Issuu on Google+

c023_lecheylas56_une_Mise en page 1 13/04/11 11:08 Page1

■ VIE MUNICIPALE

■ ACTUALITÉS MUNICIPALES

■ INITIATIVES

Du POS au PLU, entretien avec le maire

La commune construit un bâtiment basse consommation

ARCADE, la réussite de la coopération décentralisée

SEMESTRIEL MUNICIPAL - N° 56 - AVRIL 2011

I N F O S

DOSSIER

CCAS & Logement social

Au cœur de notre politique sociale


c023_lecheylas56_som_Mise en page 1 13/04/11 10:58 Page2

Le Cheylas pratique ServICeS Mairie - Rue de la Poste

PerManenCeS en MaIrIe avocat-conseil

Tél. 04 76 71 71 90 Fax 04 76 71 84 98 mairie.le.cheylas@wanadoo.fr www.ville-le-cheylas.fr Ouverture du lundi au vendredi 8h30 / 11h30 - 13h30 / 17h30 (19h le mardi)

Maître Boyer-Besson 1er vendredi du mois de 15h à 16h Prendre rendez-vous au 04 76 97 74 97

architecte Conseil

Groupe scolaire Belledonne 120 route du Rompay Maternelle, Tél. 04 76 71 77 50 élémentaire, Tél. 04 76 71 78 81

Pierre Devouassoux 1er mardi du mois de 14h à 17h Prendre rendez-vous au 04 76 97 74 97

Consommation Logement Cadre de vie

Groupe scolaire Chartreuse Maternelle, 88 place de l'Hôtel de Ville Tél. 04 76 71 80 79 élémentaire, rue de la Poste Tél. 04 76 71 71 82

Halte-garderie « Les P’tits Loups » 385 route du Rompay Tél. 04 76 13 20 91 garderielecheylas@orange.fr Ouverture du lundi au vendredi (sauf le mercredi) de 8h30 à 17h

Bibliothèque municipale Rue de la Poste Tél. 04 76 71 79 49 biblecheylas@wanadoo.fr Mercredi, de 10h à 12h et de 14h à 18h Vendredi, de 15h30 à 17h Samedi, de 10h à 12h

Centre de Loisirs Place de l'Hôtel de Ville Tél. 04 76 71 88 73 centreloisirs-secretariat.cheylas@orange.fr

Déchetterie « la rolande »

Association de défense des consommateurs et des usagers : droit, consommation, logement, environnement, développement durable, etc. Julie SLAMA 4e jeudi du mois de 17h à 18h Prendre rendez-vous au 04 76 22 06 38

Mission Locale Jeunes Accueil, orientation et accompagnement des jeunes dans les domaines de l'emploi, de la formation, de la santé, du logement et de la vie sociale Virginie Partiot 2e mardi du mois de 14h à 16h Prendre rendez-vous au siège de la Mission Locale à Crolles. Tél. 04 76 08 08 70

OPaLe / aCTIS Pour les locataires OPALE / ACTIS Stéphanie Sarote Sur rendez-vous au 04 76 25 90 67

PerManenCeS au CenTre SOCIaL De La Gare Route du Rompay

OPaC 38 Marc Morillon Le mardi de 14h30 à 15h30 Tél. 04 76 71 86 48

Protection maternelle et infantile – Consultation des nourrissons Médecin et puéricultrice, prendre rendez-vous au 04 56 58 16 91

auTreS ServICeS Service d’aide ménagère ADPA - Aurélie Masnada Tél. 04 76 71 82 05 ou 04 76 92 18 82

1

Centre Social rené Cassin 21 rue Laurent Gayet 38530 Pontcharra - Tél. 04 76 97 79 79 Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 18h

Centre de planification agathe

1

1

16 place de la Résistance 38530 Pontcharra - Tél. 04 76 97 81 00 agathe-pontcharra@wanadoo.fr

nuMérOS D’urGenCe Pompiers : 18 urgences/SaMu : 15 Police / Gendarmerie : 17 n° d’urgence européen : 112 Conseils médicaux – visite à domicile : 0 810 153 333 urgences dentaires :

1

04 76 00 06 66

2

Route de La Buissière Lundi, de 14h à 18h (19h en été) Mardi et jeudi, de 8h à 12h Samedi, de 8h à 12h et de 14h à 18h (19h en été) Fermée les jours fériés

relais assistantes Maternelles

Pharmacies de garde :

Corinne Lugand Permanence animation pour assistantes maternelles et enfants : tous les mardis de 9h à 12h

Centre anti-poison :

Communauté de communes Le Grésivaudan

Permanence information pour assistantes maternelles et parents : le lundi de 16h à 19h, sur rendez-vous Tél. 06 88 87 76 26 clugand@le-gresivaudan.fr

115 rue Louis Néel - 38926 Crolles Tél. 04 76 08 04 57 Fax 04 76 08 85 61

1

2

04 76 63 42 55

2

04 72 11 69 11

urgence Sécurité Gaz : 0 800 47 33 33

urgence dépannage électricité : 0 810 333 338 urgence veolia eau :

2 2

0 810 000 777

2 Le Cheylas Infos n° 56 - Avril 2011 | Directeur de la publication : Roger COHARD Directeur de la rédaction: Pierre ROBERT - Rédacteurs: Jocelyne ROUIS, Philippe DALBON, Arnaud MORIN, Cédric CONSTANTIN, Pierre ROBERT, Jean BéREzNé - Photos: Robert MOUTARD, Cédric CONSTANTIN, Jean BéREzNé, Alain DARAMY, Michel COUTURIER, Philippe DALBON. Dépôt légal: Avril 2011 - Secrétariat de rédaction, conception et réalisation technique: www.atelier-111.fr, Barraux (38). Tél. 0619627131. Imprimé sur papier recyclé avec des encres végétales par Alias à Poisat (38) certifié Imprim’Vert. Tirage: 1200 exemplaires.

2 | Avril 2011| Le Cheylas Infos

2


c023_lecheylas56_som_Mise en page 1 13/04/11 10:58 Page3

SOMMAIRE

ÉDITO

VIE MUNICIPALE Les actualités municipales

4 Développement communal 6 8 10 12

14

15

Du POS au PLU, pourquoi ? Budget 2011 De nombreux projets en vue Plan communal de sauvegarde Premier exercice grandeur nature pour le PCS ! Éco-construction La commune construit un bâtiment basse consommation Voirie, aménagements… De nombreux travaux et aménagements Nuisances sonores Bois du Dauphiné, une entreprise qui fait “grand bruit” École Belledonne Citoyenneté en action

LE DOSSIER 16

Social : entraide et solidarité INITIATIVES La vie associative et locale

20 Risques d’inondations 22 24 25 26 27

28

Le rôle de l’ASSRG Coopération ARCADE, la réussite de la coopération décentralisée Restaurant scolaire Le point sur la restauration scolaire Animations de Noël Chaude ambiance le 11 décembre Techniciens sons et lumières Gilbert, Jean-Julien et Patrice, infatigables bénévoles Mémoire Le père Pelloux, curé de la paroisse de Le Cheylas

PHOTO MYSTÈRE

Par aurélia Blanc Adjointe, chargée de l’action sociale

q

u’est ce que le social ? Dans le sens global, on peut le définir comme les relations qu’on entretient les uns les autres au sein d’une même société…

Dans le sens politique, faire du social c’est faire en sorte de réduire les inégalités qui peuvent exister entre les membres d’une même société afin de maintenir un certain niveau de cohésion. Avant les années quatre-vingt-dix, faire du social consistait essentiellement à aider les personnes privées d'emploi. Aujourd'hui, est apparue une nouvelle catégorie de défavorisés : les travailleurs pauvres. Faire du social en 2011, c’est remettre les femmes et les hommes au cœur des projets de la société pour rétablir les liens entre chaque personne et chaque groupe qui la composent. Le dossier du présent magazine est consacré à cette question fondamentale. Il montre l’engagement de notre commune dans ce projet de cohésion au travers des actions du CCAS ou de sa politique de logement : un toit pour tous. Notre projet communal n’oppose pas les uns aux autres, mais répond aux besoins de chacun. Cet engagement important et reconnu par tous n’est pas soudain ; il a été mis en route depuis de nombreuses années par nos prédécesseurs. Faire du social n’est pas facile. Il faut être attentif et à l’écoute de l’autre. Parfois, nous nous trouvons confrontés à des situations difficiles qui nous imposent une réflexion personnelle. La politique sociale de notre commune s’inscrit dans la continuité. Nous maintiendrons les aides nécessaires à tous nos concitoyens en difficulté. Donner un coup de pouce aux personnes vivant une situation difficile, c’est tout simplement ce qu’on appelle la solidarité.

Le Cheylas Infos | Avril 2011 | 3


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:20 Page4

VIE MUNICIPALE

Développement communal

Du POS au PLU, pourquoi ? Créé en 1982, le Plan d’occupation des sols (POS) de Le Cheylas est en cours de révision pour être transformé en Plan local d’urbanisme (PLU). Monsieur le Maire nous explique l’importance de ces documents et le pourquoi de cette transformation. Monsieur le Maire, à quoi sert un Plan d'occupation des sols? Le POS sert à gérer l'occupation du foncier de la manière la plus harmonieuse possible, pour concilier les intérêts des différents acteurs qui vivent sur son territoire. Il est par exemple indispensable de planifier l'occupation des sols pour que l'on sache où et comment vont se loger les habitants : zones pavillonnaires, maisons individuelles, secteurs denses (immeubles, par exemple) ou d'une manière plus dispersée (hameaux). Il convient ensuite de faire en sorte que cet habitat soit compatible avec les activités économiques industrielles, artisanales et commerciales, sans oublier l'activité agricole.

Quelles sont les contraintes et les avantages liés au POS, tant pour la commune que pour les particuliers, entreprises ou agriculteurs? L'avantage d'avoir un POS, c'est d'être bien en phase avec la réglementation en vigueur, les lois et les règlements. C'est ce qui permet de bien instruire les dossiers de permis de construire. Pour la commune, avant tout, il faut faire primer l'intérêt général au moment de l'instruction des dossiers afin de conserver l'harmonie de l'ensemble du territoire communal. De ce fait, chacun s'y retrouvera, puisque l'intérêt général ayant été préservé, c'est l'équité pour tous qui est assurée. Cela représente aussi une contrainte pour la commune, car une fois les droits 4 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

à construire définis au travers du POS, il faut se préparer à accueillir les nouveaux habitants en réalisant les équipements nécessaires (équipements scolaires et sportifs, voiries, réseaux…). Un POS représente pour chacun la possibilité de connaître à tout moment les droits auxquels il peut prétendre. Pour chaque parcelle, le statut est connu. Le POS permet aussi de bien gérer l'utilisation des sols à long terme. Agriculteurs ou entreprises sauront dès le départ s'ils pourront exercer et développer leurs activités dans la durée. En particulier, il est impératif, compte tenu de l'utilisation du foncier en général, de faire en sorte que les zones classées agricoles soient préservées. N'oublions pas que nous vivons dans une zone rurale. En face de ces avantages, il y a bien entendu une contrainte : chacun ne fait pas forcément ce qu'il veut. Tout projet doit se conformer au POS. Sans oublier qu'en matière de construction, que ce soit pour l'habitat ou l'industrie, on ne peut pas faire n'importe quoi. Les normes de construction en vigueur sont à respecter.

Le passage du POS au PLU est-il obligatoire? D'après la loi Solidarité et renouvellement urbain (SRU) datant du début des années 2000, modifiée ensuite par le Grenelle de l'environnement, il y a obligation de transformer le POS en PLU. Toutefois, des délais de mise en œuvre existent. Les POS sont toujours applicables mais ne peuvent plus être révisés ou modifiés. Cela a pour effet d'engager la transformation quand il est nécessaire de débloquer certaines situations exigeant une révision simplifiée. C'est une situation de ce genre qui a conduit notre commune à engager le processus de la transformation en PLU.

Quelles sont les différences entre POS et PLU? Dans le cadre d'un PLU, la gestion du foncier est abordée en déterminant à l'avance la façon dont la commune va se développer, contrairement au POS qui se contentait de classifier le foncier. Le PLU décrit également la vision que nous avons de la commune pour les deux décennies à venir, soit la durée de vie de ce document.

Réunion publique en janvier pour expliquer la démarche et les enjeux.

Ro


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:20 Page5

Roger Cohard expliquant l’actuel POS.

On y inclut, ainsi, pour le nombre d'habitants prévus, tout ce qui apparaît nécessaire en termes d'équipements et de déplacements. En effet, les habitants devront se déplacer de leur lieu de vie à leur lieu de travail. C'est à prendre en compte. Ces éléments particuliers figurent dans une partie appelée PADD (Projet d'Aménagement et de Développement Durable), qui introduit le PLU et induit la gestion du foncier.

Quelle est l'autonomie de la commune dans l'élaboration du PLU? La commune met au point son PLU en tenant compte d'une part des lois et règlements et, d'autre part, en ce qui concerne notre région, du SCoT (Schéma de Cohérence Territoriale). Celui-ci est élaboré par la Région urbaine grenobloise. En résumé, un SCoT a la même fonction qu'un PLU au niveau d'un secteur géographique élargi. Tout PLU doit être compatible avec les grandes orientations de ce schéma. Par compatibilité, on entend respect de l'esprit pour faire face aux enjeux environnementaux, sauvegarde

des zones agricoles, utilisation optimisée des moyens de déplacements, etc.

La population est-elle associée à l'élaboration du PLU? Tout à fait : nous avons la volonté, au niveau municipal, de réaliser cette élaboration en pratiquant la concertation. En tout premier lieu, la population est informée au moyen de réunions publiques. La première s'est déroulée en janvier pour expliquer la démarche et les enjeux. Il y en aura d'autres, au fur et à mesure de l'avancement des travaux demandés par les élus et réalisés par le bureau d'études. L'information se fait également par les parutions municipales, ainsi que par le site internet, sur lequel une rubrique dédiée a été ouverte. Dans le cadre des réunions thématiques, nous associons également certains membres de la population qui, par leurs responsabilités, peuvent enrichir la réflexion. Cette démarche de concertation s'inscrit pleinement dans l'esprit de la loi SRU. C'est un aspect à ne pas négliger pour que le maximum de compréhension soit recueilli quant aux choix définis. n

UN CABINET D’ÉTUDES EN RENFORT Pour réaliser cette transformation, le Conseil municipal a sollicité l’intervention d’un cabinet d'études composé de professionnelles de l’espace et du cadre de vie: • Corinne Creissels, urbaniste • Florence Martignoni, architecte • Nathalie Bernard, paysagiste-écologue

DEPUIS 1982 Le Cheylas possède un POS depuis 1982. Il a été modifié et enrichi en 1987 et en 1992, puis révisé partiellement en 1997 pour prendre en compte le Plan de prévention des risques (PPR). Par délibération du 19 octobre 2010, le Conseil municipal a décidé de réviser ce POS sur l'ensemble du territoire communal en vue de sa transformation en Plan local d'urbanisme (PLU).

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 5


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page6

VIE MUNICIPALE

Budget 2011

De nombreux projets en vue 1079200 € (23,63 %)

212300 € (4,65 %)

Voirie et terrains

2607995 € (57,09 %)

études d’urbanisme et divers

5*44&. 4 7 &      & € 

/ 5

88500 € (1,94 %)

BUDGET TOTAL

10902705 € 0

'

6 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

Mobilier et matériel

580000 € (12.70 %)

Bâtiments



€ / /$ 5*0//&.&

5

E

n 2011, les dépenses seront nombreuses et variées. Elles sont destinées à entretenir, renouveler ou améliorer les bâtiments, matériels et voiries. Voici quelques exemples de projets inscrits au budget. • Plusieurs véhicules seront acquis pour remplacer l’Express, le Master et le Pick-up. Entre autres, un petit camion équipé d’une grue et un véhicule Goupil électrique. Certains d’occasion, d’autres neufs. • Les services techniques renouvelleront la tondeuse autoportée et bénéficieront dorénavant d’une fraise pour le déneigement. • Des ordinateurs seront achetés pour les écoles maternelles (les écoles primaires en ont bénéficié l'année dernière), ainsi que des tables. • Du mobilier sera acheté pour la bibliothèque. • Une sirène d’alerte sera installée dans le quartier Gare (voir article PCS page 8). • Les façades de l’école Belledonne recevront un coup de neuf et certains sanitaires qui le nécessitent, seront rénovés. L’accueil de la mairie sera également réaménagé, notamment pour assurer une meilleure confidentialité. • Un bâtiment HQE/BBC d’accueil pour l’ensemble sportif sera construit (voir page 10).

Remboursement des emprunts

*/

Propriétaires, locataires, usagers des services municipaux, entreprises : vous êtes à l’origine des recettes qui permettent à la commune de fonctionner et d’investir. Petit tour d’horizon de l’usage qui sera fait en 2011 de vos contributions.

2413910 € (38,11 %)

220000 € (3,47 %)

Intérêts des emprunts

Autofinancement 1690500 € (26,69 %) 2010300 € (31,73 %)

Personnel

Charges générales

• Quant aux voiries et aux réseaux, devront être financées les réfections des quartiers des Chaberts et de La Mâtre, des chemins du Maupas et des Mimosas. Sont prévus également

la reprise de voirie au niveau du centre commercial des Pérelles, les accotements du chemin du grand Glairon, et le remplacement de l’éclairage public du Rompay. n


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page7

En bref ÉCONOMIE

EAU POTABLE : LE PRIX JUSTE Dépenses et recettes relatives à la distribution de l’eau potable sont regroupées dans un budget annexe. Il permet notamment de mieux connaître le coût réel du service. Décryptage.

Qu’il soit principal ou annexe, un budget municipal est voté en équilibre : dépenses et recettes doivent être d’un montant global équivalent. Pour le budget annexe de l’eau, la totalité des dépenses de fonctionnement et d’investissement doivent donc correspondre aux recettes attendues, c'est-à-dire aux sommes rapportées par la vente de l’eau aux usagers. Si de gros travaux sont prévus (extension ou renouvellement des réseaux…), les dépenses deviennent rapidement importantes et le prix de l’eau a tendance à augmenter. C'est la raison pour laquelle le Conseil municipal a pris l'habitude de financer une partie de ces dépenses avec le budget général. De ce fait, les dépenses financées par l’usager au titre de l’eau sont moins lourdes et le coût du m3 reste faible. Ainsi, les habitants de Le Cheylas paient leur eau potable nettement moins cher que dans bon nombre d’autres communes. En 2010, le budget général de la commune a versé 147 000 € en recettes sur le budget annexe de l’eau, afin de financer d’importants travaux tels que le maillage avec le réseau de Pontcharra (cf. Le Cheylas INFOS n°55) ou la réfection des réseaux du Marcieu et de l’entrée sud. Le coût de ceux-ci n'a donc eu qu'une répercussion minime pour les usagers. Cette astuce ne pourra malheureusement pas être utilisée très longtemps. En effet, l’article L2224-2 du code général des collectivités territoriales interdit aux communes de subventionner les budgets annexes des services de distribution d’eau potable et d’assainissement dans les communes ayant plus de

L’aciérie à Le Cheylas : c’est fini Ainsi en ont décidé les actionnaires : l’usine Ascométal a procédé fin décembre à la dernière coulée de son aciérie. Puis, courant 2011, c'est un des deux laminoirs qui fermera à

3 000 habitants. Or, à Le Cheylas, au dernier recensement intermédiaire connu (2009) nous étions déjà 2 685 habitants ! Les résultats du recensement de 2011 pourraient faire passer la commune dans le club des plus de 3 000 habitants et imposer aux usagers une forte hausse du prix de l'eau… Heureusement, le Conseil municipal a souhaité anticiper l'augmentation de la population. Depuis deux ans déjà, et à nouveau en 2011, il a voté une hausse de 4 % des tarifs, permettant d’approcher progressivement d’un budget annexe qui s’équilibrerait de lui-même en dépenses et en recettes. Un recours à l’emprunt est prévu en cas de gros travaux. Répartie sur plusieurs années, l’augmentation s’absorbe ainsi plus aisément, d’autant que, durant toute cette période, le Conseil municipal a choisi de ne pas augmenter les taux municipaux des taxes locales (habitation, foncier bâti et non bâti). n

son tour. Qu’importe que l’usine de Le Cheylas soit économiquement rentable ! En dépit des actions menées pour la sauvegarde de l'outil industriel local, la décision des actionnaires ne s'est guère infléchie. Seul l’espoir de voir progresser les profits les intéresse. C'est la fin d'une histoire de plus d'un siècle. À la fin du XIXe siècle, la construction de la voie ferrée Grenoble-Montmélian bouleverse la vie du village rural qu’est Le Cheylas. Les forges d’Allevard, intéressées par le transport ferroviaire de leurs productions, viennent s’implanter dans la vallée. C’est le début de l’industrie sur notre commune avec toutes les conséquences qui en découlent : création d’emplois, augmentation de la population, apport de ressources pour la collectivité, développement des infrastructures… Les élus de la commune, en soutenant les salariés, ont multiplié leurs interventions pour tenter de stopper ce processus destructeur qui mène à la fermeture partielle. Pour la commune, le coût humain et social de cette décision est écrasant. Le Cheylas Infos | avril 2011 | 7


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page8

VIE MUNICIPALE

Plan communal de sauvegarde

Premier exercice grandeur nature p

La cellule de commandement en action.

Présenté par le Maire au cours d’une réunion publique en décembre 2010, le Plan communal de sauvegarde (PCS) vient de faire l’objet d’un exercice grandeur nature le 25 mars dernier.

L

a réunion publique organisée par le maire Roger Cohard accompagné du bureau d’études Alp’Géogisques et du capitaine des sapeurs-pompiers Guy Puglisi visait à présenter à une assistance fort attentive le PCS sur les risques majeurs encourus par la commune. Ce plan, obligatoire pour Le Cheylas comme 8 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

pour toutes les communes couvertes par un Plan de Prévention du Risque Inondation (PPRI), permet au maire d’assurer au mieux la sécurité de ses administrés. Son objectif est de sauvegarder les vies humaines, diminuer les dégâts et protéger l’environnement. Plus de 60 personnes (élus et personnel de la commune) ont activement participé à son élaboration. Il représente l’organisation communale de crise pour répondre à la survenance d’un éventuel risque majeur qui sera régulièrement testée et améliorée. Le PCS regroupe l’ensemble des documents de compétence communale contribuant à l'information préventive et à la protection de la population : • Il détermine, en fonction des risques

connus, les mesures immédiates de sauvegarde et de protection des personnes. • Il fixe l'organisation nécessaire (services municipaux, élus…) à la diffusion de l'alerte et des consignes de sécurité. • Il recense les moyens communaux ou privés disponibles et définit la mise en œuvre des mesures d'accompagnement et de soutien de la population. TEST GRANDEUR NATURE Le premier exercice grandeur nature s'est déroulé le 25 mars dernier selon le scénario suivant : en début d’après midi, un camion-citerne chargé d’ammoniaque se renverse rue de la gare. Risques d’émanations toxiques et


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page9

e pour le PCS ! PRINCIPAUX RISQUES PRÉVISIBLES POUR LE CHEYLAS Risques naturels: • inondations par l’Isère, • glissements de terrain sur les coteaux (versants ouest et secteurs le Villard, le Trouillet et l’Abbaye), • feux de forêt, • tempêtes et séismes (risque faible). Risques technologiques: • rupture des barrages hydroélectriques (menace due à trois barrages en Savoie: Bissorte, Tignes et Roselend), • transports de matières dangereuses par route, voie ferrée et canalisations gaz et pétrole. Risques industriels: • aciéries Ascométal et Wheelabrator (usines classées ICPE*), • scierie Bois du Dauphiné. *ICPE: Installation Classée pour la Protection de l’Environnement.

Les élèves évacuent le groupe scolaire dans le calme.

même d’explosion. Un périmètre de sécurité est aussitôt installé et l’évacuation de la population située dans un périmètre de 200 mètres autour du lieu de l’accident est décidée. Elle concerne entre autres les enfants du groupe scolaire Belledonne (maternelle et élémentaire). Cette simulation a permis d’évaluer les

RISQUE MAJEUR Le risque majeur est la possibilité de survenance d’un événement d’origine naturelle ou non, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionner des dommages importants et dépasser les capacités de réaction de la société.

capacités de réaction et d’intervention au cas où surviendrait un risque majeur. L’occasion pour tous les acteurs de repérer les points défaillants afin d’y remédier et pouvoir assurer une pleine efficacité le jour où un danger réel menacera la commune et ses habitants. En complément de l’élaboration du PCS communal, il appartient à chaque Cheylasien d’entreprendre une véritable démarche personnelle visant à s’informer sur les risques qui le menacent et sur les mesures à adopter. Ainsi, chacun doit engager une réflexion autonome, afin d’évaluer sa propre vulnérabilité, celle de son environnement (habitat, milieu, etc.) et de mettre en place les dispositions pour la minimiser. n

UN DOCUMENT À CONSERVER ! DICRIM pour Document d’Information Communal sur les Risques Majeurs. Ce document important est à conserver précieusement. Réalisé par la commune, il a pour but d’informer les habitants de la commune sur les risques naturels ou technologiques qui les concernent, à savoir inondations, crues torrentielles, mouvements de terrains, séismes, rupture de barrage, transport de matières dangereuses, risques industriels… Il détaille également les mesures de prévention, de protection et de sauvegarde mises en œuvre ainsi que les moyens d’alerte en cas de survenance d’un risque. Il vise enfin à indiquer les consignes de sécurité individuelles à respecter. Ce document a été distribué dans chaque foyer fin janvier et reste disponible en mairie.

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 9


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page10

VIE MUNICIPALE

Éco-construction

La commune construit un bâtiment basse consommation

Le projet regroupant la salle d’accueil des associations et le logement du gardien de l’ensemble sportif s’inscrit dans une dÊmarche environnementale et Êcologique conforme au Grenelle de l’environnement.

C

onçu par Dominique Foggetti, architecte à Le Cheylas, accompagnÊe des bureaux d’Êtudes JPG Conseil (GÊnie climatique), Alpes structures (bÊton armÊ et structure), Axiome (ÊlectricitÊ), AKOE (aide à la maÎtrise d’ouvrage HQE) et ABE Air pour le contrôle de l’ÊtanchÊitÊ, ce bâtiment vise le label BBC (Bâtiment basse consommation). D'une surface de 170 m2 (SHON*) le bâtiment offre une architecture adaptÊe au site et minimise l’impact sur son environnement. Le coÝt de cette opÊration 10 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

est de 520 000 ₏, incluant la dÊmolition des anciens vestiaires du tennis, un bâtiment contenant de l’amiante. À noter que le montant de subventions allouÊes par le Conseil GÊnÊral et l’Ademe s’Êlève à 37 000 ₏. Les travaux ont dÊbutÊ en fÊvrier 2011 pour une durÊe de 9 à 10 mois. La performance ÊnergÊtique est un aspect très important de ce projet. C’est pourquoi ce bâtiment est basÊ sur une

CARACTÉRISTIQUES • Ossature bois; • Isolation à base de laine de bois permettant de limiter les dÊperditions: 220 mm dans les murs, 320 mm en toiture; • Isolation sous dallage de 10 cm type Unimat, sur dalle 6 cm mousse de polyurÊthane côtÊ habitation; • Isolation sous dalle 10 cm type Domisol laine de roche, sur dalle 6 cm polystyrène extrudÊ côtÊ accueil.

ossature bois. L’eau chaude sanitaire est produite par des capteurs solaires thermiques. L’isolation thermique est renforcÊe pour limiter les dÊperditions ou l’Êchauffement (vitrage haute performance, VMC double flux à rÊcupÊration de chaleur dans le logement‌). Et enfin, le chauffage, assurÊ par une chaufferie bois, s’effectue par plancher chauffant basse tempÊrature, rÊgulÊ par zones d’occupation. Ces techniques Êconomes en Ênergie, couplÊes à la compacitÊ du bâtiment, permettent de prÊtendre au classement BBC. D’un point de vue environnemental, la rÊduction des Êmissions de gaz à effet de serre est un enjeu fort pour un avenir durable. Pour atteindre cet objectif vital, il convient d’agir sur tous les facteurs et notamment sur la consommation ÊnergÊtique des bâtiments, le choix du combustible pour le chauffage et la performance ÊnergÊtique des bâtiments (type de construction, isolation, conception bioclimatique‌). n *SHON :Surfacehorsd’œuvrenette.


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page11

En bref CENTRE DE LOISIRS

Un nouveau directeur adjoint

n Maquette de l’implantation du futur bâtiment.

Depuis le 1er février 2011, Elian Debord, recruté par l’intermédiaire de la Commission municipale Enfance et Jeunesse, remplace Gaétan Demarcq au poste de directeur adjoint du Centre de Loisirs. Âgé de 23 ans, il est titulaire d’un DUT Carrières sociales, option animation sociale et socio-culturelle, et a déjà travaillé dans le secteur de l’animation à Grenoble, Bordeaux et Romans. Elian dispose donc d’une solide expérience qui, alliée à sa passion pour le sport (football et course à pied notamment) va lui permettre de gérer au mieux le secteur Jeunes et de proposer des activités stimulantes pour les 11/17 ans.

LOGEMENT

Un nouveau lieu de vie sur la commune

Définitions La laine de bois C’est un isolant élaboré à partir de fibres de bois traitées pour les rendre résistantes à la vermine. La laine de bois se présente sous la forme de panneaux pour l’isolation thermique ou l’isolation acoustique dans le bâtiment.

L’inauguration de l’îlot d’immeubles « les Gentianes » a eu lieu le 12 février 2011. La coupure du ruban par Roger Cohard, Maire, s’est faite en présence de nombreux élus et personnalités, parmi lesquels Charles Bich, Conseiller général et Maire de Pontcharra, Annie David, Sénatrice de l’Isère et Dominique Gaillard, Directeur général de l’OPAC 38. Cet ensemble offre 46 logements

loués par l’OPAC 38. Trois des immeubles respectent les critères du label de Très haute performance énergétique, qui vise à réduire les impacts sur l’environnement des bâtiments, tant pendant leur construction qu'à l'usage. Le quatrième est classé Bâtiment basse consommation ; il ne consomme que 57 kWh par m² et par an, soit 4 fois moins qu’un réfrigérateur ! Il est le premier de ce type pour un organisme de logement social. Cet ensemble est bordé de larges espaces verts, voitures et garages étant cantonnés sur le pourtour de l’îlot. Cela permet d’assurer un cadre de vie agréable et la tranquillité des habitants, auxquels la commune souhaite la bienvenue !

Bâtiment basse consommation Le label BBC Effinergie garantit des besoins en énergie inférieurs à 50 kilowatt/heure d’énergie primaire par m2 par an, soit près de 75 % d’économie par rapport à un chauffage électrique. L’objectif est de rendre le logement plus performant, moins énergivore en appliquant les principes du logement BBC: • une conception optimisée du logement; • un bâti performant; • l’utilisation des énergies renouvelables; • un test de perméabilité en fin de chantier. Logement HQE Un logement HQE prend en compte l’ensemble des préoccupations environnementales, avant, pendant et après la construction: éco-construction, écogestion, confort et santé. Il atteint un niveau de performance supérieur à la réglementation et à la pratique courante.

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 11


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:21 Page12

VIE MUNICIPALE

Voirie, aménagements…

De nombreux travaux et aménagem DES MEYANNES b DÉMOLITION L'OPAC a procédé à la démolition de l'immeuble « Les Meyannes 1 » début décembre 2010. Après une phase de désamiantage, il n'a fallu que quelques jours à l'énorme pelle mécanique pour raser le bâtiment. Une fois les gravats déblayés et les fondations purgées, de la terre a été apportée pour créer une surface engazonnée. La commune a participé financièrement à cette opération à hauteur de 134000 €.

b

e

VERTS DE L'ENTRÉE SUD C ESPACES Les travaux de l'entrée Sud ont été achevés en début d'année avec l'aménagement des espaces verts par la société AVP. Le choix des arbustes et fleurs s'est fait en tenant compte de leur résistance à la chaleur et du faible entretien qu'ils nécessitent, ce qui permet de se passer totalement d'arrosage. 4 200 bulbes de fleurs vivaces, dans 23 variétés, assurent une floraison sur 6 mois de l'année. Deux sortes de paillis, pouzzolane et copeaux de bois, recouvrent le sol afin de limiter l'évaporation d'humidité et empêcher la pousse des mauvaises herbes. Une variété de pervenche couvre-sol recouvre également une partie du terrain.

C d

DES CHABERTS d ROUTE L’aménagement de cette route a pour objectifs de résoudre les problèmes de sécurité routière et d'améliorer le cadre de vie. L'enfouissement des réseaux électrique, téléphonique et d'éclairage public par le Syndicat énergies 38 a été terminé fin février, pour un montant de 216 000 €, dont 66 000 € de subvention du SE38. La réfection de la voirie par la société Colas a ensuite débuté, avec la création d’un mur de soutènement, de plateaux de ralentissement, de chicanes végétalisées, de trottoirs et de places de stationnement. La société Carret Vettier a assuré la rénovation de l'éclairage public en installant des lampadaires à LED. Coût des travaux : 306 000,00 €, 12 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

dont 83 000,00 € de subventions du Conseil général et du SE38.

e RUE DU FER À CHEVAL Le réaménagement de la rue, terminé en février, a permis de résoudre les problèmes de circulation et de stationnement sur cette voie étroite. La société STPG a procédé au remplacement d'une partie des réseaux d'eaux potable, usées et pluviales, refait l'enrobé de la voie de circulation et a planté des arbustes. Coût des travaux : 74 000 €.

MÂTRE f LA Les travaux de réaménagement du quartier de la Mâtre ont débuté en mars. Le SE38 a procédé à l’enfouissement des réseaux électrique et d'éclairage public pour un coût de 99 000 €, dont 33 000 € à sa charge. D’un coût total de 377 000 € les travaux se poursuivent avec : • le renouvellement des réseaux humides (branchements d'eau potable, mise en séparatif des eaux pluviales et usées)


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:22 Page13

ements f

G

i

h

• la réfection de la voirie (enrobé, bordures, trottoirs) • l'aménagement des espaces verts. DES CORVÉES G CHEMIN L'enrobé de ce chemin situé au Villard était très abîmé, voire absent à certains endroits. Il a été entièrement refait par la société Colas et un plateau surélevé a été ajouté afin de faire ralentir les véhicules sur cette voie étroite et bordée d'habitations. Coût des travaux : 54 000 €.

DES FÊTES h SALLE La commune a équipé la salle des fêtes de gradins mobiles de 250 places afin de remplacer les anciens, peu pratiques et inconfortables. Montés sur roues, ils peuvent être installés n'importe où dans la salle en un temps record. Rétractables, ils n’occupent que 1,20 m en largeur une fois repliés. Un podium démontable a également été acquis. D'une surface de 76 m², il peut être réglé en hauteur (de 20 cm à 1 m). Ces deux équipements ont été achetés

à la société Doublet, qui en a assuré le montage. Coût : 84 000 € pour les gradins et 22 000 € pour le podium. TRAVAUX DIVERS i Les employés communaux ont repeint le hall de la salle des fêtes, les gradins du gymnase et la salle des jeunes du Centre de loisirs. Ils ont également procédé à l'élagage des arbres situés sur l'espace public. n

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 13


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:22 Page14

VIE MUNICIPALE

Nuisances sonores

Bois du DauphinĂŠ, une entreprise qui fait “grand bruitâ€? InstallĂŠe dans le secteur de la Rolande, l’entreprise Bois du DauphinĂŠ est la plus grande scierie de RhĂ´ne-Alpes. Une taille en rapport avec les nuisances que subissent les Cheylasiens.

U

ne nouvelle structure (Alpes Énergie Bois) qui produit des granulÊs destinÊs aux chaudières et vend de l’ÊlectricitÊ à EDF, un gigantesque incendie : des superlatifs en tous genres pour cette entreprise dynamique. Mais le record absolu dans cette liste, c’est LE BRUIT ! Du Villard, du Rompay ou de n’importe quel secteur du quartier Gare, nul n’Êchappe aux nuisances sonores de cette entreprise. Quant au voisinage immÊdiat, pour lui, c’est un avant-goÝt de l’enfer. Certains jours, tard dans la nuit, même le week-end, c’est  commesiunhÊlicoptère faisait du vol stationnaire audessus de la maison  : tels sont les tÊmoignages que font remonter en mairie les voisins excÊdÊs.  C’est bientôt fini ! Dès l'achèvement destravauxdeconstructiondelanouvellestructure,dèsquetouteslesinstallationsserontenfonctionnementetque lesprotectionsphoniquesdesmatÊriels deproductionserontrÊalisÊes,lesÊmissionssonoresserontbienmoindreset nous ferons rÊaliser des mesures par des organismes compÊtents . Telles Êtaient en 2010 les affirmations de la direction interpellÊe par la mairie et de nombreux riverains. Un courrier adressÊ au maire donnait même une date butoir pour la rÊalisation de ces mesures, avec promesses d’isolations complÊmentaires si les mesures se rÊvÊlaient supÊrieures aux valeurs autorisÊes : courant novembre 2010. 14 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

HÊlas, des retards dans les travaux repoussaient cette limite pourtant si attendue. La repoussaient à quand ? À nouveau le flou et l’incertitude‌ mais toujours le BRUIT. Mi-janvier 2011, un nouveau courrier est envoyÊ par la mairie, s'Êtonnant des promesses non respectÊes et de l'absence totale d'information sur l'Êvolution de la situation. De nouveau, rappel fut fait concernant le respect de la rÊglementation en matière de nuisances sonores ainsi que le respect du voisinage. Un mois plus tard, les nuisances perdurent‌ Seule la direction de l'entreprise demeure silencieuse. Face à un tel comportement, la mairie dÊcide d'alerter la direction dÊpartementale de la protection des populations, afin que celle-ci fasse le nÊcessaire pour que l'entreprise respecte la lÊgislation et que le quartier retrouve sa quiÊtude. Fin fÊvrier, l’espoir d’une Êvolution positive apparaÎt avec l’arrivÊe d’un courrier

Êmanant de l’entreprise : la situation semble enfin être rÊellement prise en compte. Un bureau d’Êtudes va être sollicitÊ pour mesurer les niveaux sonores, les identifier avec prÊcision puis dÊterminer les mesures nÊcessaires pour limiter leurs impacts. Avec promesse d’informations rÊgulières sur l’avancement de chacune de ces Êtapes. DatÊ de dÊbut mars, un courrier de la direction rÊgionale de l'environnement confirmait la nÊcessitÊ d'exÊcuter sans tarder les mesures annoncÊes par l'entreprise. Fin mars, un arrêtÊ prÊfectoral mettait l'entreprise en demeure d'exÊcuter les dites mesures dans les trois mois. Le dÊveloppement industriel ne peut se faire au dÊtriment des conditions de vie des riverains. La tranquillitÊ du voisinage doit être respectÊe et les moyens techniques doivent être mis en œuvre pour aller en ce sens. Puissent ces promesses se concrÊtiser rapidement afin que tout un quartier retrouve des conditions de vie sereines et paisibles. n­­


c023_lecheylas56_muni_Mise en page 1 13/04/11 10:22 Page15

École Belledonne

CitoyennetĂŠ en action

D

epuis 11 ans maintenant, l’Êcole ÊlÊmentaire Belledonne rÊunit une fois par mois son conseil des Êlèves. Son rôle : aborder la vie quotidienne de l’Êcole. Cet organe est composÊ de deux Êlèves dÊlÊguÊs par classe, du directeur de l'Êcole et d’un enseignant. Les sÊances se dÊroulent selon un programme dÊfini : • L’Êlection des nouveaux mÊdiateurs* pour le mois. • L’organisation des jeux de cour et des matchs de football. • L’Êlection des arbitres et mÊdiateurs de football pour les après-midi. • Le bilan de la pÊriode prÊcÊdente au conseil. Chaque dÊlÊguÊ apporte les questions et rÊflexions de ses camarades, prÊparÊes au prÊalable en classe et le conseil essaie d’y apporter des rÊponses. Les enfants dÊlÊguÊs rapportent ensuite les dÊcisions prises aux autres Êlèves de la classe.

Ce conseil fait l’objet d’un compte rendu Êcrit affichÊ à l’entrÊe de l’Êcole ce qui permet aux parents d’être Êgalement informÊs des dÊcisions prises et des rÊflexions menÊes. Les Êlèves connaissent bien le fonctionnement de ce système crÊÊ en 2000 et le respectent. Il permet aux enfants de

comprendre que ce n’est pas la violence qui règle les problèmes et que le dialogue, l’Êcoute et la mÊdiation sont à privilÊgier. n *LesmÊdiateurssontdesÊlèvesdes classesdeCE2,CM1etCM2quigèrentles conflitsentreÊlèvesencoursderÊcrÊation.

L’ÉCOLE PARTICIPE À UNE COLLECTE DE DENRÉES Afin de sensibiliser leurs Êlèves au problème des inÊgalitÊs sociales, les enseignants de l’Êcole Belledonne leur ont proposÊ une action de solidaritÊ. En partenariat avec l’antenne locale du Secours Populaire de Pontcharra, les enfants ont ainsi ÊtÊ invitÊs à apporter des denrÊes non pÊrissables. OrganisÊe peu avant les vacances de NoÍl, l'opÊration a ÊtÊ couronnÊe de succès: de nombreux cartons de pâtes, riz, sucre, biscuits, conserves‌ ont pu être transmis au Secours Populaire. Cette collecte a permis à l’association d’aborder plus sereinement la pÊriode avant NoÍl sur le plan de l’aide alimentaire et a montrÊ aux Êlèves qu'il Êtait possible de venir en aide aux plus dÊmunis par des actions collectives. En retour, les enfants ont reçu une lettre de remerciements des bÊnÊvoles du Secours Populaire.

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 15


c023_lecheylas56_dossier_Mise en page 1 13/04/11 11:17 Page16

DOSSIER

Social :

entraide et s Depuis de nombreuses années, notre commune mène au quotidien une importante politique sociale. Face à la difficile conjoncture actuelle, cette politique s’avère toujours plus nécessaire. Découverte des principaux dispositifs communaux d’aide aux habitants : le CCAS et le logement social.

Le Centre communal d’action sociale

L

outil privilégié pour mettre en œuvre la politique sociale élaborée par la commune est le Centre communal d’action sociale (CCAS). Il anime une action générale de prévention et de développement social dans la commune. C’est un établissement public administratif. Il est géré par un conseil d’administration composé du maire (qui en est le président de droit), de cinq conseillers municipaux et de cinq personnes extérieures nommées par le maire. Les administrateurs du CCAS, comme l’ensemble du personnel, sont soumis au respect du secret professionnel s’agissant des informations nominatives dont ils ont connaissance dans l’exercice de leur fonction. Les ressources de cet organisme proviennent principalement de la subvention versée par la commune. Il y a donc un budget propre au CCAS qui respecte les dispositions relatives aux budgets des communes (procédure de vote, équilibre, arrêté annuel des comptes…). Le CCAS peut également accepter des dons et des legs. Il se réunit au minimum 16 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

Une réunion du CCAS.

quatre fois par an. Il ne peut délibérer que lorsque la majorité des membres en exercice assiste à la séance. Si le quorum n’est pas atteint, une nouvelle convocation est adressée aux membres

du conseil, trois jours avant la date de la réunion. Le CCAS a l'obligation d’instruire les demandes d’aides sociales légales en lien étroit avec les institutions publiques

L


c023_lecheylas56_dossier_Mise en page 1 13/04/11 10:32 Page17

solidarité Le Banquet des seniors 2010.

Aides du CCAS : des exemples

ou privées : Allocation personnalisée d’autonomie, service d’aide ménagère à domicile en lien avec l’association d’Aide à domicile des personnes âgées, demande de Revenu de solidarité active, cartes d’invalidité, plan canicule ou encore téléalarme. Le CCAS mène aussi des actions “facultatives”, sous différentes formes : • des prestations non remboursables : paiement de factures, aide à la scolarité (séjours scolaires), participation pour des séjours hors cadre scolaire, ou en lien avec le centre de loisirs, aide au chauffage, secours financiers… • des prestations en nature : bons alimentaires, bons de Noël, colis, repas des Anciens, logement d’urgence ; • le portage de repas à domicile. Ces actions, qui sont propres à Le Cheylas et ne dépendent pas d’organismes officiels, traduisent la volonté communale d’aider les personnes en difficulté. n

LE REPAS DES ANCIENS OU SENIORS Rompre la solitude et se retrouver pendant quelques heures est l’objectif de ce repas festif de fin d’année. Il est offert par la commune aux personnes âgées de 66 ans et plus. 230 personnes concernées

ont été recensées en 2010. 105 d’entre elles ont participé le 21 novembre dernier au repas dansant. À cette occasion le doyen et la doyenne de la commune sont mis à l’honneur.

➜ Le Cheylas Infos | avril 2011 | 17


c023_lecheylas56_dossier_Mise en page 1 13/04/11 10:33 Page18

DOSSIER

Aides du CCAS : des exemples LA TÉLÉALARME C’est un service de contact d’assistance et de secours à des personnes de tous âges dont l’autonomie est fragilisée par l’état de santé, le handicap ou l’isolement. Ce service est proposé par

l’association « Vivre à domicile en sécurité » de Saint Ismier. L’appel au moyen de la téléalarme permet d’entrer en contact avec la centrale d’écoute des sapeurs-pompiers de Seyssinet.

Le Fay.

LE COLIS Très attendu par nos Anciens, le colis est apporté chaque année par les membres du Conseil municipal et du CCAS. Ainsi le 18 décembre dernier, 230 colis ont été offerts aux personnes âgées de 66 ans et plus. L’accueil dans les maisons est toujours chaleureux. Chacun peut échanger un moment autour d’une tasse de café ou du verre de l’amitié. Il est à noter que Le Cheylas offre le repas et le colis ce qui n’est pas le cas dans toutes les communes.

PORTAGE DU REPAS À DOMICILE Bien souvent lorsqu’on est seul ou malade on n’a pas le courage, ou la force de préparer son repas. Il est alors possible d’avoir un repas régulièrement porté à domicile. Ce service qui a demarré en mars 1983 fonctionne tous les jours de

la semaine. Pour le dimanche et les jours fériés, la livraison est assurée la veille. Les menus de la semaine suivante sont communiqués chaque mercredi. Les personnes qui s'inscrivent doivent s’engager pour la semaine.

L’AIDE AU CHAUFFAGE La période hivernale est longue et avec la hausse du pétrole et du gaz, se chauffer coûte cher. Les premières victimes de ces hausses sont les personnes âgées qui bien souvent ont de petites retraites.

18 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

Une aide peut être versée une fois par an aux personnes âgées de 66 ans et plus sur demande auprès du secrétariat du CCAS. L’aide tient compte du quotient familial.

Le Granier.

Le logement so

E

n lien avec les bailleurs sociaux OPAC et ACTIS, Le Cheylas développe depuis plusieurs années une importante politique de logement social. Notre commune compte 220 logements sociaux : aux Meyannes 2, au Granier, aux Gentianes, à la résidence du Fay, aux Vignes et à la résidence Chartreuse (pour les personnes âgées). Bien qu'elle n'y soit pas soumise, notre commune respecte ainsi l’article 55 de la loi Solidarité et Renouvellement Urbain qui impose aux villes de plus de 3 500 habitants de disposer d’au moins 20 % de logements sociaux. Preuve de cette politique, Le Cheylas vient d’inaugurer 46 logements locatifs “Les Gentianes” en remplacement de l’immeuble des Meyannes 1 démoli en décembre dernier et qui comptait 22 appartements. Un logement social est destiné aux per-


c023_lecheylas56_dossier_Mise en page 1 13/04/11 10:33 Page19

Les Gentianes.

Les Meyannes 2.

social sonnes ayant des revenus modestes ou moyens. Son loyer dit “modéré” est inférieur aux tarifs du marché privé. Tenant compte de l’ancienneté de la demande, ces logements sont attribués en priorité : • aux personnes en situation de handicap ou ayant à charge une personne handicapée, • aux personnes mal logées, défavorisées ayant des problèmes financiers, • aux personnes privées de logement ou dont la demande présente un caractère d’urgence en raison de la précarité ou de l’insalubrité du logement qu’elles occupent, • aux personnes mal logées reprenant une activité après une période de chômage de longue durée, • aux personnes hébergées ou logées temporairement dans un établissement ou logement de transition.

Le dossier de demande de logement peut être constitué auprès du secrétariat du CCAS ou de celui du Comité Local de l’Habitat (CLH) de la communauté de communes du Grésivaudan qui peuvent tous deux constituer les dossiers. Ce comité se réunit tous les mois, pour pré-attribuer les logements en présence des bailleurs sociaux, des assistantes sociales du Territoire d’action sociale du Haut Grésivaudan, du Service intermi nistériel d’attribution de logements aux personnes en difficultés, du Plan départemental pour le logement des plus défavorisés en Isère, de la commission Consommation, logement et cadre de vie ainsi que de représentants de la commune. Dans un deuxième temps, les bailleurs sociaux étudient les dossiers au sein de leur propre commission puis attribuent définitivement les logements. n

UNE POLITIQUE SOCIALE AFFIRMÉE Si elle ne peut tout maîtriser, notre commune fait le maximum pour aider les habitants qui en ont besoin. Elle propose ses propres aides, que d’autres communes n’offrent pas, et réalise le lien avec les organismes sociaux officiels. Ainsi notre commune s’inscrit déjà dans l’avenir en maintenant sa politique sociale au service de sa population.

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 19


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page20

INITIATIVES

Risques d’inondation

Le rôle de l’Association syndicale su Régulièrement, des Cheylasiens s’étonnent : je paie chaque année une taxe alors que d’autres habitants ne la paient jamais. Pourquoi ?

C

réée en octobre 1862, l’Association syndicale supérieur rive gauche (ASSRG) a pour objet « l’anticipation des risques d’inondation à la source ». Elle travaille au sein de l'Association départementale Isère Drac Romanche (voir encadré) en liaison étroite avec 12 autres associations similaires du grand bassin isérois, ce qui permet la mise en commun des moyens et de la gestion administrative. Présidée par Michel Couturier, l'ASSRG a pour mission de protéger les personnes et les biens contre les inondations. Elle compte trois sections: Bréda, Coisetan et Rive gauche et son bureau est composé de neuf syndics titulaires et cinq suppléants. L’ASSRG réalise l'entretien des canaux : fauchage et débroussaillage mécanique ou manuel des berges et des voies d’accès, renforcement des berges, enlèvement d’embâcles… Soit 12,45 km de canaux à entretenir sur quatre communes : Goncelin, Tencin, Le Cheylas, et Pontcharra.

COMMENT LA TAXE EST-ELLE CALCULÉE ? Trois éléments sont pris en compte: • La valeur du bien à protéger, mesurée par la valeur locative des biens imposables en matière de taxe d’habitation pour le bâti et de taxe foncière pour le non bâti. • Le coefficient de danger*. • La valeur du centime syndical (votée chaque année par la commission syndicale, elle varie en fonction des besoins de l’association. Depuis 5 ans, elle n’a pas été augmentée.) *Le champ d’inondation de 1859 a été divisé en cinq classes affectées d’un coefficient de danger allant de 1 à 0,5 pour tenir compte de la proximité, de l’intensité et de la fréquence des risques.

20 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

La plage du ruisseau du Rôti à Le Cheylas


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page21

supérieur Rive gauche Faucardage du canal du Buchillot au Maupas. Le faucardage désigne l'opération qui consiste à couper les roseaux et autres herbacées poussant dans les fossés, rivières et canaux.

Plan des classes de danger, au niveau de Le Cheylas.

Pour déterminer qui devrait payer la taxe, il fallait un critère objectif basé sur la dangerosité des parcelles. On a donc pris en référence la crue bicentenale de 1859 : toutes les parcelles touchées par cette crue sont taxées. Ainsi, deux voisins peuvent avoir des traitements différents : l’un est assujetti parce que sa parcelle avait été inondée, l’autre pas, parce que sa parcelle n’avait pas été touchée par les eaux. Sur les quatre communes, 2 879 propriétaires sont concernés par cette taxe, dont 403 Cheylasiens. n

MEMBRE D’UN RÉSEAU DÉPARTEMENTAL L'Association départementale Isère Drac Romanche a été créée en 1936 par le Conseil d'État. Elle regroupe en son sein les délégués du Conseil général de l'Isère, ainsi que ceux des 68 communes (dont Le Cheylas) et 14 associations syndicales de propriétaires comprises dans le périmètre. Patrick Pérez (titulaire) et Jacques Garbé (suppléant) représentent notre commune au sein de cette association.

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 21


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page22

INITIATIVES

Coopération

ARCADE, la réussite de la coopératio Test d'une borne-fontaine après son installation.

Grâce à la bibliothèque, la culture est enfin a portée de tous.

a été constitué et les fontainiers ont été choisis par le village. Tous ont eu une première session de formation, qui sera poursuivie sur le terrain, au jour le jour, en fonction des difficultés rencontrées. Ils bénéficient pour cela de l'appui-conseil permanent et du suivi rigoureux de Moussa Diakite, le e succès du Centre intercom - chef de projet d'ARCADE. Ce projet munal d’appui à la gestion et à a reçu un financement du Grand l'évaluation (CIAGE) en est Lyon, de l’Agence de l’Eau et de une belle illustration. Cette structure Veolia. accompagne les collectivités et asso- La création de la bibliothèque de ciations dans leur gestion et leur Dembella, projet mené en collaboracomptabilité, propose des formations tion avec Marinette Josserand et et permet ainsi aux habitants de Annie Prévost de la bibliothèque prendre part activement au dévelop- municipale de La Rochette, a pement de leurs villages. Deux démarré en novembre 2010. autres projets emblématiques ont Cinq mois plus tard, plus d’une cenabouti très récemment : l'adduction taine de livres ont pris place dans les d'eau à Mémissala et la création locaux du CIAGE. Les enseignants et d'une bibliothèque à Dembella. les élèves du second cycle ont été En 2002, la commune de Dembella invités à venir consulter les ouvrages. avait inclus dans son programme de Pendant près de 2 heures, dans un développement la réalisation d’un silence parfait, les jeunes élèves ont réseau d'eau avec bornes fontaines travaillé sur le livre qu’ils avaient dans le village de Mémissala (2 500 choisi. Certains en ont lu un extrait. habitants). L'objectif était d'éviter aux L’attention extrême des jeunes et le femmes la corvée quotidienne de respect qu’ils ont témoigné pour les l’eau qui les obligeait à parcourir une livres sont une réelle récompense dizaine de kilomètres. pour tous ceux qui ont travaillé à la Aujourd’hui, celui-ci est atteint. La mise en place de cette bibliothèque. réception provisoire des travaux a eu La commission éducation de la comlieu fin février. Un comité de gestion mune de Dembella qui doit prendre

Pilotée par l’association ARCADE, la coopération entre le Mali et des communes françaises, dont Le Cheylas, porte ses fruits.

L

22 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

en charge la gestion de cette bibliothèque s’est réunie récemment pour étudier les questions liées au fonctionnement. Le même constat apparaît chez tous les professeurs : “Nous manquons de livres”. Ils ont établi une liste d’ouvrages qu’ils souhaiteraient y voir figurer. Parmi ceux-ci, la collection “Lagarde et Michard” et des livres d’auteurs africains. Si de tels ouvrages dorment dans un coin de votre maison et si vous souhaitez apporter votre contribution à ce projet, merci de vous rapprocher d’ARCADE (voir contacts p 21). Pour l’instant, seules ces deux catégories de livres sont concernées, l’acheminement vers le Mali n'étant pas aisé. ARCADE met en place de nombreux autres projets : riziculture de l'association des femmes, santé, échanges scolaires ou encore techniques de culture et transformation des produits agricoles. n


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page23

tion décentralisée on.

Pour en savoir plus sur l’ensemble du projet de Dembella: http://affinitiz.com/space/uneterre ou http://www.arcade-vivre.asso.fr

Mise en place du château d'eau.

Contacts ARCADE: 0479653820, mail: arcade.bureau@wanadoo.fr

LA 27e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE D’ARCADE

Le 14 novembre, Le Cheylas a accueilli la 27e Assemblée générale de l’association. L’événement a réuni une centaine de personnes : élus, membres et soutiens de l’association, ainsi qu’une délégation malienne composée du Maire de Blendio, Yacouba Sanogo, du Maire de Benkadi, Issa Diallo, de Mamadou K. Sogodogo, secrétaire

général de Tella et d’Awa Diabate, secrétaire de mairie de Dembella. L'occasion pour les maires français et maliens de signer le renouvellement de la convention de coopération décentralisée, et de montrer ainsi la volonté toujours intacte des communes françaises et maliennes de poursuivre leur collaboration. Une présentation audiovisuelle a permis de rendre compte de l'efficacité des actions menées sur le terrain et de la forte implication des habitants. Après la présentation des projets, l'Assemblée générale s'est poursuivie avec un débat sur l'intercommunalité, son fonctionnement en France et sa mise en place au Mali. Cinq jeunes filles du Centre de Loisirs jeunesse du Cheylas ont également présenté leur projet d’échange culturel avec le Mali. Plusieurs actions seront organisées

afin de le réaliser aux alentours de février 2012. à l’ocasion de leur séjour, nos invités Maliens ont été reçus dans les cinq mairies de la coopération décentralisée, dont celle de Le Cheylas. Ils ont pu y rencontrer les élus et le personnel et échanger leurs points de vue sur le fonctionnement de l'administration et des services municipaux. à Le Cheylas, trois aspects ont été plus particulièrement étudiés : urbanisme et cadastre, budget et comptabilité, ainsi que les services techniques. La délégation a également visité de nombreuses structures : garderies, écoles, exploitations agricoles, déchetteries, etc. La prochaine Assemblée générale se tiendra à la salle des fêtes de Villard-Sallet le dimanche 17 avril 2011, à 10h. n Le Cheylas Infos | avril 2011 | 23


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page24

INITIATIVES

Restaurant scolaire

Le point sur la restauration scolaire Depuis le début du mandat la municipalité a choisi d’ouvrir la commission « restauration scolaire » à des représentants des parents afin de suivre le fonctionnement du service.

U

ne centaine d’enfants déjeunent chaque jour au restaurant scolaire, il était donc souhaitable de communiquer avec les parents afin qu'ils sachent ce qui se passe et puissent donner leur avis. Le temps du repas au restaurant scolaire est un moment important pour les enfants puisqu’il représente 2 heures par jour et ce, quatre jours par semaine pour certains. Moment important également pour les parents, soucieux d’une nourriture équilibrée mais qui ne connaissent le restaurant scolaire qu’au travers de ce que leurs enfants en racontent. Outre l’adjoint en charge du restaurant et trois conseillers municipaux, la commission comprend deux parents de l’école Chartreuse et deux de l’école Belle donne, ainsi que la diététicienne et une représentante du personnel d’encadrement. Un des deux parents par groupe scolaire est élu au conseil d’école, l’autre étant un parent volontaire. Les parents participant à cette commission s’engagent à venir aux réunions trimestrielles et à faire un suivi de l’ensemble des questions du restaurant scolaire sans intervenir pour le cas exclusif de leur enfant. Lors de ces commissions tous les sujets sont abordés, les menus, les repas mais aussi les transports, les activités avant et après les repas. C’est aussi en commission que peuvent être abordées des propositions de modification du règlement intérieur avant décision du conseil municipal. En 2009 et 2010, la municipalité a tenté d’organiser une commission ouverte à tous les parents dans les locaux du restaurant scolaire. L'opération n’ayant 24 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

LA SEMAINE DU GOÛT, EN OCTOBRE Dans le cadre de la “Semaine du goût” qui s’est déroulée du 9 au 17 octobre 2010, des animations ont été proposées par Marlène Brunet-Manquat, diététicienne du restaurant scolaire. Des menus ont été élaborés spécialement sur le thème des continents. Le lundi c’est l’Amérique qui a ouvert les festivités avec une salade mexicaine en entrée suivie d’un hamburger accompagné de patates douces et un ananas à la brésilienne en dessert. Le mardi devait être consacré à l’Asie avec une salade asiatique, des nems, du riz cantonnais et des litchis en dessert. Malheureusement ce menu a été reporté quelques semaines plus tard pour cause de grève. Le jeudi l’Afrique était présente avec une salade tunisienne, un couscous marocain et une crème à la vanille de

la Réunion. Enfin la semaine s’est terminée par l’Europe avec une salade hongroise suivie d’un rôti de veau à la Stroganov accompagné de farfallone au parmesan, d’une tomme de Savoie et d’un crumble aux pommes. Tous ces menus ont été présentés aux enfants sous forme d’affiches et des fiches recettes leur ont été distribuées au moment des repas. En complément, des affiches décrivant les petits-déjeuners des quatre continents étaient proposées sur les murs. Cette animation a permis de faire découvrir aux enfants la diversité des habitudes alimentaires au travers des continents. Une expérience très riche et appréciée des enfants qui ont pour la plupart accepté de goûter des plats qu’ils ne


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page25

re attiré qu'une dizaine de parents en dehors des membres de la commission, elle ne sera pas reconduite en 2011. Les conseillers municipaux élus de la commission scolaire viennent régulièrement déjeuner avec les enfants afin de se tenir informés au plus près du déroulement de ce moment important. Cela permet aussi de veiller au respect du cahier des charges par le traiteur. Les parents concernés par le restaurant scolaire peuvent donc se rapprocher de leurs délégués pour avoir plus de renseignements ou signaler une difficulté. n

Animations de noël

Chaude ambiance le 11 décembre Les Cheylasiens sont venus nombreux le 11 décembre pour profiter des animations proposées par la municipalité.

L’ connaissaient pas. Cela est parfois plus difficile à obtenir d’eux avec des recettes pourtant bien françaises ! En attendant la Semaine du goût 2011 qui réservera d’autres surprises. n

hiver était un peu en avance en ce dernier mois de l'année. Une abondante couche de neige et une température très fraîche n'ont pourtant pas effrayé les Cheylasiens. Accueillis devant la mairie par les élus – à qui le Père Noël avait prêté des bonnets de sa réserve personnelle (on a même cru apercevoir des bois de renne !) – les plus grands ont pu se réchauffer au vin chaud ou au café et dénicher des cadeaux parmi les œuvres des associations de scrapbooking, poterie et peinture sur soie. Les enfants, quant à eux, ont pu embarquer dans le petit train de Santa Fé, se transformer en lion ou en princesse

grâce au stand de maquillage, le tout en dégustant une énorme barbe à papa et du pop-corn, accompagnés d’un bon chocolat chaud. Le Père Noël, également de la fête, n’a pas été avare en papillotes pour les petits et grands qui se pressaient autour de lui. Nul doute qu’il sera de nouveau au rendez-vous l’année prochaine ! n Le Cheylas Infos | avril 2011 | 25


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page26

INITIATIVES

Techniciens sons et lumières

Gilbert, Jean-Julien et Patrice, infatigables bénévoles Fête de la musique, spectacle de Noël… On oublie bien souvent que ces événements necessitent beaucoup d’investissement de la part des techniciens.

De gauche à droite: Jean-Julien, Gilbert et Patrice.

À

Le Cheylas, trois passionnés de sons et lumières - Gilbert Pont, Patrice Dumini et Jean-Julien Cafournelle - composent l’équipe des « techniciens de l’ombre » qui mettent en place la sonorisation et l’éclairage de la scène. Ils assurent l’installation et l'utilisation du matériel de façon totalement bénévole. Au fil des années, la commune a acquis du matériel performant et de plus en plus sophistiqué. Sa diversité permet de l'adapter aux petites animations comme aux manifestations plus importantes. Une trentaine de manifestations par an mobilisent notre trio. Sur la commune, on peut citer les spectacles des écoles, les manifestations municipales (forum), celles des associations (soirées danAperçu du matériel utilisé pour le spectacle de Noël.

santes, théâtre, etc.) et commémorations (8 mai, 11 novembre…). Gilbert, Patrice et Jean-Julien exercent également leurs talents à l’extérieur, notamment pour assurer les représentations des associations cheylasiennes. Si une heure suffit généralement pour 26 | Avril 2011 | Le Cheylas Infos

J UNE ÉQUIPE DE CHOC ! La rencontre de ces trois-là remonte à une dizaine d’années. À cette époque, Gilbert possède déjà un bon bagage technique. Grâce à sa formation d’électricien, il intervient depuis plusieurs années sur les spectacles de la commune. Patrice entre dans le monde de l'animation grâce à ses enfants, qui participent aux vélos fleuris et au spectacle de fin d'année. Il se lance dans l'aspect technique lors de la création du Comité d'animation (remplacé

les commémorations, jusqu’à quatre heures peuvent être nécessaires pour un spectacle. Certains spectacles nécessitent même plusieurs jours de préparation, comme la Fête de la musique qui exige une parfaite sonorisation. La diversité des animations constitue un attrait pour nos trois techniciens, qui font au mieux pour s'adapter à la demande des organisateurs. Beaucoup

depuis par le Comité des fêtes puis par la Commission municipale des animations). Jean-Julien, quant à lui, n’a au début aucune expérience dans le domaine des sons et lumières. Il commence en participant à la construction des décors, puis aide à tirer des câbles. À partir de la création du Comité des fêtes en 2000, il se forme à l’utilisation du matériel en intervenant sur les spectacles de fin d’année.

de stress est ressenti avant et pendant les spectacles, mais une fois que tout est fini et réussi, la satisfaction l'emporte. Tout ce travail est réalisé sur le temps libre de chacun, souvent le week-end et en plus de leurs emplois (sauf pour Gilbert, retraité) ; les nuits sont parfois courtes ! Cela rend d'autant plus appréciable l'excellent travail qu'ils réalisent. Les associations et la municipalité leur disent un grand merci. n


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page27

Mémoire

Le père Pelloux, curé de la paroisse de Le Cheylas Tout visiteur du cimetière est frappé par la présence d’une élégante stèle de pierre blanche. Curé de Le Cheylas de 1859 à sa mort en 1876, le père Pelloux en est à l’origine.

J

ean Joseph Pelloux naît le 13 fructidor an 13 (31 août 1805) à Saint-Vincent de Mercuze. Il est ordonné prêtre le 19 juillet 1831. Après 2 ans de vicariat à Vif il est nommé en 1833 sur 2 communes : Ornacieux et Balbins (près de la Côte Saint André), puis en 1838 à Lans et en 1849 à Saint Prim. En 1859 il arrive dans notre commune en remplacement du curé Lacroix. à cette époque le curé a un rôle important auprès de ses paroissiens. Il est écouté, respecté au même titre que le maire et l’instituteur. Très rapidement le père Pelloux participe au conseil de fabrique dont le rôle est de gérer les finances de l’église de la commune. Ce conseil est composé du maire, du curé (membres de droit) et de cinq à neuf personnes de la paroisse. Il est élu pour 6 ans et renouvelable par moitié tous les 3 ans. Les nouveaux sont élus par les membres restants. L’argent qui provient essen-

La stèle du père Pelloux

tiellement des quêtes et des offrandes, permet l’entretien de l’église : achat de cierges, de livres de messe, travaux… Le 18 mai 1868 le Conseil municipal vote une délibération pour transférer le cimetière alors situé autour de l’église et devenu insalubre. C'est le lieudit « le Mercier » qui est choisi (il y est toujours). Et ce n’est qu’en mai 1874 que le transfert est achevé. Le père Pelloux demande alors à la municipalité l’autorisation de faire construire au milieu du cimetière un

LE CONSEIL DE FABRIQUE Les membres du conseil de fabrique de la paroisse de Le Cheylas le 20 avril 1879: • M. Durand (maire): président, • Père Trouilloud (successeur du père Pelloux): secrétaire, • M. Villot: trésorier, • Autres membres: M. Pin, M. Muraillat et M. Veillet.

caveau à perpétuité avec mausolée et croix au dessus pour sa sépulture et celle de ses successeurs. Il demande également un droit d’épitaphe pour sa personne. L'accord est donné verbalement par la municipalité. Le père Pelloux fait alors construire le caveau, selon toute vraisemblance à ses frais. Deux ans plus tard, le 7 avril 1876 il meurt des suites d’une fluxion de poitrine. Il est inhumé dans son tombeau le 9 avril. Par délibération du 4 août 1878, le Conseil municipal prend en charge à perpétuité l’entretien du mausolée et fait graver sous la croix l’épitaphe demandée par le défunt curé. En 1967, lors de l’agrandissement du cimetière, le mausolée est déplacé à son emplacement actuel. à cette occasion, le caveau est ouvert et l'on constate que seul le père Pelloux y repose. Finalement, ses successeurs ne l’ont jamais rejoint dans l’éternité et ont préféré de se faire enterrer ailleurs ! n

EMPORTÉ PAR UNE FLUXION DE POITRINE Extrait de la semaine religieuse du diocèse de Grenoble du 10 au 19 avril 1876: “Décès de M. Pelloux curé du Cheylas. M. Pelloux, curé du Cheylas, est décédé vendredi 7 avril, emporté à ce qu’il parait par une fluxion de poitrine. Le mardi, il avait encore eu le bonheur de célébrer la sainte messe; le jeudi, il faisait appeler en toute hâte M. Bugey, curé de SaintVincent, qui prêchait au Touvet, et dans la nuit du jeudi au vendredi, après avoir été administré, il est mort pieusement entre les mains du confrère dont il avait réclamé le ministère…”

Le Cheylas Infos | avril 2011 | 27


c023_lecheylas56_initiat_Mise en page 1 13/04/11 10:45 Page28

PHOTO MYSTĂˆRE N°56

OÚ a ÊtÊ prise cette photo ? Avis aux photographes, amateurs ou confirmÊs : cette rubrique vous est ouverte. Envoyez vos photos numÊriques prises à Le Cheylas, (en extÊrieur impÊrativement !) à : service-info.cheylas@orange.fr Rendez-vous dans le numÊro 57 pour la solution du mystère.

SOLUTION DU NUMÉRO 55 Aviez-vous trouvÊ? Ce tunnel servait à l'Êvacuation de l'eau au pied du plan inclinÊ construit en 1879 entre Saint-Pierre d’Allevard et Le Cheylas. La voie ferrÊe permettait, grâce au  tacot , d’acheminer le minerai de fer jusqu’aux Forges d’Allevard et d’autres aciÊries. Pour voir le tunnel, engagez-vous sur le chemin de l'usine qui part de la rue de la Cochette. Regardez sur votre droite juste après les maisons, à flanc de coteau. Photo:Collectiondelacommune deSaint-Pierre-d’Allevard(1882).


Semestriel Le Cheylas Infos - printemps 2011