Le Coopérateur agricole octobre 2014

Page 16

CUMA

Par Nancy Malenfant

Conseillère aux affaires coopératives, La Coop fédérée nancy.malenfant@lacoop.coop

Défi n°1 entretien et panne des équipements

Mise en situation : Dans notre CUMA sur‑ viennent trop souvent des pannes d’équipement résultant de l’utilisation par des membres peu consciencieux. Pour certaines branches d’acti‑ vité*, le nombre important de membres rend difficile le suivi de l’entretien et, puisque l’équi‑ pement passe directement d’un membre à l’autre, il devient difficile de trouver l’origine d’une panne ou même de déterminer si celle-ci résulte d’une usure normale ou d’une mauvaise utilisation.

Quatre défis, une tonne de solutions PHOTO : THINKSTOCK

Pistes d’actions : Chaque usager devrait pro‑

Les coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) partagent davantage que des équipements. Elles échangent aussi leurs bons coups.

P

anne d’équipements, absence de relève, données manquantes ou mauvais payeurs : les défis ne manquent pas pour les gestionnaires de CUMA. Néanmoins, des solutions existent. Il suffit de regarder ce qui se fait ailleurs. Car s’il y a des défis communs, il existe des solutions à faire partager. C’est dans cet esprit que, lors du séminaire ayant pour thème Structurer le succès, une quarantaine de gestionnaires et membres représentant 17 CUMA ont échangé leurs idées respectives quant à diverses mises en situation reflétant des défis fréquemment rencontrés par leurs organisations. Les quatre défis soumis aux participants ont été ciblés à la suite d’un sondage réalisé à l’automne 2013 auprès des CUMA affiliées à La Coop fédérée. Voici quelquesunes des pistes d’actions suggérées par les groupes de travail.

16

Le Coopérateur agricole | OCTOBRE 2014

céder à une inspection visuelle avant et après toute utilisation et inscrire ses observations dans un carnet de bord attaché en tout temps à la machine. Ce carnet servirait aussi à noter les réglages et modifications apportés à l’équipe‑ ment, à consigner l’entretien et les réparations effectués ainsi qu’à comptabiliser les unités d’uti‑ lisation (hectare, heure, voyage, tonne) réalisées par chaque membre. Toute panne doit être signalée immédia­ tement au responsable du matériel. Pour certaines machines sujettes à des pannes fréquentes ou nécessitant un entretien serré (telle une débrous‑ sailleuse), on peut instaurer une règle obligeant le retour de l’équipement chez le responsable pour qu’il soit vérifié après chaque utilisation. La rému‑ nération des travaux d’entretien peut aussi inciter les membres à s’impliquer davantage sur ce plan. La prévention demeure néanmoins l’action à privilégier. Ainsi, il importe de responsabiliser les membres en stimulant leur sentiment d’appar‑ tenance à la CUMA par de l’information, de la formation et de l’éducation quant à leurs devoirs et responsabilités.

Défi manquen°2 de relève en gestion

Mise en situation : La secrétaire-trésorière de notre CUMA occupe ce poste depuis longtemps et connaît tous les rouages de l’organisation. Elle a créé plusieurs outils administratifs spéciale‑ ment adaptés au fonctionnement de la CUMA et