Page 1

“Nos enfants

N° 48 - AVRIL 2007

sont des artistes ” DOSSIER : Les associations Bulletin d’information de la commune de Le Cheylas


Sommaire É ditorial

3

LA VIE COMMUNALE Une nouvelle zone d’activités Travaux Nouveau plan pour la commune Enfants, Artistes Noël des Anciens M arché du vendredi Le restaurant scolaire à domicile L e Cheylas : commune décorée de la croix de guerre C ommission Municipale des Animations C entre de loisirs : secteur Enfance C entre de loisirs : secteur Jeunesse

4 5 7 7 7 7 8 9 12 13 14

DOSSIER L es associations

16

LA VIE ASSOCIATIVE 2007, année des jeunes pour la pêche ! AS G résivaudan football L’A micale Boule a 70 ans ! F amille É vasion E nsemble vocal L e club des Iris recrute ! Solidarité Le Cheylas - Ndena Ntui Le Cheylas Magazine est réalisé par la Commission Information de la Commune de Le Cheylas. Directrice de la publication : Jocelyne UGHETTO Maquette et mise en page : EVOL’REPRO 6, rue de Lorraine - 38431 ECHIROLLES CEDEX - Tél. 04 76 33 42 12 Impression : CINRA 30, rue de Mayencin - 38400 ST MARTIN D’HÈRES - Tél. 04 76 42 37 95

24 25 26 28 30 31 31

LA VIE ASSOCIATIVE Le club des Iris recrute !

Solidarité Le Cheylas Ndena Ntui

Placé sous la présidence d’Annette Truche, le Club des Iris qui se réunit tous les mardis après-midi à partir de 14h dans son joli local derrière la résidence Chartreuse, aurait besoin d’un peu de renfort en effectifs, et particulièrement en joueurs de belote pour agrémenter les mardis après-midi.

Petit rappel pour les personnes qui n’auraient pas lu les articles sur la distribution des dons après l’acheminement du container. Lors de la journée de l’enseignant le 5 octobre 2006, Charles a pu rejoindre le Cameroun et être présent pour remettre l’ensemble des dons. M. le Maire de Ntui avait fait organiser la remise officielle. Notre prochain objectif est l’ouverture d’une case de santé entre Ntui et Ndena et, à cette occasion, nous vous donnons rendez-vous à la soirée du 12 mai 2007 à la salle des fêtes de Le Cheylas.

Le club organise régulièrement des sorties gastronomiques en car agrémentées souvent de visites très intéressantes comme par exemple la sortie effectuée autour du lac de Charavines avec en prélude une très intéressante visite des caves de la célèbre liqueur de grande Chartreuse à Voiron.

Nous restons à votre disposition pour tous renseignements complémentaires ou pour venir nous rejoindre au sein de notre association.

L’adhésion au club à coût réduit permet de participer aux déplacements à tarif réduit. Nous acceptons bien sur les chanteurs et chanteuses pour égayer les repas et celles et ceux qui connaissent de bonnes histoires. Toutes les fêtes traditionnelles sont au menu des activités en commençant par les rois, mardi gras et, bien sûr, le repas de Noël.

Tél. : 04 76 71 74 22 E-mail : scnn@wanadoo.fr

Renseignements et contacts auprès d’Annette Truche, 170 rue des acacias, au 04 76 71 71 10, ou de la secrétaire Simone Grima, 180 rue des lilas, au 04 76 71 78 88.

Remise du premier carton à M. le Maire de Ntui

31


Éditorial Les associations forment le socle sur lequel se bâtit une commune où il fait bon vivre. Elles expriment la solidarité qui unit les bénévoles à leurs concitoyens et participent très activement à animer la cité. Structures sportives, culturelles, artistiques, ou autres… elles s’investissent toutes dans notre vie. Elles sont les poumons d’une commune et méritent à ce titre encouragements, aides et remerciements… Le Cheylas n’échappe pas à la règle et son tissu associatif est un des plus riches du secteur. Parce que la municipalité reconnaît son importance et souhaite les remercier de leur implication, elle n’a cessé d’accroître son soutien aux associations. Subventions, aides financières, mises à disposition de locaux, transport, information, aide et soutien aux projets… les dispositifs sont variés et nombreux pour accompagner nos associations. Les associations au Cheylas, ce sont plus de 2000 adhérents pour une trentaine de structures. Dans leur diversité, avec leurs bénévoles, elles expriment la multitude des passions et des préoccupations des Cheylasiens, elles représentent un lien entre les habitants, et sont l’expression d’un soutien et d’une volonté politique portés par la municipalité. Dans ce bulletin, le dossier est consacré à la vie associative qui rythme chacune de nos années par l’organisation de nombreuses activités et manifestations que nous souhaitons voir perdurer et s’amplifier, pour continuer à tisser, tous ensemble, les liens de la solidarité au sein de notre commune. André Plisson 2ème adjoint Chargé de la vie associative

3


LA VIE COMMUNALE Une nouvelle zone d’activités La commune s’est dotée d’une nouvelle zone d’activités : la «zone d’activités des Pérelles», afin d’accueillir des activités tertiaires en milieu urbain. Cette zone est située en entrée de commune, dans un tissu urbain et commercial existant (centre commercial, lotissement, mairie, école), en bordure de la route départementale 523. Cet aménagement répond à plusieurs objectifs : ➡ Rendre du foncier disponible afin de favoriser le développement économique de la commune et valoriser l’accueil de nouvelles activités. ➡ Créer une liaison et une cohérence urbaine entre l’existant et la nouvelle zone. Un aménagement paysager sera créé afin de valoriser les espaces et le cheminement piéton entre les lotissements existants et la zone commerciale notamment. La création de parkings viendra renforcer les aménagements actuels. Cette zone d’activités se compose de : ➡ Lots de terrains nus pour l’accueil d’activités tertiaires. ➡ Lots commerciaux en bordure de la RD 523. Le principe d’aménagement retenu est tel qu’il permettra d’adapter la surface et le nombre des lots aux projets présentés et aux demandes. Le 11 octobre 2005, le Conseil municipal a fixé le prix de vente des terrains aménagés à 20 ? HT/m2. Par délibération du 30 novembre 2006, la tarification a été complétée, concernant les terrains situés en bordure de la RD 523. Le prix de vente a été déterminé en fonction de la SHON (surface hors œuvre nette) constructible. Les tarifs suivants ont été retenus : terrain E = 170 ? HT/m 2 (il n’y a pas de possibilité de construire de logement en étage) et les terrains F = 250 ? HT/m 2. Les travaux de viabilisation des terrains ont été confiés à l’entreprise Midali de Theys, pour un montant de 190 778 ? TTC. 4


LA VIE COMMUNALE Travaux divers Mise en place d’un tapis d’enrobés sur la

route

reliant

Le

Trouillet

à

l’Abbaye : longueur de 1050 m pour une largeur moyenne de 3.50 m. Travaux réalisés par l’entreprise Colas pour un montant TTC de 63 000 ?. Restauration de la zone humide de la Rolande sur plus d’un hectare, zone qui a été labellisée Espace naturel sensible pour sa valeur écologique. En effet, il était important de sauvegarder les roselières nécessaires à la survie d’espèces en danger d’extinction. Ce programme intègre une dimension éducative par la création d’une mare pédagogique de 350 m2 à l’entrée du site afin de sensibiliser les scolaires, mais aussi les adultes, à la préservation des zones humides. Ce programme est cofinancé par le Conseil Général à hauteur de 75 %.

Creusement de la mare pédagogique

Réalisation des travaux : entreprise Carron pour 84 000 ? TTC. Les travaux sont achevés et réceptionnés, reste à réaliser les plantations.

Aménagements de la RD 523. Les travaux s’achèvent par la plantation des espaces verts. La signalétique viendra compléter l’ensemble. 5


LA VIE COMMUNALE La rénovation de la toiture de l’ancienne maison Beurriand a été engagée pour préserver le bâtiment des infiltrations d’eau. Travaux réalisés par l’entreprise Ginet Charpente pour un montant TTC de 39 000 ?.

ZAC Belledonne Travaux de viabilisation pour la future réalisation de logements sociaux en locatif et accession à la propriété. La phase réseaux s’achève.

Reste à réaliser les aménagements de voirie et d’espaces verts. Sur la photo ci-contre, on voit la construction des murs en gabions (cailloux enserrés dans une cage grillagée) qui borderont le ruisseau du Villard. Durant les travaux, et notamment la pose des buses, le ruisseau a été détourné.

Cimetière À l’occasion de l’agrandissement du cimetière, un règlement communal a été mis en place. Il détermine la répartition et les conditions d’utilisation des différents secteurs affectés à l’inhumation en concessions, en emplacements cinéraires ou en columbarium. Plusieurs tarifs ont été votés par le Conseil municipal, correspondant aux différentes solutions proposées et aux durées retenues. La volonté manifestée par les élus, après débat, a été d’instaurer des tarifs identiques, quel que soit le mode d’inhumation. Tarif pour 1 place

Concession

Columbarium

20 ans

120 ?

120 ?

120 ?

40 ans

240 ?

240 ?

240 ?

6

Emplacement cinéraire


LA VIE COMMUNALE Nouveau plan pour la commune Le fort développement de la commune du Cheylas, ces dernières années, a incité la municipalité à renouveler son plan-guide. La précédente édition était épuisée et la demande était importante, tant de la part des habitants que des gens de passage. C’est l’AFEM (Agence Française d’Édition Municipale) qui a été chargée de la réalisation. Ce nouveau plan est le reflet actuel de notre village, avec tous ses nouveaux quartiers. L’index, placé au dos, permet aisément de situer lieux-dits, lotissements et rues nouvelles.

Enfants, Artistes Les enfants de la maternelle Chartreuse se sont imprégnés d’art en visitant avec leurs enseignantes l’exposition de sculptures proposée en septembre au fort Barraux. Leur projet d’école, axé sur les arts plastiques, les a amenés à découvrir, à travers diverses manifestations des œuvres variées ainsi qu’à échanger avec des artistes. Pour la fin de l’année 2006, en coopération avec les services techniques, ils ont installé, sur la butte engazonnée, près du manoir, une réalisation très originale. Aux massifs de fleurs déjà en place, ils ont intégré des personnages et objets en bois collé : écureuils, hérissons, champignons, maison, … Ils ont également créé deux petits arbres, dont un «arbre à mots doux» où étaient suspendus des petits cœurs. Original et magnifique ! Bravo !

Noël des Anciens Cette année, c’est le dimanche 17 décembre qui avait été retenu par l’équipe municipale pour la traditionnelle distribution des colis de noël aux personnes âgées de plus de 66 ans. Dès 8h30, une dizaine d’équipes, composées de conseillers municipaux et de membres du CCAS, se dispersait sur le territoire communal. Au total 230 colis de victuailles et gourmandises ont été distribués. Moments chaleureux que ces rencontres avec nos Anciens.

Marché du vendredi Une consultation de la population, réalisée au printemps 2005 donnait à penser que le marché correspondait à une attente locale. Mais les clients supposés ne se présentèrent pas en grand nombre : peu de clients n’attirent que peu de commerçants et peu de commerçants, cela décourage les rares clients. Après un démarrage timide mais encourageant le 1er juillet 2005, l’hiver venait refroidir les ardeurs des uns et des autres. Le marché «vivotait» encore quelques mois avant de disparaître. Il a donc vécu. Considérant le peu de fréquentation de la clientèle et confronté à l’abandon du dernier commerçant, le Conseil municipal a décidé de mettre fin à cette manifestation par délibération du 12 février 2007.

7


LA VIE COMMUNALE Le restaurant scolaire à domicile Tout le monde connaît le restaurant scolaire, la fameuse «cantine», qui permet aux enfants scolarisés au Cheylas de bénéficier le midi d'un repas équilibré et d'animations, sous le regard attentif du personnel communal. Mais il existe un autre service municipal, totalement distinct de la cantine et réservé aux élèves de maternelle et du CP : le restaurant scolaire à domicile. Ce service, instauré en 1992, proposait à l'origine aux enfants de petite et moyenne section de maternelle de prendre leur repas de midi chez une assistante maternelle agréée, rémunérée par la commune. Depuis 2000, les enfants de grande section et du CP peuvent également en bénéficier. Outre le fait d'apporter une solution au problème des repas pour les parents qui travaillent et qui ont des enfants en bas-âge, le RSD (Restaurant Scolaire à Domicile) offre un cadre plus calme et rassurant que le restaurant scolaire, qui accueille parfois plus d'une centaine d'enfants. Pour l'année scolaire 2006/2007, 68 enfants sont accueillis chez 26 assistantes maternelles, ces chiffres étant en constante augmentation.

Fonctionnement du service : Le RSD fonctionne les lundis, mardis, jeudis et vendredis, en période scolaire uniquement. Les assistantes maternelles viennent chercher les enfants à la sortie de l'école à 11h20 et les ramènent à 13h20. Les conditions suivantes doivent être remplies pour pouvoir bénéficier du service :  L'enfant doit être scolarisé au Cheylas.  Les parents travaillent et ne peuvent donc pas s'occuper du repas de midi.  Les parents s'engagent pour l'année scolaire entière.  La fréquentation du RSD doit être d'au moins deux jours par semaine (durée précisée dans l'engagement). En cas d'absence pour maladie, les parents doivent prévenir immédiatement l'assistante maternelle. Les jours d'absence seront décomptés sur présentation d'un certificat médical (à l'exception du premier jour qui n'est jamais décompté). En cas d'absence exceptionnelle de l'assistante maternelle, l'enfant pourra être confié à une autre assistante maternelle agréée. Les inscriptions se font en mairie, en début d'année scolaire. Les tarifs, fixés par le Conseil Municipal, varient en fonction du quotient familial. Pour 2006/2007, le prix pour deux heures de garde et un repas se situe entre 4,20 et 4,65 euros. Ce prix est majoré si l'enfant est domicilié hors du Cheylas. Le règlement se fait en mairie, en fonction d'un état complété par l'assistante maternelle et signé par les parents. Les assistantes maternelles ne sont pas rémunérées par les parents, comme c'est le cas en temps normal, mais par la mairie. En effet, le prix demandé aux parents couvre moins du tiers du coût réel du service. Depuis juillet 2006, ce coût s'élève à 14,26 euros pour deux heures de garde et un repas. Ajouté au travail de gestion engendré par ce serv i c e, cela permet de mieux comprendre pourquoi peu de communes proposent un restaurant scolaire à domicile !

8

Où se renseigner ?  En mairie, auprès de Mme Marie-Annick BEVILACQUA  En cas de problème personnel entraînant l'impossibilité de respecter le règlement du RSD, prendre contact avec l'adjoint responsable du Restaurant Scolaire auprès du secrétariat de mairie, au 04 76 71 71 90


LA VIE COMMUNALE Le CHEYLAS : commune décorée de la croix de guerre À ce titre, notre commune a accueilli, le 10 février 2007, l'assemblée générale de la section de l'Isère de l'association nationale de la croix de guerre et de la valeur militaire. Qu'est-ce que la croix de guerre ? Peu après le début de la première Guerre Mondiale, il apparut vite qu'en dehors de la Légion d'Honneur et de la Médaille Militaire (réservées aux actions les plus éminentes), il n'existait aucune décoration susceptible de récompenser les différents actes de courage ou les nombreux mérites quotidiens de nos soldats. L'idée se fit donc bien vite qu'il fallait créer une décoration spécifique à ces actes de courage. Ce fut Maurice Barrès qui donna l'élan décisif à cette création à travers une campagne de presse. Finalement, le 8 avril 1915 fut votée la loi qui créait la "Croix de Guerre", cette loi fit ensuite l'objet d'un décret d'application promulgué le 23 avril suivant. Cette décoration a été créée pour commémorer les citations individuelles et ce n'est que très lentement que le principe de la citation collective a progressé dans les esprits. A l'occasion de la guerre 1914-1918, 2951 villes furent honorées de la croix de guerre. L'association des croix de guerre a été fondée en 1919. La Croix de guerre 1939-1945 est une décoration militaire française destinée à distinguer les gens (militaires ou civils), les unités, villes ayant été honorés d'une citation pour fait de guerre au cours de la deuxième Guerre Mondiale. En plus des combattants et non-combattants décorés pour faits de guerre, un certain nombre de citations seront décernées à titre collectif à des régiments, des navires de guerre, des villes (1 585 ont été décorées entre 1948 et 1949). Huit villes et communes du département de l'Isère ont reçu cette décoration : Grenoble, Beaurepaire, Saint- Nizier du Moucherotte, Voreppe, Sassenage, Malleval, Vaujany et Le Cheylas. Chaque année, la section de l'Isère organise son assemblée générale dans une de ces huit communes, selon un tour de rôle bien établi, à l'issue de laquelle une cérémonie se déroule au monument aux morts. 9


LA VIE COMMUNALE Madame le Maire a retracé en ces termes les événements qui ont frappé notre Commune en 1944 et qui furent à l'origine de la décoration de Le Cheylas : "Le 16 juin 1940, après quelques mois de drôle de guerre, la France capitule sous la poussée des armées allemandes. L'Europe entière, sauf la Grande Bretagne se trouve sous la domination du fascisme. Très vite le conflit s'étend à toute la planète. Le 6 juin 1944, à l'aube, une formidable armada se présente face aux côtes de Normandie, c'est le débarquement tant attendu. Cette progression rapide va être favorisée par l'aide active qu'apporte la résistance française aux troupes alliées. Dans le secteur du Haut Grésivaudan, des actions de sabotage ont eu lieu. Ainsi, dans la nuit du 13 au 14 mai 1944, un commando fait sauter six transformateurs à l'usine du Cheylas qui travaille alors pour l'occupant. Le 27 juillet 1944, destruction d'un train blindé sur la ligne Chambéry-Grenoble près de Pontcharra, 7 ennemis sont tués. Le 7 août 1944, attaque d'un convoi au Pont de Saint Hélène près de Montmélian, gros dégâts matériels et humains parmi les ennemis. C'est à la suite d'une mission de harcèlement que devait se jouer la tragédie du Villard. Ce matin du 11 août 1944, très tôt, 8 FFI faiblement armés prennent position à proximité du hameau du Villard. But de la mission : harceler un convoi fort de 700 soldats allemands se dirigeant vers Pontcharra, puis décrocher rapidement. A 6 heures, les coups de feu crépitent, la colonne allemande riposte, très vite les premiers soldats arrivent au hameau. Les 8 FFI réussissent à échapper de justesse à la souricière, notamment grâce au sang froid d'habitants du hameau. Parvenus au hameau, les allemands l'incendient après avoir rassemblé la population dans un lieu écarté. Le bilan est lourd : 9 maisons d'habitation, 16 granges, 10 gros bovins, le blé et le foin de l'année, le matériel agricole sont détruits, 41 personnes sont sans abri. Durant cette matinée, agissant sans doute sur renseignements, les allemands assassinent deux hommes, deux marocains. Il s'agit de deux combattants de l'armée française, pris sur un groupe d'une douzaine de personnes, qui de retour de captivité d'Allemagne en 1943 s'apprêtaient à rejoindre le maquis. Ces deux patriotes, Abdelkader Ben Haouri, décoré de la médaille militaire, et, Mohamed Ben Amhed ont été fusillés au bord de la RN 523, à proximité de l'usine, une plaque marque l'emplacement du lieu. Pour ce tragique fait de guerre, notre commune a été décorée de la Croix de Guerre par citation le 11 novembre 1948. Ces événements douloureux pour certaines familles cheylasiennes font partie de notre histoire et nous souhaitons ne pas les oublier." 10


LA VIE COMMUNALE Par delà la reconnaissance et la gratitude exprimées, c'est le message adressé par le pays aux générations qui suivent : Prenez exemple. L'exemple du courage qui permet de ne pas baisser la tête, qui permet de ne pas renoncer lorsque la force aveugle et cruelle s'abat sur votre quotidien et menace vos valeurs. Mais cette croix de guerre, c'est aussi une obligation, un devoir de mémoire. Bientôt, les individus décorés de la croix de guerre à titre individuel auront tous disparus. Les communes décorées, elles, demeurent. Et c'est à elles d'agir pour que se perpétue le message des croix de guerre. Ces communes ont le devoir d'entretenir la mémoire de leurs habitants, pour que l'on sache ce qu'ont vécu nos Aînés et pour éviter que se renouvellent dans le futur les atrocités du passé. "Je souhaite que nos enfants aient toujours à l'esprit le sacrifice de nos Anciens. Que la disparition d'un grand nombre d'entre eux n'ait pas été vaine. Qu'elle les sensibilise, ainsi que nous tous, sur la notion de liberté. Il est important de rappeler que la guerre est une affaire sérieuse qui laisse des cicatrices intérieures indélébiles. De telles commémorations sont nécessaires, vitales et indispensables pour témoigner de la mobilisation, de l'abnégation et de la solidarité dont vous avez fait preuve. Je crois que tous ici, nous souhaitons conserver et entretenir certaines valeurs et je me félicite que dans notre commune, cet esprit existe." Cet esprit évoqué par Madame le Maire a déjà pris naissance. La soirée du 2 juillet 2004, qui vit se réunir la plupart des survivants de la tragédie du 11 août 1944, a permis d'enregistrer leurs récits et témoignages. Moments chargés d'émotions durant lesquels ils nous ont fait revivre des heures intenses, au rythme de leurs récits, des anecdotes et des souvenirs. Ainsi, ils ont pu perpétuer ces instants dramatiques afin de les transmettre à leurs enfants et aux nouveaux arrivants. Que les témoignages transmis contribuent au triomphe des mots " PAIX", " FRATERNITÉ", " LIBERTÉ", " SOLIDARITÉ". 11


LA VIE COMMUNALE Commission Municipale des Animations PREMIÈRE

ANNÉE ACTIVE POUR LA NOUVELLE COMMISSION MUNICIPALE

La section sonorisation et éclairages a eu fort à faire pour répondre aux nombreuses sollicitations émanant des associations locales. De soirées dansantes en repas divers, sans oublier les lotos ou le réveillon, les mises à disposition de matériels, les installations ont occupé beaucoup de temps et d'énergie. Quand les renforts arriveront-ils ? Il est important que des volontaires viennent soutenir les bénévoles qui consacrent temps et énergie pour proposer ces services. Coup de chapeau à toute l'équipe qui a pris en charge, avec brio, la réalisation du spectacle de noël. Les enfants et adultes qui se sont produits dans cette " Pastorale des santons de Provence " ont séduit un public nombreux et ravi. Derrière cette prestation réussie, il y a des heures et des heures de travail pour une équipe de passionnés qui, sous la responsabilité de Roger Mandin et Véronique Dumini, ont su créer décors, costumes, maquillages, mise en scène, bande son, etc… Merci à tous, grands et petits, pour ces délicieux moments qui ont embelli la période de Noël.

Les spectacles MC2 (proposés par la maison de la culture de Grenoble) ont animé presque chaque mois. Deux soirées au Cheylas, avec, en décembre, "Les champs de couscous ne donnent plus de blé" : moments jubilatoires, partagés avec un public heureux qui n'a pas boudé son plaisir. En janvier, les chorégraphies de Jean-Claude Galotta "variations autour du rock" ont permis d'admirer sept danseurs faisant étalage de leurs talents sur des airs chargés de souvenirs. Et puis, il y a eu les sorties culturelles : le confort sans soucis des voyages en car pour se rendre à la maison de la culture, le théâtre avec "Don Juan", "Les Histrions", le concert Jazz. Du bonheur. Alors, qu'attendez-vous pour participer à ces moments précieux ? Rendez-vous pour les prochaines animations (consultez les programmes dans le mensuel).

12


LA VIE COMMUNALE Secteur Enfance Le secteur Enfance du Centre de Loisirs de la commune s’articule autour de deux pôles sous la direction de Christine Marcellot : les ateliers trimestriels et les animations proposées pendant les vacances scolaires. Même si on ne présente plus les ateliers (Cirque, Dessin et Poterie) qui font la joie de nombreux enfants, grâce notamment à des intervenants compétents et motivés, il semble intéressant de rappeler une particularité : les inscriptions se font au trimestr e, ce qui permet aux enfants de varier leurs activités au cours de l’année. Un trimestre permet de pratiquer suffisamment une activité pour en permettre la connaissance. Il est bien sûr évident qu’une activité pratiquée dans la durée permet à l’enfant une progression manifeste. Quant aux animations proposées aux enfants de primaire pendant les vacances scolaires, elles redémarrent progressivement après plusieurs mois de fonctionnement irrégulier, voire inexistant pour certaines périodes. Le Centre de Loisirs propose une alternance d’animations en salle et de sorties pour permettre aux enfants de découvrir et pratiquer des activités tout en s’amusant. L’équipe d’animation a le souci de conjuguer contenu pédagogique et sécurité. Généralement ces animations sont proposées l’après-midi. Il est possible que dans certains cas des sorties à la journée soient proposées, notamment au cours des vacances d’été. Que ce soit pour les ateliers ou les animations, vous pouvez voir le détail des propositions sur le mensuel de la commune (Le Cheylas Infos). Et nous vous donnons rendez-vous le mercredi 27 juin après-midi pour la fête du Centre de Loisirs et la présentation de toutes les activités qui se sont déroulées au cours de l’année (expo photos, mais aussi représentation du cirque, de la danse orientale, du hip-hop ; expo des ateliers dessin et poterie…).

Et pour nous contacter, voici nos coordonnées : Christine Marcellot, directrice du secteur Enfance et coordinatrice de l’ensemble du Centre de Loisirs (secteurs enfance et jeunesse) : 06 85 52 48 68 Centreloisirs-enfance.cheylas@orange.fr Gaétan Demarcq, directeur-adjoint en charge du secteur Jeunesse : 06 08 47 16 46 Centreloisirs-jeunesse.cheylas@orange.fr 13


LA VIE COMMUNALE Secteur Jeunesse Le Secteur Jeunesse, dirigé par Gaétan Demarcq, propose des activités, sorties, stages et camps à destination des jeunes de Le Cheylas, pendant les vacances scolaires. La Toussaint 2006 a été marquée par des sorties : ciné-kébab, laser game, refuge et montagne... Et bien sûr, la confection de gâteaux à la Salle des Jeunes. Pendant les vacances de fin d'année, les jeunes ont pu participer à des stages de hip- hop, graph et fresques, et des sorties : patinoire, match de hockey... Février 2007 a été riche en émotions, le programme étant très alléchant : match de hand-ball, patinoire, karting, airboard (luge gonflable), un séjour de ski à Briançon, laser game, match de foot OL-Sochaux, bowling (où le record de Gaétan reste à battre)... Les vacances d'avril s'avèrent très prometteuses : un séjour en Chartreuse, avec du cheval, de l'accrobranche, ballade avec un âne; un séjour à Marseille pour des activités nautiques et la visite de la Région ; une sortie bowling et un stage de graph de 8h, afin de préparer un projet futur de décoration de la Salle des Jeunes. N'hésitez donc pas à venir vous inscrire, ces projets (graph...) en valent vraiment la peine. Signalons toujours la possibilité de faire une émission de radio afin, peut-être, de se révéler un excellent animateur de radio. D'autre part, vous pouvez construire vos idées de sorties, stages, séjours d'été, les mercredis et samedis, hors vacances scolaires, à la Salle des Jeunes de Le Cheylas, rue de La Poste, et venir rencontrer Gaétan, qui vous aidera à réaliser vos rêves les plus fous et élaborer vos projets (artistiques, voyages, réalisation de film, animer une émission de radio en direct...).

14


LA VIE COMMUNALE Deux ateliers de danse fonctionnent toujours à l'année :

 Danse Orientale : 11-17 ans, les lundis de 17h à 18h30, hors vacances scolaires, à la Salle des Jeunes.

 Danse Hip Hop : 11-17 ans, les jeudis de 17h30 à 19h, hors vacances scolaires, à la Salle des Jeunes.

Si vous avez envie de découvrir de nouvelles techniques de danse, vous pouvez encore vous inscrire pour le troisième trimestre et rejoindre les intervenants et leurs élèves, fortement motivés. L'accompagnement scolaire, avec Gaétan, se déroule à trois reprises pendant la semaine, par groupe de deux actuellement, à la salle des Jeunes, rue de La Poste :

 le mardi de l7h30 à l9h,

Atelier graph

 le mercredi de 16h30 à 18h,  le jeudi de 17h30 à l9h. Si votre enfant connaît des difficultés scolaires ou souhaite se perfectionner dans une matière, vous pouvez rencontrer Gaétan et lui faire part de votre demande. Le Secteur Jeunes a pour objectif, cette année, de favoriser l'expr ession des jeunes, sous toutes ses formes (danse, écritur e, musique, expression artistique et manuelle, radio...) et faire découvrir l'environnement culturel et naturel. Des questions ou des idées : un seul numéro, Gaétan, au 06 08 57 16 46.

15


La vie associative est un réel ferment de la richesse d'une commune. Culture, sports, environnement…, autant d'aspects de la vie communale qui sont développés par le monde associatif, permettant ainsi à chacun de s'épanouir dans son domaine de prédilection. Notre commune est riche de plus d'une trentaine d'associations artistiques, culturelles, sportives ou autre. Cette abondance et cette diversité associatives s'expliquent bien sûr par la facilité relative à créer une association (loi du 1er juillet 1901), mais aussi et surtout par la "foi et le courage" qu'ont les présidentes et présidents, ainsi que les membres de leurs bureaux, qui décident de s'investir dans une activité bénévole. Notre municipalité leur offre un soutien qui ne se dément pas et apporte aux associations de la commune de nombreuses aides logistiques et financières. Ce dossier a été ouvert pour vous permettre de découvr ir les différents volets de notre vie associative communale.

Un peu d’histoire Aux origines Les hommes et les femmes ont toujours eu besoin de s'associer. Ainsi on retrouve, en Égypte à l'époque de la construction des pyramides, des structures qu'on peut considérer comme les ancêtres des associations de secours mutuel. De même, la vie économique et politique du Moyen âge a largement reposé sur des formes d'organisation à caractère associatif (communes, confréries, monastères, corporations, ...).

La IIIème République établira en 1901 la liberté d'association. Cette loi est fortement marquée par les idées libérales : c'est la liberté qui prévaut et notamment celle du contrat.

La loi du 1er Juillet 1901 : une grande étape

Pierre Waldeck-Rousseau (1846-1903), père de la loi du 1er juillet 1901 sur les associations

La loi de 1901 reconnaît la liberté pour tout citoyen d'être ou non membre d'une association. Celle-ci peut être créée sans autorisation ou déclaration préalable sous réserve qu'elle ait un objet licite et qu'elle respecte les lois et règlements en vigueur. Si son objet paraît illicite au préfet, celui-ci doit saisir le juge, seul compétent pour interdire la création ou la dissolution d'une association.

L'article 1 est toujours en vigueur. Il définit l'association comme : "La convention par laquelle deux ou plusieurs personnes mettent en commun d'une façon permanente leurs connaissances ou leurs activités dans un but autre que de partager les bénéfices. Elle est régie, quant à sa validité, par les principes généraux du droit applicables aux contrats et obligations". Il en résulte que les associations sont libres de s'organiser. Elles n'ont aucune obligation d'être déclarées. Seules celles qui le sont peuvent avoir des moyens juridiques leur permettant vraiment de s'organiser matériellement : droit aux subventions, au compte bancaire, à être 16


employeur, à ester en justice. Les associations reconnues d'utilité publique ont seules pleine capacité juridique (notamment en matière de dons et legs) mais elles doivent alors adopter des statuts types. Les préfectures diffusent des modèles de statut pour faciliter la vie des petites associations mais ces modèles ne comportent aucune mention obligatoire.

L’Amicale Boule, l’association la plus ancienne du Cheylas, fondée en mars 1937

Le karaté-club, l’association la plus récente, fondée en juillet 2005

Le succès grandissant des associations au 20ème siècle Nombre de grandes associations qui existent encore aujourd'hui ont été créées au début du 20ème siècle. Beaucoup d'associations ont survécu ou se sont reconstituées dans la clandestinité pendant la 2ème Guerre mondiale. Le mouvement associatif a pris un nouvel essor après la Libération dans les secteurs de la jeunesse, de la protection de l'enfance, des sports, de la culture et de l'éducation populaire. Le paysage associatif contemporain Depuis les années 70, le mouve m e n t associatif fait preuve d'une vitalité remarquable. Plus d'associations ont été créées durant les trente dernières années que depuis 1901 ! Aujourd'hui, on estime à 1 million le nombre d'associations en activité et, chaque année, 70 000 associations nouvelles se créent (contre 20 000 dans les années 70).

L’équipe de hand-ball de l’USEP

La répartition des associations par secteur est la suivante :

 Le secteur culturel est parmi les plus dynamiques avec près d'1/4 de créations nouvelles d'associations notamment par des jeunes.  Le sport, avec 15 % de créations nouvelles, est en seconde position.  Le secteur de la santé et de l'action sociale occupe la 3ème place. Il est à l'origine de plus de 8 % des créations mais la part des associations de ce secteur dans le monde associatif est en diminution.  Enfin, l'éducation, la formation et le logement conservent des parts stables dans le classement avec 7 et 8 % des créations annuelles. 17


La commune et les associations Il existe plusieur s modes de participation

Préparation du spectacle de Noël 2006

communale

au

développement

et

à

l'encouragement associatif : dans notre commune, la municipalité apporte à la fois une aide logistique et une aide financière directe aux associations en privilégiant les associations dont les activités sont destinées aux enfants et aux adolescents. Toute aide municipale aux associations (subvention, mise à disposition de locaux, aide aux transpor ts, …) est conditionnée, chaque année, par la présentation dans les délais requis, des pièces administrativ es d'existence légale, d'un rapport d'activité et financier de l'année écoulée, d'un budget prévisionnel et d'une attestation d'assurance de l'association. Les subventions de fonctionnement :

 Ces subventions sont accordées et votées en Conseil municipal, après examen par la commission des associat i o n s , sur demande de l'association. Une subvention d'aide au démarrage est prévue pour les nouvelles associations. La mise à disposition de locaux :

 Certains locaux communaux sont totalement ou partiellement dédiés aux activités associat i ves et leur sont réservés

en

priorité

:

gymnase,

boulodrome, salle des fêtes, maison de quartier de la gare, salle "poter ie" sont partagés dans leur temps d'utilisation, en fonction des activités proposées et du public intéressé. Des

créneaux

horaires

permettent

d'optimiser l'usage de ces locaux.

Le badminton, au gymnase

18


 D'autres locaux sont dédiés à certaines associations : stades et vestiaires pour le foot, boulodrome pour les boules et le tir, terrains et mur pour le tennis, salle pour le judo et le karaté, salle pour la musculation. Le complexe sportif Émé de Marcieu, qui comprend le boulodrome couvert, le gymnase et la salle des fêtes

 Chaque association peut disposer gratuitement, une fois l'an, de la salle des

fêtes

pour

organiser

une

manifestation d'envergure qui contribue à l'animation de la commune (Loto, repas dansant, de

gala,

ressources

…)

et

à

l'obtention

supplémentaires

pour

l'association organisatrice.

 Autres postes importants, liés à la mise à disposition des locaux, les dépenses de c h a u f fage,

l'éclairage

extérieur

des

intérieur

équipements

et sont

également à la charge de la commune ainsi que la logistique nécessaire au bon fonctionnement de toutes les activités. La maison de Quartier de la Gare qui dispose d’une petite salle de réunion et d’une grande salle pour les réceptions

 Pour tous les locaux et espaces mis gracieusement à la disposition des associations, la commune assure elle-même l'entretien régulier des locaux de même que tous les travaux de mise aux nor mes et de réfection. Deux gardiens veillent au bon fonctionnement et à la bonne utilisation des installations. L'aide aux transports :

 Pour certaines activités destinées aux enfants, une aide peut être apportée pour la prise en charge de transports. Cette aide est accordée par le Conseil Municipal après proposition de la Commission des associations.

19


Le bénévole Le bénévole (activus benevolus) est un mammifère bipède qu'on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères. Ils se rassemblent à un signal mystérieux appelé "convocation". On les rencontre souvent en petits groupes dans divers endroits quelquefois tard le soir, l'oeil hagard, discutant ferme sur la meilleure façon d'animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler le budget ! Le téléphone et l'Inter net sont des moyens très utilisés par le bénévo l e , et qui lui prennent beaucoup de son temps. Ils lui permettent cependant de régler une multitude de petits problèmes qui se posent au jour le jour : salles à réserver, programmes à fignoler, publicités à créer, paperasses à régler, factures à paye r , réunions à prévoir... Physiquement, rien ne distingue le bénévole de ses contemporains. Intellectuellement par contre, son cas demeure un mystère. Malgré des recherches poussées, des observations attentives, les scientifiques ne sont pas parvenus à définir pourquoi un individu en apparence normale, ayant dans sa vie professionnelle et familiale sa dose habituelle d'occupations et d'ennuis classiques venait, sans y être obligé, prendre en charge les soucis et tracas d'une association, en sachant par avance que cela ne lui rapportera que des reproches, jalousies et critiques ! L'ennemi héréditaire du bénévole est le "yaka" dont les origines n'ont pu être déterminées. Le "yaka" est aussi un mammifère bipède, mais il se caractérise surtout par un cerveau très petit qui ne lui permet de connaître que deux syllabes : "y'a qu'à" ce qui explique son nom. Le "yaka" attend ! Il attend le moment où le bénévole fera une erreur, un oubli, pour bondir et lancer son venin qui atteindra son adversaire et provoquera chez lui une maladie très grave : "le découragement". Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont visibles rapidement : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin et attrait de plus en plus vif qu'exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint. Les bénévoles décimés par le découragement risquent de disparaître et il n'est pas impossible que, dans quelques années, on rencontre cette espèce uniquement dans les zoos où, comme les malheureux animaux enfermés, ils n'arrivent plus à se reproduire. Les "yaka", avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l'ennui ; ils se rappelleront avec nostalgie du passé pas si lointain où les bénévoles abondaient et où on pouvait les traquer sans contrainte. Il sera loin le temps où le public et les "yaka" pouvaient assister aux spectacles et animations diverses organisées par les bénévoles. Alors, respectez-les, et n'oubliez jamais que sans eux une association n'est rien ! Nous remercions chaleureusement tous les bénévoles oeuvrant dans les associations de notre commune et que les "yaka" n'ont pas réussi à décourager.

21


Amicale boule (Boule Lyonnaise) 1937 - 70 ans

UMAC (Anciens combattants) 1952 - 55 ans

Club les Iris (anciens) 1977 - 30 ans

Bon anniversaire ! Créer une association est, bien sûr, la première étape de sa vie, mais les anniversaires qui vont marquer cette vie sont aussi très importants.

Famille Évasion (Rando-montagne) 1982 - 25 ans

Pas moins de 11 associations de notre commune fêtent cette année un anniversaire marquant et montrent que, si nos associations font preuve d'un grand dynamisme, elles savent également s'inscrire dans la durée…

Graine d’humour (Café-théâtre) 1987 - 20 ans

Tennis club 1982 - 25 ans

Muscul’club (Musculation) 1987 - 20 ans Les archers de la tour (Tir à l’arc) 1997 - 10 ans

Peinture sur soie 1992 - 15 ans

Association Sportive du Grésivaudan (Football) - 2002 - 5 ans

22

Ensemble vocal (Chorale) 1997 - 10 ans


INFORMATION UTILE Le remboursement des frais des bénévoles d'association Option pour une réduction d'impôts. Depuis l'intervention de la loi n° 2000-627 du 6 juillet 2000, les bénévoles qui engagent des frais dans le cadre de leur activité associative peuvent, s'ils n'en demandent pas le remboursement, bénéficier de la réduction d'impôts applicable au titre des dons aux oeuvres ou organismes d'intérêt général. Cette possibilité est admise si les conditions suivantes sont remplies :  les frais pris en compte pour le calcul de la réduction d'impôts doivent avoir été engagés en vue strictement de la réalisation de l'objet social d'une oeuvre ou d'un organisme d'intérêt général et en l'absence de toute contrepartie pour le bénévole,  ils doivent être dûment justifiés (factures, billets de t r a i n s. . . ) , être constatés dans les comptes de l'organisme et faire l'objet d'un reçu délivré par l'association,  le bénévole doit avoir renoncé expressément à leur remboursement. Cette renonciation expresse peut prendre la forme d'une mention portée sur la note de frais ainsi rédigée : "je soussigné ... certifie renoncer au remboursement des frais ci-dessus et les laisser à l'association en tant que don". La réduction d'impôt est égale à 66% du montant des frais engagés dans la limite de 20% du revenu imposable. L'association doit donner obligatoirement un reçu de don au bénévole. Avec un moyen de transpor t personnel, vous pouvez avoir une réduction en 2006 de 0,279 e/km pour les véhicules automobiles. Le barème est révisé chaque année. Sites utiles : http://www.associations.gouv.fr/IMG/pdf/guide_benevole2006-2.pdf http://perso.orange.fr/breizh.ski-roues/Textes/impotsbenevoles.htm Contact : Direction Départementale de la Jeunesse et des Sports 11 rue Paul Verlaine - BP 2428 . 38034 GRENOBLE CEDEX 2 Tél : 04 76 33 73 73 / Fax : 04 76 40 82 14

23


LA VIE ASSOCIATIVE 2007, année des jeunes pour la pêche ! “Une véritable révolution en faveur de la jeunesse” Des tarifs attractifs Avec un permis de pêche à 5 euros pour les enfants jusqu’à 12 ans, la pêche devient accessible au plus grand nombre dans les mêmes conditions que les adultes. Séance théorique de l’école de pêche Voilà qui devrait rallier beaucoup d’enfants à ce loisir sain et proche de la nature. Les ados sont encore mieux lotis, surtout les collégiens qui pêcheront gratis avec le chéquier jeune du conseil général. En effet, le permis de 12 à 18 ans ne coûte que 15 euros, qui sont intégralement remboursés avec justificatif par la fédération de pêche.

Les mêmes droits que les adultes Avant, les enfants et jeunes ne pouvaient pêcher qu’à une canne, désormais ils peuvent pêcher exactement comme les adultes et ce sur tout le domaine halieutique, soit 68 départements dont 36 du Club Halieutique et 28 de l’entente Grand Ouest.

Notre programme d’activités A l’heure où paraîtront ces lignes, la saison de pêche sera en pleine activité. Quelques dates à retenir :

✔ Ouverture de la pêche à la truite : Samedi 10 mars ✔ Safari truites : Dimanche 1er avril ( ce n’est pas un poisson !) ✔ Pêche scolaire : Samedi 16 juin avec l’école Belledonne et sans doute Goncelin. ✔ Coupe de la fédération : Dimanche 2 septembre ✔ Séances école de pêche : 18 mai, et 15 septembre à l’étang de Morêtel de Mailles. 21 avril, 16 juin, 30 septembre au Maupas, et 12 mai au Fay. ✔ Lâchers de truites : 7, 16, 23 et 31 mars, 13 et 20 avril, 12 et 18 mai, 15 juin, 6 juillet, 14 et 29 septembre, soit 1850 kg de truites au total.

Travaux prévus Lâcher de carpes, gardons et tanches

Confection d’un Ponton pour handicapés à l’étang du Grand Glairon pour 2 fauteuils roulants. Pose de bacs et de poubelles et d’une table.

Distinctions Le jeune Nour Chebbi, 14 ans, de l’école de pêche, est le second après Xavier Dumini à avoir été décoré le 30 septembre dernier de la médaille départementale des écoles de pêche aux Saillants du Gua. Rappelons que ce surdoué de la pêche n’avait manqué que d’une place sa sélection aux championnats du monde de pêche à la mouche. Renseignements : 04 76 71 71 21 ou 04 76 71 84 82 - 04 76 71 75 36 ou 06 62 22 75 36 pour l’école de pêche.

24


LA VIE ASSOCIATIVE AS Grésivaudan football Thierry Parquet : l’indispensable dirigeant Le monde associatif demeure un tissu social qui permet des rencontres fort intéressantes. L’AS Grésivaudan football ne déroge pas à cette règle. Les 13 ans contre Eybens

L’association

fonctionne

essentiellement

en

s’appuyant sur un noyau de fidèles dirigeants dévoués et déterminés. Le club compte, dans ses rangs, un homme pittoresque qui est devenu indispensable. Thierry Parquet, c’est le monsieur plus de l’ASG. Monsieur 100 000 volts. Cet amoureux du sport en général et des sports collectifs et de la montagne en particulier a apporté au club les vertus qu’il apprécie au monde de l’ovalie (normal pour cet amoureux de Bourgoin Jallieu). Fonceur, travailleur, consciencieux, combatif, il est devenu en quelques temps un indispensable dirigeant, une cheville ouvrière qui apporte un œil et un souffle nouveau. C’est en accompagnant son fils Thomas sur les terrains du Dauphiné qu’il va découvrir ce nouveau club, ambitieux et organisé. C’est logiquement que le président en place lui demandera d’intégrer les rangs des dirigeants. Il va très rapidement s’adapter à ce monde nouveau pour lui. Ne sachant pas faire les choses à moitié, il va très rapidement apporter un dynamisme étonnant. Cet adepte du franc-parler va s’imposer par son organisation et sa froide détermination. Bon communicant, chargé des dossiers difficiles, il n’hésite pas à mettre la main à la pâte et à proposer de nouvelles idées. Il apporte au club une présence régulière et s’est rendu essentiel dans le fonctionnement de l’association. Il s’intéresse aux gens et aux joueurs, véhicule une mentalité irréprochable. Les féminines

Denis Barrasson, président de l’ASG, les autres

dirigeants et éducateurs apprécient beaucoup l’homme et le dirigeant.

25


LA VIE ASSOCIATIVE L’Amicale Boule a 70 ans ! Historique : Les statuts furent déposés en préfecture de l'Isère le 16 mars 1937, l'association s'appelant alors «Amicale boule des cités du Cheylas». Le président de l'époque était Monsieur Gaston Roudon et les jeux se situaient alors aux cités basses, vers la Zone Artisanale actuelle. Il y eut aussi des jeux de boules au Villard, au café Revol ; à la gare, au café Constantin ; au Pont, au café Veillet / Michel et sur la place face à l'ancienne mairie. Depuis, les présidents se sont succédés : De 1937 à 1956

ROUDON Gaston

De 1993 à 1995

SONZOGNI René

De 1956 à 1981

BRIGNANI Torino

De 1995 à 1999

CUQUAT Yves

De 1981 à 1984

GOTTARDO Serge

De 1999 à 2000

SONZOGNI René

De 1984 à 1991

SONZOGNI René

De 2000 à 2005

SIAUX Raymond

De 1991 à 1993

CUQUAT Yves

De 2005 à aujourd'hui

MARCELLOT Jacques

Actuellement : Aujourd'hui les parties de boules ont lieu dans le boulodrome couvert l'hiver et sur les jeux extérieurs l'été (8 jeux couverts et 8 jeux extérieurs). Les premiers coups de pioche ont été donnés le 6 juillet 1998. L'inauguration, à laquelle la population ainsi que de nombreuses personnalités étaient conviées, s'est déroulée le 12 juillet 1999 dans une très bonne ambiance. Depuis, les succèdent :

compétions

se

 Pour les jeunes avec le centre de formation du Haut Grésivaudan.

 Pour les femmes et les hommes avec

les

compétitions

des

associations sportives de l'Isère.

 Pour les vétérans avec les Initiation au sport boules avec les écoles

rencontres inter clubs. 26


LA VIE ASSOCIATIVE  Pour les sportifs avec les rencontres des clubs sportifs. 

Mais aussi pour tous les autres avec les concours sociétaires tout au long de l'année, sans oublier l'initiation au sport boule avec les écoles de Le Cheylas. Actualités : La dernière assemblée générale a eu lieu le 17 septembre 2006. A l'issue de cette réunion, un nouveau bureau était élu. Organisation du bureau : Président :

MARCELLOT Jacques

Vice-Président :

CŒUR Bernard

Secrétaire :

GASPARRO Gérard

Vice-Secrétaire :

MANGANO Dominique

Trésorier :

GASPARRO Gérard

Vice-Trésorier :

FRANCILLARD Sylvie

Membres du bureau : FRANCILLARD Lola, BAL Thérèse, CUQUAT Denise, BEYDON Luc, PIGA Maurice, DADOUAT Youssef, DAVAGNIER Marcel. Le point marquant de cette année est l'anniversaire de l'Amicale Boule. L'association a fêté ses 70 ans les 16, 17 et 18 mars, avec 3 jours de compétition.

 Le 16 mars «le Master vétérans».  Le 17 mars «les 12 heures».  Le 18 mars un «concours sociétaires».

Les féminines

Aujourd'hui, l'association compte 90 licenciés hommes et femmes et une trentaine de sociétaires.

Le boulodrome est ouvert 6 jours par semaine du 1er octobre au 31 mars avec une soirée nocturne le mercredi soir. Coordonnées : Amicale Boule de Le Cheylas - Chemin du Buchillot - 38570 Le Cheylas Tél/fax : 04-76-13-25-20 27


LA VIE ASSOCIATIVE Famille Évasion François sur le toit du monde, premier Cheylasien à 8000 m ! Nous voulons saluer ici l’exploit réalisé par notre ami François Couturier, alpiniste de très haut niveau, qui assure bénévolement les cours d’escalade au club «Famille évasion», notamment à destination des enfants de notre commune. L’automne dernier, François a gravi en solitaire sans oxygène le sommet de l’Annapurna (8091 m) parvenant à 40m du sommet et préférant renoncer

pour

des

raisons

de

sécurité. Après une année de préparation physique

intense,

et

1

mois

seulement d’acclimatation et de Le camp de base

marche d’approche du 6 octobre au

6 novembre, François accompagné de Pierre Morel (qui a abandonné victime du mal des montagnes) a d’abord fait son acclimatation dans l’ascension du Tharpachuli à 5800m, un sommet très technique qui n’avait pas été gravi depuis 2 ans. Puis il a établi son dernier camp de base à 6500m sur le Sungu Chili accompagné de son sherpa Badi : 14 ans seulement et qui fait vivre sa famille avec le produit de ses courses. De là, après 5 jours d’acclimatation dans des conditions hivernales, il a poursuivi seul son ascension pour tenter le sommet dont il rêvait. Les risques dus à un enneigement exceptionnel, la fatigue, le froid, des premières gelures aux doigts l’ont contraint à renoncer sagement à quelques mètres du sommet. Les 3 alpinistes, 2 japonais et 1 suisse, avec lesquels François devait terminer l’ascension, ne sont hélas pas revenus du sommet, emportés par une avalanche. François a laissé 5 kg dans l’aventure. C’était sa première expédition en Himalaya et donc son premier 8000.

BRAVO ! 28


LA VIE ASSOCIATIVE François devant le glacier de l’Annapurna

Questions à François Que mangeais-tu durant l’ascension ? Soupe lyophilisée, céréales, biscuits, fromage de yak, eau et thé. Quel était le poids de l’équipement pour le final ? 6 kg seulement avec le duvet et le gaz pour la boisson. Quel est l’accueil et la vie au Népal ? C’est un peuple très hospitalier. Nous avons dormi chez l’habitant en partageant le plat traditionnel, «le Dahl Bat» fait de riz et de lentilles. Nous avons rencontré des écoliers qui font 2h de marche à 3800 m pour se rendre à l’école.

A quel âge devient t-on Sherpa ? Les plus jeunes ont 12 ans, et portent des charges effarantes. Combien coûte une telle expédition ? Très cher ! je préfère citer mes sponsors qui m’ont énormément aidé : Lafuma, Quechua, Olympique Sport d’Autrans, et les chaussures Crespi. Comment vivent les Népalais ? Comme nous autrefois, avec l’agriculture, le maïs, le mil, et le tourisme, et en faisant tous les petits métiers manuels. As-tu vu les signes du réchauffement climatique ? Sans aucun doute. Les glaciers reculent, et certains moulins à pierre qui servent à écraser les grains ne sont plus alimentés faute d’eau dans les rivières. Vas-tu faire profiter ta commune de cette superbe expédition ? Évidemment ! avec les quelques 600 photos que j’ai ramenées, je ferai le récit de cette aventure au Club évasion dont je fais partie et aussi aux écoles. C’est une aventure humaine trop riche pour la garder pour moi. Dans quel état physique se sent-on après un tel périple ? J’ai une forme olympique ! J’ai effectué encore aujourd’hui une sortie en montagne avec une facilité étonnante. Je comprends que les séjours en haute altitude soient bénéfiques aux sportifs de haut niveau. 29


LA VIE ASSOCIATIVE Ensemble vocal 1997-2007 : joyeux anniversaire !!! Déjà 10 ans. C'est bien grâce à la ténacité des anciens et nouveaux membres du groupe que l'Ensemble Vocal pourra fêter ses 10 ans en juin prochain.

En effet, l'Ensemble Vocal sera heureux d'accueillir ce jour là tous les groupes qui auront participé à tous les concerts durant ces dix années :

➠ L'Harmonie des 2 rives. ➠ L'Harmonie des Enfants de Bayard. ➠ Le groupe ALMA DEL'SUR (les Âmes du Sud).

➠ La chorale du pays d'Allevard. ➠ La chorale "Arc-en-ciel" de La Terrasse. Un très beau programme en perspective, avec la cerise sur le gâteau, pour la fin de cette soirée, un morceau d'ensemble réunissant les Harmonies et les Chorales : la musique du film "1492, Christophe COLOMB".

En effet, pendant ces 10 années, avec des répétitions hebdomadaires d'1h30, il a fallu beaucoup de patience aux choristes pour arriver à un très bon résultat, confirmé lors des 2 derniers concerts de 2006, à La Chapelle Blanche et au Cheylas.

Alors, rendez-vous au samedi 9 juin prochain !

Le travail de détail, l'assiduité et la volonté de réussir sont à l’origine de ce résultat. Il n'y a pas d'anniversaire sans fête. Aussi, nous vous conseillons de retenir votre soirée du samedi 9 juin prochain à la salle des fêtes du Cheylas , pour une "GRANDE SOIRÉE MUSICALE".

30


Sommaire É ditorial

3

LA VIE COMMUNALE Une nouvelle zone d’activités Travaux Nouveau plan pour la commune Enfants, Artistes Noël des Anciens M arché du vendredi Le restaurant scolaire à domicile L e Cheylas : commune décorée de la croix de guerre C ommission Municipale des Animations C entre de loisirs : secteur Enfance C entre de loisirs : secteur Jeunesse

4 5 7 7 7 7 8 9 12 13 14

DOSSIER L es associations

16

LA VIE ASSOCIATIVE 2007, année des jeunes pour la pêche ! AS G résivaudan football L’A micale Boule a 70 ans ! F amille É vasion E nsemble vocal L e club des Iris recrute ! Solidarité Le Cheylas - Ndena Ntui Le Cheylas Magazine est réalisé par la Commission Information de la Commune de Le Cheylas. Directrice de la publication : Jocelyne UGHETTO Maquette et mise en page : EVOL’REPRO 6, rue de Lorraine - 38431 ECHIROLLES CEDEX - Tél. 04 76 33 42 12 Impression : CINRA 30, rue de Mayencin - 38400 ST MARTIN D’HÈRES - Tél. 04 76 42 37 95

24 25 26 28 30 31 31

LA VIE ASSOCIATIVE Le club des Iris recrute !

Solidarité Le Cheylas Ndena Ntui

Placé sous la présidence d’Annette Truche, le Club des Iris qui se réunit tous les mardis après-midi à partir de 14h dans son joli local derrière la résidence Chartreuse, aurait besoin d’un peu de renfort en effectifs, et particulièrement en joueurs de belote pour agrémenter les mardis après-midi.

Petit rappel pour les personnes qui n’auraient pas lu les articles sur la distribution des dons après l’acheminement du container. Lors de la journée de l’enseignant le 5 octobre 2006, Charles a pu rejoindre le Cameroun et être présent pour remettre l’ensemble des dons. M. le Maire de Ntui avait fait organiser la remise officielle. Notre prochain objectif est l’ouverture d’une case de santé entre Ntui et Ndena et, à cette occasion, nous vous donnons rendez-vous à la soirée du 12 mai 2007 à la salle des fêtes de Le Cheylas.

Le club organise régulièrement des sorties gastronomiques en car agrémentées souvent de visites très intéressantes comme par exemple la sortie effectuée autour du lac de Charavines avec en prélude une très intéressante visite des caves de la célèbre liqueur de grande Chartreuse à Voiron.

Nous restons à votre disposition pour tous renseignements complémentaires ou pour venir nous rejoindre au sein de notre association.

L’adhésion au club à coût réduit permet de participer aux déplacements à tarif réduit. Nous acceptons bien sur les chanteurs et chanteuses pour égayer les repas et celles et ceux qui connaissent de bonnes histoires. Toutes les fêtes traditionnelles sont au menu des activités en commençant par les rois, mardi gras et, bien sûr, le repas de Noël.

Tél. : 04 76 71 74 22 E-mail : scnn@wanadoo.fr

Renseignements et contacts auprès d’Annette Truche, 170 rue des acacias, au 04 76 71 71 10, ou de la secrétaire Simone Grima, 180 rue des lilas, au 04 76 71 78 88.

Remise du premier carton à M. le Maire de Ntui

31


“Nos enfants

N° 48 - AVRIL 2007

sont des artistes ” DOSSIER : Les associations Bulletin d’information de la commune de Le Cheylas

Le Cheylas magazine printemps 2007  

Le Cheylas magazine printemps 2007

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you