COOPÉRATEUR | NOVEMBRE-DÉCEMBRE 2015

Page 14

Les jeunes aux commandes TEXTE DE NANCY MALENFANT

Vingt-trois ans après la fondation de la CUMA du Coteau, les fils ont remplacé les pères à la barre du conseil d’administration, propulsant à plein régime les affaires de cette coopérative de partage de machinerie bas-laurentienne.

Une branche d’activité, soit la mise en commun et l’utilisation d’un type d’équipement, regroupe les producteurs qui se sont engagés à utiliser cet équipement. La taille de la branche doit tenir compte de la capacité de la machinerie.

1

14

COOPERATEUR.COOP – NOVEMBRE–DÉCEMBRE 2015

troisième année d’activité et regroupe sept producteurs laitiers et de bovins, dispersés dans quatre municipalités. Les administrateurs ont eu le même réflexe lorsqu’un transporteur d’agneaux a cessé ses activités. « Nous étions habitués à ce que le transporteur vienne chercher les agneaux directement à la ferme. Nous ne voulions pas nous rééquiper chacun de notre côté pour amener nous-mêmes nos bêtes au poste de rassemblement, explique Gaétane Beaulieu, administratrice de la CUMA et productrice d’agneaux à SaintÉpiphane. La CUMA a donc démarré une route de ramassage avec certains des clients de l’ancien transporteur, et nous faisons maintenant du transport jusqu’à Saint-Henri, Saint-Hyacinthe et Terrebonne. Notre modèle a suscité de l’intérêt dans d’autres régions qui ont aussi des problématiques de transport. » C’est grâce à de telles initiatives que la CUMA du Coteau a connu une croissance fulgurante depuis cinq ans (voir tableau). Keven Malenfant, aussi administrateur, croit que l’arrivée de la relève dans plusieurs fermes membres a certainement contribué à relancer la CUMA. « Il y avait probablement UN ESSOR FULGURANT Année

Nombre de branches d’activité

Nombre de membres

1992 (fondation) 2010

5

28

13

48

2015

48

78 (64 actifs)

PHOTO : NANCY MALENFANT

Trois des membres de l’équipe de choc à la barre du conseil d’administration de la CUMA du Coteau : Alain Lemieux, président; Keven Malenfant, administrateur; Gaétane Beaulieu, administratrice et secrétaire-trésorière.

Lorsque Alain Lemieux a pris la présidence de la Coopérative d’utilisation de matériel agricole (CUMA) du Coteau, en 2009, celle-ci traversait une période de léthargie. « Il y avait presque 10 ans qu’aucune nouvelle branche d’activité1 n’avait été démarrée », confie le producteur laitier de 32 ans, originaire de L’Isle-Verte. Qu’à cela ne tienne ! Il en aurait fallu plus pour décourager celui dont le père fut à la fois l’un des fondateurs de la CUMA et son tout premier président. Le jeune adepte du partage a graduellement été rejoint au conseil d’administration par d’autres agriculteurs de la relève. Ce groupe de convaincus a prêché par l’exemple en résolvant plusieurs situations problématiques concernant l’absence d’équipement ou de services à forfait dans la région. Par exemple, Alain Lemieux raconte qu’après le départ de l’entrepreneur qui effectuait les travaux d’ensilage chez lui ainsi que chez plusieurs membres, ceux-ci ont été sollicités par un homme souhaitant prendre le relais de l’ex-contractuel. « En nous consultant, nous avons conclu que la CUMA pouvait très bien offrir ce service elle-même. Nous avons donc acheté les boîtes à ensilage de l’ancien entrepreneur à forfait et contacté ses clients pour les recruter dans la CUMA. Nous avons même engagé celui qui souhaitait remplacer l’entrepreneur afin qu’il conduise la fourragère automotrice pour la CUMA. » L’idée fut un succès, puisque cette branche en est à sa