Page 45

44

Boris Vian traduit James Mallahan Cain

800 €

Le Bluffeur (Love's lovely counterfeit) Paris, Gallimard coll. La Méridienne, 1951. Broché, 122x187mm, 238pp. Bel exemplaire.

Edition originale, exemplaire du service de presse (mention imprimée) comportant un envoi autographe signé de Boris Vian. Après la Libération, l'arrivée en France des séries noires et des romans américains permet à Boris Vian d'exercer ses talents de traducteur. Il traduit tout d'abord en 1947 The Big Clock de Kenneth Fearing, puis The Lady in the Lake et The Big Sleep de Chandler en 1948 , ensuite "Dames don't care" de Peter Cheyney en 1949, et en 1951 ce roman de James Cain Love's lovely Counterfeit : Le bluffeur en français. Ce titre sera édité dans la collection Série noire du même éditeur en 1958 mais dans une nouvelle traduction de Raoul Amblard. Evènement notable puisque Boris Vian (aidé par sa femme Michelle) avait déjà traduit deux romans dans cette collection. Rare avec envoi de Boris Vian.

Librairie le pas sage Catalogue 4  

Livres anciens et modernes Éditions originales, Littératures XIXème et XXème siècles Surréalisme et autres Ismes... Nouveau catalogue été...

Advertisement