Issuu on Google+

Chronique

politique

Dominique Martin Morin

221 pages – 18 euros À commander auprès de notre service abonnements (+ 5,50 € de port)

Jean Ousset a été l’un des plus importants dirigeants de la droite catholique après 1944. Dans cet ouvrage, récemment réédité par nos amis des éditions Dominique Martin Morin, il répond à cette question difficile : « Y at-il une vérité en politique ? » Une enquête remarquable, dans la perspective de saint Thomas d’Aquin et d’Aristote, à partir des concepts de vérité, de liberté, d’autorité et de fin de l’homme. Et une charge brillante contre l’anarchisme et contre les totalitarismes !

n récent fait divers vient nous montrer l’absurdité de la politique « anti-discrimination » menée actuellement par les pouvoirs publics français – et dont le bras armé est la sinistre Halde. Un club de football, le Créteil Bébel, constitué selon ses propres dires de musulmans pratiquants, a refusé au nom de ses principes religieux de jouer avec le Paris Foot Gay, dont le nom suffit à expliquer le mode de recrutement. Le dirigeant du Créteil Bébel a adressé un courriel à celui du Paris Foot Gay, déclarant : « Désolé, mais par rapport au nom de votre équipe et conformément aux principes de notre équipe, qui est une équipe de musulmans pratiquants, nous ne pouvons jouer contre vous, nos convictions sont de loin plus importantes qu’un simple match de foot. » Instantanément, toutes les ligues de vertu ont essayé de convaincre le Créteil Bébel que l’islam n’était pas contre l’homosexualité.

U

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

<gdethieulloy@les4verites.com> Guillaume de Thieulloy, 36 ans

Musulmans contre gays : à quoi sert la Halde ?

Jean Ousset Fondements de la Cité

Guillaume de Thieulloy

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis!

n OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint

-

NOM ...............................Prénom ............................

Adresse ................................................................... Code Postal .....................Ville .................................

Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19 Par notre intermédiaire, vous pouvez recevoir des propositions commerciales, politiques ou associatives. Si vous ne le souhaitez pas, cochez cette case : r

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

Aux dernières nouvelles, lesdites ligues de vertu auraient réussi : le Créteil Bébel est, paraît-il, prêt à jouer avec le Paris Foot Gay. Celui-ci envisage même de solenniser l’affaire avec un « grand match contre les discriminations ». Bref, tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Malheureusement, cette solution ne règle rien. De toute évidence, ces conflits entre « minorités » sont appelés à se développer. Les pouvoirs publics ne cessent d’appeler à la discrimination positive. Ils encouragent à qui mieux mieux le « droit à la différence ». Résultat : tout le monde se sent des ailes pour devenir « minoritaire » et, naturellement, rien de plus hostile à une minorité qu’une autre minorité ! Autrement dit, cette lutte anti-discrimination n’est ni plus ni moins qu’un appel permanent à la guerre civile – sous couvert de bons sentiments, cela va sans dire. La question n’est évidemment pas de savoir si le militantisme islamique peut ou non tolérer le militantisme homosexuel. Il y a dans le Coran des signes clairs que l’islam a été beaucoup plus « tolérant » que le catholicisme ou le judaïsme à l’égard de l’homosexualité ; et il y a aussi des indices non moins clairs que l’homosexualité doive être punie de la peine de mort. N’étant pas docteur ès loi islamique (pas davantage que les ténors droitsdelhommistes), je me garderai bien de trancher la délicate question. Mais j’observe que la Halde a été incapable de gérer ce conflit entre deux « minorités ». On imagine ce qu’il en aurait été si un club « franchouillard » avait été à la place du Créteil Bébel. Là, au moins, les choses auraient été simples ! Mais les « franchouillards » étant proportionnellement de moins en moins nombreux et surtout étant tellement accoutumés à se faire insulter par les médias qu’ils ont pris l’habi-

tude de se taire et de raser les murs, il est beaucoup plus vraisemblable que les problèmes se posent de plus en plus entre « minorités » ethniques, religieuses ou sexuelles. Au passage, cela promet de beaux jours au « populisme », comme on dit. Car la plupart des mouvements populistes, notamment au nord de l’Europe, sont liés au refus d’homosexuels ou de partisans de la liberté des mœurs de se laisser dicter leur conduite par les musulmans radicaux (le cas hollandais est emblématique). Plus la Halde et les autres officines anti-françaises pousseront, sous couvert de lutte anti-discrimination, à l’exacerbation des revendications « minoritaires », plus les réponses se feront radicales et plus le spectre de la guerre civile se rapprochera. Voilà un bilan remarquable pour une aussi jeune institution : elle n’a cessé d’emm… les Français depuis sa création. Elle n’a cessé de pousser toutes les « minorités » à pourrir la vie de la majorité silencieuse Et, maintenant qu’elle aurait enfin l’occasion de servir à quelque chose, elle se retrouve – logiquement – parfaitement muette ! Non seulement, elle est absurde et inutile, mais en plus, elle est nuisible. Comme en outre, elle nous coûte plus de 11 millions d’euros par an (elle emploie plus de 80 personnes à sa grotesque et funeste besogne), je ne vois qu’une conclusion : supprimonsla, et le plus vite sera le mieux ! Si, comme moi, vous en avez par-dessus la tête de ces bonnes consciences morales qui nous dictent ce que nous avons le droit de penser et ce que nous avons le droit de dire, alors rendez-vous sur notre site pour signer la pétition réclamant la dissolution de cet organisme ubuesque. Pétition que nous allons doubler dans les jours qui viennent d’un courrier à l’ensemble des députés pour leur demander de s’engager dans ce combat fondamental pour l’identité française et pour la liberté de pensée ! n

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


VÉRITÉS 4

N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

>

ISSN 0151-2439

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL n Jean Rouxel Élections partielles : l’échec de l’ouverture à gauche es dernières semaines, nous avons assisté à plusieurs élections partielles qui, globalement, n’ont pas été satisfaisantes pour la majorité présidentielle. À Rambouillet, fief de la droite depuis vingt ans, Jean-Frédéric Poisson n’a devancé que de cinq voix la candidate écologiste, après l’élimination au premier tour du candidat socialiste. Carcassonne et Briançon sont passées à gauche la faveur de nouvelles élections municipales. Corbeil a été sauvé de justesse par la droite (27 voix) après l’invalidation de Serge Dassault et un second tour très serré opposant l’UMP à… un communiste ! Contrairement à ce qu’on pourrait penser à la lecture de ces résultats peu encourageants, ce n’est jamais la gauche qui gagne, mais toujours la droite qui perd. Soit parce qu’elle est désunie (comme à Carcassonne ou à Briançon). Soit parce qu’elle envoie un message incompréhensible à ses électeurs. L’élection de Rambouillet ne peut guère recevoir d’autre interprétation que celle-ci. Les électeurs de droite ne se sont pas déplacés pour aller voter Jean-Frédéric Poisson. Et la candidate écologiste a fait un « carton » parce que le président de la République ne cesse de dire que les écolos ont raison !

C Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2009 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1109, I 82 712) Tél. : 06 26 99 56 89 (port. G. de Thieulloy) < redaction@les4verites.com > < http://www.les4verites.com >

(webmaster: <webmasteur4v@les4verites.com>)

Siège : 25, rue des Bas 92600 Asnières – (GT Éditions SARL) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Directeur de la publication : Guillaume de Thieulloy Responsable éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef) Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

La taxe carbone est l’exempletype du message inaudible envoyé à l’électorat de droite. Non seulement, les impôts augmentent en contradiction flagrante avec les promesses de campagne. Mais, en plus, l’UMP donne entièrement raison aux Verts en laissant croire que le catastrophisme délirant à propos de réchauffement climatique serait une réalité. Et, comme toujours, l’électorat préfère l’original à la copie. Si les Verts ont raison, alors votons Cohn-Bendit d’urgence ! Mais si, comme je le crois, ils ont tort, pourquoi donner à leurs théories un quelconque crédit ? Le plus grave, c’est que, selon les bruits de couloir que l’on entend dans les salles de presse et au Parlement, Nicolas Sarkozy est ravi de ces résultats ! Motif : les socialistes sont dans les choux (encore plus que l’UMP) ! Ce serait certainement un motif de se réjouir si les socialistes avaient été battus sur leur programme. En réalité, ils sont battus par une majorité présidentielle qui mène une politique plus à gauche qu’eux ! L’ouverture à gauche montre ses limites. L’affaire Mitterrand et la triste figure d’Éric Besson que révèlent les médias risquent d’être payées cher aux prochaines échéances électorales. M. le Président, il serait temps de renouer avec vos électeurs ! n

«

»

L’homme libre est celui qui n’a pas peur d’aller jusqu’au bout de sa pensée. Léon Blum

SOMMAIRE

2å 3å 4 5 6å 7å 8

Les Français contre les syndicats par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs Pour une ouverture à droite! Entretien avec Jérôme Besnard

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Circulation: le règne d’Ubu par Philippe Brunet

Éric Woerth soutient les paradis fiscaux! par Alain Dumait

Communication

À quand le prix Nobel de la Paix au Hamas ! par Guy Millière

Sic

La chronique politique de Guillaume de Thieulloy

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO.

Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne est susceptible d’intéresser tel ou tel de vos amis, parents ou relations, indiquez-nous leurs coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de leur adresser,

gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

ABSENTÉISME > Alors que l’absentéisme s’élève à 5,5 % dans le privé, il est de 7,3 % dans la fonction publique d’État, de 11 % dans la fonction publique hospitalière et de 11,3 % dans la fonction publique territoriale… PERMIS > 98 057 permis de conduire ont été invalidés faute de points en 2008, soit 11 % de plus qu’en 2007 ! INTERNET > 17,7 millions de foyers français sont abonnés à l’internet haut débit, dont 16,8 millions par ADSL. RACHAT > En France, au cours du premier semestre 2009, 133 entreprises ont été rachetées par des fonds d’investissement s’endettant, pour cela, auprès des banques pour un montant de 636 millions d’euros, contre 240 au premier semestre 2008 pour un montant de 3,7 milliards d’euros. ÉCHEC > 120 000 jeunes quittent le système scolaire sans diplôme, chaque année ! NOURRITURE > En moyenne, chaque année, un Français dépense 1 917 euros pour se nourrir. CASINOS > La France compte 197 casinos, qui réalisent au total 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. DEUX-ROUES > 17 % des personnes tuées dans un accident de la route conduisaient une moto, un scooter ou une mobylette, alors que ces véhicules ne représentent qu’1 % du trafic ! BOURSE > Dans le monde, le montant des introductions en bourse au troisième trimestre de 2009 s’élève à 37,8 milliards de dollars, soit trois fois plus qu’au deuxième trimestre. La Chine représente 63 % du total !

2

Économie Économie

Bernard Trémeau <tremeau.bernard@wanadoo.fr>

Augmenter les salaires ou le chômage ?

L

es syndicats, soutenus par certains partis politiques, avaient appelé à manifester dans la rue cette semaine pour réclamer une augmentation des salaires. Ce qui aurait, selon eux, relancé l’économie. Leur manifestation fut un échec cuisant : les Français ne sont pas venus à leur appel. Or, pratiquement tous les Français seraient très heureux de gagner plus. Mais ils savent qu’aujourd’hui l’augmentation des salaires ne provoquera pas une augmentation de leurs revenus, mais provoquera par contre une augmentation des difficultés de l‘entreprise dans laquelle ils travaillent. Le chômage apparaît donc comme le résultat attendu d’une augmentation des salaires. Et nos compatriotes pensent qu’il vaut mieux toucher un salaire trop petit qu’une allocation-chômage. Depuis le 1er janvier 2008, avec l’entrée de Chypre et de Malte dans le Marché commun européen, 15 États utilisent la même monnaie, l’euro. Or, les salaires payés à Malte sont bien inférieurs aux salaires payés en France. Quand une entreprise de transport maritime française augmente les salaires de ses employés, elle accentue sa noncompétitivité. L’entrée de Malte dans le Marché commun contraint donc ces entreprises françaises à déposer leur bilan ou à délocaliser. La France aurait pu refuser l’entrée de Malte dans le Marché commun. Elle ne l’a pas fait. Le Marché commun européen a décidé d’ouvrir ses frontières

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

aux produits venant du monde entier. Un ordinateur coréen, une voiture indienne, un logiciel japonais ou une chemise chinoise coûtent bien moins cher que les mêmes produits fabriqués en Europe. Nous profitons tous de ces bas prix en achetant ces produits étrangers. Plus de la moitié de ce que nous mangeons provient actuellement de l’étranger. Une augmentation des salaires en France pousserait ce qui reste des entreprises françaises à déposer leur bilan ou à délocaliser. Dans une économie mondialisée, tout ce qui accentue les charges des entreprises nationales ne peut que créer le vide économique. Dans une telle situation économique, augmenter les salaires ne procurera donc pas une augmentation des revenus, mais créera immanquablement une augmentation du chômage. Les Français l’ont bien compris et ils ont montré aux syndicats et aux partis politiques qu’ils l’avaient compris. Mais de très nombreux responsables syndicaux ou politiques semblent, eux, ne pas l’avoir compris… Que peuvent faire les responsables économiques du pays pour satisfaire les Français qui désirent, dans leur immense majorité, gagner plus en ne risquant pas d’être mis au chômage ? 1. Le retour au nationalisme économique serait une erreur mortelle pour deux raisons. Fermer les frontières aux produits étrangers augmenterait pratiquement le prix de tout ce que nous consommons. Même le vin néo-zélandais, à qualité égale, est moins cher que le vin

produit en France. Notre niveau de vie s’effondrerait. En plus, dans un marché uniquement national, les entreprises ont bien moins de concurrents que dans un marché mondialisé. Or, plus la concurrence est forte, plus les prix baissent. 2. Le retour aux monopoles publics serait aussi une grave erreur. Actuellement, six entreprises étrangères concurrencent la SNCF pour le transport des marchandises en France. Leurs coûts de transports sont bien inférieurs à ceux que propose FRET SNCF. Car FRET SNCF offre à ses salariés des conditions de travail très coûteuses. FRET SNCF n’est absolument plus compétitif. Les syndicats nous annoncent une nouvelle grève réclamant une suppression de la concurrence étrangère. S’ils obtiennent ce qu’ils veulent, nous paierons bien plus cher tout ce que transporte la SNCF. Il faudra aussi empêcher les camions de rouler et de concurrencer l’entreprise nationale… 3. Réduire les charges pesant sur les entreprises françaises est par contre une excellente solution. C’est ce qu’ont fait l’Irlande en 1985 ou l’Allemagne de Schröder en 2002. La réduction des charges pesant sur les entreprises n’a pas réduit les recettes fiscales. Elle les a au contraire augmentées, en relançant chaque fois l‘économie. Pourquoi ne pas copier ce qui a marché ailleurs ? n

Monopartisme? « Je n’aime pas la République inféodée à un seul parti. » François Bayrou

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Entretien avec Jérôme Besnard Nouveau président des Jeunes du Centre National des Indépendants et Paysans (CNI)

Qu’est-ce qu’être un « Indépendant » aujourd’hui ? Les Indépendants sont la plus ancienne composante de la droite française actuelle. Non seulement parce que le CNI, fondé en 1949 est le plus vieux parti français après le Parti Radical, mais parce qu’il est l’héritier de ce que l’on appelait sous la Troisième République le parti des « notables » (terme consacré par l’historien Daniel Halévy), puis des « modérés » (brocardés par Abel Bonnard). Depuis la dissolution des giscardiens et madeliniens dans l’UMP, le CNI est le seul parti à assumer l’héritage libéralconservateur. Le CNI est un parti libéral en ce qu’il a toujours dénoncé l’étatisme, qu’il est profondément décentralisateur et fédéraliste. L’État doit se limiter à ses fonctions régaliennes et ne pas empiéter sur les libertés individuelles ou collectives. À ce titre nous réclamons, par exemple, un meilleur contrôle de la dépense publique et la suppression de l’ISF. Nous sommes conservateurs en ce que nous entendons défendre les mœurs et les habitudes qui ont forgé la civilisation française et européenne, héritière d’Athènes, Rome et Jérusalem. Pour autant, nous ne sommes pas « occidentalistes » et nous nous sommes donc récemment opposés au retour de la France dans l’OTAN. Pourquoi avoir repris votre indépendance vis-àvis de l’UMP en 2008 ? C’est très simple. Le CNI a appelé à voter Nicolas Sarkozy dès le premier tour en 2007. La raison en est qu’il proposait un pro-

Assumer l’héritage libéral-conservateur gramme de droite. Or, nos électeurs n’ont pas compris l’ouverture à gauche et la gouvernance au centre qui est de mise depuis deux ans. Nous avons toujours joué la carte de l’union de la droite et nous continuerons. Nous ne sommes évidemment pas là pour faire passer la gauche. Mais, de fait, lorsque nous avons des divergences intellectuelles et politiques avec la ligne de l’UMP, il est de notre devoir de le faire savoir en toute indépendance. Le Nouveau Centre procède de même à l’autre aile de la majorité. Si nous étions restés parti associé de l’UMP, le CNI risquait de n’être plus qu’un réseau d’élus conservateurs. Nous ferons donc entendre notre voix dans la presse et au premier tour des élections aussi souvent que nous le jugerons nécessaire, ce qui n’exclut nullement des accords ponctuels avec l’UMP. La majorité présidentielle a tout à gagner à accepter un certain pluralisme et de véritables débats d’idées à droite. Quels sont les grands thèmes que vous défendrez lors des élections régionales ? Nous ne manquons pas d’idées et de propositions concernant la décentralisation, les libertés économiques, le développement de l’apprentissage… Autant de questions qui seront au menu des prochaines régionales où le CNI entend bien faire entendre sa voix, seul ou en s’alliant avec d’autres partis de la droite et du centre. Notre pays n’a jamais su entamer une véritable réflexion sur la ruralité : une notion qui dépasse de loin la seule problé-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

matique agricole, et qui touche des sujets aussi cruciaux que la démographie médicale, la réorganisation des services publics ou l’accès aux nouvelles technologies. Si on n’agit pas rapidement dans ses domaines, nous allons nous retrouver dans des situations insolubles et un retour du « désert français ». Personnellement implanté à Rouen, j’aurai à cœur de défendre la résolution d’une aberration du découpage administratif : la séparation de la Normandie en deux régions, sur laquelle les socialistes ne veulent pas revenir pour des raisons essentiellement politiciennes. n

Trahison Le portefeuille ministériel le plus important du gouvernement actuel, du moins le plus sensible, celui de l’immigration a été confié à un socialiste ! Bien que transfuge du PS, rallié à la majorité présidentielle, le nouveau ministre reste dans l’esprit un pur produit socialiste et son approche calamiteuse de la mission qui lui est confiée ne fait que le confirmer pour le cas où nous aurions eu des doutes ! Cette nomination par le chef de l’État est non seulement une erreur de casting, mais surtout une injure à ceux qui ont soutenu sa candidature. Si nous avions voulu des socialistes au gouvernement, il était plus simple de plébisciter Ségolène qui, elle, n’aurait sans doute pas eu la démarche que notre président appelle pudiquement « ouverture », mais que d’autres pourront qualifier de haute trahison ! Alain Potrat <alain.potrat17@orange.fr>

PRÉPA > Deux élèves sur cinq des classes préparatoires sont des filles, soit 34 000 environ. MALADIE > Un fonctionnaire malade coûte en moyenne 4 000 euros par an à une collectivité territoriale. Ce chiffre monte à 5 000 euros par an dans la fonction publique hospitalière ! FOULARD > On estime qu’en France, une dizaine de jeunes se tuent chaque année en jouant au « jeu du foulard » (simulation de strangulation). LOTERIE > Entre 50 et 70 % des sommes misées par les joueurs de la Française des jeux sont partagés entre les gagnants. COURRIER > En 2008, la Poste a distribué 17,59 milliards de courriers ! USURPATION > On estime qu’il y a chaque année 210 000 cas d’usurpation d’identité en France. 52 % des cas concernent des retraits frauduleux sur des comptes en banque et 11 % des fraudes aux prestations sociales. Cette criminalité coûte autour de 475 millions d’euros, dont plus de 330 à la charge des victimes ! DIPLÔMÉS > 68 % des diplômés bac+4 de la promotion 2008 occupaient un emploi au printemps 2009. AUTO-ENTREPRISE > Le ministère de l’Économie estime que les auto-entrepreneurs seront 310 000 en 2010 et qu’ils réaliseront un milliard d’euros de chiffre d’affaires.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

3

Divers faits

Politique Politique

NOBEL > Les statuts du comité Nobel imposent un choix pour le prix Nobel de la Paix le 1er février au plus tard. Barack Obama était donc en fonction depuis exactement 12 jours quand il a été désigné…


Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Piraterie

Affaire Mitterrand (1)

Affaire Mitterrand (2)

n complément au fait divers relaté dans le n° 691 (colonne p. 2), voici quelques précisions de source sûre à propos de l’incident naval concernant le porte-hélicoptères et bâtiment-école Jeanne d’Arc. L’affaire se passe en mars dernier, de nuit, dans l’océan Indien, tandis que la Jeanne transite au large des côtes somaliennes en compagnie de son escorteur, la frégate Georges Leygues. Trois embarcations suspectes en rapprochement sont détectées par les bâtiments français, mais se dérobent immédiatement et s’évanouissent dans la nuit. Cependant, la frégate prend en chasse l’une d’entre elles et l’arraisonne, saisissant son armement et capturant son équipage. Toute cette petite affaire a été parfaitement contrôlée par la passerelle et le Central Opérations de la Jeanne, sans qu’il soit, de toute évidence, nécessaire de rappeler aux postes de combat pour ce non-événement.

e lynchage en règle que subit Frédéric Mitterrand témoigne de la profonde décadence de notre société. Il y a fort à parier que ceux qui jettent ainsi l’opprobre ont autant, sinon plus, à se reprocher. Si l’on commence ainsi à laver notre linge sale en public, on ne va pas être déçu. Il risque d’y avoir de grosses surprises. En retournant dans la jeunesse de certains, on trouvera de quoi raconter ! Ce déballage témoigne de la profonde dégradation de notre société qui prend le chemin du flicage perpétuel. Par ailleurs, combien de nos écrivains ont décrit leurs ébats amoureux accomplis dans les bras de « jeunes chairs roses » dans certains lieux clos ? Sous prétexte que ce sont des « filles » et que cela se passe en Occident, ce serait un moindre mal ? Pour moi, je souhaite la fin de la prostitution et je me bats pour que tous les êtres puissent être libres. Le carcan de la fausse vertu est la pire des choses qui soit.

’il fallait que je tire une conclusion positive de la « défense » de Frédéric Mitterrand face à son accusatrice le 8 octobre sur TF1, je dirais que ce n’est pas un homme politique. Il ne sait pas mentir, les yeux dans les yeux et l’émotion dans la voix, comme le ferait le moindre candidat à un poste de maire d’une petite ville de province. Les « garçons », les « gosses », les « éphèbes », décrits avec talent dans son livre, n’étaient guère plus jeunes que lui lors de ses excursions thaïlandaises ? Fallait-il pour autant qu’il démissionnât ? J’éluderai la question par une autre question : démissionner de quoi ? À quoi sert en effet un ministre de la culture, sinon à distribuer des subventions ?

«E

»

«L

Jacques Belot <jacques.belot@9online.fr>

»

Hélène Blanc Lyon (69)

«S

»

Pierre Deroche La Rochelle (17)

Affaire Mitterrand (3)

«Q

uand je prends connaissance des diatribes autour du livre-confession de Mitterrand sur son tourisme sexuel

Une nouvelle arme pour le combat sur internet ! près le lancement de notre blog <www.observatoire-parlement.org> (au passage, je rappelle à ceux qui ne l’ont pas fait que vous pouvez vous abonner à la lettre d’information – newsletter dans le sabir d’internet – et suivre ainsi l’actualité parlementaire), voici notre nouvelle arme sur internet : nous venons de lancer une lettre d’informations des 4 Vérités. Cette lettre d’informations a trois vocations : 1. Nous permettre de publier davantage de courriers de lecteurs (nous restons persuadés que le « peuple de droite » est considérablement plus sérieux que ses dirigeants ou les journalistes censés parler pour lui !). 2. Publier un grand entretien (le premier numéro contient un entretien avec Jean Sévillia, l’un des

A

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

derniers journalistes de droite dans la « grande presse »). 3. Développer notre militantisme sur internet. C’est ainsi que le premier numéro vous encourage à signer la pétition contre Frédéric Mitterrand lancée par Jean Rouxel sur le site des « 4 Vérités ». Cette lettre d’informations est gratuite et vous pouvez vous y inscrire sur la page d’accueil de notre site <www.les4verites.com>. Inscrivez-vous et faites suivre à vos amis ! Internet étant l’un des derniers espaces de liberté, nous devons y renforcer d’urgence notre présence ! n Guillaume de Thieulloy <gdethieulloy@les4verites.com>

auprès d’éphèbes et son absolution par le pouvoir, je pense au jeune conducteur qui, il y a un certain temps, ayant affiché la vidéo du compteur de vitesse de son engin allant largement au-delà de la vitesse autorisée, fut identifié grâce à un infime détail par un policier et s’était retrouvé devant un tribunal. La Fontaine l’a dit il y a longtemps : selon que vous serez puissant ou misérable…

»

Numa Vial <http://numa.vial.perso.sfr.fr/>

Affaire Mitterrand (4)

«

ans l’affaire (les affaires, devrais-je dire !) Mitterrand, ce qui frappe, c’est l’impunité de la super-classe. N’importe quel quidam aurait fait le dixième de ce qui est décrit dans ces lignes qui donnent la nausée, il aurait été jeté en cabane pour des années. Et il ne l’aurait pas volé ! Mais, sous prétexte que cet énergumène s’appelle comme un ancien président et qu’il est écrivain à succès, il a tous les droits. C’est d’ailleurs la même chose avec Polanski. Le viol d’une mineure après l’avoir droguée, ce n’est tout de même pas rien ! Fuir la justice est considéré partout dans le monde comme un facteur aggravant. Eh bien ! Pour les membres de la super-classe, les Lang, les Mitterrand, (et qu’en est-il de Sarkozy, étrangement muet sur ce dossier ?), il va de soi que Polanski devrait être acquitté immédiatement, sans jugement, sans excuse. C’est tout juste si sa victime ne devrait pas le dédommager pour ces tracas judiciaires et peut-être pour le remercier de l’honneur qu’il lui a fait !

D

»

Richard Durand Paris (75)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Pédaler dans l’absurde inq morts dues aux accidents de vélo en 2008. Voilà le bilan de l’explosion anarchique de la circulation des cyclistes à Paris. Les procès-verbaux dressés par la police ont augmenté de 250 % entre 2004 et 2008. Chacun peut le constater : de nombreux cyclistes brûlent les feux rouges, prennent les sens interdits et roulent sur le trottoir. L’avenue de la Grande Armée à Paris est devenue un « cyclodrome » où les piétons sont en danger. « Je suis tout petit et gentil, semblent penser les cyclistes, comment pourrais-je blesser quelqu’un ? » Nous sommes ici face à une première absurdité par « non-perception de la dichotomie ». Le cycliste garde à l’esprit la possibilité d’un accident par choc direct avec une voiture, mais il oublie qu’un accident peut être causé indirectement en incitant l’automobiliste à une manœuvre brusque, elle-même provoquant le choc. Il oublie aussi (ou feint d’oublier) qu’il peut être lui-même la victime de l’accident. Les cyclistes doublent par la droite les véhicules à l’arrêt au feu rouge. Lorsqu’il s’agit d’un camion-remorque, tournant lui-même à droite et manquant de visibilité, l’accident peut-être mortel. Parmi les cinq morts de 2008, un juge, Mme Catherine Giudicelli qui pédalait paisiblement, en pensant que le monde est parfait quand tous les citoyens respectent la Loi… Pendant des vacances en Italie, j’ai lu cette remarque digne d’Ubu, signée du ministre

C

italien des transports : « Tout accident impliquant piétons et automobilistes aura ces derniers comme responsables ». Les coupables, il est en effet plus pratique de les désigner que de les découvrir suivant la méthode de Merlusse, le vieux pion cynique de la pièce de Marcel Pagnol. Et cette théorie italienne est appliquée aussi en France. Il est vrai qu’Ubu est le maître à penser de la politique des transports. J’ai mené une petite enquête auprès de chauffeurs de bus parisiens sur les couloirs d’autobus qui ralentissent le trafic automobile : – Vous devez être bien heureux avec ces couloirs à disposition, demandai-je à un chauffeur de la ligne Montparnasse-Nation ? – Détrompez-vous. Ces couloirs, nous ne les avons pas demandés. Ils alternent avec les couloirs automobiles, à chaque fois avec un sens de circulation différent, et les piétons n’y comprennent plus rien. Nous conduisons avec la hantise permanente de l’accident. Et voilà le comble de l’absurdité : la solution politique ne consiste plus à trouver une solution au problème, mais à supprimer le problème. Les cyclistes brûlent-ils les feux rouges ? Un arrêté prévu pour juillet 2010 permettra aux cyclistes parisiens de passer au feu rouge s’ils veulent tourner à droite. Prennent-ils les sens uniques à contre-sens ? Une nouvelle règle « expérimentale » va les y autoriser dès l’année prochaine. Lors de la campagne présidentielle de 2007, des passagers clandestins dans le RER provo-

quèrent un esclandre gare du Nord et refusèrent de payer leur billet. Un conseiller régional socialiste, suivant ce même principe de suppression du problème, proposa la gratuité dans les transports. J’attends avec impatience que la nouvelle méthode soit appliquée à la fraude fiscale. Politique de Gribouille, héros fameux de la littérature enfantine qui plongeait sous l’eau pour éviter la pluie. Car l’absurdité concerne les assemblées comme les individus. Un sénateur seul est intelligent, mais le Sénat est bête. En voici comme preuve la décision que prit, dans les années quatre-vingts, le ministre des transports et son cabinet contre les automobilistes qui grillaient les « rouges » : puisque les conducteurs ne respectent plus le rouge, interdisons de passer même à l’orange. Mais comment s’arrêter dès le début d’un feu orange, sachant qu’il faut une seconde et demie pour percevoir le signal, presser la pédale de frein et s’arrêter au terme d'une certaine distance de freinage ? C’est précisément pour cela qu’on a inventé les feux orange. Autant vaudrait dire : dès que vous voyez qu’il n’y a plus qu’une seconde de feu vert, arrêtez-vous ! n Philippe Bornet

Auteur de « L’absurdité : en rire pour en guérir » (Via Romana). À commander auprès de notre service abonnements (14 € + 5,50 € de port)

Mayotte

Castration

Halde

a Chambre des comptes qui a examiné la situation de Mayotte, relève de « graves dysfonctionnements dans le suivi des emplois budgétaires, des subventions accordées, des marchés passés et des délégations de service public effectuées », ainsi que des « confusions entre le budget principal et les budgets annexes ». Elle évoque même des recettes comptées deux fois et certains créanciers non identifiés ! Dans ces conditions, était-il judicieux d’accorder le statut de département à cette île où 99 % de la population vit sous le droit musulman et où la corruption semble être devenue le sport local ? Plus le pays s’appauvrit et plus nos princes distribuent de l’argent qu’ils n’ont plus. Par moments on se croirait au Zimbabwe !

e meurtre atroce d’une joggeuse qui avait sans doute le tort d’être un peu imprudente a relancé un vaste débat national sur le thème : faut-il castrer chimiquement les violeurs reconnus qui acceptent le traitement, voire faut-il le leur imposer ? Ce débat occulte le vrai problème : par quelle aberration un adulte reconnu coupable d’avoir séquestré et violé une gamine de 13 ans n’a-t-il été condamné qu’à 11 ans de prison et, a fortiori, comment at-il pu se trouver légalement totalement libre au bout de 5 ans ? Le problème, en France, est que la plupart des juges font plus de démagogie sociale que de droit pénal. Soyons positifs : au moins, pour la plupart de nos magistrats, la possibilité de la castration chimique ne se pose plus !…

’affaire de l’équipe de football musulmane qui a refusé de jouer contre une équipe d’homosexuels pose un grave problème au citoyen politiquement correct que je m’efforce d’être en toutes circonstances. En effet, j’ai toujours eu très à cœur de révérer autant les pratiques des homosexuels que les convictions des musulmans. Mais comment faire désormais pour respecter les unes sans stigmatiser les autres ? C’est que n’en dors plus, moi ! Heureusement, la HALDE nous renseignera certainement sur l’attitude à adopter…

«L

»

«L

»

Jacques Guillemain Versailles (78)

Jean-Marie Pichard <jeanmarie.pichard@orange.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

«L

»

Richard Hanlet <richard.hanlet@club-internet.fr>

Nobel

«L

messes et non de ses actions qui sont inexistantes. S’il suffit d’être plein de bonne volonté pour avoir le prix Nobel de la paix, il y a des millions, voire des milliards, d’humains qui le méritaient autant. Si c’est l’attitude volontariste pour la paix dans les rencontres internationales qui mérite cette récompense, Sarkozy le méritait bien plus (et je ne suis nullement sarkozylâtre). Si c’est d’avoir freiné les opérations militaires en Irak, Chirac et Villepin qui s’y sont fermement opposés et ont refusé d’envoyer des troupes françaises le méritaient bien plus (et je ne suis ni chiracolâtre, ni villepinolâtre). C’est tellement ridicule que cela en devient insignifiant. À moins que le jury du Nobel de la Paix n’ait voulu saborder ce prix, ce qui, après tout, est dans les choses possibles…

»

e Nobel de la paix vient de se ridiculiser en attribuant le prix de cette année à Barak Obama, au titre de ses pro-

Marie Merlin St-Zacharie (83)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

5


Communication

TF1 > Le profit opérationnel de TF1 a chuté de 78 % entre les premiers semestres 2008 et 2009. GUIGNOLS > Le record d’audience pour les « Guignols de l’Info », sur Canal+, date du 8 mars 2007 : 3,63 millions de téléspectateurs. PUBLICITÉ > Les investissements publicitaires à la télévision repartent. TF1 reste la première destination des annonceurs, avec 211,1 millions d’euros d’investissements publicitaires durant les 20 premiers jours de septembre (en hausse de 11,7 % par rapport à la même période de 2008), devant M6 (93 millions, en hausse de 13,1 %), France 2 (15,6 millions en baisse de 38,7 %), Canal+ (9,96 millions, en hausse de 16,9 %), France 3 (8,4 millions, en baisse de 48,5 %) et France 5 (1,4 million, en baisse de 26,5 %). BERTELSMANN > Le groupe allemand des médias Bertelsmann, propriétaire de chaînes de télévision comme RTL ou M6, ou de magazines (il possède notamment Prisma Presse, qui édite « Capital », « VSD », ou encore « Femme actuelle »), emploie près de 100 000 personnes dans 50 pays, pour un chiffre d’affaires de 7,2 milliards d’euros… et une perte de 333 millions d’euros au premier semestre 2009. PRISA > Le groupe de presse espagnol Prisa (éditeur du quotidien « El Pais »), confronté à une dette importante (5 milliards d’euros environ), va vendre 25 % de sa filiale d’édition Santillana pour un peu plus de 350 millions d’euros. REDEVANCE > « On n’a jamais fait un sondage pour savoir si les Français trouvaient cet impôt si antipathique. » (Christian Kert, député UMP)

6

Société Société Alain Dumait

Woerth : une déclaration anti-épargne

I

l n’y a pas de raison que les revenus du travail soient soumis à cotisations sociales et que des revenus qui ne sont pas des revenus du travail n’y soient pas soumis, a expliqué Éric Woerth, ministre du budget, dimanche 20 septembre au soir. Déclaration largement reprise dans les heures qui ont suivi, et recueillie sans discussion ni contestation par les médias. Le ministre a-t-il pour autant raison ? Son affirmation a l’apparence du bon sens. C’est la logique d’un système, où les cotisations sociales sont presque totalement déconnectées des prestations : il n’y a pas de raison qu’une catégorie de revenus y échappe. Mais il y a revenu et revenu. Les revenus du capital sont en effet doublement différents des revenus du travail. Dans le plus grand nombre des cas, les premiers proviennent d’une épargne constituée préalablement à partir de revenus du travail, qui ont déjà supporté impôts et cotisations sociales. Soumettre les revenus du capital aux cotisations sociales de droit commun, c’est donc leur faire payer deux fois la note, cela aboutit à faire payer des cotisations sur des cotisations, comme on fait payer de l’impôt sur l’impôt en fiscalisant les revenus du capital… Tout se passe comme si, après avoir largement fiscalisé les revenus du capital, y compris les plus-values, puis le capital luimême, avec l’ISF, le gouvernement voulait à la fois généraliser la chose (en supprimant l’a-

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

battement sur la résidence principale au titre de l’ISF et en supprimant la franchise à 25 000 € pour les plus-values) et appliquer ensuite à tous ces revenus, « qui ne sont pas des revenus du travail », des cotisations sociales de droit commun.

Excellente nouvelle… pour la Belgique ! Prenons le cas d’un ménage moyen. Il épargne pour acheter un appartement ou une maison. En attendant de pouvoir le faire il place ses économies sur un compte épargne ou achète des obligations. Il a payé impôts et cotisations sur ses salaires. Il paiera aussi sur les revenus de ses placements, sur les éventuelles plus-values de ceux-ci, puis sur le patrimoine constitué, puis sur la plus-value, s’il y en a une un jour, puis sur la succession quand elle viendra… Non seulement c’est profondément injuste. Payer l’impôt une fois, avant constitution d’une épargne, devrait suffire. Mais encore, ça décourage tous les comportements vertueux : – l’épargne, qu’il convient d’encourager, surtout en ce moment ; – la mobilité des personnes, donc des biens, qu’il convient de ne pas freiner ; – le maintien en France, plutôt qu’à l’étranger, des personnes et des biens qui contribuent concrètement à notre prospérité. Un pays aussi voisin que la Belgique n’a ni impôt sur les plus-values, ni ISF, donc aucune cotisation sur ces soi-disant

<www.dumait.fr>

« revenus ». L’impôt sur le revenu y est très lourd. Le budget de la Sécurité sociale y est inscrit dans celui de l’État. Le niveau des dépenses publiques est à peu près le même que chez nous. Ce n’est donc pas un « paradis fiscal ». Il n’empêche que les déclarations de M. Woerth vont lui permettre de recruter de nouveaux immigrés… Est-il bien raisonnable de vouloir, en même temps, lutter contre les paradis fiscaux (comme la Belgique !?) et leur amener de nouveaux clients « sur un plateau » ? (en l’occurrence le plateau de BFM TV)… n

Clearstream Un agent comprend très vite ce qui intéresse et ce qu’attend son « client ». Il cherche, trouve et, quand il n’a rien, fabrique souvent de toutes pièces l’information qu’il livre. Il n’était pas difficile de discerner ce qui serait le plus apprécié par le juge ou le Premier ministre. Pour le juge, les rétro-commissions. Pour M. de Villepin, tout ce qui pourrait barrer le chemin du pouvoir à M. Sarkozy. Il n’était donc nul besoin de donner un ordre précis et, à ce titre, aucun tribunal ne pourra condamner sur autre chose que son intime conviction. Dans ce procès, les interventions des accusés sont de l’ordre de la gesticulation médiatique. Comme dans l’affaire Greenpeace, tout a été suggéré. Rien n’a fait l’objet d’ordres précis. Ou alors les protagonistes de cette affaire sont des enfants de chœur, ce qui est peu vraisemblable ! Raoul Altimare, Paris (75)

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


Guy Millière <MGuymilliere@aol.com>

»

Nobel : Obama succède à Arafat et à Carter

«

KRACH L’endettement croissant des États fait redouter un krach obligataire. DAVID VICTOROFF, JOURNALISTE

»

e jury chargé de décerner le prix Nobel de la paix a dû, cette année, avoir quelques difficultés pour trancher. Après avoir récompensé, ces dernières années, des gens aussi remarquables que le célèbre hippie Yasser Arafat, connu pour son style très « peace and love », le non moins célèbre marchand de cacahuètes Jimmy Carter, un temps égaré à la Maison Blanche, et à qui la République islamique d’Iran, l’antisémitisme et le terrorisme international doivent tant, ou encore la faussaire guatemaltèque Rigoberta Menchu, après avoir honoré Wangari Maathai, connue surtout pour avoir expliqué que le sida avait été créé en laboratoire par des chercheurs désireux d’éliminer les noirs de la planète, Al Gore, spécialiste du film d’épouvante et de la désinformation concernant l’environnement, Kim Dae-Jung qui, grâce à des dons très généreux, situés aux alentour d’un milliard et demi de dollars pour la seule année 2000, a grandement contribué au bonheur des Coréens du Nord sous la conduite de leur Président bien aimé, le très démocratique Kim Jong-Il, ces Norvégiens à l’esprit noble ne pouvaient que se demander qui choisir. La planète ne manque pas d’imposteurs ou de dictateurs. Quelques noms n’auraient pas déparé sur la liste. Désigner Robert Mugabe aurait pu être tentant, mais il reste encore quelques blancs au Zimbabwe. Mugabe n’a donc pas achevé sa tâche. Proposer Mahmoud Ahmadine-

L

jad, alors qu’il n’a pas encore pu accueillir le mahdi à Téhéran, aurait pu sembler prématuré. Tous les Juifs n’ont pas encore été chassés du Venezuela, et donc Hugo Chavez peut mieux faire… Après réflexion, un nom, et un seul, pouvait s’imposer. Celui du Rédempteur, du Messie venu de Chicago, du plus proche disciple du pasteur Wright et de Bill Ayers, celui de l’homme qui est, avec une belle énergie, en train de s’efforcer de ruiner l’économie mondiale pour que le peuple américain se repente d’avoir créé une société prospère et puissante : Barack Obama.

Encourager le Messie Les mauvais coucheurs diront peut-être que Barack Obama n’a encore rien fait. Ils se trompent. Obama a, dans le sens de la destruction, fait davantage en neuf mois que certains feront en toute une existence, et l’ardeur qu’il y a manifestée jusqu’à présent ne pouvait qu’être encouragée. Au rythme où il va, ont sans doute pensé les Norvégiens, il pourra, s’il dispose du temps nécessaire, terrasser le capitalisme et l’« impérialisme » qui ont si longtemps donné des cauchemars à tant des récipiendaires du « Nobel de la Paix ». En un temps où nombre d’Américains commencent à se demander comment ils ont pu, dans un moment d’égarement, confier les clés du pays à un imbécile dogmatique de cet acabit, il fallait faire un geste pour que l’élan de l’Élu ne se brise pas. Le geste est fait. Les

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

Norvégiens à l’esprit noble ont invoqué les « efforts extraordinaires » de l’Élu pour « renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples » et ont chanté les louanges de Sa vision d’un « monde sans armes nucléaires ». L’Élu va se trouver traité un peu plus encore comme un dieu vivant pendant quelques mois. La Corée du Nord va continuer à fabriquer des missiles et à affamer sa population, ce qui sera certainement excellent pour l’environnement. L’Iran va poursuivre sa course vers l’arme atomique, ce qui permettra de se rapprocher beaucoup plus d’« un monde sans armes nucléaires ». Les djihadistes palestiniens, pakistanais et afghans vont faire progresser leur vision très particulière de la coopération entre les peuples. Et, s’il s’en donne les moyens (un attentat particulièrement sanglant par exemple), le Hamas pourra lui-même prétendre recevoir le prix Nobel dans quelques années. Nous vivons une époque prodigieuse, non ? Je préfère en rire qu’en pleurer. Je préfère me dire que c’est un mauvais rêve et que ce mauvais rêve prendra fin. Je crains que, comme souvent avec les mauvais rêves, la fin ne soit tragique, mais le pire n’est jamais sûr. Les hommes lucides ne doivent pas désespérer et doivent se dire que, même si elle a connu de graves moments d’égarement, la civilisation n’a cessé de l’emporter sur les barbares et sur les piètres pitres qui leur font cortège. n

«

MAJORITÉ La droite a-telle intérêt à favoriser l’émergence d’un courant attrape-tout, Verts-Modem, qui peut aboutir à des majorités improbables en surfant sur le rejet et l’usure des autres sensibilités ? G��RARD LONGUET, PRÉSIDENT DU GROUPE UMP AU SÉNAT

»

«

GASPILLAGE Je préconise la réduction drastique des dépenses publiques inutiles, qui ne sont rien d’autres que de très gros gaspillages. JEAN-FRANÇOIS COPÉ, PRÉSIDENT DU GROUPE UMP À L’ASSEMBLÉE

»

«

IRAN Le simple fait qu’il y ait bagarre à l’intérieur du régime iranien démontre que celui-ci va finir par évoluer… dans les années qui viennent. THIERRY DE MONTBRIAL, DIR. GAL DE L’INST. FR. DES REL. INTERNATIONALES

»

«

ÉCOLOGIE À droite, ce sont toujours les valeurs de libertés, de libre choix et de travail qui fondent notre vision de l’écologie. Sans oublier l’indépendance nationale que nous refusons de sacrifier en renonçant au nucléaire… CHANTAL JOUANNO, SECRÉTAIRE D’ÉTAT À L’ÉCOLOGIE

»

«

RADICALITÉ Le danger d’un certain argumentaire de la radicalité écologique, comme pour la radicalité sociale de Besancenot, c’est de mettre la démocratie entre parenthèses. DANIEL COHN-BENDIT

»

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 712 VENDREDI 16 OCTOBRE 2009

7

Sic

International International

«

CAPITALISME Je ne rejette pas en bloc le système. Je suis contre le capitalisme sauvage qui nous mène à la catastrophe. Tout comme l’est le G20 quand il réglemente, grâce à Sarkozy, les paradis fiscaux… NICOLAS HULOT


4vh-712