Page 1

A R C H I T E C T E

D E

P O R T F O L I O

1


A R C H I T E C T E

07/06/1992 Résidence californiennes - apt 59 23 allée du coût - 64600 Anglet

EXPÉRIENCES depuis décembre 2017

France Toutes phases d’études d’un logement individuel à Tahiti EXERCICE INDÉPENDANT,

octobre 2017

Animation d’un Workshop ouvert au public “QUAND L’ARCHITECTURE ET L’URBANISME SE METTENT AU VERT”, Tahiti juillet - octobre 2017 EXERCICE INDÉPENDANT, France

Agence d’Architecture hollandaise Blue 21 Analyse du site - Stratégie d’implantation ESQ de villas flottantes à Tahiti Intégration de la culture polynésienne mai 2017

Intervention lors de la 1ère Conférence Internationale sur les îles flottantes, “ARCHITECTURE FLOTTANTE EN POLYNÉSIE FRANÇAISE?”, Tahiti octobre 2016

Workshop universitaire “HYDERABAD WET AND DRY HYDROLOGY AND TOPOGRAPHY STUDY IN TELANGANA’S METROPOLIS”,

Inde

mars - juillet 2016

Découverte de villages et quartiers flottants Thailande, Vietnam, Cambodge, Pérou/Bolivie, Pays-Bas janvier - mars 2016 ASSISTANTE D’ARCHITECTE, Tahiti

Agence d’Architecture De Kersauson DCE d’un musée - APS/APD de logements sociaux - Suivi de chantier d’une rénovation d’un immeuble commercial réunions août - septembre 2015

Workshop universitaire Chili

“VALPARAISO, 3 HISTOIRES, 3 VISIONS”,

septembre 2014 - janvier 2015 ASSISTANTE D’ARCHITECTE, Tahiti Agence d’Architecture De Kersauson APS/APD de la réhabilitation et de l’extension d’un bâtiment industriel en musée - compléments de PC d’une clinique ESQ d’un projet d’aménagement urbain réunions

D E

0615664908 lenick_perennou@hotmail.fr titulaire du permis B

F O R M AT I O N juin 2017 _ Diplôme d’État en Architecture (Bac+5)

École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, Talence mars - décembre 2015 _ Échange International Master 1

Facultad de Arquitectura y Urbanismo, Universidad de Chile, Santiago juin 2014 _ Diplôme d’Étude en Architecture (Bac+3)

École Nationale Supérieure d’Architecture et de Paysage de Bordeaux, Talence juillet 2011 _ Mise à niveau d’Arts Appliqués

École Supérieure Lima, Bordeaux

juillet 2010 _ Baccalauréat Scientifique

Lycée La Mennais, Tahiti

COMPÉTENCES

Français Espagnol Anglais

Autocad Photoshop & Indesign Illustrator Sketchup Artlantis Archicad 3DS Max Pack Office Imovie & Keynote

INTÉRÊTS

Portraits et paysages à l’aquarelle

Membre du Réseau Polynésien de Biomimétisme

Littérature et Civilisations étrangères

Activités sportives en extérieur et Crossfit MOOCS bâtiment durable


Sommaire

Curriculum Vitae

3

Un logement individuel à Tahiti

6

Articulation autour d’un patio dans un climat tropical EXERCICE INDÉPENDANT - JANVIER 2018

L’héritage ancestral polynésien dans l’architecture de demain

14

Développement flottant en Polynésie française EXERCICE INDÉPENDANT - SEPTEMBRE 2017 AVEC BLUE 21 - BLUE FRONTIERS

Un ciel polynésien miroir de l’océan

20

Prototype flottant d’extension d’un centre de recherche scientifique et d’une association de promotion du patrimoine polynésien sur l’île de Moorea, Polynésie française PROJET DE FIN D’ÉTUDE - JUIN 2017 SOUS LA DIRECTION DE CHRISTOPHE BOURIETTE - ENSAP BORDEAUX

Ensemble multicastes à Hyderabad Prototype d’un nouveau modèle de configuration spatiale de la société indienne

26

MASTER 2 - FÉVRIER 2017 STRATÉGIE D’IMPLANTATION AVEC ANNA ZEBALLOS - ENSAP BORDEAUX

Le foyer universitaire Pelontuwe Réhabilitation et extension d’un centre de développement social, culturel et politique Mapuche

32

MASTER 1 - DÉCEMBRE 2015 AVEC CARLA JIMÉNEZ & ROBERTO URZUA - FAU DE CHILE

Une industrie vivante dans la ville

36

Stratégie urbaine sur la thématique de l’eau et du patrimoine industriel dans la région de Bilbao LICENCE 3 - FÉVRIER 2014 AVEC ALEXIA BARRITAULT & MARION DUBREUIL - ENSAP BORDEAUX

Annexes

44

Productions complémentaires

5


Un logement individuel à Tahiti

Cette maison a été réalisée pour un couple de futurs retraités en plein coeur de l’agglomération de Papeete. Le contexte est verdoyant, mais le voisinage est très proche; le parti pris est à l’intériorisation du logement et à son intégration discrète dans la nature omniprésente. La forme du bâti est simple, compacte et de base carrée. Le patio, élément fédérateur au coeur du projet offre un espace d’appropriation extérieur intime dans la maison et créé une zone tampon entre les espaces de nuit et de jour. S’inscrire dans l’environnement en toute discrétion

6

Plusieurs dispositifs et agencements ont été proposés aux maîtres d’ouvrage afin de trouver avec eux des solutions plus économiques, en privilégiant par exemple l’autoconstruction de certains espaces, en réduisant les surfaces de dégagement, en utilisant des menuiseries de dimensions standard ou en regroupant les réseaux d’assainissement. Le choix des matériaux a été guidé par les contraintes budgétaires mais aussi et surtout par un intérêt pour le développement durable: utilisation de parpaings, bois de


Pin des Caraïbes, pierre de Moorea, bambou, toiture en tôle métallique ondulée ou en tuiles de bois, etc.

tradition et modernité et qui ne cherche en aucun cas à dominer l’environnement naturel alentour.

Une attention particulière a été portée sur les principes de ventilation naturelle ainsi que sur la​ ​protection​ ​contre​ ​le​​ rayonnement​ ​solaire​ (direct et indirect) et contre les fortes précipitations​. Ces dispositions sont prépondérantes dans la conception architecturale en Polynésie française, caractérisée par un climat tropical tempéré.

“On est chez soi dans la maison, on est chez soi dans la cour, avec un moceau de ciel qui n’appartient qu’à nous [...] Le patio ne cache rien, il met en valeur l’intimité et se connecte avec le ciel, le spirituel, le cosmos.”

En définitive, il s’agit d’un projet modeste qui tente de mêler

Architecture traditionnelle européenne

7


Inviter la nature dans le projet et intĂŠgrer le projet dans la nature

8


PLAN DU REZ-DE-CHAUSSÉE 1/100

9


Tenir compte des principes bioclimatiques

Générer de l’ombre pour le confort des occupants

10


COUPE AA’_1/100

FAÇADE SUD_1/100

11


Articuler la vie familiale autour du patio

12


13


L’héritage ancestral polynésien dans l ’architecture de demain

Les repères de la navigation ancestrale polynésienne SCHÉMA ARTISTIQUE

Inclure la culture polynésienne dans la conception du projet

14


Ce projet s’inspire du riche patrimoine culturel polynésien, particulièrement de la navigation traditionelle, basée sur l’observation et la connaissance des éléments naturels. Sa forme globale reflète le motif de l’hameçon, un outils ancestral qui symbolise le geste de Maui, le demi-dieu parti à la recherche de nouvelles terres émergées pour les futures générations. Les repères de la navigation ancestrale sont revisités dans la conception du projet, tels que : les collines et les montagnes, la forme des récifs et la topographie sous-marine lors des liaisons côtières, mais aussi les motifs des différents corps célèstes et la houle océanique, le soleil se levant à l’Est et la lune au dessus de l’horizon durant un voyage en haute mer. En s’inspirant de la navigation traditionelle aux étoiles, les petites plateformes des villas sont alors alignées le long de

profiffiil des montagnes de Tahiti

l’axe de la constellation Sirius (Rua faupapa), le chemin d’étoile au dessus de Tahiti. Le parti architectural des villas est de s’inspirer de la pirogue traditionnelle (va’a) et des courbes des montagnes de Tahiti qui se dessinent au loin. La proue du va’a, un symbole fort dans la navigation polynésienne utilisé pour trouver son chemin à travers l’océan, est intégrée sur un côté de la villa. Les matériaux et les techniques de construction locaux sont mélangés aux nouvelles technologies pour répondre aux exigences des modes de vie contemporains tout en valorisant les traditions. Par exemple, la toiture du logement est végétalisée ou recouverte de tuiles de bois local intégrant des panneaux solaires pour un approvisionnement énergétique autonome.

pirogue traditionnelle (va’a, type Tipaerua))

concept:: îile sur une pirogue (Motu sur va’a)

Intégrer la modernité dans le respect de la tradition des villas

15


16

PLAN DU REZ-DE-CHAUSSÉE 1/100


Exalter le projet et ses habitants par la nature

COUPE BB’ 1/100

17


PLAN DE L’ÉTAGE_1/100

18

PLAN DE LA BASE SOUS-MARINE_1/100


Offrir des cadrages sur l’océan

COUPE AA’ 1/100

19


S’inspirer de la cosmogonie ancestrale Figuration du motif de l’hameçon de Maui et du poisson venu de Havai’i dans le dessin de l’emprise des plateformes connectées

Un ciel polynésien miroir de l ’océan

De part son éloignement géographique, sa situation insulaire, la taille réduite de ses terres et la faible altitude de la plupart d’entre elles, la Polynésie française est particulièrement vulnérable au réchauffement climatique et à la montée des eaux. Pourtant, aucun projet flottant pour accueillir sa population, premières victimes de ce phénomène n’a été construit à ce jour sur la ZEE (zone économique exclu-

c

Le Projet de Fin d’Etude est l’occasion pour moi de concrétiser les recherches engagées depuis mon Mémoire de master pour proposer aux habitants une solution viable dans la baie de Paopao, à Moorea, l’île soeur de Tahiti.

Arrêts de

Promenade publique

bus

m

onne

Stati

ubli ent p

sive) polynésienne, d’une surface aussi vaste que l’Europe.

Parc à poissons de lagon ing Park

é

priv

Locaux de stockage

Ateliers Farehaa

Amphithéâtre Local poubelles Fare pote’e

Lieu de cérémonie Marae

Place publique Mahora

Laboratoire scientifique

Salle de conférence Fare putuputu Cuisine Fare tutu

Salles polyvalentes

Annexe au logement

Dortoirs Fare Ta’oto Maison d’hôtes Fare Manihini

Ferme agricole Faaapu

Citernes d’eau et cuves de stockage d’huile de coprah Panneaux photovoltaïques et SWAC Logements pour les locaux Fare Taata Maohi

Annexe au logement

Aquaponie et Vanilleraie

Amarrage des navires

Ferme perlière

Station de phytoépuration et Biodigesteur

Rayonner t Perliculture

20

autour du mahora, la place publique polynésienne

Expérimentation d’un programme dans une logique urbaine locale

Aquaculture et culture de corail

et Perliculture


Une structure résiliente pour les polynésiens, pour sa culture et face au climat COUPE TRANSVERSALE DU PROJET

En quoi un prototype flottant d’extension d’un centre de recherche scientifique et d’une association de promotion du patrimoine polynésien, représenterait un projet adéquat pour accompagner les polynésiens dans le changement de paradigme mondial de la montée des eaux et simultanément une formule d’adaptation contemporaine à la culture locale?

Offrir un coeur de projet fédérateur Intégration de la démarche vernaculaire dans la réinterprétation contemporaine du mahora

Un projet flottant dans un tel site serait l’opportunité de créer un lien entre les polynésiens encore sceptiques face aux discours des scientifiques à propos de la montée des eaux et les experts eux même, en concomitance avec tous les travaux de recherches déjà engagés. Il s’agirait ainsi de créer une plateforme flottante qui établirait une connexion physique et symbolique entre ces deux entités, au travers d’un programme expérimental.

21


TE PU’ATITI’A

22

Le ciel polynésien, un lien entre mer et terre, peuple et scientifiques, tradition et modernité PLAN MASSE DU PROJET


GUMP STATION

23


BAIE DE OPUNOHU

0

0,5

1 km

Moorea, la nageoire dorsale du poisson venu de l’île sacrée PLAN DE L’ÎLE DE MOOREA

24


Aéroport de Temae

BAIE DE PAOPAO

Port maritime de Vaiare

25


Ensemble multicastes à Hyderabad

A CITY IN A CITY

A CITY IN A CITY

NOT TO LEAVE “NEXT TO” BUT NOT TO LEAVE “NEXT TO” BUT “TOGETHER”

“TOGETHER”

NOT TO LEAVE “NEXT TO” BUT “TOGETHER”

Coupe montrant la sééegregation spatiale a Hydebarad

A CITY IN A CITY

NOT TO LEAVE TO” BUT NOT TO LEAVE “NEXT“NEXT TO” BUT “TOGETHER” “TOGETHER”

IN A CITY A CITYAINCITY A CITY

DIFFERENT LIMITS, DIFFERENT ATHMOSPHERES

DIFFERENT LIMITS, DIFFERENT ATHMOSPHERES

TO SEE AND TO BE SEEN Analyse du site

DIFFERENT DIFFERENT DIFFERENT LIMITS, DIFFERENT DIFFERENT LIMITS,LIMITS, DIFFERENT et premiers concepts ATHMOSPHERES ATHMOSPHERES ATHMOSPHERES

TO SEE AND TO BE SEEN

SEETO AND BE SEEN TO SEETO AND BE TO SEEN

TO SEE AND TO BE SEEN

26


Dans cette culture où la hiérarchisation des castes relève des normes, la stratégie projectuelle est de transcender les différences par un travail d’unité et d’ensemble. Au lieu de procéder à une juxtaposition ségrégative classique des castes, l’enjeu est de proposer une nouvelle typologie d’habitat qui se traduirait par une stratification sociale et spatiale associée à une distinction des accès propres à chaque groupe. Ce système permettrait de masquer la promiscuité inter-classes tout en renforçant les complémentarités et les qualités d’interdépendances.

HV GH HW VLHVW TXL SDHV DVDQW HQ-

A partir d’une trame orthogonale, serpente sur le site une topographie continue de bâtis de hauteurs différentes en re/RFDOLVDWLRQGXVLWHGHSURMHW lation avec son contexte dans une logique de densité urbaine

QWH GH [WH LVXQ XUV VHHQW WH RX

WLRQ VpJUpJDWLYH FODVVLTXH GHV FDVWHV O¶HQMHX HVW GH SURSRVHU XQH QRXYHOOH W\SRORJLH G¶KDELWDW TXL VH WUDGXLUDLW SDU XQH VWUDWL¿FDWLRQ VRFLDOH HW VSDWLDOHDVVRFLpHjXQHGLVWLQFWLRQGHVDFFqVSURSUHV jFKDTXHJURXSH&HV\VWqPHSHUPHWWUDLWGHPDVTXHUODSURPLVFXLWpLQWHUFODVVHVWRXWHQUHQIRUoDQW de la ville. L’implantation du projet offre un OHVFRPSOpPHQWDULWpVHWOHVTXDOLWpVG¶LQWHUGpSHQd’espaces identitaires extérieurs venant reGDQFHV

caractéristique enchainement questionner les limites et les franchissements sociaux et  $ SDUWLU G¶XQH WUDPH RUWKRJRQDOH VHUSHQWH VXU OHbénéficier VLWH XQH WRSRJUDSKLH FRQWLQXH GH EkWLV GH spaciaux. Les usagers peuvent ainsi d’une promKDXWHXUVGLIIpUHQWHVHQUHODWLRQDYHFVRQFRQWH[WH XQH ORJLTXH GHQVLWpcollectif XUEDLQH FDUDFWpULVenade commerçante, d’un lieu deGDQV culte, d’unGHlavoir WLTXH GH OD YLOOH /¶LPSODQWDWLRQ GX SURMHW RIIUH XQ ou d’espaces de détentes. HQFKDLQHPHQW G¶HVSDFHV LGHQWLWDLUHV H[WpULHXUV YHQDQWUHTXHVWLRQQHUOHVOLPLWHVHWOHVIUDQFKLVVH-

VRFLDX[ pour HW VSDFLDX[ XVDJHUV SHXYHQW Une partie des soubassements estPHQWV utilisée les /HV parkings DLQVL EpQp¿FLHU G¶XQH SURPHQDGH FRPPHUoDQWH et les commerces, tandis que les logements sont répartis FRPPH G¶XQ OLHX GH FXOWH G¶XQ ODYRLUsur FROOHFWLI RX les niveaux par couche sociale. EnG¶HVSDFHVGHGpWHQWHV plus des limites minérales induites par le projet lui même, l’essence même du site est sollicitée afin de créer de limites douces par un traitement paysager.

6WUDWL¿FDWLRQVRFLDOHHWVSDWLDOH

-X[WDSRVLWLRQVpJUpJDWLYHFODVVLTXHGHVFDVWHV

&

8QL¿H

HIG MIG PARKING

LIG

MIG

LIG

HIG

PARKING &RPPHUFHV Centre &RPPXQDXWDLUH

&RPPHUFHV &RHXUG¶LO{WHWMHX[GHPRGXOHVGHODQDSSHGHEkWLV Centre &RPPXQDXWDLUH

Juxtaposition ségrégative classique 8QL¿HUSDUXQHQDSSHGHEkWLVRQGXODQWH

RELOHV

des castes

Stratification sociale et spatiale 5DWLRQDOLVHUSDUOHVKDXWHXUVHWGHVMHX[GHWHUUDVVHPHQWV

&LUFXODWLRQGHVDXWRPRELOHV

&LUFXODWLRQGHVSLpWRQV

Rationaliser par des jeux de terrassements

Unifier par une nappe de batîs ondulante

5DSSRUWSULYpSXEOLF

27


28


29


30


A l’échelle du logement, un travail sur le plein et le vide des modules offrirait des espaces ­d’appropriation privatifs extérieurs et viendraient rythmer le ­développé de façades. De part l’importance de l’hygiénisme indien, une ­attention particulière est accordée à la ­préservation de l’intimité des habitants qui se matérialise par une mise à distance entre les zones de circulation ­communes et les ouvertures des logements. ­Ainsi, les seuils et les espaces tampons sont étudiés afin de ­minimiser les vis-à-vis tout en favorisant les échanges inter-caste. En définitive, loin des nouvelles utopies de remodélisation spatiale radicale et subie par les différents groupes sociaux, ce projet tente de créer un voisinage assumé par les populations au sein de cet ensemble multicastes.


Le foyer universitaire Pelontuwe Ce projet de réhabilitation et d’extension du Centre de Développement Social, Culturel et Politique pour des étudiants Mapuche à Temuco représente un des produits du passé conflictuel entre le peuple Mapuche et l’État chilien. L’un des enjeux majeurs est alors d’harmoniser la limite entre ces deux entités, partageant la même histoire et le même territoire. D’une part, un équilibre a du être trouvé entre l’attachement

COUPE SENSIBLE DU SITE PAR TEMPS DE PLUIE Offrir des lieux de partage intimes pour les étudiants mapuche VUE SUR LE PATIO

32

à la nature très prégnant des Mapuche et les nouvelles exigences d’adaptation à la vie contemporaine. Il s’agit donc d’intégrer les forces et les éléments de la nature dans le projet (telles que que la cosmogonie, le cycle des saisons, les collines et la végétation) tout en tenant compte de la logique urbaine locale. D’autre part, les locaux pavillonaires présentaient de grandes déficiences en terme d’habitabilité, affectant sérieusement la

COUPE SENSIBLE DU SI


qualité de vie des usagers. En effet, une grande diversité programmatique a marqué ce site au fil du temps: tout d’abord centre éducationnel Mapuche, cet ensemble fut reconverti en bureaux avant d’avoir finalement et définitivement accueilli les étudiants Pelontuwe. Ainsi, le projet doit d’autant plus développer des techniques constructives élaborées afin de répondre aux standards de confort appropriés pour loger ces étudiants.

Le parti-pris est de conserver la configuration spatiale existante et de créer des connexions entre différents espaces propices à l’intimité comme des patios, un potager ou encore un “espace sacré” libre de constructions. Enfin, la source d’inspiration principale du projet réside dans la recherche constante entre dualité et complémentarité, constituant la base de la vision culturelle Mapuche.

ITE PENDANT LA NUIT ET MISE EN VALEUR DU REHUE, L’ESPACE SACRE

33


S’inscrire dans un contexte urbain local tout en valorisant les repères culturels mapuche PLAN DU REZ-DE-CHAUSSÉE

Édifier une entrée à la fois inébranlable et perméable, à l’image de la culture mapuche FAÇADE NORD

34


35


A force d’investiguer le territoire, sans perdre de vue nos impressions de départ, nous avons fait le lien entre deux éléments.

continuité entre ces « vides verts ». Une forme de « corridor vert » traversant le territoire du pont Est à un point haut en frontière de ville dans les collines Ouest de Sestao.

Le premier est la force de certains points dans le site et son identité : les témoignages industriels: leur verticalité marquant le paysage; la topographie naturelle du territoire : montagnes et eau en confrontation. Le second est parti d’une observation sur les espaces verts mis en œuvre : aseptisés, le gazon est un traitement de sol presque aussi uniforme qu’un pavage. A contrario la végétation diverse et hirsute des friches industrielles propose un nouveau type de promenade caractéristique, déjà pratiquée par les habitants.

En confrontant ces deux éléments et notre démarche de départ, il nous est apparu évident que cette enfilade d’espaces verts, serpentant entre les collines et les industries mortes ou vivantes est une opportunité de donner à voir la ville articulée à sa puissance industrielle, idée de voir et être vu. Nous mettons en valeur les éléments clés repérés sur le site, les protégeant en quelque sorte de leur destruction en les désignant comme indispensables dans le paysage urbain. Parallèlement nous lions Sestao et Barakaldo par une séquence verte variée et fluide, jouant de liens visuels et physiques.

En y regardant de plus près sur le maillage de ces espaces tantôt aménagés, tantôt délaissés, nous avons trouvé une

36


Une industrie vivante dans la ville A l’ère post-industrielle, les secteurs industrialo-portuaires de Barakaldo et Sestao réclament une régénération capable de restructurer le tissu urbain vers une ville durable et lisible. Lisible tant à l’échelle de ses habitants qu’à celle de la compétition européenne. Durable dans le sens où elle se doit de pouvoir faire face à l’imprévisibilité de l’avenir. Nous avons regardé le territoire à travers le prisme de son rapport à l’eau et de son patrimoine industriel, précisément en cause dans cette restructuration. Par cet angle d’approche, nous

nous sommes demandé de quelle manière nous voulions donner à voir cette ville. Par un premier relevé sensible, le paysage industriel, actif ou endormi, s’est révélé être partie intégrante de l’identité de ces villes. Une cheminée, une grue, et nous savions où nous étions, percevant le poids du passé. Dès lors, il n’a pas été question de gommer les conditions de genèse de ces villes mais au contraire de les mettre en avant.

37


Les falaises

Nuisances et rupture

Lieu qualitatif

Barakaldo

0 38

4

8m

DECOUVERTE ENTRE DEUX EA

RECONVERSION DE LA STATION D’EPURATION - articulation entre deux vil


AUX

lles

Sestao

Parc Portopin : extension urbaine Friche : extension urbaine

vers Ria

Les rives : première frange de transition vers la phyto-Êpuration 39


Fermes agricoles

Equipements sportifs

zone industrielle de San Vicente

0

40

4

8m

VIEUX MURS, NOUVELLES PRATIQUES

RECONVERSION DES USINES GALINDO - régénération culturelle dans le so


ouvenir

Parc de Ondéjeda Sestao Parc de Markunzaga

Vers séquence boisée

Programmations expérimentales 41


Coteaux : extension urbaine

Errandio

Potager de quartier et espace public pour la ville 42

REQUALIFICATION DES BERGES RONTEGI - vers une ville durable?

Jardins


s familiaux Front bâti futur de Barakaldo

vers le quartier des halles

RENCONTRE DES PRATIQUES ACTUELLES ET PASSEES

0

4

8m 43


Productions complémentaires

“ Force serait alors de constater que c’est du lieu, des ses us et coutumes, de ses problém fragile entre ici et là-bas, entre ce local et ce global qui interrogent notre modernité. ”

44


matiques et de ses acteurs que peut naître une conscience de ce que doit être l’équilibre BAUDOUI Rémi, POTIE Philippe, André Ravéreau : l’atelier du désert, Marseille, éditions Parenthèses, 2003, p.66.

45


46


Liens _ Stop motion d’une analyse architecturale - Mériadeck l’étranger https://www.youtube.com/watch?v=UnraOmvvcus&t=3s _ Intervention lors de la 1ère Conférence sur les îles flottantes https://www.youtube.com/watch?v=ccvD9mxm4hs&t=8s _ Vidéo de PFE - Un ciel polynésien miroir de l’océan https://www.youtube.com/watch?v=a1tNUYamepg&feature=youtu.be _ Mémoire de master - Architecture flottante en Polynésie Française ? Adaptation aux exigences contemporaines d’un modèle universel et sauvegarde des identités culturelles https://issuu.com/lenickperennou/docs/lenickperennou_memo_2017

47


P O R T F O L I O mis Ă jour le 10/05/18 48

Portfolio 2018 Lenick Perennou  
Portfolio 2018 Lenick Perennou  
Advertisement