Issuu on Google+

4VH 575

15/01/07

17:03

Page 8

Chronique

politique

Nahed Mahmoud Metwalli

114 pages – 16 euros Éditions de Paris 13, rue Saint Honoré 78000 Versailles

Nahed Mahmoud Metwali dénonce les nombreuses formes de violence de l’islam. Cette Égyptienne, ancienne directrice adjointe d’un grand établissement scolaire du Caire, connaît bien cette religion : elle fut musulmane pendant 45 ans, avant de se convertir au christianisme. Cette apostasie lui a valu des menaces d’internement par les cheihks de l’Université d’Al-Azhar au Caire, institution jouissant d’un grand prestige dans le monde sunnite. « Le Coran exalte la violence, l’Évangile l’amour, même des ennemis », dit l’auteur.

D

ans son discours à la Nation, le 10 janvier, George Bush a accusé l’Iran et la Syrie de laisser les rebelles irakiens utiliser leur territoire pour lancer des attaques en Irak. Il a promis que les États-Unis interrompraient ce « flux de soutien » et qu’ils détruiraient les « réseaux fournissant des armes et une formation aux ennemis des États-Unis en Irak ». À rebours du rapport Baker, il envoie 21 500 soldats supplémentaires. Tollé à Washington ! Des parlementaires de premier plan ont exprimé la crainte que ces déclarations reflètent l’intention présidentielle d’étendre la guerre à l’Iran et à la Syrie. Le surlendemain, le porte-parole de la Maison-Blanche, Tony Snow, s’est inscrit en faux contre ces assertions. Le même jour, devant la Commission sénatoriale des armées, le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a été plus nuancé : il a affirmé que les Etats-Unis n’avaient pas l’intention d’attaquer l’Iran pour le moment,

ABONNEZ-VOUS

Bulletin d’abonnement

8

arturduplessis@les4verites.com Laurent Artur du Plessis, 54 ans

Guerre États-Unis/Iran : des signes annonciateurs

La violence de l’islam

Éditions de Paris

Laurent Artur du Plessis

Lecteurs occasionnels abonnez-vous ! Lecteurs déjà abonnés abonnez vos amis! ■ OUI, je souhaite m’abonner pour 6 mois (soit 24 numéros) à la revue « Les 4 Vérités hebdo » au prix de 27 € TTC (TVA à 2,10 % incluse) par chèque joint NOM ...............................Prénom ............................

-

Adresse ...................................................................

Code Postal .....................Ville ................................. Téléphone ...............................................................

Signature :

4VÉRITÉS

LES

BON À RETOURNER

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

Les 4 Vérités Hebdo — Service abonnements 18 à 24, quai de la Marne — 75164 Paris cedex 19

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

mais qu’ils n’excluaient pas de manière définitive toute action militaire. Les craintes d’une extension du conflit à l’Iran s’alimentent des récentes opérations militaires américaines contre des Iraniens en Irak, sur l’ordre donné par le président de mener une vaste offensive contre des agents iraniens dans ce pays. Dans un entretien à la BBC, le 13 janvier, Condoleeza Rice a dit que cet ordre ne constitue pas un élargissement du conflit, « juste une saine mesure politique ». Des responsables militaires ont expliqué que leur plan visait à démanteler ces réseaux tout en se cantonnant à l’Irak. L’administration Bush accuse depuis longtemps, et à juste titre, l’Iran d’ingérence en Irak, lui reprochant notamment d’armer et de former des miliciens chiites. Les bombes les plus sophistiquées utilisées contre les forces américaines en Irak sont fabriquées en Iran. Dans le milieu du renseignement, on murmure que c’est pour parer à l’insurrection chiite qui résultera de l’attaque aérienne américaine des sites nucléaires iraniens que Bush envoie un renfort de 21 500 hommes en Irak. Cette idée est accréditée par le tout prochain envoi du porte-avions USS John C. Stennis dans le golfe persique, où il rejoindra un autre porteavions, l’USS Eisenhower, sur place depuis décembre. Et par le départ de Condoleeza Rice, le 12 janvier, pour un périple au Moyen-Orient, où elle semble battre le rappel des gouvernements arabes alliés des Etats-Unis : ceux de l’Égypte, de la Jordanie, de l’Arabie Saoudite et du Koweït. Avant son départ, elle a indiqué qu’elle consacrerait l’essentiel de sa tournée à la défense de la nouvelle stratégie de l’administration Bush en Irak, basée sur l’envoi des renforts, une augmentation de l’aide à la reconstruction. Et le déploiement de missiles antimissiles Patriot dans la région pour protéger les alliés arabes modérés des USA. Contre quoi, si ce n’est

des missiles iraniens ? Elle a prévenu que les États-Unis ne resteraient pas « inactifs » face aux agissements des Iraniens en Irak. Cet avertissement a coïncidé avec une opération américaine à Erbil dans le Kurdistan irakien - au cours de laquelle six Iraniens ont été arrêtés -, dénoncée par l’Iran comme une attaque contre l’un de ses consulats. Particulièrement importante est l’étape koweïtienne du voyage de Condoleeza Rice, marquée par une réunion avec les ministres des Affaires étrangères du « CCG+2 », le groupe de pays arabes sur lesquels l’administration US compte s’appuyer pour faire échec à la montée de l’influence de l’Iran et la Syrie dans la région. Le Conseil de coopération du Golfe (CCG) regroupe six monarchies pétrolières : Arabie Saoudite, Koweït, Émirats arabes unis, Oman, Qatar et Bahreïn. L’Égypte et la Jordanie se sont jointes à ce groupe pour former le « CCG+2 » qui s’est déjà réuni à trois reprises depuis septembre avec Condoleeza Rice à New York, au Caire et en Jordanie. Israël semble, aussi, se préparer à l’éventualité d’un affrontement avec l’Iran, en entraînant intensivement son aviation à des missions de longue distance. L’Iran a réagi à la résolution 1737 de l’ONU par la mise en service de 3 000 centrifugeuses supplémentaires. Dans quelques semaines, Mohammed El Baradei, le directeur de l’Agence internationale de l’énergie atomique, fera un rapport, susceptible de déboucher sur de nouvelles sanctions, qui n’arrêteront pas la course aux armements atomiques de l’Iran. Le moment où l’impuissance de la diplomatie sera avérée n’est plus très loin. Bush pourra alors mettre en œuvre la solution militaire une attaque aérienne des sites nucléaires iraniens - dont le faisceau d’indices évoqué ici donne à penser qu’elle aura lieu cette année. ■

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 575

15/01/07

17:03

Page 1

ISSN 0151-2439

VÉRITÉS 4

s m

VENDREDI 19 JANVIER 2007

N° 575

LES

La publication anti bourrage de crâne

ÉDITORIAL

HEBDO «

Jean Rouxel

Nicolas Sarkozy est le candidat d’une droite divisée ’UMP a couronné Nicolas Sakozy, dimanche dernier. Quatre-vingt mille militants l’ont ovationné. Seul candidat à l’investiture du parti de la majorité, il a recueilli 98,1 % des suffrages, exprimés par environ les deux-tiers des adhérents du parti. La quasitotalité des ministres, y compris les plus chiraquiens, étaient au rendez-vous. Dominique de Villepin aussi. Toutefois, sa visite a été rapide et discrète : dix minutes de bain de foule dans une partie reculée du hall, vingt minutes dans la loge de Sarkozy, rencontre fugace avec les parlementaires. Son arrivée n’a pas été annoncée à la foule et les écrans géants disséminés dans le hall n’ont montré aucune image de sa visite. Le fidèle d’entre les fidèles de Jacques Chirac, JeanLouis Debré, s’est joint à cette grand-messe. Malgré cet unanimisme apparent, Sarkozy n’est pas à l’abri du danger, dans son propre camp. Certes, Michèle AlliotMarie a renoncé à sa candidature et a proclamé son ralliement. Mais Jacques Chirac réfléchit à la sienne. S’il est candidat, la droite est vaincue. Ce ne serait pas pour lui déplaire, lui qui déteste Sarkozy et souhaite par-dessus tout sa défaite. Mais, il est plus probable qu’il n’y aille pas : son niveau très bas

L Dessin de MIÈGE

4VÉRITÉS

LES

La publication anti bourrage de crâne

HEBDO

LES 4 VÉRITÉS 2007 © Publication hebdomadaire (CPPAP N° 0208 I 82 712) Tél. : 01 56 81 00 30 Fax : 01 40 46 00 27 < 4verites@wanadoo.fr > < http./www.les4verites.com > (webmaster : Aléric Brei-Lefebvre) Siège social : 65, rue Claude Bernard 75005 Paris — SAS de presse Abonnements : 4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19 01 44 84 85 48 (Dominique) ou http://www.les4verites.com Directeur, responsable de la publication : Alain Dumait Rédaction : Jean Rouxel (rédacteur en chef), Laurent Artur du Plessis Le numéro 1,14€ Abonnement 48 numéros 54€ TTC Abonnement de soutien à partir de 100€ Personnes morales (entreprises ou administrations) : 200€, TVA à 2,10 % en sus Imprimerie : Delcambre, Pantin (93) Également disponible en format numérique (nous consulter) Fichiers déclarés à la CNIL (N° 672024) Exemplaire gratuit sur simple demande écrite

dans les sondages donnerait à sa démarche un caractère fantaisiste, qui lui ferait rater sa sortie. Cependant, le président de la République attendra le dernier moment pour annoncer sa décision : fin février-début mars. D’ici là, le spectacle quotidien de la contestation interne à la fausse droite continuera. Ces dissensions assureront la défaite de l’ensemble de la droite. Le Parti socialiste fonctionne tout autrement. Il est en ordre de bataille, contrairement à ce que laissent croire les divergences - affichées - entre Ségolène Royal et François Hollande. La dernière en date concerne la fiscalité. Lui veut l’alourdir, elle non. Numéro de duettistes parfaitement au point : lui conforte la gauche fiscaliste, elle ratisse les professions libérales et les classes moyennes. Début décembre, il y avait eu la violente charge de Ségolène contre la Banque centrale européenne, et son président, Jean-Claude Trichet, leur déniant « le droit de décider de l’avenir » de l’économie européenne. Son compagnon avait pris la défense de la BCE. Les deux partenaires ont mis leur relation de couple au service de l’ambition politique. D’autres escarmouches les opposeront, pour le plus grand bien de la candidate socialiste à la présidentielle. ■

»

Une revue n’est vivante que si elle mécontente à chaque fois un bon cinquième de ses abonnés. Charles Péguy

SOMMAIRE

2

Avantages et inconvénients des augmentations de salaires par Bernard Trémeau

➥ Chiffres Significatifs

3➥ 4 6➥ 7➥ 8

L’intégrisme islamiste : le nouveau totalitarisme par Philippe Sadot

Divers faits Votre opinion nous intéresse Le courrier des lecteurs

Les États-Unis dans l’impasse par Pierre Lance

Communication

C’est Bush qui a raison par Guy Millière

Sic

La chronique politique de Laurent Artur du Plessis

<les4verites.com> est le complément numérique de l’hebdomadaire “Les 4 Vérités”. Sur le site associé <www.atlas-monde.net> retrouvez, à la rubrique “Géopolitique” l’éditorial en ligne d’Hubert de Beaufort, président de l’IRIESS, cette semaine sur “L’immigration en France”.


Chiffres Significatifs

4VH 575

15/01/07

17:03

Page 2

FAVORITISME ❯ 82 % des Français estiment que les médias accordent plus de place à Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal qu’aux autres candidats dans la couverture de la campagne présidentielle, selon un sondage CSA.

Économie Économie

Bernard Trémeau

< tremeau.bernard@wanadoo.fr >

Augmenter les salaires, en fonction du contexte

DETTE ❯ En près de 5 ans de gouvernements Raffarin et Villepin, la dette est passée de 55 à 66 % du PIB. SÉCURITÉ ❯ En France, les lotissements clôturés et surveillés, en pleine expansion, représentent 12 % des mises en chantier. E-COMMERCE ❯ La croissance de l’e-commerce français a été de 40 % en 2006. En deux ans, le chiffre d’affaires de ce secteur a plus que doublé. TERRORISME ❯ En Israël, 77 terroristes ayant programmé des attentats-suicide ont été arrêtés à temps en 2006, 45 d’entre eux étaient déjà équipés d’une ceinture d’explosifs lors de leur arrestation. GUERRE CIVILE ❯ Une récente enquête irakienne a fait état de plus de 600 000 morts dans le pays, depuis le début de l’invasion. RECORD ❯ En 2006, 155 journalistes et employés des médias ont été tués, dont 68 en Irak : le pire bilan jamais enregistré par la Fédération internationale des journalistes. RECRUTEMENT ❯ Le secrétaire d’État américain à la défense, Robert Gates a annoncé une augmentation de 92 000 hommes des effectifs de l’armée de terre et du corps des Marines, au cours des cinq prochaines années. EXCISION ❯ Selon l’OMS, l’Afrique compte 100 millions de femmes et filles excisées.

2

ien des candidats proposent d’augmenter les salaires pour s’opposer au chômage. Il est nécessaire, avant de voter, d’en voir les conséquences économiques. Dans un marché fermé, comme était celui de la France avant 1967, avant le marché commun, une augmentation de salaires sans augmentation de la productivité aboutissait automatiquement à une augmentation de la demande sans augmentation de l’offre. Un mécanisme inflationniste était donc mis en marche, qui rééquilibrait au bout de quelques semaines, voire quelques mois, offre et demande. De ce fait, dans l’immédiat, tant que l’inflation n’avait pas rétabli l’équilibre, l’augmentation de salaires procurait une augmentation globale du pouvoir d’achat et avait un effet de relance. Mais dans un deuxième temps, une fois l’inflation intervenue, l’augmentation globale de pouvoir d’achat était annulée et l’effet de relance disparaissait. On se retrouvait avec autant de chômage qu’avant, et l’inflation en plus. Il était alors nécessaire de lutter contre l’inflation en mettant en place une « politique de rigueur » qui augmentait le chômage. Keynes préconisait la relance par des augmentations de salaires. Friedman a démontré qu’avec l’inflation qu’elle déclenchait, ce type de relance était plus dangereux qu’efficace. Mais il est évident que l’augmentation de salaires donne à ceux qui en bénéficient une augmentation de pouvoir d’a-

B

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

chat, tandis que l’inflation réduit celui de l’ensemble des consommateurs. En 1945, la Sécurité Sociale a été créée pour les salariés des entreprises. Les entreprises ont financé la Sécurité Sociale par les « charges sociales » qui ont déclenché une énorme inflation, supérieure à celle que subissaient les Français sous l’occupation allemande. Or moins de 40 % des Français étaient salariés à l’époque. La Sécurité Sociale a permis aux salariés d’avoir des assurances maladie, chômage et retraite « gratuites ». Mais elle a fortement réduit le pouvoir d’achat de 60 % des Français. En 2007, une augmentation des salaires obtenue à la SNCF par une nouvelle grève prenant une fois de plus les usagers en otage aboutit à une augmentation du pouvoir d’achat des employés de la SNCF, mais, du fait de l’inflation induite, elle s’accompagne d’une diminution du pouvoir d’achat des usagers qui ont subi les inconvénients de la grève… Dans un marché ouvert, comme est le marché français depuis 1967, les conséquences inflationnistes d’une augmentation de salaires sont différentes. L’offre mondiale de « produits » ou même de nombreux « services » est quasi illimitée. Seule l’offre de services uniquement français reste limitée. L’inflation ne touche plus les habits ou l’informatique dont les prix baissent, mais touche la médecine ou les loyers. Mais l’augmentation de salaires a d’autres inconvénients majeurs.

- Les consommateurs français achètent de plus en plus de produits étrangers moins coûteux. La balance commerciale française se déséquilibre dangereusement. - Les entreprises françaises sont rendues moins compétitives. Elles sont obligées de délocaliser pour ne pas déposer leur bilan. Peugeot construit ses usines en Slovénie. Danone a plus de salariés chinois que de salariés français. La personne qui nous répond au téléphone appartient de plus en plus souvent à une entreprise tunisienne ou marocaine. Le chômage envahit la France. - Les entreprises françaises doivent payer les augmentations de salaires. Elles n’ont plus assez de capitaux pour investir dans l’innovation et le développement, pour améliorer la productivité. L’économie stagne tandis que les prix ne baissent plus. Tout le monde est maintenu dans la pauvreté. Bien des salariés allemands ont compris ces réalités économiques. Pour éviter de devenir chômeurs, ils acceptent de travailler 39 heures payées comme 35. La balance commerciale allemande est largement positive, et le nombre des chômeurs a fortement régressé en Allemagne. ■

Ruse Les Palestiniens transportent les roquettes quassam qu’ils continuent à tirer sur Israël dans des camionnettes d’agriculteurs, déjouant ainsi la surveillance aérienne.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


15/01/07

17:03

Page 3

Europe Europe

Philippe Sadot < philippe.sadot@voila.fr>

>

e début des années 1990 a vu la fin de la Guerre Froide, de l’URSS et de son corollaire le Bloc de l’Est, et pour finir l’idée d’une Internationale communiste dans laquelle les partis communistes mondiaux devaient allégeance à Moscou : pour résumer, la démocratie libérale a eu raison du totalitarisme rouge, source de quatre-vingt dix millions de victimes… À l’orée d’une nouvelle année, le monde, l’Occident et l’Europe en particulier ont désormais un nouveau fléau à craindre : le Total-islamisme ! En effet l’Islamisme, application politique de l’Islam, possède toutes les caractéristiques d’une idéologie totalitaire. En premier lieu, ses dogmes sont issus du Coran émanant directement d’Allah, donc inscrits dans le marbre et ne tolérant aucune modification. Ainsi les représentants autoproclamés de l’Islam sunnite ou les imans chiites apparaissent comme les véritables phares éclairant des esprits égarés ou au contraire bien éclairés… Secundo, les Écrits musulmans sont non seulement un Livre religieux, mais un véritable code de vie et de lois régentant ses disciples dans tous les domaines de la vie sociale ; du lit au marché, en passant par la conduite en cas de guerre… Tertio, le premier des Cinq Piliers proclame haut et fort que « Allah est Dieu, et Mahomet est son prophète ». Un Guide, un embrigadement de la société, une seule religion autorisée : trois raisons de se méfier de l’Islamisme, d’autant plus que ses agents pathogènes ne manquent pas…

L

Le total-islamisme menace le monde Ainsi, comme une Internationale qui se respecte, l’Islamisme peut se décliner en Internationale : Ben Laden, ou plutôt son label, peut être le point de ralliement de tous les exaltés de l’Islam, l’Iran des mollahs avec sa potentielle force de frappe nucléaire me semble pour le moment le plus dangereux… Les ramifications de Téhéran ne sont pas virtuelles mais bien réelles. Le Hamas et le Hezbollah tentent d’installer à Gaza, en Cisjordanie et au Liban un régime total-islamiste. Dans chacun de ces territoires, ces organisations terroristes pour les plus lucides, résistantes pour les plus naïfs, phagocytent ces sociétés.

Barbarie Milices paramilitaires se substituant aux État de droit, parfois très outrancières, comme au Liban où l’Armée libanaise apparaît insignifiante par rapport à l’armement islamiste. Véritables palliatifs sociaux clientélisant une partie de la société : le Hamas dédommage financièrement les familles des criminels se faisant sauter lors d’attentats : à ce sujet, il est remarquable qu’aucune étude pour grand public n’ait mis en doute le caractère volontariste des suicidaires… ! Plus pernicieux, mais tout aussi dangereux à moyennes et longues échéances, l’Europe, avec ses vingt-cinq millions de Mahométans, est un véritable terreau pour l’Islamisme-international : Madrid en 2004, Londres en 2005 - deux attentats perpétrés par ces « Cinquièmes colonnes » agis-

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

sant ou non aux directives d’organisations… Des territoires en marge, bases de retraites du terrorisme mondial : la forêt brésilienne dans laquelle se côtoient narcotrafiquants et « bons islamistes », ou plus près de chez nous avec cet abcès kosovar mandaté par notre bienfaisante ONU… La civilisation, dans l’acception la plus courante, est le fait de civiliser, c’est-à-dire de porter une société à un niveau considéré comme plus élevé et plus évolué, et c’est, par métonymie, l’état atteint par cette société évoluée. Cela inclut une notion de progrès. Elle s’oppose à barbarie, sauvagerie. Or ces adeptes de l’Islam appliquent à la lettre les sourates et versets du Prophète sans aucune adaptation résultant de l’évolution humaine ; l’application primaire de la Loi musulmane ou charia avec ses mains coupées,… est bien conforme « à barbarie, sauvagerie » s’opposant donc à la notion de civilisation. Il y a maintenant soixante-deux ans, le totalitarisme nazi a été vaincu après six ans de guerre, de destructions massives et cinquante millions de morts. Cinquante-cinq ans plus tard, le totalitarisme communiste a lui aussi été mis à genoux après cinq décennies de Guerre froide et plus de dix millions de morts au cours de conflits indirects… Le point commun de ces deux victoires fut la détermination de puissances et d’hommes : la Grande-Bretagne, les États-Unis avec W. Churchill et FD Roosevelt ou R. Reagan… Face à une idéologie totalitaire, seule une opposition totale et sans faille est de mise… ■

ÉLITISME ❯ À l’occasion du 40e anniversaire de la célèbre école de théâtre, le Cours Florent, son fondateur a rapporté que Ségolène Royal avait renoncé à y inscrire son fils, en découvrant que l’enseignement se déroulait dans le 19e arrondissement de Paris, et non pas dans le 4e. MAM ❯ Michèle AlliotMarie brigue la présidence de l’Assemblée nationale. SÉGOLÈNE ❯ Olivier Faure, directeur de cabinet adjoint de Ségolène Royale, a mis celle-ci en scène dans une BD politique, née sur Internet, à paraître chez Hachette Littératures en février : « Papa, François, Ségo et moi ». ANTI-SARKOZY ❯ JeanLouis Debré publiera en février, chez Fayard, un livre anti-Sarkozy. PRO-SARKOZY ❯ Le 18 janvier, les éditions du Rocher publieront « Les grands esprits se rencontrent », livre d’entretiens de Doc Gynéco avec Nicolas Sarkozy. MUNICIPALES ❯ Sarkozy veut remplacer Françoise de Panafieu, candidate UMP à la mairie de Paris, par JeanLouis Borloo, plus à même de battre Delanoë. DÉSTABILISATION ❯ L’islamisme n’épargne pas la Tunisie. Dans deux accrochages près de Tunis, le 23 décembre et le 3 janvier, les forces de sécurité tunisiennes ont tué 14 islamistes salafistes armés et en ont arrêté 15 autres, tous Tunisiens sauf un Mauritanien. Six d’entre eux venaient d’Algérie. Le groupe préparait des attentats contre des ambassades. LANGUE ❯ Cinquième langue étrangère enseignée en France, le russe ne cesse d’y régresser, depuis la fin de l’URSS.

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

3

Divers faits

4VH 575


4VH 575

15/01/07

17:03

Page 4

Votre opinion nous intéresse

«

» Courrier des lecteurs Nous écrire, c’est courir le risque d’être publié…

Droits opposables

Tire-au-flanc

Dette

ous venons de voir sortir en quelques jours, par génération spontanée, des tentes de SDF du canal SaintMartin, un nouveau concept juridique : le “droit opposable” au logement : version actualisée du “à chacun selon ses besoins”. On voit pointer maintenant un nouveau droit “opposable” (à qui ?) : le droit à la cantine gratuite dans les écoles, appliqué pour la première fois dans le ”9.3” (on l’aurait parié). C’est le “droit opposable aux repas distribués”, le DARD : j’ai besoin de manger mais je ne peux pas payer, donc j’ai droit aux repas gratuits, et de qualité, pas des sandwichs SNCF ou des plateaux type Air France (mais il faut bien que quelqu’un paye quelque part). Le succès de ce nouveau concept juridique aidant, nous allons voir apparaître dans la foulée le “DAVO” (droit opposable à la voiture), car bien évidemment tout le monde a besoin d’une voiture ; donc il faut que ceux qui ne peuvent pas s’en payer en reçoivent une ; variante plus modeste, le “DAMO”, droit opposable à la moto, puis le “DAVAC”, droit opposable aux vacances etc.

e matin sur RTL, vers 8 h 45, dans une émission sur les retraites, à la question “Mais pourquoi quitterez-vous la France à la retraite ?”, un intervenant répondait “Je ne veux plus vivre dans un pays qui subventionne des gens qui ne veulent pas travailler !”. Il avait auparavant dit : “ Si vous voulez obtenir plus de cotisations pour les retraites, mettez donc les chômeurs et RMIstes au travail !”. Le présentateur éluda. Ce sujet est au cœur du débat des retraites, du chômage (souvent volontaire), de la pression sociale qui détruit ceux qui ont encore le courage de travailler, et qui doivent se serrer chaque jour un peu plus la ceinture pour se plier aux exigences des soi-disant plus défavorisés… Si tous les chômeurs ne sont pas des fraudeurs, nombre d’entre eux se réfugient volontairement dans ce statut plutôt que de rechercher un job… Il en va de même, hélas, des RMIstes patentés qui ont trouvé le moyen de vivre sans travailler et qui en font d’ailleurs une large publicité jusqu’au fin fond de la brousse africaine.

e me suis livré au calcul suivant. Fin 1980, la dette de la France était de 394 milliards de Francs, soit 60 milliards d’euros. Cette dette serait passée à 2 600 milliards d’euros. 2 600 milliards à 4 % l’an sur 80 ans… représentent une charge annuelle (capital + intérêts) de 108 milliards d’euros. J’ai retenu 4 % l’an pour le calcul des intérêts - chiffre minimaliste, irréaliste sur 80 ans. Sachant que le déficit budgétaire annuel de la France est actuellement de 40 milliards d’euros (dixit le ministre du budget), il serait nécessaire pour, rembourser la dette sur 80 ans… que l’État réduise ses dépenses publiques annuelles immédiatement de 108 + 40 = 148 milliards d’euros. Il serait utile d’informer les Français, et de demander à chaque candidat à la fonction présidentielle à quelle hauteur et comment il envisage de diminuer les dépenses publiques.

«N

»

«C

»

P. Martins <janpol.martins@wanadoo.fr>

Christian d’Orso <chrdorso@modulonet.fr>

Conférence à l’Institut Turgot GUY MILLIÈRE ET L’INSTITUT TURGOT présentent une conférence de VINCENT BENARD Auteur de « Logement : Osons la liberté » LE « DROIT AU LOGEMENT » UNE IDÉE DANGEREUSE Mercredi 24 janvier 2006 à 19 h 30

Assemblée Nationale, 126 rue de l’Université - 75007 Paris

Réservation obligatoire : 06.10.75.71.03 / <toumargo7@hotmail.fr>

4

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

«J

»

Thierry Fourgeaud <Thierry.Fourgeaud@wanadoo.fr>

Dhimmitude

«

e regroupement familial, très invasif, s’accompagne d’un “regroupement législatif” qui prive nos enfants de viande de porc et de charcuterie dans certaines de nos cantines scolaires ; qui interdit, certains jours, l’accès de nos piscines à la gent masculine ; qui tend à éradiquer les sapins de Noël des fêtes de fin d’année. À quand la polygamie et la lapidation des femmes adultères ? Le peuple français se retrouve en situation de dhimmitude, à savoir : l’indigène français (celui qui est né en France) non musulman est un sujet toléré, mais soumis à des contraintes diverses (le

L

tribut) que le calife et tout pouvoir islamique en général fixe aux “gens du livre”, c’est-à-dire aux juifs et aux chrétiens. La France estelle encore une république démocratique et laïque, ou bien est-elle déjà une république islamique ?

»

Antoine Esposito <esposito.antoine@wanadoo.fr>

Politiciens dépensiers

«L

es Français sont des veaux, disait le général de Gaulle. Nos politiques semblent de cet avis. En effet, les programmes des prochaines élections présidentielle et législatives ne parlent que de dépenses et pas de ressources. Sauf l’UMP, qui envisage de réduire la charge publique par une réforme de l’État. Les classes moyennes et les PME paieront la note, puisque les gens fortunés peuvent devenir résidents de pays dont les charges sociales et fiscales sont favorables, et que les grandes entreprises délocalisent leurs usines pour les mêmes raisons, en attendant la délocalisation de leurs sièges sociaux (ces entreprises sont souvent contrôlées par des capitaux étrangers et leurs profits se réalisent en grande partie hors de France). À défaut de réformer l’État et les structures territoriales, le nombre de chômeurs et de travailleurs pauvres va stagner ou s’accroître et, en sollicitant financièrement les classes moyennes et les PME, on va pousser celles-ci à la révolte. Avant de mettre leur bulletin de vote dans l’urne, les Français devraient exiger des partis politiques que, face à des dépenses, figurent des ressources, en précisant qui en supportera la charge.

»

M. Rholer <rholer@wanadoo.fr>

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


4VH 575

15/01/07

17:03

Page 5

État déliquescent

Pouvoir d’achat

on quotidien régional m’apprend que 150 “syndicalistes Corses” ont pris en otage l’Île de Beauté en empêchant la continuité territoriale, par le blocage à quai de deux navires de liaison. Le droit au travail est un droit constitutionnel que l’État devrait faire respecter en général mais, connaissant le motif de l’opération de blocage, je me demande s’il y a encore un État. En effet, cette France qui se targue d’être le gendarme du monde en envoyant ses troupes sur tous les continents, se montre incapable de projeter 100 ou 200 CRS dans un département français pour s’opposer à l’action d’un groupe de terroristes soutenant quelques-uns des leurs, et protestant contre l’action de la justice qui en a transféré trois, vraiment pris la main dans le sac, à Paris, pour enquête.

e gouvernement et les syndicats ont entamé une réflexion sur le moyen de redonner du pouvoir d’achat aux Français. Une approche de cette question n’est jamais abordée avec les syndicats : lorsqu’une entreprise dépense 2 500 euros pour le salaire d’un employé, celui-ci perçoit environ 1 300 euros (sur lesquels il paiera des impôts). Les 1 200 euros de différence représentent les charges salariales et patronales et salariales reversées aux organismes paritaires gérés par les syndicats de salariés et d’employeurs. Pour augmenter le pouvoir d’achat, il faut exiger des syndicats une plus grande clarté dans la gestion de ces organismes paritaires et, pourquoi pas, laisser davantage les salariés choisir leur organisme de sécurité sociale, leur caisse de retraite ou leur assurance chômage. La concurrence a toujours été source de diminution des coûts. Compte tenu des sommes en jeu, l’augmentation du pouvoir d’achat se ressentirait immédiatement. Malheureusement, ce débat reste encore un sujet tabou chez les syndicats, et seuls quelques responsables politiques ont le courage de l’aborder. Il faut les encourager pour enfin clarifier ce débat, au bénéfice de l’économie française.

«M

»

Numa Vial <numavial@club-internet.fr>

Guerre perdue

«C

ontrairement aux recommandations du rapport de la commission Baker, George Bush s’apprête à envoyer 20 000 soldats supplémentaires en Irak. Il faudrait 500 000 hommes pour y rétablir la sécurité. Cela rappelle les difficultés rencontrées par les Américains au Vietnam, où ils avaient cru pouvoir passer le relais à une armée sud-vietnamienne, dotée de matériels modernes et performants, mais corrompue et inefficace, balayée en quelques jours par les troupes communistes après le départ des Américains. Chacun sait que l’armée irakienne sera incapable d’assurer la relève en novembre et que le problème restera entier : partir ou rester, c’est-àdire livrer le pays à la guerre civile dès maintenant ou plus tard ? Telle est la seule question à laquelle l’Amérique doit répondre aujourd’hui car il n’y a pas d’autre issue. Le désastre est consommé.

»

Jacques Guillemain La Roseraie Versailles (78)

Le retour de la gauche caviar

«L

»

Morgan le Garrec <garfanelo@free.fr>

Ségolène et François

«

uel verbal concerté entre les deux, qui permet à Ségolène de reprendre la main médiatiquement ? Tentative désespérée de François pour qu’on ne l’oublie pas ? Appel du pied du même pour briguer le poste de ministre des Finances qu’il convoite ? Tentative du premier secrétaire pour faire appliquer par Ségolène le programme du parti qu’il a eu tant de mal à faire aboutir, et qu’il disait devoir être pris en compte par tout candidat à la présidentielle ? Tentative du même, de rapprocher Ségolène de la rue de Solférino ? Quoi qu’il en soit, le choix fait par Ségolène d’appeler à la rescousse

D

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

ette information, qui circule sur internet, a été vérifiée sur <www.societe.com. Elle concerne Ségolène Royal et François Hollande (voir ci-dessous). Monter une SCI pour minorer son ISF et organiser sa succession est une pratique connue et tout à fait légale. Essayer d’échapper aux impôts (comme Johnny) en se domiciliant à l’étranger est une attitude constamment critiquée par les socialistes comme « peu citoyenne et solidaire ». On pourra donc s’étonner que la candidate à la Présidence de la République et son compagnon, premier Secrétaire du PS, se livrent à ces pratiques peu

C

solidaires en ayant monté une SCI* dans laquelle ils ont logé leur « petit patrimoine » (décidément, on n’arrive pas à s’en sortir quand on fait de la politique !). On y trouve : - leur appartement de Boulogne (apparemment mis en location) - leur hôtel particulier situé dans le 7e à Paris, 28 Avenue Duquesne - la propriété de Mougins sur la Côte d’Azur - la maison de Melle (fief électoral de Marie-Ségolène en Poitou-Charentes). ■ Dominique Berthier <dombert@nifty.com>

* Société Civile La Sapinière, RCS Paris D 377 552 955 Renseignements juridiques Siège social : 28 Avenue Duquesne 75007 PARIS SIRET : 37755295500025 Forme juridique : Société civile immobilière Capital social : 914 694,01 euros Code activité : 702C - Location d’autres biens immobiliers Immatriculation : 04-04-1990 Nationalité : France Dirigeant(s) : Gérant M. HOLLANDE François Gérant Mme ROYAL Marie-Ségolène

M. Strauss Kahn n’est pas anodin. S’il est un ministre des Finances possible pour elle au parti socialiste, nul n’est plus indiqué que l’intéressé dont la prestation face à elle a le plus retenu l’attention des électeurs pour le positionnement socialdémocrate qu’il a affiché. Pas de programme, Ségolène ? Certes. Mais un pragmatisme très féminin, pas nécessairement rationnel où l’intuition joue plus que la raison, pour tirer le meilleur pour elle de tout ce qu’elle entend. Elle sera une candidate redoutable au deuxième tour car, contrairement aux idées reçues, les Français ne sont pas cartésiens mais opportunistes.

»

René Crignola Orry-la-Ville (60)

Micro-crédit

«

ans un monde à feu et à sang, il devient de plus en plus difficile d’attribuer, chaque année, le prix Nobel de la paix. Muhammad Yunus le méritait-il

D

pour son utilisation du micro-crédit ? Prêter de petites sommes à des gens modestes, mais qui ont un projet, est certes une excellente idée. Jacques Chirac l’a qualifiée “d’utopie”, sans doute parce qu’elle est d’inspiration un peu trop libérale, et l’on sait ce que notre président pense du libéralisme. Mais l’importance réelle de cette initiative n’apparaîtra qu’avec le temps, suivant son développement à travers le monde. On peut déjà imaginer que certaines parties du globe seront plus réceptives que d’autres à de telles solutions : celles dont les habitants seront prêts à se lancer dans des projets prometteurs… Yunus n’est pas un philanthrope. Il prête à taux réduits, mais sur la base de projets concrets et avec l’espoir d’être remboursé. Ceux qui penseraient recevoir des aides à fonds perdus se tromperaient lourdement.

»

Pierre Roger La Rochelle, (17)

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

5


Communication

4VH 575

15/01/07

17:03

Page 6

TF1 ❯ Aujourd’hui, Nicolas Hulot brille plus en politique qu’à la télévision : ses trois derniers « Ushuaïa nature » n’ont pas franchi les 30 % d’audience exigés par TF1, et cette émission est absente, pour la quatrième fois consécutive, des 100 meilleures audiences annuelles de la chaîne. M6 ❯ Estelle Denis, présentatrice de « 100 % foot » sur M6, s’apprête à animer une émission politique hebdomadaire sur la même chaîne. FRANCE 24 ❯ France 24 n’ayant retransmis qu’une partie de la séance de vœux de Chirac au corps diplomatique, le 5 janvier, sa direction reçut un coup de fil furieux de l’Élysée. Aussi, le 8, France 24 diffusa-t-elle intégralement les vœux présidentiels aux armées. PUBLIC SÉNAT ❯ Le budget 2007 de LCP-Assemblée nationale augmente de 15,9 %, et celui de Public Sénat de 26,6 %, à cause du passage à la télévision numérique. En outre, la chaîne du Sénat, dirigée par Jean-Pierre Elkabbach, à l’étroit au Palais du Luxembourg, compte investir dans de nouveaux locaux. CSA ❯ Le Conseil supérieur de l’audiovisuel a estimé que « certaines chaînes » de télévision traitent la présidentielle avec une « bipolarisation excessive au profit de deux candidats », et déploré « l’insuffisance du temps de parole » accordé à d’autres “CHARLIE HEBDO” ❯ ”Charlie Hebdo”, qui publia les caricatures de Mahomet en février dernier, est rentable, sans publicité. Ses ventes ont augmenté de 15 % en 2006. “SUD-OUEST”❯ Le 19 janvier, le quotidien “Sud-Ouest” lancera un supplément économique hebdomadaire de 12 pages, Sud Ouest Eco, diffusé à 120 000 exemplaires en Gironde, avec le quotidien.

6

Moyen-Orient Moyen-Orient Pierre Lance

Pauvre Bush ! e commence à avoir vraiment pitié de George « Deubleiou » Bush, dont la persévérance dans l’erreur est proprement sidérante. Et je crains fort que les historiens du prochain siècle ne le considèrent comme le Président le plus calamiteux que le peuple américain ait jamais eu à sa tête. Pourtant, au lendemain du 11 septembre, il disposait d’un immense capital de confiance auprès de ses concitoyens, majoritairement prêts à le suivre dans la lutte contre le terrorisme. Les opérations en Afghanistan contre les talibans, complices et protecteurs de Ben Laden, furent approuvées par son opinion publique et par l’opinion internationale. Le gouvernement de la France s’y associa et des soldats français combattent aujourd’hui encore dans les montagnes afghanes auprès de nos alliés américains. (Mais plus pour très longtemps, semble-t-il…) Et puis ce fut la stupide invasion de l’Irak, désapprouvée par le monde entier, y compris par les peuples anglais, italien, espagnol, entraînés malgré eux dans cette aventure par des gouvernants égarés reniant tous les principes démocratiques, tels Tony Blair, Sergio Berlusconi, José-Maria Aznar. Il fallut pourtant près de six années pour que les citoyens américains commencent à comprendre que l’expédition irakienne était une absurdité, que non seulement elle ne permettait en aucune manière de combattre le terrorisme, mais que tout au contraire elle lui offrait le meilleur pré-

J

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

pierre.lance@wanadoo.fr Site Internet : http://assoc.wanadoo.fr/lerenouvelle/pub

texte pour recruter et se développer. Car si, dans l’esprit des Américains, leur armée ne visait qu’à abattre un odieux dictateur nourrissant les pires intentions à leur égard, il en allait tout autrement dans l’esprit des Arabes : Eux voyaient seulement que plusieurs États occidentaux coalisés sous commandement américain envahissaient un pays musulman. Pour ces populations, que Saddam Hussein ait été un despote est tout à fait secondaire, pour la simple raison qu’elles n’ont, pour la plupart, aucune expérience de la démocratie. Le beau résultat de ce gâchis, en plus de 3 000 soldats américains morts pour rien, c’est pour les Républicains la perte de la majorité au Congrès et au Sénat et très probablement un Président démocrate à l’issue des prochaines présidentielles. Car à la déception en Irak est venue s’ajouter l’indignation devant l’imprévoyance et la passivité de l’administration Bush lors de l’ouragan Catrina qui ravagea la Nouvelle-Orléans. La prétendue “efficacité” des Républicains s’est alors trouvée gravement prise en défaut et cela a pesé lourd dans l’opinion américaine. Ont pesé lourd également la non-signature des accords de Kyoto et le refus de prendre des mesures écologistes pour rendre l’industrie américaine moins polluante, alors que le public américain a pris conscience, lui aussi, que nous étions en train de détruire notre berceau planétaire. De sorte que l’administration américaine va repasser de la droite à la gau-

che, ce dont aucun libéral ne peut se réjouir, même si la gauche américaine est moins socialiste que la française. Car, sur le plan de l’économie, le gouvernement Bush avait pris un certain nombre de mesures positives, mais dont le bénéfice a été annulé par le coût exorbitant de la guerre irakienne. Or, pour couronner le tout, voilà que Bush-la-Bévue envoie 20 000 soldats supplémentaires en Irak, ce qui est complètement idiot, car, de l’avis même de ses généraux, c’est 200 000 au moins qu’il faudrait pour avoir la moindre chance de redresser la situation. C’est donc un coup d’épée dans l’eau, que Bush et ses conseillers croient peut-être symbolique d’un refus de plier, mais qui en fait ne symbolise qu’un profond désarroi. Bien sûr, comme je l’écrivais dans notre N° 571, les Américains ne peuvent pas quitter soudainement l’Irak en laissant derrière eux la guerre civile qu’ils ont allumée, avec en outre le risque de voir l’Iran s’annexer purement et simplement toutes les régions chiites de l’Irak. Il faut donc trouver une solution politique, et celle-ci ne peut être que la partition de l’Irak en trois républiques autonomes aussitôt reconnues par la communauté internationale. Mais il faudrait se dépêcher de mettre cette organisation en place avant que le chaos n’emporte tout. ■

Sexes Les deux sexes n’utilisent pas la même partie du cerveau pour construire les formes grammaticales.

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine


15/01/07

17:03

Page 7

États-Unis États-Unis Guy Millière

Je n’ai jamais douté du président Bush

J

forme du nazisme et de la Seconde Guerre Mondiale, c’est aux idées de Wilson qu’il fera référence, jusqu’à la victoire et à la création des Nations Unies, qui verront le jour après sa mort. Lorsque Harry Truman discernera pleinement le danger incarné par le totalitarisme soviétique, il enclenchera la guerre froide, disant d’emblée que le combat sera long et que la liberté prévaudra. C’est ce qui s’est passé, un peu plus de quatre décennies plus tard, la liberté a prévalu. Lorsque Ronald Reagan s’est installé à la Maison Blanche, il a repris le discours de Truman, tourné la page des années de doute, et proclamé que le bien triompherait du mal : ce qui s’est produit. Bush est l’héritier conscient et lucide de tout cela. Il est l’héritier de Wilson, de Roosevelt, de Truman, de Reagan. Il a analysé les forces des uns et des autres, mais aussi leurs points faibles. Il incarne l’idéalisme wilsonien, mais avec l’opiniâtreté de Roosevelt et de Truman, la certitude et la volonté de Reagan. Il est fidèle aux idéaux fondamentaux, d’autant plus fidèle qu’il est le fils spirituel du conservatisme et du néo-conservatisme et qu’il discerne, depuis le commencement, que nous sommes dans une nouvelle guerre contre un mal totalitaire et que, dans cette guerre, les États-Unis doivent prévaloir, pour le futur de la liberté. Bush est le contraire d’un cynique et d’un adepte de la realpolitik : il n’y avait pas la moindre chance qu’il souscrive au rapport Baker. Il sait à quoi

Reproduction intégrale vivement conseillée avec mention d’origine

»

«

ÉCHEC Tout ce que Chirac reprend au projet Sarkozy montre qu’il reconnaît tout ce qu’il n’a pas fait. GÉRARD LONGUET, SÉNATEUR UMP

»

MGuymilliere@aol.com

e n’ai, à la différence de quelques-uns, jamais douté de la détermination de George Bush. Car, au fil du temps, des rencontres depuis plus d’un quart de siècle avec la plupart des grands intellectuels qui ont fait le conservatisme et le néo-conservatisme américains, au fil de lectures qui m’ont mené à connaître en détail l’histoire du pays et de ses présidents, j’ai compris les tendances profondes et l’étoffe dont sont faits les hommes qui marquent l’Amérique. Les ÉtatsUnis sont restés fidèles à leurs idéaux fondateurs et, lorsqu’ils s’en sont éloignées, ne l’ont jamais fait très longtemps. Au cœur de ces idéaux, il y a la loi et la liberté. Dans l’avancée sans fin vers ces idéaux, il y a l’esprit de la frontière (frontier), l’esprit du défricheur. Cet esprit imprègne le peuple américain jusqu’à ce jour. Il imprègne les grands présidents. Au XXème siècle, il y eut Woodrow Wilson, qui fit entrer son pays dans la Première Guerre mondiale au nom du droit international, du droit des peuples à disposer d’euxmêmes, de la nécessité de tout faire pour que ce soit la guerre ultime. Wilson a échoué en fin de compte, comme on sait, mais son échec a été un échec noble. Jugeant les Européens incorrigibles, le peuple américain a remisé les idées de Wilson et a choisi le repli des années 1920, les idées de Wilson n’en sont pas moins restées présentes. Lorsque Franklin Roosevelt sera confronté aux conséquences de l’incurie européenne sous la

«

TECHNOCRATE Villepin, il n’y connaît rien ! Ni à la France, ni aux députés, ni au reste ! NICOLAS SARKOZY

«

s’en tenir concernant la myopie des démocrates depuis une trentaine d’années et depuis le moment où, précisément, le parti démocrate a cessé d’être le parti de Truman pour devenir celui de Carter ou des Clinton. Il sait depuis le commencement que la guerre sera longue, qu’elle aura de multiples fronts, que des erreurs seront commises (car on commet toujours des erreurs quand on agit en situation difficile), que des signes de découragement pourront se faire jour, que l’adversaire et les idiots utiles qui lui font cortège compteront sur le découragement. Il sait qu’il faut maintenir le cap. La logique Rumsfeld-AbizaidCasey a révélé ses limites en Irak et a fait douter le peuple américain. Bush change d’hommes et de logique et, lui, ne cède pas au doute. La guerre doit être gagnée. Elle le sera. Parce qu’il n’y a pas d’alternative. Les moyens changent. Ils devaient changer. Le but, lui, ne change pas. Nancy Pelosi va donner de la voix, mais Bush écoutera plutôt John McCain et Joe Lieberman. Nombre de journalistes européens font la moue. Bush, de son côté, fera ce qu’il doit. Dans quelques années ou quelques décennies, quand le monde sera délivré de l’islamisme comme il a été, en 1991, délivré du communisme soviétique, nous comprendrons ce que nous lui devrons, je le répète. Aux fins d’aider ceux qui veulent comprendre dès aujourd’hui, j’exposerai précisément la doctrine Bush version 2007 la semaine prochaine. ■

MACHO Au fond, la France est gouvernée par quatre nanas : Claude Chirac, Ségolène Royal, Cécilia Sarkozy et Laurence Parisot. MICHEL CHARASSE

»

«

CHIMÈRES Quand j’entends parler de licenciements inciviques, de pérenniser les emplois, de droit à l’accession à l’emploi, de faire des CDI la règle, de sauver notre modèle social, je me demande sur quelle planète on vit ! SERGE DASSAULT

»

«

LUCIDE Quand Hitler écrivit, dans son livre « Mein Kampf », qu’il voulait nous éliminer, nous ne l’avons pas cru. Maintenant, nous croyons ce que le Hezbollah déclare. TOMMY LAPID, EX-MINISTRE ISRAÉLIEN

»

«

INGÉRENCE Le fait simplement d’envoyer de nouveaux soldats en Irak ne résoudra pas le problème, à moins que l’on s’attaque directement à l’ingérence de l’Iran. GÉNÉRAL US MCINERNEY

»

«

COMPARAISON Avec Ahmadinejad, nous risquons un jour de regretter les crimes du XXe siècle. ANDRÉ GLUCKSMAN, PHILOSOPHE

»

«

PÉTROLE Il y a trop de pétrole sur le marché et nous allons soutenir les décisions visant à réduire sa production et à en garantir le prix. CHAVEZ À AHMADINEJAD

»

«

ISLAMISME Le Pakistan est une source majeure d’extrémisme islamique. JOHN NEGROPONTE,

»

CHEF DU RENSEIGNEMENT AMÉRICAIN

LES 4 VÉRITÉS HEBDO N° 575 VENDREDI 19 JANVIER 2007

7

Sic

4VH 575


4v575