Page 1

leeurise .tumblr.com


.2.


leeurise .tumblr.com

saison 1 _52 semaines / weeks

.3.


The idea

We ask one florist a week to talk about a flower that they have chosen in their shop, not a bouquet, nothing fancy, just simply the flower, one that they particularly like. We ask them 10 simple questions about the chosen flower - where it comes from, who they buy it from, the preparation it requires, the price in shop, how long the flower lasts, its color, its smell, to which family it belongs and last but not least, its signification. We then take the flower away with us and the lovely Antoine Espinasseau (bonjour-it. com) photographs it. Sometimes one florist recommends the next; sometimes it is the eager eyes of our entourage that leads us to them.

From the modest questions asked to the florists grows captivating stories, tales it would seem so rarely told...simply because seldom asked. Each week we come back with a snippet of the complex and fascinating world of cut flowers, and tell the tale back for all those that would like to hear. Season 1 of le fleuriste is a 52 week project during which one flower a week is posted in a four part post: The photo, the story, a quote & the flower’s description, with the occasional (hopefully, pertinent) exception.

.4.


L’idée

Chaque semaine, un fleuriste parle d’une fleur qu’il a choisie dans sa boutique. Pas un bouquet, simplement une fleur qu’il apprécie. Nous posons dix questions élémentaires à propos de cette fleur - d’où elle vient, où on l’achète, la préparation qu’elle nécessite, son prix en boutique, la saison et la durée de sa floraison, sa couleur, son parfum, la famille à laquelle elle appartient, et – cette dernière question a son importance - sa signification. Apres quoi nous emportons la fleur avec nous pour la faire photographier par notre ami Antoine Espinasseau (bonjour-it. com). Parfois un fleuriste nous recommande le suivant, parfois le regard aguerri de notre entourage nous oriente.

Des questions modestes posées aux fleuristes naissent des récits captivants, des récits qu’on entend rarement faute d’avoir pensé à demander. Chaque semaine, nous rentrons avec un instantané de la grande et complexe fresque du monde des fleurs coupées, et nous le livrons à ceux qui veulent nous lire. Ainsi se déroule la première saison du fleuriste, un projet d’un an, cinquante-deux épisodes, au cours desquels une fleur par semaine fait l’objet d’un post en quatre parties : la photo, l’histoire, une citation du fleuriste et la description de la fleur.

.5.


Tulipe_2 Bleuet Coquelicot / 10, rue de la grange aux belles / 75010 Paris / +331 42 41 21 35 11 Mars 2012_ semaine 23

Provenance : Seine-et-Marne. Fournisseur : Emmanuelli, à Rungis. Ils travaillent les fleurs de saison. En été ils sont plutôt rosiéristes, en hiver ils font des sapins. Préparation : Ces tulipes sont vendues à peine sorties de terre, avec les bulbes au pied. Je prends le temps de couper les racines et d’éplucher la première couche de l’oignon. La tulipe a plus de ressources, elle peut vivre plus longtemps dans un vase, et c’est joli. Prix : 2,5 € la tige. Longévité : 10 jours dans 5cm d’eau. Dans de l’eau stagnante et à température ambiante, les bactéries se développent et font pourrir les tiges. Si on change l’eau tous les jours, le vase reste clair et les fleurs ont de l’eau saine. Couleur : Les fleurs noires n’existent pas. Celles-ci passe du vert au violet très sombre. Parfum : Non c’est rare chez les tulipes. Famille : Liliacées. Signification : Je ne sais pas. Le langage des fleurs c’est toujours une création liée à une culture. Paris est une ville tellement cosmopolite… A vingt-cinq mètres de distance vous touchez deux cultures, vous n’êtes plus dans la même signification. C’est très poétique, mais ce n’est pas mon domaine.

.6.


A force de fréquenter les fleuristes Elena et moi, nous commençons à envisager la grande logique du commerce des fleurs coupées, à comprendre un peu comment le système se tient. Et à côté du système il y a Tom. Une énigme. Il vend uniquement des fleurs de saison, souvent rares, des fleurs qu’on n’avait jamais vues. Quand on lui pose des questions à leur sujet il les raconte :

« Ce sont des tulipes perroquet, très sombres, très découpées. Elles sont panachées comme les tulipes qui ont provoqué le premier crack boursier en Hollande au milieu du XVIIIe siècle. Pour un bulbe de tulipes comme celles-ci on pouvait vendre un palais. Avant le XVIe siècle les bouquetières n’existaient pas, on ne s’intéressait différemment aux fleurs. La tulipe est une des premières à devenir un objet de désir, que l’on reconnaît comme un élément de décoration. A partir du XVIIIe siècle, on commence à sélectionner les fleurs, a les hybrider, créer des variétés toujours plus extraordinaires. On veut posséder ‘la tulipe’, celle que tout le monde jalousera et qui atteindra des tarifs astronomiques. »

.7.


Violette_1 Vertumne / 12, rue de la Sourdière / 75001 Paris / +331 42 86 06 76 22 Février 2012_ semaine 20

Provenance : Italie ou sud de la France. Achat : Rungis. Elles arrivent en petits bouquets liés par un fil de coton, emballées dans du papier. Préparation : Pas de préparation, on évite de les manipuler trop. Prix : 8 € Longévité : Assez éphémère. Quatre ou cinq jours. Couleur : Blanches ou violettes. Parfum : Suave, sucré, très doux, utilisé en pâtisserie et confiserie. Floraison : A l’automne jusqu’en avril. Famille : Violaceae. Signification : Humilité, amour secret. Elle a aussi un versant historique. Les violettes (leur représentation) furent interdites en france sous la restauration parce qu’elles marquaient le signe de ralliement des bonapartistes.

.8.


Violette est un nom programmatique, un Anouck Prévot : « On trouve rarement cette fleur programme simple : couleur / odeur. Dès chez les fleuristes, mais c’est un bouquet plein de sens et l’automne, dès qu’il fait doux, les violettes de charme. » apparaissaient de manière discrète, diffuse et inattendue. Comme une application rurale chargée automatiquement - ou un spam ami. Traditionnellement, ce sont de jeunes bergères qui liaient les violettes des champs en petits bouquets à l’aide d’un fil de coton et qui envoyaient en ville ces micro love-request. Qui s’occupe aujourd’hui de cette tâche ?

.9.


Tulipe Ollioules Le Pélican / 209, rue du Faubourg Saint-Martin / 75010 Paris / +331 46 07 13 48 6 Février 2012_ semaine 18

Provenance : Ces tulipes sont produites dans le Var, re-conditionnées en Hollande (raccourcies et retravaillées). Fournisseur : AVO, Rungis. Achat : En bac avec un peu d’eau pour que les fleurs ne souffrent pas. Préparation : Elles sont bottelées par 50, on les remet par dix et on les emballe pour les protéger lors de manipulations. Les fleurs a bulbes supportent mal d’être recoupées, elles ont tendance à boire trop , à s’allonger et à s’alourdir. Prix : 13,50 € Longévité : Entre huit et dix jours. Ne pas recouper. Mettre deux ou trois centimètres d’eau, ne pas changer l’eau, il suffit d’en rajouter. Le bulbe régule l’apport en eau de façon très lente. Si la fleur s’hydrate trop vite, son fonctionnement est contrarié. Couleur : Rose saumon. Avec le temps, le côté pétillant de la couleur va s’atténuer. Parfum : Assez léger, une odeur de terre pas désagréable. Famille : Liliacées. Signification : Pour moi amener un bouquet de fleurs ça veut dire « je suis content de vous voir, on va faire un bon diner ensemble. » Je garde beaucoup de distance avec la signification. Vous allez acheter des fleurs en pensant « voilà ce qu’elles veulent dire, » mais à l’arrivée la fille à qui vous les offrez ne le sait pas. Alors il vaut mieux lui dire. c’est plus sûr.

. 10 .


Les fleurs produites dans le Var transitent généralement par les marchés au cadran de Hyères et d’Amsterdam, puis par un grossiste au marché aux fleurs de Rungis. Le cadran est un écran géant qui retransmet les informations d’un système d’enchères électroniques par lequel la fixation des prix et une comparaison avec les cours des autres zones de production sont assurées. Les enchères sont généralement dégressives. On part d’un prix élevé et le prix de vente proposé baisse rapidement sur le cadran, ce qui assure la rapidité des transactions. Les acheteurs sont des entreprises conventionnées. Les productions mises en vente ne sont pas présentées physiquement : les cahiers des charges garan-

tissent à l’acheteur la présentation et la qualité. Didier Mabille possède et dirrige trois belles boutiques à Paris. Il a aussi travaillé à Rungis, chez un grossiste pendant trois ans : « Quand vous passez plusieurs années dans un espace grand comme trois terrains de football vous finissez par connaître du monde et par comprendre comment ça fonctionne. Comment par exemple, adapter les achats au volume présent sur le marché. Rungis c’est un marché d’offre et de demande, il y a toujours trop de marchandise qui arrive par rapport à ce que le marché est capable d’écouler. C’est une erreur d’arriver avec une Liste. Après c’est à nous de faire notre travail pour être pertinent vis à vis de nos clients. »

. 11 .


Mimosa_1 Aflorelia / 38 avenue de la République / 75011 Paris / +331 48 05 87 98 3 Février 2012_ semaine 17

Provenance : Italie. Achat : Rungis, via la Hollande. Préparation : Les tiges sont fendues et plongées dans l’eau tiède pour provoquer la floraison. Prix : 10 € à 12 € la botte. Longévité : Quatre à cinq jours. Couleur : Jaune poussin. Parfum : Parfum typique, plutôt sucré. Floraison : Janvier / Février.

. 12 .


Vous postez une très belle vidéo - très belle ou très drôle - sur le wall d’une jeune fille. Cette fille et vous pouvez mesurer l’impact, le micro météore social produit par votre petit échange. Vous offrez des fleurs à une jeune fille. C’est une transaction importante, peut-être décisive. Finalement c’est un échange assez bref, dont la surprise et la politesse obscurcissent la véritable nature.

Il y a une équivalence entre le temps où les fleurs seront là, chez la fille avant de faner puis d’être jetées, et celui où la vidéo sera là, sur son wall, avant de se dissoudre dans le flux de petits échanges. Alors la question est la suivante. Comment, dans ce temps là, mesurer l’effet que les fleurs produisent sur la fille ?

. 13 .


Mimosa_1

So you post a really lovely video – really lovely or really funny – on a girl’s wall. Both the girl in question and you can measure the impact, the social-micro-meteor created by your exchange. You give flowers to a girl. It is an important transaction, maybe decisive even. It’s as relatively brief exchange, yet both the surprise and the politeness elements cloud its true nature.

There is an equivalent time span between the time in which the flowers will be there before they fade and get thrown away, and that of the time the video will stay on her wall before it gets submerged by the flux of everyday exchanges. So, the question is as follows; How is one to measure the impact the flowers had on the girl?

. 15 .


Protée 1 A.L.M. Fleurs / 57 rue des Abesses / 75018 Paris / +331 42 54 90 19 22 janvier 2012_ semaine 16

Provenance : Le Cap, Afrique du Sud. Achat : Rungis, elles arrivent emballées dans des boîtes, puis sont vendues en bacs. Prix : 9 €. Longévité : Elles commencent à sécher après Deux à trois semaines. Couleur : Le rose prend une couleur de terre avec le temps, les feuilles brunissent. Parfum : Non.

. 16 .


C’est l’été en Afrique du Sud, un été chaud et sec caractéristique des climats méditerranéens. La météo annonce des orages pendant la nuit, des journées claires, des températures supérieures à 26°C. Sur mon mac, j’ai retrouvé la photo d’une vitrine prise la nuit à Paris, en février 2009. Il y a une quinzaine de protées dans un vase rond. Je suis convaincu de ne pas avoir revu cette fleur jusqu’à samedi dernier chez un fleuriste de la rue des Abesses avec Elena. La boutique

occupait le rez de chaussée d’un hôtel international de moyenne gamme. Des travaux sont prévus. bientôt c’est le lobby de l’hôtel qui occupera le rez-de-chaussée. Bye bye, rendez-vous à jamais, les fleurs c’est terminé. Le soleil s’allonge sur le maquis du Cap, ses arbustes étranges fleurissent peu à peu de grosses boules roses, sur la côte atlantique d’Afrique du Sud

. 17 .


Protea_1

Summer in South Africa, hot and dry, characteristic of Mediterranean climates. The forecast has predicted storms for the evening, clear days, and temperatures in the late 20’s - celsius. On my mac I’ve found a photo taken one evening in Paris, in February 2009. A dozen Proteas in a round vase. I am sure to never have seen those flowers again untill last Saturday in a florist rue des

Abesses with Elena. The shop occupies the ground floor of a middle of the range hotel. Work is planned. Soon the lobby of the hotel will be on that floor. As the sun sets over the Cap’s scrublands, strange shrubs flower these large pink balls on the Atlantic coast of South Africa.

. 19 .


Ilex_1 Christian Morel / 44 rue d’Oberkampf / 75011Paris / +331 49 23 94 33 15 Janvier 2012_ semaine 15

Provenance : Aalsmeer, Hollande. Préparation : Tel quel, ce type d’ilex pousse avec très peu de feuilles. Prix : 8 euros la grande tige. Longévité : Une quinzaine de jours, voir plus. Couleur : Orange très vif. Parfum : Non. Floraison : Les baies apparaissent en hiver, l’ilex et une véritable plante d’hiver, de noël. Famille : Le houx, (Aquifoliaceae). Signification : Sans doute, mais je ne la connais pas.

. 20 .


On a pris l’habitude pendant ces quelques mois d’entendre répondre “la Hollande… enfin, Rungis.” à notre question “d’où provient la fleur ?” C’est donc à notre grande surprise que Christian Morel a expliqué “celle-ci a été achetée en hollande”… “Achetée ? Acheté à Rungis, vous voulez dire ? Non. Directement à Amsterdam !”

Aalsmeer, au sud d’Amsterdam, une fois tous les quinze jours et travaille avec un agent sur place le reste du temps. Un choix plus large, des produits plus frais, sans intermédiaire, M. Morel déniche des fleurs introuvables ailleurs… pour le reste il travaille la Parisienne, des fleurs d’île de France, trouvées directement chez les producteurs locaux.

Parce-que voilà, il s’avère que M. Morel ne se soumet pas au rituel über-matinal bihebdomadaire du marché aux fleurs de Rungis comme ses collègues parisiens… M. Morel se déplace lui-même à la Mecque des fleuristes, à la foire florale globale :

« Les fleurs hollandaises, je les achète en Hollande. J’aime bien, on trouve des produits que l’on ne trouve pas en France, et surtout très, très frais. Le buis par exemple : à Rungis, on en trouve 15 à 20 sortes. Là-haut on peut choisir parmi 200 ou 300 plantes. »

. 21 .


Renoncule Hanoï_1 360° / 39 rue de Babylone / 75007 Paris / +331 53 63 14 00 26 decembre 2011_ semaine 12

Provenance : Italie. Achat : En ballot de dix bottes. Préparation : Remettre les têtes à hauteur, éclaircir le feuillage du bas, mettre de l’eau au tiers de la tige. Prix : 45 € la botte de dix, 5 € la tige pour les grandes fleurs. Longévité : Entre une semaine et dix jours. Changer l’eau idéalement tous les deux jours. Utiliser de l’eau fraîche. Couleur : Rose très pâle. Coeur crème et pétales rose dragée. Parfum : Non. Floraison : De novembre à février. Elle est plus généreuse à partir de décembre, quand les fleurs arrivent à maturité.

. 22 .


Quelques jours plus tard, au téléphone, « C’est un peu la pivoine d’hiver, une fleur de tête, elle Claire Albrecht décrivait un rose très pâle. a beaucoup de présence. Sa couleur poudrée et la texture C’est sans doute le manque d’attention, l’effet du pétale créent une douceur caractéristique. » d’une semaine chargée avant les vacances, le halo des écrans rétroéclairés sur les PC de l’agence, le soleil cru de ces journées d’hiver, qui nous ont laissé croire que la fleur que nous avions emportée, mise dans un vase sur notre bureau, photographiée puis donnée un soir à une amie était blanche.

. 23 .


Rose Tango A fleur de pot / 85 bis Boulevard de Magenta / 75010 Paris / +331 45 23 26 82 19 decembre 2011_ semaine 11

Provenance : Sud de la France, elle est notamment cultivée Tourrettes-sur-Loup, près de Hyères comme la Violette. Fournisseur : Alliance, Rungis. Achat : Par bottes de vingt. Préparation : Désépinage, effeuillage. Prix : 8,50 € les cinq en moyenne. Longévité : 5 à 6 jours. Recouper les tiges et changer l’eau régulièrement. On peut également plonger deux glaçons dans le vase quand on change l’eau. Le glaçonnage protège les fleurs des bactéries et permet de leur éviter un choc thermique. Couleur : Vieux rose qui devient sépia quand la fleur s’ouvre et s’épanouit. Parfum : Musqué, puissant mais subtile, pas capiteux comme le lys. Floraison : On la trouve l’hiver, de décembre à février.

. 24 .


A ce point précis, sous les halles du marché « C’est une rose rare, odorante, avec de l’amplitude : un Saint-Quentin près de la gare de l’Est, bouton qui devient une grande fleur » le fleuriste et le charcutier se font face. Et l’agencement sans effet, et l’architecture de foirail des halles renvoient les fleurs et les saucisses à leurs conditions de production. Les porcheries en Bretagne, les rosiéristes dans le Var. Et quand Sylvie Rousson nous montre justement une botte de roses qui ne sont cultivées qu’à cette époque et seulement dans les serres du sud de la France, nous vient à l’esprit l’équation agronomique qui désigne la véritable matière première dont ces fleurs sont faites, même si elles semblent cueillies au jardin. C’est le fuel rouge qui sert à chauffer les serres.

. 25 .


Hellébore_1 Sébastien Mengozzi / 16 av. George V / 75008 Paris / +331 40 70 06 01 12 decembre 2011_ semaine 10

Provenance : Hollande. Fournisseur : Dubois, Rungis. Achat : En pot ou fleur coupée. Tient moins bien coupée. Prix : 35 € le pot 4 € la fleur coupée. Longévité : Dans un bouquet une petite semaine. Couleur : Blanc (je n’aime pas le blanc) mais c’est un blanc charnu. Ce n’est pas un blanc précieux et pourtant la fleur est précieuse. C’est un blanc botanique, c’est une matière. Il y a un peu de vert mais surtout un blanc, délicat et fort. Parfum : Il n’y en a pas. Floraison : Dès qu’il fait froid. De décembre jusqu’à mars, jusqu’aux chaleurs. Famille : Ranunculaceae.

. 26 .


En un instant, Sébastien Mengozzi finit de lier une botte de roses à grandes tiges. Il saisit un téléphone sans fil et parle quelques minutes dehors, nous désigne deux tabourets au milieu des fleurs, s’assoit sur un fauteuil de bureau tapissé de soie verte qu’il vient de remonter du sous-sol et s’offre la première cigarette de la journée. Une manière naturelle d’installer la conversation dans une forme de confort absolument classique, quasiment indiscutable, qui tient pourtant à peu de choses.

« Vous savez, avec les fleurs, on n’est jamais loin du rococo. On est vite pris dans une vision romantique. Ce sont les plantes qui sont intéressantes, qui nous donnent les fleurs. On ne tue pas la plante quand on prend la fleur. On se sert de la plante. Je n’ai pas de problème à cueillir une fleur. C’est juste une forme et une touche de couleur, comme une matière pour un sculpteur. C’est la même chose sauf que la fleur meurt. Ce qui est un avantage. On est toujours forcé de faire autre chose. »

. 27 .


Helleborus_1

It takes but an instant for Sébastien Mengozzi to finish binding the bunch of long steamed roses. He grabs a cordless phone and chats for a while outside, he then points to two stools submerged between flowers, sits himself on a green silk clad chair he has just found downstairs, and lights the day’s first well deserved cigarette. A natural way of settling into the conversation, in a sort of resolutely classical comfort, virtually undisputable, which yet is made up by so little.

“You know, with flowers, one is never too far from Rococo. You’re very rapidly taken by a Romantic vision. It’s the plants that are interesting, they give us the flowers. You don’t kill the plant when you take the flower. You use it. I have no problem with picking a flower. It’s a shape, a touch of color, like matter for a sculptor. It’s the same thing only the flower dies. Which is an advantage: You’re always made to start over.”

. 29 .


Rose_2 Jacques Semer / 56 Rue Caulaincourt 75018 Paris / +331 42 23 53 04 4 decembre 2011_ semaine 9

Provenance : C’est une rose anglaise cultivée en Hollande. Fournisseur : Bernard Poutrel, Rungis. Achat : Par botte de 10. Préparation : Couper en biseau, désépiner. Prix : 15 € la botte de 5. Longévité, entretient : 8 jours. Recouper et remettre de l’eau de temps à autre. Couleur : Rose. Parfum : Non. Floraison : De fin mai à octobre. Famille : Roses. Signification : Chacun la sienne.

. 30 .


Jacques Semer est un fleuriste comme on en fait peu. Grand, la quarantaine, mains solides, sourire d’agriculteur, caractère tempéré qui évoque Rousseau lorsque - se livrant à la botanique – le philosophe oublie les persécutions des hommes. Jacques Semer vend des fleurs fraîches et sans artifice. On les achète ou pour se détendre dans la métropole, pour draguer, peut être, mais surtout, comme on achète du bois bien sec, pour entretenir le feu.

« Le fleuriste vous dira de changer l’eau tous les jours. Si vous faites ça vous forcez la floraison, la fleur ‘explose’. Ma femme et moi, on aime mettre les roses dans un vase et les laisser vieillir doucement. Que l’eau se trouble nous est égal. »

. 31 .


Hortentia_2 Gilles Pothier / 97, av. Raymond Poincarré, 75016 Paris / +331 40 67 71 71 27 novembre 2011_ semaine 8

Provenance : Bretagne pour les plus colorés, Hollande ou Colombie. Achat : En bacs de 10 ou 20. Préparation : Recoupé en biseau prononcé car il boit beaucoup d’eau. Il faut également enlever les feuilles pour qu’il boive mieux. Prix : 10 à 12 €. Longévité : Deux semaines, changer l’eau de temps en temps. Couleur : Blanc. Parfum : Non. Floraison : Juillet à septembre. Famille : Hydrangéacée. Signification : Utilisé lors de mariages ou des baptêmes.

. 32 .


La véritable fleur de l’hortensia, la fleur « L’hortensia est une fleur qui fait beaucoup d’effet » fertile, mesure à peine quelques millimètres. L’essentiel de l’inflorescence est composée de fleurs stériles, dont les sépales sont surdimensionnés pour attirer les insectes et assurer la pollinisation. Les sépales forment le calice : la partie externe de la fleur. Ce ne sont pas des pétales, ce sont des feuilles modifiées. Voilà le codage raffiné de la sexualité de l’hortensia, qui donne toute leur valeur aux quelques mots formulés par Solène Bertin, absorbée par le bouquet de mariée blanc qu’elle assemble avec soin, pertinente dans sa concision :

. 33 .


Hydrangea_2

The genuine hydrangea flower, the fertile “hydrangea’s are flowers that make a big impact.” flower, measures only a couple of millimeters. For the most part, the inflorescence is made up of sterile flowers, whose oversized sepals attract insects to insure pollinisation. The sepals make up the chalice: the external part of the flower. They are not petals but modified flowers. That is the refined code of the hydrangeas’ sexuality, and gives all the worth to the few words said by Solène Bertin, absorbed with the bridal bouquet she was assembling with care, in her pertinent conclusion:

. 35 .


Anémone_1 Stéphane Chapelle / 29, rue de Richelieu / 75001 Paris / +331 42 60 65 66 20 novembre 2011_ semaine 7

Provenance : Vient du Var dans le midi, une coopérative située à Hyères. Achat : Paquets de 5 bottes de 10 emballés dans du papier ou du cellophane. Préparation : On recoupe, on met un fond d’eau. Prix : 12 € la botte de 10. Longévité : Une semaine, changer l’eau tous les jours. Couleur : Là c’est un mélange. Vous avez du lie de vin, du bleu, du fuchsia et de la Galilée. La Galilée c’est blanc qui tire vers le crème. Parfum : Non. Floraison : Ca commence en novembre jusqu’à mars-avril. Signification : La symbolique des fleurs je m’y suis intéressé mais elle diverge selon les écrits, alors on ne sait plus. Les anémones sont très appréciées, à part d’une poignée de personnes qui pensent que ça ne tient pas du tout.

. 36 .


Stéphane Chapelle a installé son atelier dans une ancienne librairie, rue de Richelieu. Et nous les les fleurs qui prennent la place des livres, ça nous intrigue, ça nous perturbe, et ça nous donne des idées. Par exemple, lire ou relire Fahrenheit 451, le roman de Ray Bradburry dans lequel il invente une contre utopie de l’autodafé. Se poser cette question inévitable. Quel est le point d’auto-inflammation des fleurs ? C’est à dire, à partir de quelle température une fleur s’enflamme spontanément ? Imaginer des dissidents cachés dans des taillis de bouleaux, qui composent des bouquets invisibles et récitent des déclarations d’amour. Voilà pour un dimanche après-midi bien rempli.

Luc Deperrois, le bras droit de Stéphane Chapelle : « L’anémone s’épanouit, prend des formes. Elle continue à vivre dans le vase, comme les tulipes ou les jacinthes. Elle qui arrive fermée, qui s’ouvre, le pétale qui tombe légèrement, l’étamine noire aussi, qui tache un peu le bouquet. C’est une fleur facile. Vous achetez une botte en vrac, vous la mettez dans un vase, au bout d’une journée votre bouquet est déjà très vivant. »

. 37 .


Rose Piaget Des Fleurs Pour Soi / 59, rue des Marthyrs / 75009 / +331 53 21 05 32 13 novembre 2011_ semaine 6

Fournisseur : Rungis, Alliance, quand elle vient d’italie. Achat : En bottes de 10. Préparation : On la désépine, on enlève toutes les feuilles. Prix : entre 4 et 5 €. Longévité : 8 jours, beaucoup d’eau, couper tous les deux jours. Couleur : Fushia, clair par moment. Lorsqu’elle vieillit elle change légèrement de couleur. Elle passe. Parfum : Assez spécial, nuancé, doux, très chaleureux. Floraison : De mai à septembre en région parisienne. Jusqu’au mois de décembre en Italie. Famille : Rosiers. Signification : Non.

. 38 .


Huguette Anessault scrute ses roses, pensive. Quarante cinq ans de métier, quatorze ans qu’elle occupe le haut de la rue des Martyrs. Elle saisit une rose Piaget, nous fait observer que les roses sont plus belles pendant l’été. Celle qu’elle tient à la main est un ersatz de la rose avec laquelle Huguette entretient une relation ancienne, qui invariablement s’essouffle à l’automne. Un nuage passe. Les fleuristes eux aussi deviennent sentimentaux en novembre.

« A cette époque, la rose Piaget est produite en Italie. C’est une rose singulière. Le bouton est moins long que d’ordinaire. Elle s’ouvre plus généreusement, comme une pivoine. Elle ne reste pas figée. Celle-ci est italienne, mais c’est en France qu’on la cultive le mieux, de juin à juillet, chez Jean-Claude Boucreux, rosiériste de seine et marne. Sa Piaget est très belle, très parfumée, pas tout a fait de la même couleur. Même en Italie, on ne la trouve pas en toute saison. Les Hollandais, eux, n’ont pas réussi à la faire correctement, dans une version acceptable dirons nous. »

. 39 .


Orchidée Vanda Fleurs en couleur / 10, avenue Trudaine, 75009 / +331 42 80 39 00 6 novembre 2011_ semaine 5

Achat : Conditionnées par boites de deux tiges. Provenance : Asie à l’origine, aujourd’hui produit en de Hollande comme 70% des fleurs. Fournisseur : Penja, à Rungis, spécialiste en fleurs exotiques et orchidées. Préparation : On recoupe la tige. Prix : Varie selon le cours de 12 € à 20 €. Longévité : 15 jours à trois semaines sans entretient. Il n’est pas nécessaire de changer l’eau qui n’est pas polluée par des feuilles. Couleur : Violet moucheté avec de légères nuances de blanc. Parfum : Sans parfum. Floraison : On la trouve ici de septembre à avril. Famille : Orchidacée. Signification : Pensée.

. 40 .


À cinquante mètres du square d’Anvers, une boutique de poche, sous les platanes immenses de l’avenue Trudaine, côté soleil. Si vous aimez le champêtre à la française, si vous savez apprécier les couleurs pastel et les moments les plus platoniques de l’urbanisme Haussmannien, Bruno Gérault est votre homme.

« l’orchidée Vanda est une belle fleur d’hiver. On vent souvent les fleurs qu’on aime bien. Il y a des fleurs que je n’achète jamais et que je ne vends pas parce que je ne les aime pas. Comme l’iris ou le gerbera. L’iris est beau quand il est sauvage. Il fleurit à une très courte période en mai. L’iris qu’on trouve à la vente a moins d’intérêt. »

. 41 .


Vanda Orchid

50 meters away from the square d’Anvers, a pocket sized shop, under the tremendous plane-trees of the Avenue Trudaine, on the sunny side. If you like the French country side, if you know how to appreciate pastels and the quieter moments of the Haussmannien city then Bruno Gérault is you man.

“The Vanda Orchid is a beautiful winter flower. One often sells the flowers one loves. Some flowers I never buy and don’t sell simple because I don’t like them. Like irises or Gerberas. Irises are amazing when wild. It flowers for a very short period in May. The irises sold generally are much less interesting.”

. 43 .


Hortensia_1 S. Letailleur, Fleuriste / 23, rue de Miromesnil 75008 Paris / +331 47 42 77 77 30 octobre 2011_ semaine 4

Achat : Par bac de 10. Provenance : En principe, vient de Bretagne. Celui-ci vient de Hollande via Rungis. Prix : 10 € la fleur. Les longues sont plus chères. Le prix peut varier de 5 à 15 €. Longévité : Entre 3 et 7 jours. C’est très aléatoire. Couleur : Violet. En ce moment arrive la période à laquelle ils commencent à vieillir sur l’arbuste. Quand ils sont cueillis Il sont violet mais passé. Il y a du vert. Ils vont se sécher. Parfum : Non. Floraison : De mars à novembre. Famille : Hydrangeaceae. Préparation : On enlève les feuilles du bas. Beaucoup d’eau. Quand l’hortensia devient mou, on le recoupe et on le plonge dans l’eau chaude jusqu’à la base de la fleur. Ce qui peut permettre de requinquer la fleur. Signification : Laissez moi espérer.

. 44 .


Lorsqu’on envoie des fleurs par correspondance, un fleuriste reçoit un fax avec l’adresse du destinataire, un message à écrire sur une carte et le numéro de référence d’une “composition florale”. Cette composition est décrite et illustrée par un “visuel” dans un catalogue édité par l’opérateur du réseau de vente. Il s’agit en général de modèles flamboyants – on envoie des fleurs pour les grandes occasions, il faut que ça tape, arracher des cris, pousser aux larmes, voler des baisers aux destinataires – appelées Lagune, ou Caramel ou Crème, Pourpre, Aurore, Fjord, Bonbon, ou même Love. Le procédé du choix sur catalogue, sans voir réellement ni choisir les fleurs – fait peu de cas de l’humeur et la sensibilité de celui qui

réalise le bouquet, et bien souvent aussi de la saison ou des notions élémentaires de goût, de courtoisie. Le système de vente n’exclut pas le choix d’une composition comprenant des tulipes en décembre. Pourtant, on peut mettre beaucoup d’art et d’enthousiasme dans la fabrication de ces commandes. Voilà à quoi Elena et moi songions en écoutant, ravis, Sandrine Letailleur nous raconter la vraie vie des fleuristes. « L’hortensia a une belle forme. Ici on en vend pendant toute la saison. Il est plus vivant, moins stéréotypé que les autres. Les fleurs ne se ressemblent jamais. Dans les bacs il y a dix teintes différentes quand les roses sont toutes identiques. »

. 45 .


Dalhia_1 René Veyrat, Fleuriste / 168, bd Haussmann 75008 / +331 45 62 37 86 23 octobre 2011_ semaine 3

Achat : Vendu par botte de vingt. Il faut que la première fleur soit ouverte pour que les boutons puissent s’ouvrir. Provenance : Pousse dans toute la France, nous l’achetons à des petits producteurs locaux tout autour de la région parisienne. Prix : 12 € la botte de 10 fleurs. Longévité : 5 à 6 jours, pas plus d’une semaine. Couleur : Toutes les couleurs sauf le bleu. On peut avoir du pourpre. On peut avoir du noir, du orange, du jaune, du rose pale, du rose vif, du blanc bordé de mauve. C’est vraiment une des fleurs qui donne le plus de choix de couleurs. Parfum : Ce n’est pas très odorant comme les roses ou les tubéreuses mais quand même… La feuille surtout a un parfum quand on l’écrase. Floraison : Dans les jardins de la fin d’été à l’automne. Famille : Bulbe, rhizome, aime tous les sols. Préparation : On nettoie les feuilles en bas, et on garde les boutons pour que ce soit joli. On recoupe la tige en biseau. Ca demande de l’eau. Elle a une tige creuse donc c’est une fleur qui boit bien. Signification : Pas de signification. On n’utilise pas vraiment le Dahlia dans le langage des fleurs.

. 46 .


Joëlle dirige une boutique prestigieuse du boulevard Haussmann. Elle a cette manière très précise et bien à elle de parler des fleurs comme si elle les avait élevées. On comprend que les rares fois où elle se fâche, les violettes ont les feuilles qui tremblent et même les dahlias ne doivent pas rigoler. Parce qu’elles ne voudraient pas être indignes de l’attention bienveillante qu’on leur porte ici.

« Le dahlia est une fleur de chez nous, qu’on cultive facilement, pas besoin de serre. Il existe toutes sortes de couleurs, toutes sortes de formes : comme celle-ci, en cocon, ou en camélia avec une feuille un peu plus ronde. On trouve aussi une variété cactus avec une feuille un peu pliée et des piquants. C’est une fleur de saison simple et accessible, un peu oubliée, une fleur que vos grands parents cultivaient dans leur potager. Elle ne coûte pas très cher, tout le monde peut prendre une petite botte de Dahlia au marché ou chez un fleuriste et je trouve ça gai. » (nous aussi ndlr )

. 47 .


Myrte_1 Philippe Olivier Fleuriste / 42, rue de Turenne 75003 / +331 42 78 20 87

16 octobre 2011_ semaine 2

Achat : En ballot, tel quel. Provenance : Pousse dans le maquis. Celui-ci vient d’Italie. Prix : 12 € la botte de 10 branches. Longévité : Tient un mois à un mois et demi une fois coupé sans bouger. Couleur : Un vert soutenu, un peu sapin, qui peut s’éclaircir selon l’endroit où la plante a poussé. Les baies sont violines ou noires en fonction de la maturité, vert tendre si elle est coupée très jeune. Parfum : Il n’y en a pas. Floraison : A partir du mois d’août jusqu’à fin octobre. Famille : Buisson de Rocaille. Pousse plutôt dans les endroits arides. Préparation : Le ballot est nettoyé à sa base. Un coup de sécateur en biseau de façon à bien les faire boire dès leur arrivée.

. 48 .


Philippe Olivier, c’est le genre de fleuriste dont il faut se méfier, robuste, oeil tranchant, langage soigné, un passé d’antiquaire qui transparaît, devenu fleuriste au culot il y a 14 ans ; on lui achèterait une botte de dahlia, une plante grasse, une paire d’escarpins, une valise, une chaise… jusqu’à l’abus, jusqu’à l’encombrement, jusqu’à la banqueroute. Philippe Olivier travaille avec un feuillagiste. Assez naturellement donc, balayant d’un regard sa boutique dévalisée pendant les fêtes juives et la fashion week, il s’arrête sur une verdure. Le myrte.

« Il s’agit une verdure à fruits, des baies rouge violine, assez nature, ça évoque le jardin. C’est vraiment un bon produit, généralement vendu par des petits producteurs. Il ne passe ni par la hollande ni par un frigo. C’est du direct. Les ballots arrivent chez le fleuriste deux ou trois jours après la coupe. »

. 49 .


. 50 .


Myrtle_1

Phillippe Olivier is the kind of florist of which one must beware. Hardy, sharp eyed, beautifully spoken, his antiquarian past still leaking through as he tell us how he bluffed his way into the profession 14 years ago. Without realizing, one could find oneself buying a bunch of dahlias, a succulent plant, a pair of stilettos, a suitcase, a chair… abusively, overcrowdingly, in till bankruptcy. Philippe Oliver works with a feuillagiste (a leaf specialist). So rather naturally, as his eyes swept his shop, wiped out by the double dose of yom kippur and fashion week, they stopped on greenery. Myrtle.

“It’s greenery that bears fruit, red-y-purple berries, all rather natural; it makes one think of the garden. It’s a great product, generally sold by small producers. It doesn’t go via Holland nor has it been refrigerated. It comes directly. The bundles arrive at the florists two or three days after being cut.”

. 51 .


2 octobre 2011_ semaine 0

. 52 .


‘But he wanted to come in holding something. Flowers? Yes, flowers, since he did not trust his taste in gold; any number of flowers, roses, orchids, to celebrate what was, reckoning things as you will, an event; (…) one’s too shy to say it, he thought, pocketing his sixpence or two of change, setting off with his great bunch held against his body to Westminster to say straight out in so many words (whatever she might think of him), holding out his flowers, “I love you.”’ R.Dalloway. Virginia Woolf, Mrs Dalloway.

. 53 .


. 54 .


. 55 .


leeurise.tumblr.com a project by elena prendergast & simon de dreuille photography by antoine espinasseau lefleuristeparis @ gmail.com

Le Fleuriste Saison 1 - Part 1  

We ask one florist a week to talk about a flower that they have chosen in their shop, not a bouquet, nothing fancy, just simply the flower,...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you