Page 1

Galerie Le Magasin de jouets

M COMME MALAISE par/by MINSTREL KUIK

OEUVRES DISPONIBLES A LA VENTE

TARIFS DES OEUVRES : tirages 60X85cm Edité en 10 exemplaires Tiré sur Premium Luster Photo Paper (260g) Prix Dyptique : 1 400 €

19 rue jouvène, Arles - www.lemagasindejouets.fr renseignement & vente contact : nicolas@lemagasindejouets.fr / 06 60 74 19 45


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


M COMME MALAISE by Minstrel Kuik Ching Chieh Vit à Kuala Lumpur, Malaisie

Minstrel Kuik, malaise chinoise est née à Pantai Remis, Malaisie, en 1976. En raison des quotas qui limitent l’accès aux universités nationales aux Malais de souche, son pays ‘‘l’a exportée’’ à Taïwan, comme beaucoup d’autres étudiants chinois. Après une licence en peinture occidentale, elle a émigré en France, où elle a dû compléter un autre cours pour s’inscrire à l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles dont elle obtiendra le diplôme en 2006, avec un Master européen. Conduite par un désir de comprendre, de déconstruire et de réinventer par le langage photographiques les notions culturelles et esthétiques de la familiale, Minstrel Kuik base son travail sur des instantanés et des images mises en scène. Elle enregistre sa famille, sa ville natale et l’endroit dans lequel elle vit. En parallèle à son projet principal «Mer. rily, Mer.rily, Mer.rily, Mer.rily», qui étudie le contexte local et son influence sur le genre et la structure familiale, Minstrel Kuik explore comment l’appareil numérique inspire la photographie et notre expérience contemporaine du temps et de la réalité, avec le langage et l’esthétique qui lui est propre. Elle a exposé en Indonésie, en Corée, en Europe (Photoquai 2011) et aux États-Unis (Houston FotoFest des Découvertes Internationales 2009), elle a gagné le prix du photogrpahe étranger au festival de photo japonais : Higashikawa Photo festival (2013). Le reste du temps, elle est professeur dans les école d’art locales. Artist Statement Je pense à une chanson sortie en 1966 par le chanteur français Jacques Dutronc. Sept cents millions de chinois et moi et moi et moi, avec ma vie, mon peu à la maison, raillent le chanteur dans «Et moi et moi et moi». Aujourd’hui, il y a 1,3 milliards de chinois en Chine continentale et 40 millions d’autre chinois Étranger dans le monde entier. Il y a approximativement 7 millions de chinois en Malaisie, qui est un peu moins d’un quart de la population totale du pays. Je suis une d’entre eux - le chinois malais. En effet, j’y pense et je l’oublie, avec ma vie, mon peu à la maison... Je crois que le débat sur l’identité culturelle et les mensonges qui entourent les hégémonies sociales ne sont qu’une idée simple de quantité - la majorité et la minorité. Résister intellectuellement, signifie être dans la minorité. La photographie est le moyen qui met toujours en évidence la complexité d’auto-identification : Are you in are you out ? Qui vous fait croire ce que vous voyez ? Qu’est-ce qui vous fait voir les choses comme elles sont ? Cela ne dépend pas seulement d’où vous êtes, d’ou vous venez mais aussi de ce que vous désirez voir, de ce que vous vous sattendez à voir.


Le lien entre la photographie et la poésie, je pense, c’est dans leur rapport entre le soi avec le temps, et précisément la présence. Un poème vibre dans la lecture à haute voix, quand au temps qui est figé dans une photo, il se libère et ensuit reprend son cours dans un regard contemplatif. Tous deux sont des arts vivants et solitaires. J’ai commencé à travailler plus régulièrement sur des objets en tant que nature morte depuis mon déménagement qui a eu lieu en janvier 2012. Depuis Arles, j’ai gardé l’habitude de prend en photo des choses du quotidien ou des nourritures du marché. C’est intéressant de regarder des objets qui nous entourent, peut-importe s’ils sont fabriqués par l’homme ou pas. Les choses nous racontent des histoires de la forme, y compris l’histoire de l’homme et celle de la nature. La nature voyageait et se mélangeait bien avant que l’homme navigateur. Quand il fait beau, je construis et fais mes images devant la porte-fenêtre de mon balcon, et parfois aussi au sol de mon balcon. Je trouve souvent des idées photographiques inspirées par des produits locaux en rentrant du marché près de chez moi à Kajang, au sud de Kuala Lumpur. Une fois les avoir photographié, j’entre dans la cuisine et en fais des plats avec. Non seulement je suis ce que je mange, je suis aussi ce que je photographie :)) L’Asie du Sud-Est se transforme petit à petit, tant bien que mal. Nous cherchons toujours notre place dans la modernité, le marché libéral et le métissage des ethnies, en sachant que la route montrée par l’Occident n’est plus prometeuse. Beaucoup de choses se passent ici dans mon pays au niveau de réforme politique. Des Malaisiens attendent toujours l’élection qui devrait avoir lieu depuis quelque temps. Pour la première fois dans l’histoire du pays, les Malaisiens essaient de prendre leur destin en main. En 2012, il y a eu pas mal de manifestations contre l’injustice sociale, environnemental et politique. 2012 a été une année bruyante et excitante. En même temps, j’essaie aussi de filtrer des bruits venant de l’extérieur. Mon apprentissage en France affirme la singularité de l’être. En Asie, la vie s’organise cependant en fonction des intérêts collectifs. Il est vrai que la tension entre l’individuel et le collectif est permanente dans ma vie quotidienne actuelle et également dans mon travail artistique. Mon travail est un travail qui regarde vers l’intérieur, avec l’aide de l’amour pour des choses, des gens et le temps qui m’accompagne.


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


M COMME MALAISE by Minstrel Kuik Ching Chieh Lives in Kuala Lumpur, Malaysia

Chinese Malaysian Minstrel Kuik was born in Pantai Remis, Malaysia in 1976. Due to the racial quota that restricts national university access to native Malaysians, her country ‘exported’ her to Taiwan, like many other Chinese students. After her bachelor’s degree in western painting, she emigrated to France, where she had to complete another course in order to enroll at the Arles School of Photography (ENP) from which she would graduate in 2006 with a European Masters degree. Driven by a desire to understand, deconstruct and reinvent the notions of the family home, cultural identity and photographic expression, Kuik bases her work on both snapshots and staged images she takes of her family, her hometown and the place she lives in. In parallel to her main project “Mer.rily, Mer.rily, Mer.rily, Mer.rily”, which studies the local context and its influence on gender and the familial structure, Kuik is also very interested in exploring how the digital apparatus inspires photography and our contemporary experience on time and reality with its unique language and esthetic. Apart from Malaysia, she has exhibited in Indonesia, Korea, Europe (Photoquai 2011) and the United States (Houston FotoFest International Discoveries 2009). The rest of time, she lectures in local art schools. Artist Statement I think of a song released in 1966 by the French singer Jacques Dutronc. Seven hundred millions Chinese, and I and I and I, with my life, my little home, mocks the singer in “Et moi, et moi, et moi”. Today, there are 1,3 billions Chinese from the Mainland China, and another 40 millions Overseas Chinese who spread over around the world. There are approximate 7 millions Chinese in Malaysia, which is less than a quarter of the total population of the country. I am one of them - the Malaysian Chinese. Indeed, I think of it and I forget it, with my life, my little home. I believe the debate of cultural identity and social hegemony lies in a simple idea of quantity – the majority, and the minority. To resist intellectually, means to be in the minority. Photography is the medium that always highlights the complexity of self-identification: Are you in or out? What makes you believe what you see? What makes you see things as they are? It depends not only where you are but also what you wish to see, says the photographer.

Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Galerie Le Magasin de jouets, 19 rue jouvène - Arles www.lemagasindejouets.fr / nicolas@lemagasindejouets.fr


Catalogue minstrel  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you