Page 1

s

re

p

m

00

0

0

e ex

i la

12 juin au 30 juillet 2009 www.clap.ca

10

ou

rs

à l’

a ff i c

he

n° 153

u To

j

valeur 14 nouveautés à l’affiche dont : OSS 117 : Rio ne répond plus • Ailleurs nous irons • Le Renard et l’enfant


EN COUVERTURE

SOMMAIRE 5

nº 153

Du 12 juin au 30 juillet 2009

J’AI TUÉ MA MÈRE « Phénomène » québécois d’à peine vingt ans, Xavier Dolan a débarqué sur la Croisette, à Cannes, avec J’AI TUÉ MA MÈRE, un premier film qu’il a écrit et réalisé avec ses moyens. Déjà, il concrétisait un rêve. Qui plus est, il en repart avec trois prix remis dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs. Histoire d’amour-haine d’un fils envers sa mère, son œuvre, en partie autobiographique, témoigne d’une signature en devenir à surveiller.

LA VALEUR SÛRE

4

L’HEURE D’ÉTÉ Certainement l’œuvre la plus intimiste d’Olivier Assayas, avec Clean, L’HEURE D’ÉTÉ raconte le temps qui passe et celui qui reste. Une douce langueur baigne ce dernier chapitre d’une famille disloquée par la mort de la mère (Edith Scob), ciment rassembleur d’une fratrie tiraillée, interprétée avec sincérité par Charles Berling, Juliette Binoche et Jérémie Renier.

PROGRAMMATIONS

SERVICES ET PRIVILÈGES DU CLAP

4 Nos films 11 Calendrier 14 Index

8 Info-ciné

UNE PUBLICATION DES ÉDITIONS LE CLAP

Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 3e trimestre 1987 ISSN : 1209-7012 Le Magazine Le Clap est publié 8 fois par année par les Éditions Le Clap.

Éditeurs Directeur général Directeur de la production Adjoint à la production Rédactrice en chef Infographiste Programmation Supervision artistique Réviseure

Contrôle de la distribution Marie Dubé

2

Pour nous joindre Téléphone Horaire des films Courriel Site Internet

418 653-2470 418 653-2470, poste 1 leclap@clap.ca www.clap.ca

PUBLICITÉ • Marie Dubé : 418 653-2470, poste 128 Cellulaire : 418 956-3429 • Sans frais : 1 800 361-2470 Courriel : marie.dube@clap.ca Tirage - 100 000 exemplaires • Plus de 500 points de distribution

Distribution Affiche tout

Michel Aubé, Michelle Dubé Michel Aubé Robin Plamondon Simon Leclerc Stéphanie Bois-Houde Martine Lapointe Michel Aubé Michelle Dubé Marie Chabot

LE CINÉMA LE CLAP • 2360, chemin Sainte-Foy, Québec (Québec) G1V 4H2 (la pyramide) en face de l’Université Laval

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

WWW.CLAP.CA


LE MOT DE LA RÉDACTION Tout sur ma mère... Les médias français l’ont accueilli de manière inespérée. Xavier Dolan, qui « a toujours vu Cannes dans sa soupe », confiait-il au journal Le Soleil avant son départ pour la Croisette, est exaucé. À vingt ans! Le Figaro a vu dans sa dégaine « L’allure de Johnny Depp [...] ». Le quotidien Libération a souligné son sens de la répartie (et son égocentrisme!) : « [...] le beau jeune homme aime bien se filmer de très près en noir et blanc et pratique l’art de la réplique féroce [...] ». Des commentaires pour réjouir ce jeune Narcisse. Même Les Inrockuptibles, l’hebdo culture français à la réplique acide lorsqu’il est question de cinéma québécois, l’a salué malgré des réserves. « J’AI TUÉ MA MÉRE [...] porte l’évidence de la prometteuse et précoce maîtrise de son scénariste, producteur, réalisateur et acteur principal, Xavier Dolan, un postado québécois, tout juste vingt ans. » Qu’il s’aime bien est une chose. Or, Dolan n’a pas débarqué sur la Croisette avec un éléphant blanc. Il a osé aller au bout de son rêve en flambant toutes ses économies. Et ce jusqu’au-boutiste a littéralement fait un strip-tease de ses tripes avec une œuvre écorchant la relation sacrée mère-fils, relation ici à l’inverse du beau fixe. Autant par la forme (étonnamment maîtrisée) que par le fond, sa tragicomédie désacralise le rôle de mère interprétée par une Anne Dorval transfigurée en quétaine finie, sorte de cousine germaine de Criquette Rockwell... C’est sans aucun doute le jeune cinéaste qui résume le mieux son « parricide » fantasmé par ce constat : « [...] La vie nous impose des rôles qu’on est obligés de tenir, mais il y a souvent des erreurs de casting entre une mère et un fils. » Il y a des « erreurs de casting », comme il disait au Figaro, matière à tourner un premier film porteur...

J’AI TUÉ MA MÈRE

Une « autre erreur » est à l’origine de l’intrigue de notre valeur sûre. Le personnage joué par Edit Scob, dans L’HEURE D’ÉTÉ d’Olivier Assayas, croit que ses enfants (interprétés par les acteurs Charles Berling, Juliette Binoche, Jérémie Renier) s’entendront, après sa mort, au sujet de la maison familiale. Elle espère qu’ils entretiendront ce lieu de mémoire bâti sur leurs souvenirs à tous. La vie crée parfois des distances et c’est ce qu’ils régleront dans cette chronique familiale sur le temps que le réalisateur aurait très bien pu intituler « La Vie des autres ». Un très beau film sur les liens filiaux.

WWW.CLAP.CA

Parmi les autres titres à retenir, en plus de MILLÉNIUM « évalué » par les lecteurs de la trilogie, il y a le retour de l’agent secret Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, qui reprend du service dans RIO NE RÉPOND PLUS. En policier et fils « indigne » de Michel Côté, enquêteur aux méthodes « viriles », l’humoriste LouisJosé Houde passe de la scène au grand écran dans DE PÈRE EN FLIC d’Émile Gaudreault. À surveiller également, le dernier film de Sam Mendes (Beauté américaine, Les Noces rebelles), AILLEURS NOUS IRONS, une comédie dramatique sur un couple à la recherche de l’endroit idéal pour élever son premier enfant à naître. Attendu par les Pottermaniaques, le sixième chapitre des aventures du sorcier-vedette de Poudlard, HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG-MÊLÉ, mettra de la fantaisie dans notre été en salle obscure. Bon cinéma! S.B.-H.

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

3


Un film de Olivier Assayas · Du même réalisateur : Clean

Un film de Fred Cavayé

L’HEURE D’ÉTÉ

POUR ELLE « Une bonne [histoire], clairement posée, énergiquement contée, élégamment filmée. » (M. Palmiéri, Première)

« C’est un beau film attentif à ce que la vie emporte, et à ce qu’elle apporte. » (M.-N. Tranchart, Ouest France) « Un des meilleurs [films] d’Assayas [...] Rares sont les films qui font à ce point leur matière du temps qui passe. (P. Mérigeau, Le Nouvel Observateur)

valeur

France Générique : France. 2008. 103 min (V.O.F.). Drame familial écrit et réalisé

« [...] on est convaincu par la vivacité du récit, le jeu haletant de Vincent Lindon [...] » (L. Thiard, Positif)

France Générique : France. 2008. 96 min (V.O.F.). Drame réalisé par Fred Cavayé.

par Olivier Assayas. Int. : Juliette Binoche, Charles Berling, Jérémie Renier, Edith Scob.

Scén. : Fred Cavayé et Guillaume Lemans. Mus. orig. : Klaus Badelt. Int. : Vincent Lindon, Diane Kruger, Lancelot Roch, Olivier Marchal. Liliane Rovère.

Synopsis : L’anniversaire d’Hélène, 75 ans, est le prétexte pour réunir ses

Synopsis : Lisa et Julien filent le parfait bonheur jusqu’au jour où la police débarque brutalement chez eux et arrête la jeune femme. Accusée de meurtre, elle écope d’une peine de vingt ans. Ne croyant pas à la culpabilité de sa femme, Julien lance une opération désespérée pour la sauver.

enfants lors d’un déjeuner à sa résidence de campagne, là où elle conserve précieusement tous les souvenirs de son oncle, le peintre Paul Berthier. Elle meurt dans ce sanctuaire et le lègue aux siens. Frédéric, l’aîné, éprouve pour la maison de son enfance un attachement moral et sentimental. Or, sa sœur Adrienne et son frère Jérémie envisagent l’avenir ailleurs...

Notes : Dans le rôle de Julien, Vincent Lindon (La Moustache, Je crois que

évoque les retrouvailles mises en scène par Louis Malle dans Milou en mai. Assayas dépose avec pudeur et sensibilité le bilan des Berthier. Il y parle de la douleur de la perte de la mère, de ceux qui restent, de fidélité, du ressentiment, avec la sensibilité d’un Tchekhov. Une œuvre solaire. (S.B.-H.)

je l’aime) carbure à une urgence comparable à celle de l’acteur François Cluzet dans Ne le dis à personne. Ils partagent aussi ce refus d’abdiquer. Il en résulte un thriller doublé d’un drame amoureux dans lequel le cinéaste montre jusqu’où — même l’impossible — un homme est prêt à se battre. A priori, le plan est volontairement irréaliste, mais POUR ELLE raconte la passion à la puissance 1 000. (S.B.-H.)

Un film de Niels Arden Oplev · Du même réalisateur : We Shall Overcome

Un film de Joe Wright · Du même réalisateur : Orgueil et préjugés

MILLÉNIUM

LE SOLISTE

Notes : Le temps semble suspendu dans ce Assayas d’une douce langueur qui

« Les fans de la série culte respirent : l’univers très fort du premier tome de la trilogie est là. C’est l’extraordinaire prestation de Noomi Rapace que l’on retient. [...] c’est la Nikita de Luc Besson en beaucoup plus dangereuse. » (L. Lutaud, Le Figaro)

Suède · Danemark

« Oscarisé pour son interprétation de Ray Charles dans Ray, Jamie Foxx incarne le prodige Nathaniel Ayers. Une histoire qui n’est pas sans rappeler la trame de Shine de Scott Hicks. »

Royaume-Uni · États-Unis · France

Générique : Suède · Danemark. 2008. 150 min (V.F.). Thriller réalisé

Générique : Royaume-Uni · États-Unis · France. 2008. 109 min (V.F. de The Soloist). Drame réalisé par Joe Wright. Scén. : Susannah Grant d’après la biographie de Steve Lopez. Mus. orig. : Dario Marianelli. Int. : Jamie Foxx, Robert Downey Jr., Catherine Keener.

Synopsis : Rédacteur pour le magazine Millénium, Mikael Blomkvist est condamné pour diffamation à la suite d’un reportage explosif. Un coup de fil d’Henrik Vanger, magnat d’un empire industriel, le sort de sa retraite. Assisté par la bouillante Lisbeth Salander, une crack de l’informatique, Blomkvist enquêtera sur la disparition de sa nièce Harriet, survenue 40 ans plus tôt.

Synopsis : À Los Angeles, le quartier Skid Row déborde de sans-abri. C’est

Notes : Le premier tome de la trilogie Millénium de Stieg Larsson s’est imposé

Notes : Joe Wright impressionne depuis Orgueil et préjugés. Oscarisé pour son interprétation de Ray Charles dans Ray, Jamie Foxx incarne le prodige Nathaniel Ayers. Une histoire qui n’est pas sans rappeler la trame de Shine de Scott Hicks. Quant à Downey Jr., il donne vie à un journaliste dont la passion déborde rapidement du cadre professionnel. (M.C.)

par Niels Arden Oplev. Scén. : Nikolaj Arcel et Rasmus Heisterberg d’après le roman Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes de Stieg Larsson. Int. : Michael Nyqvist, Noomi Rapace, Sven-Bertil Taube.

comme un polar au style efficace et nerveux. Dans les rôles-titres de l’adaptation, les acteurs Michael Nyqvist et Noomi Rapace donnent enfin un visage à l’improbable, mais intuitif duo d’enquêteurs Blomkvist et Salander. (S.B.-H.)

4

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

là que Steve, un journaliste, rencontre Nathaniel, un clochard qui joue magnifiquement sur un violoncelle déglingué. Avant d’être à la rue, Nathaniel a fait la prestigieuse Juilliard School, mais la schizophrénie a tout saboté. Le reporter qui se lie d’amitié avec lui se met à l’écriture d’une série d’articles...

WWW.CLAP.CA


Un film de Xavier Dolan

J’AI TUÉ MA MÈRE pour ce qu’elle est, c’est-à-dire le reflet d’une existence morne alors que lui, Hubert, s’imagine si grand.

Notes : Cri du cœur. Rage intérieure. Face à face brutal fils-mère. J’AI TUÉ

LA QUINZAINE DES RÉALISATEURS 2009 — PRIX DE LA SOCIÉTÉ DES AUTEURS ET DES COMPOSITEURS DRAMATIQUES PRIX ART ET ESSAI - PRIX REGARDS JEUNES

Québec Générique :

Québec. 2009. 100 min (V.O.F.). Comédie dramatique écrite et réalisée par Xavier Dolan. Mus. orig. : Nicolas S.-L’Herbier. Int. : Anne Dorval, Xavier Dolan, Suzanne Clément, François Arnaud, Patricia Tulasne, Monique Spaziani.

Synopsis : Hubert déteste sincèrement sa mère. Tout en elle l’agresse : son

manque de goût, ses manières à table, sa façon de banaliser ce qu’il dit. Elle incarne pour l’adolescent en rébellion la petite vie et le manque d’envergure qu’il veut fuir à toutes jambes. Or, à seize ans, le jeune homme qui invoque Dieu — « tu aimeras ton père et ta mère » — n’arrive pas à s’entendre avec la femme qu’il aime finalement le plus au monde tout en la haïssant

MA MÈRE de Xavier Dolan, c’est un raz de marée d’émotions contradictoires d’un jeune homme de vingt ans d’une maturité étonnante. Sa confrontation avec sa mère de fiction (Anne Dorval sur la corde raide en mère honnie), le jeune cinéaste ne l’a pas confinée à un banal règlement de comptes puéril dans lequel il triomphe. Dolan n’a pas que le beau rôle. C’est un Narcisse qui entretient des relations d’amour-haine envers une femme qu’il méprise. Avec elle, il forme un couple œdipien, chacun de son côté du fossé qui se creuse à l’âge de l’affirmation de l’identité (Hubert est homosexuel). Ce faisant, J’AI TUÉ MA MÈRE atteint une résonnance générationnelle malgré la virulence de la révolte adolescente d’Hubert, alter ego de Dolan, joué par ce dernier avec autant de pudeur que d’impudeur que Jonathan Caouette dans Tarnation. Derrière ce premier film sous le signe de la tragicomédie se dessine un cinéaste doué, capable de marier l’humour — Anne Dorval, à la fois lucide et ridicule en égérie du kitsch, sorte de belle-sœur empruntée à l’univers de Michel Tremblay — et la poésie lors de scènes oniriques et la finale. Les citations nombreuses, de Guy de Maupassant — « On aime sa mère presque sans le savoir [...] » — à Jean Cocteau, trahissent un désir juvénile de montrer sa trempe. Mais peut-on le reprocher à ce Xavier Dolan venu de là où on ne l’attendait pas avec cet hymne à la mère tourmenté, mais si beau à mots couverts? (S.B.-H.) « Xavier Dolan est une révélation et J’AI TUÉ MA MÈRE, un exploit. Scénarisé à 17 ans, tourné à 19, ce film doux-amer, en grande partie autobiographique, clairsemé de traits d’humour très fins, tient pratiquement du conte de fées. » (M. Cassivi, La Presse) « Cette obsédante relation de haine entre ce fils et sa mère imprègne tout le film, de façon dramatique bien sûr, mais aussi sur un ton léger. Dolan a un talent certain pour raconter une histoire. » (N. Provencher, Le Soleil)

Un film de Robert Kenner

LES ALIMENTEURS « Passant au " hachoir " l’industrie de la malbouffe, Eric Schlosser présente les répercussions de sa mainmise sur l’agriculture qui utilise des techniques douteuses pour approvisionner les géants de la restauration rapide. » (Le Clap)

États-Unis Générique : États-Unis. 2008. 94 min (V.F. de Food, Inc.). Documentaire écrit et réalisé par Robert Kenner. Mus. orig. : Mark Adler. Notes : En 2001, le journaliste Eric Schlosser publiait Fast Food Nation : The Dark Side of the All-American Meal. Le réalisateur Richard Linklater en avait tiré une fiction sarcastique, Fast Food Nation, avec Greg Kinnear. Dès lors, impossible de regarder un burger « usiné » par une grande chaîne sans dédain. Devant la caméra de Robert Kenner, le journaliste Eric Schlosser poursuit l’enquête amorcée, suivant ici avec une approche journalistique. Passant au « hachoir » l’industrie de la malbouffe, il présente les répercussions de sa mainmise sur l’agriculture qui utilise des techniques douteuses pour approvisionner les géants de la restauration rapide dans un pays champion de l’obésité. À ce procès en règle, il cite, entre autres, des cas accablants d’élevage de masse de poulets et les conditions inhumaines d’abattage des animaux. (S.B.-H.)

WWW.CLAP.CA

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

5


Un film de Aditya Assarat · Du même réalisateur : 3 Friends

Un film de Etienne Chatiliez · Du même réalisateur : Tanguy

WONDERFUL TOWN

AGATHE CLÉRY

« [...] un hommage discret au huit mille victimes du tsunami qui a ravagé la ville de Takua Pa. » (J. Mandelbaum, Le Monde) « Drame très harmonieux et alangui à l’ambiance subtilement angoissante [...] WONDERFUL TOWN allie idéalement beauté, sensualité, contemplation et morbidité [...]. » (V. Ostria, Les Inrockuptibles)

« [...] le spectacle fait sourire ici et là, en grande partie grâce à Valérie Lemercier (et à sa parodie de Michael Jackson), et parce que quelques répliques font mouche. » (J.-L. Douin, Le Monde) FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM DE ROTTERDAM 2008 — MEILLEUR RÉALISATEUR - ADITYA ASSARAT

Thaïlande Générique : Thaïlande. 2007. 92 min (V.O. thaïe avec sous-titres français). Drame écrit et réalisé par Aditya Assarat. Mus. orig. : Koichi Shimizu. Int. : Anchalee Saisoontorn, Ton Supphasit Kansen, Dul Yaambunying.

Synopsis : Thaïlande. L’après-tsunami. Ton, un architecte, s’installe dans un

petit hôtel alors qu’il dirige les travaux de reconstruction d’un complexe balnéaire ravagé. Il s’attache à Na, la jeune femme qui tient le modeste établissement malgré la désapprobation du frère de celle-ci...

Notes : En 2004, la ville de Takua Pa ainsi que 8 000 personnes ont été emportées par une vague meurtrière. WONDERFUL TOWN raconte, à travers les destins intimes de Ton et Na, comment la vie renaît après la marée de boue. Aditya Assarat livre une partition tout en délicatesse qui n’est pas sans rappeler, par certaines scènes, la contemplation et le rythme méditatif des œuvres de Kim Ki-Duk (Printemps, été, automne, hiver... et printemps). (S.B.-H.)

France Générique : France. 2008. 113 min (V.O.F.). Comédie musicale réalisée

par Etienne Chatiliez. Scén. : Etienne Chatiliez et Laurent Chouchan d’après une idée de Yolande Zauberman. Mus. orig. : Bruno Coulais et Matthew Herbert. Int. : Valérie Lemercier, Anthony Kavanagh, Dominique Lavanant, Isabelle Nanty.

Synopsis : Directrice marketing d’une ligne de cosmétiques « peaux clai-

res », Agathe Cléry se révèle une collègue vacharde et pire, raciste. Lorsqu’elle apprend qu’elle est atteinte de la maladie d’Addison, une pathologie qui occasionne le « brunissement » de la peau, Mlle Cléry broie du noir...

Notes : Charge humoristique contre le racisme en France, AGATHE CLÉRY,

selon son créateur Etienne Chatiliez (Tatie Danielle), représente le visage ordinaire de la xénophobie. « Agathe a un a priori : elle est sûre que le Blanc est supérieur au Noir [...] ». Entourée de 393 danseurs, Valérie Lemercier passe de princesse déchue (Palais royal) à version féminine de Michael Jackson. (S.B.-H.)

Un film de Claire Simon

Un film de Sam Mendes · Du même réalisateur : Les Noces rebelles

LES BUREAUX DE DIEU

AILLEURS NOUS IRONS

« Un film d’une intensité magistrale où réalité documentaire et recomposition fictionnelle conjuguent leurs forces. [...] Un film essentiel. » (D. Widemann, L’Humanité) « [...] superbe réflexion sur la sexualité et la contraception, on rit parfois, on pleure aussi et on se passionne pour le sort de ces héroïnes devant et derrière le bureau. » (M.E. Rouchy, TéléCinéObs)

France · Belgique

« Sam Mendes troque la dynamique dépressive du couple Wheeler (Leonardo DiCaprio et Kate Winslet dans Les Noces rebelles) contre celle plus confiante du duo formé par John Krasinski et Maya Rudolph. » (Le Clap)

Royaume-Uni · États-Unis

Générique : France · Belgique. 2008. 122 min (V.O.F.). Drame social réa-

Générique : Royaume-Uni · États-Unis. 2009. 98 min (V.F. de Away We Go).

Synopsis : Leur bureau est presque un confessionnal. Chaque jour, Marta, Anne, Denise et les conseillères de la clinique de planning familial accueillent des jeunes filles qui leur posent des questions et leur confient leurs angoisses sur la sexualité.

Synopsis : Burt et Verona attendent leur premier enfant. Ils désirent plus

lisé par Claire Simon. Scén. : Claire Simon et Natalia Rodríguez. Mus. orig. : Arthur Simon. Int. : Anne Alvaro, Nathalie Baye, Rachida Brakni, Béatrice Dalle, Nicole Garcia.

Notes : Enfin, un film qui aborde de front et sans tabous la sexualité. Dans LES BUREAUX DE DIEU, la réalisatrice Claire Simon utilise les mots justes pour traiter des craintes vécues (rejet des parents, peur d’une grossesse accidentelle, etc.) par les jeunes. Par le biais d’entrevues menées sur un ton réaliste par les Nathalie Baye, Nicole Garcia et compagnie, converties pour la cause en travailleuses sociales, elle signe un docu-fiction franc valorisant l’ouverture et le dialogue. (S.B.-H.) 6

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

Comédie dramatique réalisée par Sam Mendes. Scén. : Dave Eggers et Vendela Vida. Mus. orig. : Alex Murdoch. Int. : John Krasinski, Maya Rudolph, Maggie Gyllenhaal, Jeff Daniels, Allison Janney, Catherine O’Hara. que tout s’installer au meilleur endroit pour l’élever. Leur quête du nid familial idéal les amène à entreprendre un voyage à la rencontre de parents et d’amis... Des gens qu’ils pourraient prendre comme « modèles », des exemples à éviter, le couple en voit de toutes les couleurs...

Notes : Sam Mendes, réalisateur oscarisé pour Beauté américaine et auteur de

l’adaptation de Noces rebelles de Richard Yates sur la vie neurasthénique de la banlieue américaine des années 50, signe ici une comédie a priori plus légère et positive avec, toujours en filigrane, ce désir perpétuel chez ses personnages de donner un sens à leur vie. (S.B.-H.) WWW.CLAP.CA


Un film de Michel Hazanavicius · Du même réalisateur : OSS 117, Le Caire nid d’espions

Un film de Nick Cassavetes · Du même réalisateur : Décroche les étoiles

OSS 117 : RIO NE RÉPOND PLUS

MA VIE POUR LA TIENNE

« [...] on savoure ce petit bijou d’insolence et d’impertinence. (M.-J. Sirach, L’Humanité)

« Un drame qui pose des questions éthiques sur le droit à la vie et qui se demande jusqu’à quelle limite les soins sont humainement acceptables. » (Le Clap)

« [...] Brillant concept et pure anomalie dans le champ sinistré de la comédie à la française [...] » (V. Malausa et J.-P. Tessé, Les Cahiers du cinéma)

France Générique : France. 2009. 101 min (V.O.F.). Comédie d’espionnage réali-

États-Unis Générique : États-Unis. 2009. 106 min (V.F. de My Sister’s Keeper). Drame

Synopsis : Hubert Bonisseur de la Bath, alias OSS 117, se voit confier une

Synopsis : Des parents sont poursuivis par leur fille de treize ans alors que

sée par Michel Hazanavicius. Scén. : Jean-François Halin et Michel Hazanavicius d’après le personnage de Jean Bruce. Mus. orig. : Ludovic Bource. Int. : Jean Dujardin, Louise Monot, Alex Lutz. nouvelle « mission impossible » : il doit épingler un maître chanteur nazi. L’affaire se complique lorsqu’il apprend qu’il a pour coéquipière, et non pour subalterne, Dolorès, une lieutenante-colonelle du Mossad, sexy et peu impressionnée par ses méthodes vieux jeu...

Notes : Avec la dégaine d’un James Bond version décontractée, le tact et le

doigté (!) du défunt inspecteur Clouseau sous la houlette de Peter Sellers et l’élégante insolence de son interprète, Jean Dujardin, OSS 117, pastiche à merveille les surhommes des comédies d’espionnage. Un divertissement bien écrit et rigolo où la « mâlitude » en prend pour son rhume. (S.B.-H.)

réalisé par Nick Cassavetes. Scén. : Jeremy Leven et Nick Cassavetes d’après le roman de Jodi Picoult. Mus. orig. : Aaron Zigman. Int. : Abigail Breslin, Sofia Vassilieva, Cameron Diaz, Jason Patric.

celle-ci les accuse de l’avoir conçue afin de sauver, grâce à sa compatibilité génétique, leur aînée, souffrant de leucémie.

Notes : Adaptation d’un roman à succès inspirée d’une histoire vraie, MA VIE POUR LA TIENNE met en vedette la jeune Abigail Breslin, la petite fille rondelette de Little Miss Sunshine. Elle incarne Anna, la « donneuse de vie », dans ce drame familial qui pose plusieurs questions éthiques sur la procréation, l’acharnement thérapeutique et le droit de mourir. C’est aussi le portrait d’une enfant qui, au cœur de sa crise d’adolescence, s’interroge sur son identité. (S.B.-H.)

Un film de Ron Howard Du même réalisateur : Da Vinci Code

Un film de Stephan Elliott · Du même réalisateur : Les Aventures de Priscilla, folle du désert

ANGES ET DÉMONS

UN MARIAGE DE RÊVE

États-Unis Générique : États-Unis.

2009. 140 min (V.F. de Angels & Demons). Drame réalisé par Ron Howard. Scén. : David Koepp et Akiva Goldsman d’après le polar de Dan Brown. Mus. orig. : Hans Zimmer. Int. : Tom Hanks, Ewan McGregor, Ayelet Zurer.

2008. 97 min (V.F. de Easy Vertue). Comédie réalisée par Stephan Elliott. Scén. : Stephan Elliott et Sheridan Jobbins d’après la pièce de Noel Coward. Mus. orig. : Marius De Vries. Int. : Colin Firth, Kristin Scott Thomas, Jessica Biel, Ben Barnes.

Synopsis : L’historien Robert Langdon est

Synopsis : John Whittaker, un Britannique

Notes : Roman prequel du Da Vinci Code, ANGES ET DÉMONS est adapté par Ron Howard, détenteur de la « franchise » de Dan Brown. À nouveau, le professeur Langdon (Tom Hanks) s’engage dans une course contre la montre (et la mort) afin d’assembler un puzzle meurtrier. (S.B.-H.)

Notes : Adaptation d’une pièce écrite en

appelé au Vatican afin de déjouer, avec l’aide de Vittoria Vetra, une scientifique italienne, un complot fomenté par une secte antique, les Illuminati.

WWW.CLAP.CA

Royaume-Uni Générique : Royaume-Uni.

issu de la haute société, crée une commotion dans sa famille lorsqu’il lui présente Larita, son épouse américaine. Belle et sexy, elle est aussitôt prise en grippe par sa belle-mère. 1924, le scénario repose sur le trio composé de Jessica Biel (L’Illusionniste), l’intrigante, et le couple formé par Kristin Scott Thomas et Colin Firth. Un « vaudeville » à la mode british! (S.B.-H.)

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

7


Info-c LÉGENDES

Abonne-Clap 57,50 $ pour 10 films 37,50$ pour 5 films Les avantages de l’Abonne-Clap Obtenez de 10 à 25% de réduction chez les marchands participants. Consultez la liste complète au www.clap.ca

V.F. Version française V.O.A. Version originale anglaise V.O.S.-T.F. Version originale avec sous-titres français V.O.S.-T.A. Version originale avec sous-titres anglais

CLASSEMENT DES FILMS En attente de classement. Peut être vu par des personnes de tous âges. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 13 ans et plus ou accompagnées d’une personne majeure. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 16 ans et plus. Ne peut être vu que par des personnes âgées de 18 ans et plus.

ESPACE PUBLICITAIRE

8

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

Les lecteurs du Magazin Réservez votre espace p

WWW.CLAP.CA


-ciné TABLEAU DES TARIFS Carte Abonne-Clap / 10 films (57,50 $) ············ 5,75 $ / film 5 films (37,50 $) ············ 7,50 $ / film Adulte ·················································································· 8 $ vendredi et samedi après 18 h ······································ 9,50 $ mardi et mercredi ································································ 7 $ Âge d’or (65 ans et plus) ················································ 7 $ Étudiant après 21 h (sur présentation de la carte d’étudiant) ······· 5 $ en tout temps ······································································ 7 $

RÉDUCTION ÉTUDIANTS Sur présentation de la carte de leur établissement d’enseignement, toutes les représentations après 21 h sont au tarif de 5$ pour les étudiants.

CINÉMA POUR GROUPE Réservez au plus tôt une salle du Cinéma Le Clap et profitez de nos tarifs avantageux. Nous serons heureux de vous présenter le film de votre choix. Réservations : Véronique Lebel 418 653-2470, poste 127

14 ans et moins ································································· 6 $ 0-18 mois ······································································· gratuit

POUR NOUS JOINDRE 2360, chemin Sainte-Foy, Québec (Québec) G1V 4H2 (la pyramide) Téléphone .................................................. 418 653-2470 Horaire des films .......................... 418 653-2470, poste 1 Courriel ..................................................... leclap@clap.ca Site Internet .................................................. www.clap.ca

LES JOURNÉES DES ABONNÉS Tous les lundis et jeudis, sauf les jours fériés, vous verrez votre invité admis pour seulement 2$ à la projection pour laquelle vous vous procurerez un billet.

MATINÉES PARENTS-BÉBÉS PARENTS, PRENEZ L’AIR ! Profitez de nos matinées parents-bébés pour vous évader avec vos petits sans avoir à vous inquiéter. Lors de ces représentations adaptées, nous vous offrons un environnement tolérant. Bienvenue aux futurs cinéphiles ! (Gratuit pour les 0-18 mois)

LES RABAIS ABONNE-CLAP La carte Abonne-Clap vous permet d’obtenir des réductions de 10 à 25 % dans plusieurs établissements de Québec. Consultez la liste complète au www.clap.ca.

gazine Le Clap ont un niveau de scolarité supérieur et ont un revenu annuel élevé. Source: Sondage SOM. Faites connaître votre entreprise et vos services… ace publicitaire dès maintenant ! Marie Dubé, 418 653-2470, poste 128 · sans frais 1 800 361-2470 · cellulaire 418 956-3729 · courriel : marie.dube@clap.ca

WWW.CLAP.CA

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

9


Un film de Frédéric D’Amours Du même réalisateur : À vos marques... party!

Un film de David Yates Du même réalisateur : Harry Potter et l’ordre du phénix

Générique : Québec. 2009. 110 min (V.O.F.). Comédie dramatique réalisée par Frédéric D’Amours. Scén. : Caroline Héroux et Martine Pagé. Mus. orig. : Mario Sévigny. Int. : Mélissa Désormeaux-Poulin, Jason Roy-Léveillée, Mariloup Wolfe, Marina Orsini, Guy Jodoin, Sylvie Moreau, Samuel Landry.

Générique : États-Unis · Royaume-Uni. 2009. (V.F. de Harry Pot-

ter and the Half-Blood Prince). Drame d’aventures réalisé par David Yates. Scén. : Steve Kloves d’après le roman de J.K. Rowling. Mus. orig. : Nicholas Hooper. Int. : Daniel Radcliffe, Emma Watson, Rupert Grint, Michael Gambon, Alan Rickman, Helena Bonham Carter, Jim Broadbent, Robbie Coltrane.

Synopsis : Second volet du pre-

mier long métrage québécois pour ados, À VOS MARQUES... PARTY! 2 raconte les péripéties de Fred et Gaby qui partent une semaine en compétition de natation à Québec. Avec son frère Vincent, l’adolescente, maintenant en 5e secondaire, ne ménage pas son père en couple avec Peggy, la directrice de leur école... (S.B.-H.)

Synopsis : En sixième année à l’école de Poudlard, Harry découvre un grimoire qui appartiendrait au prince de Sang-mêlé. L’apprenti sorcier plonge ainsi dans le passé du sombre Voldemort. Avant-dernier volet et adaptation du sixième tome de la saga imaginée par J.K. Rowling, HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG-MÊLÉ remonte le fil du temps avant que le jeune Tom Jedusor se transforme en maléfique Voldemort... Comme pour les chapitres précédents, un nouveau professeur joint les rangs de Poudlard, soit Horace Slughorn, expert en potions magiques... (S.B.-H.)

Un film de Luc Jacquet · Du même réalisateur : La Marche de l’empereur

Un film de Émile Gaudreault · Du même réalisateur : Mambo italiano

LE RENARD ET L’ENFANT

DE PÈRE EN FLIC

« Un véritable choc visuel et émotionnel. [...] Contemplatif, serein [...] cet " appel de la forêt " s’avère un passeport pour l’évasion et la réflexion. » (C. Narbonne, Première)

« [...] les personnages du père et du fils ont été taillés sur mesure pour Michel Côté et l’humoriste Louis-José Houde, dont c’est le premier rôle au cinéma. » (A. Nicoud, La Presse)

« [...] Une bouffée d’air pur et d’idéalisme des alpages à respirer à pleins poumons [...] » (E. Patriarca, Libération)

France Générique : France. 2007. 92 min (V.O.F). Film d’aventures réalisé par Luc Jacquet. Scén. : Luc Jacquet et Eric Rognard. Mus. orig. : Evgueni Galperine, Alice Lewis et David Reyes. Int. : Bertille Noël-Bruneau, Thomas Laliberté.

Synopsis : En revenant de l’école, une petite fille croise un renard. Elle décide de s’en faire un ami.

Notes : « Dessine-moi la forêt ». C’est ce que l’adorable Bertille Noël-Bru-

neau, « l’enfant », aurait dit au célèbre aviateur s’il avait atterri sur sa montagne habitée par Titou, la renarde, les sangliers, les loutres et toutes ces bêtes qu’elle aimerait tant apprivoiser. « Petite princesse » d’un Luc Jacquet qui emprunte à la poésie de Saint-Exupéry, l’apprentie actrice a le regard qui pétille pour son « amie » qui la guide dans un monde sauvage et merveilleux. Narré par Isabelle Carré à la voix enfantine, LE RENARD ET L’ENFANT est une fable familiale et un hymne à la nature touchant avec ces scènes de complicité entre la petite et le quadrupède. (S.B.-H.) 10

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

Québec Générique : Québec. 2009. 107 min (V.O.F.). Comédie réalisée par Émile Gaudreault. Scén. : Émile Gaudreault et Ian Lauzon. Mus. orig. : FM Le Sieur. Int. : Michel Côté, Louis-José Houde, Rémy Girard, Caroline Dhavernas, Rémy Girard, Patrick Drolet. Synopsis : Deux policiers. Les Laroche, père et fils. Le premier a un tem-

pérament bouillant, un concentré de testostérone. Son fils est plus pacifiste, lire entre les lignes, qu’il déçoit son paternel. Entre eux, le torchon brûle. Ils devront toutefois s’entendre, car ils ont pour mission de sauver la vie d’un collègue enlevé par les motards.

Notes : Avec son débit légendaire, plus rapide que son ombre, l’humoriste Louis-José Houde donne la réplique à Michel Côté, son « papa-boomer » dans ce quatrième long métrage d’Émile Gaudreault. Le cinéaste greffe à l’intrigue policière de ce film, qui pourrait devenir le Bon Cop Bad Cop de l’été 2009, une thérapie familiale extrême, prétexte à plusieurs gags sur les relations pèrefils. (S.B.-H.) WWW.CLAP.CA


nº 153

Du 12 juin au 30 juillet 2009

CALENDRIER ATTENTION! Cet horaire peut avoir été modifié depuis son impression. Il est donc très important de valider vos choix en consultant l’horaire actualisé quotidiennement au 653-2470 (poste 1) ou au www.clap.ca.

CONSULTEZ NOTRE SITE INTERNET POUR L’HORAIRE DES FILMS

WWW.CLAP.CA

Atelier de danse Adultes et enfants Session automne - inscriptions vendredi 4 septembre dès 18 h

TAP - gigue - jazz - irlandais NOUVEAUTÉS : cardio ou workout latino - pilates - tonus Plaza Laval - 2750, chemin Sainte-Foy (Centre multi-activités, mail intérieur)

www.tapdance.ca

WWW.CLAP.CA

418 659-3330

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

11


nº 153

Du 12 juin au 30 juillet 2009

CALENDRIER ATTENTION! Cet horaire peut avoir été modifié depuis son impression. Il est donc très important de valider vos choix en consultant l’horaire actualisé quotidiennement au 653-2470 (poste 1) ou au www.clap.ca.

CONSULTEZ NOTRE SITE INTERNET POUR L’HORAIRE DES FILMS

WWW.CLAP.CA

12

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

WWW.CLAP.CA


nº 153

Du 12 juin au 30 juillet 2009

CALENDRIER ATTENTION! Cet horaire peut avoir été modifié depuis son impression. Il est donc très important de valider vos choix en consultant l’horaire actualisé quotidiennement au 653-2470 (poste 1) ou au www.clap.ca.

CONSULTEZ NOTRE SITE INTERNET POUR L’HORAIRE DES FILMS

WWW.CLAP.CA 29 juillet AGATHE CLÉRY OSS 117 : RIO NE RÉPOND PLUS

WWW.CLAP.CA

9 h 30 10 h 10

Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009 –

13


INDEX A À VOS MARQUES... PARTY! 2 Un film de Frédéric D’Amours

du 19 juin au 14 juillet

 AGATHE CLÉRY

du 24 au 30 juillet

p. 6

du 12 juin au 9 juillet

p. 6

du 19 juin au 14 juillet

p. 5

du 12 juin au 9 juillet

p. 7

du 17 au 30 juillet

p. 6

du 8 au 30 juillet

p. 10

du 15 au 30 juillet

p. 10

Un film de Etienne Chatiliez

 AILLEURS NOUS IRONS Un film de Sam Mendes

 ALIMENTEURS, LES Un film de Robert Kenner

 ANGES ET DÉMONS Un film de Ron Howard

B BUREAUX DE DIEU, LES Un film de Claire Simon

D DE PÈRE EN FLIC

Un film de Émile Gaudreault

H HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG-MÊLÉ Un film de David Yates

 HEURE D’ÉTÉ, L’

Un film de Olivier Assayas

J  J’AI TUÉ MA MÈRE Un film de Xavier Dolan

M MA VIE POUR LA TIENNE Un film de Nick Cassavetes

 MILLÉNIUM

Un film de Niels Arden Oplev

O OSS 117 : RIO NE RÉPOND PLUS Un film de Michel Hazanavicius

P POUR ELLE

Un film de Fred Cavayé

R RENARD ET L’ENFANT, LE Un film de Luc Jacquet

S  SOLISTE, LE

Un film de Joe Wright

U UN MARIAGE DE RÊVE Un film de Stephan Elliott

W WONDERFUL TOWN Un film de Aditya Assarat

14

p. 10

du 12 juin au 23 juillet

p. 4

du 12 juin au 30 juillet

p. 5

du 26 juin au 23 juillet

p. 7

du 12 juin au 30 juillet

p. 4

du 24 au 30 juillet

p. 7

du 12 au 18 juin

p. 4

du 10 au 30 juillet

p. 10

du 12 juin au 7 juillet

p. 4

du 12 au 25 juin

p. 7

du 17 au 30 juillet

p. 6

– Magazine Le Clap n° 153 · du 12 juin au 30 juillet 2009

WWW.CLAP.CA


Magazine Le Clap n°153  

JUIN & JUILLET 2009 Valeur sûre: L'heure d'été 14 nouveautés

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you