Page 1

44I

dossier

MAGAZINE

NUMERO 9


I45

BRIDES-LES-BAINS… sur mon carnet à spirales

P

ourquoi écrire un madrigal tonique sur la station de Brides-les-Bains… Pour simplement traduire un souvenir récent de sensibilité alpine ! Tout commence par une idée de Dominique BESNEHARD et Michel FELLER, producteurs de longs métrages cinématographiques, qui me proposent le tournage de « Mince Alors ! » et m’invitent à appréhender in situ ce village où le casting se déroulera avec bonheur six mois après. Grand départ… grandes lignes… un moka au Train Bleu Gare de Lyon et direct dans le wagon en partance pour Moûtiers, en Savoie. Autour de moi, un couple retraité qui calme leurs petitsfils excités par l’envie de poudreuse, une charmante jeune femme d’affaires très «dress code» avec ses jumelles irlandaises rousses qui dévorent des viennoiseries en posant les conditions et exigences sur l’achat des luges roses, trois jeunes surfeurs avec tous les accessoires de la branchitude urbaine-sport et un cadre représentant en viande de bœuf de Kobé ! Jeu de marelles entre les vis à vis de places attribuées et… désirées. La convivialité s’installa rapidement et je pris conscience que j’étais le seul à ne pas connaître cette station savoyarde qui fait maigrir comme il est dit dans le scénario ! Tous fréquentaient ce lieu et je me risquais à quelques questions sur ma mission destinataire… A l’unanimité, tous me proposèrent leurs connaissances du site en kaléidoscope. Chacun y allait des qualités multiples du choix de leur séjour de neige. Tarifs, situation, cuisine, zenitude, etc… Arrivée à Moûtiers, branle-bas de combat, les jumelles et les petits gavroches étaient les meilleurs amis du monde, les surfeurs aidaient les grands-parents en service bagagistes, la maman récupérait les panoplies ludiques et inutiles de distractions de ses filles, et moi je me retrouvais avec mon sac de voyage et une planche dans un étui fluo à l’épaule en équilibre gesticulatoire et là, devant la gare, portrait de groupe avec l’iPhone de la jeune femme… pour son Facebook, avec une recommandation pour tous à la clé pour l’Appli 3 Vallées avec le plan des pistes en live. Pas le temps de se remercier, échange de coordonnées dans le bus comme une bataille de cartes et six minutes après Brides et sa banderole municipale nous souhaite la bienvenue. Chacun descend et se donne rendez-vous au lounge Amélie en fin de journée pour le vin chaud ou la grole. Grand Hôtel des Thermes, Athéna, Vanoise, Savoy, une pléiade d’enseignes hôtelières où mes compagnons vont résider. Moi, je suis au Golf Hôtel, le représentant de viande japonaise aussi, je ne vois pas le

Par : Bernard SAVIN PASCAUD golf, tout est recouvert de neige sublime. J’apprendrai par la suite qu’il y a eu un golf dans le passé, mais le plus important est de découvrir Brides en majesté immaculée. De ce promontoire, je comprends l’attrait et la séduction de cet environnement. Les télécabines argentiques à droite pour Méribel et Les 3 Vallées, à gauche les petits villages à l’architecture montagnarde, c’est superbe, calme, et lumineux. Promenade de charme dans Brides et ma visite à l’Office de Tourisme fut une rencontre décisive pour ma préparation de logistique du casting (j’étais là pour çà) avec celles que j’appelle affectivement mes «Drôles de Dames». Jeunes, séduisantes, intelligentes, elles offrent leurs compétences et leur savoir personnalisé. Elodie, Bénédicte, Sandrine et leurs collaboratrices sont les véritables missi-dominici du prêt à vivre à Brides. Elles ont été tout au long du tournage des référentes expertes pour notre logistique des Thermes, au Grand Spa des Alpes®, des résidences aux portes des neiges, des cartes blanches événementielles orchestrées par Audrey des 3 Vallées, au parcours oxygène au cœur du plus grand domaine skiable du monde, elles nous ont tous convaincus de la qualité des prestataires innovants, de produits touristiques adaptés et compétitifs. Je les invitais à rejoindre mon groupe de voyageurs lurons des pistes au lounge du vin chaud. Ils étaient tous là, en terrasse sur les peaux de moutons. Mes drôles de dames de l’Office de Tourisme furent immédiatement adoptées, et en osmose avec leur talent de communicantes chevronnées, proposèrent les événementiels « Brides fait sa Musik », « Ladie’s Week » et autres activités. Elles nous entrainèrent au Grand Hôtel des Thermes, où ce soir là officiait le chef Jean-Pascal LAUGIER, qui avait réalisé avec son équipe une somptueuse et gastronomique installation contemporaine où homards, crustacés, bar de ligne et langoustines toutes fraîches régalaient le palais des skieurs. C’est tout cela Brides, un vrai lieu de vie au cœur du plus grand domaine skiable du monde, où la palette de couleurs du temps vous invite à descendre des pistes remarquables, à vous faire masser en senteur scandinave, à vous régaler en fondue, où à jouer au joyeux noctambule. Je suis devenu addict de Brides-les-Bains, c’est le vrai prêt à vivre du jour au lendemain, demain je vous dirai de vive voix plus d’autres choses merveilleuses.» n

Bernard Savin-Pascaud Malgré des études de sociologie, sa carrière consulaire et ses voyages dans l’espace contemporain, il a choisi le statut de créateur de rêves et d’évasion dans le cinéma long métrage en tant que directeur de casting. Il doit son chemin de vie artistique à ses réalisateurs préférés, français et étrangers : Coline Serreau, Christophe Gans, Enki Bilal, Pascal Bonitzer, Charlotte de Turkheim, John Frankenheimer, Jessica Hausner… 45 longs métrages avec la confiance de producteurs talentueux tels Dominique Besnehard et Michel Feller, Charles Gassot, Samuel et Victor Hadida de la Metropolitan.

MAGAZINE

NUMERO 9


46I

dossier

BRIDES-LES-BAINS… in my spiral notebook

«

Why am I waxing lyrical about the Brides-les-Bains resort? Quite simply to tell you about my truly sensational alpine experience! It all began when Dominique BESNEHARD and Michel FELLER, both feature film producers, asked me to work with them on “Mince Alors!” and invited me to get to know this village in situ as the casting would be taking place there six months later. The Grand Departure… the main line… a cream cake in the Train Bleu restaurant at the Gare de Lyon then straight into the carriage bound for Moûtiers, in Savoy. Around me were a retired couple calming down their excited grandsons who couldn’t wait to see the snow, a charming and smartly-dressed young business woman with her red-headed Irish twins who were devouring cakes and laying down the law on the purchase of pink sledges, three young surfers with all the hip urban-sport accessories and a senior representative for Kobe beef! There then ensued a game of musical chairs to sort out who was supposed to sit where, and where they actually preferred to sit. A friendly atmosphere quickly settled over us and I realised that I was the only one who did not know this Savoy resort for weight loss as it says in the script! They all kept going back there so I chanced a few questions about my mission destination… Every single one gave me a kaleidoscopic tour of their knowledge of the site. They all went on about the many qualities of their choice of winter holiday. Prices, location, food, inner peace, etc… Once we’d arrived in Moûtiers, it was all systems go... the twins and the little scallywags were best friends in the world, the surfers helped the grandparents with their luggage, the mum picked up her daughters’ array of toys and useless diversions, and then there was me with my rucksack and a board in a fluorescent cover over my shoulder gesticulating and trying to keep my balance and there, in front of the station, a group photo taken with the young woman’s iPhone … for her Facebook page with a recommendation thrown in for good measure for the 3 Vallées app with the live map of the slopes. No time to thank each other, a flurry of cards as we swap contact details in the bus and six minutes later Brides and its town banner were welcoming us in. We all got off and arranged to meet in the Amélie lounge in the evening for mulled wine and the grole. The Grand Hôtel des Thermes, Athéna, Vanoise, Savoy… my companions were going to be staying in a host of major hotel chains. I was at the Golf Hotel, the Japanese meat representative too, though I couldn’t see the course as everything was covered in glorious snow. I would later find out that there never has been a golf course, but the main thing is seeing Brides in all its resplendent majesty.

By Bernard SAVIN PASCAUD

Up on this headland, I understood the seductive appeal of these surroundings. To the right, the silvery cable cars bound for Méribel and the 3 Vallées, to the left the quaint little mountain villages. It was wonderfully calm and bright. A delightful stroll around Brides-les-Bains and then to the Tourist Office, a defining moment in my preparation for the casting logistics (which, after all, was why I was there) when I met the ladies I affectionately call my “Charlie’s Angels”. Young, attractive and intelligent, they provided me with their expertise and their own personal knowledge. Elodie, Bénédicte, Sandrine and their colleagues are in fact supreme messengers for living the adventure in Brides. Throughout the filming, they were the experts we turned to for our logistics from the Thermal Spas at the Grand Spa des Alpes®, places to stay at the gateway to the slopes, open doors to events arranged by Audrey of the 3 Vallées, to the forest parks in the heart of the largest skiable area in the world, they convinced us all of the quality of the innovative services and the competitive products tailored to tourists. I invited them to join my happy band of skiing comrades in the lounge over mulled wine. They were all there, on the terrace on the sheepskin rugs. My Tourist Office Angels were adopted straight away, and in keeping with their experienced talent for communicating, suggested we go to “Brides fait sa Musik”, “Ladies’ Week” and other activities. They took us off to the Grand Hôtel des Thermes, where that evening the chef Jean-Pascal Laugier was presiding, and who together with his team, had prepared a deliciously modern array of gourmet dishes with freshly-caught lobsters, shellfish, sea-bass and langoustines for the skiers to enjoy. That’s what Brides-les-Bains is like, a really vibrant spot in the heart of the world’s largest ski area, offering you a colourful range of sensations, from skiing down the stunning slopes, breathing in the Scandinavian smells, tasting mouth-watering fondues and enjoying the brilliant night-life. I’m now a real Brides-les-Bains addict, where you’re up for adventure from one day to the next. And tomorrow I’ll have more amazing things to tell you about.» n

Bernard Savin-Pascaud Despite studying sociology, a consular career and travelling to happening places, he chose to be a creator of dreams and escapism in feature films as a casting director. He owes his artistic career path to his favourite French and international directors: Coline Serreau, Christophe Gans, Enki Bilal, Pascal Bonitzer, Charlotte de Turkheim, John Frankenheimer and Jessica Hausner, among others. He has 45 feature films under his belt and the trust of talented producers such as Dominique Besnehard and Michel Feller, Charles Gassot, and Samuel and Victor Hadida from Metropolitan.

MAGAZINE

NUMERO 9

2013 dossier brides les bains  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you