Issuu on Google+

Horaires de Chabbat

Le Coeur

de la Semaine

Paracha Vayetsé . 6 Kislev 5771 . 13 Novembre 2010

La Paracha De La Semaine

« Il arriva à un endroit où il dormit car le soleil s’était couché... » (Béréchith 28:11)

près avoir reçu les bénédictions de son père Yits’haq, Ya’aqov partit de Béer Shéva’ en direction de ‘Haran. Néanmoins, nos Sages enseignent qu’avant de partir, il étudia 14 ans la Tora dans la yéchiva de Chem et ‘Ever sans dormir une seule nuit. Une fois en route, il passa devant le mont Hamoria où Avraham etYits’haq avaient prié D-ieu des années auparavant mais il ne s’arrêta pas pour en faire de même. C’est seulement après plusieurs jours qu’il réalisa son erreur, mais que faire ? Il s’était énormément éloigné de l’endroit. Malgré tout, il décida de revenir sur ses pas et pour le récompenser D-ieu fit un miracle : c’est le Mont Hamoria luimême qui se déplaça vers Ya’aqov. Il pria avec ferveur et, une fois ses dévotions terminées, il se prépara à reprendre son chemin quand, soudainement, une nuit épaisse envahit le lieu alors qu’on était en milieu de journée. Ya’aqov réunit alors douze pierres sous sa tête en guise d’oreiller et s’endormit. Rabbi Nathan de Breslev pose la question : puisque Ya’aqov avait évacué le sommeil de ses yeux pendant 14 ans pour étudier la Tora, pourquoi dormir ici ? Il répond avec les enseignements de RabbiNa’hman de Breslev. Le jour correspond à la clarté. Quand Ya’aqov étudiait la Tora, il comprenait la manière dont D-ieu avait créé le monde et les intentions divines contenues dans la création, il apprenait à mieux connaitre Hachem afin de mieux le servir. En revanche l’obscurité et le sommeil correspondent à un arrêt de nos capacités intellectuelles qui “dorment” pendant la nuit, c’est à dire que cette dernière symbolise toutes les situations que nous ne pouvons pas comprendre. Car en vérité, le Mont Hamoria était l’emplacement du futur Beth Hamiqdach (Temple) et l’endroit où Ya’aqov s’était arrêté n’était autre que le futur “Saint des saints”, c’est à dire le lieu originel de la création. Or ce lieu, qui est le point de passage entre le ciel et la terre, est absolument trop élevé pour qu’un esprit humain puisse en avoir une quelconque

(suite à la page suivante)

Thérapie spirituelle juive

Le Rav thérapeute conseillé et psychologue Amram Hayon reçoit sur rendez vous :

Education . Couple . Santé et équilibre selon la Torah Tel : 02 58 23 752 052 764 08 31

16h21 16h02 16h22 16h21 16h11

17h21 17h20 17h22 17h20 17h19

No4

www.lecoeurdelasemaine.com lecoeurdelasemaine@gmail.com 054 539 99 92 / 054 688 33 36

Recueil alphabétique  de toutes les qualités auxquelles l’homme doit aspirer ainsi que celles qu’il doit corriger “ C’est lui qui a fait de moi un juif ” a dit Rabbi Nahman de Breslev en parlant de ce livre.

Le Jour et la Nuit

A

Tel Aviv Jerusalem Ashdod Raanana Haifa

‫בס“ד‬

Participez à cette nouvelle aventure

7000 exemplaires en Israël et envoyé à plus de 4000 mails De 200nis la publicité de soutien à 650nis le grand encart lecoeurdelasemaine@gmail.com

Sefer Hamidot

L’orgueil

° La charité est propice pour annuler l’orgueil. ° Le Messie ne viendra que lorsque tout orgueil sera anéanti du monde. ° L’orgueil amène la famine dans le monde. ° L’orgueil empêche le coeur et les yeux d’un hommes de contempler les merveilles de Dieu afin de le craindre. ° Une ségoulah pour annuler l’orgueil est de regarder le ciel. ° Une personne hautaine perd son intelligence et sa clairvoyance. ° La foi te donnera la force de briser ton orgueil. Tu seras alors «maître» sur la vanité. ° Un pauvre qui est humble , même s’il ne donne pas la charité vaut mieux qu’un homme riche orgueilleux qui est généreux. ° L’orgueil provient d’un homme qui n’a pas réparé ses fautes de jeunesse. ° L’orgueil fait tomber une personne de sa foi. ° Celui qui est orgueilleux a des défauts corporels.

www.lecoeurdelasemaine.com 054 688 333 6 / 054 53 99 99 2


Le Coeur

! ‫שבת שלום‬

de la Semaine

(Suite de la première page) compréhension intellectuelle, il symbolise tous les évènements incompréhensibles qui peuvent arriver à un juif en particulier et au peuple d’Israël en général.Ya’aqov comprit alors qu’était arrivé pour lui le temps de “dormir”, c’est à dire de mettre son intelligence de côté et de se reposer uniquement sur la foi en D-ieu, l’émouna. Rabbi Na’hman explique que l’émouna commence là où la compréhension s’arrête. Selon les situations de la vie, il existe des moments où on doit s’arrêter de réfléchir et avoir la confiance en D-ieu que ce qui est en train de se produire est pour le bien. En effet, même si on y passait des journées entières, certains évènements restent et demeureront inaccessibles à notre entendement jusqu’à l’arrivée duMachia’h (Messie). Il est d’ailleurs normal qu’il en soit ainsi car si on pouvait tout comprendre, on n’aurait plus de mérite à servir D-ieu. Ya’aqov comprit donc que malgré son savoir immense, il avait atteint les limites de son intelligence et qu’il allait commencer à servir D-ieu d’une nouvelle manière, complémentaire et indispensable à l’étude de la Tora : la foi, qualité grâce à laquelle le peuple juif aurait la force de surmonter toutes les épreuves à venir. C’est pourquoi Ya’aqov fit alors le fameux rêve de l’échelle pendant lequel il lui fut dévoilé les quatre exils successifs dont seraient victimes les enfants d’Israël. L’échelle symbolise le fait que tel est le travail de l’homme de devoir “descendre” sur cette terre où les forces du mal ont tellement d’emprise et c’est ici qu’il nous faut séparer le mal du bien grâce à nos actions, afin de retourner ce bien

vers le ciel. Le travail essentiel du juif est précisément de relier le ciel et la terre grâce à cette échelle dont les pieds sont “plantées à terre et le sommet arrive jusqu’au ciel.” Néanmoins, il faut pour cela avoir la foi que la Tora et la pratique des mitswoth remplissent cette fonction car nous ne le voyons pas. Il faut savoir et croire que malgré toutes les souffrances et persécutions, nous sommes en train de construire un bonheur éternel en servant D-ieu. C’est précisément à cet endroit que Ya’aqov Avinou (Ya’aqov notre père) institua la prière du soir (‘Arvith). Il voulait ainsi nous transmettre que même dans les situations les plus obscurs (la nuit spirituelle), il ne faudrait pas perdre confiance et continuer à prier D-ieu de toutes ses forces afin de voir le secours et la délivrance arriver. Car la prière et la foi vont absolument de pair, plus un homme a la foi, plus il prie en quantité et en qualité (ferveur). Rabbi Na’hman enseigne : “Il est évident que si un homme avait une foi totale et qu’il croyait qu’Hachem se tient devant lui et écoute chaque parole qui sort de sa bouche et entend sa prière, il prierait comme il convient” (Liqouté Moharan 155). Mais la longue nuit de l’exil a tendance à introduire le doute dans l’esprit de l’homme et à affaiblir son émouna. Par conséquent, suivons l’exemple de Ya’aqov Avinou et prions D-ieu afin qu’il nous donne la force de toujours rester confiants et de savoir que même si nous ne le voyons pas toujours, nous sommes résolument en route vers un bonheur éternel, Amen ! Shabbat Shalom. Eliahou Haviv

Quelques Conseils : Liqouté Etzoth (“Conseils” pour la version française) – Ce livre offre des conseils directs sur toutes les situations de la vie et pour tous les instants. Ces conseils ont été rassemblés par Rabbi Nathan qui les a puisés des nombreuses leçons et de la sagesse de Rabbi Na’hman.

Controverse et Conflit

Il faut toujours s’efforcer de rechercher un point quelconque de bonté et de mérite au sein du Peuple Juif. Jugeons tout le monde du bon coté, même ceux qui s’opposent à nous et nous manquent de respect. En agissant ainsi, nous ne serons jamais troublés par les dissensions et les controverses. Quand on recherche le mérite de son frère juif, on fabrique à Dieu une magnifique couronne sertie de pierres précieuses. Si on est victime d’une controverse, la meilleur chose à faire est de garder le silence et ne pas prêter la moindre attention aux injures qu’on subit. Celui qui arrive à entendre ce qu’on dit contre lui sans réagir, accède vraiment au repentir, et se fait pardonner toutes ses fautes passées. Il mérite vraiment le titre de Sage, partagera la gloire de Dieu et aura une bonne part dans le Monde Futur. Celui qui est enclin à la colère donne l’avantage à ses ennemis et adversaires. Le premier remède consiste à jeûner, le second à se délecter du Chabath, et plus particulièrement des repas qui honorent ce jour. Plus l’ennemi est divisé, plus il résiste. Mais quand les ennemis s’unissent, ils épuisent très vite la source de leur force vitale qui réside dans les déchets de leur cerveau, et ils s’effondrent. L’instinct de domination, la controverse et les guerres qui s’ensuivent proviennent du sang qui n’a pas encore été utilisé au service de Dieu. On doit veiller à ce que chaque goutte de sang de son corps serve Dieu, verser des paroles de Torah et de prières jusqu’à ce que tout son sang se transforme en paroles de sainteté. On accédera de la sorte à la paix, et l’instinct de domination disparaîtra ainsi que la polémique.


‫בס“ד‬

Pour dédier un numéro, recevoir des informations ou bien faire un don, contactez-nous au : 054 53 99 99 2 / 054 688 33 36 / lecoeurdelasemaine@gmail.com

Enseignement De La Semaine 

Pourquoi Le Chabbat ?

I

l est bon qu’une montre soit esthétique, il est encore meilleur qu’elle soit de solide fabrication, mais il est INDISPENSABLE qu’elle fonctionne : l’essentiel est qu’elle indique l’heure ! Il est bon qu’un homme ait de belles qualités et de plus, qu’il soit courageux, mais l’essentiel est que toutes ces qualités soient employées pour le VRAI BUT ! Or, dans le feu de l’action, on a toujours tendance à s’appliquer à la forme et oublier le fond, d’où la nécessité d’un recul, d’une halte salutaire qui permet de contempler l’oeuvre et surtout, de vérifier si elle est toujours dirigée vers son but initial. L’Eternel a donné le Shabbath aux enfants d’Israël en partie pour cette raison. Pour leur permettre, par un arrêt périodique, de s’éloigner de leur entreprise, afin de ne jamais sombrer dans l’inversion des valeurs qui consiste à oublier le «POURQUOI», lorsque l’on s’occupe du «COMMENT»

Comment Retrouver Le Courage : Pour trouver du courage, pour raviver notre motivation abandonnons l’esprit critique !

P

our trouver du courage, pour raviver notre motivation abandonnons l’esprit critique ! Le chemin du jugement mène aux prisons de la colère et du désespoir. Si nous cessons de chercher le défaut chez l’autre et chez nous-mêmes, notre monde changera de couleur. Nous verrons apparaître ce qu’il y a de vraiment beau chez les êtres et dans la vie. Cela nous donnera envie d’avancer, d’agir, de construire. L’habitude de tout démonter, de tout critiquer, de démolir, est très très ancrée de nos jours. Elle provient dans sa racine profonde d’Esaü, le père du monde occidental. Aussi, même si pour améliorer notre vie pour trouver du courage, nous cessions de regarder le mal, dans le bon côté que nous verrions, apparaîtraient aussitôt des taches et des défauts. C’est un automatisme. Rabbi Na’hman prévient de cela et nous invite à continuer. Le côté, le point positif n’est pas parfait, pas intégral ? Cherchons encore. Il n’est pas possible qu’au fond, tout au fond ne luise la lumière du bien-pur. Concentrons-nous sur cela : le bien, que le bien, le bon côté des choses, des gens et de nous-mêmes. On comprendra aisément quel bonheur trouverait une personne qui chercherait toujours le bon côté des choses. En s’y habituant le temps qu’il faut, cette personne serait à l’abri de tous les malheurs : même si le pire l’atteignait, elle découvrirait une consolation.

-Itzhak Besançon

Citations ... La joie et l’optimisme ont une valeur diététique incontestable, tout comme la nutrition exerce son influence sur le moral humain. (Rav I. Y Besançon) Le monde est écrasé de soucis et d’anxiété, un sourire et une bonne parole sont des rayons de lumières, des remèdes ! (Rav I. Y Besançon) L’eternel protège la voie des justes, mais la voie des méchants conduit à la ruine. (Psaumes) Lorsque vous liez la divinité de d-ieu à vos pensées, toutes les guerres contre ceux qui s’opposent à votre volonté seront annulées. (Rabbi Na’hman de Breslev) photo : pops digital via flickr


‫בס“ד‬

Le Coeur

de la Semaine

Les Contes de Rabbi Na’hman 

www.lecoeurdelasemaine.com Pour retrouver la première partie de l’histoire rendez vous sur www.lecoeurdelasemaine.com

Treize histoires qui transmettent les secrets mystiques les plus profonds et qui contiennent le pouvoir de guider les personnes sur leur chemin de la vérité. Le Rabbi a dit à propos de ce livre que son intention était de nous éveiller spirituellement de notre sommeil. “Et maintenant, je vais commencer à vous raconter des histoires...”

La Princesse Disparue 

 Suite de la semaine dernière…

I

l marcha de longues années à sa recherche. De nouveau, il rencontra un autre géant qui portait aussi un arbre immense, et qui le questionna comme le premier. Il lui raconta toute l’histoire et ajouta que son frère l’avait recommandé. Mais le géant le repoussa de même, en disant que ça n’existait pas. Le Second du Royaume insista très fort :

Il partit de nombreuses années pour chercher. De nouveau, il rencontra un géant qui portait aussi un immense arbre et qui le questionna pareillement. Il lui répéta toute l’histoire. Ce géant le repoussa également. Mais le Second du Royaume le supplia. Le géant lui promit de réunir pour lui tous les vents et de leur demander.

- Ça existe certainement ! Le géant lui a dit: - Je suis le ministre de tous les oiseaux ! Je vais les appeler, peut-être savent-ils?

Il les appela ; tous les vents accoururent. Il demanda à tous, mais aucun d’entre eux ne savait rien, ni de la montagne, ni du château. Le géant lui dit: - Vois-tu que l’on t’a raconté des histoires !

Il rassembla les oiseaux et demanda à tous, du plus petit au plus grand. Les oiseaux répondirent qu’ils ignoraient cette montagne et ce château. Il lui dit :

Le Second du Royaume se mit à pleurer très fort. Il affirma : - Je sais que cela existe en toute certitude ! ...

- Vois-tu ! Ça n’existe sûrement pas sur terre ! Si tu veux m’écouter, rebrousse chemin, car ça n’existe sûrement pas.

Entre temps, il vit un autre vent qui venait d’arriver. Le ministre s’emporta contre ce vent : - Pourquoi viens-tu si tard ? J’ai pourtant décrété que tous les vents viennent ! Pourquoi n’es-tu pas venu avec eux ?

Mais il insista si fort et répondit : - Oui, ça existe sûrement sur terre ! Le géant lui dit: - Plus loin, dans ce désert, se trouve mon frère qui est le ministre de tous les vents. Et les vents courent de par le monde. Peut-être savent-ils quelque chose ?

formule midi à partir de 35sh

Tél. 03 5104204 Fax : 03-5101119

et aussi... emportez votre Shabbat le vendredi !

9 Ben Yehuda Street Tel Aviv 63801 pashutaim@gmail.com Ouvert non-stop de 11h à minuit et 1h après Shabbat

Le vent lui répondit: - J’ai été retenu, car j’ai du transporter une Princesse sur une montagne en or avec un château en perles !

Le Second du Royaume sentit une joie immense. Le ministre demanda à ce vent: - Qu’est-ce qui coûte cher, là-bas ? - Tout est très cher là-bas ! Le ministre des vents déclara au Second du Royaume : - Cela fait déjà si longtemps que tu la cherches, et tant de peine tu t’es donné ! Alors, peut-être vas-tu maintenant rencontrer un obstacle à cause (du manque) d’argent ! C’est pourquoi, je vais te donner un vase. Et lorsque tu plongeras ta main dedans, tu en ressortiras de l’argent. Puis il ordonna à ce vent de transporter le Second du Royaume jusque là-bas. Le vent l’emporta jusqu’au portail. Il y avait là-bas des soldats qui ne l’ont pas laissé entrer en ville. Il plongea sa main dans le vase et en sortir de l’argent avec lequel il soudoya les gardiens. Il entra en ville. C’était une belle cité ! Il se rendit chez un riche habitant et loua pension chez lui. Car il est nécessaire d’attendre là-bas. Car il faut agir intelligemment, avec sagesse, pour faire sortir la Princesse.


Paracha Vayetse