Page 1

// Léonard Cattoni Curriculum Vitae

//

Renseignements personnels

Expériences professionnelles

Formation personnelle

Né à Paris, le 5 janvier 1985.

2012-2013 // Sept mois employé de l’agence Obras architectes-urbanistes. Chef de projet dans les études de faisabilité urbaine, économique et opérationnelle sur le secteur de Nantes Pirmil Saint-Jacques et les Isles de Rezé. Chef de projet sur l’insertion économique et foncière du TCSP sur le tronçon Saint-Jean - Bernain d’Anglet

2013 // Festival des Jardins de Chaumontsur-Loire : sélectionné au concours pour réaliser un jardin sur le thème des ‘Sens’.

1 rue Ferdinand Gambon, 75020 Paris Contacts : +336 77 78 65 36 cattoni.leonard@gmail.com http://issuu.com/leonard_cattoni

Cursus 2012 // DSA d’architecte-urbanisme à l’Ecole d’Architecture de la Ville et des Territoires de Marne-la-Vallée 2011 // Diplômé Ingénieur paysagiste de l’ENSNP de Blois, mention très bien. Sujet de TFE : La plaine Montjean, quand le paysage dessine la ville. 2006 // BTSA aménagements paysagers à l’école Du Breuil, mention bien. 2004 // DEUG 1 Histoire Paris XII Créteil 2003 // BAC ES option Arts plastiques

2011 // Lauréat : 2e prix en équipe pour le concours d’idées mis en place par la Fondation de société de la Tour Eiffel. La proposition de redécouverte sous un angle original du patrimoine Eiffel au 2010 // Deux mois de stage à l’agence Vietnam a été soulignée. SATIVA paysage, Paris. 2011 // Lauréat : 2e prix en équipe pour 2009 // Trois mois de stage à l’agence le concours d’idées mis en place par la Barcelonnaise ‘Arriola&Fiol’. Fondation de société de la Tour Eiffel. Le Concours lungomare di Bari, Nou Barris. projet ‘La troisième berge’ a été retenu pour l’ ‘évidence et la simplicité de la 2006 // Trois mois de stage à l’Agence Ter. Participation aux concours de l’INSEP proposition’. et du Royal Canal de Dublin. 2005-2006 // Conception et réalisation Expériences personnelles en équipe du jardin ‘Pile ou Face’ pour le Festival des Jardins de Chaumont, édition 2013 // Mission cartographique sur 2006. l’évolution du Val de Bièvre dans le cadre de l’exposition 2013-2014 de l’Ecomusée Vie pratique & aptitudes du Val-de-Bièvre 2013 // Participation à la Biennale Langues // Anglais parlé et maîtrisé à d’architecture de Venise à l’occasion du l’écrit, IELTS niveau 5,75. Connaissances en Allemand travail pour le pavillon français : ‘Dorsale Est, une ville résiliente’ Programmes // Mac OSX et Windows 2011 // Participation aux Ateliers de VectorWorks, Suite Adobe (Illustrator, Photoshop, maîtrise d’oeuvre urbaine sur le sujet de Indesign, Premier), Sketchup, Autocad l’interface rural/urbain à l’est du grand Paris Vie pratique // Permis de conduire catégorie B 2005 // Deux mois en Inde. Bénévolat au sein d’un association éducative ‘Jardinons Aptitudes à travailler en équipe et à collaborer sans frontières’ pour des enfants issus du dans l’étude et le travail de projets. monde rural, dans le Tamil Nadu. Réalisation d’un jardin potager et d’agrément avec la participation des enfants.


// Portfolio // Projet de fin d’étude / Travaux d’école

/

Expériences personnelles

/

Travaux personnels


// La plaine Montjean, quand le paysage dessine la ville Projet de fin d’études 2011

//

Professeurs encadrants : - Jean Marc Gaulier - Jean Christophe Bailly Intervenants : - Anne Gaillard - Mireille Ferri

Le fond de vallée : structure paysagère de la plaine

La plaine haute : un nouveau lien ville / ‘campagne’

2

Du producteur à l’habitant

1

De l’entonnoir à la vallée

s’appuyer sur la morphologie de vallon

Désenclaver la plaine et effacer les limites

3

habiter les paysages de la plaine

Au cœur d’une banlieue en déficit d’identité, la plaine Montjean constitue une réelle ‘surprise urbaine’, une insularité dans la ville dense, qui possède toujours, si l’on y regarde de plus près, de grandes qualités : des reliefs apparaissent : le vallon de Rungis, une vallée : la Bièvre, un plateau en face : Orly. C’est un parfait contre-pied temporel et rythmique dans ce contexte urbain. La plaine Montjean est un territoire de contrastes présentant différentes échelles d’enjeux. L’échelle métropolitaine du Grand Paris (symbolisée par le SDRIF et le Grand 8) a renforcé l’attention portée à ce foncier. L’OIN ORSA (Opération d’Intérêt National Orly-Rungis-Seine Amont) renforce l’enjeu de la plaine à l’échelle métropolitaine. La volonté de devenir actrices de l’avenir de ce territoire a amené les trois communes Fresnes, Rungis et Wissous à créer le syndicat intercommunal pour la valorisation de la plaine Montjean. Cette structure locale de maîtrise d’ouvrage a vocation à répondre à l’échelle locale comme à celle de la métropole francilienne, aux questions de la valorisation et de la protection de l’environnement et des paysages de la plaine, de l’offre de transports, des besoins en logements et de la préservation de l’activité. C’est dans cette hiérarchisation d’enjeux que doit s’inscrire le développement de la plaine Montjean. Si l’objectif est d’urbaniser, de construire une nouvelle attractivité, mon regard de paysagiste me conduit à considérer qu’il est nécessaire de penser la ville par le paysage afin de ne pas restreindre la plaine à une ‘enclave verte’. Le projet s’articule autour de trois trames structurantes : géographique, agricole, urbaine.

Construire l’îlot par le paysage


//

La plaine Montjean, quand le paysage dessine la ville

//

Projet de fin d’études 2011 + 30 minutes

Système hydraulique Zone d’expansion des crues

+ 1h

NOUE

ruissel

Ru et zones d’expansion des crues

rivière sèche NO

UE

lement

UE

NO

amont

he

èc

es

ièr

riv rivière

sèche

débit de fuite constant : 15 L / s.

aval

+ 1h30min.

Qu

ièr es inn Pé p

éq re nt Ce

e ud ât ea Ch

ue

tje Mo n

nt Mo de urc e So

str e

an

n jea

e nc lue co e in d ss Ba

ar tie

rd

e

la

co

nf

nf

Or

lue nc

lyv al

e

+ 2h


// La plaine Montjean, quand le paysage dessine la ville Projet de fin d’études 2011 LE PROJET

//

amap de Montjean

19,6 ha

hangars de stockage du foin et des machines agricoles espace de vente des paniers et productions de la plaine

maison des employés de l’AMAP bureaux de l’AMAP

cueillette parkings

3,8 ha

accès véhicules

SUPERFICIE CULTIVÉE : 27,7 HA

accès piétons

6,1 ha 3 ha 3,8 ha

O,25

7 ha

1,1 ha 3,3 ha

vers un label qualité? 2,6 ha 3 ha

ha

6,1 ha INTRODUCTION DU CHEVAL POUR LES LOISIRS ET LES ACTIVITÉS AGRICOLES > Alimentation des chevaux

2,4 ha

DES CULTURES EN FONCTION DES TYPES DE SOLS cultures fourragères

verger de pommiers

Luzerne + Fléole 2 ha

30 t. de foin / an

1200 balles de 25 kg

autonomie alimentaire pour 15 chevaux /an

> Entretien des paysages > Traction animale > Equitation

cultures maraîchères prés humides pâturés terrasse de café, restaurant

DES PAYSAGES ACCESSIBLES : LES CHEMINS

LE RUISSELLEMENT GRAVITAIRE ORIENTE LE PAYSAGE AGRICOLE

UN SYSTÈME DE HAIES SOULIGNENT LA MORPHOLOGIE DE LA PLAINE

bâtiment de stockage des productions de la ferme


//

La plaine Montjean, quand le paysage dessine la ville

//

Projet de fin d’études 2011

1

3 1,3 ha 1,3 ha

1 ha 2 ha

1,2 ha

0,25 ha 0,25 ha 1 ha

1,2 ha

0,25 ha

2

1,5 ha 1 ha

1,3 ha 1 ha

1,3 ha 1 ha

1,3 ha 1,3 ha 1,5 ha

1 ha

1,5 ha

1,2 ha 1 ha

1

Superficie d’îlots constructibles : 25,5 ha

Superficie : 1200 m2

18 logements

3

2

158 lgts / ha

environ 4000 logements sur la plaine

ed ap

rly

re

èv

ne

Bi

is

lai

ng

Ru

el

O

de

d’

m

r Fe

u ea at

Pl

on

ll Va ha

«C ps m s»

in

ba

ur

13 m

40 m

R+3 30 m

40 m2

Délimiter - Accéder - stationner

Jardiner les pieds d’immeubles

Partager les limites de la parcelle

Jardiner les limites

Orly

De la plaine au plateau d’Orly


// Belle-île en mer : retrouver la grandeur des paysages de Kervilahouen Travaux d’école, 4e année, 2010 Les hameaux de Belle-Île se vident et s’étendent. Kervilahouen, quatrième village de Belle-Île s’est peu à peu vidé en son centre, étendu sur le plateau agricole et a perdu son lien étroit avec le vallon, le phare et la mer. Le projet vise une densification du vallage, une réorganisation de l’espace public autour d’une activité marchande ayant disparue aujourd’hui et des paysages.

//

Sauzon Le Palais

Kervilahouen et la côte sauvage

1

Bangor Locmaria

2

3 4

1

2

3

4


// Saint-Jean d’Angély : inscrire le chemin de Compostelle dans son territoire Travaux d’école, 3e année, 2009 L’exercice de projet requiert la construction d’un quartier de logements individuels à la périphérie de Saint Jean d’Angély. L’implantation d’un quartier dans un site aussi exceptionnel, à proximité du chemin de Compostelle doit répondre à des attentes paysagères strictes. Les vues sur la vallée, l’inscription des logements sur une topographie marquée, la densification et la préservation qualitative de l’agriculture comme une ceinture urbaine sont les critèeres de création de l’écoquartier par le paysage.

//


// Biennale d’architecture de Venise > 2012 // 2012 // DSA Marne la vallée. Exposition d’une vidéo sur la résilience de la «Dorsale Est» au pavillon Français

‘La Dorsale Est, une ville résiliente’, sujet d’exposition à la biennale d’architecture de Venise, a été réalisé en équipe dans le cadre de l’année de formation au diplôme d’architecte-urbaniste de l’école d’architecture de la ville et des territoires de Marne la vallée. Encadrés par Yves Lion, Christophe Delmar et Eric Alonzo, nous avons réalisé une vidéo de 19 minutes sur le thème de la résilience métropolitaine par la périphérie. Autour des théories de Denis Meadows entre autres, nous nous sommes appuyés sur les ressources économiques, naturelles, en place et projetées de cette périphérie pour démontrer l’immense potentiel de développement qu’elle représente pour l’avenir.


// Etude de requalification urbaine du centre ville de Melun // 2012 // DSA Marne la vallée. Étude urbaine pour la revalorisation du centre ville de Melun Suite à une commande de la commune de Melun, nous avons établi une étude de requalification du centre ville de Melun par les leviers existants que sont : le patrimoine, les équipements publics, les espaces publics, le tourisme, les qualités territoriales et paysagères. Ces points d’appuis ont permis une réflexion de requalification des tissus urbains par la densification de qualité d’espaces publics par la reconnexion des lieux emblématiques de la ville. CRÉER UNE ATTRACTIVITÉ AU FIL DE L’EAU

RESTRUCTURER MELUN AUTOUR DE SES ÉQUIPEMENTS, SES ESPACES PUBLICS, SON PATRIMOINE ET SON TERRITOIRE

MELUN AU COEUR D’UNE ATTRACTIVITÉ TOURISTIQUE ET D’UN TERRITOIRE RICHE

LA PLACE SAINT JEAN, ENTRE L’ALMONT ET LE COEUR DE VILLE, NOUVEAU SYMBOLE D’UNE VILLE COMMERÇANTE

UNE PROMENADE URBAINE SE DESSINE GRÂCE AUX ESPACES PUBLICS REVALORISÉS


//

Agence Obras,

//

Étude de faisabilité urbaine, économique et opérationnelle du secteur Rezé les Isles Suite à la première phase d’analyse et d’étude urbaine menée par l’équipe de l’agence Obras, Frédéric Bonnet me confie dès mon arrivée à l’agence Obras la seconde phase du projet de Rezé les Isles : la faisabilité urbaine et économique. Durant 7 mois j’ai travaillé avec Nantes Métropole Aménagement (MO) sur l’équilibre économique et la cohérence urbaine des différents secteurs d’aménagements du périmètre d’étude. La grande difficulté était de préserver les pré requis du projet : la nature ligérienne structurante pour une nouvelle manière d’habiter dans la métropole. Les nombreuses contraintes ont fédéré les différents acteurs autour d’une volonté partagée : s’appuyer sur les contraintes pour penser l’aménagement urbain différemment.

PLAN D’AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL DES SECTEURS DU PÉRIMÈTRE D’ÉTUDE. CHAQUE DENSITÉ TROUVE UNE RÉFÉRENCE EN FONCTION DE LA NATURE IDENTIFIÉE DES SECTEURS. LES TABLEAUX DE FAISABILITÉ ÉCONOMIQUES DÉVELOPPÉS PAR SECTEURS ET LES DIFFÉRENTS MODES DE REPRÉSENTATIONS UTILISÉS ONT PERMIS DE FAIRE ÉVOLUER LE PLAN D’AMÉNAGEMENT DANS SA FORME URBAINE ET SON ÉQUILIBRE ÉCONOMIQUE

PLAN D’AMÉNAGEMENT GÉNÉRAL. LES FORMES URBAINES SONT MODULÉES PAR LES CONTRAINTES, LES PAYSAGES, LA SINGULARITÉ DES LIEUX.

DÉCOMPOSITION PROGRAMMATIQUE D’UN FUTUR SECTEUR À VOCATION COMMERCIALE


//

Agence Obras,

//

Prescriptions urbaines pour un projet de résidence, service & hotel sur le secteur de Rezé les Isles Ces prescriptions urbaines déterminent le rôle urabin d’un tel équipement de services, en lien avec le projet général d’aménagement du périmètre détude. L’objectif a été de révéler les priorités urbaines à ne pas oublier et faire en sorte que ce foncier soit tout à fait dans la logique urbaine globale.

QUEL STATUT POUR LA ROUTE DE PORNIC?

HYPOTHÈSE D’UNE ÉPAISSEUR PAYSAGÈRE STRUCTURANTE

HYPOTHÈSE D’UN BOULEVARD URBAIN


//

Agence Obras,

//

Étude de faisabilité urbaine et économique pour le passage du TCSP sur le tronçon Saint Jean - Bernain, Agglomération Anglet Côte Basque Adour Dans le cadre du projet de TCSP reliant Bayonne à Biaritz en passant par Anglet, l’agglomération Anglet Côte Basque Adour fait appel à l’agence Obras pour une étude de faisabilité urbaine et économique liée au passage du service de transport dans un tissu urbain constitué. L’agence Obras ayant réalisé la révision du PLU (2012-2013) d’Anglet la connaissance du territoire est un atout pour la réalisation des faisabilités urbaines et leur cohérence architecturales, paysagères et urbaines. En me plongeant dans le PLU et les réglementations urbaines, j’ai appris à dessiner des faisaibilités urbaines et saisir l’enjeu foncier qui détermine les projets urbains de mobilités ou de logements.

CAPACITÉ D’ÉVOLUTION FONCIÈRE : UNE FAIBLE PART DE PARCELLES MUTABLES

ÉTABLISSEMENT DES FAISABILITÉS URBAINES ET ÉCONOMIQUES PAR SECTEURS MUTABLES

DIFFICULTÉ DE MUTATION DU FONCIER : FAISABILITÉS APPLIQUÉES AUX PARCELLES ‘LEVIERS’ POUR LE PROJET DE TRACÉ TCSP


//

Commande de la Communauté d’agglomération du Val de Bièvre : exposition «Paysages de banlieue» de l’écomusée du CAVB

//

Cartographies évolutives des paysages du Val de Bièvre

Cette commande cartographique s’inscrit dans le cadre d’une exposition à l’écomusée du Val de Bièvre sur les paysages de banlieue sur cinq époques : de la carte des Chasses de 1774 à aujourd’hui. Ces cartes sont décomposées et thématisées : voies de communications, paysages et agriculture, bâtis, et systèmes hydrauliques.

1942, Carte topographique IGN

1774, Carte des Chasses

1880, Carte d’Etat Major

1971, Carte topographique IGN

2012, Carte topographique IGN

2012, Carte générale


// Conception et réalisation en équipe du jardin «Pile ou Face» // Expériences personnelles : participation au Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire, édition 2006

Pile ou face Jouer au Jardin. C’est sur ce thème que nous avons imaginé et réalisé un jardin construit sur la dualité. Aussi aléatoire qu’un jeté de pièce, notre entrée par la grande porte tournante nous propulse dans un jardin double. La porte d’entrée tourne comme une pièce et nous propulse dans une forêt de bambous. Ce côté dense agréamenté d’une végétation en guise de plafond est un espace délicat à franchir. Il faut se frayer un chemin entre les plantes avant d’arriver à un mur de cannes de bambous. Franchir ce mur et sauter de l’autre côté nous donne l’impression d’avoir gagné la pièce. Cette seconde face du jardin révèle une autre dualité. Le jardin qui joue à être autre chose qu’un jardin. Les plantes tentent de sentir le chewing gum (Myrthus checken), d’avoir le goût de la bière (Pelargonium sp.) d’avoir la force d’un rince bouteille, d’une construction aux rouages en forme de genoux... Ces plantes désorientent notre perception du jardin et offrent une réelle dualité.


// Conception et réalisation en équipe du jardin «la rivière des sens» // Expériences personnelles : participation au Festival International des Jardins de Chaumont-sur-Loire, édition 2013

Pour l’édition 2013, le thème retenu est celui de la synesthésie. Nous avons décidé de réaliser un jardin, sens premier du ressenti personnel et de l’expression sentimentale. Les sens premiers sont stimulés, sans orienter le spectateur dans sa découverte. La topographie, l’ombre et la lumière, les ouvertures, les couleurs, les rythmes et les textures se révèlent au fil du parcours et dévoilent une gamme de sentiments propres au visiteur.


// « La pièce manquante » // Expériences personnelles : conception d’un jardin particulier La ‘pièce manquante’ est un jardin de 100m2 en coeur d’îlôt. Les quatre ambiances choisies (terrasse, jardin secret, jardin cultivé, jardin appel, font du jardin un espace agréable à vivre durant les quatre saisons. Il devient une extension de la maison grâce aux vues et aux cadrages qu’il propose sur les paysages du jardin ou de l’îlot.

état initial

Bande d’aromatiques & vivaces

Jardin ‘appel’ & sa grimpante

07/12/2011 : les travaux ont commencés...

17/11/2012

02/06/2012

17/11/2012

Les carrés cultivés

Le rosier & le bac agrandi pour une grimpante de la pergola

état projeté

Jardin ‘secret’ de vivaces dans une bande surélevée

Jardin ‘secret’ de vivaces dans une bande surélevée

Les rideaux de bambous

La terrasse en ardoise et la grimpante sur pergola


// L’interface urbain / rural à l’Est de Sénart : « The link of convergence» // Expériences personnelles : participation aux Ateliers de maîtrise d’oeuvre urbaine, L’interface rural / urbain des grandes métropoles, 2010

36

37

tHe linK Of cOnvergence

Leonard Cattoni paysagiste France Moises Sacal architecte Mexique

rendre visible les activités sur les terres agricoles pour protéger les espaces. L’équipe trace deux limites claires nord-sud qui forment une double indication de « frontière » entre l’urbain et le rural, celle à l’Est est boisée, l’autre construite. Le territoire de frange est ainsi identifié à la bonne échelle. La première lisière longe l’A 5 b jusqu’à Brie-Comte-Robert puis suit la RD 216 jusqu’à la forêt de Chevry-Cossigny. Des boisements écologiques discontinus installent une structure visuelle comme fond pour le paysage du plateau, ayant un rôle d’intégration pour l’infrastructure. A grande échelle, ce corridor forme forêt linéaire (source de bois d’œuvre) et relie l’Yerres, la Seine, les forêts Notre Dame et d’Armainvilliers tout en accueillant des lieux sportifs. La seconde lisière est une densification urbaine appuyée sur la lisière repérée par l’IAU. C’est aussi une limite poreuse. Elle est matérialisée par un enchaînement d’anneaux de deux kilomètres de diamètre. Cette double barrière permet de saisir l’échelle d’un village mais aussi celle des grands espaces ouverts de la culture céréalière, dont le hors d’échelle fait précisément problème. Les cultures maraîchères, l’élevage, l’horticulture mobilisent les nouvelles formes du paysage. À l’ouest, les espaces agricoles menacés sont voués à l’agroforesterie, à l’agrotourisme ou à la culture spécialisée. L’activité visible protège ces espaces. Le nouveau type de milieu urbain incorpore l’agriculture de proximité, ses formes concentrées d’habitat ajoutent de la variété par rapport au pavillonnaire déjà bien représenté. Avec la porosité entre les activités pratiques de la vie rurale et agricole et de la ville, l’objectif est d’engendrer des lieux de connexion pour les 20 ans à venir. L’idée est également de promouvoir l’agrotourisme face à une perte de l’identité du site, pour encourager une prise de conscience de la nécessité de cette agriculture, ainsi que la transformation des méthodes en agriculture, et pour cela de toucher du doigt la qualité du mode de vie rural.

Marina Lima Medeiros architecte-urbaniste Brésil Laura Franco urbaniste France Christian Mewes paysagiste Allemagne - Rwanda Sonal Gupta urbaniste Inde Expert référent Corinne Lamarque architecte-urbaniste

Le projet met en valeur le rôle structurant de Melun au travers de grande composition en étoile amorcée par les routes historiques rayonnantes issues de la ville-centre. L’intérieur des doigts de gant est catégorisé en forêt (ancienne), en extension urbanisée, en agriculture diversifiée, en forêt nouvelle, et en grandes cultures à l’est. Entre Melun et l’aérodrome de Villaroche, l’éventail concerné, qui accueille de nouvelles activités et urbanisations, donne par sa forme une bonne accroche à un futur pôle. Sénart prend sa place dans ce rayonnement et le renforce.

Proposition de BRT Autoroute RER TGV Yerres Seine Zones urbaines existantes Zones urbaines proposées Zones agricoles existantes Zones agricoles proposées Forêts existantes Forêts proposées


// « La troisième berge », lauréat 2e place // Expériences personnelles : participation au Concours Eiffel 2010 pour la requalification de la passerelle Eiffel à Bordeaux

Le projet tente d’articuler les vocations et futurs usages de la passerelle dans une transformation en lien avec le paysage. La passerelle s’inscrit dans son territoire en renforçant ses liens avec les espaces limitrophes, et marque ainsi l’entrée de ville de manière originale et significative. Le projet consiste à redonner vie à la passerelle en lui attribuant de nouveaux usages, en mettant en valeur son architecture et ses points de vue. L’idée de rythme provoquée par son architecture particulière donne naissance à un découpage en séquences de la passerelle : 5 séquences qui évoquent les 5 grandes unités paysagères de la Gironde.

le littoral, les dunes

‘‘LE PROJET À ÉTÉ RETENU POUR LA SIMPLICITÉ ET L’ÉVIDENCE DE LA PROPOSITION’’

RYTHMER

PRIVILÉGIER

CIRCULER

ENRICHIR

OUVRIR

CONTEXTUALISER

les forêts de pins

« l’airial »

les vignes

« les mattes »


// Publications // Expériences personnelles Publication du diplôme de fin d’étude Catalogue du 22e Festival des Jardins de Catalogue du 15e Festival des Jardins de Chaumont- Mémoire de fin d’étude ‘la plaine Montjean, ‘la plaine Montjean’ dans les Cahiers de Publication dans le bulletin d’informations Chaumont-sur-Loire (2013) sur-Loire (2006), réalisation du jardin ‘Pile ou Face’ quand le paysage dessine la ville’, 2011 l’École de Blois, 2012 trimestriel de Montjean

Publication des Ateliers de maîtrise Revue Traits Urbains n°42 ‘Du m2 au projet urbain, comment fabrique-t-on Publication des résultats du concours d’idée d’oeuvre urbaine sur L’interface rural / Article sur le projet : l’interface urbain / rural dans Ecologik 28, spécial Biennale de Venise (2012) les lieux de vie?’ Mémoire de diplôme supérieur de reconversion de la Passerelle Eiffel (2010) urbain des grandes métropoles (2010) le cadre des Ateliers de maîtrise d’oeuvre urbaines Grand & Ensemble : La ville latente d’architecture, EAVT Marne la Vallée (2013)

Le post-atelier Seine et Marne 2010


// Croquis Travaux personnels

//


// Collages Travaux personnels

//


// Photographies Travaux personnels

//

La plaine Montjean, photos extraites du mĂŠmoire de TFE


// Photographies argentiques Travaux personnels

//

Portfolio paysagiste-urbaniste  

Profil professionnel et personnel. Paysagiste de formation, spécialisé en urbanisme après un DSA à l'école d'Architecture de la Ville et de...

Portfolio paysagiste-urbaniste  

Profil professionnel et personnel. Paysagiste de formation, spécialisé en urbanisme après un DSA à l'école d'Architecture de la Ville et de...

Advertisement