Page 1

N°11 - novembre-décembre 2006 - 3,90 €

LE CANARD GASCON

En cadeau avec ce numéro : LE GUIDE DES CADEAUX GASCONS

SPECIAL CADEAUX GASCONS

Produits du terroir, artisanat, décoration, high-tech, livres, cd, etc. Des idées pour cuisiner le foie gras ! es d a d L’agens de Noël ! é h c est r u a O m d Su.46 e l s n p da


2

Le Canard Gascon n째11


Sommaire n° 11

Vive la Révolution ! (et les traditions... )

N

ous sommes à la veille d’une révolution car il apparaît clairement que les jours de notre mode de vie actuel sont comptés. Quand le baril de pétrole aura depuis longtemps passé la barre des 200 $, on se demandera peut-être enfin s’il est utile de rouler seul dans une grosse voiture à 5 Les fêtes dans l’esprit du Sud-Ouest - Page 5 ou 6 places. Quand on croulera sous le poids de nos déchets, sera-t-il encore Décoration en rouge et or - Page 6 temps de s’interroger sur la façon d’en produire moins et de mieux les recyDécoration tendance campagnarde - Page 7 cler ? Quand le prix de l’eau dépassera 20 € le mètre cube, arrêtera-t-on de Les broderies de Lectoure - Page 8 privilégier le maïs arrosé (et de laisser couler l’eau du robinet en se brossant Les fonds marins en trompe l’oeil - Page 8 les dents) ? Faut-il attendre que certains pesticides et autres produits toxiques aient pris la place de Chinez chinois - Page 11 l’amiante pour s’inquiéter des conséquences de leur utilisation ? Ah, vous allez dire que je ne suis Les boléros de Florence - Page 12 pas franchement gai à l’approche des fêtes. Et encore, je ne parle que d’environnement. Que dire d’une 32 ! Voilà les T-shirts ! - Page 12 société qui regarde ses banlieues comme on considère une vieille paire de chaussettes sales ? Une société Christophe Larré joue du couteau - Page 13 dont les universités sont si délabrées que nos enfants rêvent d’aller étudier à l’étranger ? Et encore, je ne Caroline Nebout et la porcelaine - Page 14 parle que de la France. Que dire d’un Président – Georges Bush - qui signe une loi légalisant la torture ? Et Jo Adam, l’art du vitrail - Page 14 d’un autre – Vladimir Poutine - qui considère que le rôle de la journaliste Anna Politkovskaya, sauvagement Sophie Le Calvez, la tranparence - Page 15 assassinée, était « insignifiant » ? Et enfin d’un troisième - Kim Jong Il – qui parle de « porter les rapports Marie-Claire Carré, les bijoux - Page 15 entre la Corée et le Japon à une confrontation extrême » ? Et encore je ne parle pas de l’Irak, du Darfour, Michel Lavoine, jouets en bois - Page 16 des ravages du Sida en Afrique et autres calamités… Guédon, Lairac, les Damagnacs - Page 17 Revenons en Gascogne Yves Renou, jeux Gascons - Page 18 L’approche des élections présidentielles est ressentie par beaucoup comme un tournant dans la vie franPhilippe Phalippou, radio-modélisme - Page 19 çaise. D’abord parce qu’une génération vieillissante (sauf le respect qu’on vous doit Mr Le Président) va Festoyons Gascon - Pages 20 à 23 céder le pouvoir à une génération plus jeune. Ensuite parce que l’environnement est devenu l’une des théPhotos Serge Lafourcade - Pages 24-25 matiques centrales de la politique. Et ici, en Gascogne, l’environnement nous intéresse bougrement. L’eau Photos Jean-Michel Danard - Page 26 des rivières se charge de nitrates, l’air devient irrespirable lorsqu’on traite les vignes. Les agriculteurs se High-tech, Gascons branchés - Pages 28-29 demandent à quelle sauce ils vont être mangés et si en leur coupant la PAC on va aussi leur couper les Buvons Gascon - Pages 30 à 31 pattes. Tout le monde surveille le prix de l’essence à la pompe parce qu’en campagne les trajets sont plus Foie gras des landes aux agrumes - Page 31 longs qu’en ville. Bref, les enjeux de 2007 sont énormes et celui ou celle qui sera élu(e) devra mettre en A l’heure de l’apéritif - Page 32 marche cette révolution avant qu’elle ne se transforme en révoltes ou en émeutes. Bien déguster le foie gras - Page 34 C’est possible ? Le foie gras aux bugnes - Page 35 Dans le dossier que nous vous proposons sur les « Cadeaux Gascons » nous avons privilégié la mise en La rosace de la Saint-Martin - Page 35 avant des producteurs locaux et des artisans en pensant qu’ils représentent une bonne Le figuigers - Page 36 part de notre avenir. Car le retour à certaines valeurs traditionnelles, finalement trop vite La daube de boeuf Gasconne - Page 37 abandonnées, sera sans doute l’une des clés de cette révolution : produire mieux, à plus CD-DVD - Page 39 petite échelle, en générant moins de déchets. C’est possible ? Nous voulons y croire. Des livres et nous - Pages 40-41 Numéro Spécial Cadeaux Gascons

English Pages The consumer and organic food - Page 42

Bonnes fêtes à tous. Jean-Louis Le Breton

Bulletin d’abonnement Page 44 Agenda Les marchés de Noël - Page 46 Photos de couverture Modèle Mère Noël : Cécile Rey (photo Jean-Michel Danard)

L’équipe du Canard Gascon

L’équipe du Canard Gascon se joint à moi pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année. Sur cette photo nous avons réuni tous ceux qui, par leur plume ou leur talent ont contribué à faire du Canard Gascon ce qu’il est aujourd’hui et vont l’aider dans ses développements futurs. Je tiens à les remercier tous chaleureusement.

J.-L. L.B.

De gauche à droite et de haut en bas: JeanPaul Amic, Eugène Lorenzetto, Daniel Dalex, Christiane Leblanc, Isabelle Primgarbe, Nina de Voogd, Caroline Le Breton, Marie-Hélène Charrault, Jacques Furland, Jean-Louis Le Breton, Faustine Milard. (Absents sur cette photo, Pierre Giès et André Tauzin)

Le Canard Gascon, 2, av. du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Tél. : 05 62 09 03 61 - Fax : 05 62 69 03 69. www.le-canard-gascon.com. Mail : info@le-canard-gascon.com Ce numéro contient un supplément publicitaire gratuit encarté en pages centrales. Rédaction Directeur de la publication et rédacteur en chef : Jean-Louis Le Breton. Maquette et conception graphique : Pierre Giès. Ont collaboré à ce numéro : Jean-Paul Amic, Jacques Furland, Pierre Giès, Faustine Milard, Nina de Voogd. Le personnage du Canard Gascon est de Elger. Impression : Dauba, Nogaro (l’ami Dalex) - Publicité et diffusion : Caroline Le Breton (06 81 84 29 24) et André Tauzin. Crédit Photos : Jean-Louis Le Breton, Jean-Paul Amic, Jean-Michel Danard, Faustine Milard, Nina de Voogd, Jean Christophe Dupuy. Editeur : Anyware sarl, 2, av. du Général Leclerc - 32110 - Nogaro. Dépôt légal, 4ème trimestre 2006. Service des ventes au journal (05 62 09 03 61) - Numéro de commission paritaire : 0207 I 86098. ISSN 1772-6573. Abonnement : 36 euros pour 12 numéros – France métropolitaine. Autres régions, nous consulter. Le Canard Gascon prépare aussi sa révolution pour le printemps 2007, va y avoir du chamboulement, c’est sûr ! Je vous en parlerai dans le numéro de janvier ! Le grand dossier de ce prochain numéro causera de la guéguerre entre les antiquaires et les organisateurs de vide-greniers, c’est sanglant... On mène déjà l’enquête. Et maintenant nous sommes super-équipés pour nos reportages, grâce à l’acquisition d’un hélicoptère (piloté par Jean-Claude Godmak, merci l’artiste ! ). Vous arrivez toujours à lire ? Et si je diminue encore la taille ? Et là ? Parole, vous zavez de bons zyeux...Moi là j’y vois plus rien... Quelqu’un peut allumer la lumière SVP ?

Le Canard Gascon n°11

3


4

Le Canard Gascon n째11


Dossier

Dossier

Cadeaux Gascons

Les fêtes dans l’esprit du Sud-Ouest Dans le Sud-Ouest, plus que partout ailleurs, l’esprit de la fête est profondément enraciné dans les traditions. Au son effréné de la musique des bandas, les Gascons aiment à festoyer jusqu’au petit matin dans une ambiance de féria espagnole. On pourrait craindre qu’avec l’arrivée de l’hiver cet enthousiasme communicatif ne finisse par s’étioler dans les limbes de la froidure. Il n’en est rien ! Toutes les occasions sont bonnes pour se réunir : raviver la flamme de l’Armagnac, la distillation, le tue-cochon, les vendanges tardives, les fêtes de village, le repas des chasseurs, une soirée dans la palombière... Alors vous pensez bien qu’en fin d’année l’heure n’est pas à la morosité ! Ce dossier est consacré aux cadeaux gascons, mais aussi à l’art du bien vivre. Nous espérons que vous y découvrirez des artisans, des producteurs et des commerçants Gascons qui vous donneront des idées pour que l’an 2006 s’achève dans la bonne humeur et le plaisir.

Le Canard Gascon n°11

5


Dcoration

Décoration : en rouge et or ! Laurence Farré, spécialiste de la décoration et des arts de la table nous donne sa perception des tendances pour vous permettre de préparer avec succès les fêtes de fin d’année. coquetiers et des salières en forme d’animaux. L.C.G. : En Gascogne les gens aiment faire la fête et boire du bon vin… L.F. : Les carafes sont toujours des cadeaux très appréciés, en particulier la carafe à décanter et la carafe traditionnelle avec l’entonnoir qui permet de retenir Vaisselle Villeroy & Boch le dépôt du vin. Si dans la vaisselle la tendance est au blanc et aux formes géométriques, en revanche les verres de chez Léo-

nardo présentent un festival de couleurs et de nuances qui plaisent beaucoup. Tous les objets autour de la fonction de sommelier représen-

Laurence Farré

Le Canard Gascon : Quelles sont les tendances au niveau des couleurs cette année ? Laurence Farré : Noël sera surtout dominé par les couleurs rouge et or. Mais on voit également un retour du noir dans le cristal, associé au blanc et à l’argent, particulièrement dans les bougeoirs, les vases et la verrerie. Le noir peut aussi s’associer agréablement au doré. L.C.G. : A l’approche des fêtes on voit apparaître des bougies extraordinaires… L.F. : En effet. La marque « Point à la ligne » sort de très belles créations pour les bougies de Noël avec des effets de fleurs qui rappellent la rose et aussi l’arum. L.C.G. : Pour les arts de la table, quels sont vos conseils ? L.F. : Pour la vaisselle, la marque Villeroy et Boch est toujours synonyme d’objets de grande classe et sert de référence pour la tendance. Ensuite je conseillerai les plateaux originaux de chez Amalgam qui sont traités et fabriqués avec des matières naturelles. J’ai également découvert des petits objets très originaux en céramique : des théières, des

6

Le Canard Gascon n°11

Une collection de verres Leonardo

tent également de bonnes idées cadeaux. On trouve toutes sortes de tire-bouchons avec un retour du tire-bouchon à gaz qui avait disparu depuis plusieurs années. Enfin il ne faut pas rater la tradition des « cadeaux d’invités » qui consiste à offrir des petits objets - des bougies, des ronds de serviettes fantaisie, etc. - aux convives le soir de Noël et à les placer dans les assiettes. C’est une forme de convivialité qui revient en force. Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton Laurence Farré Boutique Dedeban Aire-sur-l’Adour Tél. : 05 58 71 61 12


Dcoration

Décoration : tendance campagnarde... Marie Pérez anime un magasin de décoration en Gascogne. Elle nous livre sa vision des tendances déco de l’année et prodigue quelques conseils pour vous aider à choisir vos cadeaux de Noël. des souvenirs de l’enfance et rappelle le temps de nos grand-mères avec des jolis buffets, des confituriers, etc. Tous ces objets plaisent beaucoup en Gascogne car ils s’adaptent bien à la

Marie Pérez

Le Canard Gascon : Selon vous, quelles sont les tendances « déco » en cette fin d’année ? Marie Pérez : Evidemment chacun choisit selon ses goûts, mais la tendance en cette fin 2006 est plutôt marquée par un retour de la dé-

représentent ces tendances ? M.P. : Il y a tout d’abord Country Corner. Cette entreprise française du Havre a su proposer des créations qui remettent au goût du jour le style d’antan. Ils se sont par exemple inspi-

Le style Country Corner

région, aux maisons comme aux appartements et ils offrent une grande variété de choix. L.C.G. : Et pour les arts de la table ? M.P. : J’aime beaucoup les créations de TohuBohu. C’est une agence de décoration située à Cournonsec dans l’Hérault. Ils font de très belles choses en vaisselle et en céramique : des bols, des théières, des bocaux, des cruches. Ils proposent également une belle collection de textiles de très bonne qualité.

coration campagnarde. On le voit au niveau de la vaisselle, des meubles mais aussi des objets en bois ou en fer forgé. L.C.G. : Quelles sont les grandes marques qui

rés des vieilles enseignes de magasin en leur ajoutant un côté fonctionnel pour en faire des enseignes-horloges ou des enseignes-menus ou encore des enseignes-portemanteaux. Leur collection de meubles « brocante » s’inspire

L.C.G. : Quels autres cadeaux originaux pouvez-vous conseiller ? M.P. : Toujours dans l’optique des cadeaux à l’ancienne, la Compagnie du Père Pelletier diffuse des produits qui sortent de l’ordinaire. Leur rayon « épicerie fine » est composé de jolies bouteilles d’huile d’olive ou de tournesol aux épices, de vinaigre aromatisé en bouteille ou en bonbonnière, mais aussi de sirops, de cafés, de thés, de confitures et de bonbons. Autant de cadeaux qui nous ramènent encore à l’enfance au temps des grands parents. A découvrir également, leurs collections « cosmétiques », « senteurs » et « zen » ! Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton Marie Pérez Les Délices de Nogaro Nogaro Tél. : 05 62 09 13 01

Les produits de la compagnie.

....du Père Pelletier... Le Canard Gascon n°11

7


Dcoration

Les broderies de Lectoure

Parmi les quelques boutiques qui ces temps-ci donnent à la ville de Lectoure le cachet qu’elle mérite, il faut compter Les Broderies de Lectoure dirigée par une Landaise du nom de Chantal Gaüzère.

C

hantal Gaüzère a ouvert ses portes à Lectoure il y a une demi-douzaine d’années pour y proposer du linge de maison de grande qualité et offrir à sa clientèle la possibilité de faire personnaliser leurs achats par des broderies monochromes ou coloriées de leur choix.

La qualité de l’accueil, le goût et l’imagination apportée à l’éventail des articles proposés n’ont pas tardé à faire des Broderies de Lectoure un lieu incontournable dans la ville et ses environs. La boutique offre une Chantal Gaüzère gamme restreinte d’articles produits par des grandes marques bien françaises comme la société de linge basque Artiga, connue pour ses tissus et toiles. La sélection faite par Chantal Gaüzère dans la production de ses fournisseurs est le reflet de ses goûts très personnels et de son sens de la couleur, et est la raison même de sa réussite. Forte de son succès, Chantal Gaüzère a pu s’aventurer dans un élargissement très pointu de son offre, à savoir des jouets et autres articles pour bébés jusqu’à l’âge d’environ trois ans, de peignoirs et serviettes de bain en tissu éponge de grande qualité, et de fauteuils de metteur en scène pour enfants à person-

naliser. Vous y trouverez aussi les magnifiques plats à pot-aufeu et cassoulet de nos grandmères, en terre cuite émaillée du pays basque utilisable pour la cuisine au gaz, sur plaque électrique, au micro-ondes et dans la cheminée. Pour cette saison d’hiver 2006-2007, Chantal Gaüzère a prévu une nouvelle collection de linge éponge de qualité très luxueuse en couleur noire, couleur favorite de cet hiver, ainsi qu’une nouvelle gamme d’édredons et de plaids en pure laine, et de ravissants tabliers de cuisine pour adultes et enfants, à faire personnaliser ou non selon le désir de chacun, bien entendu. Bref, un lieu pour aller trouver son bonheur pour les fêtes de fin d’année. Nina de Voogd Chantal Gaüzère Broderies de Lectoure Lectoure

Des fonds marins en trompe-l’oeil

Née d’une mere décoratrice et d’un père artiste peintre, Cécile Gex est diplômée en art textile et impression après des études à l’Ecole des Métiers d’Art à Uzes dans le Gard et à l’Ecole Diderot d’Arts Appliqués de Lyon.

G

Cécile Gex

râce à son heritage, à cette solide formation et à l’indéniable talent qui est le sien, Cécile s’exprime avec aisance dans un certain nombre de techniques, la peinture sur tissu, la broderie, la sérigraphie et le collage. Ses oeuvres témoignent d’un regard très sûr et d’une grande versatilité, qu’il s’agisse de tentures ou de rideaux en trompe-l’oeil, de panneaux décoratifs, ou de recherches de broderies sur vieux torchons.

Ses panneaux en toile peinte décorés de motifs classiques ou modernes, dans de beaux tons de grisaille ou de belles teintes de rouge, sont autant d’illustrations d’un oeil exercé et d’une main sûre. Plus frappantes encore sont ses explorations sur papier ou toile de tableaux suggérant les fonds marins, un monde secret qui n’a pas fini de fasciner Cécile Gex. Dans un de ces panneaux magnifiques, le bas du tableau semble grouiller de vie silencieuse au fond d’une mer, éclairé d’une couleur lumineuse et indéterminée rehaussée de collages en tissue rappelant d’étranges formes de vie.

8

Le Canard Gascon n°11

Une belle sélection de ses oeuvres est actuellement exposée à la boutique Le Bleu de Lectoure de la Rue Nationale à Lectoure. Cécile Gex reçoit de nombreuses commandes, qu’elle exécute dans son bel atelier avec vues sur la campagne gersoise à Gavarret sur Aulouste. Elle a participé à plusieurs expositions collectives, au Musée du Tissu à Bourgoin Jallieu (38300), à l’Ecole Diderot à Lyon, puis au Cloître de Saint-Pierre et à l’Espace Saint-Michel à Condom. Actuellement elle donne des démonstrations de peinture sur textile à la boutique du Bleu de Lectoure chaque semaine du jeudi au samedi, jusqu’à la fin de l’année. Les tentures sont réalisées avec des pigments naturels de Provence et du Bleu de Lectoure. Nina de Voogd Cécile Gex, Atelier de creation Gavarret sur Aulouste Tel. 06 61 83 73 17


Le Canard Gascon n째11

9


10

Le Canard Gascon n째11


Dcoration

Décoration : chinez chinois ! Pour les fêtes de fin d’année, la boutique d’antiquités et d’artisanat chinois La Porte Rouge à Lectoure recèle plus d’un trésor.

Aline Leprince amène un peu de Chine en Gascogne !

C

omme dans le passé, Aline Leprince fait plusieurs voyages à Pékin par an, pour y dénicher meubles et objets anciens à faire restaurer sur place avant de les faire venir à Lectoure. Les belles pièces se faisant de plus en plus rares dans la région de Pékin, elle se tourne davantage vers la region du Sud, où le mobilier et l’artisanat sont plus ornés, sans pour autant négliger son domaine de chasse favori, les puces de Pékin. Chemin faisant, elle a également étendu sa recherche dans le domaine des objets et bibelots, du petit artisanat et de la porcelaine, tant ancien que contemporain. Pour l’heure, ses recherches ont livré une riche sélection d’objets et d’outils de calligraphie, de belles boîtes et paniers en bois, vannerie

et terre cuite peints de couleurs chaudes et chatoyantes, d’étonnantes et jolies théières, de résines représentant des animaux ou signes du zodiaque, de bronzes et lanternes, d’un bel oreiller en cuir rouge, et de ravissants colliers et bracelets en jade ou jadéite. Vous y trouverez aussi des vide-poches rectangulaires, et de jolies petites coupelles anciennes en porcelaine jaune, couleur impériale. Pour ceux qui affectionnent les pots et vases provenant de l’Orient, Aline Leprince vous propose un magnifique grand pot rouge orangé, à moins que vous préfériez tel autre teinté d’un beau vert profond. Nina de Voogd Aline Leprince La Porte Rouge Lectoure Tél.: 05 62 68 98 07

Le Canard Gascon n°11

11


Artisanat

Les boléros de Florence !

Couturière depuis quatre ans, Florence Lailheugue s’est spécialisée dans la confection de boléros d’écarteurs. Elle fabrique aussi des mini-boléros qui sont de jolis cadeaux pour les inconditionnels de la course landaise.

C

’est dans le petit village de Bats Tursan dans les Landes que Florence Lailheugue a installé son atelier, baptisé « l’atelier de Flo »… Un endroit envahi par les pelotes de fils et où la machine à coudre trône en bonne place. « Je me suis installée principalement pour fabriquer des boléros d’écarteurs. C’est à la fois une passion pour la course landaise mais aussi pour la fabrication du boléro lui-même. J’aime la magie de voir le vêtement fini et d’écouter ensuite ce que les gens en disent ! » Il faut 100 à 140 heures de travail à Florence pour créer un boléro, selon la complexité des broderies. « Chaque pièce est une création personnelle. Il y a beaucoup de travail de finition à la main car il faut que ça soit solide et résistant. J’en fabrique une dizaine par an. Les boléros de parade me prennent plus de temps. La fabrication est la même mais pour le boléro de parade, il y a des paillettes à mettre. » Dans le sud-ouest, seules trois couturières effectuent ce genre de travail : Florence Lailheugue

Maïté Samalens à Nogaro, Jeanne Lux à Saint-Julien en Born et Florence Lailheugue à Bats.

Des mini boléros !

Mais cette dernière a eu une idée supplémentaire. Un boléro représentant un investissement assez lourd, elle a créé des miniboléros de décoration. « Ce sont des souvenirs, on peut les accrocher aux rétroviseurs des voitures… et ça me permet d’employer toutes mes chutes de velours ! Le tissu est collé sur du papier Canson. Je couds toutes les décorations et ensuite il y a un système de pliage compliqué avec la chemise dessous, la ceinture, la cravate et le gilet… » Au final, un cadeau original qui plaît énormément. Il existe deux modèles - petit (10€) ou grand (15€) - et Florence peut fabriquer d’autres tailles sur demande. Bref, ses boléros… c’est du cousu-main ! Jean-Louis Le Breton Florence Lailheugue 40320 Bats Tursan Tél.: 05 58 79 17 23

32 ! Voilà les T-shirts !

Marie-Pierre et Nicolas Marquet ont créé une collection de T-shirts aux couleurs du Gers, de la Gascogne, des aficionados ou du rugby… Les grandes passions locales ! lle est psycho- La belle du Gers

E

logue et il est vigneron. A priori deux professions qui n’ont rien à voir avec la mode. Par passion pour leur région, ils se sont pourtant lancés dans la production de T-shirts sous la marque Treinta Y Dos ! « On y pensait depuis deux ans… Marie-Pierre et Nicolas Marquet Il est vrai que la mode est à l’identité régionale. On a mis du temps pour mettre notre projet en marche. Pas question d’utiliser le chiffre 32 directement puisque ce concept est déposé par la marque 64. Mais nous voulions tout d’abord faire un produit pour les Gersois. Avec le concours d’un graphiste, nous avons donc créé des modèles autour de thèmes incontournables : le rugby, d’Artagnan, la corrida, la vigne, le tournesol… »

12

Le Canard Gascon n°11

La première année a été un franc succès pour les ventes. Aujourd’hui Marie-Pierre et Nicolas déclinent une nouvelle collection. Ils sortent une douzaine de modèles en été et six en hiver. Les thèmes sont « La belle du Gers », la corrida, la 4ème mi-temps du rugby ou 100% Gersois. La plupart du temps une petite astuce graphique apporte un plus, comme les initiales de Treinta Y dos sous forme d’épée, de banderilles et de rapière. On trouve leurs produits dans une douzaine de boutiques de mode en Gascogne. Jean-Louis Le Breton

Marie-Pierre et Nicolas Marquet Tél. : 05 62 69 90 93


Artisanat

Christophe Larré joue du couteau ! C’est à trente ans que Christophe Larré quitte son emploi dans la restauration pour s’installer comme artisan coutelier à Rabastens de Bigorre. Depuis, dans sa forge de Rabastens, il produit des pièces uniques. chasse, le couteau de poche, le couteau de cuisine mais aussi des armes comme les dagues. » Le plus difficile dans un couteau… c’est de faire un couteau qui coupe ! « Souvent les gens achètent des couteaux avec de très beaux manches, mais dont les lames sont en général en inox et ne coupent pas bien. Ma première fierté est de fabriquer des objets utilitaires. Mes lames sont en acier carbone, un métal qu’il faut essuyer après usage, mais qui s’entretient très facilement et qui coupe comme du rasoir. »

Des pièces uniques

Christophe Larré

P

our Christophe, le travail de la forge était déjà une passion depuis longtemps. « J’ai pu me consacrer à ce que j’aimais faire. La forge est un métier de création utile puisque je fabrique des outils. » Mais pour en arriver à son niveau de qualité, il a dû commencer en faisant des stages chez des maîtres forgerons. Il tire d’ailleurs une certaine fierté de son apprentissage. « C’est un itinéraire que j’ai parcouru seul, sans aide financière. » Originaire de Vic-en-Bigorre, il s’installe tout près dans le petit village de Rabastens. La forge occupe une partie d’un vieux moulin. « Le premier objet que j’ai fabriqué était un couteau. Ce n’est pas très original pour un coutelier, mais il y a beaucoup de variantes : le couteau de

La création tient une grande part dans le travail de Christophe Larré. Il dessine les modèles avant de les réaliser. « C’est particulièrement utile avec les couteaux pliants car il faut respecter des cotes entre le manche et la lame. Souvent quand on me commande un couteau, je fais le croquis avec le client et il aura son couteau personnalisé sur mesure ! Il choisit son bois, sa corne et la longueur de la lame. Les manches peuvent être en corne de buffle, de cerf ou de vache. Pour les bois, j’en propose six ou sept différents comme le buis, l’ébène, le genévrier, le bois de rose, de violette, etc. ». Christophe Larré travaille également le « Damas », un acier feuilleté. « C’est très long à faire et très précis, mais ça donne des effets magnifiques. » Chaque couteau est donc une pièce unique et représente un cadeau rare. Jean-Louis Le Breton Christophe Larré Les Forges du Moulin 65140 Rabastens de Bigorre Tél.: 05 62 96 52 56 Le Canard Gascon n°11

13


Artisanat

Caroline Nebout peint la porcelaine

Caroline Nebout fait de la peinture sur porcelaine. Un travail original et de qualité avec des motifs d’inspiration africaine ou d’art moderne...

C

aroline Nebout achète sa porcelaine déjà émaillée avant de la transformer. « Je la peins et je la cuis dans un four à plus de 800°. La peinture est alors incrustée dans l’émail et ne bouge plus. On peut donc la passer au lave-vaisselle et s’en servir tous les jours sans problèmes. » C’est à la suite d’un stage que Caroline a décidé de se lancer dans l’artisanat. « J’ai eu la chance de rencontrer sur Toulouse une prof de peinture sur Caroline Nebout porcelaine. Elle m’a donné une excellente formation et aujourd’hui c’est devenu mon métier. » Caroline Nebout a installé un atelier chez elle avec une petite salle d’exposition et elle se déplace régulièrement sur les marchés de Gascogne.

« Ca me permet de découvrir de jolis petits villages. » Elle renouvelle régulièrement ses couleurs et ses motifs. « Je les change au fil des sai-

sons… » En ce moment elle est plutôt influencée par l’art Africain. « j’aime les couleurs chaudes, orange, rouge ou jaune… Mais il faut diversifier et au printemps je ferai plutôt dans les bleus et verts. Je peux travailler également avec des motifs d’art floral ou des paysages. » Jean-Louis Le Breton Caroline Nebout Atelier ouvert sur RDV Sainte-Anne 32430 Cologne Tél. : 05 62 06 96 54

Jo Adam: l’art du vitrail

Jo Adam se définit comme « artiste verrière ». Après les beaux-arts de Toulouse, elle s’est lancée dans la création de vitraux.

I

nstallée à la campagne dans le petit village de Coueilles (31), Jo Adam s’adonne à sa passion : la création et la peinture de vitraux. « Je fais tout de A à Z. Je vais choisir mes verres chez les fournisseurs. Certains verres sont ‘soufflés-bouche’ et forment une feuille de 2 à 5 mm d’épaisseur qui a un aspect qu’on ne trouve nulle part ailleurs : il y a Jo Adam des bulles et des stries qui font que le verre est vivant. Ensuite j’utilise des verres plaqués, américains, opalescents ou semi-opalescents selon le résultat qu’on veut obtenir. Il y a enfin les verres mécaniques que je mets souvent en opposition avec des verres soufflés-bouche ou américains pour faire ressortir l’essentiel du vitrail. » Jo Adam se rend chez ses clients. Elle parle longuement avec eux pour connaître leurs envies et repérer l’endroit où va se trouver le vitrail et son orientation. Il peut se situer

14

Le Canard Gascon n°11

dans n’importe quelle pièce, la chambre, la salle de bains ou autre, et être ouvert vers l’extérieur ou servir de décoration sur une cloison de séparation. « Je leur propose trois esquisses et on discute jusqu’à tomber d’accord. Au niveau des motifs, je fais beaucoup de fleurs stylisées. J’aime le style arts nouveaux et tout ce qui est très graphique. J’aime également travailler avec des verres teints dans la masse. Je fais aussi du vitrail peint. » Il faut compter environ un trimestre pour réaliser un vitrail, chacun d’entre eux étant une pièce unique. Jean-Louis Le Breton

Jo Adam- Atelier GAJ Matelos – Route de Fabas 321230 Coueilles Tél. : 05 62 94 07 65


Artisanat

Sophie Le Calvez : la transparence... Spécialisée dans les arts de la table, Sophie Le Calvez, compagnon verrier, réalise de superbes pièces où formes et transparences se marient avec la couleur et le métal.

O

riginaire de Toulouse, Sophie Le Calvez a planté son atelier à Escalquens (31) tout près de la ville rose. Issue des beaux-arts de Toulouse, elle a fait une formation de « compagnon verrier européen  » en Lorraine pendant deux ans. « J’y ai appris tout le travail du verre  : le soufflage, le vitrail, le thermoformage, la pâte de verre, le sablage… » Aujourd’hui elle s’est spécialisée dans les arts de la table. Elle travaille à partir de plaques de verre qu’elle colore et qu’elle déforme dans des moules de sa création. « Pour le thermoformage, je place les plaques de verre sur le moule. Dans le four les résistances sont au dessus et le verre en fondant prend la forme du moule. Le décor est placé Sophie Le Calvez entre deux plaques de verre et donc collé à chaud. Il est constitué de feuilles de métal ou de pigments colorés. C’est une technique différente du ‘fusing’ qui consiste à fusionner des verres qui sont déjà colorés. » Sophie travaille aussi le sablage. « J’utilise des caches pour préserver certaines surfaces, le reste du verre est définitivement dépoli par sa-

blage. » Le graphisme est important dans la conception des motifs. Sa production se compose de bougeoirs, de plateaux apéritifs, d’assiettes, de cendriers, mais aussi des bijoux. Elle se déplace sur certains marchés mais on peut également passer la voir à son atelier. Jean-Louis Le Breton Sophie Le Calvez - 46, avenue de Toulouse - 31750 Escalquens Tél. : 08 77 32 46 20

Marie-Claire Carré : les bijoux...

Elle n’est pas Einstein, même si ses initiales sont celles de la fameuse formule MC² ! Mais Marie-Claire Carré possède un autre talent : la création de bijoux en argent. Colomiers (31), mais c’est essentiellement sur les marchés, dans certaines boutiques et via Internet qu’elle diffuse ses créations. Jean-Louis le Breton Marie-Claire Carré - 31770 Colomiers Tél. : 05 62 74 04 42 - www.artetgalets.fr

L

e travail de l’argent demande de la patience et de l’imagination, mais Marie-Claire Carré aussi un sens développé de l’esthétique. Trois qualités que Marie-Claire Carré a su développer pour créer une collection originale de bijoux qu’elle renouvelle régulièrement. Son travail en finesse lui permet de réaliser de belles pièces avec de jolis effets de volutes, de fleurs ou de feuilles délicatement soudées les unes aux autres. Colliers, pendentifs, gourmettes et bagues forment l’essentiel de sa production dont chaque pièce est unique. Elle travaille dans son petit atelier de Le Canard Gascon n°11

15


Jouets

Michel et Martine Lavoine

Créateurs de jouets en bois Michel Lavoine, un Ariègeois, s’est lancé il y a vingt ans dans la confection de jouets en bois. Puzzles en volume, mobiles, décoration de chambres d’enfants, tirelires... Son imagination est sans fin ! phants ou encore de boîtes à trésors où les enfants peuvent ranger leur dent de lait en attendant l’arrivée de la petite souris...

Pièces uniques

Michel Lavoine dans son atelier

L

’Atelier du coin est un paradis aux effluves de sève et de sciure fraîche. Un coin de montagne dans lequel Michel et Martine Lavoine se sont réfugiés pour y confectionner les jouets en bois qui ravissent des enfants tout au long de l’année. Il taille, sculpte et assemble, pendant qu’elle peint, emballe et étiquette. Une équipe de charme pour des jouets nobles et adaptés à tous les âges. « Nous nous sommes spécialisés dans le puzzle en volume pour les enfants de trois à sept ans. Pour les plus petits, quatre grosses pièces composent l’ensemble, tandis que les plus grands peuvent se régaler avec des puzzles jusqu’à 10 pièces. Les formes d’animaux sont celles que j’affectionne le plus ». Des singes, des chats, des lapins, des vaches, des chevaux, des hérissons, des escargots... Tous les animaux de nos campagnes et plus, peuplent en permanence l’Atelier du coin. Un vrai zoo que Martine et Michel complètent chaque jour de tirelires aux décors de vache ou de poisson, de mobiles en forme d’élé-

16

Le Canard Gascon n°11

« Tous nos jouets sont soit en contre plaqué, soit en placage d’érable du Canada, tient à expliquer Michel. Les teintures sont alimentaires ainsi que les vernis. » Une précision qui rassurera les parents, qui comme leurs progénitures, trouveront ici de quoi être comblés. Car les deux artisans, en plus de leur âme d’enfant, possèdent plus que jamais l’envie de créer et imaginent chaque jour des décorations de chambres. « On tente de réutiliser les chutes de bois en confectionnant de petites pièces qui nous servent ensuite à créer des pièces uniques ». Michel et Martine sont aujourd’hui en pleine préparation du stock de fin d’année qu’ils s’apprêtent à vendre sur les marchés de Noël. Malheureusement le Sud-Ouest n’aura pas la primeur de leur présence sur les marchés hivernaux, puisqu’ils ont choisi Strasbourg comme base de repli en décembre il y a déjà 15 ans, « la tradition des marchés de Noël est beaucoup plus forte dans le nord de la France », s’excuse Michel. Toutefois, leur atelier ariègeois est ouvert à la visite et les commandes de jouets ou de pièces uniques sont toujours honorées... Faustine Milard l’Atelier du coin Visite de l’atelier et chambre d’hôte sur place (sur RDV) Morenci, 09300 Benaix 05 61 03 66 21/ morenci@wanadoo.fr


Jeux

Pauline Lairat & Damien Guédon

Damagnacs : les lutins Gascons Le pays breton n’a pas le monopole des histoires fantastiques mêlant lutins et peuples des hommes. La Gascogne possède elle aussi ses légendes. Voici celle des Damagnacs, lutins gascons chasseurs de grimoires. de Raoul et sa Dame Blanche (les Damagnacs), d’Antoine et Suzanne (le peuple des Hommes). Damien a imaginé l’univers, fait les illustrations. Pauline s’est concentrée sur le design et les règles du jeu. « Nous avons décidé d’en faire un jeu nomade. Les cartes se prêtent toujours au voyage et l’étui en feutre sérigraphié dans l’ambiance des Damagnacs lui confère sa commodité ». Bien plus qu’un simple jeu de cartes, le « Grimoire des Illusions » est surtout une fabuleuse histoire déclinée en plusieurs livrets de contes illustrés, dont un accompagne le jeu. Les petites figurines et le présentoir en tissu achèvent d’implanter le décor. Ainsi, l’univers du jeu nomade peut également ne plus quitter le salon. Faustine Milard Le Grimoire des Illusions, à partir de neuf ans, de 2 à 4 joueurs Disponible sur www.leszibrides.com ou à Jongleurs de terre, grande rue, 32360 Lavardens

Damien Guédon

A

u départ, c’est l’histoire de retrouvailles entre Pauline Lairat et Damien Guédon. Ces deux jeunes gens se sont fréquentés sur les bancs de l’école des arts appliqués de Bordeaux. Chacun avait fait son chemin. Pauline s’était lancée dans la conception de jeu en tissu sur le bordelais et Damien, créant sa petite famille près de Lavardens (32), travaillait sur l’histoire des Damagnacs. « Ces deux éléments de nos vies ont été le fil rouge de notre partenariat », témoigne Pauline. « 1619, Lavardens. Au coeur de la Gascogne... ». Damien, s’est inspiré directement de l’histoire locale imaginée par Jean Euzèbe Deluze, le créateur des Damagnacs. Un peuple d’hommes et un peuple de lutins « mangeurs de papier » partis à la recherche du Grimoire des Illusions. Autour d’un jeu de cartes, « de plis » comme le précise la jeune créatrice, la légende se révèle et les points s’accumulent.

Jeu familial

« On avait envie de créer un jeu familial, simple, à l’attention des ados ou des pré-ados. Il faut gagner le plus de points en fin de partie en récoltant différentes cartes de plus ou moins grosse valeur. » Le jeu fait même voyager ses invités au coeur du Château de Lavardens ou dans les galeries des Damagnacs, leur fait découvrir les couples Le Canard Gascon n°11

17


Jeux

Yves Renou

Le porc noir, héros d’un jeu ! Agriculteur avant d’être créateur de jeux, Yves Renou invente chaque jour des jeux autour de la nature et des animaux. Son plus grand succès : « Baccade », un jeu où le porc noir tient le haut de l’affiche ! réputés dans tout le grand Sud-Ouest. Les éleveurs étaient nombreux à l’époque. Et beaucoup descendaient jusque sur Bordeaux pour vendre leur viande ». Aujourd’hui, le porc rose, issu de croisements hybrides, a supplanté les races locales. Mais grâce à la ténacité de certains éleveurs, le porc noir ne fait plus partie de ces races disparues et amuse même jusqu’aux plus petits bambins! Faustine Milard La baccade Jeu de cartes à partir de 6 ans de 3 à 6 joueurs Liste des points de vente: www.paille-editions.com

Plus de jeux pour les fêtes ! Yves Renou - Photo Jean-Christophe Dupuy

La Vache Amoureuse: Jeu plateau, à partir de huit ans, de 2 à 4 joueurs. Le but est d’amener en premier sa vache à l’étable pour embrasser Marcel le taureau. Paille Editions

T

out a commencé sur mon tracteur ... un jour de labours... alors que je réfléchissais aux moyens possibles pour faire en sorte que mes cochons bénéficient à nouveau d’une légitime renommée ». Yves Renou n’est pas du genre à abandonner. Eleveur de porcs près de Limoges, il se battait depuis des années pour redonner au porc noir les lettres de noblesse que l’histoire et le commerce avaient fait disparaître quand il a eu la brillante idée de créer un jeu autour de sa passion. La Baccade était née. Cette soupe à base de patates, mets préféré des cochons est devenue dès lors un jeu de cartes primé par deux fois (concours Lépine et Ludexpo d’or).

Jeu de 7 familles

La Baccade est une sorte de jeu de 7 familles. D’un côté il y a les familles cochons, de l’autre les familles patates, le but du jeu étant de réunir une famille complète et ainsi récolter 200 patates. « Le premier arrivé à 500 patates a gagné ». Des règles qui font mourir de rire les enfants, des illustrations où les porcs s’ébattent dans de merveilleux bains de boue, où les patates deviennent vivantes et où les cochonnes font du bronzage sont à la base du succès d’un jeu que son inventeur ne voyait guère dépasser les frontières du département. Aujourd’hui, 437 points de vente sont éparpillés dans toute la France. Pour ne pas faire de ce jeu un produit uniquement commercial, Yves Renou a pris soin d’y insérer la fabuleuse et véridique histoire du cochon « cul noir ». Ainsi petits et grands ont de quoi alimenter leurs zygomatiques et... leur culture générale. « A l’origine, explique le créateur, ce porc noir du Limousin était un des porcs les plus

18

Le Canard Gascon n°11

Fais pas l’Âne: Jeu de cartes, à partir de huit ans (variante 6/7 ans), de 2 à 6 joueurs. Il faut réunir la combinaison gagnantedes ânes et leurs bonnets. Paille Editions. Monopoly Toulouse/ Bordeaux: Jeu de plateau, à partir de huit ans, de 2 à 8 joueurs. Le jeu du libéralisme par excellence, version locale. On loue et vend des propriétés de façon à accroître ses richesses, le joueur le plus riche étant le vainqueur. Hasbro Trivial Pursuit Midi Pyrénées: Jeu de plateau, à partir de quinze ans, pour 2 joueurs et plus. 3000 questions réponses créées spécialement pour la région, reprenant les 6 thèmes du célèbre jeu de société. Hasbro


Modlisme

Philippe Phalippou

Un Gascon fan de radio-modélisme

Philippe Phalippou pratique le radio-modélisme depuis plus de vingt-cinq ans. Pilote chevronné d’hélicoptères (miniatures) ou de petites voitures, il a marié sa passion et son métier. A l’approche des fêtes, il donne des conseils pour ceux qui souhaiteraient prendre les commandes... Le Canard Gascon : la passion du modélisme vous a pris de bonne heure ? Philippe Phalippou : Je suis passionné de modèles réduits depuis que je suis enfant. J’ai commencé par des planeurs que je construisais quand j’étais jeune. Depuis, de très nombreux modèles sont passés entre mes mains. J’ai fait des avions, des bateaux, des hélicoptères. Aujourd’hui, ma passion ce sont les voitures, bien sûr, mais avant tout les hélicoptères. LCG : Justement, vous êtes un spécialiste du pilotage d’hélicoptères en modèles réduits. Ca demande beaucoup d’entraînement et de technique ? PP : Je le pratique depuis 25 ans et je fais de la compétition et du vol pour le plaisir. L’hélico demande de la technique tant sur le plan de la construction de l’engin que dans son pilotage. Malgré mes années d’entraînement je ne suis toujours pas arrivé à la perfection dans le pilotage car c’est une pratique qui a une marge de progression quasiment infinie. LCG : Vous faites voler quels types d’appareils ? PP : les modèles que je pilote ont une envergure de 1,70 m et une cylindrée de 10 centimètres cubes. Mais les gros hélicoptères peuvent avoir jusqu’à 23 centimètres cubes de cylindrée et il existe même des hélicoptères avec de véritables réacteurs ! LCG : Vos hélicoptères sont-ils des modèles du commerce ou des créations ? PP : Je pars de modèles du commerce auxquels j’amène mes propres améliorations. Contrairement aux avions, l’hélico demande un montage de différentes pièces techniques parfaitement usinées. Il est possible pour un amateur très éclairé de réaliser une machine volante, mais ça devient excessivement complexe.

LCG : Votre passion est devenue un métier ? PP : J’ai marié ma passion et mon métier puisque j’ai ouvert un magasin il y a 25 ans maintenant. Je ne pouvais pas concevoir de faire un métier qui ne corresponde pas à ce qui me passionne ! LCG : Vos conseils ? PP : Il existe actuellement énormément de modèles spécialement conçus pour les débutants : voiture, avion, bateau, hélicoptère… En fait il y a des catégories pour chacun, depuis la personne la plus inexpérimentée jusqu’au pilote le plus chevronné ! LCG : Faut-il adhérer à un club ? PP : Lorsqu’on adhère à un club, il faut être assez actif et ne pas penser qu’on y vient seulement pour l’aspect récréatif. La plupart des clubs sont affiliés à des fédérations et lorsqu’on s’inscrit c’est plutôt pour pratiquer de la compétition. C’est l’essence même des fédérations. LCG : Et pour les voitures ?

PP : Il y a différentes échelles de voitures. J’ai récemment fait à Tarbes des démonstrations avec des modèles 1/10 thermique et du 1/8 thermique. Les catégories de voitures, il y en a une quinzaine, vont du modèle électrique jusqu’au modèle thermique à essence. Pour l’échelle on démarre au 1/72ème avec des voitures très petites pour aller jusqu’à l’échelle ¼ avec des modèles très gros qui peuvent aller jusqu’à 1,50 m de longueur ! LCG : Est-ce une passion coûteuse ? PP : Contrairement à beaucoup d’activités sportives, le modélisme est sans doute l’un des loisirs les moins onéreux. Pour une voiture radiocommandée, il faut compter un budget de départ d’environ 300 euros et après ça ne coûtera qu’un peu de carburant, des pneus et parfois une bougie. Pour un planeur radiocommandé, on peut pratiquer ce sport avec un peu de balsa et très peu d’investissement. Mais dans mon magasin on trouve également des maquettes statiques… LCG : et vos enfants ? PP : Mon fils fait de l’informatique et ma fille du théâtre… Je suis resté le grand enfant de la maison ! Propos recueillis par Jean-Louis le Breton

Philippe Phalippou et le Radio-Modélisme : une passion !

Radio Modélisme 65000 Tarbes Tél. : 05 62 93 12 97 www.radio-modelisme-tarbes.com Le Canard Gascon n°11

19


Gastronomie

A table ! Festoyons Gascon ! Célébrer Noël, la fin de l’année écoulée et le début du nouveau millésime se fait toujours autour d’une bonne table. La Gascogne, riche en produits festifs de bouche, est un grenier incomparable de délices gastronomiques. Alors, comment festoyer Gascon ? courses de Noël, cela est une solution idéale d’autant plus que tous les produits sont garantis d’excellente qualité.

La gastronomie, principal élément de l’art de vivre gascon

I

l y a bien sûr la façon la plus simple, celle de s’en remettre à un traiteur, ou encore d’acheter un repas de réveillon tout prêt, à « La Comtesse du Barry » par exemple. La firme gersoise vous propose deux possibilités : Le menu « Grand Siècle » à 75 Euros (pour deux personnes) avec foie gras de canard entier (100 gr), quenelles de homard sauce au vin de Chablis, chapon fermier aux cèpes accompagné de petites quenelles truffées avec son jus au porto et son farci de fête au foie de canard et, comme dessert, un clafoutis aux mirabelles de Lorraine. Tout cela est servi avec une ½ bouteille de champagne brut et une ½ bouteille de Bergerac rouge. Il y a aussi un menu moins cher, à 48 Euros (pour deux personnes) appelé simplement « Comtesse du Barry » avec un bloc de foie gras de canard (70 gr), une terrine de saumon au basilic et sa concassée de tomate. Le plat principal est constitué de ris de veau braisés et suprêmes de poulet fermier avec sauce au foie gras et morilles ; pour dessert, un soufflé au chocolat ; le tout arrosé d’une ½ bouteille de Jurançon moelleux et d’une ½ bouteille de Bordeaux rouge (appellation générique). Il vous suffit d’un bon ouvre-boîte, d’un tire-bouchon et de quelques casseroles pour faire chauffer le tout. Si vous n’avez pas un trop grand appétit, une trop grosse soif, pas trop d’imagination au niveau culinaire et si vous habitez loin de la Gascogne, avec peu de temps à consacrer aux

20

Le Canard Gascon n°11

Mais quand on habite sur place, on voit les choses différemment. Le temps, on en dispose suffisamment pour penser à ce que l’on va manger pour les fêtes. On ne va tout de même pas négliger un des éléments majeurs de l’art de vivre gascon, la bonne table ! Il ne manquerait plus que ça ! Les menus de fête se préparent très sérieusement à l’avance. Le choix est si vaste !… Vous connaissez le vieil adage qui pourrait être gascon : « Au travail on fait ce qu’on peut mais à table, on se force » ! Alors, on va courir les marchés traditionnels de la région plus les marchés de Noël qui ont vu le jour ces dix dernières années, à la recherche de nouveautés originales, de saveurs inédites. Nous vous proposons donc un petit

voyage gastronomique à travers notre région.

A l’heure de l’apéritif…

Un bon repas commence par un apéritif. Au niveau des boissons, se reporter à notre article « Buvons Gascon » ! Pour accompagner votre floc, pousse-rapière (ou autre), la tradition vous propose des fritons de canard, ces petits bouts de viande frits qui restent dans la marmite de cuisson des confits. On les trouve chez tous les conserveurs de foie gras, sous vide, surtout en cette période de l’année. C’est savoureux mais un peu lourd ! Pourquoi pas des petits toasts aux rillettes d’oie ou de canard, ou les deux, pour comparer ? On peut aussi préparer des petits canapés avec des magrets séchés et un demi-pruneau (ou une petite feuille d’endive). On laisse votre imagination vagabonder sur tout ce qui peut être élaboré comme mises en bouche ; la palette est infinie, sans avoir recours aux produits tout faits et sans saveurs des supermarchés !


Gastronomie

Pourquoi pas quelques copeaux de jambon de porc noir de Bigorre ou quelques rondelles de saucisson du même porc noir dit « gascon » ?

Le difficile choix des entrées

Coquillages, poisson ou crustacés ? Foie gras ? Là encore, il n’y a que l’embarras du choix. Le foie gras, c’est quasi-obligatoire en Gascogne ! Les crevettes, les langoustes ou homards, cela ne grandit pas dans nos campagnes ! Par contre, Arcachon est en Gascogne ! Alors, quelques huîtres pour commencer le repas, c’est bien agréable et ça ne surcharge pas l’estomac. Cela ouvre la route toute grande à un excellent foie gras ! Foie de canard ou foie d’oie ? Foie froid ou foie chaud ? La vie est « dure » quand il faut faire de tels choix ! Un foie chaud nous semble plus festif et plus « classe » pour un grand repas. Mais pour cela, il faut que vous ayez acheté un foie frais sur un de nos marchés, à Seissan, Gimont ou Lombez pour le Gers, Aire-surl’Adour, Saint-Sever ou Monfort-en-Chalosse pour les Landes ou encore auprès de l’éleveur de votre connaissance ou de votre voisinage. Ensuite, le préparer n’est pas très difficile : aux raisins, aux figues ou à tout autre fruit. Sinon, un très bon foie en terrine, cela n’est pas mal non plus. Pour faire plus comme dans les grands restaurants, pourquoi ne pas proposer

un « duo de foies gras » avec, sur l’assiette, un peu de foie d’oie et un peu de foie de canard ? En principe, un foie mi-cuit, c’est meilleur qu’une vraie conserve mais cela se garde moins longtemps (et toujours au réfigérateur). Il faut savoir que sur un pot en verre ou une

boîte, l’appellation « foie gras entier », signifie tout ou partie d’un même foie provenant d’un même seul animal. C’est le meilleur ! « Foie gras » - qu’il soit de canard ou d’oie - cela veut dire que le contenu de la boîte est un amalgame de plusieurs foies venant de différentes bêtes (c’est moins noble) et « bloc de foie gras » indique un foie gras reconstitué (généralement moulé sous vide) à partir de divers petits morceaux provenant du foie de multiples canards (ou oies). Depuis les années 60 et l’offensive de grands chefs comme André Daguin, défenseurs de la qualité des produits authentiques, le foie gras en boîtes était « au naturel ». Depuis peu, la mode revient au foie gras truffé ou à des foies gras un peu élaborés tels que ceux proposés par la grosse société gimontoise de « La Comtesse du Barry » : « Forestier » aux cèpes à la bordelaise et au vin de Graves ; « Diamant rosé », mi-cuit au champagne rosé et au jus de truffes ; ou au piment d’Espelette. Alors, des foies simples, dans leur rustique tradition et leur authenticité, votre gaveur-conserveur le plus proche saura vous conseiller. Pour des produits plus sophistiqués, il faudra passer par des marques plus importantes. Mais dans tous les cas, n’oubliez pas que les foies gras produits dans les Landes et le Gers bénéficient d’un IGP (indication géographique protégée. C’est un label accordé par la Commission Européenne). Quelques chiffres : Le Gers produit environ 4 millions de canards gras par an et 130 000 oies. Les Landes commercialisent 6,5 millions de canards gras par

Le Canard Gascon n°11

21


Gastronomie

Festoyons Gascon...

suite ! vers l’âge de 112 jours, juste avant son entrée en ponte. Volaille de plein air, nourrie aux céréales, elle pèse entre 2,3 et 2,5 kilos. Sa chair est particulièrement tendre. La production gersoise représente environ 30% du marché français. Comme le chapon, la poularde est produite uniquement pour les fêtes de fin d’année. Le poulet fermier, quant à lui, est un produit de tradition, disponible à n’importe quel moment de l’année. Ce qui n’empêche pas son excellence.

Bien d’autres viandes encore

Le foie gras truffé de Du Barry

an et 110 000 oies. Vous n’aurez donc aucun mal à trouver des « producteurs à la ferme » en vous promenant dans nos campagnes.

La Gascogne est un vaste poulailler de luxe

Dinde, oie de guinée, chapon, chapon de pintade, poularde, poulet fermier, toutes ces volailles festives sont produites chez nous. Alors ? La tradition, c’est bien sûr la dinde. Il existe une espèce appelée « Dinde Noire Fermière du Gers » qui représente à peu près le cinquième des dindes consommées en France pour Noël. Toujours une femelle, âgée d’au moins 5 mois, pesant aux alentours de 3 kilos, élevée en plein air et nourrie de céréales, maïs essentiellement. A faire rôtir à la broche devant un bon feu ou dans une cocotte. Farcie de marrons ou non. L’oie de guinée est une oie blanche (au sens propre), plus petite que l’oie grise destinée à produire des foies gras. Elle pèse aux alentours de 4 kilos. Elle doit être servie rôtie. Traditionnelle autrefois dans les fermes, elle avait quelque peu disparu mais revient maintenant en force. On peut dire que sa viande est succulente, moins sèche que la dinde. Le chapon est un poulet mâle qui a subi une ablation des testicules à l’âge de 5 semaines. Cela entraîne en lui une suppression des sécrétions hormonales, l’arrêt du chant et de la croissance de la crête mais lui procure un développement important de la masse musculaire. Vendu âgé d’au moins 5 mois, il pèse entre 3 et 4 kilos. Sa chair est à la fois tendre

22

Le Canard Gascon n°11

et goûteuse. Une merveilleuse volaille de fête. La Gascogne représente environ 30% de la production française des chapons. Le chapon de pintade est un nouveau venu, mis au point en Gascogne il y a quelques années. Il s’agit d’une pintade mâle, dont on a enlevé les testicules à l’âge de 10-12 semaines environ. Cela produit une bête de 2,8 à 3 kilos à la chair extrêmement savoureuse. Un produit en plein développement. La poularde est une jeune poule que l’on abat

Depuis une vingtaine d’années, la Gascogne produit aussi des viandes plus exotiques qui peuvent convenir à un repas de fête original : daims d’élevage, autruches, etc. On peut trouver du sanglier ou du cerf chez son boucher au moment des fêtes, soit d’élevage soit tué lors de chasses en battues. Un civet de sanglier, ce n’est pas mal non plus ! Notre région élève aussi traditionnellement des « veaux sous la mère ». Une côte de veau aux girolles, ça se laisse manger. Que dire du bœuf ? La daube de bœuf était le repas traditionnel de nos campagnes le soir du 24 décembre ! Et nos amis chasseurs ? Une palombe farcie au foie gras, un salmis de palombes, un civet de lièvre, une bécasse au foie gras toujours, qu’en dites-vous ?

Pierre Buffo, de l’association Avigers, fait la promotion des volailles du Gers... ici les dindes.


Gastronomie

Champignons ou légumes ?

Rien de tel qu’une poêlée de cèpes pour accompagner toutes ces viandes. Soit vous les aurez mis en conserve vous-même cet automne, soit vous les aurez achetés en bocaux ! Sur le plan des légumes, la Gascogne est plus pauvre quoique… Un gratin de potiron ou de blettes, ce n’est pas mauvais. Et une soupe de potiron au foie gras frais ? Ne parlons pas des légumes surgelés qui, eux, ne sont pas de saison ! Salade, oui. On peut y ajouter des cerneaux de noix (excellents avec les endives). Fromage, non. La Gascogne des plaines n’est

brer le millionième exemplaire ! C’est un baba dans lequel le rhum a été remplacé par de l’armagnac ! Présenté en pots de 6 pièces, c’est tout simplement délicieux. Mais il y a aussi le « Canelé d’Armagnac », des canelés bordelais imbibés d’un sirop à l’armagnac. Et encore la « Charlotte de Gascogne », fourrée au pruneau dans un sirop à l’armagnac et au moka. La « Fondue Gasconne », un rêve… Une fondue au chocolat, à l’armagnac et à la framboise dans laquelle on peut tremper des quartiers de fruits ou des gâteaux secs ! Le « Figu’O Floc », des figues fraîches pochées dans un sirop de floc de Gascogne. Le « Castagnac », des marrons entiers confits dans un sirop d’armagnac (idéal avec la dinde de Noël, pour accompagner une glace ou avec un foie gras). Ou encore le « Prun’O Thé », des pruneaux d’Agen confits dans un thé vert à la menthe.

Vers de nouvelles saveurs

Le chapon traditionnel de fin d’année

pas un pays de fromage ! Mais le roquefort est tout proche. Les cabécous du Lot sont des voisins. Les fromages fermiers des Pyrénées (de vache ou de brebis) sont excellents. Pourquoi pas un brebis de nos « cousins » basques, avec un peu de confiture de cerise ou avec un peu de pâte de coings (à la mode portugaise), si vous avez encore faim !

La tradition et le terroir sont des bases dont on peut se servir pour rechercher de nouveaux goûts. Le même Michel Glosek se dit « créateur de saveurs » et c’est vrai ! Il vient d’obtenir un oscar de l’innovation pour de nouveaux produits. Que dire de son « Nougat de Foie Gras », à base de foie gras de canard incrusté (selon une technique pâtissière) d’un méli-mélo de fruits moelleux (figues, abricots, pruneaux) ou de son « Chabrot Gascon », une mise en bouche à base d’un potage de céréales flambées à l’armagnac cuisinées dans un fond de sauce de canard et relevées de vin rouge ?

Michel Glosek, créateur de saveurs

Vous voyez, en Gascogne, on peut toujours découvrir quelque chose de nouveau et la notion de terroir n’est pas figée dans un passé immuable ! Mais, vous n’avez-vous pas faim, après toute cette énumération ? Il est temps de passer à table. Bon Appétit ! Jean-Paul Amic Quelques sites internet à visiter www.lefoiegras.fr www.foie-gras-gers.com www.avigers.com www.abadie-chapon.com www.glosekgourmet.com www.qualite-landes.com

Enfin, la ronde des desserts

Au niveau des fruits frais locaux, la saison est pauvre en dehors des pommes ou kiwis. Pour les pâtisseries, une croustade ou un pastis gascon, c’est vraiment bon ! Mais pas de vraie tradition locale de Noël hormis la bûche consommée dans toute la France que l’on peut « gasconniser » en l’arrosant d’armagnac. On peut faire plein de choses avec l’armagnac en pâtisserie ! C’est justement ce que s’est dit un professionnel, Michel Glosek, installé depuis quelques années à Auch avec sa société « Les Saveurs du Bien-Etre ». Il propose toutes sortes de desserts originaux. Le plus connu ? Le « Baba Gascon » dont on va bientôt célé-

Le fameux «baba Gascon» Le Canard Gascon n°11

23


24

Le Canard Gascon n째11

Lafo- 02

Lafo- 01

Photos de Serge Lafourcade


Photos de Serge Lafourcade Photos de Serge Lafourcade

A l’occasion des Fêtes de fin d’année, Serge Lafourcade et Jean-Michel Danard (voir page suivante) vous proposent une sélection de leurs tirages à offrir. Ces photos sont disponibles en trois formats, sur support bois laminé-collé. Vous pouvez les commander avec le bon de commande page 46 en utilisant la référence de chaque photo (voir sur le côté Le Canard Gascon n°11 25 droit de la photo ).

Lafo- 04

Lafo- 04

Lafo- 03

Lafo- 03

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Serge Lafourcade et Jean-Michel Danard (voir page suivante) vous proposent une sélection de leurs tirages à offrir. Ces photos sont disponibles en trois formats, sur support bois laminé-collé. Vous pouvez les commander avec le bon de commande page 44 en utilisant la référence de chaque photo (voir sur le côté droit de la photo ).


Photos de Jean-Michel Danard

Le Canard Gascon n°11

Dana- 03

26

Dana- 02

Dana- 01

A l’occasion des fêtes de fin d’année, Jean-Michel Danard et Serge Lafourcade (voir pages précédentes) vous proposent une sélection de leurs tirages à offrir. Ces photos sont disponibles en trois formats, sur support bois laminé-collé. Vous pouvez les commander avec le bon de commande page 44 en utilisant la référence de chaque photo (voir sur le côté droit de la photo ).


Le Canard Gascon n째11

27


High-Tech

Gascon... et branché !

Les fêtes de fin d’année rythmées par les grandes messes des cadeaux, sont souvent l’occasion de mettre au rancart nos matériels obsolètes et de s’équiper des derniers bijoux de la « high-tech ». Sébastien et Yannick, deux Gascons spécialisés en nouvelles technologies, nous guident dans la forêt des nouveautés. très réussi. Pour le top de la technique, on choisira plutôt le Nokia N80 (environ 450 €), le premier téléphone quadri-bande pouvant fonctionner sur quasiment toute la planète, avec son appareil photo 3 Mégapixels, sa carte mémoire, ses fonctions MP3, vidéo et même wifi ! Evidemment, tous ces téléphones sont moins chers lorsqu’on s’engage chez un fournisseur… »

Yannick et Sébastien, nos spécialistes «high-tech»

D

epuis plusieurs années, Sébastien et Yannick travaillent dans le monde de l’informatique et des nouvelles technologies. Ils nous prodiguent quelques conseils et marquent les tendances de cette fin d’année 2006.

La folie du GPS Le Motorola relooké par Dolce Gabana...

Appareils photos numériques

Le TomTom 910

« Le GPS est un outil permettant de se positionner précisément et de calculer un itinéraire. On trouve de très nombreux modèles sur le marché à partir de 200 €. A notre avis, le meilleur modèle est le TomTom Go910. C’est le haut du panier : il est très fiable et réagit en 10 secondes à un changement de direction. Il est convivial avec son écran tactile et sa fonction bluetooth* le transforme en kit main libre pour téléphoner dans votre voiture. C’est l’un des plus chers (699 €) mais on trouve de bons GPS simples même à moins de 200 € comme le MIOC210 à 169 €. »

« Avec son modèles EOS 400D, Canon a mis sur le marché un réflex numérique d’excellente qualité : un capteur 10 Mégapixels aux couleurs très fidèles, des objectifs interchangeables, une optique impeccable, bref un très bon choix (environ 750 €). Ceux qui préféreront un appareil compact pourront opter pour le Sony Cybershot DSC-T9 (environ 480 €) avec un capteur de 7 Mégapixels et une optique Carl Zeiss. Un petit bijou d’esthétique. »

Les téléphones portables

« Le plus élégant est sans conteste le Chocolate de LG (environ 300 €) avec ses touches sensitives, son design noir, son appareil photo 1,3 Mégapixels et ses fonctions bluetooth. Motorola s’est allié au couturier Dolce Gabana pour créer son téléphone RAZR V3i (environ 400 €), également

28

Le Canard Gascon n°11

Le LG Chocolate

Les téléviseurs plats

« Les téléviseurs à écrans plats ont fait une apparition massive l’an passé. Cette année, la folie ne se dément pas. Deux technologies sont à la disposition du public : le plasma ou le LCD. Le premier offre une meilleure réactivité à l’image et ne possède pas d’effet de rémanence (les traces qui restent à l’écran lorsqu’une image bouge très vite). Le LCD présente souvent une meilleure résolution avec une image plus fine et des couleurs plus ‘flashy’. Dans les deux cas, il faudra impérativement choisir un téléviseur HD-Ready, donc prêt à recevoir des émissions en haute définition et intégrant un décodeur


High-Tech

Un ensemble audio avec subwoofer transparent

une chaîne en regardant une autre et un disque dur intégré. A court terme, le disque dur associé à un graveur de dvd va remplacer le magnétoscope traditionnel. »

Les ordinateurs

Le Canon EOS 400D

TNT pour capter la télévision terrestre numérique. On peut aujourd’hui faire de très bonnes affaires sur les premiers écrans plats qui ne sont pas HD-Ready, mais cela ne nous paraît pas un bon investissement. Certains écrans possèdent désormais un double tuner qui permet d’enregistrer

« Dans le monde du PC on distingue les portables et les ordinateurs de bureaux. Pour ces derniers, tous les constructeurs ou assembleurs peuvent vous créer une machine sur mesure. Il est intéressant de faire cet effort de conception car les configurations toutes faites qu’on trouve à des prix cassés dans certaines grandes surfaces utilisent souvent des composants d’une génération précédente. Or en informatique, si on veut une machine qui dure longtemps, on a intérêt à s’équiper du ‘top’ du moment. Aujourd’hui, au niveau du processeur, c’est le Core II Duo d’Intel que nous conseillons pour sa puissance. Un disque dur devra faire au moins 200 ou 300 Gigas car on est de plus en plus amené à gérer de la vidéo. Pour l’écran la taille 19 pouces amène un meilleur confort et va tendre a devenir un standard. Côté portable, on veillera à ce que celui-ci soit équipé du Wifi, d’une webcam intégrée et d’un graveur de DVD. Pour un PC complet de qualité avec une imprimante, il faut compter environ 800 € et pour un portable, un budget de 1000 € permet d’acquérir de très bonnes machines. »

Accessoires

Un écran plasma Philips

Un écran TFT Samsung

« Au rayon des accessoires, la clé USB est reine ! Elle remplace très avantageusement la disquette ou les anciennes cartouches ZIP. On peut l’emmener partout, la connecter sur un PC ou sur un Macintosh. On trouve désormais couramment des clés d’une capacité pouvant atteindre 4 gigas. La mode est aussi aux claviers et souris sans fil et aux manettes de jeux sophistiquées (avec vibreur et retour de force pour un effet maximum). Enfin les consommateurs s’équipent maintenant d’ensembles audio Le iPod Nano d’Apple haut de gamme et design pour profiter pleinement des possibilités de leur PC, écouter des MP3 ou leurs CD. Enfin au rayon des cadeaux de fin d’année, il faut citer les lecteurs MP3. Apple connaît toujours un grand succès avec son iPod (modèle iPod Nano à 169 €), mais il est maintenant concurrencé par plusieurs marques comme Creative (Modèle Zen V à 130 €) ou Sony (modèle NW-E002F à 100 €). » Propos recueillis par Jean-Louis Le Breton * La technologie bluetooth permet à divers appareils de communiquer sans fil. Ainsi un kit mains libres bluetooth pour la voiture est composé d’un micro et d’un hautparleur qui se connectent automatiquement sur votre téléphone vous permettant de converser librement. Sébastien & Yannick : 05 62 09 03 86

Un lecteur MP3 Sony

Le Canard Gascon n°11

29


Gastronomie

Buvons Gascon...

La Gascogne produit des vins de grande qualité et l’on peut affirmer – sans chauvinisme aucun – que cette qualité est en expansion constante grâce à la passion et aux recherches continuelles de nos vignerons. Aujourd’hui, certains vins de Gascogne sont au même niveau gustatif que nombre de bouteilles des vignobles les plus réputés. Nul besoin de chercher ailleurs pour régaler vos amis. Alors, pour les fêtes de fin d’année, buvons Gascon ! Et bien sûr, ces produits sont à consommer avec modération ! Des blancs secs pour débuter le repas

Un bon repas de fête commence bien souvent par des huîtres ou du saumon. Il nous faut donc un vin blanc sec, fruité et agréable à boire. Ils sont nombreux dans la catégorie des « Vins de Pays des Côtes de Gascogne ». On n’a que l’embarras du choix et on ne peut les citer tous. Que diriez-vous d’un « Terres Blanches » du Domaine de Chiroulet, d’une bouteille du Domaine de Lauroux ou d’un colombard du Domaine de Mirail ou du Domaine de Magnaut, voire d’un Tariquet « Cuvée Bois » ? Leurs prix sont sages, entre 4 et 10 €. Mais on peut aussi regarder du côté des Côtes de St Mont (AOVDQS) : excellent blanc sec « Expression de Saint Go » et, au sommet (sans jeu de mot) « Le Faîte de Saint-Mont » proposé dans sa bouteille avec une étiquette en bois pyrogravé (pour environ 15 €). Enfin, on peut se tourner vers les « Pacherenc du Vic-Bilh » secs (AOC), des vins très agréables mais le summum de qualité se trouve plutôt dans leur équivalent moelleux ou doux.

De l’or en bouteille pour accompagner les foies gras

Les vins les plus somptueux de notre région sont certainement quelques réussites splendides au niveau des blancs moelleux ; des vins à la robe dorée, ou vieil or (selon leur âge), merveilleux à l’apéritif mais surtout idéaux pour accompagner le foie gras. La mode des vendanges tardives nous est venue d’Alsace, laquelle région avait puisé son inspiration en Allemagne, spécialiste des « Eiswein », ces « vins de glace » dont les raisins sont cueillis bien après les premières gelées. Nous ne citerons que le « très haut du panier ». Au niveau des « Vins de Pays des Côtes de Gascogne », le « Dernières Grives » du Domaine de Tariquet et tout particulièrement un trésor, la « Cuvée Prestige » du Domaine des Terrasses de Rubens à Nogaro, élaborée à partir du seul cépage petit manseng. Nous sommes ici dans des vendanges de novembre. Les vins ont des saveurs de fruits confits (abricots, agrumes). Les prix sont autour de 10 € pour une bouteille de 50 cl.

30

Le Canard Gascon n°11

En « Pacherenc du Vic-Bilh », quelques étiquettes remarquables : Le « Château de Mascaras » (diffusé par la cave de Crouseilles pour environ 12 €). Puis la série «Automnal » (vendanges de novembre 9 € la bouteille de 75 cl), « Hivernal » (vendanges de décembre à 25 € la bouteille de 50 cl ) de la même cave de Crouseilles. Enfin, citons le « Pacherenc de la Saint Sylvestre 2004 » (récolté à Viella la nuit du réveillon de nouvel an), présenté dans un magnifique coffret en bois pour environ 38 € la bouteille de 50 cl. A signaler qu’auparavant, cette cuvée spéciale était vendue en bouteilles de 37,5 cl. Toutes ces cuvées sont diffusées par la structure commerciale Plaimont. Côté vignerons privés, on ne peut pas oublier trois merveilles proposées par Alain Brumont et toutes présentées en bouteilles de 50 cl « Pacherenc du Vic-Bilh » : Vendémiaire (vendanges d’octobre) à 9 € la bouteille, Brumaire (vendanges de novembre) à 12 € la bouteille et Frimaire (vendanges de décembre) à 29 € la bouteille. Quel est l’intérêt des vendanges tardives peut demander un profane ? Tout simplement une concentration des saveurs ! Le grain de raisin se ratatine sur lui-même en perdant une partie de son eau (suite au gel, aux intempéries), ce qui veut dire que le volume des éléments qui donnent leur goût au raisin (et au vin) reste le même pour une quantité d’eau (de jus) plus réduite. En conséquence, les rendements sont beaucoup plus faibles et il ne faut pas oublier les risques climatiques. Trop de mauvais temps peut détruire complètement la vendange tardive. D’où le prix élevé ! Mais que de saveurs inoubliables !

Enfin, des rouges magnifiques

Pour accompagner nos extraordinaires volailles et autres chapons, ou nos civets et daubes, il nous faut des vins charpentés. Nous ne citerons ici que quelques bouteilles parmi les meilleures ; que les oubliés veuillent bien nous excuser... Nous reparlerons souvent de vins en 2007


Gastronomie

et chacun aura sa place dans nos colonnes. Du côté des « Vins de Pays des Côtes de Gascogne » rouges, trois domaines de la région de Montréal du Gers se distinguent particulièrement : Le Domaine de Chiroulet (avec son rouge « basique » couronné par de nombreuses médailles mais aussi sa sélection « Terra Nostra 2003 »), le Domaine de Cachiquet et le Domaine de Pellehaut (avec son rouge traditionnel et ses sélections « Les Marcottes » et « Family Reserve »). Des vins autour de 10-15 € sauf le « Family Reserve » à près de 20 €. En Côtes de Saint-Mont, « Le Faîte » avec – tout comme le

blanc – son étiquette en bois pyrogravé. Il s’agit d’une cuvée spéciale réalisée à partir du mélange de plusieurs parcelles. On peut lui préférer « Le Monastère de Saint-Mont », le « top » de l’appellation (parcelle située d’ailleurs au sommet du village). Prix autour de 15 €. Enfin, le Madiran. Encore le Château de Mascaras (commercialisé par la coopérative de Crouseilles) autour de 12 €. Le Domaine Berthoumieu et sa cuvée « Charles de Batz 2003 » au presque même prix, le remarquable Domaine de Grabieou et les vins d’Alain Brumont, Château Bouscassé « vieilles vignes » (environ 17 €) et Château Montus « Prestige » (environ 28 €). Bien sûr, nous sommes ici très loin des simples « vins de pays » (même si certains en font partie, sur le plan administratif). Toutes les bouteilles présentées dans ces lignes sont des vins d’exception, surtout au plan des vins blancs moelleux et rouges, aptes à rivaliser avec les vins de Bordeaux et de Bourgogne pour ne citer qu’eux. Vraiment, Buvons Gascon ! Jean-Paul Amic

... et mangeons Gascon ! Foie gras de canard fermier des Landes poêlé aux agrumes 20 gr de beurre Préparation : 15mn Cuisson : 6mn

Préparation

Pour 4 personnes

1 foie gras frais de canard fermier des Landes de 500gr environ 1 orange 1 pamplemousse 2 cuillères à soupe de miel 5 cl de Floc de Gascogne 10 cl de fond de volaille 4 feuilles de brick 200 g de champignons de Paris

• Poêler avec un peu de beurre les champignons préalablement lavés et coupés en morceaux (3mn). • Tailler les feuilles de brick en petits ronds, puis les dorer (4 à 5mn) au four préchauffé thermostat 7. • Peler les agrumes et prélever les quartiers puis presser le reste de la chair pour récupérer le jus. • Faire caraméliser le miel dans une casserole avec le jus des agrumes et le floc de Gascogne (faire réduire 5mn). • Ajoutez le miel, laissez caraméliser le tout. • Ajouter le fond de volaille et laisser réduire encore pour obtenir une sauce. • Ajouter les quartiers d’agrumes en morceaux dans la sauce et garder au chaud. • Couper le foie gras de canard fermier des Landes en quatre tranches épaisses. • Déposer les tranches dans une poêle chaude (sans matière grasse). • Cuire 3mn de chaque côté (retourner délicatement). • Assaisonner à votre goût. • Répartir les feuilles de brick et les champignons dans quatre assiettes, déposez une tranche de foie chaud dessus et napper de la sauce agrume. Servir aussitôt ! A découvrir accompagné d’un Floc de Gascogne. Crédit Photo : P.L. Viel - Stylisme : V. Drouet. Recette fournie par l’association Qualités Landes www.qualite-landes.com

Le Canard Gascon n°11

31


Gastronomie

A l’heure de l’apéritif... et du pousse-café ! Moments privilégiés de convivialité, l’heure de l’apéritif et celle du pousse-café sont l’occasion, une fois de plus, de rendre hommage à l’esprit créatif des viticulteurs Gascons.

S

i la tradition de l’apéritif ne date pas d’hier, il est étonnant de voir l’ensemble des produits que les viticulteurs Gascons ont mis sur le marché ces dernières années. Il faut dire que les anglosaxons ont su imposer leur whisky quand le blocus datant de l’époque Napoléonienne empêchait les producteurs du Sud-Ouest de livrer aux Hollandais, grands pourvoyeurs d’alcool devant l’éternel, leur cognac et leur armagnac. Puis, au début du siècle, les ravages du phylloxera achevèrent d’entériner la suprématie anglo-saxonne sur les alcools bruns d’apéritif. Heureusement, le goût des consommateurs ne s’arrête pas au whisky et l’offre régionale est désormais pléthorique en matière d’apéritif. Le Floc est à la Gascogne ce que le Pinot (j’ai failli écrire « Pinaud », influencé que je suis en ce moment par la relecture des vieux San-Antonio) est aux Charentes : un mélange de jus de raisin et d’Armagnac que l’on trouve en version blanc ou rosé. Bien sûr, toutes les productions de Floc ne se valent pas, mais l’ensemble est généralement qualitatif et c’est souvent la présentation qui fait la différence. On saluera donc des initiatives comme celles de De Montal ou Samalens pour leurs flacons originaux. Autre classique (plus récent) de l’apéritif : le Pousse-Rapière. Cette appellation appartient au Château Monluc qui commercialise une liqueur d’Armagnac à l’orange que l’on mélange à un vin blanc pétillant brut. En déguster, c’est l’apprécier. Mais comme tous ces apéritifs à base de vin pétillant, il ne faut point en abuser… Produit équivalent, le Mousquet, commercialisé par la CPR de Nogaro se distingue essentiellement de son homologue par l’appellation. L’Armagnac est utilisé dans de nombreux autres apéritifs : la Belle Sandrine (à base de fruits de la passion) , les apéritifs Mascarade (avec des jus d’abricots et de pêche), les liqueurs artisanales de Philippe Aurian (mûres, cassis, orange), les Gascon Mix de Fivigers (caramel, cranberry ou rai-

32

Le Canard Gascon n°11

sin rouge) ou la Manzanac de Monluc qui mêle liqueur de pomme verte et Armagnac. Il en existe d’autres que la place nous empêche de citer ici mais sur lesquels nous reviendrons dans une prochaine édition.

Larmes d’Armagnac

Inutile de dresser un panégyrique de l’Armagnac. Tout bon Gascon sait l’apprécier à la fin d’un repas. Mais savez-vous le Layus présente la carafe haut de faire pleurer ? Placez Philippe gamme de l’Armagnac de Montal. la main sous le verre de sorte que sa chaleur se propage à l’eau de vie. Bouchez l’ouverture du verre avec l’autre main et patientez un peu. Bientôt, des larmes apparaissent sur les parois du verre. Il est temps d’approcher le nez et de soulever la main… les arômes sont à leur apogée. Dégustez avec modération ! La qualité des Armagnacs régionaux n’est plus à démontrer. Encore une fois nous nous attacherons aux flacons qui donnent à l’eau de vie toutes ses lettres de noblesse, comme celui de la cuvée Impériale Samalens qui s’inspire de la coquille Saint-Jacques des pèlerins, le très beau flacon du Château de Salles ou celui de l’Armagnac De Montal, une très belle carafe aux armes du château. Olivier de Montal est d’ailleurs l’un des artisans de l’exportation de l’Armagnac vers les pays de l’Est. Jean-Louis Le Breton


Le Bleu de Lectoure Henri et Denise Lambert

Le Canard Gascon n째11

33


Gastronomie

Bien déguster le foie gras... Il reste l’une des valeurs sûres des Français pour les fêtes de fin d’année. Si la production de foie gras est décriée en raison des méthodes de gavage dénoncées par les associations de protection animalière, c’est aussi une tradition ancestrale dans le Sud-Ouest. culture gastronomique, au terroir, à la tradition et à la convivialité. On comprend pourquoi il est l’un des plats préférés pour les agapes de fin d’année.

Vérifier l’appellation

Les trois motivations principales de consommation du foie gras sont : le goût, faire plaisir à un invité, partager un moment de convivialité avec des amis ou de la famille. Si 85% d’entre eux apprécient que ce soit un produit naturel, ils sont de plus en plus nombreux à rechercher des recettes nouvelles pour l’accommoder. Rappelons qu’il existe trois appellations pour le foie gras. « Le foie gras entier » qui représente les préparations composées d’un foie gras entier, ou d’un ou plusieurs lobes de foie gras et d’un assaisonnement . « Le Foie Gras » (sans autre mention) pour les préparations composées de morceaux de lobes de foie gras agglomérés et d’un assaisonnement. Enfin « Le Bloc de Foie Gras avec ou sans morceaux » pour les préparations composées de foie gras reconstitué et d’un assaisonnement et pouvant éventuellement comporter des morceaux de lobes de foie gras ».

L

orsqu’un animal souffre, son foie n’est pas mangeable… Cet argument revient régulièrement dans le discours des producteurs de foie gras pour expliquer que le gavage n’est pas en soi une torture pour l’animal. Et de fait chez beaucoup de ces producteurs, la pratique du gavage se fait sans brutalité. Il n’en est pas toujours de même chez certains industriels du secteur où l’on fait peu de cas de l’animal, des blessures que peuvent lui infliger un gavage trop rapide et du stress de l’enfermement dans des locaux mal aérés, bruyants et sinistres. Mais pour l’heure, c’est du bon foie gras dont nous voulons parler. La France est le premier producteur mondial et ce secteur occupe près de 30 000 emplois directs selon le CIFOG (Comité Interprofessionnel des palmipèdes à foie gras). Plus de 8 Français sur 10 en consomment et 1 sur 2 en achète au moins une fois par an ! Les consommateurs attribuent à ce mets une note d’appréciation de 7,9/10. Ils associent son image à la

34

Le Canard Gascon n°11

9 astuces pour bien déguster un foie gras

1) Eviter les alcools forts à l’apéritif, les olives ou les cacahouètes. 2) Sortir le foie gras de son contenant une heure avant le repas. 3) Pour faciliter le démoulage, plonger le contenant dans l’eau chaude. 4) Pour bien trancher le foie gras, passer le couteau sous l’eau chaude. 5) Ne pas retirer la graisse du foie (elle est bonne à consommer). 6) Servir le foie de préférence sur un pain de campagne légèrement toasté. 7) Ne pas le tartiner, mais le déposer sur le pain. 8) Accompagnez-le d’un grand vin blanc moelleux ou d’un grand vin rouge. 9) Eviter les accompagnements acides ou amers. Pierre Giès


Gastronomie

Le foie gras aux bugnes, merveilles et marrons poêlés

Pour 4 personnes

- 12 tranches fines de lobes de Foie Gras entier de canard - (8 tranches s’il s’agit de foie gras d’oie) - 1 boite de marrons cuits à l’étuvée - cerfeuil - poivre mignonnette - baies roses - fleur de sel Suggestion pour la réalisation de l’accompagnement bugnes et merveilles - de la pâte bien étendue au rouleau, - on la découpe en losange à la

roulette crantée ou simplement au couteau, - on jette ces losanges dans la friture, lorsqu’ils sont bien dorés, - on les place sur du papier absorbant et on les saupoudre généreusement de sucre glace. Pour la pâte à bugnes et pour la pâte à merveilles : 250 g de farine 500 g de farine 100 g de beurre 75 g de sucre 100 g de sucre 3 oeufs 3 oeufs 50 g de beurre 1 petit verre d’eau 2/3 paquets de levure chimique 1 pincée de sel 1 pincée de sel

Préparation

Disposer les tranches de Foie Gras en éventail au centre de l’assiette. Egoutter les marrons, les poêler quelques minutes. Les «bugnes» et les «merveilles» ayant été préparées à l’avance et réservées dans un four chaud. Attention : pour accompagner le foie gras, celles-ci ne seront pas sucrées ; en revanche pour leur

apparition au moment du dessert, elles recevront une large envolée de sucre glace.

Recette fournie par le cifog Photo CIFOG – ADOCOM / TOVEN

La Rosace de la Saint-Martin Pour 6 personnes

- 500 g de bloc de foie gras de canard - 3 pommes Royal Gala moyennes - 2 ou 3 figues (pour le décor) - 4 poivres du moulin - sel de Guérande - persil plat

Préparation

Juste avant de passer à table, évider les pommes sans les éplucher, les couper en fines rondelles. Avec un couteau dont la lame sera passée à l’eau chaude, couper 2 tranches de foie gras. Disposer les rondelles de pomme en rosace au centre de

l’assiette, placer les 2 tranches de bloc de foie gras au milieu, disposer quelques brins de persil ou autre herbe fraîche (au choix), et décorer avec 2 ou 3 figues (facultatif). Parsemer de sel de Guérande, donner un tour de moulin du mélange de poivres 4 baies. Servir avec un pain à mie dense. Vin : un moelleux Sauternes ou Gewurztraminer, ou plus sec un Chardonnay. Recette fournie par le cifog Photo CIFOG – ADOCOM / TOVEN

Le Canard Gascon n°11

35


Gastronomie

A découvrir...

Le Figuigers ! Pour les repas de fêtes de Noël, si Brest a son chapon et que d’autres ont la dinde, le Gers possède, lui, depuis 1994, le Figuigers. Petite histoire d’un canard pas comme les autres... Un vrai produit fermier

C

’est en 1994 que nous est venue l’idée du Figuigers, témoigne Philip Everlet, membre de l’Association Gersoise pour la Promotion du Foie Gras. A l’image des régions qui possédaient un plat de Noël traditionnel, le Gers a voulu lui aussi se doter d’une spécialité locale. En s’appuyant simplement sur les produits locaux et des méthodes de gavage ancestrales, l’association gersoise a alors mis au point le Figuigers. Un canard de 14 semaines gavé aux figues et au maïs, désossé et farci de son propre foie-gras avant cuisson...

Gavage à la figue

Les Gersois ne sont certes pas les inventeurs du gavage à base de figues car les Egyptiens utilisaient déjà cette technique. Toutefois, en s’intéressant aux méthodes traditionnelles qui avaient cours dans les fermes de nos campagnes, ils ont découvert que le gavage à la figue y tenait une place importante. « Selon la tradition gersoise, le canard est engraissé durant les deux dernières semaines avec plus de 50% de figues mélangées à du maïs blanc en grain. Il est ensuite abattu à la ferme dans une salle d’abattage agréée CEE, et travaillé chez le producteur où il est soigneusement préparé, assaisonné et farci de son foie gras ».

36

Le Canard Gascon n°11

Par cette technique de gavage, les artisans, amateurs et éleveurs assurent que le canard est ainsi plus fin. La figue adoucit le goût de la viande et lui donne un aspect plus rosé. « Mais ne vous attendez pas à trouver la goût de la figue dans la chair », rectifie Philip Everlet interrogé sans cesse à ce sujet. Chaque année, ce sont 2000 Figuigers qui sortent des ateliers des éleveurs gersois pour être ensuite vendus sur le département mais aussi dans le tout le grand Sud-Ouest. Joël Valentin, éleveur sur PeyrusseMassas en produit près de 300 par an. « Nous ne faisons généralement qu’une ou deux périodes de gavage à l’année, avant les fêtes de Noël et avant Pâques et les vendons sur les marchés de Noël de la région. Ceux que nous vendons hors de ces périodes sont congelés ». Ces défenseurs du Figuigers, insistent bien sur la qualité de leur produit, par ailleurs déposé, car les plagiats sont nombreux. « C’est un produit fermier de A à Z, ajoute Mr Everlet. Et ce qui lui confère sa spécialité, c’est bien ce gavage à la figue et non le simple fait de mettre trois figues autour ». Présenté sous vide, le Figuigers est déjà salé, poivré. Il suffit juste de le préparer en respectant les consignes données lors de l’achat. « Depuis que le Figuigers existe, raconte Joël Valentin, il est, pour nous, devenu rituel. On en mange plusieurs fois dans l’année. La meilleure façon de le manger est incontestablement accompagné de pommes de terres, de cèpes, de haricots verts et si en plus on rajoute un petit côte de Joël Valentin Saint-Mont, il n’y a rien à redire ». Bon appétit! Faustine Milard Association Gersoise pour la Promotion du Foie Gras: 05 62 61 77 40 www.foie-gras-gers.com Joël Valentin, 32360 Peyrusse-Massas, 05 62 65 59 95.

Pour plus de saveur...

Le Figuigers est vendu avec une notice de préparation qui « doit être scrupuleusement respectée! », nous a confié dans un dernier conseil Joël Valentin. Les points importants ne devant surtout pas être omis sont les suivants : Pour la cuisson, il faut prévoir deux heures (ni plus, ni moins), et bien respecter les différents temps de cuisson (1 heure à 120°c et 1 heure à 170°c) Lorsqu’arrive la découpe, le Figuigers doit être au préalable enroulé dans une feuille de papier aluminium et doit ainsi reposer une demiheure. « Ne négligez pas ce moment » a insisté l’éleveur... Une fois découpé et déposé sur son lit de garniture fumante, le Figuigers est fin prêt à être dégusté.


Gastronomie

Recette

La Daube de boeuf façon Gasconne ! Cette recette était traditionnelle du dîner du 24 décembre avant d’aller à la messe de minuit de Noël et que l’on ne pouvait pas qualifier de « réveillon ». Au retour de cette messe, on prenait alors une collation de vin chaud et de pâtisseries. Un plat préparé par Nicole Dupouy...

I

ngrédients : 150 gr de viande pour daube (à demander à votre boucher) par personne ; un pied de porc fendu en deux ; 3 carottes ; 1 oignon ; 6 gousses d’ail ; 3 litres de vin rouge corsé et charpenté ; un bouquet garni ; un verre à liqueur d’armagnac.

Souvenirs et recettes d’une cuisinière Gasconne

Cette recette de la daube est extraite du livre: Souvenirs et recettes d’une cuisinière Gasconne de Nicole Dupouy et Jean-Paul Amic aux éditions de la Lauze. Un livre en couleurs de 180 pages, au prix de 20 €. Il contient plus de 160 recettes de toutes saisons : des recettes traditionnelles des fermières d’autrefois souvent «modernisées» et allégées par Nicole Dupouy qui dirigea durant une vingtaine d’années l’Auberge du Cousteau à Saint-Lary, à une quinzaine de kilomètres au nord d’Auch.

Attention : Ce plat se prépare 5 jours avant celui du service. Faire revenir 3 carottes moyennes coupées en rondelles. Y ajouter un gros oignon et 6 gousses d’ail que vous aurez préalablement hachés. Faire blondir. Faire revenir les morceaux de viande et les flamber à l’armagnac. Mettre le tout dans une cocotte en fonte (viandes + légumes). Recouvrir largement d’un bon vin rouge. Saler et poivrer. Ajouter un bouquet garni (thym, 2 feuilles de laurier, un brin de romarin). Laisser mijoter une heure très doucement, le premier jour. Les quatre jours suivants, faire mijoter très doucement ¼ d’heure le matin et ¼ d’heure le soir. Avant de servir, épaissir légèrement la sauce avec un peu de Maïzena diluée dans de l’eau. Servir très chaud avec des pommes de terre cuites à la vapeur, ou des pâtes fraîches, ou de la polenta.

Nicole Dupouy, une vraie cuisinière Gasconne !

Le Canard Gascon n°11

37


Vin de sable : on écrit au Canard Gascon

P

ierre Thévenin, propriétaire viticulteur à Messanges nous écrit à propos de notre dossier sur les vins de Gascogne paru dans le n°9 : « Nous ne pouvons () laisser écrire dans votre reportage que depuis 1600 il ne s’était rien passé et qu’en 1995 Messieurs Bouyrie et Dutirou avaient décidé de relancer la production de vin de sable, alors que ce dernier, non seulement n’avait jamais disparu, mais avait

38

Le Canard Gascon n°11

déjà été relancé par notre famille. » Cette production se perpétue depuis 200 ans dans sa famille ajoute-t-il. Pierre Thévenin, dans un historique qu’il joint à sa lettre cite aussi le docteur Guyot qui, en 1863, observait que la culture du vin de sable était passée de 150 ha à 30 ha. Nous tenons à préciser que nous n’avons nulle part écrit que la culture du vin de sable avait disparue ou qu’il ne s’était rien passé depuis 1600. Et c’est bien en 1995 que Messieurs Dutirou et Bouyrie ont effectué de nouvelles plantations conséquentes sur ce vignoble. Ajoutons que ceci ne remet d’ailleurs pas en cause la qualité de la production de Pierre Thévenin sur son domaine de Malecarre. Jean-Louis Le Breton


CD-DVD

Galettes numériques Gasconnes Les disques (cds ou dvds) constituent toujours de très agréable petits cadeaux, à condition de bien connaître les goûts profonds du destinataire. Nous vous proposons ici quelques nouveautés et des disques moins récents qui nous ont particulièrement enchantés. Ils sont tous consacrés à notre belle région. Côté Musique

La musique gasconne des plaines a presque disparu (hormis quelques groupes comme Nadau). Par contre, celle de la montagne est très vivace et on ne compte plus les groupes pyrénéens. Groupes exclusivement masculins comme les Chanteurs du Comminges, les Chanteurs de Tarbes, les Chanteurs Vignerons du Vic-Bilh ou le chœur « Eth Amics ». Par contre, ils différent quelque peu par leur répertoire, faisant place, pour certains d’entre eux, aux côtés des airs gascons, à des titres basques, espagnols voire provenant d’autres folklores du monde. LES CHANTEURS DU COMMINGES – « Au pied des Blanches Pyrénées » (auto-édition ; voir le site www.chanteursducomminges.org pour commander)

Un groupe d’une trentaine d’hommes originaires de Saint Gaudens. Des chansons du Pays Basque au Béarn et à la Catalogne soit un voyage à travers la chaîne pyrénéenne. Superbe. Le nouveau disque du groupe, « Summa Mundi », va sortir juste avant Noël. Nous le présenterons dans notre prochain numéro.

LES CHANTEURS PYRENEENS DE TARBES – « Cantem » (Agorila AGCD 427)

Surprenant ce disque avec des airs du folklore irlandais (« Danny Boy » occitanisé et devenu « L’amour du berger »; « The Rose »), de gospel (« Mickael row the boat ashore ») voire de musique russe (« Era cante de Jan » qui ressemble à s’y méprendre à « Stenka Razin »). Justement ce dernier

titre est une petite merveille ; on croirait entendre la puissance des ex-Chœurs de l’Armée Rouge. Ce n’est pas un maigre compliment. Et il y a même « Montagnes Pyrénées »… www.pyreneens.com LES CHANTEURS VIGNERONS DU VIC-BILH – « Salut à tu nouste Païs » (Agorila AGCD 424)

nais, basques et espagnols. C’est gai, frais et moderne. Loin du folklore poussiéreux. A découvrir !

Coté Images

Deux DVDs déjà chroniqués en cours d’année mais qui a eux deux résument tout l’esprit de notre Gascogne à cinquante ans d’intervalle : Les années 1950 pour « Catinou et Jacouti » et les années 2000 pour le « Duo des Non ». « LA CLOCHE DE MINJECEBES » par CATINOU et JACOUTI DVD « Regards du Sud »

Dix interprètes masculins de la région de Madiran. C’est beau, c’est vivifiant comme le vin de là-bas ! Dix-sept titres, traditionnels ou nouveaux (d’Edmond Duplan notamment). Un disque à consommer sans modération, précise la pochette ! ETHS AMICS – « Bigourdans en Balade » (Agorila AGCD 414)

Un groupe de 23 hommes, « Les Amis », de Gerde, à côté de Bagnères de Bigorre. Chose rare, ce chœur chante accompagné de 5 musiciens et non a capella comme les autres. « Nous chantons pour les 3e mi-temps de rugby, les anniversaires et les mariages » précise Francis Claverie, leader du groupe. « Nous souhaitons continuer à apporter chaleur et joie de vivre » ! ARGUIBELLE – « Agor en Béarn » (Agorila AGCD 458)

Un groupe de jeunes, garçons et filles, de Lannes en Barétous, entre Soule et Vallée d’Aspe. Un disque regroupant des airs béar-

Ce film d’une durée d’une heure a été réalisé en 2005 par Christian Attard, avec le concours du Conseil Régional de Midi-Pyrénées et du Conseil Général de la Haute-Garonne. Il faut dire que la « Catinou » et le « Jacouti » constituent un « pan » de la culture locale, de la mémoire collective. Ces deux héros ont été créés à la fin de la 2e guerre mondiale par Charles Mouly, un Aveyronnais de Toulouse. La chronique de ce couple fut l’objet de pièces de théâtre et de nombreuses émissions de radio. Ce film est un petit régal ; les personnages sont naïfs et truculents à souhait et le réalisateur a bien su conserver le côté décalé du couple du village de Minjecébes (mange-oignons littéralement). A commander uniquement à :

SEDIS, BP 730, 65007 Tarbes cedex. Tel : 05 62 44 05 03

« LA FETE A BOURCAGNEUX » par le DUO DES NON (distribution Agorila)

Attention, petit chef d’œuvre ! Quelle merveille d’observation par les auteurs et à la fois interprètes du spectacle, Jean-Jacques Cripia et Michel Bauchar, sans oublier Josiane. On se croit au « Café du Commerce » d’un village gascon le jour du marché. Des personnages « pétant » de vérité. Une vraie « Comédie Humaine Gasconne » ! Par les héros de l’émission quotidienne de Sud-Radio. A savourer comme un grand vin et un bon foie gras ! SUR LA ROUTE DES BASTIDES – LE LOT-ET-GARONNE (Editions Cinematica Media).

Le premier titre d’une série de films de 53 minutes consacrés à l’histoire des bastides (ces villes nouvelles créées aux XIIIe et XIVe siècles qui émaillent tout notre SudOuest). Une visite touristique et historique de ces villes du Lot et Garonne. Le prochain DVD sera consacré au Gers et nous en parlerons dans ces colonnes. Une commercialisation originale puisque ces disques sont en vente au prix de 15 Euros dans tous les bureaux de poste d’Aquitaine et Midi-Pyrénées ! www.cinematicamedia.com Jean-Paul Amic Le Canard Gascon n°11

39


Livres

Des Livres et Nous... La Gascogne est à la page. Normal que les bouquins qui en parlent s’invitent dans les vitrines de Noël. mot quand même pour rendre hommage à Renaud Camus qui vit au château de Plieux et qui a su si merveilleusement parler de ce département du Gers à qui il a consacré un ouvrage, il y a une dizaine d’années. Sous forme de rêverie promenade. « Le Gers est une invention de la lumière » écrivait-il alors.

Suivez le guide

A

l’heure des cadeaux de fin d’année, les livres ont leurs mots à dire. Et leurs illustrations plein d’histoires à raconter. En images à rêver. Comme la Gascogne est « tendance  », les thèmes ne manquent pas. Les guides font florès pour nous parler des superbes paysages de la Toscane française (le Gers), des grandioses Pyrénées, des merveilles de Toulouse et de son département, du charme des Landes ou des attraits du Lot-et-Garonne. La riche architecture gasconne apporte sa pierre aux ouvrages où abondent de magnifiques photos dans des sites à couper le souffle. Evidemment la gastronomie avec ses foies gras, ses canards, ses oies et ses vins place la cerise sur le gâteau. Le panorama ne serait complet si la bibliographie gasconne ne parlait pas des corridas et du rugby, d’où un nombre impressionnant de livres sur ces sujets. A côté des beaux albums décrivant avec force photos cette région aux paysages variés il y a aussi toute une littérature inspirée par la Gascogne. Nombreux sont les auteurs, charmés par les maisons, les paysages et le climat, qui ont élu domicile dans ce coin de Sud-Ouest hospitalier. Des écrivains, des acteurs, des historiens, des photographes, des politiques ont transcrit leurs émotions au fil de milliers de pages à découvrir. Impossible d’être exhaustif devant une telle profusion d’ouvrages aussi me bornerais-je à évoquer quelques uns des titres que l’on trouve sur les gondoles des libraires au rayon des livres régionaux. Un

40

Le Canard Gascon n°11

Assurément, du « Petit futé » au « Routard » ce sont les guides de tout poil qui se paient la part du lion dans les étagères des libraires. Mais il y a aussi et surtout le regard des auteurs et photographes régionaux. Souvent illustrés de très belles images qui sont des invitations à la découverte. Les ouvrages sur les Pyrénées culminent dans les rayons. Nombreux livres aussi sur les Landes, sur Toulouse et la Haute-Garonne, le pays cathare, le Gers et le Tarn et Garonne. Les éditions Sud Ouest sont particulièrement présentes avec, entre autre, des albums signés Georges Courtès comme « les plus beaux villages de Gascogne », « Les chemins de Compostelle » ou « le Gers cœur de Gascogne ». Citons encore les dictionnaires des villes et villages des départements de Gascogne, les chemins de randonnées ou les livres consacrés à un village comme le très beau « Ordan Larroque ». On peut suivre aussi Jacques Dubourg dans un itinéraire de bastide en bastide, ou bien encore se laisser glisser au fil de nos rivières en écoutant Michel Cardoze et Jean-Bernard Laffitte nous parler d’Adour…

La musique en avant

« Une Gascogne sans musique serait du pipeau » nous affirmait un accro des bandas. Plusieurs auteurs ne

s’y sont pas trompés. Ainsi à côté du « Culture et musique de Nathalie Roulé », deux beaux ouvrages viennent de voir le jour. D’abord celui de Bernard Thore, un authentique Gascon originaire de Lectoure où le papa « Pierrot » est reconnu comme un personnage incontournable. Tubiste classique et de jazz traditionnel, chef de chœur et auteur compositeur interprète, Bernard Thore est aussi directeur de l’école de musique de Cénon et professeur-assistant au conservatoire de Bordeaux. Son livre nous entraîne dans l’univers des joueurs de bandas qui sillonnent la Gascogne, courant de concerts en concours et de matches de rugby en soirée bodega. Autre très beau livre « Les plus belles chansons gasconnes », une anthologie présentée et choisie par Marcel Amont. Avec textes, partitions et l’histoire de près de cent chansons parmi les plus belles du répertoire gascon, ainsi que de nombreuses illustrations des musées et archives de la région. A propos de ce livre Claude Duneton y va de son couplet : « nous sommes tous des métis dans la tête, les gens d’Oc ou, comme on dit pour les bêtes des croisements : ce sont les plus costauds il paraît, les plus vivaces ! Je parle bien entendu de cultures croisées, qui devraient donner vie et force, et splendeur, et liberté, en somme à ces fils d’étranglés ! Marcel Amont ce grand bâtard de « gasconnité », a résolu de faire chanter et danser les gaves ! Que les métis des vallées et des plaines l’entendent ».

Histoire, corridas, sports, cuisine…

Il y a encore les livres d’histoire où l’on retrouve les grandes familles gasconnes et où d’Artagnan occupe des centaines de pages. Les bons contes fleurissent à côté des histoires de sorcellerie avec des spécialistes comme Jean-Claude Ulian ou Jean-François Bladé qui en la matière ont plus d’un tour dans leur sac. Séquence nostalgie avec une foultitude d’ouvrages qui racontent, à grands coups de cartes postales anciennes les histoires de nos villes et villages. « Macarel », j’allais oublier le dictionnaire des jurons qui voisine avec celui du parler gascon…


Livres

que signe un fleurentin, André Garros. Côté politique on remarque la parution d’un livre racontant l’histoire du parti socialiste du Gers édité à l’occasion du centenaire du PS. Enfin pour la bonne bouche, terminons par la gastronomie qui est à la Gascogne ce que la roue est à la brouette. Avec des dizaines d’ouvrages du « cuisinier gascon » au « gascons à table ». Ce dernier co-signé par Jean-Claude Ulian (encore lui !) et J.C. Pertuzé a obtenu le prix Prosper Estien 2006. Sa nouvelle édition est agrémentée d’un recueil de recettes typiquement gasconnes. Je ne résiste pas à la tentation de laisser aux auteurs le mot de la faim. Pardon de la fin : « Prenez une marmite, ver-

Dans la foulée, il est évident que ne pas évoquer le rugby m’exposerait précisément à entendre la ronde des jurons gascon. Aussi parmi les nombreux bouquins sur le sujet citons celui de Sébastien Loygue qui nous démontre qu’à l’essai, « les rugbymen sont des tendres. » Les aficionados de la tauromachie ne manquent pas de choix non plus. A ce rayon nous avons remarqué, entre autres, « 20 ans d’affiches (19832003) » édité par le club taurin vicois et « corridas et férias »

sez y de l’eau et faites chauffer. C’est la recette de l’eau chaude et on ne sait pas qui l’a inventée ! Mais si on y ajoute viandes et légumes, alors là s’ouvre la porte des saveurs de soupe dont le bouillon… » Jacques Furlan. Merci aux maisons de la presse d’Auch et de Fleurance qui m’ont laissé brasser leurs bouquins et quelque peu bousculer leurs étagères.

Les ouvrages présentés dans cet article Les plus beaux villages de Gascogne De Georges Courtès Editions Sud Ouest 17€90 Les chemins de SaintJacques de Compostelle De Georges Courtès Editions Sud Ouest 17€90 Les plus belles chansons gasconnes Présentation de Marcel Amont Editions Sud Ouest 24€90 Moi chevalier de Barbazan De Jean-Paul Frantz Editions Sud Ouest 15€

Bastides De Jacques Dubourg Editions Sud Ouest 17€90

Randonnée dans le Gers De J. Daurel et H.Lagardère Editions du Sud Ouest 6€40

Bandas De Bernard Thore Editions Sud Ouest 17€90

La cuisine du canard et de l’oie De Francine Claustres Editions Sud Ouest 5€50

La vie d’autrefois dans le Gers De Jean-François Ratonnat Editions Sud Ouest 14€90 Gers, cœur de la Gascogne De Georges Courtès Edition Sud Ouest 17€90

Cuisine Gasconne De Francine Claustres Editions Sud Ouest 5€50 Parlez moi d’Adour De Michel Cardoze et Jean-Bernard Laffitte Edition Le Vert en l’air 49€

Le Gers chemin faisant De Jean-Bernard Laffitte et Jean-Roger Bourrec Editions Gypaète 32€

Dictionnaire drolatique du parler gascon Alain Paraillous Editions Auberon 19€

Gascons à table De Jean-Claude Ulian et Jean-Claude Pertuzé Editions Art Média 20€

Le pays de Lomagne Edition Pais 35€

Cyclo nomade De Jacques Sirat Editions du Rouergue 36€ La cuisine du Gers Pierrette Chalendon Editions Lacour 9€

... et pour quelques euros de plus...

Les chemins de Saint-Jacques dans les Landes de Francis Zapata et Jean-Pierre Rousset aux éditions Sud Ouest (19,90 €).

La vie d’autrefois dans les Landes de Jean-François Ratonnat aux éditions Sud Ouest (14,90 €)

Moulins à eau et à vent du Lot-et-Garonne de Jean Cubelier de Beynac et Philippe Issandou aux éditions Fanlac (12,50€)

Contes et Légendes des Landes, de la Mer et du Vent de Charles Daney, aux Editions Loubatières (14 €).

Randonnées dans les Landes de Julie et Emmanuel Daurel aux éditions Sud Ouest (6,40 €)

Visite en forêts Pyrénéennes de Santiago Mendieta, photos d’Alain Félix aux éditions Loubatières (9,90 €) Le Canard Gascon n°11

41


The consumer and organic food What better time to explore organic products than the winter holidays with their mandatory feasts and banquets, and the toll these take on everybody’s health ? Why not opt for the wide range of organic products that serve to protect our well-being as well as the environment at large. An interview with Jean-Pierre Desangles, a militant distributor of organic products in Gascony.

W

hile organic products in general and their commercial outlets are still very much on the fringes of the commercial landscape, they nevertheless are there to stay. There is hardly a mid-size town in France without one or more health-food shops that cater to the usual category of faithful, but also to a growing number of uninitiated newcomers who have their doubts about the use of chemicals in today’s high-yield agriculture.

Jean-Pierre Desangles et son équipe

As the owner and manager of two health-food shops, in Eauze and Aire-sur-Adour, Jean-Pierre Desangles is a keen observer of this phenomenon. Born of organic farmer parents, he grew up in the world of organic agriculture and its distribution. He likes to recall the days when his mother routinely grew forty different kinds of vegetable, while, thanks to progress, her offspring is reduced to growing a mere handful. Pointing out that in the wake of World War II French agribusiness and the pharmaceutical industry simply took over without anything like a national debate, Jean-Pierre Desangles remarks that the resulting system of high-yield agriculture has managed to keep functioning up till now because it has never been called to account, despite the fact that it is subsidized by the French citizen’s taxes. It has now reached the stage of over-production, with all that that implies in the way of undesirable consequences, and is confronted with any number of questions, not only from scientists but also from consumers. Jean-Pierre Desangles says that it is the consumer’s job to do his part : the market, he says, caters to demand. Consumers must be informed, aware of the stakes involved, and make demands. Among other things, that means recognizing the fact that the world of organic production is not perfect either, is in no way static but keeps adapting, without ever losing sight of its core vocation, which is to encourage a more rational use of natural resources, and to serve the interests of consumers and their health (as well as that of their animals) by demonstrating respect for the environment and for all of nature. Nina de Voogd

42

Le Canard Gascon n°11

A lire pour passer une bonne fin d’année : Fêtes bio de Valérie Cupillard, éditions La Plage, 29,50 €


Le consommateur et le bio A l’occasion des fêtes de fin d’année, repas copieux et banquets vont se succéder. Voilà une bonne occasion de découvrir ou redécouvrir la nourriture bio et ses produits variés pour servir sa santé tout en respectant la nature et l’environnement. Rencontre avec Jean-Pierre Desangles qui pratique en Gascogne le commerce militant de produits bio.

B

ien que minoritaires dans le paysage commercial, l’alimentation bio et ses points de vente n’en constituent pas moins un phénomène de société. En effet, rares sont les villes de France qui ne comptent pas un ou plusieurs magasins bio fréquentés par leurs clientèles de fidèles, mais aussi par des consommateurs certes profanes en la matière mais de plus en plus réticents vis-à-vis du tout chimique de l’agriculture productiviste dite conventionnelle.

Propriétaire et dirigeant de deux magasins bio, à Eauze et Airesur-Adour, Jean-Pierre Desangles est un observateur éclairé de cette évolution. Né de parents cultivateurs biologiques, il a été élevé dans le monde de la production et de la distribution bio. Il se rappelle volontiers que sa mère avait pour habitude de cultiver une quarantaine de légumes différents, alors que ses descendants en sont réduits à seulement quelques-uns, progrès oblige. En notant que les industries agricole et pharmaceutique ont pris le pouvoir sans débat après la guerre, Jean-Pierre Desangles observe que l’agriculture productiviste a pu continuer à fonctionner sans entrave jusqu’à ce jour parce qu’elle n’a pas été responsabilisée, bien que subventionnée par l’impôt. Elle a aujourd’hui atteint le stade de la surproduction, avec son cortège d’effets pervers, et est de plus en plus confrontée à des interrogations en tous genres, de la part de scientifiques mais aussi du consommateur. Pour Jean-Pierre Desangles, c’est le consommateur qui doit jouer le rôle qui est le sien : le monde marchand, dit-il, s’adapte toujours à la demande. C’est au consommateur de s’informer, de prendre conscience des enjeux, et d’être exigeant. Cela signifie, entre autres, reconnaître le fait que le bio n’est pas un monde parfait, un monde qui, lui aussi, évolue et s’adapte sans toutefois perdre sa raison d’être : prôner une meilleure exploitation des ressources naturelles, et servir les intérêts du consommateur et de sa santé (ainsi que celle de ses animaux) dans le respect de la nature et de l’environnement. Nina de Voogd

Le Canard Gascon n°11

43


Abonnez-vous au Canard Gascon... et complétez votre collection ! N°1

N°2

N°3

N°4

N°5

En vous abonnant dès à présent à 12 n° pour 36 € seulement au lieu de 46,80 € vous économisez 10,80 € et vous évitez les hausses de prix ! N°6

N°8

N°7

N°9

N°10

Abonnez-vous !

Vous pouvez aussi vous abonner via notre site internet :

www.le-canard-gascon.com

Paiement sécurisé par carte bancaire.

OUI, je m’abonne pour 12 numéros du Canard Gascon et je règle 36 euros à l’ordre d’ANYWARE Anyware - Le Canard Gascon - 2, av. du Général Leclerc - 32110 Nogaro

( vous pouvez aussi régler votre abonnement par carte bancaire sur notre site : www.le-canard-gascon.com ) NOM : PRENOM : ADRESSE : CP : TEL : MAIL :

VILLE :

Anciens numéros : 3,20 € le numéro + participation forfaitaire aux frais de port de 2 € (quel que soit le nombre d’exemplaires)

Commandez les photos de Serge Lafourcade et Jean-Michel Danard S

E

R

G

E

L

A

F

O

U

R

C

A

D

E

J

E

A

N

-

M

I

C

H

E

L

D A

N

A

R

D

Ref : Lafo- 01

Ref : Lafo- 03

Ref : Dana- 01

Ref : Dana- 03

Taille 1

Taille 1

Taille 1

Taille 1

Taille 2

Taille 2

Taille 2

Taille 2

Taille 3

Taille 3

Taille 3

Taille 3

Ref : Lafo- 02

Ref : Lafo- 04

Ref : Dana- 02

Ref : Dana- 04

Taille 1

Taille 1

Taille 1

Taille 1

Taille 2

Taille 2

Taille 2

Taille 2

Taille 3

Taille 3

Taille 3

Taille 3

1) Cochez une référence et une taille 2) Découpez ce bon et envoyez-le avec et calculez votre prix : taille 1= largeur 50 cm = 200 € taille 2= largeur 90 cm = 300 € taille 3 = largeur 150 cm = 500€

NOM : PRENOM : ADRESSE : CP : TEL : MAIL :

44

Le Canard Gascon n°11

VILLE :

votre règlement à l’ordre d’Anyware-Le Canard Gascon à l’adresse suivante : 2, av. du Général Leclerc 32110 Nogaro

Jean-Michel Danard Ref Dana-04


Nos partenaires Radio en Gascogne !

Le Canard Gascon n째11

45


Agenda

Marchés de Noël

A l’heure où nous mettons sous presse, la liste exhaustive des marchés de Noël en Gascogne n’est pas complète. Voici toutefois quelques dates et indications de marchés prévus dans toute la région ! GERS Auch

du 15 au 19 décembre Maison de la Gascogne 05 62 60 07 39

Estang le 3 décembre Marché de Noël (Les bénéfices du marché seront reversés à l’Adapei au profit de l’enfance handicapée) 05 62 09 61 98 Fleurance 16 décembre

Office de tourisme 05 62 64 00 00

Lombez Le 10 décembre

05 62 62 37 58

Lectoure 11 et 12 décembre Marché de Noël 05 62 68 76 98

Marciac le 17 décembre 05 62 08 21 19

Montaut-les-Créneaux 9 et 10 décembre 05 62 65 51 69

Miradoux

Du 9 décembre au 14 janvier La ronde des crèches 05 62 28 63 08

Pujaudran le 3 décembre

05 62 07 40 19

Riscle le 15 décembre

Les Halles couvertes à Riscle. Marché de Noël de nuit à Riscle (le seul marché de nuit à notre connaissance ! De 18 h à 23 h) 05 62 69 73 80

Dax

16-17 et 23-24 décembre Un village de tentes-chapeaux chinois et de chalets de bois sera installé dans le centre ville. Il accueillera des producteurs et des artisans dont les activités sont liées à Noël. De nombreuses animations : clowns, orgue de barbarie, chorales, contes et chansons. 05 58 56 86 86

Geaune

le 3 décembre Marché de Noël avec chorale d’enfants à 12h00 sur la place de Geaune .05 58 44 42 00

Labastide d’Armagnac

3 décembre Marché de Noël sur la place Royale. Une trentaine d’artisans viendront exposer leurs travaux et des producteurs locaux feront déguster leurs produits 05 58 44 67 56

Linxe

le 17 décembre 05 58 89 44 79

Mont-de-Marsan

Du 16 au 20 décembre Ambiance de Noël dans les rues de la ville avec toutes sortes d’animation 05 58 06 99 45

Montfort-en-Chalosse

Du 9 au 10 décembre Une sorte d’exposition-vente organisée par les Z’Heureux Cruateurs et animée par les artistes eux-mêmes. 05 58 98 45 61

HAUTES-PYRÉNÉES

Peyrehorade le 20 décembre Marché de Noël en même temps que le grand marché traditionnel qui existe depuis 1358 05 58 73 00 52

05 62 44 38 38

Saint Martin de Seignanx

Tarbes du 2 au 25 décembre Lannemezan

du 20 au 24 décembre 06 75 28 06 58

Rabastens-de-Bigorre 26 novembre 05 62 96 65 67

LANDES

Aire-sur-l’Adour

17 décembre 06 80 30 17 50

46

Le Canard Gascon n°11

Le 16 décembre Avec atelier de maquillage, promenade en poney et venue du Père Noël. OT Ondres : 05 59 45 19 19

Saint-Sever

du 22 au 31 décembre Village de Noël de Saint-Sever Tradition de Noël dans les campagnes en Chalosse A la tombée de la nuit, tous les habitants du village se réunissent autour le Grand Feu de Noël pour chanter les

chants traditionnels en gascon. La hailhe de Nadau trouve son origine dans la nuit des temps. C’est essentiellement une fête païenne qui fête la purification par le feu et marque la césure entre la nuit la plus longue et le jour le plus court de l’année. 05 58 76 34 64

Ygos Saint Saturnin 17 décembre 05 58 05 87 37

LOT-ET-GARONNE

Fumel le 9 décembre 6e marché de Noël Rue principale et 3 places de la ville et sous la halle couverte du marché. Balades en poney, manèges, animations pour enfants gratuites 05 53 49 59 69

de l’artisanat d’art et de la gastronomie. 05 59 46 01 46

Penne d’Agenais

Boucau le 16 décembre centre ville, place Péri et place Sémard. 05 59 64 67 79

Du 2 décembre 2006 au 3 janvier 2007 18e marché de Noël : Echoppes en fête Hall de la mairie de Penne d’Agenais 9-12h et 14-18h30 05 53 41 37 80

Sainte-Livrade

Les 2 & 3 décembre 15e marché de Noël 05 53 01 45 88

Villeneuve sur Lot

Du 15 au 24 décembre Place Lafayette et parvis de l’église Marché de Noël sous chapiteau et chalets 05 53 49 15 93

Biarritz

Tout le mois de décembre Féerie aux halles et en ville 05 59 22 44 66

Ciboure du 1er au 7 décembre 05 59 47 64 56

Espelette 17 décembre 05 59 93 95 02 Guéthary

9 décembre Marché de la St Nicolas, village en fête. 05 59 26 56 60

Saint-Etienne de Baïgorry

Ustaritz 2 et 3 décembre

salle Kiroleta. Le 2 : 14h – 17h. Le 3 : la journée. 05 59 93 20 81

PYRÉNÉES ATLANTIQUES BÉARN Arudy 9 décembre

9h – 20h, place de la mairie 05 59 05 77 11

Lescar le 20 décembre 15h - 19h 05 59 81 15 98

Garlède Mondebat

les 12, 19, 26 novembre expositions de Noël 05 59 04 31 31 Les 3, 10, 17 décembre idem à Mouhous ( entre Sévignacq et Garlin) 05 59 04 78 96

Morlaas le 26 novembre

26 décembre 05 59 37 47 28

8h – 18h, 40 exposants produits du terroirs, créations artistiques. 05 59 33 62 25

Saint-Jean-de-Luz

Navarrenx

du 13 au 18 décembre 10h - 19h, place des 5 Cantons 05 59 03 77 01

Saint-Jean-Pied-de-Port

Pau du 1er au 3 décembre Salon de Noël, parc des expositions. Du 14 au 31 décembre place Royale, installation d’une patinoire. 05 59 27 27 08

Ascain 16 et 17 décembre

Saint Palais le 26 décembre

PYRÉNÉES ATLANTIQUES PAYS BASQUE Anglet

Bayonne

du 1er au 24 décembre Le village de Noël, place du Réduit, pont Mayou, place de la Liberté, 10h30 - 19h30, jusqu’à 20h les week-ends (V.S.D) Du 26 au 31 décembre, marché

du 16 décembre au 7 janvier les halles en fête et animations, expos 05 59 26 03 16

26 décembre 05 59 37 03 57

Foire aux chevaux de Noël 05 59 65 71 78

Sare 25 décembre

toute la journée, au fronton 05 59 54 20 14

les 3, 10, 17 décembre, 9h – 13h 05 59 66 10 22

Vallée d’Aspe/Accous

28 décembre à Bedous, avec dégustations: vins chauds, et garbure,musique et danses avec ‘Vath d’Aspa’ 05 59 34 71 48


Le Canard Gascon n째11

47


COUSSO Mécanique de précision

N O G A R O

Photos : Anyware - Alain Alquier

Daniel Cousso

Etudes et réalisations

Montages de sous-ensembles

Cousso - Cassou de Herre - BP25 - 32110 Nogaro - Tél.: (0)5 62 09 12 17 - Fax: (0)5 62 09 05 83

www.cousso.com

48

Le Canard Gascon n°11

Le Canard Gascon n°11  
Le Canard Gascon n°11  

Spécial cadeaux Gascons !

Advertisement