Issuu on Google+

4VH 588

16/04/07

16:42

Page 8

Chronique

politique

Alain Dumait < alain.dumait@mac.com > Alain Dumait, 63 ans

Pierre-André Taguieff

Du 22 avril au 18 juin 2007…

Les contreréactionnaires : Le progressisme entre illusion et imposture Éditions Denoël

620 pages – 28 euros L’idéologie du progrès, ou progressisme, fut au XXe siècle l’alibi des totalitarismes. Ce dévoiement culmina dans le stalinisme. Aujourd’hui, invoquant l’antifascisme, le terrorisme intellectuel pourchasse le Mal politique : les « puissants », les « dominants », les « réactionnaires ». Il combat la « réaction » : l’Amérique, son « impérialisme », son « libéralisme sauvage », et son allié, le « sionisme international ». Il idolâtre l’altermondialisme, l’écologie, l’islam, voire l’islamisme, et stigmatise les « néo-réacs » comme Finkielkraut ou Houellebecq… Totalitarismes d’hier et pseudo-résistances d’aujourd’hui sont liés.

C

ette fois-ci, comme en 2002 d’ailleurs, un électeur sur cinq est encore indécis quelques jours avant de se rendre aux urnes. C’est pourquoi, nonobstant les 300 sondages réalisés depuis quatre mois, un doute subsiste quant à l’issue du scrutin du 22 avril. Mais, si les sondages se trompent parfois, ils ont le plus souvent raison. Et je pense que cette fois-ci, ils ne seront pas démentis, même si, dans la ligne droite de la dernière semaine, Jean-Marie Le Pen semble combler son retard sur François Bayrou. Ils se disputent la place de troisième, tandis que la première ne devrait pas échapper à Nicolas Sarkozy, et alors que la seconde ira très probablement à Ségolène Royal. Les sondages, quand ils sont effectués par des organismes sérieux, sur des échantillons d’au moins mille personnes interrogées, par des personnels bien formés, et non pas occasionnels, sont des études fiables, tout autant qu’une photo prise à un

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! ■ OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 25 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 30 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................

-

Adresse ...................................................................

Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris Cedex 19

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

instant « t ». En 2002, les instituts concernés n’avaient évidemment pas voulu tromper l’opinion. Ils s’étaient tout simplement trompés euxmêmes. Parce que le « vote-sanction Le Pen » s’est concentré dans les derniers jours de la campagne, et aussi parce que les personnes interrogées par sondages, du fait de la diabolisation du Front National, avaient, dans une proportion importante, bien caché leurs intentions. Le panel des seize candidats était aussi différent. Après coup, toutes sortes de reconstitutions sont possibles. Lionel Jospin a été éliminé. Mais si on ajoute les voix qu’il a obtenues à celles du candidat du Parti radical, il aurait dépassé JeanMarie Le Pen. Et si on y ajoute également les voix obtenues par JeanPierre Chevènement, il serait arrivé en tête… De même, l’addition des suffrages obtenus par Jean-Marie Le Pen, par Bruno Mégret et, pour une fraction seulement, par Christine Boutin, aurait permis au candidat de l’extrême droite de passer devant celui de la fausse droite… Tout se passe désormais comme si les électeurs sélectionnaient les candidats dès le premier tour. Les quatre candidats cette fois-ci préférés dépassent tous largement les 10 % des intentions de vote, tandis qu’aucun des huit autres ne semble devoir franchir la barre des 5 % (qui, en 2002, avait été franchie non seulement par François Bayrou mais aussi par Arlette Laguiller, Jean-Pierre Chevènement et Noël Mamère, Besancenot et Saint-Josse, dépassant les 4 %, et Madelin les approchant). Au plan de la politique politicienne, le principal enseignement de cette campagne de premier tour qui s’achève, est évidemment l’effondrement électoral de la gauche sectaire et marxiste. La candidate masquée du parti communiste figure dans le peloton de queue des « petits candidats ». Mais en 2002, son prédécesseur

Robert Hue, avec moins d’un million de voix, avait déjà dû se contenter de 3,37 % des suffrages exprimés. Ce qui n’a pas empêché, il est vrai, depuis cette date, le PCF et ses représentants de continuer à se pavaner, comme en territoire occupé, dans tous les médias de notre pauvre paysage audiovisuel… Deuxième signe de cet effondrement : une partie des électeurs naturels du Parti socialiste vont, dès le premier tour, voter pour François Bayrou, pour la principale raison que celui-ci, serait, selon les études d’opinion, susceptible de l’emporter sur Nicolas Sarkozy au deuxième tour. Or, un électeur de gauche veut, souvent, avant tout, contribuer à faire battre le candidat du camp adverse… Au plan des propositions et du contenu du débat démocratique, nous avons déjà dit, ici même, combien nous jugions affligeante – et tout particulièrement de la part des deux candidats dominants – la campagne qui s’achève. En particulier, sur le sujet majeur et dramatique du terrorisme islamiste (notre édito de première page). La plupart des propositions présentées, par les uns et par les autres, relèvent, au mieux, d’un programme de gouvernement. On pouvait attendre autre chose d’un futur chef de l’État. On voudrait qu’il ait une vision, pour l’avenir de son pays, donc en politique étrangère, pour l’avenir de son peuple, donc en ce qui concerne les institutions, et les grandes lignes d’une politique économique et sociale moderne. Au lieu de quoi, nous avons eu droit à des chapelets de promesses, baptisées « engagements », à forte odeur de retape… Attention, le processus électoral en cours comporte en vérité quatre tours : deux pour la présidentielle et deux autres pour les législatives, les 10 et 17 juin prochains. Mon petit doigt me dit que nous allons avoir des surprises, le 18 juin… ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 588

16/04/07

16:42

Page 1

ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

VENDREDI 20 AVRIL 2007

N° 588

LES

La publication anti bourrage de crâne

ÉDITORIAL

HEBDO

Jean Rouxel

Le terrorisme islamiste est le grand absent de la présidentielle u Maghreb, le terrorisme islamiste est en plein essor. Le 11 avril, le Palais du gouvernement, au cœur d’Alger, et un commissariat de police sur la route de l’aéroport, furent la cible de trois voitures piégées conduites par des kamikazes : 33 morts, plus de 200 blessés. Depuis novembre, en Algérie, les actions terroristes sont en recrudescence. En février, six attentats conjointement exécutés en Kabylie ont fait six morts. Le 5 mars, quatre coopérants russes ont été abattus. Le 6 avril, neufs militaires sont morts dans une embuscade à l’ouest d’Alger. Le spectre des années 90 ressurgit, mettant en échec la « Concorde nationale » du président Bouteflika, qui a fait sortir de prison des milliers d’activistes. Le 14 avril, deux frères marocains se sont fait exploser dans le centre de Casablanca. Dans cette capitale économique, le 10 avril, trois terroristes poursuivis par la police avaient actionné leurs ceintures d’explosifs, un quatrième avait été abattu avant d’en faire autant. Les forces de l’ordre ont arrêté le chef du groupe responsable de l’explosion du 11 mars déclenchée par un kamikaze dans un cybercafé de Casa, et de celles du 10 avril dans la même ville. La Tunisie aussi est touchée : les 23 décembre et 3 janvier, les

A

Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2007 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 0208 I 82 712) Tél. : 01 56 81 00 30 Fax : 01 40 46 00 27 < 4verites@wanadoo.fr > < http./www.les4verites.com > (webmaster : Aléric Brei-Lefebvre) Siège social : 65, rue Claude Bernard 75005 Paris – SAS de presse Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique) ou http://www.les4verites.com Directeur, responsable de la publication : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef), Laurent Artur du Plessis Le numéro 1,20€ Abonnement 50 numéros 60€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

forces de sécurité avaient accroché un groupe surentraîné et surarmé (fusils-mitrailleurs, lances roquettes RPG). Tous ces réseaux maghrébins sont « franchisés » Al-Qaida. En Algérie, le Groupe salafiste pour la prédication et le combat (GSPC) avait annoncé, en janvier, qu’il devenait « Al-Qaida pour le Maghreb islamique » (AQMI) : le terrorisme se fédère, pour plus d’efficacité. Présente dans presque tout le Moyen-Orient arabe, Al-Qaida est désormais implantée au Maghreb. Et dans l’Afrique sub-saharienne… Ces attentats visent à éloigner les touristes, les entreprises et les capitaux étrangers, pour provoquer un effondrement économique fatal aux régimes en place. Si la rive Sud de la Méditerranée tombait entre les mains des djihadistes, ce serait grave pour toute l’Europe. Les candidats à la présidentielle n’engagent pas ce débat - qui devrait être l’un des principaux de la campagne pour ne pas heurter l’électorat français musulman, ni pousser les « jeunes » à l’émeute. Évoquer le terrorisme islamiste, c’est faire son jeu, dira-t-on : il a besoin de publicité. Mais l’ignorer, à la veille d’élections majeures, est pire : cela ne prépare pas les Français aux décisions qui seront nécessaires, à un stade ultérieur des évènements… ■

«

»

La raison et la liberté sont incompatibles avec la faiblesse. Vauvenargues

SOMMAIRE

2 ➥ 3➥ 4 5 6➥ 7➥ 8

L’euro, 15 % trop cher pour les Français par Bernard Trémeau

Chiffres Significatifs

Ces animaux qui méritent notre respect par Pierre Barrucand

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Un pays où on a peur par Christian Lambert

Les « snipers » du micro par Pierre Lance

Communication

Sarkozy face au pire par Guy Millière

Sic

La chronique politique d’Alain Dumait

Faîtes connaître autour de vous

LES 4 VÉRITÉS HEBDO.

Si vous pensez que cette publication anti-bourrage de crâne est susceptible d’intéresser tel ou tel de vos amis, parents ou relations, indiquez-nous leurs coordonnées. Nous nous ferons un plaisir de leur adresser,

gratuitement les 4 prochains numéros.


Chiffres Significatifs

4VH 588

16/04/07

16:42

Page 2

SOCIALISTES > Plus d’un quart des électeurs socialistes déclarent qu’ils voteront, dès le premier tour, pour François Bayrou. IMMIGRATION > Selon l’Office statistique des Communautés Européennes (Eurostat), la hausse du nombre d’immigrés dans l’UE, en 2006, a été de 1 422 600 personnes, dont 636 000 (44,7 %) pour la seule Espagne. PROFITS > Faye Turney, seule femme du groupe des otages anglais capturés en Iran, a reçu près de 250 000 dollars pour deux entrevues, l’une publiée par le Sun, l’autre diffusée par une télévision privée. POIGNARDÉS > 52 adolescents sont agressés au couteau, à Londres, chaque semaine. DÉSENDETTEMENT > En 2006, le Brésil a dégagé un excédent budgétaire de 4 %. En 2002, il était considéré comme en cessation de paiement… PAYS-BAS > Les Pays-Bas comptent 16 millions d’habitants, dont un million de musulmans. DESCENTE > En 1995, la France possédait le 14e revenu par tête des pays de l’OCDE. En 2005, elle avait rétrogradé au 17e rang, devancée par l’Irlande, la Finlande et le Royaume-Uni. PÉTROLE > L’Alberta quadruplera sa production de pétrole d’ici 2020, plaçant le Canada au 4e rang mondial des producteurs d’or noir. ISLAM > Chaque année, 3 000 personnes, en France, se convertissent à l’islam. MOBILE > 2 milliards de personnes – 1/3 de l’humanité – ont un téléphone mobile.

2

Économie Économie

Bernard Trémeau

< tremeau.bernard@wanadoo.fr >

Pour relancer, il faudrait dévaluer… ous les candidats parlent de relance, mais que nous proposent-t-ils ? - La relance par augmentation de la demande est un leurre qui ne marche jamais. L’inflation est toujours au rendez-vous, pas la relance. La France a déjà subi 15 relances depuis trente ans. - La relance par une augmentation du transfert des riches vers les pauvres est tout autant un leurre : le gâteau qu’on se partage n’a pas augmenté son poids d’un gramme. - La relance par suppression des contraintes inflationnistes pesant sur les entreprises et leur remplacement, au besoin, par des contraintes non-inflationnistes marche bien. Ce type de transfert fiscal réduit les coûts de productions des entreprises nationales et augmente le prix des produits importés. Depuis quatre ans, les Allemands utilisent avec succès cette méthode et le chômage chute chez eux. Mais attention, en agissant ainsi, les Allemands relancent l’économie en Allemagne et accentuent la régression en France. Quand Nicolas Sarkozy propose de remplacer les charges sociales par la TVA sociale, il a raison. Mais, par contre, tous ceux qui proposent d’augmenter le Smic à 1 500 euros sont parfaitement suicidaires. - Plus les contraintes d’un État sur l’économie sont inflationnistes, plus la banque centrale doit réduire la quantité de monnaie qu’elle met sur le marché pour limiter l’inflation à 2 %. Pour que la BCE puisse mettre plus de monnaie non inflationniste sur le marché, les 13 pays de

T

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

l’Euroland doivent réduire leurs contraintes inflationnistes. Pour relancer, il ne faut pas demander à la BCE de mettre plus de monnaie sur le marché, il faut réduire sa propre politique inflationniste et laisser la BCE faire son travail. C’est la seule façon de relancer globalement l’économie en Europe. Reste un énorme problème, français celui-là, malheureusement abordé par aucun candidat. Le 31 décembre 1998, la parité « irrévocable » du franc et de l’euro a été annoncée solennellement. 1 euro = 6,55957 francs. Ainsi a été créé entre douze pays un nouveau système à parité fixe, la monnaie commune, l’euro. Ce système a un immense avantage : il permet d’échanger capitaux, services ou produits entre les douze pays (treize aujourd’hui) sans avoir besoin de changer de monnaie, créant ainsi une merveilleuse unité en Europe. Mais la monnaie unique n’est qu’un système à parité fixe particulier et elle en a l’inconvénient majeur. L’évolution des coûts de production doit être identique dans les pays ainsi unis, sinon les entreprises du pays dont les coûts de production progressent le plus rapidement perdent de leur compétitivité. Or, depuis 1998, les charges et salaires français progressent plus rapidement que les charges et salaires allemands. Les produits fabriqués en France deviennent de plus en plus chers par rapport aux produits allemands. Les Français achètent les produits allemands, tandis que les entreprises françaises n’arrivent plus à vendre. Dès 1999, la France

commence à perdre des parts de marché. Aujourd’hui, chaque trimestre, la balance commerciale française se creuse dangereusement, alors que la balance allemande affiche une santé éclatante. Les capitaux fuient la France et préfèrent l’étranger. Les entreprises françaises n’investissent plus et délocalisent. Le PIB français ralentit sa progression (1 % seulement en 2006). Le chômage (24 % chez les jeunes depuis 2004), la précarité et la pauvreté envahissent le pays, apportant avec eux des troubles sociaux de plus en plus nombreux. Grèves à répétition, émeutes, manifestations de rues, magasins pillés, voitures incendiées, attaques quotidiennes des services d’ordre. La situation actuelle est socialement très dangereuse. Sans une modification très rapide des habitudes françaises et allemandes, la récession va succéder à la stagnation. On passera alors à des émeutes sanglantes. Or les Allemands ne suivront pas une politique plus inflationniste pour nous faire plaisir, et les Français sont loin d’être prêts à abandonner leur Smic national. Une autre solution est possible. Le principe en est simple. Isoler géographiquement la France du reste de l’Euroland par un strict contrôle des changes. Taxer alors de 15 % tous les euros qui sortent de France et allouer 15 % à tous ceux qui y entrent. L’application pratique d’un tel principe est plus difficile… La reprise se fera alors immédiatement en France aux dépens du reste de l’Euroland. Une telle opération peut s’appeler une dévaluation de 15 %… ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


16/04/07

16:42

Page 3

Société Société

Pierre Barrucand Maître de recherches honoraire au CNRS

>

nterrogés sur leur programme relatif à l’écologie, plusieurs candidats à l’élection présidentielle ont donné des réponses très diverses et en partie complémentaires. J.-M. Le Pen a notamment parlé de l’exigence du « respect des animaux, qu’ils soient sauvages ou domestiques ». Quoique l’on pense des autres propositions de Le Pen, cette prise de position est intéressante car elle confirme un courant de pensée important, mais resté trop longtemps négligé. En même temps, un ensemble d’associations « animalitaires » (beau néologisme forgé par J. P. Digard) faisait parvenir aux candidats trois propositions dignes d’examen. L’intérêt bienveillant pour les animaux, déjà ancien, se manifeste de plus en plus. En témoigne le succès d’une chaîne télévisuelle comme « Animaux » ou d’émissions telles « Trente millions d’amis ». Rappelons aussi que lors d’une élection européenne, la liste Alessandri, liste de défense animale, obtint 1,03 % de suffrages et aurait dû, en cas d’application d’une proportionnelle intégrale obtenir un siège. Résultat intéressant car les listes défendant un objectif particulier et exclusif ne sont pas attractives. Certes nos relations personnelles avec les animaux ne doivent pas relever de la législation, mais il faut quand même lui apporter des correctifs et faire quelques remarques à cet effet. 1) Rien ne sépare profondément animaux domestiques et sauvages. Comme nous le montrent les chevaux (dits mus-

I

Les animaux domestiques méritent notre protection tangs) et les bovins « marrons » (redevenus sauvages), le comportement d’une meute de chiens abandonnés ou, à l’inverse, la facilité d’apprivoisement des bêtes les plus diverses. Aussi la loi qui n’interdit les actes de cruauté que contre les seuls animaux domestiques doit être étendue à tous. D’ailleurs tout animal élevé en captivité devrait être considéré comme domestique, légalement. 2) La « protection animale » est actuellement distribuée assez arbitrairement entre les ministères de l’Agriculture (choix contestable) et de l’Écologie, celui-ci pour les seuls sauvages. Ainsi, pour ceux-ci, la question est liée à celle, immense, de la biodiversité. Or, curieusement, on conserve une très vieille et obsolète notion, véritable fossile, la classification des animaux « nuisibles » et « utiles ». Ceci ne tient aucun compte de nos connaissances actuelles en éthologie. À vrai dire, il n’y a aucun « nuisible », même le ragondin a fait beaucoup moins de mal à nos rivières que… le génie rural poursuivant une politique de « rectification », ou que les théoriciens d’un élevage industriel, source majeure de pollution ! L’élevage d’animaux dits « sauvages », n’est autorisé qu’aux seuls détenteurs d’un certificat de capacité (pour l’espèce choisie) à qui on demande une étude approfondie du sujet pouvant aller jusqu’à la rédaction d’un petit mémoire. Or, le principe de cette exigence (parfois excessive) est sain car elle protège à la fois éleveurs et « élevés » de graves déboires. Il est donc indispensable que ceux qui élèvent des

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

animaux de compagnie, chiens en particulier, soient tenus à la même obligation, dans l’intérêt de tous. 3) Le « système domesticatoire occidental » (Digard) se caractérise par une séparation très nette entre « animaux de compagnie », objet de tous nos soins et assurant a eux seuls la vie de la plupart des vétérinaires, et les « animaux de rente » destinés à l’abattoir, et pour l’essentiel, à la boucherie. Ceux-ci sont souvent rudoyés, en tout cas traités sans affection, voire « comme des bêtes ». Néanmoins, les paysans conservaient vis-à-vis de leurs « bestiaux » des relations affectives complexes, comme nous le rappelle dans son œuvre Jocelyne Porcher, relations utiles à tous. Or, depuis des décennies, le ministère de l’Agriculture, dirigé par des technocrates mus par des seuls buts de rentabilité immédiate, a poursuivi une politique de pseudo rationalisation assez inhumaine et parfois inepte : élevages « en batterie », « hors sol », « en claustration » ; alimentation purement mécanique… Cette politique, pratiquement imposée par le jeu des subventions, entraîne d’ailleurs une perte de qualité de la viande. C’est ainsi que nous avons vu employer farines animales, hormones, antibiotiques. Il y a pire : le recours, souvent peu motivé, à des pratiques exterminatrices d’abattage systématique, parfois scandaleuses. Tout cela pose, bien sûr, beaucoup de problèmes complexes, mais heurte la sensibilité de beaucoup de personnes. Une révision, à peine amorcée, de ces pratiques, s’impose. ■

MISSILES > Moscou a livré à l’Iran des missiles SSN-22, capables de couler les porte-avions américains. GÉNÉTIQUE > Aux ÉtatsUnis, est né un mouvement défendant le « droit à l’intimité génétique », pour contrer la tendance au fichage génétique. HEZBOLLAH > Un dirigeant du Hezbollah, le cheikh Naïm Kassam, a dit au journal anglais Guardian que son organisation se réarme, et qu’elle pourrait rentrer en conflit avec Israël cet été. FERMETURE > L’ensemble du monde musulman traduit moins de livres étrangers que la Grèce. KURDES > L’influent chef de l’Armée turque envisage une incursion militaire au Kurdistan irakien, contre les 4 000 activistes du parti des travailleurs kurdes : il les accuse d’utiliser cette région comme base arrière pour perpétrer des attentats en Turquie. DHIMMITUDE > Les éditions Belin publient un livre d’histoire pour la classe de cinquième dans lequel elles ont “flouté” le visage du prophète Mahomet figurant sur une miniature du XIIIe siècle : pour ne pas enfreindre l’interdiction de représenter le prophète édictée par l’Islam. CLÉMENCE > Le policier martiniquais Antoine Granomort, qui tua un supporteur du PSG en novembre, a été condamné à cinq mois d’emprisonnement avec sursis - sans interdiction d’exercer - pour escroquerie : en 2005, il se prétendit victime d’un enlèvement, d’une séquestration et d’un viol collectif assortis d’une demande de rançon de 15 000 euros. Il avait inventé cette histoire pour soutirer la somme à son beau-père…

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

3

Divers faits

4VH 588


4VH 588

16/04/07

16:42

Page 4

Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Exode

Sécurité routière

Créer de l’argent

La droite !

es chirurgiens de l’Europe de l’Est ont quitté par milliers leur pays pour s’installer en Europe du Nord, principalement en Grande-Bretagne. Là, les rémunérations sont sans commune mesure avec celles des pays d’origine. Ceux-ci, pour pallier cette hémorragie, envisagent de recruter en Asie du Sud-Est, au Bangladesh et en Afrique. Les médecins du Malawi sont plus nombreux à Manchester, en Grande-Bretagne, que dans leur pays. Outre la perte des élites pour ces pays émergents, se pose le problème de l’équivalence des formations, diplômes, qualité des personnels médicaux : acceptons-nous d’être opérés indifféremment par une équipe issue des facultés de médecine de France, du Bangladesh ou autre Malawi ?

ans un rapport daté du 28 mars 2007, deux ayatollahs de l’Observatoire interministériel de la sécurité routière viennent de recommander l’interdiction au volant du téléphone portable équipé d’un kit mains libres, en arguant que son utilisation entraînerait une perte de concentration. Va-t-on, dans la foulée, interdire les autoradios et, pour le même motif, interdire au conducteur d’avoir une conversation avec ses passagers ? Va-t-on également interdire dans les voitures la présence des enfants, toujours susceptibles, par leurs rires, leurs pleurs ou tout simplement leurs questions, de perturber celui qui est au volant ? Ce meilleur des mondes que les hommes politiques nous préparent est tout simplement effrayant.

esancenot et consorts disent qu’une catégorie sociale ne peut s’enrichir que sur le dos d’une autre : l’homme exploite l’homme et autres lubies marxistes… Ils oublient que l’argent se crée. Quand un sculpteur modèle du plâtre coûtant un euro le kilo pour faire une œuvre d’art qui sera vendu 1 000 euros, il crée 999 euros. Ce “nouvel” argent se répartira entre l’artiste, ses fournisseurs, son crémier, son jardinier, son courtier en assurance, l’État - par l’intermédiaire de l’impôt - et jusqu’au SDF, par l’aide sociale. L’argent gagné par l’un profite à plusieurs. Idem pour le boulanger, le fabricant de yaourts, de pizzas… L’argent se crée par le travail. Moins de travail signifie moins d’argent en circulation, donc à se partager. D’où la catastrophent des 35 heures.

. Dumait, dans le n° 587 des “4 Vérités”, vous êtes un des seuls journalistes français à admettre qu’il n’y a, dans la campagne électorale, que deux hommes de droite : Jean-Marie Le Pen et Philippe de Villiers. Il serait bon de rappeler fermement que Nicolas Sarkozy, qui se dit de droite, est plus à gauche que Ségolène Royal. Il est regrettable que les gens de droite ne soient pas plus “unis”. Continuez, bon courage.

«

D

»

«

D

»

André Le Lan Chatou (78)

«

Jean-Claude Valla <Jean-Claude.Valla@wanadoo.fr>

B

»

Gabriel Louvois <Gabriellouvois@aol.com>

Ne votons pas pour les candidats qui... e votons pas pour les candidats qui : - ne tiennent pas compte de la volonté des Français d’être consultés par voie référendaire sur toutes les grandes questions qui engageraient leur avenir : Europe (constitution, limites, domaine législatif), immigration et libertés individuelles dans le respect des lois de la République (étendues au domaine religieux), sécurité et justice, emploi et droit du travail, santé et éthique, mondialisation. - qui modifient la constitution française pour la rendre compatible avec des décisions prises à l’étranger ou sous la pression de groupes dont les intérêts ne sont pas ceux du peuple, faisant ainsi fi de la volonté de ce peuple - qui oublient l’énormité de la dette publique. - qui s’obstinent à ignorer les problèmes environnementaux et de pollution généralisée que posera la surpopulation mondiale à raison d’une augmentation effroyable de près de 100 millions par an depuis l’an 2000. - qui envisagent la pérennisation de l’immigration et la modification du peuplement de la France.

N

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

«

M

»

Albert Leroy <albert.leroy2@wanadoo.fr>

Ancrage à droite

«V

otre chronique du n° 587 est intitulée : “Les vraies questions n’ont pas été posées.” Comme toujours, je suis d’accord avec vous. Si l’on ajoute les voix de Le Pen, Sarkozy, de Villiers, Nihous, et Bayrou (l’UDF a toujours été classée à droite), on se rend compte que la France est bien ancrée à droite. Seuls nos médias font croire le contraire.

»

- qui proposent le financement des mosquées par des fonds publics favorisant ainsi l’islamisation de la France par des islamistes qui disposent déjà d’une arme redoutable d’invasion massive, la fécondité des musulmanes. - qui s’apprêtent à donner le droit de vote aux étrangers non communautaires. - qui qualifient le droit du sang de principe raciste. - qui promettent de faire ce qu’ils n’ont pas fait lorsqu’ils étaient au pouvoir et qui une fois élus n’hésitent pas à prendre des lois et des mesures qui satisfont l’opposition et heurtent violemment leurs électeurs. - qui disent tout et le contraire de tout pendant la campagne présidentielle ; leur objectif étant d’obtenir le maximum de voix, ils ne reculent devant aucun reniement. Français, c’est vous qui déciderez mais n’oubliez pas que ce vote marquera certainement un point de non-retour dans l’évolution de notre société. ■ Yves Pigis

JM Schuller <jmschuller@wanadoo.fr>

Pilote dans l’avion

«C

omme “pilote dans l’avion”, je préfère 1) Sarkozy : il évitera de se “crasher”. 2) Le Pen : j’accepte qu’il nous “plante”, il nous prévient des risques à l’avance. 3) Royal : pas de surprise, à vos sacs vomitoires, le vol sera écœurant. 4) Surtout pas Bayrou : il n’a aucun sens de l’orientation, incapable de distinguer sa gauche de sa droite…

»

Claude Henou <claude.henou@orange.fr>

<y.p.j@wanadoo.fr> Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 588

16/04/07

16:42

Page 5

Ce pays où on a peur… n nous rebat les oreilles matin et soir en nous chantant que la France est la patrie de la liberté et des droits de l’homme. C’est faux. Les dispositions législatives condamnant l’incitation à la haine raciale ne sont utilisées et, toujours dans le même sens, que par des groupuscules d’extrême gauche. En revanche, je n’ai pas entendu dire que ceux - des immigrés « subsahariens » - qui s’époumonent à crier ce qui suit, aient été condamnés : « J’aimerais voir brûler Paname au napalm ; sous les flammes façon Vietnam ; j’ai envie de dégainer sur ces faces de craie ; la France est une garce ; comme une salope, il faut la traiter… » Les cassettes de ces morceaux de « haute culture patriotique » sont en vente dans les grandes surfaces ! S’agissant de la deuxième guerre mondiale, je conseille vivement aux historiens de ne pas s’en occuper. La loi Gayssot, du bureau politique du parti communiste, interdit en certains domaines toute recherche objective. La vérité officielle est la suivante : La France figure parmi les grands vainqueurs de cette guerre. Au printemps 1940, il ne s’est rien passé. Il est donc prudent d’attendre encore un siècle avant d’exposer la vérité et de faire connaître non plus seulement les conséquences de la défaite de 1940, mais les causes que l’on trouve surabondamment dans la gestion socialo-communiste de la France de 1936. Pour ce qui est de la colonisation, il s’est trouvé que quelques « égarés » avaient fait inscrire dans les textes officiels qu’elle avait été positive, en particulier en Afrique du Nord. Les malheureux ! Aussitôt et au plus haut niveau de l’État, on fait abroger un texte aussi « scandaleux ». Jacques Chirac luimême n’a-t-il pas déclaré à Yaoundé en février 2001, en sa qualité de Président de la

O

Irak

«

près les révélations sur l’absence d’armes de destruction massive en Irak, un rapport de la CIA, qui vient d’être divulgué, reconnaît qu’il n’y avait aucun lien entre Saddam Hussein et l’organisation Al Qaïda. Autrement dit, tous les arguments avancés par la Maison Blanche pour justifier l’invasion de l’Irak étaient faux… Le bilan provisoire est de 3 500 soldats tués et 25 000 blessés graves, parce que les faucons ont menti. Toute la politique de Bush aura mené l’Amérique et ses alliés au chaos. Après cinq années de guerre contre le terrorisme, le bilan est éloquent : une guerre civile en Irak, qui se terminera par une partition du pays, avec un fort État chiite allié de

A

République Française : « Il y a quatre siècles et demi, on a commencé par saigner l’Afrique. On a ponctionné plusieurs millions de personnes pour les expédier comme esclaves en Amérique. On leur a piqué leurs richesses et ça continue. Maintenant, on leur prend même leurs cerveaux,… » Bref, les colonisateurs français, administrateurs, enseignants, médecins, missionnaires, n’ont été que des esclavagistes, abominables SS de 3e classe, auteurs de génocides et de fours crématoires, comme le proclame ce grand ami du Président Chirac, l’algérien Boutéflika, Président de la République algérienne. Au demeurant, l’esclavage, ce crime contre l’humanité, « commis exclusivement par les Occidentaux chrétiens », exige la repentance à deux genoux, mais l’esclavage qui continue à être pratiqué et depuis quinze siècles au profit de ceux qui peuplent le Moyen Orient, terre d’Islam, ainsi que l’esclavage en Mauritanie, par exemple, ne sont que coutumes à respecter. Les dénoncer relève du colonialisme et du racisme. Le clou si je puis dire, du climat liberticide qui règne en France, on le trouve chaque jour dans la façon dont est administrée la justice. L’affaire d’Outreau en est la démonstration même. Il suffit qu’une mégère d’origine douteuse dénonce ses voisins pour pédophilie pour que sans le moindre commencement de preuve, ils soient arrêtés, incarcérés, déshonorés pendant des années, jusqu’au jour où l’on veut bien s’apercevoir qu’ils sont innocents. Alors « rentrez chez vous, braves gens et milles z’excuses ». Or des « Outreau », il y en a tous les jours dans un pays où l’on pratique allégrement la présomption de culpabilité, où l’instruction confidentielle des procès se retrouve dans la presse, le lendemain même

l’Iran, possesseur de l’arme atomique sous peu ; une intervention hasardeuse en Afghanistan, qui tourne au désastre avec le retour en force des talibans et la déstabilisation du Pakistan, lequel, à force de jouer double jeu, finira par tomber comme un fruit mûr aux mains des mollahs, leur donnant l’arme nucléaire tant convoitée… Après la débâcle israélienne au Liban face au Hezbollah pro-iranien, l’Occident a perdu sur tous les fronts et amplifié dangereusement le risque nucléaire. Tant d’énergie et de milliards de dollars pour un tel résultat, bravo !

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

Jacques Guillemain Versailles (78)

de sa rédaction, si elle concerne des personnalités connues, ce qui socialement les fait condamner avant même d’avoir été jugées. Qui divulgue ces secrets ? La vérité, c’est qu’en France, la magistrature est syndiquée. L’un de ces syndicats s’affiche même aux côtés de formations politiques d’extrême gauche. Comment alors peut-on avoir confiance ? Comment l’honnête citoyen peutil se sentir protégé ? Sans doute, il existe des magistrats compétents et d’une grande équité, mais comment les connaître ? Qui sont-ils ? En vérité le doute envahit tout, alors qu’une justice sereine et au-dessus des contingences est la clé de voûte d’une société civilisée. Oui, en France les honnêtes gens ont peur, peur de l’insécurité physique et intellectuelle, peur du fiscalisme, peur de leur justice. Alors, ceux qui le peuvent se sauvent. Ils vont s’installer dans des pays organisés où l’Habeas Corpus a force de loi et où, de surcroît, on ne confisque pas la moitié des revenus de l’honnête homme, pour le punir d’avoir réussi. Le chef de l’un des cinq partis marxistes et trotskistes, qui concourent à la présidentielle, a déclaré : « Je n’aime pas les riches ». Donc pas de riches, pas de petits riches non plus. Que tout le monde soit pauvre sauf les heureux élus de la nomenklatura, avec une pensée émue pour Karl Marx et la lutte des classes, en chantant le cantique des cantiques, « l’internationale » du grand Lénine. Franchement, il est consternant que tant de Français en soient restés à 1917, le communisme, il est vrai, étant adouci en France par l’utopie et l’anarchie. ■ Christian Lambert

Ancien ambassadeur de France

Islam et Coran

«

ans l’immigration, les gens se déplacent avec leurs bagages, dans l’invasion, avec armes et bagages. Arme redoutable, le Coran entraîne, depuis 14 siècles, les extrémistes dans les guerres. Il faut extirper la racine du mal. Beaucoup de musulmans se réfugient chez nous, c’est une chance. Aidons-les à imposer une nouvelle lecture du Coran. Une loi contre le racisme existe : imposons son application pour expurger les versets xénophobes et racistes de ce texte religieux, dont il faut interdire les versions en arabe. Pour que les musulmans se conforment à nos lois et soient mieux intégrés, faisons-les jurer sur le Coran ainsi révisé. Ce doit être un préalable

D

nécessaire à la construction de nouvelles mosquées.

»

André Rossi <andrelouis.rossi@gmail.com>

Campagne du 1er tour

«

ette campagne électorale du premier tour aura été menée, de bout en bout, par Nicolas Sarkozy. C’est lui qui aura le mieux réussi à fédérer son camp, imposé son rythme, suscité les débats sur ses thèmes de prédilection, au risque parfois de déclencher des polémiques.

C

»

Marie-Christine Arnaud <mariechristine.mc@gmail.com >

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

5


Communication

4VH 588

16/04/07

16:42

Page 6

TF1 > Patrick Poivre d’Arvor dit qu’il quittera son poste en 2012 au plus tard. Il aura alors 65 ans. CANAL PLUS > Le 4 mai, à deux jours du second tour de la présidentielle, sera diffusé « Dans la peau de Jacques Chirac », documentaire réalisé l’an dernier par Michel Royer et Karl Zero. LCI > La fusion de la chaîne d’info de TF1, LCI, avec celle de Canal Plus, i-Télé, est envisagée par les deux groupes, pour réduire les déficits de ces deux chaînes. « LA TRIBUNE » > « La Tribune » publie chaque mois sur <www.latribune.fr> le palmarès des patrons du CAC les plus cliqués sur Internet, en association avec Webformance qui réalise cette étude. « LIBÉRATION » > « Libé » pense abandonner le noir et le rouge de son logo pour le bleu, jugé « moins dramatique » et plus conforme au style des journaux européens. GRATUITS ❯ Les quotidiens gratuits, jetés après consommation dans le métro de New York, obstruent les conduits d’évacuation des eaux de pluie dans les tunnels. INTERNET ❯ Les Européens consacrent à l’Internet, en moyenne, 4 heures par semaine (contre 2 h en 2003), 3 h à la presse écrite, et 3 fois plus de temps à la télé qu’à Internet. Leur consommation totale de médias est de 19 h / semaine, contre 15 h en 2003. JOURNALISME ❯ Les détenteurs de la carte de presse sont aujourd’hui plus de 36 000, contre 16000 dans les années quatre-vingt. COÛTS ❯ Les coûts d’impression, de papier et de distribution d’un quotidien en France, représentent environ 50 % de son prix de revient total.

6

Libre expression Libre expression Pierre Lance

Halte au terrorisme intellectuel ! e ne suis pas un électeur de Jean-Marie Le Pen. Je suis donc très objectif pour dénoncer les procès en sorcellerie qu’on lui fait à propos de tout et de rien. Les médias gauchis s’indignent comme des vierges effarouchées en prétendant qu’il aurait reproché à Nicolas Sarkozy son origine immigrée. Ce qui est un mensonge pur et simple. J’ai entendu de mes propres oreilles, à la télévision, les propos de M. Le Pen. Il disait en substance qu’il lui paraissait logique que les électeurs éprouvent quelque réticence à confier la magistrature suprême à une personne issue de l’immigration et que certains lui préféreraient sans doute un candidat issu de notre terroir, comme lui-même. Ce qui est parfaitement exact et n’est rien d’autre qu’un constat n’ayant rien de péjoratif envers M. Sarkozy. J’avais fait remarquer moi-même dans notre n° 513 que nos présidents de la République avaient toujours été des Français de souche, à la seule et unique exception du Maréchal de Mac-Mahon, élu en 1873, qui était issu d’une vieille famille irlandaise mais s’était couvert de gloire sous nos armes. (On se souvient de son fameux “J’y suis ! J’y reste !”). On fait donc à M. Le Pen, une fois de plus, un mauvais procès, lequel, fort heureusement, ne lui fait ni chaud ni froid. Le vieux guerrier en a vu d’autres et celui qui l’intimidera n’est pas encore né. Mais d’autre part, on fait à Nicolas Sarkozy lui-même un autre procès tout aussi odieux.

J

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

pierre.lance@wanadoo.fr Site Internet : http://assoc.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub

Parce qu’il a dit que la pédophilie ou la tendance suicidaire de certains adolescents serait d’origine génétique. Aussitôt, les fanatiques du tout éducatif, enfants spirituels des staliniens qui prétendaient pouvoir fabriquer des hommes nouveaux totalement socialistes à partir du bourrage de crâne marxiste infligé dès la tendre enfance, se sont dressés sur leurs ergots pour fustiger le candidat UMP, coupable à leurs yeux d’accorder trop d’importance aux facteurs héréditaires. Oui, et alors ? N’est-ce pas son droit ? Reprenons la réalité des faits : Nicolas Sarkozy a eu, avec le philosophe Michel Onfray, un entretien qui a été publié dans le numéro d’avril de “Philosophie magazine”, dont le rédacteur en chef Alexandre Lacroix précise que M. Sarkozy a été le seul à accepter l’invitation à débattre du magazine. Au cours de l’entretien, M. Sarkozy s’était dit “incliné à penser qu’on naît pédophile” et avait estimé, au sujet des adolescents qui se suicident, que “génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable.” En quoi cette opinion est-elle scandaleuse ? La question n’est pas de savoir si Nicolas Sarkozy se trompe ou voit juste, mais de savoir s’il est encore possible en France d’émettre une libre opinion sans être aussitôt assailli par un nuage de frelons politico-médiatiques inféodés à la “pensée unique” et auto-proclamés souverains juges de ce qu’on a le droit de penser. Et lorsque le quotidien gratuit “Métro” titre “Comment

Sarkozy a dérapé”, moi je dis que c’est “Métro” qui dérape et qui se fait le complice de la Nouvelle Inquisition. Nicolas Sarkozy n’a nullement dérapé. Il a seulement cru naïvement qu’il était encore au “pays des droits de l’homme”, dont la Constitution garantit à chacun la liberté de pensée et d’expression. Mais les fascistes de gauche, planqués en “snipers” du microphone, se tiennent prêts à flinguer sans pitié quiconque ose sortir de l’étroit couloir de l’idéologiquement correct. Eh bien, y en a marre ! Le plus absurde dans cette affaire, c’est que les anthropologues et les psychologues discutent, depuis un siècle au moins, sur le problème de l’inné et de l’acquis, que personne n’est capable de trancher, pour la bonne raison que les acquisitions culturelles ou éducatives s’enracinent nécessairement dans une constitution héréditaire donnée et que chaque individu a la sienne. Et ces acquisitions, bonnes ou mauvaises, seront intégrées ou rejetées en fonction de la puissance et de la solidité du capital héréditaire. Une personnalité n’est certes pas toute fabriquée à la naissance, mais elle n’est pas non plus toute fabriquée après. Chacun tient de ses aïeux l’essentiel de ce qu’il est, mais il lui appartient de préserver, d’enrichir et de parfaire ce legs, et le devoir de la société est de lui permettre de le faire dans la liberté et la responsabilité individuelles, en le préservant des “directeurs de conscience” et des “maîtres à penser” de tout acabit. ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


16/04/07

16:42

Page 7

Politique Politique Guy Millière MGuymilliere@aol.com

Nicolas Sarkozy : le moins pire des candidats l n’est incontestablement pas facile pour un libéral de faire son choix lors des élections présidentielles. Les candidats socialistes de diverses obédiences abondent, la défense de la liberté d’entreprendre, des droits de l’être humain, des opportunités offertes par la mondialisation est quasiment aux abonnés absents. Les responsables de cette situation sont nombreux : on pourrait évoquer ces entrepreneurs qui ne soutiennent pas le combat des idées, et qui ne doivent pas s’étonner, en ces conditions, si entreprendre en France est de plus en plus difficile. On pourrait évoquer la sous-information de la population par des journalistes dont seule une minorité comprend quelque chose à l’économie. On pourrait parler du fait que l’enseignement, l’édition, la culture ont été abandonnés aux ennemis de la liberté. Si Pascal Salin vient de publier un excellent livre sur lequel je reviendrai, les livres de qualité ne sont pas légion dans les librairies. Claude Allègre vient de publier luimême un ouvrage courageux sur l’environnement, et j’en traiterai aussi, mais son ouvrage sera noyé sous le torrent des imbécillités écologistes. Faute de pouvoir choisir le meilleur candidat, il reste à choisir le moins pire. C’est selon cette logique que j’ai dit que je voterai Sarkozy. Je voudrais ajouter ici un élément supplémentaire qui me conforte dans ma décision. Dans un contexte de campagne électorale, les critiques, les

I

invectives, les propos de mauvaise foi peuvent pleuvoir. Mais lorsqu’il s’agit de Nicolas Sarkozy, les limites de la décence se trouvent vite atteintes. Sur un site « de gauche », on peut voir des bandes vidéo où alternent appels à la violence et à l’émeute, et fantasmes consternants sur les conséquences d’un supplément d’ouverture aux règles les plus élémentaires du marché : tous mis à la porte par de méchants patrons, tous chômeurs réduits à la misère. Sur un autre site, censé être situé « très à droite », Sarkozy est présenté comme le candidat des ÉtatsUnis et d’Israël, et les allusions aux origines étrangères, pour partie juives, de l’intéressé ne manquent pas. On ne croirait revenu au temps vomitif de « Je suis partout ». Et, comme à l’époque de « Je suis partout », on peut voir se dessiner des liens derrière lesquels on devine aisément l’haleine puante du monstre rouge-brun. Une droite extrême s’allie aisément avec une gauche extrême, et il suffit d’un clic d’ordinateur pour passer de l’une à l’autre. Dis-moi qui tu hais, et je te dirai qui tu es, pourrais-je écrire, en reprenant une vieille phrase. Je vois là, c’est clair, une convergence d’exécrations envers ce que Karl Popper appelait la société ouverte. Je vois là les souvenances de ce qui a pu conduire des socialistes, il y a soixante ans, à se convertir au national-socialisme en ayant peu à changer dans leur discours. Je vois là une rancœur antisémite qui autrefois a pu permettre à Hitler et Staline de se rapprocher et de se trou-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

ver des points communs. Je vois là, symboliquement, l’Amérique invoquée comme la figure emblématique de ce que ces gens-là détestent : le capitalisme, l’entreprise, le métissage, la souveraineté de l’individu sur sa propre vie. Je vote Sarkozy par défaut, mais les ennemis de Sarkozy me renforcent dans ma décision, car ce sont aussi mes ennemis, et parce qu’ils incarnent tout ce qui me semble répugnant. Ils incarnent aussi ce qui me semble être, pour le coup, le pire absolu et l’absence d’avenir. Si la France doit survivre, ce sera en tournant le dos au racisme, à l’antisémitisme, à l’antiaméricanisme, à l’antilibéralisme. Ce sera en comprenant que le futur est à la création, à l’ouverture, au marché planétaire, à l’audace, à ce que la civilisation occidentale a produit de meilleur et a projeté vers l’universel telle une promesse pour tous les hommes, quelle que soit leur origine ethnique, leur couleur de peau, leur religion. Si la France doit survivre, ce sera en tournant le dos au socialisme, au nationalisme étroit, à l’esprit d’envie et de rigidité. Une victoire de Sarkozy sera une victoire face au pire. Il restera à voir, ensuite, comment avancer vers le meilleur. Il y aura, pour cela des livres, tels ceux de Salin ou d’Allègre. Il y aura le travail des instituts tels que l’Aleps de Jacques Garello ou l’Institut Turgot. Il restera à faire comprendre aux entrepreneurs, plus largement, l’importance du travail des idées. Je ne veux pas désespérer. ■

«

OUVERTURE Sarkozy est un homme avec qui on peut parler. JEAN-MARIE LE PEN

»

«

UNE CHANCE Sarkozy est […] le seul candidat à avoir le courage de prôner la “rupture” dont la France a tellement besoin. […] C’est une chance pour la France. « THE ECONOMIST »

»

«

DÉBÂCLE Le risque, pour la France, ce n’est pas l’impétuosité de Sarkozy, mais la tentation de feinter les obstacles pour ménager une fausse concorde en attendant la débâcle. DENIS TILLINAC

»

«

ANTI-FRANCE Ce qui m’inquiète à présent : tout ce qui est républicain est contesté et un sentiment anti-France se développe.[…] Sont perceptibles les germes d’une guerre civile, je n’exagère pas. ANDRÉ GERIN, DÉPUTÉ-MAIRE COMMUNISTE DE VÉNISSIEUX

»

«

LUCIDE Il trompe et se trompe, celui qui prétend aimer les peuples lointains, avec lesquels il ne vit pas, et n’aime point son propre pays auquel il se frotte chaque jour. CARDINAL ECHEGARAY

»

«

NUL Begag est un nul. Villepin aurait dû le démissionner bien avant. FRANÇOIS FILLON

»

«

HULOT Pourquoi, de producteur-présentateur d’une émission de télévision à succès, s’est-il transformé en prophète écologiste puis en militant politique ? CLAUDE ALLÈGRE

»

«

IRAN Dès le début du prochain mois iranien [qui débute le 21 avril] les vêtements et attitudes non conformes à la Charia et aux lois de la République islamique ne seront plus tolérés. Les contrevenants seront arrêtés et livrés à la justice. AHMAD-REZA RADAN, CHEF DE LA POLICE DE TÉHÉRAN

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 588 VENDREDI 20 AVRIL 2007

»

7

Sic

4VH 588


4v588