Page 1

Marie-Claude G.Leclair


ij.3.berg Atelier E-2011

Durée 5 semaines

Tuteur Sinisha Brdar

«L’intensité et la densité urbaine sont inter reliées.» Dans le processus de génération d’une nouvelle île sous le principe du «low rise / high density» dans la mer de Ij, à proximité de la ville d’Amsterdam aux Pays-Bas, une recherche de système de génération de densité et d’intensité est effectuée. Parmi les modes de densification, une formation multipolaire est sélectionnée: 3 programmes jumelés à une densité résidentielle, génèrent des interstices ou zones de friction qui, à leur tour, génèrent de l’intensité. Les trois points de densité sont composés d’agglomération d’unités d’habitations qui sont ajustés de sorte à former une cavité en leur centre pour accueillir un programme qui est propre à chacune, soit une marina, un stationnement

Projet Équipe

Collaboration Aline Gabriel Chouinard Xavier Proulx

et un centre culturel-multifonction. Les angles de ces compositions sont étudiés de sorte à répondre aux conditions d’ensoleillement et aux vents dominants de la mer de Ij.

Plage et parc avec plantation d’arbres

Chacune des unités est composée de sorte à permettre son agencement avec les autres cellules voisines et ainsi favoriser une adaptation dans le temps des typologies d’habitation. De plus, les espaces sont conçus en réponse à cette hypothèse d’évolution avec une correspondance des espaces de services et d’organisation avec les coursives intérieures. Il est également à noter que l’empilement des unités permet le dégagement de terrasses privées pour toutes les habitations.

Marina, promenade sur les quais et zone commerciale

Entrée de l’île et terres humides

IJ_3_BERG

IJBURG


Coupe axonométrique: fonctionnement des logements et des coursives.

Coupe de la zone sports et activités: Marina pour embarcations de petit calibre non-motorisé, centre sportif, belvédère public sur le toit et piscine intérieure.

Vue intérieure de l’agglomération


Marina: Espace d’intensitÊ entre les habitations.


Vue intérieure: Zone exclusive aux résidents: sationnement intérieur, coursives, jardins communautaires et par sur les terrasses.


Haïku Atelier A-2009

Durée 4 semaines

Tuteur Richard Langford

Projet Individuel

Cube déployé: rapport à la falaise

Une retraite dépouillée dans une région éloignée se déploie de sorte à former des espaces dédiés à la réflexion et à l’écriture de la poésie. Tel une allégorie du Haïku, le coeur du cube s’ouvre à trois relations différentes à la nature. Trois temps soutenant trois états d’âmes. L’ancrage au sol, l’observatoire en hauteur et la suspension dans le vide. Ainsi, la topographie du site est embrassée par les mouvements afin d’en exacerber les qualités.

Début d’automne Le silence de nos pas Dans la pinède -Hélène Leclerc, 2009

Coupe A-A’ du cube déployé


Conception d’une maison de ville pour un collectionneur d’estampes anciennes: insertion dans un contexte urbain ayant un caractère patrimonial et faisant face au Centre Canadien d’Architecture.

Maison - estampe Atelier A-2010

Durée 3 semaines

Tuteur Léa Zeppetelli

Projet Individuel

En réponse à ces contraintes, la maison s’insère sobrement dans l’alignement et la trame régulière des maisons de la rue Baile. Un élément perturbateur s’introduit toutefois: un prisme recouvert de cuivre transperce le corps de la maison de part en part. Cette intrusion vise à signaler le caractère particulier de cette maison, soit de préserver une collection d’oeuvres d’art, ainsi que d’accueillir occasionnellement le public pour des expositions. Ainsi, le prisme tout en étant l’écrin de cette précieuse collection, permet d’articuler les espaces de vie de la maison. Il introduit donc une gradation dans la privauté des lieux et une modulation de la lumière.

Insertion sur la rue Baile (face au CCA)

Transpercement de la maison par le prisme

Parcours vertical


Les panneaux en façade sont transpercés afin de permettre de laisser filtrer la lumière à l’intérieur du prisme, tout en conservant une unité de la forme et de sa matérialité.

Rez de chaussée

1er étage

2e étage

Toiture


Tour paramétrique: Complex_Nellie Atelier A-2011

Durée 3 semaines

Tuteur Georges L.Legendre

Projet Équipe

Collaboration Aline Gabriel Chouinard

J/I THREADS ET AXONOS

FORME COMPLÈTE

Développement de la version modifiée de Complex_Nellie

i THREADS

J THREADS j30

SURFACES

i17 i11 i5

j29

i20 i14 i8 i2

j28 j27 j26 j25 j24 j23 j22 j21 j20 j19 j18 j17 j16 j15 j14 j13 j12 j11 j10 j9

i18 i12 i6

i21 i15 i9 i3

j8 j7 j6 j5 j4 j3 j2 j1

i4 i10 i16 i22

i1 i7 i13 i19

j0

Dans un processus de conception d’une tour qui agisse à titre de «pièce urbaine», des variations sont opérées sur des formules mathématiques déjà existante. Dans la série de transformation, l’oeuf mathématique Complex_nellie subit des opérations pour régler ses paramètres et la faire muter. Avec l’utilisation du logiciel MathCad, il est alors possible en temps réel d’observer un j thread type d’un niveau sélectionné dans la tour, ainsi que la réaction combinée des i thread et j threads sous la forme de graphiques.

Ces graphiques sont alors transposés dans une modélisation 3D dans AutoCad, sous la forme de lignes i et j. Ces lignes sont alors retravaillées pour développer un système d’ancrages qui puisse être «imprimé» à la découpe laser. Ainsi, les niveaux (i) et les éléments structuraux (j) s’imbriquent pour former une pièce urbaine qui s’insère dans un site fictif, issu d’explorations numériques lui aussi.

Vue axonométrique décomposée


Élévation rotative: décomposée à chaque 18˚


Plans et élévations

PLANS ET ÉLÉVATION

j0 j1 j2 j3 j4 j5 j6 j7 j8 j9 j10 j11 j12 j13 j14 j15 j16 j17 j18 j19 j20 j21 j22 j23 j24 j25 j26 j27 j28 j29 j31

10.6

Aire: 77.4

j30

j15

60

Aire: 91.2

8 8

j0

15.1

j21

j22

j23

j24

j25

j26

j27

j28

j29

j30

Insersion en maquette dans le site


Les lignes de Bellechasse Atelier A-2012

Durée 14 semaines

Tuteur Irena Latek

Projet Équipe

Collaboration Vincent Nadeau

Étude photographique des lignes du secteur Bellechasse

L’étude du secteur Bellechasse a permis d’en extraire des qualités et des rapports à la ville qui contribuent à la création d’une identité propre à ces lieux. Le rapport des échelles de l’environnement bâti, les lignes fortes présentes dans les infrastructures, les sols et les bâtiments, les nombreuses traces d’appropriation du secteur par les citoyens sont des éléments importants relevés. Ainsi, l’intervention sur le site entre les rues Casgrain, de Gaspé et Bellechasse (no.6) s’inscrit dans l’esprit de ces éléments, autant dans la forme du bâti que dans les systèmes qui le constituent. L’ensemble est donc composé d’une barre de logements périphérique à l’îlot, dite «rigide » et d’un système interne, dit «souple ». Ces systèmes unis permettent d’offrir une certaine porosité à l’îlot, de canaliser la circulation en provenance de la rue Bellechasse et de s’adresser à l’espace public en sous face du viaduc. Afin d’offrir des passages, les barres se soulèvent

Coupes successives mettant en évidence les tensions du site

Soulèvements

et créent ainsi un paysage au niveau des toitures, offrant ainsi des lignes fortes en relation avec les infrastructures et le cadre bâti à proximité. Des logements, des bureaux et une auberge de jeunesse sont contenus dans la portion «rigide » et sont desservis par la structure adaptable, appropriable et «souple » à l’intérieur. Cette grille mobile accueille en plus de l’ensemble de la circulation, des équipements publics (belvédère, locaux communautaires, garderie, palestres). Le bâtiment adresse de manière différenciée les deux têtes d’îlot : sur Bellechasse, c’est un soulèvement qui marque le paysage et qui sert d’entrée au secteur réinvesti, tandis que du côté du viaduc, la barre s’ouvre et laisse sa structure souple s’adresser à l’espace public et définit une nouvelle relation à ce dernier.

is

-Den

Saint

Bel

lech

ass

e é

sp

d

a eG

ain gr

s Ca

Implantation de groupe


Viaduc Van Horne

Rue de Bellechasse

Avenue de Gaspé

Avenue Casgrain

Plan de rez de chaussée - Emprise au sol et soulèvements

Plan niveau 4 - Étage plein, sysèmes de coursives et de passerelles


N1

Unité simple - 54 m2

N1

N2

Unité double - 108 m2 Maison de ville - 135 m2 Espace locatif - variable Logement étudiant - 8 x 27 m2 Maisonette - 135 m2 Unité simple - 54 m2 Unité atypique - variable Auberge de jeunesse

Unité double - 108 m2 Maison de ville - 135 m2 Espace locatif - variable Logement étudiant - 8 x 27 m2 Maisonette - 135 m2 Unité simple - 54 m2 Unité atypique - variable Auberge de jeunesse

Logement étudiant - 8 x 27 m2

N3

N1

Système de grille structurale, favorisant une grande mixité des typologies et une adaptabilité dans le temps, selon les besoins.

Maisonnette - 135 m2

N2


Coupe perspective - RĂŠseaux de coursives, passerelles et pavillons de la cour.


Vue depuis la tête de l’îlot Bellechasse, vers le viaduc Van Horne - Vie dans la cour intérieure, ciruclation transversales


No 01 - traverser / obstruer

Épiderme de Salt Lake City - Cinq extraits du carnet de laboratoire Durée 4 semaines

Tuteur Alexandre Massé Marie-Ève Primeau Marc Despaties

Projet Individuel

Le concours SixtyNineSeventy à Salt Lake City expose une problématique concernant les espaces «In-between» de la ville et l’activation de ces derniers . Ces prémices ont donc suscité des questionnements en lien avec ce qui compose la ville : des surfaces qui à leur tour forment les espaces entre-deux de la ville. Donc :

1. Les éléments peuvent traverser les pores de la surface, vu la forme conique des poinçons. Il est par contre impossible de faire le chemin inverse. Il en résulte donc d’une solidarisation des deux éléments. 2. La répétition du processus augmente la contrainte qui est exercée d’une entité envers l’autre.

1.

souder couper

traverser obstruer

Atelier H-2013

Les points de transpercement dans la surface rigide laissent des franges qui jouent le rôle d’entonnoirs : lorsque les orifices sont traversés par des tiges, ces dernières ne peuvent plus être extraites. Ainsi, ce mode de jonction permet une solidarisation d’éléments. Lorsque les tiges sont multiples, les effets de solidarisation sont encore plus grands. Le phénomène devient donc un système pouvant structurer des éléments.

associer dissocier

inclure exclure

connecter déconnecter

recouvrir découvrir

2.

Comment agir sur des surfaces pour alimenter et enrichir les relations spatiales? Surface: Étendue extérieure d’un corps. Face apparente, visible. / Surface plane, courbe. / Aplanir. Égaliser /Affleurer. Émerger. / Superficie. Aire. [Aspect extérieur. Extérieur. Façade. Dessus. Enveloppe.] Dictionnaire Analogique (Larousse) Il est donc supposé que les surfaces peuvent être génératrices d’interactions dans la ville. Par l’entremise d’une multitude de transformations sur les surfaces de la ville, nous tenterons de faire surgir des configurations potentielles pour augmenter le potentiel d’interaction dans la ville. Afin d’y parvenir, des opérations en série ont été effectuées et analysées. Voici donc cinq échantillons de ces recherches.


No 05 - souder / couper

No 03 - Traverser / Obstruer Lorsqu’une matière malléable est comprimée sous une surface rigide et perforée, la première s’infiltre dans les orifices et prend une forme qui en est la résultante. Ce processus a pour effet de créer une contraction sous la surface rigide et une forme de dilatation en surface. Les éléments extrudés par les orifices contribuent à générer un parcours sinueux et ponctué par une multitude «d’événements».

1. Recouvrement de la surface malléable par la surface rigide et perforée. 2. Obstruction des pores de la surface rigide: la matière aux propriétés plastiques est extrudée. 3. Les extrusions multiples créent un paysage ponctué par une multitude d’éléments : irrégularité et sinuosité.

1. Coupure : séparation des composantes du tissu ou corps. 2. Mise en relation des deux surfaces résultantes : prolongation virtuelle. 3. Formation de sous-espaces : génération d’opportunités d’interactions.

1.

traverser obstruer

1.

La coupure dans un tissu crée une discontinuité des réseaux qui le composent. Les surfaces qui en résultent sont donc formées d’une multitude d’alcôves, de parois ou de filaments disposés le long de la coupure. Ces éléments rythment donc le passage dans cette dernière, créent de nombreux événements spatiaux et favorisent une «osmose» entre l’intérieur et l’extérieur des volumes.

souder couper

2.

recouvrir découvrir

2.

connecter déconnecter

3.

associer dissocier

inclure exclure

3.


No 06- recouvrir / découvrir L’apposition de deux surfaces texturées ensemble force les parcours entre ces dernières à se complexifier et à se moduler selon divers types d’espaces. C’est-à-dire que de nombreux rapports de compression et de dilatation sont créés tout au long de la rencontre de ces parois. Ces formes font en sorte que le parcours à travers ces dernières est obligatoirement sinueux, coupant la très forte linéarité des rues de Salt Lake City.

No15 - associer / dissocier 1. Recouvrement d’une surface texturée par une seconde. 2. Compressions spatiales, obstructions. 3. Réduction de l’échelle, parcours sinueux. Obstruction des vues à l’horizon.

souder couper

traverser obstruer

1.

connecter déconnecter

recouvrir découvrir

2.

associer dissocier

inclure exclure

3.

Afin d’associer deux surfaces courbes, des éléments ponctuels s’étirent selon diverses longueurs afin de s’arrimer à la surface embossée. Les poinçons embossés offrent des zones d’encrage qui laissent la surface lisse sur la face opposée. Ainsi, la trame de poinçons répond à la logique d’encrage entre les deux surfaces courbes. Ce mode d’assemblage permet d’obtenir des variations dans les deux courbes en ajustant la longueur des tiges les reliant.

1. Association des deux surfaces entre elles. Solidarisation des parois par l’extension d’une surface vers l’autre par étirement. Ainsi, un maximum d’espace entre les deux surfaces est libéré et aucune obstruction complète n’est faite.

1.


Blocks Sixtynine & Seventy - Activer l’entre-deux Atelier H-2013

Durée 6 semaines

Tuteur Alexandre Massé Marie-Ève Primeau Marc Despaties

Des structures dynamiques sont installées afin de stimuler le sentiment d’appropriation de l’ensemble du secteur des blocs 69 et 70 à Salt Lake City, permettant de redonner une échelle humaine à la rue. L’intervention propose un appareil qui met en évidence les structures et le réseau culturel en plein essor de la ville.

Projet Équipe

Collaboration Guillaume Trahan Cédric Langevin

La morphologie et la structure de l’objet architectural découlent d’une réinterprétation et d’une mise à l’échelle des diverses explorations. Il en ressort une volonté marquée de concevoir un objet intelligent, intégré, qui réponde aux diverses préoccupations urbaines, sociales, tectoniques et environnementales.

N

Un objet dynamique l’interface s’adapte et peut être déplacé dans le site pour répondre à ses événements et programmes.

Une forme interactive La morphologie elliptique de la structure en fait un objet qui interragit avec tout son environnement.

Échelle humaine Les proportions des objets permet de donner un sentiment d’appropriation au contexte urbain surdimentionné de Salt Lake City.

5

Contrôle des flux Les formes courbes font varier doucement les trajectoires des piétons pour mieux répondre aux activités de la ville.

Étude photographique UPAC des lignes du secteur Bellechasse Une nouvelle perspective À travers les réflexions de la ville dans les parois, les passants pourront redécouvrir les lieux qu’ils croyaient déjà connaître.

UFMAC

4

1

BALLET WEST

Génération d’espaces Telles des alcôves, les parois peuvent former de nouveaux sous-espaces dans le domaine public de Salt Lake City.

2 3

0

50

150

250

Team #03L504572K326962K

350


33

22

LU LU CONTROL CONTROL PLACE PLACEMAKIN MAKIN

The The device device acts acts asas both both a protective a protective shield shield and and aa motion motion modulator modulator to to facilitate facilitate thethe coe coeistence istence of of different different means means of of transportation. transportation. The The pedestrians, pedestrians, cyclists, cyclists, tramways tramways and and cars cars navigate navigate safely safely through through thethe sinuous sinuous and and streamline streamline shapes shapes in in new new dynamic dynamic patterns. patterns.

ByBy moving moving thethe obob ects ects in in thethe streets, streets, thethe users users create create spaces spaces and and events events which which give give anan attractive attractive energy energy to to thethe site site and and itsits cultural cultural program. program. Each Each disposition disposition acts acts asas a versatile a versatile stage stage forfor urban interactions and animated festivities. urban interactions and animated festivities.

44 Team Team #03L504572K326962K #03L504572K326962K

55


Centre de l’Image en Mouvement Durée 8 semaines

Le projet s’insère sur un îlot de la ville particulièrement déstructuré et vise à contribuer à la maigre offre culturelle publique dans le quartier.

Projet Individuel

Boul. Maisonneuve E.

Rue Laforce

Rue Parthenais

Le projet de maison du cinéma se veut un carrefour regroupant sous un même toit des espaces de diffusion du cinéma, de documentation (médiathèque et bibliothèque) et de travail. Ainsi, ce projet s’adresse autant à des usagers du quartier SainteMarie qu’à une échelle plus métropolitaine en offrant des services pour des cinéphiles, s p é c i a l i ste s , c h e rc h e u rs , producteurs et même pour des groupes scolaires du primaire et secondaire.

Tuteur Pierina Saia

Av. de Lorimier

Atelier H-2014

Rue Sainte-Catherine E.

Les espaces s’organisent sous la forme de bandes programmatiques qui offrent des séquences d’atmosphères successives. La salle de projection principale transperce ces écrans et devient un élément omniprésent dans le coeur du projet. N

Vue axonométrique décomposée


1846

1890

1947

2014

ÉlÊvation-collage historique du quartier Sainte-Marie


Insersion en maquette dans le site


N3: Collections, salles de production, espaces de visionnement, salles de travail individuel et de groupe.

N2: Collections (livres et documents numériques), espaces de travail.

N1: Salle de projection principale, expositions, accès à la collection spécialisée.

N0: Public, accueil, café, services de base, amphithéâtre pour les groupes scolaires.

Insersion en maquette dans le site


NIVEAU 1 - 1:150

RUE PARTHENAIS

NIVEAU 0- 1:150

RUE SAINTE- CATHERINE

N

Insersion en maquette dans le site

Insersion en maquette dans le site


NIVEAU 2 - 1:150 NIVEAU 3 - 1:150


Rue Parthenais

Élévation - Rue Sainte-Catherine


Rue Sainte-Catherine

Élévation - Rue Parthenais

Marie-Claude G.Leclair  

Portfolio

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you