Page 1

la

Tchatche ÉDITE LE RAVI + ATELIERS & DÉBATS

" Et si ? " la Tchatche

Créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en PACA

PRESSE, ATELIERS & DÉBATS


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

actRICE de l'éducation populaire

Donner les moyens d'aiguiser l'esprit critique et dynamiser la citoyenneté des habitants, c'est la mission que s'est donnée la Tchatche.

Débats citoyens Régulièrement, l’équipe de la Tchatche organise ou participe à des débats publics qui traitent de l’actualité (révolutions arabes, affaires de corruption etc…) ou d’un thème particulier (capitale de la culture, gaz de schiste, agriculture, grande distribution, nucléaire, démocratie locale, presse pas pareille, montée de la xénophobie…). Depuis 2010, ce sont plus de 4 500 personnes qui ont assisté à l’une des 40 rencontres citoyennes qui se sont déroulées dans les grandes villes et les villages de la région PACA.

Ateliers de sensibilisation à la presse Depuis 2007, la Tchatche anime des ateliers dans les collèges, lycées, centres sociaux, associations, avec des sans-abris, des Roms et jusqu’à la prison des Baumettes en faisant intervenir les journalistes et dessinateurs du mensuel d’information le Ravi. Plus de 3 000 bénéficiaires ont été touchés en région PACA, dont une majorité de jeunes. La Tchatche considère que dans une société dominée par les médias de masse, il apparaît de plus en plus important de donner aux jeunes (et moins jeunes) et aux personnes en situation d'exclusion, des clés de décryptage de l’information. En comprenant mieux le mode de production de l’information, les différents acteurs du paysage médiatique, et en étant initiés à l’écriture et au dessin journalistique, ils peuvent accéder pleinement à une citoyenneté éclairée.

Le Ravi, mensuel régional d'enquête et satire Information rigoureuse, impertinence du dessin, c’est le cocktail que le Ravi a décidé de mettre en oeuvre dans sa ligne éditoriale depuis 10 ans. De fait, il se place dans la grande tradition des journaux satiriques, mais aussi dans celle des titres consacrés à l’investigation. Dépourvu d’a priori politique, le Ravi revendique néanmoins un engagement autour de quelques thèmes fédérateurs : l’exercice de la démocratie participative, l'écologie, la culture, la justice sociale et le refus de la xénophobie et de tous les replis fussent-ils « régionalistes » ou « localistes ». Réalisé à Marseille, le Ravi peut compter sur une dizaine de journalistes professionnels qui se déploient dans la région PACA et autant de dessinateurs. Le Ravi est présent dans 500 points de vente (kiosques, librairies, relais locaux) de la région PACA le 1er vendredi de chaque mois.

Exposition de dessins de presse 1

Ben8, Brock Olly, Moix, Na !, Trax, Tommy, Tone & CDM, Yakana, Ysope, Eric Ferrier ou Catherine Burki, ces dessinateurs sont de l’aventure « ravissante ». Leur histoire et leur parcours mériteraient, à l’image de leur talent, un numéro spécial du Ravi. En attendant il y a l’expo...


latchatche - " ET SI ? " CREATIVITE, INNOVATION SOCIALE ET ENQUETE JOURNALISTIQUE PAR ET POUR LES HABITANTS EN PACA 3

la tchatche

notre projet annuel "Et si ?"

" Et si?" Donner la parole aux habitants de Paca - en priorité à ceux qui ne l'ont pas - en favorisant leur créativité, en relayant leurs propositions et en les initiant à l'enquête journalistique pour aller plus loin.

Génèse du projet Une volonté d'encourager un journalisme participatif Depuis 6 ans, la Tchatche propose régulièrement des ateliers de sensibilisation à la presse et d'éducation aux médias en faveur de citoyens en herbe (de 11 à 18 ans) via principalement des établissements scolaires et des centres sociaux. Certaines productions réalisées dans le cadre de ces ateliers ont pu être publiées, notamment avec le zine 2013 (en partenariat avec MP2013 et le CLEMI Centre de liaison et d'éducation aux médias d'information). L'équipe de journalistes organise et participe fréquemment à des débats citoyens pour vivifier le débat d'idées dans la cité.

D'autres initiatives ont vu le jour pour porter la parole d'habitants de la région PACA en situation d'exclusion, avec des détenus de la prison des Beaumettes, des Roms, et, ces 2 dernières années, avec des sans-abris, des personnes menacées d'expulsion et des collectifs d'habitants, grâce à la confiance renouvelée et au soutien de la Fondation Abbé Pierre. Toutes ces expériences se font écho et revendiquent toutes un journalisme «civique », voire participatif c'est-à-dire un journalisme qui non seulement transmet des informations aux habitants, mais les aide à faire leur travail de citoyen, un journalisme qui ne se contente pas d’alerter et donner des outils de réflexion mais qui incite les habitants à passer à l’action,

à s’engager, à s'émanciper, à penser qu’il appartient à chacun d'être force de propositions et de résoudre les problèmes, un journalisme qui considère les habitants non pas comme des spectateurs, mais comme des participants. Ce journalisme-là ne conseille pas à la presse de renoncer à son rôle de sentinelle citoyenne mais y ajoute au contraire d’autres responsabilités, celles de stimuler la démocratie et notamment auprès des plus exclus. "Et si ?" ambitionne donc d'instaurer à l'année, de façon plus élargie, ce que nous avons pu expérimenter ponctuellement les années précédentes: un journalisme par et pour les habitants.

2


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

notre projet annuel "Et si ?"

Présentation générale de " Et si ?" " Et si ? "Est un projet annuel pour vous, habitants de la région PACA, mêlant créativité, innovation sociale et enquête journalistique. Notre volonté est d’impliquer et accompagner différents groupes d’habitants, chaque trimestre, à être créatifs et force de propositions face à des problématiques de notre société et à co-réaliser des enquêtes journalistiques portant sur ces problématiques. Une démarche qui souhaite rompre avec les sentiments d'impuissance et d'isolement d'une partie de la population. En 2014, deux thématiques vous sont proposées: De fin avril à début juillet: 1/ Comment faire pour combattre les difficultés d’accès au logement ? De fin septembre à début décembre: 2/ Comment faire pour se réapproprier nos espaces communs? En 2015, nous partirons des thématiques proposées par les habitants.

Presse papier professionnelle et participative à échelle régionale, une première en PACA Plusieurs TV participatives, accompagnées par des professionnels de la vidéo existent sur notre territoire régional (Tabasco Vidéo, Urban Prod, TV O2zone, la TV participative du 3e arrondissement de Marseille, Airelles vidéo, Anonymal TV

3

Pour chaque thématique, vous pouvez rejoindre un des groupes d’habitants -- sur des territoires différents, dont des quartiers en Zone Urbaine sensible ou en rénovation urbaine. Ces différents groupes travaillent en parallèle sur des idées, propositions pouvant faire évoluer la problématique posée, en s'appuyant, dans un premier temps, sur des outils et méthodologies en pensée créative. Puis un travail d’enquête journalistique est menée de pair avec les journalistes du Ravi pour aller plus loin dans votre réflexion et vous amener à considérer la problématique donnée dans son ensemble. Est-ce que votre idée existe déjà sur notre territoire ? Comment pourraitelle être améliorée? Si non, existe-t-elle ailleurs ou sous des formes similaires ? Des recherches ont-elles été faites sur notre problématique? Quels sont les leviers et freins à sa mise en place ? Quelles personnes ou structures

ressources pouvez-vous interviewer dans ce domaine ? Un débat à mi-parcours de ce travail, est organisé, en partenariat avec des structures relais, afin de partager vos idées et élargir les réflexions et recherches en cours à un public plus large. Le fruit de ce travail collaboratif est publié dans un tiré-à-part du journal le Ravi, à l'issue de chaque trimestre.

Vers de nouvelles formes de journalisme: - Le "journalisme distribué" invite les lecteurs à rédiger des sujets et à les soumettre à la rédaction. - Le "Journalisme Open source" consiste à dire par avance à ses lecteurs sur quels sujets on enquête, pour les engager à témoigner, à donner des infos vécues, ou seulement des pistes. - le "Journalisme participatif" accompagne les habitants d'un territoire (et non seulement son lectorat) pour qu'ils soient en capacité de contribuer activement à l'élaboration d'un contenu journalistique. L'accompagnement peut prendre différentes formes dont des temps de formations informelles lors d'ateliers par exemple.

etc.), cependant il n'existe pas, à notre connaissance, de journaux papiers régionaux professionnels intégrant une démarche participative.

"Et si ?" se distingue donc par son échelle régionale, son support (presse papier ), son approche mêlant créativité et journalisme et la diversité de ses contributions.

Quelques initiatives à saluer ont vu le jour mais elles restent très locales (à échelle d'un quartier voire d'une ville) et rarement encadrées par des professionnels du journalisme.

Cette initiative croise le regard constructif de différents groupes d'habitants de territoires contrastés, sur une même problématique.


latchatche - " ET SI ? " CREATIVITE, INNOVATION SOCIALE ET ENQUETE JOURNALISTIQUE PAR ET POUR LES HABITANTS EN PACA - 5

Précisions sur le choix des thématiques Comment faire pour combattre les difficultés d'accès au logement?

Il reste encore fort à faire sur ces questions qui nous tiennent à coeur.

Des journalistes du Ravi, ont expérimenté à 3 reprises un travail avec des habitants confrontés à ces problématiques. 3 tirés-à-part ont porté la parole des habitants et partagé des enquêtes ciblées:

Ces expériences et documents constituront une base d'informations et de réflexions qualitatives de départ pour vous, futurs participants qui serez amenés à dépasser le simple constat ou témoignage en imaginant et étayant des propositions alternatives inexistantes ou encore peu répandues sur notre territoire.

- Le Ravi crèche dans la rue (octobre 2012) cf édito ci-après et tiré-à-part en annexe - Le Ravi expulsé de la crèche (mars 2013). Cf édito ci-après et tiré-à-part en annexe

Vous, habitants avez votre propre expertise et vos solutions à apporter. Nous souhaitons les diffuser largement grâce au journal.

- Le Ravi crèche dans le béton (novembre 2013) Cf édito ci-après et tiré-à-part en annexe

De plus, avril sera le démarrage du projet et la fin de la trève hivernale...

Edito le Ravi crèche dans la rue:

Edito Le Ravi expulsé de la crèche

Edito Le Ravi crèche dans le béton

Dans le 100ème numéro qui vient de sortir, il y a un cadeau-surprise : un cahier spécial supplémentaire de 8 pages écrit pour et par les sansdomicile de la boutique Solidarité de la fondation Abbé Pierre à Marseille, pour quoi faire? Cracher sa hargne, se raviser, raconter quelques « brèves de trottoirs » ou aborder des sujets de fond pour que les sans-toit donnent enfin de la voix…

Alors que sonne la fin de la trêve hivernale des expulsions, le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras, en partenariat avec la fondation Abbé Pierre, donne la parole à ceux qui, de Marseille à Nice en passant par Toulon, ne veulent pas finir à la rue. Mais qui sont le nez dans leur carton. Un supplément « immobilier », en quelque sorte... 8 pages supplémentaires à retrouver dans le numéro 105 du Ravi, daté mars 2013.

Quand je veux faire tourner la bétonnière, je sors ma « concertation ». En partenariat avec la fondation Abbé Pierre, le mensuel régional qui ne baisse jamais les bras donne la parole aux habitants confrontés aux « aménageurs ». A ceux qui, aux quatre coins de la région, ne veulent pas d’un simulacre de consultation. Et bataillent pour être réellement entendus pour prendre en main leur cadre de vie. Un supplément "plus belle la ville" de 8 pages dans le numéro daté novembre actuellement diffusé chez les marchands de journaux.

Comment faire pour se réapproprier nos espaces communs ? La question des espaces publics et des espaces à partager est un thème récurrent chez les habitants. L’idée générale : nos espaces publics ne sont que des lieux de passage, où on ne fait que circuler, sans s’arrêter et sans rien partager. Ils ne sont pas des lieux de vie, alors même que nos espaces privés - pour ceux qui en ont - diminuent. Les enjeux sont multiples et ne se posent pas de la même façon partout : dans les quartiers, les cités, qui concentrent déjà des difficultés économiques et sociales, les espaces publics sont souvent laissés à l'abandon là où la plupart des communes ont le souci d'embellir leur centre ville. L'amélioration du cadre de vie serait-il - comme la cerise sur le gâteau des politiques publiques - un luxe à réserver aux quartiers où vivent les classes moyennes et favorisées ? Nous pensons plutôt que c'est dans les lieux de relégations sociales, qu'il y a le plus urgence à penser, parallèlement aux autres enjeux, une rénovation urbaine où les habitants puissent enfin s'approprier les espaces à vivre (espaces verts, partagés, embellissement, accessibilité...). La diversité/mixité, quelque soit le quartier, doit être un objectif visé lors de la conception des espaces publics. Beaucoup d’éléments sont à prendre en considération: l’architecture, le choix des matériaux, du mobilier urbain, la multifonctionnalité pour s’adapter aux rythmes de vie et d’usage de chacun, favoriser l’intergénérationnel et répondre à la diversité de situations sociales et culturelles, tout en respectant l’autre. Mais qui dit diversité/mixité, dit contradiction. Celles-ci sont nombreuses et il faut jongler avec : combiner lieu de passage et lieu de rencontre, l’esthétisme et le fonctionnel, l’ordonnancement et l’improvisation, allier l’éphémère et le durable, intégrer le patrimoine tout en apportant de la modernité. Là aussi, vous ne manquez pas d'idées et il s'agira de vous accompagner pour enquêter sur leur faisabilité. 4


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

notre projet annuel "Et si ?"

Déroulement, méthodologie du projet PREPARATION Temps 1 : repérage et prise de contact par nos journalistes avec les structures relais (présentes sur les territoires pressentis). Elles relaieront l’appel à participation, mettront à disposition leurs locaux pour l’animation de certaines séances collectives et partageront leur connaissance du territoire concerné. Temps 2 : communication de l'appel à participants. Temps 3 : rencontre informelle collective entre nos journalistes et dessinateurs et les habitants potentiellement intéressés par l’appel à participation. Présentation du projet, précisions sur le degré d’implication attendue, le calendrier etc. Premières inscriptions proposées. Jauge idéale : 15 participants. Maximum 20 participants.

Ex: "Et si on aménageait des jardins vivriers sur tous les toits terrasses de nos cités?" "Et si on s'inspirait du site "couchsurfing" mettant en relation des personnes offrant l'hospitalité et des voyageurs pour les sans abris?" 3 ou 4 idées par groupe d'habitants seront ensuite retenues par vote et seront explorées via la méthode des 6 chapeaux de De Bono. Cette méthode de créativité permet d'organiser sa pensée en utilisant toutes formes d'intelligence (rationnelle, sensible, créative...), en explorant toutes les données d'un problème de manière simple, rapide, collaborative (permettant d'éviter les confrontations et censures) et structurée et en encourageant la recherche de solutions ou alternatives. C'est une méthode qui vous sera utile, au-delà des ateliers "Et si?" dans votre vie professionnelle et personnelle. Durée de l'atelier: entre 2 et 3 heures.

ATELIERS

5

Temps 4: Séance de remue-méninges et autres méthodologies en pensée créative. Avant de commencer un travail d'enquête sur des propositions en lien avec la thématique abordée, une séance de remue-méninges vous permet à chaud de libérer votre parole, vos envies, vos idées. Une séance de remue-méninges, pour qu'elle soit constructive et qu'elle assure les meilleures conditions de participation doit répondre à certaines règles. Pour aider à créer ces conditions, nous vous proposons de - vous présenter le contexte global dans lequel se situe cette recherche d'idées - vous expliquer l'ensemble du processus du remnue-méninge pour souligner l'importance du jugement différé. - vous présenter également le code de conduite pour vous inciter à manifester les attitudes nécessaires au potentiel créatif

Temps 5 : Apprentissage des différentes manières de traiter un sujet. 3 ou 4 sous-groupes se seront constitués autour d'une proposition préalablement explorée. Comment passer désormais d'une idée sous la forme de"Et si ?" à une enquête journalistique ?

Toutes vos idées, (même les plus folles!) seront notées et rendues visibles à tous.

Aucune compétence préalable n'est demandée. Chaque participant - qu'il maîtrise

La première partie de la séance consistera à initier, de manière succincte, sur la façon dont se fabrique l'information, à faire découvrir la déontologie du journaliste (qu'il soit amateur ou professionnel) et de manière interactive, différentes techniques d’écritures journalistiques et de dessins de presse. Les manières de traiter un sujet : reportage écrit ou dessiné, entretien, dessin satirique pour traiter de l’information par le rire etc. sont également abordés.

ou non l'écrit - trouvera sa place. Il pourra contribuer par exemple via le dessin de presse, ou par des recherches, interviews... La seconde partie de la séance, consistera à choisir, par sous-groupe, des façons de traiter son sujet. En quoi la forme peut servir ou desservir son contenu ? Les discussions seront mises en parallèle avec les conférences de rédaction : comment choisit-on, dans un journal, la manière de traiter l’information ? Ces choix tiendront compte également des envies et capacités des participants pour qu'ils y trouvent toute leur place quelque soit leur maîtrise de l'écriture par exemple. Durée de l'atelier: entre 2 et 3 heures. Temps 6 : Accompagnement à la préparation de son enquête journalistique. Chaque sous-groupe pourra ici travailler de manière plus approfondie la façon dont il a choisi de traiter son sujet. Par exemple, s’il s’agit d’un entretien croisé, une problématique et des questions seront préalablement préparées. Les participants définiront les personnes à interviewer, les recherches à effectuer. Ils auront des conseils sur la façon de contacter les personnes pour avoir des chances de décrocher une interview, ils pourront s’exercer à la manière de mener ces entretiens, et comment en garder une trace (prise de note ? Enregistrement ?) etc. Durée de l'atelier: entre 2 et 3 heures. Temps 7 : accompagnement sur le terrain En fonction de la manière de traiter le sujet, 1 journaliste et/ou 1 dessinateur accompagnera ainsi chaque sous-groupe au démarrage de son enquête. Durée : entre 2 et 4 heures selon les besoins.


latchatche - " ET SI ? " CREATIVITE, INNOVATION SOCIALE ET ENQUETE JOURNALISTIQUE PAR ET POUR LES HABITANTS EN PACA - 7

UN DEBAT PUBLIC A MI-PARCOURS PAR TRIMESTRE Un débat public sera co-organisé à mi-parcours en partenariat avec les structures relais, sur la thématique abordée. Il aura lieu sur l'un des territoires de réalisation. L'occasion: - de toucher un public plus large sur la question et d'enrichir nos approches par leurs contributions - de communiquer sur le projet "Et si ?" en présentant la démarche et le travail en cours - de favoriser la rencontre entre les groupes d'habitants, répartis sur des territoires différents et partager vos idées et questionnements

PHILOSOPHIE Ces déroulement et méthodologie pourront être adaptés selon les retours des structures relais et participants. Nous ne souhaitons pas "plaquer" ce qui constitue, pour nous, une base de travail, une proposition de structuration de projet. De même, les temps de repérages et prises de contacts sont primordiaux pour compléter nos informations sur les initiatives déjà existantes, avant le démarrage des ateliers. Il serait insultant et méprisant de prétendre initier un travail avec les habitants, qui, bien souvent, ne nous ont pas attendu pour réfléchir voire monter des actions en lien avec les problématiques abordées. Notre initiative souhaite s'inscrire en complément et en continuité d'actions éventuellement préexistantes.

é

Débat public organisé lors des 1ères rencontres de la Presse Pas Pareille à Marseille

Temps 8 : Suivi de l'enquête à distance Tout au long de son enquête, chaque sous-groupe pourra bénéficier d’un suivi à distance sur les étapes de son travail. Par téléphone ou par mail, vous pourrez solliciter nos journalistes ou dessinateurs pour qu'ils vous apportent leurs conseils, encouragements, regards critiques… Les journalistes et dessinateurs viendront également vers vous pour s’assurer de la progression de votre démarche. Ils assureront une partie de l'enquête en parallèle, pour croiser les approches journalistes / habitants. Temps 9 : Bouclage des articles et dessins. Cette séance est consacrée au partage et à la découverte de la démarche de chacun ainsi qu’au peaufinage de votre travail : reformulation de certaines phrases, synthèse de l’article pour répondre aux contraintes d’espaces dans le journal, correction de l’orthographe, amélioration

de certains traits...

une diffusion ciblée dans le quartier.

Durée de l'atelier: entre 2 et 3 heures.

Un pot collectif chaleureux sera organisé.

Temps 10 : Travail et bouclage de la maquette avant publication, assuré par nos journalistes / graphiste. Temps 11: découverte de votre tiréà-part imprimé, avant diffusion à minima à échelle régionale, temps convivial et retours des participants. Ce tiré-à-part sera inséré au sein du journal le Ravi et possiblement dans d'autres journaux partenaires, du réseau de la Presse pas Pareille dont fait partie le Ravi (l'Age de faire, Politis, Regards, la Décroissance etc.. Le support papier a l'avantage de pouvoir être emmené avec soi, le montrer à ses proches.

Cette séance sera également consacrée à l'évaluation de votre expérience. Vos retours nous seront précieux pour améliorer le projet "Et si?" au fur et à mesure des années, car cette initiative souhaite s'inscrire sur le long-terme. Durée de l'atelier: entre 2 et 3 heures.

Des exemplaires pourront être mis à disposition dans les structures relais pour

6


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

notre projet annuel "Et si ?"

Objectifs et intérêts de "Et si ?" POUR LES PARTICIPANTS: - trouver les ressources en soi, expérimenter des méthodes pour développer sa créativité et être force de propositions innovantes - avoir une démarche constructive et active dépassant le constat et les sentiments d'isolement et d'impuissance - savoir associer propositions et enquêtes pour favoriser une réflexion aboutie, prenant en compte une problématique dans son ensemble - prendre conscience d’une manière d’exercer sa citoyenneté via la presse - s'initier aux techniques journalistiques de base, les pratiquer, comprendre comment se fabrique l'information, mieux maîtriser les codes et le langage médiatique pour s'en sentir moins exclu. - développer sa capacité à travailler en équipe et à favoriser une démarche en réseau - appréhender une problématique dans son ensemble, en sortant de sa propre réalité, de son quartier et en étudiant ce qui existe ailleurs

POUR LES JOURNALISTES DU RAVI ET L'ASSOCIATION LA TCHATCHE: - poursuivre leurs expérimentations en matière de journalisme participatif de manière cohérente et structurée à l'année et non sur des projets isolés - valoriser et diffuser cet accompagnement journalistique de manière systématique, par trimestre, dans un tiré-à-part. - s'enrichir du regard et des contributions des habitants, en priorité ceux en situation d'exclusion ou vivant dans des relégations sociales auxquelles les médias peinent traditionnellement à donner la parole. - prendre le temps de mener un travail d'enquête approfondie avec les habitants en se donnant les moyens - conforter le sens de leurs missions de journalistes en ne renonçant pas à leur rôle de sentinelle citoyenne mais en y ajoutant au contraire, d’autres responsabilités, celles de stimuler la démocratie et porter la parole des habitants, notamment celle des plus exclus. Bref poursuivre autrement ses actions de "Presse Pas Pareille" indépendante...

7


latchatche 2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca -

Participants et lieux pressentis NOMBRE DE PARTICIPANTS : Pour cette première année d’expérimentation, le projet débutera dans les Bouches du Rhône et le Vaucluse, avant de s’étendre progressivement dans toute la région les années suivantes. Nous tablons sur l'accompagnement de 2 groupes le premier trimestre et 3 groupes le 2e trimestre d'une quinzaine d’habitants chacun, sur des territoires différents, avec 1 thématique traitée par trimestre. Soit 75 participants directs en 2014. Nous évaluons à 140 personnes touchées lors des 2 débats organisés, sans compter le lectorat de chaque tiré-à-part, estimé à 8 000 personnes sur les 2 trimestres (publication dans le Ravi, marchands de journaux & abonnés : 5000 exemplaires). Publication PDF du tiré à part (1 mois après sa sortie en kiosque) sur le www.leravi.org : 30 000 visiteurs par mois. Des partenariats avec d'autres journaux de notre réseau Presse pas pareille pourront aussi diffuser ces tirés-à-part pour démultiplier l'impact.

Diffusion gratuite dans les réseaux partenaires, structures relais, quartiers, habitants : 3000 / 4000 exemplaires Soit a minima 12 000 personnes touchées de manière secondaire en 2014.

CONDITIONS DE PARTICIPATION: ATELIERS GRATUITS POUR TOUS LES PARTICIPANTS. Votre implication tout au long du trimestre (8 ateliers) est importante pour assurer un travail qualitatif.

PARTICIPANTS, STRUCTURES RELAIS ET LIEUX DE REALISATION PRESSENTIS

Pour vous inscrire, veuillez prendre connaissance des détails de l'appel à participants par territoire concerné sur notre site: www.leravi.org ou écrivez-nous à linda@leravi.org

Pour le 1er trimestre: Marseille: groupe d'habitants du quartier La Viste via le centre social Del Rio. Aix en Provence: groupe d'habitants dont des résidentes de la maison relais StDonat et usagers de la laverie solidaire. Pour le 2e trimestre: Marseille: collectif d'habitants un centre ville pour tous dont des habitants de Noailles (association plus belle la rue, résidentes de la maison relais Claire Lacombe etc.). Avignon/ Cavaillon: groupe d'habitants dont des membres du collectif des sans abris d'Avignon, "Le village" etc.

Egalité hommes/ femmes Une attention particulière sera portée sur la parité dans chaque groupe d'habitants. Diversité des profils et âges des participants Nous veillerons à ce que les groupes de participants soient diversifiés. Toute personne volontaire à partir de 16 ans, pourra prendre part aux ateliers.

Calendrier X Thématique 1: comment faire pour combattre les difficultés d'accès au logement ? X Thématique 2: comment faire pour se réapproprier nos espaces communs ?

X Thématique 3 en 2015

rs

Ao

re re re mb bre mb mb ier e to ove éce pt nv D Oc Se Ja N

X

X

X

X

X

X

il

a

r Av

Communication appel à participants

X

Préparation : temps 1, 2 et 3

X

M

ai

M

in

Ju

il

let

Ju

ût

Démarrage ateliers : temps 4 (fin avril et fin-sept.) outils en pensée créative

X

X

Temps 5 : apprentissage des différentes manières de traiter un sujet.

X

X

X

Temps 6 : Accompagnement à la préparation de son enquête journalistique

X

X

Temps 7 : accompagnement sur le terrain

X

X X

Débat public Temps 8 : Suivi de l'enquête à distance

X

X

Temps 10 : Travail et bouclage de la maquette

X

Temps 11: découverte du tiré-à-part imprimé, temps convivial et retours des participants (début du mois)

X

X

Temps 9 : Bouclage des articles et dessins.

X

X

X X X

X

X

8


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

nos intervenants journalistes

Jean-François POUPELIN Vendéen d’origine - sans être adepte du Puy-du-Fou - c’est pour passer un Diplôme universitaire à l’Ecole de journalisme et de communication d’Aix-Marseille (EJCAM) que Jean-François Poupelin s’installe sur les rives de la Méditerranée. A 40 ans, il figure parmi les « anciens » du Ravi. Il supervise la diffusion du journal, tout en multipliant les enquêtes, sur la gestion de l’eau, la gouvernance locale par exemple…

Samantha ROUCHARD Débarquée de Bordeaux pour étudier à l’Ecole de journalisme et de communication d’Aix-Marseille (EJCAM), dont elle est diplômée, Samantha Rouchard a posé ses bagages en Paca. Elle travaille en particulier sur l’actualité et les actions de la Tchatche dans le Var. A 36 ans, elle aime toujours les voyages et apprécie particulièrement un genre journalistique : le reportage.

Sébastien BOISTEL Après avoir débuté en presse locale, puis avoir goûté à la radio (Radio France, Radio Libertaire…) et au monde associatif (en travaillant à l’Observatoire international des prisons), Sébastien Boistel a été pendant dix ans journaliste à L’Humanité, à la rubrique Société et Médias. Au Ravi, à 36 ans, il couvre en particulier les Bouches-du-Rhône et anime de nombreux ateliers et débats.

Clément CHASSOT Diplômé de l’Ecole de journalisme et de communication d’Aix-Marseille (EJCAM), Clément Chassot a quitté sa Savoie natale afin d’arpenter le Vaucluse, où il multiplie pour le Ravi enquêtes et reportages. A 26 ans, carte de presse en poche, il maîtrise déjà toutes les compétences requises à la Tchatche : animation d’ateliers pédagogiques, de débats. Parmi ses sujets de prédilection : la transition énergétique et l’extrême droite.

Michel GAIRAUD Carte de presse N°82641 depuis bientôt 20 ans, le rédacteur en chef du Ravi n’a pas toujours donné dans l’associatif. Ce méridional agnostique, diplômé de l’école de journalisme de Strasbourg, a même effectué un véritable chemin de croix à Paris. Michel Gairaud a débuté au quotidien La Croix puis, durant plusieurs années, à l’hebdomadaire Témoignage Chrétien. Il est aussi désormais, à 43 ans, directeur de la Tchatche.

Stéphane SARPAUX

9

Ce ch’ti a dit bienvenue à Marseille en y débutant dans la presse institutionnelle. Investi bénévolement dans la Tchatche, il obtient au Ravi sa 1ère carte de presse avant d’y prendre en main le développement de l’association. En 2013, à 40 ans, il se fait connaître également comme le directeur du Off de la capitale européenne de la culture. En congé parental, son retour est programmé en 2014 comme journaliste.


latchatche -" ET SI ? " CREATIVITE, INNOVATION SOCIALE ET ENQUETE JOURNALISTIQUE PAR ET POUR LES HABITANTS EN PACA  - 11

la tchatche

nos intervenants dessinateurs

Ils signent leurs dessins avec divers pseudos comme Ben8, Brock Olly, Moix, Na !, Trax, Tommy, Tone & CDM, Yakana, Ysope. Parfois même avec leur vrai nom comme Eric Ferrier ou Catherine Burki. Certains sont de l’aventure « ravissante » depuis le début, d’autres depuis moins d’un an. La plupart sont au rendezvous tous les mois. Quelques-uns n’habitent plus en Paca mais sont restés fidèles au mensuel qui ne baisse jamais les bras. D’autres encore n’y ont jamais résidé mais sont venus frapper à notre porte, séduits par le titre. Ils peuvent intervenir dans les ateliers de la Tchatche, selon les thèmes abordés. Leur histoire et leur parcours mériteraient, à l’image de leur talent, un numéro spécial du Ravi.

notre coordinatrice ateliers et intervenante méthodologies en pensée créative

Linda ECALLE Spécialisée dans l’accompagnement de projets culturels participatifs depuis plus de 10 ans (diplômée en Master II de direction de projets culturels en Europe à Paris VIII), Linda a notamment collaboré avec les Têtes de l’Art à Marseille où elle suit en parallèle une formation de formateur, lui assurant de solides bases pour concevoir, structurer et animer différents types d’interventions. Puis elle troque un temps la Méditerranée contre la Tamise. A Londres, elle travaille notamment pour une agence de formation spécialisée en méthodologies en pensée créative. De retour à Marseille, elle continue à développer des initiatives en matière d’éducation populaire en collaborant avec la Tchatche et avec d’autres structures créatives avec lesquelles elle développe, notamment, des ateliers d’upcycling, pour expérimenter collectivement de nouvelles manières de revaloriser nos déchets.

Un journal libre ne se consomme pas,

il se lit ! On ne l’achète pas,

on finance son indépendance!

Abonnez-vous! Réabonnez-vous!

Abonnez vos amis! Et lisez

adressez votre bulletin d’abonnement (remplir au dos) à «la tchatche» 11 Boulevard National, 13001 Marseille

le Ravi est édité par la tchatche qui vous propose plusieurs tarifs d’abonnement (voir au dos) * Tarif éco : chômeurs, étudiants, petits revenus. ** Vos dons pour la tchatche ouvrent droits à une réduction d’impôt égale à 60 % de leur montant. *** L’ adhésion fait de vous l’un des «copropriétaires» du journal et vous donne notamment le droit de vote à l’Assemblée générale annuelle de la tchatche.

www.leravi.org

10


2 "Et si ?" créativité, innovation sociale et enquête journalistique par et pour les habitants en paca - latchatche

la tchatche

ContactS

11, boulevard National 13001 Marseille www.leravi.org Linda Ecalle coordinatrice, chargée de développement mail: linda@leravi.org Tél: 06-24-19-39-84 Michel Gairaud directeur et rédacteur en chef mail: redaction@leravi.org

Association loi 1901 SIRET 1445 015 639 00021 APE 9499Z - Dépôt légal 12-09-05 ISSN 1760-1754

Courriel contact@leravi.org Téléphone 04 91 08 78 77 Fax 04 91 62 03 21 www.leravi.org


Projet 2014 et si web 2  

http://www.leravi.org/IMG/pdf/projet_2014_et_si_web-2.pdf

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you