Le Paris Phuket 52

Page 1

52

52

Photo Ariane Eloy

52

แสงธรรมดา

© Soichiro Shimizu

le

exemplaire

OFFERT

M E N S U E L

- M A I

2 0 1 6

52


nous croyons quE lE succès d’un projEt Est EssEntiEllEmEnt basé sur unE gEstion sériEusE ts étude de proje sign   e Architecture d ruction   st Gestion de con avaux   tr Réalisation de entretien   t maintenance e   des projets

Entreprise générale

de construction 40 ans d’expérience

dont 20 ans en thaïlande à votre service Three L.H Co., Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76- 381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894 Email : team_3lh@yahoo.com www.construction-thailand.com Indo Construction Phuket Ltd. 28/13 Moo 10, Chalong, Muang, Phuket 83130 Tél. : +66 (0)76-381 895, (0)76 381 193 Fax : +66 (0)76-381 894


Vous pouvez également lire LE PARIS PHUKET en plein écran sur Internet sur ISSUU : issuu.com/leparisphuket

03 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

NUMÉRO 52 52

52

 LE PARIS PHUKET

le

Photo Ariane Eloy

แสงธรรมดา

© Soichiro Shimizu

Edito à titre payant

exemplaire

OFFERT

M E N S U E L

- M A I

2 0 1 6

52

52

LE PARIS PHUKET

Magazine mensuel indépendant en français et en thaïlandais Fondé en décembre 2011 Distribution : Phuket, Bangkok, Chiang Mai, Pattaya DIRECTRICE DE LA PUBLICATION RÉDACTRICE EN CHEF   Caroline Laleta Ballini   Tél. : +66 (0)869 504 961   Email : caroline@leparisphuket.com RÉDACTEUR EN CHEF EXÉCUTIF   Christophe Chommeloux   Tél. : +66 (0)918 233 500   Email : christophe@leparisphuket.com CHEF DE RUBRIQUE & PHOTOGRAPHE   Montri Thipsak   montri@leparisphuket.com DIRECTION ARTISTIQUE   Caroline Laleta Ballini GRAPHISTE & PHOTOGRAPHE   Laëtitia Botrel   Email : laetitia@leparisphuket.com DIRECTRICE DU MARKETING VIP & GRANDS COMPTES   Esmeralda Paya : +66 (0)878 879 672 (fr, ang, chi, esp)   Email : esmeralda@leparisphuket.com DIRECTRICE COMMERCIALE   Thoye Manin : +66 (0)854 780 302 (thaï, fr, ang)   Email : thoye@leparisphuket.com ONT CONTRIBUÉ À CE NUMÉRO   Christophe Chommeloux, Caroline Laleta Ballini, Catherine Vanesse, Nathalie Vidal, Yves Liger, Etienne Tripelon, Jean-Pierre Ghio, Jean Marcel, Jean Higo, Montri Thipsak, Ajarn Ian Eschstruth, Domila Doré, Marion Crozet, Chom's, Raoul Volfoni, Jean-Marc Dupuis, Arthur Prospect PHOTOS & ILLUSTRATIONS  Soichiro Shimizu, Catherine Vanesse, Montri Thipsak, Dominique Anger, Benoît Guillerey, Pascal Trahan

PHUKET LIFESTYLE MULTIMEDIA CO., LTD.

96/89 Moo7 Sai Yuan, T. Rawai, A. Muang, Phuket 83130, ThaïIande Email : leparisphuket@gmail.com

L

a plus collectionnée des couvertures de Libé est un modèle du genre. France, RFA : votes en stock, titre-t-elle, effectuant un mix des deux actualités majeures du 5 mars 1983 : les élections en France et en Allemagne de l’Ouest en même temps que la mort d'Hergé. La titraille est un art et le livre Libé les meilleurs titres, d’Hervé Marchon, sorti ces jours-ci aux éditions de la Martinière, vient opportunément le rappeler, préfacé par un fameux compagnon de Groodt, Stéphane. 8 janvier 2015 : Charlie - Satire dans tous les sens. Comment tout dire, voire faire sourire, quand l’info est tragique, en quelque sorte à titre compensatoire : C’était le Montand, à la mort de l’artiste le 11 novembre 1991, ou, pour le dernier silence du mime Marceau : ...

Robot pour être vrai, quand les humanoïdes envahissent nos maisons, X X ailes, pour la présentation officielle de l’A380 ou, pour défendre l'animal en voie de disparition : La chasse au rhinos, c’est rosse ! Aujourd'hui même : Trump / Clinton : Le face à face se profile. D’hillary à l’hilarant, sur l’affaire Lewinsky Libération envoya Waterbraguette, quand un canard belge eut pu se fendre d’un Ceci n’est pas une pipe ! Et à propos de face, côté pile on pourrait relever à juste titre cette tentative : Le maillot en ticket de métro, un prometteur titre de transport. Dans la course au titre, à la suite du fameux coup de boule du meneur de jeu français en finale du Mondial 2006, un titre au porteur, du ballon : Zidane - La tête et légende rivalise avec Manaudou, sans maître, nage libre. Le Paris Phuket, en bon émule, pourrait ce mois-ci, à titre d’exemple, malheureusement commettre : Songkran : 400 morts - Non mais à l’eau quoi ? Christophe Chommeloux

Retrouvez-nous sur facebook : www.facebook.com/LeParisPhuket


SOMMAIRE Mai 2016

18 SUR DES RAILS Croisières en train, la bonne voie.

26 CINÉMA Vos prochaines séances...

28 LIVRE Une maison m'a dit, de Jean-Michel Ferry

30 HISTOIRES DES PAYS D’OR En exclu, le retour des contes de Jean Marcel

31 HUMEUR MALIGNE Jean Higo à l'âge de déraison

32 MÉTAMORPHOSES Olga Volodina, artiste enragée

44 MORCEAUX D’EUROPE Sur les traces du Vieux Continent à Bangkok

56 DICO ILLUSTRÉ Spectacles et divertissements, en français et en thaïlandais

58 LES CHAGOS L'archipel (pas) perdu (pour tout le monde)

62 NAUTISME Mauve profond en surface

64 RESTOS J'aime, la gemme de JM

66 NUIT & JOUR La rubrique qui ne dort jamais

68 MANGE-DISQUES Musique du monde et monde de la musique

70 HIGH-TECH Nouvelles technologies et objets de désirs

72 SHOPPING En mai, shop ce qui te plaît

74 SANTÉ & NUTRITION Miel, la politique de l'autre ruche

78 LES LUBIES D’ARTHUR Sommes-nous tous égo ?

GROS PLANS

04 06

20

· · · 08 · 10 · 12 · 14 · 16 · 18 · 20 · 22 · 24 · 26 · 28 · 30 · 32 · 34 · 36 · 38 · 40 · 42 · 44 · 46 · 48 · 50 · 52 · 54 · 56 · 58 · 60 · 62 · 64 · 66 · 68 · 70 · 72 · 74 · 76 · 78

Village Global : Energie et Assurance

Formant avec la célèbre mannequin et animatrice TV Sonia Couling l’un des couples les plus glamours du Royaume, PaulDominique Vacharasinthu évoque avec sa dualité culturelle quelques-unes de ses multiples activités, dont l'assurance santé, la production multimédia, l'énergie solaire et... le football. V OYA G E

k

36 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

ÉTOILES ET TOILES

Christophe Chommeloux



LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 37

 Le site : http://paris.peninsula.com  Le livre : http://issuu.com/christophechoms/docs/ppr_french_def_low_res/2

ses formes d’origami, le premier élément emblématique du Peninsula. C’est de ce côté que se trouve l’entrée principale, gardée par deux impressionnants fauves de pierre qui accueillent les visiteurs. Ces sculptures de cinq tonnes chacune rendent hommage à la tradition chinoise des hôtels Peninsula, nés à Hong Kong, qui veut que des couples de lions protecteurs gardent l’entrée des palais, des temples et des édifices de premier plan.

Hôtel de luxe, monument historique, galerie d’art, lieu de gastronomie, le Peninsula Paris se prête élégamment à tous les superlatifs. Réincarnation du mythique Majestic, ce palace moderne en prolonge la légende de manière magistrale.

Une fois grimpées les marches qui mènent au restaurant The Lobby, célèbre pour son très britannique afternoon tea, L’heure du thé, on se retrouve soudain dans le grand salon du glorieux Majestic, plaque tournante d’un impressionnant aréopage d’écrivains, de musiciens et de figures du Tout-Paris pendant les folles années de l’entre-deux-guerres. Y résonnent encore les accords de George Gershwin, qui composa toute la section « blues » d’Un Américain à Paris, au printemps 1928 pendant son séjour à l’hôtel. Ou encore ceux de Stravinsky, dont le ballet Renard offrit l’occasion d’un dîner mythique dont la liste des invités ne comprenait rien moins que James Joyce, Sergueï Diaghilev, Pablo Picasso et Marcel Proust.

Peninsula Paris : l’art de (re)vivre

P

aris, 1864. La terre est creusée sur trois lots qui porteront un jour le numéro 19, avenue Kléber. C’est là que le riche comte russe Alexander Petrovitch Basilewski construit son très romantique hôtel particulier...

150 ans plus tard, le 1er août 2014, le Peninsula Paris ouvre ses portes. Dixième hôtel de la prestigieuse lignée Peninsula, il est la nouvelle incarnation d’un lieu désormais historique, plusieurs fois métamorphosé dans l’intervalle, successivement en palais d’une reine d’Espagne, en palace sous les traits du mythique hôtel Majestic ou en centre de conférences internationales où furent entre autres signés les accords mettant fin à la guerre du Viet Nam...

36

On n’entre donc pas au Peninsula Paris comme dans n’importe quel hôtel, même de luxe. Peu de visiteurs, sans doute, connaissent-ils en détail l’histoire de ce lieu hors du commun et probablement la plupart sont-ils dans un premier temps tout simplement trop fascinés par le décor pour y penser. La richesse de celui-ci, qui intègre habilement aux ors, marbres, fresques et boiseries classiques des éléments modernes minutieusement choisis, justifie en effet à elle seule une visite au Peninsula. Car avant même de songer à y descendre, ou à réserver une table dans l’un de ses exceptionnels restaurants, on peut simplement aller y prendre un verre et découvrir un univers unique.

qui célèbre la gastronomie cantonaise. Situé à l’emplacement de l’ancienne salle à manger du Majestic, sa décoration intérieure exprime la passion commune des cultures française et chinoise pour l’opéra et son concept repose sur l’association de sublimes éléments chinois à l’Art déco de la fin des années 20. Un splendide dôme, inspiré de l’installation acoustique d’une scène d’opéra de Shanghai, domine par exemple le décor théâtral. Le portrait de LiLi est une œuvre d’art, mais pas un tableau, ni une lithographie ou une photographie. Il s’agit d’une installation artistique. L’image est imprimée sur un étincelant voilage tissé de fibres optiques, qui génère un rendu fluide et lumineux totalement inédit. Rares sont les visiteurs qui ne cèdent pas à l’envie d’être photographiés en sa compagnie... Dans la direction opposée, en allant vers le lobby, se trouve le bar Kléber. On y imagine alors sans peine Henry Kissinger mettant la dernière main à un projet d’accord de paix, dans le cadre chaleureux de ses somptueuses boiseries et confortables canapés de cuir. Encore un judicieux prétexte pour revenir sur la très riche épopée de ce singulier édifice.

Après avoir traversé ce salon de légende sur les traces d’Ernest Hemingway ou d’Anatole France, qui avait ses habitudes sur la terrasse du Majestic, on entre au cœur de l’édifice, dans la galerie principale. A droite, un portrait de trois mètres de hauteur, réalisé en fibres optiques et représentant la cantatrice chinoise LiLi, une diva imaginaire des années 20, invite les visiteurs découvrir le restaurant éponyme,

surplombée de sa canopée de verre et métal dont le modernisme contraste si bien avec le style original de l’imposant édifice haussmannien, elle constitue, avec

Volontairement ouvert sur la ville, il semble plus accessible au profane que ses confrères de la capitale. L’immense terrasse de l’avenue Kléber en est le signe le plus évident. Seule terrasse de palace parisien à donner directement sur la cité,

Péninsula Paris, deux nuits au paradis

Dixième hôtel de la prestigieuse lignée Peninsula, il est la nouvelle incarnation d'un lieu désormais historique, plusieurs fois métamorphosé, successivement en palais d'une reine d'Espagne, en palace sous les traits du mythique hôtel Majestic et en centre de conférences internationales où furent signés les accords mettant fin à la guerre du Viet Nam. Notre envoyé spécial y a dormi... M S TUERREE C UYLT

k



42 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

MAREYAGE HEUREUX

Textes et photos : Montri Thipsak Traduction française : Ajarn Ian Eschstruth

ล่าวได้ว่าตลาดอาหารทะเล ราไวย์เป็นแหล่งท่องเที่ยว ทางวัฒนธรรม ที่มีการ หล่อหลอมวิถีชีวิตชาวบ้าน กับธุรกิจการท่องเที่ยวไว้ ด้วยกันเป็นอย่างดี โดยมี แหล่งที่มาของกุ้ง หอย ปู ปลา สดๆ เป็นๆ จากทะเล โดดเด่นเป็นจุดขาย ภาพ บรรยากาศวิถีชีวิตแบบชาวเล เป็นตัวเสริมความ โดดเด่นของตลาดอาหารทะเล เช่น การทำาลอบ ดักปลา เย็บอวน ซ่อมเรือ ออกเรือหาปลา เก็บ หอย พวกแม่บ้านที่ส่วนมากมีรูปร่างอ้วน ก็ชอบ นั่งใต้ร่มไม้ใหญ่ริมทะเล รอสามีกลับมาจากหา ปลา เพื่อจะได้เอาไปขายที่ตลาดในหมู่บ้าน

ถนนสายวัฒนธรรม ราไวย์

ตามทางเลียบหาด เริ่มจากสะพานจอดเรือราไวย์ แล้วเลี้ยวซ้ายเข้าหมู่บ้านชาวเล ที่นี่เต็มไปด้วย สีสันของชีวิต เกือบทุกวันมีผู้มาเยือนจำานวนมาก จากทั่วโลก พวกเขามาที่นี่ด้วยจุดประสงค์ที่ไม่ แตกต่างกันเท่าไหร่ เช่น ซื้อเปลือกหอยสวยงาม ซื้อมุก เข้ามากินอาหารทะเลสด บางคนก็เข้ามา เดินดูวิถีชีวิตชาวเล © Dominique Anger

Notre sélection d’infos francophones

02

© Montri Thipsak

06 ACTUALITÉS

VOUS ÊTES ICI

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 43

ถนนเลียบหาดสายนี้มีความยาวราวสองร้อย เมตร ได้รวมสิ่งที่น่าสนใจไว้หลากหลาย ตอน ต้นของถนนจะเป็นร้านขายเปลือกหอยสวยงาม ตอนกลางจะเป็นตลาดสดซีฟูด ส่วนตอนปลาย ถนนจะเป็นส่วนของวิถีชีวิตแบบชาวเล การค้าขายเปลือกหอย มุก และปลาสวยงาม มี มานานแล้วที่หมู่บ้านชาวเลราไวย์แห่งนี้ เพราะ เมื่อก่อนหอยและปลาสวยงามแถบหาดราไวย์มี จำานวนมาก พวกมันอาศัยอยู่ตามชายฝั่งทะเลที่ มีแนวปะการังขึ้นปกคลุมอยู่หนาแน่น อาชีพนี้ ถือว่าเป็นอาชีพหลักอย่างหนึ่งของชาวบ้านที่นี่ แต่เมื่อนานวันเข้าสภาพธรรมชาติเริ่มเสื่อมโทรม แนวปะการังเริ่มล้มตายจากจนเกือบหมด เพราะ สาเหตุจากมลพิษทางน้ำา และการทิ้งสมอเรือ การหาหอยหรือปลาสวยงามก็ยากขึ้น ต้องเดิน ทางไกลในทะเลมากขึ้น ต้องดำาน้ำาลึกมากขึ้น เสื่ยงชีวิตมากขึ้น แค่เพื่อหารายได้ปะทังชีวิตไป วันๆ หลังจากเก็บสิ่งที่ต้องการมาได้ ก็ขายให้ กับพ่อค้าที่เปิดร้านในหมู่บ้าน เพื่อจำาหน่ายให้ กับนักท่องเที่ยวอีกที แต่ปัจจุบันการจับปลาและ หอยสวยงาม ไม่สามารถทำาได้อีกเพราะผิด กฏหมาย จึงมีการนำาเข้าจากประเทศเพื่อนบ้าน

แทน ราคาของดังกล่าวในตลาดแห่งนี้ก็ไม่แพง จนเกินไป การซื้อขายสามารถต่อรองราคาได้ เดินต่อไปผ่านร้านขายเปลือกหอยสวยงาม ก็จะ เป็นส่วนของตลาดอาหารทะเล ที่นี่ดูคล้ายเป็น จุดเด่นที่สุดของถนนสายนี้ นักท่องเที่ยวส่วน มากที่มาภูเก็ตจะต้องมาเยือนแหลมพรหมเทพ และตามทางขาไปหรือขากลับ พวกเขาก็ต้อง แวะมาชิมอาหารทะเลสดๆ เป็นๆ ที่นี่ ตลาดแห่งนี้เกิดนานมากว่าห้าสิบปีแล้ว เริ่มแรก นั้นชาวบ้านที่ออกเรือหา กุ้งหอย ปู ปลา มา ได้ ก็จะนำาไปวางแผงขายที่ริมชายหาด ลูกค้า ที่มาอุดหนุนเป็นคนไทยเสียส่วนมาก แต่ด้วย คุณภาพความสดของอาหาร จึงได้ถูกบอกต่อๆ กันไป จนกระทั่งกลายเป็นที่นิยมและมีชื่อเสียง อย่างกว้างขวางในปัจจุบัน นับว่าเป็นตลาด อาหารซีฟูดสดๆ ที่ใหญ่ที่สุดแห่งหนึ่งในภูเก็ต เพราะว่ามีความหลากหลายของอาหารทะเลนาๆ ชนิดให้เลือกมากมาย บนถนนดินทีบ ่ างช่วงเป็นหลุมใหญ่นอ ้ ย มีนา ำ้ ขัง เปียกแฉะ นักท่องเทีย ่ วส่วนมากแต่งตัวสวยงาม

ผูส ้ ร้างทางสมควรได้รบ ั การบันทึกชือ ่ ไว้อย่างมีเกียรติ บนเส้นทางทีเ่ ขาสร้างไว้มใ ิ ช่หรือ?

© Montri Thipsak

MAGAZINE

48

Le marché de Rawaï

ถนนสายวัฒนธรรมราไวย์

Le site commercial, touristique et culturel du marché aux fruits de mer de Rawaï concilie avec bonheur activités de poissonneries et découverte des us et coutumes des villageois. En effet, ce lieu de bord de mer merveilleusement achalandé en produits de la mer fraîchement pêchés, offre aussi une photographie du mode de vie des Chaoleys, les gitans de la mer.



MYSTERE ACTUALITÉ

06 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k LES BRÈVES L’alliance française et le club des mousquetaires présentent

Mademoiselle

PHUKET* le 26 mars à 18h dara hotel

Spectacle 150 bahts

BANGKOK le 2 AVRIL à 15h auditorium alliance française

*Buffet Spectacle : 500 bahts/adulte 250 bahts/enfant

PHUKET : NEW DARA HOTEL, KATHU (EN FACE DE CENTRAL FESTIVAL) Réservation indispensable avant le 19 mars pour la formule Buffet Spectacle : charlottevatonne@live.fr, fmester@gmail.com

LES COMÉDIENS Mademoiselle : Maeva Adelaïde : Stella Julien : Juliana Lucien : Lucie Augustin : Claire Miss Anthrope (Irina) : Luna Roberta : Mila Madame : Maya Valériane : Valentine Louis : Mistral Papilou : Guillaume Mamilou : Juliette Méline : Eva Candice : Nina Louison : Charlotte Le baron Guy Liguili : Mélina

Photos : Pascal Trahan, Benoît Guillerey


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 07

Un grand bravo à Mademoiselle

L

e spectacle Mademoiselle qui s'est produit le 26 mars à l'hôtel Dara Phuket et le 2 avril à l'auditorium de l'Alliance française à Bangkok, a rencontré un succès largement mérité. Un vaudeville drôle et parfaitement interprété par les jeunes comédiens, qui ont su conquérir tous les publics. Un grand bravo pour cette délicieuse comédie musicale.

Vers 1900, dans le domaine d'un grande famille bourgeoise, Mademoiselle, la fille aînée, moderne et rebelle, attend la venue secrète de son chevalier, le beau Julien de la Motte-Picquet Grenelle avec lequel elle veut s'enfuir. Malheureusement tous les membres (très envahissants) de cette famille complètement timbrée vont mettre à mal ses projets d'évasion. Un vaudeville enlevé et un peu barré qui nous conte et nous chante comment l'amour peut triompher de la raison et la fantaisie, des conventions.

LES AUTEURS Ce sont les comédiens,17 petits acteurschanteurs-danseurs, âgés entre 8 et 14 ans, qui ont eu l'idée des personnages lors d'une session d'improvisation il y a 1 an. Les idées ont grandi et les caractères des rôles se sont affinés. Charlotte Vatonne, professeure de théâtre, a écrit le scénario de la pièce et les dialogues. C'est elle qui était en charge de tout le jeu théâtral. Fabienne Beau, professeure de danse, a sélectionné les chansons parmi les plus grands tubes français et remixé les paroles. Elle a imaginé les danses et entraîné les enfants à chanter. Elle a enfin coécrit avec Charlotte le synopsis de la pièce.


M Y S T E R E 08 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016 ACTUALITÉ

k LES BRÈVES

Promouvoir lA lAngue et lA culture FrAnçAises à Phuket L’Alliance Française dispense des cours de français et de thaï dans ses locaux et envoie également ses professeurs enseigner dans toutes les écoles thaïes et universités de Phuket.

COURS DE FRANçAIS อัตราค่าลงทะเบียนเรียน Tarif des cours en bahts nombre d’étudiants

tarif horaire

session de 33 hrs.

จำานวน นักเรียน

ค่าเรียนต่อ ชั่วโมง

ค่าเล่า เรียนต่อ 33 ชั่วโมง

1

680

2 3 4 5

400

13 200

300

9 900

250

8 250

200

6 600

tous les cours sont payables à l’avance

ค่าลงทะเบียนจะต้องจ่ายก่อนเรียน cotisation : 1200 bahts incluant inscription à la culturethèque

CLUB ENFANT CLUB DES mOUSqUETAIRES

Le samedi matin de 9h à 13h cours de français aTeLier THéâTre comédie musicaLe audio-visueL cours de karaTé cours de dessin

SERVICE

SERVICE JURIDIQUE jURIDIqUE

MAÎTRE PONGNARAchuAychAi CHUAYCHAI mAîTre pongnArA Surrendez-vous rendez-vous Sur

SERVICE DE TRADUCTION Thaï / Français Français / Thaï Anglais / Français Français / Anglais Ces tarifs en bahts valent pour des traductions standard, ils peuvent varier en fonction de l’importance et de la difficulté de la traduction.

BiBLioThèque : + de 4000 livres en Français et 1000 livres pour enfants 3 thanon Pattana soi 1 Phuket 83000 tél. / Fax (0)76 222 988 / (0)76 215 115

phuket@afthailande.org

La 5ème édition du tournoi annuel de pétanque du Papagayo a eu lieu le 3 avril, pour la première fois chez Froggy à Chalong. Les joueurs ont pu s’y affronter dans la bonne humeur sur les terrains nichés à l’orée de la forêt d’hévéas. Maud, Bruno et Thierry ont remporté la victoire en finale face à Den, Took et Klaus, sur le score de 13 à 4.

PHUKET

Alliance Française de Phuket

CLB


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 09

Location

journée

mois

sem aine Long Terme

Les petits champions de Phuket

C

omme l’année dernière, l’Alliance française de Phuket a organisé la coupe du Taïki Club le samedi 26 mars 2016, visant à récompenser les jeunes karatékas dans 2 catégories d'âge. Cette compétition permet aux enfants d’apprendre à maîtriser leur comportement et leurs émotions, afin d’utiliser leurs ressources au maximum dans des situations extrêmes. Lors de cette manifestation, des coupes et

médailles ont été remises. Dans la catégorie de 7, 8, 9 ans, la coupe a été remportée par David Garson et dans la catégorie des 5, 6 ans, par Sasha Goupil. La compétition était suivie d’un goûter offert par le Club des mousquetaires.   3 Thanon Pattana, soi 1, Phuket 83000.   Tél : 076 222 988.   Email : Phuket@afthailande.org   www.facebook.com/ AlliancefrancaisePhuket

voitures et motos assurées www.ninas-car.com

Bar & Restaurant

Lounge, Billiard et Bières Belges

Sandwiches-Salades-Omelettes-Burgers Pâtes-Pizza-Viandes-Menu Thaϊ Spécialités Belges et Françaises Variété de Fondues à volonté Bourguignone, Chinoise, Bacchus, Bressane, Fromage

-10% Sur présentation de cette pub* *Excepté sur les Spécialités à volonté

1/2 Poulet Roti, Frites & Salade - 240B Steak Tartare, Frites & Salade - 425B Spécialités journalières à volonté - 19h à 23h

Judy à l’heure de l’apéro Jazz

L

e premier Apéro Jazz de Ton Mai Spa à Rawai a régalé une cinquantaine de convives le 8 avril, avec les chansons douces de Judy Joubert, originaire d'Afrique du Sud. Avec sa passion pour le Jazz et le Blues et de sa voie rauque et puissante, Judy interprête à merveille les sensuelles mélodies de Ella Fitzgerald

Whitney Houston, Barbra Streisand et Janis Joplin. TON MAI SPA 6/11 Moo 2 Viset Road, T. Rawai, Phuket   Tél. : 0934668694   Email : TonMaiSpa@gmail.com www.facebook.com/pages/Ton-Mai-SpaRaiwai/809955942446552?fref=ts

- Lundis et Jeudis: Buffet BBQ à 350B - Mardis: Buffet Cochon de lait à 350B - Mercredis & Samedis: Buffet BBQ Ribs à 350B - Vendredis: Moules & Frites (1,2KG) à 295B Les Dimanches de midi à 21h

Rotis d’Agneau, Boeuf et Porc à volonté, Choix de légumes, Pdt et Sauces à 350B Ouvert de midi à minuit (Cuisine 23.30) Livraison à domicile* sur Rawai, Kata et Chalong *Excepté spécialités à volonté

98/18 Vises Road - Rawai (Intersection vers plage de Nai-Harn) Tel/Fax 076/388029 - GSM 081.891.43.81 Facebook.com/shakersphuket - www.shakersphuket.com Email: shakersphuket@gmail.com


MYSTERE ACTUALITÉ

10 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

PHUKET

k LES BRÈVES

Catherine Vanesse

 Kata Rocks

 The Frying Kiwi Eatery

 Xana Beach Club

JW Marriott Phuket Resort Sala Mexicali

Breeze at Cape Yamu

Dewa Resort

Surf House Phuket

Novotel Phuket Karon

Renaissance Phuket Resort

Ella Bar & Bistro

The Slug and Lettuce

Mövenpick Resort Karon

The Village Coconut Island Two Chefs Bar & Grill

L’heure du burger

L

ors de la seconde édition du Burgerfest, le 19 mars, 16 restaurants s’affrontaient pour élire le meilleur burger de Phuket. Sur fond d’arôme de viande grillée, entre 800 et 1000 personnes sont venues déguster l’un des mets les plus célèbres au monde. Un petit groupe d’experts et d’amateurs de burgers a également goûté à l’aveugle les 16 hamburgers sélectionnés parmi les préférés de Phuket. Après environ une heure de dégustation, les résultats son tombés : Kata Rocks a été ainsi élu

Meilleur Burger de Phuket 2016, suivi de The Frying Kiwi. XANA Beach Club, qui avait remporté l’édition 2015, se classe honorablement troisième. Une nouvelle catégorie a également été introduite cette année pour établir le “Plus beau burger de Phuket”, une catégorie qui ne se basait que sur l’apparence du célèbre sandwich. C’est le JW Marriott Phuket Resort & Spa qui a remporté la palme. Une prochaine édition est d’ores et déjà prévue pour 2017, pour tous les gourmands.  www.facebook.com/PhuketsBestBurger

A gauche, Jay Leshark, organisateur du Burgerfest 2016 et Chakapong Masoo, Chef pâtissier du JW Marriott Phuket Resort & Spa gagnant du “Plus Beau Burger de Phuket“ 2016. A gauche, Khun Krit Phetwarun de BBQ Shop, Jay Leshark, organisateur du Burgerfest 2016 et Laia Pons, Chef de Kata Rocks et gagnante du “Meilleur Burger de Phuket” 2016.

Retour à la mer

L

es 15 et 16 avril derniers était organisée la 7ème “Mai Khao Marine Turtle Release”. A cette occasion, ce sont près de 30 tortues qui ont été relâchées dans la mer d’Andaman sous l’œil des participants et invités du JW Marriott Phuket Resort & Spa. Une date pas si anodine, puisque dans la culture thaïlandaise les tortues de mer sont synonymes de longévité et que la croyance veut que leur rendre la liberté pendant Songkran porte la chance pour la nouvelle année. Les fonds récoltés lors de l’événement iront à la Mai Khao Marine Turtle Foundation et ses partenaires : le programme de réhabilitation des tortues blessées du Centre de biologie

marine de Phuket et le programme de nursery de la Third Naval Area Command. Créée en 2002, la Mai Khao Marine Turtle Foundation a pour but de protéger et préserver les tortues de mer dans la région de Phuket. Des tortues menacées par la pêche, la pollution ou encore qui sont tuées ou blessées par les nombreux speedboats. Il est possible de visiter le centre, qui se trouve à l’intérieur du JW Marriott Phuket Resort & Spa, et d’en apprendre plus sur ces aimables animaux et sur leurs habitudes de vie.   www.jwmarriottphuketresort.com   www.maikhaomarineturtlefoundation.org


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 11

THAÏ

Le Havana Café : un pari réussi

O

n se sent d'emblée à l'aise dans ce steak house chaleureux, où le bois domine. Sur sa terrasse, un arbre bien vivace fait face au barbecue sur lequel grillent joyeusement les viandes de qualité, parmi lesquelles on peut savourer un Wagyu australien ou une côte de bœuf pour deux à un prix très étudié : moins de 1000 bahts. Du bœuf à toutes les sauces, mais aussi des salades composées où le

bio domine et des desserts gourmands, maisons ou fournis par le bon faiseur local, Miam Miam. Nouveau venu à Naiharn, le Havana Café installe peu à peu, sous la houlette d'Audrey, son ambiance lounge et cosy, boostée par une sélections de rhums de tous les horizons et par une cave bourgeoise, où l'on repère de savoureux Montrachet ou Pouilly.   www.facebook.com/HAVANACAFEPHUKET

ANGLAIS

FRANÇAIS

CHINOIS

Communiquez efficacement !

Rejoignez le Genius Club et venez étudier avec nous !

THE GENIUS LANGUAGE SCHOOL

www.thegeniuslanguageschool.net

“Le Brunch”

Tous les dimanches de midi à 16h00

Vous cherchez un endroit agréable pour passer un moment de détente le dimanche après-midi ? Laissez-nous adoucir vos papilles avec le brunch du Grill-Amatara; cuisine fine, poissons, fruits de mer, huîtres, sélection de charcuteries ainsi que de superbes plat chauds préparés à la demande. Belle sélection de fromages et desserts. Jus organiques et superbe choix de vins à petit prix.

THB 2100++ par personne (incluant soft drinks à volonté)

THB 2600++ par personne (incluant au choix une bouteille de vin rouge, blanc, rose ou une bouteille de Chandon par couple)

Hammam fusion

L

’Amatara Resort & Wellness de Phuket vient d’ouvrir le premier “Thai Hammam”. Ce hammam se veut un mélange des styles, une combinaison entre les bains turcs ou marocains traditionnels et la sagesse et les douceurs des spas thaïlandais : art de la guérison, exfoliation, soins rajeunissants, massage relaxant…

On passe du sauna au bain de vapeur aux herbes, avant de continuer pour un massage exfoliant sur des pierres chaudes et de terminer par un bain détoxifiant. De la décoration aux soins, l’Amatara Resort & Wellness invite le client à un voyage permanent, entre la Turquie, le Maroc et la Thaïlande.   www.amataraphuket.com

Enfant 4-12 ans, moitié prix (Accès Gratuit au Kid’s Club) Prix soumis à 10% service & 7% VAT

Réservations recommandées T. +66 (0) 7620 0800 or +66 (0) 7631 8888 E. reservations.phuket@amataraphuket.com

AMATARA RESORT & WELLNESS 84 Moo 8, Sakdidej Road, T. Vichit, Muang, Phuket www.amataraphuket.com


MYSTERE ACTUALITÉ

12 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

BANGKOK

k LES BRÈVES

Remix visuel

S

oichiro Shimizu, peintre et sculpteur japonais basé à Bangkok et dont les œuvres ont été exposées dans le monde entier, s’est lancé dans une expérience graphique en forme d’hommage aux photographes thaïlandais qu’il admire.

Connu pour ses travaux tridimensionnels abstraits, qui traitent souvent de la dualité de forces apparemment opposées, il s’est livré à un travail de relooking d’un ensemble de clichés délaissés, au bord de l’effacement, auxquels il offre une nouvelle vie.

Les photographes ainsi “remixés” sont tous Thaïs et se sont unanimement prêtés à ce défi d’une nouvelle incarnation. On retrouve ainsi des noms bien connus de la scène photographique siamoise : Pahparn Sirima Chaipreechawit, Sam Cochaputsup, Boung Dhanarachwattana, Benya Hegenbarth, Piyata Hemmatat, Tada Hengsapkul, Cattleya Katie Jaruthavee, Lek Kiatsirikajorn, Sirichoke Lertyaso, Tawatchai Pattanaporn, Miti Ruangkritya, Surat Setsaeng, Soopakorn Srisakul, Manit Sriwanichpoom, Phasin Sudjai, Pokchat Worasub et Tunn Chalitaporn Yamoon.

L’ensemble de ces réinterprétations sera dévoilé à l’occasion de l’exposition Re-Look organisée par Dr. Prapon (Joe) Kumjim à la galerie YenakArt Villa, du 11 mai au 5 juin, avant d’être présenté au musée italien Palazzo Collicola Arti Visive, à Spoletto, du 15 octobre au 11 décembre. On retrouvera plus tard Soichiro à la YenakArt Villa, du 17 août au 9 octobre, cette fois pour une exposition d’œuvres personnelles, tableaux et sculptures. “RE-LOOK” by Soichiro Shimizu   YenakART Villa Art gallery   Vernissage le 11 mai à 18 h 30  www.facebook.com/yenakartvilla


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 13

Nouvelle gamme personnalisable avec un large choix de couleurs

Fibre

Public pool

NOUVEAU SERVICE :

Rénovation Fibre et Béton Rénovation Béton

Rénovation Fibre

RENDEZ-VOUS à Suanplu

BISTRO - RESTAURANT

Les fleurs du mâle

P

remière exposition en solo du jeune peintre thaïlandais Padungpong Saruno, Blooming Flowers présente sept toiles géantes (jusqu’à 2 m sur 2) constituant autant d’autoportraits réalistes et particulièrement colorés dont le sujet est défini par l’artiste comme son propre “trouble de l’identité sexuelle”. « Mon apparence physique, mâle, a toujours constitué un frein à l’expression de mes réelles sensations intérieures, » expliquet-il, « j’ai alors choisi de cacher ma propre identité de genre, alors que je ne me sens

vraiment moi-même qu’en exprimant mon délicat côté féminin. » Mais au sein du monde de l’art, Padungpong peut s’affranchir de toutes les limites et ses peintures le décrivent tel qu’il se sent : « l’art me permet d’être moi-même » résume-t-il. Né en 1990 à Satun, Padupong Saruno a étudié à la Faculty of Painting Sculpture and Graphic Arts de la Silpakorn University, où il prépare désormais un Master degree. BLOOMING FLOWERS  YenakART Villa  Du 27 avril au 8 mai, vernissage le 28 avril  www.facebook.com/yenakartvilla

390 THB net

CUISINE FRANÇAISE TRADITIONNELLE RenDez-Vous Restaurant 101/11 Soi Suanplu, South Sathorn Road, Bangkok

Fermé le mercredi Tél. : 02 679 32 92 Parking au Sommerset Park Hotel

www.rendez-vous-restaurant.com


MYSTERE ACTUALITÉ

14 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k LES BRÈVES

DERNIÈRE MINUTE

Atelier Bande-Dessinée Pour les 7 - 13 ans

Apprends à créer une bande dessinée ! Atelier animé par Christelle Célérier Dates : Samedis 5, 12 et 26 mars de 13h à 15h Samedi 2 avril de 13h à 15h Samedis 7, 14 mai de 13h à 15h

Tarif : 600 TBH (non-membre) 400 TBH (membre) par atelier de 2h

  Le mardi 24 mai   Alliance française de Bangkok   Heure et tarif inconnus à la date de publication

Places limitées à 10 enfants Réservation obligatoire, 5 jours avant l’évènement Matériel à apporter : gomme, crayon à papier, feutres, ciseaux

Alliance rythmique

B

BANGKOK

Rejoins nous !

ientôt 5 ans que ces deux musiciens font la route ensemble, un périple commencé lors d’une tournée en Argentine en 2011 !

Baptiste Trotignon est l’un de nos meilleurs pianistes de jazz européens. Il s'est dernièrement également illustré en tant que compositeur classique et remporte à chaque fois l’adhésion du public et des critiques, que ce soit en leader (dernièrement avec son trio “Hit” avec l'immense Jeff Ballard), en sideman (Aldo Romano, Stefano Di Battista…), en duo (Mark Turner, Brad Mehldau…) ou encore en solo, exercice qu’il pratique depuis ses débuts. Minino Garay, Argentin installé à Paris depuis plus de 25 ans, se joue des catégories : ni seulement batteur, ni uniquement percussionniste, mais capable d'incorporer les rythmes latins au jazz, milieu dans lequel il évolue et qui

l’a vu se produire aux côtés de Dee Dee Bridgewater, Jacky Terrasson… Avec une formation minimale et une instrumentation purement acoustique (piano/percussions), ils se nourrissent l'un et l'autre de leurs expériences, racontent en musique de façon festive et poétique leur histoire et leur culture. Avec un repertoire très vaste qui va de la chanson au jazz et de leurs compositions personnelles au tango argentin, ils aiment jouer de la belle mélodie et improviser avec les rythmes d'Amérique du Sud. Une vraie amitié humaine et musicale, qui se traduira cette année par Chimichurri, un album très attendu par un large public, qui a déjà pu apprécier leur complicité et l'énergie qu'ils communiquent sur scène.   Alliance française de Bangkok   Le vendredi 13 mai 2016   Heure et tarif non communiqués à la date de publication

Contact : 02 670 42 40 mediatheque@afthailande.org 179 Thanon Witthayu, Lumpini (MRT Lumpini exit 3) www.afthailande.org

ATELIER BANDEDESSINÉE

P

asser du texte à l’image, de l’histoire aux bulles... Ces ateliers se donnent pour objectif de fournir à l’enfant les clés pour créer une planche de BD à travers un travail d’équipe dirigé, en développant une création artistique et littéraire. Chaque atelier est indépendant et aura comme élément déclencheur soit un texte littéraire (nouvelle, conte), soit des images (tableaux, dessins), soit des photos. Des groupes d’âge seront constitués afin de respecter l’imaginaire et le potentiel de chacun ! Ateliers animés par Christelle Célérier professeure de français.   Public : enfants de 7 ans à 13 ans   Matériel à apporter : gomme, crayon à papier, feutres, ciseaux   Samedis 7 et 14 mai de 13h à 15h   Alliance française de Bangkok   Tarifs : 600 THB (non-membre), 400 THB (membre) l’atelier de 2h   Places limitées à 10 participants,   Réservation obligatoire soit sur place, soit par courriel ou par téléphone au moins 5 jours avant l’événement   Contact : +66 (0)26 704 240   mediatheque@afthailande.org


The Glass Bangkok 8/8 Civic Horizon (Unit 8810) Sukhumvit 63 Road., Prakanongnua, Wattana, Bangkok 10110 BTS : Ekamai. Exit : 1 Contact@theglassbangkok.co.th +66 2 108 8982 www.theglassbangkok.co.th

WINE MORE TIME 1 Empire Tower Building, 24th Floor, Unit 2410, South Sathorn Road, Yannawa, Sathorn, Bangkok 10120 THAILAND Tel : +66 (0)2670 2100 Fax : +66 (0)2670 2101 Mobile : +66 (0)847 082 123 luc.busin@winemoretime.asia www.winemoretime.co.th


PUBLINEWS

k

La période actuelle semble à la fois pleine d’opportunités et de risques. La stratégie pour maintenir, voire valoriser son capital passe presque inéluctablement par une diversification de ses investissements.

16 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

 Bienvenue

TON FONCIER

Thibaut Marhuenda Directeur Marketing, Vauban

Diversifier ses actifs pour mieux préparer sa retraite

L

es taux d’intérêt, au plus bas aux États-Unis et en Europe, n’ont pas permis de relancer les économies occidentales, mais ont au contraire aggravé les déficits. La politique accommodante de la planche à billets à favorisé une bulle sur les marchés financiers, qui malgré un climat économique morose se trouvent, eux, au plus haut. Les pays occidentaux, notamment la France, semblent incapables de se réformer et le poids de la dette se fait de plus en plus ressentir. La seule réponse gouvernementale semble la captation d’une partie de l’épargne et du capital des ménages par une augmentation de l’imposition à tous les niveaux : foncier, financier et travail. Cette politique castratrice, voir suicidaire, en plus de miner l’ambition des plus jeunes, poussés à l’expatriation, ne laisse guère de place à l’optimisme auprès de l’ensemble de la

population, comme on peut le voir avec le mécontentement grandissant. Devant ce constat, la diversification de ses investissements semblent constituer un choix inéluctable, soit pour augmenter sa qualité de vie en investissant notamment pour sa retraite dans un pays à la qualité de vie agréable, tout en bénéficiant de prestations haut de gamme ; soit pour valoriser ses investissements et diminuer sa pression fiscale, en capitalisant sur le développement de pays comme la Thaïlande. A l’heure où les monnaies sont de plus en plus faibles et l’économie de plus en plus virtuelle, seuls les actifs tangibles semblent à même de résister à la crise et d'offrir une alternative concrète à une diversification de ses investissements. Avec une valorisation d’environ 5 % par an et des rendements locatifs moyens autour

de 6 % par an, le marché immobilier thaïlandais peut représenter une solution intéressante. Un bon rapport qualité/prestations/prix, le nombre d’investissements étrangers en hausse, une demande locale forte, ainsi que le développement des infrastructures et la hausse du nombre d’expatriés et de touristes convergent pour faire de la Thaïlande le marché immobilier le plus attractif d’Asie.

Certes, l’emplacement et des critères rationnels comme la gestion ou la demande locative restent aussi les clés d’un investissement réussi, que ça soit en Thaïlande ou ailleurs, mais d’une manière générale le pays a su montrer sa résilience et sa capacité à dépasser les attentes.   Tél. : +66 (0)02 168 7047   Email : contact@vauban.co.th   Web : www.vauban.co.th Trendy Office Building, unit 10/36 Soi Sukhumvit 13,Sukhumvit Road. Klongtoey Noey, Wattana, 10110 Bangkok



V O YA G E

18 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k

ATTIRE RAILS

Grand Hibernian © Belmond

Dans le monde entier, des trains mythiques, de légende ou de grand luxe, vous attendent pour voyager autrement. Quelles que soient vos envies d’évasion, l’équipe de spécialistes Dupont & Jensen Travel vous proposera le long voyage ou la courte escapade qui vous mettra sur la bonne voie.

Nathalie Vidal www.dupontandjensentravel.com

Ballast au bout du monde Orient-Express © Louis Vest

Au Sud, c’est l’Andalousie, Séville, Grenade, Cadix... 64 privilégiés se partagent des wagons datant des années 20, réaménagés dans leur aspect originel.

Le dernier-né, le Grand Hibernian, part de Dublin pour découvrir les richesses de l’Irlande, avec visites de châteaux, de distilleries de whiskies et observation de la faune. De la Chaussée des Géants aux lacs de Killarney, ce train de luxe, qui accueille seulement 40 voyageurs à son bord, opérera son premier voyage en août 2016. Haut de gamme oblige, les

Encore beaucoup plus au sud, ambiance Out of Africa dans des itinéraires variés : 48 heures des chutes Victoria à Pretoria ou alors quinze jours, jusqu’à Dar es-Salaam en Tanzanie, en traversant les paysages contrastés de la Namibie. 72 passagers seulement profitent des cabines du dernier chic, réparties dans 20 compartiments Pullman. A partir de 2545 € Eastern & Oriental Expres © Mark Hind

Eastern & Oriental Expres © Mark Hind

L’Europe offre de nombreuses opportunités d’épopées ferroviaires en cabine de luxe. En premier, le mythique Orient-Express, de Paris à Venise, mais aussi ses descendants, avec lesquels on peut prendre la direction de Budapest, Prague, Vienne, Berlin, Londres, les Highlands...

tarifs sont élevés : deux nuits avec repas gastronomiques, vins fins et excursions inclus, à partir de 3160 €.

VOYAGES AU LONG COURS L’un des plus prisés parmi ces longs parcours à travers des paysages de légendes est effectué par le Canadien, entre les chutes du Niagara et Vancouver : 4 jours et trois nuits d’émerveillement avec les lacs du nord de l’Ontario, la majestueuse forêt boréale, les plaines de l’Ouest et les Rocheuses... Trois classes sont proposées, afin de s’adapter à tous les budgets.

Pas si difficile de s’embarquer dans l’un des plus célèbres : on peut emprunter le Transsibérien à la gare de l’Est, à Paris, et rallier Moscou en un jour et une nuit. Ensuite, peut-être, poursuivre jusqu’à Pékin en suivant la route de la Soie... Le trajet dure 7 jours si vous ne faites pas d’escales. Mais il serait fort dommage de ne pas s’arrêter à Irkoustz, de passer une nuit sous une Yourte en Mongolie ou de s’endormir devant le lac Baïkal en regardant les étoiles ! A l’autre bout du globe, pour rejoindre les deux grands océans, il faut trois jours, de Perth à Sidney, à une vitesse moyenne d’environ 85 km/h. Broken Hill, Adélaïde et Kalgoorie font partie des étapes indispensables à bord de l’Indian Pacific. Trois classes d’hébergement y sont proposées, de 979 € pour les sièges inclinables à 5152 € pour les cabines Platinum, repas compris à l’élégant restaurant Queen Adelaide.

ENVIE D’ASIE Un événement à célébrer ? Pourquoi ne pas passer un moment hors du temps et découvrir les superbes paysages de Eastern & Oriental Expres © Mark Hind

L

es voyages en train ont toujours fasciné et de nombreuses lignes, d’exception voire légendaires, proposent des séjours inoubliables, à des prix très variables selon le type de convois et bien sûr en fonction des classes d’hébergement.

website www.dupontandjensentravel.com


Grand Trassibérien

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 19

“Nouveau à

Réservations Recommandées au O8 1797 1567

ouve

lles

Pour les amateurs d’altitude, le train le plus haut du monde vous emmènera de Pékin à Lhassa en 48 heures, pour 150 € en couchette “molle” Au programme : traversée de la plaine de Xian (armée de terre cuite), puis Lanzhou, ensuite c’est une expérience hors du commun, compte tenu de l’altitude culminant à 5000 m ce train est pressurisé, isolé de l’extérieur avec un air conditionné qui ventile de l’oxygène.

édi

tio s n

Enfin, si vous projetez de découvrir le Vietnam du Nord, c’est à bord de trois anciennes voitures de l’Orient Express superbement rénovées que vous relierez en une nuit Hanoi à Sapa. Cette ancienne station thermale est la capitale des minorités célèbres pour leurs villages perdus dans la montagne, leurs tissus et vêtements traditionnels, et le siège de marchés particulièrement colorés.

© Laëtitia Botrel

Toujours en Inde, vers le sud, deux Itinéraires s’offrent à vous au départ de Bangalore, à bord du Golden Chariot. Le premier ouvre les portes du Karnataka, du Tamil Nadu et du Kerala, avec les visites de Chiennai, Pondichéry, Cochin... Le second, lui, vous conduira jusqu’aux plages de Goa, Belur et Halebid Mysore, la réserve de Kabini et ses tigres. Compter entre 3890 et 6000 € suivant l’itinéraire, sont inclus repas, boissons et les excursions. Pour vous détendre entre celles-ci, deux salons de massage sont à votre disposition, dont l’un spécialisé dans l’Ayurveda.

Ouvert tous les jours entre 11 h et 23 h

n

Un peu plus à l’ouest, pour la découverte des merveilles du Rajasthan, on peut s’imaginer tel un maharaja en embarquant à bord du Palace on the Wheels : Jaipur, Udaipur, Agra, avec un service hors pair, repas et excursions inclus à partir de 2800 € sur la base de 3 personnes.

palace on Wheels © Rainer Haeßner

Singapour à Bangkok à bord du très renommé Eastern Orient Express ? Les cabines lambrissées de grand confort offrent une vue panoramique et les repas concoctés par les meilleurs chefs vous raviront avec de subtils mélanges de cuisines orientale et occidentale.

BOAT AVENUE ”

Retrouvez tous les bons plans ➡ chez votre libraire ➡ sur internet

➡ sur votre mobile ➡ sur votre tablette

plus d’informations sur www.petitfute.com


BUSINESS

k

Formant avec la célèbre mannequin et animatrice TV Sonia Couling l’un des couples les plus glamours du Royaume, Paul-Dominique Vacharasinthu

évoque avec sa dualité culturelle quelques-unes de ses multiples activités.

20 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

VILLAGE GLOBAL

Yves Liger

L’énergie et l’assurance...

A

près avoir passé enfance et adolescence en Corse où il a grandi aux côtés de sa mère, ce jeune entrepreneur a rejoint la Thaïlande il y a une vingtaine d’années. Très vite, il s’est lancé dans le monde des affaires avec une pugnacité et une énergie que n’aurait pas reniées un certain Napoléon Bonaparte, dont il possède quelques traits de caractère parmi lesquels l’ambition et la modernité. Entreprenant, hyperactif, boulimique de renouvellement, il a logiquement, après avoir connu quelques difficultés, remporté de nombreux succès dans des secteurs professionnels variés, qui vont de la production de films et de vidéos à celle d’énergie solaire en passant par l’assurance santé… ou le football ! Où situeriez-vous votre mère patrie ? En Thaïlande, en France ou… en Corse ? Patrie est un bien grand mot. Je me considère comme un citoyen du monde et un humaniste. Je suis attaché à des traditions, cultures et valeurs universelles transmises dans mon enfance par mon entourage et ma famille. Pourtant je ne fais aucune différence de valeur entre un Thaï, un Français, un Corse. Pour moi, il n’y a aucune hiérarchie liée à la couleur de la peau, je me réfère en cela au nuancier Pantone. Cela me paraît fondamental. En fait, je me sens chez moi partout. Bien sûr, j’ai grandi en Corse jusqu’à l’âge de dixsept ans avant de partir faire mes études, sans jamais vraiment la quitter. Après, c’est une manière de voir le monde et d’organiser le vivre ensemble. Mon attachement à la Corse et aux Corses est très fort parce que l’insularité porte en elle une spécificité qu’on ne peut connaître qu’en la vivant. C’est intense. La Corse est un pays très particulier. Son histoire, sa culture, ses observances et bien sûr son incroyable beauté sont si singulières.

Il est vrai qu’à l’atterrissage de l’avion à l’aéroport Napoléon Bonaparte, quand les portes s’ouvrent et que je sens l’odeur du maquis et de la mer, je frissonne. C’est physiquement intense et bouleversant. Je me pose beaucoup de questions, je me demande justement puisque j’ai cette vision du monde très ouverte, comment je peux avoir un attachement aussi fort pour un morceau de terre flottant au milieu de la Méditerranée. Je ne me l’explique pas, et peut-être qu’il ne faut pas se l’expliquer. Mais je me sens tout autant Thaï que Corse. J’aime la France et sa culture. Je m’y sens très bien quand j’y vais. La Thaïlande aussi est mon pays. C’est une terre que j’adore, qui possède elle aussi une culture, des gens extraordinaires et une grande diversité. Un ministre français avait demandé lors d’un dîner organisé par l’ancien ambassadeur de France si les Français étaient toujours perçus comme si arrogants à l’étranger. Malheureusement et sans généraliser, je trouve qu’il y a encore beaucoup d’arrogance et d’esprit de supériorité qui subsistent chez nombre d’entre eux. C’est dommage, car bien que la France soit une grande nation portant de généreuses et belles valeurs, avec ce défaut moins prononcé, sa position et son influence seraient encore plus importantes. Ce pays conserve malgré tout une cote d’amour exceptionnelle, mais il faudrait savoir se remettre en cause. La France devrait regarder un peu plus ce qu’il se passe ailleurs, comme le font aisément d’autres pays. Il faut continuellement s’ouvrir au monde et ne pas chercher à donner de leçons. De nombreux Français peuvent progresser sur ce point, surtout ceux qui ont pouvoir et autorité. Ça améliorerait sensiblement leur image. Hors de nos frontières, nous devenons tous des ambassadeurs de la France… (Sourire) De fait, c’est vrai... j’ai toujours fait la promotion de la Corse...

Il serait en revanche utile de revoir les procédures d’obtention des visas pour la France. J’ai dû à plusieurs reprises me rapprocher de l’ambassade pour des visas refusés à des personnalités thaïes en business avec la France, j’irai même plus loin, comment est-il possible que les Français viennent sans visa en Thaïlande quand il en faut un pour les Thaïs, je trouve que cela est plutôt discriminatoire ! De plus, l’accueil fait aux étrangers n’est pas toujours à la hauteur de la réputation de la France. Il y a beaucoup à améliorer sur ce plan aux yeux de nombreuses personnes y ayant séjourné. Concernant la crise migratoire actuelle en Europe, je ne suis pas convaincu que les conditions d’hébergement proposées en France, pays des droits de l’homme, soient conformes aux idées qu’elle est censée véhiculer. On peut même être outré dans certains cas. Que l’on voit ça dans d’autres pays, particulièrement des pays en voie de développement avec une démocratie encore balbutiante, passe encore… Mais je suis très inquiet pour le futur quand la France montre cette image-là. Et récemment, on a vu à l’Assemblée nationale française 76 % d’absentéisme pour le vote d’un projet de loi constitutionnelle, avec des députés votant pour les absents et cela sans qu'il y ait la moindre sanction. Comment dès lors donner des leçons de démocratie ? Je pense également qu’il faut avoir une vision globale, redonner à la gestion de la société une dimension humaine et décentraliser, quels que soient le pays et la région. Parce que la gestion administrative demande que le côté sociétal rentre en jeu. Et donc on ne peut pas gérer la Corse ou une autre région depuis Paris comme on pourrait le faire en étant sur place. Ce n’est pas possible. Il y a des sensibilités, des spécificités et des besoins locaux. Régionalisation et décentralisation du pouvoir et des compétences dans certains domaines seraient à généraliser.


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 21  http://global.msh-intl.com  www.facebook.com/SaraburiTRU  www.facebook.com/SaraburiTRU

À quel âge êtes-vous arrivé en Thaïlande ? J’y suis arrivé à l’âge de 23 ans, après avoir terminé mes études. J’étais venu pour six mois et je ne suis jamais reparti. J’ai eu comme beaucoup un coup de foudre pour le pays. Je suis tout de même moitié Thaï par mon père. Je ne connaissais la Thaïlande qu’à l’occasion de mes vacances d’été durant l’enfance et l’adolescence. Et encore je n’y allais pas tous les ans, car mon père était diplomate et voyageait souvent.

Parmi vos activités dans des secteurs très variés, vous avez créé et développé en Thaïlande la branche régionale pour le Sud-Est asiatique d’une assurance santé : MSH… Effectivement, l’assurance santé se développe très bien dans la région. Nous venons de trouver au mois de janvier un partenaire au Cambodge avec Infinity, qui est une très grosse compagnie. Nous progressons également en Birmanie, au Vietnam, au Laos… Nous accordons

beaucoup d’importance à l’aspect local dans chaque pays où nous nous trouvons. Nous y travaillons avec des assurances partenaires déjà implantées pour gérer au mieux les problèmes. C’est ce que j’évoquais lorsque je parlais de gestion administrative décentralisée. Nous avons partout des équipes présentes sur place. Nous ne travaillons pas depuis une capitale occidentale ou même depuis un centre régional à Singapour. Être sur le terrain est primordial. Même si dans certains endroits nous n’avons pas une présence physique journalière, nous y sommes pratiquement toutes les semaines et nous y avons des partenaires pour prendre soin de nos clients. Nous faisons un travail de proximité et c’est une de nos valeurs principales. Le métier d’assureur, en particulier dans le domaine de la santé, ce n’est pas que des chiffres. Il y a un aspect humain derrière à ne pas oublier, il y a des langues différentes, des pratiques différentes de gestion à prendre en compte. Pour s’occuper d’un dossier en Thaïlande par exemple, si on ne parle pas thaï pour le gérer avec les hôpitaux cela peut s’avérer vite très compliqué. Cette problématique humaine et culturelle ajoutée aux nécessités économiques fait que s’il n’y a pas une vraie présence locale, le service rendu ne sera pas du même niveau. Il est parfois difficile de mesurer ce qui sera couvert et remboursé ou non, de savoir si un acte est médicalement justifié ou pas. Bien sûr, dans l’absolu nous aimerions pouvoir rembourser tout à tout le monde, mais parfois il faut qu’on puisse regarder et évaluer les choses sur place. Notre but est de permettre aux gens de se soigner dans les meilleures conditions et de les aider à voir si le produit qu’ils ont acheté couvre bien leurs besoins. Il nous faut faire notre travail avec de l’empathie et je ne vois pas comment on peut gérer des dossiers importants sans avoir une équipe d’autochtones, même dans des pays qui sont bien organisés, mais où parfois les choses sont gérées d’une manière qui correspond plus à leur culture. Il est toujours plus aisé qu’un Thaï parle avec un autre Thaï ou un Cambodgien avec un autre Cambodgien et qu’un Français parle avec un Français. Peut-on comparer le niveau des hôpitaux en Thaïlande et en France ? Dans beaucoup de domaines, ils sont ici très bons, même si la France conserve


22 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

“La Thaïlande a fait des choix très courageux dans le domaine du solaire. Elle est maintenant leader en Asie du Sud-Est et très forte sur le continent, même si elle ne peut pas se mesurer à un géant comme la Chine. J’espère que ces efforts vont durer, car il serait dommage de ne pas surfer sur cette vague de dynamisme.”

des services d’excellence qui restent des références, comme dans la recherche, par exemple. Mais au niveau du service dans les hôpitaux, je n’ai pas souvenir de problèmes particuliers pour nos clients, ni pour moi-même à titre privé. Je n’ai pas entendu de gens se plaindre. Je dirais que sur le plan des soins, dans les hôpitaux privés le niveau est identique et sur celui du service offert, il est bien supérieur ici qu’en France. Bien sûr, le système est différent et dans l’absolu c’est très bien, puisqu’on essaie de soigner toute la population. Mais vu le niveau d’expertise que possède la France au niveau de la pratique de la médecine elle-même et de la connaissance du sujet, pourquoi ne pas, dans la mesure où cela n’a pas d’impacts négatifs sur le plan public, vendre aux étrangers des soins avec des services plus importants que dans leurs pays d’origine. Cela ferait une bonne source de revenus pour notre pays et je ne vois pas pourquoi il devrait s’en priver. Ça me semble aberrant, mais encore une fois j’insiste sur le fait que cela doit se faire sans que ça n'affecte négativement le service public. Je crois que certains hôpitaux subventionnés s'y efforcent déjà…

Vous êtes très actif dans un autre domaine vous tenant à cœur qui est celui de l’énergie renouvelable et plus particulièrement de l’énergie solaire, avec votre compagnie Renewable Power Asia. Dans un pays où la part d’électricité produite provient à 70 % du gaz, quelle a été votre motivation première pour vous lancer dans la production de cette énergie propre et renouvelable. Préoccupation économique ou écologique avant tout ? C’est un ensemble. Renewable Power Asia est un projet qui a commencé fin 2008. En 2011, nous avons passé commande de quatre centrales d’énergie solaire de petite taille, produisant 9.2 mégawatts chacune. Ça a pris du temps pour des raisons administratives et parce que je travaillais sur différents projets en même temps. J’étais dans une période de ma vie où mes activités se situaient principalement dans le marketing et l’événementiel. Après une dizaine d’années dans ces secteurs, j’avais le sentiment de tourner en rond. Je ressentais le besoin de démarrer quelque chose de nouveau avec des objectifs positifs et motivants, au-delà de l’aspect économique, même si un business reste

un business et que cette notion demeure centrale. C’est par des rencontres que l’idée de me pencher sur le solaire est apparue, alors que j’étais déjà attiré par ce secteur. À cette époque, le gouvernement thaïlandais avait lancé un programme pour subventionner cette énergie. Je n’y connaissais alors vraiment rien et j’ai dû trouver différents partenaires pour apprendre et comprendre. Au début, quasiment personne ne s’y intéressait, car on pensait que ce n’était pas “bankable” par rapport aux coûts de construction et de fonctionnement, malgré l’aide gouvernementale. Tout le monde m’a dit que je faisais fausse route et que ça ne marcherait jamais. Apparemment, je n’ai pas été si fou que ça, même si je n’ai pas fait à l’époque toutes les vérifications nécessaires et que j’ai fonctionné beaucoup à l’instinct et pris pas mal de risques. Mais on ne peut avancer sans rien tenter. J’ai eu au début un partenaire italien qui savait ce qu’il faisait, fort de sa propre expérience dans son pays, où il était déjà bien installé. Il avait une vision des chiffres et de l’évolution des coûts se dirigeant


Deux adresses de choix au même endroit ! Phuket

HAVANA CAFÉ

28/74 MOO 1 NAIHARN, RAWAI 83130 PHUKET contact@havana-cafe.com

CECCONI RESTAURANT

28/75 MOO 1, NAIHARN, RAWAI 83130 PHUKET contact@cecconiphuket.com

L’ExPéRIEnCE ET LE SAvoIR fAIRE fRAnçAIS CoMPLéTéS PAR LES CoMPéTEnCES ET LES AvAnTAgES THAïLAnDAIS CATAMARAnS de petites séries fabriqués en total partenariat avec leurs propriétaires ng Yachts Design

CATATHAI 34

CATATHAI 40 CATATHAI 40/43 grandes Croisières

CATATHAI 50

CATATHAI, LE ConSTRuCTEuR DE CATAMARAnS DE THAïLAnDE CATAMARAnS construits à l’unité suivant votre cahier des charges et vos programmes de navigations En cours de construction

CATATHAI KAIRoS 36 - JEAn & fRASCA

CATATHAI Power 45 - JEAn & fRASCA

CATATHAI Co., Ltd. Ao Tipa, Koh Siray, 70/1 Moo 1, T. Ratsada, A. Muang, 83000 Phuket, Thailand www.catathai.com - info@catathai.com

CATATHAI 44 “grand voyage” – JEAn & fRASCA

HERvé : + 66 (0)819 561 408 DARuwAn : + 66 (0)76 614 296


24 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

vers la baisse qui laissait penser que le projet était viable, ce qui s’est avéré exact assez rapidement. Construire une centrale aujourd’hui est considérablement moins cher qu’il y a trois ans. La diminution est de l’ordre de plus de 50 % ! Et désormais, le prix de rachat de l’électricité a été fixé par le gouvernement pour les vingt-cinq prochaines années. J’aurai fin mai lancé la mise en œuvre pour un parc d’un total de près de 800 MW, construit en moins de 10 mois. Nous avons inauguré le 30 décembre 2015 dans la région de Lopburi l'une de nos plus grosses centrales, avec 41 MW. Quelles ont été les principales difficultés au moment de se lancer dans le projet ? Le dépôt de dossier était complexe. Il fallait chercher sur la carte un réseau auquel se connecter. Une fois trouvé, on devait expliquer à l’autorité qu’on allait s’y raccorder depuis notre site sans savoir si ce réseau pouvait accepter la charge de production. J’ai dû prospecter énormément, voir des milliers de terrains. C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin et se retrouver avec la problématique de l’œuf et de la poule. Qui vient avant ? Il aurait plutôt fallu que les autorités précisent alors la localisation de leurs besoins, ce qui a évolué par la suite, mais à l’époque on naviguait à vue. On proposait un lieu et seulement après les autorités effectuaient une analyse pour dire si c’était réalisable en fonction de leur réseau. C’était compliqué, car nous parlons d’un pays vaste avec des régions diverses. Les nombreux changements de gouvernements ont été une autre difficulté. Le développement de ce type de projets demande des investissements importants et l’instabilité politique a gêné la visibilité sur le long terme depuis 2009. Quand un ministre remet en question ce qui a été décidé par son prédécesseur, ça pose de nombreux problèmes pour un industriel. Beaucoup de projets ont été avortés, y compris concernant la

production de panneaux photovoltaïques au niveau local. Il faut donc les importer de Taïwan ou de Chine, ce qui écrase le marché. J’ai dû gagner des batailles juridiques et désormais, beaucoup de choses ont été actées, gravées dans le marbre. On peut dire que depuis, la Thaïlande a fait des choix très courageux dans le domaine du solaire. Elle est maintenant leader en Asie du Sud-Est et très forte sur le continent, même si elle ne peut pas se mesurer à un géant comme la Chine. J’espère que ces efforts vont durer, car il serait dommage de ne pas surfer sur cette vague de dynamisme. Le gouvernement actuel veut limiter les grosses centrales et se cantonner à la production des particuliers. Je trouve dommage de mettre les deux en concurrence, car ce sont des choses séparées. Il faudrait plutôt faire une analyse région par région pour évaluer les besoins et définir point par point le dosage utile entre les différentes sources d’énergie. On ne peut faire du tout solaire, du tout gaz ou du tout éolien. Ça ne marche pas. Il faut bien sûr tenter de se libérer le plus possible de la production par le gaz, dont le coût va continuer de grimper, mais limiter le solaire aux particuliers est problématique. Sur le papier, c’est très simple le solaire. On pose un panneau et c’est parti. Dans la réalité il y a de nombreux paramètres à prendre en compte. Ce qui m’inquiète un peu, ce sont les prestataires de service qui vont gérer ça dans le futur. Quel sera leur niveau d’expertise pour bien conseiller les particuliers ? Il ne suffit pas d’être électricien pour pouvoir s’improviser dans le solaire. Pour ma part, je n’irai sans doute pas dans ce domaine, m’intéressant plus aux grosses centrales. La Thaïlande possède un parc qui dépasse les deux gigawatts et jouit d'un très, très bon ensoleillement. Il serait dommage de tourner le dos à de belles perspectives. Je vais souvent chez nos voisins, en Birmanie ou au Cambodge. Ce sont des pays auxquels je m’intéresse, qui ont du potentiel et dans lesquels je pense que l’on peut développer ce type d’énergie renouvelable. Je m’intéresse aussi aux autres modes de production d’énergie renouvelable comme l’éolien, les courants marins ou la valorisation énergétique des déchets. Les Thaïlandais sont très concernés et sensibles aux questions liées à l’écologie. C’est important pour demain, pour l’avenir du pays et du reste de la planète. Dernièrement, vous avez acquis une équipe de football thaïlandaise…

Je souhaitais m’investir dans un nouveau secteur d’activité. J’aime le foot. Je suis supporter du GFC Ajaccio et j’ai repris une équipe de foot en Thaïlande, le Saraburi FC qui joue dans une division équivalente à la Nationale en France. C’est une aventure humaine qui m’intéresse. Je suis ravi de le faire avec cette équipe, avec les personnes qui m’entourent et de la manière dont nous le faisons. Un de mes conseillers sportifs est Sébastien Perez qui a joué à Saint-Étienne, Bastia, Marseille et en Angleterre. Laurent Fournier est venu également nous donner des conseils et son fils est le nouvel attaquant du Saraburi TRU FC. J’apprends au fur et à mesure… Je me rends compte, même si je le savais en partie, que le pouvoir du football est énorme, avec une réelle interaction sur différents mondes comme ceux de la politique ou des affaires. Le football n’est pas seulement un business, même s’il ne faut pas faire abstraction de cet aspect fondamental, car autrement on va à l’échec. Le football peut être un excellent moyen d’intégration et même de cohésion sociale. À condition d’être sérieux et de savoir équilibrer les enjeux. En Thaïlande comme ailleurs, on trouve toujours des hommes influents derrière les clubs. Et vous êtes toujours actif dans le domaine de la production de films et vidéos… Umoon, ma société de production a notamment fait en 2015 le film Pattaya, qui vient de sortir en salle et a déjà attiré des millions de spectateurs. Elle a également produit Brutal, une nouvelle série de Canal Plus et reste très active dans la publicité, avec entre autres les derniers spots pour Air France et Lacoste...


Pour vos vacances et vos affaires réservez vos vols sur Emirates Abidjan, Beyrouth, Bruxelles, Dakar, Genève, l’île Maurice, Londres, Lyon, Nice, Paris, Toronto et beaucoup plus... Votre Agence de Voyage partout dans le monde

Albatross

Réservations d’Hôtels Billets d’avion Location de voitures Visas de séjour hors de la Thaïlande & tous autres besoins de voyages

Contactez Albatross Lufthansa City Center 7 jours par semaine à Boat Avenue en face de Villa Market, à Cherngtalay, téléphonez au 076-325 928/30 ou par email : albatrossphuket@gmail.com

A votre entière disposition 7 jours/7 du lundi au samedi de 8h15 à 19h45 et le dimanche de 8h15 à 18 heures Tél. : 076 325 928-30 I 081 2711270 Albatross Lufthanza City Center

49/31-32, 2nd Floor, Boat Avenue Bandon - Cherngtalay Road, Cherngtalay, Thalang Phuket 83110 Thailand


C I N E MA

ÉCRAN TOTAL

FILMS EN DVD

k

26 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

Étienne Tripelon

GENRE DRAME I COMÉDIE Film français de Kheiron Avec Kheiron, Leïla Bekhti et Gérard Darmon Sortie DVD le 9 mars 2016

NOUS TROIS OU RIEN

D

ans son petit village perdu au milieu des paysages époustouflants du sud de l’Iran, Hibat conteste le régime du Shah. Résultat : il est envoyé en prison. A sa sortie, il se marie avec Fereshteh, jeune femme indépendante au caractère bien trempé. La vie de couple et la paternité ne l’empêchant pas de poursuivre son activisme politique, il conteste désormais le régime de l’ayatollah Khomeini. Résultat : il doit fuir le pays avec femme et enfant.

LES COWBOYS

L

ors d’un grand rassemblement country & western, Kelly, une jeune fille de 16 ans, disparaît sous les yeux de sa famille. Dès lors, Alain, son père, n’a plus qu’une obsession : la retrouver coûte que coûte et même contre son gré. Avec Kid, son jeune fils qu’il emmène partout avec lui, il explore toutes les pistes.

Nous trois ou rien est donc le récit, à peine romancé paraît-il, des parents de Kheiron, de leur jeunesse en Iran, de leur exil en France jusqu’à leur intégration dans la banlieue parisienne et leur implication dans la vie associative locale. Après la scène du Jamel Comedy Club (entre autres), après la télé avec Bref, la série de son ami Kyan Khojandi, Kheiron débarque dans le monde du cinéma avec les casquettes de scénariste, réalisateur et acteur (il joue donc le rôle de son père). Pari d’autant plus risqué qu’il s’agit de son premier film. Mais contre toute attente, le résultat est au-delà des espérances : Nous trois ou rien est une comédie très réussie, tendre, émouvante

La séquence d’ouverture, véritable plongée dans le monde peu connu des cowboys francophones qui, faute de grand Ouest américain, se réunissent dans l’Est de la France, ne permet pas un seul instant d’imaginer les territoires dans lesquels ce premier film va nous emmener. Il faut dire que si le réalisateur, Thomas Bidegain, n’est pas connu du grand public, il est loin d’être un novice. Il a coécrit les scénarios des trois derniers films de Jacques Audiard et de nombreux autres dans des registres bien différents, allant de Vincent n’a pas d’écaille à La famille Bélier. Bref, autant dire qu’il a du métier, et ça se voit. Les Cowboys se découpe en trois parties bien distinctes reflétant autant de genres cinématographiques. Mais plutôt que de perdre le spectateur dans des situations et des univers différents, c’était le risque, il lui procure trois fois plus de plaisir. Alors certes, on constate quelques invraisemblances (la facilité avec laquelle Kid ramène en France une femme sans-papiers laisse particulièrement songeur), mais c’est toujours au profit du romanesque. Entre drame familial et film d’aventures sur fond de djihadisme

et drôle. L’aspect politique en est certes réduit à la portion congrue, mais il y a cette volonté systématique de le tourner en dérision qui n’est pas sans rappeler, toute proportion gardée bien sûr, La vie est belle de Roberto Benigni. Bien entendu, le sujet ici est beaucoup moins grave, mais on retrouve une même tonalité et surtout l’expression d’un talent assez proche de celui de l’Italien, qui ne demande qu’à croître. Et si Leila Bekhti, Gérard Darmon ou encore Zabou Breitman, comédiens talentueux et reconnus ont accepté de participer à l’aventure, c’est que nous ne sommes probablement pas les seuls à penser de la sorte. n

international, Les Cowboys offre un spectacle grandiose, complet, en prise directe avec l’actualité. Avec en bonus les prestations XXL d’un François Damiens à son top, qui partage la vedette avec un nouveau venu : Finnegan Oldfield, à l’affiche du sulfureux Bang Gang (une histoire d’amour moderne) dont on reparlera sûrement. n

GENRE DRAME I Film de Thomas Bidegain Avec François Damiens, Finnegan Oldfield Agathe Dronne et Ellora Torchia Sortie DVD le 30 mars 2016


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 27

LE COIN DES SÉRIES

AMERICAN CRIME

A

Modesto, petite ville de Californie, un vétéran de la guerre d’Irak, blanc, est sauvagement assassiné. Sa femme est violée, battue, laissée pour morte. Ambiance… Très vite, la police soupçonne un jeune latino, puis un toxicomane noir. Le crime semble raciste, le coupable désigné, mais personne n’est satisfait. Ni les parents de la victime ni les différentes communautés, qui sont toutes divisées. A Indianapolis, dans l’Indiana, sous la pression de sa mère, un lycéen d’une luxueuse école privée porte plainte pour viol contre ses camarades de classe. Malheureusement, l’adolescent est boursier, des photos circulent sur les réseaux sociaux, sa version est mise en doute. Aux yeux du board et des autres parents, rien, en tous cas, ne devrait ternir la réputation d’excellence de l’école et l’avenir de leurs propres enfants. Deux histoires pour deux saisons, et quelques constantes étroitement liées : d’abord les comédiens, expérimentés pour

la plupart bien que peu connus, hormis sans doute Felicity Huffman (Desperate Housewives, Mère Fille, mode d’emploi), qui changent de rôle, mais demeurent fidèles à la série. Ensuite, la réalisation, simple, sans prouesses techniques, faite de plans fixes et de beaucoup de gros plans. L’idée ici est de lire l’émotion autant que la vérité sur les visages, d’où l’importance des comédiens. Enfin et surtout, American Crime livre une vision de l’Amérique contemporaine, loin des clichés, sans fard, dans une vie quotidienne qui fait se côtoyer des individus qui n’ont pas beaucoup en commun et qui éprouvent beaucoup de mal à se comprendre. Il n’y a pas de héros, pas même de personnage principal, personne à qui s’identifier, ou alors tout le monde. Aucun n’est parfait, tous sont détestables. La série pourra en décontenancer plus d’un, mais l’écriture subtile (elle a été créée et réalisée par John Ridley, scénariste de 12 years a slave), à l’image d’un montage ingénieux, montre non seulement les motivations de chacun, mais surtout que la réalité, multiple et complexe, dépend du point de vue adopté. Le résultat donne une série atypique et ambitieuse, qui aborde les grands sujets de société comme les préjugés racistes ou l’intégration des homosexuels dans le sport et chez les ados, dans des situations extrêmement concrètes qui poussent chacun des personnages à agir selon ses propres intérêts. Aussi terrifiant que réaliste, ou terrifiant, parce que tellement réaliste… n

GENRE DRAME I POLICIER I JUDICIAIRE Créée par John Ridley (2015) Avec Felicity Huffman, Brent Anderson et Timothy Hutton Nationalité : américaine Statut : en production Format : 2 saisons de 10 et 11 épisodes de 42 minutes

www.phuketyachtclub.com

ยอรชคลับ

YACHT CLUB

Waterfront restaurant OPEN 8 am til LATE ALL WELCOME

BREAKFAST

LUNCH

DINNER

FACEBOOK: PHUKET YACHT CLUB KIM: +66 (0)907 059 466

Phuket Yacht Club


C U LT U R E

28 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k LIVRE À DOMICILE

 A LIRE

Jean-Pierre Ghio

U Un architecte voyageur revient aux sources et entame un dialogue avec la maison de sa jeunesse... Publié aux éditions Eurêtha, Une maison m’a dit est en vente à la librairie Carnets d’Asie, à l’Alliance française de Bangkok.

ne maison m’a dit… Quel beau titre pour ce premier roman d’un architecte-écrivain, tellement en phase avec le sujet du récit et celui qui l’a écrit. On ne pouvait, en peu de mot, trouver mieux ! D’emblée, on imagine une connivence bienveillante, une complicité entre ces deux protagonistes insolites du roman (un objet : la maison/ une personne : le narrateur) allant même jusqu’à la confidence, à partager avec le lecteur, qui découvrira au fil de sa lecture que ce rapport improbable est plus complexe qu’il n’y paraît.

1

Julien revient, après une vie de longs voyages et riche d’expériences diverses et aventureuses. Il est de retour pour retrouver cette maison où débuta sa jeunesse. « … Tout en haut du hameau est une maison ancienne moyenâgeuse de trois étages… accrochée à d’autres... Elle semble pareille, mais elle est unique. Elle a presque mille ans et elle est sans âge tant elle fut transformée… en équilibre au-dessus des ruelles, tellement larges et multiples qu’on ne sait pas vraiment si elles protègent leurs murs ou encore le passant de la rage du soleil… ou des cataractes amenées par le marin ou le Grec… » Il revient à cette maison de l’origine qui a subi les marques du temps et lui dit « tu » comme à une vieille amie retrouvée. Audelà du premier constat de décrépitude et du premier émoi des retrouvailles, un curieux échange s’installe, la maison lui parle, la maison raconte. Dans les pièces désertes et vides, sous l’effet de quelques traces retrouvées, laissées sur le crépi, quelques griffures incrustées, quelques signes cabalistiques à moitié effacés, ô miracle, les murs s’animent étrangement. Face à Julien, des images se forment et défilent, se concrétisent en un film reprenant les chemins de son enfance, des souvenirs resurgis de l’oubli, des moments précieux d’une vie passée. Émerveillement soutenu par une prose simple et limpide, belle, celle qui relate la prégnance des racines, dans un décor qui se prête aux accents de Giono. Le texte nous envahit. L’émotion nous saisit : « … les réminiscences des moments

Une maison m’a dit… Roman

Jean-Michel Ferry

heureux lui parviennent et l’assaillent, les cris des enfants, Nina qui course son frère Alix dans le dédale des pièces, le sourire de l’aimée, les fièvres en l’amante… avant que la lumière ne pénètre… en des fentes laissant passer les odeurs de garrigue… et par des trous qui deviendront autant de baies lumineuses, pour mieux voir l’écume de la vigne… » Cette maison c’est « … la grande voix silencieuse… qui est l’incarnation vive et pénétrante des humains aux ailes d’ange qui habitèrent ces murs. L’âme de cette maison est ce qu’ils en avaient fait quand ils la firent leur. » Jean-Michel Ferry (alias Julien, on l’aura compris), au milieu du récit, nous surprendra en quittant une fois de plus

à nouveau sa maison, son havre vital, provisoirement, pour nous emmener, en une digression palpitante, aux confins de ses aventures autour de la planète (en des contrées mythiques, en des lieux isolés, en des espaces désertiques, exotiques, éblouissants et sauvages), mais pour mieux y revenir encore, retrouver le cocon où toute sa vie s’est jouée. Contraste saisissant de l’errance et du port d’attache. Quelques extraits de cette partie « voyages » et le plaisir d’en admirer l’écriture : « Qu’est-ce que le voyage si ce n’est une idylle avec soi-même… ? » « Les voyages, comme la vie, sont animés par des mouvements de balancier, tantôt


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 29

joyeux et primesautiers, nous livrant incrédules aux imprévus heureux, tantôt tendus et stressés quand un événement inattendu perturbe le cours bien balisé du parcours… »

mutuelle… au milieu d’une troupe de tireurs de cyclo-pousse, Julien pourvoyant à ses très modestes besoins et Ed le transportant par monts et par vaux et même de cahots en chaos… »

En Norvège : « Julien filait sous l’eau tel un dauphin, tournant et retournant, jaillissant de l’écume pour y replonger aussitôt, sauf qu’en l’occurrence, il était tiré par une corde de chanvre entourant son torse, s’efforçant, battant des pieds, de gagner la surface, tournoyant dans le sillage, comme un vif au bout d’une ligne de traîne. »

De retour au pays, Julien fait un rêve cauchemardesque, surréaliste, grandguignolesque, impacté sans doute par la disparition de Fanou, sa compagne à la beauté sublime, être cher qui à tout jamais laissera son cœur meurtri et hantera son esprit. Récit onirique extraordinaire, flamboyant, que ce rêve allégorique de l’horreur, digne d’un tableau de Jérôme Bosch. L’écrit frise le fantastique et nous conduit jusqu’aux étoiles. On en frissonne d’effroi, mais quelle prouesse stylistique !

A Bornéo : « … au Kalimantan Selatan, entre le fleuve Barito et le fleuve Kapuas, par des chemins bleus au bord des canaux… des hordes d’enfants l’entouraient et lui faisaient fête, l’appelant John Lennon… avec sa barbe, ses lunettes et sa grande silhouette mince d’adolescent, on pouvait s’y méprendre… » En Thaïlande : « A Chiangmaï, Ed, qui n’avait plus qu’une dent, tirait en courant son samlo ; ils s’étaient pris d’affection

Grand bâtisseur, amoureux des murs et de la nature, Jean-Michel Ferry s’est découvert une nouvelle passion, l’écriture. Bien lui en a pris ! Car son talent en cette discipline se confirme, ô combien, dans ce premier roman, pour le plus grand bonheur de la littérature.

L’histoire entrelacée d’une maison et d’une vie le révèle. Les descriptions somptueuses des voyages le confirment. Jean-Michel Ferry est né dans les Vosges en 1953. Architecte DPLG et urbaniste, il effectue une partie de ses études aux Beaux-Arts à Paris. Installé près de Montpellier en France et lauréat de nombreux concours et prix, il a créé sa propre agence en 1970 et s’est consacré à de nombreux projets, en particulier dans le domaine du handicap, de l’enfance inadaptée et du grand âge, ainsi que dans la rénovation et la réhabilitation de cœur de villes. En parallèle à ces activités, il écrit et dessine : croquis, aquarelles, en parcourant le monde, et notamment l’Asie et la Thaïlande où il vit depuis de nombreuses années. L’auteur est aujourd’hui reparti vers une nouvelle vie, une renaissance. Une maison nouvellement restaurée lui aurait dit, à travers ce livre magnifique : « Que ta joie demeure… ». Pour lui la demeure est joie ; elle le fut ; elle le restera…


C U LT U R E

30 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k HISTOIRE DES PAYS D’OR

Depuis le n° 42, Jean Marcel offre en avantpremière aux lecteurs du Paris Phuket quelquesunes de ces Histoires des Pays d’Or, que vous retrouverez au fil des mois, avant leur parution cette année aux éditions Soukha.

 A LIRE

Jean Marcel

Lion en Salomon

D

ans la forêt profonde au-delà de Mandalay vivait au gré d’une flore luxuriante et avenante un tigre fort amoureux de sa tigresse. Il n’en dormait plus, n’allait plus à la chasse ; c’était elle qui le berçait et nourrissait. Le couple en vint néanmoins à se multiplier, comme il est écrit dans le code des lois de la nature. C’est ainsi qu’il leur en vint d’un seul coup trois tigreaux, deux femelles et un mâle. La famille vivait dans le plus parfait bonheur. Mais, comme il advient chez les bêtes de même que chez les hommes, ce bonheur ne dura pas, soumis à l’intransigeante grande règle de transmutation de toutes choses, y compris du bonheur lui-même. La routine s’arrangea pour faire le reste. Le tigre commença à s’ennuyer, finit par courir la guenon, délaissa le cocon de famille pour l’ombre des grands bananiers. On en vint à des scènes de ménage ; on en vint aux prises, on en vint aux griffes. Les petits en restaient éberlués. Il n’y eut bientôt plus d’autre

solution que le divorce : on se mit à faire l’inventaire des biens. L’un réclamait le dentifrice, l’autre la brosse à dents. Quand on en vint au partage des enfants, il était clair qu’une fille irait à son père, l’autre à sa mère – mais le garçon ? On convint qu’il fallait une autorité supérieure et objective pour trancher le litige. On s’entendit pour faire appel à la seule créature qui fut plus élevée qu’eux dans la hiérarchie des bêtes : le lion. Devant son tribunal, tigre et tigresse exposèrent leur chicane et prièrent le juge de statuer avec lequel des deux parents devait de préférence habiter le garçon. Le juge en sa grandeur laissa entendre qu’il faudrait peut-être couper le tigreau en deux et en donner une moitié à chacun des géniteurs. Ceux-ci ne bronchèrent point, attendant la suite. Le lion alors se précipita de son prétoire, prit ledit fils entre ses larges pattes et, moins sage que Salomon, lacéra son innocent petit corps de félin pour ensuite l’ingérer morceau par morceau jusqu’à le faire disparaître. Les parents en restèrent interloqués, n’osant se

plaindre ni protester. Lorsque le lion eut fini de se soigneusement lécher les babines et de se curer les dents, il leur dit péremptoirement que leur problème était résolu et que la cour était close. Peut-il donc y avoir une morale à cette faible fable ? Le couple resta désuni sans raccordement possible. Le lion avait eu son bon souper. Que demander de plus en l’état des choses ?


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 31

Alliance Française de Phuket

3 Thanon Pattana Soi 1, 83000 Phuket 076-222-988 phuket@afthailande.org

Jean Higo

BILLET D’HUMEUR

L’âge de déraison

H

ergé réalisa la BD de Tintin pour les lecteurs de 7 à 77 ans. Mais quel nouvel auteur inspiré écrira les contes philosophiques du troisième âge et au-delà, ciblant les pépés et les mémés de 66 à 106 ans ? Pourquoi imaginer ces autres surprenants nombres limites au tableau de l’écriture gérontophile ? Pour la belle sonorité des mots, le rythme des vocables ? Peut-être serait-ce bien là une idée de poète ? Ou plus prosaïquement, parce qu’à partir de 66 balais, il conviendrait enfin que ladite « humaine raison » qui sans cesse nous poussa à grandir, à évoluer de l’enfance à la maturité, à projeter, à calculer, à échafauder, organiser, à faire des plans sur la comète, bipède besogneux, dans l’espérance hypothétique d’un meilleur avenir… « Pousse-toi de là que je m’y mette »… avec toutes les conséquences dramatiques de cette course individuelle et incessante au « progrès » à tout prix, au « toujours plus », à la performance à surmonter : envies démesurées, magouilles, embrouilles, compétitions, guerres et tutti quanti… que l’humaine raison, dis-je, par l’émergence d’une révolution copernicienne de la pensée, devienne finalement en tout déraisonnable au soir de la vie et s’ouvre largement aux joies ineffables de l’élan vers autrui, du désintéressement, du désir de partage, de la beauté et de l’amour du gratuit… du bonheur dans le pré, de la douceur de la béatitude. Toutes choses jugées fort déraisonnables si l’on veut exister dans l’enfer existentiel

Infos en temps réel sur:

Les ateliers des Mousquetaires Tous les samedis matin de 9h à 13h à l’Alliance française de Phuket

o o o o

Français oral et écrit Karaté Dessin Théâtre

des sociétés de concurrences et de surconsommation. En bout de course donc, 40 ans de déraison à faire valoir pour respirer enfin à pleins poumons, ce ne serait pas trop pour nous laver d’une existence passée à s’éduquer, bien souvent à subir plus qu’à décider, à trimer vaille que vaille, à assurer laborieusement la reproduction de l’espèce, programmée dans les gènes. Franchir la barrière, faire le fou, libéré de toute contrainte jusqu’à ses 106 ans possibles, pour peu que la Camarde indulgente nous les accorde, préservé d’Alzheimer, échappant à Parkinson ; il sera toujours temps de lui rendre alors le tablier de notre vie, tout flétri et ne pouvant plus assurer encore debout la maintenance de nos dernières folies. Dans l’attente, oser la totale liberté, tenter les quatre cents coups avant que notre horloge biologique interne ne nous sonne le dernier. Nous partirons comblés sur un ultime pied de nez… Que vivent donc joyeusement les pépés et les mémés gâteaux et non gâteux, tenus verts encore par les miracles de la science et non plus grabataires. Que vienne enfin pour eux l’âge de déraison, soutenu par l’État qui y trouvera son compte à l’aide de quelques lois de bon aloi, et par la Sécurité sociale, au bénéfice du bien-être des générations antérieures, lesquelles envisageraient alors la retraite sans angoisse, comme un Nirvana riche de promesses réjouissantes. Alléluia ! Quel écrivain de génie nous contera ces farces philosophiques inédites destinées à faire rêver nos vieux, présents et à venir, et peut-être à les convaincre ?

* Cette activité est délocalisée à l’école Head Start International

UNE FRANCO-THAÏLANDAISE À VOTRE DISPOSITION À PHUKET

Assistante juridique et interprète officielle diplômée de langue française

CONSEILS :

Thoye Manin : +66 (0)854 780 302 Email : Thoyefrancothai@gmail.com


ACTUALITÉ

32 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k OBJECTIF UNE

A l’aide de son appareil photo Olga Volodina crée ses propres images et met en scène ses personnages comme d’autres pourraient faire du dessin ou de la peinture. Elle dispose les éléments dans l’espace comme elle les a imaginés et crée des portraits forts, qui reflètent la fragile conscience humaine influencée par les médias, l’hypocrisie du monde moderne, la consommation ou encore la censure.

O

lga Volodina est une “jeune” artiste russe qui vit à Bangkok depuis 6 ans. Jeune parce qu’après des études de journalisme, une carrière de mannequin et de photographe, la jeune femme ne s’est lancée dans l’art que depuis trois ans, une façon, dit-elle, « d’exprimer tout ce qu’il y a dans ma tête et que je n’arrive pas à dire ou à écrire ». Quelques jours après le vernissage de son exposition Metamorphosis à la galerie Yenakart Villa, Olga Volodina a profité de son bel espace pour poursuivre son œuvre et réaliser d’autres photographies. Deux mannequins avec qui elle a l’habitude de travailler, Katya et une autre Olga, y sont passées entre les mains de Krystina, la “make-up artist”.

Catherine Vanesse

Il a fallu compter plusieurs heures avant que les jeunes femmes ne soient recouvertes de peinture de la tête aux pieds, une excellente occasion pour Le Paris Phuket d’observer les différentes étapes du travail d’Olga et de lui poser quelques questions. Olga, quelle est ta façon de travailler ? C’est important pour moi d’apporter mes idées aux gens. Chaque image que tu peux voir, je la crée d’abord dans ma tête et j’utilise toutes les techniques possibles pour arriver à montrer ce que j’imagine, que ce soit via l’appareil photo, les logiciels de retouche d’images, des collages, du dessin... Les outils ne sont pas importants, c’est le résultat qui l’est. Chaque œuvre est pensée pendant longtemps avant de la réaliser, je dessine le story-board et quand je sais exactement ce que je veux faire, je commence la séance photo.

Je suis quelqu’un qui réfléchit énormément, parfois les idées, les pensées ne cessent de tourner dans ma tête. Certains sont plus doués pour écrire ce qu’ils ressentent ou pour l’exprimer verbalement, moi je n’y arrive pas de cette façon-là, j’ai besoin de communiquer visuellement. C’est un peu comme quand vous avez trop d’images dans la tête, elles se croisent, s’entrechoquent et le seul moyen de les arrêter est de les créer. J’aime travailler avec des corps, des modèles, des objets, des maquilleurs, en l’occurrence une maquilleuse : Krystina. Elle est parfaite, elle fait exactement ce que je veux. En fait, toutes mes photographies procèdent d’un concept donc toutes les personnes avec qui je travaille constituent une partie de ce concept, mes modèles sont comme du plastique, c’est moi qui décide et si l’un de mes modèles me dit « Oh c’est joli

Les métamorphoses


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 33

quand je me mets comme ci ou comme ça », je lui dis juste de dégager ! Pareil avec les maquilleurs, j’ai travaillé avec d’autres personnes avant Krystina, aucune n’arrivait à réaliser le rendu que je voulais et il aurait fallu que ce soit moi qui m’adapte. La peinture que Krystina utilise, c’est tout à fait ce que je veux, elle est un peu chimiste... Metamorphosis, une histoire de symboles ? Au vernissage de l’exposition à Yenakart Villa en mars, j’ai entendu des gens dire « Oh les papillons, c’est trop pop ». Non ce n’est pas “pop”, derrière le papillon, c’est tout un symbole, c’est le thème de l’exposition. Chaque image à son propre message. On entend tellement de choses, on pense qu’on a nos propres opinions, mais ce n’est pas le cas, les gens sont facilement influençables par les médias, le gouvernement, la religion, on croit qu’on a le choix, mais c’est juste une illusion, l’illusion du choix de contrôler sa vie, c’est ce que je veux montrer par exemple dans Censor ou Enslavement. L’art permet de refléter cette illusion. C’est moi aussi ! Je ne fais pas que critiquer la société, je m’inclus dedans et ce que je montre dans mes œuvres est une partie de moi-même. D’où le fait que tu n’utilises que des modèles féminins ? Mes modèles, c’est moi, c’est un miroir, mon propre reflet. A chaque fois que j’ai une nouvelle idée, c’est toujours une femme que j’imagine. Là aussi, c’est plutôt symbolique, ce n’est pas que je veuille mettre la femme en avant, plutôt la part féminine qu’on a tous en nous, homme ou femme, une façon de montrer la nature humaine.

Une nature humaine blessée ? Plutôt malade ! C’est ce que symbolise l’utilisation des bandages, toute la société, l’homme, la nature humaine est malade et elle l’est depuis longtemps. Plusieurs des thèmes que j’aborde sont influencés par mes origines russes, comme pour la censure, je le vois autour de moi avec mes amis qui après un, deux ou trois ans ont complètement changé d’opinion à propos de tout, à cause de la télévision, de la propagande. Mais en même temps, ça ne se passe pas qu’en Russie, c’est comme ça partout. Bien sûr, je pars de ce que je connais le mieux, pour aller vers une universalité.

d’Olga

Combien de temps passes-tu sur chaque œuvre ? Pour Metamorphosis, à partir du moment où je savais ce que je voulais faire, il fallait compter 7 ou 8 heures de shooting, la préparation des modèles, le maquillage, la mise en scène... et si je n’étais pas contente du résultat, on recommençait.


34 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

Ça doit être horrible parfois de poser pour moi ! Après les prises de vue, je passe en revue chaque photographie sur l’ordinateur, certaines sont parfaites comme elles sont, pour d’autres, je peux encore passer plusieurs heures à les retoucher dans les moindres détails. Je suis un peu perfectionniste. En fait, contrairement à la photographie de mode où je shootais ce que j’avais en face de moi, où je n’avais pas d’emprise sur les modèles, ici je compose tout, comme le peintre sur sa toile. Comment es-tu arrivée à Bangkok ? Je suis venue en Thaïlande pour ma fille. J’étais en Irlande avant et quand elle est née, je me suis demandé où vivre avec elle. On est d’abord restées pendant trois ans au bord de la mer avant de venir à Bangkok. Aujourd’hui, elle arrive à la fin de l’école maternelle et je prévois d’aller

m’installer à Chiang Mai dans quelques semaines, je pense que ça peut être un bon endroit pour elle et pour moi aussi. J’aime bien Bangkok, mais en même temps ça devient trop sale, le mode de vie, le monde de la nuit, c’est une mégapole avec tous ses excès, c’est un peu “too much”, j’ai besoin d’un endroit plus calme. Je trouve également qu’ici je ne rencontre pas beaucoup de personnes comme moi, je suis végétarienne par exemple, je recherche aussi quelque chose de plus “arty”. Et tu n’as jamais pensé à retourner en Russie ? Moscou, c’était vraiment bien quand j’y étais, surtout d’un point de vue professionnel. En tant qu’artiste, j’aurais plus de chance d’y arriver là-bas, je pourrais gagner plus d’argent. A Bangkok, c’est beaucoup plus difficile. Mais ce n’est pas un bon endroit pour y vivre avec ma fille. Aujourd’hui, c’est elle la priorité. Comment es-tu passé de photographe de mode à artiste ? J’ai étudié le journalisme avec une option en photojournalisme, parallèlement, je me suis retrouvée mannequin. Comme c’était le milieu dans lequel j’évoluais, j’ai très vite pris l’appareil pour faire des photos de mode, ça m’a permis d’en apprendre plus sur la photographie. Je suis très curieuse, je lis beaucoup, ça m’intéressait et ça été facile de rentrer dans ce milieu-là pour moi. Aujourd’hui, je me définis comme une “jeune artiste”, ça ne fait que trois ans que je m’y suis mise sérieusement, que l’art fait vraiment partie de ma vie. Peut-être aussi un peu parce qu’avec l’âge je deviens de plus en plus folle ! L’art, c’est un peu ma thérapie personnelle, je ne suis pas quelqu’un qui peut s’ouvrir, raconter ses problèmes à un psychologue, je suis trop nerveuse, j’ai du mal à trouver les mots, l’art me permet d’exprimer ce que je ressens, de me soigner, de lutter contre la dépression, c’est une bulle d’air frais dans ma vie. D’autres projets ? J’ai commencé à travailler sur le projet Metamorphosis il y a deux ans et je n’ai pas encore fini. En parallèle, je réalise d’autres choses comme Imaginarium, une autre série de photographies. En fait, comme je réalise des “slow motions”, chaque image pourrait constituer une œuvre d’art.


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 35

Restaurant

57/25 Viset Road, Rawai Beach, A. Muang Phuket 83130

RESTAURATION SUR PLACE OU À EMPORTER Plats français & cuisine thaïe pizzas, salades, sandwiches baguettes, poissons, viandes, crêpes, glaces, etc PETITS DÉJEUNERS SERVIS TOUS LES JOURS

TÉL. : +66 (0)918 741 184

NEWS CAFÉ ILLY

Ouvert Tous les jours de 7h à 23h30

FREE WIFI


V OYA G E

k

Hôtel de luxe, monument historique, galerie d’art, lieu de gastronomie, le Peninsula Paris se prête élégamment à tous les superlatifs. Réincarnation du mythique Majestic, ce palace moderne en prolonge la légende de manière magistrale.

36 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

ÉTOILES ET TOILES

Christophe Chommeloux Photos : The Peninsula Hotels



Peninsula Paris : l’art de (re)vivre

P

aris, 1864. La terre est creusée sur trois lots qui porteront un jour le numéro 19, avenue Kléber. C’est là que le riche comte russe Alexander Petrovitch Basilewski construit son très romantique hôtel particulier...

150 ans plus tard, le 1er août 2014, le Peninsula Paris ouvre ses portes. Dixième hôtel de la prestigieuse lignée Peninsula, il est la nouvelle incarnation d’un lieu désormais historique, plusieurs fois métamorphosé dans l’intervalle, successivement en palais d’une reine d’Espagne, en palace sous les traits du mythique hôtel Majestic ou en centre de conférences internationales où furent entre autres signés les accords mettant fin à la guerre du Viet Nam...

On n’entre donc pas au Peninsula Paris comme dans n’importe quel hôtel, même de luxe. Peu de visiteurs, sans doute, connaissent-ils en détail l’histoire de ce lieu hors du commun et probablement la plupart sont-ils dans un premier temps tout simplement trop fascinés par le décor pour y penser. La richesse de celui-ci, qui intègre habilement aux ors, marbres, fresques et boiseries classiques des éléments modernes minutieusement choisis, justifie en effet à elle seule une visite au Peninsula. Car avant même de songer à y descendre, ou à réserver une table dans l’un de ses exceptionnels restaurants, on peut simplement aller y prendre un verre et découvrir un univers unique. Volontairement ouvert sur la ville, il semble plus accessible au profane que ses confrères de la capitale. L’immense terrasse de l’avenue Kléber en est le signe le plus évident. Seule terrasse de palace parisien à donner directement sur la cité,

surplombée de sa canopée de verre et métal dont le modernisme contraste si bien avec le style original de l’imposant édifice haussmannien, elle constitue, avec


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 37

 Le site : http://paris.peninsula.com  Le livre : http://issuu.com/christophechoms/docs/ppr_french_def_low_res/2

ses formes d’origami, le premier élément emblématique du Peninsula. C’est de ce côté que se trouve l’entrée principale, gardée par deux impressionnants fauves de pierre qui accueillent les visiteurs. Ces sculptures de cinq tonnes chacune rendent hommage à la tradition chinoise des hôtels Peninsula, nés à Hong Kong, qui veut que des couples de lions protecteurs gardent l’entrée des palais, des temples et des édifices de premier plan. Une fois grimpées les marches qui mènent au restaurant The Lobby, célèbre pour son très britannique afternoon tea, L’heure du thé, on se retrouve soudain dans le grand salon du glorieux Majestic, plaque tournante d’un impressionnant aréopage d’écrivains, de musiciens et de figures du Tout-Paris pendant les folles années de l’entre-deux-guerres. Y résonnent encore les accords de George Gershwin, qui composa toute la section « blues » d’Un Américain à Paris, au printemps 1928 pendant son séjour à l’hôtel. Ou encore ceux de Stravinsky, dont le ballet Renard offrit l’occasion d’un dîner mythique dont la liste des invités ne comprenait rien moins que James Joyce, Sergueï Diaghilev, Pablo Picasso et Marcel Proust. Après avoir traversé ce salon de légende sur les traces d’Ernest Hemingway ou d’Anatole France, qui avait ses habitudes sur la terrasse du Majestic, on entre au cœur de l’édifice, dans la galerie principale. A droite, un portrait de trois mètres de hauteur, réalisé en fibres optiques et représentant la cantatrice chinoise LiLi, une diva imaginaire des années 20, invite les visiteurs découvrir le restaurant éponyme,

qui célèbre la gastronomie cantonaise. Situé à l’emplacement de l’ancienne salle à manger du Majestic, sa décoration intérieure exprime la passion commune des cultures française et chinoise pour l’opéra et son concept repose sur l’association de sublimes éléments chinois à l’Art déco de la fin des années 20. Un splendide dôme, inspiré de l’installation acoustique d’une scène d’opéra de Shanghai, domine par exemple le décor théâtral. Le portrait de LiLi est une œuvre d’art, mais pas un tableau, ni une lithographie ou une photographie. Il s’agit d’une installation artistique. L’image est imprimée sur un étincelant voilage tissé de fibres optiques, qui génère un rendu fluide et lumineux totalement inédit. Rares sont les visiteurs qui ne cèdent pas à l’envie d’être photographiés en sa compagnie... Dans la direction opposée, en allant vers le lobby, se trouve le bar Kléber. On y imagine alors sans peine Henry Kissinger mettant la dernière main à un projet d’accord de paix, dans le cadre chaleureux de ses somptueuses boiseries et confortables canapés de cuir. Encore un judicieux prétexte pour revenir sur la très riche épopée de ce singulier édifice.


38 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

L’Histoire en marche En 1868, le comte Basilewski céda sa résidence à la reine Isabelle II d’Espagne, qui avait choisi Paris comme terre d’exil. Elle le rebaptisa Palais de Castille et y demeura 38 ans. A sa mort, le Palais qui fut longtemps l’un des salons les plus animés de la ville est démoli pour se réinventer sous la forme de l’hôtel Majestic, ambitieux projet de l’entrepreneur américain Léonard Tauber, qui rêve de créer “le roi des hôtels européens”. Le Majestic, dont le nom évoque désormais l’archétype d’un palace, ouvre ses portes et commence à accueillir ses clients le premier mars 1908. Très vite il devient l’un des plus beaux phares de la Ville Lumière et d’incessantes cohortes de riches Américains et de voyageurs fortunés y posent leurs malles. Réquisitionné en 1914 pour servir d’hôpital militaire pendant la Première Guerre mondiale, il est rendu à sa vocation hôtelière en 1916 et accueille en 1919 de nombreux délégués venus pour la Conférence de paix de Paris.

l’ambiance parisienne, mais pour l’avantgarde artistique et les intellectuels librespenseurs, la capitale française ne perd rien de son attrait ni de sa fantaisie. A l’aube des années 30, une nouvelle vague d’artistes, d’écrivains et d’aristocrates vient rejoindre les expatriés des années 20. Parmi eux, des personnalités comme Anaïs Nin, Coco Chanel, Salvador Dalí, Katherine Anne Porter ou Henry Miller se mettent à battre la mesure des nuits parisiennes. Le jazz est omniprésent, le surréalisme florissant et la haute couture en pleine métamorphose.

Après une décennie de fastes, l’arrivée de la Grande Dépression assombrit

Quatre ans plus tard, le rôle que joue le bâtiment dans la planification de la défense prend un tournant radical lorsque l’armée allemande lance son offensive contre la France.Tout au long de la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment, comme l’ensemble des grands hôtels parisiens, est en effet réquisitionné par l’occupant qui y installe son centre de commandement. C’est à son bureau du Majestic que le fameux général von Choltitz, nommé gouverneur de Paris en 44, décide de refuser la mise en œuvre des ordres du Führer, qui voulait faire de Paris un champ de ruines.

Pourtant, en 1936, l’étoile du Majestic cesse brusquement de briller sur le paysage hôtelier parisien, lorsque le bâtiment se voit acheté par l’État français pour y installer la direction des services d’approvisionnement de la Défense. Bien qu’on continue à l’appeler le Majestic, les salons et salles de bal de l’hôtel ne sont plus destinés à de luxueuses réceptions.

Après la Libération, le 19, avenue Kléber est choisi pour abriter le quartier général de l’UNESCO, qui y demeurera jusqu’en 1958, quand le ministère français des Affaires étrangères fera de l’édifice son Centre de conférences internationales, dans le but d’y

accueillir de grands rassemblements et des événements de haut niveau. Négociés par Henry Kissinger, les Accords de paix de Paris sont ainsi signés en 1973, mettant un terme à la guerre du Vietnam dans l’ancien salon de l’hôtel Majestic, aujourd’hui le Bar Kléber du Peninsula Paris. En 1991, ce sont les


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 39

Accords de Paris qui y clôturent le conflit entre le Vietnam et le Cambodge, ainsi que la guerre civile des Khmers rouges. Au fil des années suivantes, le centre de conférences commence à perdre de sa superbe. Vient le temps pour le gouvernement français de s’en dessaisir et, en 2007, l’immeuble haussmannien de l’avenue Kléber est cédé à la société hôtelière qatarie Katara Hospitality. En 2009, en partenariat avec celle-ci, The Hongkong and Shanghai Hotels conclut un accord pour faire naître le premier hôtel Peninsula en Europe. A partir de là, quatre ans de rénovation et de transformation d’une ampleur exceptionnelle seront consacrés à rendre au lieu son éclat d’antan, tout en le métamorphosant en palace moderne.

La renaissance... Alors que la construction du Majestic n’avait réclamé que deux ans, quatre longues années furent donc nécessaires pour le restaurer et le réinventer. Les éléments originaux furent préservés avec passion, ou parfois méticuleusement reconstitués, par les maîtres artisans français les plus renommés, qui transformèrent cet emblème parisien en un luxueux havre de paix pour les voyageurs les plus exigeants du XXIème siècle. La démolition de l’intérieur de l’édifice débuta à la fin de l’année 2009 et s’acheva en mars 2010, ouvrant la voie aux travaux de restauration qui démarrèrent immédiatement. Dès le départ, l’ambition de préserver l’esprit de ce lieu unique imposa aux architectes l’interdiction de modifier le patrimoine extérieur du bâtiment et l’engagement de garder intacts l’authenticité et le caractère de ses aménagements intérieurs. Au même titre que les vastes volumes des chambres et

des espaces publics, les éléments originaux disparus ou gravement endommagés purent être recréés à la suite de recherches approfondies, et le décor inauguré en 1908 retrouva tout son éclat. Marbres, stucs, mosaïques, céramiques, boiseries, maçonneries, dorures, peintures, ainsi qu’une myriade d’autres éléments furent préservés avec dévotion et restaurés minutieusement par les entreprises familiales les plus respectées de France. L’ensemble des talents et experts mobilisés représentait de longues lignées de maîtres artisans remontant à plusieurs générations et jouissait des références les plus prestigieuses, la plupart d’entre eux ayant déjà travaillé sur des chantiers patrimoniaux comme le Louvre ou le château de Versailles. L’ensemble des savoir-faire et des matériaux déployés furent mis au service de la restauration et de la préservation de l’intégrité architecturale et du style du bâtiment original. Simultanément, les standards les plus modernes et les plus innovants en matière de design, de luxe et de confort vinrent harmonieusement s’y intégrer, donnant ainsi naissance à un véritable palace parisien d’aujourd’hui.


40 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

L’art du décor Il existe une deuxième entrée, plus discrète, où se situe la réception de l’hôtel et par laquelle les heureux hôtes arrivent généralement. Elle est sise dans la tranquille avenue des Portugais et on y débarque comme une star, une impression renforcée par la féérique installation des Dancing Leaves qui flotte au beau milieu de l’espace du lobby. Ces huit cents œuvres de verre soufflées à la bouche en forme de feuilles de platane, un fil directeur de l’identité visuelle du palace parisien, évoquent subtilement à la fois les arbres de l’avenue Kléber, mais également ceux des anciennes concessions de Shanghai. Comme les Dancing Leaves et LiLi, de nombreuses œuvres d’art ont été spécialement commandées par le Peninsula. On les découvre au cours des ses promenades dans l’hôtel, une activité en soi. Parmi celles-ci, toute proche, Moon River de Xavier Corberó, largement considéré comme le plus grand sculpteur espagnol vivant : une tour formée de

douze pierres de différentes tailles, faisant office de piédestal à un grand et mince disque de marbre symbolisant la lune. Plus difficile à repérer, The World Belongs to Me, une monumentale installation sculpturale de Ben Jakober et Yannick Vu. Son dôme d’acier de 800 kilos imaginé par les artistes majorquins est encadré d’un arc-en-ciel circulaire. Il agit comme un miroir convexe, qui offre au visiteur un point de vue unique sur les lieux. Nous vous laissons le loisir de le dénicher au cours de vos pérégrinations... Au total, ce sont plus de mille œuvres abstraites - des éditions limitées et des commandes spéciales - qui habillent les espaces publics, les chambres et les suites du Peninsula Paris. Une véritable

collection d’art moderne, qui contraste harmonieusement avec le splendide décor classique. Mais ce qui marque avant tout quand on arrive au Peninsula, c’est le sourire très naturel et chaleureux que vous adresse chaque membre du personnel que vous rencontrez. Au courtois professionnalisme de rigueur dans un 5* s’ajoute une touche d’amabilité naturelle très asiatique, qui met instantanément à l’aise. A home away from home, si le slogan n’est plus très original, il n’en demeure pas moins pertinent, non seulement pour la clientèle fortunée qui fréquente de manière habituelle cette classe d’établissements, mais également pour ceux qui viendront y vivre un moment exceptionnel, dans un luxe si discret que l’on s’y sent instantanément, en effet, comme chez soi.


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 41

Une chambre en ville Comment ne pas ressentir une émotion spéciale en prenant possession d’une chambre avec vue à la fois sur la tour Eiffel et le Sacré-Cœur. Pour en profiter, deux petites terrasses s’ouvrent sur la ville... L’impression générale est celle d’un cadre certes luxueux, mais sans ostentation. Tout est là, on est bien. Attentive par essence au moindre détail, l’équipe Peninsula nous a gratifié d’un petit mot d’accueil et de quelques douceurs, une corbeille de fruits savoureux, une plaque de chocolat qu’on brise à l’aide d’un adorable maillet en bois, une bouteille de bon Bordeaux...

A la fois exceptionnelles et instantanément familières, réalisées pour répondre à chaque besoin, mais aussi pour dépasser les attentes du voyageur moderne et exigeant, les chambres du Peninsula figurent parmi les plus spacieuses de Paris et les plus avancées au monde sur le plan technologique. Les tablettes numériques personnalisées, disposées sur les tables de chevet et les bureaux, peuvent être préréglées dans l’une des 11 langues disponibles et elles permettent d’accéder aux menus des restaurants, aux différents services de l’hôtel ou aux chaînes de télévision. Toutes les fonctionnalités

à disposition dans la chambre sont accessibles d’une pression du doigt, en particulier le réglage de tous les éclairages, ce qui permet d’adapter instantanément l’ambiance lumineuse à l’humeur du moment. Parmi les caractéristiques exclusives du Peninsula : le grand valet box pour la collecte et la livraison discrètes du linge et des chaussures cirées. On le découvre dans le dressing qui sépare la chambre de la salle de bain. Celle-ci, signature de la marque, est entièrement habillée d’un marbre noir et blanc de toute beauté. Car le meilleur de l’artisanat a ici aussi été mobilisé, au service d’une vision stylistique. Le mobilier fait main a été réalisé par des artisans à la réputation internationale, exclusivement pour le Peninsula Paris. Les chaises et les ottomanes ont été créées par Rosello, les canapés et cadres de lit par Laval, deux entreprises françaises. Les secrétaires et tables de chevet ont été réalisés par le designer autrichien Robert Wolte, les tables basses par l’Italien Cassina et les tapis par Tai Ping, de Hong Kong. Helen Amy Murray, une autre figure de l’Artisanat nouveau basée à Londres, s’est inspirée des dômes du Grand Palais pour imaginer les œuvres destinées aux espaces muraux en tête de lit. Ses sculptures, réalisées avec une précision d’orfèvre en taillant le cuir de manière à créer un effet en trois dimensions, font appel à des techniques manuelles rigoureuses et précises, comme la broderie et la juxtaposition de diverses matières pour donner un effet de relief. L’ouvrage qui en résulte est ensuite tendu sur un panneau ou directement sur le mur. Un décor tout en raffinement qui accompagne les plus belles des nuits, confortablement nichés au cœur de la ville de l’amour.


42 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

L’oiseau Blanc Au sein de la très riche offre culinaire de l'hôtel, nous avons choisi de prendre de la hauteur et de déjeuner à l'Oiseau Blanc. Ce restaurant panoramique, situé sur le toit de l’établissement, au sixième étage, est inspiré des aventures de deux pilotes pionniers de la Première Guerre mondiale, Charles Nungesser et François Coli, réputés pour leur tentative de traversée de l’Atlantique avant Charles Lindbergh. Les deux aviateurs décollèrent du Bourget le 8 mai 1927 sur un biplan français nommé L’Oiseau Blanc, dans le but de réaliser le premier vol sans escale entre Paris et New York. Ils disparurent sans laisser de traces. L’Oiseau Blanc leur rend hommage à travers une étonnante collection d’objets dédiés à l’aviation, dont un exemplaire de son impressionnant moteur 12 cylindres Lorraine-Dietrich et surtout une réplique de l'appareil suspendue au-dessus de la cour, comme si l’avion volait vers la tour Eiffel. A table, on se sent à la fois totalement à l'aise dans l'ambiance chic et décontractée, mais également légèrement grisé par le sentiment de dominer la ville, de défier la tour Eiffel. De la terrasse, on jouit d’une vue panoramique encore plus saisissante sur les plus célèbres édifices et monuments parisiens. C'est de là que la clientèle distinguée du début du siècle dernier venaient admirer les progrès de l'aviation naissante et les vols des intrépides as du pilotage. Une illustration publiée dans la brochure du

Majestic en 1910 montre précisément ce que Léonard Tauber, son fondateur, avait en tête : la terrasse est bondée d’hôtes élégants et, dans un coin, une femme vêtue d’une robe de style édouardien, accompagnée d’un homme en redingote, observent un biplan en vol vers les cimes de Montmartre... L’Oiseau Blanc propose des mets traditionnels français enrichis d’une touche subtile et contemporaine. Le menu inspiré du terroir privilégie les ingrédients de saison d’origines locale et régionale, choisis pour leur fraîcheur et leur saveur, agrémentés d’une carte de vins fins provenant des caves du Peninsula Paris. On peut y déjeuner à deux pour environ 150 €. Au mois de mai l’Oiseau Blanc s'apprête à célèbrer Roland Garros - encore un aviateur - durant toute la durée du tournoi qui porte son nom, à travers une offre exclusive aux allures tennistiques. Le menu Jeu, Set et Match, imaginé pour la circonstance, offre un excellent exemple de ce qu'on peut attendre d'un déjeuner à l'Oiseau Blanc. Disponible du 22 mai au 5 juin au tarif de 69 €, en complément du menu du jour, il dévoilera un saumon d’Isigny confit à l’huile de verveine et une volaille des Landes rôtie au poivre de Sichuan, avant de terminer sur une note de douceur avec la « balle de match », subtil mariage de fraises ciflorette, croustillant à l’amande blanche et émulsion vanille & agrumes.

La salle et la terrasse du restaurant s’habilleront pour l’occasion, revêtant une décoration inspirée des courts de tennis : balles, personnel aux couleurs Roland Garros et autres détails laissant s’envoler l’imaginaire pour donner aux hôtes l’impression de se retrouver dans l’enceinte mythique de la porte d’Auteuil. A l’approche des longues journées ensoleillées, l’Oiseau Blanc jouera même les prolongations et proposera une sélection de cocktails inédits, parmi lesquels le French Open et le Central Court, à siroter dès 12 h à l’ombre des parasols, ou au coucher du soleil autour d’un apéritif, à l’abri des regards. Afin de ne rien perdre du tournoi, les matchs disputés seront retransmis en direct sur des iPad mis à disposition des clients. une attention typique de l'esprit Peninsula.


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 43

Hôtel-Restaurant thaï au cœur de la Provence

โรงแรมและร้านอาหารไทย โดยพ่อครัวไทย ในใจกลางของ พรอว็องส ประเทศฝรัง่ เศส์


DÉCOUVERTE

44 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k LEG EUROPA

De la gare de Hualamphong Ă l’universitĂŠ de Chulalongkorn, en passant par l’ambassade de France ou le ministère de la DĂŠfense, depuis la crĂŠation de Bangkok, architectes, ingĂŠnieurs ou artistes se sont pressĂŠs au cĹ“ur de la capitale pour y apporter leur touche europĂŠenne.

BANGKOK EUROPEAN HERITAGE MAP `>;9WgCE6$IS4;:EECDZaE=b;$EZ*_9@CMT;'E

Charoen Nakhorn

g s it an iR v ad ha

y

wa

Wat Muang Khae

42 411 45 43 Oriental 38 44 39 40 Saphan Taksin

Sath

N

48

47

phlu

1

i 63

g Lo

Benjasiri Park

Kru ng

te Ex pre

Ch

ssw ay

aro en

Sin Tak Chao Phra

58. Siam Society / Ä?Ä…Ä•Ä„Ä?Ä„Ä•ĂĽÄ„ 59. Rudi Pillen Painting, MRT Thai Cultural Centre / ÄƒÄ•Ä ÄŠÄ•áãÄ?èĆĜáÄ— Ä Ä—ÄˆÄ&#x;ĈČßúĘħÄ?ĂšÄ•ĂźÄ˜

Ng

am

ng

ru

Thong Lo

27

R am

m

hli

Ekkamai a IV

28

Phra Khanong

Ch

an

Sta

te E

N

xpr

ess

wa

29 1

N

River Ferry Canal Boat BTS Silom Line BTS Sukhumvit Line

ssw

MRT Subway Line

pre

Railway

Ex te St a 1 nd 41

39 40

38

30

Airport Rail Link

III

42

60

y

ay

K

1 st

ha

43

26

Ä‹ÄœĂźÄ…Ĺ‹ÄŠÄ”þßÝÄ†Ä†Ä„Ä ÄŽĹ‡èÞĆēÄ&#x;úċģúą

Ra

dup

Pour souligner cette diversitĂŠ, la dĂŠlĂŠgation de l’Union europĂŠenne en ThaĂŻlande, en collaboration avec l’Institut National de la Culture de l’Union europĂŠenne (EUNIC), a crĂŠĂŠ en 2013 une carte reprenant 60 sites et monuments de Bangkok ayant subi de près ou de loin l’influence du Vieux Continent. Suite au succès de cette carte, une nouvelle version ĂŠlargie ainsi qu’une application mobile ont ĂŠtĂŠ lancĂŠes en 2014 avec cette fois 210 sites. Aujourd’hui, 7 nouveaux lieux ont ĂŠtĂŠ ajoutĂŠs Ă la version 2016, ainsi que 4 itinĂŠraires thĂŠmatiques. Quelques jours avant la prĂŠsentation officielle, la dĂŠlĂŠgation de l’Union europĂŠenne a invitĂŠ les journalistes thaĂŻlandais et ĂŠtrangers Ă dĂŠcouvrir l’hĂŠritage europĂŠen de la capitale.

60. Sluice Gate Phra Khanong / ÞĆēøÄœĂźĹ?ÄŹÄ•Ä Ä†Ä“ĥãßè

Ch an

2 nd Sta

det Som

OTHER DISTRICTS

22

F

ascinante, vibrante, cosmopolite, dès le dĂŠbut de son histoire, Bangkok n’a eu de cesse d’attirer auprès d’elles commerçants, fonctionnaires, artistes, architectes, ingĂŠnieurs, ecclĂŠsiastiques venus d’Europe. Nombre d’entre eux ont visitĂŠ, vĂŠcu et travaillĂŠ dans le royaume, laissant derrière leur passage des traces de leurs diversitĂŠs culturelles Ă Ayutthaya, Lopburi, Thonburi et Bangkok.

SUIVONS LE GUIDON

Khlong Toei

C

44

25

55. Former Thonburi Railway Station / Ä?ĂšÄ•ĂźÄ˜Ä†ÚģÄ‚ÝßýěĆĘÄ&#x;âŇĕ 56. Wichai Prasit Fort / ĂžĹƒÄ?ĄĊėģÍąÞĆēÄ?Ä—úÝÄ—ÄŤ 57. Santa Cruz Church / ÄĄĂ˝Ä?ÚŋÏĕèøÄ•ĂĽÄ†ÄœĹˆÄ?

Rama

45

vit So

khum

THONBURI

a

Surasak

rin

n

e ro

i 55 vit So

Ä?ßěÄ?ĆÜŋÄ&#x;Ä‘ĂźÄ†Ä˜ Ä?ÄˆÄ•Ă˝Ä•Ä?Ä&#x;ĂşÄ?Ćŋ

53. East Asiatic Company Warehouses / ĥâáÄ”èýÄ†Ä—ÄŒÄ”ĂşÄ?ĘĊÄ?øĹ‹Ä&#x;Ä?Ä&#x;ĂŤÄ˜Ä…øÄ—Ċâ 54. Tramway at Asiatique The Riverfront / ĆÚĆĕèúĘħÄ&#x;Ä?Ä&#x;ĂŤÄ˜Ä…ĂşÄ˜ĂĽ Ä&#x;áÄ?ēĆėÄ&#x;ÄŠÄ?Ä†Ĺ‹Ä‚Ä†ĹˆÄ?ßúĹ‹

vit

Queen Sirikit National Convention Centre

ak a

53

24

Lumpini

han

54

III

23

52. Protestant Cemetery/Henry Alabaster Memorial / Ä?Ä›Ä?Ä•ßĥÞĆÄ&#x;ĂşÄ?Ä ĂşĂźĂşĹ‹

um

atc

rn

mi

tR

e

k ho

anabhu

bu ri

Thon

Benjakiti Park

33

orn

S u an

kh

36

46

Chong Nonsi

Su

Phrom Phong

32

Sala Daeng

49

21

khum

ess)

YANNAWA

– Su

Son

u (Wirel

g Sua n

Soi Ton

ant Henr i Dun

Sukhumvit Asok

20

– Su

k ank

ssw pre

wong Sura 50 51 Silom

37 2

N

wa

a ro

Rama III Bridge

46

58

Nana

w ay

al Airpor BANGRAK / SATHORN t

it

Lumpini Park

Si Lom

r ati

Ch

a nN

52 ma

47

35

p re ss

37. Residence of the Ambassador of Portugal / Ă˝ĹˆÄ•ĂźÄ Ä”âúŇĕßúÄœøĥÞĆøÄ›Ä&#x;âÄ? 38. Mandarin Oriental (former Oriental Hotel) / ÄĄÄ†Ă¨Ä Ä†Ä„Ä Ä„ßáĕĆėß ÄĄÄ?Ä&#x;Ä†Ä˜Ä…ĂźÄ&#x;øČĈ 39. Assumption Cathedral / Ä?Ä•Ä?ßĊėĎĕĆÄ?Ä”Ä?Ä?ĔĄÍĔÎ 40. Statue of Pope John Paul II / ĆĜÞÞĹŒĹ?ĂźÄ Ä†Ä“Ä?Ä”ßøēÞĕÞĕÊÄ?ÄŽĹ‹Ăź Ä Ä?ÄˆĂşÄ˜ħ 41. Residence of the Ambassador of France / Ă˝ĹˆÄ•ĂźÄ Ä”âúŇĕßúÄœøĀĆĔħèÄ&#x;Ä‹Ä? 42. Former Customs House / ĂşÄ˜ħúďÄ•âĕĆċěĈâÄ•âĆ )RUPHU 2IĂ€FH RI (DVW $VLDWLF 7UDGLQJ &RPSDQ\ / Ä?ďĕßĔâèÄ•ĂźÄ&#x;âŇĕãÄ?èýÄ†Ä—ÄŒÄ”ĂşÄ?ĘĊÄ?øĹ‹Ä&#x;Ä?Ä&#x;ĂŤÄ˜Ä…øÄ—Ċâ 44. Former Banque d’Indochine/Indosuez / Ä?ďĕßĔâèÄ•ĂźÄ&#x;âŇĕãÄ?èÝßĕüĕĆÄ?Ä—ßĥáÊÄ˜Ăź 45. O.P. Place / ÄĄÄ?Ä Ä˜Ä&#x;Ä ÄˆÄ? 46. BNH Hospital / ÄĄÄ†Ă¨Ä Ä…Ä•Ă˝Ä•ÄˆĂ˝Ä˜Ä&#x;Ä?ÄŚĂźÄ&#x;Ä?ĂŤ 47. Christ Church / ÄĄĂ˝Ä?ÚŋģüĆÄ?Ĺ‹Ä&#x;ÍėĆŋÍ 48. Saint Louis Hospital / ÄĄÄ†Ă¨Ä Ä…Ä•Ă˝Ä•ÄˆÄ&#x;ÏßøĹ‹ÄŽÄˆÄ›Ä…Ä?Ĺ‹ 49. Residence of the Ambassador of Belgium / Ă˝ĹˆÄ•ĂźÄ Ä”âúŇĕßúÄœøÄ&#x;Ă˝ÄˆÄ&#x;ąĘąĄ 50. Neilson Hays Library / ÄŽĹˆÄ?èÄ?Ä„Ä›áÄ&#x;ĂźÄˆÄ?ĔßÄ&#x;Ä‘Ä?Ĺ‹ 51. British Club / Ä?Ä„Ä•ĂĽÄ„Ä?ÄĄÄ„Ä?ĆÄ?Ä”èâćČ

Pe tc ha

3

Si Phraya

Sathorn

Ra

48

ess Sr

Sam Yan

Na

Talad Phlu

50

49

Ratchadamri

e Ex

Interna tion

Asoke/Phetchaburi

Phloen Chit

Royal Bangkok Sports Club

Hua Lamphong

ya i Phra

2 St at

ĂŠÄ›Ä?ĕĈèâÄ†ĂśĹ‹Ä„ÄŽÄ•ÄŠÄ—ĂşÄ…Ä•ÄˆÄ”Ä…

Nana Chard

lu

Krung Thon Buri

31

19

32. Chinese Clock Tower Lumpini Park / ÄŽÄ?ĂźÄ•ĹœÄ—âÄ• Ä?ÄŠĂźÄˆÄ›Ä„Ä Ä—ĂźÄ˜ 33. Alliance Française / Ä?ĄĕüĄĀĆĔħèÄ&#x;Ä‹Ä? 34. British Embassy / Ä?ÚĕßúÄœøÄ?Ä”èâćČ 35. Residence of the Ambassador the Netherlands / Ă˝ĹˆÄ•ĂźÄ Ä”âúŇĕßúÄœøÄ&#x;ĂźÄ&#x;ĂťÄ?Ä†Ĺ‹Ä ÄˆßáĹ‹ Directof ion Suv 36. Thai-Belgian Bridge / Ä?Ä“Ä Ä•ßģúÄ… Ä&#x;Ă˝ÄˆÄ&#x;ąĘ Ä…Ä„

III

ch a P hra

N

oe nr ak

Chit Lom

Hua Lamphong Central Railway Station

28 29

27. Phaya Thai Palace / ÄŠÄ”Ă¨Ä ĂŽÄ•ÄŁĂş nd Noi Branch / ÝßÄ•ĂĽÄ•Ä†ÄŁĂşÄ…Ä Ä•ĂśÄ—ĂŤÄ…Ĺ‹ Ä?Ä•ĂŁÄ•øĈĕáßĹˆÄ?Ä… 28. Siam Commercial Bank, Talad 29. Holy Rosary Church (Kalawar Church) / ÄŠÄ”ĂˇÄ Ä„Ĺ‡Ä Ä†Ä“ÄˆÄœâÞĆēüďĕ ÄŠÄ”áâÄ•ÄˆÄŽÄŠĹ‡Ä•Ä†Ĺ‹ 30. Hua Lamphong Railway Station / Ä?ĂšÄ•ĂźÄ˜Ä†ÚģÄ‚ÄŽÄ”ÄŠÄˆÄŹÄ•ÄĄÄ Ă¨ 31. Faculty of Arts Building, Chulalongkorn University / Ä?ĕüĕĆüÜēÄ?Ä”âČĆċĕÄ?øĆŋ

sw ay

Phetchaburi

Wireless

34 Ploench

Siam

nph

Wongwian Yai

4

Marine Dept.

san

Lard ya

Ch ar

Ex pres

18

YAOWARAT / PATHUMWAN

Rama IX

Nana Nua

Pratunam

National Stadium

Soi Lan

N

K long

Chit Lom

Sua

rk

30

30

m

Pho Nimit

t 1s S t a t e E x pr

tai

Rajchawongse

Wongwian Yai Railway Station

ap hu

t

Wat

14. Abhisek Dusit Throne Hall / Ä Ä†Ä“ĂşÄ˜ħßÄ”ħèÄ?ăėÄ&#x;Ä‹âáÄ›Ä?Ä—ø 15. Ananta Samakhom Throne Hall / Ä Ä†Ä“ĂşÄ˜ħßÄ”ħèÄ?ßĔßøÄ?Ä„Ä•ĂĽÄ„ 16. Equestrian Statue King Rama V / Ä Ä†Ä“Ă˝Ä†Ä„Ä†ÄœÞúĆèÄ„ĹˆÄ• 17. Parusakawan Palace / ÄŠÄ”èÞĕĆěÄ?âĊĔß 18. Wat Benjamabophit / ÄŠÄ”áÄ&#x;ýÎÊÄ„Ă˝Ä Ä—øĆ 19. Mahatdthai Uthit Bridge / Ä?Ä“Ä Ä•ĂźÄ„ÄŽÄ•áģúÄ…Ä?ěúėċ 20. King Prajadhipok Museum / Ä Ä—Ä Ä—ĂťÄƒÄ”ÜôĹ‹Ä Ä†Ä“Ă˝Ä•ĂşÄ?Ä„Ä&#x;ĂˇÄŚĂŠÄ Ä†Ä“ÞâÄ&#x;âÄˆĹˆÄ•Ä&#x;ĂŠĹˆÄ•Ä?Ä…ÄœĹ‡ÄŽÄ”ÄŠ 21. Uniforms at the Royal Thai Army Museum / ĂŤÄ›áÄ&#x;üĆĚħÄ?Ă¨Ä Ă˝Ă˝ÄƒÄ•Ä…Ä˘ĂźÄ Ä—Ä Ä—ĂťÄƒÄ”ÜôĹ‹âÄ?èúÄ”Ä Ă˝Ă˘ 22. Baan Norasingh Government House / Ă˝ĹˆÄ•ßßĆÄ?Ä—èÄŽĹ‹ øÄ™âģúÄ…ĂĽÄœĹ‡Ä‚ĹƒÄ• 23. Manangkasila House / Ă˝ĹˆÄ•ĂźÄ„ĂźÄ”èüċėĈĕ 24. Immaculate Conception Church / ÄŠÄ”áüÄ?ĂźÄ&#x;ÏČÞÍĔÎ 25. Wat Ratchathiwas, frescoes / ÄŠÄ”áĆĕÍĕÝėĊĕÄ? 26. Varadis Palace / ÄŠÄ”èĊĆáÄ—Ä‹

Makasan

ak Worach ra

Song

5

51

R at ch

g

8

N

Phaya Thai

ri

rathit

Wit thay

Sa

ai Maha Ch

raw at akk

Ph et

Ch

Ya ow a

un

DUSIT

Phra Rama 9

Chatu

ng

Phe tkh ase

Kr

Kru

52

en

roen

ab

ha bu

Baan Krua Nua Saphan Hua Chang

aro

ok

in

Ratchapraprop

Ratchathewi

Cha

ar

ha T hipa

Dinso Ti Thong

t Ch ak ra

6

Memorial Bridge

1. Chakri Maha Prasat, Grand Palace / Ä Ä†Ä“ĂşÄ˜ħßÄ”ħèÊÄ”âÄ†Ä˜Ä„ÄŽÄ•ĂžÄ†Ä•Ä?Ä•Ăş 2. Phra Thinang Boromphiman, Grand Palace / Ä Ä†Ä“ĂşÄ˜ħßÄ”ħèýÄ†Ä„Ä Ä—Ä„Ä•Ăź 3. National Gallery / Ä Ä—Ä Ä—ĂťÄƒÄ”ÜôĹ‹Ä?ĂšÄ•ĂźÄ ÄŽĹ‡èÍÄ•øÄ— ÄŽÄ?Ä‹Ä—ÄˆĂž 4. Ministry of Defence / âĆēúĆĊèâÄˆÄ•ÄĄÄŽÄ„ 5. Saranrom Palace / Ä Ä†Ä“ĂşÄ˜ħßÄ”ħèÄ?ĆĕÎĆĄąŋ 6. Hok Bridge / Ä?Ä“Ä Ä•ĂźÄŽâ 7. Wat Ratchabophit, Vihara Interior / ÄŠÄ”áÄ†Ä•ĂŤĂ˝Ä Ä—Ăť 8. Memorial Bridge / Ä?Ä“Ä Ä•ĂźÄ Ä†Ä“Ä Ä›úÝÄ…Ä?áÄ‚ĹƒÄ• 9. Museum of Siam / Ä„Ä—ÄŠÄ&#x;ĂŹÄ˜Ä…Ä„Ä?Ä…Ä•Ä„ 10. Chakrabongse Villa / ÄŠÄ”èÊÄ”âÄ†Ä Ă¨ÄŒĹ‹ 11. Bank of Thailand / ÝßÄ•ĂĽÄ•Ä†Ä ÄŽĹ‡èÞĆēÄ&#x;úċģúą 12. Gustave Rolin-Jaequemyns, Thamassat Univ. / Ä?ßěÄ?Ä•ÄŠÄ†Ä˜Ä…Ĺ‹âÄ›Ä?øÄ•Ä‚ ÄĄÄ†Ä Äˆè Ä…Ä”ĂĽÄ Ä„èüĹ‹ 13. Democracy Monument / Ä?ßěÄ?Ä•ÄŠÄ†Ä˜Ä…Ĺ‹ĂžÄ†Ä“ĂŤÄ•ĂťÄ—ÞģøÄ…

59

Saphan Charoenpol

Ch

Tri Phe

N

Pe tc

Talad Bo Be

t

Ph

Cha kphe t

7

Rajinee

SITE LIST

Thailand Cultural Centre

Victory Monument

Phaya Thai

26

hi tri C

ra

Um

Victory Monument

Lan Luang

Phan Fa Lilat

19 20

Mai

Isa

57

un

Charoen Krung Phra Phi Phit

9

N

Ar

Prac

ng aP ho kr

g Wan

arat Mah

56

ay a

Royal Turf Club

Bumrung Muang

i

6

5

10

54

53

Ch ak

Ratcha Damn oen Na i Thai

8

13 Klang

Kalayana Maitr

Sanam Chai

N

Tha Tien

n

mnoen

7

Grand Palace

me

osan Ratcha Da

Thip

55

4

2

tt h

Kha

e Rachine Atsadang

1

9

21

27

m se Ka

N

Tha Chang

Su

Ay u

22

ng

10

N

g Kru

Wang Lang

56

ra

18

k

an

3

12

Sri

ulo

Lu

11

N

asat

tK

55

Thonburi Railway Station

Ph

k

isu

Thonburi Railway Station

57

ra

Ph Phra Pin Klao Bridge Phra Atith

Ph 17 its an

Chitralada Palace

16

PHRA NAKHON

ay

n mse

Lu

W

13

N

th Ati

Huai Khwang

Sanam Pao

e Ex

14

N

12

N

it hi

St at

11

58

h aw

Dusit Zoo

16

15

m ai

15

N

Thewet Rama VIII Bridge

14

13

V ip

15

25

30

12

17

ai

in

11

10

Ari

Phaya Th

ar

essw ay

m

ai

Tho ng

U

n

Krung Kasem

u Ar

R atc

9

S aw

14

24 59

o th

Ram

Su kh

halo

60

8

Ek ka

7

a VI

6

R am

5

aV

4

2 nd

3

Morceaux d’Europe à Bangkok Banthat

2

MusĂŠe du roi Rama VII De style nĂŠo-classique, ce centre commercial construit en 1906 par l’architecte franco-suisse Charles Beguelin devint le ministère des Travaux publics en 1933, avant d’être converti en musĂŠe en 2002.

Le palais Saranrom Construit dans un premier temps par l’architecte allemand Egon Mßller en 1866, il a ensuite ÊtÊ modifiÊ par l’Italien Carlo Allegri.

2 nd State Expr

1

ď ˆ

Catherine Vanesse

37

36

35

34

33

32

31

Il est 14 heures quand nous enfourchons nos vÊlos pour une balade de 14 km au cœur de Bangkok. Notre convoi à deux roues, d’une trentaine de personnes, dÊmarre en plein centre de Chinatown. Car le plus simple pour dÊcouvrir les quartiers historiques est indiscutablement de le faire à pied ou


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 45

à vélo, en particulier dans les quartiers de Dusit et Phra Nakhon, qui restent relativement calmes le week-end et regorgent de petites ruelles où les voitures ne peuvent s’aventurer. En tête de notre peloton, le journaliste français Luc Citrinot, l’un des concepteurs du projet. Ce passionné d’histoire et de Bangkok nous raconte en détail et de manière très enthousiaste les liens qui unissent le royaume du Siam à l’Europe. Ces relations remontent principalement à l’époque de Rama V et Rama VI. Les deux souverains ayant en effet pas mal voyagé, à Singapour et Batavia (actuellement Jakarta) dans un premier temps, avant d’aller en Europe, revinrent de leurs périples avec l’idée que la modernité de la capitale siamoise devait passer par son architecture. Ils firent donc venir plusieurs architectes, artistes et ingénieurs pour apporter leur savoir et donner à Bangkok, tout du moins à une partie de la ville, le visage qu’on lui connaît aujourd’hui.

La carte de l’EUNIC propose quatre itinéraires thématiques différents : Palais et bâtiments royaux, Héritage religieux, Technologies et moyens de transports, Commerce et échanges économiques, des parcours couvrant principalement les quartiers de Phra Nakorn, Dusit, Yaowarat (Chinatown), Pathumwan, Bangrak, Sathorn, Yannawa et Thonburi. Ces itinéraires recommandés comprennent de 12 à 15 sites en moyenne autour de Bangkok et peuvent aussi bien se faire à pied qu’en utilisant les transports en commun, en groupe ou individuellement. © Tongeron91

Au détour de notre circuit à vélo nous découvrons des palais conçus par des architectes italiens et allemands, des églises établies par les missions françaises ou portugaises, des commerces ou maisons particulières construits par les différentes missions diplomatiques ou encore des ponts belges et britanniques. Loin de rester cantonnés aux vieilles pierres, les échanges de savoir-faire avec l’Europe se poursuivent d’ailleurs encore aujourd’hui comme en témoigne le gratte-ciel de Mahanakhon, cette tour déstructurée au cœur de Sathorn,

Le gratte-ciel de Mahanakhon

Le Bangkok que nous propose Luc Citrinot mélange ces différents itinéraires et nous fait découvrir des lieux dont on n’aurait jamais imaginé le passé, comme la station de pompage de Maen Si, construite en 1914 par l’ingénieur Carlo Allegri. Son château Le palais d’Ananta Samakhom d’eau est dans le pur style italien classique et si l’on regarde de plus près, on peut même y déceler des détails d’art nouveau. Aujourd’hui abandonnée, la station de pompage attend une nouvelle réaffectation, en espérant qu’elle ne soit pas détruite. Nous continuons la balade jusqu’au palais d’Ananta Samakhom, chefd’œuvre de la Renaissance italienne et de l’architecture néo-classique, dont le dôme et les murs sont ornés de peintures et de sculptures réalisées par

© CLB

UNIQUE EUNIC

différents artistes italiens qui ont puisé leur inspiration dans le bouddhisme et les motifs de la monarchie siamoise. Malheureusement, nous manquons de temps pour y entrer et devons nous contenter des explications de Luc au pied de la statue de Rama V à cheval face au palais. Une statue réalisée par les artistes français Clovis E. Masson et GeorgesErnest Saulo en 1907, pour commémorer les 40 ans de règne de Rama V. En voyage en France, Rama V posa pour les artistes à Paris. Une statue loin d’être anodine, surtout pour l’époque, car elle rappelle l’esprit d’ouverture dont fit preuve le roi tout au long de sa vie. Plusieurs détails de la statue témoignent de cette modernité : la représentation en trois dimensions du souverain à une époque où la tradition

© CLB

à Chong Nonsi. Considéré comme un symbole de l’architecture futuriste, ce building de 314 mètres de haut et de 77 étages, dessiné par l’architecte allemand Ole Scheeren est actuellement le plus haut de la capitale.

© CLB

La station de pompage de Maen Si

La statue équestre de Rama V et le palais d’Ananata Samakhom


46 I voulait que le roi reste invisible à ces sujets ; la représentation du cheval dans un pays où l’animal symbole est l’éléphant ; le fait que Rama V soit vêtu à l’occidentale avec un uniforme de maréchal. De l’autre côté de Sri Ayutthaya, le musée de la police royale a pris ses quartiers en 2013 dans une partie du palais Parusakawan. Construit en 1906 par l’Italien Mario Tamagno, le style baroque de celui-ci y contraste harmonieusement avec des éléments d’art nouveau, comme la magnifique véranda.

Le ministère de la Défense

Le palais Parusakawan

Pour rester dans l’architecture italienne, direction le ministère de la Défense. Réalisé par l’Italien Jaochim Grassi entre 1882-1884, cet imposant bâtiment constitue, avec son portique et ses colonnes, un chef-d’œuvre de l’architecture néo-classique. Pour changer un peu de ces imposants édifices, nous nous retrouvons face au stade de boxe de Ratchadamnern, le plus vieux stade de Bangkok depuis la destruction de celui de Lumphini en 2013. Le projet vit le jour à l’initiative du général Plaek Pibulsongkhram, désireux de construire un stade moderne. En 1941, il fit appel à une société d’architecte italienne, Impresse Italiane All’ Estero-Oriente. Si la construction commença bien en 1941, elle fut arrêtée pendant quelque temps en raison de la récession économique qui toucha le pays pendant la Seconde Guerre mondiale. Il fallut donc attendre le milieu de l’année 1945 pour que le stade soit terminé et décembre pour y assister au premier match. L’après-midi touche bientôt à sa fin et, en compagnie des autres cyclistes d’un jour, nous reprenons la route pour Chinatown à travers de nombreuses ruelles... Avec confiance, nous suivons notre guide au risque de se perdre de ce labyrinthe. Si la nouvelle édition de la carte de l’héritage du patrimoine européen en Thaïlande s’est élargie par rapport à la version précédente et couvre aujourd’hui 217 sites différents, le tour que nous avons fait n’offre cependant qu’un bref aperçu. « Je pense qu’on va pouvoir encore inclure d’autres lieux dans les prochaines versions, au fur et à mesure de mes explorations, je ne cesse de découvrir de nouveaux endroits » conclut Luc Citrinot, enthousiaste.  www.facebook.com/EUinThailand

Le stade de boxe Ratchadamnern

Le pont Maha Nak


- An dro id IOS

Détecteur de fumée

Détecteur de mouvements

โมชั นคําสั ง

Application gratuite IOS et Android pour commander votre alarme à distance.

Centrale GSM

ผู้ควบคุม โดย GSM

ตรวจจับควัน

Détecteur de mouvements

โมชั นคําสั ง

Sirène extérieure avec Flash

นอกไซเรนและ Flash

Détecteur d’ouverture de portes et fenêtres

หน้ าต่ างและ เครืองตรวจจับประตู Télécommande

ควบคุมด้ วยรีโมท Clavier

คีร์บอร์ ด


M S TUERREE C UYLT

MAREYAGE HEUREUX

Textes et photos : Montri Thipsak Traduction française : Ajarn Ian Eschstruth

© Montri Thipsak

k

48 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

© Montri Thipsak

ถนนสายวัฒนธรรม ราไวย์




ล่าวได้ว่าตลาดอาหารทะเล ราไวย์เป็นแหล่งท่องเที่ยว ทางวัฒนธรรม ที่มีการ หล่อหลอมวิถีชีวิตชาวบ้าน กับธุรกิจการท่องเที่ยวไว้ ด้วยกันเป็นอย่างดี โดยมี แหล่งที่มาของกุ้ง หอย ปู ปลา สดๆ เป็นๆ จากทะเล โดดเด่นเป็นจุดขาย ภาพ บรรยากาศวิถีชีวิตแบบชาวเล เป็นตัวเสริมความ โดดเด่นของตลาดอาหารทะเล เช่น การทำ�ลอบ ดักปลา เย็บอวน ซ่อมเรือ ออกเรือหาปลา เก็บ หอย พวกแม่บ้านที่ส่วนมากมีรูปร่างอ้วน ก็ชอบ นั่งใต้ร่มไม้ใหญ่ริมทะเล รอสามีกลับมาจากหา ปลา เพื่อจะได้เอาไปขายที่ตลาดในหมู่บ้าน

© Dominique Anger

ตามทางเลียบหาด เริ่มจากสะพานจอดเรือราไวย์ แล้วเลี้ยวซ้ายเข้าหมู่บ้านชาวเล ที่นี่เต็มไปด้วย สีสันของชีวิต เกือบทุกวันมีผู้มาเยือนจำ�นวนมาก จากทั่วโลก พวกเขามาที่นี่ด้วยจุดประสงค์ที่ไม่ แตกต่างกันเท่าไหร่ เช่น ซื้อเปลือกหอยสวยงาม ซื้อมุก เข้ามากินอาหารทะเลสด บางคนก็เข้ามา เดินดูวิถีชีวิตชาวเล

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 49

ถนนเลียบหาดสายนี้มีความยาวราวสองร้อย เมตร ได้รวมสิ่งที่น่าสนใจไว้หลากหลาย ตอน ต้นของถนนจะเป็นร้านขายเปลือกหอยสวยงาม ตอนกลางจะเป็นตลาดสดซีฟูด ส่วนตอนปลาย ถนนจะเป็นส่วนของวิถีชีวิตแบบชาวเล การค้าขายเปลือกหอย มุก และปลาสวยงาม มี มานานแล้วที่หมู่บ้านชาวเลราไวย์แห่งนี้ เพราะ เมื่อก่อนหอยและปลาสวยงามแถบหาดราไวย์มี จำ�นวนมาก พวกมันอาศัยอยู่ตามชายฝั่งทะเลที่ มีแนวปะการังขึ้นปกคลุมอยู่หนาแน่น อาชีพนี้ ถือว่าเป็นอาชีพหลักอย่างหนึ่งของชาวบ้านที่นี่ แต่เมื่อนานวันเข้าสภาพธรรมชาติเริ่มเสื่อมโทรม แนวปะการังเริ่มล้มตายจากจนเกือบหมด เพราะ สาเหตุจากมลพิษทางน้ำ� และการทิ้งสมอเรือ การหาหอยหรือปลาสวยงามก็ยากขึ้น ต้องเดิน ทางไกลในทะเลมากขึ้น ต้องดำ�น้ำ�ลึกมากขึ้น เสื่ยงชีวิตมากขึ้น แค่เพื่อหารายได้ปะทังชีวิตไป วันๆ หลังจากเก็บสิ่งที่ต้องการมาได้ ก็ขายให้ กับพ่อค้าที่เปิดร้านในหมู่บ้าน เพื่อจำ�หน่ายให้ กับนักท่องเที่ยวอีกที แต่ปัจจุบันการจับปลาและ หอยสวยงาม ไม่สามารถทำ�ได้อีกเพราะผิด กฏหมาย จึงมีการนำ�เข้าจากประเทศเพื่อนบ้าน

แทน ราคาของดังกล่าวในตลาดแห่งนี้ก็ไม่แพง จนเกินไป การซื้อขายสามารถต่อรองราคาได้ เดินต่อไปผ่านร้านขายเปลือกหอยสวยงาม ก็จะ เป็นส่วนของตลาดอาหารทะเล ที่นี่ดูคล้ายเป็น จุดเด่นที่สุดของถนนสายนี้ นักท่องเที่ยวส่วน มากที่มาภูเก็ตจะต้องมาเยือนแหลมพรหมเทพ และตามทางขาไปหรือขากลับ พวกเขาก็ต้อง แวะมาชิมอาหารทะเลสดๆ เป็นๆ ที่นี่ ตลาดแห่งนี้เกิดนานมากว่าห้าสิบปีแล้ว เริ่มแรก นั้นชาวบ้านที่ออกเรือหา กุ้งหอย ปู ปลา มา ได้ ก็จะนำ�ไปวางแผงขายที่ริมชายหาด ลูกค้า ที่มาอุดหนุนเป็นคนไทยเสียส่วนมาก แต่ด้วย คุณภาพความสดของอาหาร จึงได้ถูกบอกต่อๆ กันไป จนกระทั่งกลายเป็นที่นิยมและมีชื่อเสียง อย่างกว้างขวางในปัจจุบัน นับว่าเป็นตลาด อาหารซีฟูดสดๆ ที่ใหญ่ที่สุดแห่งหนึ่งในภูเก็ต เพราะว่ามีความหลากหลายของอาหารทะเลนาๆ ชนิดให้เลือกมากมาย บนถนนดินทีบ ่ างช่วงเป็นหลุมใหญ่นอ ้ ย มีน�ำ้ ขัง เปียกแฉะ นักท่องเทีย ่ วส่วนมากแต่งตัวสวยงาม

ผูส ้ ร้างทางสมควรได้รบ ั การบันทึกชือ ่ ไว้อย่างมีเกียรติ บนเส้นทางทีเ่ ขาสร้างไว้มใ ิ ช่หรือ?


50 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

เดินกันขวักไขว่ ไม่มใ ี ครกลัวเปรอะเปือ ้ นน้�ำ โคลน สีคล้�ำ ๆ อาจเพราะความรูส ้ ก ึ เพลิดเพลิน ทีไ ่ ด้เดินดู ความหลากหลายของอาหารทะเลนาๆชนิด และ ได้เลือกของโปรด หลายคนชอบจับหนวดกุง้ ลอบ สเตอร์ทต ่ี นซือ ้ ยกชูขน ้ึ เพือ ่ โพสต์ทา่ ถ่ายรูป หรือ ขอถ่ายรูปร่วมกับเด็กๆชาวเลตัวดำ�ๆ ทีว ่ ง่ิ เล่น ปะปนอยูก ่ บ ั กลุม ่ นักท่องเทีย ่ ว เพือ ่ เก็บไว้เป็นที่ ระลึก หรือแบ่งปันให้เพือ ่ นในโซเชียลมีเดีย มันเป็นเรือ ่ งยากทีจ ่ ะแยกชาวเลราไวย์ออกจาก ตลาดอาหารทะเลแห่งนี้ พวกเขาตัง้ รกรากอยูใ ่ น ราไวย์นานกว่า 100 ปี อาหารทะเลสดใหม่ทก ุ วัน จากตลาดแห่งนี้ ถูกนำ�เข้ามาโดยชาวเลทีอ ่ าศัยอยู่ ในหมูบ ่ า้ นเล็กๆ ทีอ ่ ยูล ่ อ ้ มรอบตลาด แต่เนือ ่ งจากปัจจุบน ั มีนก ั ท่องเทีย ่ วเข้ามาซือ ้ อาหารทะเลมากกว่าเมือ ่ ก่อนจึงไม่พอขาย ดังนัน ้ อาหารทะเลบางส่วนก็ได้มาจากฟาร์มปลาฟาร์ม กุง้ ทีอ ่ ยูท ่ างตอนเหนือขึน ้ ไปของภูเก็ต หรือนำ�มา จากจังหวัดใกล้เคียง เช่น พังงา ระนอง สุราษฏร์ ธานี ที่ห้ามจับสัตว์น้ำ�ในฤดูวางไข่ราคาอาหารก็จะ สูงขึ้น กุ้งลอบสเตอร์ราคาจะแพงสุดประมาณ กิโลกรัมละสามพันบาท และหอยหวานราคาต่ำ� สุดอยู่ที่กิโลกรัมละห้าสิบบาท ที่เหลือก็ลดหลั่น กันไป หลังจากที่เลือก กุ้ง หอย ปู ปลา ได้ตามใจนึก แล้ว ที่นี่มีบริการขูดเกล็ดปลาผ่าท้องทำ�ความ สะอาด เตรียมเพื่อที่จะประกอบอาหารได้ทันที จะเอากลับไปปรุงเองที่บ้าน หรือเลือกร้าน อาหารร้านไหนก็ได้ที่มีอยู่ราวสิบร้านเพื่อ ทำ�การปรุงให้ ร้านแต่ละร้านมีเมนูทำ�อาหาร ให้เลือก แล้วนั่งกินอาหารจานโปรดในร้านนั้น สองจากสิบร้านเป็นของชาวบ้านในหมู่บ้าน เหมาะสำ�หรับผู้ที่ชอบรสชาติพื้นเมือง ส่วนที่ เหลือจะเป็นการปรุงรสชาติแบบกลางๆ ค่ารับ ปรุงอาหารจะคิดตามน้ำ�หนัก กิโลกรัมละ 100 บาท ถ้าแบ่งทำ� 2 อย่าง คิดเพิ่มอีก 30 บาท

แผงขายปลาในตลาดแห่งนี้มีประมาณสิบ แผง ครึ่งหนึ่งเป็นของชาวบ้านและอีกครึ่งเป็น ของแม่ค้าขายปลาจากที่อื่น ที่เข้ามาเช่าแผง และปรับปรุงสร้างร้านใหม่ให้มีความสวยงาม แข็งแรงขึ้น โดยใช้เสาปูนและใช้กระเบื้องมุง หลังคาแทนเพิงไม้เก่าๆ ส่วนแผงขายปลาของ ชาวเลก็ยังเป็นแบบง่ายๆ ทำ�เป็นเพิงไม้มุงด้วย แผ่นสังกะสี หรือมีแต่แผงขายปลาอย่างเดียว ไม่มีหลังคา การที่ได้เลือกอาหารทะเลเป็นๆว่ายน้ำ�อยู่ในถัง ที่เกือบทุกร้านมีโชว์ไว้ด้านหน้าร้าน เป็นการ สร้างแรงดึงดูดใจอย่างดี ผู้มาเยือนสามารถ เลือกซื้ออาหารทะเลจากแผงอาหารทะเลที่มี อยู่ราวสิบกว่าแผงได้ตามชอบ ลูกค้าสามารถ ต่อรองราคาได้จากราคาป้ายที่แสดงไว้ ราคา อาหารทะเลที่นี่ก็จะขึ้นอยู่กับฤดูกาล เพราะช่วง

ตอนปลายของถนน จะมีชาวบ้านอยู่กัน มากกว่าในตลาด ที่นี่มีการทำ�บ้านชาวเล จำ�ลองไว้ข้างชายหาดใกล้กับต้มมะขามใหญ่ บริเวณนี้เป็นลานดิน ชาวบ้านใช้จัดกิจกรรม รื่นเริงและงานประเภณีต่างๆ เช่น พิธีอาบ น้ำ�มนต์ของชาวเลราไวย์ นักท่องเที่ยวที่มา เยือนช่วงมีงานก็ถือว่าโชคดี ที่ได้เห็นชาวเล แต่งตัวสวยๆ ด้วยผ้าถุงและใส่เสื้อลายลูกไม้ ตามแบบการแต่งกายของท้องถิ่น ซึ่งส่วนมาก มีไม่ค่อยบ่อยนัก ตามทางข้างถนนบริเวณนี้ มีชาวบ้านเย็บซ่อม อวน ทำ�ลอบดักปลา (ชาเลเรียกบูบู) ซ่อมเรือ และยังมีบริการพาไปตกปลาโดยชาวเล ที่นี่ เหมาะสำ�หรับผู้ที่รักการถ่ายรูปชีวิตวิถีชาวบ้าน ช่างภาพหลายคนนิยมมาเก็บภาพตรงมุมนี้ ขาดชาวเลไปตลาดสดซีฟูดที่นี่ก็คงไม่ต่างจาก ที่อื่นมากนัก เพราะพวกเขาคืออัตลักษณ์ที่แข็ง แรงของตลาดแห่งนี้ จึงสมควรดูแลรักษา.


© Dominique Anger

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 51


© Montri Thipsak

52 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

Marché de Rawai : la culture marinière

C

e marché aux fruits de mer est donc particulièrement digne d’intérêt en raison des multiples activités traditionnelles qui s’y déroulent : la fabrication de casiers destinés à la capture des poissons, le tressage de filets de pêche, la réparation de bateaux, les départs d’embarcations pour la pêche ou encore le ramassage de coquillages... Les femmes, pour la plupart d’assez forte corpulence, aiment à s’asseoir sur le rivage sous leurs gros parasols en bois en attendant le retour de leurs maris. Elles auront alors la tâche d’aller vendre le fruit de la récolte sur les marchés de diverses localités voisines.

En longeant le rivage, vous trouverez d’abord la jetée où stationnent les bateaux puis, si vous tournez à gauche, vous entrerez dans le village chaoley. C’est un endroit plein des couleurs de la vie. Presque tous les jours, de nombreux visiteurs venus du monde entier s’y pressent, certains pour y acheter des bijoux en coquillages ou des perles, d’autres pour déguster des fruits de mer, d’autres encore pour simplement découvrir la façon dont vivent les autochtones. La rue qui longe la plage sur environ 200 mètres est remarquable par de nombreux aspects. Au début de la rue se trouvent les boutiques qui vendent des bijoux en coquillages. Le marché, lui, est au milieu. Quant à l’extrémité de la rue, s’y déroulent diverses activités témoignant de la culture chaoley.

LES FRUITS DE LA MER Le commerce de perles, de coquillages décorés et de poissons multicolores existe depuis longtemps dans ce village de Rawaï. Par le passé, les récifs coralliens de la zone regorgeaient de poissons et de mollusques en tous genres. Mais, et ce n’est pas récent, ce milieu naturel est en péril. Quasiment tous les récifs coralliens dépérissent à cause de la pollution des eaux et des bateaux qui y jettent l’ancre. Mollusques et poissons se raréfient. Il faut plonger beaucoup plus profond pour les trouver, ce qui accroît les risques. Après leur capture, les animaux sont vendus aux divers commerçants des villages, qui les revendent à leur tour aux touristes. Il faut cependant savoir que cette pêche de poissons et de coquillages destinés aux aquariums a été


© Montri Thipsak

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 53

© Montri Thipsak

Le marché aux fruits de mer de Rawaï est un site touristique et culturel qui concilie avec bonheur activités commerciales et découverte des us et coutumes des villageois. En effet, ce lieu de bord de mer merveilleusement achalandé en crevettes, coquillages, crabes et poissons fraîchement pêchés, offre aussi une photographie du mode de vie des Chaoleys, les gitans de la mer*. faire photographier avec les petits chaoleys, ces enfants à la peau brunie par le soleil qui chahutent au milieu d’eux, autant de photos qui ne tarderont pas à rejoindre une foultitude de selfies sur les réseaux sociaux.

TRADITIONS Difficile d’imaginer ce que serait la vie des Chaoleys si ce marché aux fruits de mer n’existait pas. Il représente toute leur vie. Ce peuple est installé à Rawaï depuis plus d’un siècle et ce sont eux, les habitants des petits villages alentours, qui approvisionnent chaque jour le marché en fruits de mer.

interdite. C’est pourquoi il s’agit surtout à présent d’animaux importés de pays voisins. Les prix sont malgré tout raisonnables et négociables. Après avoir passé les magasins aquariophiles, vous arrivez au marché aux fruits de mer, le lieu le plus remarquable de la rue. La majorité des touristes qui se rendent à Phuket s’arrêtent au cap (Laem) Promthep, la pointe sud de l’île, mais, à l’aller ou au retour, la halte au marché constitue un must. Le marché de Rawai existe depuis plus de 50 ans. À l’époque, les habitants du coin partaient presque tous à la pêche aux crevettes, mollusques, crabes et poissons, puis vendaient les produits frais sur de simples étals en bord de mer. Leurs clients étaient essentiellement des Thaïlandais. Aujourd’hui, la notoriété de ce

marché a largement dépassé les frontières grâce notamment à la qualité, la très grande variété et la fraîcheur de ses produits et il constitue actuellement le point de vente de fruits de mer le plus important de l’île. Sur le chemin en terre parsemé de nids de poule, souvent remplis d’une eau boueuse, des touristes bien habillés avancent de manière chaotique. Malgré la boue, personne ne semble craindre de se salir, l’ambiance des lieux inspire au délassement et à l’insouciance. Le regard des badauds s’agite devant la grande diversité des marchandises exposées. Ils n’ont ici que l’embarras du choix. Parmi les passages obligés des touristes, prendre la pose en tenant par les antennes la langouste qu’ils viennent d’acheter ou encore demander à se

En raison de la présence de touristes toujours plus nombreux, la simple pêche ne suffit plus et une partie croissante des produits vendus sur le marché provient désormais de l’aquaculture, à savoir des fermes de poissons et de crevettes situées sur la route en remontant vers le nord de Phuket ou encore dans les provinces voisines comme Phang Nga, Ranong et Surat Thani. Rien que pour le seul poisson, on compte une dizaine d’étals sur le marché, dont une moitié appartient aux villageois, l’autre étant le domaine de vendeuses venues d’ailleurs, qui soit louent leur emplacement soit ont fait construire leur boutique en dur, avec poutres en béton et toits en tuiles, et non plus à l’ancienne, avec de simples charpentes en bois. Les étals de poissons traditionnels des Chaoleys sont toujours les plus rustiques avec de simples toits en tôles ondulées ou même directement installés à l’extérieur. Pratiquement tous les commerçants présentent les fruits de mer vivants dans des bassines à


© Dominique Anger

54 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

l’avant de leur boutique, une technique de vente efficace. Les visiteurs peuvent ainsi librement faire leur choix entre la bonne dizaine d’étals qui s’offrent à eux et il leur est également possible de marchander sur la base des prix affichés. Les prix augmentent pendant la période d’interdiction de la pêche, qui correspond à la période de frai. Le prix le plus élevé est celui de la langouste, qui atteint à ce moment-là les 3000 bahts le kilo, tandis que les bigorneaux (il s’agit de l’espèce babylonia areolata, หอยหวาน en thaï) sont à 50 bahts le kilo, soit le prix le plus bas. Une fois votre marchandise choisie, vous pourrez bénéficier sur place des services de nettoyage, d’écaillage et d’éviscération, afin que vous n’ayez plus rien à faire que rentrer chez vous et cuisiner. Et si la cuisine n’est pas votre fort, vous pouvez vous rendre avec votre achat dans un des dix restaurants locaux pour dire à quelle sauce vous souhaitez le déguster. Chaque restaurant propose son propre menu. Il ne vous reste plus qu’à vous asseoir et vous régaler de votre plat favori. Deux des restaurants appartiennent à des gens du village. Ils conviendront aux amateurs de cuisine locale. Les autres restaurants sont plus classiques.

Le prix y dépend du poids de la marchandise : 100 bahts par kilo. Si vous souhaitez que vos fruits de mer soient cuisinés de deux façons différentes, comptez 30 bahts de plus. Les villageois sont plus nombreux au bout de la rue qu’au marché. Ici, à côté de la plage et à proximité d’un gros tamarinier, se trouve une maison d’exposition construite sur le modèle des maisons chaoleys traditionnelles. Sur la place en terre battue se déroulent diverses activités fêtes traditionnelles comme la cérémonie de l’eau

(พิธอ ี าบน้�ำ มนต์) des Chaoleys. Les touristes qui tombent un jour de fête peuvent s’estimer particulièrement chanceux, ces jours étant relativement rares. Ils verront les Chaoleys vêtus de leurs pagnes traditionnels (ผ้าถุง) et de leurs hauts en dentelle. Sur les bords de la route, des villageois réparent des filets de pêche, fabriquent des casiers à poissons (auxquels les Chaoleys donnent le nom de “boubous”, บูบ)ู ou réparent des bateaux. D’autres encore proposent de les accompagner à la pêche lors de leurs sorties en mer. C’est là un endroit rêvé pour tous les photographes qui aiment capturer les manières de vivre des villageois. Et, de fait, beaucoup de photographes de renom ont foulé cette terre de Rawaï. Sans les Chaoleys, ce marché aux fruits de mer ne serait pas tellement différent des autres. Ce qui le distingue, ce qui fait sa particularité, c’est bien cette forte identité chaoley, une identité qui mérite d’être préservée. *Littéralement, “chao-ley” (ชาวเล) signifie “peuple de la mer”.


 Arrow Media is a leading innovative solutions for all media and experienced team to produce high quality products. We offers billboards for rent in Phuket and across all the major provinces in Thailand.. By using strategic billboard signage we can help you maximise awareness of your project, product or services success. So the company is confident in readiness to provide service in creative printing project and further development to meet the customer satisfaction.

EVENT ORGANIZATION & MANAGEMENT Arrow Audio 88 is a professional event management company based in Phuket. We're focused on delivering all kinds of events from office openings to major marketing and promotional events for international clients. Our team of professional event organisers, have years of proven experience across a wide variety of marketing activities. From event concept design through to execution and wrap up. Services include design, management, sourcing, staffing, and a comprehensive stock of exhibition furniture.

Phone : 086 06 06 888 Tel/Fax : 076 374 290 Email : arrowmedia09@gmail.com Website : www.arrowmediaphuket.com Facebook : www.facebook.com/arrowmediagroup


LANGUE

 aA bB cC dD eE

PETIT DICO ILLUSTRÉ

© Montri Thipsak

k

56 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

Les divertissements โรงละคร A (Rong Lákhon) ไฟ 01 (Fai) ม่าน 02 (Mân) ไฟสปอตไลต์ 03 (Fai Spot Lai) ฉาก 04 (Chàk) เวที 05 (Wethi) นักร้องประสานเสียง 06 (Nák Róng Pràsăn Siăng) นักเต้น 07 (Nák Tên) นักแสดงหญิง 08 (Nák Sadaeng Yĭng) นักแสดงชาย 09 (Nák Sadaeng Chai) วงดุรย ิ างค์ 10 (Wong Dù Rí Yang)

เลส์ ดีแวร์ตส ี มองต์

Le théâtre (เลอ เทอาตร์) Les lumières/l’éclairage (เลส์ ลูมิแอร์/เลเกลราจ์) Le rideau (เลอ รีโด) Le projecteur (เลอ โปรแจกเตอร์) Le décor (เลอ เดคอร์) La scène (ลา แซน) Le chœur (เลอ เคอร์) Le danseur (เลอ ดองเซอร์) La comédienne (ลา โคเมเดียน) Le comédien (เลอ โคเมดิแอ็ง) L’orchestre (ลอร์แคสต์ร์)

การบันเทิง

Kan Ban Thoeng

ทีน ่ ง่ั วงดุรย ิ างค์ (Thî Nâng Wong Dù Rí Yang) ผูช ้ ม (Phû Chom) ทางเดิน (Thang Doen) วงดุรย ิ างค์ (Wong Dù Rí Yang) ทีน ่ ง่ั ชัน ้ ลอย (Thî Nâng Chán Loi) ระเบียง (Rá Biang) พนักงานเดินตัว ๋ (Phánák Ngan Doen Tŭa) รายการ (Rai Kan) บัตรผ่านประตู (Bàt Phàn Pràtu)

11 La fosse d’orchestre (ลา ฟอส ดอร์แคสต์ร)์ 12 Le public (เลอ ปูบลิค) 13 L’allée (ลาเล) 14 L’orchestre (ลอร์แคสต์ร)์ 15 La mezzanine (ลา เมซานิน) 16 Les balcons (เลส์ บัลคง) 17 L’ouvreuse (ลูเฟริซ) 18 Le programme (เลอ โปรกราม) 19 Le ticket, la place (เลอ ตีเกต์ / ลา ปลาส)

TRANSCRIPTION DU THAÏ EN ÉCRITURE LATINE Le son « u » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « u » se prononce donc « ou ». Le son « e » n’existe pas dans la langue thaïe. La lettre « e » se prononce donc « é ». La voyelle composée « uea » se prononce « eu-a » La voyelle composée « ae » se prononce « è » La voyelle composée « ai » se prononce « aï » Les « h » sont aspirés Les « r » sont roulés


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 57

BARREAU MAÎTRE

A.L.A.

Avocats Law Associates Ltd. www.avocatslawphuket.com

Mam, avocate de Paris à Phuket

L’avocate phukétoise Anongnat Bunsund fait partie des rares femmes de loi thaïlandaises à parler correctement le français. De Phuket à Paris, elle nous éclaire sur le fonctionnement de nos justices.

S

urnommée Mam, Anongnat est originaire de Trang. Elle a ouvert son cabinet à Patong il y a deux ans après son retour de stage au barreau de Paris.

Où as-tu appris le français ? Essentiellement à la maison avec mon ami français, mes livres et mon dictionnaire. Depuis 6 ans nous ne parlons que le français. Où as-tu fait tes études ? J’ai fait mes études à la Sukhothai Thammathirat Open University. C’est une université par correspondance : on travaille à la maison et on passe les examens sur place. Parle-nous de ton voyage à Paris il y a 2 ans Chaque année depuis 1991, le barreau de Paris invite de jeunes avocats du monde entier à suivre un stage international à Issy-les-Moulineaux, à l’EFB - École de Formation du Barreau. En règle générale, il y a un avocat par pays, parfois deux. J’ai été la seule choisie par le barreau de Paris parmi les avocats francophones présentés par le barreau de Thaïlande. C’était la première fois que la Thaïlande était représentée. Comment s’est déroulé le stage ? Nous avons assisté chaque jour à des cours concernant différents domaines de la loi et du métier d’avocat à l’EFB. Puis nous avons visité les principales instances où s’exerce la justice et se font les lois : le Palais de justice de Paris, le tribunal de Commerce, l’Assemblée nationale, etc. Le deuxième mois, nous étions en stage dans divers cabinets d’avocats de Paris. Personnellement, j’ai effectué ce stage au cabinet Vauvan, puisque j’étais déjà en relation avec eux et qu’ils sont présents en Thaïlande. Avant la fin du stage, nous avons dû présenter un rapport sur ce que nous avions appris et chacun a reçu un certificat du barreau de Paris. Tu as appris beaucoup de choses ? Oui beaucoup, la déontologie, le droit des familles, les lois internationales...

SEULE VÉRITABLE AVOCATE THAÏE VRAIMENT FRANCOPHONE RÉSIDANT À PHUKET

Tu es plus spécialisée sur le droit des familles ? En Thaïlande, il n’y pas de spécialités et il n’y a pas de notaire, ce sont les avocats qui font office de notaires et établissent les contrats, rédigent les testaments… La spécialité de chacun vient de son expérience par la suite. Tu peux faire du pénal aussi… Du pénal, civil, droit des affaires, on peut tout pratiquer. Je veux faire plutôt du droit des affaires et du droit des familles. Les juges n’ont pas de spécialité non plus ? Non c’est général. Ils font du pénal et du civil. On a un autre tribunal ici pour les travailleurs. Comme les Prud'hommes en France ? Oui, pour régler les conflits entre employés et employeurs, pour les Thaïlandais et pour les Farangs également. Est-ce qu’un Farang peut plaider en Thaïlande ? Non, il est interdit pour un Farang de plaider. Il y a beaucoup de cabinets qui sont ouverts par des personnes qui ne sont pas avocats et qui engagent alors des avocats thaïlandais.

MLLE ANONGNAT BUNSUD

Y a-t-il des médiateurs en Thaïlande ? Oui, cela fait 4 ou 5 ans. En ce moment, à Phuket où il y a beaucoup de conflits et beaucoup de plaignants, il y a de plus en plus de médiateurs. Ce sont souvent des hommes d’affaires ou des personnes influentes. La médiation c’est très bien, car il y a tellement de dossiers… Les procédures sont-elles longues ici ? Oui très longues, c’est pourquoi j’essaie de régler les problèmes en amont, je n’aime pas aller au tribunal, car les clients vont perdre de l’argent et beaucoup de temps. Pour une première instance, cela peut prendre de deux à trois ans. Et après ça peut durer jusqu’à neuf ou dix ans, avec l’appel et la Cour suprême. As-tu fait des traductions pour la Cour ? Plus tôt dans ma carrière, j’étais traductrice au Tribunal à Phuket surtout et à Phang Nga, en français et en anglais.

118/17 Phrabaramee Road, Patong, Kathu, Phuket 83150 (sur la droite à côté de Century 21, au 1er carrefour avec feux en venant de Kathu)

MOBILE : +66 (0)8 95 86 87 40 EMAIL : lawyeranong@gmail.com


Domila Doré

Diego Garcia,

D

construisirent leur base militaire de Diego Garcia, un atoll constitué de 3 îlots dont l’île principale, en forme de fer à cheval, cerne un lagon magnifique de 21 km de long sur 11 km de large. A cette occasion, tous les Chagossiens furent expulsés et déportés vers l’Ile Maurice et les Seychelles. Depuis plus de 40 ans, ces indigènes continuent de réclamer sans succès un droit au retour sur leur île.

epuis 1780, l’archipel des Chagos était essentiellement peuplé d’esclaves et de leurs gardiens, occupé successivement par les Français et les Britanniques qui y amenèrent leurs esclaves du Mozambique et de Madagascar afin d’exploiter l’huile de coco et le coprah et pour isoler les lépreux de l’île Maurice. En 1814, les Britanniques en prirent totalement possession et l’intègrèrent à la colonie des Seychelles après les guerres napoléoniennes. Dans les années 70, les États-Unis Indigènes

Les Chagos, un nom mythique pour les amoureux de la voile qui ont un jour décidé de larguer les amarres pour se nourrir uniquement de l’air du grand large. Situé au centre de l’Océan Indien, au sud des Maldives et à l’est des Seychelles, cet archipel accessible uniquement par bateau est aujourd’hui interdit d’abord et sa population a été entièrement déportée. Retour sur un petit joyau confisqué et sur l’histoire d’un peuple oublié.

SENS INTERDIT

DG Ariel Plantation© Steve Swayne

k



58 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

Diego Garcia © NASA

V OYA G E

A l’heure actuelle, Diego Garcia est la seule île de l’archipel à être habitée, par les militaires américains et les fonctionnaires. Quand on a la chance de voyager en bateau et de mouiller dans les îles alentours (Diego Garcia est interdite d’accès) c’est un spectacle étonnant qui nous attend lorsque l’on met le pied à terre : des villages abandonnés précipitamment , offrant aux regards des maisons envahies par les racines de banians, une prison avec des cellules encore meublées de leur lits, un cimetière avec des tombes éventrées, des ossements apparents... Cette vision assez angoissante est assez vite oubliée des que l’on se tourne vers la mer, qui est absolument magique dans cette partie de l’Océan Indien, sans pollution d’aucune sorte avec des une faune et flore intouchée. Une pure merveille pour les amoureux de la nature qui serait mis en danger si elle était offerte au tourisme.


USS Saratoga (CV-60) en 1985© Camera Operator

USS Saratoga (CV-60) en 1987© USN

© Steve Swayne

BombardiersB-1

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 59

l’atoll fantôme


60 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016


Cuisine italienne authentique et Pizzeria 10 % DE RÉDUCTION

à la carte (hors promotions) pour les lecteurs du Paris Phuket

LES RECOMMANDATIONS DU CHEF MARIO 1. Assiette de 5 fruits de mer différents............................................................................................................. 2. Carpaccio aux 3 poissons (thon, saumon et poulpe) ...................................................................... 3. Gratin de fruits de mer (moules, crevettes, calamars, noix de St Jacques) ............. 4. Carpaccio de poulpe avec tomates, pommes de terre et huile d’olive ........................ 5. Cassolette de petits poulpes légèrement épicés en croûte.................................................... 6. Tagliatelle aux crustacés (langouste, crabe, crevettes) pour 2 personnes ............... 7. Linguine au homard canadien............................................................................................................................. 8. Fettuccine au noir de seiche avec saumon et légumes frais .................................................. 9. Spaghetti aux palourdes et poutargue....................................................................................................... 10. Tagliatelle à la langouste locale fraîche (200 grammes) 11. Filet de Saint-Pierre aux cèpes et truffes .................................................................................................... 12. Calamars frits et crevettes avec légumes croquants ...................................................................... 13. Millefeuille de poissons variés au pistou et courgettes .............................................................. 14. Sole de l’Atlantique sauce palourde et safran ...................................................................................... 15. Rouleaux de poisson, aubergines et courgettes à la Livournaise..................................... 16. Assiette d’hors d’œuvre à l’italienne (charcuterie et plus, selon arrivage) ............... 17. Assiette de 5 viandes et légumes différents ........................................................................................... 18. Pâté de foie de veau au marsala avec pain, beurre.......................................................................... 19. Salami Cotechino bouilli servi avec lentilles de Castelluccio ................................................. 20. Fromage de chèvre chaud dans jambon fumé et légumes grillés ................................... 21. Aubergines au parmesan .......................................................................................................................................... 22. Pappardelle maison au ragoût de sanglier.............................................................................................. 23. Trio de pâtes fraîches maison (minimum 2 personnes)............................................................... 24. Tagliatelle aux filets de bœuf, noix et truffe............................................................................................ 25. Gnocchi au ragoût de lapin et légumes...................................................................................................... 26. Risotto à la Milanaise avec ossobuco de veau ...................................................................................... 27. Jarret de porc rôti au four à bois avec pommes de terre rôties ........................................... 28. Rôti agneau désossé au four à bois avec pommes de terre rôties.................................... 29. Lapin sauté aux légumes et vin blanc avec purée de pommes de terre .................... 30. Tranches de filet de boeuf en croûte au jambon fumé, paté et truffe ..........................

Ouvert tous les jours de 11h à 23h www.facebook.com/rossovivoristoranteitaliano Email : rossovivoristorante@gmail.com

Tél. : +66 (0)76 384 686 Fisherman Way, 5/38 Viset Road, Rawai, Muang, Phuket, Thailand


62 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k MAUVE YOUR BODY

Marion Crozet

NAUTISME

Connaisseur ou pas, voilà enfin un bateau que l’on reconnaît de loin ! Hip Nautist met de la couleur sur la mer.

Le Hip Nautist

rayonne ultra-violet !

L

es histoires de bateau commencent souvent par une rencontre. Cette histoire-là démarre lorsque Éric, jeune entrepreneur français vivant à Hong Kong, se met en quête d’un nouveau navire. Il parcourt différents salons nautiques en Asie du Sud-Est, mais ne trouve pas son bonheur. Il veut un bateau original, moderne et surtout, il cherche un coup de cœur. Sa rencontre avec Ömer Malazs va rapidement changer la donne. Fondateur du chantier Numarine à Istanbul (en 2002), l’homme d’affaires est visionnaire et audacieux. Il ose proposer des yachts mêlant performance et originalité. En 2013, Éric tombe vite sous le charme de

cette couleur prune sur le 78 HT (Hardtop). Hip Nautist est né.

PRÉFÉRENCE POUR LA PERFORMANCE Sur le chantier Numarine, l’objectif est clairement de faire toujours mieux que tout le monde. On veut être plus solide, plus rapide, mais aussi plus confortable. Pour atteindre un niveau d’excellence sur un marché déjà saturé, les équipes s’inspirent de l’aviation et de l’industrie des courses, deux domaines où la recherche de la légèreté passe par l’utilisation de matériaux de plus en plus innovants et performants. Concrètement, Numarine utilise des matériaux composites (tels que le Kevlar ou le carbone) et une technique d’infusion sous vide pour obtenir des coques solides comme l’acier et 30 % plus légères. Cela permet une meilleure résistance quand la mer est agitée, en même temps qu’une meilleure performance (vitesse ET économie !)

L’ORIGINALITÉ, UN OUTIL MARKETING De plus en plus de chantiers osent les couleurs sur leurs yachts. Des traditionnels

bleu marine ou blanc, on passe au vert, orange, bleu clair, prune… Chez Numarine, la couleur est un outil de personnalisation, un moyen d’obtenir un yacht qui ne ressemble à aucun autre. Une véritable identité, mais également une force marketing, pour le chantier et aussi pour le propriétaire (si son bateau est commercialisé bien sûr). Pour l’intérieur, l’extérieur, le confort ou l’esthétique, Numarine propose de s’adapter aux besoins, mais surtout à la personnalité, l’individualité de ses clients. Un luxe indéniable ! Et on ne pourra pas dire le contraire, Hip Nautist, avec sa couleur moderne et fun, porte bien son nom.

VOYAGES AU BOUT DE L’ASIE À peine sorti du chantier, le yacht violet voyage déjà. Il est livré à Hong Kong, où il restera quelques années, avant de se rendre sur notre belle île de Phuket. Le transport du bateau est assuré par son nouveau capitaine, Arnaud Lemeunier. Fort de ses 25 ans d’expérience dans le yachting (dont 13 ans en Asie), il se lance aux côtés d’Éric et d’Asia Marine dans l’aventure Hip Nautist. Ce qui lui a plu avant tout dans ce bateau : son originalité


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 63

InsurAnce PHuKet Société de courtage mise en place afin de trouver toutes les réponses à vos questions, sur la meilleure façon de s’assurer en Thaïlande.

AssurAnce

santé - Voiture - Moto - Maison - Bateau

Cotation d’assurance en ligne L Au r e n t co s s e Assureur consultant (parle français, thaï, anglais) Tél. : +66(0)841 904 001

Email : laurent@insurance-phuket.com

www.insurance-phuket.com

inSuranCe PhukeT

80/189

ENTRANCE Phanason Residence

développer l’image du chantier dans la région. Et Phuket semble constituer la destination idéale grâce à la volonté des autorités locales de promouvoir le yachting, ainsi qu’à sa zone de navigation adaptée à ce type de bateaux. Pour Arnaud, Phuket est un endroit parfait pour le yacht, car il permet de visiter de nombreux endroits différents en peu de temps. Les paysages sont variés et les services (notamment hôteliers) adaptés à une clientèle haut de gamme.

InsurAnce PHuKet

Phanason Residence

A VENDRE “Maikem”

AVENTURES EN MAUVE « Quand on voit une Lamborghini dans la rue, on se retourne. Là, c’est pareil ! » résume-t-il avec un sourire en coin. À Phuket, l’ultra violet est venu se montrer dans les deux grands événements nautiques de l’année. Une belle opération marketing pour faire connaître le yacht et la marque, en Thaïlande et dans le reste de l’Asie. En effet, Éric, devenu responsable des ventes Numarine Asie, entend bien

L’aventure commence à peine pour Hip Nautist et son propriétaire. Ses propriétaires plutôt, puisqu’Éric a vendu des parts du bateau en propriété fractionnée, grâce à la mise en place de son contrat LYSA. S’offrir une part du bateau, c’est tentant… Encore faut-il se mettre d’accord sur la couleur !

Catamaran Léopard 40, Robertson and Caine, Année 2007

VENTE PAR PROPRIÉTAIRE : 195 000 €

PLUS D’INFO   www.numarine.com   www.asia-marine.net

Michel Colin : mc446007@gmail.com www.leopardsyachtclub.com/francais/


GOURMET

k

Les critiques gastronomiques sont toujours en quête de superlatifs élogieux quand il s’agit de parler de la cuisine de Jean-Michel Lorain, qui appartient au club très fermé des chefs s’étant vu attribuer trois étoiles par Michelin et 19,5/20 par Gault & Millau. Excusez du peu !

64 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

RESTO MAESTRO

Yves Liger

J’AIME by Jean-Michel Lorain

J’M !!!

L

e chef bourguignon a bâti sa réputation en se joignant à une petite affaire familiale fondée à Joigny par sa grand-mère Marie en 1945, la Côte Saint Jacques, lovée entre la colline éponyme et un méandre de l’Yonne. Ce restaurant avait déjà acquis une réputation de très belle table, établie par son père Michel, qui a obtenu une première étoile chez Michelin en 1971, puis une deuxième en 1976, avant de rentrer dans la chaîne Relais & Châteaux dès l’année suivante. Après un stage chez les frères Troisgros, une année chez Taillevent à Paris, puis dix-huit mois de perfectionnement aux côtés du chef Frédy Girardet à Crissier en Suisse, le fils rejoint définitivement la brigade de son père en 1983. Dès 1986, la complicité entre les deux fonctionne à merveille, au point de leur permettre de toucher le Graal. La récompense suprême leur est attribuée avec la très convoitée troisième étoile, synonyme de consécration pour une cuisine qui touche à la perfection, tant en matière de création, d’innovation que d’exécution. Jean-Michel devient à 27 ans le plus jeune chef à obtenir cette haute distinction quand le Gault & Millau confirme la même année, avec la note de 19 /20, puis enfonce le clou en 1993 avec 19,5 ! Une bonne nouvelle pour les Bangkokiens : il n’est plus nécessaire de prendre l’avion pour faire l’expérience unique que représente le sublime voyage culinaire proposé par Jean-Michel Lorrain, depuis qu’il a déposé dans le magnifique écrin que constitue l’hôtel U-Sathorn une déclinaison de la Côte Saint Jacques intitulée J’AIME. La direction et l’accueil ont été confiés à sa fille Marine, tout aussi attachée à sa Bourgogne natale et à une cuisine extraordinaire que son père. Au fourneau, les plats élaborés par JML sont recréés par son chef exécutif Amerigo Sesti. L’objectif est d’y faire découvrir une cuisine française raffinée dans un cadre cossu et original, avec son décor “upside down” dont les éléments ont la tête en bas, tout en conservant l’ambiance décontractée et informelle d’une table asiatique. Plateaux tournants et baguettes sont donc présents sur les tables, aux côtés des couverts traditionnels.

  Ouvert tlj 12h-14h30 et 18h-22h30 U Sathorn Bangkok, 105, 105/1 Soi Ngam Duphli, Sathorn, Bangkok   Tél. : + 66 (0) 2 119 489   www.jaime-bangkok.com/fr/

Par ailleurs, de merveilleuses sensations gustatives ont été mises à la portée de chacun, avec un set lunch dégustation gourmet et malin, doté d’un prix net exceptionnel de seulement 1100 bahts hors boissons. Le souhait des Lorain pour ce menu était de partir de bons produits simples et pas forcément onéreux pour les sublimer avec une cuisine qui les respecte, tout en se montrant généreuse et délicate. Commençons ce voyage dans un monde de saveurs subtiles avec trois entrées successives : une Soupe de potimarron, crème fouettée au cresson et poudre d’huile de pépins de courge, une Salade de lentilles et poitrine de porc servie avec une émulsion d’ail, thym et bacon, ou encore une Poêlée de champignons eryngii avec siphon de pomme de terre parfumé à la truffe blanche. On tergiverse ensuite entre terre et mer avec un poisson, le King dory poêlé, salade et purée de fenouil, coquillage façon marinière et écume de safran, ou un

Magret et pressé de cuisse de canard confit, purée de petits pois, topinambours et sauce arabica, servi saignant de préférence. Enfin, destination finale : la douceur, équilibrée par un shake au vin pétillant, de La fraise dans tous ces états. Lorsqu’on apprend que l’œuf qui trône au milieu de notre soupe de potimarron a été confit à basse température dans l’huile d’olive au degré près pendant des heures, on comprend mieux l’origine du niveau de plaisir atteint pendant la dégustation des plats. Le temps d’un repas et pour une somme qui nous ouvrirait les seules portes d’un restaurant très ordinaire en France, on fait une incursion dans un espace de sensations nouvelles et on touche à un niveau d’excellence rare, fruit de la passion, de l’enthousiasme et du savoir-faire très haut de gamme de toute l’équipe de J’AIME. De quoi avoir envie de revenir pour continuer l'aventure, avec les menus dégustation de six et neuf plats !


BLUE ELEPHANT COOKING SCHOOL & RESTAURANT

BLUE ELEPHANT COOKING SCHOOL & RESTAURANT

PHUKET 96 Krabi Road, Phuket Old Town

BANGKOK 233 South Sathorn Road, Yannawa, Khet Sathorn, Bangkok 10120 BTS Surasak Station Tél. : +66 (0)26 73 9353-8 Fax : +66 (0)26 73 9355 Email : cooking.school@blueelephant.com

Tél. : +66 (0)76 354 355-7 Fax : +66 (0)76 354 393 Email : phuket@blueelephant.com


34 I LE PARIS PHUKET I MARS 2013 SORTIR 66 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k NUIT & JOUR

Chom’s

 

Surin : like a virgin...

A

près des mois, des années, de tergiversations, tractations, rumeurs, annonces et fauxsemblants, la messe est dite à Surin et les bulldozers sont sur le point de raser ce qui reste du “St Tropez” phukétois. Une première vague de démolition avait déjà réduit les beach clubs à la portion congrue, faisant disparaître le Diamond après seulement quelques mois d’exploitation et reléguant l’emblématique Catch et son petit frère Bimi hors du sable. Avec la volonté de rendre à cette plage sublime sa beauté originale en l’honneur de la famille royale de Thaïlande qui la découvrit dans les années cinquante, les

BANGKOK autorités siamoises ont donc cette fois bel et bien sifflé la fin de la party et les opérateurs concernés devraient avoir plié bagage d’ici la sortie de ce numéro. Si le Zazada, lui aussi promis à la démolition, a jusqu’ici gardé le silence, le groupe Twin Palms, opérateur du Catch et du Bimi et dont le splendide hôtel domine la baie de Surin, a annoncé début avril la fermeture de ses clubs et organisé le samedi 16 une Farewell Party : One Last Time, l’ultime de ces soirées blanches qui ont fait les beaux jours de la nuit andamane depuis une décennie. Une page se tourne donc, mais contrairement à certains de ses concurrents surinois plus optimistes (ou naïfs ?), Twin Palms a su préparer le chapitre suivant avec habileté. Les dîneurs chics ont d’ores et déjà adopté le cadre élégant du Palm Seafood, situé à quelques

Soul et soleil

D

ans la lignée des dimanches aprèsmidi du Serenity et du Tiki, les DJs de la Paris Phuket mafia reprennent du service dominical autour de la piscine du Ton Mai Spa de Rawai. Fortement influencés par DJ Gambeat et son virage groovy, djmisscaro et Jazzie C y livreront un mélange sans limites de sensation musicales imprégnées de Soul. House, Funk et rare grooves rythmeront donc des Happy Sundays avec massages, spa, brunch, ping-pong et baignade. Ton Mai Spa est situé au bout de la route qui mène à Rawai depuis Chalong, sur l’ancien terrain occupé par le restaurant indien niché dans un magnifique jardin, juste en face du soi qui mène à Laemka Beach. Alexandre et Hervé, tous deux Parisiens d’origine, ont saisi l’opportunité d’ouvrir cet endroit moderne avec une touche bien française, tout en conservant les arbres qui s’élevaient dans le jardin.

minutes du resort sur la plage de Bangtao. Les clients de l’hôtel pourront bientôt profiter de la plage désormais vierge grâce à un service de butler qui les y installera confortablement. Enfin, l’ouverture avant la fin du mois de mai du tout nouveau HQ Beach lounge, à l’extrémité nord de la plage de Kamala, constitue la dernière étape de ce qui représente indiscutablement une belle démonstration de réorganisation. Baptisé HQ, comme headquarters, car c’est aussi là que se trouve le showroom des nouvelles résidences offertes par Twin palms, le beach lounge (et non beach club, la nuance est signifiante) promet une carte de gastronomie assez “health”, innovante et fine, dans une ambiance chic mais décontractée, festive en soirée mais globalement plus soul et groovy que ses prédecesseurs.   http://hqphuket.com

Un pari insensé quand on connaît la pléthore de salons de massages de la région. Mais il s’agit d’un endroit à nul autre pareil sur l’île. Convivial en tout premier lieu, on y vient aussi bien pour se sustenter que pour se détendre, autour de la piscine qui communique avec le Sauna/hammam, ou encore pour profiter d’un massage dans l’un des salas. TON MAI SPA 6/11 Moo 2 Viset Road, T. Rawai, Phuket   Tél. : +66 (0)934 668 694   Email : TonMaiSpa@gmail.com   Facebook : Ton Mai Spa Rawai


KOH PHANGAN

  http://catchbeachclub.com  www.xanabeachclub.com   http://vinylcafephuket.com/


MUSIQUE

68 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

MANGE-DISQUES

k BONNES NOTES

Yves Liger, Raoul Volfoni Catherine Vanesse

CHRISTOPHE LES VESTIGES DU CHAOS Universal Music

RASMEE ISAAN SOUL Autoproduit

K.O. debout !!

Mo’ L’âme

C

ompositeur autodidacte qui s’est découvert des talents d’inventeur de sons sur le tard, Christophe a mis sept ans à imaginer et enregistrer son treizième album dans son appartement parisien. On le qualifie volontiers d’oiseau de nuit, d’esthète naturellement doué, se situant dans la lignée des dandys de la chanson française, de Sheller à Chamfort en passant par Bashung, qui a d'ailleurs repris ses mots bleus. Si ce dernier a connu Les vertiges de l’amour, l’auteur de Paradis perdu préfère, lui, Les vestiges du chaos comme titre d’une des treize chansons de son album éponyme. Christophe y chante Les mots fous, contraction de ses succès passés Les mots bleus et Succès fou, d’une voix toujours délicate avec une fragilité qui fait penser à Barbara, dont il pourrait être le pendant masculin. Ballades piano-voix, électro, guitares rock aux sonorités parfois punk et violons, peut-on espérer de meilleur guide pour visiter les ruines du passé que la modernité expérimentale de cette élégante légende de soixante-dix ans ? On quitte transporté l’écoute de cet album majeur comportant des chefs-d’œuvres, parmi lesquels le venimeux Dangereuse, qui porte bien son nom. K.O. debout !! YL

SNARKY PUPPY FAMILY DINNER VOL 2 Decca Records

Puppy de cire

S

narky Puppy est un groupe de fusion post jazz-rock qui compte pas moins de 40 musiciens, une galaxie qui brille au firmament de Brooklyn. Dans cet univers riche (tapez Shofukan pour écouter un morceau historique) on trouve ainsi les productions du groupe, celles de ses membres, ainsi que ces Family Dinner au cours desquels des guests sont invités à chanter. Le premier volume était un pur bijou, offrant le mariage entre des compositions easy listening intimistes et des voix soul-groove exceptionnelles. On attendait donc le deuxième avec impatience. Las ! Leur succès (Grammy awards et notoriété explosive) leur monte un peu à la tête, ça se sent. Ils ne se mettent plus réellement au service de leurs invités, qui ne sont par ailleurs plus issus du groove ou de la soul, mais d’horizons divers. On trouve bien sûr d’excellentes compositions dans le style symphonique désormais iconique de SP (Don't you know), mais on reste sur sa faim avec la plupart des thèmes. Le mieux est donc de se précipiter sur le Family Dinner, volume 1 ! RV

D

ans son Isaan natale, la petite Rasmee Wayrana recevait chaque soir de son père, fondateur d’un groupe de folk khmer, un doux cadeau. Il lui chantait une ballade pour l’endormir et le mélange des textes d’anciennes berceuses et des mélodies traditionnelles khmères la captivaient. À cinq ans elle commença à chanter avec lui et à treize, elle rejoignit son groupe. Vingt ans plus tard, elle a fait évoluer sa musique vers des arrangements minimalistes, sa voix puissante, chaude et caressante n’étant le plus souvent accompagnée que d’une simple guitare acoustique. En mêlant molam, folk khmer et soul, Rasmee fait se rapprocher l’Asie et l’Afrique pour créer un genre très personnel qui reflète son âme et donne son nom à un mini album magnifique : Isaan Soul. « Le molam a commencé à Ubon », explique-t-elle, « mais a été radicalement transformé par les influences des GI’s américains stationnés dans la région ». Les sept titres d’Isaan Soul nous convient jusqu’en Afrique occidentale, rejoignant même l’univers de Keziah Jones sur les morceaux Muang Chut Dam et Lam Duan. YL   www.rasmeewayrana.com

DAVID STARFIRE KARUNA davidstarfiremusic

Album au cœur

D

epuis toujours, David Starfire aime mélanger les styles, principalement la world music et l’électro. Pour son cinquième album Karuna, estampillé “glitch-hop”, le producteur-compositeur-DJ américain a choisi de s’entourer de musiciens venus du Myanmar. C’est ainsi que des instruments traditionnels birmans comme la flûte, la harpe, des violons ou encore le xylophone se retrouvent se retrouvent en fusion à la sauce dubstep. L’album se laisse écouter, les amateurs de yoga et de méditation apprécieront le titre Y’wa dans lequel l’activiste karen Chi Suwichan sensibilise l’auditeur à la nature et à l’importance de sa protection. Réalisé et financé par David Starfire, Karuna est le fruit d’un voyage dans le nord de la Thaïlande, où la rencontre de l’artiste avec des réfugiés birmans à fait naître l’idée de ce projet, loin d’un simple outil commercial. L’argent récolté via la vente de l’album sera en effet reversé à une association de Chiang Mai qui vient en aide aux réfugiés birmans. Une belle initiative. CV   https://soundcloud.com/davidstarfire/sets/karuna


Jérôme, Manager

Julien, Chef pâtissier

Hugo, Chef boulanger

Marc, Chef cuisinier

Rien que pour vous !

NOS PRODUITS (MAISON) Pâtisseries, biscuits, macarons, chocolats, glaces et sorbets, viennoiseries et pains, cuisine française

Nous sommes ouverts 7/7, de 8h à 23h pour le petit déjeuner, le déjeuner (lunch menu 400 THB), l’afternoon tea et le dîner (cuisine française et thaïe).

Les Anges : Royal Phuket Marina, Koh Kaew, Phuket 83000

Retrouvez nous également ici AU FOUR ET AU MOULIN (RAWAI BEACH) FROGGY’S HASH BAR & RESTAURANT (CHAO FA WEST) LES ANGES (CENTRAL FESTIVAL) MASSAMAN (CHALONG CIRCLE) MINE COFFEE (CHERGNTALAY, SOI 5)

THE CAFÉ GOURMAND (CHERGNTALAY, SOI 5) WAYA CAFÉ (BOAT AVENUE LAGUNA) TINY COFFEE (PHUKET TOWN, CHAO FA WEST, MONUMENT) PORT OF CALL (AO PO MARINA) TRUE COFFEE & CHICCO (JUNGCEYLON)


ACTUALITÉ

70 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k

HIGH TECH

Christophe Chommeloux

UN CADEAU BRANCHIE

D

ans la longue lignée des gadgets de James Bond, le respirateur aquatique qu’utilise Sean Connery dans Opération Tonnerre dès 1965 (une idée reprise dans Meurs un autre jour en 2002), a fait fantasmer des générations d’adeptes du snorkeling. Il devient désormais réalité avec le respirateur Triton et sa technologie de “branchies artificielles”. Batterie complètement chargée, le Triton vous permettra en effet de respirer

sous l’eau pendant 45 minutes, à une profondeur maximum d’environ 5 mètres. C’est moins qu’avec des bouteilles, mais totalement autre chose qu’avec un tuba ! Les branchies artificielles du Triton mettent à profit une fibre creuse microporeuse, dont la perméabilité laisse passer les molécules d’eau tandis que l’oxygène est capturé, puis compressé par un microcompresseur et stocké. Si les capacités offertes par le dispositif ne peuvent évidemment pas totalement remplacer les équipements de plongée, elles permettront aux amateurs de nage sous-marine d’enfin pouvoir rester sous la

O

MONDE

Le

Le

Ap de

L’

Pr le et

Le

TESLA EST LÀ

LIBÉREZ NOS IPHONE ! utre leur prix haut de gamme, on reproche souvent aux smartphones et tablettes d’Apple leur capacité de stockage non extensible par carte et surtout leur côté “fermé”, qui interdit d’y glisser directement photos, films, musiques ou autres fichiers. Avec iKlips, ces problèmes sont résolus. Cette sorte de clé USB, munie d’une prise du même nom d’un côté et d’un connecteur Lightning de l’autre, se branche indifféremment sur n’importe lequel de vous appareil et, à l’aide de l’application fournie, vous permet ainsi de transférer vos fichiers et partager vos contenus, sans passer ni par l’omnipotent iTunes, ni par l’impermanent internet, ou encore de simplement bénéficier d’un supplément de stockage (de 32 à 128 Go), bien utile en particulier sur les modèles d’entrée de gamme (16 ou 32 Go) ou quand on aborde photo et surtout vidéo en HD.   www.noova.co/fr/home/91-iklips.html

surface, un vieux rêve pour beaucoup. Triton est déjà disponible à 299 $ en précommande sur indiegogo, pour une livraison prévue fin 2016, ensuite le prix passera à 399 $   www.tritongills.com

C NUAGE À DOMICILE

P

remier projet français à avoir dépassé le million de dollars récoltés sur la plateforme de financement participatif Kickstarter, Lima permet de créer très facilement son propre “Cloud”, c’est-àdire un espace de stockage des données déporté et partageable. Il suffit d’installer le boîtier Lima chez soi en le connectant à sa box Internet et à un disque dur externe. Grâce à l’application Lima, on dispose alors de tous ses fichiers sur son ordinateur, son smartphone et sa tablette sans que ceux-ci ne prennent d’espace, et avec la tranquillité d’esprit de savoir ses documents personnels hébergés chez soi et non sur les serveurs d’un Google, Apple ou Dropbox. Les données restent naturellement accessibles de n’importe où, leur cryptage est de niveau militaire et un système d’analyse très élaboré stocke les documents les plus importants et les plus fréquemment utilisés sur les appareils eux-mêmes, afin d’en assurer l’accès permanent.   Lima : 99 $   www.meetlima.com

a y est, les batteries capables de stocker un volume d’électricité suffisant pour alimenter une maison individuelle, voire une entreprise, arrivent sur le marché avec leur lot de promesses d’autonomie et à long terme, d’économie. Tesla vient en effet d’annoncer à la fois le lancement d’une berline électrique compacte destinée à démocratiser l’automobile électrique et la création de Tesla Energy, filiale du constructeur dédiée aux nouvelles gammes de batteries domestiques. A l’évidence deux industries d’avenir, dont les progrès ont depuis le début été essentiellement limités par la difficulté à produire des batteries compactes, puissantes, sûres et commercialement viables. Son CEO, Elon Musk, continue donc sa marche vers un futur plus vert en offrant le moyen tant attendu de stocker l’énergie solaire ou éolienne à un niveau individuel. Les solutions proposées sont mixtes : on peut mettre en réserve de l’électricité provenant du réseau, pour par exemple se garantir des coupures ou simplement pour acheter de l’énergie aux moments les meilleurs marchés, ainsi que faire le plein de watts grâce à des panneaux solaires ou autres sources renouvelables et... gratuites. Évidemment , l’investissement à consentir reste important : avec l’indispensable transformateur, l’addition pour une installation Tesla Powerwall de 7 kW frisera sans doute dans un premier temps les 5000 €. www.teslamotors.com/presskit/teslaenergy 

w

Em Fa

+6 +6


Importateur Distributeur d’appareils d’aquafitness Livraison gratuite en Thaïlande

Les vélos de piscine Aquabike Le tapis de course Aquajogg Appareil associant les bienfaits de la course à la portance de l’eau...

L’elliptique aquatique Elly Pratiquez un sport complet alliant les bienfaits du rameur, du stepper et du ski de fond.

Le Poolbar & L’Aquatramp

www.thailand-aquabiking.com Email : cecile@thailand-aquafit.com Facebook : thailand-aquafit +66 (0)82 425 6931 (français, anglais) +66 (0)98 013 7833 (thaï, anglais)

Visitez notre showroom à Boat Avenue

du lundi au samedi de 10 h à 18 h

Container 203-204 Moo 1 Bandon Cherngthalay Rd, Phuket


SHOPPING 72 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k ON DIT STYLE

Domila Doré

IT PHONE HOME ! Pour les accros à la petite pomme, le nouvel iPhone SE, un 5 S revisité et survitaminé ou le nouvel iPad Pro ~ A partir de 489 € ~ www.apple.com

SORTONS CHIC Sac Texto en bandoulière ~ 39 € ~ www.elle.fr

HABILLONS L’HOMME Chemise en jean pour les sorties entre copains ~ 18 € ~ www.kiabi.fr

MAQUILLONS NOS LÈVRES Belle texture pour ce gloss, qui vous dispensera d’injections de Botox ~ 31,50 € ~ www.elle.fr

AVANÇONS L’HEURE La splendide Rolex Oyster Perpetual, pour ne pas perdre le Nord ~ 5350 € ~ www.rolex.com RESTONS ZEN Le bonheur selon Confucius, de Yu Dan, un petit livre de chevet qui a déjà passionné 10 millions de lecteurs ~ 18,30 € ~ www.belfond.fr DESSINONS NOS CORPS Nouvelle tendance : les très beaux tatouages à fleurs ~ www.elle.fr

HABILLONS NOTRE SILHOUETTE Un jean taille haute qui fait de belles fesses ~ 65 € ~ www.stories.com

CHARGEONS LA MULE Pour laisser vos petons respirer après la danse, de petites mules élégantes ~ 35,99 € ~ www.mango.fr

Le joli mois de mai, avec chaleur à Phuket et douceur à Paris, est le vrai mois doux, le temps du renouveau... et du shopping !

ENFILONS LA COMBI New-look, facile à porter et légère, le must de l’été ~ 29,99 € ~ www.newlook.com

En mai, achète ce qu’il te plaît


С

ССС

С

SHOOTONS L’IMAGE Le nouveau compact SONY, avec un objectif Zeiss, vendu en pack ~ 408,49 € ~ www.fnac.fr

ССС

LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 73

MAISONS DE VACANCES APPARTMENTS VILLAS TERRAINS

ACHATS VENTES LOCATIONS INVESTISSEMENTSББББББББББ Б БББББББББ

RETOUR VERS LE FUTUR La nouvelle née chez Nike, la basket autolaçante. Bientôt sur vos pieds ~ www.nike.com

www.phuketABC.com Portable: +66 (0)87 267 3747 Email : info@phuketABC.com

ENVOLONS-NOUS VERS CANNES L’affiche du festival à venir, du 11 au 22 mai ~ www.festival-cannes.com INSPIRONS À FOND Décathlon nous offre une respiration intégrale avec ce masque qui réinvente l’inconfortable tuba ~ 39,99 € ~ www.decathlon.fr En vente à Phuket, à Ton Mai Spa Rawai : 0925 633 598 RÊVONS DE PLAGE Sac à pompon pour pompom girls, Muzungu sisters ~ 190 € ~ www.matchesfashion.com

WELCOME TO

LOTUS SPA & MASSAGE 095 418 56 89

56/17 Moo 6 Soi Kingyanoi 1, Yanui Beach, Phuket


74 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

MINE DE RAYON

Jean-Marc Dupuis

Ce mois-ci, Jean-Marc Dupuis, le rédacteur en chef du magazine Santé & Nutrition, nous rappelle les douces vérités sur une substance naturelle : le miel.

Lunes de miel

C

onnaissezvous le terme “nutritionnisme” ? Il repose sur l’idée que les aliments ne sont que la somme des nutriments qu’ils contiennent. Le nutritionnisme est un piège dans lequel tombent beaucoup de passionnés de nutrition : à force d’étudier au microscope les antioxydants, acides aminés, vitamines, acides gras et leurs effets sur la santé, ils finissent par oublier que l’aliment, consommé entier, possède des vertus spécifiques qui vont au-delà de l’action de chacune de ses molécules.

Les aliments bruts naturels ne peuvent en réalité être découpés en molécules bien répertoriées. Ils contiennent des substances variées, dont certaines sont connues et d’autres restent mystérieuses et dépendent de leur mode de culture. Elles peuvent affecter la santé de manières qui n’ont pas encore été découvertes. De plus, les interactions entre les nutriments sont très mal connues, surtout dans la mesure où elles dépendent du moment où vous

mangez, avec quel accompagnement, quelle cuisson, etc. Ainsi, les fruits ne sont pas que de simples sacs de fructose et d’eau, les noix ne sont pas que de simples coques remplies d’acides gras oméga-6 et le miel ne se résume pas à un simple mélange de fructose et de glucose. De nombreuses personnes se méfient du miel car il est très riche en fructose. Certains nutritionnistes vont même jusqu’à dire qu’il n’est pas meilleur que le sucre blanc. Il est vrai que 40 % environ du poids total du miel est constitué par le fructose, un sucre qui se transforme facilement en graisse dans le foie. Très utilisé par l’industrie agroalimentaire, qui produit du fructose à bon marché à partir du maïs et du blé (sirop de blé), on lui attribue désormais une forte responsabilité dans la montée de l’obésité et du diabète. Toutefois, manger du fructose ajouté dans des aliments industriels n’est pas la même chose que consommer du miel riche en fructose. Le miel est un authentique aliment naturel, accessible aux êtres humains tout au long de leur histoire.

Il mérite de figurer sur nos tables et d’être mieux connu.

BUTIN, C’EST RUCHE Les abeilles butinent les fleurs pour y collecter le nectar, un liquide riche en sucre, qu’elles stockent dans leur jabot et rapportent à la ruche, à l’intérieur de laquelle a lieu la fabrication du miel. C’est une activité collective, qui consiste à avaler, digérer et régurgiter le nectar, de façon répétée, en l’expulsant de la voie digestive. Après quelques cycles de ce type, le nectar est transformé en miel, puis chauffé par l’activité des abeilles, afin d’en faire évaporer l’excès d’eau. Sa composition et ses propriétés nutritionnelles dépendent de l’origine du nectar et donc des fleurs qui sont à proximité de la ruche. Si le sucre représente 82 % de son poids, dont 30 à 50 % de fructose, les miels les plus liquides ayant la teneur la plus élevée en fructose, il contient également de petites quantités de vitamines et de minéraux, un mélange varié d’antioxydants, du péroxyde


LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 75

d’hydrogène (eau oxygénée, très oxydant et antiseptique), ainsi que des enzymes, des acides organiques, des acides aminés et des peptides. Plus de 4000 études scientifiques ont été faites sur le miel. Elles ont montré qu’il possède des propriétés cicatrisantes et antibactériennes lorsqu’il est appliqué sur la peau. Il agit contre une soixantaine de germes et contre certaines souches de bactéries multirésistantes aux antibiotiques. Il peut particulièrement être utilisé contre les infections à E. Coli, Staphyloccocus aureus, Helicobacter pylori et Salmonella. Ses vertus proviendraient d’abord de sa composition : acide, il empêche les bactéries de se développer, d’autant plus qu’il est capable d’attirer et absorber l’eau dont elles ont besoin pour vivre. Il contient aussi du peroxyde d’hydrogène (antiseptique et antifongique), ainsi que des défensines, des peptides capables d’inhiber la croissance des germes, et surtout des flavonoïdes et de nombreuses enzymes qui détruisent les micro-organismes en les “digérant”. Le miel est donc une substance vivante hautement active et il n’est pas étonnant qu’il puisse servir à lui seul de traitement contre de nombreuses maladies, notamment dans le domaine des infections ORL, des infections gastrointestinales et des infections cutanées.

DE L’OR DANS LE SANG Quand vous mangez du miel, vous vous rendez bien compte qu’il s’agit d’un produit extrêmement riche en sucre et en calories. Il est normal que vous vous demandiez si cela ne risque pas de vous faire grossir, d’augmenter votre taux de sucre sanguin et votre taux de triglycérides.

Le miel non traité contient enfin une abondance d’antioxydants variés, qui pourraient avoir des implications majeures pour la santé. De façon générale, la consommation d’antioxydants dans le régime alimentaire est associée avec une meilleure santé et un risque plus faible de maladie et des études sur les êtres humains ont révélé que la consommation de miel d’acacia augmente le taux d’antioxydants dans le sang. Une étude sur ce sujet a été réalisée auprès de 48 personnes diabétiques. Vous serez sans doute heureux d’apprendre que celles qui ont mangé du miel pendant 8 semaines ont perdu du poids et ont vu baisser leur taux de triglycérides et de cholestérol total. Cependant, leur taux de HbA1c (un marqueur du taux de sucre sanguin) avait augmenté, ce qui est mauvais. Une autre étude sur trois types de personnes : en bonne santé, diabétiques, ou souffrant d’hyperlipidémie (trop de graisse dans le sang) a révélé que le miel augmente moins la glycémie que le dextrose (glucose) et le saccharose (sucre de table, chimiquement formé de molécules de glucose associées à du fructose), qu’il réduit le taux de protéines C-réactives, un marqueur de l’inflammation et du risque cardiaque, qu’il fait baisser le taux de cholestérol et de triglycérides, ainsi que le taux d’homocystéine, un autre marqueur sanguin associé au risque de maladie cardiovasculaire.

SOMBRE HÉROS Nous sommes naturellement attirés par la couleur dorée du miel, et nous avons tendance à penser qu’un miel bien clair ou même blanc est meilleur. Il est vrai que le miel de lavande, par exemple, très clair et crémeux, est exquis. Toutefois, le contenu du miel en antioxydants peut varier de 1 à 20. En général, les miels les plus sombres, comme le miel de châtaigner, sont supérieurs aux autres sur un plan nutritionnel. En Amérique du Nord, c’est actuellement le miel de sarrasin du Canada qui est le plus recherché pour ses vertus thérapeutiques. Brun et dense, épais et typé, le miel de sarrasin dégage des arômes et des senteurs de bois et de terre, même si sa première odeur est relativement discrète. Il était jadis couramment produit en Bretagne et dans l’Ouest de la France. C’est lui qui donnait du caractère aux pains d’épices traditionnels et faisait partie des emblèmes de la Bretagne. Malheureusement, il fut victime de la raréfaction de la culture de cette céréale. Nous recommandions récemment le miel de manuka pour ses vertus antibactériennes et cicatrisantes : de nombreuses études, y compris cliniques, ont montré que ce miel permet de réduire la durée de cicatrisation, le nombre de récidives, etc. Cependant, le succès commercial du miel de manuka, produit en NouvelleZélande, fait grincer des dents certaines associations d’apiculteurs français. Ils expliquent aujourd’hui que si les mêmes études avaient été faites avec des miels locaux (thym, romarin, acacia, lavande, etc.) les résultats auraient sans doute été identiques. Malheureusement, autant le gouvernement néo-zélandais a consenti à investir dans 


WEBSITE

76 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

les recherches sur le miel de manuka, autant il y a peu d’études comparables réalisées sur les miels français. Toutefois, les arguments développés paraissent convaincants. Il semblerait que l’avantage du miel de manuka soit fortement exagéré et que ses vertus thérapeutiques pourraient même être en fait inférieures à celles des autres miels...

MIEL ALORS ?

Le Petit Journal

C’est à vous de le décider et, comme dans la plupart des autres questions de nutrition, cela dépend du type de miel car son index glycémique peut aller de faible à élevé. Mais cela dépend surtout de vous. Si vous êtes en bonne santé, actif et n’avez pas de tendance au diabète, le miel sera bon pour vous, consommé avec parcimonie (au petit-déjeuner par exemple).

Le média des Français et Francophones en Thaïlande.

www.lepetitjournal.com/bangkok

En revanche, les personnes en surpoids et qui ont déjà tendance à manger beaucoup de sucreries et de glucides (pain, pâtes, pommes de terre, pâtisseries) devraient plutôt éviter le miel, autant que possible. Mais à choisir entre une énorme cuillerée de miel et une poignée de bonbons, c’est sans aucun doute le miel qui vous fera le moins de mal !

Rawai.fr

Le guide francophone du sud de Phuket, magnifiques expos de photos, articles, vidéos et adresses. www.rawai.fr

Lorsque vous faites de la pâtisserie, pensez par exemple à remplacer le sucre par du miel. C’est une excellente alternative qui donnera un parfum supplémentaire, plus riche, une texture plus fondante, et apportera son lot d’antioxydants. À votre santé !

NIVEAU DIABOLIQUE

NIVEAU DIFFICILE

Destination siam

Destination Siam : plus de 4000 photos, de nombreux articles, infos et adresses pratiques www.rainier.fr

4 6 7 9 1 5 2 3 8

5 2 3 8 7 4 9 6 1

9 1 8 6 2 3 5 4 7

3 5 1 7 4 8 6 2 9

8 9 6 2 3 1 7 5 4

7 4 2 5 6 9 1 8 3

1 8 9 4 5 6 3 7 2

2 3 5 1 8 7 4 9 6

6 7 4 3 9 2 8 1 5

SOLUTIONS DU NUMÉRO PRÉCÉDENT

NIVEAU DIFFICILE

lesiamois

De nombreux articles, interviews, infos et adresses pratiques à connaître

www.lesiamois.net

thailande-fr

Le site infos Thaïlande en français, articles de fond, news...

www.thailande-fr.com

5

9 7 6 5 1 7 9 3 6 1 8 2 8 9 4 3 9 1 9 3 7 5 8 4 6 2

Solutions dans le prochain numéro

2 4 7 6 9 1 5 3 8

3 8 1 2 5 4 9 6 7

5 6 9 8 7 3 2 1 4

9 5 2 1 6 7 8 4 3

1 7 8 3 4 5 6 2 9

6 3 4 9 8 2 1 7 5

4 9 3 5 2 6 7 8 1

8 1 6 7 3 9 4 5 2

7 2 5 4 1 8 3 9 6

NIVEAU DIABOLIQUE

7 8 5 1

4 3 5 8 2

1

3

2 7

9 1

5

6

9 6 3 4 2 3 4 6 5


LE PARIS PHUKET I MARS I 31 HOT 2016 SPOTS LE PARIS PHUKET I MAI 2016 I 77

BONNES ADRESSES

PHUKET TOWN

CHALONG

natural reStaurant

PATONG Froggy’s Bar

RAWAI

k

SERVICES

Patong Beach

Restaurant

Cuisine française & thaïe, Crêpes, fruits de mer

Bangla Road

Rat Uthit 200 Pee Road

Cuisine thaïe au cœur de Phuket Town

Ouvert tous les jours de 10h30 à 23h30

62/5 Soi Phutorn, Phuket town

076 214 037

076 224 287

naturalrestaurantphuket@gmail.com

Soi San Sabai

EUROPEAN ASIAN FOOD

Mobile : 08 9588 9517 08 48426233

Sayuan Rd. 80/90 Soi Samakea 4 T. Rawai, Moo 7

Monday BanOpen Zaan Market

to Saturday 9 am to 1 am

Phone: +66 344Yang, 581 Fax: +66 Phuket 76 341 853 50/4 Soi76 Klum Chalong, Website: www.laboucherie-asia.com

Den : 081 538 5746 Bernard : 087 388 9252

brendenlumaday@rocket.com nanardino@aol.com

CHALONG

E-mail : celtiquethai@hotmail.com

CHALONG BAY RUM

Distillerie de rhum agricole à partir de pur jus de canne à sucre thaïlandaise.

Fisherman Way Business Center Chalong

ACTIVITÉS

Phone: +66 94 807 6831, +66 87 629 4434 Fax: +66 76 283 159 Website: www.laboucherie-asia.com

14/2 MOO 2 SOI PALAI 2, T. CHALONG, PHUKET   +66(0)884 481 343 www.chalongbayrum.com

GRAPHIC

RADIO

BANGKOK

voiceofthelizard.com

voiceofthelizard.com

IMMOBILIER

CROISIÈRES

ÀL 17

Pierre : +66 (0)98 034 3416

OU

35

RIC W P E*

MTHB 5.2 *L I OW PR

ER

75

17

Agence immobiliere française basée à Nai Harn

Gestion immobilière Location/Vente

*

09 2 pool villas récentes et spacieuses de 3 chambres et 2 chambres

FOR SALE IN NAI HARN * LO

à Rawai, proximité plage et commerces

CE

location à long terme

Fully furnished Fully equiped 2 Bed - Private Pool CORINNE +66 (0)88 10 66 210

corinne@irispropertiesphuket.com

Corinne +66 (0)88 10 66 210 corinne@irispropertiesphuket.com

www.irispropertiesphuket.com


UFE-kake-78x211-1i2-def:Mise en page 1

11/02/10

10:35

Page 1

PHILO

78 I LE PARIS PHUKET I MAI 2016

k LES LUBIES D’ARTHUR Les habitants du miroir Arthur Prospect

PHUKET DH•C

Union des Français de l’Etranger

ww

w.u fe

.or g

Auaccueil service Au service convivialité des intérêts des intérêts desentraide Français des Français rayonnement de l’tranger. de l’étranger.

AUCUN FRANÇAIS N’EST SEUL À L’ÉTRANGER ANNUAIRE

Artisans, commerçants, entreprises, sociétés francophones implantées à Phuket, adhérez à l’UFE et vous serez inscrits dans l’annuaire de son site web afin de mieux vous faire connaître. Cotisation 2016 Membre individuel à l’année : ❯ Actif 1800 bahts. ❯ Retraité 1500 bahts. Contact info@ufe-phuket.org FRANÇAIS, AMIS FRANCOPHONES ET FRANCOPHILES, DEVENEZ MEMBRE

www.ufe-phuket.org

A

la question de savoir si le langage est suffisant pour décrire ce qu’est la réalité, l’épistémologie (à savoir l’art de savoir comment on sait ce qu’on sait, discipline qui ouvre d’ailleurs à un monde totalement nouveau, dès lors qu’on l’applique à tous nos petits questionnements quotidiens) l’épistémologie donc, nous mène sur des chemins peu pratiqués. Car autant l'on se sert du langage pour exprimer ce que l’on voit ou comprend, autant notre langage fabrique et invente ce que l’on définit, forcément abusivement, comme la réalité. C’est bien là que réside toute la force de nos systèmes d’expression : ils reflètent et en même temps produisent nos croyances, ils fabriquent et induisent ce que l’on veut faire croire. Selon les philosophes du langage (dont Wittgenstein, Batteson ou Watzlawick sont les plus éminents représentants), il est difficile de penser que le langage est porteur de réalité à proprement parler, il serait plus juste de dire qu’il véhicule le sens que chacun y trouve, sens qui s’articule sur une interprétation d’une réalité qui nous convient.

 

Par exemple, que dire de ces coquetteries de langage qui consistent à parler de soi sous diverses formes qu’on pourrait appeler “pronominales” (parler de soi à la première, deuxième ou troisième personne) ? Chacune de ces formes, on le constate si l’on y regarde de plus près, visent à établir un système de valorisation personnelle qui semble anodin et pourtant… Quel signifiant peut bien se cacher derrière l’expression « je vais prendre ma douche » ? Par quelle absurde logique doit-on s’approprier une douche quand il semble évident qu’on ne peut pas aller prendre la douche d’un autre ? Il en va de même pour aller voir « mon » kinésithérapeute, ne pas rater « mon vol », comme si ces derniers n’existaient que pour l’usage personnel du sujet, ils démontrent comment se crée la perception, par soi et par les autres, d’être au centre de notre monde, ce sujet possessif qui ne donne de sens à tout le reste que parce qu’il existe. On arrive au même effet avec des expressions comme « j’ai horreur qu’on me parle avant mon premier café », l’exagération absurde de « l’horreur » provoquée par un mot adressé avant le premier café a pour but d’exagérer le poids du Moi qui s’exprime (on pourrait d’ailleurs réveiller notre sujet avec un coup de dictionnaire pour qu’il puisse y vérifier ce qu’est exactement l’horreur).

Une autre valorisation anodine consiste à parler de soi en disant « je suis quelqu’un qui... ». Par cette formule, le sujet s’extrait de soi, parle de soi comme d’une figure extérieure à lui, comme pour préciser qu’il est bien “quelqu’un”, un peu comme lorsqu’un roi (ou un ministre) parle de lui-même à la troisième personne en pointant ainsi l’idéal de sa personne, auquel il s’attend à ce que l’on se conforme. Il est tout aussi pratique de créer l’autovalorisation en niant à l’autre toute position de sujet, c’est-à-dire en induisant que l’autre n’existe pas vraiment en tant que soi. La mère s’adressera à son bébé en lui signifiant qu’il n’a pas d’existence séparée d’elle : « alors on a fait un petit caca » ? L’infirmière s’adressera au grandpère en lui signifiant qu’il n’existe pratiquement plus en tant qu’être responsable : « maintenant on va aller se coucher, d’accord ? » (chiche doit penser le petit vieux qui n’a pas encore perdu toute sa tête). L’ultime subtilité consiste à faire de l’autre le sujet alors qu’on parle de soi : « tu crois que tu es arrivé en fait ce n’est que le début... ». Qu’y a-t-il de si inconfortable à s’exprimer en tant que sujet de nos pensées, de nos définitions, de nos perceptions ? Quel est donc le risque à être soi, à dire le je ? Toutes ces formules, ces “figurations de soi” révèlent sans doute le regard très incertain et même parfois dur que l’on porte sur nous-mêmes. Quoi de plus réel que cette bataille constante entre tous ces êtres qui habitent notre miroir, nous tiraillent et parlent sans cesse en notre nom ?


n

KAMALA

from US$ 7.5 million

KATA

R

fO

4,600,000 THB

le

le

PROPERTY

From

sa

R

fO

sa

HARVEST-PROPERTY.COM

RENT - SALE INVESTMENTS 50 m before PROPERTY Tesco Lotus, new agency direction Nai Harn Beach 30 meters before Boat Avenue New Branch LAGUNA 43/1 Moo 1, Cherngtalay Bann Don Road Cherngtalay - Phuket

Spectacular Oceanview Estates

Sea View Condominium

13 expansive properties set on extremely generous land plots ranging from 4,900 sqm to over 10,000 sqm in size and boasting the most prestigious address in Asia’s pre-eminent tropical island playground. The Estates at this ultra luxury development are located on the West coast of Phuket situated on a forest cloaked hillside with fabulous views of Kamala Bay and the waters of the sparkling Andaman Sea.

Exquisite 2 bedroom fully furnished sea view condo with a large outdoor terrace offering wonderful panoramic sea views out to the Andaman Sea. Part of a well maintained and managed development including swimming pools, fitness, spa, and 24h security. Ideal location only a few minutes drive to Kata and Karon beaches.

SURIN

From

3,900,000 THB

LAYAN

le

R

fO

From

32,000,000 THB

le

sa

R

fO

sa

Nous parlons français.

150 m from Da Vinci restaurant direction Nai Harn Beach

THAILAND

Affordable Luxury Condos

Stunning High End Sea View Condo

Phase 2 of a successful condominium development located only a few minutes walk to both Surin and Bangtao beaches. Great investment property, 7% rental guarantee for 3 years. 1 and 2 bed, and Duplex units available.

Expansive and luxurious 3 bedroom sea view condominium with a private 10 meters swimming pool set in a low density development of only 18 units spread over 3 buildings. Beautiful mountainside location overlooking Layan beach and only a few minutes drive to the beach.

NAI HARN

REAL ESTATE & PROPERTY

28/58 Moo 1, Nai Harn, Rawai Phuket 83130

From

11,955,000 THB

NAI HARN

R

fO

3,500,000 THB

le

le

sa

From

R

fO

sa

95/88-89 Moo7 Sai Yuan Rawai - Phuket 83130 Tél. : +66 (0)763.888.01 contact@thailand-realestate.net

Tél. : +66 (0)76 388 444 GSM : +66 (0)85 70000 28

thailand-realestate.net harvest-property.com phuket-renthouse.com

Tropical Pool Villas

Prime Location Condominiums

Set on a secluded spot with breathtaking mountain views, yet just three-minutes from Nai Harn Beach, these stylish and beautifully appointed two, and three bedroom villas are the ultimate in tropical island accommodation. All villas come with their very own private infinity swimming-pools and waterfall features. Outdoor showers and garden areas have been carefully designed to complement outdoor living to the fullest.

Innovative design and the newest high quality construction technology in this unique development inspired by swathes of exotic coconut palms. 12 beautiful asymmetric low rise towers rise from flowing seamless swimming pools which extend over 3000 sqm. 376 total units including 94 direct pool access units located a few steps from Nai Harn beach. 6% net guaranteed rental return.


5

B5) H Tec. 201

Mted D ut! ched 9 , 8comple old OLaun

m S s o illa se 1 Now r V F(First Pha Sales 2 e s a Ph

Rescue One of Phuket’s best residential locations Only 300 m from the beach

Smart and Eco-Friendly Homes www.nzovillas.com

+66 (0)857 000 028

52


Millions discover their favorite reads on issuu every month.

Give your content the digital home it deserves. Get it to any device in seconds.