Issuu on Google+

fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:53

Page 1

11/2007

KFUEL STOR1ES


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:53

Si la rentrée 2007 marque les 10 ans de l’émission Kerozene sur Canal B, l’association Kerozene date elle de 1994. Renommée ensuite Kfuel, elle organise depuis son origine des concerts sur Rennes dans un style que d’aucun appelle Noise et que Gwendal, présentateur de l’émission, a justement renommé « Musiques indociles ». Les interviews croisées de ses quatre vigoureux membres fondateurs, retrouvés dans différents hospices de la région rennaise, permettent un retour sur la formation de cette asso mythique et sur le Rennes underground / noise des années 90. Avec par ordre d’apparition : JC, qui s’appelait encore mr K à la fin du siècle dernier ; Gilles, prédicateur dans Moller Plesset ; Gwendal, aka GwenK aka Don Lurie ; et Xavier « perte et fracas.org ».

Page 2


26/11/2007

11:54

Page 3

The Ex / photo Arno Guillou

fanzine kfuel:fanzine kfuel


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 4

JC : Tu connais les Backsliders ? Un excellent groupe français du Havre de la fin des années 80. C’est pour ça que j’ai appelé mon émission Backslide, quand j’ai commencé à Canal B, en 1989 ou 1990 peut-être. Avant, Phil de l’émission la Peau des Héros m’avait invité à passer des disques dans sa programmation. Son émission existait déjà à l’époque ! Il passait des disques pop, et il cherchait quelqu’un pour diffuser du rock. Ça m’avait donné envie de faire ma propre émission, et c’est comme ça que les choses ont commencé.

Gilles : J’ai rencontré JC quand j’étais étudiant à l’école d’architecture de Rennes. Il faisait son service militaire, il était kiné à l’armée, ça allait pour lui car il pouvait sortir le soir, aller voir des concerts.

JC : J’écoutais beaucoup de Rock australien à ce moment-là. Un jour, j’étais allé à un festival qui s’appelait Bleu, Blanc, Raid, salle de la Cité. C’était pas mal, il y avait les Thugs, mais bon... Je vais pisser, et là je discute avec ce type, qui pisse à côté de moi, Benoît : « C’est bien, hein ? ». Lui : « Ouais, ouais... », genre pas entièrement convaincu, puis il m’explique qu’il préfère le Rock australien. Je lui réponds que moi aussi, et au bout d’un moment, on a sympathisé. Et c’est avec lui que j’ai découvert plein de nouveaux disques, grâce à des listes qu’il possédait et qui permettaient d’acheter les vinyls directement en Australie. Gilles : J’ai découvert le Rock australien à Orléans, où j’ai habité quelques années. Les mecs, là-bas, ils n’écoutaient que ça, Radio Birdman ou New Christs ! J’aimais bien ça, il y avait des guitares électriques, et puis c’était dans la lignée des MC5 ou des Stooges que j’écoutais avant. JC : Les mecs de Canal B, peut-être Yvan, m’avaient fait connaître Gilles. Je suis allé chez lui, alors que j’étais vachement timide, ça ne me ressemblait pas ! On a discuté, et s’est dit qu’on allait essayer de faire une émission ensemble.

Gilles : On a fait des maquettes pour Canal B. L’émission a été acceptée. On la faisait le jeudi soir de 21h à 23h30. On la préparait toujours avant, on décidait de la play-list. JC se documentait plus, moi j’ai tou-


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 5

jours été fainéant, ce qui m’intéressait c’était la musique, je m’en foutais que le mec ait un 4x4 ou porte le smoking !

JC : Au début avec Gilles, on passait moitié Rock australien, moitié Rock américain. Puis on s’est rendu compte que le Rock australien devenait désuet par rapport à ce qui sortait aux États-Unis. C’était pendant la vague Grunge, juste avant que Nevermind ne sorte, à l’époque de Tad, Mudhoney, Big Chief, Melvins... tout Sub Pop, quoi ! Et Alternative Tentacles. Gilles : A ce moment-là, on a rencontré d’autres animateurs à la radio avec qui ont a monté l’association Noise A Noise.

nylso

JC : Les groupes qu’on aimait, on allait les voir à Paris. A force, on en a eu marre. Alors on s’est dit qu’on allait monter une petite asso, avec des gens que j’avais rencontré au Mikajé, un bistrot rock’n’roll rue de Dinan. Un des membre de l’asso était pote avec les Skippies et compagnie, qui se sont un peu greffés sur nous.

Gilles : On a organisé quelques concerts, Silverfish, Therapy.

JC : On a commencé à la MJC de Cleunay. Le premier concert, c’était Davy Jones Locker. Ça marchait bien, c’était plein. Puis après les Tontons Flingueurs se sont ouverts, et directement on est parti là-bas.


26/11/2007

11:54

Page 6

The creeping nobodies / photo Arno Guillou

fanzine kfuel:fanzine kfuel

Gilles : Puis on n’a rapidement pas été d’accord sur la suite à prendre. On s’est barré de Noise A Noise avec JC, et on a monté Kerozene, avec des nouvelles personnes qu’on avait rencontré entre temps : Gwendal, qui faisait le fanzine Kill yr Idols, et Xavier qui faisait le fanzine Sonik.

Gwendal : A l’origine j’étais sur Lorient, et j’écrivais dans Kill yr Idols.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 7

En arrivant sur Rennes, j’ai commencé à faire des interviews de différents artistes pour le fanzine. Une fois, à Rennes Musique, je suis tombé sur une affiche qui annonçait cette émission, Backslide, tous les jeudis soirs de 21h30 à 23h, et je me suis mis à l’écouter. Au fur et à mesure que j’allais aux concerts, j’ai fini par rencontrer les animateurs, JC et Gilles.

Xavier : J’ai commencé mon fanzine Sonik en 1989 en arrivant sur Rennes. Je sortais de ma période U2 ! Je commençais à découvrir tout le mouvement Noisy Pop anglais, genre My Bloody Valentine, mais aussi des américains comme Pixies, le début du Grunge avec Nirvana, ou des choses plus Noise comme Jesus Lizard, Tad...

Gwendal : J’écoutais du Rock depuis le plus jeune âge, mes deux frères m’ont toujours baigné là-dedans. Puis je suis arrivé à Rennes en 1991. Avant, j’avais souvent entendu parler des groupes qui passaient à Rennes : j’écoutais l’émission de Bernard Lenoir, je lisais des fanzines. A Lorient, on fantasmait beaucoup sur les concerts qui avaient lieu à Rennes, c’est un peu pour ça que j’étais venu y faire mes études : pour voir les concerts. Xavier : J’écoutais Jungle Rock, l’émission de Christophe Brault, quand j’étais à Vannes ; il était sur Radio France Armorique, donc on pouvait l’entendre sur toute la Bretagne, Gwendal chopait ça aussi. C’était très pointu. Il y avait aussi l’émission de Bernard Lenoir qui n’était pas mal du tout à l’époque, il y avait le magazine Les Inrockuptibles, qui sortait tous les trois mois et qui parlait de bon trucs, il y avait aussi un fanzine sur Rennes qui s’appelait Flat, très bien aussi.

Gwendal : J’écoutais du Rock australien, sur une radio, tous les vendredis soirs de 11h à minuit sur Radio Montagnes Noires ; mais j’écoutais du Rock australien comme j’écoutais de la Cold Wave ou du Punk alternatif, sans que ce soit exclusif. Xavier : Je connaissais Gwendal via son fanzine. On correspondait ensemble, et on se croisait aux concerts sans savoir qui on était.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 8

melt banana / photo Arno Guillou


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 9

Gwendal : JC nous à présenté le soir du concert de sonic Youth à la salle omnisports pendant les Transmusicales de 1992. Xavier : Gwendal pensait que Sonik, c’était soit moi, soit Jérôme d’Alphagraph, parce qu’il nous voyait tout le temps ensemble. Quand JC nous a présenté, Gwendal a dit : « Ah bin c’est toi ! » et moi pareil : « Ah bin c’est toi ! ». Donc on s’est tous rencontrés par les goût musicaux et si c’est allé plus loin, c’est parce que humainement ça l’a fait, on est devenu potes.

Gilles : On a monté Kerozene, et on a organisé les concerts directement aux Tontons Flingueurs.

Gwendal : La première claque, je crois que c’était Today is the Day, c’était notre deuxième concert. C’était sur une tournée Amphétamine Reptile avec Guzzard, Chokebore et Today is the Day. Xavier : Ça nous foutu une grosse claque ! En plus, il y avait le tour bus garé devant les Tontons Flingueurs, la manageuse, tout ça, un peu de pression quoi. Mais avec JC et Gilles qui avaient déjà l’habitude avec leur autre asso, ça s’est bien passé. JC : La salle était pleine ! Incroyable !

Gwendal : Dès la balance l’après-midi, on a senti que c’était un groupe différent, et le concert n’a fait que le confirmer. Le chanteur de Today is the Day est quelqu’un qui est dans sa pratique artistique pure et dure et qui vit ça à 100%. C’était excellent. Ils sont revenus à Rennes lors d’une autre tournée. Ils avaient adoré leur premier passage, et lors du deuxième concert, ils sortaient d’un plan foireux à la Rochelle, ils étaient content de venir ici.

JC : Le mec de Today is The Day avait même gardé une assiette, avec un dessin psychédélique, des étoiles dessus, et il nous avait dit que ça ferait la pochette de son futur disque, le dessin sur le CD. Et ça a été le cas !

Xavier : Today is the Day nous avaient dit que sur leur tournée européenne, leurs meilleures dates, c’était Berlin et Rennes. Mais bon, peut-être qu’ils disent ça à tous les organisateurs ! Gilles : Il y avait plein de monde à nos concerts. Le plus, c’était Moonshake : 280 personnes aux Tontons ! Un truc qu’on ne refera


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 10

plus jamais ! C’est du passé ! Mais ça arrivait régulièrement qu’on fasse 200 personnes.

JC : On faisait la promo des concerts en enregistrant les morceaux des groupes qui jouaient et en les donnant à des bistrots pour qu’ils les diffusent, avec marqué dessus : « Concert au Tontons Flingueurs », la date et les extraits des morceaux. Ça passait par exemple au Bar de la Cité ou dans ceux de la rue St Malo.

nylso

Gwendal : Financièrement, c’était plus facile


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 11

que maintenant car on avait plus de monde aux concerts. D’une manière générale, il y avait plus de monde qui sortait pour écouter du Rock et des musiques amplifiées, et il y avait plus d’exposition dans les médias aussi. Un magazine comme Best avait fait à l’époque un hors-série sur la Noise, par exemple. Gilles : Au début, certains groupes qui passaient n’étaient pas tellement ravis de se retrouver sur la scène des Tontons Flingueurs : quand ils voyaient la taille, ils faisaient un peu la gueule ! Mais ça ne durait pas longtemps, à part pour Helios Creed : le mec était hypergrand, il était obligé de se baisser quand il jouait !

Gwendal : Il touchait le plafond des Tontons, et il nous dit : « Je ne joue pas là ». On était emmerdé, quand arrive une bagnole de Paris, quatre fans qui le prennent en photo, se prennent en photo avec lui, lui disent : « Ah ! Helios Creed ! On a fait 400 bornes pour te voir ! » et le type revient nous voir : « Bon ok, je joue ce soir ! ». En plus lors du concert on a eu des coupures de courant, et il a fini son concert en acoustique. Helios Creed en acoustique, c’est rare. Xavier : A un autre concert, il y a eu Shorty, un groupe inconnu, et on a fait quand même 150 personnes, nous même on n’y croyait pas. Super bon concert, humainement, ça s’est très bien passé, ils sont revenus pendant les day off de leur tournée faire la fête avec nous à Rennes !

Gwendal : Les groupes aimaient bien faire la fête avec nous. Après avoir joué, US Mapple avaient volé des drapeaux à la mairie pour les mettre sur le balcon de l’appartement où ils dormaient ! Il y a eu aussi ce groupe d’écossais, annoncés comme végétariens et ne buvant pas d’alcool, Badgewearer, et on est tombé sur un groupe d’écossais pur jus, on ne comprenait rien a ce qu’ils nous disait, et c’était des soiffards comme on n’en a rarement vu à Rennes ! Xavier : On a eu aussi des plans un peu loose aussi, mais en même temps on était content que ce soit un peu loose ! Un soir, on avait invité un groupe Belge, No tomorrow Charlie, et Splintered, un groupe anglais. Ils sont arrivés vraiment en retard, mais ça tombait


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 12

bien parce que personne n’étais venu à ce concert-là ! Et quand ils sont arrivés, on leur a dit que plein de personnes étaient venues puis sont reparties, ce qui était faux mais ça nous donnait une bonne occasion de les payer moins cher ! Gilles : No Tommorow Charlie, c’était sensé sonner comme Don Caballero, et c’était au final assez métal et chanté en plus, rien à voir !

Xavier : Sinon, il y eu Trumans Water ! Trumans Water, c’était LE groupe super connu à Rennes, notamment grâce à Christophe Brault. Leur meilleure vente de disques en France, c’était à Rennes. Il y avait 200 personnes aux Tontons Flingueurs, mais le groupe est arrivé à la bourre, vers 22h, super fatigués, ils ont cassé des cordes, la caisse claire, enfin bon un concert merdique, quoi, alors que tout le monde les attendais. Je les avais déjà vu ailleurs, c’était excellent, mais là, une mauvaise soirée, comme parfois ça arrive sur une tournée. On avait fait aussi un concert d’Unwound, au Muséum Café, près de la gare, et là, ça s’est super mal passé ! Le mec, il avait organisé trois soirées en une : d’abord, il y avait un showcase de la Fnac, ça on l’a su assez tard. Bon. Mais en fait à partir de 22h, il fallait qu’on dégage, parce qu’il y avait une soirée Salsa, avec des vieux ! Déjà, musicalement c’était trop fort, dès les balances il nous faisait chier, puis pour la soirée Salsa, il nous dit ça juste avant le concert ! C’est bon, quoi, les mecs vont pas ranger le matos, la sono, après le dernier morceau et partir comme ça ! Et bien à 22h il coupé l’électricité ! Les mecs jouaient ! Mais comme ils avaient compris l’ambiance, ils avaient entamé un morceau super long, super Noise, ils avaient mis la sauce exprès ! Moi je me suis engueulé avec le patron, on a failli se fritter, le public balançait des verres sur le mec, et on est tous partis, comme un seul homme, en foutant le bordel en sortant, et puis il y avait les vieux qui attendaient dehors, et on a fini dans un bar à côté, chez Ramones et Pédro ! Quel requin ce mec !

JC : On a beaucoup d’excellents souvenirs de ces concerts aux Tontons Flingueurs. On avait fait Tom Cora, là-bas...


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 13

Gwendal : Tom Cora, un musicien contemporain très très connu dans le milieu New Yorkais, et qui est venu mourir sur scène en France. C’était sa dernière tournée, il savait qu’il avait un cancer, il savait aussi qu’il allait mourir, mais il ne savait pas quel jour, et il est mort deux jours après le concert de Rennes.

Xavier : J’étais allé avec Phil Minton à la gare le chercher, et je voyais bien que ça n’allait pas du tout. Il était fatigué, irritable même, enfin c’est normal je pense avec sa maladie. Il faisait la gueule et me dit dans la voiture qu’il ne faut que personne ne fume au concert. Arrivé la-bas, on passe le mot, personne ne doit fumer, et juste avant le concert, une minette s’allume une cigarette ! Tom Cora sort de la loge, et la première chose qu’il voit c’est cette fille, alors que pendant tout l’après-midi personne n’avait fumé une clope, et il me dit : « Xavier, je t’avais dit que si quelqu’un fumait je ne montrais pas sur scène ! ». Tout de suite, on lui demande d’éteindre sa cigarette. Il monte finalement sur scène et là, il commence à jouer, il se transforme, avec un grand sourire. C’était un super concert. Gwendal : Il y avait une vague d’émotion ce soir-là aux Tontons Flingueurs. On est allé le voir le lendemain au Confort Moderne à Poitiers, puis il est mort le jour suivant.

Gilles : Aucune autre asso ne programmait ce que l’on programmait, et en plus les Tontons c’était en centre-ville, les concerts étaient moins chers qu’à l’Ubu et plus pointus. On commençait aussi à avoir des groupes qui n’étaient pas débutants : les Cows, ils avaient 4 ou 5 albums.

JC : A un moment, on faisait un concert tous les quinze jours, ça tournait bien. Je crois même que les Tontons Flingueurs en avaient marre car la limite c’était un concert par mois et par asso. On faisait crécher les groupes à l’auberge de jeunesse en face des Tontons. Ça le faisait bien. Enfin a un moment donné, on a arrêté l’auberge de jeunesse, peut-être que ça ne le faisait plus ! On est passé alors à des hôtels style Formule 1, sur la route de Saint Malo, des trucs


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 14

comme ça. On avait les moyens de financer ça, on ne s’est jamais vraiment planté au début. On a fait des concerts de soutien, mais assez tard dans la vie de l’asso. Les Tontons Flingueurs, en tant que troquet, ça drainait du monde, mais en plus on était la seule asso à proposer ce genre de musique, alors...

Gwendal : Quand on a eu moins de moyens, car moins de public, on a du héberger les groupes à la maison. Et on s’est rendu compte qu’ils préféraient, et étaient même demandeurs. L’hospitalité de l’organisateur, c’est quelque chose qu’ils ne connaissent pas aux Étatsunis ou en Angleterre. Là-bas, souvent, les groupes commencent les concerts en demandant : « Si quelqu’un nous aime beaucoup et qu’il a de la place chez lui, on a juste nos sacs de cou-


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 15

chage...». Alors quand ils arrivent à Rennes, qu’ils sont bien accueillis, qu’ils ont de la bonne bouffe et qu’on les héberge, les groupes sont ravis.

Xavier : Les Tontons nous percevaient comme une asso qui faisait des musiques inaudibles ! Musicalement ils étaient à 100 lieux de ce qu’on écoutait, donc quand Zeni Geva jouait là-bas par exemple, ils ne comprenaient pas grand’chose mais s’en foutaient, ils avaient l’habitude de faire passer des groupes très différents et humainement ça se passait vraiment bien.

four walls / photo Arno Guillou

JC : Les Tontons, ils nous prenaient pour des sauvages. Il y avait beaucoup d’assos qui tournaient dans le bar, mais c’était beaucoup de trucs de Rock’n’roll, Ska, un peu plus classique quoi... Mais on était bien apprécié car on nettoyait tout à la fin, il n’y avait pas de bordel dans le bar, et on avait un public assez sage.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 16

Xavier : Aux Tontons, les loges, c’était le débarras, un endroit enfumé, plein d’alcool, avec les fûts de bière du bar autour, et il un petit bout de table que les groupes et les organisateurs se partageaient. C’était vraiment bien parce que ça créait tout de suite une proximité, c’était chaleureux, dès que les musiciens en sortaient, ils se retrouvaient à discuter avec le public. Ce n’était pas une salle professionnelle, on était content d’accueillir les groupes, et même s’ils ne voulaient pas discuter, ils étaient obligés !

JC : On n’avait jamais vraiment de retour sur l’émission de radio, beaucoup plus sur les concerts. Une fois, sur le site de US Mapple, ils annonçaient une date aux Tontons Flingueurs avant que nous même ne soyons au courant ! On avait une excellente réputation.

Xavier : J’ai discuté un jour avec le mec de Gorge Trio, qui m’a dit qu’aux États-Unis, dans le circuit des musiques indépendantes, tout le monde connaissait Kfuel pour tout le travail qu’on faisait, travail de promo, de chroniques, de contacts, la radio, les concerts... Et donc il me disait que les labels ont déjà entendu parler au moins une fois de Kfuel, et ce que ça signifiait en France. Même si derrière ça ne suivait pas parce que les labels n’envoyaient rien ! JC : Les groupes étaient bien reçus, avec de la bonne bouffe. Il y avait un traiteur à côté, chez qui on commandait le repas. Les musiciens nous racontaient toujours qu’en Italie, c’était des squats, qu’en Angleterre, c’était des squats... Rien voir.

Xavier: Les groupes qu’on faisait venir, c’était d’abord en tant que fan : on connaissait par coeur leurs morceaux, on n’est pas des programmateurs professionnels qui font ça pour de l’argent. On passe beaucoup de temps à accueillir les groupes, à faire en sorte que ça se passe bien.

Gilles : On a toujours été auto-gérés, sauf une fois où on a eu une subvention de 500 francs de la Ville de Rennes, autant dire qu’on leur jamais rien demandé ensuite ! Puis comme ça, on dépend de personne, on fait notre truc dans notre coin.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 17

Gwendal : Puis en 1996, 1997, il y a eu le virage Électro, et plein de gens se sont engouffrés dedans. Il y a eu moins de monde aux concerts. Puis les Tontons ont fermé.

Bruno Perrin, qui a racheté le bar plus tard et l’a transformé en Mondo Bizarro, et on a retrouvé l’esprit des Flingueurs.

nylso

Xavier : On s’est retrouvé comme des cons sur Rennes, et à part des salles comme l’Ubu, totalement hors de prix pour nous, il y avait ce bar, la Baleine Bleue. Le patron faisait des concerts de Jazz, des trucs un peu pépères. On a rappliqué là-bas. Mais bon humainement c’était pas le top ! Mais c’était soit ça soit rien du tout. On était donc bien content de le trouver, même si on aurait été encore plus content que ce soit quelqu’un d’autre. Et le quelqu’un d’autre, ça a été


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 18

boutros bubba / photo Arno Guillou

Gwendal : L’asso a changé de nom entre 1997 et 1998. Au début on s’appelait Kerozene, rapport au morceau de Steve Albini avec Big Black, et en 1997, on a monté le site internet Kerozene. Mais il y avait une asso du même nom qui avait créé un site internet également. Comme eux avaient une sortie papier, un fanzine, on leur a laissé le nom parce que les groupes américains ne comprenaient plus pourquoi ils envoyaient des disques à Kerozene à l’Ouest de la France et à Kerozene au Nord de la France. On aime bien le nom Kfuel mais ça nous a fait mal au coeur de lâcher celui de Kerozene.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 19

Xavier : J’ai commencé la radio en 1997, avec Gwendal et Gilles. L’asso s’appelait désormais Kfuel mais l’émission a gardé le nom de Kerozene. Quand JC a voulu arrêter la radio, Gilles s’est retrouvé tout seul, et il nous a proposé de continuer avec lui.

JC : Après avoir arrêté quelques temps la radio, j’ai fais l’émission la Passion du Jardinage tout seul, parce qu’en fait, à un moment donné, Gilles a lâché le truc, il était moins motivé. J’ai mis un peu de temps à réfléchir à une nouvelle émission, et je l’ai faite pendant deux ou trois ans. C’était déjà avec des jingles entre les morceaux, des montages de sons. Je voulais un nom complètement à l’ouest. C’est venu comme pour le Press, que j’ai fait plus tard, je cherchais un générique décalé et je suis tombé sur ce truc à la télé qui présentait un épluche-légume qui s’appelait le Press. Pour la Passion du Jardinage, c’était pareil, j’avais enregistré une émission sur le jardin où un mec racontait toute sa passion du jardinage. J’avais fait un générique de ça et j’avais gardé le nom, qui ne voulait rien dire.

Gwendal : Xavier et Gilles m’ont proposé de rejoindre leur équipe pour amener un autre regard que le Noise-rock. J’arrivais comme l’invité perpétuel mais je n’étais pas partie prenante de la programmation de l’émission. Au début, je passais pas mal de musiques du monde, et du Jazz. Xavier apportait lui un son plus Hardcore et Émocore que JC et Gilles. Il arrivait avec les groupes dont il parlait dans Sonik, et Gilles amenait des choses plus Hip-hop.

Xavier : Pour avoir des nouveautés, on a commencé à faire à cette époque un partenariat avec Rennes Musique, qui dure toujours : on leur fait de la pub à l’antenne, en disant que le disque que l’on passe est disponible dans le magasin, et de leur côté ils nous prêtent des disques. Puis après, avec internet, on a pu aussi télécharger des mp3 sur les sites des groupes, qu’on pouvaient directement diffuser à la radio.

Gwendal : Au fur et à mesure, Xavier et moi avons fait la programmation. On avait les mêmes goûts, donc c’était assez facile. Gilles, par rapport à son boulot, a commencé à venir un jeudi sur deux.


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 20

Mais il y avait toujours d’autres personnes qui nous pourvoyaient en disques. L’émission était le prisme de ce que plusieurs personnes découvraient, comme par exemple Thierry, du label TBDB, qui nous faisait des compilations cassettes de tout ce qu’il choppait sur des listes de distribution, d’où parfois une qualité sonore un peu aléatoire dans l’émission ! Mitch, lui, nous proposait des choses sur la musique tchèque par exemple.

Gilles : Après avoir quitté la radio, j’ai continué à faire partie de l’asso, pour les concerts, et j’ai commencé à chanter dans Moller Plesset.

Gwendal : On était deux à faire l’émission, dans un style musical très large. On passait par exemple du Arvo Pärt : on était la vitrine au niveau des musiques expérimentales à Canal B, car à l’époque, il n’y avait pas de programme comme l’Asile le plus Sûr. Pour les musiques du monde, c’était pareil, même s’il y avait l’émission de Paco, avec qui on passait en commun des disques comme les compilations Éthiopiques. J’achetais des disques, je lisais des revues et des fanzines, j’essayais d’écouter d’autres émissions de radio. Je me fournissais aussi en médiathèques, pas sur Rennes, mais sur Hennebont : le gars qui s’en occupait avait un très bon fond musical. Je m’étais mis à lire des magazines sur le Jazz. Pour certains ça paraissait un peu branque de diffuser du Arshie Shepp ou du Coltrane dans Kerozene, mais pour d’autres ça a créé des vocations ; Jean-Baptiste, qui faisait partie de Kfuel à ce moment-là, s’est passionné pour ce genre et il a créé ensuite l’émission l’Asile le plus Sûr.

Xavier : On n’avait pas trop de retour sur l’émission, à part les deux trois potes qui appelaient le jeudi soir pour raconter des conneries ! En 2003 ou 2004, au bout de 10 ans avec Kfuel, j’ai eu envie de faire des choses tout seul, et j’en avais un peu marre d’organiser des concerts. J’avais l’impression d’aller à la radio tous les jeudis comme d’aller à la messe !

Gwendal : Depuis, je m’occupe de la programmation. Sabrina assure la partie technique, David et Sandrine nous ont fait découvrir pas mal de groupes français, via Myspace. L’émission est moins consacrée à


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 21

la promo des concerts même si on en fait tout le temps, et plus à du défrichage en Rock, Noise et Pop. Désormais, avec internet, quand je passe un morceau d’un groupe qui n’a pas sorti grand chose, il peut voir grâce aux play-lists qu’il a été diffusé. Les groupes rentrent alors en contact rapidement, savoir si on peut les faire jouer en France. Je les envoie vers le site de Kfuel, et ils hallucinent quand ils voient tout ce qu’on a fait passer ! Depuis peu, certaines formations nous envoient des morceaux en avant première pour qu’ils soient diffusés sur Kérosène, avant même le reste du monde ! J’ai reçu un message de Huw Stephens de la BBC pour nous demander comment on arrivait à diffuser ces groupes avant lui...

Xavier : En regardant la liste de ce qu’on a fait passer depuis 1994, avec des groupes qui vont de Four Walls à Zeni Geva, il me semble qu’on est très ouvert sur les musiques, même si certains ont une image d’une asso un peu pointue. On ne faisait vraiment que ce qui nous plaisait, on a toujours été clair avec ça.

guapo / photo Arno Guillou

Gwendal : On a fait de temps en temps des coproductions avec d’autres assos rennaises (Switch, Overcome, Mass Prod) pour monter des soirées. Par contre, beaucoup de temps a été nécessaire pour que des liens se créent avec les salles rennaises. Il a fallut attendre que certains membres travaillent au Jardin Moderne pour rentrer en contact avec cette structure. Mais pour les autres en place, comme l’Antipode, l’Air


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 22

Libre ou les Transmusicales, ils ne s’intéressent pas vraiment au travail que peut faire Kfuel, que ce soit aux Tontons Flingueurs ou désormais au Mondo Bizarro. On les voit rarement dans les concerts qu’on organise, et pourtant on voit des fois dans leurs salles des artistes qu’on a fait jouer quelques années plus tôt, comme Chokebore par exemple. On voulait aussi organiser At the drive-in à l’Ubu, et à l’époque on s’était fait prendre de haut alors que deux ans après ils faisaient la tête d’affiche des Trans ! A l’Antipode, on a vu The Ex, De Kift ou Doppler qu’on avait fait jouer avant. Parfois, des programmateurs rennais découvrent des artistes dans des festivals à l’étranger ou ailleurs en France, alors qu’ils ont déjà joué à Rennes avec Kfuel ! Xavier : D’autres assos programment maintenant à Rennes des groupes que l’on aurait pu faire découvrir et vice-versa. C’est depuis l’époque du Mondo Bizarro.

Gwendal : Il y a moins de groupes qui tournent que dans les années 90 parce qu’il n’y a quasiment plus de réseau en France pour les faire tourner.

Xavier : La France n’a jamais eu une bonne image pour ce genre de musique, même si nous on a essayé de changer ça ! J’ai lu sur le blog de Racebannon, qui ont tourné en France il y a quelque temps, qu’ils n’ont que des mauvais souvenirs à part à Rennes où ça s’était super bien passé. Le reste de leur tournée, ce n’était que des clichés : des gens qui ne savent pas trop organiser, qui n’aiment pas trop leur musique, trop ceci... Gwendal : Aussi, la loi sur le bruit a été terrible en France, beaucoup de patrons de bar ont arrêté d’accueillir des groupes. Ils ont préféré embaucher des DJ’s. D’un autre côté, les artistes vendent moins de disques depuis quelques années, donc demandent des plus gros cachets, et comme les programmateurs des salles Fédurock ne se sont pas mobilisés, beaucoup d’excellents groupes ne passent pas. Il faudrait un jour que quelqu’un fasse le bilan de ce système Fédurock, de ces salles et de la façon dont les subventions sont utilisées : ce sont toujours les mêmes artistes qui passent à


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 23

longueur de temps dans ce réseau. Ça permet à certains d’en vivre en étant intermittents, mais ça ne permet pas de découvrir des groupes. Peut-être que de temps en temps, il y a une découverte au VIP à St Nazaire, à l’Astrolab à Orléans ou au Confort Moderne à Poitiers, mais c’est assez rare. Et ces groupes sont trop chers pour Kfuel. En général, les programmateurs de salle font tous passer la même chose, et découvrent les artistes de la même façon. A part peut-être Jean-Louis Brossard à Rennes, qui va chercher des groupes que parfois je ne connais pas. Alors des fois, j’ai raison de ne pas les connaître parce que je n’aime pas ! Mais en tout cas, il va chercher certaines nouveautés de manière différente.

Xavier : Il y a des gens qu’on a vu au premier concert Kerozene en 1994 qui viennent toujours aux concerts Kfuel, j’en ai vu cette année encore ! Notre public, c’est plutôt étudiant, et un peu plus vieux, et plus si étudiants que ça, finalement ! En tout cas, un public respectueux, avec jamais aucune baston, aucune merde. A part Gwendal, qu’il fallait gérer de temps en temps !

Et voilà, après ça, rien de tel qu’un Slint, un Shellac ou un Jesus Lizard à fond sur sa platine en regardant la liste des groupes que Kfuel a fait passer depuis 1994 ! nylso


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 24

badame l’ambasadrise


26/11/2007

11:54

Page 25

badame l’ambasadrise

fanzine kfuel:fanzine kfuel


26/11/2007

11:54

Page 26

badame l’ambasadrise

fanzine kfuel:fanzine kfuel


26/11/2007

11:54

Page 27

kid commando / photo Arno Guillou

fanzine kfuel:fanzine kfuel


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 28

1994 Weird Moves (Paris) + Pig Iron (Rennes), 02/94 aux Tontons Today Is The Day + Chokebore + Guzzard (US) / Clusterfuck Tour 02/94 aux Tontons Hammerhead + Janitor Joe (US), 05/94 aux Tontons Splintered (GB) + No Tomorrow Charlie (Belg), 10/94 aux Tontons Cows + Hammerhead (US), 11/94 aux Tontons

1995 Helios Creed (US) + Urge (Angers), 02/95 aux Tontons Today Is The Day (US) + Skullduggery (Bordeaux), 03/95 aux Tontons Plainfield (US) + Mercury 4°F (Suisse), 04/95 aux Tontons Trumans Water (US) + De Ku Dilacht (Lyon), 05/95 aux Tontons Policy of 3 (US), 05/95 au Bistrot de la Cité Oxbow (US) + Cut The Navel String (Angers), 06/95 aux Tontons Chokebore (US) + Weird Moves (Paris), 10/95 aux Tontons Zeni Geva (Japon) + Loathsome (Angers), 11/95 aux Tontons Hint (Angers) + Ulan Bator (Paris), 11/95 aux Tontons Alboth! (Suisse) + Heliogabale (Paris), 12/95 aux Tontons Cornice (Rouen) + Oddly Eyed Spoon (Rennes), 12/95 aux Tontons

1996 Stare Decisis + Third Pole + Alien Breed + See Saw Motion + Oddly Eyed Spoon + Pig Iron (Rennes), 02/96 aux Tontons Steel Pole Bath Tub + Poster Children (US) + Surrogat (All), 03/96 aux Tontons Hammerhead (US) + Melt (Lille), 04/96 aux Tontons Badgewearer (Ecosse) + Rood Arch (Le Havre), 04/96 aux Tontons US Maple (US) + Melt-Banana (Jap), 05/96 aux Tontons Skelter (PB) + Silac (St Etienne), 10/96 aux Tontons Oxbow (US) + Purr (Paris), 11/96 aux Tontons Zeni Geva (Jap) + Condense (Lyon), 11/96 aux Tontons Vidal’s Band (Fr)+ Judd (Hennebont 56), 12/96 aux Tontons 1997 Guapo (GB) + Cut (Poitiers), 02/97 aux Tontons Moonshake (GB) + See Saw Motion (Rennes), 03/97 aux Tontons Badgewearer (Ecosse) + Molecules (US), 03/97 aux Tontons Raeo (Espagne) + Moller-Plesset (Rennes), 05/97 aux Tontons Headbutt (GB) + Mercury 4°F (Suisse), 05/97 aux Tontons


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 29

Uz Jsme Doma (Hongrie) + Rogojine (Poitiers), 09/97 aux Tontons Rye Coalition (US) + Kurt (All), 10/97 aux Tontons Voodoo Muzak (Pays Basque) + Heliogabale (Paris), 11/97 aux Tontons 1998 Flying Luttenbachers (USA) + Miam (Poitiers), 02/98 aux Tontons Alboth! (Suisse) + Oharu (Bordeaux), 03/98 aux Tontons Roof with tom cora (PB), 04/98 aux Tontons The Ex (PB) + Judd (deep Hennebont ), 05/98 aux Tontons Wildu noh (Rennes) + Möller-Plesset (Rennes), 05/98 aux Tontons Prohibition (Paris) + No Sense (Quimper), 11/98 aux Tontons

1999 Unwound (US) + My Own (Paris), 06/99 Kurt (All) + Gordz (Paris), 09/99 au Jardin Moderne American Heritage + Peace Off crew, 10/99 à l’E-Street Pub et Henri Cording Neurosis + Botch + Knut + Ananda (US), 10/99 à L’Antipode/coprod Overcome records Melt Banana (Jap), 10/99 au Jardin Moderne

2000 Laddio Bolocko (US) + Moller-Plesset + Third Pole + A Cakeroom + Kronk, 02/00 au Jardin Moderne De Kift (Hol), 02/00 au Jardin Moderne Cheval de Frise (Bordeaux), 03/00 au Jardin Moderne Milemarker + Quetzal (US), 04/00 à la Baleine Bleue Leatherface (US) + Epileptic (Angers) + H2O, 04/00 à la Baleine Bleue American Heritage (US) + Blutch (Belg), 11/00 au Jardin Moderne Lvmen (Tchèq) + Chevreuil (Nantes), 12/00 au Jardin Moderne

2001 Engine Down (US) + Swiss Corporal Search (Caen), 09/01 au Jardin Moderne Envy (Jap) + Iscariote (Fr/Suisse), 09/01 au Jardin Moderne Melt Banana (Jap) + Hiddeous wheel Invention (GB), 10/01 au Jardin Moderne Four Walls, 10/01 au Jardin Moderne


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 30

2002 Cheval de Frise (Bordeaux) + Guapo (GB) + Agripon (Paris), 02/02 au Mondo Song of Zarathustra (US) + Metrophon (All), 03/02 au Mondo Melted Men (US) + Moller-Plesset (Rennes), 04/02 au Mondo Yaphet Kotto (US), 05/02 au Mondo Arab on Radar (US) + Kid Commando (Suède), 05/02 au Mondo The Plan + North of America (Can), 05/02 au Mondo Explosions in the Sky (US) + Rooms 204 (Nantes), 09/02 au Mondo Oxbow (US) + Bumblebees (Reims), 09/02 au Mondo Kurt (All) + Loisirs (Poitiers) + Eniac (All) + Myra Lee (Poitiers), 10/02 au Mondo Scalene (Jap) + The Psychic Paramount (US), 10/02 au Mondo

2003 Deerhoof + Gorge Trio (US), 02/03 au Mondo The Robocop Kraus (All) + Moller-Plesset (Rennes), 03/03 au Jardin Moderne Calla (US) + Callahan’s Bullitt (Rennes), 03/03 au Mondo Isis (US) + Fennesz (Aut) + Judoboy (Fr), 04/03 au Jardin Moderne Big Numbers (US) + Planquez (GB), 05/03 au Mondo Ten Grand (US) + Apollo Program (Caen), 05/03 au Mondo Ex Models, 05/03 au Mondo Gone Bald (Hol) + Nickolaï Luganof (Cherbourg), 09/03 au Mondo The Chinese Stars (US) + Agripon (Paris) + Glen or Glenda (Paris), 10/03 au Mondo Vaz (US) + Ocre (Angers), 10/03 au Mondo Lack (Dan) + Gameness (Paris), 12/03 au Mondo

2004 10 ans de K-Fuel : Sicbay + Valina (US) + Cheval de frise (Fr), 02/04 au Jardin Hella (Can) + Rroselicoeur (Fr), 03/04 au Mondo Zu (Ita) + Ruby Red Gun (Rennes) + Mistress bomb H (Rennes), 05/04 au Mondo Neptune + Phantoms Limbs (US), 10/04 au Mondo Xiu Xiu + Chris Brokaw (US) + Supersage (Rennes), 11/04 au Jardin Moderne Bellini (Ita) + Moller-Plesset, 11/04 au Mondo


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 31

2005 Arrington de Dionyso (US) + Agripon (Paris) + D.Thrones (Rennes), 01/05 au Mondo Bettina Koester + The Vanishing + Sedia, 03/05 au Mondo Bizarro Thalia Zedek (US) + The Molasses (Can) + Don Lurie, 04/05 au Mondo Doppler + Tachkent (Fr), 05/05 au Mondo Rapider Than Horsepower + The Mae Shi (US), 05/05 au Mondo Neptune (US), 09/05 au Mondo Radikal Satan (Bordeaux) + Don Lurie + Mistress Bomb H (Rennes), 10/05 au café des beaux-arts Old Time Relijun (US) + Guillaume Mopein (Fr), 10/05 au Mondo

2006 Cougars (US) + Moller Plesset, 02/06 au Mondo Kill The Thrill + Binaire (Fr), 02/06 au Mondo Unsane + The Black Fire Revelation (US) + ForDamage (Fr), 03/06 au Jardin Moderne Racebannon + Battleship (US), 06/06 au Mondo Le TonMité (US) + Chad Popol + L’Ocelle Mare + Bronzy Mac Dada (Fr), 09/06 au Bon Accueil Epileptic + Loisirs (Poitiers), 09/06 au Bon Accueil

2007 Ten Volt Shock (All) + Panzer Cardinal (Rennes), 02/07 au Mondo The Spoils (Austr) + Phoebe + Downtown Cuckoo (Rennes), 04/07 au Jardin Moderne Dimi Dero Inc. (Fr) + Betty Ford Clinic (Rennes), 05/07 au Mondo Boutros Bubba (PB) + Choo Choo Shoe Shoot! (Nantes), 09/07 au 1929 The Creeping Nobodies (Can) + Downtown Cuckoo + Komandant Cobra (Fr), 10/07 au Mondo Lullabye Arkestra (Can) + Stearica (Ita), 12/07 au Mondo ...ouf !


fanzine kfuel:fanzine kfuel

26/11/2007

11:54

Page 32

Kfuel Stories édité par Kfuel. Interview + mise en page : Arno Guillou. Illustrations : Nylso, Sébastien Lumineau, Badame l’Ambasadrise, merci à eux. Couverture : Melt-Banana au Jardin Moderne par Arno G.


Kfuel stories