Issuu on Google+

4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 8

Chronique

politique

Éditions Desclée de Brouwer 314 pages - 19 euros

Caroline Pigozzi, grand reporter à « ParisMatch » et auteur de best-sellers, dont « JeanPaul II intime » (Robert Laffont, 2005), donne la parole à douze « ambassadeurs de Dieu ». Parmi eux, Sœur Emmanuelle, le cardinal Scola (Patriarche de Venise), et le Pasteur Baty, personnalités marquantes des Églises occidentales catholique et protestante, sa Sainteté Alexis II, Patriarche de Moscou, le Grand Rabbin Sitruk, l’Aga Khan… Et le défunt cardinal Jean-Marie Lustiger, dont ces mots sont parmi les derniers qu’il ait écrits : « Notre vie ne s’achève pas avec la mort animale d’une existence humaine. »

L

e rapport de la Commission présidée par Jacques Attali, sur la « libération de la croissance française », pour intéressant qu’il soit (mais moins que deux autres rapports précédents établis par les Commissions présidées par Michel Pebereau et Michel Camdessus), n’en est pas moins globalement nuisible. Il est tout à fait possible que la déréglementation de certaines professions, comme les notaires, les taxis ou les coiffeurs, permettrait non seulement de gagner quelques fractions de point de croissance mais également, d’améliorer – car finalement, c’est ce qui compte – la vie quotidienne des Français. Le rapport RueffArmand (1959) faisait déjà le même constat. Cela n’a pas empêché le pays de se transformer globalement considérablement, mais cela en dit long, en effet, sur le poids du conservatisme dans notre pays… De la même manière, le bilan tiré par l’aéropage de la Commission Attali de la politique suivie depuis plus de trente ans dans le domaine de l’urbanisme commercial, et d’une soi-di-

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

alain.dumait@mac.com Alain Dumait, 63 ans

Rapport Attali : plus nuisible qu’utile

Caroline Pigozzi

Ambassadeurs de Dieu

Alain Dumait

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! ■ OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................

-

Adresse ...................................................................

Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

sant politique de soutien la dépense publique arriRapport au commerce de proximive en vingtième position. de la Commission té, avec les lois dites Elle est d’ailleurs présenpour la libération « Royer » (1974) puis, tée de façon elliptique. Et de la croissance « Galland » et elle est de toute façon française « Raffarin », est sans très insuffisante. Elle n’ésous la présidence doute pertinent. En l’abvoque qu’une réduction de Jacques Attali sence de ces dispositifs – de 1 %, chaque année, également sources de la part de la 250 pages - Gratuit d’une corruption www.liberationdelacroissance.fr dépense publique massive… – il n’est dans le Produit pas sûr que le petit commerce serait intérieur brut, actuellement comprise moins bien représenté aujourd’hui entre 53 et 54 %… dans le panier de la ménagère. Par contre, dans le même temps, Mais, ni les professions réglementées beaucoup de propositions aboutini les lois encadrant la distribution, raient soit à conforter soit à accroître ne peuvent sérieusement être tenues la sphère publique. Conforter, par pour principales responsables des exemple en ce qui concerne le freins à la croissance. Ceux-ci sont domaine de la santé publique, dont ailleurs, évidents comme le nez au l’encadrement des dépenses serait milieu de la figure, et d’ailleurs admis principalement comptable. Accroître par tout un chacun (sauf, apparem- encore la sphère publique, en partiment, quelques membres de la culier dans le domaine du logement. Commission Attali…) : l’accumula- Dans ces deux domaines, le rapport tion des déficits publics, qui pompe Attali colle parfaitement à l’idéologie l’épargne des Français ; l’excès de la dominante française, celle que partadépense publique, qui capte leurs gent au moins nos dirigeants autorevenus ; l’hypertrophie de la sphère proclamés, aussi bien politiciens, haut publique, qui rabougrit l’économie fonctionnaires, syndicalistes que jourlibre, seule créatrice de richesses. nalistes, à savoir : ce n’est pas parce Non pas que le document publié par qu’une politique a fait la preuve de la Commission Attali ignore ces véri- son inanité (sécurité sociale, logetés premières. Le pouvait-elle ? Mais ment social…) qu’elle est mauen ne mettant pas en tête de ses pro- vaise... Il faut et il suffit de la présenpositions (drôlement appelées « déci- ter autrement. Et si possible accroître sions ») quelques fortes recomman- les moyens mis à sa disposition. dations touchant à cet essentiel, et S’agissant de l’éducation nationale en y plaçant, au contraire, des préco- (« décision fondamentale 1 »), la nisations fumeuses, on peut dire qu’il Commission Attali développe exactombe à côté de la plaque. Et, plus tement ce type de raisonnement en grave, il donne à nos gouvernants et disant : « Se donner les moyens pour en particulier à Nicolas Sarkozy l’illu- que tout élève maîtrise avant la fin de sion qu’il pourrait retrouver des mar- la 6e le français, la lecture, l’écriture, ges de manœuvre et de la croissance, le calcul, le travail de groupe, l’ansans s’atteler à ce qui est leur devoir, glais et l’informatique ». à savoir la remise en cause des prin- Car, selon la fausse idéologie francipes de l’administration publique de çaise, les dysfonctionnements notre économie. auraient toujours pour origine une inPour preuve : la Commission a mis en suffisance de moyens ! C’est le fil tête de son rapport vingt de ces 316 conducteur de ce document qui, tout propositions qu’elle juge « fonda- compte fait, et pour cette raison, est mentales ». Celle sur la réduction de beaucoup plus nuisible qu’utile. ■ Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 1

ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

N° 626

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

ÉDITORIAL ■ Jean Rouxel Les raisons de la panique du système financier es écarts constatés entre le lundi 24 et le vendredi 28 janvier, sur l’indice phare de la bourse de Paris, le CAC 40, obligent à parler non seulement d’un krach mais également d’une panique. Il a fallu plus de cinquante ans aux meilleurs économistes pour apporter une explication circonstanciée à la crise « dite de 29 ». Il serait donc présomptueux de prétendre décrypter avec précision le chaos dont le spectacle est sous nos yeux. Il est cependant possible, et utile, de rappeler quelques vérités premières. Depuis longtemps, un certain nombre d’hommes, presque tous issus de la sphère publique, s’imaginent pouvoir se libérer des lois économiques naturelles. Ils ont tour à tour proposé et imposé quelques billevesées toutes aussi mirobolantes les unes que les autres : l’entreprise sans entrepreneur (socialisme) ; le capitalisme sans capitaux (capitalisme « à la française ») ; l’investissement sans épargne (ou capitalisme « financier ») ; et enfin, la croissance durable, par la création monétaire… Le fondement unique, évidemment fallacieux, de toutes ces innovations, réside tout entier dans la volonté d’hommes politiques sans scrupule, maniant à merveille la démagogie, de s’emparer, sans y avoir pourtant

L Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2008 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 1109, I 82 712) Tél. : 01 56 81 00 30 Fax : 01 40 46 00 27 < 4verites@wanadoo.fr > < http./www.les4verites.com > (webmaster : Aléric Brei-Lefebvre) Siège social : 65, rue Claude Bernard 75005 Paris – (EEC, Sarl de presse) Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique <dominique.varenguin@dipinfo.fr>) ou http://www.les4verites.com Gérante : Anaïs Dumait Responsable éditorial : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef), Laurent Artur du Plessis Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

aucun droit, du contrôle de la sphère économique privée. L’Occident tout entier marchait sur la tête. La capacité d’investir des pays riches dépend principalement de l’épargne des pays pauvres. Aux États-Unis comme en Europe, les banques les plus prestigieuses, avec des produits viciés, se sont mis en tête d’escroquer les plus pauvres… Avec un soi-disant filet de sécurité constitué par le robinet, toujours prêt à s’ouvrir, de l’émission monétaire, commandée par l’institution financière mondialement dominante qu’est la Réserve fédérale américaine. En soutenant encore le pantin, on peut continuer, au moins pour quelque temps, à le faire marcher sur la tête. C’est par exemple le conseil donné au monde entier par le pitoyable apprenti sorcier français Dominique Strauss-Kahn, nouveau directeur général du FMI, quand il plaide pour de nouveaux déficits budgétaires, alors que la situation actuelle s’explique par l’accumulation de ceux-ci… L’autre voie consiste à remettre l’économie d’aplomb, sur ses fondamentaux : en réhabilitant l’épargne, libérant les entrepreneurs, supprimant les déficits publics, remettant l’État à sa place. On pourra alors cesser d’utiliser la monnaie comme une arme anti-incendie, qu’elle ne doit pas être. ■

«

»

Dieu n’est pas fait pour être mis dans le jeu des hommes comme un ciboire dans la poche d’un voleur. Malraux

SOMMAIRE

2➥ 3

Le dollar pas cher va relancer l’inflation par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs

La France n’a pas à rougir de sa colonisation en Algérie par Pierre Barrucand

➥ Divers faits

4 5 6➥ 7➥ 8

Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Les nouvelles armes de conquête de l’Islam par Nicolas Bonnal

Des ennemis des femmes par Pierre Lance

Communication Les contrastes de l’état du monde par Guy Millière

Sic

La chronique politique d’Alain Dumait

Faites connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO.

Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne est susceptible d’intéresser tel ou tel de vos amis, parents ou relations, indiquez-nous leurs coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de leur adresser, gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 2

ÉLECTORALISME > Pour récupérer un électorat catholique scandalisé par sa vie amoureuse, Sarkozy a cité Dieu treize fois dans son discours à Riyad, le 14 janvier. SOMPTUAIRE > L’organisation de l’annonce par Fadela Amara, le 22 janvier à Vaulx-en-Velin, des « contours » de son plan Banlieues a coûté 600 000 euros aux pouvoirs publics. COM > Les dépenses de communication de la mairie de Paris, de 3,87 millions d’euros au début du mandat de Delanoë sont montées à 10,2 millions. ABSURDITÉ > Bien que le nombre des immigrés clandestins soit inconnaissable, Brice Hortefeux dit qu’il a diminué de 6 %… ENDETTEMENT > L’endettement des ménages français augmente de 10 % par an, depuis 2004. MONSTRUOSITÉ > Les enfants guerriers de 12-13 ans constituent 45 % des troupes dans 30 pays belligérants. NUCLÉAIRE > Le nombre de centrales nucléaires en activité dans le monde – 435 aujourd’hui – aura doublé d’ici à 2030. ARMES > En Mauritanie, on peut se procurer un fusil d’assaut Kalachnikov pour 350 euros. HOME-SCHOOLERS > Aux États-Unis, 2 millions d’enfants sont instruits à domicile. Le quart de ces « homeschoolers » ont au moins un an d’avance, et, contrairement à leurs pairs, leurs origines sociales n’obèrent pas leurs résultats. IRAN > Plus des 2/3 du secteur industriel iranien dépendent de la technologie allemande.

2

Économie Économie

Bernard Trémeau < tremeau.bernard@wanadoo.fr >

Après la tempête boursière, celle des monnaies… e monde vit depuis un an une curieuse situation. Responsables et observateurs économiques donnent parfois l’impression de mal comprendre ce qui se passe. Il faut préciser certaines réalités. Avec la mondialisation, les échanges économiques progressent rapidement entre les peuples. Ainsi, dans notre consommation, la part des produits venant de l’étranger dépasse maintenant 30 %. En outre, quand l’inflation avoisine 2 % dans tous les pays, les variations de la valeur relative des monnaies sont supprimées. Cette absence de variation relative ne perturbe donc plus les échanges à long terme. Le développement harmonieux de la mondialisation en dépend. Depuis des années, la Banque centrale américaine (la FED) et la Banque centrale européenne (la BCE) disposent des informations leur permettant de prévoir l’inflation à venir et d’obtenir une inflation de 2 % en modifiant ce qu’on appelle « les taux courts » (taux des intérêts que demande la Banque centrale aux banques privées emprunteuses d’argent). Les banques centrales mettent alors à la disposition des emprunteurs éventuels les quantités d’argent nécessaires et suffisantes pour obtenir une inflation de 2 %. Mais tandis que l’ouverture des frontières aux produits étrangers à faible coût augmente l’offre et s’oppose à l’inflation, l’ouverture des frontières aux capitaux étrangers à faibles taux d’intérêts augmente la demande et favorise l’inflation. Il n’est donc pas facile d’être ban-

L

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

quier central dans une économie mondialisée et évolutive… Cependant, dans la situation économique actuelle en Europe ou aux USA, il semble qu’un taux court situé aux environs de 4,25 % soit le bon taux, celui qui donne avec un délai de six mois une inflation de 2 %. Or, l’histoire récente semble montrer que les Américains ignorent ou veulent ignorer cette réalité…

Les erreurs antinomiques de la FED et de la BCE En 2000, la FED avait fait grimper ses taux courts jusqu’à 6,50 % pour s’opposer à l’inflation. Le chômage a donc envahi l’économie américaine. Pour relancer l’économie, la FED a fait chuter dès janvier 2001 ses taux courts. En septembre 2001, l’Amérique entre en guerre contre Al-Qaida. Ses dépenses militaires explosent. Elles sont inflationnistes. Malgré cela, fin 2001, pour s’opposer à la récession possible, la FED abaisse ses taux courts à 1 %. Comme les Américains disposaient en abondance de crédits peu coûteux, les prix des maisons flambent, créant une « bulle immobilière » totalement prévisible, donnant à tous ceux qui avaient une maison l’illusion d’avoir un gros capital. Il faut attendre juin 2004 pour qu’enfin la FED réagisse et se décide à relever ses taux. Ils atteindront 5,25 %, en juin 2006. Les Américains ont alors un crédit très coûteux pour acheter une maison. Le prix des maisons s’effondre et le bilan

des banques, qui avaient prêté en prenant une hypothèque sur une maison valant cher, vire au rouge avec des maisons ayant perdu une forte partie de leur valeur. Comme l’économie est mondialisée, certaines banques européennes sont aussi mises en difficulté. C’est la crise des « subprimes ». Crise parfaitement prévisible. Pour la même raison, les prix des actions qui étaient montés trop haut chutent. C’était tout autant prévisible. Certains parlent de krach boursier… En septembre 2007, devant cette situation économique difficile, la FED commence d’abord à abaisser ses taux jusqu’à 4,25 %, ce qui semble enfin être un comportement raisonnable. Mais, comme la Bourse reste mauvaise, et avant d’attendre les six mois nécessaires pour constater l’effet, le gouvernement américain décide d’injecter 160 milliards de dollars dans le circuit économique en réduisant les impôts des particuliers (ce qui augmente l’inflation) et ceux des entreprises (ce qui diminue l’inflation). Puis, la FED décide, le 23 janvier, d’abaisser brutalement ses taux à 3,50 %. Ce qui est une grave erreur. Une forte inflation du dollar est prévisible pour juin 2008. L’Europe subit les erreurs de la FED. La BCE, en maintenant ses taux courts trop bas, au niveau de 4 % depuis l’été 2007, est responsable d’une inflation de l’euro supérieure à 2 %. Elle ne doit surtout pas les abaisser, ce qui augmenterait encore l’inflation. L’été monétaire sera très chaud… ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


28/01/08

17:19

Page 3

Histoire Histoire

Pierre Barrucand >

Maître de recherche honoraire au CNRS

’étranges campagnes tendent à imposer une vision erronée de l’Algérie française et même à faire disparaître jusqu’à son souvenir dans la « mémoire », conservant uniquement des légendes mensongères ou exagérées de prétendus crimes. En 1962, un million de Français furent obligés de quitter, dans les pires conditions, leur province natale devant la menace : « la valise ou le cercueil ». Ce qui s’était passé ou se passera au XXe siècle montre que des massacres de masse, perpétrés par peu d’exécuteurs, sont possibles et très efficaces ; la crainte était donc plus que justifiée ! Or, si de nombreux autres déplacements de populations entières eurent lieu au XXe siècle, ils ne sont pas oubliés sauf quand il s’agit des « Européens d’Algérie ». Tout se passe comme si un peuple entier avait disparu sans qu’on en ait aucun souvenir. At-il existé ? En son sein une importante colonie juive dont une partie d’entre eux descendait d’immigrants venus bien avant le début de l’ère chrétienne. Ajoutons à cela la page la plus honteuse de l’Histoire de France, l’abandon au massacre des harkis par les autorités françaises qui firent tout pour empêcher leur embarquement, ce qui fut heureusement neutralisé en partie par le courage de certains, surtout des officiers. Dans « Le courrier de la colère », en 1958, parut un article « Le mal jaune » qui exposait la douleur des officiers français contraints (par la force des choses, non par une volonté d’État) à l’abandon des Indochinois

D

Histoire de l’Algérie française combattant avec les Français. Le directeur de ce journal s’appelait Michel Debré, celui-ci même qui, en 1962… Que penser alors des déclarations de certains « historiens » français et de M. Boutéflika ? Tout d’abord, lors de la conquête en 1830, il n’y a eu pratiquement aucune résistance à Alger et rigoureusement aucune à Oran et dans le Titteri ou les deys cédèrent sans combat, seul le Constantinois luttant quelques années. Plus tard, la révolte d’Abd el Kader amena à un conflit général. Mais ce dernier, après sa défaite, ne reprocha jamais des atrocités quelconques à la France. Et pour montrer son désir de paix, adhéra à la Franc-maçonnerie non touchée alors par l’anticléricalisme de la fin du XIXe siècle. De fait, l’armée française se comporta en Algérie comme elle l’avait fait ailleurs en Europe sous Napoléon, ni plus ni moins, n’en déplaise à B.H. Lévy. Quant à la guerre d’Algérie (1954-1962), on oublie trop vite que le FLN se livra à des atrocités bien pires que la France contre la population musulmane, voire contre ses propres partisans et cela même après la capitulation française. Ainsi, le dirigeant FLN kabyle Krim Belkacem, qui souhaitait, après celle-ci, une entente avec la France et les Français d’Algérie, fut assassiné. Je crois que JeanMarie Le Pen connaît certains détails sur cette affaire. Que furent certaines réalisations de la France en Algérie ? Dès 1830, fut mis fin à la condition atroce des Juifs et à l’esclavage, et en 1870, ces « Juifs indigènes » furent naturalisés

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

en bloc, devenant ainsi composante essentielle de la nation. Surtout, sous la IIIe République, on considérait que l’Algérie devait devenir une colonie de peuplement, d’où l’appel à diverses émigrations. En général, une telle colonisation entraîne une politique cruelle contre les populations indigènes d’où leur déclin démographique, voire leur disparition. Tel fut le cas en Amérique du Nord, en Australie et ailleurs. Or, en Algérie, ce fut exactement le contraire ! Ce pays, en 1830, était fort peu peuplé à cause des maladies et des luttes permanentes. Le considérer comme terre de peuplement était donc logique. Or la progression démographique fut foudroyante grâce notamment à un effort sanitaire et médical très grand. Ce qui est exactement le contraire d’un génocide. De même, il fut tenu le plus grand compte des us et coutumes locales (trop peut-être) et aucune conversion religieuse ne fut tentée. Le culte musulman fut même protégé. Il n’en reste pas moins que l’effort éducatif fut insuffisant, tout comme les contacts entre les deux populations, que l’Algérie était sous-administrée, et qu’avant 1945, aucun effort ne fut fait pour remédier à une situation politique absurde et injuste. Que l’administration était souvent aveugle… En 1958, pour montrer leur volonté de s’émanciper grâce à la France, à Alger, de nombreuses femmes musulmanes enlevèrent leur voile. Aujourd’hui, elles sont soumises à l’infâme « Code de la famille » ! Un symbole des illusions perdues. ■

FRANC-MAÇONNERIE > À l’instar du président Albert Lebrun en 1932, Sarkozy se rendra, en mai ou juin, à une « tenue blanche fermée » du Grand Orient de France. RÉPRIMANDE > En Conseil des ministres, Sarkozy a reproché à Nathalie Kosciusko-Morizet, secrétaire d’État à l’Écologie, d’être allée « embrasser bêtement José Bové » devant les caméras. ANTITERRORISME > L’Élysée a confié à l’ex-député UMP Alain Marsaud une mission de réflexion sur l’antiterrorisme, sa spécialité quand il était magistrat. RÉHABILITATION > En Irak, vient d’être votée une loi en faveur de la réintégration des baasistes dans la fonction publique. SEXISME > L’Iran va faire des manuels scolaires différents pour les garçons et pour les filles. TERRORISME > Le 19 janvier, à Barcelone, ont été arrêtés 14 membres présumés d’Al-Qaida – 12 Pakistanais et 2 Indiens – projetant des attentats dans le métro en Espagne, au Portugal, en Allemagne, en GrandeBretagne et en France. BUSH > Le cinéaste américain – de gauche – Oliver Stone qui avait tourné « Nixon », va réaliser un film sur la vie de George W. Bush pour la fin de l’année. HAMAS > Israël a transmis aux États-Unis des vidéos attestant de l’aide apportée par les forces égyptiennes au trafic d’armes du Hamas le long de la frontière séparant l’Égypte de Gaza. ADAPTATION > Le groupe Renault envisage la fabrication de 4X4 blindés en Tchétchénie.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

3

Divers faits

4VH 627b


4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 4

Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Société Générale

OGM

Jacques Attali

Désinformation

a “Lettre aux actionnaires” que Daniel Bouton a fait publier dans la presse pour excuser l’incroyable bavure qui leur a fait perdre près de cinq milliards d’euros, me semble très cavalière. La Société Générale avait d’autres moyens plus appropriés d’adresser ses excuses à ses actionnaires. Et ces excuses devraient s’adresser également à ses clients, notamment ceux qui ont placé leurs économies dans la banque : qui peut croire que ceux-ci ne vont pas directement ou indirectement en souffrir ? Les autres banques “grand public” seraient bien inspirées d’adresser elles aussi à leurs clients et actionnaires une lettre pour les assurer qu’une telle bévue n’est pas possible chez eux, en précisant quelles leçons ils tirent de cette affaire et quelles mesures ils prennent pour s’en prémunir.

force d’invoquer le principe de précaution, les anti-OGM vont gagner le combat de l’opinion, aidés par le président qui répond ainsi aux engagements pris pendant la campagne électorale envers les mouvements écologiques afin de s’attirer leur satisfecit et leur soutien. Or, si personne ne sait quels pourraient être les effets néfastes de ce type de culture, la nocivité des pesticides et autres engrais phosphatés employés dans l’agriculture classique est parfaitement connue. Il est à noter que le maïs dont on nourrit le bétail, en grande partie importé, contient des OGM. Ceuxci sont devenus le symbole de la lutte anticapitaliste et antiaméricaine des altermondialistes et autres gauchistes, dont le représentant le plus médiatique bénéficie de l’impunité totale malgré tous ses méfaits.

epuis 1981, le monde a évolué très fortement avec les sciences et les techniques en perpétuelle progression. Le général de Gaulle n’a jamais été libéral. Il croyait surtout en l’autorité de l’État. Il était fier des entreprises nationalisées. François Mitterrand, succédant à VGE, avait une conception presque gaullienne, à l’exception des mœurs, déjà libérées par son prédécesseur. À entendre certains, Jacques Attali serait coupable de sa collaboration mitterrandienne. Un dicton populaire dit : “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas”. Si des critiques peuvent être formulées sur le rapport Attali, s’en prendre à sa personne appartient à des pratiques fascistes d’un autre âge. Mais c’est aussi désapprouver Nicolas Sarkozy, qui l’a choisi entre des centaines d’autres en parfaite connaissance de cause.

ourtant réputée de droite, la chaîne TF1 a montré dans ses JT un tableau affichant la part des dépenses publiques dans le PIB, où celles-ci étaient fortement minimisées par rapport aux données de l’économiste Jacques Marseille et celles, identiques, figurant sous forme d’un graphique dans le rapport de la Commission sur la libération de la croissance, présidée par Jacques Attali. La France est trustée par ses fonctionnaires. Avec leurs syndicats toutpuissants, ils manipulent et désinforment l’opinion. Ils ont un pouvoir très grand, car ils occupent 5,4 millions de postes et ils distribuent l’argent ponctionné sur le secteur productif et celui de l’endettement des générations futures. La télévision privée n’échappe pas à leur pouvoir.

«

L

»

«

À

»

Roger Saint Pierre <roger.stpierre@wanadoo.fr>

Albert Bonnenfant <albert-bonnenfant@orange.fr>

«

D

Jean-Marc Schwartz <jschwartz@orange.fr>

oin d’être le vice unanimement stigfaire » ou de condamner le racisme, matisé par les morales sacrificielles « cette forme la plus abjecte du collectiAyn Rand et culpabilisatrices établies, l’égoïsme visme ». doit être reconsidéré comme la plus La vertu d’égoïsme Traduction des passages majeurs d’un haute vertu humaine. À la condition Préface d’Alain Laurent ouvrage (The virtue of selfishness) paru expresse toutefois d’être « rationnel » : en 1964, ce texte constitue une excellenconceptualisé en droit individuel fondate approche de la pensée aussi forte que Les Belles Lettres* mental de librement vivre pour soi, pour singulière – l’objectivisme - d’une des son intérêt et son bonheur propres – et plus notables et influentes figures de la poursuivi dans le strict respect du droit 250 pages - 19 euros vie intellectuelle américaine du milieu des autres de faire de même, ce qui perdu XX° siècle tôt immigrée d’Union met de le généraliser sans contradictions tout en soviétique. Familière d’Hollywood, auteur de pratiquant une bienveillance volontaire. Cette gigantesques best (et long) sellers littéraires (The thèse anti-« altruiste » iconoclaste, la philosophe Fountainhead, Atlas Shrugged), anti-étatiste et romancière Ayn Rand (1905-1982) l’argumente farouche, Ayn Rand a été l’un des acteurs essentiel dans la perspective d’une « éthique objectiviste » du regain libéral-libertarien, et le maître à penser d’inspiration aristotélicienne, dont elle tire des d’Alan Greenspan. ■ conséquences ressortant de la philosophie politique qui vont jusqu’à la redéfinition des bonnes Bernard Piard raisons de préférer le « capitalisme de laissez<redaction@les4verites.com>

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

»

»

Réédition attendue : Ayn Rand, la vertu d’égoïsme

L

«

P

Jean-Marc Mercier <jeanmarcmercier@orange.fr>

Grèves

«L

es jours où le service public n’est plus assuré dans sa continuité, il serait honnête que l’État nous ristourne une part des impôts que nous payons puisque ces jours de grèves là, nous payons pour rien. En outre, si l’on doit faire garder nos enfants, en raison de la fermeture des établissements scolaires, on paiera deux fois : la nounou et l’école qui a fermé ses portes. D’autant que les fonctionnaires n’étant pas payés, il n’y a aucune raison que cet argent reste dans la fonction publique : il appartient aux citoyens. Il ne serait pas aberrant qu’il leur soit rendu.

»

Alain Tisonier <altisonier@gmail.com>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 5

Le XXIe siècle sera-t-il musulman ? n adore nous dire qu’il y a environ un milliard et demi de musulmans dans le monde. Ce qu’on oublie de nous dire, c’est qu’il y en avait cent trente millions en 1900. Le nombre a donc plus que décuplé, pendant que la population chrétienne ne faisait que tripler, et que la population européenne stagnait, ou peu s’en faut. Les deux guerres mondiales et la décolonisation nous auront vidé de notre vitalité spirituelle et physique. Les musulmans maîtrisent l’arme démographique, mais ils maîtrisent aussi maintenant l’arme économique et financière. Les réserves financières des pays pétroliers sont estimées à 4 000 milliards de dollars, pendant que l’Occident, de l’Espagne à l’Amérique en passant par la France ou l’Italie croule sous les dettes. Aujourd’hui, l’Algérie est plus riche que la France. Les tours de passe-passe du galopin présidentiel montrent, outre son admiration pour l’argent (essayons le dernier yacht ou le dernier jet de l’émir untel), que les décisions sont prises là-bas et plus ici. Bush junior est allé s’humilier en Arabie Saoudite pour demander un prix discount sur le pétrole que bien sûr il n’a pas obtenu. Cela au moment où nos sacro-saints marchés financiers cassent la valorisation de toutes les entreprises occidentales, qui n’ont pourtant jamais été aussi bien gérées et rentables (elles sont valorisées à 11 fois leurs bénéfices nets à Paris). C’est bien l’Occident qui a décidé de sous-valoriser la technologie Alcatel, et de surévaluer le pétrole, alors que

O

nous avions pourtant été prévenus dès 1973 de l’usage politique et même religieux qui pourrait être fait de l’or noir. D’autres éléments sont à prendre en compte : le pape actuel est courageux (on se souvient de la guerre qui lui fut déclarée récemment), intellectuellement remarquable, mais il n’a guère de divisions… Les églises continuent de se vider, et les vrais catholiques, en France ou ailleurs, se constituent des Katholik Parks pour survivre en marge de la société multiculturelle européenne. On ne parlera pas des cathos de gauche… Je rappelle que dans un de ses derniers textes, Jean-Paul II avait courageusement déconseillé le mariage des chrétiennes avec les musulmans. Conseil suivi de peu d’effet, on s’en sera douté. En Amérique du sud, les évangélistes continuent de progresser et d’écraser l’église, pendant qu’en Amérique du Nord, les latinos commencent à se convertir massivement à l’islam, femmes comprises. Cette religion a décidément le vent en poupe, en dépit ou grâce à sa violence, grâce surtout à sa cohérence doctrinale et à son maintien d’un strict lien entre la vie temporelle et celle spirituelle. Je le dirais au risque de choquer : c’est un monothéisme plus efficace que le nôtre. La brutalité ou l’intransigeance de l’islam attirent d’ailleurs beaucoup d’anciens (ou de nouveaux) nationalistes, en France comme ailleurs. Il y aura cent millions de musulmans en Europe en 2100, jeunes pour l’essentiel. Et ceux-ci font déjà la loi, non seulement en

Droit à l’échec

Immigration

’ai apprécié les propos de Nicolas Sarkozy sur le droit à l’échec. L’un de mes amis a perdu sa société lors des grèves de 95. Dix ans plus tard, bien qu’ayant récupéré une notation “standard” auprès de la Banque de France, il ne pouvait toujours pas emprunter le moindre sou. Son conseiller bancaire lui précisa qu’il était “marqué à vie” et “qu’aucune banque n’accepterait de lui faire crédit à l’avenir”. Du coup, il a fait fortune à l’étranger. Pour les Américains, échouer c’est, au moins, avoir essayé. Les statistiques plaident en leur faveur : 80 % des milliardaires US ont fait au moins une fois faillite. Ce qui compte, ce n’est pas la chute mais la hauteur du rebond.

a Commission Attali prône une augmentation de l’immigration : ces immigrants travailleraient dans des secteurs d’activité où on ne trouve pas les compétences nécessaires. Cette suggestion met en évidence un fait qui semble avoir échappé à la Commission : le système scolaire et universitaire français ne tient pas compte des besoins de la société. À cause, en particulier, de la démagogique réforme Haby, aggravée par le mot d’ordre “amener 80 % d’une classe d’âge au baccalauréat” : on pousse à faire des études longues des jeunes qui en sont incapables, ou qui n’y tiennent pas, et dont on laisse en friche les aptitudes manuelles. Avec deux millions de chômeurs, un million de RMIstes, je ne sais combien de préretraités, et plus de fonctionnaires que les pays voisins, la suggestion de la Commission

«J

»

Étienne Star <Estarcontact@aol.com>

«L

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

France mais également en Angleterre, où l’on impose la viande hallal à l’école primaire à certains “kafirs” (incroyants) britanniques, où l’on interdit la lecture des Trois petits cochons (pas hallal, justement) et où l’on fait peu à peu disparaître tous les arbres de Noël. C’est la même Angleterre blairiste qui est allée prêter son soutien à Bush pour liquider le seul régime laïque arabe, qui donnait des responsabilités aux chrétiens, sans les chasser, comme ils l’ont été depuis cinquante ans de tout le monde musulman. Quand on a des amis comme cela, on n’a même plus besoin d’ennemis… Six ans et demi après les attentats du 11 septembre, tout semble nous montrer que l’islam a gagné la bataille de la globalisation en Occident ; qu’il va s’imposer partout, et imposer trois types de populations : les musulmans proprement dits, les convertis (300 000 en France), et les dhimmis, ou vrais soumis, qui vont approuver les diktats des imams et des émirs du pétrole. Cela pourrait prendre moins de temps qu’on nous l’a dit. Il a cent ans environ, René Guénon prévoyait une guerre traditionnelle qui ferait plier l’Occident moderniste. Aujourd’hui, ce dernier est nihiliste, sénile et vénal, et il a même plié sur le plan matériel : le XXIe siècle a donc de fortes chances d’être musulman, au moins dans notre partie du monde. ■ Nicolas Bonnal

<nbionnal@yahoo.es>

Attali est accablante. D’autant plus que, dans le cadre du rapprochement familial, ces travailleurs étrangers feraient venir leurs familles. Au lieu de favoriser une immigration, génératrice de violences et de coûts sociaux, pourquoi ne s’attache-t-on pas à réaliser d’urgence une meilleure adéquation entre les études des jeunes et les besoins en emplois réels de la société ?

»

André Rosset <andre-rosset@wanadoo.fr>

Antilibéralisme

«L

es corporatismes ont toujours été emblématiques des idéologies fascistes. Au Royaume-Uni, aux États-Unis, et dans maints pays, les libéraux sont situés à gauche dans l’échiquier politique. Le seul reproche pouvant être fait à la Commission Attali, est

de ne pas avoir proposé la suppression du statut particulier de la fonction publique. Il a un caractère discriminatoire, cloisonnant et surtout sclérosant. Mais cette proposition aurait entraîné la mise au rebut des travaux de la Commission… Malgré cette omission de taille, nos médias télévisuels ont déjà stigmatisé le rapport avant sa parution en version définitive. Dès la maternelle, notre école n’a cessé de conditionner les élèves à l’antilibéralisme. Il n’est pas étonnant qu’un ancien président de la République, de droite, pur produit du sérail des énarques, ait pu comparer le libéralisme au communisme pour ses effets dévastateurs. La France des corporatismes n’est toujours pas prête à disparaître.

»

Albert Kuhlmann <albertkuhlmann@gmail.com>

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

5


Communication

4VH 627b

28/01/08

17:19

Page 6

FRANCE TÉLÉVISIONS > Patrick de Carolis répète que c’est son équipe, et non pas Bouygues ou un autre, qui définira le nouveau cahier des charges de l’audiovisuel public. Mais, le 14 janvier, à Doha (Qatar), Sarkozy a confié à quelques journalistes réunis au bar de son hôtel : « Le cahier des charges ? Je m’en occuperai personnellement. » TF1 > Charles Villeneuve, directeur des sports de TF1, mis à la retraite fin janvier il continuera cependant à présenter le magazine d’information « Le droit de savoir » jusqu’à la fin de la saison - fulmine : « Je roule encore 60 bornes à vélo, je vais deux fois par semaine en salle de musculation. Je saute en parachute 2 fois par an. Je n’ai pas de tension, mon cholestérol est excellent. Et je suis toujours un grand observateur de la beauté féminine ». M6 > Le magazine « Capital » du dimanche 20 janvier (20 h 50), intitulé « Le pouvoir d’achat », a eu le meilleur audimat (25,9 % de part d’audience, 6,4 millions de téléspectateurs), devant Tom Cruise sur TF1 et Mel Gibson sur France 2. TV5 > Les actionnaires belges, suisses et québécois de TV5 - 15 % des parts - menacent de se retirer si le projet de regroupement avec France 24 et RFI aboutit. « LE MONDE » > Le 25 janvier, le journaliste Éric Fottorino, 47 ans, a été élu à la présidence du directoire du « Monde » par le Conseil de surveillance. Il a reçu le soutien des sociétés de personnels. Cette nomination met fin à une crise de gouvernance de sept mois. Le 31 mars prochain, Alain Minc devrait quitter la direction du Conseil de surveillance.

6

Société Société Pierre Lance

Pauvres jeunes filles ! âles comme la camarde, le regard fixe, les lèvres serrées, elles vont droit devant elles, d’une démarche saccadée. Sur leur visage fermé, pas l’ombre d’un sourire. On jurerait qu’elles montent à l’échafaud. Aussi décharnées que si elles sortaient d’un camp de la mort, elles posent mécaniquement un pied devant l’autre, exactement devant l’autre, comme sur un fil invisible que quelque funambule sadique aurait tendu sous leurs pas. Cette marche quasi militaire pour soldats de plomb articulés déhanche brutalement leurs silhouettes aux os saillants, sans formes et sans grâce, imprimant dans leur colonne vertébrale les prémices d’une arthrose future. Ces demisquelettes déambulent au pas de charge, comme des automates aux rouages simplistes, en un rapide aller-retour réglé comme du papier à musique, dans l’allée rectiligne dont rien ne doit les écarter, vêtues le plus souvent d’oripeaux délirants, si ce n’est grotesques, échappés de cerveaux délabrés, uniquement soucieux d’effarer le snob à vue courte. On se demande quelle sorte de garde-chiourme peut exercer ce pouvoir absolu sur ces fillesfleurs trop vite fanées, au point de les déshumaniser tragiquement, dans l’indifférence générale. Car ces mélancoliques damoiselles menacées d’anorexie, si ce n’est de tuberculose, ce sont, vous l’avez deviné, les mannequins, esclaves des bassesses de la prétendue « haute couture ».

P

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

<pierre.lance@wanadoo.fr> Site Internet : http://assoc.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub

Sinistres émules des eunuques de harem, les princes de la mode semblent n’avoir d’autre ambition que de régner despotiquement sur un troupeau de demi-vierges promises aux carences alimentaires et sacrifiées sur l’autel des vanités mondaines et décadentes. Caressants et pervers, aussi impitoyables que délicieusement maniérés, ces hobereaux du dé à coudre dissimulent sous des chemises roses et des cravates à fleurs une effroyable misogynie. Car, de toute évidence, ces humanoïdes déjantés haïssent les femmes, au point qu’on se demande s’ils ont eu des mères, ou alors de quelle sorte. Acharnés à aplatir toutes les rondeurs vénusiennes qui font le charme de la vie, ils détruisent avec une rage obsessionnelle ces corps de jeunes filles tombés sous leur coupe, ne rêvant plus que d’en faire des sacs d’os. Et cela dure depuis des décennies… Mais j’y pense, qu’ont donc fait pour remédier à cet esclavagisme nos féministes patentées, si promptes à dénoncer l’humiliant statut de la femme-objet ? Y a-t-il donc plus femmes-objets que ces mannequins désincarnés livrés aux caprices des chiffonniers de luxe du Tout-Paris ? Nos grandes prêtresses du culte de la femme libérée sont tout occupées aujourd’hui à glorifier les mânes de Sainte Simone de Beauvoir, stratège émérite de la guerre des sexes, qui écrivit un jour : « On ne naît pas femme, on le devient. » Elle s’adjugeait ainsi le record historique imbattable de la plus stupide senten-

ce jamais prononcée ici-haut, négation obtuse du simple effet biologique des hormones. En revanche, je peux vous l’affirmer en la paraphrasant : On ne naît pas mannequin, on le devient, lorsqu’on est abandonnée sans défense aux mains crochues des barons de la mode qui réduisent les nymphes en servage. Pourtant, dans certains pays, on s’est enfin ému de cette dictature de la maigreur (qui n’est pas la minceur) dont les jeunes victimes sont nombreuses, parfois au point d’en mourir, comme cette jeune Brésilienne de 18 ans dont l’organisme carencé ne put faire face à la maladie (elle pesait 40 kg). Après cette fin tragique, le gouvernement autonome de Madrid, en septembre 2006, a interdit de défiler aux jeunes femmes d’un indice de masse corporelle inférieur à 18 (56 kg pour 1,75 m). L’Italie a fait de même ; en Allemagne, on s’y prépare. La France, quant à elle, ne souhaite pas légiférer. Notre Ministre de la Maladie Roselyne Bachelot (ronde à souhait) veut s’en tenir à la concertation et au volontariat. Elle a réuni sur le sujet un groupe de travail dans le but de fixer des limites à la maigreur des mannequins, mais les professionnels de la mode « ont refusé de peser les jeunes filles » et prétendent vouloir s’en tenir à l’établissement d’une « charte ». Je propose qu’on mette ces arrogants satrapes à dégraisser et qu’on les jette en cellule, au pain sec et à l’eau chlorée, pour atteinte à la santé d’autrui. ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


28/01/08

17:19

Page 7

International International omme chaque année, je ferai ici un tour d’horizon de la situation planétaire. • Les États-Unis sont fort loin de se porter aussi mal que leurs ennemis et faux amis se plaisent à le dire : la croissance fléchira peut-être un peu, mais il n’y aura vraisemblablement pas de « krach », juste une correction boursière. L’année 2008 y sera une année électorale importante puisque le premier mardi de novembre se trouvera élu le successeur de George Walker Bush. Contrairement à ce que d’aucuns disaient et disent encore, rien n’est joué. Hillary Clinton, côté démocrate, ne semble plus incarner un élan irrésistible, et Barack Obama est parvenu à déstabiliser la machine de son adversaire. Du côté républicain, c’est plus serré encore : l’avance dont Giuliani jouissait s’est effondrée. Le courant conservateur religieux se porte vers Mike Huckabee. Mitt Romney semble en difficulté, John McCain reprend des allures de favori, mais nous ne serons fixés que le 5 février. Il est passionnant de voir une vraie démocratie fonctionner et donner à chacun sa chance de se faire entendre. Comme en 2006, je pense que si les Républicains perdent, c’est qu’ils auront laissé échapper la victoire, car leurs adversaires ne sont pas délivrés de la dérive bobo qui leur a fait tant de tort au cours des récentes décennies. • En Amérique latine, la vague gauchiste semble s’essouffler, ce qui est une excellente nouvelle,

C

»

«

Guy Millière <MGuymilliere@aol.com> Président de l’Institut Turgot <www.turgot.org>

«

SONDAGES Il ne faudrait pas que ça monte à la tête de Fillon. Ce n’est pas la première fois que ça arrive à un Premier ministre. NICOLAS SARKOZY REVANCHE J’ai l’air d’être bling-bling ? FRANÇOIS FILLON

Tour d’horizon planétaire même si la région reste en proie à une confiance délétère en des solutions étatistes qui la condamnent à un moindre développement. Le « chavisme », semble, en tout cas, appartenir au passé bien davantage qu’au futur. Comme l’illustre la situation au Kenya, peu d’espoirs se dessinent du côté de l’Afrique subsaharienne qui continuera à être un lieu dont on extrait des matières premières et d’où les habitants s’enfuient.

Il n’y a pas de sauveur • En Asie orientale, la Chine va continuer à croître et se présenter bien aux Jeux Olympiques, mais derrière le masque, les problèmes d’environnement s’accentueront, les effets d’une fuite en avant qui fait l’impasse sur la vie de centaines de millions de gens se feront davantage sentir. Toutes les aventures sont possibles pour les années à venir, et je fais partie de ceux qui, comme Thierry Wolton dans son livre « Le grand bluff chinois », pensent que cela ne se passera pas bien, et que l’euphorie laissera place à la douleur. La stratégie la plus sage restera celle de l’endiguement pratiquée par les États-Unis, et qui consiste à s’appuyer sur l’Inde et le Japon. La ligne à ne pas franchir restera le détroit de Taïwan. La Russie poursuivra une dérive autocratique qui pourra s’appuyer sur les revenus du gaz et du pétrole, mais qui ne pourra remédier à l’effondrement démographique et sanitaire du pays.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

«

• Reste le Moyen-Orient. Le seul point positif, là, est la stabilisation de l’Irak où l’après-guerre est en voie d’être gagné. Un rapport très politisé des agences de renseignement américaines est venu donner des arguments aux adversaires d’une action contre le régime des mollahs qui restera, donc, très vraisemblablement en place. Malgré la situation positive en Irak, les dictatures de la région sont parvenues à éviter ce qui, pour elle, aurait été le pire : une démocratisation qui ferait tache d’huile. Le retour au statu quo n’annoncera là rien de fécond. Israël devra se battre dos au mur, et se retrouvera dans une situation pas très différente de celle qui prévalait avant Bush. • L’Europe, continuera à vivre sur son passé. L’économie de la connaissance, huit ans après Lisbonne, reste enlisée sous trop de rigidités étatiques. L’Allemagne survit en faisant de la sous-traitance en Europe centrale. Londres est, avec New York, la place financière primordiale. Il reste de la richesse, mais les peuples vieillissent, comme en Russie. Des changements de population s’opèrent. Le capital intellectuel s’en va doucement. Le déclin se poursuit à un rythme qui reste, semble-t-il, tolérable pour les populations. • La France ? Elle ressemble à l’Europe : comme l’a noté Hubert Védrine dans son rapport aseptisé sur la mondialisation (remis au président de la République le 4 octobre), le futur y fait peur. On a rêvé d’un sauveur. On risque de découvrir qu’il n’existe pas. ■

ESQUIVE Sarkozy ne parlera plus du pouvoir d’achat car il serait contredit chaque fin de mois à l’arrivée des bulletins de salaire. FRANÇOIS GOULARD

»

«

MAGISTÈRE L’Église de France doit être une grande voix et, si elle ne l’est pas, elle sera prise par d’autres. BRICE HORTEFEUX

»

«

ISLAMISME Lorsque les lois en vigueur s’opposent aux pratiques et règles islamiques, les musulmans sont en droit de s’adresser aux autorités et exprimer leurs besoins. CHARTE DES MUSULMANS EUROPÉENS

»

« »

TURQUIE L’entrée de la Turquie dans l’Europe est inévitable. JOSÉ LUIS ZAPATERO

«

COMMUNAUTARISME Le communautarisme de Sarkozy va finir par désorienter une partie de son électorat. JEAN-LOUIS DEBRÉ

»

«

MUNICIPALES Nos amis de l’UMP ne partent pas avec un moral de vainqueurs. HERVÉ MORIN

»

«

ENCENSOIR Le bilan de Sarkozy : impressionnant, comme l’étaient, au bout de huit mois, ceux de Giscard et de De Gaulle. CLAUDE ALLÈGRE

»

«

PRÉSIDENTIELLE Si je n’ai pas Sarkozy en face de moi, je pourrai revenir. DOMINIQUE STRAUSS-KAHN

»

«

DÉCLIN Ma carrière audiovisuelle est sur le déclin. NICOLAS HULOT

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 626 VENDREDI 1ER FÉVRIER 2008

»

7

Sic

4VH 627b


4v626