Page 1

L’INTERVIEW

« Ne démédicalisez pas la pharmacie » Michèle Delaunay, députée

Le PHaRMaCIeN w ww. lep harmaci e ndef ra nce. f r

Nouvelles de la résistance

La mémoire courte

Éliminer les croûtes de lait

DÉCRYPTAGE P. 26

ENQUÊTE P. 32

BANC D’ESSAI P. 58

DEFRANCE No 1285 DÉCEMBRE 2016

Le PHaRMaCIeN

DEFRANCE LA PEUR

DES GRANDS

FONDS

Le PHaRMaCIeN

Que cache le rachat du réseau Lafayette par la banque Rothschild ? ENJEUX P. 18

DEFRANCE


L’Éditorial

Le PHaRMaCIeN DEFRANCE

Toujours plus proches

Philippe Gaertner

© MIGUEL MEDINA

Président de la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France

No 1285 I 57e année I 06/12/16 ISSN 0031-6938 I CPPAP : 0217 T 81323 www.lepharmaciendefrance.fr LE PHARMACIEN DE FRANCE 13, rue Ballu, 75311 Paris Cedex 09 Tél. : 01 42 81 15 96 Télécopie : 01 42 81 96 61 DIRECTEUR DE LA PUBLICATION : Éric Garnier DIRECTEUR DE LA RÉDACTION : David Pérard RÉDACTEUR EN CHEF : Laurent Simon (lsimon@lepharmaciendefrance.fr) RÉDACTRICE EN CHEF ADJOINTE : Anne-Laure Mercier (almercier@lepharmaciendefrance.fr) RÉDACTEURS : Claire Frangi (cfrangi@lepharmaciendefrance.fr) SECRÉTAIRE DE RÉDACTION : Joséphine Volat (jvolat@lepharmaciendefrance.fr) ONT COLLABORÉ À CE NUMÉRO : Anaïs Jeanne I Claire Grevot I Alexandra Chopard I Baptiste Cessieux CRÉATION ET RÉALISATION : Rampazzo & Associés www.rampazzo.com - blog.rampazzo.com CORRECTION : Francys Gramet IMPRESSION : Lescure Théol 27120 Douains ILLUSTRATIONS : Photos : Miguel Medina Dessins : Martin Vidberg Infographie Conseil : Pascal Marseaud DIRECTEUR COMMERCIAL ET RESPONSABLE DE LA PUBLICITÉ : Christophe Bentz (cbentz@lepharmaciendefrance.fr) Tél. : 01 42 81 56 85 Fax : 01 42 81 96 61

L

e réseau des phar- licences », « zones de surdensité », il y a des macies doit évoluer, entreprises et leurs salariés mais aussi des le réseau des phar- patients. Autant de réalités que nous avons m a c i e s d o i t s e toujours choisi de ne pas ignorer en rappelant m o d e r n i s e r, l e que l’accessibilité ne se mesure pas en temps réseau des pharmacies doit se rapprocher encore de trajet : la bonne unité de mesure pour la plus des patients. Ces trois objectifs, tout le population est et doit être le nombre d’officines monde les partage : les pouvoirs publics par habitant. Le mois de décembre permettra, – inquiets de voir les volets de nos officines se je l’espère, d’entériner l’« ordonnance réseau » clore là où les médecins « déplaquent » –, les que nous avait promise notre ministre de la représentants de la profession – Ordre et syndi- Santé Marisol Touraine dans « sa » loi en 2015. cats sont unis sur la question –, mais également Les pharmacies ne sont pas des commerces les pharmaciens eux-mêmes, conscients des comme les autres : nous avons la responsabienjeux. lité d’un service public de distribution du médiLa profession doit pouvoir se doter des moyens cament de haute qualité, un des meilleurs du juridiques, techniques et fiscaux pour garantir monde. Cela, les politiques de tous bords et les la continuité des soins. Le dernier rapport patients de tous horizons le reconnaissent. Mais IGF/Igas est formel : 97 % il n’y a pas de secret : pour « Il n’y a pas de des Français sont à moins continuer dans cette voie de 10 minutes en voiture secret : pour garantir d’excellence, les pouvoirs d’une officine et à peine publics devront y mettre l’excellence, il faut 1 Français sur 1 000 à plus des moyens, à travers un de 20 minutes. À lire ce financement pluriannuel des moyens. » document tant attendu, dont nous attendons on est loin des admonestations de celui de 2013 encore de connaître les montants. C’est cette sur les professions réglementées : le propos est ambition que nous ne devrons pas trahir dans constructif et certaines propositions pourraient les mois qui viennent quand il s’agira de s’asservir de base de travail… même si elles ne sont seoir ensemble à la table de l’Assurance malapas toujours suffisantes. Car, derrière le verbiage die et de vous assurer le meilleur accord possible technique, des mots comme « loi de répartition pour les cinq ans à venir. Soyez certains que démogéographique », « quorum », « gels des nous ne lâcherons rien.

ABONNEMENTS : Tél. : 01 42 81 15 96 Abonnement d’un an France-Corse (TTC) : 95 € I Guyane : 93,05 € I Guadeloupe, Martinique, Réunion : 94,03 € I Étranger : 160 € I Achat au numéro : 15 € I Étudiants et retraités : 75 € I 1 thème DPC (3 livrets) : 30 € I Certificat d’inscription à la Commission paritaire de la presse : no 0217 T 81323 ORGANE D’INFORMATIONS SCIENTIFIQUES ET PROFESSIONNELLES PHARMACEUTIQUES Le Pharmacien de France est édité par la SARL « Le Pharmacien de France ». Siège : 13, rue Ballu, 75311 Paris Cedex 09. Durée 99 ans à compter de 1977 Capital : 93 000 euros I Cogérants : Éric Garnier I David Pérard I Date du contrôle OJD : 05/09/2016.

Décembre 2016 I No 1285 I 1


Le PHaRMaCIeN DEFRANCE

Actualité

18

4

8 17

décembre 2016 Sommaire Santé

Officine

32

58

L’INTERVIEW

32

 ichèle Delaunay : M « Ne démédicalisez pas la pharmacie »

ENQUÊTE La mémoire courte

34

PANORAMA

L’ACTU EN BREF LE KIOSQUE

18 ENJEUX La peur des grands fonds 22  DOSSIERS DE LA FÉDÉ

DÉCRYPTAGE

46  INVESTISSEMENT La tactique du tactile 48 OFFICINE EN BREF 53  MARCHÉ

38  CONSEIL Le cancérigène carné (dé)masqué 39  FICHE CONSEIL Le cancer colorectal en question Le test immunologique 42  INTERNATIONAL Ding dingue dong

Les bains de bouche plongent 54  NOUVELLES TECHNOLOGIES 56 PRODUITS 58  BANC D’ESSAI Éliminer les croûtes de lait

• •

60

APERÇU

62 64

CULTURE JEUX

Nouvelles de la résistance  La mobilisation est planétaire. Consciente des dangers potentiels de l’émergence de bactéries multirésistantes depuis une trentaine d’années, la communauté médicale s’organise, à l’image du 18 novembre, Journée européenne d’information

26

sur les antibiotiques. Car, même dans des forteresses sanitaires comme la France, les résistances augmentent… la consommation d’antibioques aussi. De plus, deux nouvelles menaces pointent à l’horizon. Leur nom ? MCR-1 et EPC. Revue des troupes.

ABONNEZ-VOUS maintenant au Pharmacien de France. Rendez-vous sur www.lepharmaciendefrance.fr Ce numéro comporte un encart de 8 pages « DPC Questions d’ados ». Décembre 2016 I No 1285 I 3


Actualité En bref

Le PHaRMaCIeN DEFRANCE

ILS L’ONT DIT « La [vente] des autotests en officine est un danger pour la santé des Français. » Carole Poupon, biologiste au Centre hospitalier de Gonesse. (Source : EDP-biologie.fr)

« Aucun bénéfice de santé publique n’est à en attendre [de la vaccination en officine] et [c’]est une fausse bonne idée ! »

« Renforçons le rôle du pharmacien et évitons les consultations de bobologie qui engorgent les cabinets médicaux. » Arnaud Robinet, secrétaire national des Républicains, liste des idées pour faire des économies. (Source : Le Quotidien du médecin).

INTERPRO ❙❙Report de peine pour les laboratoires de biologie médicale (LBM). La première étape de l’obligation d’accréditation (50 % des examens de LBM) à laquelle ils doivent se soumettre a été repoussée du 1er novembre 2016 au 31 décembre 2017. Il est prévu qu’ils atteignent 70 % au 1er novembre 2018 et 100 % au 1er novembre 2020. ❙❙Échec pour la Confédération nationale des syndicats dentaires (CNSD). L’Autorité de la concurrence a rejeté sa plainte déposée en mai 2015 contre Santéclair au motif d’un « dénigrement » des chirurgiensdentistes non affiliés à son réseau. Pour Santéclair, cette plainte était une « gesticulation syndicale ». ❙❙Menace sur la libre installation des chirurgiensdentistes à horizon 2018. L’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam) a en effet proposé à leurs syndicats le principe d’une régulation en zones surdenses. Ce type de régulation existe déjà chez les sages-femmes et les infirmiers libéraux. ❙❙Les opticiens-lunettiers voient leurs compétences élargies. Un décret leur permet notamment d’adapter des corrections de lentilles de contact dans le cadre d’un renouvellement, sauf opposition du médecin. Cette adaptation était déjà autorisée pour les verres correcteurs. ❙❙Grève en vue début 2017 chez les infirmiers. Déçu par les réponses du ministère de la Santé à la suite de sa mobilisation de novembre, le collectif infirmier, qui réunit 17 organisations, a annoncé qu’il se préparait à « de nouvelles journées d’action ».

8 I No 1285 I Décembre 2016

DR

DR

DR

Frédéric Bizard, économiste. Tout le monde ne semble pas de son avis ! (Source : Les Échos)

réseau

Quand l’officine prend le car Après les autocars Macron, les pharmabus ? La proposition du rapport conjoint IGF/Igas fait lever un sourcil.

Q

ue peut-on trouver dans les outils mis à disposition des agences régionales de santé par les auteurs du rapport conjoint Inspection générale des finances/Inspection générale des affaires sociales, publié fin novembre ? Réponses en vrac : utiliser un

« distancier-temps de la population à l’officine la plus proche » pour implanter les pharmacies, créer des succursales… mais aussi « autoriser la mise en place de pharmabus ». Une proposition qui a le mérite de l’originalité. « Lorsque des enclaves de population se trouvent à une distance trop importante de l’officine, un système de bus doté de médicaments de base pourrait desservir ces zones. » Quid des stocks de médicaments ? Les inspecteurs n’en disent

mot. Un projet similaire avait été imaginé en 2013 par l’Institut supérieur des arts de Toulouse et les laboratoires Pierre Fabre, s’inspirant des bibliobus qui sillonnent les campagnes. Le rapport assure que « plusieurs interlocuteurs rencontrés ont mentionné l’existence de ce type de pratique ». En aura-t-il été question le 1er décembre lors de la réunion entre pharmaciens et pouvoir publics concernant le réseau ? En attendant, attachez votre ceinture. x

facturation

tabagisme

Annoncée dans le cadre de la généralisation du tiers payant, l’acquisition des droits intégrés (ADRI) est un des grands projets de l’Assurance maladie. Ce dispositif permettrait aux pharmaciens d’avoir un accès en ligne aux droits à jour d’un assuré social en l’absence de carte Vitale ou si celle-ci n’est pas à jour. Gratuit, il est déjà proposé par certaines caisses primaires, comme celle du Var, et s’étend à d’autres départements. Problème : le paiement d’une facturation effectuée de la sorte n’est pour l’instant pas garanti par la convention pharmaceutique et il nécessite une connexion aux serveurs de l’Assurance maladie à chaque opération. x

La loi de santé a permis la prescription de substituts nicotiniques par les kinésithérapeutes et les sages-femmes. La sénatrice communiste Laurence Cohen s’est dit qu’il manquait les… orthophonistes ! Elle a donc déposé un amendement en ce sens au projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017, adopté le 17 novembre dernier avec les faveurs de la ministre de la Santé Marisol Touraine. Cette dernière veut se donner le maximum « de chances de faire reculer le tabagisme ». Certes, mais cet amendement a fait sourire sur Twitter : « Et les esthéticiennes ? On pense aux esthéticiennes ? (Le tabac abîme la peau.) » x

Tensions sur l’ADRI

Les orthophonistes aussi ?


En bref Actualité

Le PHaRMaCIeN DEFRANCE

REPÈRES

21 393 36 % centenaires

des Français

178 117 2,5 %

en France au 1er janvier 2016, soit quasiment un… par officine ! (Source : Challenges)

souhaitent que leur pharmacien leur propose un service de livraison à domicile lorsque c’est nécessaire. (Source : enquête

avaient relevé le défi du Moi(s) sans tabac au 24 novembre. Outre-Manche, Stoptober, l’expérience qui a inspiré le ministère français de la Santé, a été suivi par 300 000 fumeurs l’an dernier, lors de sa 4e édition.

Ifop pour Giropharm)

fumeurs

C’est la progression des remboursements des soins de ville à fin octobre. Les dépenses de médicaments délivrés en ville, elles, ont baissé de 0,2 %. (Source : APM)

(Source : mois-sans-tabac.fr)

L’IMAGE DUMOIS

Comme un au revoir

© VALÉRIE COUTERON

Peu de pharmaciens y croyaient encore, tant sa présence s’était faite rare dans les événements de la profession, mais Marisol Touraine a bel et bien participé à la 29e Journée de l’Ordre des pharmaciens, le 21 novembre. Comme un au revoir avant la fin de son mandat et trois jours après avoir déposé, en Indre-et-Loire, sa candidature à l’investiture du Parti socialiste pour les législatives 2017.

LAQUESTIONDUMOIS

Pratiquez-vous les tests angine ? Comme les autres nouvelles missions, les tests angine sont une affaire de pionniers. En effet, à peine 9 % des pharmaciens avouent s’être déjà lancés dans le dépistage des angines bactériennes. Le point rassurant est qu’une bonne majorité d’entre vous – plus de 40 % ! – se verrait bien proposer ces tests rapides d’orientation diagnostique (Trod) dans leur pharmacie. Un petit tiers p ré fé re ra i t p e u t- ê t re attendre que l’horizon

judiciaire­soit totalement débouché, en particulier visà-vis des biologistes, vent debout contre ce projet. Les vrais réfractaires sont finalement assez peu nombreux dans notre panel : à peine 10 %. Sans doute leur faudra-t-il un peu plus de temps pour être convaincus. Quant à délivrer des antibiotiques après un test p ­ ositif pour des bactéries, comme les pharmaciens anglais pourront le faire dans peu de temps, il va falloir attendre encore un certain temps…

9,8 %

7,2 %

Je ne sais pas/ je ne me prononce pas

Non, je ne les pratiquerai pas

9,2 %

Oui, je les pratique déjà

32 %

Non, je préfère attendre

41,8 %

Oui, je les pratiquerai à terme Source : sondage administré en ligne entre le 22/11/16 et le 24/11/16 sur 156 répondants

Décembre 2016 I No 1285 I 9


La pharmacie à 360° !

Du papier ! du Web ! ❚ 10 numéros par an ❚ L’Hebdo du Pharmacien tous les vendredis sur votre mail ❚ Des informations exclusives ❚ Des actualités en avant-première ❚ Un accès illimité aux archives ❚ Profitez du magazine sur liseuse ❚ Compatible tablette !

www.lepharmaciendefrance.fr


ABONNEZ-VOUS ! Nom ............................................................................................................................................................................................ Prénom .............................................................................................................................................................................. Nom de la pharmacie ....................................................................................................................... Adresse ............................................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................................................................................

Code postal .......................................................................................................................................................... Ville ........................................................................................................................................................................................... Mail (en majuscules) ………………………………………..……..….....................…………………..……………….............. Téléphone .................................................................................................................................................................. Renvoyez-nous ce bulletin d’abonnement avec un chèque de 95 euros à l’ordre du Pharmacien de France : Le Pharmacien de France 13, rue Ballu, 75311 Paris cedex 09 Une question ? Téléphonez-nous au 01 42 81 15 96 ou écrivez-nous : contact@lepharmaciendefrance.fr

95 € par an !

Pour 10 numéros du Pharmacien de France + l’Hebdo du Pharmacien tous les vendredis sur votre mail + l’accès illimité au site www.lepharmaciendefrance.fr

Pharmacien de France n° 1285 (partiel)  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you