Page 1

RETROUVEZ DANS CE NUMÉRO TOUTE L’INFORMATION DE VOTRE CMA

Janvier-février 2016 • 1,50 €

rtisans

LE MONDE DES

édition

île-de-France

seine-et-marne

n a

n

rtisa

L’artisanat s’offre une vitrine des savoir-faire DE d’exception ! LE MONDES E ONDES D

LE M

Bimestriel n°110

s i t r

Inauguration de l’IMA du Pays de Meaux

PAGE

04

soutenez nos cfa grâce à la taxe d'apprentissage P. 18 actualités

Christophe Malizia, lauréat du prix Éco Attitude 2015 P. 12

initiatives

La Semaine nationale de la création-transmission d’entreprises P. 16

Seine-et-Marne


Mon 1er chantier démarre et je dois fournir une attestation d’assurance décennale. Mon assureur me demande 2 semaines pour étudier mon dossier. J’emprunte celle de mon ancien patron. Je reste serein : mon assureur SMABTP a tout prévu !

Franck, conseiller en assurance SMABTP Le début d’un chantier est souvent le temps le plus fort pour les nouveaux artisans : celui où ils doivent prouver toutes leurs compétences. Heureusement, notre expérience nous permet de les soutenir : réagir vite et offrir le meilleur conseil.

Notre métier : assurer le vôtre Vous aussi, testez la réactivité de nos conseillers au 01 45 71 83 30

Retrouvez-nous sur

www.groupe-sma.fr ACTIVITÉ Responsabilité décennale - Responsabilité civile

Dommages en cours de travaux - Protection juridique

BIENS PROFESSIONNELS

Engins de chantier - Locaux - Véhicules

DIRIGEANTS Couverture des engagements sociaux - Épargne ET SALARIÉS Prévoyance - Retraite collective et individuelle

SMA SA, société anonyme à directoire et conseil de surveillance, entreprise régie par le Code des assurances, au capital de 12 000 000 € - RCS PARIS 332 789 296 56 rue Violet - 75724 Paris Cedex 15

* Sous condition Crédits photos : Fotolia - © auremar / Décembre 2015 -

Fort de plus de 150 ans d’expérience, SMABTP assure les professionnels du BTP. Ses experts vous accompagnent à chaque instant. Par exemple, une nouvelle entreprise artisanale peut être assurée et obtenir son attestation d’assurance décennale sous 48 H* seulement !


S O M M A I R E

É D I T O ÉVÉNEMENT

4

Inauguration de l’IMA du Pays de Meaux : l’artisanat s’offre une vitrine des savoir-faire d’exception !

ACTUALITÉS ❘ 6 ❘ 175e Foire de la Saint-Parfait : artisans, mettez en valeur vos talents ! ❘ Dans le village des saveurs à Marolles : promouvoir l’économie de proximité ❘ Salon du chocolat : un succès renouvelé chaque année à Claye-Souilly ❘ Christophe Malizia : lauréat du prix Éco-Attitude 2015 initiatives ❘ 16 ❘ Semaine nationale de la créationtransmission d’entreprises : vos antennes ont joué le jeu ! ❘ Les rois de la galette 2016 Apprentissage ❘ 20 ❘ Une apprentie en « Or » à l’honneur à l’IMA des Deux Fleuves ❘ Taxe d’apprentissage 2016 : soutenez nos CFA et investissez dans la formation de nos apprentis ! ❘ Les formations de l’IMA PRATIQUE ❘ 24 ❘ «Transmettre et reprendre une entreprise en Seine-et-Marne » : dix ans déjà pour le réseau ! ❘ CIE : des compétences et la certification en plus ! ❘ Plus qu’un diplôme, un partage d’expériences avec l’ADEA regards ❘ 26 ❘ Jean-Pierre Lebureau : redonner vie au patrimoine ❘ Obtenir le label Entreprise du Patrimoine vivant (EPV)

J

Elisabeth Détry Présidente de la CMA de Seine-et-Marne

e réforme, tu réformes, nous réformons… Oui, mais pourquoi ? Oui, mais pour qui ? Aux annonces sans concertation ou réflexion sérieuse succèdent bien trop souvent des volte-face avec, comme principale conséquence, un immobilisme généralisé. Un jour, on dit que les artisans sont la pierre angulaire de notre économie, qu’ils contribuent à l’aménagement cohérent de nos territoires puisqu’ils ne délocalisent pas, qu’ils créent de la qualité, de la durabilité, du lien social et de la richesse. Le lendemain, tout semble être remis en cause par des atermoiements, des reculades des pouvoirs publics dont la feuille de route manque de lisibilité et de cohérence, source d’incertitudes et d’instabilité. À force de nous battre, nous avons obtenu en juin 2014 la loi Pinel, avec un véritable contenu sur le contrôle de la qualification professionnelle des créateurs par les Chambres de Métiers, en application du décret du 2 juillet 2015, et l’exigence du suivi du stage préalable à l’installation par tout porteur de projet. Mais voilà, six mois après la parution du décret, cette clarification semble avoir vécu… Le ministre de l’Économie et des Finances nous annonce pour le printemps la publication dans la loi Noé (Nouvelles opportunités économiques), un nouveau texte visant à libéraliser la création d’entreprise en supprimant la qualification professionnelle… Si l’exigence de qualification n’est plus requise pour exercer nos métiers, pourquoi mobiliser nos maîtres d’apprentissage à l’accompagnement d’un jeune dans l’acquisition d’un métier et dans la préparation de son diplôme ? Comment motiver nos jeunes en faveur de l’apprentissage si on décrète que les diplômes ne se justifient pas forcément ? La croissance repose d’abord et avant tout sur une offre de produits et de services de qualité, garantie par le niveau de qualification des chefs d’entreprise et de leurs salariés à condition de supprimer les inégalités et de redonner la confiance à ceux qui créent et font l’Artisanat français. Alors, comment résister à « l’ubérisation » de nos métiers que favorisent une législation et fiscalité à deux vitesses ? Chers collègues, si l’avenir de notre pays se trouve dans le développement de l’économie collaborative générant une concurrence anarchique qui met à mal notre modèle social et économique, alors qu’on nous le dise clairement et laisse l’Artisanat s’engager dans cette voie du travail sans charges ni lois ! Nous stopperons ainsi les injustices subies par nos entreprises soumises à une législation de plus en plus contraignante et obligées de compenser et de payer pour ceux qui échappent à l’impôt et à la fiscalité. Comme vous le voyez, chers collègues, nous avons encore beaucoup de dossiers à défendre. Nous sommes dans une période charnière pour le devenir de l’Artisanat. Soyez certain que je ne baisserai pas la garde en 2016 pour défendre l’Artisanat, nos entreprises, nos services de proximité, et je m’efforcerai, avec les élus qui m’entourent, de faire en sorte que nous soyons entendus au plus haut niveau. Je vous souhaite une très belle année 2016 pour vous, votre famille et votre entreprise.

Ce numéro comprend des pages spécifiques pour les abonnés de Seine-et-Marne. Ce magazine contient un encart « Formations du 1er semestre 2016 ».

Le Monde des artisans n° 110 – janvier-février 2016 – Édition de Seine-et-Marne – Présidente du comité de rédaction des pages locales : Elisabeth Détry – Avec le concours rédactionnel de la chambre de métiers et de l’artisanat de Seine-et-Marne – Éditeur délégué : Stéphane Schmitt – Rédaction : ATC, port. : 06 82 90 82 24, e-mail : lemondedesartisans@groupe-atc.com – Ont collaboré à ce numéro : Barbara Colas, Sophie de Courtivron, Marjolaine Desmartin, Christelle Fénéon, Isabelle Flayeux, Guillaume Geneste, Samira Hamiche, Mélanie Kochert, Delphine Payan Sompayrac, Samorya Wilson – Secrétariat de rédaction : M. Anthony, J. Clessienne, J. Neisse – Publicité : ATC, 137 quai de Valmy, 75010 Paris – Publicité nationale : Directeur commercial Mathieu Tournier, Tél. 01 40 05 23 10, fax 01 40 05 23 24, e-mail : m.tournier@groupeatc.com – Publicités départementales sud-ouest : Thierry (Tél. 06 22 69 30 22) et Cédric Jonquières (Tél. 06 10 34 81 33), fax 05 61 59 40 07, e-mail : thierry.jonquieres@wanadoo.fr – Photographies : Laurent Theeten, responsable image – Crédits photos locales sauf mention contraire : CMA77 et CRMA IDF – Promotion diffusion : Shirley Elter, Tél. : 03 87 69 18 18. Tarif d’abonnement 1 an. France : 9 euros. Tarif au numéro : 1,50 €. à l’étranger : nous consulter – Conception éditoriale et graphique : TEMA|presse, Tél. 03 87 69 18 01 – Fabrication : Pixel image, I. Marlin, J.-M. Tappert, Tél. 03 87 69 18 18 – Éditeur : ATC, 23 rue Dupont des Loges, 57000 METZ, Tél. 03 87 69 18 18, fax 03 87 69 18 14 – Directeur de la publication : François Grandidier – N° commission paritaire : 0316 T 86957 – ISSN : 1271-3074 – Dépôt légal : décembre 2015 – Impression : Imprimerie Léonce Déprez - Zone industrielle Riutz - 62620 Barlin.

03


É

VÉNEMENT ❘ SEINE-ET-MARNE

L’événement a mobilisé le 19 octobre dernier une véritable foule autour de la Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne, Elisabeth Détry, et des élus pour symboliquement couper le ruban tricolore.

04

ZOOM Au premier rang des personnalités présentes, la secrétaire d’État au Commerce et à l’Artisanat Martine Pinville, le Préfet de Seine-et-Marne Jean-Luc Marx, le député-maire et président du Pays de Meaux Jean-François Copé, la vice-présidente du conseil régional Île-de-France Hella Kribi-Romdhane, la directrice de l’action territoriale et conseil pour la formation automobile Marie-Noëlle Tavaud, le premier vice-président du conseil départemental Jean-François Parigi, ainsi que le Maire de Chauconin-Neufmontiers Michel Bachmann. Les partenaires professionnels, qui ont apporté leur expertise, étaient représentés : le BTP77, la Maison de la BoulangeriePâtisserie, le Conseil national des professions de l’automobile, l’Union régionale des maîtres-coiffeurs, la CNAIB…

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016

Inauguration de l’IMA du Pays de Meaux

L’artisanat s’offre une vitrine des savoir-faire d’exception !

A

Après la visite des laboratoires, ateliers et salles polyvalentes, place aux discours des principaux acteurs et financeurs de ce complexe de formation ultra moderne, à l’allure d’un campus universitaire, dont la configuration des espaces et les équipements donnent une image très valorisante de l’apprentissage. « Cet établissement à la pointe de la technologie est le résultat de dix ans de travail, de ténacité et d’investissement au quotidien des élus avec les équipes de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat », a déclaré avec fierté Elisabeth Détry.

Conçu pour devenir « générateur d’innovation dans l’artisanat », l’objectif de ses promoteurs a dès le début été d’accompagner les entreprises, les salariés et apprentis en leur offrant un outil de formation innovant, futuriste, imprégné de valeurs humanistes, où chacun pourra trouver sa voie et s’épanouir. Près de 37 millions d’euros ont été investis dans cet établissement développé autour d’un concept « à vocation économique, sociale et environnementale d’appui à l’emploi et à la formation tout au long de la vie », qui s’inscrit au sein de l’Université Régionale des Métiers et de l’Artisanat (URMA) d’Île-deFrance.


SEINE-ET-MARNE

Foi dans l’apprentissage Elisabeth Détry a rappelé sa confiance dans l’apprentissage en tant que « solution d’avenir ». À terme, l’IMA accueillera 1 600 étudiants en alternance répartis en cinq pôles d’excellence : ■ l’alimentation, ■ l’automobile, ■ l’électricité-électrotechnique, ■ le commerce, ■ la beauté, depuis le CAP jusqu’au BTS en passant par le Bac Pro et le Brevet Professionnel. Les élèves disposent désormais à la fois d'espaces et d’outils très performants pour apprendre, développer leurs compétences et talents. Elle a cité en exemple le laboratoire d’analyse sensorielle du pôle alimentation. « Il permet d’analyser une recette traditionnelle d’un point de vue diététique. Il développe également la perception organoleptique et l’éveil des sens. » Le pôle alimentation dispose également d’un laboratoire de viennoiserie et d’une boutique… « C’est une mise en situation professionnelle méthodique et complète. »

La jeunesse, une priorité Elisabeth Détry a lancé un appel à la secrétaire d’État, pour que le gouvernement prenne « les bonnes mesures pour favoriser l’apprentissage en France  ». Ces mesures jointes à ce nouvel outil qu’est l’IMA permettront, selon elle, de répondre à un double défi : « celui de la qualification des jeunes et la compétitivité des entreprises artisanales ». Dans sa réponse, la secrétaire d’État, Martine Pinville, a rappelé l’engagement du gouvernement dans une politique déterminée et ambitieuse en matière d’apprentissage, ainsi que les dispositifs pour le soutenir. En effet, avec près de 70 % des apprentis qui trouvent un emploi durable à la fin de

CHIFFRES CLÉS • Terrain de 50 000 m2, surface SHON de 11 500 m2, labellisé HQE, • Coût du programme 36 600 000 € financés par la Région Île-de-France (49,50 %), le Programme d’investissements d’avenir (13,89 %), le Feder (8,6 %), le département 77 (8,33 %), l’ANFA (2,7 %) et la CMA77 (17 %). leur formation, l’apprentissage est un des chemins les plus sûrs pour réussir son avenir professionnel.

Des invités conquis plébiscitent l’apprentissage

05

Les différents orateurs qui se sont exprimés à la tribune ont tous salué cette belle vitrine des savoir-faire à la française et plébiscité l’apprentissage comme la meilleure voie de réussite et d’insertion des publics dans la vie active. Au-delà de sa mission de formation, l’IMA est aussi un lieu de vie et d’épanouissement personnel. Les échanges privilégiés entre les personnalités et les apprentis, au cours de la visite des ateliers et laboratoires ont permis de constater combien ils étaient fiers de leur choix d’orientation et confiants en leur avenir. Ce sont deux qualités qui doivent être prises en considération par tous les acteurs pour faire sauter les digues qui empêchent encore l’apprentissage d’être considéré dans notre pays comme une voie d’excellence.

nos partenaires financiers

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


A

CTUALITÉS ❘ SEINE-ET-MARNE

175e Foire de la saint-parfait du 15 au 18 avril

Artisans, mettez en valeur vos talents ! Ce grand événement commercial du Printemps mettra à l’honneur le Portugal, pays de contrastes et d’histoire, à la découverte de sa culture et de ses valeurs.

D

06

éjà 175 ans et aucune ride pour la « Saint-Parfait »… Une belle preuve de pérennité affirmée chaque année avec plus de 80 000 visiteurs qui viennent découvrir les nouveautés et partager une ambiance mêlée de fête, de convivialité, et de joie de vivre. L’édition 2016, qui sera organisée comme d’habitude sur le Parc des Noues à Montereau-Fault-Yonne, ne manquera pas encore de surprendre le public avide de découvertes et de bonnes affaires.

reau présidée par Manuel Afonso. Partenaire incontournable de cette manifestation annuelle, les élus de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne ont confirmé leur volonté de voir l’artisanat seine-et-marnais associé à la thématique pour valoriser auprès du public nos atouts touristiques, culturels et gastronomiques communs sous un grand chapiteau central.

Un thème qui invite au voyage

Avec son allée des métiers regroupant chaque année une trentaine d’entreprises artisanales, la Chambre de Métiers veut promouvoir cette économie de proximité auprès de la population mais aussi des autres acteurs économiques locaux et territoriaux. Ensemble, nous démontrerons une nouvelle fois que « l’énergie a du talent » et que nos

Après l’Île de la Réunion, c’est le Portugal, riche d’un patrimoine culturel imposant, de traditions artisanales fortes, d’une gastronomie réputée, d’un folklore très vivant, sans oublier ses spécialités viticoles, qui sera l’invité d’honneur grâce à l’« Amicale des Portugais » de Monte-

Promouvoir la proximité de nos entreprises

métiers, des plus traditionnels aux plus innovants, en sont la clé de voûte. Si votre cible de clientèle est bien le grand public, et que vous souhaitez : ■ faire connaître votre entreprise, ■ vendre en direct vos produits, ■ tester auprès d’un panel représentatif de personnes ce que vous avez à proposer et accentuer votre notoriété… Vous pouvez encore rejoindre les exposants habituels de la Saint-Parfait en prenant contact rapidement avec votre CMA. Elle vous informera des modalités de participation (format du stand, coût, aide de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat…). i

Jean-Pierre Paviot, responsable de l’antenne de Montereau | 01 64 79 26 68

MONTIGNY-SUR-LOING S’ENGAGE AVEC SA CHARTE LOCALE ! C’est le mercredi 16 décembre que la signature de la Charte du Comité Local du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme de Montigny-sur-Loing a eu lieu. Les quatre partenaires étaient présents : la commune représentée par son maire Sylvie Manchecourt, l’Association des commerçants et artisans de Montigny-sur-Loing représentée par sa présidente Isabelle Costerizant, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne représentée par son Vice-Président, Président de la Commission Commerce, Dominique Mocquax, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne représentée par le Président-Délégué du Territoire de Montereau-Fontainebleau, Claude Tellier. Avant d’apposer leur paraphe sur le document, ils ont tous salué le travail déjà accompli depuis 2008, grâce à l’implication des professionnels installés dans ce bourg du Sud Seine-et-Marne blotti entre Forêt de Fontainebleau et Vallée du Loing : réalisation d’un annuaire, organisation d’une quinzaine commerciale, d’un salon des professionnels, de soirées des commerçants et artisans. « La signature de la Charte n’est donc pas un point de départ, comme c’est souvent le cas, mais un aboutissement d’actions déjà engagées qu’il faut poursuivre et développer », a rappelé Claude Tellier dans son discours avant de souhaiter longue vie à la Charte et à l’Association qui compte une cinquantaine d’adhérents dont 50 % d’artisans (ce qui est remarquable pour une commune d’un peu moins de 3 000 habitants). Rendez-vous donc en 2016 pour de nouvelles actions à destination des Montignonnes et des Montignons.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


SEINE-ET-MARNE

Dans le village des saveurs à Marolles

Promouvoir l’économie de proximité Profitant de la journée nationale du commerce de proximité, de l’artisanat et du centre-ville, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat n’a pas manqué de mettre à profit cette opération de relations publiques et de communication pour promouvoir les valeurs de l’Artisanat.

C

ette manifestation s’est traduite par un rendez-vous des plaisirs gourmands grâce à une cohabitation entre artisans locaux, commerçants et producteurs qui, chaque jour, contribuent à la qualité de vie de nos concitoyens. Aux côtés de Patrick Jambon, cuisinier membre de l’académie culinaire de France, dirigeant de l’agence Saveurs Communication, et de chefs cuisiniers et pâtissiers de renom, Olivier Lesage, professeur de cuisine, et Anthony Persaint, professeur de restaurant à l’IMA des Deux Fleuves, Centre de Formation d’Apprentissage de notre Chambre de Métiers, avaient mis les petits plats dans les grands pour offrir au public venu nombreux des dégustations, un bon moyen de rééduquer le palais des jeunes mais aussi des moins jeunes, tout en défendant les saveurs de notre terroir.

Des produits sains et accessibles Pour Claude Tellier, Président délégué du territoire de Montereau-Fontainebleau de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat : « Il faut valoriser des métiers qui nécessitent un investissement de 365 jours par an, par passion du métier et du

« Manger mieux, c’est aussi vivre mieux tout en plébiscitant l’économie de proximité pour maintenir notre tissu d’entreprises et de commerces indispensables à la vie de nos territoires… » produit. La finalité d’un tel événement est d’inciter les gens à redécouvrir des produits locaux, de qualité à des prix abordables. Manger mieux, c’est aussi vivre mieux tout en plébiscitant l’économie de proximité pour maintenir notre tissu d’entreprises et de commerces indispensables à la vie de nos territoires… » De l’avis de tous, Philippe Leveque, Maire de la Commune, exposants et visiteurs, ce fut un réel succès de par

la qualité des productions présentées et la motivation de tous les exposants qui n’ont pas manqué d’audace pour valoriser leurs métiers et renforcer le lien avec les consommateurs locaux.

07

Sensibiliser et conseiller le public Aux côtés des stands de démonstration, Bernard Guénot, responsable de la formation continue, et Auguste Samyn, professeur référent à l’IMA des Deux-Fleuves, ont sensibilisé et informé le public sur l’offre globale des services de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat avec un zoom sur l’accès aux métiers de l’artisanat et l’accompagnement mis en place en fonction des publics. En apportant son concours aux artisans, commerçants, producteurs, restaurateurs et tous ceux qui vivent des activités liées à la gastronomie, aux saveurs et plaisirs gourmands, au tourisme qui contribue au développement économique local, en encourageant les jeunes à devenir les futurs artisans et chefs de demain, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat contribue au maintien de l’activité locale et à la renommée de l’image « Art de vivre » de nos territoires.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


A

CTUALITÉS ❘ SEINE-ET-MARNE

Salon du Chocolat

Un succès renouvelé chaque année à Claye-Souilly Le 6e Salon de chocolat de Claye-Souilly s’est déroulé le week-end du 10 octobre dernier sous le signe de la gourmandise, des saveurs et des savoir-faire…

L

08

a Chambre de Métiers et l’Artisanat de Seine-et-Marne était représentée par son Institut des Métiers et de l’Artisanat du Pays de Meaux avec des démonstrations autour du chocolat réalisées par son formateur en pâtisserie, Christophe Czepil, et une de ses apprenties qui a intégré l’IMA dans le cadre d’un parcours adapté étant titulaire du Bac. Sa présence sur cette journée thématique a donné l’opportunité à notre centre de formation de montrer d’une part l’intérêt de la profession pour la mixité et l’individualisation des parcours et d’autre part l’attrait de ce métier pour la gente féminine. Ce salon chocolaté a encore remporté un vif succès au regard des centaines de visiteurs venus découvrir la diversité des métiers dérivés de ce produit d’excellence et profiter du moment pour déguster les variétés de chocolats inspirées par la créativité des artisans chocolatiers du territoire. Cet événement a été également vécu comme une aventure olfactive faisant voyager les publics au gré des senteurs d’épices et autres arômes que les chocolatiers associaient volontiers au cacao. Profitant de cette rencontre festive, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, à travers son Centre d’Aide à la Décision, n’a pas manqué de sensibiliser les jeunes et leurs familles sur les opportunités de formation et d’emploi qu’offre l’artisanat.

« Cette année encore, toute la magie du chocolat a opéré… Pensez-y et faites-vous plaisir, il y a toujours un artisan près de chez vous… », a souligné avec plaisir Claude Marta, président de la Commission de la formation professionnelle et représentant la Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne Elisabeth Détry.

LA FOIRE DE NOËL À MEAUX Comme tous les ans, la Foire de Noël de Meaux a attiré des milliers de personnes sur les trois grands sites d’animation. Chaque année, la place du marché, site historique et commerçant, accueille le chapiteau de l’artisanat. Pendant trois jours, les commerçants et artisans exposent leurs créations et montrent leur savoir-faire sur le thème des cadeaux de Noël. Cette année, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne a proposé un stand de 9 m2 à trois artisans. Durant tout l’événement, ils se sont succédé pour offrir le meilleur aux promeneurs, ravis et séduits par les produits exposés. Le 4 décembre, M. Bisson (Meaux Encadrement), basé à Nanteuil-les-Meaux, le 5 décembre, Mme Nonnenmacher (Peau d’Âne), située à Charny, et le 6 décembre, Mme Waline (Aux Cahiers d’Antan) de Meaux, ont pu profiter d’une vitrine commerciale à l’occasion de ce rendez-vous annuel du Pays de Meaux. Plus proche des territoires, des entreprises et des hommes, la CMA77 continuera d’offrir à ses artisans le moyen d’être vu et apprécié du public meldois. La CMA77 vous donne rendez-vous l’année prochaine…

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


SEINE-ET-MARNE

LA FÊTE DU PAIN A CHELLES

Un rendez-vous savoureux à ne pas rater ! La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne, avec le concours de la Ville de Chelles et de la Maison de la Boulangerie de Seine-et-Marne, va fêter le 21e anniversaire de la Fête du Pain du 12 au 14 mai prochain.

P

our la première année, la Ville de Chelles à l’initiative de son Maire Brice Rabaste va accueillir du 12 au 14 mai prochain « La Fête du pain ». Pour cette édition 2016, ce n’est pas le pain mais tous les pains qui seront à l’honneur : pains régionaux historiques ou de conception récente, originaux, sous le slogan « Fête des pains, variez les plaisirs ! ». Dans cette optique, les artisans boulangers de Chelles vont se mettre en scène pour sensibiliser les élèves des classes de CM1 et CM2 de la commune de Chelles au beau métier de boulanger, mais profiter également de l’occasion pour valoriser la profession, faire valoir ses différences, promouvoir un produit confectionné dans les règles de l’art et mettre en avant le pain de tradition française.

Des ateliers de fabrication seront ainsi installés dans un fournil de plein air où les élèves seront accueillis les jeudi 12 et vendredi 13 mai et initiés aux différentes étapes de la fabrication du pain par des professionnels boulangers et des apprentis du Centre de Formation d’Apprentis de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne. Mais la Fête du pain a également pour finalité, une semaine

durant et dans toute la France, de permettre au public de rencontrer les boulangers et boulangères, de découvrir leur métier et leurs produits, dans une ambiance festive, placée sous le signe de la convivialité. L’occasion aussi de découvrir les métiers proposés par la boulangerie, la formation, les diplômes et de susciter des vocations chez les plus jeunes car… la boulangerie recrute. La présence des conseillers du CAD (Centre d’Aide à la Décision) de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat sous le fournil facilitera les échanges et la diffusion des informations et conseils.

09

Qui sera le « Meilleur Mitron Chellois » ? Le thème retenu « Fête des pains, variez les plaisirs » sera également un clin d’œil à la première édition de 1996 où il était dit « À la Saint Honoré, tous les enfants sont boulangers ». En 2016, cette belle tradition va se perpétuer sous le fournil de plein air de Chelles en organisant le samedi matin, le concours du « Meilleur Mitron Chellois ». Grâce au partenariat entre la commune de Chelles, les artisans boulangers, la Maison de la Boulangerie de Seine-et-Marne (O.P.) et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Fête nationale du pain édition 2016 devrait remporter un vif succès.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


A

CTUALITÉS ❘ SEINE-ET-MARNE

La cMA77 AU Congrès des Maires 2015

10

Pour le maintien et le développement d’une économie de proximité Fortement impliquées auprès des collectivités locales afin de contribuer au développement économique des territoires, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, la Chambre de Commerce et d’Industrie et la Chambre d’Agriculture de Seine-et-Marne ont porté ensemble la voix du monde économique lors du 54e Congrès des Maires et Présidents d’EPCI de Seine-et-Marne, qui s’est tenu le 9 octobre dernier à Dammarie-les-Lys (77).

P

our la quatrième année consécutive, les trois Chambres consulaires de Seine-et-Marne ont partagé le même espace au Congrès de l’Union des Maires du département dans l’objectif de présenter leurs services d’accompagnement aux élus locaux. Cette coopération interconsulaire a également été de mise lors d’une table ronde co-animée autour du thème « Le maintien et le développement d’une économie de proximité ». Elisabeth Détry, Thierry Bontour et Dominique Mocquax, respectivement Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, Président de la Chambre

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


SEINE-ET-MARNE

d’Agriculture et Vice-président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Seine-et-Marne, se sont exprimés conjointement pour poser les enjeux et potentiels de l’économie de proximité dans notre département, et exposer les moyens d’action des Chambres au service des collectivités.

Des outils à disposition des élus locaux pour agir concrètement Partenaires privilégiés des collectivités en matière de développement économique, les Chambres consulaires de Seine-et-Marne accompagnent les élus locaux dans la définition et la mise en œuvre de leur stratégie et mettent à leur disposition plusieurs leviers au service des entreprises et des territoires. Ce sont ces instruments réglementaires, financiers et immobiliers, mais également des dispositifs d’animation économique, qui ont été présentés lors de la table ronde du Congrès des Maires de Seine-et-Marne. Plusieurs collectivités sont venues apporter leur témoignage sur l’accompagnement dont elles ont bénéficier.

Jean-François Guimard, Maire de Nanteau-sur-Lunain, a ainsi évoqué le soutien de la Chambre de Métiers dans le montage et l’obtention des subventions (État, Région, Département) nécessaires à la réimplantation d’une boulangerie sur sa commune. Puis José Dervin, Vice-président de la Communauté de communes de la Brie des Morin, a présenté la convention de partenariat avec la Chambre de Métiers qui permet aux entreprises du territoire de bénéficier d’expertises spécifiques.

Une présence durable et unie des Chambres consulaires auprès des collectivités locales Au total, ce sont près de 200 personnes qui se sont inscrites à cette table ronde et plus de 1 000 qui ont pu se rendre sur le stand commun des Chambres consulaires, où le buffet inaugural « fermier », à base de produits des terroirs seine-et-marnais, a non seulement ravi les gourmands mais surtout démontré aux élus locaux tout le potentiel de l’économie de proximité.

Ce sont ces instruments réglementaires, financiers et immobiliers, mais également des dispositifs d’animation économique, qui ont été présentés lors de la table ronde

11

du Congrès des Maires de Seine-et-Marne.

LE SALON CRÉA FAMILY, UNE VÉRITABLE RÉUSSITE Dimanche 8 novembre s’est tenue la troisième édition du Salon Créa Family à l’hôtel Magic Circus à Magny-le-Hongre. Ce salon, véritable rendez-vous des amateurs de loisirs créatifs, rassemble des artisans locaux qui présentent leurs réalisations et leur savoir-faire et contribuent aux animations à travers des ateliers d’expression créative. L’édition 2015 a connu un franc succès avec plus de 1 000 visiteurs et pas moins de 25 exposants dont plusieurs artisans. Tout au long de la journée, leurs ateliers de démonstrations n’ont pas désempli, notamment : le bar à ongles animé par Sandrine Rey de Magic Beauty à Magny-le-Hongre ; le relooking de la personne avec Delphine Henry du salon Hair-M à Magny-le-Hongre mettant sur scène la coiffure et l’esthétique ; la création de bijoux fantaisie avec Monique Ravion, artisan d’art à Chalautre-la-Petite… Plusieurs thématiques de loisirs pour toute la famille ont ainsi été regroupées dans une atmosphère de détente, de convivialité et de partage. Un grand bravo aux trois organisatrices, Ludivine Commin, Fanny Poulmane et plus particulièrement Sandrine Larbre, artisan en métiers d’art installée depuis 2008 sur la commune de Guérard. Elle dirige l’entreprise « Les Patines de Calitoine » spécialisée dans l’activité de patine et restauration de meubles et objets.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


A

CTUALITÉS ❘ SEINE-ET-MARNE

Christophe Malizia - La brasserie du pont du coude

Lauréat du prix Éco-Attitude 2015 La dernière manifestation des « Rendez-vous de la création d’entreprise » 2015 s’est déroulée le 3 décembre dernier dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie à Serris. L’occasion de remettre les Prix de la créativité et de consacrer Christophe Malizia.

O

12

rganisées conjointement par la Chambre de Métiers et de l’Artisanat et la Chambre de Commerce et d’Industrie, ces rendez-vous permettent, tout au long de l’année et sur les différents territoires de notre département, d’informer et d’orienter dans leurs démarches les porteurs de projets. Le 3 décembre, ces derniers ont ainsi eu la possibilité de rencontrer sur un forum l’ensemble des partenaires de la création-reprise d’entreprise, et d’assister à des ateliers thématiques sur le financement du projet et sur la stratégie commerciale. Les plus avancés ont également pu se tester et tester leur projet en le présentant « à blanc » en dix minutes devant un jury de professionnels. Cette manifestation a accueilli près de 150 visiteurs et aura par ailleurs été marquée par la remise des Prix de la créativité 2015, concours départemental encourageant porteurs de projets ou jeunes entreprises dont l’activité et/ou le parcours sont remarquables (présentation de l’artisan lauréat dans l’encadré ci-contre).

ZOOM SUR NOTRE LAURÉAT

Ce prix récompense un porteur de projet ou un responsable d’entreprise créée il y a moins de trois ans dont le secteur d’activité s’inscrit dans le développement durable, les éco-filières, l’environnement.

C’est un artisan brasseur, Christophe Malizia, « La Brasserie du Pont du Coude », qui a remporté ce prix. Sa production de bières bio Grand Morin résulte d’une démarche sans concessions sur la qualité et l’origine des matières premières, d’une approche privilégiant le circuit court, le tout saupoudré d’un esprit rock and roll bien à lui. C’est François Moreau, Président délégué du territoire de Meaux à la CMA 77, qui a remis non sans une certaine fierté le prix à l’heureux lauréat. Les autres lauréats 2015 Prix de l’innovation en Seine-etMarne : Cédric Emerle, dirigeant de l’entreprise Pixinov, qui développe et commercialise des systèmes em■

barqués optroniques à haute valeur ajoutée. ■ Prix « Les jeunes seine-et-marnais » : Émilie Wiame, dirigeante de Wiame RM, une plate-forme de recyclage. ■ Prix Économie sociale et solidaire en Seine-et-Marne : Adrien Sicsic, dirigeant de l’entreprise « Le comptoir local » qui est le lauréat. Le comptoir local est une société qui commercialise et livre des produits de petits producteurs d’Île-de-France. ■ Prix « La Seine-et-Marne est créative » : Caroline Plusjaud-Gallois, dirigeante de l’entreprise Nougatine (fabrication et commercialisation de produits cosmétiques pour enfant à partir de trois ans). Félicitations à tous les lauréats et tous les concurrents et rendez-vous l’année prochaine !

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


pour passer votre publicité dans Janvier-févri

er 2016 • 1,50

RETROUVEZ

édition

rtisans

VOTRE CMA

île-de-Fra nce

E OND S DE

PAGE

04

soutenez

Christophe Malizia, lauréat du prix Éco Attitude 2015

ans

DES

nos cfa grâce

à la taxe d'appr

initiatives

entissage

La Semaine nati la création-tran onale de smission d’entreprise s P. 16 Seine-et-Marne

ns rtisa

ED SEDNOM EL

CÉDRIC JONQUIÈRES chef de publicité tél : 06 10 34 81 33

LE M

ON D DESE

P. 12

rtis

Pays de Mea ux

LE M

Bimestriel n°110

as i t r

L’artisanat s’ une vitrine offre des savoir-f aire d’exception LE ! MONDE actualités

THIERRY JONQUIÈRES directeur de publicité tél : 06 22 69 30 22

RMATION DE

seine-et-ma rne

Inauguratio n de l’IMA du

i contactez :

RO TOUTE L’INFO

sn

LE MONDE DES

DANS CE NUMÉ

rtisans

LE MONDE DES

P. 18

rti


A

CTUALITÉS ❘ ÎLE-DE-FRANCE

artisanat d’art 

Le savoir-faire au service de l’écologie

« Rien ne se perd, tout se transforme » : telle pourrait être la définition de l’Upcycling, terme désignant l’action de récupérer des matériaux ou des produits dont on a plus l’usage afin de les revaloriser.

L

14

es Chambres de Métiers et de l’Artisanat d’Île-de-France ont été retenues par le Conseil régional pour faire la promotion de l’upcycling par le biais de clips vidéo réalisés chez des artisans d’art adeptes du réemploi. L’objectif de ce projet : communiquer auprès du grand public pour changer la perception que les Franciliens peuvent avoir de leurs déchets. Bijoux, prêt-àporter, mobilier, jouets, objets du quotidien… autant d’univers où s’expriment les huit artisans d’art mis à l’honneur dans ces films où développement durable et savoir-faire ne font plus qu’un ! i

PARTICIPEZ À LA 9e BIENNALE DU CARROUSEL DES MÉTIERS D’ART ET DE CRÉATION i

Timothée Vial | timothée.vial@crma-idf.fr

Retrouvez toutes les vidéos en recherchant Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Ile de France sur Youtube

LES 8 ARTISANS MIS EN LUMIÈRE BESART Création de luminaires à partir de pièces de mécanique Retrouvez tout l’univers de Sébastien Sirot sur www.besart.fr

ENTREPRISE GUY CARRY Détournement de meubles anciens en meubles contemporains Retrouvez tout l’univers de Guy Carry sur www.guycarry.com

QUART DE POIL’ Édition d’objets à partir de chutes de cuir Retrouvez tout l’univers d’Isabelle Millet sur www.quartdepoil.fr

VICTORIAN REHAB Fabrication de bijoux à partir de mécanismes d’horlogerie Retrouvez tout l’univers de Lætitia Konig sur www.victorian-rehab.com

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

MADE IN SENS & CHAUSSETTES ORPHELINES Création de prêt-à-porter à partir de chaussettes orphelines. Retrouvez tout l’univers de Sabine Chiche et de Marcia De Carvalho sur www.madeinsens.com et www.marciadecarvalho.fr

NATHALIE GAGNEUX CRÉATIONS Habillage de mobilier à partir de canevas. Retrouvez tout l’univers de Nathalie Gagneux sur www.recyclons-creations.blogspot.com

TEOLINA Fabrication de jouets à partir de chutes de tissus. Retrouvez tout l’univers d’Isabelle Gady sur www.facebook.com/teolinacrea

Quelque 250 artisans d’art ont participé au Carrousel des métiers d’art et de création en 2014. Les inscriptions pour l’édition 2016 sont ouvertes ! Organisé du 1er au 4 décembre 2016 par la Chambre Régionale de Métiers et de l’Artisanat d’Île-deFrance dans le cadre prestigieux du Carrousel du Louvre à Paris, le Carrousel des métiers d’art et de création est le plus important salon dédié aux métiers d’art et de création en France. Événement majeur consacré à l’artisanat d’art, cette biennale met en lumière la richesse et la qualité du travail des artisans d’art franciliens issus de secteurs variés du monde de la création. Téléchargez le dossier de demande de participation sur le site internet de votre Chambre de Métiers et de l’Artisanat départementale ou sur www.crma-idf.com.

i

Pour en savoir plus, rendez-vous dès à présent sur le site dédié www.carrousel-metiers-art.com


ÎLE-DE-FRANCE

les rencontres de l’étudiant

Les CFA du réseau vous donnent rendez-vous ! Vous êtes collégien, lycéen, étudiant, parent ? Ce qui va suivre vous concerne…

L

es CMA d’Île-de-France ont décidé d’organiser, le 2 avril prochain, « Les Rencontres de l’Étudiant », qui réuniront l’ensemble des Centres de Formation d’Apprentis (CFA) du réseau, afin de promouvoir la richesse des métiers de l’artisanat. Le principe général est simple : il s’agit de faire se rencontrer dans un même lieu, sur une journée unique, les jeunes et leurs familles avec les spécialistes du secteur de l’artisanat. Des démonstrations réalisées par les apprentis et leurs formateurs seront

organisées tout au long de la journée ▪ Pôle Alimentation : boulangerie, pâtisserie, traiteur, service en salle. ▪ Pôle Bâtiment : mécanique, peinture, plomberie et staff (sous réserve). ▪ Pôle Services : coiffure, esthétique, fleuriste, photographie. La journée sera d’autre part rythmée par la tenue de trois tables rondes : ▪ 10h30 : Apprentissage, la voie royale vers un diplôme et un emploi. Se former, décrocher un diplôme et créer son entreprise.

▪ 14h00 : Parcours remarquables. Personnalités et jeunes diplômés racontent leur parcours hors du commun ▪ 16h00 : Apprentissage, mode d’emploi. Comment réussir ses premiers pas professionnels. Rendez-vous le 2 avril de 10 heures à 18 heures au Cap 15 - 3 quai de Grenelle, 75015 Paris - Métro Bir-Hakeim. i

nathalie.chappot@crma-idf.fr

UNE AIDE DE 4 400 € POUR LES TPE QUI RECRUTENT DE JEUNES APPRENTIS

15

L’État a instauré l’aide « TPE jeune apprenti » pour les entreprises qui accueillent un apprenti mineur. Pour inciter les TPE à former de jeunes apprentis et prendre en compte l’investissement que cela représente pour elles en termes d’encadrement et d’investissement, l’État a instauré l’aide « TPE jeune apprenti ». D’un montant annuel de 4 400 €, l’aide « TPE jeune apprenti » est versée aux entreprises

2e ÉDITION DU PRIX MAÎTRE D’APPRENTISSAGE

de moins de 11 salariés qui embauchent un apprenti de moins de 18 ans. Elle couvre

La MNRA et l’APCMA organisent

la première année de l’apprentissage. L’aide est cumulable avec les autres aides :

pour la deuxième année

aide au recrutement (1 000 €), prime apprentissage (1 000 €), crédit d’impôt (1 600 €),

consécutive le Prix Maître

exonérations de cotisations sociales… L’aide est versée par fraction à l’échéance

d’apprentissage qui a pour objet

de chaque période trimestrielle d’exécution du contrat, sur la base d’une attestation

de valoriser et récompenser ces

de l’employeur à réaliser via internet. La demande d’aide est disponible en ligne sur

transmetteurs de savoir-faire.

www.alternance.emploi.gouv.fr.

Vous êtes maître d’apprentissage ?

Quels que soient les secteurs d’activité, l’apprentissage permet de former un jeune

N’hésitez plus, inscrivez-vous

qui sera rapidement opérationnel au sein de l’entreprise, tout en facilitant son entrée

avant le 10 février !

dans la vie active. Les centres de formation d’apprentis franciliens proposent plus d’un millier de formations. Il est à signaler que 90 % des entreprises ont une image positive de l’apprentissage.

i

Pour en savoir plus sur l’apprentissage et les aides destinées aux entreprises consultez www.idf.direccte.gouv.fr

Règlement et dossier : www.crma-idf.com, Rubrique « Formation et apprentissage ».

i

helene.tousche@crma-idf.fr

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016


I

NITIATIVES ❘ SEINE-ET-MARNE

semaine nationale de la création-transmission d’entreprises

Vos antennes ont joué le jeu ! Profitant de la Semaine nationale de la création-reprise d’entreprises, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat a conduit au cœur des territoires plusieurs événements agissant dans deux directions indissociables et complémentaires : l’accompagnement des artisans proches de l’âge de la retraite à préparer leur transmission et le repérage de porteurs de projets susceptibles de créer ou reprendre ces entreprises.

ANTENNE DE MONTEREAU ANTENNE DE CHELLES

Retraite et transmission d’entreprise

16

Consciente des enjeux que la retraite représente pour un grand nombre d’artisans, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne en partenariat avec le Régime Social des Indépendants (RSI) a organisé le 17 novembre dernier, durant la Semaine nationale de la créationtransmission d’entreprises, une réunion sur cette thématique. Après quelques mots d’introduction de la Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Elisabeth Détry et de Michel Garcelon, Président délégué du territoire de Chelles, les 70 dirigeants présents ont écouté avec attention les informations et les explications relatives aux démarches liées à la transmission d’entreprise et à la retraite. Emmanuel Ménegatti, responsable de l’antenne de Chelles a rappelé l’accompagnement proposé aux artisans en matière de cession et transmission de l’entreprise. Il a insisté tout particulièrement sur le volet des cédants qui ont la possibilité de bénéficier d’un prédiagnostic, d’un audit diagnostic pour l’évaluation du fonds à céder, d’une possible mise en relation avec des repreneurs et de la diffusion de leur offre de cession sur la Bourse nationale des opportunités artisanales (www.bnoa.net), sur la Bourse régionale des entreprises artisanales (site de la région Île-de-France : www.creersaboite.fr) ou encore dans le cadre du réseau Transmettre et Reprendre en Seine-etMarne. Madame Philippe et Monsieur Chrétien du RSI ont abordé par la suite les questions concernant l’âge de départ à la retraite, le mode de calcul, les démarches à accomplir ou encore les modalités du cumul emploi/retraite. Chaque dirigeant s’est également vu remettre une situation personnalisée de ses droits à la retraite. En guise de conclusion, il a été rappelé aux personnes qui le souhaitent qu’elles peuvent venir rencontrer un représentant du RSI sur rendez-vous dans le cadre des permanences tenues au sein des différentes antennes de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat. Cette permanence est l’occasion, pour les « futurs retraités », de bénéficier d’une étude personnalisée. Cette soirée s’est prolongée par un moment convivial propice aux échanges. i

Emmanuel Menegatti | 01 64 79 26 50 | emmanuel.menegatti@cma77.fr

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016

Les Rendez-vous de la création Le 19 novembre dernier, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne a proposé au Réseau des partenaires de la création et reprise d’entreprises d’organiser les Rendez-vous de la création du Pacte Sud 77 sur le territoire de la CC2F (Communauté de Communes des Deux Fleuves). Celle-ci a souhaité promouvoir les tout nouveaux locaux de « Stop and Works », télécentre, espace de « coworking » et de location de bureaux ouverts depuis alors quelques jours au premier étage du Campus Numérique dont la Chambre de Métiers et de l’Artisanat est partenaire. Une quinzaine de professionnels de la création était présente aux côtés de la CMA77 parmi lesquels, la CCI de Seine-et-Marne, Seine-et-Marne Développement, Afile 77, le RSI, l’Urssaf, le Crédit Agricole et la Société Générale, Pôle Emploi, des experts-comptables, des avocats…, ainsi que les Communautés de Communes du Pacte Sud, pour accueillir les porteurs de projets dans ces nouveaux locaux clairs et chaleureux. Plus de quarante personnes ont ainsi pu obtenir les informations et orientations qu’elles souhaitaient. Claude Tellier, Président délégué du territoire de Montereau, n’a pas manqué ce rendez-vous ainsi que les deux conférences portant sur le parcours du créateur et le financement de la création. Un grand merci au Campus Numérique et à « Stop and Works » pour avoir offert cet écrin aux porteurs de projets du Sud Seine-et-Marne.


SEINE-ET-MARNE

ANTENNE DE MEAUX

Pensez au financement participatif ! Elisabeth Détry entourée du président délégué du territoire de Meaux François Moreau et du responsable d’antenne Laurent Bouvier, avait donné rendez-vous aux artisans, conjoints et collaborateurs le 19 novembre pour participer à la thématique : « Du carburant dans le moteur du développement de votre (jeune) entreprise ». Pour démarrer et pérenniser son activité, un chef d’entreprise se trouve confronté à la recherche de financements pour son projet. Pour répondre à cette problématique, un certain nombre de solutions d’accompagnement financier sont potentiellement accessibles aux créateurs ou aux repreneurs d’entreprises. En effet, les banques d’une part, et les différents dispositifs de soutien financier à la création-reprise d’autre part peuvent permettre aux porteurs de projets de se financer, à condition toutefois que les projets soient économiquement viables. Quels financements ? Outre l’intervention d’un partenaire bancaire qui a rappelé les différents modes de financement existants, la trentaine de dirigeants présents a été informée sur les prêts d’honneurs en créationreprise, mais également en développement, proposés par les plateformes locales du réseau Initiatives France. Afin d’élargir le champ des possibles, un mode de financement plus original a ensuite été évoqué : le financement participatif (crowdfunding). Un représentant de la plateforme Kisskissbankbank, signataire d’un partenariat à l’échelle national avec le réseau des Chambres de Métiers et de l’Artisanat, est intervenu pour présenter à l’assistance cet outil. Cette solution plutôt novatrice et encore peu utilisée dans l’artisanat permet la validation du marché et la dynamisation commerciale du projet. Elle présente l’avantage de constituer un levier susceptible de déclencher ou de venir compléter un emprunt bancaire. i

www.bred.fr | www.initiative-nord77.fr | www.kisskissbankbank.com

ANTENNE DE MELUN

Forte affluence à la Journée de la transmission-reprise Ils ont été nombreux à répondre à l’invitation de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat le 17 novembre dernier pour participer aux thématiques proposées dans le cadre de la Journée transmission-reprise d’entreprises sur l’antenne de Melun. Ce rendez-vous annuel, co-animé par un expertcomptable, un notaire et une avocate, a permis aux cédants et aux repreneurs de s’informer sur les méthodes d’évaluations des fonds, sur les différents modes de transmission d’entreprise et sur les grandes étapes à respecter pour réussir sa cession ou reprise d’entreprise. L’après-midi, nombreux ont été les participants à bénéficier de conseils individuels auprès de l’avocat, de l’expert-comptable et d’une conseillère du RSI. Une action permanente de Conseil et d’accompagnement dans les antennes Si vous n’avez pas pu vous déplacer lors de cette journée, sachez que les conseillers économiques de votre CMA sont à votre disposition. Que vous soyez cédant ou repreneur, n’hésitez pas à les contacter. Le meilleur accueil vous sera réservé. Vous pouvez également demander la visite d’un conseiller dans votre entreprise. N’hésitez pas à faire appel à leur expertise en matière de transmission-reprise d’entreprise.

17

ANTENNE DE PROVINS

Savoir passer le relais et bien préparer sa retraite À l’instar des autres antennes, celle de Provins a organisé le 19 novembre dernier sa réunion d’information sur la transmission-reprise d’entreprises et la retraite. Animée conjointement par la Chambre de Métiers et le RSI, cette réunion a notamment été l’occasion de souligner l’importance d’anticiper la cessation de son activité et d’étudier la possibilité d’une transmission de son entreprise, mais également de rappeler quelques éléments clés sur la préparation de sa retraite. L’occasion également pour le responsable d’antenne, Nicolas Fouquiau de décliner l’offre globale de services de la CMA en matière d’accompagnement à la transmission d’entreprise et de sensibiliser les dirigeants aux démarches liées à la retraite. À l’issue de la réunion, il a été proposé aux personnes intéressées d’être reçues individuellement par le responsable de l’antenne sur le volet transmission et par le RSI sur le volet retraite. Au total, 20 entreprises ont ainsi bénéficié d’un bilan retraite portant notamment sur l’âge de départ à la retraite, sur le dispositif « cumul emploi-retraite » et sur le montant des prestations qui leur sera en théorie servi au moment du départ à la retraite. Pour les autres participants, informations et conseils portant sur la transmission de leur entreprise ont fait l’objet d’échanges personnalisés avec le responsable d’antenne.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


I

NITIATIVES ❘ SEINE-ET-MARNE

Les rois de la Galette 2016

Un véritable succès pour ce concours avec 71 participants

U 18

ne fois de plus, la Maison de la boulangerie-pâtisserie de Seine-et-Marne, présidée par Dominique Laird, a connu un record de participation au concours de la galette. Il faut dire que, pour les lauréats, ce concours représente une belle vitrine gourmande et une bonne façon d’attirer et de fidéliser la clientèle. Les membres du jury ont eu fort à faire pour départager les candidats évalués sur cinq critères : goût, feuilletage, cuisson, équilibrage (rapport entre pâte et amande) et présentation. Nous félicitons l’ensemble des participants qui, quel que soit leur classement dans le palmarès, ont démontré leur dynamisme, affiché leur professionnalisme et leur volonté d’offrir aux clients les meilleurs produits « maison » qui font la différence face à la concurrence. Un grand bravo aux lauréats que nous sommes fiers de vous présen-

JOLI PALMARÈS POUR LA BOULANGERIEPÂTISSERIE DE PASCAL PINEAU À MELUN Frédéric Micheletti remporte le 1er prix dans la catégorie « salarié » et Pascal Pineau, la 2e place dans la catégorie « patron » ! Installé depuis 1992 à Melun, la renommée de Pascal Pineau n’est plus à faire et Frédéric Micheletti qui a fait toute sa carrière à ses côtés depuis son apprentissage est la preuve même d’une belle réussite dans la transmission des savoir-faire.

ter dans chacune des catégories et qui, comme le dit si bien Elisabeth Détry, présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, « ont des compétences ; ils aiment avec passion

leur métier, ils nous rendent chaque jour la vie plus savoureuse… Oui, nous sommes fiers de nos artisans et leur rester fidèles est la plus belle des récompenses… »

ASTRYD QUIBAN, APPRENTIE PÂTISSIÈRE, REMPORTE LE 1ER PRIX DE LA CATÉGORIE « APPRENTI » À 16 ans, Astryd a de l’or dans les mains et son papa peut être rassuré pour la relève de l’entreprise familiale située à Condé-Sainte-Libiaire ! Tout aussi fier, son professeur de pratique à l’IMA du Pays de Meaux, Christophe Czepil, qui ne tarit pas d’éloges envers Astryd, jeune prodige de 1re année de CAP.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


SEINE-ET-MARNE

YOHANN DORÉ, LA FOURNÉE D’ENFANCE, REMPORTE LE 1ER PRIX DANS LA CATÉGORIE « PATRON » À 33 ans, ce jeune artisan boulanger-pâtissier installé depuis août 2014 à Le Pin est comblé de bonheur par cette victoire qu’il partage avec son équipe. Habitué des compétitions, 9e au Concours de la « tradition française » en 2013 à l’Hay-les-Roses, 8e au Concours de la « baguette courante » en 2014, Yohann aime les challenges et, grâce à sa passion et optimisme, nous n’avons pas fini d’entendre parler de lui !

19

ZOOM SUR LES 3 PREMIERS DU CLASSEMENT CLASSEMENT GÉNÉRAL CATÉGORIE PATRON

➊ Yohann Dore, 8 rue de Chelles, 77181 Le Pin ➋ Pascal Pineau, 13 rue du Général de Gaulle, 77000 Melun ➌ Cyril Lelong, 2A rue de Melun, 77930 Perthes-en-Gâtinais CLASSEMENT GÉNÉRAL CATÉGORIE SALARIÉ

➊ Frédéric Micheletti Frédéric chez Pascal Pineau, 13 rue du Général de Gaulle, 77000 Melun ➋ Roxane Roussel chez Lelong, 2A rue de Melun, 77930 Perthes-en-Gâtinais ➌ Guillaume Feuvret chez Denis Douceau, 29 rue du Général Leclerc, 77370 Nangis CLASSEMENT GÉNÉRAL CATÉGORIE APPRENTI

➊ Astryd Quiban chez Stéphane Quiban, 43 rue Pasteur 77450 Condé-Saint-Libiaire ➋ Adrien Van Kerckvoorde chez Lelong, 2A rue de Melun, 77930 Perthes-en-Gâtinais ➌ Nathan Delamare chez Éric Driot, 6 rue de l’église, 77169 Boissy-le-Châtel

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


A

PPRENTISSAGE ❘ SEINE-ET-MARNE

Au CFA de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat

Le Téléthon a fêté son 10e anniversaire ! Pour la 10e année consécutive, plusieurs actions et animations ont rythmé cette nouvelle édition du téléthon à l’Institut des Métiers et de l’Artisanat des Deux Fleuves – CFA de Saint-Germain-Laval, témoignage de mobilisation et de générosité pour un événement incontournable au bénéfice de l’AFM.

UNE TOMBOLA D’EXCEPTION ET UN

CHÈQUE DE 13 000 € POUR L’AFM 20

C

omme chaque année, l’événement a mobilisé des chefs de renom, membres du club cycliste des Toques Blanches, qui se sont investis aux côtés des équipes pédagogiques et des apprentis du CFA de notre Chambre de Métiers et de l’Artisanat dans l’élaboration d’un dîner de bienfaisance qui a régalé 107 convives réunis le vendredi 4 décembre dans les locaux de l’IMA des Deux Fleuves. La Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat Elisabeth Détry en présence de nombreux élus et amis de l’Artisanat, n’a pas manqué de valoriser le travail et l’implication de Georges Aubriet, Meilleur Cuisinier de France, en charge de l’organisation et de la coordination de cette action aux côtés de la direction du CFA, de tous les grands chefs cuisiniers bénévoles, des professeurs et apprentis des sections restauration et alimentation qui ont rivalisé de créativité et de savoir-faire pour accueillir les nombreux convives et généreux partenaires. « Aujourd’hui et demain, pour cette 29e édition nationale du téléthon, nul

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016

« La générosité et l’amitié sont les seules richesses de ce monde qui croissent lorsqu’elles sont partagées. » doute que les Françaises et les Français seront à nouveau au rendez-vous de cette noble cause. Un rendez-vous auquel vous avez répondu spontanément ce soir et qui revêt toute une symbolique puisque, grâce à vous et avec vous, nous fêtons le 10e anniversaire du lancement de cette belle aventure au sein de notre Chambre de Métiers et de l’Artisanat », a rappelé Elisabeth Détry. Et de poursuivre : « Ensemble, nous constituons un maillon de la chaîne de solidarité et un encouragement pour l’AFM, ses professionnels et ses milliers de bénévoles… »

Pendant plus de deux semaines, les apprentis de l’IMA des Deux Fleuves et de l’IMA du Pays de Meaux se sont associés à cette belle aventure humaine en organisant une tombola tous les jours dont la recette sera reversée en totalité à l’AFM. Le succès escompté était au rendezvous grâce aussi à la générosité des partenaires de la Chambre de Métiers que la Présidente Elisabeth Détry a tenu à remercier publiquement : • Bourdicaud Ets, Boulevard Wilson, Esternay (51) • Bourgogne produits frais, Rue Saint-Exupéry, Moneteau (89) • BRED, Centre Leclerc, Sté Varedis, Avenue du 8 Mai 1945, Varennes-sur-Seine (77) • Exo-Light, Laurent Muzard, Pôle les Renardières, Ecuelles (77) • Hedou SARL, 8 av. Maréchal de Lattre de Tassigny, Montereau-Fault-Yonne (77) • Huguier Frères, Rue du Général de Gaulle, Mailly-le-Camp (10) • Lombardo Serge, Merveilles de l’Océan, Place au blé, Montereau (77) • MAAF Assurances • Mag-Prim, Avenue de l’Europe, Cesson (77) • Montereau-Impressions, Avenue du Général de Gaulle, Montereau-Fault-Yonne (77) • Mutuelle Bleue


SEINE-ET-MARNE

On concourt et on gagne

Une apprentie en « Or » à l’honneur à l’IMA des Deux Fleuves Stéphanie Oliveira de la section toilettage a remporté le titre prestigieux « Un des meilleurs apprentis de France » lors de la célèbre finale nationale qui s’est déroulée cette année au centre de Formation de la Bourse du Travail – CFBT antenne de La Ciotat.

S

téphanie a fait son apprentissage de toilettage canin à l’IMA des Deux Fleuves et dans l’entreprise BCB Dog dirigée par Fabienne Fels à Beaune (21). Après avoir remporté le concours départemental et régional, elle était à pied d’œuvre le 12 octobre dernier pour démontrer sa compétence et sa passion pour un « métier qui a du chien », le toilettage canin. Aux côtés des autres candidats, Stéphanie a passé une épreuve de deux heures durant laquelle, sur un caniche brut de toilettage, race sélectionnée cette année, elle a réalisé une resplendissante coupe « Mouton » dont la mise en valeur de la morphologie, l’harmonie et la symétrie, lui ont permis d’exceller dans sa prestation. Le jury métier, présidé par Nathalie Bourgeois (salon de toilettage « Toutou Stop » à Maisons-Alfort dans le Val-deMarne), a été impressionné par la maîtrise des techniques professionnelles et l’esprit de compétition de cette toute jeune professionnelle. Interrogée sur les motifs qui l’ont conduite à s’engager dans cette belle aventure, Stéphanie répond avec beaucoup d’humilité : « La participation à un tel concours nous permet de mesurer notre niveau de compétences, de montrer notre savoir-faire professionnel mais aussi de développer l’initiative personnelle et l’esprit de compétition. Cela a été aussi pour moi une fierté de porter haut les couleurs du CFA et de partager

« Cela a été aussi pour moi une fierté de porter haut les couleurs du CFA et de partager maintenant cette médaille d’or avec tous ceux qui m’ont encouragée. » maintenant cette médaille d’or avec tous ceux qui m’ont encouragée en commençant par mon maître d’apprentissage et mon professeur de pratique, Philippe Danton. Je suis fière d’être montée sur la plus haute marche du podium et le titre de Meilleure Apprentie de France ne pourra que me servir dans mon avenir professionnel ».

21

Stéphanie a décidé depuis la rentrée de poursuivre sa formation par la préparation d’un Bac professionnel section commerce afin de parfaire ses connaissances en vente et gestion de l’entreprise, en attendant la remise officielle de sa médaille en mars 2016 au Sénat.

APPRENTISSAGE ET FORMATION CONTINUE : UNE COHABITATION RÉUSSIE À l’IMA des Deux Fleuves, comme dans bien d’autres métiers, la section de toilettage canin prépare des apprentis et des adultes en formation continue au certificat professionnel « Toiletteur canin ». Pour la deuxième année consécutive, des personnes en reconversion évoluent au milieu des apprentis pour acquérir les techniques professionnelles du référentiel et se donner les moyens de pouvoir créer ou reprendre une entreprise de toilettage. Le taux de 82 % de réussite à l’examen est exemplaire et confirme la qualité de la formation dispensée à l’IMA des Deux Fleuves qui accueille cette année 35 apprentis et stagiaires de la formation professionnelle.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


APPRENTISSAGE ❘ SEINE-ET-MARNE

TAXE D’APPRENTISSAGE 2016

Soutenez nos CFA et investissez dans la formation de nos apprentis !

Date limite de versement 29 février 2016 CFA IMA du Pays de Meaux 77335 Chauconin-Neufmontiers

Nouvelle réforme = Nouvelle répartition ! Le décret n° 2014-985 du 28 août 2014 redéfinit les modalités d’affection et de répartition du produit de la taxe d’apprentissage.

Le CFA est habilité à percevoir :

Quota apprentissage 22

+

CSA

+ Hors quota

CFA IMA Melun Val de Seine 77000 Melun

exclusivement pour compléter le coût de formaton de l’apprenti si le quota ne couvre pas le montant.

Coût à consulter sur www.cma77.fr CFA IMA des Deux Fleuves 77130 Saint-Germain-Laval

EN FLÉCHANT NOS CFA BÉNÉFICIAIRES DU QUOTA VOUS CONTRIBUEZ À : ➜ La qualité de la formation, à la réussite et à l’insertion professionnelle de nos jeunes apprentis. ➜ Investir dans de nouveaux outils pédagogiques par l’acquisition et le renouvellement d’équipements innovants. ➜ Prendre une part active dans l’adaptation de nos formations pour être en adéquation avec l’évolution de vos métiers : ❙ individualisation des parcours en fonction du profil des candidats, ❙ développement des échanges CFA et entreprise pour viser l’excellence et valoriser la fonction du maître d’apprentissage. ➜ Apporter à nos apprentis la culture d’entreprise et promouvoir l’esprit d’entreprendre en renforçant les formations Bac+2, BTS, Brevet de Maîtrise, Entrepreneur de la Petite Entreprise…

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016

1900 86% 73% jeunes

formés/an

de réussite aux examens

en insertion professionnelle

La taxe d’apprentissage représente une ressource essentielle pour notre CFA. Elle nous permet d’améliorer sans cesse les conditions d’apprentissage de nos apprentis, d’assurer le développement de leurs compétences professionnelles grâce à des contenus innovants, des intervenants de haut niveau et l’accès aux matériels et technologies de pointe.

NOTRE OBJECTIF Garantir la qualité de nos formations, proposer des enseignements toujours plus adaptés aux besoins des entreprises de notre secteur et ainsi assurer l’insertion professionnelle de nos apprentis.


SEINE-ET-MARNE

Comment effectuer votre versement ? soit par le collecteur interconsulaire régional, la CCI Paris Île-de-France, dans le cadre de l’alliance conclue avec la Chambre Régionale des Métiers et de l’Artisanat et la Chambre Régionale d’Agriculture. Nos équipes spécialisées sont à vos côtés et vous accompagnent dans les formalités.

i

Votre interlocuteur privilégié de proximité : Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne | 01 64 79 26 30 ou 01 64 79 27 03 | www.cma77.fr

soit via un autre organisme collecteur

23

en lui demandant de verser au CFA de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne le maximum réglementairement autorisé. Dans les deux cas, n’oubliez pas d’indiquer comme bénéficiaire sur votre bordereau de versement dans la rubrique « reversement aux écoles et aux CFA » nos coordonnées. i

CFA CMA de la Seine-et-Marne - RNE 0772690F | 4 avenue du Général Leclerc - 77000 Melun | pour les CFA de Meaux, Melun et Saint-Germain-Laval

Quota + Hors quota (sous conditions)

Apprenti aujourd'hui entrepreneur demain

NOUS COMPTONS SUR VOTRE SOUTIEN POUR RÉUSSIR NOTRE AVENIR PROFESSIONNEL

Nous remercions vivement toutes les entreprises partenaires et cabinets d’expertise comptable pour leur précieux soutien financier les années passées et espérons avoir à nouveau leur confiance pour cette nouvelle campagne 2016.

i

Un seul numéro : 01 64 79 26 30

Le Monde des artisans ❘ Janvier/février 2016


P

RATIQUE ❘ SEINE-ET-MARNE

«Transmettre et reprendre une entreprise en seine-et-marne »

Dix ans déjà pour le réseau ! C’est le 16 décembre dernier que le Réseau « Transmettre et Reprendre en Seine-et-Marne » a fêté ses dix ans d’existence dans les locaux de la Chambre de commerce et d’industrie à Serris.

24

C

e réseau qui fédère les acteurs locaux (Chambres consulaires, organisations professionnelles, Ordre des experts-comptables, bâtonniers de Seine-et-Marne, banques…) a pour mission première de faciliter les transmissions-reprises d’entreprises seine-etmarnaises. Dans son mot d’accueil, JeanCharles Herrenschmitt, vice-président de la Chambre de commerce, n’a pas manqué de rappeler l’historique du réseau avant de présenter le bilan des actions qui ont jalonné ses dix années d’existence. La soirée s’est poursuivie autour de quatre thématiques : ■ Les enjeux de la transmission-reprise en Seine-et-Marne. ■ La reprise en Seine-et-Marne : rapprochement, expertises, financement. ■ Orientations et perspectives. ■ Renouvellement de la charte avec l’ensemble des partenaires. Cette rencontre a permis de mettre en exergue des témoignages de deux cé-

Le Monde des artisans ❘ Janvier/Février 2016

dants et d’un repreneur accompagnés dans le cadre du réseau. La table ronde sur les enjeux de la transmission-reprise a été animée par Elisabeth Détry, Présidente de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, qui a rappelé les difficultés liées à la cession d’une entreprise et à la prise de décision. Elle a souligné l’importance du conseil et de l’accompagnement des animateurs économiques qui sont présents dans les différentes

antennes de la CMA pour accompagner à la fois cédant et repreneur dans le passage de relais. Jany Rabotin, élu de la Chambre de Métiers et représentant le BTP77, a également apporté sa contribution en insistant sur l’importance pour le repreneur de pouvoir être accompagné par le cédant et d’être préparé à sa nouvelle fonction en faisant référence à l’apport de l’École Supérieure des Jeunes Dirigeants du Bâtiment. Jean-Yves Lambert, également élu de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, est intervenu quant à lui au titre de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie Pour clore cette sympathique manifestation de belle tenue, les membres du réseau ont réaffirmé leur engagement en signant une nouvelle convention permettant de poursuivre les actions engagées et d’en décliner des nouvelles telles que les reprises en interne ou les projets de croissance externe.


SEINE-ET-MARNE

Artisans d’Art

Vous recherchez un atelier ? Le Village des artisans d’art à Montereau peut répondre à vos attentes.

L

e Village des artisans d’art jouxtant la nouvelle antenne de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat est maintenant inscrit dans le paysage monterelais et plus généralement du Sud Seine-et-Marne. Cet ensemble comporte seize ateliers destinés à des professionnels des métiers d’art. Il reste encore quelques ateliers disponibles aussi bien au rezde-chaussée (30 m² environ) qu’à l’étage (de 40 à 57 m² avec une mezzanine).

l’étage facilitent à la fois l’accueil du public et le travail en atelier.

Vous êtes intéressé ? Si vous souhaitez donner de l’élan à votre activité dans un lieu adapté et convivial, n’hésitez pas à visiter le Village des artisans d’art qui, nous n’en doutons pas, retiendra votre attention. Jean-Pierre Paviot, responsable de

l’Antenne de Montereau et ses collaborateurs sont à votre disposition au 01 64 79 26 68 pour vous y accueillir et vous faire visiter les lieux. Vous pouvez également télécharger le dossier de candidature sur le site de la CMA : www-cma77.fr à travers lequel vous prendrez connaissance des caractéristiques du bâtiment et du prix de location en fonction du type d’atelier souhaité. Jean-Pierre Paviot, responsable de l’Antenne de Montereau | 01 64 79 27 06

i

Pourquoi ce pôle des métiers d’art ? Outre les conditions matérielles et financières de la location, le regroupement d’ateliers d’art, sur un lieu unique, permet une synergie entre professionnels d’un même secteur d’activité et une meilleure visibilité des métiers d’art en direction du public. Les locaux spacieux et fonctionnels sont très appréciés par les artisans qui ont déjà intégré ce concept situé dans un environnement qualitatif face au parc des noues, lieu de promenade et de manifestations permanentes ludiques ou culturelles. Son aspect architectural et la distribution des locaux avec une mezzanine à

i

25

AUTO-ENTREPRENEUR : REQUALIFICATION EN CONTRAT DE TRAVAIL

LE SMIC PASSE À 9,67 €/HEURE

À la suite de la liquidation judiciaire d’une société, un auto-entrepreneur a saisi le juge des prud’hommes

Le Smic a augmenté de 0,6 %

afin de voir requalifier en contrat de travail la relation commerciale qu’il avait eue avec cette société.

au 1er janvier. Il passe ainsi

La cour de cassation a relevé le fait que cet auto-entrepreneur : ▪ travaillait avec cette société dans le respect d’un planning précis, ▪ était tenu d’assister à des entretiens individuels et à des réunions commerciales, ▪ avait des objectifs de chiffre d’affaires annuels, ▪ et devait conclure les ventes selon une procédure déterminée.

à 9,67 € l’heure, soit 1 466,65 € pour 151,67 heures (ou 1 466,62 € sur la base de 35 h x 52/12).

Elle a, en conséquence, retenu la présence d’un lien de subordination révélant l’existence d’un contrat

Le minimum garanti (MG)

de travail entre l’auto-entrepreneur et la société.

est quant à lui inchangé ;

Réglementation : cour de cassation, chambre sociale du 6 mai 2015, n° 13-27535.

il reste fixé à 3,52 €.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/Février 2016


P

RATIQUE ❘ SEINE-ET-MARNE

passeport de compétences informatique européen (PCIE)

Des compétences et la certification en plus !

L

26

a Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Seine-et-Marne, habilitée PCIE (Passeport de compétences informatique européen), propose à ses artisans, conjoints, salariés, demandeurs d’emploi… de tester et de valider leurs compétences en informatique. En fonction des résultats de positionnement, des parcours de formation sont proposés pour valider l’ensemble des modules et obtenir dans les meilleures conditions la certification PCIE. Les premiers auditeurs ont démarré leur parcours en octobre dernier à l’antenne de Meaux. Prisca Delory en faisait partie et nous délivre ses impressions (lire encadré ci-contre). Rappel : le PCIE (passeport de compétences informatique européen) est le standard mondial de la validation des compétences de base en informatique. La certification est délivrée après avoir réussi chacun des 7 modules qui le composent (voir schéma page suivante).

Suggestion pour un parcours réussi…

Le Monde des artisans ❘ Janvier/Février 2016

TÉMOIGNAGE Prisca Delory, SIDP Consulting

J’ai choisi la formation PCIE pour la certification reconnue qu’elle délivre, je voulais mesurer mes compétences dans les différents logiciels proposés. Consultante en entreprise, l’informatique est mon outil de travail principal, et la formation m’a permis d’optimiser l’utilisation de cet outil afin de gagner du temps au quotidien. Titulaire aujourd’hui de la certification PCIE module Word, je passerai la certification du module Excel en janvier. Même si cela doit bousculer mon agenda, je serai présente car le PCIE me fait avancer personnellement tout en valorisant mes compétences et mon entreprise.

i

Vous êtes intéressés ? contactez Sopie Vandermersch au 01 64 79 27 06 ou Jean-Baptiste Morel au 01 64 79 26 67 qui sauront vous conseiller dans la construction de votre parcours pour l’obtention du PCIE


SEINE-ET-MARNE

PARCOURS BUREAUTIQUES PCIE 2016 GESTION DE DOCUMENTS (MODULE 2)

i

TRAITEMENT DE TEXTE (MODULE 3)

TABLEUR (MODULE 4)

PRÉSENTATION (MODULE 6)

Découverte Windows ou prise en main de son PC (2 jours)

Word Les fondamentaux (3 jours)

Excel Les fondamentaux (3 jours)

Powerpoint Les fondamentaux (2 jours)

Windows Perfectionnement Niveau 2 (1 jour)

Word Perfectionnement Niveau 2 (2 jours)

Excel Perfectionnement Niveau 2 (2 jours)

Powerpoint Perfectionnement Niveau 2 (1 jour)

Word Perfectionnement Niveau 3 (2 jours)

Excel Perfectionnement Niveau 3 (2 jours)

MUTUELLE D'ENTREPRISE OBLIGATOIRE Depuis le 1er janvier 2016, tous les salariés des

entreprises du secteur privé (artisans, commerçants, TPE, PME…) doivent obligatoirement bénéficier d'une complémentaire santé avec une couverture minimale de garanties appelée « le panier de soins ». Ce texte oblige les employeurs à prendre en charge au minimum 50 % du financement de ces garanties (Décret N° 2014-1025 du 8 septembre 2014 relatif aux garanties d'assurance complémentaire santé des salariés mises en place en application de l'article L911-7 du code de la Sécurité sociale). Cette obligation ne concerne que les salariés (toutes catégories confondues), l'entreprise reste libre d'assurer ou non les conjoints et les enfants des salariés. Il n'est pas possible d'exclure des salariés mais des cas de dispenses d'affiliation sont prévus par la réglementation. Si rien n'a été mis en place dans les entreprises début 2016, ces dernières risquent des poursuites aux prud'hommes ou des contrôles et des redressements de l'Urssaf. Et si l'entreprise propose déjà une complémentaire santé, la mise en place du contrat de mutuelle obligatoire collectif va constituer l'occasion de renégocier son prix et ses modalités.

27

NOUVELLE MENTION OBLIGATOIRE SUR LE CERTIFICAT DE TRAVAIL RELATIVE À LA PRÉVOYANCE La loi de sécurisation de l'emploi du 14 juin 2013 a généralisé la portabilité de la couverture « frais de santé » et « prévoyance » durant maximum un an après la rupture du contrat de travail, à tout salarié en cas de cessation du contrat de travail, non consécutive à une faute lourde, ouvrant droit à prise en charge par le régime d'assurance chômage. Depuis le 1er juin 2015, les employeurs doivent désormais indiquer sur le certificat de travail les informations concernant la portabilité prévoyance (décès, dépendance, invalidité…). Réglementations : Loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l'emploi Code de la sécurité sociale, Article L911-8 – Code du travail, articles L1234-19, D1234-6.

Le Monde des artisans ❘ Janvier/Février 2016


P

RATIQUE ❘ SEINE-ET-MARNE

Formation

Plus qu’un diplôme, un partage d’expériences avec l’ADEA

C

hefs d’entreprise, conjoints collaborateurs, salariés…, ils sont de plus en plus nombreux à intégrer la formation « Assistant Dirigeant d’Entreprise Artisanale » (ADEA) dans une ambiance de travail conviviale. Modulaire, elle tient compte de la vie de l’entreprise, apporte aisance et savoir-faire en gestion administrative, comptable et commerciale et est riche en échanges et partage d’expériences Pour preuve, le témoignage d’Anna Kostuik, installée à Annet-Sur-Marne, fière de son parcours et de sa réussite (lire ci-contre).

28

VOUS ÊTES INTÉRESSÉ ? Sachez que cette formation est modulaire ce qui facilite son accès tout au long de l’année. Elle est organisée à raison d’un jour par semaine en moyenne et, dans la plupart des cas, le lundi.

FINANCÉE À 100 % PAR LE CONSEIL DE LA FORMATION POUR LES ARTISANS ET CONJOINT(E)S MENTIONNÉ(E)S AU RÉPERTOIRE DES MÉTIERS

TÉMOIGNAGE Anna Kostuik, installée à Annet-sur-Marne

« On sort grandi de la formation ADEA, il y a un avant et un après. On apprend beaucoup sur sa société. Le partage entre participants est enrichissant. Quand on a des problèmes d’ordre professionnel, on sait comment réagir et anticiper pour les éviter le plus possible. Les professeurs sont très compétents et bienveillants. Il n’y a pas de différences entre les stagiaires et ils sont toujours à l’écoute. Ils font tout pour que les stagiaires apprennent un maximum de choses. Faire cette formation permet de sortir de sa bulle "travail/maison", ouvre des portes, apporte des idées. J’ai choisi de faire cette formation car j’aime apprendre et je pense que "nous avons toujours quelque chose à apprendre". De plus, étant diplômée à l’étranger, je n’avais pas de reconnaissance de diplôme en France. L’ADEA m’a donné le niveau Bac. Sincèrement, je ne pensais pas que cette formation allait m’apporter autant. »

L’obtention du diplôme s’effectue après validation de quatre modules obligatoires : ▪ communication et relations humaines : 10 jours/70 heures ▪ gestion de l’entreprise artisanale : 29 jours/203 heures ▪ secrétariat-bureautique :

16 jours/112 heures ▪ stratégie et techniques commerciales : 14 jours/98 heures i

Inscrivez-vous dès à présent en appelant le service formation continue | 01 64 79 27 06 ou 01 64 79 27 09 | ou en téléchargeant le bulletin d’inscription sur www.cma77.fr

Comme les promotions précédentes, intégrez les prochaines sessions : le 4 avril à Melun, le 5 septembre à Provins ou le 6 septembre à Meaux ! Le Monde des artisans ❘ Janvier/Février 2016


PORTES OUVERTES DU C.F.A.

RENDEZ-VOUS Samedi 6 février Samedi 19 mars Vendredi 8 avri l

de 9h30 à 12h30 et de 14h à 16h30

Le choix ours de son parc

de 9h30 à 17h

LE CHOIX DE SON MÉTIER

EN NOCTURNE de 17h à 21h

Zone d’Activité du Pays de Meaux 2, rue Irène Joliot Curie 77124 Chauconin-Neufmontiers 01 64 79 27 60

• Alimentation et Hôtellerie / Restauration • Vente, commerce, fleuristerie, coiffure, esthétique et toilettage canin • Mécanique auto, électricité, électrotechnique

Nos

filières Nos formations

initiales Nos formations

Supérieures

Après la 3ème - CAP - BAC PRO - Brevet Professionnel - Mentions complémentaires

> BTS Management Unités Commerciales > BTS Assistant de Gestion PME / PMI > BTS Électrotechnique > BTS Après-vente automobile > BM III Coiffure et Esthétique > Titre Entrepreneur de la Petite Entreprise

Rue du Port de Courbeton 77130 Saint-Germain-Laval 01 64 79 27 20

Venez nombreux, le meilleur accueil vous sera réservé.

Le C.A.D. vous facilite l’accès à l’apprentissage Après les portes ouvertes, nos conseillers vous accompagnent pour : La définition de votre parcours de formation

La découverte des métiers par l’immersion en entreprise

La préparation au recrutement

La mise en relation avec les entreprises

Pour plus d’infos, contactez le CAD au : 01 64 79 26 64 ou 01 64 79 27 04


J

URI-PRATIQUE

i CESSION D’ENTREPRISE : L’OBLIGATION D’INFORMATION DES SALARIÉS RÉVISÉE

Questions/ Réponses Insaisissabilité de sa résidence principale : qu’est-ce qui change ? Plus besoin de faire une déclaration d’insaisissabilité pour protéger sa résidence principale. Désormais, la loi Macron (1) la rend automatiquement inaccessible à vos créanciers professionnels. Voici les nouvelles conditions.

La loi Macron modifie le dispositif de cession de leur entreprise. La loi Hamon (a) du 31 juillet 2014 avait prévu l’information des salariés des PME de moins de 250 en cas de cession de leur entreprise. Désormais avec la loi

30

Macron, ne seront concernées que les ventes. C’est-à-dire qu’en sont exclus : les donations, les apports, les échanges… Par ailleurs, auparavant, l’employeur était exonéré de l’information en cas de vente à un conjoint, ascendant ou descendant ou lorsque l’entreprise faisait l’objet d’une procédure de conciliation, sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire. La loi Macron ajoute un cas d’exonération : aucune information supplémentaire ne sera nécessaire lorsque les salariés auront déjà été informés de la vente dans les 12 mois la précédant, dans le cadre de l’information triennale. En cas de défaut d’information sur la cession de l’entreprise, la loi Hamon prévoyait la nullité de l’acte. Désormais la sanction consistera en une amende civile d’un montant maximal de 2 % du montant de la vente. (a) Loi 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

Qui est concerné par l’insaisissabilité de sa résidence principale ? L’insaisissabilité de la résidence principale bénéficie à toutes les personnes physiques immatriculées au répertoire des métiers, au registre du commerce et des sociétés ou au registre de la batellerie artisanale ainsi qu’aux personnes exerçant une activité professionnelle indépendante : commerçant, artisan, auto-entrepreneur, exploitant agricole, EIRL… L’insaisissabilité ne concerne que les biens dont le professionnel est propriétaire.

Que dit la nouvelle réglementation ? Auparavant l’entrepreneur individuel devait faire une déclaration d’insaisissabilité auprès d’un notaire pour protéger sa résidence principale de ses créanciers professionnels. Mais beaucoup d’entrepreneurs omettaient d’accomplir cette procédure en raison de son coût (500 € en moyenne). Avec la nouvelle loi, il n’est plus nécessaire de faire une déclaration. La résidence principale est automatiquement protégée. Elle n’est plus saisissable par les créanciers professionnels. Mais l’administration fiscale peut toujours saisir le bien en cas de manœuvres frauduleuses de l’entrepreneur ou en cas d’inobservation grave et répétée de ses obligations fiscales. Si la résidence principale a un usage mixe, c’est-à-dire

© VENIMO

d’information des salariés en cas

si l’activité est exercée à domicile, la partie non utilisée pour un usage professionnel est également de droit insaisissable, sans déclaration préalable et sans qu’un état descriptif de division soit, comme avant, nécessaire.

Quel est le champ d’application de l’insaisissabilité ? En cas de divorce ou en cas de décès de l’entrepreneur (jusqu’à la liquidation de la succession) l’insaisissabilité de sa résidence principale subsiste. En cas de vente du bien, le prix obtenu demeure insaisissable si dans l’année qui suit, les sommes sont réemployées à l’achat d’une nouvelle résidence principale. À noter que la résidence secondaire peut aussi être insaisissable, à condition de faire une déclaration auprès du notaire. Attention : les nouvelles règles s’appliquent uniquement aux créances professionnelles nées à partir du 7 août 2015. (1) Art. 206 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques.


RUBRIQUE RÉALISÉE PAR SAMORYA WILSON

Vos droits Peut-on rompre les relations commerciales à sa guise ? Dans les relations entre professionnels, le principe reste la liberté de rompre les contrats mais la rupture doit être annoncée à l’avance sinon elle risque d’être qualifiée de « brutale » et par conséquent sanctionnée par des dommages-intérêts à payer à la partie lésée. La brutalité dans la rupture est sanctionnée

i

Les recours dont dispose la victime © BRIAN JACKSONV

Rompre une relation d’affaires avec un distributeur, un fournisseur, un prestataire ou un sous-traitant n’est pas sanctionné en tant que telle mais c’est le fait de rompre brutalement, et même partiellement, la relation commerciale établie, sans préavis écrit qui peut être sévèrement puni par le juge (article 441-6, 1 5°). Il faut savoir que le préavis prévu au contrat n’engage pas le juge qui, en cas de litige, recherchera si le préavis est suffisant et raisonnable en fonction des circonstances de la relation (1) comme l’état de dépendance de la victime, les difficultés d’écoulement des stocks etc. En moyenne, le préavis accepté par les juges est d’un mois par année d’ancienneté des relations. Cependant, la rupture sans préavis est admise en cas de force majeure ou lorsque l’auteur de la rupture se trouve lui-même en situation de crise (2) ou en cas de manquement aux obligations contractuelles par une partie (3).

établir une relation stable (5). En fait, les juges évaluent la situation au cas par cas en fonction de certains critères (ancienneté des relations, régularité...).

Nature des relations commerciales Selon les juges, les relations commerciales régies pas les règles de rupture doivent avoir un caractère « suivi, stable et habituel » (4). Tous types de rapports entre professionnels sont concernés (vente de biens, fourniture de service, sous-traitance), peu importe qu’un contrat ait été formalisé ou non. Les règles concernent aussi bien le distributeur qui souhaite changer de fournisseur que le fournisseur qui souhaite changer de distributeur. Une succession de contrats ponctuels peut également

La partie qui s’estime lésée par une rupture brutale des relations commerciales peut opter pour un recours amiable auprès du Médiateur interentreprises. La procédure est gratuite, rapide (deux mois de délai de résolution en moyenne) et totalement confidentielle. Sa saisine se fait en remplissant un dossier sur www. economie.gouv.fr/mediation-interentreprises Il reste possible de saisir le tribunal de commerce pour obtenir des dommages-intérêts, calculés en fonction du manque à gagner induit par le non-respect d’un préavis « raisonnable ».

31

Cass. com. : (1) 22 octobre 2013 – n° 12-19.500 ; (2) 12 février 2013 - n° 12-11.709 ; (3) 9 juillet 2013 – n° 1221.001 ; (4) 24 nov 2009, n° 07-19248 ; (5) 23 juin 2015, n° 14-14687

MODIFICATION DU CONGÉ DONNÉ DANS LE CADRE DU BAIL COMMERCIAL Alors que la loi Pinel (a) permettait au bailleur de délivrer congé par lettre recommandée, la loi Macron dispose que les congés doivent intervenir par acte d’huissier. Mais les congés émanant du locataire ou provenant d’un commerçant retraité ou bénéficiant d’une pension d’invalidité peuvent être donnés par lettre recommandée. S’agissant des demandes de renouvellement, la loi Macron donne la possibilité au preneur de notifier sa demande par lettre recommandée, alors que l’acte d’huissier était précédemment obligatoire. Enfin il existe différents autres cas où la lettre recommandée suffit : demande de déspécialisation, droit de priorité en cas de reconstruction, exercice du repentir par le bailleur… (a) Loi n° 2014-626 du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises.

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016


F

OCUS ❘ MÉTIER

Boulangerie-pâtisserie

Les nouvelles expériences clients

« Pour mettre en avant leur savoir-faire ou leurs produits, des artisans installent des écrans qui permettent au consommateur, pendant qu’il patiente, de découvrir d’où vient la farine, comment sont fabriqués le pain ou les gâteaux. »

Nos modes de vie changent et avec eux nos modes de consommation. Pour rester compétitifs, les boulangers-pâtissiers sont nombreux à diversifier leurs produits, à développer des échanges différents avec les clients et à se pencher sur la réinterprétation du lieu de vente. ISABELLE FLAYEUX

32

Informer et innover Avec plus de 3 200 entreprises, la boulangerie-pâtisserie occupe la première place de l’artisanat alimentaire. Si le pain reste incontournable sur la table des familles françaises, « les boulangers-pâtissiers doivent contenter le consommateur final et être dans les tendances. À titre d’exemple, dans la continuité du concept de locavore, qui privilégie l’achat de produits locaux, le client, devenu consom’acteur, apprécie de connaître la provenance des produits qui composent sa baguette ou son sandwich. » Friand d’informations, le consommateur est sensible à la communication et à la scénarisation de l’offre. Entrer dans un espace innovant renouvelle son expérience en tant que client et procure une identité propre au commerce. « L’INBP réfléchit à l’idée

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

© INPB

L

e métier de boulanger-pâtissier évolue pour mieux répondre et s’adapter aux nouvelles exigences du marché. Pour accompagner les professionnels, l’INBP (Institut national de la boulangerie-pâtisserie), dont la vocation première était de former les artisans boulangers en activité, est devenu « un outil complet au service des acteurs de la filière qui les aide à se former, recruter, s’équiper, développer et personnaliser leur offre, mieux produire, mieux gérer, explique Jean-François Astier, directeur général. Avec l’évolution des modes de vie, les comportements alimentaires et les attentes des consommateurs changent, entraînant une mutation du secteur, contraint de s’adapter. »

Jean-François Astier, directeur général de l’INBP.

d’une vendeuse conseillère au milieu des clients et non plus derrière un comptoir. »

Associer le client Être différenciant dans l’agencement du magasin en termes de design ou d’affichage crée une dynamique nouvelle. « Pour mettre en avant leur savoir-faire

ou leurs produits, des artisans installent des écrans qui permettent au consommateur, pendant qu’il patiente, de découvrir d’où vient la farine, comment sont fabriqués le pain ou les gâteaux. » Dans notre société hyper-connectée, pourquoi ne pas imaginer de sélectionner, via une tablette près du comptoir, les matières premières du sandwich qui composera la formule de la semaine suivante. De spectateur, le consommateur devient acteur. Il est associé à la vie de la boutique et peut être impliqué dans l’élaboration d’une nouveauté : « il suffit d’offrir un produit à un panel d’une vingtaine de clients et de leur demander leur avis à l’issue de la dégustation ». i

www.inbp.com facebook.com/inbp.rouen

LES HABITUDES ALIMENTAIRES ■ 42 % des clients aimeraient trouver plus de produits à manger sur le pouce en boulangerie (36 % en supermarché, 32 % près du travail). ■ 43 % des consommateurs choisissent un lieu pour un achat sur le pouce en fonction du prix (42 % en fonction de la facilité d’achat, 29 % de la qualité des produits, 27 % du temps d’attente). Source : Observatoire du pain, étude 2014/2015


© UNPPD

Deux mots reviennent en permanence dans la bouche de Laurent Munerot : qualité et santé.

PROTHÉSISTES DENTAIRES

Combats pour la qualité Le métier artisanal de prothésiste dentaire représente 3 850 entreprises en France (13 200 salariés), qui ont pour clients les chirurgiens-dentistes. Des menaces planent actuellement sur cette profession, qui défend sa valeur ajoutée en se battant sur différents fronts. Le point avec Laurent Munerot, récemment élu président de l’Union nationale patronale des prothésistes dentaires (UNPPD). CONTRE L’INDUSTRIALISATION DE LA FABRICATION

SOPHIE DE COURTIVRON

POUR LA QUALITÉ FRANÇAISE

33

Les prothésistes dentaires ont su introduire les nouvelles technologies dans leurs savoirfaire : 47 % des entreprises sont équipées d’un système CAO et/ou CFAO. « Nous « Nous ne pouvons interdire la modernisons les techniques ancestrales de fabrication ; il y a plusieurs techniques prothèse d’importation mais pouvons pointues d’utilisation de la CFAO », explique Laurent Munerot. Or ces mêmes lutter contre celle-ci en exigeant des nouvelles technologies permettent à de grands groupes de s’approprier le travail dentistes que l’origine de la prothèse soit des artisans. « Nous devons lutter face à des sociétés commerciales qui cherchent connue du patient. » Si une prothèse venue une activité à forte valeur ajoutée. En mars dernier, un groupe de fabricants de Chine ou des pays de l’Est est certes d’implants et de fournitures à destination des chirurgiens-dentistes a créé son moins chère (50 € contre 120 € pour une propre centre de production industrielle de prothèses dentaires et se targue couronne céramique française), non seulement de supprimer le prothésiste dentaire de l’écosystème. » Les grands groupes la différence de prix ne sera pas répercutée industrialisent le système : « Ils n’ont pas la même maîtrise de la fabrication. sur l’acte médical du praticien mais en plus on Avec la CFAO, ils usinent un bloc, font quelques retouches de cosmétique peut s’interroger sur la qualité. « Usurpation de par-dessus pour l’esthétique… ». Les prothésistes dentaires, eux, « utilisent noms de matériaux, de numéros de lots, pas de plusieurs matériaux ; la céramique est montée couche par couche au pinceau ». traçabilité… énumère Laurent Munerot. Nous sommes très attachés à la traçabilité ; nous fournissons avec chaque prothèse un certificat POUR LA RECONNAISSANCE D’UNE FORMATION POINTUE de conformité qui est mis à disposition du Les chirurgiens-dentistes se verraient très bien prescripteurs et… fabricants. patient (loi européenne). » Mais, si la prothèse Le récent Congrès de l’Association dentaire française a présenté des vient de Chine, « le dentiste n’informera pas machines permettant de fabriquer couronnes et petits bridges… « Face à forcément son patient de l’existence de ce cela, nous affirmons que, pour exercer notre métier, il y a une qualification à avoir certificat » ! La profession sensibilise et donc une formation spécifique ; nous soulevons aussi le fait que le chirurgienles patients en participant à des dentiste qui aura acheté sa machine pourrait être tenté de faire de la sur-prescription Salons (Made in France…), en pour la rentabiliser… Chacun ses compétences, chacun son métier dans la filière dentaire ! » cherchant à intéresser les Pour être prothésiste dentaire, il faut un bac pro et un BTS, ou bien un BTM et un BTMS. médias, etc. « L’apprentissage est la voie de formation privilégiée par les professionnels. Nous demandons au gouvernement que le niveau 3 soit le niveau d’entrée dans la profession (création ou reprise). » i www.unppd.org Le Code de l’artisanat doit être modifié en ce sens, un autre chantier de la profession…

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016


P

RESTIGE

Récompensé en 2015 par le titre de Meilleur Ouvrier de France, Jean-Pierre Lebureau n’a qu’une voie : celle de la passion. Guidé par elle, l’artisan a atteint l’excellence, grâce à un métier qui symbolise à lui seul la préservation du patrimoine. Il rêve aujourd’hui de transmettre ses gestes et son savoir-faire. SAMIRA HAMICHE

© SAMIRA HAMICHE

34

JEAN-PIERRE LEBUREAU - ARTISAN ORNEMANISTE

« Dans ce métier exigeant, on est sans cesse en apprentissage » Dans l’atelier où il travaille seul, JeanPierre Lebureau a une mission : ressusciter l’âme de monuments, châteaux et églises, en reproduisant fidèlement leurs ornements d’époque (du Moyen-Âge à l’époque haussmannienne). Sans salarié, il a pourtant développé l’an dernier un chiffre d’affaires dont il n’a pas à rougir (90 000 €). Depuis 1999, ce couvreur-zingueur de formation s’est spécialisé dans les ornements en métal (zinc, cuivre, plomb, alliages). Il a à son actif des chantiers de renom : le Grand Palais, la Gare de Lyon ou encore le château de Vaux-le-Vicomte.

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

Du dessin à la pièce

Œils-de-bœuf, lucarnes, couronnements de dôme, campaniles, épis de faîtage ou encore pots à feu… L’ornemaniste crée ou reproduit ces pièces « avec ou sans modèle », de même que certains outils. « Soit l’ornement est en bon état et je recrée les moules, soit je recrée de toutes pièces, détaille-t-il. Je fais appel à la géométrie descriptive pour reconstituer les contours et les dimensions. » Dessin, moulage, formage du métal, repoussage : autant de techniques qui demandent finesse, patience et polyvalence.

© JP LEBUREAU

Sauvegarder des œuvres uniques


Redonner vie

au patrimoine

1976 Début de formation de couvreur-zingueur. Se spécialise peu à peu en ornements.

© JP LEBUREAU

© SAMIRA HAMICHE

1999 Création de l’entreprise d’ornements et de couverture JeanPierre Lebureau (deux salariés).

Des récompenses prestigieuses

Un artisan d’art assumé

En 2015, le savoir-faire d’exception de Jean-Pierre Lebureau lui a valu une série de récompenses, à la hauteur de son acharnement. « Une année forte en émotions », résume-t-il. Épaulé par sa famille et par la CMA Essonne, il a concouru au titre de Meilleur Ouvrier de France, obtenu avec brio grâce à la réalisation d’un œil-de-bœuf au cahier des charges strict : « Une fierté et une aventure mémorable ». Son entreprise bénéficie en outre du label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant). Dernièrement, l’artisan a reçu le « 91 d’Or », lors d’une cérémonie à l’École Polytechnique.

Au croisement de la métallurgie, de la sculpture et de l’architecture, le métier d’ornemaniste demande technicité et créativité. Jean-Pierre Lebureau revendique son statut d’artisan d’art. « Dans le métier, nous n’en avons pas assez conscience », admet l’artisan, qui participe régulièrement à des salons dédiés aux métiers d’art. Il entend valoriser sa profession, en manque de visibilité. Cette pluridisciplinarité lui permet de tisser un réseau d’amis artisans d’art : « C’est le côté humain du métier qui m’intéresse, je suis dans une démarche d’ouverture ».

2003 Réalisation du Pendentif sous coupole du Grand Palais à Paris. 2004 Restauration du pont au Double Quai de Montebello (Parvis de NotreDame-de-Paris). 2013 Retour à une activité indépendante d’ornemaniste, avec la création de la SASU JeanPierre Lebureau.

L’envie de transmettre

2015 MOF artisan ornemaniste métal (réalisation d’un œil-debœuf), et 91 d’or. Obtention du label EPV. © JP LEBUREAU

À ce jour, Jean-Pierre Lebureau n’a qu’un souhait : former un apprenti, pour assurer la pérennité du métier. « Nous avons un patrimoine gigantesque en France, que le monde nous envie. Il faudra toujours des gens pour l’entretenir », souligne-t-il. Il n’existe pas de formation spécifique pour devenir ornemaniste métal. Pour les candidats au métier, seule la persévérance est de rigueur. « Ce n’est pas un métier qui s’apprend vite. On dit qu’il faut huit à dix ans pour en maîtriser toutes les facettes, et encore, on en apprend tous les jours, à chaque chantier. » La route est longue, mais le jeu en vaut la chandelle !

35

i

www.facebook.com/ JeanPierreLebureau

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016


V

IE D'ARTISANS

Tout pour la musique

Ils jouent leur partition Parce que le son vibre, transporte, transcende et rend vivant. Parce que la musique a orienté leur existence, leurs choix, leurs expériences. Ils étaient mélomanes, amateurs, musiciens de cœur. Ils sont devenus concepteurs de sons, luthiers, facteurs ou réparateurs d’instruments.

MÉLANIE KOCHERT

Frédéric Bousquet, Maître artisan

« Le monde sonore est riche de paysages, de sculptures et de fragments »

© JP BARBAT

36

Maître artisan et chef d’entreprise labellisée EPV, Frédéric Bousquet rédige aujourd’hui une thèse sur les enjeux de la facture instrumentale contemporaine pour l’École doctorale Esthétique, Science et Technologie des Arts, associé au laboratoire Lutheries Acoustique Musique de Paris.

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

Sa passion, Frédéric Bousquet en reconnaît l’héritage familial, le cadeau de deux générations de mélomanes amoureux du son. « Mon grand-père m’y rendait attentif en improvisant des petites flûtes dans le bois, ou en soufflant dans des feuilles d’acacia, tout simplement. » Enfant atteint d’hyperacousie, Frédéric transformera vite son handicap en atout. « Plonger dans les sonorités est devenu une véritable source de plaisir. » Jeune homme, il chemine sur deux voies parallèles : formation scientifique en aéronautique d’une part, formation musicale de l’autre. Un questionnement fondamental achève bientôt de rapprocher les deux cursus : et si les matériaux de l’industrie de pointe rencontraient la facture instrumentale ? Voyages, expériences, partenariats... Cheminant, travaillant, Frédéric concrétise son projet. Dans les années 2000, son entreprise brevette, première mondiale, des instruments à base de titane. L’opportunité d’aborder le nouveau champ d’un monde sonore « riche de paysages, d’ingrédients, de sculptures et de fragments. » Celle, également, de faire se tutoyer les spécialités. « Pour comprendre le fonctionnement acoustique des instruments, j’ai tissé des liens avec le Laboratoire de recherche du Maine », raconte le Quézacois. « J’ai compris que, grâce à l’innovation, nous pouvions en fait tout imaginer, tout nous autoriser. Cette expérience m’a également conforté dans une autre idée : les cheminements transversaux sont non seulement nécessaires, mais les relations entre artisans, musiciens, musicologues, scientifiques et chercheurs, fondamentales. Faire se rencontrer les différents acteurs du monde sonore, c’est revenir à l’essence même de la musique : un art collectif, humaniste. » i

www.titaniumsound.eu


VIE D'ARTISANS ❘ ILS JOUENT LEUR PARTITION

Olivier Gaussem, luthier écolo

« Au cœur de la musique, plus que jamais » i guitaresog.wix. com/guitares-og

chance. « Au pas même de ma porte, j’ai eu accès à de nombreuses essences de bois. Des amis stockaient des planches de merisier dans leurs granges. Une petite scierie à côté de chez moi avait des suppléments de noyer… Je n’ai eu qu’à fouiller. » Ces bois d’ébénisterie, « souvent très beaux, secs, et stables » donnent « du bois de lutherie de grande qualité. Le merisier procure un son riche, élégant, claquant. Le noyer est plus chaud, plus épais. » Élargissant ses expérimentations et son activité, le luthier mélomane s’est également lancé dans la création de cigar-box. Sa chance : toucher un réseau de musiciens matures et avisés, amateurs de sons particuliers. « Avec mon métier, je suis au cœur de la musique, plus que jamais. » © DR

Il gratte des cordes depuis l’adolescence. « Les guitares électriques m’ont accompagné dans toute ma vie », confie Olivier Gaussem qui non seulement en a joué, mais les a aussi « démontées, pour les regarder, les comprendre et les régler. » Bricoleur de nature, cet ancien moniteur d’équitation s’est lancé en autodidacte dans l’activité de luthier. « Ce challenge m’a passionné. » De longue date sensibilisé à la préservation des ressources, il a choisi de façonner ses instruments à partir non pas d’essences exotiques mais de bois locaux, de récupération. Sa première guitare, « en bois de placards et de lits » a merveilleusement bien sonné. « Cela m’a motivé pour continuer. » Installé dans la campagne limousine, Olivier reconnaît sa

37 Christophe Devillaire, réparateur d’instruments à vent

Il y avait le goût, pur, de la musique. Celle de son père qui jouait dans des orchestres de jazz, et la sienne, rythmée par le son de sa batterie. Et puis se sont offertes, telle des largesses collatérales « l’improvisation, l’ouverture aux autres, le plaisir de jouer ensemble… » Des valeurs qui ont achevé de convaincre Christophe Devillaire de s’orienter, via l’artisanat, vers un métier tout à la musique consacré. Nous sommes à la fin des années 80, et le garçon de 17 ans file en courant vers son apprentissage en réparation d’instruments. La curiosité l’amène progressivement à se spécialiser dans les vents. Flûtes, saxophones... Il les prend tous en main, apprend à les connaître, méticuleusement. De villes en villes, d’ateliers en ateliers, Christophe fait longuement son « marché de bonnes pratiques » pour affirmer la sienne, et enfin, s’installer. Devenu chef d’une entreprise individuelle de vente, de location et de réparation d’instruments à vent dans le centre lyonnais, l’homme avance droit dans sa voie, lucide et passionné. « La musique en France ne représente qu’un marché de niche. Mais je ne regrette pas mon choix. Parce qu’il me correspond. Pour moi, l’artisanat reste la der-

© STÉPHANE VALOTTEAU

« Une terre d’aventure »

Christophe Devillaire a reçu le label « Répar’Acteur » : « une question d’éthique, et surtout de bon sens ».

i www.atelierchristophedevillaire.fr

nière terre d’aventure pour les gens ordinaires... » Bien sûr, tout n’est pas toujours rose. Chance à ceux qui parviennent à bien s’entourer. Depuis près de quatre ans, Christophe s’accompagne, lui, de Baptiste, son apprenti. Presque son binôme aujourd’hui. « Rencontrer quelqu’un avec qui les choses se passent aussi bien, c’est l’une des plus belles chances qui puissent être données à un artisan. »

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016


R

ECONNAISSANCE

RUBRIQUE RÉALISÉE PAR SAMORYA WILSON

Mode d’emploi

i

Secrétariat de la Commission nationale des EPV Institut Supérieur des Métiers 28/30 rue des Peupliers 75013 Paris / Tél. 01 44 16 80 40 www.patrimoine-vivant.com

Obtenir le label EPV Le label EPV est une marque de reconnaissance de l’État pour distinguer les entreprises françaises détentrices d’un savoir-faire traditionnel ou innovant unique. Il permet aux heureux élus de bénéficier de divers avantages économiques et financiers.

38

Créé en 2005 (1), le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV) sert à distinguer les entreprises françaises aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence « made in France ». Il est attribué à tout secteur d’activité dès lors que l’entreprise cultive une haute technicité traditionnelle ou innovante de ses produits. Seul le secteur agricole en est exclu. Parmi les entreprises détentrices du label, on trouve par exemple une chocolaterie, confiserie, un fabricant de moutarde, ou encore une orfèvrerie, ébénisterie, bonneterie... Le label EPV est décerné pour 5 ans. Il permet au bénéficiaire d’accéder à une médiatisation renforcée et de saisir ainsi des opportunités d’affaires nationales et internationales.

2.

Une procédure d’attribution sélective

Le candidat au label EPV doit démontrer qu’il détient un patrimoine économique spécifique ou ; prouver qu’il met en œuvre un savoir-faire rare reposant sur la maîtrise de techniques traditionnelles ou de haute technicité ou ; établir l’ancienneté de son implantation géographique ou de sa notoriété notamment due à l’obtention de distinctions nationales.

Le Monde des artisans ❘ janvier/février 2016

3.

Des avantages économiques et financiers Le label EPV permet à son détenteur de bénéficier d’une présence sur les grands Salons, d’être référencé sur « La Route des EPV » (itinéraires touristiques mettant en valeur les artisans d’excellence et le patrimoine manufacturier français) et d’obtenir le soutien à l’exportation avec Business France (2). Il ouvre également droit à des avantages fiscaux tels qu’une majoration du crédit d’impôt apprentissage porté à 2 200 € par apprenti et/ou un crédit d’impôt métiers d’art égal à 15 % des salaires et charges sociales des salariés affectés à la création d’ouvrages en petite série. Il permet aussi de se faire accompagner par la Siagi (3) pour obtenir des aides financières au développement. (1) Loi n° 2005-882 du 2 août 2005 en faveur des petites et moyennes entreprises (article 23). (2) Business France. Favorise le développement international des entreprises implantées en France et leurs exportations : www.businessfrance.fr (3) Siagi. Société de caution mutuelle pour les entreprises créées par les CMA pour faciliter l’accès au crédit des entreprises artisanales : www.siagi.com

©DR

1.

Un savoir-faire reconnu en france et à l'étranger

Le dossier de candidature peut être téléchargé sur le site www.patrimoinevivant. com et envoyé ensuite à l’Institut Supérieur des Métiers. Le dossier est instruit par la commission nationale des EPV qui recueille le cas échéant l’avis de la CMA. La décision finale est soumise à l’avis du ministre de l’Économie et du secrétaire d’État chargé du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’ESS.


s n

CEUX QUI SONT OCCUPÉS PAR LEUR MÉTIER,

GARANTIES

COMPATIBLES

ANI

a s i t r ns

ONT UN NUMÉRO QUI S’OCCUPE DU RESTE. 01 64 71 42 56

rtisa

s n a

rtisa

G É N É R A L I S AT I O N D E L A C O M P L É M E N TA I R E S A N T É D A N S T O U T E S L E S E N T R E P R I S E S

B É N É F I C I E Z D ’ U N E E X P E R T I S E A DA P T É E PA R T É L É P H O N E P O U R V O T R E C O M P L É M E N TA I R E S A N T É .

E ONDES D

LE M

LE MONDE DES

PRÉVOYANCE - SANTÉ - ASSURANCE

Photo et document non contractuels. Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité - SIREN N°775 671 993 - Crédit photo : GettyImages/Tom Merton

île-de-Fra nce

rtis

Inauguratio n de l’IMA du

Bimestriel n°110

VOTRE CMA

seine-et-ma rne

L’artisanat s’ une vitrine offre d s savoir-f aire d’exception eLE ! MONDE Pays de Me aux

E OND S DE

PAGE

04

actualités

Christophe Malizia, lauréat du pri x Éco Attitude 2015 P. 12

soutenez

DES

nos cfa grâc e à la taxe

initiatives

d'apprentissag

e P. 18

La Semaine nationale de la création-tr ansmission d’entreprises P. 16

Seine-et-Marne

ED SEDNOM

rtisa EL

rtisa OND E DES

LE M

édition

LE M

ans

E ONDES D

LE M

directeur de publicité Tél : 06 22 69 30 22

Tél : 06 10 34 81 33

rtisans ÉRO TOUTE L’INF ORMATION DE

as i t r

L

THIERRY JONQUIÈRES

DANS CE NUM

sn

ED SEDNOM E

i contactez :

E MONDE CÉDRIC JONQUIÈRES DES chef de publicité

RETROUVEZ

LE MONDE DES

rtis

rtisans

2016 • 1,50 €

ans

Janvier-février

rtis

LE MONDE DES

s i t r

publicité dans

ON D DESE

pour passer votre

01/10/2015 14:40:12

LE M

ns

20151001 - CMA 77 - 2100x1485.indd 1

rtis

n


SANTÉ COLLECTIVE OBLIGATOIRE DÈS

Parce que la mise en place d'une complémentaire santé collective dans votre entreprise demande un temps de réflexion (choix des garanties, échanges avec vos salariés…) Prenez dès maintenant rendez-vous

APPEL GRATUIT DEPUIS UN POSTE FIXE

du lundi au vendredi de 8h30 à 20h et le samedi de 8h30 à 17h

La complémentaire santé collective à adhésion obligatoire destinée aux salariés est le contrat Les Façonnables Salariés coassuré par MAAF Santé (Mutuelle soumise aux dispositions du Livre II du Code de la Mutualité - SIREN 331 542 142 - Code APE 6512 Z - Siège social : Chaban - 79180 Chauray. Adresse : Chauray - 79036 NIORT Cedex 09 -

maaf.fr) et APGIS (Institution de Prévoyance agréée par le Ministère chargé de la Sécurité sociale sous le N°930, régie par l’article L 931-1 du Code de la Sécurité sociale - Siège Social : 12, rue Massue - 94684 Vincennes cedex), et distribué par MAAF Assurances SA.

MAAF Assurances SA - RCS NIORT 542 073 580 - 02/2015

2016

Le Monde des Artisans Seine-et-Marne n°110  
Le Monde des Artisans Seine-et-Marne n°110  
Advertisement