Page 49

ZOOM AFFAIRES GESTION :

GROSSIR, C’EST BIEN, MAIS PROFITER EN PLUS DES REMISES, C’EST MIEUX Quand on analyse la rentabilité des fermes laitières, on s’aperçoit qu’elles grossissent lentement, ce qui n’est pas une grande surprise en soi. Cependant, on constate que la quantité d’aliments achetés ne progresse pas au même rythme que l’entreprise, ou du moins pas aussi rapidement. Pourquoi ? Simplement parce que les silos ne grossissent pas aussi vite que le troupeau. Alors, pourquoi ne pas augmenter vos capacités d’entreposage ? Comme il existe des remises importantes en fonction des quantités commandées, le nouveau silo se paiera probablement tout seul grâce aux économies générées. De plus, un silo trop petit peut toujours être récupéré pour acheter dorénavant en vrac un produit qui l’était en sac – comme des aliments pour veaux –, ce qui permettra d’épargner encore un peu plus… De petites économies payantes à la longue.

WEB :

VOS DONNÉES D’ENTREPRISE SONT-ELLES PROTÉGÉES ?

PHOTOS : ISTOCK, LUCE MORIN

De plus en plus, des applications mobiles d’apparence « gratuites » vous permettent de suivre vos rendements, vos achats, vos activités culturales, etc. En vous inscrivant à ces services, vous pourriez céder des droits d’utilisation et de publication aux fournisseurs. Avez-vous lu les ententes de service relatives à ces outils ? Imaginez maintenant si ces entreprises vendaient vos données à des courtiers et que ceux-ci prenaient des contrats à terme et influençaient les cours de la Bourse de Chicago. Seriez-vous en position de négocier de bons prix en fin d’année ? Depuis quelques mois déjà, les producteurs américains se regroupent pour discuter de cet enjeu de l’heure et encadrer l’utilisation que ces entreprises font de vos données. Alors, choisissez bien vos partenaires d’affaires et lisez les ententes de service. Si ça semble trop beau pour être vrai, c’est peut-être que ça l’est – mais au profit de qui ? Voici un extrait d’une entente de service avec le fournisseur d’une application en vogue dont nous tairons ici la véritable identité : « Quand vous envoyez du contenu via le site internet “application.com” [nom fictif], vous lui accordez, ainsi qu’à ses filiales, à ses représentants et à ses bénéficiaires, une licence qui est non exclusive, payée intégralement, perpétuelle, exempte de droits d’auteur, universelle et transmissible pour montrer, jouer publiquement, distribuer, garder, diffuser, transmettre, reproduire, changer, préparer des œuvres dérivées et, sauf avis contraire, utiliser et réutiliser votre contenu en entier ou des fragments de votre contenu et tout ce que nous pouvons faire avec votre contenu par ledit site ou par tous autres moyens inventés actuellement ou qui seront inventés à l’avenir. Nous nous réservons le droit de montrer de la publicité en lien avec votre contenu et d’utiliser votre contenu à promouvoir et à mettre en valeur le site “application.com”. »

GESTION :

DE PETITS DÉTAILS QUI RAPPORTENT BEAUCOUP Il est toujours intéressant de constater que les entreprises les plus performantes financièrement ne sont pas très différentes des autres. Cependant, leurs gestionnaires portent attention aux petits détails qui souvent changent tout. L’exemple des conditions de paiement en est un bon. Pourquoi payer son compte dans les délais standards ? Il existe souvent des programmes de paiement préautorisé qui permettent d’obtenir des remises additionnelles de 1 à 2 % si vous y adhérez. Pour un délai de 30 jours, 2 % représente l’équivalent de 24 % d’intérêt par année ! Peu d’actifs dans une ferme rapportent un tel rendement, alors pourquoi ne pas en profiter ? Vous n’avez pas l’argent dans votre compte ? Les marges de crédit des institutions financières sont beaucoup plus avantageuses qu’un compte chez votre fournisseur.

PRODUCTION :

CONTRER LA DEP La diarrhée épidémique porcine (DEP) fait des ravages au sud de la frontière. Au Québec, des efforts concertés de tous les intervenants ont permis de limiter au minimum la propagation de cette maladie. Olymel et le réseau La Coop ont été très actifs pour élaborer des mesures afin de réduire les risques. Voici les points à surveiller dans votre exploitation : • Le contrôle des visiteurs • Le mode d’élimination des animaux morts • L’épandage des lisiers • Vos propres allées et venues à la ferme et dans vos bâtiments • L’embauche de personnes externes pour l’entretien et les réparations • L’introduction de matériel • Le retour à la ferme avec votre camion après une livraison de porcs à l’abattoir Le lavage, la désinfection et le séchage des camions servant au transport de porcs demeurent les points critiques les plus importants dans cette prévention. Pour plus de détails, voir l’article complet dans le numéro de janvier 2015 du Coopérateur, à la page 30. COOPERATEUR.COOP – AVRIL 2015

49

Coopérateur - Avril 2015  
Coopérateur - Avril 2015  
Advertisement