__MAIN_TEXT__

Page 1

RAPPORT ANNUEL 2018


La physiothérapeute Kamana Shahi explique à Jan Kuny les exercices que Ranjana doit effectuer plusieurs fois par jour pour que ses mains opérées retrouvent leur mobilité.

Sommaire Editorial 3 Rapport d’activité 4–15 Portrait de Mission Lèpre Suisse 4 Des exemples de projets soutenus 6 Comptes annuels 2018 16 Annexe aux comptes annuels 19 Rapport de l’organe de révision 25

Couverture : Ruedi Josuran, présentateur TV et ambassadeur de Mission Lèpre Suisse a rencontré Ubidi Sailu à l’hôpital de Salur lors de son voyage en Inde (lire son histoire en page 6). 2


EDITORIAL

Chère lectrice, cher lecteur, En février dernier, j’ai eu le privilège de me rendre au Népal. En tant que président de Mission Lèpre Suisse, j’étais invité à parti­ ciper avec Elisabeth von Capeller, ambas­ sadrice suisse au Népal, à l’inauguration des logements du personnel de l’hôpital Anandaban, reconstruits suite aux séis­ mes grâce à vos dons et le Fonds de loterie du canton de Berne. Durant mon séjour, j’ai pu m’entretenir avec des personnes affectées par la lèpre et des collaborateurs de Mission Lèpre Népal. Ces échanges ont été une expérien­ ce p ­ récieuse et très touchante. Ce temps passé au Népal m’a rappelé le verset de 1 Corinthiens 15.58 : « C’est pourquoi, mes chers frères et sœurs, soyez fermes, ne vous laissez pas ébranler, travaillez sans relâche pour le Seigneur, sachant que la peine que vous vous donnez au service du Seigneur n’est pas inutile. » Vous, par vos dons, ainsi que tous les em­ ployés de Mission Lèpre, par leur travail – même si cela peut sembler qu’une goutte dans l’océan – apportez une transformation significative dans la vie des personnes

a­ ffectées par la lèpre. Ne cessons pas de nous engager pour ces personnes, « sachant que notre soutien et notre d ­ évouement ne sont pas inutiles ». Les mots sont bien ­faibles pour exprimer leur ­reconnaissance. La rencontre avec Ranjana, 21 ans (voir photo) m’a beaucoup touché en tant que père de deux fils d’âge similaire. Ses mains sont marquées par la lèpre. Après deux opérations, elle peut à nouveau empoigner des objets, mais ses mains restent insen­ sibles. Elle est prête à « empoigner » sa vie de jeune adulte, mais les traces laissées par la lèpre sont comme de gros cailloux sur son chemin. Shovakhar Kandel, directeur de Mission Lèpre Népal, s’engage à trouver une école professionnelle afin qu’elle puisse apprendre un métier adapté. C’est volon­ tiers que je vous donnerai des nouvelles de Ranjana. Je vous remercie du fond du cœur pour vos prières et votre soutien dans la lutte contre la lèpre, pour la possibilité que vous ­accordez aux personnes affectées par la lèpre de mener une vie dans la dignité et l’intégra­tion dans la société. Jan Kuny Président de Mission Lèpre Suisse

www.missionlepre.ch

3


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Jan Kuny, Amar Lama et Shovakhar Kandel. Cette photo illustre les liens étroits qui existent entre Mission Lèpre Suisse, les personnes affectées par la lèpre et Mission Lèpre Népal.

Portrait de Mission Lèpre Suisse 1. CADRE JURIDIQUE Nom : Mission Évangélique contre la lèpre (Evangelische Lepra-Mission) Siège : Herzogenbuchsee (BE), bureau romand à Lonay (VD) Forme juridique : Association nationale conformément aux articles 60 et suivants du Code Civil Statuts : Approuvés lors de l’Assemblée Générale du 6 mai 2017. 2. BUT DE L’ASSOCIATION L’Association est membre autonome de Mission Lèpre Internationale «The Leprosy ­Mission Fellowship (TLMF)». Son but est de soutenir des programmes et des projets qui apportent une aide médicale et un soutien pour une prise en charge globale des ­personnes affectées par la lèpre et des personnes avec handicaps. Pour ce faire, elle : • Accompagne et soutient tant financièrement que par la mise à disposition de ­personnel, des projets et des programmes dans les pays concernés en collaboration avec différents partenaires. • Sensibilise la population suisse sur la lèpre et des thèmes qui y sont liés tels que la ­pauvreté, l’exclusion et le développement ainsi que de lui offrir la possibilité de soutenir des personnes affectées par la lèpre ou par un handicap ainsi que leur entourage. 3. LES ORGANES DIRIGEANTS L’Assemblée Générale L’Assemblée Générale est l’organe suprême. Elle est convoquée d’ordinaire au moins une fois par an au printemps.

4


Le Comité Le Comité se compose de 5 à 7 membres élus pour une période de 3 ans. Les membres sont rééligibles. Le Comité définit notamment la stratégie et la structure de l’Association. Au 31 décembre 2018 il était constitué des personnes suivantes : Directeur logistique

Président depuis mars 2010 (Membre depuis avril 2007) Membre depuis mars 2009

Fribourg

Réalisateur et journaliste Juriste

Membre depuis août 2000

Jan Kuny

Aesch

Daniel Wahl

Bottmingen

Jean-Luc Gassmann Valérie Favre

Yverdon-les-Bains

Médecin

Membre depuis avril 2014

Katharina Fahrni Ritz

Thun

Mère au foyer

Membre depuis avril 2017

Daniel Graf

Weggis

Entrepreneur

Membre depuis avril 2017

Andreas Haag

Trimbach

Pasteur

Membre depuis avril 2017

Le Comité d’organisation Le Comité d’organisation assume la responsabilité de la gestion opérationnelle. Au 31 décembre 2018 il était constitué des personnes suivantes : Markus Freudiger

Wiedlisbach

Directeur

Anne-Claude Jonah

Cossonay-Ville

Responsable romande Depuis mars 2012

Depuis mars 2012

L’Association est engagée par la signature collective de deux personnes habilitées. L’Organe de révision L’organe de révision élu pour effectuer la vérification selon un contrôle restreint est Unico Treuhand AG à Burgdorf. 4. PRESTATIONS FOURNIES EN RELATION AVEC LES RESSOURCES DISPONIBLES L’Association atteint les objectifs qu’elle s’est fixés. Pour ce faire, elle dispose d’une ­petite mais néanmoins efficace structure adaptée au volume de l’activité. Au 31 décembre 2018, l’effectif du personnel s’élevait à 6 collaborateurs pour un équivalent plein temps de 320 pourcents (320 pourcents l’année précédente). L’Association soutient de préférence des projets sur plusieurs années, sans pour autant être liée par des obligations et engagements. Cette approche a l’avantage de permettre aux donateurs d’être précisément informés sur le développement et les progrès des projets. Les objectifs fixés, une description des prestations fournies et l’utilisation des ressources disponibles peuvent être consultés dans le rapport annuel et l’annexe sous le point 17 : Preuve d’équilibre des projets.

www.missionlepre.ch

5


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Des exemples de projets soutenus Dans les pages suivantes, nous vous invi­ tons à lire quelques extraits de rapports de ­projets pour lesquels vous vous êtes en­ gagés mais aussi quelques témoignages de ­personnes dont la vie a été transformée. Les informations transmises viennent de nos équipes locales qui fournissent des rapports plusieurs fois par an ou de visites de projets.

Inde L’histoire de Ubidi Sailu Durant des années, Ubidi Sailu n’a pas prêté attention aux ­lésions cutanées qui se développaient. Quand le diagnostic de la ­lèpre fut posé, il s’est ­effondré en larmes. Malgré le traitement, sa main s’est déformée, son pied s’est infecté et sa ­ ­paupière droite ne se fermait plus. Ces handicaps lui ont valu de perdre son ­travail de conducteur de tricycle motorisé. Sa f­emme travaille dans les champs pour subvenir aux besoins de la famille. Dès que les proches ont eu connaissance de sa maladie, ils l’ont évité et s’ils le croi­ saient dans la rue, ils le traitaient de « lépreux ». Ne supportant plus de se faire humilier, il a porté plainte à la police. 6

Voyage en Inde Ruedi Josuran, ambassadeur bénévole de Mission Lèpre Suisse, et une petite équipe ont visité des projets en Inde. Un des buts était de recueillir du matériel (histoires, photos, films) pour rendre compte de l’im­ pact de votre soutien aux personnes affec­ tées par la lèpre dans nos publications et sur notre site internet.

Contribution : 310'389 CHF En 2018, lors de sa visite de l’hôpital de ­Salur, Ruedi Josuran l’a rencontré juste après son opération de la main. Il avait été opéré du pied et de la paupière l’année précédente. Hôpital « Philadelphia Community », Salur En 2018, l’hôpital de Salur a prodigué 18'408 prestations de soins. En plus de prendre en charge les personnes affectées par la lèpre, l’hôpital propose des services de soins à la population locale. Cela ­permet de diminuer la stigmatisation. Grâce à des dons de personnes privées et de fondations, Mission Lèpre Suisse a ­notamment financé les traitements ­spécialisés de plaies pour 383 personnes affectées par la lèpre. Souvent les blessu­ res dues au manque de sensibilité s’infec­


Des apprenties ravies de discuter avec le visiteur.

tent et se développent en ulcères graves qui peuvent nécessiter un traitement de chirurgie septique. Quelques chiffres • 388 examens auprès de personnes suspectées porteuses de lèpre ; • 1226 formations pour une bonne prise en charge personnelle ; • 498 paires de sandales de protection ­distribuées à des personnes affectées par la lèpre. Formations professionnelles pour jeu­ nes défavorisés En 2018, 828 jeunes ont bénéficié d'une formation professionnelle solide dans des centres. Ils viennent soit de familles affec­ tées par la lèpre ou de familles en situation de précarité, sont eux-mêmes affectés par la lèpre ou par un handicap.

Grâce à des dons de particuliers et d’insti­ tutions suisses, des jeunes des centres de Faizabad, Nashik et Vizianagaram ont été soutenus. Le financement des formations apporte une aide durable selon le slogan « une aide pour l’entraide ». Les jeunes bien formés ont l’opportunité d’obtenir un bon emploi et de soutenir leur famille. Quelques chiffres • Faizabad : 87% des 97 diplômés ont été embauchés ; • Nashik : 209 jeunes ont appris un métier, 85% ont réussi leur entrée dans le m ­ onde professionnel ; • Vizianagaram : 522 apprentis formés, 94% ont trouvé un emploi avec des con­ ditions de travail équitables.

www.missionlepre.ch

7


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Bangladesh

8

Contribution : 292'000 CHF

Hôpital DBLM, Nilphamari (nord du pays) L’hôpital prodigue des soins holistiques de qualité aux personnes en situation de précarité, aux personnes affectées par la lèpre et aux personnes vivant avec des handicaps.

• Traitements spécialisés pour les compli­ cations de la lèpre ; • Soins médicaux à la population locale (soins ambulatoires et chirurgie générale) ; • Partenariats avec d’autres institutions en lien avec la lèpre.

Fondé par la Mission danoise contre la lèpre au Bangladesh (DBLM) en 1977, ­ l’hôpital est géré par Mission Lèpre Bangladesh depuis 1996. Les patients sont pris en charge en vue de leur rétablissement physique et de leur ­indépendance par des :

En avril et octobre 2018, le Dr Indra Napit, chirurgien et directeur médical de ­l’hôpital Anandaban (Népal) a mené deux sessions intensives d’opérations. Elles ont grande­ ment contribué à transformer la vie de 37 personnes affectées par la lèpre.


Quelques résultats 650 aides à la mobilité, telles que prothè­ ses et sandales de protection ont été ­distribuées. Sur les 794 patients admis, 501 venaient des projets de Mission Lèpre, 247 ont été envoyés par les centres de santé et hôpi­ taux du gouvernement (qui n’ont pas la capacité de gérer les complications dues à la lèpre) et 46 par d’autres organisations. Ces chiffres sont un indicateur de la ­collaboration et de la confiance dans les prestations de soins de l’hôpital DBLM. La bonne réputation du service ambu­ latoire entraîne une augmentation du nombre de patients pris en charge 5 jours par semaine. Ils étaient 17'475 en 2018, ­signe positif en terme de durabilité du ­projet. En plus des consultations ambu­ latoires, les revenus locaux, qui ont ­couvert 26% du budget annuel, provien­ nent de la maison d’hôtes, des logements du personnel, de la location des bureaux­ ainsi que de la vente de produits agricoles. L’histoire d’un adolescent « L’hôpital à Nilphamari, compte beau­ coup pour ma famille et pour les gens de mon pays qui sont affectés par la lèpre. » Ces propos sont ceux de Sanaullah, 13 ans qui vient du sud du pays où ses parents ont des petits emplois qui leur permettent à peine de subvenir à leurs besoins. Quand il avait 7 ans, sa mère a remarqué des taches sur son avant-bras. Elle a

consulté des médecins, s’est rendu dans plusieurs hôpitaux mais était bouleversée de constater aucune amélioration. Elle ne savait plus où emmener son fils pour qu’il reçoive des médicaments appropriés. Un jour un médecin, venu de Dacca,­ a examiné le garçon. Le diagnostic a été posé : la lèpre ! Sanaullah a débuté le traite­ ment 3 ans après l’apparition des ­taches. Mais une fois le traitement terminé, il a développé des réactions lépreuses. Au ­ centre de santé gouvernemental de ­Dacca, ils n’ont pas pu le traiter et l’ont envoyé à l’hôpital de Nilphamari. En novembre 2018, Sanaullah a dû retour­ ner à l’hôpital DBLM pour une nouvelle cri­ se de réactions et d’autres complications. Rabeya Begum est reconnaissante pour les soins de qualité prodigués à son fils, elle apprécie les compétences et le ­dévouement du personnel.

www.missionlepre.ch

9


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Népal L’hôpital Anandaban se développe Les 175 membres du personnel, œuvrant principalement pour traiter la lèpre, font un travail remarquable pour améliorer la qualité de vie des personnes margina­ lisées, démunies ou meurtries. L’hôpital Anandaban : • un centre de référence pour le traite­ ment de la lèpre reconnu par le gouver­ nement népalais. Depuis quelques années, Anandaban et le gouvernement collaborent, ce dernier a remis pour la première fois une lettre d’appréciation, quelle belle reconnaissance ! • un centre d’expertise de renommée mondiale. Que ce soit de l’Inde, du Bangladesh ou du Myanmar, le personnel médical suit des formations ou effectue des stages qui lui donnent les moyens de mieux diagnostiquer et traiter la lèpre. • un centre de recherche qui a mis au point une nouvelle technique de pansement (riche en leucocytes et plaquettes) pour traiter les ulcères. Les résultats d’une étude pilote montrent l’efficacité de cet­ te méthode. Indra Napit, directeur médi­ cal, est venu en Suisse présenter cette innovation lors de conférences de l’OMS qui est intéressée à les utiliser pour soi­ gner les ulcères de Buruli.

10

Contribution : 111'500 CHF Quelques résultats attendus Lèpre détectée et diagnostiquée à un stade précoce En 2018, 159 nouveaux cas ont été dia­ gnostiqués (soit 69 de plus que prévu), dont 28 cas diagnostiqués avec un handi­ cap de degré 2 (près du triple de ce qui avait été projeté). Ces augmentations s’ex­ pliquent notamment par l’ouverture d’une nouvelle clinique satellite, des campagnes actives de dépistage et l’impact des for­ mations. Le personnel des hôpitaux publics formé pour fournir des soins de qualité Le renforcement des compétences du per­ sonnel de santé s’est poursuivi par le biais de formations, de stages, de supervisions et d’activités de sensibilisation sur le ter­ rain. Services spécialisés dans les districts endémiques Les soins de prise en charge de la lèpre dans les policliniques sont bien appréciés. Suite aux besoins identifiés, les person­ nes affectées par la lèpre ainsi que le ­gouvernement ont demandé que l’offre soit augmentée, d’où l’ouverture d’une nouvelle policlinique à l’est du Népal.


Jan Kuny, Shovakhar Kandel et Elisabeth von Capeller lors de la cérémonie d’inauguration des logements pour le personnel.

Services de santé pour les commu­ nautés locales Le personnel fournit également des soins généraux à la population locale. L’objectif fixé a été plus qu’atteint avec 38768 consultations ambulatoires et 1223 hospi­ talisations. Ceci en raison des soins post-traumatiques suite aux séismes et l’extension de prestations, telles que ­services orthopédiques, dermatologiques et pédiatriques. Les patients apprécient le dévouement et les soins de qualité du personnel d’Anan­ daban. Le personnel – des acteurs de transfor­ mation Non seulement à l’hôpital mais aussi dans les cliniques et dans les communautés, les acteurs de transformation d’Anandaban s’engagent sans compter pour aider les patients tant sur le plan médical que social. Pour se ressourcer, le personnel a besoin

d’un « chez soi », un endroit où il se sent en sécurité. De nouveaux logements, qui remplacent ceux endommagés lors des tremblements de terre, ont donc été ­construits.

Le chirurgien Indra Napit fait visiter Anandaban. L’ambassadrice suisse au Népal, très intéressée, a à cœur de sensibiliser ses interlocuteurs lors de ses missions diplomatiques.

www.missionlepre.ch

11


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Congo RDC Lutte contre la lèpre, l’ulcère de Buruli1 et le pian2 dans la province du Kongo Central Dans cette région, ces trois maladies tropi­ cales négligées (MTN) étaient mal connues de la population. De plus on les confondait avec des dermatoses courantes (mycose, gale,….). Les résultats attendus de ce projet sont que les communautés identifient et orien­ tent les cas suspects vers les centres de santé et que le personnel ait les capacités de les prendre en charge correctement. En 2018, • les communautés ont orienté vers les centres de santé 10 cas suspects de ­lèpre, 5 cas présumés d’ulcère de Buruli, 16 cas suspects de pian et 598 personnes avec des dermatoses courantes. Finalement, 6 nouveaux cas de lèpre (contre 15 en 2017) et 1 seul cas de pian ont été diagnostiqués. Les 629 person­ nes ont reçu des soins appropriés à leur pathologie ; • 6 campagnes de sensibilisation sur les MTN et autres dermatoses ont été effec­ tuées notamment dans les marchés. Lors de la campagne d’août aucun nouveau cas de lèpre n’a été enregistré, ce qui constitue une tendance à atteindre

Contribution : 176'072 CHF l­ ’objectif de zéro transmission de la lèpre dans cette région ; • le renforcement des capacités de 20 in­ firmiers et agents de santé est un facteur déterminant pour réduire la confusion et poser le bon diagnostic.

Exercice pratique lors d’une formation du personnel des centres de santé

L’équipe de Mission Lèpre Congo RDC coordonne le projet en partenariat avec le gouvernement congolais, elle a mené plu­ sieurs missions de supervision. Des progrès assurant la pérennité On constate que la population est mobi­ lisée et joue un rôle important lors de cam­ pagnes de sensibilisation et de dépistage. Les gens ont une meilleure connaissance de ces 3 MTN et font davantage confiance au personnel des centres de santé dans la prise en charge de ces maladies cutanées.

1 Maladie causée par un microbe qui affecte la peau et peut aussi parfois toucher les os (Source OMS : https://www.who.int/buruli/resources/Flipchart-FR.pdf) 2 Infection provoquée par une bactérie qui affecte la peau, les os et les cartilages. Elle touche principalement les enfants. (Source OMS : https://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/yaws)

12


Acquisition d’un véhicule 4x4 pour la ­région du Kasai L’acquisition du véhicule grâce à des dona­ teurs via miva Suisse3 et Mission Lèpre ­Suisse au mois de juin 2018 a grandement facilité la réalisation des activités des ­projets Mission Lèpre au Kasai. Ce véhicule a permis d’effectuer des activi­ tés de renforcement du système de santé, telles que : • 6 visites du personnel de projet dans les centres de santé et hôpitaux; 3

https://www.miva.ch/fr/

• 8 déplacements pour des formations des communautés affectées par la lèpre et des prestataires de soins pour une meil­ leure prise en charge de la lèpre et ses complications; • l’approvisionnement des centres de santé en médicaments et matériel de préven­ tion des infirmités (sandales de protec­ tion, grands bassins pour les soins des pieds, kits de pansements des ulcères, …). De plus, 25 personnes souffrant de pro­ blèmes de vision ont été conduites à l’hôpital général (environ 200 kms de routes sablonneuses) pour y subir des ­interventions chirurgicales.


RAPPORT D’ACTIVITÉ

Niger Des partenariats au service des person­ nes affectées par la lèpre La petite équipe de Mission Lèpre Niger soutient le programme national de lutte contre la lèpre par des interventions stratégiques et opérationnelles. Elle étend ses activités dans six régions en partena­ riat avec d’autres organisations permet­ tant aux personnes affectées par la lèpre de participer activement et de se sentir pleinement intégrées dans leur commu­ nauté. Un exemple concret Des employés du Centre de Santé et de Léprologie de Danja et l’équipe de Mission Lèpre Niger collaborent dans l’élaboration d’une cartographie sanitaire des villages.

Contribution : 140'800 CHF Le but de cette étude est d’évaluer la situation sanitaire et d’identifier les res­ sources (puits, écoles, …). En plus de recenser les personnes affec­ tées par les maladies tropicales négligées et celles vivant avec des handicaps, l’équi­ pe s’entretient avec bon nombre d’entre elles pour comprendre les enjeux sociaux, tels que l’accès à l’éducation, à la mobilité et aux soins. Les données récoltées sont consignées dans un document qui peut être consulté par d’autres ONG partenai­ res (telles que CBM, Handicap Internatio­ nal, Organisation pour le Développement Inclusif) qui peuvent apporter un soutien ciblé à la communauté. Les villageois, qui souvent sont stigmatisés à cause de la maladie ou d’un handicap, se sentent honorés que l’on s’intéresse à eux.

Des malades de la lèpre à l’hôpital de Danja reçoivent la visite de Bunmi Oluloto, directeur de Mission Lèpre Niger (2e depuis la gauche) et Shem Zagbayi-Nuhu, membre du comité de Mission Lèpre Internationale (3e depuis la gauche).

14


Suisse Le projet aborde un élément important dans la lutte contre la lèpre : la sensibili­ sation. Pour pouvoir participer à cette lutte et à la transformation de la vie des personnes qui en sont affectées, il est primordial ­d’être informé des besoins.

Sensibilisation lors de la course sponsorisée DOMINO à Bâle

Contribution : 15'288 CHF En plus des informations lues dans nos ­publications et sur notre site, entendues lors de présentations, nous donnons la possibilité de rencontrer les personnes dont la vie a été bouleversée par cette maladie. Journée « Mission Lèpre » À l’occasion de cette journée du 29 avril, Shovakhar Kandel (directeur de Mission Lèpre Népal) a donné des nouvelles des projets et Amar Timalsina (président de IDEA Népal) a apporté son témoignage poignant. Stigmatisé même par les siens à cause de la lèpre, il a trouvé du réconfort auprès du personnel de l’hôpital Anandaban : « Les médicaments peuvent traiter les taches sur la peau, mais seul l’amour et la com­ passion peuvent guérir les cœurs. »

Répartition des contributions aux projets Dans chaque pays stratégique, nous sou­ tenons 4–6 projets gérés par des équipes locales. Avec le soutien de donateurs privés et insti­ tutionnels, nous avons avancé dans la pour­ suite de notre vision : « Lèpre vaincue, des vies transformées ». Nous tenons à remer­ cier toutes les personnes qui ont apporté leur contribution – donateurs, membres du Comité, employés et partenaires.

Suisse 1%

Niger 13% Inde 30% Congo RDC 17%

Népal 11%

Bangladesh 28%

www.missionlepre.ch

15


COMPTES ANNUELS 2018

Bilan au 31 décembre 2018 Notes (Annexe)

2017 CHF

926'565 4 10'601 937'171

870'113 32'222 29'755 932'089

ACTIF Actif circulant Liquidités Comptes débiteurs Comptes de régularisation actif

4 5 6

Actif immobilisé Installations et équipement Terrains et bâtiments

7 8

10'500 477'691 488'191 1'425'361

11'817 488'019 499'836 1'431'925

PASSIF Passif à court terme Engagements de prestations et services Comptes de régularisation passif Provisions

9 10 11

24'637 21'999 0 46'636

38'125 15'820 0 53'945

Fonds dʼinvestissement Fonds affectés

12

181'000 181'000

53'186 53'186

500'000 697'725 1'197'725 1'425'361

500'000 824'793 1'324'793 1'431'925

TOTAL DE LʼACTIF

Capital de lʼorganisation Capital libéré généré Capital fixe généré TOTAL DU PASSIF

16

2018 CHF

13


Comptes d’exploitation 2018 2018 CHF

2017 CHF

1'079'462 192'472 36'000 83'514 248'000 64'336 1'703'785 19'584 0 1'723'369

1'207'502 68'768 6'000 56'347 109'000 242'387 1'690'004 21'931 0 1'711'935

-1'222'799 -119'840 -1'342'639 -245'565 -127'233 -1'715'438 7'931

-1'504'183 -130'876 -1'635'059 -270'861 -134'984 -2'040'904 -328'969

155 -7'340 -7'185 746

155 -7'433 -7'278 -336'247

Attribution des fonds affectés Utilisation des fonds affectés Résultat des fonds Résultat annuel avant variation du capital de lʼorganisation

167'000 -39'186 127'814 -127'068

49'000 -317'212 -268'212 -68'034

Variation du capital libéré généré Variation du capital fixe généré Total de variation du capital de lʼorganisation Résultat annuel après attribution

0 -127'068 -127'068 0

0 -68'034 -68'034 0

Notes (Annexe) PRODUITS Dons non affectés Dons affectés Dons de fondations non affectés Dons de fondations affectés Contributions du secteur public Legs Produits de collectes de fonds Autres produits Produits exceptionnels TOTAL DES PRODUITS CHARGES Financement de projets Frais de suivi de projets Charges directes de projets Recherche de fonds Charges administratives CHARGES DʼEXPLOITATION Résultat dʼexploitation

15

16

Produits financiers Charges financières Résultats financiers Résultat annuel avant le résultat des fonds

www.missionlepre.ch

17


COMPTES ANNUELS 2018

MOYENS DE FONDS Projets Congo RDC Projets Népal Projets Bangladesh Projets Inde Fonds dʼinvestissement (fonds affectés)

49'000 4'186 0 0

141'072 107'314 439'000 330'389

53'186 1'017'775

0 0 0 0

Solde de clôture

Utilisation

Transferts internes

Attribution (externe)

Solde dʼouverture

Chiffres en CHF

Notes (Annexe)

Tableau de variation du capital

-176'072 -111'500 -292'000 -310'389

14'000 0 147'000 20'000

0 -889'961

181'000

MOYENS DE FINANCEMENT PROPRE Capital libéré généré 500'000 0 0 Capital fixe généré 824'793 0 -127'068 Résultat annuel 0 -127'068 127'068 13 1'324'793 -127'068 0 Capital de lʼorganisation

0 500'000 0 697'725 0 0 0 1'197'725

Suite au décès de son mari, Rehena (au milieu) n’a pas trouvé un travail assez bien rémunéré car elle ne savait ni lire, ni écrire. Dans un groupe d’entraide de Mission Lèpre Bangladesh, elle a suivi un cours d’alphabétisation. Après quelques mois, elle est devenue caissière du groupe.


ANNEXE

Annexe aux comptes annuels 2018 BASES ET PRINCIPES 1. Bases de la comptabilité La présentation des comptes de l’Association Mission Évangélique contre la lèpre est en conformité avec les Recommandations relatives à la publication des comptes (Swiss GAAP RPC : normes fondamentales et RPC 21) et présentent une image fidèle du patri­ moine, de la situation financière et des résultats (True and Fair View) ; elle respecte les normes ZEWO. Dans le même temps, la tenue des comptes est en conformité avec les exigences légales et les principes comptables reconnus en Suisse par l’article 69a du Code Civil et les articles 957 et suivants du Code des Obligations. Ces comptes annuels ont été présentés par le Comité le 11 mars 2019 pour être révisés. Les dons et legs sont enregistrés selon les flux financiers (Cash Basis) indépendamment de la date d’engagement des fonds des projets bénéficiaires. Toutes les autres charges et produits sont délimités dans la période à laquelle ils se rapportent (Accrual Basis). 2. Principes de la comptabilité et de l’évaluation La comptabilité est tenue en francs suisses. L’absence d’actif et de passif en devises étrangères s’explique par le fait que le compte en USD a été bouclé au 31 octobre 2018. Les opérations en devises étrangères ont été converties au taux de change en vigueur. Ils s’appliquent sur le principe de l’évaluation séparée des actifs et passifs. L’amortissement des avoirs se fait selon la méthode linéaire directe. 3. Consolidation La Mission Évangélique contre la lèpre n’a pas d’autres organisations soumises à son con­ trôle.

www.missionlepre.ch

19


ANNEXE

DONNÉES RELATIVES AU BILAN 4. Liquidités Cette rubrique comprend les fonds en caisse, les soldes postaux et bancaires. 5. Comptes débiteurs Il n’y a aucun compte débiteur provenant de tiers (CHF 32'222 l’année précédente). 6. Comptes de régularisation actif Un total de CHF 10'601 (CHF 29'755 l’année précédente) est disponible pour régulariser les services fournis à l’avance. Il est principalement constitué du crédit attendu du relevé final de l’AVS du canton de Berne et d’une subvention de fonds de sécurité de Allianz ­Suisse. 7. Installations et équipements Cette rubrique comprend les équipements des bureaux de Lonay et Herzogenbuchsee, dont principalement les meubles de bureau, divers appareils et le matériel informatique. Les équipements de bureau sont assurés contre les risques incendie et éléments naturels pour un montant de CHF 100'000. Les installations et équipements sont amortis directe­ ment et linéairement. 8. Terrains et bâtiments Cette rubrique comprend les bureaux à Herzogenbuchsee. Ils sont amortis directement et linéairement sur une période de 50 ans. 9. Engagements de prestations et services Cette rubrique de CHF 24'637 comprend principalement des factures ouvertes pour la recherche de fonds (CHF 38'125 l’année précédente). 10. Comptes de régularisation passif Cette rubrique de CHF 21'999 (CHF 15'820 l’année précédente) comprend une ristourne pour l’année 2019, deux factures d’adhésion et de recherche de fonds ainsi que d’autres factures mineures. De plus les honoraires habituellement attendus de l’organe de révi­ sion (relatifs à l’année fiscale écoulée) sont inclus.

20


11. Provisions Comme en 2017, aucune provision n’a été formée. 12. Fonds d’investissement affectés Ces fonds sont constitués de subventions avec une utilisation clairement définie et des dons provenant de collectes ciblées. Ces fonds sont affectés plus largement aux pro­ grammes des pays définis. En 2018, les fonds d’investissement affectés sont destinés à des projets au Bangladesh, au Congo RDC et en Inde. Le reste du fonds d’investissement pour l’aide au Népal a été totalement utilisé cette année. 13. Capital de l’organisation Le capital de l’organisation se compose de capitaux générés libéré et fixe. Le capital généré libéré constitue les ressources, que l’Association dans le cadre des objectifs généraux, dispose librement. Ils servent avant tout de garantie pour le respect des obligations financières. Il est limité à CHF 500'000. Le capital généré fixe constitue les ressources, qui selon la volonté de l’Association et de ses organes dirigeants, sont réservés à un objectif clairement défini. Le capital fixe est utilisé pour financer des projets et programmes. Le capital n’est pas limité. DONNÉES SUR LE COMPTE D’EXPLOITATION 14. Dons Les ressources financières de l'Association sont constituées de dons de donateurs privés et du soutien d’églises, d’administrations publiques et de fondations ; de legs et dona­ tions. Nous mentionnons ci-dessous les fondations qui, nous ayant soutenus au cours de l’année, ont souhaité figurer dans ce rapport : • Fondation Däster-Schild • Fondation Gebauer • Fondation d’utilité publique Symphasis, Fonds de Lutte contre la lèpre • Fonds de loterie des cantons d’Argovie, Appenzell Rhodes Extérieures, Berne, Nidwald, Schaffhouse et Thurgovie. Des frais administratifs peuvent être déduits aussi bien sur les dons non affectés que sur les dons ciblés. 15. Produits exceptionnels Dans l'année écoulée, nous n'enregistrons aucun revenu extraordinaire.

www.missionlepre.ch

21


ANNEXE

16. Tableau des charges FINANCEMENT DE PROJETS Éléments (en CHF) : Paiements relatifs aux projets Charges de personnel des projets nationaux En Action (information et sensibilisation) Autres charges des projets nationaux TOTAL CHARGES DE SUIVI DE PROJETS Éléments (en CHF) : Charges de personnel Suivi de projets (frais de voyages, visites de projets) Charges locatives du travail de projets TOTAL RECHERCHE DE FONDS Éléments (en CHF) : Charges de personnel Recherche de fonds TOTAL AUTRES CHARGES ADMINISTRATIVES Éléments (en CHF) : Charges de personnel Charges locatives * Frais administratifs TOTAL CHARGES DE PERSONNEL Éléments (en CHF) : Projets nationaux Projets internationaux Recherche de fonds Administration TOTAL

2018

2017

1'146'548 29'946 29'708 16'597 1'222'799

1'406'353 30'531 46'892 20'407 1'504'183

2018

2017

111'337 1'144 7'359 119'840

119'072 4'460 7'343 130'876

2018

2017

73'713 171'853 245'565

67'169 203'692 270'861

2018

2017

92'141 22'077 13'015 127'233

88'540 22'029 24'415 134'984

2018

2017

29'946 111'337 73'713 92'141 307'137

30'531 119'072 67'169 88'541 305'313

* Les amortissements ont été pris en compte dans les charges locatives. Ils représentent pour l’année écoulée un total de CHF 16'140 (CHF 16'271 l’année précédente). 22


CALCUL DES DÉPENSES SELON LA MÉTHODE ZEWO La fondation ZEWO est un organe de certification suisse pour les organisations récoltant des fonds à but non lucratif. Elle atteste d’une collecte transparente et équitable des dons. Elle examine les organisations caritatives quant à l’utilisation consciencieuse des dons et octroie un label de qualité quand ses revendications sont satisfaites. La Mission Évangélique contre la lèpre est certifiée ZEWO depuis 1992. Le graphique ci-dessous présente les dépenses de la Mission Évangélique contre la lèpre calculées selon la méthode ZEWO.

Recherche de fonds 14.3 % 13.2 % l'année précédente

Administration 7.8 % 7.0 % l'année précédente

Financement de projets 77.9 % 79.8 % l'année précédente

La Mission Évangélique contre la lèpre est ­titulaire du label de qualité Zewo. Cette certification atteste que votre don arrive au bon endroit et est utilisé de manière fiable.

Votre don en bonnes mains.

www.missionlepre.ch

23


Bangladesh Congo RDC Inde Népal Niger Timor Leste (Timor oriental) Soutien général à TLMI : subventions diverses Projets de commerce équitable Suisse (sensibilisation) Petits projets TOTAL

Solde de clôture

Utilisation

Transferts internes

Chiffres en CHF

Attribution (externe)

17. Preuve d’équilibre de projets

Solde d’ouverture

ANNEXE

0 49'000 0 4'186 0 0

439'000 141'072 330'389 107'314 140'800 14'719

-292'000 -176'072 -310'389 -111'500 -140'800 -14'719

147'000 14'000 20'000 0 0 0

0

51'203

-51'203

0

0 23'578 0 15'288 0 11'000 53'186 1'274'363

-23'578 -15'288 -11'000 -1'146'548

0 0 0 181'000

18. Transactions avec des organisations liées Les projets choisis et accompagnés par le Comité et le Comité d’organisation sont financés sous la coordination de «The Leprosy Mission International» («TLMI»), Brentford, Angleterre. 19. Rémunération des organes dirigeants Les membres du Comité œuvrent pour l’Association à titre bénévole. Par conséquent, ­comme les années précédentes, aucune indemnité ou autre compensation n’ont été ­versées en 2018. 20. Rémunération du Comité d’organisation Le comité d’organisation est constitué de deux employés qui sont rémunérés à hauteur de CHF165'648 bruts (CHF 162'162 l’année précédente). 21. Travail bénévole / prestations non rémunérées Les membres du Comité ont fourni un travail bénévole d’environ 200 heures (environ 290 heures l’année précédente). Durant l’année écoulée, le Comité et le Comité d’organisation se sont réunis chacun à deux reprises.

24

22. Plan de prévoyance Notre plan de prévoyance se trouve auprès d’Allianz SA. Au cours de l’année écoulée, la ­con­tribution de l’employeur, incluse dans les charges de personnel, s’est élevée à CHF 20'061 ­(CHF 24'151 l’année précédente), la diminution significative est due à la subvention de fonds de ­sécurité.


SEITENTITEL RAPPORT DE L'ORGANE DE RÉVISION

Titel

www.missionlepre.ch

25


Impressum La Mission Évangélique contre la lèpre est une organisation humanitaire chrétienne engagée depuis plus de 110 ans dans l’élimination des causes et des conséquences de la lèpre. Elle a pour but la guérison et la réhabilitation des plus démunis. Rédaction et Éditions Mission Évangélique contre la lèpre Mise en page | Sonja Räss Imprimé en Suisse Printcesse.ch (Jordi), Belp Photos Markus Freudiger, Daniel Wahl, Responsables locaux des projets de Mission Lèpre

Asha se forme pour obtenir un emploi de couturière. Elle pourra alors subvenir aux besoins de son frère et de sa mère. Pour en savoir plus : https://www.lepramission.ch/fr/home/asha/


Mission Évangélique contre la lèpre Route de Denges 38 | 1027 Lonay Tél. 021 801 50 81 info@missionlepre.ch | www.missionlepre.ch CCP : 10-4835-5 IBAN : CH44 0900 0000 1000 4835 5 Bureau en Suisse alémanique : Evangelische Lepra-Mission Bernstrasse 15A | Postfach 175 3360 Herzogenbuchsee Tel. 062 961 83 84 info@lepramission.ch | www.lepramission.ch

Profile for Lepra-Mission Schweiz

Rapport annuel 2018  

Rapport annuel 2018 - Mission Évangélique contre la lèpre. Appréciez l'impact de votre soutien envers les personnes affectées par la lèpre...

Rapport annuel 2018  

Rapport annuel 2018 - Mission Évangélique contre la lèpre. Appréciez l'impact de votre soutien envers les personnes affectées par la lèpre...

Advertisement