Page 1

© Romain Osi

Dossier A Paris, la nouvelle semaine scolaire s’étalera sur 4 jours et demi et comprendra 3 h de temps éducatif complémentaire, gratuit et de qualité pour tous les petits Parisiens.

comprendre

la réforme des rythmes éducatifs décryptage © Orélie Grimaldi

La mise en œuvre de la réforme des rythmes éducatifs dès septembre 2013 a été votée le 25 mars par le Conseil de Paris. Olivia Polski, adjointe au maire du 14e chargée des affaires scolaires, conseillère de Paris, dresse le bilan de la concertation engagée auprès des Parisiens et dévoile les modalités de ce changement dans les 662 écoles parisiennes.

Quels sont les grands principes de la réforme des rythmes éducatifs ? La Ville de Paris s’est inscrite dans le cadre défini par le décret ministériel de janvier qui prévoit un réaménagement de la semaine avec 4 jours de classe plus une demi-journée placée le mercredi matin, ce qui permet d’alléger la journée scolaire des enfants. Cette nouvelle répartition du temps scolaire libère 3 heures de temps éducatif hebdomadaire, durant lesquelles les collectivités doivent d’ici à 2014 proposer des activités éducatives. à Paris, ces activités – autour du sport, de la culture et de l’art – seront gratuites et prendront en compte les cycles pédagogiques en élémentaire et maternelle. L’objectif étant de favoriser la réussite éducative de tous les petits Parisiens en développant leur ouverture d’esprit tout en réduisant les inégalités des familles devant l’accès à la culture et aux loisirs. Remplacer du temps scolaire par des activités ludo-éducatives, est-ce plus reposant pour l’enfant ? On sait maintenant que les enfants ne peuvent fournir la concentration nécessaire pour suivre 6 heures d’enseignement 4 fois par semaine. à l’inverse, des activités sportives ou artistiques, bien distinctes du cadre scolaire, peuvent constituer pour eux une forme de respiration.

/ avril > mai 2013 /

17


100 ASEM 3 heures recrutés de nouveaux chaque année,

137 000 enfants scolarisés

temps éducatifs

662

4,5 jours

écoles à Paris

36 écoles

de temps scolaire

jusqu’en 2016

1000

postes d’animateurs créés

450 agents

de la Ville titularisés

dans le 14 e

l’école à paris

la réforme en chiffres

décryptage (suite) Le Conseil de Paris a voté sa mise en place dans les écoles parisiennes dès septembre 2013. Pourquoi ce calendrier ? Cette réforme repose sur un constat largement partagé par les acteurs de l’éducation au niveau national : il faut changer le rythme des enfants dont la charge de travail journalière à l’école est l’une des plus élevées au monde. Un assez large consensus s’est formé autour des acteurs de l’éducation, des médecins, chronobiologistes, associations de parents, pour considérer que la semaine de 4 jours mise en place en 2008 nuit à l’apprentissage des enfants, à leur capacité de concentration, ainsi qu’à leur bien-être. L’application dès 2013 est donc souhaitable dans l’intérêt des enfants. La Ville de Paris considère qu’elle en a les moyens en s’appuyant sur des animateurs formés, un réseau d’acteurs sociaux et associatifs très riche, ainsi que sur le développement de dispositifs existants, comme les Ateliers bleus, qui permettront d’offrir aux enfants un encadrement et des activités de qualité. De quelle façon la Ville a-t-elle élaboré son projet pour Paris ? Cette décision du Conseil de Paris est l’aboutissement d’une large concertation. Celle-ci a débuté le 24 janvier dernier avec 4 grandes réunions publiques à Paris, déclinées localement (4 réunions se sont tenues dans le 14e auxquelles tous les parents ont été conviés), mais aussi des rencontres avec les fédérations de parents d’élèves, des enseignants et directeurs d’écoles, les organisations syndicales enseignantes et des personnels de la Ville. Les Parisiens ont également pu donner leur avis via un questionnaire en ligne qui a reçu près de 13 000 réponses. Le débat sur les modalités du projet a notamment permis de mettre en lumière les difficultés à investir le temps de la pause méridienne (midi) ou un possible créneau entre 15h45 et 16h30, jugés respectivement peu propice et trop court. La Ville a donc préféré opter pour deux créneaux d’1h30 qui offrent davantage de possibilités pour l’organisation d’activités périscolaires. Dans le même temps, la concertation a mis en exergue la nécessité d’améliorer les conditions d’encadrement des enfants pendant la pause méridienne. Des efforts seront donc faits en ce

18

/ avril > mai 2013 /

sens. De plus, une centaine d’agents spécialisés des écoles maternelles (ASEM) vont être recrutés rapidement pour renforcer l’accompagnement des plus petits. Ce signal fort sera amplifié par un plan de recrutement pluriannuel sur la période 2014-2015-2016. Objectif : assurer un ASEM par classe en petites et moyennes sections. Concrètement, comment va s’articuler ce nouveau temps périscolaire avec le temps scolaire ? Ces 3 heures libérées dans la semaine des enfants seront regroupées sur deux après-midi, le mardi et le vendredi où la classe s’arrêtera à 15h pour laisser place à ces activités éducatives jusqu’à 16h30. Cela nous permet de disposer de deux créneaux d’1h30, un temps nécessaire pour mettre en place des projets de qualité et variés avec nos animateurs municipaux et intervenants extérieurs. Cette organisation bénéficie directement aux enfants qui pourront profiter des centres d’animation, bibliothèques, terrains de sport, gymnases, centres sociaux, théâtres et musées à proximité (ndrl : 18 équipements publics culturels et sportifs dans le 14e). Après 16h30, l’étude en élémentaire se tiendra comme d’habitude jusqu’à 18h, de même pour le goûter récréatif en maternelle jusqu’à 18h30. Y-aura-t-il des moyens humains et financiers supplémentaires ? Pour assurer le bon encadrement de ces nouveaux temps éducatifs, 1000 postes d’animateurs seront créés pour un total de 3000 animateurs permanents qui œuvreront pour le dispositif. La Ville s’est par ailleurs engagée à titulariser 450 agents contractuels dans les directions concernées, dont beaucoup travaillent dans les secteurs scolaire et périscolaire, et à supprimer le plafond de « 910 heures » pour les vacataires. S’agissant du budget, la Ville a provisionné 5 millions d’euros en décembre 2012 qui viendront s’adosser aux 6,5 millions d’euros d’aide de l’état et aux 16 millions d’euros de la CAF qui financera la réforme dès lors qu’elle permettra une amélioration qualitative de l’accueil des enfants.


rythmes scolaires

>> Pour tout savoir sur la réforme : http://www.paris.fr/rythmeseducatifs

Vos questions, nos réponses Les ateliers des mardis et vendredis seront-ils obligatoires ? Non, les parents pourront venir chercher leurs enfants à partir de 15h ces deux jours de la semaine. Les autres jours, les horaires resteront inchangés.

Seront-ils gratuits ? Oui, les activités périscolaires proposées à Paris de 15h à 16h30 seront totalement gratuites. Une préinscription sera organisée à partir de juin.

La cantine accueillera-t-elle les enfants le mercredi ? Oui, la réorganisation du temps scolaire implique la présence des enfants à l’école le mercredi matin de 8h20 à 11h30. La cantine sera donc proposée comme les autres jours. à l’issue du déjeuner, les parents qui le souhaitent pourront confier leurs enfants au centre de loisirs dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui, jusqu’à 18h en élémentaire et 18h30 en maternelle.

Y-aura-t-il des spécificités selon les écoles ? L’ambition pour Paris est de garantir dans toutes les écoles de

la capitale une offre d’ activités variée et de qualité. Toutefois, les projets spécifiques d’écoles seront pris en compte.

Qu’en est-il des écoles qui n’ont pas de centre de loisirs ? Une seule école élémentaire est dans cette situation dans le 14e au 69/71, rue de l’Ouest. Un centre de loisirs, rattaché à ce groupe scolaire, verra donc le jour à la rentrée prochaine pour assurer une continuité après l’école du mercredi matin.

Le conservatoire du 14e serat-il concerné par ce temps périscolaire ? Oui, les activités du conservatoire du mercredi matin se dérouleront à un autre moment dans la semaine. Par ailleurs, des activités artistiques, comme des chorales pourront être proposées à l’occasion des nouveaux temps périscolaires.

Un suivi sera-t-il assuré pour veiller à la bonne mise en place de la réforme dans toutes les écoles ? Oui, une commission indépendante parisienne évaluera annuellement la mise en œuvre de la réforme.

Quelles activités pour nos enfants ? De nombreux ateliers basés sur la qualité et la diversité sont déjà évoqués : langage et découverte des cultures, santé et nutrition, sport, découverte du patrimoine, cultures urbaines, danses, chant, arts visuels, secourisme, prévention routière, éveil scientifique, cinéma, recyclage,… D’autres thèmes se dessineront dans les mois à venir en fonction des propositions des intervenants extérieurs qui auront répondu à l’appel à projets. Pour les tous petits, on s’oriente davantage vers des activités de détente, de lecture, de pratiques artistiques ludiques, d’éveil au goût et à la musique.

Associations, proposez des activités périscolaires pour 2013-2014

Vous êtes une association, un établissement de droit public ou une entreprise de prestations éducatives ? La Ville de Paris vous propose deux appels à projets et un marché de prestations éducatives. La date limite de réponse est le 6 mai 2013. Les associations doivent impérativement être inscrites sur simpa, le portail informatique de la Ville de Paris dédié aux associations. Plus d’informations : contact.simpa@paris.fr 3 façons de proposer des ateliers : > Un appel à projets localisés, portant sur plusieurs thématiques pour la création d’ateliers d’animation innovants et pluridisciplinaires. Les candidats doivent localiser leurs futures actions parmi les 20 arrondissements, répartis en 10 zones géographiques. > Un appel à projets culturels pour la création d’ateliers d’animation culturels et innovants. Cet appel à projets porte exclusivement sur des ateliers culturels et pouvant se dérouler sur l’ensemble du territoire parisien. > Un marché de prestations éducatives La Ville de Paris commande une prestation précise autour de 5 thèmes en élémentaire : langue et découverte des cultures, cultures urbaines, initiation au monde du vivant et aux sciences, éducation à la citoyenneté. Le marché intègre un volet spécifique pour les maternelles : découverte des goûts, éveil à l’art, sensibilisation au jardinage, activités d’expression, etc. Informations, modalités et dossiers de candidature disponibles sur paris.fr. Direction des Affaires Scolaires : 01 42 76 69 00 ou à dasco.ateliers@paris.fr

/ avril > mai 2013 /

19

©Jean-Baptiste Gurliat

©Sophie Robichon/Mairie de Paris

Dossier


Tout savoir sur les rythmes éducatifs  
Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you