Page 1

ALICE LEREBOUR Architecte ADE

ENSAPB & KTH _ 2016


CURRICULUM VITAE

2

ALICE LEREBOUR ARCHITECTE ADE 20 RUE DE L’EQUERRE 75019 PARIS ALICE.LEREBOUR@GMAIL.COM 24 ANS_ 12.01.1992 PERMIS B

FORMATION

EXPERIENCES

WORKSHOPS/ASSOS

COMPETENCES

JUIN 2016

2014/2015

AVRIL 2015

LANGUES

DIPLOME ADE (Architecte Diplômé d’Etat) de l’ENSA Paris Belleville (Paris 75019). Mention bien.

Cinq mois dans l’agence Emmanuel Cros Architecture, Paris (75018). Statut: stage.

Concours Flash SNCF

2014_2016

AOÛT 2014

ANGLAIS: bon niveau oral et écrit (TOEIC 885 points). ESPAGNOL: niveau scolaire. ITALIEN: niveau scolaire.

MASTER 2 d’architecture à l’ENSA Paris Belleville (Paris 75019). Mémoire de fin d’études : Mention très bien.

Mission de graphisme pour le concept de logements PMR semi indépendants «Habiter autrement ADMR» Statut: freelance

2013_2014:

JUILLET 2013:

MASTER 1 d’architecture à la KTH Royal Institute of Technologie (Stockholm, Suède). Studio de recherche design et nouvelles technologies.

Cinq semaines dans l’agence d’architecture D2 (Design et Developpement), Ons-en-Bray (60). Statut: stage.

2010_2013:

AOÛT 2012:

LICENCE d’architecture à l’ENSA Paris Belleville (Paris 75019).

Cinq semaines dans l’agence d’architecture AREP, Paris (75013) Statut:stage.

2007_2010:

Terminale S, Spécialité SVT, lycée Felix- Faure, Beauvais (60). BACCALAUREAT SCIENTIFIQUE, option Arts Plastiques, LV3 italien. Mention AB et européenne anglais.

AVRIL 2009:

Deux semaines dans l’agence d’architecture D2 (Design et Developpement), Ons-en-Bray (60). Statut: stage.

DÉCEMBRE 2014

Workshop Développement, patrimoine et tourisme des villes d’Asie _ Ecole française d’Extrême Orient. Chiang Mai, Thailande. AOÛT 2012

Volontaire pour la restauration du château médiéval de Montaigut, France avec l’association Rempart JUILLET 2010_2011

Animation bénévole lors de camps d’été d’un mois avec l’organisme Cité des jeunes. Groupe mixte de 6 à 12 ans. AOÛT 2010:

Séjour humanitaire d’un mois au Sénégal pour la construction d’un dispensaire avec les associations Toi du Monde et Cité des jeunes.

INFORMATIQUE

Adobe Creative Suite (Photoshop, Illustrator, Indesign) Sketchup, AutoCad, ArchiCad. Rhinoceros 5

LOISIRS & AUTRES Lecture, dessin de modèle vivants, expostions, photographie, couture, voyages, équitation (galop 6), animation (BAFA), PSC1.


SOMMAIRE

4

1.

EXPRESSIONS GRAPHIQUES Dessins et peintures

p. 6-9

2.

CARNETS DE VOYAGES Cordou, Gênes, Palerme, Bénin

p. 10-13

3.

EURODISNEY ET LES ARCHITECTES Mémoire de fin d’études

p. 14-19

4.

CENTRE CULTUREL & THÉATRE DE VERDURE Logique d’enquête sur la Petite Ceinture (L2)

p. 20-25

5.

LA TERRASSE DE L’OURCQ Un petit équipement (L3)

p. 26-31

6.

EQUESTERIAN CENTER IN URSVIK Objects and ground (M1)

p. 32-37

7.

MUSEUM FOR ART IN PUBLIC SPACE IN SOLNA Object and collection (M1)

p. 38-43

8.

KUANG ET TAMARIN Patrimoine et développement des villes d’Asie du Sud Est (M2)

p. 44-51

9.

A FLEUR DU RHIN Instants de ville, Strasbourg (PFE)

p. 52-59


1. EXPRESSIONS GRAPHIQUES DESSIN, PEINTURE Enseignants : S. Vignaud, J-B. Secheret et travaux personnels 6

La pratique des arts graphiques donne la faculté d’exprimer et concevoir plastiquement. Elle permet à la main de traduire les sensations de l’oeil et de l’esprit à travers diverses techniques, ou sujets. Enseignés avec rigueur dès la première année à l’ENSAPB, les arts graphiques ont tenu une grande place dans mon apprentissage de l’architecture, coinjointement à l’enseignement du projet.

Portraits, étude des ombres, lavis


8

Huile, reproduction E. Hopper

Huile, payage de bord de mer

Portrait au trait, mine de plomb


2. CARNETS DE VOYAGES CORDOUE, GÊNES, PALERME, BENIN Voyages de dessin et travaux personnels 10

Ci contre_ Vue intérieure et extérieure de la cathédrale de Cordoue, ancien temple romain qui devint église puis mosquée, avant de devenir cathédrale. Elle dévoile une architecture religieuse hybride entre orient et occident. (feutre / feutre et aquarelle) Page de droite _ Découpage du ciel d’une petite place de Gênes. La vue perspective en contre-plongée décrit l’étroitesse des rues et l’agencement peu rigoureux des bâtiments des villes médiévales. Les corniches s’effleurent, les angles sont aiguisés. (crayon et lavis)


12

A gauche_ Petite place de Palerme en fin de matinée, un enchevêtrement de façades aux tons ocres. (crayon et quarelle) Page de droite_ Croquis et relevés des Tatas Somba, patrimoine architectural béninois faites de structure bois et de terre séchée. L’habitation à étage, à travers ses variantes locales, joue un rôle à la fois défensif et économique. Elle se veut être une citadelle dans une région où se posaient de sérieux problèmes de sécurité des biens et des personnes. Elle sert à la fois de logement à la famille, de protection ou de support des silos à grains, d’habitation aux animaux domestiques.


3. EURODISNEY ET LES ARCHITECTES MÉMOIRE DE FIN D’ETUDES Sous la direction de F. Fromonot, M. Deming, M-J. Dumont 14

Travailler autour du sujet des parcs à thèmes ne relève pas tant d’une fascination personnelle pour ce genre de loisir, que d’une prise de conscience et d’un regard nouveau dû à mon statut d’étudiante en architecture, pour un objet connu de tous. Le concept de spatialisation de l’imaginaire, l’ambiguïté constante entre décors et architecture, la reconstitution d’architectures vernaculaires ou « typiques » et les problèmes d’éthique qu’elle questionne, le pastiche et souvent le kitsch qui s’en dégage, m’ont interpellés. Quel rôle les architectes pouvaientils avoir dans ce genre de lieu, à quel point était il justifié de parler d’architecture, ou encore quel regard notre milieu pouvait-il porter sur ces «ilots fantastiques »?


Au cours de mes recherches, la découverte par hasard du complexe hôtelier d’Eurodisney à Marne-la-Vallée et de la concertation d’architecture pour la construction de cinq hôtels à thème américain (Hôtel Cheyenne, Hôtel New York, Sequoia Lodge, Newport Bay Club, et Santa Fe) à laquelle prirent part des architectes de renommée internationale en 1985 (page de gauche), attisa un peu plus encore ma curiosité. Le travail a alors évolué d’une l’analyse conceptuelle du parc à thème déjà relativement étudiée vers une analyse plus historique des conditions de production et d’existence d’une telle architecture, ni tout à fait composant d’un parc de loisir, ni tout à fait dans la réalité.

16

Les participants dans les années 1980 (de gauche à droite) : Frank Gehry, Robert Venturi, Robert A.M. Stern, Michael Graves, Stanley Tigerman, Peter Eisenman, Antoine Predock, Arata Isozaki, Bernard Tschumi, Antoine Grumbach, Christian de Portzamparc, Jean Nouvel, Jean-Paul Viguier, Rem Koolhaas, Hans Hollein, et Aldo Rossi.

Sur les quinze architectes mis en concurrence, tous les lauréats furent finalement des américains, sauf un français : Antoine Grumbach. La concertation d’architecture pour Eurodisney s’inscrit de plus dans le

contexte français des années 1980, en plein renouveau architectural, sociétal : un passé proche en rapport direct avec notre époque. Une génération, la mienne, s’était écoulée depuis l’arrivée de Disney en France, et à l’heure où la première génération d’enfants de Val d’Europe devient adulte, il m’a semblé opportun de revenir sur les prémices de cette histoire.

comme un révélateur de la sensibilité française par rapport à l’architecture dans la fin des années 1980. En quoi cet événement démontre t-il la conviction française que l’architecture et la culture sont des sujets solennels ? En quoi cela a-t-il pu être révélateur du fossé architectural et culturel entre France et Etats-Unis ?

Si l’évolution de ce sujet est loin d’avoir été linéaire, une question subsistait néanmoins depuis le début de mes recherches: comment est perçue l’architecture thématisée liée aux parcs à thèmes dans le milieu de l’architecture et qui prend part à sa conception ? Plus précisément, à travers le sujet d’Eurodisney et les architectes, le propos fut donc de démontrer pourquoi et comment cette concertation d’architecture thématisée agit Robert Venturi Hôtel Fantasia

Hôtel Fantasia proposé par Robert Venturi


18

En couverture : Mitterrand soulève son masque à l’effigie de Mickey Mouse (source le Canard Enchainé, avril 1992)

Disney la solution aux maux français? Un gouvernement de gauche qui étouffe sous la crise.

Michael Eisner le PDG de la WDC et Jacques Chirac (alors 1er ministre de F. Mitterrand) lors de la signature de la convention de 1987 pour l’implantation et le développement de la WDC sur 1600 ha.

L’anti américanisme français : Eurodinsey, un «tchernobyle culturel» selon Ariane Mnounckine, une escroquerie au carton pâte selon Cabu.

1992: Robert Stern, Michael Graves et Frank Gehry posent à Disney Village.

Photo de Philipp Johnson et «ses enfants», cérémonie pour l’AIA Gold Medal: sont présents six des candidats de la concertation pour le complexe hôtelier Eurodisney. Un réseau de personnalités postmodernes ouvert à Disney par l’intermédiaire de Robert Stern.

Disneyland classé parmi le courant post moderne «straight revivalism» par Charles Jencks.

Réception médiatique d’un projet : la presse généraliste et spécialisée d’architecture comme archive.


AB IT AU

TOD

ESK

4. CENTRE CULTUREL & THEATRE DE VERDURE

ODU

PROJET L2 _ LOGIQUE D’ENQUETE SUR LA PETITE CEINTURE

REAL

R

EAL ISE

PAR

RO

UN P

ESK

TOD

DUIT AU

IF

CAT

Vues du hall depuis l’entrée

EDU

La parcelle choisie est située près de l’ancienne gare d’Avron, occupée par un supermarché au rez-de-chaussée, et surplombant un parc. Divisé en deux entités qui se répondent, le programme fait écho à l’idée d’expression artistique déjà présente sur le site. Il se compose de salles de danses, d’art, d’expositions dans la partie réhabilitée du supermarché et son extention, et d’un théatre extérieur. Ce dernier, en balcon sur le parc, offre un rapport beaucoup moins urbain au lieu.

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

REA

LISE P

Ce studio proposait de profiter des surlargeurs laissées vaccantes par la Petite Ceinture afin de venir y installer un programme à définir selon la parcelle, tout en laissant libre passage à d’éventuels trains. A BU T

20

AR U

N PR

Enseignants: B. Jullien, D. Chambolle

ISE P

AR U

N PR

ODU

IT AU

TODE

SK A

BUT

EDUC

ATIF

Plan niveau Rez de Petite Ceinture


22

Vue de la façade d’entrée

Maquette 500e

Coupe sur le théatre extérieur et le bâtiment


24

Panorama du site

Croquis d’étude _ le théatre de verdure


5. LA TERRASSE DE L’OURCQ PROJET L3 _ UN PETIT EQUIPEMENT Enseignants: J. Galiano, N. PHAM 26

Avec pour site le canal de l’Ourcq, ce travail exigeait de gérer la concepton, le dessin et la construction d’un équipement sportif, une maison des associations, un café et une librairie (4000m2). La réflexion fut particulièrement portée sur la relation entre le programme et le site, entre la conception et la compostion, entre la disposition et l’idée constructive. L’exercice des trois maquettes aide à formaliser de façon claire la partition du projet, sa distribution et son principe structurel.

sation de vaste espace et de respiration dans la ville crée par le canal de l’Ourcq. Sous cette terrasse, le sol niveau quai glisse le long de la petite maison de pierre existante et sous les arches de la Petite Ceinture. Il mène au coeur des programmes se développant autour d’un large patio distributif sur deux niveaux.

Sur ce site légèrement en pente duquel naissent différents niveaux de référence l’idée de continuité du sol est cependant un élément mis en avant dans le projet. Comme soulevée à niveau du point le plus haut, la surface de la parcelle devient un toit terrasse. Ce lieu public amplifie la senPanorama du site


28

Plan de toiture

Maquettes enveloppe, structure, circulation

Plan de RDC ĂŠtendu


30

Coupe longitudinale sur l’entrée côté PC


6. EQUESTERIAN CENTER IN URSVIK PROJET M1 _ MESS & MATCH Enseignant: U. Karlsson 32

Par son approche conceptuelle le studio Mess&match cherche à mettre en avant les variations dues au passage d’un medium à un autre dans la représentation d’une même idée (dessin à la main / informatique, maquette papier ou numérique, fraiseuse numérique CNC) et à en faire un outil du projet. La recherche design, devait également questionner le thème du rapport entre sol et objet dans le cadre d’un programme de centre équestre Le dôme présenté explore donc la transposition de volumes massiques en filaire, construits de manière manuelle ou digitale. Le maillage du dôme fut d’abord exécuté manuellement, puis rationalisé via l’informatique pour pouvoir être réalisé mécaniquement à la CNC. Cela a demandé la conception d’un outil remplaçant la mèche, capable de dérouler du fil sur le dôme, selon des points précis donnés à l’ordinateur.

Outils créé pour la CNC < Recherches de différents maillages Détail de maquette au 200, représentation du pisé >


34

Vue de l’intérieur du manège

Coupe longitudinale sur l’écurie et le manège


Jeu d’opposition entre la terre compressé du pisé, méthode constructive ancienne, et la structure filaire légère qui a fait l’objet des recherches digitales

36


7. MUSEUM FOR ART IN PUBLIC SPACES IN SOLNA PROJET M1_

SHIFT/OFFSET

Enseignant: U. Karlsson Binôme: Johan Nordstedt 38

Avec une approche similaire au projet précédent, ce musée dédié à l’art dans les expaces publics dans une commune de la banlieue de Stockholm devait interroger la notion d’exposition, d’objet dans une collection, d’organisation d’une collection et le développement d’espace d’exposition extérieur. A partir de deux collections d’objets choisis (circuit imprimé et circuit électronique émetteur de son) , les thèmes d’exploration dégagés sont le décalage, l’interstice, le réseau ... La réponse de ce bâtiment au programme serait: «cacher mais exposer». On lit un geste extrème (excavation du sol) pour créer une architecture discrète. Quelle en est sa lisibilité? Il dissimule un trésor que l’on peut chercher avec mérite, ou découvrir au gré d’une promenade. Les espaces d’exposion extérieurs demandés (surfaces creusées) rendent possible l’existence du bâtiment et ses espaces intérieurs, ils sont d’égale importance.

IN-BETWEEN

CONNECTION

NETWORK


Le site du parc possède déjà son propre réseau : celui de ses chemins

40

Ce réseau est redessiné selon les codes du circuit imprimé: angles à 45° et lignes droites

L’utilisation de la notion de décalage observée plus tôt dans les collections.

Choix de l’implantation du programme, de ses espaces d’exposition extérieurs et intérieurs

Excavation des espaces d’exposition extérieurs et création des façades sur les espaces intéieurs


42

STAFF WORKSHOP 645 m2

LOADING BAY

STAFF FACIILTIES STOR AGE 168 m2

PEDAGOGICAL WORKSHOP 185 m2

INDOOR EXHIBITION

INDOOR EXHIBITION

OUTDOOR EXHIBITION 339 m2

435 m2

643 m2

OUTDOOR EXHIBITION

CAFE

199 m2

CAFE HALL 531 m2

Croquis intermédiaire de l’intérieur du musée

Hypothèse de vue de nuit extérieure, fusain

Maquette de l’intérieur


ATELIER ROS 2014-2015

8. KUNANG & TAMARIN

TYPOLOGIES D’HABITAT

PROJET ET WORKSHOP, CHAING MAI THAILANDE Enseignants : C. ROS Etude urbaine avec: A. Sauque, E. Levillion, A. Midou Projet architectural avec : J. Lavayssiere

Chiang Mai

Anna Sauqué Alexandre Midou Etienne Levilion Alice Lerebour

HABITAT TRADITIONNEL 18°47'08.1"N 98°59'43.3"E Architecture type

Mitoyenneté / Accès, rapport à la rue 1/500

Situation / Tissu

1/2500

Rapport à l’environnement naturel/ Usages du sol Rapport à l’eau et au sol

44

Le studio Patrimoine et développement des villes d’Asie du Sud Est propose un travail rythmé en 3 temps : un TD permettant une approche analytique de l’environnement, des enjeux de la construction, des différents acteurs façonnant la ville, et des typologies d’habitat de la culture thaï (page de droite), un projet urbain (workshop) et enfin un projet architectural. Chiang Mai, deuxième plus grande ville de Thaïlande, est en phase de devenir une destination touristique très prisée des chinois, et l’urbanisme tend à se développer vers un modèle correspondant aux standards occidentaux. Véhiculés par la mondialisation comme des symboles de réussite et de richesse , ils sont en contradicition

avec la culture et le climat local. Le quartier au sud-est de la ville historique, est particulièrement concerné par ces transformations (construction de condominium sans limite de hauteur prévue par le PLU). Son étude révèle également une démbulation est-ouest rendue difficile par la succession de grandes artères, d’un canal, de gated communities, et du fleuve Ping dont les crues sont perçues aujourd’hui comme une menace.

Organisation du logement / Evolutions

Matériaux / Construction

1/200

Rapport au ciel

Rapport à la végétation

Ventilation

N N

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Niveau de vie

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

6 façades

Ventilation naturelle

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source : La maison kalê - Attayut Piranivich – UNESCO -1985 – redessiné par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Mode de production artisanal

Composition familiale

Mise en oeuvre

Evolutions

N

10 10 10 10

10 10

10 10 10 10

Densité/parcelle

Nombre de seuils

N

N

N

N

Orientation soucieuse du lieu

N

N

10

10 10

10

10

Rapport au voisinage 10

10 10

10

10 10

10 10

10

10

10

10 10 10

10

10

10

10

10 10

10

10 10

10 10

10

10

N

10

10

10

Rapport des usages aux sols

Autoconstruction

10

10

10

10 10

0 0,5 1

2

5

10 N N

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Le terme «kalê» désigne l’élément ornemental en V au faîtage du toit. La maison kalê est la maison traditionnelle Thaï. Elle est le résultat d’une adaptation à un climat chaud et humide, à un mode de vie rural et à un ensemble de croyances et traditions, notamment celles du feng shui. Sa construction sur pilotis permet de se protéger des crues lors de la mousson et des animaux. L’espace de la parcelle est organisé avec la maison au centre, un puit au coin Nord-Est de la parcelle, les toilettes au coin Nord-Ouest, ainsi qu’un grenier à riz et un pilon au Sud de la maison. Sa position dans la ville a été modifiée par la présence des compartiments chinois qui se placent en bordure d’ilôt, sur la rue pour leur activité commerciale

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Groupe Morphologie Urbainecomplété par Groupe Typologie d’Habitat CM 2014

A l’origine, la maison traditionnelle se différenciait en trois types selon la classe sociale ; la maisons rurale (matériaux naturels et autoconstruction, toit en feuilles séchées), celle en bois (matériaux importés d’occasion) et le plus riche, la maison Kalê (utilisation d’essence plus préstigieuses comme le teck). Chaque parcelle accueille plusieurs maisons. En effet les filles vivent avec leur parent jusqu’au mariage puis s’installent avec leur mari dans une autre maison sur la même parcelle. 10

10

10

10

N

10

10

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2013

On peut considérer que la maison traditionnelle a 6 façades si l’on considère la sous-face du plancher et le toit comme tels. La maison ne possèdait originellement pas de système de fermeture à clé, ni de portail. Un système d’intersurveillance s’installait entre voisins, les femmes ou les personnes agées restant à la maison. Le piéton n’avait pas sa place dans la rue, et se déplaçait à travers les parcelles. Ce système favorisait l’interaction et les rencontres.

10

La maison traditionnelle s’oriente sur un axe Nord-Sud. L’exposition au Sud permet de profiter du soleil et des courants d’airs venant du Sud. Les fortes pentes du toit sont utiles contre la chaleur et pour se protéger des fortes pluies. La terrasse est un lieu publique, la véranda (partie de la terrasse couverte) est un lieu de repas. La préparation des repas se fait dans la petite maison, le reste de la vie s’organise dans la grande maison qui est privée. Le rez de chaussée ouvert sert notamment de stockage ou aujourd’hui de garage, il est ainsi fréquemment betonné lors des rénovations récentes.

La maison est constructible en quelques jours par quelques personnes. La culture constructive n’est pas réservée à un corps de métier particulier et il est très facile de déplacer les maisons au gré du temps. 10

10

10

10

10 10

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

La maison kalê est le fruit d’une évolution historique due aux migrations du peuple Thaï. Avant le XIIIème siècle, les Thaï vivaient dans l’actuel sud de la Chine, région au climat plus tempéré. La maison ne disposait que d’une pièce où se trouvait le foyer qui servait à la fois à la cuisine et au chauffage. En migrant vers l’actuel nord de la Thaïlande, les Thaïs ont adapaté leur logis à un climat plus chaud et humide. Le logis s’est doté d’une terrasse dédiée à des activités variées. Le toit est devenu plus pentu, les murs ont été percés de fenêtres. Sous l’influence des différents peuples de la région dont les Birmans, la maison Thaï a continué son perfectionnement. Elle a connu une subdivision en trois unités : une pour les maîtres de maison, une pour la famille d’un enfant marié et la cuisine. Le foyer a été déplacé de la pièce principale vers la cuisine, perdant sa fonction de chauffage. La terrasse aussi s’est subdivisée en une partie découverte et une partie couverte et surélevée, la véranda. 10

10

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

Jeanne Lambert, Pierre Antczak, Maxime Ordonneau

Jeanne Lambert, Pierre Antczak, Maxime Ordonneau

SIEM REAP

Architecture type

SIEM REAP

Informal housing on the water

HABITAT SPONTANE 18°46'21.6"N 98°59'24.4"E

Mitoyenneté / Accès, rapport à la rue 1/500

Situation / Tissu

1/2500

Rapport à l’environnement naturel/ Usages du sol Rapport à l’eau et au sol

Informal housing on the street

Informal housing on the water

Informal housing on the street

Organisation du logement / Evolutions

Matériaux / Construction

1/200

Rapport au ciel

Rapport à la végétation

Ventilation

Studio Siem Reap/Chiang Mai: Typologie de l’habitat

Studio Siem Reap/Chiang Mai: Typologie de l’habitat

N

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2012-2013 interprété par groupe 2014

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

5 façades

Niveau de vie

Ventilation naturelle

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source : Groupe typologie d’Habitat SM 2012

Mode de production artisanal

Composition familiale

Mise en oeuvre

Evolutions

N

10 10

10

10 10

Densité/parcelle

Nombre de seuils

N

N

N

N

Rapport des usages aux sols

N

10

10

10

10 10

10

2

5

10

Rapport au voisinage 10 10 10

10 10

10

0 0,5 1

10 10

10

10

10

10 10 10

10

10

10 10

10

10

10

10

Autoconstruction

Rapport des usages aux sols

10

10 N N

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

L’habitat informel ou spontané, produit de l’exode rural et des prix prohibitifs près des zones d’emploi, a connu une forte expansion à Chiang Mai. Y vit une population pauvre, souvent en provenance des villages des montagnes avoisinantes, attirée par les possibilités économiques notamment offertes par le tourisme. Cette population de travailleurs pauvres, vendeurs ambulants, acteurs de l’économie informelle, artisans et ouvriers est une importante force motrice pour l’économie de la ville. Les habitants louent les parcelles ou les occupent illégalement.

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Groupe Morphologie Urbainecomplété par Groupe Typologie d’Habitat CM 2014

Les habitats informels se sont principalement implantés le long du canal longeant le rempart extérieur désaffecté au sud-est de Chiang Mai. Ces espaces inondables étaient délaissés par la ville qui lui tournait le dos et offrait la possibilité de s’appuyer aux vestiges du rempart. 10

10

10

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2013

L’implantation de l’habitat informel est régie par la nécessité immédiate. Elle se fait par ilots compactes et hétérogènes dans leur aspect mais formés de membres d’une même communauté. Les habitants ont un rapport direct et permanent entre eux. L’espace extérieur est totalement approprié par les habitants qui y mènent l’ensemble de leurs activités.

10

N

10

Les habitants ont un rapport presque direct avec la nature environnante qu’ils modifient peu mais utilisent davantage comme appui. Ils n’ont pas toujours accès aux réseaux d’eau et d’électricité. L’eau du canal est utilisée pour diverses activités et les eaux usées y sont déversées. L’habitat informel souffre donc d’un problème de salubrité, et cause une pollution de l’eau.

10 10

10

10 10

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

Le choix des matériaux n’est guidé que par la nécessité et la disponibilité. Le bois est le matériau le plus largement utilisé, notamment pour la structure. La tôle est souvent employée pour le toit. Les maisons sont montées sur pilotis ou utilisent des pierres ou parpaings de récupération comme fondations. 10

10

10

La maison évolue par réparations et améliorations successives en fonction de la disponibilité des matériaux. Au besoin elle peut être étendue par juxtaposition. L’ensemble est très hétérogène tant au niveau d’une maison que d’un îlot. Différents partis rentrent en conflit au sujet de ces habitats. Une grande partie des terrains occupés sont la propriété du Département des Beaux-Arts Thaïlandais qui entend les récupérer pour les aménager et mettre en valeur le vieux rempart et le canal en collaboration avec l’Association des Architectes de Lanna. Les menaces d’éviction sont donc importantes pour ces habitants. Dans le même temps, des ONG telles que People’s Organization for Participation (POP) financent des actions visant à améliorer la situation de ces habitants. Quant à la municipalité, elle est partagée entre les camps et n’apporte que de faibles réponses aux besoins de ces habitants qui, n’étant pas recensés officiellement, sont privés de l’accès à certains droits tels que le droit de vote et à l’éducation. 10

10

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

COMPARTIMENT CHINOIS 18°47'25.4"N 98°59'40.3"E Architecture type

Mitoyenneté / Accès, rapport à la rue 1/500

Situation / Tissu

1/2500

Rapport à l’environnement naturel/ Usages du sol Rapport à l’eau et au sol

Organisation du logement / Evolutions

Matériaux / Construction

1/200

Rapport au ciel

Rapport à la végétation

Ventilation

N

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Niveau de vie

Source: Google Maps interprété par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

3 façades

Ventilation mécanique

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Relevé Chiang Mai, Lori Eva, modifié par Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Mode de production artisanale

Composition familiale

Mise en oeuvre

Evolutions

10 10

10

10 10

Densité/parcelle

Nombre de seuils

N

N

N

N

10

10

10 10

0 0,5 1

2

5

10

10

Rapport au voisinage 10 10

10

10

10

10

10

10

Rapport des usages aux sols 10

10

10

10

10

10

10 N N

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Le compartiment chinois est apparu au XVIe siècle. Il est caractérisé par la combinaison d’un commerce au Rez-de chaussée et d’un logmement au dessus ou à l’arrière. Les parcelles sont généralement de 4 mètres de large sur 25 mètres de long. Ils se composent d’un à six niveaux et sont construits en rangée d’au moins 2 compartiments, selon un élément unique et répétitif. Leur apparition a causé un renversement de la ville, de la rivière à la rue, et une intense densification autour de nouveaux axes commerciaux.

Source pictogrammes: Groupe typologie d’Habitat CM 2014

Source: Groupe typologie d’Habitat CM 2013

Le contact avec la rue est direct, le commerce fusionnne même avec elle, s’étalant sur le troittoir. On peut compter deux façades : celle sur la rue, ainsi que le toit terrasse accessible. Si le contact avec le voisin d’en face est accru par les rues peu larges, il n’y a que peu pas de contact avec les voisins de l’arrière ou des côtés sinon par la rue.

Cette typologie sépare les activités en différents niveaux : le rez-de-chaussée est dédié au commerce, la mezzanine est utilisée comme bureau attenant. Le premier étage est utilisé pour recevoir. Les étages supérieurs sont identiques les uns aux autres et dédiés aux pièces de nuit. Ils s’additionnent de 1 à 6 en fonction de la taille et du niveau de vie de la famille.

Source: Groupe Morphologie Urbainecomplété par Groupe Typologie d’Habitat CM 2014

Les habitants des compartiments chinois sont des gens de classe moyenne vivant grâce à leur commerce de rez-de-chaussée. Il sont cependant contraints de vivre dans des espaces exigüs. Plusieurs générations vivent généralement sous le même toit. 10

10

10

10

10

10

10

10

Analyse comparative des typologies d’habitat selon des critères spatiaux et sociaux

N

N

10

10

Les compartiments chinois sont aujourd’hui construits en maçonnerie, généralement en béton et au moins sur deux niveaux.

Les compartiments chinois étaient originellement construits en bois ou bois et briques sur un voire deux niveaux. Des exemples en sont déjà visibles sur des photographies du XIXème siècle. Aujourd’hui, les compartiments peuvent atteindre davantage d’étages et la construction d’étages supplémentaires est la principale méthode d’extension. L’utilisation du rez-de-chaussée est multiple et très adaptable. La pièce donnant sur la rue peut servir de restaurant, de boutique, de bureau, de salon étendu ou même de garage.

Matériaux / Construction

Organisation du logement / Evolutions

10

10

10

10 10 10

10

10

10

10

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

CONDOMINIUM 18°47'40.0"N 99°00'02.3"E Architecture type

Situation / Tissu

1/2500

Chiang Mai, typologie d’habitat, Sauqué Midou Levilion Lerebour , 2014

Mitoyenneté / Accès, rapport à la rue 1/500

Rapport à l’environnement naturel/ Usages du sol Rapport à l’eau et au sol

Rapport au ciel

1/200


Selon un principe d’acupuncture, le projet urbain consiste en un repérage de lieux stratégiques pour la programmation, la facilitation du franchissement, et pour l’activation de «kuang», qui dans l’espace urbain thaï traditonnel est un lieu de réunion informel, un vecteur important de lien social.

46

L’îlôt choisi pour le projet architectural fait partie de ce faisceau de lieux stratégiques. Le long d’un axe majeur, le site occupé en partie par un parking, un restaurant et un hôtel de passe, voit se succéder différents usages au fil de la journée, de la semaine. Le programme se compose en fonction des différentes temporalités observées, de manière à créer une superposition des usages, fédérés autour d’un grand tamarinier (logements temporaires pour travailleurs immigrés, logements Présentation du projet urbain

modulables pour familles, commerces, cours du soir, ateliers, et le restaurant existant). Le climat, tant par la chaleur que par la mousson, est pris en compte dans la conception architecturale. Des matériaux locaux prenant en compte l’ensoleillement, la ventilation naturelle, sont choisis. La porosité et la topographie de certains sols permettent également l’infiltration ou la récupération d’eau de pluie au coeur de l’ilôt. Le principe du mur appui permet une organisation des programmes mais auss la qualification et l’orientation des espaces.


MUR DE BRIQUE ET OSSATURE BETON PROGRAMME

CONCEPT ARCHITECTURAL MASSES ET LIMITES

MASSES ET LIMITES 48

MUR APPUI/FONCTION

LE MUR APPUI/FONCTION

PROGRAMME PROGRAMME

NOYAU NOYAU

MUR MURPLIE PLIE

PROGRAMME

CO

ALIGNEMENT ALIGNEMENTET ET POROSITE POROSITE

Plan de structure : mur brique, ossature béton

MA TRAVERSEE TRAVERSEE

MUR MURORGANISATEUR ORGANISATEUR:: DIVISE DIVISEOU OUREUNI REUNI

STUDIO MASTER 3 CHIANG MAI /: PATRIMOIN/TOURISME, COMTEMPORANEITE/DEVELOPPEMENT 2014/2015_LAVAYSSIERE JULIE LEREBOUR ALICE

TRANSPARENCES TRANSPARENCES MAITRISEES MAITRISEES

LOGEMENT : 20 logements permanents , 1400m2, 70m2 42 logements temporaires, 1000 m2, 24m2

LOGEMENT : 20 logements permanents , 1400m2, 70m2

BUREAUX : 410 m2

42 logements temporaires, 1000 m2, 24m2

MARCHE : 300 m2

S’ALIGNER S’ALIGNEROU OU CHERCHER CHERCHERDES DESVUES VUES

BUREAUX : 410 m2

INTERSTICE INTERSTICE FONCTIONNELLE FONCTIONNELLE

LOGEMENT : 20 logements permanents , 1400m2, 70m2 MARCHE42:logements 300 m2 temporaires, 1000 m2, 24m2

ARTISANAT: 12 ateliers, 500 m2, 42 m2 RESTAURANT/CAFE : 630 m2

BUREAUX : 410 m2 ARTISANAT: 12 ateliers, 500 m2, 42 m2 MARCHE : 300 m2 SOUSTRACTION... SOUSTRACTION...

RESTAURANT/CAFE : 630 m2 ARTISANAT: 12 ateliers, 500 m2, 42 m2

COMMERCE : 25 commerces, 1100m2, 44m2

RESTAURANT/CAFE m2 COMMERCE : 25: 630 commerces, 1100m2, 44m2 COMMERCE : 25 commerces, 1100m2, 44m2

JEU JEUDE DEHAUTEURS HAUTEURS AUTOUR AUTOURDU DUMUR MUR

TOIT TERRASSE

TOIT TERRASSE

TOIT TERRASSE

SALLE DE COURS POLYVALENTE : salle de danse 270m2

SALLE DE COURS POLYVALENTE : salle de danse 270m2 270m2 SALLE DE COURS POLYVALENTE : salle de danse salles de cours 530 m2

salles de cours 530 m2

Plan étendu du RDC _ travail des sols et de ses porosités

Maquette de volume 500e STUDIO STUDIOMASTER MASTER33CHIANG CHIANGMAI MAI/:/:PATRIMOIN/TOURISME, PATRIMOIN/TOURISME,COMTEMPORANEITE/DEVELOPPEMENT COMTEMPORANEITE/DEVELOPPEMENT2014/2015_LAVAYSSIERE 2014/2015_LAVAYSSIEREJULIE JULIELEREBOUR LEREBOURALICE ALICE

salles de cours 530 m2

STUDIO MASTER 3 CHIANGSTUDIO MAI /:MASTER PATRIMOIN/TOURISME, COMTEMPORANEITE/DEVELOPPEMENT 2014/2015_LAVAYSSIERE JULIE LEREBOUR ALICE 3 CHIANG MAI /: PATRIMOIN/TOURISME, COMTEMPORANEITE/DEVELOPPEMENT 2014/2015_LAVAYSSIERE JULIE LEREBOUR ALICE


coursive

50 mur en briques

puits ventilation

cuisine ouverte

logia sur rue

Plan d’étage _ en jaune les appartements famille à organisation modulableT1, T2, T3, T4

Détail d’un logement

Coupe longitudinale


9. A FLEUR DU RHIN PROJET DE FIN D’ETUDES, STRASBOURG Sous la direction de E. Babin & P. Richter 52

Le thème de la promenade choisi pour ce projet, tente de faire écho aux enjeux de mémoire, de paysage et de lien spatial soulevés par le site situé au coeur du Port Autonome de Strasbourg. UNE PROMENADE RHENANE

Le thème de la promenade choisi pour ce projet, tente de faire échos aux enjeux de mémoire, de paysage et de lien spatial soulevés par le site.

1607

1870_ Démontage du pont de barques

1920_ Le pont de Kehl

1809_ Pont sur le Rhin vers Kehl

1870_ Explosion du pont de Kehl

1921_ Souvenir du pont du Rhin

1850_ Pont du chemin de fer sur le Rhin

1880

1928_ Les ponts du Rhin près de Kehl

1859_ Chemin de fer de l’Est

1899_ Vue de deux ponts du Rhin près de Kehl

1932_ Pêcheur et pont de Kehl

1860 _ Travaux du Rhin

1900_ Kelh, les ponts et le Rhin vus par avion

1935_ Le pont de Kehl

1865_ Pont sur le Rhin

1914_ Strasbourg, pont du Rhin près de Kehl

1939_ La garde au Rhin près de Kehl

1870_ Nouveau Pont du Rhin près de Kehl

1914_ Strasbourg, le pont du Rhin

1940_ Le pont de Kehl détruit

Dans un premier temps est mis en place un projet de déambulation en surplomb sur le fleuve. Il permet de traiter une continuité nordsud entre le site de l'ancienne douane et le jardin des Deux Rives ainsi que de signaler la ville de Strasbourg depuis le Rhin. Ce travail de rive, outre un aspect pratique, révèle le potentiel du paysage extra-ordinaire du quartier du port du Rhin, décomposé en séquences par les talus, sous-faces, ombres, et miroitements. Cette ligne tirée sur la rive invite sur l'immensité, l'horizontalité et la puissance du Rhin. Différents objets historiques ponctuent de même ce parcours, et permettent un travail de mémoire symbolique lié au sujet de la frontière sans tendre à la muséification du lieu.

Dans un premier temps est mis en place un projet de déambulation en surplomb sur le fleuve. Il permet de traiter une continuité nord- sud entre le site de l’ancienne douane et le jardin des Deux Rives ainsi que de signaler la ville de Strasbourg depuis le Rhin. Ce travail de rive, outre un aspect pratique, révèle le potentiel du paysage extraordinaire du quartier du port du Rhin, décomposé en séquences par les talus, sous-faces, ombres, et miroitements. Cette ligne tirée sur la rive invite sur l’immensité, l’horizontalité et Dans un second temps des supports d'activités sportives sont positionnés le long de la promenade. Ils sont programmés selon les différentes séquences et ambiances relevées et font le lien entre la promenade et la rive. A l'heure où les salles de sport sont en vogue, ces activités de plein air s'adressent à un panel plus large de classes d’âges observées, et à venir sur le site : personnes âgées, familles, jeunes... En contraste avec la régularité de la promenade, les programmes sportifs ponctuels apportent des rapports à l'eau et des situations variables à l'usager. Ils acceptent également l'inondation, jouant ainsi avec les différentes temporalité du paysage du fleuve

Croquis de principe 1 _ La ligne révélatrice de la rive

Cartes postales des ponts du quartier du port du Rhin

la puissance du Rhin. Différents objets historiques ponctuent de même ce parcours, et permettent un travail de mémoire symbolique lié au sujet de la frontière sans tendre à la muséification du lieu. Dans un second temps des supports d’activités sportives sont positionnés le long de la promenade. Ils sont programmés selon les différentes séquences et ambiances relevées et font le lien entre la promenade et la rive. En contraste avec la régularité de la promenade, les programmes sportifs ponctuels apportent des rapports à l’eau et des situations variables à l’usager. Ils acceptent également l’inondation, jouant ainsi avec les différentes temporalités du paysage du fleuve. Plan de situation _ Une façade sur le Rhin pour Strasbourg


54

1908 1932 1908

1945_ Bombardements du pont de Kehl

2015 1966 1945

2004

1932_ Bains sur le Rhin

Maquette 1000e, rĂŠpondre Ă la tour de Kehl

Lecture du site_ Paysage, inondations et traces historiques

Plan masse _ La promenade


56

Temps d’inondation

Coupe perspective A _ Verticale et horizontale

Terrasse sur le Rhin

A

Plan masse _ Unités sportives (base nautique - skatepark et escalade - pétanque - café, esplanade et basket - bains)

Coupe perspective B _ Intériorité urbaine

B

Entrée des bains

Coupe perspective C _ Masse et vide

C

Dans les bains

Coupe perspective D _ Retournement

D


58

Coupe sur les bains _ piscine naturelle et grand bassin

Maquette 500e _ la base nautique Maquette 500e _ vers la passerelle des Deux Rives


LEREBOUR Alice 20 rue de lâ&#x20AC;&#x2122;Equerre 75019 Paris FRANCE O6.70.76.14.55 alice.lerebour@gmail.com 60

Lerebour Alice 2016  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you