__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 13

Nature et découverte

Pour aller mieux…

… buvez de la sève de bouleau Récoltée au printemps lorsque la sève monte dans l’arbre et consommée à raison d’un verre par jour pendant une cure de trois semaines, « l’eau de bouleau » a, dit-on, des vertus drainantes et diurétiques. qu’on enfoncerait dans le tronc et qu’on ferait couler instantanément…

Inodore et transparent

Nicolas et Claire récolteurs de sève de bouleau...

L

’histoire se passe à Gabarret (Landes), là où l’on s’attend plutôt à rencontrer des résineux. En fait, le bouleau et son écorce blanche et lisse s’y épanouit tout autant. Il y en a même des dizaines là, en pleine forêt, où s’arrête enfin le véhicule de Nicolas et Claire, les créateurs de la marque (bien nommée) Au Bouleau ! Nous sommes le 26 février. Depuis trois semaines, le duo vient récolter quotidiennement la matière première de son entreprise : de la sève de bouleau, « fraîche et locale ». Rien de plus naturel, et un procédé tout à fait artisanal. « Je fais un trou d’environ 1 cm de profondeur dans le tronc à un mètre du sol, explique Nicolas, j’y insère un tuyau relié à un contenant hermétique de cinq litres, suspendu à l’arbre ». L’opération a été répétée sur des dizaines d’arbres. Jusqu’à une centaine pour cette campagne qui doit durer quatre à six semaines, le temps que la sève fasse éclater les bourgeons. Chaque jour donc, Nicolas et Claire viennent recueillir la précieuse sève. Et pas que des gouttes. Un à cinq litres par jour selon la générosité de l’arbre ! Flotte un instant l’image d’un robinet

« Voulez-vous goûter ? — Euh… » Ce qu’il y a dans le verre est pourtant rassurant : limpide, translucide, on dirait de l’eau. Ça ne sent rien, ça n’a pas vraiment de goût. Ça se boit. Mais ce n’est pas encore l’heure de la cure. La sève est fragile, sa conservation est délicate. Nicolas et Claire rapportent la récolte du jour dans leur atelier. Ils la stockent dans une citerne inox de 200 litres, entre 3 et 4 degrés, et la conditionnent sous vide, presque sans délai, dans des bag-in-box de 3 ou 5 litres. Les « cubis » partent ensuite chez la vingtaine de distributeurs, des magasins indé-

Les contenants suspendus aux arbres

Nos ancêtres déjà

La récolte de la séve

pendants bio dans un rayon de 150 km. Le produit doit être conservé au frigo par le client et consommé dans les trois semaines après ouverture. C’est précisément le rythme de la cure prescrite. La sève de bouleau, à entendre Nicolas et Claire, les parents de Nicolas et des amis de passage, a des vertus drainantes, diurétiques et reminéralisantes.

Elle permet d’éliminer les toxines accumulées, celles de l’hiver notamment. « La cure se fait au printemps », insiste Claire, qui rappelle que la sève de bouleau est consommée « de manière ancestrale ». Sels minéraux, oligo-éléments, antioxydants, une vraie cure détox comme on dit aujourd’hui. « Un geste 100 % naturel », en plus, et qui n’épuise pas l’arbre contrairement à ce que l’on pourrait penser (il passe dans le tronc d’un bouleau des centaines de litres de sève). Claire a d’autres idées pour développer la jeune société qui vient d’obtenir le label AB (Agriculture Biologique). Du jus (avec les feuilles), du vin, des cosmétiques, du savon, de la gemmothérapie, etc. Elle vise maintenant le label Nature et Progrès, encore plus sélectif. En attendant, la récolte de sève continue. Hugues de Lestapis

Au Bouleau, Sève de Gascogne

www.aubouleau.com

13

Profile for Hugues de Lestapis

Le Canard Gascon 86  

Le Canard Gascon 86 - mars-avril 2020 - Des artisans et des commerçants près de chez vous.

Le Canard Gascon 86  

Le Canard Gascon 86 - mars-avril 2020 - Des artisans et des commerçants près de chez vous.

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded