Page 1

N°16 - Septembre - Octobre 2007 - 4,50 €

Conf

la Jur rérie : Saint- ade de Emilio n

Succes

Ariane s Story : Dagui n

constructions traditionnelles et maisons en bois Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 1


2 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


L’orchestre du Titanic Sommaire N°16

Portrait Ariane Daguin, success story (p. 4)

Dossier : Les agriculteurs et leurs assurances Sécheresse, grêle, inondation, pollution : les agriculteurs sont-ils bien assurés ? (p. 6) Fin tragique pour 6500 canards (p. 8) 40 hectares grêlés... et après ? (p. 10) Procès agriculteur OGM contre apiculteur (p.11) Enquête Nucléaire : bisbilles autour du risque sismique (p. 12) Dossier : Construire ou rénover votre maison Construire en traditionnel (p. 16) Style contemporain ou régional ? (p. 19) La maison neuve à 100 000 € (p.21) Le prix de l’ancien est-il surestimé ? (p. 21) Vieilles pierres : maisons gasconnes et toulousaines (p.22) Retaper : comment faire du neuf avec du vieux (p.25) L’aventure de la restauration dans le triangle d’or (p. 26) Des maçons au pied du mur (p.28) Maisons en bois : un nouveau style de vie (p. 31) Des arguments pour choisir le bois (p. 32) Vers un avenir bois ? (p. 34) Artisan Nathalie Glevarec : l’art majeur de la miniature (p. 38) Coupe du monde de rugby Les goodies de la coupe du monde de rugby (p.40) Notre-Dame du rugby (p. 42) Artiste du sud-ouest Marie Rigot : le chai et la chair (p. 44)

Vins du sud-ouest Les caves du ciel à vinexpo (p. 46) Vin d’autan, cépage d’antan (p. 47) A la santé des centenaires : vin et santé (p. 48) Confrérie : la jurade de Saint-Emilion (p. 50) Jardinage Les jardins d’Albarède (p. 52) Livres, etc. Livres, cd, dvd - (p. 54) Jeux (p. 59) English corner (p. 61) L’Agenda des concerts et événements du sud-ouest classé par département (p. 64) Agenda des courses landaises (p. 72) Les bonnes adresses du Canard Gascon (p. 74) BULLETIN D’ABONNEMENT PAGE 63

L

’été se termine, on a bien rigolé… On a la tête pleine de souvenirs : tous ces beaux coins du sud-ouest que nous avons découverts, les petits restaurants sympas, les festivals, la plage, les champs de tournesol, les amis de passage, les concerts, les fêtes de village… tout ça, c’était super ! Pourtant j’ai parfois l’impression d’observer l’orchestre du Titanic. Celui qui continuait imperturbablement à jouer pendant que l’immense navire prenait de la gîte avant de s’enfoncer dans les eaux noires et bouillonnantes de l’Atlantique. Cette image du Titanic me revient souvent en tête. Parce que ce bateau et son gigantisme symbolisaient toute la puissance et la modernité du début du 20ème siècle, mais aussi sa fragilité. A l’époque on voulait faire toujours plus grand, toujours plus beau et l’on n’imaginait pas que ce géant des mers puisse, dès sa première sortie, être victime du plus retentissant des naufrages. Aujourd’hui j’ai la sensation que l’histoire se répète à une autre échelle avec la mondialisation de l’industrialisation. Les multinationales sont de plus en plus puissantes et chacune dans son secteur se veut la plus en pointe, la plus performante. Pourtant à la barre de ces supertankers de l’industrie, ce ne sont plus des hommes qui dirigent avec une vision claire et saine, mais des myriades d’actionnaires dont le seul objectif est d’assurer leurs profits ou leurs pensions de retraites. Les usines tournent à un rythme effréné crachant leurs vapeurs chaudes dans l’atmosphère. Les grands semenciers veulent contrôler les quatre plantes qui nourrissent le monde (maïs, soja, riz, blé) et en faire leur propriété à coups de brevets et d’OGM. L’énergie et sa distribution sont mises en coupe réglée par les pétroliers. Partout, la mondialisation enfante le gigantisme des multinationales. Alors évidemment, quand au milieu des fêtes de l’été on voit s’accumuler les catastrophes climatiques (sécheresses en Europe continentale, puis inondations), qu’on assiste impuissant au suicide des paysans (500 000 suicides par an dans le monde rural asiatique dont 300 000 par ingestion de pesticides*), qu’on voit l’industrie nucléaire japonaise désarmée face aux tremblements de terre et que la fièvre aphteuse s’abat à nouveau sur la grande Bretagne… on pense au Titanic ! Du coup, à notre niveau régional, nous nous sommes inquiétés des conséquences de ces grandes mutations. Les agriculteurs sont-ils bien assurés ? La pollution par les OGM peut-elle être maîtrisée ? Les centrales sont-elles bien protégées contre les séismes en France ? Vous trouverez des éléments de réponse dans ce numéro. Bonne rentrée à tous et que tout ceci ne vous empêche pas d’écouter de la bonne musique, de manger de bons produits du terroir et de vous régaler avec ces petits vins de pays qui font le charme de la gascogne ! Jean-Louis Le Breton

* Article paru dans Le Monde le 15 août

Grand concours d’été

A l’heure où nous mettons sous presse, le grand concours d’été est toujours en cours et nous recevons chaque jour des réponses. Merci d’avoir participé si nombreux, d’autant que la grille proposée par François Sumien n’était pas si facile à résoudre. Les quarante gagnants seront avisés par courrier en septembre et la liste paraîtra dans notre prochain numéro.

Le Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées 2, avenue du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Tél. : 05 62 09 03 61 - Fax : 05 62 69 03 69. Web : www.le-canard-gascon.com. Mail : info@le-canard-gascon.com Rédaction : Directeur de la publication et rédacteur en chef : Jean-Louis Le Breton. Ont collaboré à ce numéro : Jean-Paul Amic, Pierre Giès, Marie-Pierre Fournier, Jacques Furlan, Agnès Maillard, François Sumien, Nina de Voogd. Le personnage du Canard Gascon est de Elger. Impression : Imprimé en Europe par Edipro (Levallois-Perret) - Publicité et diffusion : Caroline Le Breton (06 81 84 29 24) et André Tauzin (06 80 43 00 76). Crédit Photos : Jean-Louis Le Breton, Jean-Paul Amic, Jacques Furlan, Nina de Voogd, Fotolia. Photos de couverture © François Benveniste Editeur Anyware sarl, 2, av. du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Dépôt légal, 3ème trimestre 2007. - Service des ventes au journal (05 62 09 03 61) Numéro de commission paritaire : 0207 I 86098. ISSN 1772-6573. Abonnement : 25 euros pour 6 numéros – France métropolitaine. Autres régions, nous consulter. Toute reproduction sans accord de l’éditeur est interdite conformément à la loi sur le copyright. D’autant qu’on fait des efforts sur l’écriture. Mais il faut évoluer avec son temps comme le prouve ce SMS en pur texto d’aujourd’hui : « Yavé plin de festivaux C TT . CTT cri dans lé journals. On C poilés o galoromin dé Oz. CT fun. Yavé des chevals é dé golois et des 100 gliés. PT de rire. Ja rète ce texto pasque G pu de crédi sur mon forfé et mon vieu y veu ke je réviz lortograf CTT. Yfon chié lé vieu.»

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 3


L’esprit Gascon... Ariane Daguin : success story autour du foie gras Partie faire des études de journaliste aux Etats-Unis, Ariane Daguin a créé la société Dartagnan à New-York qui fabrique et distribue des produits d’épicerie fine. © photo Jean-Louis Le Breton

ren et ma sœur est à Paris après avoir vécu à Saint-Rémy de Provence. Mais nous sommes tous dans la gastronomie. Je suis l’aînée. J’ai suivi quelques études à Toulouse mais ça n’a pas très bien marché. J’aurais voulu être journaliste, j’aime bien écrire. Je me suis mis dans la tête d’aller aux Etats-Unis pour parler anglais et aussi parce qu’à Columbia University il y a l’une des plus grandes écoles de journalisme au monde. J’ai terminé Sciences-Po là bas, mais je n’ai jamais démarré le métier de journaliste. Je me suis retrouvée vendeuse dans une petite boutique qui s’appelait « Les Trois Petits Cochons » à Greenwich Village. Là, dans les trois mois qui ont suivi mon arrivée, mes patrons m’ont demandé de développer l’aspect « grossiste » de leur affaire puisque ça avait l’air de bien marcher. Pendant cinq ans, j’ai travaillé avec les épiceries fines de New York et des alentours.

Ariane Daguin : elle a réussi aux Etats-Unis

I

l y a 22 ans, Ariane Daguin créait la société Dartagnan. Elle va terminer son année avec un chiffre d’affaire de 45 millions de dollars et trente employés. Rencontre avec une femme dynamique qui porte haut l’étendard de la Gascogne aux Etats-Unis.

4 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Le Canard Gascon : Vous êtes gersoise ? Ariane Daguin : Je suis née à Auch. Mes parents tenaient l’Hôtel de France réputé pour sa cuisine. J’ai grandi là dedans. J’aidais quand il fallait aider, que ce soit en cuisine, en salle, dans les chambres ou à la récep-

tion. C’était une petite entreprise familiale… Le Canard Gascon : … Avec un père doté d’une forte personnalité tout de même… Ariane Daguin : Oui. Et je suppose que c’est pour ça que les trois enfants ont émigré ici et là. Mon frère est allé à Haspar-

Le Canard Gascon : Vous vendiez des produits français ? Ariane Daguin : Non. Mes patrons ne faisaient que du pâté. Et puis au bout de cinq ans, un beau jour, deux garçons sont arrivés avec un foie gras sous le bras. Ils étaient originaires d’Israël. Ils étaient aidés par un investisseur américain. Ils nous ont dit qu’ils allaient monter une ferme à canards pour faire du foie gras dans l’état de New York. Evidemment, ça m’a branché tout de suite. Pour moi c’était historique : ça allait être le premier foie gras aux Etats-Unis ! J’ai fait des pieds et des mains pour que mes pa-


trons veuillent bien distribuer ce produit et surtout faire des recettes de terrines, des confits et des magrets fumés. Mais eux n’ont pas voulu et c’est comme ça que j’ai eu l’idée de démarrer ma société Dartagnan. Le Canard Gascon : Comment cela a-t-il démarré ? Ariane Daguin : La ferme était gérée par mes deux amis Israëliens et l’investisseur était Ruby Joseph. J’y suis allée avec George Faison, un ami que j’avais rencontré à Columbia University et je l’ai convaincu de monter Dartagnan avec moi en 1985. Nous avons travaillé près de vingt ans ensemble et, il y a près de trois ans, j’ai racheté les parts de George Faison. Le Canard Gascon : Georges Faison était un gastronome ? Ariane Daguin : C’est un Texan, qui habitait sur le campus dans le même dortoir international que nous, les étrangers. Le

me ça… Des fois, c’est le destin qui vous mène. Le Canard Gascon : Vous arrivez tout de même à conserver vos racines gasconnes ? Ariane Daguin : Nous, les « expates », on a tendance à exacerber nos racines parce qu’on ne veut justement pas les perdre. Donc il se passe des choses en réaction grâce à ça, qui n’arriveraient pas en France. Pour moi, il n’a jamais été question que ma fille mette les pieds dans un Mac Donald. Alors qu’en France je n’ai pas un seul ami dont les enfants n’aient jamais mis les pieds dans un fast food. Pour nous le 14 juillet est un jour de fête extraordinaire. On fait des concours de pétanque. Je n’y jouais pas trop en Gascogne, mais tout d’un coup, aux EtatsUnis, c’est devenu une façon de s’identifier. C’est très important d’avoir sa triplette, mais aussi de jouer à la belote ou de parler rugby. Je reviens en Gascogne

« Je voulais être journaliste. Je me suis retrouvée vendeuse dans une petite boutique qui s’appelait « Les Trois Petits Cochons » à Greenwich Village... » Texas représentait aussi le sudouest par rapport à New York ! Et ça montre que même aux Etats-Unis on considère un peu les Texans comme des étrangers. Il était très francophile, gastronome et il se piquait de cuisine, etc. Nous nous sommes liés d’amitié. Avec un groupe d’amis nous dépensions tout nos sous une fois par mois dans un bon resto ! On est partis de zéro… Le Canard Gascon : Pensiezvous que vous alliez vivre le reste de votre vie aux EtatsUnis ? Ariane Daguin : Je ne me suis même pas posé la question. J’y étais, je me sentais bien et les opportunités sont arrivées com-

régulièrement, mais je n’ai pas besoin de ça pour garder mes racines. Cela dit, une fois par an, religieusement, je me rends aux corridas lors de la Pentecôte à Vic-Fezensac et là, je retrouve des amis d’enfance et on fait la fête pendant trois jours. Le Canard Gascon : Vous ne vendez pas que du foie gras ? Ariane Daguin : On s’est rapidement aperçus qu’avec le foie gras et la viande de canard nous n’allions pas nous en sortir. Le potentiel était énorme mais le marché n’existait pas ! Nous nous sommes d’abord spécialisés dans la bonne volaille : poulets bio et de grain, puis du gibier à plume et à poil, des bons agneaux, des porcelets et enfin

© photo Jean-Louis Le Breton

... à New York

Ariane, lors de son passage à Foie Gras Expo plus récemment des champignons sauvages et des truffes. Le Canard Gascon : Tout ça sous forme de conserve ? Ariane Daguin : On ne fait pas de conserverie. Nous avons un atelier de transformation des produits frais et nous vendons aussi beaucoup de « cru » aux restaurateurs et aux épiceries fines. C’est nous qui avons sorti le premier poulet bio aux EtatsUnis, dix ans avant que le mot bio (« organic » en anglais) soit défini et réglementé. Le Canard Gascon : Qui sont vos clients ? Ariane Daguin : Nous distribuons nos produits aux restaurants et épiceries fines et nous avons un tout petit marché de distribution directe au consommateur via notre site Internet. Mais c’est très saisonnier et ça concerne plutôt la période de Noël. Avec nos camions nous couvrons une zone allant de Boston à Washington. Le reste des Etats-Unis est livré par nos distributeurs. Le Canard Gascon : Il vous faut créer de nouveaux produits ? Ariane Daguin : Nous avons 130 employés, et le service Recherche & Développement est la partie la plus sympa du travail. Concrètement, la dernière chose que nous avons créé est un « bacon de canard » qui a

remporté un grand prix. L’année précédente nous avions présenté un « french kiss » : un pruneau mariné à l’Armagnac et rempli de foie gras ! Le Canard Gascon : Que pensez-vous de l’interdiction de gavage aux Etats-Unis ? Ariane Daguin : En Californie, une loi dit qu’à partir de 2012 on ne pourra ni produire ni commercialiser du foie gras. Il n’y a qu’une ferme à foie gras en Californie et Schwarzenegger n’a pas mis son veto. Il n’allait pas se mouiller pour un seul fermier. Je le comprends, mais – pour la petite histoire - luimême est un grand amateur de foie gras et d’Armagnac. Ce qui est plus grave est ce qui se passe à Chicago. La ville a interdit en juin dernier la vente de foie gras dans les restaurants. Ça s’est un peu retourné contre les activistes car on n’a jamais vendu autant de foie gras que depuis cette interdiction. Comme ils n’ont pas le droit de vendre le foie gras, ils le donnent ! Sur le menu il y a marqué : « tartine de pain grillé= 20 $ ». Le serveur arrive, vous fait un gros clin d’œil et vous donne le foie gras avec. De notre côté, dans le cadre de l’association AFA, nous faisons du lobbying pour essayer de protéger notre industrie. Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 5


Les agriculteurs... Sécheresse, grêle, inondations, pollution, OGM : les agriculteurs sont-ils bien assurés ?

© Alexey Kuznetsov - Fotolia.com

© Fesus Robert - Fotolia.com

Il faut bien reconnaître que la nature a des emballements climatiques de plus en plus rapprochés dans le temps. La grêle succède aux sécheresses et aux inondations. A cela s’ajoutent les problèmes de pollution classiques (lisiers, nitrates) ou inédits (OGM). Face à cette tourmente, agriculteurs et assureurs défendent leurs intérêts en essayant de rester solidaires. Mais le système n’est pas loin de craquer.

Juin 2007 : orages et grêle sur le sud-ouest

L

’assurance est un marché qui gère beaucoup d’argent. Le monde de l’agriculture ne fait pas exception à la règle. Pour récupérer des clients, les compagnies se livrent à une surenchère de garanties. Pacifica, filiale du Crédit Agricole, a enclenché le mouvement en proposant des contrats avec de larges garanties climatiques (voir l’article sur la famille Descoubet). Mais au train où se succèdent les catastrophes et les sécheresses, les assureurs vont y laisser des plumes. Dans un proche avenir, ces garanties risquent de disparaître ou bien de connaître une augmentation de prix très conséquente. Sans compter l’arrivée de problèmes inédits comme les pollutions par les OGM face auxquelles la justice n’a pas une position

6 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

claire (voir l’article sur le procès Coudoin/Ménara). Bref, dans le domaine de l’assurance, le monde agricole est en train de subir une mutation qui sera dure à vivre pour les moins fortunés.

Rencontre avec Patrick Franch, qui assure de nombreux agriculteurs du sud-ouest. Le Canard Gascon : Comment un agriculteur peut-il s’assurer ? Patrick Franch : Aujourd’hui, l’agriculteur est comme un chef d’entreprise. Il y a déjà le régime obligatoire, Gamex ou MSA au choix. Nous leur proposons la mutuelle en complémentaire. Il y a ensuite l’assurance incendie, professionnelle ou privée. Pour la partie professionnelle il y a un contrat terroir, puis les

Des garanties contre la sécheresse : jusqu’à quand ? tracteurs et machines agricoles, ensuite les indemnités journalières, etc. Le Canard Gascon : Quels sont les différents types de contrats agricoles ? Patrick Franch : L’un des gros postes est l’assurance grêle. Jusqu’à maintenant, il y avait une garantie avec une franchise absolue parcellaire (1). On assurait parcelle par parcelle et récolte par récolte. Sachant qu’il fallait assurer la totalité de la surface par type de récolte et qu’on ne pouvait pas assurer seulement les surfaces les plus exposées. Tous les ans, au mois de mai, nous pratiquons l’assolement : c’est-à-dire que l’agriculteur nous donne précisément les parcelles assurées, le rendement prévu et le capital à l’hecto ou au quintal selon qu’on assure

la vigne ou des céréales. Il y a une évolution, notamment sous l’impulsion des mutuelles qui ont préféré tout assurer et en mettant une franchise sur la déclaration annuelle des récoltes. Le Canard Gascon : Sur les remboursements garantis, peut-il y avoir des retenues diverses ? Par exemple si une parcelle est remboursée avant d’être récoltée, l’assureur peut-il déduire du montant remboursé le travail manuel ou mécanique qui n’a pas été effectué ? Patrick Franch : Tout dépend comment est monté le contrat… Par exemple, lorsqu’il s’agit de blé, l’assureur considère qu’on peut récupérer la paille. Pour éviter ça, il faut ajouter une clause « pailles exclues » au contrat…


Patrick Franch Le Canard Gascon : C’est le taux de franchise choisi, 10, 20, ou 30 % qui va définir le montant du contrat ? Patrick Franch : Il y a deux extrémités. Avec une franchise à 10%, on a évidemment les meilleurs remboursements. A 30%, on divise la prime par deux ! Personnellement, en tant qu’assureur, je pense que la franchise à 30% est mieux : elle permet de bien s’assurer et, généralement, jusqu’à 30% l’agriculteur peut se débrouiller. L’inconvénient, c’est qu’en cas de petit sinistre, l’agriculteur ne touche pas.

Le Canard Gascon : Aujourd’hui vous assurez toutes les garanties climatiques ? Patrick Franch : Il existe un fonds de calamités agricoles, mais il est très demandé et il y a peu d’argent dessus. Actuellement l’état incite donc les gens à se garantir et à s’assurer sur ce genre de risques. Il faut savoir que les compagnies d’assurances se sont lancées il y a quelques années seulement sur les risques intempéries. Notamment en Espagne où les assureurs ont perdu énormément d’argent. Evidemment, seuls s’assuraient les gens qui avaient des risques et on perdait l’idée de mutualisation du risque. Ou bien il fallait monter drastiquement les primes ou bien arrêter. C’est ce qu’on fait les assureurs espagnols. Mais en France, l’état a refilé cette patate chaude aux assureurs. Personne ne souhaitait trop se lancer là-dedans sauf Pacifica, la filiale du Crédit Agricole qui se lançait sur le marché de l’assurance pour les agricul-

© Jluc Vallet - Fotolia.com

Le Canard Gascon : En dehors de la franchise parcellaire, quels sont les nouveaux types de contrat ? Patrick Franch : On propose maintenant une franchise sur capitaux. On assure la totalité

de la récolte et on applique une franchise sur l’ensemble, sans tenir compte des parcelles. C’est intéressant si on a des terres très regroupées. Mais si elles sont disséminées, il vaut mieux choisir la solution parcellaire. C’est aussi intéressant en cas de gel, car toute la surface est touchée, même si elle est parcellaire. Et la franchise sur capitaux est moins onéreuse que la franchise sur parcelles.

Les garanties contre la pollution ne sont pas claires

Et si les vaches piétinent la pelouse du voisin ?

© Frédéric Boutard - Fotolia.com

© photo Jean-Louis Le Breton

... et leurs assurances

teurs et qui a récolté du monde avec l’assurance intempéries. Du coup, les autres compagnies, Axa, Abeille, AGF, etc. ont été obligées de suivre. Depuis 3 ou 4 ans le Crédit Agricole a déjà perdu beaucoup d’argent. Sincèrement, ça ne peut pas durer éternellement. Chez nous, aux AGF, on a assuré ces risques en 2006 et 2007. On n’est pas sûrs de le faire en 2008.

le champ du voisin avec des OGM ? Patrick Franch : Là c’est plus délicat, car tout tourne autour de la définition du terme « pollution ». Je ne suis pas assez spécialiste. Nous traitons principalement des problèmes de pollution dus aux nitrates ou au lisier. Je n’ai pas encore été confronté au cas des OGM, mais ça va certainement venir.

Le Canard Gascon : On reviendrait donc à des contrats plus spécifiques ? Patrick Franch : Oui. On peut gérer facilement la grêle, mais le risque majeur c’est la sécheresse par exemple qui touche tout le monde.

(1) La franchise absolue parcellaire est une méthode d’assurance où l’éleveur choisit son taux de franchise sur chaque parcelle en fonction du risque estimé. Elle est plus coûteuse que l’assurance générale sur la récolte, mais lorsqu’une parcelle est sévèrement touchée et pas le reste de l’exploitation, le remboursement est bien meilleur.

Le Canard Gascon : L’agriculteur est-il assuré contre la pollution ? Patrick Franch : Il a intérêt à le prévoir. Dans nos contrats, il y a toujours la garantie de pollution. Mais nous vérifions si l’installation du client est soumise à autorisation ou à déclaration. Il peut y avoir des pollutions plus ou moins importantes selon la nature de la récolte. Cela concerne beaucoup les élevages. En fonction du nombre de têtes à l’hectare, l’agriculteur doit faire une déclaration ou une demande d’autorisation. Il faut pouvoir évacuer le lisier par exemple de manière conforme. Le Canard Gascon : Et dans le cas d’un agriculteur qui pollue

Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton

Clauses combat ! Comme dans tous les contrats d’assurance, l’important est souvent dans les clauses. On ne saurait trop conseiller aux agriculteurs de bien les lire avant de s’assurer. Ainsi tel agriculteur s’est rendu compte – mais trop tard – que si son tracteur était bien assuré, les pneus de celui-ci ne l’étaient pas. Le problème des pailles est aussi récurrent : or il est capital pour les éleveurs en particulier de protéger non seulement leur troupeau, mais aussi leur nourriture. Sans parler des responsabilité en cas de pollution par les OGM... Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 7


Les agriculteurs... Fin tragique pour 6500 canards !

F

rançoise Descoubet raconte : « C’était le jour des élections législatives. Je devais assister au dépouillement. Je suis rentrée pour gaver mes canards, mais je n’ai jamais pu repartir. Un orage catastrophique s’était abattu chez nous. Sa violence m’a surprise : il y avait des pointes de vent de plus de 100 km/h avec des projec-

lement il grêlait mais il pleuvait également. Avec les accords des services vétérinaires il a fallu le lendemain euthanasier 3000 canards blessés supplémentaires pour mettre fin à leurs souffrances, c’était horrible. Avoir des catastrophes sur le végétal c’est traumatisant. Mais avec les animaux c’est encore plus douloureux et insupportable.

© photo Jean-Louis Le Breton

Le 10 juin de 17 h 15 à 18 h, Françoise Descoubet, agricultrice à Saint-Mont, a vécu une période d’enfer comme si le ciel s’était jeté sur son exploitation. Trois quarts d’heure de pluie, de grêle et de vent ont eu raison de son élevage de canards. Ses vignes et son maïs ont été aussi hachés et lessivés…

L’assureur a payé un nouveau troupeau ! river au gavage dans de bonnes conditions. Nous avons eu du mal à accepter cette décision, mais nous nous sommes rendus compte que la vision de notre assureur était juste. Il a dit « si on veut que ces gens repartent

avec lui ? Françoise Descoubet : Pour ce qui concerne notre élevage et les ¾ de notre activité, nous avons un contrat avec Pacifica, une filiale du Crédit Agricole. Il englobe les animaux, le maïs,

« Dès les premières gouttes d’eau ils sont tous sortis dans les prés et se sont faits massacrer. » sur des bonnes bases, il faut nettoyer ceci et qu’ils redémarrent avec un troupeau sain de canards. » L’orage de grêle n’a laissé aucune chance aux canards... tions de grêlons de la grosseur d’un œuf de poule sur toute la végétation et, plus dramatique encore, sur les canards ! Le canard est un animal qui aime la pluie. Dès les premières gouttes d’eau ils sont tous sortis dans les prés et se sont faits massacrer.» Le Canard Gascon : Quelles ont été les pertes ? Françoise Descoubet : Sur un troupeau de 6500, 1500 ont été tués par l’orage : les yeux éclatés, les pattes cassés, des canards mutilés ou enfouis dans les coulées de boue, car non seu8 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Le Canard Gascon : Que s’est-il passé ensuite ? Françoise Descoubet : Le reste du troupeau était encore en souffrance. Ils avaient des hématomes, des blessures intérieures, mais aussi des traumatismes nerveux. Au moindre coup de vent, ils ne savaient plus où se mettre. En accord avec notre assureur, la Direction des Services Vétérinaires, la préfecture et notre vétérinaire-conseil, il a été décidé que tout le lot serait détruit car on a senti que ces canards ne pourraient jamais ar-

Le Canard Gascon : Parlons plus en détail de votre assureur. Comment cela s’est-il passé

Les champs ont été lessivés

le tournesol, la vigne, nos bâtiments, les clôtures, etc. On a choisi cette solution parce qu’on a trouvé qu’il correspondait le mieux aux aléas sur les élevages. Par exemple ils vous assurent sur les conséquences que peut provoquer un renard


... et leurs assurances qui effraye le troupeau. On ne le trouvait pas ailleurs. Pour notre cas précis, ils ont été humains et rapidement opérationnels pour qu’on puisse redémarrer. Le Canard Gascon : Deux mois après la catastrophe, que vous ont-ils remboursé ? Françoise Descoubet : Actuellement ils nous ont payé un nouveau troupeau de canards en accord avec notre cabinet de contre-expertise (1). Le sinistre sur les bâtiments n’a pas encore été réglé. Mais comme le troupeau a été payé dans son intégralité, ça nous a permis de redémarrer très vite pour faire des conserves pour Noël. Sans cela, nous étions bloqués financièrement.

Les vignes après l’orage a pour plus de 20 000 euros de travaux. L’assurance propose d’en rembourser 4 000… Le Canard Gascon : Et votre récolte ? Françoise Descoubet : Elle est compromise sur 8 hectares et demi (2). Et pour la vigne, l’organisme assureur se demande s’il ne faudra pas arracher et replanter, tellement les ceps de vignes ont été abîmés. Pour le maïs, ils ont remboursé 96% de la plantation et ils nous ont laissé la liberté de prendre le risque de refaire une nouvelle culture.

© photo Jean-Louis Le Breton

Le Canard Gascon : Et pour les clôtures ? Françoise Descoubet : Dans notre cahier des charges d’éleveur nous sommes obligés d’avoir des clôtures de 1,20 m de haut avec deux fils électrifiés à la base pour dissuader les renards. Notre site comprend 4 kilomètres de clôtures et de grillage avec du fil électrique. Après ce sinistre, ce sont devenu de vraies passoires et il faut tout refaire ! Aujourd’hui les canards sont dans des bâtiments, mais dans quelques jours ils doivent sortir et sur ce plan le problème n’est toujours pas réglé avec l’assurance. L’expert et le contre-expert ne sont pas d’accord. Il y

Deux mois après : des belles feuilles, mais peu de grappes

C’est un avantage, car pour certains de nos voisins indemnisés également, on leur a interdit de replanter autre chose. Là, je dis merci. On a eu affaire à des hommes qui ont compris le rôle d’un agriculteur. Le Canard Gascon : Votre drame est passé aux informations sur les trois principales chaînes de télé. Vous avez été tout de suite très entourée, peut-être du fait de l’émotion et de la communication qui a suivie. Deux mois après, tout est-il aussi parfait ? Françoise Descoubet : Il est vrai qu’aujourd’hui les propos sont un peu moins rassurants que le lendemain de la catastrophe. Il nous faut maintenant rappeler à l’assureur que nous avons les canetons mais pas les clôtures. On a la paille, mais pas les abris pour la mettre au sec… Le Canard Gascon : Et votre assurance vous coûtait cher avant cette catastrophe ? Françoise Descoubet : C’est toujours très cher… Surtout quand rien ne se passe ! C’est à peu près 5% du chiffre d’af-

faires. Mais quand il arrive un drame comme le nôtre on se dit que c’est un bon placement… Et je vous signale que les remboursements sont considérés comme des revenus exceptionnels et la MSA(3) va nous faire payer là dessus ! Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton

(1) 6500 canards pour une valeur de 56 000 euros environ. (2) le vignoble global de Saint-Mont a été dévasté sur une surface de 500 hectares ! (3) Mutuelle Sociale Agricole.

Vraiment généreux ? Nul doute que l’assureur, les experts, la préfecture et les services vétérinaires se sont comportés de façon très humaine vis à vis de l’exploitation Descoubet. On notera tout de même qu’il était dans l’intérêt financier de l’assureur d’aider l’agriculteur à redémarrer très vite son exploitation, sinon il aurait du prendre à sa charge l’ensemble des salaires jusqu’à la fin de l’année. Les calculettes ont dû chauffer… Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 9


Les agriculteurs... 40 hectares grêlés... et après ? Vincent Debets exploite le Domaine de Fortunet, constitué principalement de vignes et de céréales. Cet été, il a été durement touché par la grêle. © photo Jean-Louis Le Breton

de la vigne ? Vincent Debets : Non. Dans notre cas nous avons une assurance grêle/tempête. Pour les maladies, c’est à notre charge, donc à nous de faire en sorte qu’il n’y en ait pas. Je serai étonné qu’on puisse s’assurer contre le mildiou par exemple. C’est la responsabilité du vigneron s’il ne traite pas. Il vaut mieux prévenir que guérir.

Vincent Debets : il garde le moral

Le Canard Gascon : Comment vous assurez-vous ? Vincent Debets : Nous considérons que l’assurance récolte doit être une charge fixe que nous déboursons tous les ans. Cette année les charges opérationnelles comme le traitement ont été multipliées par deux. Il est donc inenvisageable de ne pas s’assurer, sinon à la première grêle il faut changer de métier. Le Canard Gascon : Combien coûte l’assurance pour une exploitation comme la vôtre ? Vincent Debets : Si on s’assure sur un capital récolte et donc sur un chiffre d’affaires, selon la franchise choisie, le montant de l’assurance variera entre 6 et

10 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

8% du capital. En prenant une franchise de 30%, relativement peu chère, si on subit une petite grêle on ne touche rien. Mais en cas de coup dur comme nous l’avons eu, on est correctement remboursé. Pourtant si on est

« Ce sont les éléments qui se déchaînent contre nous et si on ne l’accepte pas il faut changer de métier ! » grêlé à 100%, on ne touchera pas exactement 70% car l’assureur va déduire les frais de récolte qu’on n’aura pas eus. Mais il ne faut pas se plaindre. Les experts qui passent voir les dégâts sont des agriculteurs et comprennent bien la situation. Le Canard Gascon : Est-ce que l’assureur tient compte de la qualité du vin produit ? Vincent Debets : Non pas du tout. Du coup si on est grêlé en fin de saison, on perd plus qu’en début de saison… Le Canard Gascon : Etes-vous aussi assuré pour les maladies

partout. Nos fossés de 1,50 m de profondeur ne font plus aujourd’hui que 30 cm ! La for-

Le Canard Gascon : Tout a été détruit ? Vincent Debets : Non. Certains maïs se sont bien remis. Mais sur la vigne, 40 hectares ont été touchés sur 55. Et on a été grêlés de 60 à 80% ! Cette année la récolte sera donc très petite. Il a fallu repalisser toutes les vignes. Le Canard Gascon : Est-ce que psychologiquement ça vous a cassé le moral ? Vincent Debets : Non. Ça faisait dix ans que nous n’avions pas été grêlés. Et puis on y est pour rien. Ce sont les éléments qui se déchaînent contre nous et si on ne l’accepte pas il faut changer de métier ! Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton

© photo Jean-Louis Le Breton

L

e Canard Gascon : Quelle surface cultivez-vous ? Vincent Debets : Environ 50 hectares de vignes et 100 hectares de céréales. La vigne représente un chiffre d’affaires trois fois plus important que les céréales. On constate que le maïs se relève assez bien d’une grêle, alors que la vigne souffre beaucoup plus. Quand les grappes sont touchées, l’outil de production est mort !

Le Canard Gascon : Comment avez-vous été touchés cette année ? Vincent Debets : Nous avons pris deux très gros orages coup sur coup. Plus de 120 mm d’eau pour le premier. Le champ plat en face de chez nous ressemblait à un lac et ne pouvait plus absorber d’eau. Ça ruisselait de

ce de l’eau est impressionnante. On a retrouvé des branches très épaisses au milieu de notre parcelle. A d’autres endroits l’eau a creusé des sillons larges comme des routes. Nous avons tout de même replanté en refaisant les fonds de parcelles. Et rebelote, on s’est pris le second orage de grêle. Après on a laissé tomber…

Des grappes réduites et les vignes blessées...


... et leurs assurances Procès agriculteur OGM contre apiculteur : plus ratiocineur, tu meurs !

E

n 2006 Maurice Coudoin avait réalisé une expérience contradictoire sous contrôle d’huissier, en plaçant ses ruches près d’une parcelle de maïs Bt. Monsanto 810 cultivée par Claude Menara. Cette expérience avait révélé une importante contamination des ruches (jusqu’à 30%). A l’audience du 5 avril, la demande portait sur l’interdiction de semer, les semis n’ayant pas encore eu lieu, et l’emplacement des parcelles concernées restant inconnu. L’ordonnance du 24 mai 2007 a débouté Maurice Coudoin et les syndicats et associations de leur demande, en les condamnant à payer 5.000 euros à Claude Menara. Le 4 juin ces derniers ont relevé appel et ont assigné Claude Menara devant la Cour d’appel d’Agen, en demandant la destruction ou castration des cultures OGM de ce dernier avant la floraison prévue dans la seconde quinzaine du mois de juillet, étant donné que dans un article paru dans la presse le 28 mai Claude Menara avait annoncé l’exécution de son projet de semis OGM. Lors de l’audience du 4 juillet devant la Cour d’appel d’Agen,

les deux parties ont une fois de plus plaidé leur cause, et Claude Menara a demandé que la somme de 5 000 euros réclamée aux plaignants soit portée à 9 000 euros. Par l’arrêt rendu le 12 juillet, Maurice Coudoin et les associations ont de nouveau été déboutés de leur demande de destruction ou castration des cultures de maïs MON 810 de Claude Menara avant leur floraison en juillet 2007. La somme de 9 000 euros a été ramenée à 1 000 euros, mais les plaignants ont été condamnés aux entiers dépens. © Franc Podgoršek - Fotolia.com

© Raimundas Gvildys - Fotolia.com

Le 21 mars 2007 un apiculteur du Lot-et-Garonne nommé Maurice Coudoin et un groupe de syndicats d’agriculture biologique ont assigné en référé un agriculteur nommé Claude Menara, qui venait d’annoncer par voie de presse qu’il se proposait de “recommencer à semer des OGM cette année”.

Hormis de longs paragraphes rédigés en prose juridique assez impénétrable pour le profane, ce document de 14 pages est tout à fait divertissant. Au fur et à mesure que le lecteur voit toutes les parties jouer leur rôle et s’exprimer pour ou contre le bien-fondé de la plainte, il se demande s’il s’agit bien d’un document émanant de la justice, ou d’une pièce de boulevard. Ainsi la défense de Claude Menara consiste à démontrer, en substance, qu’en aucun cas le maïs Bt. OGM Monsanto 810 peut constituer un danger pour les abeilles, mais que Maurice Cou-

doin, lui, cherche délibérément la contamination de ses ruches en voulant les placer près de ses champs OGM. (Y a-t-il danger, ou pas ?) Claude Menara estime qu’en voulant l’empêcher de cultiver des champs OGM, Maurice Coudoin et ses alliés cherchent à prendre la place du législateur : Claude Menara, lui, est en règle, ayant reçu toutes les autorisations nécessaires pour ses cultures OGM. A cela les avocats de Maurice Coudoin répondent qu’on évolue dans une zone de non-droit, la directive de l’UE 2001/18 n’ayant jamais été transposée intégralement dans le droit français. Ils notent par ailleurs que Claude Menara n’est pas assuré pour ses cultures OGM, étant donné qu’il semble qu’aucune compagnie d’assurance ne couvre les risques qu’elles comportent. Quant à l’emplacement des parcelles OGM de Claude Menara, le texte laisse le lecteur sur sa faim, les uns affirmant que pour leur expérience scientifique de 2006 Maurice Coudoin et compagnie avaient bien trouvé l’emplacement d’un champ OGM cultivé par Claude Menara , tandis que l’avocat des plaignants ouvre son ordinateur portable connecté à Internet sur la page www.ogm.gouv.org, pour montrer à la Cour que le Registre National des cultures OGM est vide. Quant à la demande des plaignants, un premier temps la cour déclare que celle-ci a été déposée trop tôt (les semis n’ayant pas encore eu lieu); par la suite, la cour se ravise en affirmant que cette même demande arrive

trop tard, les semis étant en voie de floraison. Au cours des débats, un avocat des plaignants s’adresse à la cour pour parler du besoin de “justice face à une puissance financière, à des lobbies organisés qui veulent faire passer en force les OGM”. Ailleurs un avocat de la défense observe qu’un débat de fond n’avait pas sa place dans cette procédure. Nina de Voogd

Arrêt de la Cour d’Appel d’Agen du 12 juillet 2007 - No. 768/07

Agriculteur : seul responsable ? Dans le contrat qui lie Claude Menara à sa coopérative agricole, un paragraphe rappelle la responsabilité de l’agriculteur producteur de maïs OGM en cas de pollution des parcelles avoisinantes. Le voici (article 4 - obligations du Producteur) : « il est rappelé par ailleurs au producteur de maïs GM, sa responsabilité vis à vis de préjudices subis par des productions voisines, au cas ou ces productions présenteraient des teneurs d’OGM supérieures à celles admises par leurs cahiers des charges. » En clair, la coopérative se défausse sur l’agriculteur de toute responsabilité. Les agriculteurs qui voudraient se lancer dans la production de maïs OGM ont donc intérêt à bien éplucher leurs contrats s’ils ne veulent pas se retrouver seuls en cas de procès.

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 11


Nucléaire : ne pas jouer... Nucléaire : bisbilles autour du risque sismique

© Morad HEGUI - Fotolia.com

En juillet, un violent tremblement de terre au Japon a provoqué un incendie dans la centrale nucléaire de Kashiwazaki-Kariwa. Après avoir minimisé les conséquences, l’exploitant Tokyo Electric Power a reconnu une cinquantaine d’incidents, dont le déversement dans la mer de 1200 litres d’eau contaminés et une hausse du niveau de radioactivité. La centrale a été fermée. En France en 2003, une polémique - toujours d’actualité - sur les risques sismiques a opposé EDF et l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) . est capitale en amont et que toute minimisation se fait aux risques et périls de la population et au premier chef de ceux qui habitent près des sites nucléaires. Jean-Louis Le Breton

Pour plus d’info, visitez les sites de l’ASN (www.asn.gouv.fr) et du Réseau Sortir du Nucléaire : www. sortirdunucleaire.org

Le nucléaire assure notre indépendance pour l’électricité. Mais la sécurité ne doit pas être négligée.

L

e tremblement de terre du Japon a rappelé que le risque zéro n’existait pas dans le monde du nucléaire. Si la politique menée par la France dans ce domaine lui a permis d’acquérir une grande autonomie en matière de production électrique, le risque sismique n’est pas à écarter et ses conséquences pourraient être dramatiques. D’autant que le parc des centrales vieillit et qu’il faut l’entretenir. L’Autorité de Sécurité Nucléaire réglemente et contrôle au nom de l’Etat la sûreté nucléaire et la radioprotection en France. Elle a aussi pour mission d’informer le

12 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

public, en particulier via son site internet (www. asn.gouv.fr). Sur celuici elle publie la liste des incidents et accidents répertoriés en France depuis 1987 selon une échelle allant de 1 (anomalie) à 7 (accident majeur). Elle publie également les lettres envoyées à EDF suite aux visites réalisées par ses inspecteurs. Il apparaît dans ces courriers qu’une polémique oppose l’ASN à EDF quant à la valeur des données sismiques prises en compte par EDF, en particulier, pour ce qui intéresse nos lecteurs, à Blayais dans la Gironde et à Golfech dans le Tarn-et-Garonne. Dans une lettre datée du 2 juin 2003, l’ASN

interpelle ainsi EDF : « Je vous rappelle que le zonage sismo-tectonique et les données sismiques retenus doivent correspondre aux meilleures connaissances du moment. Je souligne également que le choix du zonage et l’exploitation de ces données ne doivent pas se faire de façon arbitraire et sans la prise en compte d’un certain conservatisme en l’absence de données fiables. »

Ne pas minimiser les risques

EDF aurait donc cherché à minimiser les risques pour éviter les conséquences de telles études. Selon le réseau « Sortir du Nucléaire », un docu-

ment interne d’EDF datant de 2002 évaluerait à 1,9 milliards d’euros les travaux à faire sur ses différentes centrales, sans compter les pertes dues aux arrêts des installations pendant les travaux. Bien sûr, on ne peut jamais tout prévoir. Par conséquent il est nécessaire de sécuriser les sites au maximum. Ainsi lors de la tempête de 1999, la centrale de Blayais a été inondée obligeant EDF à s’engager, a posteriori, dans une démarche de réévaluation du risque d’inondation et à engager des travaux qui devraient être achevés d’ici fin 2007. Cet exemple montre à quel point l’évaluation des risques

Quelques chiffres

19 centrales nucléaires sont exploitées en France comportant chacune de deux à six réacteurs pour un parc total de 58 réacteurs. 34 réacteurs ont une puissance de 900 Mwe (dont Blayais), 20 réacteurs produisent 1300 Mwe (dont Golfech) et 4 réacteurs produisent 1450 Mwe. En décembre 2006 : – la moyenne d’âge des 34 réacteurs de 900 MWe est 25 ans (de 19 à 29 ans) ; – la moyenne d’âge des vingt réacteurs de 1300 MWe est 19 ans (de 14 à 22 ans).


... avec la sécurité Le réseau « Sortir du Nucléaire » publie un communiqué :

© christophe jean - Fotolia.com

«Les données présentes dans ce document datent de 2003 mais elles restent d’une brûlante actualité puisque la remise à niveau des réacteurs nucléaires n’a pas eu lieu. Le 2 juin, le Directeur de la sûreté nucléaire s’adresse à EDF par un long courrier dont l’objet est «Réexamens de sûreté des centrales nucléaires. Détermination des mouvements sismiques à prendre en compte pour la sûreté des installations nucléaires.» Ainsi mis sous pression, le Directeur de la sûreté nucléaire met par écrit un certain nombre des données tout simplement étonnantes, jusque là restées confinées aux relations entre EDF et l’ASN. Extraits : «Je vous rappelle que le zonage sismo-tectonique et les données sismiques retenus doivent correspondre aux meilleures connaissances du moment. Je souligne également que le choix du zonage et l’exploitation de ces données ne doivent pas se faire de façon arbitraire et sans la prise en compte d’un certain conservatisme en l’absence de données fiables.» Vous ne rêvez pas : l’ASN est obligée de rappeler à EDF qu’il ne faut pas «bidouiller» les données concernant les séismes. Pire : «Lors de l’instruction qui a eu lieu entre l’IRSN et vos services, l’IRSN a remarqué que les intensités épicentrales de la plupart des séismes de référence avaient été revues à la baisse par rapport à celles qui sont proposées dans la base SISFRANCE.» Effectivement, en baissant d’office l’intensité des séismes passés, EDF parvient à «démontrer» que ses centrales nucléaires sont aptes à résister. On croit rêver.»

EDF a-t-elle sciemment minimisé les risques sismiques ?

Le dernier incident : juillet 2007 Anomalie concernant les tuyauteries du circuit de refroidissement intermédiaire de certains réacteurs exploités par EDF Le 2 juillet 2007, EDF a informé l’Autorité de sûreté nucléaire d’une anomalie affectant le circuit de refroidissement intermédiaire (RRI) des réacteurs à eau sous-pression du palier CP0. Cette anomalie implique que, dans certaines situations accidentelles improbables, le bon fonctionnement de ce circuit ne serait plus garanti. En exploitation normale, le circuit RRI assure le refroidissement de plusieurs équipements implantés dans l’îlot nucléaire et permet d’évacuer la puissance résiduelle lors du passage à l’arrêt du réacteur.

En cas d’accident, il peut être nécessaire pour l’atteinte et le maintien à l’état sûr du réacteur. Dans le cadre du réexamen de sûreté réalisé au titre des troisièmes visites décennales des réacteurs de 900 MWe, les calculs menés par EDF ont montré que l’intégrité de certains tronçons du circuit RRI pourrait être compromise en raison d’une augmentation de la température de l’eau véhiculée dans ce circuit à la suite de certains accidents. EDF étudie actuellement les solutions techniques à mettre en œuvre pour résorber l’anomalie. En l’attente, en cas de défaillance de ce circuit lors d’un accident, EDF pourrait assurer le refroidissement au moyen des générateurs de vapeur. Cette anomalie a été classée au niveau 1 de l’échelle INES.

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 13


14 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


Maisons du sud-ouest Construire en traditionnel, en bois, … ou acheter de l’ancien ?

© Laurent C. - Fotolia.com

Le sud-ouest connaît un boum de la construction sans précédent. Dans le même temps, le prix des maisons anciennes tend à se stabiliser. Entre l’attrait du neuf, le charme et le style de l’ancien ou l’aspect écologique des maisons en bois, chacun a des raisons d’hésiter. Ce dossier a pour but de vous donner quelques éléments de réflexion.

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 15


Construire en traditionnel

© jerome berquez - Fotolia.com

Les maisons traditionnelles ont considérablement évolué : mieux isolées, plus saines, elles ont aussi l’avantage d’offrir des prix très intéressants. La brique ou le parpaing ont encore la cote. Voici quelques conseils avant de faire construire votre maison dans le sud-ouest.

Pour mener à bien son projet, il faut prendre des précautions.

Le terrain

Avant de construire, il faut posséder un terrain. Dans le sudouest, les prix varient dans une grande fourchette selon que l’on cherchera un terrain en campagne éloigné des centres urbains ou un terrain au bord de la mer. Ces deux exemples représentent à peu près les deux extrémités. En campagne on trouve du terrain à partir de 4 € pour des grandes surfaces (10 000 m²) et

16 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

à partir de 10 € pour des petites surfaces (2000 m²). Dès qu’on s’approche des grandes villes ou de la côte, les prix montent en flèche : aux alentours de 200 € du m² à Lacanau par exemple, jusqu’à 120 € du m² aux alentours de Toulouse.

Avant d’acheter le terrain

Vérifiez si votre terrain est dans une zone Bâtiment de France. Si

c’est le cas, vous serez soumis à des contraintes de construction (nombre et taille des ouvertures, style de la maison, de la toiture, etc.). Vérifiez si le terrain est soumis à des servitudes, comme le passage d’un voisin . Ce qui est assez courant si vous achetez dans une zone agricole où doivent circuler des machines. Si le terrain est situé en contrebas d’un autre, on pourra vous imposer une servitude d’écoulement d’eau. Bien entendu, vous devez savoir si le terrain est constructible. Consultez le service urbanisme de la mairie et demandez à voir le plan d’occupation des sols. Si le vendeur ne l’a pas fait, vous devrez demander un certificat d’urbanisme attestant de la possibilité de construire (et valable pendant un an). Attention : le certificat d’urbanisme n’est pas le permis de construire. Le plan d’occupation des sols détermine le coefficient d’occupation des sols et vous permettra de savoir quelle est la surface constructible maximale autorisée sur le terrain que vous convoitez. Celui-ci vous sera délivré. S’il est d’un coefficient de 0,2 pour un terrain de 2000 m², vous avez le droit à une surface de 2000 x 0,2 = 400 m².

La nature du terrain

Il est capital de savoir où et sur quoi vous allez construire. Premier élément : un terrain en pente réclamera des travaux de fondations beaucoup plus importants. Or ceux-ci, représentent déjà une part non négligeable de la

construction. Une étude de sol est toujours conseillée, même si elle représente un investissement de 1000 à 2000 € selon les prestataires. Construire sur du sable ou de l’argile ne présente pas les mêmes risques. On voit trop souvent des maisons neuves se fissurer moins d’un an après leur construction : la sécheresse est passée par là, qui rétracte l’argile en profondeur et fait bouger le terrain ! Selon le type de sol, les travaux de fondation peuvent donc varier considérablement. Vérifiez aussi que le terrain ne se trouve pas situé sur une zone à risque (inondation, éboulement, zone sismique). La Direction Départementale de l’Equipement de votre région peut être de bon conseil. N’hésitez pas à la consulter.

L’achat du terrain

Si vous passez par un notaire, vous signerez une promesse de vente et vous verserez un dédit de 10% du montant. Celui-ci sera perdu si vous vous désengagez sans raison valable. Vous pouvez insérez une clause liant l’achat du terrain à l’obtention d’un prêt dans la promesse de vente. Si le prêt est refusé, votre caution vous sera remboursée. Vous pouvez également acheter un terrain sans passer par le notaire, en signant un sous-seing privé avec le vendeur. Dans ce cas, vous devez faire enregistrer cet acte sous dix jours à la recette des impôts et verser des frais d’enregistrements (moins de 100 €). Dans tous les cas, la vente définitive doit être en-


© imagine - Fotolia.com

Maisons neuves

registrée par un notaire, donc il est généralement plus sage de lui faire confiance également pour la signature de la promesse de vente. Le délai généralement constaté entre la promesse et l’achat définitif est de trois mois. Les droits d’enregistrement s’élèvent à 5,09% du prix du terrain, plus la commission du notaire (environ 3%) et les frais divers.

Financer sa maison

C’est votre apport personnel qui va déterminer le coût de l’emprunt nécessaire à votre projet. Si vous avez la chance de ne pas faire appel au crédit, pas de problème. Dans le cas contraire l’apport sera déterminant, ainsi que la durée du prêt et vos possibilités de remboursement. La règle communément admise est que les remboursements ne doivent pas dépasser 30% de vos revenus. Au delà, c’est prendre le risque de tomber dans le surendettement. Les banquiers sont aimables, mais ne font pas de cadeaux. Ils vous demande-

ront un apport personnel d’au moins 10%, mais plus généralement c’est 20 ou 30% qui sont pratiqués.

Les taux

Vous choisirez entre le taux fixe ou le taux révisable. Ce dernier peut varier dans le temps en fonction de la hausse ou de la baisse des taux directeurs du marché. En ce moment, les taux montent et donc ceux qui ont choisi des prêts à taux révisable ne sont pas à la fête. Le taux fixe, légèrement plus élevé présente plus de sécurité. Les banquiers proposent différentes formules intermédiaires entre ces deux options. La règle est finalement simple : si vous risquez plus (taux révisable)… vous pouvez gagner ou perdre plus ! Le montant actuel des taux fixe oscille entre 6 et 7%, celui des taux révisables entre 4,5 et 6%.

Le prêt à taux zéro

Pour bénéficier d’un prêt à taux zéro, il faut ne pas dépasser un

plafond de ressources (voir tableau), ne pas avoir été propriétaire de sa résidence principale dans les deux ans qui précèdent la demande de prêt. Le montant du prêt à 0 % ne peut dépasser un double plafond : - il ne peut être supérieur à 50 % du montant du ou des autres prêts d’une durée supérieure à deux ans concourant au financement de l’opération ; - il ne peut pas non plus être supérieur à 20 % du coût de l’opération (30 % en zone franche urbaine et en zone urbaine sensible) dans la limite d’un montant maximum variable en fonction de la localisation du logement, du nombre de personnes destinées à occuper le

logement et du caractère neuf ou ancien du logement. L’emprunteur rembourse le prêt à 0 % par mensualités constantes sur une durée de 6 à 22 ans en fonction de ses revenus (9 à 24 ans en cas de prêt à 0 % majoré) : plus ses revenus sont élevés plus la durée du prêt est courte.

Choisir une entreprise et passer un contrat

Que vous décidiez de travailler avec un artisan ou un promoteur, assurez-vous des certifications qu’il propose. De nombreux labels assurent des garanties de sérieux et de compétences techniques. En voici quelques-uns :

Plafond de ressources Nombre de personnes vivant dans le logement

Zone A*

Zone B ou C*

en euro

en euro

Isolé

31 250 €

23 688 €

2 personnes

43 750 €

31 588 €

3 personnes

50 000 €

36 538 €

4 personnes

56 875 €

40 488 €

* Pour la définition des zones voir le site : www.anil.org/guide/Accession/ptz.htm

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 17


Brique ou béton ?

© imagine - Fotolia.com

La brique traditionnelle ou le béton sont encore les matériaux les plus usités pour la construction. Ils sont peu coûteux mais nécessitent un doublage intérieur des cloisons. Depuis quelques années, ils sont concurrencés par la brique creuse monomur, plus isolante, plus chère et le béton cellulaire, très résistant et facile à mettre en œuvre. Ces deux matériaux n’exigent pas un doublage intérieur des murs, ce qui est intéressant.

18 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Type de chauffage

© Mandy Köppen - Fotolia.com

Avant de construire sa maison il faut choisir son chauffage. Un domaine dans lequel on peut prendre des paris sur l’avenir. Le tout électrique est la solution simple et économique. Mais pour combien de temps ? La production d’énergie va devenir de plus en plus coûteuse et malgré la concurrence due à la privatisation, il y a fort à parier que dans les 20 ans qui viennent le coût de l’électricité va sérieusement augmenter. La dépendance totale à l’électricité présente aussi des inconvénients majeurs en cas de coupure pour les maisons isolées. Les chauffages économiques ont le vent en poupe : géothermie, solaire (ou mélange des deux). La géothermie

© Jose Manuel Gelpi Diaz - Fotolia.com

QUALIBAT, PGN (professionnels du gaz naturel), QUALIFELEC, CEQUAMI, QUALIPAYSAGE, etc. Le contrat qui détermine le cahier des charges et les obligations du constructeur est un élément fondamental. Plus il est détaillé et plus vous serez protégé. Si vous passez par un constructeur la démarche est simplifiée puisqu’il n’y aura qu’un contrat à signer. Si vous choisissez de travailler avec un architecte et un maître d’œuvre, vous devrez négocier les différents devis et vous assurer que les garanties décennales sont bien en place.

dépend en partie de l’électricité puisqu’elle nécessite l’emploi d’une pompe à chaleur (souvent bruyante). Mais les économies qu’elle permet de réaliser compensent rapidement l’investissement de départ (de 12 000 à 20 000 € environ). Le solaire n’assure pas le chauffage complet de la maison, mais il est un bon complément pour l’eau chaude.

Le style de la maison

Nous vivons dans le sudouest, une région présentant une grande diversité de paysages. De la maison basque traditionnelle à la maison en pierre et lauze de l’Aveyron, il existe une grande variété de constructions régionales, chacune correspondant à des caractéristiques du lieu. Dans les Landes, il est normal de trouver des maisons à colombages. Près des Pyrénées, les toits pentus en ardoise rappellent que les pluies sont fréquentes. Les maisons ancien-

nes à grands couloirs du Gers sont la marque d’un temps où les travailleurs saisonniers agricoles se retrouvaient ensemble pour déjeuner. Mais nous vivons au 21ème siècle, et il est normal de penser construire avec un style contemporain. La plupart des professionnels proposent donc des maisons de tout style : soit des constructions qui s’inspirent de l’architecture régionale (voir les modèles IGC présentés) soit des maisons radicalement modernes. On voit de plus en plus le style provençal faire florès dans le sud-ouest au grand dam des puristes qui souhaiteraient conserver à la Gascogne ses caractéristiques anciennes. Cette bataille semble perdue d’avance tant il est vrai que pour beaucoup de nouveaux arrivants la vie ici symbolise une ambiance de vacances et de décontraction qui a longtemps été l’apanage de la côte d’Azur, aujourd’hui massacrée par les construc-

tions anarchiques en tout genre. Le mitage est aussi une plaie de notre époque. Ce terme désigne la prolifération non maîtrisée de constructions en milieu rural ou périurbain. Plusieurs causes sont à l’origine de ce mitage. D’abord le développement des grandes villes (Toulouse, Bordeaux, Pau, Mont-de-Marsan) fait éclore des zones pavillonnaires à l’architecture pas toujours heureuse en banlieue des cités ou dans les campagnes avoisinantes. Ensuite, le prix des maisons anciennes favorise la spéculation. De nombreux agriculteurs vendent leurs propriétés à prix d’or et construisent du neuf sur des parcelles de leurs terrains reconverties à cet effet. C’est un mouvement inévitable et qui tend à prendre de l’ampleur. Alors construire, oui, mais en respectant le style et l’environnement. C’est ce qu’on peut souhaiter de mieux aux futurs propriétaires ! Jean-Louis Le Breton


Maisons neuves Contemporain ou régional ? Les concepteurs de maisons neuves font des efforts d’intégration dans le style régional comme le montrent ces modèles du constructeur Immo Gironde Construction (IGC)

le modèle Adour © IGC

le modèle Anohia © IGC

le modèle Arnaga © IGC

le modèle Bastide © IGC

le modèle Gironde © IGC

le modèle Gascogne © IGC

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 19


Maisons neuves Le prix de l’ancien est-il surestimé ? Le charme des maisons anciennes est irremplaçable. Les vieilles pierres sont porteuses d’histoire et représentent l’âme d’une région. Mais quand les prix explosent, on se pose des questions.

P

arlez-en autour de vous et on vous dira souvent la même chose : « les Anglais, les Hollandais, les Allemands, les Belges on fait monter les prix des maisons ! » C’est toujours facile de pointer du doigt l’étranger. En tout cas, ceux qui ont vendu leurs biens doivent leur être reconnaissants pour avoir fait de bonnes affaires. On trouve toujours de très belles propriétés anciennes dans le sud-ouest. Pourtant le fait est que la petite fermette pas chère, habitable mais à rénover se fait rare. Le doublement des prix des maisons anciennes ces dix dernières années à tourné la tête à certains. On voit des ruines s’afficher à prix d’or, ou des maisons des années 70, sans style, se vendre plus cher que du neuf. Où est passé le bon sens paysan ?

© thierry planche - Fotolia.com

lusieurs constructeurs proposent des modèles de base (90 m²) à 70 000 €. Ajoutez le prix du terrain (2000 m² à 10 €) plus le travail des fondations et des raccordements et vous arrivez à 100 000 €. A ce prix là, ne pas s’attendre à un aménagement grand style. Mais pour 20 à 30 000 € de plus, vous pouvez commencer à rêver : une chambre de plus, une terrasse, une mezzanine, pourquoi pas une piscine ? Le maître mot est : NÉGOCIER ! Tout se discute… J.-L. L.B.

© jerome berquez - Fotolia.com

P

La maison neuve à 100 000 € ? C’est possible !

20 - Le Canard Gascon A-MP - N°16


Maisons Vieillesdupierres sud-ouest Les styles de la Maison Gasconne On peut affirmer qu’il existe de nombreux points communs entre les maisons construites dans plusieurs départements de Midi-Pyrénées au sud de la Garonne, que ce soit en Haute-Garonne, dans le Gers, en Tarn-et-Garonne, en Ariège ou dans les Hautes-Pyrénées. La plupart des maisons de ces départements se ressemblent beaucoup au niveau architectural ; ce qui change, ce sont les matériaux de construction : brique, pierre calcaire, pisé, brique de terre crue, galets de rivière voire mélange brique/galets, pisé/galets ou encore pierre/brique.

© Jean-Paul Amic

Des habitations allongées au toit à deux pentes longitudinales à la façade

Mur en galets

La maison la plus courante est dite « à toit à quatre pentes ». On la rencontre partout dans le sud-ouest. De forme parallélépipédique parfaite, elle compte deux niveaux, un rez-de-chaus-

et d’autre de ce hall. En général, la grande cuisine se trouve en entrant à gauche ; la pièce de droite étant souvent une salle à manger réservée pour les repas « avec invités ». Selon la taille de chacune de ces pièces, cellesci comportent une ou deux fenêtres. Au premier étage corres-

En Gascogne, le vin n’est jamais conservé dans des caves souterraines mais toujours dans un chai de plain pied. sée et un premier étage. La porte d’entrée est située au centre. De part et d’autre de cet accès se trouvent une ou deux fenêtres de rez-de-chaussée selon la largeur de façade de la maison, plus rarement trois. Le premier étage reproduit exactement cette disposition de fenêtres ; au-dessus de la porte se trouvant une fenêtre supplémentaire. Il y a donc 5 ou 7 fenêtres en façade. A l’intérieur, cette disposition est on ne peut plus simple. Un hall d’entrée derrière la porte avec un escalier conduisant au premier étage. Une pièce de part

pondent deux chambres, de part et d’autre du palier sur lequel aboutit l’escalier. Si la maison a plus de profondeur, il peut alors y avoir quatre pièces à chaque niveau. Mais cela caractérise déjà une « maison de maître ». En campagne, les dépendances agricoles (étable, grange, poulailler, porcherie, etc.) sont le plus souvent dans un second corps de bâtiment perpendiculaire à l’habitation. On dit alors que c’est une maison en « L » ; la maison occupant le petit côté du « L » et les dépendances le

grand côté. Quelquefois, ces dépendances sont carrément dans un bâtiment à l’écart de la ferme elle-même. La maison est généralement orientée plein sud ou à l’est, côté soleil levant. Le mur ouest ne présente aucune ouverture car c’est de là que viennent les vents dominants. De même, le côté nord n’a généralement pas de fenêtre ; peut-être une porte, celle du chai. En Gascogne, le vin n’est jamais conservé dans des caves souterraines mais toujours dans un chai de plain pied, exposé à la fraîcheur de l’orientation septentrionale.

© Jean-Paul Amic

Des maisons trapues au toit à quatre pentes

Un autre type de maison est allongé, avec un toit à deux pentes dans le sens de la longueur. De plus petites dimensions et souvent d’un seul niveau, ces maisons offrent généralement une entrée directe dans la cuisine, sans hall et les chambres sont ensuite en enfilade ; il faut traverser la première pour se rendre dans la seconde. Ce genre de maison est le plus souvent accolé à une grange et un appentis occupant tout l’arrière du bâtiment et orientés vers l’ouest ou le nord. La pente du toit donnant sur la façade est plus courte et plus accentuée ; l’autre pente est plus faible et plus longue car elle recouvre à la fois la moitié de la maison et la remise agricole. Dans ce genre de disposition, l’étable et la grange se trouvent généralement dans le prolongement de l’habitation, accentuant encore cette grande longueur. Certaines peuvent atteindre facilement 30-40 mètres !

Mur en briques crues Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 21


Vieilles pierres

Dans le même style, il faut citer un genre de maison de plus en plus en voie de disparition et appelé « petite toulousaine ». On la trouvait dans les faubourgs de la ville rose. Un bâtiment très bas, avec juste un rez-dechaussée De petites dimensions et avec un toit très peu pentu,

toujours un grenier, « faux 2e étage » pour les maisons à deux niveaux ou « faux 1er étage » pour celles à un seul niveau. En effet, ce n’est pas un véritable niveau supplémentaire car il est difficile de se tenir debout, principalement sur le bord des murs. Cela permettait autrefois

Toulouse privilégie la brique, Bordeaux la pierre voire presque plat ; souvent décorées d’une frise en terre cuite sur le sommet de la façade. Ces maisons ont un équivalent bordelais appelé « échoppes ». Seul change le matériau : A Toulouse elles sont toujours en briques et à Bordeaux toujours en pierres. Ces « petites toulousaines » ont tendance à disparaître pour être remplacées par des immeubles n’occupant pas plus d’espace au sol mais permettant de loger plusieurs familles. En zone de concentration urbaine, la place coûte cher !

Des greniers pour sécher le grain

Dans ces deux types de maisons, la couverture du toit est toujours en tuiles dites « romanes » (arrondies) ou « mécaniques » (plates). L’habitation possède 22 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

de mettre le grain (blé, maïs, etc) à sécher. Quelquefois, le niveau du grenier est éclairé et aéré par des « oeils de bœufs » ovales ou en forme de losange, généralement sans fenêtre ou vitrage.

Des maisons au toit à deux pentes perpendiculaires à la façade

Dernier type de maisons traditionnelles, celles possédant un toit à deux pentes mais dans le sens de la, largeur. Quelquefois un côté du toit est plus pentu et moins allongé que l’autre. On retrouve là l’influence des maisons landaises ou basques. Dans ce cas, le côté le plus long abrite aussi l’étable et la grange. Mais souvent, les deux côtés du toit sont symétriques.

Voici, dans leurs grandes lignes, les trois types de maisons qui constituent le patrimoine de l’habitat gascon traditionnel. On peut dire que plus des ¾ des maisons de l’aire gasconne de Midi-Pyrénées répondent à ces critères. Bien sûr, on trouve ensuite de nombreuses particularités telles que des balcons-galeries (en bois) au premier étage des maisons montagnardes des Hautes-Pyrénées, d’Ariège ou de HauteGaronne ; ils étaient destinés à faire sécher les épis de maïs en tresses ou le linge. Certaines maisons d’Armagnac, d’Astarac ou du Béarn (celles ayant un toit à 4 pentes) peuvent présenter un pignon au centre de la façade, à seule fin décorative. D’autres maisons, surtout en Tarn et Garonne (Val de Garonne) sont munies d’une sorte de galerie (en pierre) que l’on atteint par un petit escalier extérieur. Cela rappelle nettement les maisons du Lot car ce balcon correspond à l’étage d’habitation légèrement surélevé par rapport au niveau du sol ; le dessous de la maison abritant des remises creusées un peu plus bas que le rez-de-chaussée.

© Jean-Paul Amic

© Jean-Paul Amic

De nombreuses variantes régionales

Mur en pisé

Des pigeonniers ? Oui, on en trouve dans toutes ces régions essentiellement agricoles. La plupart du temps, ils sont nettement à l’écart des habitations, voire au milieu des champs. Quelques maisons, toutefois, l’intègrent au corps de bâtiment. Ce sont généralement de grandes bâtisses et cela, en plus de leur côté utilitaire, leur donne un petit air de château !

Ce qui fait la grande différence, ce sont les matériaux de construction

Dans l’aire toulousaine, les maisons rurales comme urbaines sont à 100% en briques cuites. Leur couleur a donné le surnom de « Ville Rose » à Toulouse. Grands immeubles, édifices publics, églises, villas, « petites toulousaines » sont en briques ! A l’exception, évidemment, des constructions modernes en parpaings ou en béton ! Cela est valable dans un cercle d’environ une trentaine de kilomètres autour de Toulouse. Au-delà, on va trouver souvent le mélange brique cuite/galets de rivière dans les vallées de la Garonne, de l’Ariège, de la Save et donc dans les départements de la Haute-Garonne jusqu’à Muret,


© Jean-Paul Amic

© Jean-Paul Amic

de l’Ariège jusqu’à Pamiers, du Gers jusqu’à Samatan-Lombez, du Tarn et Garonne jusqu’à Montauban. Dans le sud de la Haute-Garonne (Volvestre, Comminges) hors zone pyrénéenne, dans le sud du Gers (en-dessous d’Auch donc en Astarac), dans la zone des coteaux des Hautes-Pyrénées (Magnoac), les maisons sont construites en terre crue de diverses façons : Pisé (mélange de terre, de paille, de cailloux compacté entre deux planches lors de la construction), briques crues ou moellons de terre crue (compactés dans des moules de bois et séchés au soleil), alternance de briques crues et de galets de rivière en mosaïque. La maison pouvait avoir une armature de bois (colombages) ou pas. Autrefois on construisait de telles maisons à la belle saison, avec l’aide des voisins, sous forme de « corvée » comme les moissons ou les vendanges. L’argile était extrait à proximité de la maison. On faisait simplement un grand trou qui allait ensuite se remplir d’eau et constituer un « vivier » (une mare) pour abreuver le bétail et tous les animaux de la ferme. Dans le nord du Gers (au-delà d’Auch) soit dans le Condomois et la Ténarèze, dans le sud

Mur en galets et briques et l’ouest du Tarn-et-Garonne, en Lomagne, on trouve de la pierre. Les maisons sont donc construites à base de ce matériau qui permet d’édifier de superbes demeures à l’aspect cossu et solide. Dans l’est du Gers (Armagnac), à proximité des Landes, il n’y a plus de pierre ; par contre, on trouve de la forêt ; d’où des constructions en pisé à colombages ressemblant aux Landes voisines. Enfin, dans le piémont pyrénéen

(zone de Lannemezan, Tarbes), en Rivière-Basse, dans la vallée de l’Adour, on utilisait beaucoup les galets de rivière à libre disposition et fort résistants, mélangés à un peu d’argile voire du ciment. Une originalité dans les villages de cette zone : Les

Les divisions administratives entre Midi-Pyrénées et Aquitaine sont purement artificielles maisons sont généralement disposées la façade orientée vers le sud, perpendiculaires aux axes de communication nord-sud ce qui permet, tout en étant dans un environnement urbain, d’avoir un jardin et une cour isolés de la rue et des voisins.

Au-delà des limites administratives

Mur en galets et briques

du Lot-et-Garonne, en Béarn et même dans le sud-est de la Gironde. Seules les Landes, en raison de leur géologie (sable) et de leur espace naturel (forêt de pins) ont un style de construction totalement différent. Notre grand sud-ouest possède

Voilà un petit tour d’horizon de l’habitat traditionnel en Gascogne et dans la région de Toulouse. Mais il ne faut pas oublier que les divisions administratives entre Midi-Pyrénées et Aquitaine sont purement artificielles. Ce style d’habitat se rencontre donc aussi dans le sud

des maisons traditionnelles de toute beauté. Pourquoi faut-il voir nos campagnes et nos villages envahis par des constructions modernes pseudo-provençales, normandes, savoyardes voire tourangelles ou franciliennes ! Quel dommage ! Il faut rajouter que nos traditions séculaires d’accueil font que nos maisons campagnardes ou de petits villages ne disposent généralement pas de clôtures. Pourquoi les maisons « modernes », en espace rural cela s’entend, sont-elles barricadées comme des pavillons de banlieue ? L’insécurité n’est pas encore dans nos campagnes ! Alors ? Jean-Paul Amic

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 23


24 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


Maisons du sud-ouest Comment faire du vieux avec du neuf… Au cœur du sud-ouest, le Gers est un département tendance. Les amateurs de vieilles pierres sont arrivés de partout et la moindre ruine coûte une fortune. Les étrangers investissent en Gascogne, et cette région est devenue pour eux un lieu de prédilection. Cette ruée vers l’habitat ancien a fait qu’en quelques années les prix ont flambé. Jacques Furlan

qu’enfin on réfléchisse avec des architectes à un urbanisme préservant les sites. Autre inconvénient de cette surenchère à la réhabilitation : le mélange des genres. Le style provençal gagne du terrain au détriment de l’architecture typiquement gasconne. Des restaurations prétentieuses apparaissent ici et là agressant la douceur des paysages. La pierre jointoyée est souvent choisie là où de superbes enduits existaient. Les couleurs des volets sont parfois violentes (et plutôt méditerranéennes) alors qu’à l’origine elles étaient bien fondues dans le paysage. Mais la plupart des réhabilitations sont remarquables, grâce aux conseils d’architectes compétents et d’entreprises spécialisées en la matière. On récupère de vieux matériaux pour restaurer les maisons

Des travaux d’agrandissement

M

ême si une stagnation, voire un léger recul du marché immobilier, est observé actuellement. Le côté positif de la chose est peut être le fait que des masures complètement délabrées sont devenues de belles maisons et parfois même de superbes demeures. Ce flux de nouveaux habitants amoureux de la ruralité a redonné vie aux villages que les jeunes ne désertent plus. Sur les marchés les accents anglais et gascons se mélangent en

Cet évier...

une nouvelle langue. Le « gasglais » est en train de devenir un dialecte presque courant. Le côté regrettable est la montée des prix. Et certains Gersois qui ont parfois vendu leurs biens pour une bouchée de pain se mordent les doigts de cette erreur, sachant néanmoins qu’à l’époque la terre avait plus de valeur que la pierre. Résultat, aujourd’hui, le mitage fait des ravages. On construit à tour de bras des lotissements quelquefois dans des endroits qui dé-

... est devenu celui-ci

Là, tout est à refaire

naturent le caractère d’un joli bourg. Par exemple à Terraube, venant de Lectoure on prenait l’Italie dans les yeux en abordant la commune. Aujourd’hui c’est presque une banlieue qui agresse le regard. Bien sûr, il faut que les gens se logent et il serait judicieux

mais forcément on utilise aussi de nouveaux matériaux. L’art consiste alors à faire du vieux avec du neuf. Bien que faire du neuf avec du vieux apparaisse dans certains cas comme une solution. Jacques Furlan

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 25


L’aventure de la restauration dans le triangle d’or (Lectoure/Condom/Fleurance)

Jacques Furlan

L’état de délabrement de certaines bâtisses à vendre n’arrête pas les accros de la restauration. Si certains se découragent avant même d’avoir commencé les travaux et si d’autres flanchent en cours de route, en revanche la plupart des candidats à la réhabilitation d’une vieille maison finissent par mener leur projet à bien.

Pendant les travaux

U

n bel exemple d’acharnement et d’opiniâtreté est celui de Jean-Louis et Véronique. Las de leur Vaucluse trop richement fréquenté, ils se sont mis en quête d’une maison dans le sud-ouest. Le Gers et plus précisément ce qu’on appelle à présent « le triangle d’or » (entre Lectoure, Condom et Fleurance) les a convaincus. En septembre 2005 ils tombaient sous le charme

26 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

de deux belles bâtisses situées dans les écarts de Terraube et dominant la campagne environnante. Marché conclu à près de 250 000 €. Comme Jean-Louis est maçon de profession il se

sentait parfaitement capable de transformer lui-même ces ruines en petits paradis. Dès juin 2006 il débarquait avec femme et enfants (deux) pour bivouaquer dans l’une des maisons

très sommairement aménagée. Objectif : finir la restauration de l’ensemble pour le mois de juin 2008. Un pari audacieux qui est en train d’être gagné. L’un des bâtiments a été terminé

« Ici c’est encore tranquille. Comme l’était la Provence il y a un demi siècle. »


Jacques Furlan

Retaper

La maison avant l’achat familiale plus trois chambres d’hôtes. Quand on demande à JeanLouis pourquoi il a choisi le Gers sa réponse est claire : « ici c’est encore tranquille. Comme l’était la Provence il y a un demi siècle. Là-bas c’est la cohue et les prix sont hallucinants. Impossible, sans dépenser une vraie fortune, de trouver un produit équivalent à ce que nous avons pu acheter ici. » Evidemment il ne faut pas rester

Cette jolie bâtisse située à quelques encablures de Lectoure avait été achetée par un couple d’américains Jacques et Amalphie. Ils habitaient un village voisin où ils avaient aussi acquis deux maisons qu’ils ont restauré. La troisième réhabilitation était au dessus de leurs forces. Ils ont tout revendu et sont retournés à Philadelphie. La preuve que la réalité ne suit pas toujours le rêve.

les deux pieds dans le même sabot pour mener à bien une telle aventure. D’autant que, s’il possédait un parfait savoir-faire, Jean-Louis ne disposait que d’un outillage rudimentaire. Il a dû investir comme une entreprise achetant même un tractopelle qui lui fait gagner un temps précieux. L’autre difficulté est le coût des matériaux comme le bois et le fer qui augmentent à la vitesse grand V. De même que les produits dérivés du pé-

trole. Et puis il y a les normes de plus en plus contraignantes et en conséquence coûteuses. Toutes ces raisons amènent le couple à ne pas perdre de temps. En se demandant comment les anciens pouvaient réaliser de si nobles bâtiments avec des moyens financiers et techniques moins importants. Peut être une question de respect des sites, de temps et de culture intrinsèque. Jacques Furlan

Jacques Furlan

après un an de travaux. Comme d’ailleurs Jean-Louis l’avait prévu. Il s’agit d’un gîte destiné à la location et qui a déjà trouvé preneur. Il faut dire que la vue est superbe et la réhabilitation réussie. Avec même une piscine réalisée dans la foulée. Le couple (Véronique est devenue aussi maçon) a encore une dizaine de mois pour terminer le deuxième bâtiment dans les délais qu’il s’est fixé. Et c’est bien parti. Il comprendra l’habitation

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 27


Retaper Des maçons au pied du mur «Au pied du mur»... il y a deux ans, la chambre des métiers a pris la maxime... au pied de la lettre ! Et elle a récompensé Pierre Puppato de Lectoure. Des honneurs qu’il partage avec son père. trouve la mort dans un tragique accident. C’est son deuxième fils qui le seconde depuis.

Julien et Pierre Puppato

Que de chemin parcouru depuis ce jour de 1949 où le petit Ju-

Jacques Furlan

Réhabilitation d’un porche

28 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

lien débarquait avec ses parents de sa Vénétie natale. Il avait alors 14 ans et tous ses rêves d’immigré parfaitement intacts. Des rêves qui pour devenir réalité allaient demander beaucoup

Ce deuxième fils, c’est Pierre. Un nom qui sonne bien pour se bâtir un avenir dans le bâtiment. D’autant que chez les Puppato on joue à fond la carte de la construction traditionnelle et plus particulièrement de la restauration. D’où la place que tient la taille de pierres dans cette entreprise très polyvalente. L’équipe se compose aujourd’hui de onze personnes, très spécialisées dans la rénovation et la réhabilitation. Des « pro » pour tout ce qui touche à la maçonnerie, à la plâtrerie et

Une équipe spécialisée dans la rénovation et la réhabilitation. de courage et de persévérance. Comme Julien ne manquait ni de l’un ni de l’autre, il fonça dans le travail. Dans un premier temps, et pendant 8 ans, il fut ouvrier agricole. Puis changement de cap. Comme pour confirmer une citation des « Ritals » de Cavana : « Les Italiens du Nord sont maçons, ceux du Sud sont gangsters » il entreprit un apprentissage dans le bâtiment au centre de formation professionnel des adultes de Montauban. Son CAP dans la caisse à outils, il prend son premier emploi de maçon en 1958, chez Louis Gavazzi à Lectoure. Sept ans plus tard, en 1965, il crée sa propre société qu’il dirige avec un associé, puis avec son fils aîné. Hélas, alors que l’entreprise est en plein essor (jusque 15 personnes), son fils

au carrelage. Le créneau se révèle porteur auprès d’une clientèle nouvelle. A 75% des gens venant d’ailleurs. Pour moitié des Parisiens (ou assimilés) et pour moitié des étrangers, surtout des Anglais mais aussi des Allemands, Néerlandais et Américains. Une clientèle très sensible au savoir faire de l’entreprise Pupatto qui s’est spécialisée dans Une spécialité : la taille de pierre

Jacques Furlan

L

e père peut être fier de son fils. Et réciproquement. Il est vrai que pour les Pupatto, 2005 fut l’année de tous les honneurs. Avec un double événement. D’abord, un bel anniversaire pour l’entreprise familiale qui fêtait ses quarante ans d’existence. Ensuite, parce que la chambre des métiers du Gers consacra officiellement la maison Puppato pour son savoir-faire.

Jacques Furlan

Pierre le bien nommé

les badigeons et autres enduits à base de chaux aérienne teintée aux pigments. Le stuc (enduits de plâtre enrichi de colle et de poussière de marbre ou de calcaire) n’a plus de secret pour Pierre qui a multiplié les stages et formations afin de devenir un professionnel de la rénovation du patrimoine ancien. De gros chantiers ont ainsi pu être réalisés. Des termes de Lectoure à l’hôpital de Mauvezin en passant par d’importantes propriétés anciennes, l’entreprise Puppato a parfois du mal à fournir. D’où la réalisation d’un nouvel atelier de taille de pierre équipé d’une débiteuse moulureuse automatisée et d’un pont roulant. Un investissement de près de 200 000 € qu’il fallait amortir. Car Pierre Puppato ne cache pas les difficultés que rencontrent les artisans pour tenir le coup. Compte tenu des charges mais aussi du problème de recrutement de maçons à la fois qualifiés et motivés. Un leitmotiv chez cet entrepreneur qui s’étonne qu’en cette période de fort chômage, le recrutement soit si difficile. Alors que dans le même temps la forte demande de chantiers ne peut être satisfaite. De toute évidence pour lui, aujourd’hui, si le bâtiment va, et c’est le cas, tout ne va pas pour autant. Jacques Furlan.


Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 29


30 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


Maisons du sud-ouest

Maisons en bois : un nouveau style de vie Les constructions en bois ont le vent en poupe. Elles fleurissent dans tous les départements du sudouest. Aux Etats-Unis, ce type de maisons représente 90% du marché. En France, c’est environ 5% avec un potentiel estimé à 30% pour les années à venir. Avec des styles architecturaux variés, on est aujourd’hui loin du chalet des années 60.

Maison en bois - Gers © Rêvons Bois Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 31


Des arguments pour choisir le bois Les Français ont longtemps considéré le chalet comme l’archétype même de la maison en bois. Aujourd’hui encore, une partie des maisons en bois construites sur notre territoire sont de simples chalets avec le « look » en rondin qui évoque la cabane des trappeurs canadiens. Une architecture qui ramène aux rêves surannés de l’enfance et à « la petite maison dans la prairie ». Mais en quelques années, tout a changé. De nouveaux constructeurs ont démontré que le bois permettait une grande liberté d’architecture et de style. L’engouement pour la nature et le retour aux vraies valeurs environnementales ont fait le reste. Le prix des maisons en bois

Maison en bois - Haute-Garonne © Cogebois

Les avantages des maisons en bois

Rappelons brièvement les avantages des constructions en bois. Sur le plan pratique, une maison en bois se construit plus rapidement qu’une maison traditionnelle puisqu’elle ne subit pas les contraintes des temps de séchage. Le bois est un matériau naturel qui confère une atmosphère saine, sans humidité, à l’intérieur de la maison. Il est recommandé pour les personnes souffrant de troubles comme l’asthme. Contrairement aux idées reçues, une maison en bois résiste mieux au feu qu’une construction traditionnelle. Sur le plan thermique et phonique, le bois s’avère un excellent isolant. Frais l’été, il conserve bien la chaleur l’hiver. Mais il est nécessaire de bien le ventiler. Par la souplesse de sa structure, une maison en bois est moins sensible aux secousses sismiques. Des qualités intéressantes 32 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

pour ceux qui habitent près des Pyrénées. Dans le même ordre d’idées, une maison en bois subira moins les contraintes de la sécheresse. Celle-ci fait se rétracter l’argile sous terre et provoque de nombreuses lézardes dans les murs des maisons traditionnelles. Avec le bois… pas de lézardes ! Le bois, bien entretenu, présente une durée de vie exceptionnelle et c’est un matériau écologique. Enfin sa souplesse d’utilisation lui permet de s’adapter à de très nombreux styles architecturaux.

pendant il existe désormais de nouveaux produits (lasures, peintures, fongicides, insecticides) moins agressifs pour l’environnement, mais plus chers. Nous vivons dans une région où le termite est roi. Une maison en bois est donc pour lui un mets de choix. D’où l’obligation de traiter et de se protéger contre les termites : une lutte permanente qui coûte en produits de traitement et/ou en systèmes de protection.

Actuellement, le prix des maisons en bois est sensiblement égal à celui des constructions traditionnelles… sauf si vous êtes bricoleur ! En effet, le montage d’une maison en kit requiert moins de connaissances que la fabrication d’une maison en dur. Et l’économie peut être substantielle. Des constructeurs comme Rêvons Bois proposent la maison en kit à 650 € ht du m² au lieu de 1 100 € ht qui est le prix le plus généralement constaté pour les maisons montées. A noter tout de même que le prix d’une maison peut considérablement varier selon la complexité architecturale demandée par le client (toit à pentes complexes, ajout de terrasse, de mezzanine, de placards, construction d’un étage, etc.) et selon le niveau et la qualité d’équipement requis. J.-L. L.B.

Les inconvénients des maisons en bois

Le premier inconvénient est l’entretien. On estime qu’il faut traiter l’extérieur d’une maison en bois tous les cinq ans environ (même si les constructeurs disent dix ans). Les traitements ne sont pas anodins et la plupart des produits sont des polluants qui pénètrent dans la terre. Ce-

Maison en bois - Pyrénées-Atlantique © Cogebois


Maisons Maisons du sud-ouest en bois

Maison en bois - Haute-Garonne © Cogebois

Les conseils des spécialistes Michel Brethes, Cogebois : « Attention aux décennales ! »

Maison en bois - Landes © Cogebois

Pour Michel Brethes, de la société Cogebois, « on peut désormais faire tout style de maison avec le bois : du contemporain, du rustique, du moderne. On peut faire des parements en crépi sur des maisons bois qui enlèvent l’aspect extérieur du bois tout en gardant les qualités de celui-ci à l’intérieur. » Quels sont les styles qui plaisent le plus dans la région ? « La maison landaise nous est très demandée, mais nous faisons de plus en plus de contemporains. La qualité des maisons en bois s’est considérablement améliorée. Je recommande aussi au client de réclamer l’assurance décennale et responsabilité civile à tous les artisans qui interviennent afin de lui garantir la pérennité de l’ouvrage. Je recommande également la prudence car avec l’explosion du marché on voit apparaître des gens qui s’improvisent constructeurs. Je connais un couple de jeunes qui dorment dans une caravane parce que leur maison en bois s’écroule. Ils l’ont achetée sur internet et la maison est venue de Lithuanie. Le type qui l’a construite ne parlait pas français, n’avait pas d’assurances et il est reparti on ne sait pas où… Ils ont fait venir un expert : le pignon n’est pas fixé ! » Comment aménager l’intérieur ? « Soit on fait de la fermette qui coûte moins cher, mais on n’a pas de belles poutres apparentes, soit on fait de la charpente positionnée. Dans 80% des maisons les parties nuit sont en fermettes et les parties jour en charpente traditionnelle apparente. »

Ludovic André, Rêvons Bois : « Trois mois pour monter une maison ! »

Un aménagement chaleureux

Constructeur de piscines et de maisons en bois, Ludovic André présente les avantages du bois. « C’est un matériau anti-sismique souple qui se déforme mais ne casse pas. Pour faire réaliser des économies à nos clients, nous utilisons souvent des poutres semi-mécaniques qui ressemblent aux poutres traditionnelles massives mais qui sont rebouvetées. Les temps de montages sont très réduits. Nous arrivons à monter une maison en trois mois en moyenne. Si c’est en hiver, c’est un peu plus long, mais au printemps, ça va très vite. 80% du montage est fait en atelier, et le reste sur place. » Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 33


Vers un avenir bois ?

Véritable mine d’informations, l’exposition “Langue de bois, parole d’avenir – l’architecture bois en Aquitaine 2005-2007” qui s’est terminée fin juillet à la Maison de l’architecture de Bordeaux, a mis l’accent sur la ressource abondante qu’est le bois pour des constructions en tous genres et a appelé de ses vœux une augmentation de la demande. Autre salon à suivre : «Maison Bois & Energies Renouvelables, du 26 au 29 ocotbre à Toulouse. d’une structure en bois, celleci repose pour l’essentiel sur un travail en atelier, tandis que l’assemblage se fait en quelques jours, sans impact sur le site.

Le bois absorbe le dioxyde de carbone

Maison en bois - Haute-Garonne © Cogebois

A

lors qu’aux Etats-Unis, au Canada et en Norvège plus de 90% des habitations privées sont en bois, le pourcentage pour la France atteint à peine les 5%, en dépit du fait que ce pays contient une des plus grandes superficies forestières d’Europe. Matériau de construction privilégiée depuis la nuit des temps, le bois était devenu synonyme de folklore et de pauvreté au 19ème et 20ème siècles suite à l’introduction par la révolution industrielle de matériaux minéraux jugés plus “solides”. Il a fallu attendre la fin du 20ème siècle pour voir resurgir un recours au bois Catalogue de l’expo «Langue de bois»

34 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

dans la construction française d’ ouvrages publics. Le premier massif forestier européen, l’Aquitaine est à l’heure actuelle la deuxième région de France pour ce qui est du nombre de permis de construire pour des structures en bois. Une charte régionale “Bois, construction, environnement 2006-2010” vise à développer ce type d’architecture sur tout le territoire.

Alors que les matériaux minéraux et métalliques contribuent à la production de dioxyde de carbone, le bois, lui, en absorbe tout en produisant de l’oxygène, ce qui en fait un précieux allié dans la lutte contre l’effet de serre et le réchauffement climatique. Il est également à noter que grâce à une conductivité thermique de 12 fois inférieure à celle du béton, une ossature bois supprime la plupart des

présentent environ 40% de la consommation d’ énergie et un quart des émissions de dioxyde de carbone. Doubler la proportion du bois dans la construction française reviendra à remplir plus de la moitié des engagements de la France à l’égard du protocole de Kyoto. Last but not least, se pose la question du coût de la construction d’une maison en bois. Il n’y a pas si longtemps encore, le bois était devenu synonyme de luxe. Grâce à l’évolution des modes de production, le tout bois revient aujourd’hui à un coût équivalent à celui de la construction en dur. Eloquente illustration de l’argument selon lequel le choix

Un salon à ne pas manquer en octobre

Peu d’énergie pour construire

En insistant sur le caractère bénéfique de l’architecture bois pour l’environnement à tous égards, les organisateurs de l’exposition ont fait observer que “pour bâtir une même construction (….) la somme d’énergie requise par le béton et l’acier est trois fois supérieure à celle du bois” : pour la production d’éléments constructifs, les maçonneries en terre cuite consomment 50% plus d’énergie que le bois d’essences locales, les bétons armés 200% de plus. Quant à la mise en oeuvre

ponts thermiques responsables de 30 % des déperditions de chaleur dans une maison maçonnée. Les structures bois sont donc plus aptes à réduire la consommation d’énergie des bâtiments chauffés, en accord avec les nouvelles réglementations visant à réduire cette consommation de 40 % d’ici l’an 2020. Mondialement parlant, les bâtiments et leur chauffage re-

du bois n’est plus une question d’opportunité, mais de préservation et de bien-être, cette exposition nous interroge : le 21ème siècle sera-t-il bois ? Nina de Voogd

Catalogue de l’exposition La Maison de l’architecture et du cadre de vie 2 Place Jean Jaurès 33000 Bordeaux - 05 56 52 23 68 maison-architecture@wanadoo.fr Comité National pour le Développement du Bois www.bois-construction.org


Maisons Maisons du sud-ouest en bois

Charpente en bois - Gers © Cogebois

Une décoration dans l’esprit du bois © Cogebois Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 35


Maisons en bois Peut-on construire en bois partout ?

Maison en bois - Gers © Rêvons Bois

Non. Certaines zones sont classées « Bâtiments de France » parce que proches d’un monument historique ou d’un lieu patrimonial. Le permis de construire doit donc recevoir l’aval des Bâtiments de France qui le retourne à la DDE et celle-ci délivre ou non le permis. Les refus catégoriques sont rares, mais on pourra imposer des contraintes : la taille des fenêtres, le crépi, le style d’architecture, etc. Donc, avant d’acquérir un terrain, il est utile de savoir s’il est ou non classé Bâtiment de France. Par ailleurs certains maires vont s’opposer à la construction de maisons en bois sur leur commune, arguant du fait qu’elles ne sont pas dans le style régional. Légalement, ils ne peuvent empêcher cette construction mais ils ont tout le loisir de faire traîner les procédures et donc de mettre des bâtons dans les roues aux futurs propriétaires. Là encore, il vaut mieux voir le maire et parler de son projet avant d’acquérir le terrain. En cas de refus non justifié, le client peut toujours aller devant le tribunal administratif.

Augmentation générale des matériaux

La grande tempête de 1999 a fait chuter les prix du bois qui sont restés bas pendant plusieurs années. Il a fallu attendre 2004 pour que ceux-ci se redressent. En un an, avec la forte demande actuelle, le prix du bois a augmenté. Il a été un moment difficile de trouver du mélèze dont les prix ont grimpé de 12% environ. Le pin Douglas a également augmenté. Mais c’est aussi le cas d’autres matériaux nécessaires à la construction comme le verre par exemple. Structure interne avant la pose des cloisons © Rêvons Bois

© Cogebois

Avec une façade en crépi © Cogebois

Maison en bois - Pyrénées-Atlantique © Cogebois

36 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

© Cogebois


Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 37


Artisan Nathalie Glevarec : l’art majeur de la miniature

© photo Jean-Louis Le Breton

Née à Bayonne, Nathalie Glevarec a vécu longtemps à Marmande et a suivi des études à Anglet. Elle vit aujourd’hui dans les Landes et réalise avec un grand talent des maquettes complètes de maisons ou simplement leurs façades en relief. Une belle idée de cadeau pour qui veut immortaliser son « home sweet home » ou encore visualiser la maison de ses rêves en construction.

Nathalie Glevarec réalise des dioramas personnalisés de façades de maisons

38 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

épaisse que je tapote. Au fil du temps, j’ai développé diverses techniques. Chacun a ses astuces. »

« Le côté architectural m’intéresse le plus… »

Pendant cinq ans elle a travaillé en Charente-Maritime au sein d’une entreprise spécialisée dans les maquettes. « Nous ne produisions que pour les professionnels ou les musées. Pour le mémorial de Caen, nous avons réalisé un avion bombardier Typhoon en grandeur réelle et également un B17. Personnellement je n’ai gardé désormais que le côté architectural qui m’intéresse le plus. Mais le maquettiste doit savoir tout faire : je viens par exemple de réparer la carrosserie d’une moto pour mon fils ! Pour France Miniature à Elancourt nous avons

créé une maquette du viaduc de Viaur (Aveyron) et le phare de Cordouan, etc. » Aujourd’hui Nathalie travaille à son compte et elle a installé un petit atelier chez elle. « J’ai eu envie de cibler la clientèle des particuliers en créant des maquettes de façades. Ce que

Les styles du sud-ouest ou d’ailleurs !

Pour montrer son savoir faire, elle a créé des maquettes de démonstration représentant des architectures régionales : « la

© photo Jean-Louis Le Breton

P

etite, elle fabriquait des maisons de poupées dans des boîtes à chaussures. Déjà, en première, elle avait travaillé sur le thème des maisons en bois et réalisé quelques maquettes. « Ça m’a plu et j’ai voulu devenir maquettiste, raconte Nathalie Glevarec. J’ai passé un BEP de dessinateur Génie Civil, et un BT de collaborateur d’architecte, toujours avec l’idée de devenir maquettiste. » Elle travaille à partir de plans lorsqu’elle doit réaliser des maquettes entières de maisons. Mais une photo suffit pour recréer juste une façade. « J’utilise divers matériaux : le carton plume pour les murs, du carton fin, du Canson, de la peinture, de la colle, etc. J’obtiens des effets de crépi avec de la peinture

certains musées appellent des dioramas… C’est plus vivant qu’un tableau ou une esquisse. On a l’impression de réellement voir sa maison… mais en petit format ! » Pour se faire connaître, Nathalie Glevarec a participé à de nombreuses expositions artisanales. « Tout le monde trouve l’idée très bonne, mais les gens hésitent à franchir le pas. » Pourtant ses prix sont plutôt accessibles : de 300 à 500 € pour une façade qui va lui demander souvent plus de 20 heures de travail ! « Ceux qui me commandent des maquettes sont des gens qui aiment ce qui sort de l’ordinaire. Mais pour certains, c’est encore trop cher… »

Plus vivant qu’une esquisse ou un tableau...


© photo Jean-Louis Le Breton

Maisons du sud-ouest

Les arènes de Saint-Vincent de Tyrosse.

© photo Jean-Louis Le Breton

maison basquaise, la landaise, la basquo-landaise… Je peux faire tous les styles ! La landaise est construite sur une ossature en bois avec un remplissage en torchis et des couleurs assez fades. La maison basque comporte toujours du bois, mais plutôt de façon décorative et ses couleurs sont très vives : le rouge, le vert. La basquo-landaise est un mixe des deux. Il y a de la briquette, des parements en couleur. On les appelait les ‘belles fardées’ parce que ce sont sou-

La maison de Nathalie Glevarec

vent de fausses briquettes avec des poutres en béton peint. On les a beaucoup critiquées dans les années 20 quand elles sont apparues. Maintenant on se les arrache parce qu’elles ont un charme fou. »

Maquettes d’arènes

Habitant en face des arènes de Saint-Vincent de Tyrosse, elle en a réalisé la maquette (ainsi que celle de Bayonne). « Je peux faire des maquettes complètes à n’importe quelle échelle. Je tra-

vaille généralement au 1/100e (1cm=1m). Mais il m’est arrivé de réaliser des maquettes au 1/750e placées sous une cloche de verre ou intégrées dans des

tion. » Connaissant le boum actuel sur les maisons neuves, Nathalie a proposé ses services aux constructeurs : « ils pourraient

« Le maquettiste doit savoir tout faire. » meubles vitrés. Je serais aussi intéressée pour réaliser des monuments du patrimoine ou encore des maquettes historiques comme des façades de temples égyptiens. » Pour travailler, Nathalie doit se livrer à des recherches bibliographiques, historiques et artistiques. « J’aime rechercher les histoires et les âmes des maisons. J’ai créée la maquette d’une maison de Seignosse datant de 200 ans. Le propriétaire m’en a raconté toute l’histoire. C’était motivant car j’avais l’impression de toucher à quelque chose de précieux et je voulais transmettre cette sensa-

offrir à leurs clients une reproduction de la façade de leur maison. Ça ne changerait pas grand chose au prix et le futur propriétaire serait ravi de pouvoir la contempler pendant sa construction. Mais jusqu’à présent, les promoteurs ne m’ont pas suivie… » Espérons que certains entendront cet appel. Car nul doute que ce serait pour eux le petit plus qui pourrait faire craquer le client. En attendant, si vous souhaitez garder un impérissable souvenir de votre maison ou d’une maison que vous avez aimée, passez voir Nathalie Glevarec ! Jean-Louis Le Breton

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 39


Les « Goodies » de la Coupe du Monde de Rugby 2007 Le sud-ouest est terre de rugby, c’est bien connu. La Coupe du Monde débutera le 7 septembre par un match France-Argentine qui se déroulera à Paris. Mais notre région accueillera plusieurs matchs au Stadium de Toulouse et au Stade Jacques Chaban-Delmas de Bordeaux. A l’occasion de cet événement mondial, de nombreux objets ou produits sont mis sur le marché. Nous ne parlerons pas ici des casquettes, tee-shirts, écharpes et autres porte-clés mais nous nous intéresserons uniquement à ce qui a été conçu et élaboré dans notre région et notamment un certain nombre de produits de terroir !

L

et 1960 avec des photos jamais publiées. Pour les amateurs et nostalgiques du « grand Lourdes » , de Jean Prat, de Jean Gachassin ou Roland Bertranne.

e « produit » le plus désintéressé et plein de panache est indiscutablement cette statue que sont en train de réaliser le sculpteur tarnais Casimir Ferrer et le Maître-Chocolatier Michel Thomaso. Il s’agit d’un joueur français grandeur nature,

en train de marquer un essai. Cette statue, toute en chocolat (il en faut une cinquantaine de kilos) sera présentée à la presse durant le Mondial. Elle sera ensuite exposée, de façon permanente, au Musée’Art du Chocolat de Lisle-sur-Tarn, aux côtés d’autres œuvres comme Mme de Fontenay (avec son chapeau), un Pèlerin de Compostelle ou la Cathédrale d’Albi au 1/100e. Cette œuvre est en cours de réalisation à l’heure où nous mettons « Le Canard Gascon » sous presse.

Cairn de Pau. En une quarantaine de pages (pour 15 euros) et avec de nombreux dessins de Julie Christolhomme sont expliquées toutes les règles de base du rugby. Pour initier votre jeune fils ! Aux mêmes éditions Cairn, « Mêlée-Mélo » (29,50 Euros) de Jean-Paul Rey, un journaliste tarbais qui a fait les beaux jours rugbystiques de « La Dépêche du Midi », « Var Matin », « Midi-Olympique ». Il s’agit de « miscellanées » comme l’annonce le sous-titre du livre, c’est à dire d’une série de

Des livres et des disques

Nos éditeurs régionaux n’ont évidemment pas oublié l’événement et, aux côtés des parutions nationales, on trouve quelques livres sur le rugby. L’un des plus astucieux semble être « Raconte-moi le Rugby » de Pierran Denisty, destiné aux enfants, publié par les Editions

40 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

textes sans rapport les uns avec les autres sinon que ce sont toujours de souvenirs de rugby, essentiellement des années 1950

Autre livre un peu particulier, « L’Ovale en Rires » de Pierre Conquet avec des dessins humoristiques de Jal, paru aux éditions Atlantica de Biarritz. Un petit ouvrage « critique » de 32 pages (mais de grand format) au prix de 10 Euros. L’auteur égratigne le rugby professionnel d’aujourd’hui, le « rugbyspectacle » par rapport au sport amateur d’autrefois. Un livre très sympa ! Côté disques, ce sont les éditions Agorila de Bayonne qui sortent « 1 000 voix pour l’Ovalie – Du Rugby au Chœur ». Un cd chanté par différentes chorales d’enfants composées de Minimes et Benjamins du Comité de Rugby Côte Basque-Landes. Les chœurs viennent de Cambo,

Montfort en Chalosse, Dax, Tarnos. Tout cela doit faire un millier de voix mais nous n’avons pas compté ! Les douze titres interprétés sont des œuvres traditionnelles du folklore de pays ou régions sélectionnés pour la Coupe du Monde de Rugby : notre sud-ouest, l’Argentine, l’Australie, l’Afrique du Sud , la Nouvelle-Zélande, l’Irlande, l’Ecosse, etc.

Santé et Vive le Rugby !

Ne vous emballez pas comme cela ! Il ne s’agit que d’eau pour commencer ! Oui, la source d’Alet les Bains, dans l’Aude,


Coupe du monde de rugby édite une bouteille « collector » en forme de ballon de rugby posé sur son socle. La contenance n’est que de 75 cl et le ballon fait un peu petit ! Mais c’est très réussi ! Dommage que cela ne soit pas « grandeur nature » avec une bouteille de 1,5 litre voire 2 litres ! A acheter dans votre supermarché habituel. Une idée vraiment originale ! Rassurez-vous. Oui, il y a du vin et vous pourrez arroser les victoires de la France avec de bonnes bouteilles. Nous avons trouvé 5 gammes de produits mis en vente par des caves du sud-ouest. Commençons par le « patron », Bernard Laporte. La Cave de Rabastens, dans le Tarn, a élaboré une gamme de vins d’appellation AOC « Gaillac » sous l’égide du sélectionneur français, enfant du pays. On trouve donc un blanc perlé, un blanc doux, un rosé et un rouge. Ces vins sont commercialisés par le négociant bordelais Producta (voir www.producta.com) et doivent se trouver dans votre supermarché préféré, à proximité de chez vous. Autre produit du Tarn (ce département est très impliqué dans la compétition ; il faut dire qu’il possède 2 équipes en « Top 14 », Albi et Castres), la cuvée « Yannick Jauzion », une appellation « Gaillac » préparée par la Cave de Labastide de Lévis. On trouve sous l’égide du ¾ centre

Yannick Jauzion

représente un joueur du club d’Auch-Gers (le FCAG) grandeur nature et ballon en main.

Des cosmétiques pour hommes, grands ou petits…

La gamme «Drop» ! toulousain, natif de Castres, un blanc perlé, un rosé et un rouge. Ces bouteilles se veulent avant tout des « vins de plaisir » à déguster entre copains ! Dans le Tarn toujours, un négociant, Alain Gayrel et sa « Cave

et amour de ma ville de Toulouse et du sud-ouest, voilà les valeurs que je partage avec les Vignerons de Fronton. Et voilà pourquoi j’aime ce vin » ! Pour clore ce chapitre, la cave de Saint-Mont, dans le Gers,

Vous pourrez arroser les victoires de la France avec de bonnes bouteilles ! de Gaillac » propose trois « Vins de Pays du Comté Tolosan », un blanc, un rosé et un rouge d’excellente facture et gouleyants à souhait. Le vin parfait pour les 3e mi-temps ! Le nom de cette gamme : « Drop ». Le rapport qualité/prix étant excellent, nul doute que ce produit va marquer directement au but ! En supermarché. La cave de Fronton -« le vin de Toulouse » tel est le surnom de cette appellation de Haute-Garonne très proche de la ville rose- produit à son tour une AOC Fronton « Terre d’Ovalie de Thomas Castaignède » en rosé et en rouge. L’étiquette avec une découpe en forme de ballon de rugby est originale ; elle porte une déclaration du rugbyman qui – hélas - n’a pas été sélectionné dans le XV de France en compétition : « Convivialité, art de vivre, passion du rugby

propose une opération commerciale particulière (et non une cuvée spéciale) avec ses bouteilles AOVDQS Saint-Mont « Les Hauts de Bergelle » en rouge, rosé et blanc. L’argument commercial : « Plaimont transforme l’essai et vous associe à la Coupe du Monde de Rugby 2007 ». Toutes ces bouteilles portent une collerette avec un jeu à gratter permettant de gagner différents lots en rapport avec ce sport : du porte-clefs au ballon de rugby en passant par des T-shirts et des maillots de rugby. La PLV destinée aux vitrines de magasins

Enfin, le parfumeur Berdoues, bien connu à Toulouse pour ses parfums à base de violettes, édite une petite gamme de cosmétiques pour hommes et adolescents ainsi que deux jolies trousses de toilette frappées du logo de la Coupe du Monde de Rugby. Pour les jeunes, un gel-douche pour le corps et les cheveux ainsi qu’un gel coiffant permettant de « construire » une coiffure « en-relief ». Cette trousse renferme aussi 3 badges de l’événement. Pour les hommes, un gel-douche pour le corps et les cheveux ainsi qu’une eau de toilette intitulée tout simplement « Rugby World Cup » et officialisée par l’IRB (les instances mondiales du rugby). Voici ce que dit le texte présentant le produit : « C’est sur un ton affirmé que débute cette fragrance, avec une entrée en jeu de notes agrestes fraîches. En seconde mi-temps, ces notes se laissent dominer par des notes fleuries boisées composées de cèdre et de notes rosées « en mêlées ». La troisième mi-temps laisse place à un fond boisé , unissant en parfaite harmonie des notes de fève tonka, musc, mousse de chêne, patchouli et firm-balsam ». Si après cela vous n’avez pas envie de vous parfumer… Voilà ce que vous propose notre région à l’occasion de la « Rugby World Cup ». Comme disait Roger Couderc, une seule conclusion : « Allez les Petits  » ! Jean-Paul Amic

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 41


Notre Dame du rugby Priez pour le quinze de France ! La preuve que dans le sud-ouest le ballon ovale est une religion : dans le village de Larrivière (Landes) une petite chapelle romane lui est dédiée. Avec la bénédiction de la Vierge Marie.

Jacques Furlan

Une jolie chapelle perdue dans la nature

toujours vissé sur la tête, le curé vient encore régulièrement visiter la chapelle et veiller à ce que tout se passe bien. Il a consacré une belle partie de sa vie à Notre-Dame du rugby, cette vierge qui incarne sa foi et sa passion pour l’ovalie. Au point d’ailleurs que le prêtre a déjà prévu sa tombe sur le parvis de la chapelle, pas loin de la stèle édifiée en souvenir des trois jeunes rugbymen tués sur la route.

Quatre vitraux originaux

«

Si le rugby avait existé dans l’antiquité, Jésus aurait été un grand joueur ». On peut lire cette inscription, parmi bien d’autres, dans les pages d’un des cahiers faisant office de livre d’or, posé sur l’autel de la chapelle. On est ici en pleine nature, juste à la sortie du village de Larrivière à deux pas de Grenade-sur-Adour. Le cahier recèle bon nombre de prières et de réflexions destinées à Notre Dame du rugby, la sainte patronne des lieux. La chapelle par elle-même est d’un style des plus sobre, si ce n’est cette niche, située près de la porte d’entrée, qui abrite la statue de Notre-Dame du rugby. Réalisée par Pierre Lisse, ancien capitaine du stade Montois, cette statue éponyme de la chapelle représente la vierge Marie avec à ses pieds l’enfant Jésus qui lui tend un ballon de rugby. Contrairement à l’architecture extérieure la décoration intérieure est plutôt audacieuse. Dans des vitrines on peut voir des centaines de maillots de rugby. Si la plupart des tenues viennent de clubs français certaines sont arrivées de pays beaucoup plus lointains comme d’Argentine 42 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

ou d’Afrique. Quelques unes ont été portées par des joueurs internationaux et sont enrichies d’une note manuscrite. Derrière l’autel se trouve un reliquaire contenant des maillots avec photos de jeunes rugbymen de la région morts sur le terrain ou tués sur la route. Souvent des accidents de voiture comme celui qui, en 1963, coûta la vie à trois joueurs de rugby de Dax, Jean Othats, Emile Carrère et Raymond Albaladéjo. Ce sont ces tragédies, qui décidèrent Michel Devert, le prêtre de la paroisse, à restaurer la chapelle et à la dédier au sport qui le passionnait. L’abbé sollicita tous ceux qui pouvaient l’aider, de l’évêché au ministère de la jeunesse et des sports en passant par les élus locaux. Des matches furent organisés pour récupérer des fonds et une association fut créée avec des bénévoles qui n’hésitèrent pas à mettre les mains dans le mortier. A l’occasion de l’inauguration de la chapelle, l’abbé Devert déclarait : « Le monde du rugby aura sa chapelle bien à lui, pour veiller sur ces rudes gars, les protéger du mal, les aider dans leurs difficultés… » Aujourd’hui, à 84 ans, le béret

« La Vierge aux pèlerins a été dessiné par M. Hinqueribrant, un belge qui fut l’un des quatre chefs de la résistance du Hénaut, venu habiter près d’Agen. C’est lui aussi qui dessina la « La Vierge à la mêlée ». Au centre de ce dernier vitrail, Jésus tend un ballon de rugby à sa mère tandis qu’à leurs pieds se dispute une mêlée. A quelques jours de l’ouverture de la coupe du monde, nul doute que la chapelle de Larrivière sera un lieu de pèlerinage. Des supporters du XV de France ne manqueront sans doute pas de venir y brûler un cierge. Peut être même certains joueurs feront le déplacement de Bordeaux où se joue le 15 septembre le match Irlande Géorgie et le 25 septembre la rencontre Canada Japon. Ou bien de Toulouse où le 16 septembre la France sera opposée à la Namibie. Ainsi donc pour cette coupe du monde 2007, le XV de France aura sa botte secrète : un lieu de culte où l’ovalie est célébrée et d’où monte des prières pour que l’équipe nationale transforme ses essais. Ici on y croit. Jacques Furlan.

Notre-Dame du rugby La visite ne saurait être complète sans une halte devant les quatre vitraux, à la gloire de la vierge et du rugby, qui ornent la chapelle. Il y a tout d’abord « La Vierge à la touche » vitrail signé Pierre Lisse qui représente la mère de Jésus tenant son enfant dans son bras gauche et un ballon de rugby dans sa main droite. Le second « Le joueur blessé », a été réalisé sur une maquette provenant des ateliers de l’armée. Le troisième vitrail


Goodies du rugby !

Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 43


Artiste Marie Rigot : le chai et la chair © photo Jean-Louis Le Breton

C’est dans le magnifique chai du château de Salles d’Armagnac que Marie Rigot a exposé cet été ses œuvres dont la sensualité exprime avec angélisme sa passion pour l’être humain.

I

Marie Rigot : «je travaille sur le ressenti et l’émotion.»

l y a une forme de bonté dans l’œuvre de Marie Rigot. Un œil plein de compassion pour le genre humain et une façon bien à elle d’aller à l’essentiel : l’expression des corps dans leur nudité crue, sans fard, sans provocation, avec amour. Originaire de Tours, Marie Rigot a passé la plus grande partie de son enfance en Gascogne et elle vit désormais dans le Gers. Pour cette jeune femme, le rapport à la peinture a commencé très tôt. « Mon père était peintre. Je l’accompagnais lorsqu’il peignait des paysages. » Elle suit des études spécialisées et devient psycho-motricienne délaissant momentanément sa passion artistique. La ma-

L’exposition dans le chai du château de Salles d’Armagnac

44 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

ternité la ramène à son oeuvre. « Lorsque j’ai commencé à faire des enfants - j’en ai quatre - j’ai arrêté de travailler pour les élever. Entre deux tétées et deux siestes je me suis remise à peindre. Je sentais que c’était une nécessité et j’en avais besoin pour mon équilibre. » Elle s’exprime sur toute sorte de supports. « J’ai commencé avec du carton que j’ai peint, découpé, collé, déchiré. Maintenant j’utilise aussi des papiers collés et je réalise des peintures sur toile tout simplement. » Son thème de prédilection est l’être humain, « ce qui m’intéresse le plus » précise-t-elle. « Je travaille beaucoup sur le ressenti et l’émotion. » Un certain nombre de ses peintures sont des tableaux érotiques. « Ça fait partie de la vie… » commente-t-elle avec un sourire. Elle est sensible à la peinture de Bonnard, Matisse, Picasso mais aussi à Balthus ou Chagall. Le fait d’avoir vécu dans un environnement créatif l’a aidée à s’exprimer. « Ça m’a aussi paralysée un temps car mon père était extrêmement exigeant avec une vision précise et élitiste de l’art. J’ai beaucoup peint avec l’impression qu’il me jugeait derrière mon dos. Je m’en suis défait petit à petit pour trouver mon propre mode créatif. Maintenant, il est toujours très critique, mais il a reconnu que j’avais du talent et ça m’a fait du bien.. » conclut-elle en riant. Dans le chai du château de Salles d’Armagnac où les propriétaires, Dominique et Benoît Hébert, produisent des eaux-de-vie et du floc de grande qualité, les œuvres de Marie Rigot s’épanouissent au dessus des fûts, prenant à leur tour leur part des Anges… Jean-Louis Le Breton


Une version personnelle de l’origine du monde...

Quand l’expression «la part des anges» prend tout son sens... Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 45


Vinexpo Les caves du ciel ! © Apornpradab Buasi - Fotolia.com

Au salon Vinexpo de Bordeaux, Olivier Poussier meilleur sommelier du monde a présenté la carte des vins qu’il a sélectionnée pour les classes affaires et premières d’Air France.

un million de bouteilles de champagnes servies dans les les airs

E

n juin dernier, Vinexpo a fait une nouvelle fois de Bordeaux, la capitale des grands vins des cinq continents de la planète. Un événement où le sud -ouest s’est encore offert la part du lion. Et la Gascogne, bien représentée avec ses SaintMont, ses Pacherenc, et ses Madiran, n’a pas eu à rougir de ses appellations. Les producteurs des caves de Plaimont, par exemple ont attiré des milliers de visiteurs. Parmi les curiosités de cette édition 2007, citons le stand Air France qui proposait une dégustation exceptionnelle des 46 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

vins et champagnes qu’Olivier Poussier, meilleur sommelier du monde en 2000, a sélectionné pour figurer à la carte des classes affaires et premières de la compagnie. Pour ce faire il a dû déguster à l’aveugle plus de 650 vins des régions viticoles françaises. 77 d’entre eux ont été retenus dont 37 pour l’espace premières et 28 pour l’espace affaires. L’objectif d’Air France, ainsi que l’ont expliqué Laurent Giscard d’Estaing, directeur régional d’Air France et Christian Boireau directeur commercial du sud-ouest, est de garantir aux clients un niveau

de qualité de sa cave en vol et dans ses salons. On trouve ainsi des vins tels que le Pauillac château Pichon-Longueville baron 2000, 2ème grand cru classé ou des crus bourgeois comme le Médoc château Rollan de By 2004 Jean Guyon. Des champagnes des maisons Bollinger, Henriot, Deutz, Duval Leroy, Charles Heydsieck, des sauternes comme le château Suduiraut premier cru classé et pour la Gascogne le Pacherenc de VicBilh « Brumaire » des vendanges 2004 d’Alain Brumont. Olivier Poussier a expliqué lors de cette dégustation comment il a choisi de combiner qualité et diversité en sélectionnant des crus classiques et d’autres plus audacieux. Tenant compte de l’environnement particulier d’une cabine d’avion, le sommelier s’est aussi attaché à des vins aux caractéristiques de dégustation homogènes et complexes pouvant être appréciés sans décantation préalable ce qui favorise les millésimes plutôt récents. Ainsi ces vins s’adaptent et compensent la sècheresse et la pressurisation de la cabine qui affaiblit les perceptions gustatives. Il faut également tenir

compte de la manipulation des bouteilles et des variations de température qui peuvent altérer des vins fragiles. Chaque année c’est 800 000 bouteilles qui sont servies en espace premières et affaires long courrier. Un million de bouteilles de champagne sont servies sur les vols longs et moyen-courriers. Pour garantir ce raffinement de nos terroirs en plein ciel, c’est un budget de 20 millions d’euros qu’Air France consacre aux vins et champagnes destinés à ses caves d’audelà des nuages. Jacques Furlan

le stand Air-France à Vinexpo Laurent Giscard d’Estaing, Olivier Poussier et Christian Boireau

Air-France consacre un budget de 20 millions d’euros aux vins et champagnes


Vignoble Vin d’Autan, cépages d’antan Une merveille du Gaillacois

Bernard et Robert Plageoles

L

© Jean-Paul Amic

e grand-père Marcel était déjà un « original » puisqu’il commercialisa dès 1945 deux vins blancs en bouteilles (le vin de voile et le mousseux) alors que la totalité du vignoble écoulait ses stocks par des ventes en vrac. Le père, Robert Plageoles, est connu de tous les grands amateurs de la planète pour avoir produit des vins fabuleux dont cet immense « Vin d’Autan » que nous classons parmi les meilleurs blancs du monde. Il s’occupe aujourd’hui de promotion du vignoble, de conférences sur les vieux cépages à travers le monde (notamment dans des

universités américaines) et de syndicalisme agricole. Il regrette amèrement « l’importation » dans le vignoble de Gaillac de cépages tels que le cabernet, le sauvignon et la syrah venus d’autres régions de France. Pour lui, le Gaillacois possédait des cépages spécifiques qui ne ressemblaient à nul autre et produisaient donc des vins inimitables. Maintenant, les vins de Gaillac sont toujours excellents mais ressemblent à d’autres vins. Sauf ceux des domaines Plageoles qui ont su garder ou replanter les cépages d’autrefois !

Une toute petite production

Pas facile au fils de Robert, Bernard Plageoles, de se faire un nom quand on succède à un père aussi brillant ! C’est néanmoins lui qui exploite maintenant le vignoble et produit des vins toujours aussi « hors normes » et exceptionnels ! Le plus haut de gamme de la maison, c’est ce fameux « Vin d’Autan ». Une toute petite production. Imaginez que l’on ne récolte que 4 grappes par pied.

On a volontairement coupé les autres avant maturité afin de concentrer le maximum d’arômes dans les grappes restantes. Et on écrase le pédoncule afin qu’il passe un minimum de sève et donc d’eau. Le mélange soleil et vent d’autan va produire un raisin extrêmement concentré, une grappe « confite » comme par une vendange très tardive ou par la pourriture noble. Quel vin ! Quelle longueur en bouche ! L’expression « le petit Jésus en culotte de velours » est rarement autant justifiée qu’avec ce breuvage ! Evidemment, la bouteille de 50 cl coûte près de 50 euros mais quand on aime, on ne compte pas. Et ce n’est pas trop cher payé pour un instant de pur bonheur avec des amis ! Un vin de fête ! A quoi le comparer ? A rien sinon un petit peu à « l’essencja » de Tokay. Comme ce cru vous pouvez le conserver jusqu’à 100 ans ! Mais ce serait dommage de ne pas en profiter vous-même… Si vous en avez bu une fois – de l’un comme de l’autre - vous ne l’oublierez jamais ! Mais il faut déjà un palais « averti ».

Ondenc sec (arômes de coing et de seringa) ou doux ; le Mauzac vert (blanc sec aux arômes de pomme et tilleul). Citons encore le Mauzac roux, la Muscadelle, le Loin de l’œil, le Verdanel pour les blancs. Le Prunelart, le Mauzac Noir, le Braucol pour les vins rouges. Une dégustation chez Bernard Plageoles, c’est un voyage à travers les saveurs et à travers le temps. La plupart de ces cépages proviennent de siècles enfuis. N’oublions pas que le Gaillac est un des plus vieux vignobles de France dont l’origine remonte aux Romains voire au-delà… Nous sommes ici dans un « musée vivant » de la vigne, une sorte de « bibliothèque » avec l’avantage de pouvoir boire les ouvrages conservés ! Alors, tout comme l’Empereur du Japon qui est un prestigieux client de la maison, essayez le « Vin d’Autan »… et les autres ! Jean-Paul Amic

© Jean-Paul Amic

© Jean-Paul Amic

Savez-vous que l’un des meilleurs vins blancs du monde est élaboré dans le Gaillacois ? Et que la famille Plageoles exploite, depuis maintenant quatre générations, un domaine qui peut être considéré comme le conservatoire des vieux cépages de la région ?

Un voyage à travers les saveurs

Les deux domaines de la famille Plageoles, « Tres Cantous » à Cahuzac sur Vère et « Roucou-Cantemerle » à Castelnau de Montmirail produisent bien d’autres vins extrêmement typés : le « Vin de Voile », un blanc très sec qui ressemble un peu au Xeres « fino » ou au vin jaune du Jura car il est conservé, en barriques, sous une croûte (le « voile ») de levures qui se nourrit des sucres du raisin. Autres curiosités, les vins des cépages Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 47


Vin et santé A la santé du centenaire ! Selon la théorie du « French paradoxe »: le Madiran - qui a cent ans cette année - et le Saint-Mont recèlent des vertus thérapeutiques. Nul doute que si la modération est de mise, avec les vins de Gascogne le bonheur est dans le verre.

© Martine Affre Eisenlohr - Fotolia.com

Consommé avec modération, le vin présente des vertus thérapeutiques

N

e dites plus trente trois chez votre médecin mais vingt. Comme vin ! Les délices de Bacchus se révèlent en effet excellents pour la santé selon les très sérieuses conclusions du professeur Roger Cordier éminent chercheur britannique qui depuis plus de dix ans étudie la vigne et le vin. Pour ses travaux, dans son laboratoire de médecine de Queens Mary à l’université de Londres, ce professeur de thé48 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

rapeutique expérimentale a pris le pouls de centaines de cépages aussi bien en Europe que dans les autres continents. Il a ausculté les vignobles, disséqué les cépages, analysé des tonnes d’échantillons pour aboutir à un diagnostic assuré : certains vins du Gers et de Sardaigne peuvent avoir des effets bénéfiques sur la santé. A cause des tanins « procyanidines polymères » qui protègent les vaisseaux sanguins. Et comme dans le cépage Tannat (très présent dans les appel-

lations Madiran et Saint-Mont) ces procyanidines ne manquent pas, la démonstration s’affirme. D’autant que cette molécule est bien maintenue dans le vin par le mode de vinification traditionnel.

Les vins de Gascogne contribuent à la longévité…

Une théorie que tendrait à confirmer le recensement de 1999 en France qui révélait

que, comparé aux autres départements, dans le Gers la longévité est plutôt plus importante qu’ailleurs et les maladies cardiaques en dessous de la moyenne. Publiés dans le magazine scientifique « Nature » fin 2006, les travaux du chercheur britannique sous le titre « Sud-ouest, French paradoxe » aboutissent à la conclusion que certains vins de Gascogne contribuent à la longévité des habitants de la région. Les travaux de Roger Corder complètent ceux du pro-


Vin et santé

Jacques Furlan

riosclérose. C’était la naissance du « French paradoxe ». Serge Renaud fut le premier scientifique à affirmer que la combinaison nourriture, habitude de vie et consommation de vin rouge avait une influence directe sur la longévité et la baisse des maladies cardio-vasculaires. Une observation confirmée dans le Gers. Bien évidemment la formule du « consommer avec modération » s’impose ici avec évidence.

Du vin dans les pharmacies ?

Les ouvrages de santé et les vins de Gascogne font bon ménage fesseur français Serge Renaud qui, il y a une quinzaine d’années, mettait en avant les pro-

priétés des « polyphénols » (tanins de raisin contenus dans la peau et la pulpe) limitant l’arté-

Cette théorie de la santé et du vin est revenue en force dans le sud-ouest avec un symposium organisé sur ce thème à Pau, à l’initiative de Roger Corder et avec la participation de

Serge Renaud. Les vignerons de Saint-Mont et de Madiran et en particulier les producteurs de Plaimont, étaient bien sûr aux premières loges. Comme il se doit les participants ont trinqué à leur santé. Le vignoble de Madiran, qui a cent ans cette année, et celui de l’appellation Saint-Mont qui fête son quart de siècle, ont assurément de beaux jours devant eux. Même si on n’en est pas encore à trouver des fioles de vin du sud-ouest dans les pharmacies et si, surtout par les temps qui courent, le remboursement par la sécurité sociale d’une bouteille de Madiran ou de Saint-Mont n’est pas à l’ordre du jour Jacques Furlan.

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 49


La jurade de Saint-Émilion Cette confrérie est l’une des plus illustres et des plus prestigieuses de France en raison de la renommée et de la qualité des vins qu’elle défend. Elle plonge ses racines dans des siècles lointains et elle fut réactivée dès 1948. A cette époque seuls les Bourguignons des Chevaliers du Tastevin existaient déjà. Aujourd’hui, la France compte des centaines de confréries.

Les jurats en pleine action !

C

’est en effet le 8 juillet 1199 que le roi d’Angleterre Jean-Sans-Terre signe la « Charte de Falaise » octroyant aux bourgeois de Saint-Emilion une série de « privilèges, franchises et libres coutumes » leur permettant d’administrer leur commune. Il ne faut pas oublier que l’Aquitaine était devenue anglaise depuis le mariage d’Aliénor avec le roi d’Angleterre Henri II en 1152. Cette période correspond à un grand essor économique de toute la région bordelaise. Ces bourgeois étaient réunis en « Jurade » et se nommaient donc des « Jurats ». Ils avaient, entre autres pouvoirs, celui de décider de tout ce qui concerne les vins et la viticulture : date des vendanges, qualité des vins portant le nom de Saint-Emilion, etc.

50 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Un vignoble planté par les Romains

Il faut dire que Saint-Emilion était déjà fort célèbre par ses vins. Ce sont les légions de Valerius Probus qui au 2e siècle après Jésus-Christ défrichent la forêt qui s’étend sur ces collines proches de la Dordogne. On plante alors des hectares de vignes. Celles-ci seront chantées en vers par le poète latin Ausone, le premier vigneron célèbre de la région. Château Ausone (du nom du poète) est depuis lors l’un des Premiers Grands Crus Classés de l’appellation. Bien que l’histoire soit agitée (1), la zone de Saint-Emilion continuera toujours à produire de bons vins. Mais la recherche de très grande qualité s’effectue essentiellement à partir des années 1850. Le premier syndicat

viticole de France fut créé dans ce but en 1884. En 1930, ce syndicat s’implique fortement dans la création de l’INAO, l’Institut National des Appellations d’Origine.

La renaissance de la Jurade

Le 13 septembre 1948 quelques

le caveau de Saint-Emilion

vignerons, sous l’impulsion de l’Abbé Bergey, curé de SaintEmilion et alors député de Gironde, décident de faire renaître la « Jurade » de ses cendres. Elle n’avait plus d’activité depuis 1789. Jean Capdemourlin, l’oncle de Jacques l’actuel « Premier Jurat », devient donc le premier « Premier Jurat » ! La Jurade a pour but principal la bonne renommée des vins de l’appellation à travers le monde. Elle comptait alors 22 Jurats… que des hommes ! Aujourd’hui, le Grand Conseil de la confrérie compte 54 Jurats dont quelques femmes (7 exactement) depuis l’an 2000 ! Les Jurats sont obligatoirement des propriétaires-viticulteurs de l’appellation. Ils se répartissent diverses fonctions : le Grand Vinetier (qui s’occupe de la cave), le Marguillier (en charge du protocole), le Grand Clerc (responsable du secrétariat), le Grand Argentier (devinez…), le Grand Aumônier, etc. En 1999 ont lieu deux événements considérables : les 800 Ans de la Jurade et, en décembre, le classement de SaintEmilion au Patrimoine Mondial


Confrérie

Le sceau à marquer les barriques ! de l’Unesco en tant que village et site vinicoles ! Le costume des Jurats est composé d’une simple robe rouge, d’un jabot plissé blanc avec un revers blanc également au bas des manches ainsi que d’une surcape blanche. Tous revêtent une toque rouge. Le « Premier Jurat » arbore en outre un parement d’hermine sur le devant, dans la hauteur de la robe. Quand ils ne sont pas en tenue officielle, les Jurats arborent à l’épaule l’épitoge rouge et blanche avec le macaron de la Jurade.

Des Jurats à travers le monde

La Jurade de Saint-Emilion tient traditionnellement deux grands chapitres par an : le Chapitre de Printemps (dit aussi « Jugement du Vin Nouveau » le 3e dimanche de juin) et le Chapitre d’Automne (dit aussi du « Ban des Vendanges » le 3e dimanche

de septembre). La cérémonie se déroule normalement dans « l’église monolithe » (semisouterraine) quand celle-ci n’est pas en travaux, sinon, en un autre lieu historique de SaintEmilion (qui n’en manque pas). L’intronisation est suivie d’un grand banquet regroupant de 500 à 600 convives (1100 invités lors des cérémonies de 1999) ! Depuis sa création, la confrérie a intronisé des milliers de personnes réparties sur les cinq continents. Il existe plusieurs « grades » parmi les intronisés : « Protecteur de la Jurade » (réservé à des souverains et des chefs d’état ; le Roi de Suède a reçu ce titre), « Pair de la Jurade » (attribué à des ambassadeurs, des personnalités du monde politique, diplomatique, littéraire, artistique, etc.), « Aumônier ou Prieur de la Jurade » (donné à des ecclésiastiques), « Dame de la Jurade » (aux personnalités féminines), « Prud-Hommes de la Jurade » (à des personnali-

tés du monde viticole), enfin « Vigneron d’Honneur » (à toute personne que l’on veut honorer). Ces intronisés reçoivent l’épitoge avec le sceau de SaintEmilion qu’ils pourront ainsi arborer dans toutes les cérémonies de la confrérie ainsi qu’un magnifique diplôme. La Jurade de Saint-Emilion compte des « Chancelleries » à Londres et à York en Angleterre, à Bruxelles et en pays flamand pour la Belgique, au Texas pour les Etats-Unis et, depuis peu de temps, à Malte. Mais de petits groupes de 4 à 5 Jurats se déplacent régulièrement à travers le monde pour promouvoir les vins de SaintEmilion sur de nouveaux marchés. Ces délégations peuvent aussi procéder à des intronisations lors de mini-chapitres en Asie, en Amérique, en Australie, etc.

Un nouveau « Premier Jurat » à la fin de l’année

Jacques Capdemourlin, propriétaire des domaines « Château Balestard-La Tonnelle », « Château « Cap de Mourlin » et « Château Petit Faurie de Soutard », tous « Saint Emilion Grand Cru Classé » , est donc le « Premier Jurat » depuis 1996. Il assurera le prochain Chapitre du Ban des Vendanges le dimanche 16 septembre 2007 puis laissera ensuite la place à un nouveau « Premier Jurat » afin de mieux se consacrer à ses domaines et à sa famille ! La Jurade de SaintEmilion continuera néanmoins à porter haut et loin le renom de ses vins ! Jean-Paul Amic

(1) Guerre de Cent Ans se terminant en 1453 par la Bataille de Castillon, à quelques kilomètres de là et permettant le retour de la région au royaume de France, guerres de religion entre protestants et catholiques, Révolution Française qui mit fin à l’existence de la Jurade…

Les jurats en haut de la tour du roi

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 51


Les jardins de l’Albarède C’est dans le Sarladais , à flanc de colline dominant la vallée du Céou, à l’écart des circuits touristiques, que se niche ce jardin atypique et plein de charme, résultat d’un travail de vingt ans.

S

Le kiosque et le potager

le jardin de senteurs

ur fond de coteaux ondulants, prélude aux paysages du Quercy tout proche, les jardins de l’Albarède (en occitan, l’albaret est le saule blanc) sont avant tout des jardins libres, sans formes fixes, difficiles à classer dans le vocabulaire assez restreint des jardins actuels. Ils s’étagent autour d’une ancienne borderie qui appartenait au château de Castelnaud. Les bordiers, paysans pauvres auxquels on allouait quelques lopins en bordure des propriétés du châtelain, y travaillaient des terres souvent ingrates et étaient chargés de corvées pour le seigneur. En avril 1789 (donc avant la Révolution), une femme a racheté la borderie au château, fait rare pour l’époque. Les actuels propriétaires ont joliment restauré et agrandi la maison, et composé, sur 1,5 hectare, une succession de jardins tout en originalité : un verger aux variétés anciennes, un petit jardin de plantes aromatiques, un sous-bois jardiné, un potager où fleurs et légumes anciens se côtoient en toute harmonie.

Partisans des jardins naturels

le jardin de buis

52 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Sur un sol difficile, sec et caillouteux, soumis à des hivers rigoureux et des étés chauds et secs, il aura fallu beaucoup de patience aux propriétaires des jardins de l’Albarède pour arriver à un résultat remarquable. Brigitte et Serge Lapouge, fervents partisans des jardins naturels, avouent avoir « apprivoisé les plantes en allant dans le sens de la nature et jamais contre elle », les conditions difficiles amenant nécessairement à une

sélection naturelle des plantes. La végétation indigène des coteaux, cerisiers, cornouillers, viburnums sauvages, a été respectée et sert d’écrin à plus de 500 variétés de plantes différentes : plantes trouvées au bord des chemins ou dans de vieux jardins de campagne côtoient des plantes horticoles glanées çà et là dans les pépinières ou sur les fêtes des plantes, très nombreuses dans la région.

Toute plante a sa place…

Les jardins font le lien entre la maison et les gîtes, un premier jardin sauvage enserre la piscine, concession récente aux besoins des touristes. Onagres (oenothera), verveines de Buenos Aires, gauras, nepetas, rudbeckias, sauges…, composent de longues plates-bandes de chaque côté d’une grande allée bien verte en ce mois de juillet très pluvieux. La présence étonnante de quelques buis taillés le long de ces massifs très « sauvages » nous prouve que toute plante a sa place dans ce décor, et que les jardiniers n’ont pas eu peur d’essayer des associations peu ordinaires. Plus loin, Brigitte attire mon attention sur le dernier massif en cours d’expérimentation : graminées, achillées, teucrium, composent un massif sec aux allures de prairie sauvage. Inquiets de la succession d’étés très secs et des problèmes d’eau qui en découlent, les propriétaires élaborent des techniques de jardinage plus économiques en eau et testent des plantes résistantes à la sécheresse : variétés locales qui ont fait leurs preuves, paillage systématique dès la plantation, avec les tontes des pelouses et les déchets de


Jardinage Une leçon d’humilité

plantes broyés ou de taille de haies.

Légumes oubliés

Le potager n’a rien d’un potager classique, ici les légumes et les fleurs font bon ménage ; légumes anciens, qu’on nous dit oubliés, vieilles variétés de choux, tomates, haricots, di-

le jardin de la piscine

verses cucurbitacées, voisinent avec des dalhias, des cosmos sulphureus, des morelles, des asters et des roses anciennes, le tout bordé de petites barrières en châtaigner tressé. Il doit faire bon vivre dans un tel potager et l’on sent bien que celui-là est souvent visité par les promeneurs et les habitants des lieux.

le potager

Un autre désir de Brigitte et Serge est de conserver certaines plantes que l’on dit mauvaises, telle cette bugrane ou ononis repens, petite plante rampante qui se plait dans les allées et qui, toujours verte, leur donne des allures de pelouses anglaises, (mais bien plus faciles d’entretien !)

Reflétant le même souci de conservation, le verger regroupe des variétés anciennes de pommes de la région : Reinette de Brive, Reinette de Belvès, pomme de Saint-Jean…, variétés très productives et résistantes qui ne subissent aucun traitement chimique. Remontant vers la maison par un petit sentier ombragé, on change totalement de décor et d’ambiance pour traverser un étonnant jardin de buis taillés. Ici, Serge s’est essayé à l’art du topiaire, et le résultat donne un endroit un peu magique, très apprécié des enfants qui en font volontiers leur terrain de jeux privilégié. Pour finir la visite, on empruntera, au-dessus de la maison, un petit chemin panoramique qui serpente dans une végétation plus basse, typique des plateaux calcaires du Quercy. Là, au printemps, c’est un festival d’orchidées sauvages, 23 espèces recensées. Assis sur le banc qui domine cette vallée sauvage, on appréciera pleinement ce jardinage qui intervient avec intelligence sur la nature, sans vouloir à tout prix la dominer et la maîtriser. Une grande leçon d’humilité ! Marie-Pierre Fournier

le jardin d’aromatiques Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 53


Livres A découvrir... Les jardins secrets de Gascogne Promenade à travers une trentaine des plus beaux jardins de Gascogne, ce beau livre révèle la richesse, les charmes et les secrets de ces petits coins de verdure nichés au cœur de notre sud-ouest : jardins de palmiers, de bonzaïs ou de pierre, jardins anciens ou contemporains, de collectionneurs, de peintres, ou encore d’amateurs éclairés et passionnés, à la recherche d’harmonie et de beauté...

Effets de Sables François Sumien, de Campagne d’Armagnac (Gers), fabuliste, poète et auteur de notre jeu-concours du numéro précédent, vient d’obtenir le 1er prix 2007 du «Prix littéraire Jean de La Fontaine» (concours de fables organisé par la ville de ChâteauThierry, ville natale du célèbre fabuliste) pour sa fable «Les trois frères et les trois sœurs» reproduite ci-dessous :

LES TROIS FRÈRES ET LES TROIS SŒURS

Trois frères, à la cour, lors d’un bal rencontrèrent Trois sœurs endimanchées. Ils les courtisèrent. Cupidon ayant su les percer de ses traits, Trois couples se formèrent et furent mariés. L’aîné qui avait fait, d’emblée, valoir ses droits, Avait choisi bien sûr la plus belle des trois. Le second, lui aussi, s’était réservé celle Qui, des deux qui restaient, était bien la plus belle. Le cadet, timoré et n’ayant plus le choix, Prit celle qui restait et il s’en contenta. Bien vite, des rumeurs coururent sur l’aîné Et concernaient des bois qui, sur son front poussaient… Ces rumeurs, démontrées, devinrent vérités Et l’on ne comptait plus ceux qui les justifiaient… Le second fut l’objet de propos infamants : Sa femme, en le quittant, emporta tout l’argent ! Le cadet, quant à lui, en bon père agissait Avec les trois enfants que sa femme élevait Tout en effectuant les tâches ménagères Et se montrant, en plus, très bonne cuisinière… Si vous ne voulez pas vous bercer d’illusions, N’idolâtrez donc pas Vénus ou Apollon ; À l’aspect, préférez les qualités de cœur : La plus grande beauté se trouve à l’intérieur !

Les auteurs nous invitent à nous promener à leurs côtés à travers ces jardins, et à découvrir ces coins de verdure insoupçonnés si typiques et si charmants du cœur de la Gascogne. Elles présentent et décrivent ces jardins luxuriants, racontent leur histoire et dressent un portrait de leurs propriétaires qui ont mis toute leur âme pour recréer, façonner, réaliser, entretenir ces paradis de verdure. Chaque jardin est aussi l’occasion pour les auteurs de mettre l’accent sur un conseil pratique, une idée, un exemple, une astuce... issus du jardin décrit et que le lecteur pourra récupérer pour l’aménagement de son coin de verdure, qu’il soit de Gascogne ou d’ailleurs. Les magnifiques photographies de Philippe Perdereau dévoilent le charme et les secrets de ces jardins et invitent à la découverte et à la promenade dans le beau pays de Gascogne.

Les auteurs

Françoise Dubarry, qui vit dans le Gers, est auteur de plusieurs livres sur l’art de vivre dont L’ABC de la truffe (Flammarion) ou Secrets de cuisine (Éditions du Chêne). Catherine Marset, aujourd’hui disparue, était l’une des plus grandes pépiniéristes du sud-ouest. Philippe Perdereau, l’un des meilleurs photographes de l’art des jardins, a illustré de très nombreux livres. Kubik Editions, 144 pages, 170 photographies, 25 €

54 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Cette fable est extraite de son livre «Effets de sable...»* (recueil de 32 fables contemporaines inédites). Ceux qui sont intéressés peuvent acheter ce livre directement auprès de l’auteur au prix de 10,00€ soit par courriel (sumienf@wanadoo. fr), soit par courrier (François SUMIEN, «Domaine de Penon» 32800 CAMPAGNE D’ARMAGNAC). L’auteur vous fera cadeau des frais d’expédition et se fera un plaisir de dédicacer son livre soit à votre intention, soit à celle de la personne mentionnée (idée de cadeau). * Les plus fûtés d’entre vous auront noté la contrepèterie…

Armagnac The Gers Region of Southwest France,The People, The Brandy by Joseph Andrew Natalino Maga (U.S.A.) and Jean-Louis Puech (France) This book tells the story of the Armagnac region of France, from the Roman era to the present, bringing to life, through centuries of its history : sights, monuments and museums ; agriculture and markets; famous people, the most celebrated of whom was d’Artagnan, one of the original “Three Musketeers” ; local customs, sporting events, musical happening, local cuisine; and the fabulous brandy called Armagnac from the vine to the glass, through wine distillation, aging in oak barrels, to tasting. This book, graced with many photos, invites the reader to explore this attractive region and to became acquainted with its people. Price : 35 € This book is available in the Offices de Tourisme du Gers at the Bureau National Interprofessionnel de l’Armagnac in Eauze, or it can be ordered by e-mail at : armagnacfrance@orange.fr


CD CDLivres Livres Lire, relire, écouter... Côté Livres « Damazan et son Canton » Jean-Claude Rieudebat et GérardAndré Trémon – Editions Alain Sutton – 19,90 €.

(www.editions-sutton.com ) Dans la célèbre collection « Mémoire en Images » voici racontée, à l’aide de cartes postales anciennes, l’histoire locale du canton de Damazan, en Lot-etGaronne, incluant aussi Buzet sur Baïse, renommé pour ses vins. C’est très intéressant si l’on est du coin, moins si l’on ne connaît pas l’endroit. Mais

c’est toujours très bien documenté. Un « must » au confluent de Garonne et Baïse. Dans la même collection sont sortis récemment « Soulac sur Mer et la Pointe du Médoc », « Le Pays Foyen dans la guerre 1939-1945 » (autour de Ste Foy la Grande), « Pauillac en Médoc » (tome II) et « Bassens en Gironde » (tome III). « La Vie dans les Pyrénées du XVIe au XVIIIe siècle » Jean-François Soulet – Editions Cairn –23€

Un ouvrage de 280 pages rédigé par un professeur d’histoire à l’université de Toulouse-Le Mirail. Il s’agit en fait d’une réédition revue et augmentée du livre paru en 1974. Durant

les trois siècles précédant la Révolution Française, l’auteur décrit par le détail l’art de vivre du massif pyrénéen qui était très autarcique ; les contacts les plus importants des populations se situant principalement au niveau d’outre-Pyrénées où les Espagnols connaissaient un style de vie un peu similaire. On évoque la vie des champs, des bergers, des forêts et des mines, des voyageurs et colporteurs mais aussi des villes thermales déjà connues depuis l’époque romaine. Enfin, le livre se termine sur les rapports familiaux, la foi, les amusements. Cela se lit comme un roman !

vre d’une spécialiste et amoureuse du Pays Basque où elle vit. Le lecteur apprendra tout d’abord ce qui fait l’âme, les us et coutumes basques. Puis on découvre comment Biarritz et la Côte deviennent, dans les années 1850, un lieu de villégiature du gotha européen sous l’impulsion de l’Impératrice Eugénie. Le livre se termine sur un rappel : Les quatre provinces basques espagnoles plus les trois françaises imaginent depuis 150 ans pouvoir former, un jour, une entité unique et indépendante…

« Deux Siècles de Mécanisation de la Moisson » - Bernard Crochet – Editions de Lodi – 35 €. (www.edi-

tionsdelodi.com)

« Mon Gers – Gascon Bon Teint » Stéphane Prieur Editions Atlantica – 15 €.

(www.atlantica.fr)

« La Vie au Pays-Basque au temps de Napoléon III et d’Eugénie »- MarieFrance Chauvirey Editions Cairn – 20 €

Ce livre de 202 pages est l’œu-

tes les personnes qui viennent de s’installer récemment dans la région, qui projettent de le faire ou qui viennent pour un séjour de vacances. Un livre idéal à laisser traîner dans votre chambre d’amis !

Un amusant petit livre de 158 pages qui essaie d’expliquer à tous ceux qui ne connaîtraient pas ce coin béni des dieux ce qu’est la Gascogne, l’esprit gascon, le béret, le rugby, la course landaise, les cèpes, les palombes, les Cadets de Gascogne, les sauvetés, les bastides et les castelnaux, les bandas, les bodegas, Pentecôtavic, la bonne bouffe, etc ; Si vous êtes un(e) vrai(e) Gascon(ne), vous n’apprendrez pas grand chose bien que ce soit drôle à lire. Mais voilà un ouvrage idéal pour tou-

Le genre de livre que l’on a plaisir à feuilleter régulièrement, surtout si l’on a des souvenirs d’enfance en zone rurale. Incroyable comme cette activité essentielle de l’agriculture -les moissons- a pu évoluer en deux siècles alors qu’elle n’avait connu que très peu de changements en plus de 2000 ans. Cet ouvrage magnifique de 192 pages est une mine d’informations – et d’illustrations - sur le sujet. C’est intéressant au plan historique, technique, humain et … nostalgique ! La moisson a toujours été imprégnée d’ une grande noblesse car elle permet de fournir notre « pain quotidien », un des éléments essentiels à la vie ! Un ouvrage à feuilleter, à lire et… à relire car il est tout simplement beau !

Côté CDs Sangria Gratuite « Y’a Pas D’Raison »

(www.sangriagratuite.com)

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 55


CD Livres

Un nouvel album de ce trio originaire de la région de Tarbes. Les premiers disques étaient drôles, plein de gags, de bonne humeur. Certains titres sont devenus presque mythiques comme « La Transhumance ». C’était en 2001-2002. On est bien loin de tout cela aujourd’hui… Manque d’inspiration, de renouvellement. Pourtant ce sont de bons interprètes. Au niveau musical, c’est vraiment pas mal. Ce qui cloche, c’est la veine créatrice ! Une bonne chanson toutefois dans un ensemble plutôt terne, « Mon Accent ». Besoin de s’adjoindre un (ou des) auteur(s)compositeur(s) ?

mêle rythmes du Nordeste brésilien (forro) et de notre SudOuest bien de chez nous est agréable à écouter ; elle donne indiscutablement envie de bouger, de danser. C’est mélodieux, bien fait, original. Les sonorités variées donnent l’impression de voyager au Brésil bien sûr mais aussi tout autour de la Méditerranée, au Maghreb, en Catalogne. Personnellement, vous l’avez compris, j’adore ! Maialen « Askatasunen Ibaia » - Distribution Agorila

(www.agorila.com)

plaisir. Ce disque renferme notamment le superbe « Hymne à l’Adour ». Des chansons qui s’écoutent car les paroles transmettent l’immense amour qu’à Edmond Duplan pour ses montagnes. Et c’est contagieux car il sait bien en parler !

présente 7 chansons en langue basque et 5 instrumentaux joués notamment à la vielle à roue. Ces titres puisent leurs racines dans toutes les provinces basques mais aussi en Afrique, au

(www.bombes2bal.com)

56 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

(www.agorila.com) Suite du « Best Of » précédemment évoqué. Des chansons toujours aussi belles telles « La Balade Montagnarde » ou le surprenant « Péth Café Leit », une biguine pyrénéenne ! Si vous n’avez jamais entendu ce chanteur, que voici une occasion de le découvrir sous son meilleur jour ! En attendant les disques consacrés à l’automne et à l’hiver…

Côté DVD

Bombes 2 Bal « Bal Indigène »

Voici le deuxième disque de ce groupe toulousain composé de 4 filles et 2 garçons. Le premier disque était une réussite incontestable avec un son résolument nouveau, beaucoup de rythme et de fraîcheur. Et bien, « rebelote » ! Un nouveau petit « bijou » qui change complètement de tout ce que l’on peut écouter par ailleurs. Les voix sont aigrelettes comme des groseilles ou des cranberries. La musique qui

Edmond Duplan « L’Eté de la Saint Jean » - Distribution Agorila

« Séviac, Villa Gallo-Romaine » - Editions Cinematica Media

Cette chanteuse basque mêle folk, pop, blues en un album intitulé « Le Fleuve des Libertés ». Le disque tout entier a d’ailleurs pour fil conducteur la liberté. Textes en Basque. Certains en Anglais ou en Espagnol. La preuve que la culture basque du 21e siècle peut s’intégrer pleinement à la musique d’aujourd’hui. Cet album acoustique est très agréable à écouter. Un livret donne le texte des chansons en basque, en français, en anglais et en espagnol. Bidaia « Duo » - Distribution Agorila

(www.agorila.com) Voici le duo d’un couple qui

Maghreb, en Acadie, à Cuba. Cet album sort du panorama habituel de la musique basque tout en véhiculant une forte identité du pays par ses rythmes (zortziko, fandango) et par la langue. Un splendide titre, « Herribera ». Edmond Duplan « Le Printemps de Pyrène » - Distribution Agorila

(www.agorila.com) Une sorte de « Best Of » du plus connu des chanteurs pyrénéens, prévu en 4 disques (un par saison). Dix-huit titres à découvrir ou à retrouver avec

(www.cinematicamedia.com) Un DVD de 50 minutes en français et en anglais présentant la villa gallo-romaine de Séviac, proche de Montréal du Gers. Au-delà d’un simple reportage sur l’état actuel du site, le film retrace, en images 3D de synthèse, la vie fastueuse du Bas-Empire romain ; des reconstitutions historiques avec figurants ajoutent au côté vivant de ce film. Pour découvrir que l’époque gallo-romaine des 3e et 4e siècles fut un grand moment de prospérité pour notre région. Jean-Paul Amic


CD Livres

Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 57


58 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


Les jeux de François Sumien Avec les lettres des 10 cases numérotées, recomposez ci-dessous le nom d’un haut lieu de rencontre gersois ! (solution dans notre prochain numéro)

1 NECTAR GERSOIS PAS INDUSTRIELLE

2

ASSISTA DANS LES VINS DU SUD-OUEST

3

4

AUDACIEUX

5

6

CLASSE SODIUM

7

8

10

HUMIDIFIENT PARTIE DE FLÊCHE

APERCEVRAS

LANDAISE DU GERS

HAISSABLE, PARAÎT-IL ETAT SANS CHEF

3 CRU GERSOIS STAR GERSOISE

9

A PRIORI SANS VALEUR

2 REGAL GERSOIS

6 A DUBLIN, PAS A BELFAST PAS SAUTEUR

SOLDAT RICAIN DONC PAS APPRIS

PETITES SURFACES LIEUX DE TRAVAIL

CRU GERSOIS

CANAUX

SON ACTION EST REMARQUABLE

DEMONSTRATIF PARCOURU

CHANCEUX QUI EN A

PAS LA FIN EN NORVEGE

PILOTE FRANCAIS

LETTRE DE RAPPORT MESURAIT LES CANTON SUISSE ARRONDISSEMENT GERSOIS

LE MATIN

CANARI GLACE ANGLAISE

9 GLISSE SUR UNE PLANCHE PAS SUR LA

PLUS NEUVE EXISTANT

VA SOUVENT AVEC ELLE ARRONDISSEMENT GERSOIS POUR JOUER

ESPAGNOLS REGAL GERSOIS

5 DANGEREUX S’IL EST DE VERRE

4 DOIT GARDER LA CHAMBRE LOURDS A

TIENT LE SOC

PAS TEINT

RESULTAT D’UNE ACTION ETENDUE D’EAU

REVUE

COURTOIS

PEUT ÊTRE DE SOL

INFINITIF

PIQUANTS

8

FAMEUX CARNAVAL

BIEN VENUE

IL PEUT FAIRE LA ROUE

GOURMANDE QUAND ELLE FLOTTE

CONJONCTION

10

1

DRAME AU JAPON COURS COURT

CONTENANT CE N’EST PAS UNE REUSSITE

IGNORANT ARRONDISSEMENT GERSOIS

CRU GERSOIS

PARFOIS NOBLE IRISER

7

GRAS DANS LE GERS

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 59


60 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


English corner An outstanding Gaillac wine called Vin d’Autan

Bernard et Robert Plageoles

B

© Jean-Paul Amic

ack in 1945, grandfather Marcel was already doing the unorthodox thing by marketing two kinds of bottled white wine, at a time when everybody else in the area was selling their wines by the vat or gallon. Father Robert Plageoles is known to winelovers all over the world for such fabulous wines as his “Vin d’Autan”, one of the best on earth. These days he is busy promoting his vineyards, giving conferences in such places as American universities, and doing his part in

a vintners’ union. He deeply regrets the introduction of varieties from other French regions such as cabernet, sauvignon and syrah grapes into Gaillac vineyards, for in his opinion the Gaillac area’s varieties were unique and made for highly characteristic wines. Nowadays, he says, Gaillac wines are still good, but much like other ones. Except, to be sure, those from the Plageoles vineyards, where yesteryear’s varieties thrive as they have always done !

A tiny production

While his famous father may be a hard act to follow, Robert’s son Bernard has taken over the vineyards and produces wines that are as remarkable as ever. The top of the line is the celebrated “Vin d’Autan” that is produced in minute quantities, as a mere four bunches of grapes are harvested from each plant. The others are all deliberately cut off so as to give the remaining ones as much aroma as possible. The stalks are crushed to allow for a minimum of sap and

water to seep through. The mix of sunshine and the regional vent d’autan make for a highly concentrated kind of grape, like the kind that is harvested late in the season. The result is a wine that is out of this world. A half liter bottle does of course cost 50 euros, but is more than worth it. It is like no other wine, except perhaps the Tokay “essencja”. These can both be kept for as long as up to 100 years, but why wait till then ? If you have ever tasted either one of them, you are not likely to forget them. A “tutored” palate is a must, however.

A look at some other Plageoles wines

The two Plageoles estates, “Tres Cantous” at Cahuzac-sur-Vère and “Roucou-Cantemerle” at Castelnau de Montmirail produce several other highly characteristic wines : the one called “Vin de Voile”, a very dry white wine that somewhat resembles a Xeres “fino” or the vin jaune from the Jura region, has been kept in vats underneath a crust

(or “veil”) of yeast that absorbs the sugar in the grapes. Other wines deserving of mention are the wines made from either dry (quince and other aromas) or sweet Ondenc grapes; the Mauzac vert (a dry white wine with an aroma that smells of apple and linden trees). And then there is the Mauzac roux, the Muscadelle, the Loin de l’Oeil, and the Verdanel, which are all white, and the red ones called Prunelart, Mauzac noir and Braucol. A winetasting session at Bernard Plageoles’ resembles a trip through the ages. Most of these varieties of grape go back centuries. The fact is, of course, that Gaillac vineyards are among the oldest in France and date from before Roman times. The Plageoles vineyards are a sort of living museum or library, where the treasures being preserved are there for the relishing ! Do what that prestigious customer the Emperor of Japan does, and try the “Vin d’Autan”…. as well as all the others ! Jean-Paul Amic (trad. Nina de Voogd)

© Jean-Paul Amic

© Jean-Paul Amic

It is an open secret that one of the very best white wines known to man is produced in the Gaillac area east of Toulouse, where four generations of the Plageoles family have been running vineyards that may be described as conservatories of the region’s age-old varieties of grape.

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 61


62 - Le Canard Gascon A-MP - N째16


Abonnez-vous au Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées ! Les 6 prochains numéros pour 25 € seulement !

C’est moins cher, vous le recevez chez vous, vous êtes à l’abri des hausses de prix N°15

N°14

N°13

N°12

N°11

N°10

N°9

N°7

N°6

N°5

N°4

N°3

N°2

N°1

N°8

Commandez les anciens numéros 6 € pièce (frais d’emballage et port compris)

OUI, je m’abonne pour 6 numéros du Canard Gascon et je règle 25 euros à l’ordre d’ANYWARE Anyware - Le Canard Gascon - 2, av. du Général Leclerc - 32110 Nogaro

( vous pouvez aussi régler votre abonnement par carte bancaire sur notre site : www.le-canard-gascon.com ) NOM : PRENOM : ADRESSE : CP : TEL : MAIL :

VILLE :

Je m’abonne à partir du n°

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 63


Agenda Si on sortait ?

Deux mois de spectacles, concerts et événements dans les 13 départements d’Aquitaine et Midi-Pyrénées. A la fin de chaque département, vous trouverez les coordonnées des salles et des offices de tourismes cités.

ARIÈGE

7-8/09 Festival de L’Estrade (la deuz) Aujourd’hui l’équipe Reaj’son et le Cabaret Dejante sont fiers de vous proposer : le Festival de L’Estrade (la deuz) sur deux jours, sous deux chapiteaux avec deux scenes PROG 2007 : Rageous gratoons, Los tres puntos, Karim ziad, Sergent pepere, Face a la mer, Les Ongles noires, Raki Balkans sound system, H5n1, Les Notaires... Slam, animations, spectacle de feu, village assos, camping gratos, decorations du cabaret dejante... Argein - 05 61 04 61 85 11/09 Valery Orlov : «Trio virtuose, romantisme russe» Accompagné de Vladimir au violoncelle et à la contrebasse, et de Zaza au violon, ces trois virtuoses de l’école de musique russe - dont les récompenses et palmarès feraient une liste d’une longueur impressionnante - vous feront découvrir les plus grandes pièces du romantisme russe du siècle dernier. Ax Les Thermes - Eglise Saint-Vincent 05 61 64 60 60 27/09 Patrice Chéreau

La légende du grand inquisiteur - Fédor Dostoïevski Lecture théâtrale Le texte lu par Patrice Chéreau est extrait de « Les frères Karamazov » dans la traduction du russe de André Markowicz. Foix - l’Estive

Jean Philippe Collard (Piano) Fauré – Ravel - Chopin Aujourd’hui, fort d’une importante discographie, JeanPhilippe Collard joue sur les plus grandes scènes internationales, du Carnegie Hall au Teatro Colon en passant par le Théâtre des Champs- Elysées et le Royal Albert Hall. Pamiers - salle du jeu du Mail infos : l’Estive 5/10 Sergi López

Non Solum - Jorge Pico (Catalogne) Une comédie existentielle commence... Désespérément un homme seul se multiplie pour répondre à une question : que se passe-t-il ? Foix - l’Estive

64 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

6-7/10 Les Automates Farceurs Fête de la Figue

techniciens, journalistes, enseignants…), des expositions, des concerts… Rieupeyroux - Cinéma - 05 65 65 60 75 - www.rencontresalacampagne.org 8/09 Gérald Dahan

Nikos et Goldie sont des automates étranges et farceurs. Il leur suffit de trouver un objet usuel pour que celui-ci devienne extraordinaire, comme ce parapluie pour se protéger du soleil, ces lunettes de vue contre des lunettes de soleil pour voir la vie autrement, etc.... Le Mas D’Azil 05 61 69 99 90 11-13/10 Julos Beaucarne

Pour composer ce spectacle, Julos a puisé dans ses propres textes et ceux d’Apollinaire, Molière, Raoul Duguay et Victor Hugo pour nous parler d’amour, l’amour qu’on vit tous les jours sous ses multiples atours : l’amour fragile, perdu, absolu, tendre, coquin... Ariège - infos : l’Estive 31/10-4/11 17ème festival Jazz’Velanet Le Jazz est là… à Lavelanet, c’est Jazz’velanet 17 On n’est pas sérieux quand on a 17 ans. Jazz ciné, Jazz peinture, Jazz marionnette, Jazz Jazz... Rumba Abierte, Musica Nuda, Soul Grass… Et puis les afters, on ne vous dit que ça… Lavelanet - 05 61 01 22 20

Les salles

L’Estive Scène Nationale – Foix -Tél. : 05 61 05 05 55

Les Offices de tourisme

Mirepoix : 05 61 68 83 76 Mas d’azil : 05 61 69 99 90 Saint-Girons : 05 61 96 26 60

AVEYRON

6-9/09 Festival Cinéma Rencontres à la Campagne Un festival de cinéma tous les ans au mois de septembre pour célébrer le 7ème art et aller à la découverte de l’art cinématographique : 4 jours de projections et de rencontres entre public et professionnels ( réalisateurs,

«Érection présidentielle», One man show sur l’actualité Millau - salle des fêtes - 05 65 60 02 42

8-9/09 Festival «Les soirées musicales de Las Canals» Récital de Piano : Chopin, Liszt, Debussy, Satie par Frédéric Vaysse-Knitter. Concert-récitant «Pierre et le loup» de Serge Prokovief (version pour piano) Récital de Piano : Liszt, Albéniz par Alberto Urroz. Musique de chambre : Mozart, Bramhs, Franck par Virginie Robillard (violon) et Frédéric Vaysse-Knitter (piano). Marcillac - Eglise Saint Martial 05 65 71 13 18 8-9/09 Les Médiévales d’Estaing Un week-end au XIIIe siècle, au temps des gueux et des chevaliers, quand Tristan guerroyait avec son roi Philippe Auguste et que Yolande attendait avec impatience le retour de son promis. Marché et spectacles (troubadours, costumes, joute) Estaing - 05 65 44 03 22 11-12/09 La salsa du cirque Amar Grand spectacle 2007 du cirque Amar, avec des animaux exotiques, des acrobats, des clowns dans la plus pure tradition des arts du cirque. Millau - 05 65 60 02 42 29/09 Les 100 km de Millau

Grande compétition d’endurance pour coureurs chevronnés. 100 km à pied, style libre sur routes goudronnées, dans un délai maximum de 24 heures. Epreuve ouverte à toute personne née avant le 29/09/1987. Millau - www.100kmdemillau. com - 05 65 60 02 42

20/10 Superbus

C’est en parcourant un dictionnaire de latin à la recherche d’un nom pour le groupe que Jenn découvre le mot superbus : fier, insolent, mais aussi magnifique, brillant et superbe. Rodez - Amphitéâtre 27-28/10 Salon du bien-être

Pour la 2e édition de ce salon des professionnels réputés, des laboratoires spécialistes en plantes… seront présents sur une trentaine de stands. Restauration

bio sur place. Saint-Affrique - Salle Des Fêtes 05 65 98 12 40 29/09 Benev’Car Festival

K2R Riddim + Eiffel + Les Ptits T’Hommes + Brick A Drac + Ghetto’Boss Sound-System, Gus Buster Meets London’69 C’est avec impatience que tous les BENEVoles de CARcenac-Peyralès vous attendent, en espérant qu’à l’image de l’année dernière cette soirée, abordable à un très large public, sera un vrai moment de convivialité pour tous ceux qui aiment faire la fête, s’amuser, écouter et voir des artistes qui partagent leur passion. Baraqueville - salle des fêtes de CarcenacPeyrales - fiestacarcenac

Les salles

Amphithéâtre – Rodez - 05 65 68 02 27

Les Offices de tourisme

Millau - 05 65 60 02 42 Saint-Geniez-d’Olt - 05 65 70 43 42

DORDOGNE

07/09 apéro concert avec Kafka (Rock Progressif) Le quatuor Kafka a pris le parti du tout-instrumental. Leur nouvel album «O», où apparaissent Nosfell et Pierre Lebourgois, est sorti en janvier 2007. Bergerac - Le Rocksane


Agenda 14-16/09 Ren’conte à ciel ouvert Festival de contes Saint-Estèphe 05 53 60 53 51 8/09 et plus Festival Grain d’Automne Suite de concerts de musique classique sur l’ensemble du territoire de la Dordogne. Conseil Général de Dordogne - 05 53 02 20 20 - www.cg24.fr 17/09-11/11 Automne gourmand du Périgord-Limousin L’Automne gourmand met à l’honneur les produits du Périgord-Limousin en prenant appui sur les fêtes gastronomiques existantes et en impliquant les restaurants du Parc et de ses Villes-portes, ainsi que les producteurs. Abjat Sur Bandiat - Parc Naturel Regional Perigord-Limousin - 05 53 60 34 65 22-23/09 L’Univers du Jardin

Avec ses Jardins de l’Imaginaire, exceptionnelle création végétale contemporaine qui fêtera ce printemps son dixième anniversaire, la commune de Terrasson-Lavilledieu est un haut lieu de l’art du jardin en France. Terrasson-Lavilledieu - 05 53 50 37 56 22/09 Apéro concert avec The Hopeless (Rock Alternatif) Venez découvrir The Hopeless, un nouveau groupe bergeracois influencé par Incubus, Nickelback, Nirvana, Noir Désir… Bergerac - Le Rocksane 26/09 Jean-Marie Bigard : «Mon psy va mieux» Ceux qui ont découvert l’affiche dans les lieux de transport savent déjà à quoi s’attendre ! Marsac Sur L’Isle Parc Des Expositions Du Périgord - 05 53 03 31 61 - www.parcexpo-perigueux.com 28/09 Apéro concert avec N’CO (Bluesy, Popy Folk song) N’CO 2007 nouvelle mouture s’engage d’une façon plus acoustique dans une interprétation qui vient teinter les morceaux du premier album d’accents bluesy popy folk song (guitare

percus voix). Bergerac - Le Rocksane 29/09 4ème festival Tourné-Monté en Super-8 en Périgord Vous réalisez votre film en super 8, une seule bobine par film et par participant. Vous tournez votre film dans la chronologie de votre scénario (tourné-monté, sans montage). Vous découvrez votre film pour la première fois et en public, le samedi 29 septembre 2007, au cinéma Vox à Montignac, en Dordogne. Votre présence est obligatoire. Le genre et le sujet du film sont libres. Le type de pellicule est libre, du moment qu’il s’agit de super 8. Montignac - Cinéma Vox - 05 53 51 87 24 www.cine-passion24.com 4-5/10 «Chasseurs de sons» par la compagnie Cinq de cœur Cinq étranges chasseurs munis de filet à papillons, vêtus de couleurs pétulantes arrivent sur terre pour collecter un échantillon de notes, rythmes et bruits. Alliant technique irréprochable et folie ravageuse, ce groupe vocal a cappella revisite un répertoire allant des Rolling Stones à Barbara, de Verdi à Gainsbourg, de Bourvil aux Pink Floyd… Périgueux - Théâtre Odyssée 5/10 Apéro concert avec Paganella (Pop Rock) Trois garçons et une fille qui pratiquent un rock sensuel flirtant à l’occasion avec des pop songs délicates. Bergerac Le Rocksane 12/10 Wax Tailor + guest

Maîtrise du scratch, culture du sample, art du mixage et de la composition, on a beau chercher, on ne voit pas dans lequel de ces domaines Wax Tailor n’est pas doué.. Bergerac - Le Rocksane 18/10 Souffles Compagnie Irène Tassembledo 11 danseurs et musiciens burkinabés racontent le lien puissant entre l’esthétique du corps noir et l’histoire politique immédiate des peuples d’Afrique et Africain-Américains. Périgueux - Théâtre Odyssée

20/10 Apéro concert avec IBA (Afro Folk) Auteur-compositeur, IBA nous invite dans un voyage aux mélodies soutenues par une voix rare gorgée d’émotions et une guitare aux sonorités de basse et de percussion. Bergerac - Le Rocksane 23/10 Camille Bazbaz

Langueur, lascivité, sensualité, sont autant d’impressions et d’expressions que vous garderez sûrement « sur le bout de la langue » après ce concert

de Bazbaz. Périgueux - Théâtre Odyssée

19/09 Thomas VDB «One Man Show sur le Rock» Compil’ Muzikaktuel Gers 2007 On s’est tous régalés un jour d’anecdotes croustillantes de groupes en tournées, de groupies hystériques prêtes à tout pour approcher leurs idoles, de musiciens oubliés sur des aires d’autoroutes... Thomas Vandenberghe a décidé d’en faire un spectacle. Ancien journaliste, lui seul pouvait plaisanter sur le rock’n’roll avec autant de passion et de véracité. Auch - Le Cri Art 22-30/09 Carrefour des Arts

27/10 Apéro concert avec les Couilles de Loup

(Punk Rock Reggae) Alliant à leur personnalité tous les styles musicaux avec la patate que reflète leur énergie, les Couilles de Loup sont un groupe sincère et partageur, qui évolue sur des tempos punk, ska, rock, funk et sur tout ce qui est jouable. Bergerac - Le Rocksane

Les salles

Centre culturel de Bergerac - Place Gambetta 05 53 57 71 51 Centre culturel de Sarlat - Le colombier -rue Gaubert - 05 53 31 09 49 Théâtre Odyssée de Périgueux 05 53 53 18 71 Le Rocksane - 14 Bis rue Pozzi- Bergerac 05 53 63 03 70

Les offices de tourisme Sarlat : 05 53 3145 45 Périgueux : 05 53 53 10 63 Bergerac : 05 53 57 03 11

GERS

14/09 Valery Orlov

14/09 Punish Yourself

«Trio virtuose, romantisme russe» Un programme musical retraçant le romantisme russe. Auch - Eglise SaintOrens - 05 62 05 22 89 L’univers de Punish Yourself va du cinéma Z à la Science Fiction de bas étage, en passant par les comics 60’s, la télé-trash, les mangas, les pin-up, le porno…Auch - Le Cri Art.

Festival des arts de la Lomagne 9 jours d’Exposition-Spectacle : Peinture, Dessin, Sculpture, Photographie, Art-moderne... 7 soirées de spectacles d’Arts vivants... Saint-Clar - 06 30 15 69 69 - www.carrefourdesarts.fr 26/09 Scène Ouverte Le dernier mercredi du mois, nous proposons à des artistes gersois amateurs de se produire dans des conditions professionnelles. Inscription obligatoire, places limitées. Auch - Le Cri Art - 05.62.60.28.17 - 15h30 gratuit 28-30/09 Gascogne Expo

A l’occasion de la Gascogne Expo, retrouvez une grande foire avec les thèmes de l’agriculture, l’artisanat, les services, le sport, les voitures... Des animations seront organisées durant trois jours. Auch - Parc D’Endoumingue 05 62 05 22 89 29-30/09 46ème Grand Prix Automobile de Nogaro : Formule 3, GT, GT3, etc. Il y en aura pour tous les amateurs. Réservations : www.ticketnet.fr ou www.francebillet.com Circuit Paul Armagnac - Nogaro 05/10 Les Suprêmes Dindes (Rock Punk Festif) + Benefist (Punk Rock) Des secrétaires maquillées à la truelle pour un rock survolté à la limite du punk ! Des performances solides et énergiques avec beau-

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 65


Agenda coup de solos de guitares pour le plus grand bonheur des fans et des néophytes ! Auch - Le Cri Art 12/10 I Love UFO [Stoner Rock] + Eon Megahertz [Rock Métal] Nouvelle sensation rock hexagonale, I Love UFO est précédé d’une réputation scénique des plus flatteuses. Sauvages et extrêmes, ils synthétisent le psychédélisme de Pink Floyd, la folie des Liars, le punk des Stooges, le post-rock de Mogwai… Auch - Le Cri Art 19/10 Atom [Trip Rock]- Les Hyènes [Rock] Privilégiant le contact à travers le live, l’univers de A.Tom nous projette dans des ambiances telles que Perfect Circle, Nirvana, Noir Desir à travers un trip rock énergique aux sonorités fines et efficaces... Les Hyènes, on ne peut pas vous dire qui ils sont, mais si vous aimez le rock bordelais ça devrait vous plaire !!! Auch - Le Cri Art 11-14/10 10e festival de cinéma Indépendance(s) et Créations.

26/10-3/11 Festival CIRCA 20ème Festival de Cirque Actuel à Auch On n’a pas tous les jours 20 ans ! 20 ans c’est à la fois la maturité et la fraîcheur, celles par lesquelles Circa continue à faire vibrer les amoureux du cirque. Toutes les disciplines circassiennes sont au rendez-vous pour une pluie d’images et d’émotions, conviant à leurs côtés musique, théâtre ou danse. Auch - 05 62 61 65 00 - www.circuits-circa.com

festif des exposants de vin, de gastronomie locale,... Pauillac - 05 57 59 17 20 - www. marathondumedoc.com 07/09 Festival «Ouvre La Voix» -

Salles

Le Cri Art - 16 Bis rue Rouget-deL’Isle - 32000 Auch - 05 62 60 28 17 La Fenière - Domaine de Besmaux – Pavie 05 62 05 27 02 Circuit Paul Armagnac – Nogaro 05 62 09 02 49

Offices de tourisme

Auch : 05 62 05 22 89 Marciac : 05 62 08 26 60 Vic-Fezensac : 05 62 06 34 90

GIRONDE

4-8/09 «Les Monologues du pénis»

Après le vagin, place au pénis ! Les Monologues du pénis ne se contente pas de glorifier l’appareil génital masculin. C’est un enchevêtrement d’histoires, d’anecdotes, de récits, de contes, de rires et de larmes autour du pénis. Bordeaux - La Comédie Gallien - 05 56 44 04 00 - www.comediegallien.fr

Cette année encore, Ouvre la Voix, seul festival cyclo-musical de France, vous propose de découvrir ou redécouvrir la Voix Verte de l’Entredeux-Mers à vélo ou par tout autre moyen de locomotion non polluant. Concerts rock, chanson française et ensembles vocaux seront au programme dans les anciennes gares bordant la piste au cœur des bastides et dans les églises romanes. Gironde-sur-Dropt - Boulodrome 05 56 61 13 55 www.ouvrelavoix. fr.tc 18/09 Festival international d’Orgue Louis Vierne (1870-1937) était un compositeur, un organiste et un pédagogue. C’est en 1887 qu’il commence à apprendre l’orgue et entre au conservatoire en 1890. Bordeaux - Cathedrale Saint-Andre - 18:30 - 05 56 52 68 10

66 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Qui aurait pensé courir déguisé en s’arrêtant dans les châteaux et y déguster un verre de vin? Le marathon des châteaux du Médoc accompagné du Village marathon attire chaque année sous son air

21-26/09 Cadences - 6e édition Entre l’été et l’automne, Cadences d’Arcachon invite la danse et le public à se rencontrer au bord du Bassin. Le public pourra découvrir les spectacles éclectiques des compagnies de grande renommée, avec pour décor, le cadre naturel et sauvage du bassin d’Arcachon. Arcachon - Olympia 25/09 Jean-Marie Bigard : «Mon psy va mieux» Ceux qui ont découvert l’affiche dans les lieux de transport savent déjà à quoi s’attendre ! Bordeaux - Patinoire Mériadeck 25/09 The Dead 60’s

The Dead 60’s sont un peu les héritiers des Clash et des Specials, l’aspect politisé en moins. Bordeaux - La Rock School Barbey

Depuis 2000, Cameron Bird et ses amis triturent les époques et les genres en un joyeux bazar expérimental. Ces 8 filles et gars d’Australie assument leur goût de la démesure et la fiesta et concoctent une pop originale, exubérante et déjantée. Mérignac - Le Krakatoa «Cette fête de la chanson permet d’accueillir cette année des artistes dont la renommée n’est plus à faire, des groupes en devenir, des jeunes artistes, de jeunes auteurs-compositeurs très ouverts sur une diversité culturelle évidente, une fanfare réunionnaise.

sonnelle et actuelle de la musique de leurs parents. Bordeaux La Rock School Barbey 29/09 Radio Birdman + The Doll House

Le groupe australien référence du rock’n’roll «high energy» revient en France ! Un concert exceptionnel pour célébrer la sortie du dernier album des Radio Birdman, Zeno Beach. Bègles - BT59 30/09 «Tous en Vol»

L’histoire se déroule de 1932 à nos jours au «Café du Commerce». Le patron s’appelle Jules, c’est un passionné d’aéronautique. Hélicia, sa fille, fait partager son rêve à tous ceux qui l’écoutent. Mérignac - Le Pin Galant 2/10 Dany Brillant

26/09 Architecture in Helsinki + Axe Riverboy

18-22/09 4e festival Chant devant

07-09/09 23e Marathon des Châteaux du Médoc

L’esprit du festival réside dans la défense et l’illustration d’un certain rapport au cinéma. Il s’agit d’ « indépendance(s) », comme son nom l’indique, d’abord par rapport au seul diktat du marché mais aussi par rapport à tous les politiquement, esthétiquement et médiatiquement corrects. Auch et l’ensemble des salles du réseau Ciné 32 - 05 62 63 50 62 - www.cine32.com

Saint-André-De-Cubzac - Champ de Foire - 05 57 45 10 16

27/09 The Cinematics

The Cinematics, jeune groupe écossais, offrent avec A Strange Education leur approche per-

Dany Brillant rallume la flamme du jazz et du swing ! Des bouges de la Nouvelle-Orléans aux grands orchestres du Cotton Club jusqu’aux caves de Saint-Germain-des-Prés, le jazz a fait danser la planète entière. Casino de Bordeaux 05/10 Benjamin Biolay Après avoir offert avec Keren Ann une Victoire de la musique à Henri Salvador avec la magnifique ballade «Jardin d’Hiver» sur l’album Chambre avec vue, Benjamin Biolay nous offre un univers beau et émouvant. Bordeaux - La Rock School Barbey


Agenda 5-20/10 «Si je peux me permettre…»

Franck Lequillard, affairiste sans scrupule, est un homme «parti de rien» et «qui s’est fait tout seul». Spécialiste de la reprise d’entreprises en difficulté, Lequillard les revend peu après avec de confortables bénéfices en présentant des bilans pas franchement honnêtes… Bordeaux - Théâtre Des Salinières 05 56 48 86 86 6/10 Axelle Red : «Le Tour de mon jardin secret» Axelle Red revient fin 2006 avec un nouvel album qui va nous en dire long sur elle : Jardin Secret… Mérignac Le Pin Galant 11/10 Lynda Lemay Après le spectacle «Un éternel hiver», Lynda Lemay parcourt la France pour présenter son nouvel album : Ma signature. Bordeaux Patinoire Mériadeck 12/10 Grand Corps malade

Fabien s’est lancé dans le slam en 2003 sous le nom de Grand Corps Malade. Depuis plusieurs années, il traîne sa silhouette dans les bars et troquets pour livrer ses textes.Un premier album, Midi 20, et déjà récompensé aux Victoires de la musique en 2007 ! Bordeaux - Théâtre Fémina 13/10 Feist

Feist s’était fait connaître grâce à un premier album très remarqué. Collaboratrice de Gonzales et de Broken Social Scene, elle repart en tournée avec son troisième album, The Reminder, qui fait suite à Let it Die. Bordeaux - Théâtre Fémina

13/10 Gérald Dahan

Après ses canulars à Zidane et les Bleus, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal accompagné par le grand orchestre Tony Bram’s l’imposteur public n°1, présente «La Débandade». Son humour, lui, n’a rien perdu de sa tonicité. Saint-Loubes - La Coupole - 05 56 20 41 26 17/10 Hocus Pocus

Hocus Pocus mêle les éléments propres au hip-hop à un son instrumental influencé par le jazz, la soul et le funk. Le groupe véhicule un état d’esprit positif, loin des sentiers battus du rap français. Bordeaux - La Rock School Barbey 18/10 Ours + Kaolin

22/10 L’Orchestre Poitou Charentes Ce soir, l’Orchestre PoitouCharentes met en avant le flamenco. Spécialiste sensible de la musique espagnole, JeanFrançois Heisser a choisi d’honorer De Falla et Turina. Au programme, des œuvres passionnés défendues par des artistes engagés dont la chanteuse de flamenco, Antonia Contreras. Gradignan - Theatre Des 4 Saisons - 05 56 89 03 23 - www.t4saisons.com

En 2002, le français Camille Bazbaz propose à McAnuff une collaboration ponctuelle qui, de fil en aiguille, va devenir un projet à part entière basé sur l’exploration de pistes musicales multiples et variées. Bordeaux - La Rock School Barbey

indifférent. Arcachon - Olympia 20/10 Il écrit, compose, chante et joue toutes les sessions de guitare sur son tout premier album Mi, chez Source-etc. L’Ours est donc sorti de sa tanière pour tourner à tour de bras dans toute la France. Arcachon - Olympia 19/10 Maceo Parker

Maceo Parker devient célèbre pour ses prestations de saxophoniste sur des tubes de légende : I feel good, Gonna have a funky good time, Papa’s got a brand new bag, etc. Son dernier opus, Dial Maceo, prouve qu’il n’a rien perdu de sa groove attitude ! Mérignac - Le Krakatoa 20/10 Mano Solo

Un drôle d’animal de la scène rock française. Eysines - Salle Le Vigean - 05 56 28 92 43

Salles

Offices de tourisme

Bordeaux - 05 56 00 66 00

HAUTE-GARONNE

25/10 Camille Bazbaz

27/10 Yves Duteil

de-Gaulle 05 57 72 49 20 Patinoire Mériadeck - 95 cours du MaréchalJuin – Bordeaux 08 92 69 34 33 Le Pin Galant - 34 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny - 33700 Merignac - 05 56 97 82 82 Le Rock School Barbey - 18 cours Barbey – Bordeaux 05 56 33 66 00 Théâtre Fémina - 10 rue de Grassi – Bordeaux - 05 56 52 45 19

Simple et authentique, Yves Duteil rencontre son premier succès commercial en 1977 avec La Tarentelle. Séduisant ou dérangeant, Yves Duteil n’a jamais laissé

«Oui-Oui et ses amis» Depuis plus de 40 ans, Oui-Oui et ses amis font le bonheur des enfants. Bordeaux - Patinoire Mériadeck

Le 4 sans - 40 rue d’Armagnac– Bordeaux - 05 56 49 40 05 BT59 - Site de Terres Neuves - Rue Marc Sagnier – Bègles 05 56 85 82 08 Casino de Bordeaux - rue du Cardinal-Richaud - 05 57 19 32 51 Centre Culturel de Biganos - 1 rue Pierre de Coubertin 05 56 82 78 35 Salle du Champ de Foire - 7 allée du Champ de Foire – Saint-André-de-Cubzac - 05 57 43 64 80 Grand Théâtre – Opéra - place de la Comédie – Bordeaux 05 56 00 85 9 Le Krakatoa – 3 avenue Victor Hugo - Mérignac - 05 56 24 34 29 Olympia d’Arcachon- 21 avenue du Général-

6-28/09

28e festival de Piano aux Jacobins Depuis sa création, le Festival Piano aux Jacobins réunit des légendes du piano tout en demeurant à l’affût de talents nouveaux, d’où une affiche extrêmement riche et diversifiée qui rassemble des pianistes de toutes générations. Toulouse - Cloître des Jacobins - 20:30-minuit - 05 61 22 40 05 www.pianojacobins.com 8-9/09 13e Occitanes De Muret Grand marché artisanal avec spectacles de rues, jeux pour enfants, concours de tir à l’arc, jeu de soule, concours de costumes, conférences, fantaisies équestres... Le moment fort reste sans conteste le spectacle médiéval son et lumière gratuit qui rencontre depuis 12 ans un succès grandissant grâce à la qualité et la diversité de ses représentations. Muret - Parc Jean Jaurès - 9:00-19:00 - 05 61 56 10 42 - www.passerellesmuretaines.com 8-9/09 Fête du Vent

Des vols en montgolfière (sur réservation), un jardin éolien, des démonstrations de cerfsvolants, des ateliers de créations pour les enfants (cerfs-volants, fusées à air ou à eau...), des concours de lâchers de ballons, un concours de dessins, des baptêmes en voiliers, des stands d’exposition... Nailloux - Lac de la Thésauque - lafeteduvent. leboldair@hotmail.fr

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 67


Agenda 8-16/09 Grenad’Art

Cette manifestation culturelle se décompose en deux parties : un salon de peintures du 8 au 16 Septembre à la salle des Fêtes de Grenade et une animation/concours en centre ville intitulée « Les Peintres dans la ville ». Grenade - Salle des fêtes et rues - 05 61 82 93 85 - www.tourisme-grenade.fr 14-21/09 20e Festival de rue de Ramonville

28-30/09 Festival International Toulouse Les Orgues Depuis sa création en 1996, le Festival Toulouse les Orgues s’attache à une mise en valeur conviviale du patrimoine exceptionnelle dont dispose Toulouse et sa région en matière d’orgues. Toulouse et sa région - 05 61 33 76 80 www.toulouse-les-orgues.org 28/09-07/10 CineSpaña, Festival Du Cinema Espagnol Cinespagna célébrera en 2007 sa douzième édition. Pendant 10 jours en octobre, le cinéma espagnol est à l’honneur dans la ville rose et dans l’ensemble de la région Midi-Pyrénées grâce au festival. Toulouse Cinémathèque - 05 61 12 12 20 - www.cinespagnol.com 04/10 Enter Shikari

Un best of avec 50 compagnies et une centaine de représentations De l’Illustre famille Burattini à Jackie Star, en passant par Les Cubiténistes, Délices DADA ou le Théâtre group’, c’est une relecture des plus belles pages du festival qui est ainsi proposée. En tout 98 représentations : 55 heures et 44 minutes de spectacle !... Ramonville - Place Jean Jaurès - 05 61 73 00 48 - www.festivalramonville-arto.fr 20/09 Juliette Gréco

Sartre avait écrit : «Gréco a des millions dans la voix, des millions de poèmes (...)». Tournefeuille - Le Phare - 05 62 13 21 21

22/09-27/10 Festival Occitània

Les Orients d’Occitanie Le Festival Occitània, créé par l’IEO 31, permet à la création contemporaine occitane de rencontrer le public le plus large et de mettre en évidence ses liens avec les

autres cultures. Toulouse et les environs - 05 61 11 24 87 www.festivaloccitania.com

68 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Véritable phénomène en Angleterre, les Enter Shikari débarquent enfin en France. Ces 4 Londoniens survoltés mêlent transe, rock et hardcore. Leur 1er album Take to the skies, dans les bacs depuis mars 2007, est à la hauteur de leurs influences (The Prodigy, Faithless…). Ramonville - Le Bikini 05/10 Caetano Veloso

Caetano Veloso vous entraîne dans l’univers des chansons populaires brésiliennes, avec la dimension intellectuelle qu’il lui a ajoutée. Toulouse - Halle aux Grains - 05 61 62 02 70 - www.theatre-ducapitole.org 6-7/10 Fête de la Nature Rencontre autour des thèmes de l’environnement où professionnels et passionnés proposent expositions, conférences et ateliers pour tous. La journée du vendredi est plus particulièrement ouverte au public enfant scolaires (animations pédagogiques...). Ramonville-Saint-Agne - Ferme de Cinquante - Chemin de Mange Pommes - 05 61 73 88 31 - www.ferme50.org 7-8/10 Anne Roumanoff Au sommet de son art, avec une grande maî-

trise de la scène, elle n’épargne rien, ni personne. Au programme : la délocalisation avec une ouvrière d’usine qui se plaint de l’ANPE et des Chinois, la femme de 40 ans, une caissière de supermarché qui porte un regard ironique sur ses clients, une vieille dame qui assiste à son enterrement vu du ciel, une femme qui a abusé de la chirurgie esthétique, une vendeuse de vêtements pas très motivée par le monde du travail… St-Orens-de-Gameville - Altigone 05 61 39 27 39 8/10 Robin McKelle

Sa musique est une dose d’énergie, de swing, de sourire et de plaisir devenu rare chez les chanteuses de jazz. Toulouse - Théâtre national - 05 34 45 05 05

8-20/10 Festival Jazz sur son 31 Populaire et prestigieux à la fois, le festival «Jazz sur son 31» est considéré comme un des plus grands moments de l’activité culturelle et festive de la Haute-Garonne. Toulouse et les environs - 05 34 45 05 92 www.jazz31.com

pop de l’année 2007. D’origine libanaise et américaine, c’est à Londres qu’il grandit et fait ses classes. Cet artiste mêle subtilement la pop, le rock, l’électro et la musique des années 80. Toulouse - Zénith 18/10 Benoît Mardon

Benoît Mardon revient sur scène à l’occasion de son nouvel album : El Viajero. Toulouse - Salle Nougaro - 05 61 93 79 40 www.sallenougaro. com

19/10 Superbus

Composé de la charismatique Jennifer Ayache au chant, également auteur et compositeur de la majeure partie des titres, de Michel Giovannetti et Patrice Focone aux guitares, de François Even à la basse et de Guillaume Rousé à la batterie, Superbus puise sa substantifique moelle au cœur d’un vaste univers musical où se croisent des influences allant de No Doubt à Sum 41, en passant par Weezer, Blink 182 et Sublime. Ramonville - Havana Café 20/10 Zazie

9/10 Status quo

Plus de 100 millions de disques vendus pour ce supergroupe anglais. Un son énorme, des fans clubs partout dans le monde, ces fanatiques de la fender Telecaster ont enchaîné les tubes comme peu d’autres. Toulouse - Zénith 11/10 Kaolin

Le Bikini

D’aucuns ont déjà fait de Kaolin une révélation, un porte-étendard d’un rock à la française, d’un nouveau romantisme électrique. Ramonville

16/10 Mika Mika, alias Mica Penniman, est la révélation

Zazie, totem d’une génération… Toulouse - Zénith 22/10 Mano Solo

Un drôle d’animal. Il venait d’avoir 17 ans et il chantait déjà dans un groupe de punk. Mais c’est en solo avec La Marmaille nue sortie en 1993 que le fils de Cabu percera. Ramonville - Le Bikini


Agenda 24/10 Miossec

Christophe Miossec a tout vécu : la peur, la fragilité, les remords, les revers. Il doit son succès à sa personnalité tourmentée. Ramonville - Le Bikini

26/10 Camille Bazbaz

Ramonville - Le Bikini

Comment définir Bazbaz ? Eclectique, inspiré, animal paradoxal, un amoureux qui fait de la musique et écrit des histoires qui nous parlent…

Salles

Le Bikini - Parc technologique du Canal - Ramonville-Sainte-Agne - http://www.lebikini. com/ Le Grenier Théâtre de Toulouse- 14 impasse Gramont - 05 61 48 21 00 Havana café – 2 avenue des Crètes – Ramonville-Sainte-Agne - 05 62 88 34 94 Odyssud - 4 avenue du Parc – Blagnac 05 61 71 75 15 Parc des expositions de Toulouse - rond point Michel Benech - 05 62 25 45 45 Le Ramier de Toulouse - Le Kleo - 1 avenue du Grand-Ramier - 05 61 52 86 63 Salle des fêtes de Ramonville - rue Joliot-Curie - 05 61 73 51 02 Zénith – Toulouse - 11 avenue Raymond-Badiou : 05 62 74 49 49

Offices de tourisme

Toulouse - 05 61 11 02 22

HAUTE-PYRÉNÉES 09/09

Journée de la Moto

9h : accueil des motards, 10h30 : balade, 12h30 : vin d’honneur, 14h : Spectaculaire Trial Show avec Marcel Justribo et Jordi Pascuet, champion d’Europe et recordman du monde, 17h30 : tirage de la tombola. Tarbes - Place du Foirail - Renseignements : Dominique 06.07.39.58.85 15/09 Terro’Art Cette manifestation met en valeur les produits labellisés et en cours de labellisation. Parmi eux le Haricot Tarbais, le Veau sous la mère, le Porc Noir de Bigorre... Conférences, animations, marché. Tarbes - Halle Marcadieu -10:00-19:00 - 05 62 51 30 31

14-15/09 Festival Luz Ina Zik 2ème édition d’un Festival... atypique et éclectique. Toutes les musiques y passent : du reggae au ska en passant par la techno... Luz-Saint-Sauveur - 05 62 92 30 30 www.luz.org 16/09 Meeting aérien

Dés 10h portes ouvertes. L’aprèsmidi, show aérien avec parachutisme, aéromodélisme, voltiges avions et planeurs, mirage 2000, patrouille de France.... Tarbes - Aérodrome de Tarbes-Laloubère www.aerobigorre.org - 05 62 93 22 16 20-23/09 Rencontres inter-pyrénéennes de spectacles vivants Lannemezan vivra au rythme des pièces de théâtre, des apéros-concerts, des rencontres, de la fête... Lannemezan Bois du Guérissa - www.lannemezan.fr - 05 62 40 72 95 29-30/09 Les MangeBulles65

Les passionnés de Bd investissent Bagnères pour 2 jours d’expo, dédicaces... Bagnères-de-Bigorre - Parc des Vignaux - entrée gratuite - http:// mangebulles65. over-blog.com

30/09 Spectacle Luis Mariano Un antidote à la mauvaise humeur présenté par Thierry Rush et interprété par le ténor Pierre Rogerie. Tarbes - Parc des expositions - 15:00 05 62 96 61 90 12/10 Festival les Grandes Gueules Les Ogres De Barback, Marcel Et Son Orchestre, Gaston Le Fervent. 4 frères et sœurs qui chantent des chansons réalistes bercées de musiques slaves tout en réinventant la scène alternative. Lourdes - salle des fêtes - 19:00 - 05 62 42 77 40 14-29/10 La Quinzaine Littéraire et Artistique de l’Atelier Imaginaire Festival mariant plusieurs disciplines à dominante littéraire (poésie et nouvelle), la « Quinzaine culturelle de l’Atelier imaginaire » se

décline en deux temps : la « Décade » proprement dite, et les « Journées magiques ». Tarbes - Lourdes - www.atelier-imaginaire. com 05 62 32 03 70 26/10 Richard Galliano & Gary Burton Jazz - Blues C’est le mixage des sons « Leads » (entre accordéon, violon et mandoline) appuyé par les rythmes dansants et syncopés Latino qui crée une nouvelle énergie musicale à la fois moderne et nostalgique. Ibos - Le Parvis - 20:30

Salles

Le Parvis Scène Nationale Tarbes-Pyrénées -rte Pau 65420 Ibos - 05 62 90 08 55- location spectacles : 05 62 90 06 03 SMAC de la Guespe – 23 route Paul-Cézanne - Tarbes - 05 62 51 32 98

Offices de tourisme Tarbes - 05 62 51 30 31

LANDES 05/09 Valery Orlov

«Trio virtuose, romantisme russe» Valery Orlov, en digne représentant de la culture russe, nous présente au piano et au chant les pièces les plus célèbres de la période romantique et du répertoire sacré et tzigane. Dax - Cathédrale Notre-Dame - 21:00 - 05 58 56 86 86 7-9/09 Toros y Salsa - 13e édition Créé en 1995, le festival Toros y salsa réussit le parfait mélange entre la fiesta taurine et la musique latine. Dax - Parc Théodore - 05 58 56 86 86 13/09 «Celtic Legends II»

Depuis deux ans, le succès de Celtic Legends, dans l’Europe entière mais aussi au-delà des océans, ne s’est jamais démenti… Dax - L’Atrium - 05 58 56 86 86 21-23/09 13ème rencontre régionale Aquitaine Festhéa L’occasion pour des compagnies de théâtre amateur régionales de se retrouver dans une ambiance festive et de représenter leur spectacle dans des conditions et de-

vant un jury de professionnels. À l’issue de ce rendez-vous régional une troupe est désignée pour représenter l’Aquitaine au Festival National à Tours (37) durant les congés d’Automne. Mont-de-Marsan - Théâtre du Péglé 05 58 75 74 83 21/09 Mano Solo + Da Silva + boeuf Da Silva impose son univers singulier, plus proche d’un rock acoustique de la chanson française. De beaux jours à venir, son nouvel album (avril 2007) est plus intimiste. Saint-Vincent-de-Tyrosse - Arènes - 20:00 05 58 77 12 00 21/09 Norma, de Vincenzo Bellini Norma est un opéra en deux actes de Vincenzo Bellini, sur un livret de Felice Romani, d’après la tragédie d’Alexandre Soumet. Il fut créé le 26 décembre 1831 à la Scala de Milan. - Mont-de-Marsan -Espace François Mitterrand - 20:30 05 58 05 87 37 25/09 Noëlle Perna : «Mado la niçoise» One woman show : l’étendue de son talent ne se mesure plus ! Mont-de-Marsan - Espace François Mitterrand - 20:30 13/10 «Les désaxés» - Delirium très sax

A l’origine, il s’agit d’un quartet de saxophonistes (soprano, alto, ténor et baryton) virtuoses, sorte de ‘Sax Brothers’ dézingués, devenus par goût du spectacle et de l’aventure, comédiens, clowns, acrobates, jongleurs magiciens, danseurs, bruiteurs, bref des artistes complets. Morcenx - Salle du Maroc - 21:00 05 58 07 85 93 17/10 Yannick Noah : «Un autre voyage…» Artiste pop/reggae français, ce tennisman reconverti en chanteur a su s’imposer comme le chouchou du public français avec une musique qui lui ressemble, pleine de bonne humeur et de simplicité, teintée de la chaleur et de ses racines camerounaises. Mont-de-Marsan - Espace François Mitterrand - 20:30

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 69


Agenda expos, stands BD d’occasion, stands BD de collection, animations. Cajarc - Salle des fêtes 09:00-19:00 - 05 65 34 00 48 - www.labdprendlair.net

Salles

Espace Francois Mitterrand - 610 rue de la Ferme-du-Conte - 40090 Mont de Marsan 05 58 46 62 40 Salle Félix Arnaudin- rue Abbé Bordes -40990 St Paul Les Dax -05 58 91 90 02

LOT

9/09 Salon du Livre Ancien L’Office de tourisme de Cahors vous accueille au Salon du Livre Ancien : une fête du livre ancrée dans le calendrier culturel depuis maintenant neuf ans. Cahors - Espace Valentre - 9:00-19:00 05 65 53 20 65 14/09 Réouverture du chantier au Cuzoul de Gramat Le site de Cuzoul de Gramat fait partie de ces gisements qui ont contribués à la réputation de la richesse préhistorique du Quercy. Par Nicolas Valdeyron, préhistorien, spécialiste de la période mésolithique, maître de conférences à l’Université de Toulouse Le Mirail. Cabrerets - Musée de Préhistoire du PechMerle - 20:30 - 05 65 31 27 05 19/09 Noëlle Perna : «Mado la niçoise» Maquillée comme une drag-queen, choucroute frisottée, Mado arrive sur scène en trébuchant. Trois minutes plus tard, avec ses mimiques et sa bouche en cœur, Mado a mis les spectateurs dans sa poche. Cahors - Espace Valentre - 05 65 53 20 65 15-16/09 3ème week-end du modélisme Souillac renouvelle son week end Modelisme et Maquettiste... Cette 3ème édition aura pour thème principal l’aéromodélisme. Souillac - 09:00-19:00 - 05 65 37 81 56 21/09-02/10 Les Chantiers de l’acteur et des écritures Théâtre contemporain et écritures d’aujourd’hui. La compagnie l’Oeil du Silence continue de s’inscrire et de s’investir en toute liberté dans une dynamique de rencontres, d’enrichissement mutuel entre artistes, chercheurs et publics de toutes origines et de tous horizons. Anglars Juillac - 05 65 36 23 76 - www.loeildusilence.com 22-23/09 La BD prend l’air Salon de la Bande Dessinée. Rencontres avec les auteurs, dédicaces (+ 40 auteurs),

70 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

22/09 Les Musicales du Causse de Gramat Quintette à vent Aquilon, Mozart Andante KV 616 (arrgt. Ulf guido Schäfer), Françaix Quintette N° Op 5, Ligeti 6 bagatelles, Beethoven Quintette Op.4 (arrgt. Mordechai Rechtmann), Berio Opus Zoo Gramat - Salle de l’Horloge - 21:00 05 65 38 73 60 22-30/09 La vallée fait son cirque aux Amis du Célé Les Amis du Célé vous proposent un weekend sportif autour des arts du cirque Orniac - Les Amis du Célé - 05 65 31 26 73 25-30/09 Festival les Visages Francophones Visages de la Belgique. Et si le Plat Pays s’exilait dans le Lot, à Cahors, « une fois » pour le plaisir ? L’espace d’une semaine, la cité cadurcienne allie diversité et qualité en mettant un point d’honneur à faire de cette rencontre avec la Belgique un rendez-vous de dialogue et d’ouverture sur d’autres cultures et modes de vie. Cahors - Théâtre de Cahors - 05 65 20 88 60 26/10 Frank Michael

Avec 20 millions d’albums vendus, et 15 dates d’affilée à l’Olympia, le chanteur aux origines italiennes et aux attitudes de crooner parcourt, depuis longtemps déjà, les grandes scènes françaises. Cahors - Théâtre de Cahors - 05 65 20 88 60 29-30/09 Les Montgolfiades de Rocamadour Rassemblement européen de montgolfières Un survol de Rocamadour. Cette aventure commence avec votre aide à la préparation du ballon pour son décollage du canyon, situé devant une falaise de 120 m. Rocamadour - 05 65 33 71 50 27-28/10 Les 2 Jours de Montcuq Concours d’endurance équestre : 200 km à cheval en 2 jours, un rendez-vous incontour-

teurs. Cette année sera dédiée à la promotion des bénévoles. Parc des expositions d’Agen 05 53 48 49 50

nable de l’élite mondiale. Les 2 jours de Montcuq est l’une des 3 courses d’endurance les plus connues dans le monde. - Montcuq - 05 65 24 35 77 www.2jdemontcuq.com

LOT-ET-GARONNE

1/9 Fête des vendanges sur le site de la Cave à Beaupuy. La convivialité sera le mot d’ordre de cette journée tout au long des diverses animations . Réservations et information : 05 53 20 74 46 ou Office de Tourisme du Val de Garonne 05 53 64 4 44 09/09 Les Ducales 2007

«Le Duc invite Mozart»- Orchestre Des Symphonistes D’Aquitaine. Direction : Philippe Mestres. Ce projet est né en 2002 à la suite du classement du château comme site majeur d’Aquitaine Duras - 05 53 83 77 32 contact@chateau-de-duras.com - http:// www chateau-de-duras com 08-16/09

Foire d’Agen Des découvertes... Des animations... Des affaires... Trois grands axes parmi nos 200 exposants pour l’organisation de cette nouvelle version : «j’aménage» mon intérieur, «je m’évade» et «je savoure»…et aussi du rugby, des animaux et des dîners-spectacles Parc des expositions d’Agen05 53 48 49 50 22/9 70 ans des Côtes de Duras Un anniversaire exceptionnel à ne pas manquer. Spectacles gratuits. Contact : maison des vins, 05 53 94 13 48 29/09

Terre d’Asso Fête des associations Organisée une première fois en 2001 pour célébrer le centenaire de la loi 1901, la manifestation Terre d’asso avait rassemblé 400 associations et attiré près de 10 000 visi-

09/10 L’Orchestre de Contrebasses Best of : 25ème anniversaire L’Orchestre de Contrebasses, c’est un zeste d’improvisation, une pincée de folie et un énorme travail sur toutes les possibilités de l’instrument. Théâtre Georges-Leygues - Villeneuve-surLot - 05 53 70 37 24 13/10 Michel Jonasz

Dans des arrangements jazz, tantôt épicés d’effluves sud-américaines, tantôt de très discrètes programmations, Chanson Française est un beau terrain de

jeu pour Jonasz. Théâtre Georges-Leygues - Villeneuve-surLot - 05 53 70 37 24

16/10 Ensemble Baroque de Toulouse Magnificat de J.S. Bach Par le choix des instruments, le travail stylistique, l’effectif instrumental et choral, l’Ensemble Baroque de Toulouse fait revivre la musique baroque dans toute sa fraîcheur et son intensité. Théâtre Georges-Leygues - 20h30 Villeneuve-sur-Lot 20/10 Laurent Terzieff

Mon lit en zinc Qu’est-ce que la dépendance ? Ici, il s’agit de l’alcool, mais ce pourrait tout aussi bien être le travail, le sexe ou la drogue. Sommes-nous libres ou feignons-nous de

le croire ? Théâtre Georges-Leygues - 20h30 - Villeneuve-sur-Lot 23/10 Jean-Louis Trintignant Le journal de Jules Renard


Agenda « Qu’importe ce que je fais ! Demandez-moi ce que je pense. » Jules Renard nous a laissé quantité de bons mots, simples mais ciselés, pointes d’ironie désabusée ou d’humour acide. Jean-Louis Trintignant, avec ses deux complices, nous livre une savoureuse sélection piochée dans les 1500 pages laissées à la postérité. Théâtre Georges-Leygues - 20h30 - Villeneuve-sur-Lot 26/10 Les Maîtres Tambours du Burundi Ils arrivent en scène tambours sur la tête et baguettes à la main, drapés dans de longues robes qui marient le blanc pur et le rouge sang. Les bergers royaux du Burundi sont « La » référence en matière de percussions africaines. Villeneuve-sur-lot - Gymnase du Centre Culturel - 05 53 41 11 02 27-28/10 Slalom Poursuite

Sport automobile- Le Club Automobile Marmandais vous propose de venir voir des bolides lancés à toute allure... Marmande - espace exposition 05 53 94 41 75

Salles

Le Florida – Agen - Bd Carnot 05 53 47 59 54 Théâtre municipal Ducourneau Place Dr Esquirol - Agen - 05 53 66 26 60

Office de tourisme

Agen 107 bd Carnot - 05 53 47 36 09

PYRÉNÉES-ATLANTIQUES 06-09/09 Fête du sel

La Fête du sel est une grande réjouissance populaire remarquable par son côté convivial (convives aux repas, fête dans la rue) et par la mobilisation de tous pour réaliser conférences, pièces de théâtre, chants/chars et défilés. C’est l’occasion de rappeler les qualités irremplaçables du sel de Salies pour ses vertus thérapeutiques, les salaisons, la cuisine… Salies du Béarn - 05 59 38 00 33 06/09 Valery Orlov Trio virtuose, romantisme russe Valery Orlov fut 1er prix du conservatoire national supérieur en chant lyrique et en piano, et lauréat du concours national de Russie autour d’un programme retraçant le romantisme russe et les classiques tziganes. Eglise Sainte Eugénie - Biarritz

08/09 Marcel Amont

Le chanteur fantaisiste aux 50 ans de carrière vous présente ce soir son spectacle, fait de poésie, de théâtre et de chansons. Un artiste à la verve inépuisable ! Parc des expositions - Pau 11/09 Nolwenn Leroy

Par son naturel et sa personnalité, Nolwenn a su conquérir un public de plus en plus fidèle et également séduire de grands artistes tels que Laurent Voulzy. Parc des expositions - Pau - 21:00 14/09 Nicole Croisille

Plus de 40 ans de scène. Elle a tant de vies à son actif qu’il paraît impossible de la résumer.. Parc des expositions Pau - 21:00

20/09 Noëlle Perna : «Mado la Niçoise» Authentique femme du midi, Mado, star improvisée ne se donne pas en spectacle, elle est un spectacle à elle toute seule. Palais des festivals - Biarritz - 20:30 29/09 Spectacle Luis Mariano

Un antidote à la mauvaise humeur !Spectacle présenté par Thiery Rush. Ténor : Pierre Rogeri Théâtre SaintLouis - Pau 05 59 27 27 08

06/10 Lofofora Metal made in France Plus de 10 ans que Lofofora hurle et chuchote son indignation à la face du monde… alors estil encore nécessaire de le présenter ? L’Atabal - Biarritz - 20:30 9-13/10 Festival international des jeunes réalisateurs 12e édition. Chaque année le festival attire des cinéastes du monde entier, n’ayant qu’un ou deux longs métrages à leur actif. Cinéma le Rex Saint-Jean-de-Luz - 05 59 26 66 71 12/10 Zenzile + guest Musique électronique. Le Zenzile Sound System se compose de cinq musiciens au goût très prononcé pour

les rythmes musclés. L’Atabal - Biarritz - 20:30 13/10 Lynda Lemay Lynda Lemay déborde d’inspiration. Que ses refrains soient pleins d’humour comme plus profonds, elle les aborde avec élégance. Palais des festivals - Biarritz - 20:30 16/10 Massilia Sound System Créé à Marseille dans les années 1980, Massilia Sound System est un groupe à part dans le reggae, qui a su créer son propre style en mêlant les rythmes jamaïcains à la culture musicale traditionnelle provençale. L’Atabal - Biarritz - 20:30

rents et enfants, dans un monde imaginaire joyeux et entraînant, empreint de rêves et de souvenirs.- Zénith - Pau - 14:30

Salles

L’Atabal – Biarritz - allée du Moura 05 59 41 73 20 Palais des festivals – gare du midi – 23 avenue du Maréchal-Foch - Biarritz 05 59 22 37 00 Parc des expositions - 7 boulevard Champetier-de-Ribes – Pau - 05 59 40 01 50 Zénith de Pau - Boulevard du Cami-Salié 05 59 80 77 50

TARN

8-9/09 65e Grand Prix d’Albi Course automobile- Super série FFSA Albi- Informations et réservations = http:// www.circuit-albi.com/ 05 63 49 48 80

18/10 Mano Solo C’est en solo avec La Marmaille nue sortie en 1993 que le fils de Cabu a percé. Son album In the Garden sorti en 2007 a prouvé une fois de plus sa capacité à se renouveler. Zénith - Pau - 20:30

8-22/09 8ème salon d’automne de Sorèze «Le rêve d’Icare» peinture - sculpture Sorèze - Abbatiale AbbayeEcole - 05 61 27 52 65 - http:// www.salon-automne-soreze. com

19/10 Zazie Entre deux albums, le public d’Isabelle de Truchis de Varennes (le véritable nom de Zazie) doit rester zen. Zénith - Pau

15/09 La Fête De La Pâtisserie Les gourmands, les petits et les grands ont rendez-vous pour découvrir les spécialités albigeoises avec au menu : jeux d’époque médiévale ateliers de fabrication, arts de la rue... Albi 05 63 49 48 80

20/10 «Celtic Legends II» Depuis deux ans, le succès de Celtic Legends, dans l’Europe entière mais aussi au-delà des océans, ne s’est jamais démentie… Zénith - Pau - 20:30 23/10 «Un tramway nomme désir» Le Tramway nous conte le retour de Blanche chez sa sœur Stella, dans son minuscule logement d’un quartier populaire de la NouvelleOrléans. Pièce de Tennessee Williams Palais des festivals - Biarritz - 20:30 24/10 «Piaf je t’aime»

Comédie musicale de Jacques Darcy Elle a chanté l’amour et a donné corps aux textes des plus grands chansonniers sur ce même thème, inlassablement… Zénith - Pau - 20:30 31/10 «Oui-Oui et ses amis» Ce spectacle musical vous emportera, pa-

22/09 Festival De Magie En Rabastinois Le Festival de Magie en Pays Rabastinois 2007 verra encore la participation de grands magiciens internationaux Parmi ces têtes d’affiche, dont la plupart sont primées dans de nombreux festivals, on peut citer: Les Kamyleon - JeanPaul Renard et Nicole - Just Imagine - Mentalo - Claude Jan et Christine Salle Beteille - Rabastens - 05 63 33 56 90 6-7/10 Salon du Livre de Gaillac Tous les ans le début du mois d’octobre reste pour la ville de Gaillac l’occasion de célébrer son Salon du Livre . Au centre d’un terroir dynamique, vivant, réputé pour son vignoble millénaire, la municipalité a conçu un Salon du Livre dans le but de faire aimer le livre et la lecture. Gaillac - 05 63 81 20 23 9/10 «Tex in the city» One man show. Tex averti.Le baba cool a mûri, l’ado cherche sa plac e et le macho s’installe… Chez Tex, les personnages suivent le cours de la vie, le court temps de la vie…

Le Canard Gascon A-MP - N°16 - 71


Agenda Salle François Mitterrand - Carmaux OT : 05 63 76 76 67 25/10 Titoff «Metrosexuel»

One man show Mais qu’est-ce qu’il lui est arrivé ? Titoff ne mange plus des chips vautré sur son canapé. Théâtre Municipal Castres 05 63 71 56 58

TARN-ET-GARONNE

08/09 Les Tambours Du Son « Fête de la liberté ». Percussions ambulantes, spectacles de rue, jongleurs, marionnettes géantes, stands associatifs sur le thème des libertés. Entrée libre. Contact : lalibertee@free.fr ou 05.67.05.22.58. Verdun-Sur-Garonne Village 14-16/09 Châteaux chantants Manifestation organisée par l’ADDA 82 dans le cadre des Journées du Patrimoine. 27 concerts ou spectacles gratuits. Programme détaillé à l’ADDA 82, 37 Faubourg du Moustier, 82000 Montauban. Renseignements : 05 63 22 10 18 - E-mail : adda82@wanadoo.fr

démo de tri de bétail. Samedi à partir de 18h, dimanche toute la journée. Entrée : 10 €. Renseignements : 06 12 62 77 71 ou 06 18 93 76 13. Montauban Marché Gare 15-16/09 Journées Européennes Du Patrimoine Marche Médiéval Comme tous les ans, l’abbaye ouvrira ses portes y compris le dimanche matin, avec cette année l’installation d’un marché médiéval. Renseignements : 05 63 95 62 75. Abbaye de Belleperche - Cordes Tolosannes 15-16/09 Les Vieux Pistons Du Brulhois Samedi 15 septembre : Concours interrégional MidiPyrénées-Aquitaine . Dans le village, toute la journée du dimanche 16 : Finale nationale, 14 régions de France représentées. Gratuit. Renseignements : 05.63.29.03.70. Dunes Dans le village > journée 16/09 Place Aux Nouvelles

Musique africaine. Entrée : 5 euros. Renseignements : 05.63.94.70.59. Lauzerte Le Puits de Jour > 22h

A l’initiative de la Librairie Le Scribe (Montauban), une quinzaine d’écrivains de nouvelles seront présents : ils liront leurs nouvelles à la Médiathèque, participeront à des débats dans les deux cafés de la Place des Cornières, s’entretiendront avec le public, dédicaceront leurs livres. Buffet de clôture. Renseignements : Office de Tourisme 05 63 94 61 94. Lauzerte Place des Cornières.

15-16/09 Country à Montauban Avec Rockincher, Phil Fasan, Apaloosa et Country Academy. Troisième édition du festival avec cette année, villages indiens et

21-23/09 Week-End Doux Festival de Jazz. Manifestation organisée par le Comité des Fêtes, Association Amadeus, Mairie de Gri-

15/09 Macoura Traore

solles, Amis du Musée et l’Ecole de Musique de Grisolles. Renseignements : Dominique Rigal, 05.63.64.19.28 (Ecole de Musique), 05 63 67 30 21 (Mairie), ou 05 63 64 26 95. Grisolles Boulodrôme 23/09 Musiques Sacrées Italiennes De la fin du XVI° siècle au début du XVIII°.Composé d’une trentaine de choristes, l’ensemble « Musicova » mêle étudiants, professeurs de musique et chanteurs de tous horizons, regroupés sous la direction de Mark Opstad. Oeuvres de Palestrina, Allegri, Fescobaldi, Scarlatti. Entrée gratuite. Renseignements : Association Grand Selve 05.63.02.38.19.- Beaumont De Lomagne Eglise Notre Dame 17h30 28/09 Noelle Perna - «Mado La Nicoise» One man/woman show Maquillée comme une drag-queen, choucroute frisottée, Mado arrive sur scène en trébuchant. Trois minutes plus tard, avec ses mimiques et sa bouche en cœur, Mado a mis les spectateurs dans sa poche. Salle Eurythmie - 82000 Montauban 29/09 « La Lomagne En Gascogne » Colloque : 14h : vernissage de l’exposition « André Dupuy, du livre occitan aux cahiers de la Lomagne l’œuvre d’une vie », 15h : Colloque « La Lomagne en Gascogne ». Conférences : « Les Gascons » par Renée Mussot-Goulard, professeur émérite d’histoire du Moyen-Age, Université de Paris IV-Sorbonne. « Les cadets gascons de Lomagne » par Véronique Anglade, maître-assistante d’histoire moderne, Université Montaigne de Bordeaux. Débat public : « Etre gascon au XXI° siècle  , avec la participation d’Hubert Delpont, docteur en Histoire. Débat animé par Alain

Daziron, Président de la Maison de la Culture de Larrazet. 17h : portes ouvertes à l’Ostau de Lomanha (Maison de Lomagne), 21h : cérémonie des Prix du Concours littéraire de langue d’oc. Avec la participation des enfants des classes d’occitan de Mauvezin et de Montfort. Animation musicale. Renseignements : Association « Lomagne, mémoire pour demain » 05 63 94 12 38. Lavit De Lomagne Maison familiale 12/10 Beautés Vulgaires + Opium Du Peuple Le meilleur des mondes rock. On a écrit des Beautés vulgaires : «On pense à un carambolage entre Madness, Spook & the Guay, Pigalle, Mano Negra, Zebda et Bérurier Noir, par le rythme, l’énergie, l’urgence et la réalité des textes». Le Rio Grande- Montauban 22-26/10 (Castelsarrasin) et 15-24/11 (Beaumont-de-Lomagne et Lavit) Les Cabrioles D’Automne 2007 Evénement jeune public en Tarn-et-Garonne Depuis bientôt 20 ans, les spectacles jeune public font escale dans les villes du département. Spectacles à découvrir en famille. Réservations pour les séances scolaires : entre le 10 et le 21 septembre à retourner à : L’ADDA 82- Inscriptions Cabrioles- 37 Faubourg du Moustier 82000 Montauban. Les réservations pour les séances tout public famille à partir du 10 septembre 2007 Réservations : 05 63 22 10 18

Salles

Eurythmie Villenouvelle - rue Salvador Allende - 82000 Montauban- 05 63 91 03 61 Le Rio Grande - 3, rue Ferdinand Buisson Montauban – 05 63 91 19 19 Rubrique réalisée par Agnès Maillard

L’Agenda des courses Landaises - Septembre/Octobre 2007 Cet agenda est tiré du site officiel de la Fédération Française de la Course Landaise. Consultez cet excellent site pour avoir les horaires et détails de chaque course : www.courselandaise.org

SEPTEMBRE 01-sept-07

TOUJOUSE PHILONDENX DUHORT BACHEN POMAREZ

02-sept-07

DUHORT CASTEL SARRAZIN MONTAUT TOUJOUSE

72 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

SARRAZIET LAGLORIEUSE REANS MAILHOC SARBAZAN

06-sept-07

VIEUX BOUCAU

08-sept-07

SAINT LOUBOUER MONTANCEIX MONTREM MAUMUSSON SAINT PEE SUR NIVELLE

09-sept-07

SAINT GEIN MANCIET SAINT SEVER SAINT LOUBOUER MONTANCEIX MAUMUSSON

13-sept-07

VIEUX BOUCAU

15-sept-07

BAS MAUCO (à Haut

mauco)

16-sept-07

DAX MONTAUT

14-oct-07

17-sept-07

OCTOBRE

20-oct-07

MAUBOURGUET HORSARRIEU

22-sept-07 ARZACQ

23-sept-07 SAMADET HAURIET

30-sept-07

GAMARDE PECORADE

06-oct-07

SAINT LOUBOUER

07-oct-07

GEAUNE BATS TURSAN

SAINT GEIN

21-oct-07

SAINT SEVER BOUGUE

27-oct-07

13-oct-07 LE HOUGA

TOULOUZETTE


Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 73


Le fourre-tout du Canard Gascon Annonces immobilières Le Canard Gascon vous propose de publier gratuitement quelques annonces immobilières, en particulier de maisons présentant un intérêt architectural régional, en bon état ou a retaper. Si vous disposez de biens à vendre en Aquitaine ou Midi-Pyrénées entrant dans ce créneau vous pourrez nous les indiquer à l’adresse suivante info@le-canard-gascon.com avec une photo et une fiche technique. Le choix sera établi par la rédaction en fonction de l’intérêt de la maison et de la place disponible dans le magazine.

Cette maison est proposée par l’agence Century 21 de Fleurance. Il s’agit d’un bâtiment de 128 m² avec une grange de 64 m² sur un terrain de 364 m². Prix 102 550€. Il s’agit d’une coquille vide, dont la toiture a été refaite. Tout y est à imaginer ce qui peut laisser libre court à votre inspiration. Et à votre courage. Contact : jacques.furlan@wanadoo.fr

Les bonnes adresses du Canard Gascon Désormais, les bonnes adresses du Canard Gascon se retrouvent en fin de journal !

Artisan

Nathalie Glevarec 128 av Nationale 40230 Saint-Vincent de Tyrosse tél-fax : 05 58 77 16 98

Artiste

Marie Rigot - La Hargue, 32370 Sauboires Tél. : 05 62 69 00 31 – 06 72 53 27 25

Producteurs

Château de Salles, 32110 Salles d’Armagnac Tél. : 05 62 69 03 11 - Fax : 05 62 69 07 18 Site : www.armagnac-chateau-de-salles.com Bernard Plageoles Domaine des Tres Cantous, 81140 Cahuzac sur Vère Tél. : 05 63 33 90 40

Maisons en bois

Cogebois - 32110 Magnan - Tél. : 05 62 08 83 70 www.cogebois.com Rêvons Bois, route de Mirande, 32230 Marciac Tél. : 05 62 08 22 10 www.revonsbois.com

Confrérie

Jurade de Saint-Emilion Conseil des Vins de Saint-Emilion Rue Guadet - 33330 Saint Emilion Tél. : 05 57 55 50 58

74 - Le Canard Gascon A-MP - N°16

Cette maison gersoise typique est habitable de suite, tout confort. En plein cœur de l’Armagnac, à 7 kms de Nogaro, elle couvre une surface de 181 m² avec un grenier aménageable de 130 m² environ. Terrain arboré de 2750 m². Prix : 270 000 €. Contact : Danielle Begaix 06 99 52 20 00 ou 05 62 08 80 80


Le Canard Gascon A-MP - N째16 - 75


76 - Le Canard Gascon A-MP - N째16

Le Canard Gascon n°16  
Le Canard Gascon n°16  

Construire ou rénover votre maison dans le Sud-Ouest

Advertisement