Page 1

N°15 - Juillet-Août 2007 - 4,50 €

CHRISTOPHE HONDELATTE

ALEGRIA : LA CHAÎNE DU SUD

un Gascon à Paris !

Du soleil dans le PAF !

EAUZE : FESTIVAL GALOP ROMAIN !

Ramène ton char ! Gascon A-MP - N°15 - 1 Le Canard


AQUITAINE - MIDI-PYRÉNÉES Samedi 14 juillet Dès 10 h accès au site avec reconstitution de village gallo-romain 11 h Présentation des armes, démonstrations guerrières 13 h Inauguration 15 h Elgarrekin groupe Basque fait une démonstration de force (lever de pierre,

2 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

sciage de troncs, etc.) 18 h Grande course de chars 21 h Repas moules frites (10 €) 22 h Concert avec la Batucada Sambastone (18 musiciens) 23 h Concert de Rock Celtique avec Tonton Leon Fin de nuit disco

Dimanche 15 juillet 9 h Ouverture de la bourse numismatique 10 h Les Ambiani expliquent la vie quotidienne des gaulois et à 11 h Les Legio VIII romains présentent leurs armes 13 h Banquet de sangliers à la broche, dans la tradition gauloise (20 €) animé par le groupe Les Bijoux de Famille

15 h Election de Mister Jules IV Conférence de Laurent Schmitt sur le Trésor d’Eauze 16 h Grande bataille finale entre Gaulois et Romains Le soir feu d’artifice sur le stade du rugby Contact : www.festivalgalopromain.com Tél. Office de tourisme : 05 62 09 85 62


Sommaire N°15

Les palmes en éventail !

Portrait

Christophe Hondelatte : un Gascon à Paris - Page 4

Reportages Les Gascons de Paris - Page 8 Alegria, la télé du Sud - Page 10 Faut-il encore des barrages ?- Page 12

Dossier : Un été dans le sud-ouest ! 50 Bons Plans dans 13 départements

Ariège : Les vertus du lait d’ânesse (p. 16), le village de Camon (p. 17),

les Forges Pyrènes (p. 17), le peigne en corne (p. 18) Aveyron : Le sac du berger (p. 20), le Viaduc de Viaur (p. 21), les tripous

de l’Aveyron (p. 21) Dordogne : La noix de Benlaret (p. 22), Alain Lagorsse : dinandier

(p. 23), le Château de l’Herm (p. 23) Gers : Le Musée d’Art Naïf de Béraut (p. 24), un été en roulotte (p. 24),

l’hôtel Lous Grits (p. 25), la mûre, la groseille, la framboise et le cassis (p. 25), Anne Delmas fleuriste de la confiture (p. 26), Sarrant village médiéval (p. 28), le Festival Galop Romain d’Eauze (p. 30) Gironde : Le Château de Belloc, oh légumes oubliés (p. 32), Merlet, la passion du vin (p. 32), Pascale Simard : Bordeaux en toile de fond (p. 33) Hautes-Pyrénées : La vraie laine des Pyrénées (p. 34), le Musée Pyrénéen de Lourdes (p. 35), le gâteau à la broche (p. 36) Haute-Garonne : Le nashi, fruit exotique (p. 38), Sylvie Potier mosaïste des arbres (p. 38), Rieux-Volvestre et la légende du «papogay» (p. 39), les Forges du Devès (p. 39), Corinne Berthéas : peintre sur verre (p. 40), David Tsiang entre graff et BD (p. 40), Loyd, un artiste engagé (p. 41), Françoise Rigaud Derksema : double culture (p. 41), Landes : Notre Dame des Cyclistes mérite une étape (p. 42), l’oeuf originel (p. 43), Adishatz surf sur la vague de la mode (p. 44), touche pas à mon spot (p. 44) Lot : Le safran du Quercy (p. 45), Luzech, la chapelle aux ex-voto et graffiti (p. 47), les pigeonniers et gariottes de Patrick Alibert (p. 49) Lot-et-Garonne : Olivier Bénot rentre dans le décor (p. 50), Agen prône ses prunes (p. 51), un Rembrandt dans la campagne (p. 52) Pyrénées-Atlantiques : Le Musée du béret de Nay (p. 54), les chocolats du Pays Basque (p. 55) Tarn : Durfort, capitale des objets en cuivre (p. 56), la charcuterie de Lacaune (p. 57), la renaissance du Château de Mauriac (p. 58) Tarn-et-Garonne : Chapeauté pour l’été (p. 60), Saint-Antonin Noble Val (p. 61), la Savonnerie Latour (p.61)

Gastronomie La confrérie de l’ail rose - Page 64

Jardinage Les jardins de l’imaginaire à Terrasson - Page 56

Livres, etc. Livres, cd, dvd - Page 68

Course landaise : l’agenda- page 70

JEU CONCOURS DE L’ÉTÉ - PAGE 72

L’Agenda des Festivals de l’été - page 75 English corner : p. 82

L

es élections sont terminées. Les canardages et prises de bec s’arrêtent pendant deux mois : c’est la trêve ! Après les vagues bleue et rose, la seule qui nous intéresse désormais est celle de l’Atlantique qui vient lécher avec délice les pieds de nos plages landaises. On va trouver des estivants en pâmoison dans tous les coins coins. Les canetons fatigués ont envie de se mettre les palmes en éventail. Epris de liberté, ils veulent aussi tracer les routes du sud-ouest et profiter des vacances. Partir à la découverte de ce qui va régaler leurs yeux, leurs oreilles et leurs papilles de néornithes* gourmands. Vous pensez bien que pour préparer l’été, le Canard Gascon n’est pas resté à roupiller en attendant sa ration de maïs bio. Toute l’équipe s’est gavée de kilomètres pour vous dégotter des idées originales. Spécialités locales, artisans du coin, producteurs passionnés, villages méconnus, etc. : il y en a pour tous les goûts ! Ce ne sont pas les 12 travaux d’Hercule mais les 50 bons plans du Canard Gascon ! Et pour la partie « danse des canards » on a réuni un maximum d’infos sur les festivals régionaux de Biarritz à Agen et de Bordeaux à Toulouse. Vous allez pouvoir vous faire friser les plumes dans les coins les plus branchés du sud-ouest ! On a aussi pensé que vous aimeriez participer à un grand jeu d’été, histoire de vous détendre les neurones et de décrocher des tas de lots ! Compte tenu du fait que le premier prix sera le poids du gagnant en bouteilles de vin de Saint-Mont, on ne saurait trop vous conseiller de mettre un bémol à votre régime basses calories et de profiter à fond des spécialités gastronomiques locales. Evidemment on ne vous encourage pas à basculer queue par dessus tête et à trop pousser sur les productions viticoles alcoolisées. N’enfoncez pas non plus le champignon (sauf la truffe dans les plats en sauce) car depuis l’été dernier les radars se sont multipliés le long des routes. C’est pire que la mauvaise herbe. Bref, bonnes vacances à tous. Pour notre part on se remet illico au travail pour préparer le numéro de septembre. C’est ça la dure vie des plumitifs ! Jean-Louis Le Breton

* Je me la pète un peu avec ce mot savant trouvé dans le dico : les canards font partie de la sous-classe des néornithes, de l’ordre des ansériformes et de la famille des anatidés. J’aurai appris quelque chose et vous aussi par la même occase…

Bulletin d’abonnement page 63 Le Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées 2, avenue du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Tél. : 05 62 09 03 61 - Fax : 05 62 69 03 69. Web : www.le-canard-gascon.com. Mail : info@le-canard-gascon.com Rédaction : Directeur de la publication et rédacteur en chef : Jean-Louis Le Breton. Ont collaboré à ce numéro : Jean-Paul Amic, Pierre Giès, Marie-Pierre Fournier, Jacques Furlan, Sophie Lefloch, Agnès Maillard, Faustine Milard, François Sumien, Nina de Voogd. Le personnage du Canard Gascon est de Elger. Impression : Imprimé en Europe par Edipro (Levallois-Perret) - Publicité et diffusion : Caroline Le Breton (06 81 84 29 24) et André Tauzin (06 80 43 00 76). Crédit Photos : Jean-Louis Le Breton, Jean-Paul Amic, Jacques Furlan, Faustine Milard, Nina de Voogd, Fotolia. Photos de couverture © Vladislav Gansovsky - Fotolia Editeur Anyware sarl, 2, av. du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Dépôt légal, 3ème trimestre 2007. - Service des ventes au journal (05 62 09 03 61) Numéro de commission paritaire : 0207 I 86098. ISSN 1772-6573. Abonnement : 25 euros pour 6 numéros – France métropolitaine. Autres régions, nous consulter. Toute reproduction sans accord de l’éditeur est interdite conformément à la loi sur le copyright. Franchement, ça veut dire quoi ça : «toute reproduction est interdite» sans notre accord ? On n’aurait plus le droit de copuler dans le sud-ouest ? De pondre des beaux petits Gascons ? De faire fonctionner la machine à fabriquer des rejetons sans une autorisation du journal ? ... Ah, on me dit que ça ne concerne que les pages du Canard Gascon... Ah d’accord... M’enfin moi je suis de la génération de 68 et je ne le renie pas : «il est interdit d’interdire», ça m’a toujours plu. Alors si ça vous dit de photocopier le Canard Gascon pour le montrer à vos potes, je ne vais pas vous faire un procès. Enfin si vous les encouragez à s’abonner, je ne vous attaquerai pas en justice non plus...

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 3


Journaliste, homme libre... Christophe Hondelatte : un Gascon de Bayonne... à Paris !

Photo : JLLB

Originaire du pays Basque, Christophe Hondelatte est un journaliste vedette à Paris. Il anime quotidiennement la tranche info du 7h-9h sur RTL. On l’a vu quelques mois présenter le 13 h de France 2. Il anime «Faites entrer l’accusé». Comment en est-il arrivé là et quels liens a-t-il gardé avec le sudouest ? Rencontre à Bayonne avec un homme lucide et déterminé.

M

arie Durieux, l’attachée de presse de RTL est une fille sympa qui ne ferme pas la porte mais ne l’ouvre pas non plus totalement. « Christophe a déjà donné beaucoup d’interviews, je ne sais pas s’il acceptera de vous voir… Je vais lui poser la question… » Elle sait bien que Christophe Hondelatte, journaliste-vedette, a été pas mal secoué par la pres-

4 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Christophe Hondelatte : «Bayonne est mon port d’attache...» se et qu’il est sans cesse sollicité. Son passage au 13 heures de France 2 et son départ brutal ont laissé beaucoup d’interrogations chez de nombreux spectateurs. Personnellement, ce ne sont pas ces péripéties qui m’intéressent. Je voudrais savoir comment un journaliste local du sud-ouest arrive à faire son chemin jusqu’à l’une des places médiatiques les plus enviées de Paris, donc de France. Et aussi quels sont les liens qui l’unis-

sent encore au sud-ouest… Marie Durieux me rappelle : « finalement, il est d’accord… Si vous le souhaitez, vous pouvez vous rencontrer à Bayonne, il y redescend tous les weekends. Je vous laisse son portable pour prendre rendez-vous. Ne l’appelez pas trop tôt. Après la tranche d’info du matin, il a besoin de décompresser un peu… » Je l’ai au téléphone en début d’après-midi. Nous convenons d’un rendez-vous :

« vous n’aurez pas de mal à me reconnaître… » s’amuse-t-il ! Et de fait, il est là à l’heure (ça fait plaisir, il ne m’a pas infligé le quart d’heure Gascon de retard) dans ce café de Bayonne. Plongé dans la lecture des quotidiens régionaux, une cigarette à la main, devant une tasse fumante. La conversation s’engage très vite, avec une grande liberté de ton. Je n’en attendais pas moins de ce journaliste dont


...Gascon et Béarnais ! Le Canard Gascon : Hondelatte, c’est un nom du coin ? Christophe Hondelatte : Il se trouve qu’il y a un annuaire des noms basques à Bilbao. Il est référencé là-bas. Un « Hondelatte » dont nous avons toujours considéré qu’il était l’un des ancêtres de la famille sans aucune preuve, était un corsaire du roi devenu pirate. Il a été pendu à Bayonne. Il portait le surnom de « Tarabillon » qui est luimême un héros au pays basque espagnol. Une chanson lui est consacrée. A priori, Hondelatte est un nom gascon. « Hount » veut dire fontaine… ou près de l’eau. Mais beaucoup de gens pensent, à tort, que c’est néerlandais ! Le Canard Gascon : Votre famille est de Bayonne ? Christophe Hondelatte : Non. Elle est originaire du sud des Landes, plus exactement de Sainte-Marie-de-Gosse. Mon arrière grand-père et mon grandpère étaient sabotiers et possédaient l’une des plus grosses saboteries de la région. Ma mère est aussi originaire de Chalosse. Mon père était ingénieur ici à Bayonne. Mais le nom est connu car lorsque les sabots ne se sont plus vendus, mon grand père a créé une grosse entre-

Le Canard Gascon : Vous avez passé votre enfance dans la région ? Christophe Hondelatte : Je suis né à Bayonne. J’ai passé mon enfance dans un village proche d’ici : Bassussary. Mais dès l’adolescence je me suis recentré sur Bayonne où j’allais au collège puis au lycée, grâce à la mobylette. L’essentiel de mes relations s’est fait ici. Je suis allé à la fac à Bordeaux mais je fréquentais plutôt des gens originaires de Bayonne qui est mon port d’attache. Le Canard Gascon : Bayonne a changé depuis cette époque ? Christophe Hondelatte : J’en suis convaincu. Mais comme j’y viens très régulièrement et que c’est aussi ma résidence principale, je ne m’en suis pas vraiment rendu compte. En revanche mon village d’enfance a beaucoup changé. J’ai connu la classe unique à l’école. Aujourd’hui il doit y avoir 2 500 habitants… Ça n’a plus rien à voir… Tout est bouleversé, je n’y ai plus de repères. Malgré tout, ce n’est pas une banlieue dortoir. Il y a toujours une vraie vie de village. Le Canard Gascon : Quelles études avez-vous suivies ? Christophe Hondelatte : J’ai fait Sciences Politiques à Bordeaux avec l’idée d’entrer dans la magistrature. C’est l’ouverture des

« ...Je voulais entrer dans la magistrature...» prise de construction. La moitié des maisons construites dans le coin avant les années 75 le sont avec des parpaings « Hondelatte  » ! Et encore aujourd’hui, les gens me disent : « Hondelatte… Hondelatte… comme les parpaings ??? » !

radios locales privées en 1981 qui m’a amené dans ce milieu. D’abord ici : j’ai travaillé à la radio de la municipalité de Bayonne qui s’appelait Radio Bayonne pendant un an. Puis je suis allé à Radio-France Pays Basque parce que je voulais que ce soit un petit peu plus profes-

S Ruet / agence 1827 / RTL

la popularité est largement basée sur son franc-parler et sur son style très personnel.

Chez RTL à Paris : «Sur une chaîne de radio on a plus de liberté.» sionnel. J’étais intéressé par ce monde sans l’avoir vraiment choisi. Puis je suis allé à Pau, en Corse, à Toulouse. Ensuite j’ai été titulaire à Chateauroux, puis à Lille. Après je me suis dit : « tant qu’à être loin de chez moi, autant aller à Paris, c’est là bas que ça se passe ! » Ça m’intéressait d’être proche du lieu où se prenaient les décisions importantes, près du pouvoir. Le Canard Gascon : Et votre expérience à la telévision ? Christophe Hondelatte : Je crois qu’on ne peut pas passer indûment de la radio à la télévision. J’avais déjà 23 ans de métier lorsque je suis arrivé à France 2 et donc 23 ans d’une certaine liberté que donne la radio et je n’étais pas préparé à ce média beaucoup plus prudent et circonspect.

Le Canard Gascon : La parole est-elle plus libre en radio qu’à la télévision ? Christophe Hondelatte : C’est sûr ! Elle est beaucoup plus libre ! Il se passe plus de choses sur une chaîne de radio, on a plus de liberté. L’effet amplificateur existe, surtout quand on travaille comme moi sur RTL, première radio de France, mais ça n’a rien à voir avec la télévision. Du coup celle-ci est plus « politiquement correcte ». Pendant cinq ans sur RTL, avec « Les auditeurs ont la parole » il s’est dit des choses très libres. On serait tenté de faire la même chose à l’écran mais ça n’arrivera pas car la télé ne sait pas gérer cette liberté : elle en a peur. A juste titre d’ailleurs, j’en ai fait plusieurs fois l’expérience. La liberté de ton à la télé Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 5


Christophe Hondelatte

(suite)

Le Canard Gascon : Gascon à Paris, vous passez l’essentiel de votre temps dans la capitale. Comment organisez-vous votre vie ? Christophe Hondelatte : Avec la télévision j’ai été un peu propulsé dans le système médiatique et celui du show-bizz. J’ai trouvé que renforcer mon ancrage à Bayonne était une des manières de me protéger. Depuis 1997, je vis ici. J’ai eu d’abord un appartement, puis une petite maison et maintenant une maison un peu plus grande parce que mes moyens me le permettent. Je ne suis absolument pas tenté par l’univers show-bizness et revenir ici est une façon de ne pas

S Ruet / agence 1827 / RTL

et le « politiquement incorrect » provoquent des effets amplifiés considérables, déjà par la masse des téléspectateurs et notamment sur les rendez-vous d’information. A la télé, le moindre dérapage prend de l’ampleur comme l’affaire Dieudonné dans l’émission de Fogiel sur France 3. Pourtant des choses comme ça arrivent tous les jours à la radio ! Sans effet aucun. Internet est en train de reprendre cette liberté et ça peut coûter très cher à la télé.

«Je me sens chez moi dans l’ensemble du très grand sud-ouest.» Mais je me sens chez moi dans l’ensemble du très grand sudouest car il y a un fond cultu-

nel. Il n’existe pas de barrière entre le journalisme et une forme plus artistique de radio et de

« Je jouerai à la télévision et au cinéma. (...) C’est induit par le chemin que j’ai suivi...» me trahir. Quand tout le monde prend sa voiture pour aller à Deauville, moi je rentre chez moi tous les week-ends.

rel commun. Parfois une forme d’outrance dans certaines personnalités. C’est le sketch permanent qui va de Nîmes à Bordeaux.

Le Canard Gascon : Vous vous sentez Gascon ? Christophe Hondelatte : Je veux bien qu’on me fasse passer pour un Gascon, mais je suis plus empreint de la culture du Pays Basque. La culture gasconne est plutôt celle de ma famille.

Le Canard Gascon : Pour revenir à votre activité de journaliste, avez-vous des projets à côté de ce métier ? Christophe Hondelatte : Ça fait belle lurette que je suis sorti du cadre du journalisme tradition-

6 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

télévision. C’est grosso-modo le même métier appliqué à des matières différentes. Le Canard Gascon : Etes-vous conscient du « style Hondelatte » et comment le définiriezvous ? Christophe Hondelatte : Oui, j’en suis conscient, je l’ai travaillé et j’en connais les ressorts. Je dirais que c’est un style qui, par rapport à la moyenne,

marche un peu sur la ligne. Une ligne un peu plus dangereuse… Dans la forme, dans le ton, dans la façon d’interviewer. Et quand on fait ça, l’auditeur ou le téléspectateur attend le moment où on va mettre le pied de l’autre côté ! Le Canard Gascon : Vous avez un visage expressif. Avez-vous déjà été contacté pour participer comme acteur à une fiction ? Christophe Hondelatte : J’en ferai. Il y a un projet concret en route, mais je ne peux pas en parler. Mais je jouerai au cinéma et à la télévision. Ça m’intéresse, bien sûr ! C’est induit par le chemin que j’ai suivi. Le personnage que j’ai à la télévision est déjà en partie comédien. Je dis souvent : « un tiers journaliste, un tiers flic et un tiers comédien » ! Propos recueillis à Bayonne par Jean-Louis Le Breton


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 7


Les Gascons... Les Gascons de Paris Regroupés en associations, les Gascons de Paris font vivre l’esprit du sud-ouest dans la capitale. dans les Gascons de Paris dont je suis vice-présidente et mon mari animateur. »

Lotos, balades et voyages !

J

Jacqueline Maschlin a été reine des Gascons de Paris en 1966 !

acqueline et Marcel Maschlin sont deux des piliers de l’association des Gascons de Paris. Celle-ci a été créée en 1954 par Pierre Dumont de Condom. Elle est aujourd’hui présidée par Louis Mansoulié. Jacqueline en a été la « Reine » en 1966 et me montre avec plaisir la photo d’époque où l’on peut la voir en costume traditionnel. C’est avec une gentillesse digne des meilleures traditions du sudouest qu’ils me reçoivent dans leur appartement parisien pour discuter de la grande famille des Gascons dans la capitale. « Pierre Dumont a fondé cette association pour faire suite à celle créée par son père qui s’appelait La Garbure . Il a ensuite publié le journal La voix de la Gascogne pour faire la liaison entre les Gascons de Paris et ceux de

8 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Gascogne. Ce magazine existe toujours et nous éditons quatre numéros par an. Le rédacteur en chef en est Michel Lahaie avec notre Président Louis Mansoulié qui est un Auscitain. » Les Gascons de Paris regroupent plus de 300 membres venus de tous les départements de la Gascogne. « Et ce qui nous réjouit c’est que nos effectifs augmentent régulièrement » commente Jacqueline. Car, comme toutes les associations, les Gascons de Paris ont connu des hauts et des bas. « Nous avons repris en 1972 et nous avons relancé les activités. Nous participions alors à un groupe de danse folklorique, Lou Gascoun, qui demandait beaucoup de travail tant pour les costumes que les répétitions et les sorties. Il a fallu choisir. Nous avons fermé le groupe de danse et nous nous sommes jetés corps et âme

Les activités redémarrent avec des lotos qui permettent de financer des projets. « Tous nos lotos sont faits avec des produits gascons uniquement ! » précise fièrement Jacqueline. « Une fois par an nous organisons également le Loto exceptionnel du Sud-Ouest qui regroupe toutes les associations de Gascons de Paris. » Parmi ces associations on compte Gascons Toujours présidée par Françoise Laborde : « Elle organise une seule manifestation par an, de type people, à grande envergure, très branchée avec beaucoup de gens de la télé. La dernière fois c’était à l’Olympia et nous y avons participé. Nos relations avec les autres asso-

ciations sont très bonnes et lorsque nous le pouvons nous organisons des actions communes, comme un déjeuner au Sénat avec les Bigourdans de Paris par exemple. » Les autres activités des Gascons de Paris sont l’organisation d’un repas par mois environ dont un qui se passe au pays, des promenades et randonnées dans Paris, la visite de musées, des sorties au théâtre. « L’historienne Odile Bordaz qui est gasconne va nous faire visiter le donjon de Vincennes ! Elle nous avait présenté Saint-Denis : elle est vraiment géniale et ce qu’elle raconte est passionnant ! Une autre guide passionnante est madame Barrège de Montauban qui nous fait visiter le musée d’Orsay. » Tous les ans au mois d’août, c’est le retour au pays avec visite et banquet. « Cette année nous serons à Montauban puisque c’est l’année Ingres.  »

Jacqueline et Marcel en costumes traditionnels !


... de Paris !

Paul Bacon, de Gimont, à l’époque ministre du travail, fut Président des Gascons de Paris Mais l’association organise également des voyages plus lointains « Nous sommes allés à Maastricht… mais aussi à New York pour fêter notre cinquantenaire ! Nous avons souhaité faire cela sur une terre gasconne à l’extérieur de la Gascogne. Ariane Daguin a été super et nous a fait visiter des marchés américains qui ressemblent à ceux de nos campagnes. Nous avons dégusté des pommes du New Jersey. On a déjeuné sur le port de New York et passé une soirée avec elle au cabaret Ca-

jun. Le lendemain nous sommes allés dans des cloîtres gascons achetés par les américains en 1938 et réinstallés près de New York… Nous étions donc en terre gasconne ! » Comme on le voit, ces Gascons de Paris n’ont pas les deux pieds dans le même sabot. Ils témoignent de la vitalité de l’esprit Gascon à Paris et on regrette parfois de ne pas être parisien pour adhérer à leur association… Jean-Louis Le Breton

Les Gascons de Paris, 43, rue de Gergovie - 75014 Paris Tél/Fax: 01 45 43 07 03 http://gasconsdeparis.free.fr - gasconsdeparis@free.fr Quelques autres associations de gascons à Paris Les Bigourdans de Paris : www.bigourdans.com Gascons Toujours : www.gascons-toujours.com Amicale des Landais de Paris, 87 rue Championnet 75018 Paris Tél-Fax : 01 42 55 87 95 - http://echassierslandais.free.fr/ Le réveil Basco-Béarnais, 23, rue de la Croix d’Arcy, 78450 Villepreux. www.reveil-basco-bearnais.com Amicale des Ariègeois de Paris, www.ariegeaparis.com

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 9


Alegria... Alegria : l’esprit du sud-ouest à la télé ! Depuis six ans, Alegria, la chaîne du Sud, développe des programmes originaux et fait vivre en images l’esprit du sud-ouest. Rencontre avec Thierry Lagarde qui en est l’un des fondateurs.

Photo JLLB

Thierry Lagarde, l’un de ses fondateurs, nous retrace l’historique de la chaîne. Le Canard Gascon : Comment est né le projet de la chaîne Alegria ? Thierry Lagarde : Nous avions l’envie de monter un projet positif autour d’un événement qui était les Ferias de Dax, pour en montrer les coulisses. Nous voulions faire partager un état d’esprit et les valeurs du Sud.

10 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Photo JLLB

L

es bureaux d’Alegria se trouvent à SaintPaul-les-Dax. Une véritable petite ruche dans laquelle s’activent journalistes, techniciens et présentateurs. Une ambiance jeune et beaucoup de motivation pour cette petite équipe passionnée de sport, de tauromachie, de ferias et qui rend compte quotidiennement de la vie du sud-ouest.

Bruno Raunier et Thierry Lagarde ont fondé Alegria

Le Canard Gascon : Au départ, il s’agissait de radio ? Thierry Lagarde : Oui. Certains d’entre nous venaient de la radio et d’autres de la production audiovisuelle. C’était une petite équipe. Nous avons créé cette chaîne à quinze personnes et nous avons travaillé ainsi pendant un an. Aujourd’hui nous sommes une trentaine de salariés avec des collaborations externes et des sociétés de production qui travaillent aussi pour la chaîne.

L’équipe travaille en bureau «open space» à Saint-Paul-Les-Dax

Le Canard Gascon : Comment avez-vous obtenu l’autorisation d’émettre ? Thierry Lagarde : Nous avons démarré avec une autorisation de sept jours, pour une dizaine d’émissions qui ne couvraient que quelques quartiers de la ville de Dax, ce qui était assez marrant. On se croyait revenus aux débuts de l’ORTF ! Ceux qui recevaient Alegria – ils étaient peu nombreux – invitaient leurs voisins, leurs copains à regarder la chaîne et à se rassembler chez celui qui pouvait la capter ! La zone de couverture ne dépassait pas cinq kilomètres. Aujourd’hui, depuis le 1er octobre, nous avons une fréquence permanente en tant que chaîne thématique résultant d’une convention avec le CSA. Notre zone de diffusion touche toutes les ville câblées de France et les abonnés de Canal Satellite. Le Canard Gascon : Quels sont les thèmes retenus ? Thierry Lagarde : Toutes les valeurs du Sud, celles que nous partageons avec le Canard Gascon d’ailleurs. C’est-à-dire de montrer qu’entre l’habitant de Biscarrosse et celui de Toulouse, certes il y a des différences, mais il y a des valeurs communes. L’ambition de la chaîne est de fédérer ces valeurs et de les montrer au plus grand nombre.


Photo JLLB

... la télé du Sud !

François Kerharo, l’un des présentateurs vedette de la chaîne sur le plateau.

Le Canard Gascon : En particulier cet esprit qui colle si bien avec le nom « Alegria » ? Thierry Lagarde : Oui, bien sûr, l’esprit de la fête. Et si nous avions deux thèmes à défendre ce serait les valeurs du sud et un état d’esprit positif ! Nous ne parlons que de ce qui marche, ce qui va bien ! Nous voulons montrer qu’il y a de belles initiatives dans le Sud et qu’on peut faire une chaîne de télévision en montrant ça.

Photo JLLB

Le Canard Gascon : Pratiquement 50% du temps de la chaîne est consacré au sport ? Thierry Lagarde : Au sport et à la tauromachie. Nous couvrons la course Camarguaise et la course Landaise. Nous avons également des conventions avec la Ligue Nationale de Rugby qui font que chaque semaine cette année dans toute la France on a pu suivre des matchs qui se passaient dans le Sud. Mais Canal Plus a racheté les droits de la Pro D2 et nous ne pourrons plus les transmettre l’an prochain. En revanche nous allons mettre en place un magazine hebdomadaire qui présentera les résumés de tous

Un plateau télé, du matériel pro : Alegria est bien équipée !

les matchs ProD2 en France. Le Canard Gascon : Vous produisez actuellement environ deux heures de programmes originaux par jour. Vous comptez aller plus loin ? Thierry Lagarde : Aujourd’hui l’équipe interne produit deux heures par jour. On va essayer de les améliorer encore en travaillant sur les concepts et les zones de tournage pour progresser. On ne produira pas plus en interne mais nous allons travailler avec des sociétés de production sur le grand Sud qui vont nous apporter de nouvelles émissions et de nouveaux sujets. Le Canard Gascon : Allez-vous diffuser des films ? Thierry Lagarde : Nous ne l’avons pas demandé pour l’instant. Ça pourrait arriver à l’avenir, mais ça ne fait pas partie de la vocation initiale de la chaîne. Si nous devions le faire il faudrait ne choisir que des films qui parlent de la région ou qui ont été tournés dans la région. Le Canard Gascon : Comment fait-on pour vous regarder ? Thierry Lagarde : Les villes câblées de France peuvent nous voir gratuitement sur le canal 190. Les abonnés de Canal Plus numérique nous reçoivent sur le canal 182 et également sur CanalSat. A partir de septembre les abonnés de TPS vont basculer petit à petit sur le satellite Astra et pourront également recevoir Alegria ! Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 11


Gestion de l’eau Assez de barrages ? L’agriculture irriguée est la principale consommatrice d’eau en été. Cela justifie-t-il la construction de nouveaux barrages comme celui de Charlas dont le coût et les nuisances seraient très importants ?

L’agriculture intensive est grande consommatrice d’eau en été.

vrait amener 110 millions de m3 pour un coût de plus de 250 millions d’euros. S’il favorise encore une fois l’agriculture intensive, sa nécessité n’est pas clairement démontrée. N’est-il pas aberrant de continuer à cultiver à grande échelle du maïs arrosé dans la région ? Le barrage ne va-t-il pas assécher de nombreux cours d’eau et déséquilibrer des éco-systèmes ? Pour l’instant les travaux sont au point mort car (heureusement) les financements ne sont pas au

Le barrage de Puydarrieux : une retenue collinaire en argile.

rendez-vous. Et cette année, les agriculteurs ont plutôt pesté contre le surplus d’eau : les pluies de printemps ont plusieurs fois lessivés les champs, les obligeant à replanter trois fois pour certains. Chaque orage emmenant en quelques heures un bon paquet de nitrates dans les rivières… Décidément, il est plus qu’urgent de réfléchir à la question de l’eau en pensant à la fois à l’écologie et à l’évolution de l’agriculture. Jean-Louis Le Breton

Photo JLLB

Photo JLLB

12 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Photo JLLB

I

l existe 70 barrages dans le sud-ouest dont 40 entrent dans la catégorie des grands barrages, comme, par exemple, celui de Puydarrieux dans les Hautes-Pyrénées. Créé en 1987, ce barrage de type collinaire couvre environ 220 ha lorsqu’il est plein et contient jusqu’à 14 millions de m3. Il soutient le régime des rivières du Gers mais sert surtout à l’irrigation du maïs. Il bloque le cours de la Baysolle qui était dans le temps un cours d’eau poissonneux et n’est plus aujourd’hui que l’ombre d’une rivière au grand dam des pêcheurs. Les agriculteurs regroupés pour l’exploitation du maïs ont installé en aval du barrage des pompes pour remonter l’eau à un niveau plus élevé d’une trentaine de mètres. Une gabegie qui fait les affaires d’EDF, alors qu’on aurait pu pomper l’eau en amont du barrage et faire ainsi de substantielles économies d’énergie. EDF est d’ailleurs l’un des grands bénéficiaires de l’implantation de barrages en France. Pas seulement pour l’exploitation de l’hydro-électricité et le marché des pompes mais aussi pour assurer le refroidissement de centrales comme Golfech qui réclame environ 7 m3 d’eau froide à la seconde et rejette une eau qui l’an passé a fait monter la température de la Garonne à 30° ! Le pharaonique projet de Charlas, approuvé en juin 2006 par la ministre Nelly Olin, de-

Ce qu’il reste de la Baysolle en aval...


La lutte contre les projets de barrages sur les fleuves du Sud-Ouest de la France

Loin de faire cavaliers seuls dans leur opposition à la création de nouvelles retenues d’eau dans leur région, les adversaires de projets de barrages tels que Charlas et Gabas sont en bonne compagnie avec le soutien du Fonds Mondial pour la Nature (World Wildlife Fund) et sa campagne “Rivières Vivantes”, parmi d’autres instances soucieuses de la sauvegarde de l’environnement dans l’intérêt général bien compris.

Photo JLLB

pillage lié à l’irrigation massive de cultures mal adaptées au climat local. Pour le Fonds Mondial pour la Nature, le projet de Charlas est un projet dépassé, qui s’appuie sur un modèle de développement agricole périmé, et sur des notions datant du 19ème siècle selon lesquelles la nature a besoin d’être améliorée par la main de l’homme afin d’adapter la ressource à ses besoins.

L

Le sud-ouest ne manque pas d’eau : ici une retenue à Saint-Martin d’Armagnac.

e programme Rivières Vivantes se réfère à de nombreux avis recueillis dans le monde entier sur le bien fondé du principe même des retenues massives d’eau et leurs conséquences. Ainsi il cite le rapport publié en 2000 par la Commission Mondiale des Barrages, qui a conclu que “les grands barrages à fin d’irrigation n’ont pas, dans l’ensemble, atteint les objectifs fixés et ont été économiquement moins rentables que prévu”. Créée en 1997 par la Banque Mondiale et L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), la Commission Mondiale des Barrages (CMB) vit le jour suite aux objections d’un nombre grandissant de responsables d’ONG qui s’élevaient contre le gaspillage de fonds accordés par la Banque pour des ouvrages hydrauliques inefficaces sinon désastreux. Réunissant des dirigeants et experts de tous bords, y compris des ingénieurs de l’industrie des bar-

rages, la Commission s’est rangée du côté des ONG adversaires des barrages. Dans son Guide du Citoyen, la CMB conclut que “les coûts économiques, sociaux et environnementaux des grands barrages sont élevés et dépassent souvent leurs bénéfices, et que des alternatives en matière d’eau et d’énergie sont disponibles, viables et souvent délaissées. (…)” Il rappelle que “dans bien des cas les impacts des grands barrages sur les écosystèmes ont conduit à des pertes importantes et irréversibles d’espèces et d’écosystèmes”. Sur les sites internet de l’opposition au barrage de Charlas on trouve un texte argumenté et détaillé rédigé par le Fonds Mondial pour la Nature au sujet de ce projet. Ses auteurs observent que le sud-ouest de la France ne manque pas d’eau, mais que depuis trente ans les institutions chargées de la gestion de la ressource ont privilégié un modèle agricole productiviste aujourd’hui remis en question, et une culture du gas-

Aujourd’hui, les progrès faits dans la connaissance du fonctionnement des écosystèmes des cours d’eau et le rôle fondamental des crus et étiages pour maintenir un environnement viable ont montré les limites de cette approche. Etant donné que le barrages de Charlas ainsi que les autres ouvrages prévus seraient entièrement financés par des fonds publics, les nombreux opposants à ces projets tels que SOS Loire Vivante, Les Amis de la Terre, ATTAC et France Nature Environnement déplorent le fait que les instances en charge de la gestion de l’eau n’ont pas tenu compte des évolutions dans la politique agricole européenne, ni analysé des solutions alternatives visant une “agriculture durable”. Le Fonds Mondial pour la Nature, pour sa part, s’est engagé à peser de tout son poids pour faire échouer le projet du barrage de Charlas, et pour aider à la recherche et la mise en place d’alternatives permettant une implication active et responsable de la société civile. Nina de Voogd

Commission Mondiale des Barrages (CMB) World Commission on Dams (WCD) www.dams.org Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) World Conservation Union www.iucn.org Guide du citoyen pour le Rapport du CMB International Rivers Network www.irn.org

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 13


14 - Le Canard Gascon A-MP - N째15


Un été dans le sud-ouest !

artistes, artisans, producteurs

villages et lieux originaux...

50 bons plans dans les 13 départements d’Aquitaine et Midi-Pyrénées ! © Doreen Salcher - FOTOLIA

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 15


Ariège

1

Les mille vertus du lait d’ânesse

Photo JLLB

L’asinerie du Feillet a été créée par Olivier Campardou pour commercialiser du lait d’ânesse sous toutes ses formes : en poudre, en bonbons, en produits de beauté...

A

Olivier Campardou : la passion des ânes

Photo JLLB

près un CAP de charpentier, Olivier Campardou a donné un autre sens à sa vie en créant une asinerie. «  Depuis tout petit, j’ai toujours eu des ânes. Ici, en Ariège, jusque dans les années 80 on voyait beaucoup d’ânes dans les villa-

16 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

ges. Dans les petites fermes, ils étaient utiles pour porter le bois et bricoler. J’ai acheté mon premier âne à huit ans ! » En 1998, installé comme jeune agriculteur, il se lance dans la production de lait d’ânesse. « C’est le plus proche du lait humain. On l’utilisait comme

lait de substitution. Il est très léger, peu gras et au goût, il rappelle un peu le lait de coco. On s’en servait aussi pour la coqueluche et pour soigner les tuberculeux… et accessoirement comme produit de beauté ! Cléopâtre prenait souvent des bains de lait d’ânesse ! » Il récolte aujourd’hui 2000 litres de lait par an qui sont pour la plupart valorisés dans des produits cosmétiques : savons, crèmes pour le visage, lait hydratant pour le corps et autres gélules. Mais Olivier produit aussi des bonbons et du lait en poudre. Il entretient un troupeau d’une cinquantaine de bêtes. Chaque année naissent quinze à vingt ânons. La traite se fait six fois par jour à la main. Cet été Olivier s’installe en estive dans la montagne à Salau (toujours en Ariège) avec ses ânes. Ran-

Bonbons et savons au lait donneurs ou amateurs de nature, vous pouvez passer le voir et discuter avec lui de sa passion pour les ânes et les autres animaux puisqu’il est aussi en faveur de la réintroduction de l’ours ! J.-L. L.B.

Olivier Campardou sarl Asinus 09420 Castelnau-Durban Tél. : 05 61 96 38 93 www.asinus.fr

Le troupeau vit en liberté dans les superbes paysages de l’Ariège !


Un été dans le sud-ouest !

2

3

Le village de Camon Bâti autour de l’abbaye fondée par Charlemagne, dans un méandre de l’Hers...

L

e village de Camon se situe à l’est de l’Ariège, dans un méandre formé par la rivière l’Hers. Il est bâti autour d’une abbaye dont la construction aurait été ordonnée par Charlemagne. Le premier acte date de 923 et suit les règles de Saint-Benoît. Au début du 16ème siècle, le prieur Philippe de Lévis entreprend la construction de l’ensemble des bâtiments dont les superbes remparts d’enceinte. Aujourd’hui le village a gardé un charme inégalable. De nombreuses manifestations font revivre son passé. Et la « Fête des roses » le transforme en un lieu coloré et embaumant. L’abbaye a été aménagée en chambres d’hôtes de standing. On peut la visiter, de même que l’église en s’adressant à l’Office de Tourisme. J.-L. L.B.

Le jardin de l’abbaye

Camon, office de Tourisme : 05 61 68 88 26

Photo JLLB

Un salon de l’abbaye

Les remparts ont été construits en plusieurs fois

Des roses dans le village

Les Forges de Pyrène Les métiers d’antan !

P

lus de 160 métiers sont regroupés dans le musée des Forges de Pyrène à Montgailhard. Une collection unique qui est à la fois la mémoire des temps anciens et la démonstration de l’excel-

lence du savoir faire de nos grands-parents. Ce musée n’est pas bien mis en valeur dans l’appellation « Forges de Pyrène » qui fait penser aux seules forges. En réalité, cet ensemble s’étend sur cinq hectares. Il comprend des forges, bien évidemment, mais aussi de nombreux ateliers reconstitués de vieux métiers : sabotier, cloutier, bouilleur de cru, maréchal ferrant, fabricant

de peigne en corne, boulanger, etc. Bref c’est un endroit qui est à la fois un musée mais aussi un lieu vivant où des jeunes artisans pratiquent avec adresse les métiers d’antan ! A visiter absolument !

L’atelier du sabotier

J.-L. L.B.

Les Forges de Pyrène 09330 Montgailhard. Tél. : 05 34 09 30 60

Démonstration de la forge

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 17


Ariège

4

Le peigne en corne : un objet unique et naturel ! Détrôné par le peigne en plastique, le peigne en corne reste un objet unique, solide et naturel, qui correspond parfaitement au «développement durable» car on peut le conserver une vie entière !

Photo JLLB

A

u début du siècle dernier, l’Ariège était l’un des principaux fournisseurs mondiaux de peignes en corne. L’activité s’était plus particulièrement développée dans la vallée de l’Hers. Une vingtaine d’ateliers faisaient vivre près de 1500 personnes ! On atteignait alors une production ariègeoise d’environ 30 millions de peignes par an ! Les cornes étaient ramenées par paquebots d’Australie et d’Afrique du Sud. On pense que l’origine du peigne en corne vient des Sarrasins qui importèrent corne et ivoire. La corporation se faisait appeler « les maîtres peigners » et les travailleurs des « peignous ». Le peigne était aussi un outil de rituel qui représentait une symbolique de purification. Le blocus de 1939 - et donc le manque de matière première- marque le début du déclin du peigne en corne qui succombera définitivement avec l’arrivée du plastique. Aujourd’hui, il ne reste que deux ateliers de fabrication de peigne en corne en Ariège, dont celui de José Da Fonseca qui, comme son collègue, travaille dans le respect de la tradition. Les cornes viennent d’Uruguay, d’Argentine, de Mongolie ou de Turquie. Thierry Ferrier aide José Da Fonseca à promouvoir (avec beaucoup de passion et de talent) le peigne en corne dans toute la France. Il précise : « aucune bête n’est tuée dans l’intention de faire des peignes. Ce n’est que de la récupération de corne. » La fabrication du peigne se fait avec la partie centrale de la corne. Elle nécessite seize opérations manuelles (sciage, bis-

caillage, aplatissage, grattage, roguage, carage, etc.). Il existe plusieurs types de peignes : les démêloirs, les figaros (pour coiffeurs !), les peignes à queue pour fixer les chignons, le peigne à poux (dents très fines), les peignes à barbe et à moustache, les peignes de poche ou de sac à main.

Différents modèles de peignes en corne Avoir un peigne en corne c’est donc posséder, à peu de frais, un objet naturel qu’on pourra conserver toute sa vie. J.-L. L.B.

José Da Fonseca, Route de Bélesta 09300 L’aiguillon Contact Thierry Ferrier au 06 89 88 84 17 (à noter aussi : le musée du textile et du peigne en corne à Lavelanet tél.: 05 61 03 01 34)

Différentes étapes de la fabrication du peigne en corne...

18 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 19


Aveyron !

5

Le sac du Berger !

U

Le sac était souvent l’unique bagage du berger !

n objet de luxe pour «bobos» ? A la fois oui et non ! Notre propos est de respecter la démarche engagée il y a maintenant 26 ans par Jean-Pierre Romiguier, un enfant du pays, à la recherche de formules pour maintenir une activité et des savoir-faire artisanaux dans cette région très isolée de l’Aveyron, à la limite du Larzac, dans la très jolie vallée de la Sorgues, entre Saint-Affrique et Millau. Activité à la fois écologique (on se chauffe ici à la coquille de noisette) et équitable dans un cadre de développement durable.

Tout commence en 1981 quand un berger ami demande à JeanPierre, connu localement pour ses dons de travail du cuir, d’essayer de lui réparer un vieux sac de berger abîmé. Ces sacs dont la forme remonte au 17ème siècle étaient faits en cuir très souple et résistant (donc de 1ère qualité), portés en bandoulière et épousant bien les courbes du corps, avec de nombreuses poches pour contenir de la nourriture, des fioles d’onguents pour les brebis, des vêtements, des petits outils. C’était l’unique bagage du 20 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

berger transhumant. Ils étaient réputés durer à peu près toute la vie de leur utilisateur. Les bergers ayant presque tous disparu (il en reste néanmoins quelques-uns), l’idée fut donc de recréer ce sac pour eux, tout d’abord, puis pour tous les autres que cela pourrait intéresser. De 1981 à 1991, JeanPierre Romiguier élabore des sacs de berger seul. Aujourd’hui, l’entreprise « Le Sac du Berger » compte 10 à 12 salariés selon les saisons. Elle est toujours établie au même endroit, en un lieu somptueux mais complètement perdu. Elle a néanmoins ouvert une

Photo JPA

Photo JPA

Un objet de luxe pour « bobos » ? boutique à La Couvertoirade, la cité templière du Larzac qui accueille de nombreux touristes. Elle s’est diversifiée dans la sellerie (diverses tailles de sacs de bergers), la maroquinerie (des sacs moins « rustiques »), les activités de bottiers, les vêtements en cuir, les peaux lainées. Deux règles générales : la grande qualité de toute la production et son authenticité. Tout est fait sur place et les cuirs viennent de la région. Bien sûr la qualité se paie : un sac de berger coûte entre 300 et 450 € selon la taille. Certaines chaussures montantes faites d’une seule pièce de cuir (justement utilisées autrefois par les bergers) coûtent 300 €. Mais c’est « garanti à vie » et toute réparation est assurée gratuitement par la firme. Alors, tant mieux ou tant pis si des objets initialement faits pour les bergers deviennent produits de luxe pour les « bobos  » d’Europe ou d’ailleurs. Le Sac du Berger (pas de revendeurs) s’exporte dans le monde entier ! Bravo pour maintenir haut et loin la qualité, le savoir-faire et l’élégance fonctionnelle issus d’un coin de France complètement perdu, qui, sans de telles initiatives, resterait complètement déshérité  ! Selon Jean-Pierre Romiguier « l’homme doit rester au centre de tout le processus » mais aussi « lien secret, lien sacré, le sac du berger est un de ces objets rares qui portent les siècles avec une senteur d’éternité » ! J-P. Amic

Le Sac du Berger Layrolle - 12540 Latour sur Sorgues (près de Cornus) Tel 05 65 99 36 60 www.lesacduberger.com

Les poches contenaient des fioles d’onguents pour les brebis...


Un été dans le sud-ouest !

6

7

Le viaduc du Viaur

L

a presse a vanté les mérites du viaduc autoroutier de Millau, inauguré en décembre 2004. Un chef d’œuvre de la technologie du 21ème siècle, long de 2460 mètres, avec un pilier de 343 m de haut. Le tablier étant à 270 m au-dessus du niveau des eaux de la rivière Tarn. Poids total : 220.000 tonnes d’acier et de béton ! Cela ne doit pas, pour autant,

Le passage de l’autorail

faire oublier un autre chef d’œuvre de la technique du tout début du 20ème siècle, le viaduc ferroviaire du Viaur permettant à la voie ferrée Toulouse-AlbiRodez de franchir à 116 m de haut les eaux de la petite rivière Viaur, un affluent de l’Aveyron. Long de 460 m, ce viaduc à 3 arches est entièrement métallique. Son poids total : 3 800 tonnes. Construit entre 1896 et 1902, le Viaduc du Viaur est l’œuvre de Paul Bodin, un ingénieur élève de Gustave Eiffel. Il a conçu pour cet ouvrage la technique dite « à poutres balancées ». Il est la résultante de deux énormes masses métalliques équilibrées, venant prendre appui sur une rotule centrale d’une

Photo JPA

L’autre viaduc de l’Aveyron !

Un viaduc conçu sur la technique des «poutres balancées...»

étonnante finesse et légèreté. Le poids total de l’ouvrage repose sur deux sabots articulés eux aussi. Cela donne à l’ensemble du viaduc une impression extraordinaire d’élégance. L’arc central a une portée de 220 mètres et quand l’autorail RodezToulouse passe sur l’ouvrage, il semble bien petit ! Voici un but de promenade d’été dans une campagne admirable. D’autant plus qu’un petit-hôtel restaurant à l’excellente table

jouxte le viaduc…Le Viaduc du Viaur est situé entre Albi et Rodez, à 44 km au sud de Rodez, à la limite des départements du Tarn et de l’Aveyron. J.-P. Amic

Viaduc du Viaur Sur la commune de Malphètes (Aveyron) A une dizaine de kms au sud de Naucelle.

Paul Bodin

Les tripous de l’Aveyron Tripous de Naucelles ou de Rodez ?

L

Photo JPA

e « tripou » est une spécialité charcutière commune au Sud du Massif Central : Cantal, Lozère et Aveyron. Dans le Cantal et en Lozère, cette gourmandise est élaborée à base de lanières de panse de mouton. En Aveyron, dans le Ségala, pays du veau fermier sous la mère, les tripous sont préparés à base de panse de

veau, ce qui les rend plus fins, dit-on. Mais la question subsidiaire est « de Naucelle ou de Rodez » ? La conserverie artisanale « La Naucelloise » prépare les deux recettes. Le produit de base est le même. Il s’agit de lanières de panse de veau roulées à la main (et oui, il existe des « rouleuses de tripous » comme il y a

miam : voilà les tripous !

des rouleuses de cigares…) que l’on referme sur une farce centrale à base de jambon de porc et d’aromates. Cela forme un joli petit paquet tout rond (le tripou est cousin des « pieds et paquets » marseillais) qui va être cuit dans une sauce à base de vin blanc, de carottes, de tomates, de céleri, d’ail et d’oignon, d’aromates. Le paquet est maintenu bien fermé par un ligament comestible fait de viande de porc. Ensuite la préparation est mise en boîtes ou bocaux et stérilisée. Cette recette de tripous naucellois remonte à 1966 et au talent d’un charcutier local, Charles Savy qui a créé l’entreprise « La Naucelloise », dans le village de Naucelle, en Aveyron, au bord de la RN 88 reliant Albi (et Toulouse) à Rodez. Aujourd’hui, c’est son petit-fils qui dirige cette entreprise d’une quarantaine de salariés. Belle réussite pour les tripous !

Mais une deuxième recette a été mise au point plus récemment avec une sauce légèrement différente n’incorporant pas de carottes. Elle venait d’un charcutier de Rodez dont les habitants s’appellent les « Ruthénois ». Voilà pourquoi il existe aussi des « Tripous Ruthénois ». A vous de choisir ! A notre avis, les deux sont aussi délicieux. Servis avec des pommes de terre de première qualité (genre « rattes du Touquet ») ou des pâtes fraîches, accompagnés d’un vin rouge râpeux de Marcillac, les tripous constituent un festin de roi ! A condition d’aimer tout ce qui est tripes… J.-P. Amic

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 21


Dordogne !

8

La Noyeraie de Benlaret

Photo MPF

22 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

L

a noix est un fruit délicieux, riche en acides gras essentiels, et à forte teneur énergétique. Elle était déjà consommée en Périgord par les hommes du paléolithique et aujourd’hui encore elle est très présente dans les paysages et la cuisine de cette région. A Ajat, petit village du Périgord Noir, et au cœur d’une noyeraie de 10 hectares, Sabine Vandekerckhove propose une large gamme de produits élaborés à partir de noix : confitures, cerneaux, huile, noix sèches. L’huile de noix accompagne agréablement les salades périgourdines, quant à la confiture, essayez-la sur des toasts à l’apéritif. Succès assuré ! Sabine vend directement à la ferme et par correspondance. Elle propose aussi des chambres d’hôtes dans sa jolie ferme aux volets bleus. Marie-Pierre Fournier

La Noyeraie de Benlaret 24210 Ajat - Tél. : 05 53 35 41 59

Photo MPF

© Daniel Fuhr – FOTOLIA

Tous les aspects de la noix !

Sabine Vandekerckhove

Noix, huile de noix, confitures : une production locale !


Un été dans le sud-ouest !

9

10

Alain Lagorsse, dinandier d’art ! Installé depuis 28 ans à Saint-Amand-de-Coly, son atelier fait face à la superbe abbaye cistercienne.

Marie-Pierre Fournier

Alain Lagorsse 24290 Saintt-Amand-de-Coly - Tél. : 05 53 51 66 48

Photo MPF

C

e dinandier travaille à partir de feuilles de cuivre ou de laiton, par martelage. Il utilise des procédés ancestraux typiques de la région d’Aurillac pour créer des objets utilitaires ou décoratifs : batteries de cuisine, hottes de cheminée, vasques, fontaines, girouettes, pour les particuliers et les professionnels. Il fait également de la restauration d’objets anciens. Artisan très apprécié et aux talents reconnus Alain Lagorsse est un ancien compagnon, meilleur ouvrier de France, décoré des Arts Sciences et Lettres, entre autres.

Alain Lagorsse : ancien compagnon et meilleur ouvrier de France !

Le château de l’Herm Le château de Jacquou le Croquant !

S

Marie-Pierre Fournier

Le château de l’Herm

Tél. : 05 53 05 46 61

Photo MPF

itué à Rouffignac-SaintCernin, près de Montignac, ce château a servi de décor au célèbre roman d’Eugène Le Roy « Jacquou le Croquant ». Construit entre 1490 et 1520, c’est est un très bel exemple de style gothique flamboyant, avec son corps de logis rectangulaire flanqué de deux grosses tours rondes, ses cheminées majestueuses et son escalier à vis monumental qui s’achève en un superbe « palmier de pierre », petit joyau d’architecture. Malgré les travaux de restauration en cours, le château est ouvert au public et sert d’écrin à de nombreux spectacles, concerts ou animations. Le remarquable «palmier de pierre» !

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 23


Gers !

11

12

Le Musée d’Art Naïf de Béraut (MAN) Une joie de vivre exubérante en peinture !

A

vec sa vaste collection d’œuvres d’art dits « naïfs » provenant d’un grand nombre de pays, ce musée expose quelque cinq cents toiles sur 1000 mètres carrés et deux niveaux logés dans d’anciens chais du 14ème siècle des environs de Condom. Conçu par Albert Laporte, médecin biologiste et industriel, le musée a ouvert ses portes en mai 2004. Fasciné par cette forme d’expression artistique depuis le jour de son premier achat, fait à l’âge de vingt ans, d’un tableau du peintre Raymond Riec, Albert Laporte n’a cessé d’acquérir des œuvres au cours de ses voyages de par le monde, en se faisant conseiller par le même Raymond Riec. Le résultat est une collection on ne peut plus éclectique de quelques 2 500 tableaux, sculptures et collages.

une porte sur un univers qui n’a que faire des conventions et ses critères. Même sous des formes parfois rudimentaires, cet art sait se montrer éloquent en matière d’humour, commentaire social ou satirique, ou de nostalgie. Certaines de ces toiles sont toutefois d’une grande qualité lyrique et témoignent d’un sens très développé de la couleur, de la composition et d’une exubérante joie de vivre. Nina de Voogd

M.A.N. – Musée d’Art Naïf Château d’Ensoulès 32100 Béraut – Tél.: 05 62 68 49 87 www.museeartnaif.com

Le visiteur reste abasourdi devant cette multitude de formes d’expression, autant de témoignages du besoin de s’exprimer tel qu’il se manifeste, avec une infinie variété d’aptitudes et talents, partout dans le monde. L’ensemble de cette exposition ouvre

Un été en roulotte ! Le tourisme vert a la cote dans le Gers…

C

’est en pleine campagne, avec une très jolie vue sur la cité de Lectoure, que Valérie et Arnaud Sarran, agriculteurs de métier, ont eu l’idée d’installer des roulottes de vacances. Pour les amoureux de la nature et du calme, ce type d’hébergement est à la fois insolite et de qualité. Entièrement équipées pour accueillir jusqu’à cinq personnes, les roulottes sont décorées avec soin. Elles disposent d’une salle de bains, d’un coin cuisine et même du chauffage si vous souhaitez vous ressourcer dans la campagne en hiver ! J.-L. L.B.

Valérie et Arnaud Sarran - Tuko du Ramier 32500 Pauilhac – Tél. : 05 62 68 94 34 - www.roulottes-de-gascogne.com

24 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Un été dans le sud-ouest !

13

14

L’Hôtel Lous Grits L’art de la réhabilitation et de l’hospitalité…

A

Marsolan, village gersois dominant une campagne vallonnée entre Condom et Lectoure, vient de s’ouvrir un hôtel à la fois délicieux et ultra-moderne, dans une maison restaurée avec un très grand soin et pourvue de tout confort. Rénové avec raffinement dans un style dépouillé, le lieu respire l’hospitalité gasconne et offre un cadre chaleureux. L’hôtel comporte cinq chambres, chacune avec sa salle de bains et sa terrasse avec vue sur le panorama, ainsi qu’une ligne téléphonique directe et accès à l’ínternet. Leur décoration est l’œuvre d’architectes d’intérieur et d’artisans régionaux.

Une maison restaurée avec soin !

Nina de Voogd

Hôtel Lous Grits 32700 Marsolan Tél.: 05 62 28 37 10 Fax : 05 62 28 37 59 Contact : contact@hotel-lousgrits.com Site internet : www.hotel-lousgrits.com

La mûre, la groseille, la framboise et le cassis Pour retrouver des sensations d’enfance, Bernard Saint-Pé propose de cueillir des fruits rouges directement dans ses champs.

© Rainer Schmittchen - FOTOLIA

Photo JLLB

L

a cueillette des mûres, des groseilles ou des framboises est un plaisir qui nous replonge dans les sensations de l’enfance. Bernard Saint-Pé, sur les terres de sa ferme de Gélas, propose aux visiteurs de passage mais aussi aux habitants régionaux de venir goûter à ce plaisir oublié de la cueillette pour pouvoir ensuite déguster ces fruits rouges d’été ou les préparer en confiture. Les moins courageux pourront également s’approvisionner directement à la ferme sans passer par la case cueillette. Et au passage, si le cœur vous en dit, Bernard vous vendra une de ses volailles élevée au bon air du Gers !

Photo JLLB

J.-L. L.B.

Dans les champs qui entourent la ferme de Bernard Saint-Pé, on peut faire la cueillette des mûres, groseilles, framboise et du cassis !

Ferme de Gélas, 32460, le Houga. Tél. : 06 79 17 89 79 www.fermedegelas.com

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 25


Gers !

15

Anne Delmas : la fleuriste de la confiture

S

Anne Delmas : «Vous allez découvrir le goût de l’odeur !»

aviez-vous que l’on peut faire des confitures (et des sorbets) à base de fleurs ou de plantes aromatiques ? La confiture de roses s’élabore depuis des siècles en Bulgarie et en Grèce. Mais que dites-vous de la confiture de mimosa, d’œillet, de coquelicot, de jasmin ou de lavande ? Ou encore d’angélique, d’anis, de basilic, d’eucalyptus, de menthe ou de verveine…

Photo JPA

Anne Delmas aimait les fleurs. Entre 1980 et 2000, installée du côté de Blaziert, à l’Est de Condom, dans le Gers, elle vendait des bouquets de fleurs séchées. Puis la mode passa… Bien sûr, elle sa-

26 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

La confiture de fleurs : oui, ça existe !

Photo JPA

Photo JPA

Des confitures à base de fleurs ? Oui, c’est possible !

Différentes confitures de fleurs

vait que de nombreuses fleurs et plantes étaient comestibles. Elle connaissait la confiture de pétales de rose. L’idée lui vint d’essayer avec d’autres fleurs. Et ce fut un succès. Le principe est le même pour toutes les fleurs : on les fait macérer dans du sirop de sucre. Puis on cuit en confiture en rajoutant un peu de pectine de pomme pour faire « prendre » en gelée. Avec certaines fleurs, on laisse les pétales dans la confiture. C’est le cas des roses, des coquelicots, des œillets, des bleuets, des capucines, des mauves, de l’acacia, du sureau ; des boules pour le mimosa. Pour les autres, on filtre la gelée. « Imaginez que vous allez découvrir le goût de l’odeur » déclare notre fleuriste-cuisinière. Effectivement, je n’avais jamais mangé de coquelicot auparavant mais le goût correspond bien à son odeur ! Installée en dehors du petit village de Roquépine, au sud-est de Condom, en un lieu appelé « Les Trois Evêques », Anne Delmas cultive ses fleurs et plantes dans des conditions sanitaires bannissant tout produit chimique : « je vais aussi chercher les plantes sauvages dans la campagne, à l’écart des routes et des champs traités chimiquement » déclare-t-elle. Depuis 2003, Anne Delmas produit également des sorbets de fleurs et de plantes aromatiques extrêmement goûteux. « Le froid exhausse le goût ». Certaines confitures sont plus adaptées au petit-déjeuner, d’autres à accompagner des plats cuisinés. Anne Delmas produit aussi des sirops. Certains sont bons pour la toux. Il ne faut pas oublier que toutes ces plantes ont des vertus médicinales. Il faut 10 grammes de pétales de roses (un joli volume) pour faire 100 grammes de confiture. Bien sûr, les prix sont plus élevés que pour une banale confiture de fraise ou d’abricot mais c’est tellement original, surprenant et poétique ! Vous rencontrerez Anne Delmas sur tous les marchés aux fleurs ou floralies de notre grand sud-ouest, au Marché de Noël de la Place du Capitole à Toulouse, dans certaines manifestations estivales où elle vend ses sorbets en cornets, ou tout simplement chez elle ! Monsieur, peut être une façon originale d’offrir des fleurs à votre épouse ou tendre amie ? Jean-Paul Amic


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 27


Gers !

16

17

Sarrant : village médiéval et festival de violons Découvrez le splendide village médiéval de Sarrant, dans le calme de l’été ou lors de son grand festival en août ! sous forme d’une librairie pour amateurs de livres, doublée d’une tartinerie à l’atmosphère conviviale et détendue, un lieu ouvert tous les week-ends où on propose des animations à caractère littéraire pour lecteurs avertis.

Le festival dure huit jours. Voir les concerts du week-end ci-dessous. Nina de Voogd & J.-L. L.B.

Festival : www.sarrantfestival.com Réservations : association renaissance du Donjon,

M

ême dépourvu de ses remparts d’origine, le village de Sarrant situé entre Mauvezin et Cologne est un bel exemple d’urbanisme médiéval. On y entre par une porte datant du 14ème siècle surmontée d’une tour, pour se retrouver dans une rue circulaire bordée de maisons anciennes tout autour de l’église. Sans aucun signe d’esthétisme selon le goût du jour, Sarrant jouit pourtant d’un grand atout

Festival de Sarrant du 5 au 12 août 2007 Programme du week-end Samedi 11 août

Le Festival, du 5 au 12 août

Pendant une semaine d’été, c’est tout le passé médiéval de Sarrant qui revit dans ce lieu qui fait partie des « Plus Beaux Villages de France » ! Musiciens, danseurs et artisans animent les ruelles de la cité. Le festival propose des stages de danse et de musique, des bals, des banquets, des concerts et des spectacles de théâtre. Cette année des violons venus de toute l’Occitanie et d’ailleurs formeront un formidable rassemblement. Ils font revivre une confrérie de joueurs de violons qui existait à Sarrant aux 16ème et 17ème siècle. 16h00 Moment musical avec Les Violons du Rigodon. : “ Musiciens du Dauphiné ” 17h00 Concert avec Le Quartette Drailles “ pour cordes, création et airs du Dauphiné. 18h30 Concert avec Tramudança “ Musique de îles Baléares” 21h00 Concert avec Chorale Madrigal.

Dimanche 12 août

Librairie Des Livres et Vous , Place de l’Eglise 32120 Sarrant Tél: 05 62 65 09 51 - www. lires.org

Photo NDV

Photo NDV

Tél.: 05 62 65 04 58

Un bel exemple d’urbanisme médiéval

Les concerts 10h30 Moment musical avec Les Mendiants Vielleux “ Renaissance d’occitannie” 12h00 Pastorale avec Taï Cousi 12h30 Musique de majorque avec Tramudança. 15h30 Concert avec Les Bandits Baròc “ Airs et basses obstinées sur la route d’Espagne” 16h00 Moment musical avec Joan-Francès Tisnèr. 17h00 Concert des Maîtres Violons : Duo de Violons des Cordes Baroques, Frédréric Martin et Evelyn Möser,Duo de violons des Pyrénées Jean-Claude Arrosères et Jacques Baudoin. 18h30 Concert avec Tramudança “ Musique des îles Baléares ” 21h00 Concert avec De Bouche à Oreille et Bel Aubépin. (photos site www.sarrantfestival.com et www.sarrant.com)

Les spectacles 11h30 Spectacle d’escrime par Armadag et 17h30 La Compagnie du Grand Veneur. 16h30 Théâtre Musicalo-Burlesque avec Pile ou versa. 18h00 Scène de danse “ Le Bal des Quatre Vents ” par Le Psaltérion de Sarrant. 19h00 Musique et Bal avec Le Rassemblement des Violons et John Wright. 21h30 Spectacle de danse “ Folies d’Espagne” creation de La Compagnie Orfée, Le Psaltérion de Sarrant et leurs invités. Les concerts 10h30 Moment musical avec Les Bandits Baròc : “ Violoneux du siècle d’or ” 12h30 Musique des Mendiants Vielleux “ Renaissance d’occitannie ” 15h30 Concert avec Les Bandits Baròc : “ Airs et basses obstinées sur la route d’Espagne ”

28 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Les spectacles 11h30 Spectacle d’escrime par Armadag et 17h30 La Compagnie du Grand Veneur. 16h30 Scène de danse “ Le Bal des Quatre Vents ” par Le Psaltérion de Sarrant. 18h00 Spectacle de danse “ Folies d’Espagne ” creation de La Compagnie Orfée, Le Psaltérion de Sarrant et leurs invités 19h00 Musique et bal avec Le Rassemblement des Violons et John Wright. 21h30 Spectacle Musicalo-Burlesque avec Homo Violonicus.


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 29


30 - Le Canard Gascon A-MP - N째15


Gers : gauloiseries d’été à Eauze !

18

Le Festival Galop Romain - 14 & 15 juillet à Eauze !

Le Canard Gascon est partenaire du Festival Galop Romain d’Eauze. Un événement particulièrement festif dans une tradition gauloise qu’Astérix ne renierait pas. Rencontre avec Patrick Favriou (alias «Ben Hur»), Président de l’association qui a créé le Festival.

Photo JLLB

sont des chars à traction humaine ! Evidemment il y a un gagnant chaque année, mais tout cela est fait surtout pour s’amuser.

«Ben Hur»...Patrick Favriou

E

auze a été l’une des capitales romaines de la région du sud-ouest. La cité a gardé son allure de bastide ronde qui lui donne un charme si particulier et moyen-âgeux. En 1985, un formidable trésor a été découvert près de la voie de chemin de fer. Dix ans plus tard, la ville ouvrait un magnifique musée pour mettre en valeur ce trésor. Depuis quatre ans, de dynamiques habitants d’Eauze ont crée le «Festival Galop Romain». Patrick Favriou nous en raconte la genèse et l’évolution. Le Canard Gascon : Comment l’aventure a-t-elle commencé ? Patrick Favriou : A l’origine une bande de copains a trouvé l’idée originale de créer un festival autour du passé gallo-romain de la ville. Comme j’étais un de ceux qui ont poussé, on m’a nommé Président… Le patrimoine de la ville est extraordinaire. Il est d’ailleurs en devenir puisque des fouilles ont encore lieu sur le site de Cieutat. Et le fameux trésor découvert en 1985 est exposé depuis 1995 ! Notre Festival s’appelle Galop Romain. On s’est peut-être trompés sur l’orthographe de « gallo  »… mais on voulait montrer que c’était aussi pour rigoler ! Le Canard Gascon : Vous proposez une course de chars comme dans Ben-Hur ? Patrick Favriou : Oui, mais ce

Le Canard Gascon : Et le dimanche midi, il y aura un banquet avec du sanglier. Cela ressemble fort à la dernière case des albums d’Astérix ! Patrick Favriou : Tout à fait ! Astérix a baigné notre enfance. D’ailleurs à l’origine on avait tout baptisé en « ix ». Le banquet sera animé par le groupe « les Bijoux de Famille » ! Le Canard Gascon : Quelle a été l’évolution du Festival en 4 ans ? Patrick Favriou : Au début on a dit que c’était une histoire de fous. Mais ça a marché au delà de nos espérances. Au bout de trois festivals on a compris qu’il y avait des limites à cause de l’implantation dans la ville. Donc cette année nous nous transportons sur le site de Panblan, très proche de la ville. C’est un vaste parc avec de l’herbe qui nous permet de faire venir deux grandes troupes de Gaulois et de Romains. Ils vont s’implanter là et recréer un village gaulois et un camp romain ! Ils feront des démonstrations et des combats. Tous sont des passionnés. Le Canard Gascon : Le Festival propose beaucoup d’activités ? Patrick Favriou : D’abord la course de chars qui se fera sur un anneau sur le terrain. Tout le monde peut s’inscrire et même amener son propre char. Les pompiers sont les grands spécialistes. L’an passé ils n’étaient que seconds : il y a de la revanche dans l’air ! Samedi soir, grand repas moules-frites : moules de Bretagne, bien sûr, puisqu’Astérix était sur la côte Armoricaine ! Et le dimanche midi… sanglier !

Nous organisons aussi un marché d’artisans d’art que le public pourra voir travailler sur place. Un marché gourmand proposera des produits régionaux. Et samedi à 15 h, clin d’œil à Obélix : un groupe de force Basque fera des démonstrations de levers de pierre, de tirs à la corde et ils chanteront. Le Canard Gascon : Des concerts sont prévus ? Patrick Favriou : Samedi soir, vers 22 h, le groupe Auscitain Sambastone animera la scène avec ses 18 musiciens et son ambiance brésilienne. Puis le groupe Tonton Léon, venu de Bretagne, jouera du Rock Celtique à partir de 23 h. On ne va pas s’ennuyer. Et la fin de nuit sera disco.

partenaire est la mairie d’Eauze qui nous suit complètement et on se doit de réussir pour ça. Le département et la région nous aident également. J.-L. L.B.

www.festivalgalopromain.com

Des Gaulois, des Romains, des chars, des jeux, des artisans, des concerts... et des sangliers ! A ne pas manquer  !

Le Canard Gascon : Le trésor d’Eauze est essentiellement constitué de pièces de monnaie. Du coup chaque année vous organisez une bourse numismatique…. Patrick Favriou : Oui et Laurent Schmitt, un archéologue spécialisé, qui est une sommité en la matière, exposera et tiendra une conférence sur le sujet. Le Canard Gascon : Avez-vous reçu des aides pour financer et faire vivre ce Festival ? Patrick Favriou : La première année, on est partis… « en slip  » ! Mais des gens nous ont aidé d’emblée comme José Lamic du centre Leclerc à Eauze qui a foncé. Il nous a donné l’envie de poursuivre. Nous avons des subventions locales, départementales et régionales mais nous voulons garder notre autonomie. Nous cherchons à équilibrer et cette année les contributions publiques représenteront 20 à 25% du budget. Les entrées seront raisonnablement payantes pour deux jours : 5 €. Notre premier Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 31


Gironde !

19 20

Le Château de Belloc : Oh! légumes oubliés... Bienvenue dans le Paradis des légumes oubliés, tous certifiés biologiques !

L

Le château de Belloc

e château de Belloc dans l’entre deux mers, était autrefois une simple exploitation agricole. Aujourd’hui, il est beaucoup plus connu sous le nom du jardin « Oh! légumes oubliés ». Et il n’y est plus uniquement question d’agriculture et de céréales, mais d’un véritable parcours dans le merveilleux monde des végétaux. Autour de la bâtisse familiale du 16ème siècle, le vaste jardin permet de mieux connaître son alimentation. Plus de 300 variétés différentes y sont présentes. Tous les légumes disparus dans les années 30/40 avec la grande distribution et l’uniformisation des goûts, sont

ici remis au goût du jour. Les topinambours, tétragones, plantains, pois gourmands, pois asperges, fleurs de sureau, et le pissenlit font dorénavant partie de l’assiette. Et pour prolonger cette initiation gustative et éducative, le jardin a également installé une conserverie. Ainsi 99 % des légumes de la propriété sont transformés sur place en soupe d’ortie, confit d’oignons, sirops, ou compotes de nèfles... Un labyrinthe géant en osier propose même de continuer l’invitation par un parcours historique de l’alimentation, de la préhistoire à nos jours... Faustine Milard

Merlet : la passion du vin !

La beauté des légumes oubliés... Oh! légumes oubliés, ouvert tous les après-midis 33670 Sadirac. Tél. : 05 56 30 61 00.

Ravagé en 1900 par le phylloxera, le vin du Domaine de Merlet a repris vie grâce à l’acharnement de deux frères!

Photo FM

L Le vin de Merlet : une renaissance !

32 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

e vin de Merlet était dans les années 1900 à l’apogée de son succès, considéré comme un grand cru classé. Mais le phylloxéra a fait des siennes et la vigne fut ravagée. Il a fallu attendre 1989 et l’arrivée des arrières-petits enfants Tauzin, pour voir de nouveau mûrir le raisin autour de la chartreuse familiale. De Château, le cru est devenu domaine et s’étend aujourd’hui sur quelques quatre hectares. En plein cœur du vignoble de Pessac-Léognan, avec de grands crus classés comme voisins, le vin du Domaine de Merlet, a retrouvé aujourd’hui, toute sa noblesse. Fort de plus de cinq médailles récoltées dans les différentes foires

Yves Tauzin de Bordeaux, il vient dernièrement d’obtenir la médaille d’or pour son cru rouge de 2004 et la médaille d’argent pour celui de 2005. Qualifié par les oenologues de vin de garde très rond, la robe de 2004 possède des accents de mûre, alors que celui de 2005 tire sur la cerise. Un bel hommage à la nature, que la passion de deux frères a fait renaître de ses cendres. Faustine Milard

Domaine de Merlet. Vente, dégustation et visite au domaine tous les week-ends et sur rendez-vous. Tél.: 05 56 64 02 37.


Un été dans le sud-ouest !

21

Pascaline W. Simard : Bordeaux en toile de fond ! Pascaline produit ses toiles à quatre pattes, d’un seul jet. Une peinture intense aux ambiances chaudes avec Bordeaux en toile de fond.

P

ascaline s’est d’abord spécialisée dans la création de motifs textiles et papiers peints à Montréal au Québec pendant sept ans. Mais la fraîcheur du climat lui a fait rapatrier homme et enfants sur le bordelais et laisser la vie stressante des grandes entreprises de côté, pour se consacrer à son art: la peinture. Elle s’est alors mise à prodiguer aux primaires, jeunes et adultes des cours de peinture en tant qu’animatrice socio-culturelle. Toutefois, voir les autres s’adonner aux joies de la peinture lui a donné envie de reprendre le pinceau à son tour. Des petites toiles, grandes toiles, Pascaline travaille sur tout support, et toujours à quatre pattes. Ainsi, pendant 2 à 3 heures, l’énergie l’emporte et l’imagination la transporte pour un corps à corps avec ses toiles. Armée d’un cahier de dessin et d’un fusain, elle parcoure d’abord les rues de Bordeaux ou le bassin d’Arcachon. Les façades 18ème , les natures mortes, tout ce qui l’entoure est bon à peindre. La réalité comme base de travail, Pascaline y ajoute ensuite son climat et son ambiance personnelle pour des toiles pleines de vie et surtout d’intensité. Faustine Milard

Pascaline W. Simard, 4, rue Luxeau, 33850 Léognan. Tél.: 05 56 64 57 57.

Pascaline W. Simard

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 33


Hautes-Pyrénées !

22

La vraie laine des Pyrénées ! Une laine du pays, avec des brebis du pays et une production de qualité et à l’ancienne…

Q

Photo JPA

uelle douceur dans une couverture ou un vêtement en vraie laine des Pyrénées ! Et quelle chaleur ! Pourtant ce produit d’une qualité extraordinaire a presque disparu, remplacé par des productions industrielles (la plupart du temps synthétiques) venues de pays à bas salaires ! Heureusement, il reste encore une petite entreprise artisanale, « La Carde » à Luz-Saint-Sau-

34 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Le grattage dans une machine à 500 brosses ! veur, dirigée par Louis Lafond, descendant de cinquième génération de la famille créatrice. « Nous n’employons que de la laine de brebis de la race barégeoise, élevée dans le Pays Toy (autour de Luz-Saint-Sauveur). Mais il n’y a que 22 000 bêtes, ce qui limite la production ». La laine est d’abord lavée sur place dans l’eau tiédie d’un ruisseau venu du Néouvielle (granitique), avec des cristaux de sel pour la dégraisser ; elle est ensuite rincée dans un bac ancestral en pierre puis séchée à l’air libre, ce qui la rend gonflante. La filature a lieu ensuite à Lavelanet (Ariège) puis le fil revient sur place. Le tissage permet de faire des couvertures qui seront ensuite grattées dans une machine à 500 brosses métalliques (des chardons) en quinconce afin de donner au tissu une douceur inimitable, un gonflant qui entraîne légèreté et chaleur. Les plus recherchées : les couvertures

100% naturelles où la laine brute ne subit aucune teinture chimique donnant des tons écrus ou marrons (avec tous les dégradés entre les deux couleurs). Le tricotage donne un jersey de laine très souple, fait avec une antique machine à 2 500 aiguilles verticales. On fabrique, selon ce procédé, des robes

Photo JPA

Photo JPA

de chambre, des écharpes, des vestes. Afin d’assurer la qualité complète de ses produits, la firme « La Carde » ne fait que de la vente directe dans sa boutique jouxtant les ateliers de production. Allez tester la qualité de ces produits à l’authenticité garantie. Vous serez émerveillés ! Jean-Paul Amic

La Carde, Route de Barèges, Esquièze-Sère, 65120 Luz-Saint Sauveur Tel 05 62 92 81 95 www.lacarde-pyrenees.com

La laine vient de brebis de race barégeoise


Un été Un été dansdans le sud-ouest le sud-ouest ! !

23

Le Musée Pyrénéen de Lourdes La longue histoire de la chaîne des Pyrénées ! ne peut s’empêcher de penser à ce qu’il pourrait devenir avec une modernisation complète de l’intérieur des bâtiments, un aménagement rationnel (et une extension) de ses collections présentées. On pourrait en faire un véritable « écomusée pyrénéen » ou un musée complet des arts et traditions populaires de cette région. Malgré ces points faibles, ce musée municipal reçoit près de 100 000 visiteurs par an. Quel chiffre de visiteurs pourrait-il atteindre après une « modernisation » complète ? Enfin, il ne faut pas omettre l’extraordinaire panorama que l’on a sur les sanctuaires, la ville de Lourdes et les Pyrénées du haut de ce promontoire. Une autre raison de son succès ! Jean-Paul Amic

Musée Pyrénéen , Château Fort, 25 rue du Fort, 65100 Lourdes Tel 05 62 42 37 37 - www.lourdes-visite.fr

Photo JPA

Meubles et costumes pyrénéens

E

Faïence de Samadet

Le musée est établi dans le château fort

tabli depuis 1921 dans le château-fort qui domine la cité mariale, ce musée renferme de belles collections relatant la longue histoire de la chaîne des Pyrénées, de l’époque préhistorique à nos jours. Plusieurs sections, établies dans les bâtiments partiellement rénovés - ou reconstruits - de l’ancien château, présentent tout d’abord la géologie et la formation de la chaîne montagneuse, des éléments d’archéologie, des notions de sciences naturelles locales. Le « Pyrénéisme » a aussi toute sa place (cette discipline est aux Pyrénées ce que l’alpinisme est aux Alpes). L’art religieux et militaire ne sont pas oubliés. Enfin, la partie qui nous semble la plus intéressante est celle des Arts Décoratifs et des Traditions Populaires. Collections de meubles bigourdans, de costumes de différentes vallées des Pyrénées, de faïences de Samadet (Landes), de surjougs (ces pièces de bois très travaillées, à clochettes, que l’on mettait autrefois sur le joug des attelages de bœufs), de jeux traditionnels comme les quilles, d’outils agricoles, etc. Il nous faut aussi citer la partie extérieure du musée avec des maquettes de divers styles d’habitat des deux côtés des Pyrénées et de quelques monuments comme l’abbaye Saint-Martin du Canigou. Enfin, un petit jardin botanique de plantes locales. Des expositions thématiques temporaires permettent de sortir, périodiquement, certains objets des réserves du musée. Oui, le Musée Pyrénéen de Lourdes est fort intéressant mais on

Saint-Bertrand de Comminges

Maquette de maison Basque

Maquette de village d’Aragon

Maison de Salies de Béarn

Une belle collection de surjougs

Vêtements bigourdans

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 35


Hautes-Pyrénées !

24

Le gâteau à la broche... miam ! Le traditionnel gâteau conique à épines : un régal à papilles ! Un gâteau en forme d’arbre !

C

urieuse pâtisserie que le Gâteau à la Broche fabriqué traditionnellement dans tout le département des Hautes-Pyrénées. On le retrouve aussi en Aveyron, dans les Charentes et même en Allemagne où on l’appelle « Baumkuchen » (littéralement « gâteau-arbre »). Selon la légende, ce sont des soldats de Napoléon 1er qui auraient ramené la recette des Balkans. En Allemagne, on dit que ce gâteau vient de la Puszta Hongroise…

Photo JPA

Un feu de bois indispensable

Quoi qu’il en soit, la préparation est toujours artisanale et nécessite un feu de bois, une broche, un tourne-broche et un cône de bois que l’on va envelopper de papier sulfurisé. La pâte est faite de farine, d’œufs, de beurre, de sucre, de vanille, de rhum ou d’armagnac et d’un zeste de citron. On va faire couler, à la louche, cette pâte sur le cône de bois en rotation lente, recouvert de papier. Petit à petit, la pâte va cuire en

formant des aspérités comparables à des épines (ou des branches d’arbre). A chaque fois, on rajoutera une couche de pâte afin d’obtenir une épaisseur de 3 à 5 cm, le centre du gâteau restant creux, une fois le cylindre de bois retiré. L’ensemble de l’opération prend environ 1h 30. C’est le genre de gâteau que l’on préparait devant la cheminée, tout en parlant avec des parents ou amis. Cette pâtisserie a l’avantage de pouvoir se garder jusqu’à deux mois mais elle nous semble meilleure quand elle est toute fraîche. On la sert souvent accompagnée d’une crème anglaise ou de boules de glace. Humm… A ne pas rater : La Fête du Gâteau à la Broche à Arreau (Hautes-Pyrénées) le week-end des 21 et 22 juillet 2007. Jean-Paul Amic

On trouve divers pâtissiers élaborant ce gâteau dans toute la région. Des spécialistes : Christiane et Bernard Laqueyrie, Route de Hautacam, 65400 Artalens-Souin Tél.: 05 62 97 54 66 (sur les marchés de Lourdes le samedi matin et d’Argelès-Gazost le mardi).

Photo JPA

On fait couler la pâte à la louche...

36 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

La fabrication d’un gâteau prend environ 1 h 30 !

... sur le cône de bois.


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 37


Haute-Garonne !

25 26

Le nashi, fruit exotique… du sud-ouest ! Il a la forme d’une pomme, la chair granuleuse d’une poire mais débarque tout droit du sud-est asiatique. Découverte du nashi, un fruit exotique qui pousse désormais à 10 km de Toulouse.

Brigitte Estivals et ses nashis !

F

ruit originaire du sud-est asiatique, le nashi n’est pas un fruit commun dans nos contrées. Pourtant, il n’ a eu aucun mal à s’adapter à notre climat et se récolte de fin juillet jusque fin octobre. Brigitte Estivals, l’une des rares productrices de nashis du sud-ouest, a choisi de planter ses arbres il y a maintenant dix-huit ans. De-

puis, elle propose aux visiteurs, touristes, estivants et habitants de la région toulousaine de venir cueillir directement les fruits à la propriété. Avec la forme d’une pomme et la chair d’une poire, le nashi n’est pas un hybride des deux fruits, c’est une espèce à part entière. Et contrairement à la poire, le nashi n’a pas du tout le même comportement à maturité. « Le fruit est très croquant et ferme en bouche, sa chair est granuleuse et possède une grande quantité de jus ». Du fait de sa très bonne tenue à la cuisson, il s’accommode aussi parfaitement en tarte, confiture, sirop ou salade de fruits. La population asiatique de la région toulousaine en raf-

Des nashis : un fruit exotique en Haute-Garonne ! fole. Chaque semaine en saison, elle vient s’approvisionner à la ferme et les clients remplissent les coffres de voitures jusqu’à complète explosion. A 1€ le kilo,

tout le monde peut en abuser ! Faustine Milard

Brigitte Estivals, 31700 Cornebarrieu, Tél.: 05 61 85 13 62.

Sylvie Potier : mosaïste des arbres... Sylvie Potier propose stages et formations à la mosaïque dans son atelier toulousain, mais prend toujours le temps de créer pour elle. Les arbres morts sont sa principale inspiration...

A

près quelques années aux Beaux Arts, Sylvie Potier a débuté sa carrière professionnelle bien loin de ses premières amours. Mais elle y est vite revenue, et s’est installée comme mosaïste à Toulouse où elle a ouvert un atelier et propose aujourd’hui stage set formations à la mosaïque. Travaillant aussi bien sur commande pour des pièces Sylvie Potier liturgiques attendues dans des cathédrales, ou des fontaines mauresques, Sylvie maîtrise tous les styles de la mosaïque. Ses oeuvres personnelles peuvent prendre la forme de vases, de miroirs mais sont toujours empreintes d’ésotérisme et de mythologie. Ainsi les déesses antiques et les arcanes de tarots ne sont jamais bien loin. Mais ce que l’artiste se plaît à travailler par dessus tout, ce sont des branches de bois flottés ramassés aux abords de la Garonne. Elle leur redonne vie à l’aide de pâtes de verre, de marbre, ou de cuivre. Petit carré par petit carré, ils entament leur métamorphose. Le prochain défi de Sylvie sera de s’attacher à faire renaître un arbre entier. Faustine Milard

Sylvie Potier, tél.: 05 61 13 96 89, www.sylviepotier.fr

38 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Un été dans le sud-ouest !

27 28

Rieux-Volvestre et la légende du «papogay»... Au pied de la Garonne, Rieux-Volvestre invite les visiteurs à une balade au cœur de la légende du « papogay » entre tourisme vert et culture médiévale.

C

haque premier week-end de mai, une tradition locale datant du 17ème siècle, veut que les hommes, tels les archers de l’époque, aillent décocher une flèche dans un perroquet en fonte (papogay en occitan) perché en haut d’un mât. Le vainqueur accède ainsi au titre de roi des rivois pendant toute une année. Afin de visiter correctement ce royaume, il est conseillé aux touristes de se rendre directement à l’office de tourisme. Installé au cœur de l’ancien séminaire, il est l’étape indispensable à la découRieux-Volvestre verte de la ville puisqu’il ouvre sur le musée lapidaire, vestiges du cloître dominicain, pour ensuite amener les visiteurs au centre même de la cathédrale et de son trésor épiscopal. Cette première approche historique est complétée par la multitude d’activités et

de festivals que propose la commune en juillet et août, comme le festival créatif « Dessin’à Rieux », les marchés nocturnes médiévaux, les expositions, salons de peintures et de sculptures... Typique de l’architecture toulousaine, la place centrale du 15ème siècle illumine la Garonne de ses briques roses et de ses colombages, et les familles en manque de tourisme vert trouveront ici un bonheur sans faille, entre histoire et nature.

le tir au «papogay» !

Faustine Milard

Office de Tourisme de Rieux-Volvestre, 9, rue de l’Evêché, tél. : 05 61 87 63 33

un style médiéval

La forge du Devès Près de Castelnau d’Estrétefonds entre Toulouse et Montauban se trouvent les ateliers de deux artisans pratiquant des disciplines certes différentes mais, pour certaines de leurs créations, complémentaires.

N

icolas Bélondrade est ferronnier, sa compagne Cathy Tran Tu Sang est céramiste. Nicolas réalise de splendides portails, balustrades et lustres sur commande, mais aussi des pièces que lui inspirent sa fantaisie, talent et savoirfaire, telles que de belles et originales appliques. Très influencée par le domaine du patchwork, Cathy fait preuve d’une grande liberté dans ses créations de mosaiques en céramique : vases, théières, cadres de miroir et poupées stylisées, mais aussi de beaux plateaux pour les tables en fer forgé de Nicolas. Les ateliers se visitent sur rendez-vous. Nina de Voogd

La Forge du Devés, 38 chemin du Devés 31620 Castelnau d’Estrétefonds Tél: 05 62 22 83 39 E-mail : laforgedudeves@free.fr

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 39


Haute-Garonne !

29

30

Artisans d’art et artistes de Haute-Garonne... Voici quelques artisans d’art et artistes rencontrés par le biais de l’association «les Fourmis Créatives» de Pibrac*... Un petit échantillon des multiples talents qu’héberge la Haute-Garonne et qu’il serait impossible ici de présenter de façon exhaustive...

Corinne Berthéas-Dumont, peintre sur verre

A

utodidacte, Corinne a développé son savoir-faire par le biais de stages, de cours et de recherches personnelles. Elle maîtrise aujourd’hui la peinture sur et sous verre et multiplie les techniques pour parvenir à ses fins. Elle peint également de la vaisselle, des lampes et des objets de décoration. Son atelier, baptisé « Couleur Soleil » se situe à Pibrac et Corinne Bethéas-Dumont on peut la rencontrer sur rendezvous. Corinne donne également des cours au sein de l’association « Les Fourmis Créatives » !

Corinne Berthéas-Dumont 31820 Pibrac Tél.: 05 61 07 50 89 – 06 61 30 56 52 c.bertheas.dumont@free.fr

David Tsiang : entre graff et BD

B

ien que né d’un grand-père Chinois, David Tsiang est toulousain de souche. Son univers graphique balance entre le monde de la BD et celui du graff. « L’observation doit laisser place à une absorption dans la contemplation qui est le propre de l’enfance. Je passe mon temps à croquer les passants de manière à réutiliser ensuite leur gestuelle… » commente l’artiste. David Tsiang, tél. : 06 11 95 20 33

David Tsiang, bébé, sur la balançoire ! * Les fourmis Créatives : http://lesfourmiscreatives.free.fr

40 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Un été dans le sud-ouest !

31

32

Loyd : un artiste engagé et chaleureux...

D

e son vrai nom Laurent Mouynet, Loyd est né en 1962 à Oran en Algérie. Après avoir côtoyé la musique, il se dirige vers la peinture, puis la décoration d’intérieur et enfin vers l’art japonais Manga. Ses influences sont Dali pour le surréalisme, Seishiro Sakyrazuka pour l’esprit japonais et Bruno Schmettz pour les grands espaces. Entre 1995 et 2004 il a participé à de nombreuses œuvres caritatives pour le sida et le cancer. Aujourd’hui, à un tournant de sa carrière, il souhaite faire partager la magie de la couleur entre l’abstrait et le figuratif dans des œuvres où couleurs et matières s’affrontent. Loyd, tél.: 06 62 14 18 31 – 05 61 72 17 80

Loyd : entre abstrait et figuratif...

Françoise Rigaud Derksema : double culture !

E

lle est née en Inde à Pondichery, mais a grandi en France. Françoise Rigaud Derksema a pris conscience de sa double culture en intégrant les Beaux-Arts. En mélangeant papier, carton, débris, feuillage, sable, terre, café, ce sont des tranches de vie qui s’assemblent dans ses œuvres. Elle porte un inFrançoise Rigaud térêt particulier à l’usure, aux fragments qu’elle valorise en leur rendant un sens esthétique. Françoise Rigaud Derksema Tél. : 06 88 10 50 63

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 41


Landes !

33

Notre Dame des cyclistes…mérite une étape !

Photo JF

Six cents maillots et casquettes ornent la nef !

42 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

gés deux vélocipèdes donne le ton. Un peu plus loin c’est une statue de la vierge protectrice des cyclistes qui accueille les visiteurs. Une belle aventure qui a commencé il y a un demi siècle. En août 1958, lorsque l’abbé Joseph Massié entreprit de faire revivre la chapelle pour, comme il l’avait vu en Italie, la dédier aux coureurs cyclistes. En 1959 André Darrigade, sensible à la démarche, déposa son maillot de vainqueur dans l’église. Il fut imité par des dizaines de champions et aujourd’hui ce ne sont pas moins de six cents maillots et casquettes qui sont suspendus dans la nef, tandis que l’entrée de l’église est devenu un véritable musée retraçant l’histoire du vélo. Autre originalité : cinq vitraux réalisés par le maître verrier Etienne

Nouvet, évoquent des grands moments de l’histoire du Tour de France. L’inauguration du 18 mai 1959 fut marquée par une course au flambeau à laquelle participèrent Bartali, Coppi, Darigade, Bobet, etc… Depuis un pèlerinage a lieu tous les ans à cette époque pour célébrer l’anniversaire. Et on

Photo JF

A

quelq u e s encablures de la Bastide d’Armagnac, sur la route de Cazaubon, le promeneur qui visite la Gascogne peut avoir l’œil attiré par un curieux portique où s’étalent des lettres de fer indiquant « Notre Dame des cyclistes ». L’inscription est surmontée d’une croix entourée de deux roues de vélo. Là, il suffit d’emprunter pendant 200 mètres le petit chemin qui rejoint la chapelle de Géou pour découvrir, nichée dans la campagne, un des hauts lieux consacré au culte de la bicyclette. A l’entrée, un portail où sont for-

Le portail en fer forgé représentant deux grands bis y vient de partout. En auto, à pied, à cheval et bien sûr… à bicyclette ! Jacques Furlan

Notre-Dame des cyclistes : ouverte aux visiteurs du 1er mai au 15 octobre. L’après midi de 15 h à 18 h (sauf le lundi) en mai, juin, septembre et octobre. En juillet et août ouverture de 10 à 12 h et de 15 à 18 h. Fermé le dimanche matin et le lundi matin.

Plus de 600 maillots sont exposés !


Un été Un été dansdans le sud-ouest le sud-ouest ! !

34

L’oeuf originel... La sculpture sur œuf demande une infinie patience, de la précision… et beaucoup de talent !

Photo JLLB

our Mireille Peyre-Courtiol, originaire du Lot-etGaronne installée dans les Landes, l’œuf est une véritable passion. Elle a commencé par collectionner les flacons de parfum anciens. « Ensuite je me suis intéressée à l’œuf. J’ai fait des recherches en remontant jusqu’à l’époque mésolithique. L’œuf était déjà l’emblème de vie, de la naissance du monde, etc. Il y a trois mille ans dans les tombes égyptiennes, on trouvait des œufs d’autruches incrustés de pierres précieuses. L’œuf

ses recherches pour s’inspirer et trouver des motifs de découpe. « J’élabore des croquis… j’en remplis des cahiers ! » Pour sculpter les œufs sans les casser, elle utilise du matériel de bijoutier et de dentiste. Le résultat est proprement stupéfiant et confine parfois à la dentelle. « La sculpture d’un œuf peut durer jusqu’à 150 heures ! ».

Photo JLLB

P

L’artiste au travail

symbolisait le renouveau. Au moyen-âge, les prêtres s’en servaient comme reliquaires ! » En arrivant dans les Landes, Mireille et son mari font l’acquisition d’animaux. « Du coup j’ai mes propres œufs de poules, de pintades, de dindes, de paons et d’oies… Mais je vais chercher aussi des œufs d’autruches, d’émeus : je fais des kilomètres si c’est nécessaire. Je suis allée récemment jusqu’à Compiègne chercher des œufs de cygne ! Je suis passionnée : dès que je vois un œuf, j’ai l’œil qui brille…» Mireille sculpte et peint les œufs. « Ma vraie passion est la sculpture et la découpe. Mais il faut d’abord vider l’œuf, le désinfecter puis le poncer et le stocker pendant un an. C’est le temps nécessaire pour voir la qualité de la coquille en le mirant. » Elle effectue de nombreu-

Tous les œufs sont signés et les vendre est souvent pour elle un déchirement. « Ce sont évidemment les plus beaux qui partent. Lorsque j’en termine un, je le garde chez moi un bon moment avant de le mettre en vente ! » J.-L. L.B.

Mireille Peyre-Courtiol, 40250 Lahosse Tél. : 06 18 84 13 81

Des oeufs de collection, sculptés et décorés

Mireille contemple l’un des ses oeufs sculptés. Elle semble presque étonnée par son incroyable travail ! Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 43


Landes !

35 36

Il surfe sur la vague de la mode…

Photo JLLB

Joan-Luc et Laurent Lagrave traduisent leur esprit Gascon dans la marque de vêtements qu’ils ont créé sous le nom d’Adishatz !

Joan-Luc Lagrave : «Je parle le Gascon tous les jours à mes enfants !»

D

epuis une dizaine d’années, les frères Lagrave surfent sur la vague de la mode et du textile. Joan-Luc qui travaillait auparavant dans le Surfware a repris avec son frère l’entreprise familiale

qui, à l’origine, déployait ses activités dans le monde agro-alimentaire. Un radical changement d’orientation qui colle avec l’engouement croissant pour tout ce qui touche au surf dans le Sud-Ouest. Pour autant, c’est l’esprit festaire Gascon doublé d’un engagement écologique qui animent Adishatz. Les sérigraphies des vêtements s’inspirent, souvent avec humour, de la vie en Gascogne : la gastronomie, le rugby, les histoires de chasse et de pêche, les compétitions de lancers d’espadrilles… entre autres ! Quatre lignes forment la collection (Païs pour les T-Shirts humoristiques, Classique pour les chemises en coton et lin, AdiCologictaz pour les vêtements en coton bio sérigraphiés à l’eau ( !) et ADZ pour les coupes slim dans l’esprit de la glisse ). Joan-Luc, grand fan de rugby, est aussi intarissable sur la Gascogne et son histoire : « je parle le Gascon tous les jours à mes enfants ! »

L’atelier de sérigraphie

des motifs originaux

J.-L. L.B.

Contact : www.adishatz.com Tél. : 05 58 41 00 71

... un engagement écologique

Touche pas à mon spot ! Les spots sont ces vagues créées par les bans de sables dont raffolent les surfeurs. La côte landaise possèdent les meilleurs spots d’Europe. Mais ils se déplacent souvent !

C

omme les affaires de bourse, les spots sont cotés en fonction de leurs qualités. Certaines vagues des Landes ont des renommées internationales. Mais les bans de sable ne cessent de bouger et les petits malins doivent se tenir au courant en permanence. Les tuyaux se repassent par SMS. Si on trouve assez facilement la carte des spots sur Internet (www.surfingaquitaine. com), il existe aussi une carte de prévision des vagues sur le site suivant : www.stormsurfing. com/cgi/display.cgi?a=france. Encore un bon plan pour les rois de la glisse aquatique !

44 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Photo DR

Photo DR

J.-L. L.B.


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 45


Lot !

37

Le safran du Quercy ! Cette épice rare est à nouveau cultivée par une soixantaine de passionnés. Louis Couchoud est l’un d’eux.

L

J.-L. L.B.

Le mas de Cérès : un petit paradis en pleine nature !

Photo JLLB

e mas de Cérès se trouve en pleine nature au bout d’un long chemin caillouteux. Là, au milieu des prés, Louis et Nicole Couchoud ont retapé une ferme de caractère pour y installer des chambres d’hôtes. Mais ce qui a motivé ma visite, c’est leur seconde activité : la culture du safran. Louis raconte : « on retrouve des écrits sur la culture du safran qui remontent au 14ème siècle. La relance a été faite en 1999 par des agriculteurs, la chambre d’agriculture et des cuisiniers. J’ai moi-même commencé en 2000 en commandant des bulbes et en adhérant à l’association des safraniers du Quercy qui, par la suite, ont créé une coopérative. » Dans le Quercy les producteurs sont donc une soixantaine à avoir planté des « crocus sativus » dont les fleurs s’épanouissent d’octobre à novembre. De mai à septembre le crocus est en dormance et ne craint donc pas la sécheresse. Le cueillette doit se faire en une journée. Elle est suivie du tri et du séchage. On récupère le stigmate

46 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Louis et Nicole Couchoud, Fournet, 46230 Lalbenque Tél./Fax : 05 65 24 79 20

Photo JLLB

Photo JLLB

(ou pistil) de la fleur. C’est lui qui donne l’épice. Ce travail est long et très minutieux, ce qui fait en partie la valeur du safran. Il faut plus de 200 fleurs pour obtenir 1 gramme de safran sec ! « Ici, pour une meilleure qualité, nous ne commercialisons que la partie rouge du stigmate », précise Louis Couchoud. Le safran est ensuite conditionné et peut être conservé pendant plusieurs années. En moyenne on utilise 6 à 8 stigmates par personne lors d’un dîner. « Le mieux est de préparer une décoction dans une demi tasse d’eau bouillante. Le liquide devient vite très orangé. On le verse dans le plat qui mijote. Le safran s’adapte bien à tout ce qui est sauce, mais aussi au riz pour la paella et également pour la bouillabaisse. »

Un bocal de stigmates, fruit d’un long labeur !

La culture du safran dans le Quercy remonte au 14ème siècle !


Un été dans le sud-ouest !

38

Luzech : la chapelle aux ex-voto et graffiti... La chapelle Notre-Dame-de-l’Île à Luzech suscite passion et curiosité

S

ituée sur une boucle du Lot, la chapelle NotreDame-de-l’Île se dresse au milieu des vignes. Au 14ème siècle, elle se trouvait sur une île, isolée du reste de la boucle par un bras du Lot appelé l’Eylo. Ce dernier avait disparu à la fin du 17ème siècle. La légende dit que la Vierge aurait descendu

la colline, étalé son tablier sur l’eau pour rejoindre l’extrémité de la presqu’île. C’est à cet endroit que les témoins de l’époque auraient bâti la chapelle. La tradition des sanctuaires dédiés à la Vierge se retrouve tout au long du Lot et elle était perpétuée par les mariniers. Notre-Dame-de-l’Île a toujours été un lieu de dévotions et de

pélerinages. A partir de 1825, elle est présentée comme le siège d’une confrérie, association pieuse de laïcs. Chaque année le pélerinage se déroule une semaine de septembre. De nombreux ex-voto (brassards de communion, couronnes de mariage, plaques de marbres) et des graffiti recouvrent ses murs. Une gabarre et un bateau de

haute-mer sont accrochés à la voûte, témoignant de la ferveur des mariniers. Avant 1850, les gabarres, bateaux à fond plat, acheminaient les marchandises vers Bordeaux. J.-L. L.B.

Office de tourisme de Luzech Tél. : 05 65 20 17 27

Un témoignage de la ferveur des mariniers !

La chapelle Notre-Dame-de-l’Ile à Luzech

Perdue dans les vignes...

D’émouvants graffiti couvrent les murs... Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 47


Lot !

39

Les pigeonniers et gariottes de Patrick Alibert

Photo JLLB

Cet artisan passionné s’est spécialisé dans la réalisation de maquettes d’architecture régionale...

N

fabrication de miniatures. » Patrick prend des photos sur le terrain. Il crée une première miniature en terre pour faire un moule puis travaille la sculpture sur un modèle en plâtre. Le fait d’être en contact avec des décorateurs dans le cinéma l’a aidé à démarrer son activité : « ils m’ont conseillé pour des produits de moulage et m’ont montré différentes techniques. » Il reste de nombreux pigeonniers dans le Lot dont beaucoup sont classés. « On en trouve

Patrick fabrique aussi des fermes traditionnelles et des monuments de la région : « j’ai réalisé en maquette le pont Valentré, le beffroi de Saint-Antonin, la barbacane de Cahors, etc. » Comme beaucoup d’artisans, il subit les contraintes de la production pour assumer ses charges, ce qui le gêne dans ses recherches créatives. Ses maquettes sont commercialisées dans les maisons de la presse locales dans cinq départements (Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne, Lot-et-Garonne, Gers). Environ 25 points de vente. Mais on peut aussi venir le voir directement sur rendez-vous à son atelier. Une bonne occasion pour faire la connaissance d’un homme chaleureux et passionné. J.-L. L.B.

* les caselles et gariottes sont des cabanes en pierres sèches fabriquées par les bergers sur les causses du Quercy. Patrick Alibert - Les Miniatures du Plateau 46090 Trebaïx - Tél : 05 65 36 98 14

Photo JLLB

é à Cahors, Patrick Alibert a travaillé dix ans dans le cinéma à Paris avant de revenir en 1991 s’installer dans la maison familiale qui appartenait à sa grand-mère, à Trebaïx. Il fabrique désormais des maquettes miniatures de pigeonniers du Quercy. « Je me suis passionné pour l’architecture régionale, notamment les pigeonniers, les caselles* et les gariottes*. Et petit à petit j’ai abandonné mon métier d’éclairagiste pour me lancer dans la

Les pigeonniers de Patrick Alibert

aussi beaucoup dans le Tarn, le Tarn-et-Garonne et la HauteGaronne. Avant la Révolution Française, seuls les seigneurs avaient le droit de posséder un pigeonnier. Après la révolution, les gros propriétaires ont voulu avoir leur propre pigeonnier, ce qui explique la diversité des architectures. Ils récoltaient la fiente des pigeons, la colombine, un engrais qui se vendait à prix d’or ! Elle faisait partie des dots de mariage. Les pigeonniers étaient donc des usines à engrais ! » L’architecture des pigeonniers se décline en trois grandes familles : les pigeonniers ronds en forme de tour, les pigeonniers sur pilotis et enfin les pigeonniers sur arcades. Les « gariottes » (ou « borries » dans l’Hérault) sont des cabanes qui servaient d’abris aux bergers fabriquées en pierres sèches. « La cabane en elle-même est simple, mais la voûte n’est pas si facile a réaliser et demande de la technique. »

Un travail minutieux : chaque pièce est peinte à la main !

48 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 49


Lot-et-Garonne !

40

Olivier Bénot rentre dans le décor

P

Du rembourrage à la création de rideaux...

Photo JF

our lui en effet la décoration est parfaitement complémentaire des réalisations qu’il effectue dans son atelier. Spécialistes de la réfection des sièges de tous styles, Olivier Bénot et son ouvrière passent allègrement du rem-

50 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

bourrage de la chauffeuse, à la création de rideaux et tentures murales. Formé pendant sept ans à l’école des compagnons du devoir, Olivier Bénot a ensuite travaillé pendant trois ans à Marmande chez une tapissière avant de reprendre le magasin atelier qu’il

a baptisé « Modern’Style Décors». Travaillant beaucoup pour les collectivités (mairie de Tonneins, maison de retraite…) il a aussi plusieurs prestigieux chantiers à son actif comme au château de Chambord, l’antichambre du roi (aujourd’hui salle de billard) dont il a réalisé les tentures murales en soierie de Lyon. Affilié à « La rue des Artisans d’Art » du Lot-et-Garonne il crée aussi des objets originaux avec par exemple un ferronnier ou une vannière. Des objets à découvrir. Jacques Furlan

Modern’Style Décor Olivier Bénot (Tapissier Décorateur) 18 rue Paul Faye 47200 Marmande Tél. : 05 53 2016 61

Photo JF

Photo JF

Artisan tapissier, Olivier Bénot ne limite pas son art à la fabrication. Il installe, aménage, transforme, bref crée l’écrin qui met son travail en valeur.

Au travail dans l’atelier «Modern’Style Décors»


Un été dans le sud-ouest !

41

Agen prône ses prunes

© Richard Villalon – FOTOLIA

La capitale du Lot-et-Garonne et la prune d’Ente ont conclu un mariage à la fois de cœur et de raison.

S

La technique du sèchage date du 8ème siècle !

i le prunier était déjà cultivé sur les coteaux de la Garonne du temps des Gaulois c’est de la Chine qu’il nous est arrivé en empruntant la route de la soie. Quant à la technique du séchage qui remonte à la plus haute antiquité, on la doit aux Romains qui l’introduisirent en Gaule. Un peu plus tard, au 8ème siècle, les croisés ramenèrent de Damas la prune du même nom et ce sont les moines de l’abbaye de Clairac qui réussirent son hybridation avec un prunier local donnant ainsi naissance à la prune d’Ente qui, mûrie à point, séchée et élaborée selon des méthodes ancestrales allait devenir ce délicieux pruneau apprécié depuis

le 17ème siècle. C’est à cette époque en effet que, depuis les quais de la Garonne, ils étaient dispatchés dans toute l’Europe. Comme ils partaient d’Agen c’est tout naturellement que la capitale du Lot-et-Garonne devint la ville éponyme du célèbre pruneau. Récoltés à pleine maturité, entre la mi août et la mi septembre, les prunes d’Ente fascinent par leur robe violette aux reflets bleuâtres. Mais il faudra alors les laver, les trier, les calibrer et les sécher pour les transformer en cette pépite noire et brillante : le pruneau. Apprécié pour sa valeur nutritionnelle, ses vertus thérapeutiques et ses qualités gustatives, le pruneau d’Agen a obtenu de l’Europe en 2002 une IGP (identification géographique protégée) qui garantit à la fois son origine et sa traçabilité. Ainsi seuls les 118 cantons de l’aire géographique délimitée dans le Lot-et-Garonne et ses départements voisins ont droit à l’appellation « pruneaux d’Agen ». Avec une production moyenne annuelle de 50 000 tonnes, les quelques 1800 producteurs recensés consacrent 40% de leur production à l’exportation. Très organisée au sein du BIP (bureau national interprofes-

sionnel du Pruneau) la profession sait parfaitement faire face à une concurrence active venant essentiellement de Californie, du Chili, d’Argentine, d’Afrique du Sud… un peu à l’image de ce qui se passe dans le vignoble. On peut d’ailleurs comparer les terroirs et les climats pour constater que c’est

autour du 35ème parallèle que la concurrence s’organise. Pour le pruneau comme pour le vin. Mais pour le premier on peut consommer sans modération. L’estampille « Agen » est une garantie en soi. Jacques Furlan.

Photos photothèque BIP

Le stockage après la cueillette. Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 51


Lot-et-Garonne !

42

Un Rembrandt dans la campagne Un émouvant portrait du Christ par Rembrandt est exposé dans l’église du mas d’Agenais…

S

Photo JF

itué sur un tertre entre Garonne et forêt, le site du Mas d’Agenais fut occupé par les légions romaines dès le premier siècle avant JC. C’est là qu’en 292, Saint-Vincent meurt martyrisé pour avoir porté la parole du Christ. Un siècle et demi plus tard une première église est construite, mais elle ne résistera pas aux invasions du moyen-

52 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

âge. L’édifice actuel construit au début du 12ème siècle est d’un pur style roman peu courant car encore très frustre. Remaniée au cours des siècles, l’église possède de superbes vestiges du 11ème siècle. Autres trésors de cette collégiale, des stalles de la fin du 17ème , le sarcophage de Saint-Vincent et une partie de ses reliques ainsi qu’une collection de tableaux à thématique religieuses des 17 et 18ème siècles. Mais ce qui reste le plus étonnant dans la visite de cette église est ce tableau du Christ en croix réalisé par Rembrandt en 1631. Toile sur panneau de un mètre sur 73 centimètres dont la partie supérieure est en arc de cercle, cette peinture est saisissante tant l’expression du Christ est douloureuse.

Ce tableau qui fait partie d’une série de huit tableaux a été commandé à Rembrandt par le prince Frédéric-Henri de la Haye pour décorer la chapelle de sa fille. Six de ces tableaux se trouvent à la Pinacothèque de Munich. Le septième n’a jamais été retrouvé mais l’on en connaît une copie qui se trouve au musée de Brunswick en Allemagne. Le huitième, acheté dans une vente publique par la famille Duffour est offerte par celle-ci à l’église du Mas d’Agenais. Après avoir failli être vendu en 1853, le tableau retrouve sa place alternativement dans l’église et dans le presbytère. Restauré au Louvre de septembre 1959 à mars 1960 il est revenu dans l’église où de nom-

breux visiteurs amateurs d’art n’hésitent pas à faire des centaines de kilomètres pour venir l’admirer. Jacques Furlan.

Chapelle du Mas d’Agenais (47430)

Un authentique Rembrandt !

L’église se situe entre la Garonne et la forêt.


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 53


Pyrénées Atlantiques !

43

Le Musée du Béret de Nay ! Le béret est certainement l’objet le plus représentatif de la culture gasconne bien qu’injustement appelé « basque » par les Parisiens qui venaient se reposer à Biarritz, à l’époque de Napoléon III.

L

Photo JPA

’origine de ce couvre-chef de laine est bel et bien en Béarn même s’il fut porté couramment dans le Gers, les Landes, en Bigorre, en Bordelais, soit dans l’ensemble de la Grande Gascogne. Ainsi qu’au Pays Basque… La première représentation historique du béret figure sur une statue du 13ème siècle de l’église de Bellocq, près d’Orthez, dans les Pyrénées-Atlantiques.

Photo JPA

L’entrée du musée

Vous apprendrez tout sur la fabrication du béret !

Un musée dans une ancienne fabrique

C’est en 1996 que fut créé le Musée du Béret, à Nay, dans le bâtiment industriel d’une ancienne fabrique, par Jean Olibet, représentant la 5ème génération de la famille Blancq-Olibet. Le musée jouxte un bâtiment plus moderne qui fabrique toujours des bérets de la marque « Bakarra ». La seconde usine de bérets subsistant en France se trouve à Oloron-Sainte-Marie. Cette visite vous apprendra tout de la fabrication du béret qui est d’abord tricoté avec de la pure laine, puis « foulonné » par des maillets dans l’eau chaude savonneuse afin de resserrer les mailles, avant de le faire « feutrer » en le grattant avec des chardons d’acier, puis de coudre la bande de cuir intérieure. Traditionnellement, le béret béarnais mesure 28 cm de diamètre (10 pouces français), le basque 29,4 cm, le landais 30,8 cm et celui de chasseur alpin 33,6 cm (12 pouces).

« bouffette » qui sert à déterminer l’arrière du couvre-chef.. Les différentes façons de porter le béret indiquent l’état d’esprit de son propriétaire : penché sur les yeux exprime la détermination ; sur le côté, un sentiment frondeur ou coquin ; en arrière la béatitude. Et si vous voyez la personne tourner son béret sur la tête, sans le retirer, attention à la grande colère qui va éclater ! Enfin, le béret est un merveilleux instrument contre le soleil, la pluie, le froid mais il sert aussi de panier pour la cueillette des fruits, de portemonnaie voire de martinet pour corriger les jeunes enfants. Que d’usages dans une seule petite galette de laine ! Alors une date à retenir : le dimanche 26 Août 2007 pour la Fête du Béret à Nay avec le championnat de France de lancer de bérets et la tentative de record du plus grand nombre de porteurs de bérets réunis en un même lieu ! Jean-Paul Amic

Musée du Béret, place Saint Roch, 64800 Nay Tél. : 05 59 61 91 70

L’art de porter le béret La façon de porter le béret exprime les sentiments du porteur !

54 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

La petite queue au milieu du béret s’appelle le « cabillon » et le petit nœud à l’intérieur, la

La machine à feutrer le béret !


Un été dansdans le sud-ouest ! ! Un été le sud-ouest

44

Les chocolats du Pays-Basque

Jean-Paul Amic

Photo JPA

un quartier à l’écart, sur la rive droite du fleuve. A cette époque, le chocolat ne se consomme encore que sous forme liquide. En 1660, Marie-Thérèse d’Espagne épouse Louis XIV à SaintJean-de-Luz et emmène avec elle à Versailles une dame de compagnie, spécialiste du chocolat. La mode va se répandre dans tout le royaume ! En 1761 est créée la Jurade des Chocolatiers de Bayonne. Pourtant, ce n’est qu’à partir de 1806 que la technique permet de faire du chocolat à croquer, en tablettes. Les « bonbons ou bouchées au chocolat », elles, ne verront le jour qu’au 20ème siècle ! De cette histoire, Bayonne, Biarritz et Saint-Jean-de-Luz ont conservé une tradition du chocolat et de nombreux artisans-chocolatiers perpétuent cette profession. Parmi les plus anciens, il faut citer la famille Cazenave qui descend directement des premiers immigrants et qui tient boutique à Bayonne.

La maison Pariès à St-Jean-de-Luz

Photo JPA

B

ayonne arbore déjà des oriflammes proclamant « Bayonne, Ville du Chocolat depuis quatre siècles ». C’est pourtant en 1609 que débarquent dans le port de Bayonne des juifs portugais chassés de la péninsule ibérique par ordre du roi d’Espagne Philippe III qui veut exclure de son pays tous les « Morisques » (les Arabes) et « assimilés » (les Juifs en font partie). Ces personnages étaient très au courant de la façon de préparer le chocolat puisque les fèves de cacao débarquaient sur les quais de Séville, Cadix, et autres ports andalous, venus des pays d’Amérique Centrale et du Sud colonisés par l’Espagne et que les Portugais étaient en quelque sorte les « hommes de main » des grands nobles espagnols. Ils emmènent avec eux tout leur savoir-faire et commencent à s’installer dans la cité des bords de l’Adour, dans

La firme Pariès dont la maisonmère est à Saint-Jean-de-Luz mais qui possède boutiques à Bayonne (son lieu d’origine) et à Biarritz et dont c’est actuellement la 5ème génération de descendants de Jacques Damestoy (dont la fille épousera un M. Pariès), l’inventeur du « Kanouga », sorte de délicieux caramel fondant au chocolat. Ce couple eut trois filles, voilà pourquoi trois boutiques dans les principales villes de la région ! Mais il y en eut d’autres. La maison Henriet à Biarritz se fait un grand renom par sa qualité, dès la fin de la guerre. C’est Serge Couzigou qui la dirigea de 1993 à mai 2007 tout en créant, en 1997, le Musée du Chocolat de Biarritz, devenu maintenant « Planète Musée du Chocolat ». Un des derniers installés (en 1993), le chocolatier « Antton » à Espelette, créateur de la « ganache au piment » et spécialisé dans l’accueil d’autocars. Dans la région, vous pourrez visiter, outre le « Planète Musée du Chocolat » de Biarritz, deux ateliers-musées où l’on peut suivre l’élaboration complète des « bonbons au chocolat » : l’atelier Henriet à Bidart et l’Atelier du Chocolat Andrieu à Bayonne. Et ne manquez pas la rue PortNeuf à Bayonne, une petite artère à arcades que l’on pourrait renommer « Rue du Chocolat » puisque plusieurs chocolatiers y ont leur magasin !

Photo JPA

La tradition du chocolat remonte à près de quatre siècles en Pays Basque !

Le musée du chocolat à Biarritz

Serge Couzigou

Planète Musée du Chocolat, 14 Avenue Beau Rivage, 64200 Biarritz Tél. : 05 59 23 27 72 - www.planete-musee-chocolat.com Ateliers Henriet, Za Bassilour, 64210 Bidart Tél. : 05 59 47 58 58 Atelier du Chocolat Andrieu, ZA Ste Croix, 7 Allée de Gibéléou, 64100 Bayonne Tél. : 05 59 55 00 15 - www.atelierduchocolat.fr Chocolats Pariès, 9 rue Gambetta, 64500 Saint-Jean-de-Luz Tél. : 05 59 26 01 46 (également 1 Place Bellevue à Biarritz et 14 rue Port-Neuf à Bayonne) - www.paries.fr Chocolats Henriet, Place Georges Clémenceau, 64200 Biarritz Tél. : 05 59 24 24 15 Chocolats Cazenave, 19 rue Port-Neuf, 64100 Bayonne Tél. : 05 59 59 03 16 Chocolats Antton, 105 Place du Marché, 64250 Espelette Tél. : 05 59 93 88 72

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 55


Tarn !

45

Durfort, capitale des objets en cuivre !

Photo JPA

Fabrication d’ustensiles de cuisine ou d’objets décoratifs.

56 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

du Sor de traverser le milieu des petites rues : c’est là que les dinandiers nettoyaient leurs objets après réalisation. Jean-Paul Amic

Musée du Cuivre, Hôtel de Ville, 81540 Durfort - Tél. : 05 63 74 22 77 www.durfort-village.com Etablissements Pierre Vergnes, 81540 Durfort Tél. : 05 63 74 10 52

Photo JPA

A

de chaudronniers qui travaillent encore (principalement pour la société Pierre Vergnes) mais ils étaient 150 dans l’immédiat après-guerre. On fabrique toutes sortes d’objets décoratifs, certains vraiment très beaux et encore quelques ustensiles de cuisine ; des luminaires également. A voir absolument dans le village qui accueille environ 100 000 visiteurs par an : Le Musée du Cuivre qui explique la « saga » de cette industrie ; les divers magasins d’objets en cuivre ; et ne pas manquer de découvrir les rigoles qui permettent à l’eau

Photo JPA

Photo JPA

de ce métal, appelés « pastelles ». Au moment de son plein essor en 1615, Durfort compta jusqu’à 18 martinets ! Avec un travail à 800°, cela permettait la fabrication de chaudrons, casseroles et autres ustensiles culinaires d’une seule pièce, extrêmement robustes pour servir à deux ou trois générations d’une même famille, avec un usage quotidien. Mais aujourd’hui, un tel ustensile revient environ à Le travail du cuivre 240 € ! L’aluminium puis l’inox ont remplacé le cuivre dans les cuisines. Le « métal rouge » est u Moyen-Age, Durfort devenu presque uniquement déétait une ville qui fabri- coratif. quait du textile mais la qualité et l’essor des draps des De la dinanderie Flandres firent péricliter cette production. Déjà, on parla de à la chaudronnerie « reconversion ». La région A partir de 1950, la dinandepossédait quelques mines de rie a donc fait place à la chaucuivre et surtout un ruisseau au dronnerie ou travail du cuivre débit très régulier, le Sor. Cela en feuille. La matière première permit l’installation de « mou- arrive directement de laminoirs lins-foulons » avec des « mar- allemands ou italiens. On utitinets » (des marteaux-pilons lise du 8/10e ou 10/10e pour les hydrauliques d’une force de 1,5 objets décoratifs, du 12/10e et tonne pour 150 coups/minute). 14/10e pour les objets culinaiCe village devint ainsi une ca- res (les grands chefs et quelques pitale de la « dinanderie », l’art gourmets utilisent encore des du travail du cuivre à partir de casseroles en cuivre). Il y a ainlingots (en formes d’assiettes) si, dans le village, une quinzaine

Photo JPA

Aux confins sud du département du Tarn, à quelques kilomètres de Revel (Haute-Garonne), se situe le village de Durfort dans lequel on travaille le cuivre depuis le 15ème siècle.

L’eau du Sor permettait de nettoyer les objets.


Un été dansdans le sud-ouest ! ! Un été le sud-ouest

46

La charcuterie de Lacaune : en attente d’AOC !

André Cabrol, le maire, est patron d’une entreprise de salaisons.

Jean-Paul Amic

A signaler : la Fête de la Charcuterie le dernier dimanche de juin ou le premier de juillet, selon le calendrier.

La fontaine des 4 pisseurs !

Maison de la Charcuterie 5 rue Biarnès, 81230 Lacaune-les-Bains Tél.: 05 63 37 46 31 Office de Tourisme de Lacaune Tél.:05 63 37 04 98 - www.lacaune.com Salaisons Cabrol Sagnens, 81230 Lacaune Tél.: 05 63 37 81 31

La Maison de la Charcuterie

Le Syndicat de la Charcuterie de Lacaune attend depuis quelques années le classement de ses jambons et saucissons en Appellation d’Origine Contrôlée. Cela ne saurait tarder. Une Maison de la Charcuterie a été créée en 1999 pour tout apprendre sur l’historique de ces productions. C’est un vrai musée consacré à l’élevage et au commerce du

Photo JPA

L

a petite ville de Lacauneles-Bains est située à l’extrémité est du département du Tarn, à 800 m d’altitude, tout à côté des limites de l’Aveyron et de l’Hérault. Cette commune de 3 500 habitants compte 800 emplois dans la charcuterie (répartis entre 40 entreprises) plus 200 autres emplois induits par cette activité. Façon de dire que tout, ici, est tourné vers la charcuterie. A commencer par le Maire de Lacaune, André Ca-

brol, lui-même patron d’une entreprise de salaisons employant une quarantaine de personnes. On les appelle ici les charcutiers des « maseliers » et une confrérie a vu le jour pour défendre les produits locaux. Pourquoi Lacaune est-elle devenue une capitale française de la charcuterie ? Parce qu’elle était située sur une « Route du Sel », de Beaucaire et Narbonne vers Rodez. C’est une première raison. Ensuite parce qu’il y souffle une alternance de vents secs ou humides, parfaits pour sécher convenablement les salaisons, ainsi que le bon air des montagnes. Tout cela a amené une longue tradition porcine dans le secteur. L’abattoir local, créé en 1970, débite 23 000 tonnes de carcasses de porcs par an.

cochon. Autre curiosité de la ville, la « Fontaine des Quatre Pisseurs », médiévale, classée monument historique et dédiée à la valeur diurétique des eaux thermales de Lacaune. Elle est, de plus, un témoignage de l’inégalité entre les hommes… Venez goûter les jambons crus (1 mois d’affinage par kilo de poids c’est à dire un minimum de 9 mois), les saucissons, les saucisses sèches mais aussi les boudins, saucisses de foie, pâtés voire deux autres spécialités locales, la « bougnette » et le « melsat ». Ben, mon cochon !

Photo JPA

Photo JPA

A Lacaune, la charcuterie est une activité majeure. Amateurs de jambons, saucisses et autres salaisons : vous avez trouvé votre paradis !

Située sur la route du sel, Lacaune a trouvé sa vocation avec les salaisons ! Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 57


Tarn !

47

La renaissance du château de Mauriac ! Ce château était une presque ruine il y a une cinquantaine d’années, servant de grange, de remise à matériel agricole, de garage…

Photo JPA

58 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

Les ambiances sont peaufinées

Photo JPA

Chaque pièce a été redécorée

« la demeure d’un peintre », chaude, accueillante, vivante. Un endroit d’exception que l’on peut visiter tous les après-midis de 15h à 18h, du 1er mai au 30 octobre. Mais aussi un lieu pour organiser des réceptions, des

Photo JPA

Q

uand le peintre albigeois Bernard Bistes en a fait l’acquisition, il y a 45 ans, son idée était d’aménager un petit appartement afin d’y loger personnellement. Et puis, il s’est pris au jeu… Aujourd’hui, le château de Mauriac, dans un minuscule hameau du vignoble, à proximité de Gaillac, a retrouvé toute sa splendeur du 16ème siècle (sur une base 14ème). Tout cela sans aucune subvention « officielle » ! « Ce château n’est pas une reconstitution mais une restitution dans l’esprit puisque je n’avais aucun document d’origine » précise Bernard Bistes. Il faut dire que le peintre, exprofesseur d’art en France, en

Le château de Mauriac Asie puis en Amérique du Sud, connaît bien le sujet ! En plus de la restauration faisant appel aux divers métiers du bâtiment, il a personnellement soigné, de sa main, tout le côté décoratif (fresques, plafonds peints) et a peaufiné les ambiances en faisant du château un lieu d’exposition de ses œuvres et d’objets d’art ou tableaux ramenés de ses voyages ; le bâtiment renferme plus de 300 de ses toiles, toujours figuratives (nus féminins et masculins, fleurs). Le résultat ? Un lieu de rêve qui ne ressemble pas à un hôtel (ce n’en est pas un même si l’on peut loger une vingtaine d’invités payants) ni à un château « historique » froid et compassé. Non, c’est tout simplement

séminaires, des mariages, des animations culturelles. Jean-Paul Amic

Château de Mauriac, 81600 Senouillac Tél.: 05 63 41 71 18 www.bistes.com

Bernard Bistes devant une de ses oeuvres


Textes de Michel Cardoze, photos de Jean-Bernard Laffitte

Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 59


Tarn-et-Garonne !

48

Chapeauté pour l’été ! Les chapeaux sont toujours d’actualité dans les plus grands rassemblements. Furieusement tendance ou simple Borsalino, ils sont la séduction incarnée. encore les traditionnels régionaux, l’entreprise Coustillères peut tout faire. Deux collections par an sortent des ateliers où les presses chauffantes tournent à plein régime. Les matériaux, tous naturels, alternent entre le feutre, la paille de blé, de riz et le tissu. Les chapeaux Coustillères seront disponibles lors

L

Photo FM

’entreprise familiale Coustillères fabrique des chapeaux depuis trois générations. Aujourd’hui, c’est le petit-fils qui est au commande d’un atelier où quatorze employés s’attachent à créer, former, coudre et gonfler les chapeaux qui feront le bonheur

60 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

de la manifestation des « Estivales du Chapeau » à Caussade où un concours de création est organisé chaque année. Faustine Milard

Les Estivales du Chapeau de Caussade, du 12 au 16 juillet 2007, village de modistes, expositions, concours. Tél. : 05 63 93 97 57

de ces dames durant l’été. Car les cérémonies estivales sont toujours l’occasion de rivaliser d’originalité grâce à son couvre-chef. Furieusement tendance ou simplement classique, tout est possible. Le fameux canotier, les chapeaux assortis à la petite pochette à main, ou

L’atelier de l’entreprise Coustillères


Un été le sud-ouest Un été dansdans le sud-ouest ! !

49

50

Saint-Antonin Noble Val, paradis des grimpeurs ! Les falaises surplombant l’Aveyron cachent en leur sein un petit trésor médiéval. Saint-Antonin Noble Val, une cité où la nature et l’architecture ne font plus qu’un.

A

u cœur des gorges surplombant le fleuve Aveyron, sommeille une cité médiévale. Saint-Antonin du Noble Val. Un nom romantique et délicat pour cette commune

qui possédait en son temps jusqu’à 6 000 habitants. Le centre ville est impressionnant par ses grandes maisons dont certaines sont d’ailleurs classées monuments historiques. Ainsi cette maison romane qui a été répertoriée comme étant le plus vieux monument civil de France, ou encore les maisons de l’amour, du roy ou de l’Ave maria. Autant de demeures chargées d’his-

toire que Saint-Antonin garde en son sein. Et si la cité était autrefois le paradis des tanneurs, des tisserands et un pôle thermal important, il n’en reste aujourd’hui guère de traces si ce n’est l’établissement thermal réhabilité en salle des fêtes. Au cœur d’une nature sauvage et abrupte, la commune est de nos jours réputée pour ses marchés locaux, et pour ses activités de pleine nature. Plus de 600 voies d’escalades sont éparpillées sur les trois falaises alentours, sept loueurs de canoës sont installés, dix-sept sentiers de randonnées et des dizaines de grottes sont accessibles aux marcheurs, grimpeurs et autres acrobates. Faustine Milard

Une des trois falaises !

La savonnerie de Latour Naturels à 100% , garantis hypoallergéniques, les produits de la savonnerie de Latour conviennent à ceux qui refusent de se laver grâce à l’industrie pétrochimique.

D

ans un gel douche, la moyenne veut qu’il y ait quatre produits naturels, contre une vingtaine pétrochimiques. Pour Virginie Sirgant, cela ne fait aucun doute, il n’est plus question de se tartiner la peau avec des produits issus de l’industrie

Virginie Sirgant chimique. A Auvillar et SaintAntonin Noble val, elle a décidé d’ouvrir des savonneries, et d’y proposer les savons qu’elle prépare elle-même. Tous les produits sont naturels, fabriqués à partir de produits végétaux comme l’huile de palme ou de noix de coco, sans oublier la soude causti-

que. Produit indispensable à la saponification en pâte dure, il est naturellement présent dans les cendres de bois... Côté fragrances, Virginie ne s’approvisionne que chez son parfumeur attitré du côté de Grasse. Il lui concocte des parfums de synthèse garantis hypoallergéniques sur-mesure. Les savons surgras, savonnettes, et bain douche sont tous parfaits pour un shampoing de la tête aux pieds. Quant aux eaux de Cologne, de toilette, aux parfums de maison, l’origine naturelle est elle aussi tout à fait garantie. Il n’y plus qu’à choisir sa senteur : pivoine, lavande, orchidée, noix de coco, vanille... Une trentaine de parfums sont à disposition.

Savonnerie de Latour, boutique de Saint-Antonin Noble Val Tél. : 05 63 95 47 12 . Boutique d’Auvillar, Tél. : 05 63 95 47 12

Faustine Milard

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 61


Visitez le site web du Canard Gascon

www.le-canard-gascon.com

Vous pourrez télécharger des articles au format pdf, commander d’anciens numéros, voir des vidéos et des infos de la région ! 62 - Le Canard Gascon A-MP - N°15


Abonnez-vous au Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées ! 1) c’est moins cher 2) Vous le recevez chez vous 3) Vous êtes à l’abri des hausses de prix

Les 6 prochains numéros pour

25 € seulement !

N°14

N°13

N°12

N°11

N°10

N°9

N°8

N°7

N°6

N°5

N°4

N°3

N°2

N°1

Commandez les anciens numéros 6 € pièce (frais d’emballage et port compris)

OUI, je m’abonne pour 6 numéros du Canard Gascon et je règle 25 euros à l’ordre d’ANYWARE Anyware - Le Canard Gascon - 2, av. du Général Leclerc - 32110 Nogaro

( vous pouvez aussi régler votre abonnement par carte bancaire sur notre site : www.le-canard-gascon.com ) NOM : PRENOM : ADRESSE : CP : TEL : MAIL :

Je m’abonne à partir du n°

VILLE :

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 63


La confrérie de l’ail rose de Lautrec (Tarn) L’ail est une plante originaire d’Asie Centrale, apparue il y a environ 5000 ans. Les populations nomades et les invasions l’ont répandue dans toute l’Europe et principalement autour du Bassin Méditerranéen. La variété d’ail rose est arrivée à Lautrec, petite ville du Tarn entre Graulhet et Castres, au Moyen-Age et n’en est jamais repartie. mi son Grand Conseil, ce qui est assez rare parmi les confréries dotées d’un certain esprit « macho ». Seize des membres sont – ou ont été – producteurs d’ail. Parmi le Grand Conseil, citons trois Chanceliers, un Grand gardien de l’Escarcelle, une Grand Tabellion (une dame), etc.

E

n 1959 est créé le Syndicat de Défense du Label Ail Rose de Lautrec. En 1966, Alain Rouquier l’ail rose de Lautrec obtient le Label Rouge (signe de qualité). En 1996 est accordée l’IGP européenne (Indication Géographique Protégée décernée par la Commission Européenne à Bruxelles). Fin 1999, l’idée de créer une confrérie est dans l’air ; plusieurs rencontres avec l’Ordre de la Dive Bouteille 64 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

L’ail rose de Lautrec de Gaillac font avancer la procédure. Enfin, en juillet 2000 naît la Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec « marrainée » par la Dive Bouteille de Gaillac et par la Confrérie des Maseliers de Lacaune (dédiée à la charcuterie). Le syndicat de l’ail rose considérait à juste titre que la confrérie était son moyen naturel de communication et de promotion. Le premier Grand Chapitre se déroule donc en octobre 2000. La confrérie compte un Grand Conseil de 21 membres plus 2 membres de droit. Le Grand Chancelier est Alain Rouquier, membre-fondateur. La Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec compte 8 femmes par-

La Confrérie est habillée d’une longue tunique verte à galon doré et d’un chapeau de feutre blanc à galon vert. Non, pas de rose dans la tenue mais la confrérie y pense… Chacun(e) des membres arbore autour du cou une « manouille » d’ail en bronze. Il faut préciser que l’ail rose de Lautrec possède une queue très rigide ; il est donc impossible de tresser lesdites queues comme on le fait avec d’autres aulx. On se contente de les attacher ensemble en formant une grappe appelée localement « manouille ». C’est cette manouille de bronze (à 8 têtes d’ail) que recevront les impétrants lors de leur intronisation.

DR

DR

Un costume aux couleurs de l’ail ?

Depuis 2005, le Grand Chapitre annuel de la Confrérie se tient le jour de la Fête de l’Ail.

Une Fête de l’Ail le premier vendredi d’août

La Fête de l’Ail a été créée au début des années 70. Elle se tient à cette date car c’est l’époque des vacances avec de nombreux touristes dans la région mais aussi – et surtout – parce que cette période correspond au début de la commercialisation de l’ail nouveau (nous évoquerons le cycle de l’ail un peu plus loin). Il s’agit d’une grande fête avec diverses manifestations autour de l’ail : des motifs artistiques réalisés en grappes d’ail ; une gigantesque soupe à l’ail ; le record de la plus longue « manouille » (21,75 m à ce jour). Et beaucoup de musique. Beaucoup de bonne cuisine. Une foire aux produits régionaux, etc. Cette année, la Fête de l’Ail de Lautrec se déroulera le vendredi 3 Août 2007. Le 8ème Grand Chapitre de la Confrérie se tiendra donc ce jour-là avec le défilé traditionnel d’une trentaine de confré-

Le village de Lautrec


fête se poursuit toute la journée et dans la soirée une « fabounade » (cassoulet géant aux fèves) regroupe tout le monde avant un grand bal.

DR

DR

Confrérie

Plus de 170 intronisés

Intronisation de Yannick Jauzion ries amies à travers le village, dès 9 h du matin, après un solide casse-croûte. Les intronisations se tiennent vers 9 h 30 dans le théâtre en plein air, dans l’enceinte même de la cité. Les impétrants, entre 20 et 40 personnes, reçoivent la manouille de bronze, un diplôme et une grappe de vrai ail. A midi, un vin d’honneur réunit tout le monde avant une gigantesque soupe à l’ail apéritive. Du tourin à l’ail ? Non, ce n’est pas du tourin ! La soupe à l’ail de Lautrec se singularise par une liaison à la mayonnaise. A 13 h a lieu ensuite le grand banquet gastronomique avec tous les plats à l’ail (sauf le dessert) ! La

Depuis ses débuts, la Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec a intronisé plus de 170 personnes réparties dans toute la région, toute la France, mais aussi aux Etats-Unis, au Japon, au Canada, au Brésil, en Suisse, au Luxembourg. On compte quelques personnalités du sport, de la cuisine, de la télévision : Le cuisinier auscitain André Daguin, le rugbyman tarnais Yannick Jauzion, le présentateur et gastronome Vincent Ferniot, etc. La Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec est jumelée ou « mariée » depuis son 5ème Chapitre avec la Confrérie du Chipiron de Bidart, au Pays Basque. Pour faire cuire des « chipirons » (petits calamars), il faut de l’ail… Lors d’occasions particulières, la confrérie tient des chapitres exceptionnels ; ce fut le cas lors du Salon de l’Agriculture 2006

Des membres de la Confrérie à Paris pour fêter les 40 ans de Label Rouge et les Dix Ans d’IGP.

Le cycle annuel de l’ail rose et sa production

L’ancien ail est égrené et les « cayeux » (les gousses) sont plantées entre le 1er décembre et le 31 janvier. Début juin, il faut couper la hampe florale de chaque pied d’ail ; cela s’appelle le « despoulinage ». La récolte se fait à la fin juin puis l’ail est mis à sécher en manouilles (pour le commerce de détail) pour une période minimum de 2 semaines. L’ail nouveau arrivera donc sur le marché fin juillet-début août.

L’ail rose de Lautrec possède le privilège de pouvoir se garder d’une année sur l’autre. La production labellisée est comprise entre 400 et 800 tonnes selon les ans, ce qui représente environ 50 à 60% de la production totale d’ail rose assurée par environ 180 producteurs sur une surface de 320 hectares (1,8 hectare environ par agriculteur). Si vous n’êtes pas déjà « converti(e)s » aux délices de l’ail rose, venez le découvrir lors de la prochaine fête d’août. Son goût bien que très affirmé n’est jamais trop fort. Il accommode parfaitement la cuisine de notre grand Sud-Ouest. Et si vous souhaitez être intronisé, il vous suffit d’en faire la demande à la Confrérie mais il faut que vous fournissiez une excellente motivation. Vous pourrez alors prêter le serment des nouveaux intronisés : « Partout où j’irai, La promotion de l’ail rose de Lautrec je ferai Chacun de mes amis, l’ail rose de Lautrec goûtera. A aucun de mes repas, L’ail rose de Lautrec ne manquera, En France et dans le monde entier, Du terroir de Lautrec, sans cesse je parlerai ».

DR

Jean-Paul Amic

Une sortie de la Confrérie

Confrérie de l’Ail Rose de Lautrec Rue du Mercadial, 81440 Lautrec Tél. : 05 63 75 90 31 site : www.ailrosedelautrec.com

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 65


Les jardins de l’imaginaire...

I

Le théâtre de verdue avec ses gradins en arrondis.

maginés par l’architecte paysagiste américaine Kathryn Gustafson, ces jardins contemporains marient habilement végétaux et architecture, eau et vent, ombres et lumières, en une succession de 13 jardins thématiques qui évoquent l’histoire de l’humanité à travers l’histoire des jardins. Ils sont labellisés « jardins remarquables ». Une allée en pente débute la visite, bordée de 2500 pieds de buis taillés en vagues, c’est le « bosco sacro » des Romains, le bois sacré évoquant la présence divine dans la nature. Il s’agit d’un buis à petites feuilles restant toujours vert, ‘buxus sempervirens’, très utilisé dans les jardins à la française et que 66 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

nous rencontrerons tout au long de notre promenade. Après avoir franchi un caillebotis de buis – on nous dit qu’il porte chance – nous pénétrons sous un tunnel végétal aux parfums délicats ; c’est la glycine, que l’on sent avant de la voir ; plus tard dans la saison, les houblons et jasmins la remplaceront avec leurs parfums subtils, ainsi qu’une plante à l’odeur étrange, l’Akebia Quinata, nommée « chocolate wine » par les Anglais, pour son odeur chocolatée. Cette voûte de plantes odorantes forme le « firmamentum » ou ciel étoilé des Romains.

plantes de terre de bruyère, camelias, rhododendrons, azalées, tapis de muguet et de cœurs de Marie (dicentra spectabilis) qui nous rappellent les jardins de nos grand-mères, fougères, châtaigniers, érables de Montpelier forment les « Jardins élémentaires » et sont parcourus par un étrange fil d’or (fil d’Ariane ?) qui nous guide vers les Terrasses. Jardins de mousses, vestiges d’anciennes cultures en terrasses de la vigne sous Napoléon, ils cohabitent avec le lierre, les coucous, les euphorbes, des ancolies sauvages, une orchidée terrestre, ‘orchis’, variété protégée très présente en Dordogne à l’état spontané, et quelques magnifiques pieds de lis martagon, apparition pour le moins surprenante de cette plante endémique des Pyrénées. Plus loin, voici le théâtre de verdure, référence au théâtre antique ; ses gradins, tout en arrondis, construits en métal bleu argenté, font écho aux toits en ardoise de la vieille ville que l’on aperçoit depuis un petit belvédère. L’axe des vents : tels d’immenses girouettes, de grands mats hauts de 15 mètres, munis de cloches, relient les jardins à la

ville et font percevoir le sens et le son du vent. Les perspectives forment de grandes vagues bleues et blanches, plantées d’iris, de népétas, de rosiers et de graminées. Les jardins d’eau sont une évocation de l’eau dans tous ses états et sous toutes ses formes : canal, bassin, cascades, le plus spectaculaire étant une « forêt » de 126 jets d’eau que l’on est invité à traverser, les enfants ne se font pas prier ! La roseraie est riche de 2000 rosiers de toutes couleurs recouvrant une mince structure métallique et évoquant les jardins suspendus de Babylone. Il faut les voir en juin, au summum de leur floraison. Le chemin des fontaines : 5 fontaines bordées de fougères ouvrent sur une magnifique collection d’iris accompagnés d’autres plantes à floraison bleue : campanules, véroniques, romarins, perowskias. Le topiaire, passage végétal ouvert sur la ville, est planté de charmes et de buis ; il s’agit ici d’une variété à feuilles larges, ‘buxus rotondifolia’ qui, comme son proche ‘buxus sempervirens’, se prête bien à la taille. Le topiaire est l’art de donner des formes aux arbres ou arbustes,

Les jardins élémentaires

Au sortir de ce tunnel, nous entrons dans un sous-bois particulièrement coloré au printemps ;

Photo MPF

Photo MPF

A Terrasson, en Dordogne, sur six hectares, des jardins en terrasses surplombent la vieille ville et la vallée de la Vézère, dans une succession de scènes riches en symboles.

Un tunnel végétal.


Photo MPF

Photo MPF

Jardinage

Photo MPF

c’est un élément incontournable de l’art des jardins. Il rappelle ici les labyrinthes des jardins italiens et anglais.

Les cascades en escalier Les fleuves : bordant le chemin, 5 pierres plates gravées reproduisent les fleuves symboliques des 5 continents : l’Amazone, le

Tigre et l’Euphrate, le Mississipi, le Nil, le Gange. La visite s’achève à la serre, œuvre de l’architecte Ian Ritchie. C’est une serre froide composée d’un mur de pierres sèches surmonté de verre et de métal, construction très originale servant d’équipement culturel et de loisirs. Lors de notre passage, elle abrite une très belle exposition sur les insectes, à l’occasion du tricentenaire de la naissance des célèbres natura-

Une forêt de 126 jets d’eau ! listes Linné et Buffon. Il faut visiter ces jardins le matin, quand la lumière y est plus douce, et que les flots de touristes ne les ont pas encore envahis. On peut alors apprécier pleinement le charme incontestable de cet endroit. Marie-Pierre Fournier

Les jardins de l’imaginaire 24120 Terrasson Tél. : 05 53 50 86 82

Terrasson

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 67


A découvrir, à lire ou à écouter cet été... Des livres et des cd... Côté Livres Parc national des Pyrénées L’ordre de grandeur Editions Privat – 39 €

Textes de Michel Serres, photos de Fred Boucher, Jacques Varlet , Gérard Perron, Pascal Bois Michel Serres a suivi les pas des gardes du Parc National des Pyrénées. Homme de terre et de lettres, il guide notre esprit dans une réflexion qui propose un nouveau contrat naturel entre homme et environnement dont les Pyrénées en sont le théâtre fantastique. Pour célébrer ce nouveau regard porté sur la montagne, des textes des gardes du parc national et les extraordinaires photographies panoramiques de Fred Boucher, Jack Varlet, Pascal Bois et Gérard Perron nous donnent un équivalent de cette sensation unique qui nous possède lorsque l’on est en montagne. Ce livre de 144 pages comprend, en supplément, 21 photos panoramiques de 1,20 m de large et un coffret. J.-L. L.B.

Souvenirs d’Arcachon 1857 – Jacques Clémens – Editions Alan Sutton 11 €

Un recueil de textes anciens (150 ans) qui retrace la vie dans cette région du bassin d’Arcachon. Tout d’abord le « train de

68 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

plaisir » qui amenait les Bordelais à la mer pour la journée ; puis la description du travail des résiniers dans la forêt landaise ; enfin la création de la commune d’Arcachon par un décret de Napoléon III le 2 mai 1857 séparant administrativement cette agglomération de celle de La Teste. Le livre est illustré de nombreuses gravures anciennes. Pour mieux connaître votre ville si vous habitez dans le secteur mais aussi intéressant pour tous afin de mieux comprendre la vie dans notre région au milieu du 19ème siècle. Petit livre de 168 pages à emmener facilement partout. J.-P. A.

Guide Balado « Aquitaine » 2007 – 2008 - Editions Mondeos – 19,90 €

www.balado.fr

Un guide de plus de 500 pages présentant toutes les attractions touristiques d’Aquitaine classées par genre : Nature, Marcher et Rouler (à vélo), Chevaucher, Voguer, Histoire, Arts et Métiers, Baptêmes Sportifs, Détente et Bien-Etre, Bébé et Enfant. Les musées, les jardins, les balades en bateau ou à cheval, les artisans, les producteurs de terroir sortant de l’ordinaire, les monuments ouverts à la visite, les sports originaux, tout est passé en revue et une page entière est consacrée à chaque sujet avec tous les renseignements pratiques (adresse exacte, horaires, tarifs, site internet, possibilité de repas). Voilà un bel outil pour planifier vos escapades de la belle saison ou organiser intelligemment des journées de vacances. Une vaste

cartographie de la région complète cet ouvrage. J.-P. A.

Contes du temps présent – Marguerite-Marie Roze – Editions Publibook 16 €

www.publibook.com MargueriteMarie Roze a conservé intact l’esprit des contes de fées de sa jeunesse. Elle avait déjà concocté un premier recueil de textes intitulé « Contes du grand ouest » où elle parlait d’Armagnac, de princes et de chevaux et de la geste Arthurienne. Avec les Contes du temps présent, l’auteure mélange allègrement les dragons et le kick-boxing, la barbarie et le foot, le rap de Diam’s et les princes charmants : onirique et inattendu ! J.-L. L.B.

Charivaris en Gascogne – Christian Desplat – Editions Cairn – 20 €

Le « Charivari » (ou « Carivari »

lage, ou d’une petite ville, des unions qui semblaient « contrenature ». Quand une veuve ou un veuf se remariaient trop tôt sans respecter la durée du deuil, quand un vieux monsieur épousait une trop jeune fille, ils avaient immanquablement droit au « charivari », un grand tapage destiné à attirer les yeux de la population sur ce « scandale ». Les raisons et les façons d’agir pouvaient varier d’un village à l’autre mais il s’agissait toujours d’une sorte de condamnation par la « morale » populaire. Dans le même esprit, la « jonchée » reliant deux maisons (celles des deux amants) par des haricots, de la paille, des branchages ou tout autre élément de la nature, était une sorte de condamnation populaire visant à faire connaître à tous un adultère ou la relation d’un prêtre avec une paroissienne, etc. Ces traditions se sont perpétuées jusque dans les années 50 mais elles peuvent encore subsister aujourd’hui dans certains petits villages. Ce livre écrit par un professeur d’université, Christian Desplat, étudie les différentes formes de « charivari » et de « jonchée » dans tout le Béarn et le Pays-Basque. Instructif au plan sociologique et historique, amusant (et toutefois inquiétant) au niveau des traditions populaires. Un livre de 330 pages qui se lit comme un roman ! J.-P. A.

Cabanes dans le Sud-Ouest – Texte de Charles Daney – Photographies de Jean-Christophe Poumeyrol - Editions Cairn – 35 €.

en langue gasconne) était une manifestation populaire visant à mettre en évidence aux yeux de toute la population d’un vil-

Un superbe ouvrage de 192 pages avec une splendide photographie grand format à chaque page. Ces cabanes, construites de bric et de broc avec des matériaux souvent de récupération, dégagent un charme fou et une


grande poésie. Il faut dire qu’elles sont presque toujours en pleine nature, dans des décors grandioses. A la campagne : cabanes de vignerons, de chasseurs, de jardins ouvriers voire poulaillers. A la montagne : cabanes de bergers, de chasseurs de palombes. En forêt : cabanes de résiniers. Au bord de mer ou en mer (sur pilotis), au bord d’étangs ou de rivières : cabanes de pêcheurs au carrelet, d’ostréiculteurs, de chasseurs de gibiers d’eau ; sans oublier les « crampottes » de Biarritz, ces charmantes petites maisons au port des pêcheurs. Que d’ingéniosité et de naïveté ! Quelles belles photos ! Un livre à feuilleter pour rêver de vraie évasion, loin de la société de consommation. Ici pas de « poudre aux yeux », pas de volonté de paraître. Du fonctionnel, du pas cher, du « système D » et…de la poésie !

Bechemilh a déjà tracé un beau parcours personnel : pianiste, il a accompagné de nombreux groupes de musiques du monde. En 1997 il est finaliste du concours TV « Pour la gloire » sur la RTBF. Remarqué par Francis Cabrel il a participé aux rencontres d’Astaffort. « Ce que je vaux » est son premier album de musique intimiste piano-voix. La chanson phare de son prochain album, « Sans toi » devrait cartonner dans les bacs et faire une belle carrière. Ah au fait : l’homme vit dans le Gers ! (Normal, il a des racines

J.-P. A.

Hestau de Siros – Quarante Ans de Festival de la Chanson Béarnaise Distribution Agorila

www.agorila.com

occitanes). www.frankbechemilh.com J.-L. L.B.

Christian Almerge « De Tautavel à Trencavel » - Distribution Agorila

J.-P. A.

Côté CDs

Frank Bechemilh « Ce que je vaux », chez les disquaires ou en téléchargement sur fnac-

www.agorila.com

music.com

Dans la plus belle tradition de la chanson française, Frank

tano, « Pour la fin du monde » de Gérard Palaprat, « Come on everybody » d’Eddie Cochran. On garde donc les musiques et les rythmes. On met là-dessus des paroles décalées, pleines d’humour faisant allusion à l’Homme de Tautavel, au Petit Chaperon Rouge (devenu « Lo Capairon Roge »), au Corbeau et au Renard, etc. C’est un peu « déjanté », très drôle, chouette musicalement parlant. Un moyen de parfaire votre occitan languedocien (Christian Almerge est de l’Aude).Un disque inclassable. Pour étonner vos amis dans vos soirées d’été. Heureusement, il y a les paroles en occitan et en français sur le livret intérieur !

Un disque étonnant dans une collection intitulée « Rock’Citanie ». Oui, c’est du rock mais pas du « métal » tonitruant ; oui, c’est en Occitan ! Des chansons très connues comme « La Fille du Père Noël » de Jacques Dutronc, « Les Rois Mages » de Sheila, « Zorro est arrivé » d’Henri Salvador, « Debout les Gars » d’Hugues Aufray, « Evalutation » d’Adriano Celen-

Le festival de Siros, petit village béarnais proche de Pau, se déroule chaque septembre depuis 1967. C’est l’occasion, devant plusieurs milliers de spectateurs, de célébrer la langue béarnaise (une variante du Gascon) et de maintenir vivaces des traditions qui, sans cela, auraient tendance à s’oublier. Ce disque retrace 40 ans de ce festival avec de nombreux temps forts. De très belles chansons pyré-néennes peu connues, des sketchs d’anthologie inédits sur cds comme le fameux « Hilh de Puto » de Jean-Claude Coudouy publié sur 33 tours dans les années 70. Un petit moment de grand plaisir à l’écoute de ce disque qui fleure bon notre Sud-Ouest !

Farenheit - Vorkoff Productions Inc. Contact : Jean Dugay, 05 58 45 20 53 ou 05 58 85 98 83

Les Landais de Farenheit tournent depuis une quinzaine d’années (même si leur rencontre remonte à 1984). Avec énergie et panache ils tiennent le flambeau d’un rock à la française produisant un beat qui fait remuer les guibolles et un son qui remplit les oreilles. Leur nouveau CD autoproduit propose 6 titres (et un bonus : « Encore un whisky » pour les futés…) dont une reprise du « Et maintenant » de Bécaud revu à la sauce gratte électrique. Dans « Coca Fuckin’ Generation » le groupe s’en prend à la génération 68 : « Interdit d’interdire disaient les murs il y a 30 ans / Mais il faut bien se dire / c’était écrit par les mêmes gens / Maintenant qu’ils nous gouvernent / regardez où ils nous mènent ». En 68 j’avais 16 ans et je suis passé à la Sorbonne où était écrit le fameux slogan « il est interdit d’interdire ». Aujourd’hui je ne gouverne personne et je continue à penser qu’il vaut mieux informer qu’interdire. Et j’aime toujours l’esprit rebelle du rock. Il n’est pas mort. Merci Farenheit.* Le groupe a déjà sorti un DVD ( Dans ta gueule) et trois CD (Pitbull Rock, Bientôt l’Elysée, et Farehnheit) . J.-L. L.B. *Pour les ignares je rappelle que Farenheit 451 est un superbe roman de Ray Bradbury qui décrit une société qui brûle tous ses livres pour aseptiser sa population et la mettre à l’abri de toute idée déviante...

J.-P. A.

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 69


L’Agenda des Courses Landaises de l’été ! Cet agenda est tiré du site officiel de la Fédération Française de la Course Landaise. Consultez cet excellent site pour avoir les horaires et détails de chaque course : www.courselandaise.org DAX CAZAUBON HOSSEGOR

AOÛT

VIEUX BOUCAU

02-août-07

MIMIZAN CASTELJALOUX RISCLE NERAC CAPBRETON MONT DE MARSAN

03-août-07

MAUBOURGUET LE HOUGA MONT DE MARSAN

MUGRON SOUSTONS PRECHAC

19-juil-07

HOSSEGOR

20-juil-07

VIEUX BOUCAU

04-août-07

22-juil-07

05-août-07

23-juil-07

SAINT JULIEN EN BORN SOUSTONS SAINT AUBIN ONDRES

01-juil-07

GEAUNE SOUPROSSE RENUNG LE HOUGA BANOS MANT HABAS MANT

02-juil-07

LE HOUGA SOUPROSSE

05-juil-07

VIEUX BOUCAU

06-juil-07

VIC FEZENSAC BARCELONNE

07-juil-07

AUDIGNON OSSAGES CASTELNAU TURSAN BARBAZAN

08-juil-07

DONZACQ SAINT CRICQ CHALOSSE CASTELNAU RIVIERE BASSE BARCELONNE SAINT JUSTIN RODHILAN

09-juil-07

SOUSTONS GAMARDE EAUZE ONDRES

70 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

10-juil-07 MIMIZAN

11-juil-07

HOSSEGOR

12-juil-07

VIEUX BOUCAU GENERAC

13-juil-07

MIMIZAN MENSIGNAC SAINT VINCENT DE PAUL CAPBRETON ESTANG TARTAS PLAISANCE

14-juil-07 NOGARO

15-juil-07

VIELLE TURSAN AMOU CASTANDET HAGETAUBIN VIELLA PLAISANCE ESTIBEAUX HINX

16-juil-07

ARZACQ SAINT JULIEN EN BORN HINX ONDRES ESTIBEAUX

17-juil-07

MIMIZAN VIEUX BOUCAU

18-juil-07

AIGNAN HAGETMAU CASTELJALOUX TETHIEU CAPBRETON

21-juil-07

COUDURES LAUREDE CASTELNAU D’AUZAN CLERMONT MARCIAC MOUSCARDES

JUILLET

01-août-07

24-juil-07

MIMIZAN VIEUX BOUCAU

25-juil-07

HOSSEGOR

26-juil-07

VIEUX BOUCAU MILHAUD

27-juil-07

MIMIZAN CAPBRETON

28-juil-07

POMAREZ MARGOUET MEYMES RISCLE VILLENEUVE DE MARSAN PANJAS

06-août-07

SAINT JULIEN EN BORN MUGRON VILLENEUVE DE MARSAN LEMBEYE ONDRES HEUGAS

07-août-07

ESTANG VIEUX BOUCAU

17-août-07

MIMIZAN ROQUEFORT RION DES LANDES CAPBRETON SOUSTONS MEILHAN SAINT GERME

18-août-07 ARBOUCAVE GABARRET GAUJACQ PEYRE

19-août-07

SAINT GERME POYANNE POUILLON ARTHEZ DE BEARN SABRES

CAZAUBON HOSSEGOR

MIMIZAN VIEUX BOUCAU

MAUBOURGUET RION DES LANDES ONDRES

08-août-07

21-août-07

09-août-07

22-août-07

10-août-07

23-août-07

VIEUX BOUCAU

BEGAAR VERGOIGNAN GABARRET BEAUMARCHE BASCONS (Bostens) PEYREHORADE BRIVE LA GAILLARDE ORDAN LARROQUE POUDENX

MONTREAL DU GERS POMAREZ MAURRIN MONTGAILLARD (à Montsoué) EUGENIE LES BAINS CASTAGNEDE CASTAGNEDE

SAINT JULIEN EN BORN GABARRET ORTHEZ GARLIN MONTFORT EN CHALOSSE ONDRES

16-août-07

20-août-07

DAX MIMIZAN CAPBRETON BARCELONNE

30-juil-07

SAINT YAGUEN NOGARO NISTOS POMAREZ AURICE LE VIGNAU HOSSEGOR

MIMIZAN MUGRON AIRE SUR L’ADOUR VIEUX BOUCAU

MAYLIS MILLEVACHES TILH MONTAUT SAINT VINCENT DE TYROSSE LAUJUZAN CAPTIEUX

29-juil-07

15-août-07

11-août-07

EUGENIE LES BAINS PLAISANCE

12-août-07

13-août-07

SAINT JULIEN EN BORN SOUSTONS MORLANNE ONDRES

14-août-07

MIMIZAN BASCONS VIEUX BOUCAU VAUVERT

HOSSEGOR

VIEUX BOUCAU

24-août-07 CAPBRETON CLARENSAC

25-août-07

SAINT PAUL LES DAX

26-août-07

CAZAUBON SARRAGACHIES EYRES MONCUBE LABARTHETE ECOYEUX LARRIVIERE ECOYEUX

27-août-07

SOUSTONS PIMBO PONTONX SUR L’ADOUR CAZAUBON ONDRES VIEUX BOUCAU MANDUEL

28-août-07 MIMIZAN


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 71


Le grand jeu concours de l’été du Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées Gagnez votre poids en vin de Saint-Mont

C

...ou d’autres lots !

’est l’été et vous lisez le Canard Gascon sur la plage ou dans le jardin à l’ombre d’un catalpa. Vous vous sentez bien, sans obligation, décontracté(e), bref tout est au poil… Au détour d’une page, vous venez d’apercevoir une grille de mots croisés. « Ah chouette ! » vous exclamez-vous in petto et en latin (car vous êtes bilingue). « Ça va m’occuper un moment pendant que les gamins font leur château de sable… ». Mais en regardant plus attentivement les deux pages que vous avez sous les yeux, vous réalisez soudain qu’en plus du plaisir de jouer, vous pouvez gagner des lots ! « Ouais, super ! » criez-vous brusquement très fort, et tous vos voisins se retournent sur leurs serviettes ou leurs transats en pensant : « en v’la encore un(e) qu’a pété une durite. C’est normal avec cette chaleur… » Bref vous l’avez compris : vous jouez et vous gagnez des récompenses. Comment faire ? 1) Décryptez la grille de chassé-croisé de la page ci-contre 2) Reconstituez la phrase dans le second tableau 3) Photocopiez cette page (ou déchirez-là, mais là on n’aime pas trop que vous abîmiez le magazine) et remplissez la partie « bulletin » 4) Renvoyez le tout par la poste à l’adresse indiquée. 5) Attendez la fin du mois d’octobre pour savoir ce que vous avez gagné. C’est cool non ? Extraits du règlement : Le concours est ouvert à tous (à l’exception des employés du magazine Le Canard Gascon et de la société éditrice Anyware). Les bulletins réponses peuvent être photocopiés dans le journal et retournés à l’adresse indiquée. Les lots sont attribués aux bonnes réponses par ordre de date d’envoi (le cachet de la poste faisant foi) et, le cas échéant, par tirage au sort parmi les gagnants de même date. Un seul bulletin sera validé par nom de famille de la même adresse. Les gagnants seront avisés par courrier avant la fin du mois d’octobre 2007 et invités à retirer les lots de bouteilles et de coffrets au siège social d’Anyware où ils seront tenus à leur disposition jusqu’à fin novembre 2007. Au delà de cette date, s’ils n’ont pas été retirés, les lots seront attribués aux gagnants suivants. Pour le premier prix, une remise sera organisée dans le courant du mois de novembre 2007 aux caves de SaintMont. Le baptême de piste offert par le circuit de Nogaro et le baptême de l’air offert par l’aéroclub du Bas-Armagnac de Nogaro seront à prendre avant la fin de l’année 2008.

LOTS DU GRAND CONCOURS D’ÉTÉ DU CANARD GASCON AQUITAINE & MIDI-PYRÉNÉES 1er lot : le poids du gagnant en bouteilles du 9ème au 14ème lot : de vin de Côtes de Saint-Mont (Les Vignes Retrouvées de Saint-Mont en rouge, rosé et blanc) 2ème lot : un baptême de piste sur le circuit de Nogaro du 3ème au 8ème lot :

une bouteille de Gascon Club, l’Armagnac de l’apéritif des Armagnacs Contemporains

72 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

un coffret cadeau de 4 produits de la conserverie Tomasella (pâté au foie gras, pâté de canard, fritons de canard, migrelines de canard) 15ème lot : un baptême de l’air offert par l’Aéroclub du Bas-Armagnac de Nogaro du 16ème au 21ème lot :

une bouteille de Gascon Kiss, la folle blanche des Armagnacs Contemporains

du 22ème au 29ème lot :

un coffret de 3 bouteilles de Côtes du Marmandais de la gamme Léon du 30ème au 31ème lot : un magnum de vin du Côtes du Marmandais Perbos et Prestige de Beaupuy du 32ème au 41ème lot : un abonnement d’un an au Canard Gascon Aquitaine & Midi-Pyrénées


Le jeu concours de l’été du JeuAquitaine concours !& Midi-Pyrénées Canard Gascon Le chassé-croisé de François Sumien

61

93

29

130

82

13

73

7

20

102

28

60

117

137

71

15

77

16

107

101

67

113

5

35

70

3

127

91

54

52

128

37

51

22

97

89

120

18

44

74

24

80

134

47

63

19

139

36

116

125

69

43

114

129

55

11

81

8

68

34

132

49

96

66

78

33

105

131

99

23

10

31

53

2

112

76

86

95

57

6

126

136

94

25

88

85

46

26

119

90

110

100

40

4

9

106

17

135

75

56

115

50

38

92

62

84

138

14

65

124

64

122

108

27

41

118

58

21

103

42

109

39

121

98

32

12

72

133

83

123

48

104

79

87

59

30

111

45

Peut voir le bout du tunnel.

A

Chaque ligne du tableau supérieur, repérée par une lettre, contient un mot et sa définition. Chaque case du mot à trouver comporte un nombre. En reportant chaque lettre du mot découvert à son emplacement dans le second tableau (repérage alphanumérique), vous reconstituerez un texte qui se lit «à suivre», les mots étant séparés par des cases noires. Pour vous aider, les premières lettres des mots à découvrir (figurant dans la colonne encadrée en gars) forment également une phrase qui se lit verticalement (pas de séparation entre les mots). Nota : L’appellation du jeu provient du fait qu’il est également possible de découvrir des lettres des mots à trouver en reconstituant des mots dans le texte du second tableau. Découvrez le texte du second tableau et envoyez une copie de cette page avec vos coordonnées pour participer au concours du Canard Gascon. Les lots seront répartis sur les premiers gagnants, le cachet de la Poste faisant foi et par tirage au sort pour les ex-aequo (voir l’extrait du règlement ci-contre) !

Ils savent garder les secrets.

B

Contrarieront.

C

A diriger vers un pavillon.

D

Elle ne cesse de monter et descendre.

E

Pas entourée du tout.

F

Magasins embarqués.

G

Pratiquants.

H

Désignait pour remplir une certaine fonction.

I

Admettre.

J

Raccommoder à l’aiguille.

K

Modifia la direction.

L

Ils n’en manquent pas une !

M

à retourner à : JEU CONCOURS D’ ÉTÉ LE CANARD GASCON 2, av. du Général Leclerc 32110 NOGARO

Différer.

N

Restons derrière.

O

Prénom : Nom : Adresse :

1

Municipal.

P

Refroidies.

Q

CP : Ville : Tél.:

Fait choisir le plus simple appareil.

R

P1

J2

P 21

E 22

I 23

F 24

L 40

O 41

P 42

G 43

E 44

R 45

L 46

A 61

N 62

F 63

O 64

H 81

A 82

Q 83

N 84

B 102

P 103

R 104

Q 123

N 124

B 60

D3

R 79

F 80

I 99

L 100

C 101

L 119

E 120

P 121

O 122

L4

C5

K6

K 25

L 26

A7

H8

M9

J 10

A 29

R 30

F 47

Q 48

H 49

M 50

N 65

I 66

C 67

H 68

G 69

K 85

J 86

R 87

K 88

M106

C 107

O 108

P 109

K 126

D 127

D 128

G 129

O 27

I 105

G 125

B 28

G 11

Q 12

A 13

N 14

B 15

C 16

J 31

Q 32

I 33

E 51

D 70

H 34

C 35

F 36

D 37

D 52

J 53

D 54

G 55

M 56

K 57

B 71

Q 72

A 73

E 74

M 75

J 76

C 77

I 78

E 89

L 90

D 91

N 92

A 93

K 94

J 95

H 96

E 97

P 98

L 110

R 111

J 112

C 113

G 114

M 115

G 116

B 117

O 118

H 132

Q 133

F 134

M 135

B 137

N 138

F 139

A 130

I 131

M 17

K 136

E 18

F 19

N 38

P 39

O 58

B 20

R 59

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 73


74 - Le Canard Gascon A-MP - N째15


Les Festivals de l’été ! Les Festivals du Sud-Ouest

C’est l’été ! Période ultra-festive dans le Sud-Ouest ! Voici tous les bons plans de Festivals que nous avons pu repérer à l’heure où nous mettons sous presse, classés par départements.

ARIÈGE

12-15/07 Fiesta invite l’Afrique (Pamier)

12e Festival Latino Spectacles et Concerts à partir de 21 h (hors Carnaval du dimanche 15 à 16 h) Village Artisanal et Gourmand ouvert dès le matin à partir de 10 h. Bal avec Via El Mundo et Los Payos. Perle Lama (Zouk). Calle Reina. Spectacle flamenco avec Isabel Chanu. Yannick Noah. Caminos Flamencos. Maikel Blanco (salsa). Salsa Illegal. Entre Bordon, Tacon Y Quejio, Johnny Clegg. Aynama. Cuadro Paco Ruiz Flamenco. Animations diverses : feu d’artifice, carnaval, parade avec chars et danseurs. http://ot-pamiers.fr/ Tél.: 05 61 67 52 52

gal - Fusion Trad), Mad Sheer Khan (Iran / Algérie / France - Musique traditionnelle avant-gardiste), Bratsch (France - Musique traditionnelle du monde), X Makeena (Rennes - Live Drum n’bass electro Hip Hop), DJ Moule (Charentes Maritimes - Bootleg), Bio Logik Solar Sound System (Sound system reggae/ragga fonctionnant au solaire) De la musique, des arts de la rue, des spectacles pour les enfants, du cinéma, des rencontres sur l’économie sociale et solidaire, le festival est, outre sa dimension culturelle, habité par des valeurs touchant à l’universel. www.terredecouleurs.asso.fr/ 05 61 66 34 62 26/07-09/08 Festival de Saint-Lizier 2007 Schubertiades

AVEYRON

19-26/07 Tarascon Latin (Tarascon)

Tous les soirs, concerts gratuits. Ambiance pur Latina : Marché artisanal et gastronomique, exposition, fiesta et concerts tous les jours dans les rues et les bars. Avec : Groupe National de Bolivie, groupe folklorique «Danzas Argentinas», les Mariachis de Atlixco, «Antigua & Barbuda» et l’évènement, «Yuri Benaventura». www.mairie-tarascon.com Tél.: 05 34 09 88 88 20-22/07 Terre de couleurs (Daumazan-Sur-Arize) 14e édition

On peut parler du « Festival Terre de Couleurs » comme du rendez-vous incontournable des passionnés des musiques du monde, des musiques actuelles et des arts de la rue en Midi-Pyrénées. Pour sa 14e édition, le festival poursuit ses ambitions initiales : proposer un événement populaire, lieu de convivialité et d’échanges. Dans ce petit village roman, entre chaîne montagneuse et coteaux boisés, une vingtaine d’artistes sont attendus : Toumast (Niger - Blues Touareg), Ba Cissoko (Guinée - Electric Griot), Karpatt (Paris - Chanson Française), Electric Bazar Compagnie (Brest - Rock n’Roll roumain et rageuses valses), DJ Vino Dilo (Toulouse - Tzinganomix and Balkan beats), Ellika & Solo (Suède / Séné-

16-18/08 6ème Festival de la Montagne 18e Challenge du Montcalm (Auzat) Auzat, D’un bout à l’autre des Pyrénées : animations, démonstrations, jeux, sensibilisation, spectacles de rue, soirées animées ... avec la convivialité montagnarde : dégustation de produits ariégeois, marché artisanal. 18e Challenge du Montcalm : Le Marathon du Montcalm - le 18 Août mais aussi une randonnée par les pics, un trail des villages et une course ouverte à tous les enfants. 4 épreuves autour du Montcalm Renseignements - Inscriptions : Tél.: 05 61 64 87 53 ou 05 61 05 94 94 www.pays-du-montcalm.com

Après le succès remporté par l’année Mozart, Saint Lizier renouvelle l’expérience enrichissante d’une programmation monographique – moyen idéal pour découvrir un génie à travers les différents aspects de son écriture. Quel autre que Schubert pouvait répondre à ces attentes, compositeur qui, dès ses débuts, faisait l’objet de soirées où ses camarades se plaisaient à suivre l’évolution de son art. Ces réunions d’amis ont même laissé un nom à la postérité : la Schubertiade. Au programme : La master-class où Jörg Demus livrera le fruit de toute une vie vouée au lied schubertien à des stars lyriques naissantes, l’expression de l’amitié et de la complicité qui surgissent de la pratique tant cultivée par Franz du piano quatre mains (l’occasion d’entendre un autre grand schubertien, Hüseyin Sermet) ou encore, pour clore la saison, Christophe Coin, attaché à la redécouverte d’instruments historiques, qui nous revient en maître pour partager la scène avec ses anciens élèves, le Quatuor Terpsycordes déjà embarqué sur les voies d’une carrière brillante, autant de riches moments musicaux d’où le public repartira comblé, encore plus connaisseur. Saint-Lizier reste fidèle à ses missions lors de cette nouvelle saison, toujours axée sur le partage et la transmission de l’art. http://austriart.chez-alice.fr/ Tél.: 05 61 66 67 89

05/07-26/08 Anim’Argence (Sainte-Geneviève-sur-Argence) Cette année encore la programmation des anim’argence met en avant la diversité. Le choix des groupes présents se fait selon plusieurs critères définis au début de cette grande aventure en 2004. La qualité musicale et scènique est un de ces critères. Nous essayons de voir un maximum de groupes sur scène et nous écoutons des dizaines de démos toujours dans l’optique de plaire à un large public. Chaque concert est l’occasion de rencontres intergénérationnelle où la musique joue un rôle fédérateur. 5/07 : Tarabast - Néotrad Occitan Flying Tractors - Rock Agricole 12/07 : Phi-G Panama - Pop / Rock alternatif 19/07 : Epelo - Musiques Antillaises 26/07 : Blue Shadows - Hommage au King 2/08 : Gwarana - Reggae 9/08 : Sortie de Route - Jazz Manouche 16/08 : Foxi Devil - Musique Irlandaise 18/08 : Hexagone - Rock metal français www.animargence.com/ Tél.: 05 65 66 19 75

meront cette 30e édition à l’abbaye et dans d’autres sites architecturaux du département. Cette nouvelle programmation fera la part belle au grand répertoire sacré des Musiques du Monde avec notamment une semaine dédiée à l’Asie, aux traditions dansées sacrées (Inde, Chine, Japon, Rajasthan, Europe centrale…), aux expressions de la musique populaire vocale et polyphonique ( de Corse, d’Occitanie, d’Andalousie, de Russie et d’ailleurs…) sans oublier les grandes oeuvres sacrées chorales et orchestrales du répertoire (Mozart, Vivaldi, Bach, Pergolèse, Brahms, Charpentier…). www.sylvanes.com/ Tél.: 05 65 98 20 20 10-12/08 Cap Festival (Laclau) Festival de Rock itinérant Avec 400 bénévoles de 7 à 77 ans aujourd’hui, et 17 villages représentés, Le Cap Festival, plus ancien Festival de musique actuelle du département est devenu le festival de tout un Pays avec une résonance d’envergure départementale mais aussi régionale. De par son originalité et sa diversité de programmations et d’animations des villages, mais aussi, de par son souci d’itinérance, lui donnant à période régulière une nouvelle impulsion, le Cap Festival donne l’image d’une manifestation quasi unique en son genre et avant-gardiste . Dans tous les villages où il s’est posé, il a laissé un renouveau dynamique et a débouché sur bien d’autres projets vivants et fédérateurs. Avec, cette année : Didier Super, Java Vs Winston Mcanuff, Burning Heads, Dj Zebra, Samzara, Simeo, Idir, Balkan Beat Box, Dj Missill, Les Chevals, Radical Selectaz, Mamy Wata, Magyd Cherfi, Hurlements De Leo, Human Player, Delinquante. http://www.cap-festival.com Tél.: 05 65 74 19 05 14-21/07 Jazz en Millau (Millau)

08/07-26/08 30e Festival international de musique sacrée (Sylvanès) « Les Chants de l’âme autour du Monde » Au fil de ses trente ans d’existence, le festival de l’Abbaye de Sylvanès s’est affirmé comme lieu privilégié de rencontre entre l’art et le sacré, à travers la musique et les chants des grandes traditions spirituelles du monde. 43 manifestations (avec le Festival off ) ryth-

Une fois de plus, le pari est réussi. La programmation de Millau en jazz 2007 est en phase avec l’extraordinaire diversité des musiques actuelles et reste à l’écoute de talents confirmés et de jeunes virtuoses. Le résultat est là, éclectique et plein de promesses : le swing météorique du Hadouk trio côtoie le musette manouche de Beltuner, l’énergie rock de Slang, le latin jazz du grand

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 75


Les Festivals de l’été ! Omar Sosa ou le jazz au cordeau du Moutin Réunion quartet … Une soixantaine d’artistes au total, réunis pour une quinzaine de représentations; trois escapades en villages; les repas concerts, place des Halles à Millau; la magie des spectacles dans la cour du CREA … Toute une ambiance de convivialité et de partage, revendiquée comme marque de fabrique d’un festival 100% associatif. Avec Sashird Lao, Hadouk Trio, Beltuner, Jazz Telegram, Slang, Trio Pansanel, La Tormenta, Moutin Reunion 4T, Kösk, Karzapp’ 4T, Vedado, Omar Sosa... http://assoc.orange.fr/millau.jazz/ 11/07-29/08 Le Festival Conteurs de Païs (Château de Coupiac) Le Festival de contes en est cette année à sa septième édition et la programmation est en train d’être peaufinée. Le Festival va se dérouler sur les communes de Coupiac, Martrin, Saint-Juéry, Brasc, Montclar, Plaisance, Rebourguil et Laval-Roquecezière. Les soirées débuteront à 21 h. Avec : Jihad Darwiche, «Rencontres sous le pont de Bagdad», Marie-Pierre Loncan, «Bon cirage, bon présage», Geneviève Puech, «Rotbalis et sa valise», Eva Hanh, «Epouses célestes», Daniel l’homond, «Croquantes», Fabien Bages, «Mon grand-père dans la lune», Yves Durand et Gilles Buonomo, «Lo lop», Suzanna Azquinezer, «Exils d’espagne». www.chateaudecoupiac.com/festiContes.php Tél.: 05 65 99 79 45 17-21/07 Estivada (Rodez) Festival des cultures des Pays d’Oc Estivada s’affirme aujourd’hui comme la vitrine de la création occitane sous toutes ses formes. C’est aussi un rendez vous très attendu par les artistes et le public de plus en plus nombreux (35 000 personnes en 2005) D’abord axée sur la musique, l’Estivada a évolué au fil des ans vers un festival pluridisciplinaire alliant la danse, la poésie, le conte, la littérature, le cinéma, les arts plastiques, le village occitan qui rassemble les producteurs, les éditeurs et associations occitanes, des animations… le tout dans un esprit de fête et de « partage ! ». Ancrée dans les valeurs occitanes, l’Estivada a toujours été « une table d’hôtes » pour les autres cultures : corse, andalouse, celte, bretonne, catalane, gitane, italienne… Le temps du festival est un moment privilégié pour réunir la création occitane, représentée dans toute sa diversité, par les artistes venus de cette Occitanie plurielle. Depuis 2006, la Catalogne sœur de langue romane, est associée à l’Estivada ! Tous les spectacles sont gratuits www.estivada-rodez.com Tél.: 05 65 78 10 74

76 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

24/07-03/08 Festival en Vallée d’Olt

(Vallée d’Olt) Le « Festival en vallée d’Olt » est la suite de « Musique en pays d’Olt ». Le festival propose une série de huit balades issues des plus grandes pièces classiques, dans le cadre magnifique de l’architecture romane des chemins de Compostelle. www.festivalolt.com/ Tél.: 06 15 10 61 45 26/07-17/08 « Conques, la lumière du roman » (Conques) Festival de musique Médiévale Au Nord de l’Aveyron, dans un décor naturel somptueux se trouve Conques, étonnant village médiéval aux toits de lauze. Sa célèbre abbatiale romane a été mise en lumière par les vitraux de Soulages. En écho à cette architecture où, dans une parfaite harmonie, l’an mil est éclairé par l’art du XXème siècle, le festival « Conques, la lumière du roman » propose une pérégrination musicale du Moyen-Age à nos jours. Cette douzième édition réunit solistes et ensembles renommés autour d’un thème - tout naturel pour cette halte majeure des chemins de Saint-Jacques- « Invitation au voyage ». http://www.festival-conques.com Tél.: 05 65 71 24 00

DORDOGNE 16-22/07 4e Festival de Guitare en Pays de Jumilhac (Pays de Jumilhac)

Festival sous le signe du blues, cette année. Il y a des vrais morceaux de nostalgie avec Joel Daydé et Nico Backton, de la ferveur avec «the soul travelers quartet», des musiciens hors pairs avec «Talk that Talk» Enfin bref, une «bonne salade de fruits», un mélange de saveurs colorées et pétillantes qui ne laisse aucune place à l’insipide ni au rébarbatif... Qu’on se le dise : la programmation 2007 est très riche !! http://www.festival-jumilhac.fr/ Tél.: 05 53 52 55 43 19/07-05/08 Festival des jeux du théâtre (Sarlat en Périgord) Une programmation riche, éclectique et diversifiée. Une vingtaine de spectacles, des lectures, des rencontres-débats avec le public. Des artistes confirmés et de nouveaux talents, comédiens, auteurs et metteurs en

scènes... Tous les spectacles sont présentés en plein air. 53 ans d’émotion et de magie ! 53 ans que Sarlat en Périgord sert d’écrin au Festival des Jeux du théatre. www.festival-theatre-sarlat. com/ Tél.: 05 53 31 10 83 24-29/07 Boi Bumbà (Montignac) Danses et musiques du monde Le « BOI » au Brésil c’est le Bœuf ! Un bœuf festif, carnavalesque, un bœuf de fête. Alors nous allons suivre le bœuf, faire un bœuf ensemble ! « BOI BUMBÁ » vous invite à participer à la XXVIIème édition du Festival de Montignac en compagnie d’un panel de groupes tous plus exubérants les uns que les autres. Sept spectacles différents, une « journée Ville en Fête», plus de cinquante rendezvous avec nos groupes dans les lieux publics, les bars, les terrasses… Un hymne à la Paix, un grand défilé haut en couleurs… Toute la cité de Montignac se mobilise autour du Festival ... www.alm.assoo.org Tél.: 05 53 50 14 00 30/07-5/08 Mimos (Périgueux) Festival international du Mime 22 spectacles de mime, théâtre de rue, danse, acrobatie, théâtre d’objets, marionnettes…, sont au programme de cette 25ème édition, et une quarantaine de compagnies animeront « Mim’off », le festival off qui se déroule dans les rues, les parcs et sur les places de la ville. Egalement : des conférences, des stages, des expositions, des projections vidéos et des rencontres avec les artistes. Le festival s’articule cette année autour du thème de « L’Effort », et accueille de nombreuses compagnies étrangères, avec un coup de projecteur sur la Belgique. Renseignements : « L’Odyssée » 24000 Périgueux Tél.: 05 53 53 18 71 www.mimos.fr 4/08-7/09 25e Festival du Périgord noir (Pays de Montignac) Musique Classique Depuis sa création en 1983, le festival du Périgord Noir s’attache à faire vivre par la musique certains des plus beaux sites de la vallée de la Vézère, entre Lascaux et Les Eyzies, capitale mondiale de la Préhistoire, en rapprochant amoureux du patrimoine et mélomanes convaincus. Re-

connus comme le grand festival de musique classique de la région Aquitaine, le Festival du Périgord Noir propose chaque année à ses auditeurs plus de vingt concerts de musique ancienne et classique dans un cadre architectural et naturel unique en Europe. Il réunit chaque été des artistes de renommée internationale ainsi que des plus jeunes qui viennent développer leurs talents dans le cadre de son Académie de musique ancienne. www.maitresdemusique.fr Tél.: 05 53 51 61 61 19/08-02/09 Sinfonia 2007 - Carnet de voyage (Pays de Périgueux) Musique Baroque et Renaissance Le festival Sinfonia en Périgord, vous invite donc aux voyages, pour sa 17e édition. Chaque étape, chaque escale de notre pérégrination, sera celle d’une saveur, d’une odeur ou d’une quête. D’Europe en Inde, en passant par la carte du tendre, mais aussi en cherchant dans cet horizon intérieur sur les chemins de foi, nous explorerons le vaste monde. Nous avons souhaité vous proposer les plus grands guides pour ces voyages. Hespérion XXI, Jordi Saval, Véronique Gens, L’Arpeggiatta, Ariana Savall, La fenice, JeanChristophe Frisch, l’ensemble XVIII-21, Jay Bernfeld, Fuoco e Cenere, Guillemette Laurens, Patrick Bismuth, James Bowman et bien d’autres encore, sauront vous accompagner sur les chemins que nous vous invitons à emprunter… www.perigord.tm.fr/sinfonia Tél.: 05 53 09 51 30

GERS

11-15/07 Festival de country music (Mirande)

Le Festival propose des concerts de Country Music à partir de 17 H 00 et jusqu’au petit matin et un Festival Off sur la Place d ‘Astarac. Mais aussi des rassemblements de montgolfières, de voitures américaines, d’Harley-Davidson, différents concours ainsi que bien d’autres animations destinées aux plus jeunes comme aux moins jeunes. 200 stands répartis sur le site et la Place d’Astarac proposent de nombreux articles indiens et western et surtout des produits régionaux. Tous ces éléments contribuent à instaurer une ambiance chaleureuse et bon enfant où les 7 à 77 ans se côtoient dans la bonne humeur et la convivialité, une fabuleuse occasion de rassembler toute la famille. www.country-musique.com Tél.: 0892 68 30 32 (0,34 euro la minute TTC)


14-14/07 Festival Galop Romain à Eauze

Samedi 14 juillet Dès 10 h accès au site avec reconstitution de village gallo-romain 11 h Présentation des armes, démonstrations guerrières 13 h Inauguration 15 h Elgarrekin groupe Basque fait une démonstration de force (lever de pierre, sciage de troncs, etc.) 18 h Grande course de chars 21 h Repas moules frites (10 €) 22 h Concert avec la Batucada Sambastone (18 musiciens) 23 h Concert de Rock Celtique avec Tonton Leon Fin de nuit disco Dimanche 15 juillet 9 h Ouverture de la bourse numismatique 10 h Les Ambiani expliquent la vie quotidienne des gaulois 11 h Les Legio VIII romains présentent leurs armes 13 h Banquet de sangliers à la broche, dans la tradition gauloise (20 €) 15 h Election de Mister Jules IV Conférence de Laurent Schmitt sur le Trésor d’Eauze 16 h Grande bataille finale entre Gaulois et Romains Le soir feu d’artifice traditionnel sur le stade du rugby Contact : www.festivalgalopromain.com Tél. Office de tourisme : 05 62 09 85 62 20-22/07 Cuivro’ Foliz (Fleurance) Festival de fanfares Festival off le vendredi soir ; samedi c’est la nuit des fanfares avec quarante concerts, 150 musiciens, le repas..... et on ne s’arrête pas là, dimanche, la traditionnelle corrid’oie, toujours plus de musique, des spectacles, une animation musicale et visuelle tout au long de la journée et de la soirée... Cuivro’Foliz c’est convivial, familial et gratuit… 3 jours de plaisir et de bonheur à vivre sans modération, les 20, 21 et 22 Juillet. Alors retenez ces dates et réservez d’ores et déjà votre week end...!! En avant première, déjà disponible sur le site, les fanfares qui seront présentes. www.cuivrofoliz.com Tél.: 05 62 64 00 00

26-29/07 Tempo Latino (Vic-fezensac) Afro-cuban - Salsa - Latin music Fidélité aux artistes, reconnaissance du talent et désirs secrets ont guidé les choix de cette 14ème programmation de Tempo Latino. Ces 4 soirées de fin juillet, du 26 au 29, offriront à chacun l’occasion de voir ou revoir, une ultime fois et en exclusivité, les deux Maestros Israël Lopez ‘’Cachao’’ et Willie Colon pour leur dernier concert sur le territoire. Informations – Réservations : www.tempo-latino.com Tél.: 05 62 06 56 66 30/07-15/08 Jazz In Marciac (Marciac)

30e édition Jazz in Marciac, rendez-vous incontournable de l’été, se devait de célébrer avec faste son trentième anniversaire. Le programme concocté pour la circonstance est à la hauteur de l’événement puisqu’il conjugue dans une parfaite harmonie valeurs éprouvées et étoiles montantes. A l’affiche, des monuments du jazz, tel Sonny Rollins, le colosse du saxophone, véritable légende vivante, inspirateur de nombre de ses cadets, et Wayne Shorter, à l’apogée de son art. Des avant-gardistes comme John Zorn, coqueluche de l’underground new-yorkais, dont le groupe Masada a déchaîné l’enthousiasme lors de ses précédents passages à Marciac, ou encore EST, qui apporte à la formule du trio de piano un souffle nouveau. Autres musiciens emblématiques, Michel Portal, improvisateur tous terrains, et Jacky Terrasson dont le récent album en solo fait l’unanimité. Blues, musique manouche ou d’Amérique latine, jazz vocal, en petites formations ou en big bands, tous les styles, tous les genres seront représentés. Informations : www.jazzinmarciac.com Tél.: 0 892 690 277 (0,34 euros / mn) 4-10/08 Festival International du Ciel et de l’Espace (Fleurance)

Le Festival d’Astronomie accueille chaque année plus de 10 000 curieux du ciel. Débutants et passionnés se réunissent autour du thème de l’astronomie et rencontrent les plus grands astrophysiciens. Sa dix-septième édition se déroulera du 4 au 10 août 2007. En parallèle de cet événement se déroulera le second Festival Astro-Jeunes dédié aux enfants de 4 à 17 ans. Par petits groupes, suivant leur âge, les enfants découvrent tous les mystères de l’Univers grâce à des ateliers encadrés par des astrophysiciens. www.fermedesetoiles.com Tél.: 05 62 06 09 76 du 5 au 12/08 Festival Médiéval de Sarrant Sarrant fait tourner les violons lors de son festival qui mélange musique, danse, théâtre pendant une semaine (voir article en pages Gers) www.sarrantfestival. com Tél.: 05 62 65 04 58 5/08 16e Festival de la BD en Gascogne (Éauze) Tout le monde de la bulle se retrouve à la capitale de l’Armagnac : Achde, Jo-El Azara, Francis Bergese, Frédéric Berik, Olivier Berlion, Frédéric Bezian, Olivier G. Boiscommun, Brüno, Max Cabanes, Francis Carin, Louis-Michel Carpentier, Phil Castaza, Raoul Cauvin, Cuadrado, Sibylle Delacroix, Philippe Druillet, Marianne Duvivier, Serge Ernst, Foogy, Frank Giroud, Patrick Goulesque, Emmanuel Lepage, Bruno Loth, Philippe Luguy, Maël, Pierre Makyo, Ralph Meyer, JeanClaude Mezieres, Marc N’Guessan, Gradimir Smudja, Walt, Roger Widenlocher. Entrée gratuite. http://perso.orange.fr/ernst.bd.zappeurs/ Tél.: 05 62 09 75 83 (Association BD en Gascogne) et 05 62 29 44 28 (Serge Ernst, responsable artistique)

GIRONDE

15/07-02/08 Rencontres musicales de Graves (caves des Graves) À la recherche d’un renouveau permanent, les 8èmes Rencontres Musicales Internationales des Graves, parrainées par Didier Lckwood, proposent une programmation faisant référence aux festivals les plus réputés d’Europe. L’édition s’ouvre le 15 juillet, par les masters classes qui font partie intégrante des Rencontres des Graves. Les solistes-stagiaires

rejoindront les artistes invités aux concerts qui s’inscrivent dans les festivals « Aquitaine en Scène » et « Scènes d’été en Gironde ». Du 17 juillet au 2 août 2007, les châteaux Olivier, Carbonnieux, Latour-Martillac, Bouscaut, de Portets, de France, Rochemorin ainsi que la Maison des Vins des Graves et les églises de Barsac et de St-Selve vont offrir leurs salles et chais aux 11 concerts-dégustations du meilleur cru. Les chef-d’œuvres de la musique classique et baroque des siècles passés, des univers musicaux d’ailleurs entrent en synergie parfaite avec les sites exceptionnels de la région des Graves de Bordeaux. www.musiqueengraves.com Tél.: 06 20 47 78 85 ou 06 16 10 34 03 20-22/07 Les Journades De Villandraut (Château De Villandraut) Le Château de Villandraut ouvre cette année ses portes à la 13ème édition du Festival des Journades. Le temps d’un week-end, le public a rendez-vous avec des personnages hors normes : quatres séducteurs européens, un humoriste mélomane, un mélodiste joyeux... qui croiseront peut être dans un coin du château la silhouette intrigante d’un croisé. Le jeune public sera quant à lui surpris par un clown poseur de lunes qui ouvrira le festival. Au total une dizaine de représentations de théâtre, musique, conte et chanson auront lieu en journée jusqu’à la fin de la nuit. www.assoadichats.com/festival_les_journades.htm Tél.: 05 56 25 83 95 21-22/07 3èmes Estivales de la BD (Montalivet-les-Bains) Organisée par l’association BDM33, cette manifestation propose à tous une rencontre avec les professionnels de la BD et une découverte du programme de développement de la lecture de la bande dessinée soutenu par l’association en direction des scolaires, des jeunes et des adultes. L’édition 2007 sera présidée par philippe Chanoinat et regroupera plus de 30 auteurs, éditeurs, libraires, bouquinistes, ateliers de création assistée par ordinateur. www.robertcharron.info Tél.: 05 56 09 30 12 (OT) 26-29/07 16e Nuits Atypiques (Langon) Musique, théâtre, cinéma, débats Au cœur de cette 16ème édition, * L’envie de conserver l’essentiel : l’humain, la proximité, l’échange. * L’envie de continuer à explorer des territoires artistiques singuliers, de faire découvrir

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 77


Les Festivals de l’été ! et entendre des musiciens, d’ici et d’ailleurs …. Les artistes invités s’inscrivent dans des démarches éloignées des facilités consensuelles. Ils viennent d’Occitanie, du Pays Basque, du Japon, d’Albanie, des Etats-Unis, du Brésil, d’Iran, de Hongrie ou encore de Palestine. Ils chantent en occitan ou en rom, jouent du koto ou du tombak, de la vielle ou du luth. Ils puisent tous dans leur langue, leur culture et leurs traditions pour inventer un langage d’aujourd’hui et exprimer leur propre subjectivité. L’envie de tisser des liens avec d’autres univers, celui des mots, du théâtre et de la littérature, autour de l’œuvre de l’écrivain chilien Luis Sepúlveda ou de l’image, avec des projections de documentaires et de films de fiction. L’envie, enfin, de continuer à penser, réfléchir, se cultiver, faire sens lors de rencontres-débats. www.nuitsatypiques.org Tél.: 05 57 98 08 45 2-4/08 Reggae Sun Ska Festival (Cissac-Medoc) 10ème anniversaire. Le festival est désormais le rendez-vous reggae de l’été. Deux jours de programmation reggae, world, électro, hip hop, sur un site incroyable au milieu des vignes et sous le soleil. Mais aussi du cinéma, des conférences, des expositions… Avec Groundation - Winston Mac Anuff Vs Java - I Jahman - Yellowman - S.O.J.A - Anis - Jerho et + de 25 groupes. www.musicaction.fr Tél.: 05 56 73 91 14 9-11/08 Fest’Arts (Libournes)

avec les arts de la rue un vrai plaisir de fête ! Avec 145 représentations en 3 jours dont 120 gratuites, il y en aura pour tous les âges et pour tous les goûts. Fest’arts s’ouvre à tous les talents et à tous les registres, et donne une place aux jeunes troupes comme aux compagnies de référence. Fidèle à sa réputation désormais acquise, l’édition 2007 fait la part belle à la nouveauté, et à des univers hauts en couleur. www.festarts.com/ Tél.: 05 57 74 13 14 / 05 57 74 13 15 9-19/08 Soöruz Lacanau Pro (Lacanau - plage)

Étape phare du circuit mondial de surf professionnel WQS. 3ème année consécutive que Sooruz est le major sponsor de l’étape du championnat du monde de Surf qui se déroule de Lacanau. Une édition avec encore plus de surprises et de bons plans concoctés par une équipe surmotivée. Vous pourrez suivre en direct les heats des riders mais aussi les podcast qui vous montreront les backstages du contest, les interviews riders et les fiestas monstrueuses. www.lacanau-pro.com Tél.: 06 87 75 31 65 24/08-02/09 Festival de Théâtre de Blaye et de l’Estuaire (Blayes) XVIII ème festival de théâtre dans la citadelle de Blaye et le pays de la Haute Gironde organisé par l’association les Chantiers de Blaye et de l’estuaire. www.chantiersdeblayeestuaire.com/ Tél.: 05 57 42 93 39

HAUTE-GARONNE

16e festival international des arts de la rue De tous les genres culturels, le spectacle vivant figure sans nul doute comme l’une des occasions les plus privilégiées de découverte et de rencontre entre des artistes et le public. L’époustouflante inventivité des comédiens, combinée avec la densité des émotions mises en partage, fait de chaque rendez-vous

78 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

13/07-25/08 32e festival du Comminges (Comminges) Musiques sacrées Créé en 1975, le Festival du Comminges se développe au rythme de ses succès. Premier festival de la région Midi-Pyrénées de notoriété internationale, il propose pour sa XXXIIe saison une vingtaine de concerts donnés dans trois des monuments historiques parmi les plus prestigieux des Pyrénées centrales. L’édition 2007 répartit 15 concerts entre la basilique Saint-Just de Valcabrère, l’église de Martres-Tolosane, la collégiale de SaintGaudens et la cathédrale de Saint-Bertrand

de Comminges www.festival-du-comminges.com Tél.: 05 61 88 32 00 17/07-10/08 Toulouse d’été (Toulouse)

Toulouse d’été, «Autan de musiques» enchante vos soirs d’été et vous met au tempo. Au son de toutes les musiques, laissez-vous envoûter par la magie de la Ville rose ! La mairie de Toulouse propose à tous ceux qui prennent le temps de la découverte d’être spectateur d’une sublime rencontre unissant la richesse architecturale de ses monuments à l’harmonie des sons. Plus de 400 artistes de tous les horizons vont se succéder pendant près d’un mois, soudés par le même désir : faire partager leur amour de la musique et de la paix. L’invité d’honneur sera un pays, notre voisine l’Espagne. www.mairie-toulouse.fr/ Tél.: 05 62 27 60 60

HAUTES-PYRÉNÉES 07-10/07 Jazz à Luz (Luz-Saint-Sauveur) 17e festival d’altitude

Ainsi, jusqu’alors épargné de la morosité culturelle générale, Jazz à Luz, le petit festival d’altitude à forte notoriété, conserve les grands axes de sa politique culturelle. Capter un public jeune plus large, attirer les spectateurs de proximité, intégrer davantage la population locale au projet d’une part, maintenir la ligne artistique et les principes esthétiques de notre projet culturel d’autre part, tels seront les principes généraux du festival 2007. L’édition 2007 accordera une attention toute particulière au piano. Avec, entre autres : - The Dartington Improvising trio avec Keith Tippett, Julie Tippett et Paul Dunmall ; - Le duo Sylvie Courvoisier, Mark Feldman. - Le Tigre des platanes invite le chanteuse éthiopienne Eténèsh Wassié ; - Le quartet Eric Brochard, Charlotte Hug, Frédéric Blondy, Jean-Luc Cappozzo ; - Le duo François Rossé, Gérard Siracusa ; - Les Bampots invite le chanteur anglais Ted Milton. www.jazzaluz.com Tél.: 05 62 92 38 38 20-31/07 22e Festival de Gavarnie (Gavarnie) Après les chevauchées des Mousquetaires l’an passé, voilà le temps des chevaliers du seigneur de Foix-Béarn, prince à la chevelure d’or, Gaston Fébus. Faire revivre une des plus grandes figures de l’histoire du Sud-ouest et de la culture occitane dans un spectacle entièrement théâtral, musical et chorégraphié racontant la vie et

l’oeuvre d’un homme qui rêvait de liberté et d’indépendance. On plonge dans une époque de peste noire, de combats à l’épée tranchante, d’archers, de troubadours et d’amour «pas toujours» courtois, de lévriers gambadants, de banquet médieval et de drames. 18 comédiens incarnent des personnages aussi légendaires et évocateurs que Froissart, le Prince Noir, Charles le Mauvais, Jean II le Bon, Ernauton, Espan du Lion, Agnès de Navarre, Guillaume de Machaut mais aussi des humbles comme un pestiféré, un «Jacques «, un jongleur, un écuyer, un garde royal, un combattant béarnais ou fuxéen... Mise en scène très originale où le public entoure l’espace de jeu comme dans une arène de tournoi de Chevalerie. www.festival-gavarnie.com Tél.: 05 62 56 71 20 23-29/07 Equestria (Tarbes)

Tarbes, de par sa tradition et sa culture équestre, se devait presque naturellement de créer un festival dédié au meilleur ami de l’homme. Avec Equestria, c’est chose faite et depuis sa création en 1995, ce festival, unique en France, donne la parole à la fine fleur du spectacle équestre. Le village enchanteur avec ses animations variées et ses spectacles divers, les festivités au coeur de la ville et la dimension magique des nuits d’ Equestria en font une référence européenne notoire dans le genre représenté et constituent un superbe essor pour la Ville de Tarbes et la Région Midi-Pyrénées. Unique en son genre, Equestria attire chaque été plus de 30 000 festivaliers venus de la France entière /www.festivalequestria.com Tél.: 05 62 51 30 31


LANDES

2-7/07 Arte Flamenco (Mont-de-Marsan)

Les invités de cette 19ème édition du festival Arte Flamenco illustrent le flamenco. Les plus talentueux représentants de la nouvelle génération d’artistes investiront la scène du café cantante : le génie du piano flamenco Diego Amador, l’étoile montante du baile Rocío Molina, Ángeles Gabaldón et sa toute jeune compagnie viendront nous démontrer la puissance du flamenco contemporain - qui n’oublie pas pour autant ses racines. Du côté de l’Espace François Mitterrand nous aurons le plaisir de recevoir celui que nous attendions depuis longtemps à Mont-deMarsan : José Mercé, qui fait figure de portedrapeau en matière de flamenco moderne, et Javier Barón, dont l’art est un défi tourné vers le futur mais qui a ses racines dans le passé. www.cg40.fr/festivals/fr_vivre_cultiver_festivals_back.asp?id=70&kelcontenu=1 Tél.: 05 58 06 86 86 18-21/07 Déferlantes francophones

(Capbreton) Les déferlantes, en général, on les redoute. A Capbreton, chaque été, depuis neuf ans, on les attend avec impatience et plaisir. A cette époque de l’année, la cité marine des Landes vibre en effet de nouveaux accents et de couleurs d’ailleurs. Pendant quatre jours et quatre nuits, elles nous invitent à danser sur des musiques lointaines, à découvrir des artistes de grand talent et à faire une étrange expérience : celle d’une même langue (ou presque !) qui court de Montréal à Halifax, de Winnipeg à Ottawa, de Moncton à Québec. Artistes Francophones: Arianne Moffat, Plume Latraverse, Jacques Higelin, Edgar Bori, Dalien Robitaille, Karkwa, l’Ordre du Bon Temps. www.deferlantes-francophones.com Tél.: 05 58 72 12 11 19-22/07 Jazz in Sanguinet (Sanguinet) 8e édition Avec le soleil de l’été revient le temps du “Jazz à Sanguinet”. Toutes les composantes de la culture jazz seront présentes avec en filigrane, tout au long de quatre soirées à thème, le swing et la modernité de ses propos. Boogie-woogie, be-bop, jazz manouche, zydéco, cajun, blues, jazz vocal, et, en point d’orgue, comme le jazz est en perpétuelle évolution, une magistrale ouverture sur la world music grâce à l’archet magique de

Didier Lockwood, la star mondiale du violon. Personne ne pouvait mieux que lui réussir cette alchimie entre le jazz et les musiques du monde. Le somptueux cadre de l’Espace Gemme vous accueillera du 19 au 22 juillet 2007 avec sa restauration, sa bodega, ses expositions et cours de danse pour 18 concerts exceptionnels. www.jazzinsanguinet.com/ Tél.: 05 58 78 67 72 (OT)

de croiser des baleines et ceux qui en sortent, pour peu qu’ils aient rencontré quelque artiste ancré dans ses rêveries, sont souvent capables de deviner l’avenir rien qu’en connaissant l’âge du capitaine. Les pêcheurs ramènent d’étranges racontars au fond de leurs filets, les plaisanciers se plaisent à plaisanter. Mais personne n’oublie la mystérieuse prévision du jour : le ciel restera voilé de mystère jusqu’au lever de la lune. www.capbreton-tourisme.com Tél.: 05 58 72 12 11

23-28/07 Le Festival Côte et Rires

13-15/08 Musicalarue (Luxey)

(Capbreton) Si au début Côte et Rires n’était qu’une programmation de spectacles, leur qualité, leur quantité et leur variété nous ont permis de constater, par une affleuence grandissante, qu’il répondait à une réelle demande du public. Au bout de quelques années d’un succès croissant, il apparaissait donc primordial non seulement de péréniser l’évènement, mais aussi de créer un véritable échange entre tous les protagonistes (artistes et public), fondements mêmes du festival. C’est ainsi qu’en 2003, Benoît Demay, le directeur artistique du festival, décide de l’orienter vers un concours de jeunes humoristes. Le fil conducteur est simple : l’humour. Echange, partage et convivialité en sont les maîtres mots. www.horace.biz Tél.: 05 58 72 71 42 26/07-29/07 Paso Passion (Dax)

Le 10ème festival Paso Passion se déroulera du jeudi 26 juillet au dimanche 29 juillet 2007. Pour ce dixième anniversaire, l’harmonie La Nèhe vous proposera deux spectacles exceptionnels, lors des soirées du vendredi et du samedi. Le paso doble, enrichi par l’orchestre d’harmonie est la dominante majeure du Festival. http://lanehe.free.fr/ Tél.: 05 58 74 06 08 2-5/08 Festival de contes (Capbreton) Il y a dans les Landes un port pour l’Imagination. Ce n’est pas le plus grand port de la région, loin s’en faut, ce n’est même pas le plus petit - et pourtant, on ne peut pas ne pas le remarquer. Les marins qui y entrent viennent parfois

Musicalarue, c’est l’histoire d’une fête traditionnelle qui a bien tourné, d’une bande de copains, devenus organisateurs de la fête, après en avoir été longtemps les acteurs. C’est l’histoire de Luxey, un village de Haute Lande de 650 habitants qui, depuis toujours, au moment du 15 août, a cherché à faire la fête autrement : Transformé en « Musicalarue » dès 1991, le Festival croît, depuis lors, de manière exponentielle (40 000 visiteurs lors de la 16ème édition), et tous les organisateurs luxois ou d’adoption, qui se sont joints à la fête au fil du temps, essaient toujours de conserver l’esprit bonhomme des origines, l’envie du partage et des rencontres incongrues, le mélange des gens et des genres autour du plaisir des sens, du spectacle vivant et des échanges festifs. www.musicalarue.com Tél.: 05 58 08 05 14 17-20/08 Festival Rencontres de Contrebasse (Capbreton) Pour conserver tout son intérêt, un festival

doit savoir renouveler ses inspirations tout en gardant pour seul guide l’exigence de qualité. Quel merveilleux prétexte depuis maintenant plus d’une quinzaine d’année que cette fameuse contrebasse ! Son omniprésence nous aura permis de voyager parmi les continents, les styles, les siècles, d’applaudir les plus grands artistes internationaux du classique aux musiques improvisées et de découvrir de nouveaux talents. www.capbreton-tourisme.com Tél.: 05 58 72 12 11

LOT

13-15/07 Assier dans tous ses états (Assier)

Ce festival à la volonté de renouer avec quelques traditions originelles qui ont contribué à son charme et à sa renommée, en multipliant les performances et les animations plastiques, Un espace de diffusion pour les musiques en recherche : jazz, musiques du monde, musiques improvisées, créations, d’aider à la découverte de jeunes groupes locaux ou plus lointains alliant variété et cohérence. http://assier.festival.free.fr/ Tél.: 05 65 40 42 42 14-28/07 Festival de Tango (Prayssac)

Jusqu’à 10 jours entièrement voués au tango : stages tous niveaux, bals, concerts, événements, démonstrations et repas dansants au programme. www.letempsdutango.com/ Tél.: 01 46 55 22 20

Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 79


Les Festivals de l’été ! 16-22/07 Souillac en Jazz (Souillac)

Depuis la première édition, la programmation du festival s’articule autour de deux principes : toucher un public qui n’est pas forcément connaisseur du jazz et proposer des musiques et des musiciens plus inhabituels. Exigeante, cette programmation sort des sentiers battus et devant la respectable abbaye romane, le public, fidèle et curieux, se réjouit de nuits musicales originales. Situé en milieu rural, le Festival Sim Copans s’inscrit dans une logique de développement et de mise en valeur d’un patrimoine. Le tissu associatif local vient en appui : appui touristique tourné vers la randonnée, la gastronomie et la découverte du patrimoine architectural, appui culturel et artistique avec le cinéma, la photographie, la peinture, la danse, la littérature et le théâtre. Depuis plus de trente ans, chaque édition se construit selon un fil conducteur. Pendant sept jours, le jazz se propage dans la ville, sur les places, dans les rues et dans les bars et insatiable, gagne les communes avoisinantes. www.souillacenjazz.net Tél.: 05 65 37 81 56 17-21/07 Cahors Blues Festival (Cahors)

80 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

6/07-24/08 Soirs d’été (Agen)

19-23/07 Les Eclectiques (Rocamadour)

Pour la 7e édition du festival Les Éclectiques de Rocamadour, du 19 au 23 juillet, Patrick de Carolis a invité le jeudi 19 juillet, l’illustre baryton-basse Ruggero Raimondi qui proposera un répertoire sacré et lyrique sous les voûtes de la Basilique Saint-Sauveur de Rocamadour. Puis, dans l’éclectisme le plus parfait s’enchaîneront, à l’Amphithéâtre du Château : le vendredi 20 juillet, le London Community Gospel Choir, dans des oeuvres exprimant l’âme noir-américaine ; le samedi 21 juillet, la jeune et talentueuse Ayo nous fera entrer dans son univers mêlé de jamaïcain et de gypsy ; le dimanche 22 juillet, le comédien Jacques Martial tourne les pages et nous fait vivre Cahier d’un retour au pays natal, oeuvre d’Aimé Césaire.... Et pour clore le festival, le lundi 23 juillet : Michel Delpech, « chroniqueur de nos âmes dans tous leurs états ». http://s eba.l euthreau.free.fr/ec l ec ti ques/2007/ Tél.: 06 08 53 45 46 | 05 65 33 63 26 26-29/07 Africajarc (Cajarc)

Nous avons décidé de frapper fort en ouvrant par une soirée hommage aux femmes du blues et attendons avec impatience l’osmose qui ne manquera pas de se produire entre ces « Blues Women » et le public. Une soirée à ne pas manquer car dans son tour du monde la Blues Caravan avec Sue Foley Roxanne Potvin et Deborah Coleman a accepté de faire une halte à Cahors pour un soir. La suite du programme promet bien des frissons de nostalgie mais aussi des découvertes. Une solide soirée de Rock’n’Roll blues le jeudi soir doit satisfaire un large public tant de spécialistes éclairés que de spectateurs venus nous rejoindre pour passer une agréable soirée musicale. Et puis Dr Feelgood doit bien rappeler quelques souvenir dans certaines têtes ! La soirée de clôture entamée par un groupe

Prince Henry, Duo Weiner, violon alto Lavardac : Concert de musique ancienne... etc. www.cordesetames.fr/festival-musique-enalbret/programme2007.html Tél.: 05 53 65 27 75

régional, Awek le bien nommé, renforcé par une section de cuivre, se terminera par le concert de Big Geroge Jackson surnommé l’Authentique Géant du Blues, tant par sa taille que par la beauté de sa musique. Ce sera à n’en pas douter, une soirée au cours de laquelle nous vibrerons encore, lors de grands moments de pur et d’authentique Blues. www.cahorsbluesfestival.com/ Tél.: 06 87 85 88 16

Voici Africajarc réellement inscrit dans un nouvel élan pour cette 9ème édition. Un Africajarc véritablement neuf... Une équipe renforcée se mobilise afin de conforter Africajarc, d’en faire un festival réellement durable, fortement enraciné dans le territoire. Ce festival est aujourd’hui une manifestation multiculturelle, aux mille facettes, où chacun peut se reconnaître et apprécier cette culture de la différence, de l’ouverture à l’autre. www.africajarc.com Tél.: 05 65 40 29 86 26/07-17/08 Festival de Saint-Céré (Haut-Quercy) Cette nouvelle édition du Festival de SaintCéré décline quelques-uns uns des « usages  » du verbe aimer… À la langue d’Alfred de Musset, Henri Sauguet rajoute une dimension universelle, une langue universelle à tous : la musique. «La musique est la langue des émotions» Emmanuel Kant.

Ces artistes qui chaque soir vont s’aimer ou se déchirer, « dans » les partitions de Verdi, Sauguet ou Mozart, vous inviteront dans la cour d’un château, au creux d’un jardin de cloître… Sous la voûte d’une chapelle, à quitter les rives de la Dordogne pour voyager dans la Venise de Vivaldi et Lotti, dans les jardins de l’Alambra des polyphonies andalouses, dans la mystique viennoise des messes de Schubert et Haydn, dans les jardins à « la française » de Rameau, Couperin... www.festival-saint-cere.com/ Tél.: 05 65 38 28 08 3-4/08 L’ÉcauSystème (Gignac)

Nous voulons faire plus qu’un festival, nous voulons faire de cette manifestation un moment de rencontre, d’échange et de réflexion sur nos modes de vie. Ainsi à travers les expositions que nous organisons pendant cet événement , nous sensibilisons les visiteurs au commerce équitable, au développement durable (ce ne sont pas simplement des mots), à d’autres cultures… Certes tout ceci est ambitieux et nécessitera encore bien des efforts de notre part, mais nous avons la volonté de nous améliorer chaque année. Tant que ce désir nous animera, le cap sera maintenu et nous savons que vous public, vous nous soutiendrez. Ecausystème vous invite à visiter son site et à très bientôt à Gignac dans le Lot ! Avec : A Vie de Passage, Syrano, Debout Sur Le Zinc, Les Ogres de Barback, Station Roots, No Named Family, La Chango Family et Alpha Blondy. www.ecausysteme.com/ Tél.:05 65 32 05

LOT-ET-GARONNE

06/07-09/08 Festival de musique en Albret (Pays d’Albret) Mézin : Chants Traditionnels Basques par l’ Octuor Vocal Tolosa Otxotea Sos : Vincent Peirani, accordéon et bayan, Jocelyn Mienniel, flûtes du monde..., François Salque, violoncelle Nérac : Croisière sur le

Comme chaque année, l’office de tourisme d’Agen propose une série de spectacles gratuits tout au long de l’été. Les concerts se déroulent tous Place du Docteur Esquirol, à 21h00. Avec, notamment : Aquicombo, Les Têtes Brulees, Batkivska Nyva, La Fabrique A Swing, Le Grand Derangement, Kim Karson, K’Ala Marka, Get Back, Alain Rossi, Tribu Des Fous De Bassan, Passpartout. www.ot-agen.org/ Tél.: 05 53 47 36 09 12/08 Fête du vin à Duras Plus de trente stands de vignerons pour découvrir les Côtes de Duras.

Dégustation, vente, marché du terroir, Herbert Léonard en concert gratuit à 17H30. Randonnées pédestre, VVT, cyclotouriste, rallye de voitures ancienne dans le vignoble. Banda et concert de jazz en soirée. Restauration sur place. Tél. : 05 53 94 13 48 18-26/08 Nuits lyriques et voix du monde (Marmande) Opéra, jazz vocal, fanfare, polyphonies, chants populaires. C’est le thème de la mer, de l’eau, du fleuve, comme lien entre rivages différents qui relie et donne du sens au projet de cette année. Un calendrier resserré (un spectacle par jour), une politique tarifaire plus avantageuse, une plus grande convivialité autour des spectacles, marqueront plus précisément cette version 2007. C’est donc dans un esprit de renouveau, de rapprochement des genres et des publics, que se trouve le cœur de ces Nouvelles Nuits Lyriques et Voix du Monde en Marmandais. Forts de notre histoire, nous voulons jeter des ponts vers l’avenir. www.festilyrique.fr/ Tél.: 05 53 89 68 75


PYRÉNÉES ATLANTIQUES

01-05/08 Ferias de Bayonne

20-22/07 Rythmes en Luz (Saint-Jean-de-Luz)

Rythmes en Luz, le festival de jazz de la ville de Saint-Jean de Luz, se veut un festival ouvert, avec des concerts payants mais également gratuits, dans le centre-ville, pour permettre à tous d’accéder au jazz. Il mêle également artistes prestigieux et formations plus confidentielles. Il se tiendra cette année les 21 et 22 juillet prochains. /www.rythmesenluz.org/ Tél.: 05 59 26 79 63 27 -29/07 Beach Rugby Festival Plage des sables d’or à Anglet Les pieds dans le sable, les copains sur le terrain, le public dans les tribunes et autour des terrains, le speaker qui s’enflamme... et c’est l’essai ! L’Anglet Beach Rugby Festival se déroulera dans une ambiance toujours aussi festive et conviviale. www.beachrugbyfestival.com/

Durant 5 jours à Bayonne, tout le monde sort dans la rue vêtu de la tenue traditionnelle basque: chemise et pantalon blanc, foulard, ceinture et béret rouge. Leur multitude de musiciens et danseurs, leurs créateurs de chars dans la cité, ces acteurs des fêtes vous donnent rendez-vous dans les quartiers du Grand-Bayonne, du Petit-Bayonne et de Saint-Esprit pour leur plaisir, et celui d’un million de visiteurs. www.fetes.bayonne.fr

cueillera notamment : Le Ballet du Capitole de Toulouse, les Z’imbert & Moreau, Le groupe Vishten, la compagnie Chicos Mambo, le ballet irlandais Rhythm of The Dance, Mercedes Ruiz, la Folle Journée de Tortel et Zorzi et une soirée hip-hop exceptionnelle qui accueillera le danseur chorégraphe allemand Storm dans Solo for Two, et le collectif européen The Art of Urban Dance. Presque tous les spectacles sont gratuits. Des cours de danse, des documentaires, des stages, des spectacles de rue, des animations, des ateliers-démonstrations, des repas et des expositions complètent la programmation. www.ville-castres.fr/ Tél.: 05 63 71 56 58 05-08/07 Pause Guitare (Albi)

16-19/08 Hestiv’Òc (Pau)

TARN-ET-GARONNE 06/07-16/08 Jazz à Montauban (Montauban)

Après un 25ème anniversaire inoubliable, partagé avec plus de 18 000 festivaliers, Jazz à Montauban, vous donne rendezvous dès le 6 juillet et jusqu’au 16 août 2007. Tout l’été, plus de 200 musiciens français et internationaux vont sillonner les routes pour offrir au public des moments privilégiés et des incursions exclusives dans le jazz d’hier, d’aujourd’hui et de demain. Métissage des genres - jazz afro-cubain, jazz manouche, drum’n’Jazz, gospel, blues - des lieux - Jardin des Plantes et sites historiques du département - et des générations - artistes confirmés, révélations et découvertes - Jazz à Montauban, vous invite à pénétrer au cœur de la pluralité musicale, celle qui fait la richesse du Jazz. www.jazzmontauban.com/ Tél.: 05 63 63 56 56 12-15/07 Festival de la Voix (Moissac)

28 et 29 /07 Les Extravagances de Biarritz

Festival de musiques actuelles Ce festival regroupera six groupes ou artistes nationaux et internationaux sur une grande scène. Les concerts et autres festivités seront concentrés sur le stade Aguilera. Vendredi 28 juillet The Locos, Alpha Blondy, Oscar D’Leon, Toots & The Maytals, Vaguement la jungle,Gwayav Samedi 29 juillet Delorean, Louise Attaque, Sergent Garcia, Mouss & Hakim, Sarah Slean, Zapo Tél. : 05 59 23 68 96

Les Nations participantes au Festival International Fanfares Sans Frontières de Mazamet invitent la population à découvrir la richesse musicale de ces deux spectacles : la Parade des Nations en Centre ville et L’Europe en Concert au stade de la Chevalière. Les mélomanes comme les profanes seront envoûtés par les programmes musicaux de haut calibre et accessibles. Des interprétations de pièces connues s’accorderont à l’ambiance régnant tout au long des prestations de ces regroupements d’artistes. Fanfares et Majorettes battront ainsi la mesure de pièces marquantes et hors du commun aux plaisirs de tous. www.fanfares-sans-frontieres.org/ Tél.: 05 63 61 27 07

Le festival Hestiv’Òc est né de la rencontre de bénévoles qui se sont mobilisés pour que cette manifestation présente des spectacles diversifiés et attrayants : défilés, danse, théâtre, sport, concerts, bals, stands et plaisirs de la table. Autant d’activités qui rassemblent les palois, les béarnais et leurs invités autour de la culture occitane, mais aussi basque, catalane, aragonaise, navarraise… Bref, une excellente occasion de faire le plein d’énergie avant la rentrée. Siatz los planvienguts (Soyez les bienvenus) http://hestivoc.free.fr Tél.: 05 59 27 27 08

TARN

03-11/07 Les Extravadanses (Castres) La danse sous toutes ses formes, mêmes les plus incongrues, investira le coeur de la ville du 3 juillet au 11 juillet 2007. La programmation, éclectique (flamenco, contemporain, hip hop, ballet irlandais, danse acadienne…), consacre cette année une place de choix à la fantaisie et à l’humour. Cette sixième édition des Extravadanses ac-

La 11e édition du festival de chansons francophones «Pause Guitare» aura lieu à Albi du 5 au 8 juillet 2007. Près de 45 artistes sont prévus pour cet événement majeur en MidiPyrénées autour de 5 scènes. Coup de magie tout autour de la cathédrale Sainte-Cécile où, à site somptueux, une programmation somptueuse est annoncée. www.arpegesettremolos.com/ Tél.: 05 63 60 55 90 10-14/07 Fanfares sans frontières (Mazamet) Les organisateurs du Festival proposent une longue semaine de festivités populaires présentant une série de concerts et parades gratuits, s’articulant autour d’une douzaine de formations musicales regroupant plus de 600 musiciens et leurs directeurs musicaux.

La voix... qui est d’abord cet organe par lequel l’homme s’exprime et communique. Un festival de la voix se doit donc d’offrir quelques voies d’accès à l’âme humaine et aider ainsi à écouter le monde. À Moissac, bâtie au bord des eaux, le festival fera vibrer ces voix d’hier et d’aujourd’hui, ces voix du monde, à l’unisson des deux perles du patrimoine de la ville - la pierre et l’eau. Plus de quarante spectacles parcoureront tous les registres où la voix est présente : la chanson bien sûr, mais aussi le théâtre, le conte, la lecture, le slam, le cabaret, la guinguette, l’opéra, l’opérette, et pourquoi pas le mime... Une onzième édition des « Vibrations de Moissac » conçue et voulue pour en mettre plein la vue et, surtout, plein les oreilles ! www.vibrations-festival-moissac.fr/ Tél.: 05 63 04 63 85

Rubrique réalisée par A. Maillard, M-P Fournier et J.-L. L.B. Le Canard Gascon A-MP - N°15 - 81


English Corner The opposition to river dams In southwestern France

Opponents to plans for dams on the Charlas and Gabas rivers in southwestern France have the wholehearted support of institutions like the World Wildlife Fund and its “Rivières Vivantes” campaign, among a number of others.

he “Rivières Vivantes” campaign takes its arguments from multiple findings made all over the world with regard to actual benefits to be had from huge water reservoirs, and to their consequences. Among other authoritative texts, it refers to the report published in the year 2000 by the World Commission on Dams, which found that “large irrigation dams had not, by and large, met their stated objectives and had proved to be less profitable than expected”.

in charge of NGOs increasingly voiced their objection to the waste of World Bank funds going into dams that turned out to be either useless or disastrous in their effect on the local economy and environment. Members of the Commission included dam industry engineers, who unanimously agreed with the NGO dam opponents. In its Citizens’ Guide to the Report on Dams, the WCB concluded that “the economic, social and environmental impact of dams is huge and tends to outweigh its benefits, and while alternatives in the use of water and energy exist, they are often overlooked (…)”. The report goes on to observe that “in many cases the impact of huge dams on the environment has led to large and irreversible losses of species and to the ecosystem.”

The World Commission on Dams was created in 1997 by the World Bank and the World Conservation Union, as those

The website of the opposition to the Charlas river project in Gascony features a text by the World Wildlife Fund arguing against

T

this project. Pointing out that southwestern France does not lack for water, its authors observe that for the last three decades those in charge of managing the region’s water resources have steadfastly promoted the highyield system of agriculture now coming under scrutiny, together with the profligacy engendered by crops that are ill-suited to the regional climate and require large scale irrigation. For the World Wildlife Fund, the Charlas project is outmoded, based as it is on an antiquated system of agriculture with its 19th century notion that man needs to improve on nature, the better to adapt her to his needs.

will all be funded by the taxpayer, opponents like SOS Loire Vivante, Friends of the Earth, ATTAC and France Nature Environnement all deplore the fact that the authorities in charge of managing the water resource have not bothered to take notice of recent developments in EU farm policy, nor to consider an alternative known as a “sustainable” system of agriculture. Meanwhile the World Wildlife Fund fully supports the opposition to the Charlas riverdam project, and lends its assistance to the search and implementation of an alternative solution led by an activist and militant sector of civil society.

Nowadays our understanding of the way river ecosystems function and of the role of the ebb and flow of water levels in maintaining a viable environment is such that we have learned the limits of that approach. Given the fact that the Charlas and other river dam projects

World Commission on Dams (WCD) www.dams.org World Conservation Union www.iucn.org Citizens’ Guide to the WCD Report International Rivers Network www.irn.org World Wildlife Fund www.wwf.org

Nina de Voogd

Blackberries, red currants or raspberries anyone ? Bernard Saint-Pé will let one and all come pick berries of every sort out there in his fields.

P

icking ripe berries in the summer must have been among the thrills of everybody’s childhood. Bernard Saint-Pé, proprietor of the Ferme de Gélas, will let passing visitors as well as people living in the area come and indulge their nostalgia and pick berries to their heart’s content, either to enjoy them on the spot or turn them into jams at home. Those who would rather pass up the

82 - Le Canard Gascon A-MP - N°15

chance to do the actual picking can also buy the berries of their choice at the farm and.while they are at it, some prime quality poultry as well ! J-L. L.B.

Ferme de Gélas, 32460 Le Houga, tel: 06 79 17 89 79


Le Canard Gascon A-MP - N째15 - 83


84 - Le Canard Gascon A-MP - N째15

Le Canard Gascon n°15  
Le Canard Gascon n°15  

50 bons plans pour un été dans le Sud-Ouest

Advertisement