Issuu on Google+

NUITS BOTANIQUE 2011 Cathédrale Saints Michel et Gudule 1000 Bruxelles 02 218 37 32

www.botanique.be

SONIC CATHEDRAL#2 29/05/2011 – 20:00

Musiques Nouvelles Sous la direction de Jean-Paul Dessy

Coproduction : Le manège.mons/Musiques Nouvelles, le Botanique & Musiq3


Musiques Nouvelles, direction Jean-Paul Dessy Be

In

De

Xavier Deprez • Dhruba Ghosh • Stephan Mathieu Scot Be Reu Alyth McCormack • Psallentes • Danyèl Waro Arvo Pärt, création belge «Für Lennart In Memoriam» pour cordes

Dimitri Chostakovitch «quatuor n° 8», 1er et 4ème mouvements, arrangement pour orchestre à cordes de Rudolf Barchaï Jean-Paul Dessy «Vertiges» pour cordes Nikolaus Bruhns (1665-1697) prélude pour orgue en mi mineur Psallentes Psallentes Office de Saint Lambert d’Etienne de Liège (chant grégorien) Alyth McCormack, psaumes gaéliques Dhruba Ghosh, musique sacrée de l’Inde Danyèl Waro, maloya, chant traditionnel de la Réunion Stephan Mathieu, électronique


Concert sanctuaire, Sonic Cathedral crée, en un lieu sacré ouvert à tout public, un sentiment puissant et chaleureux de fraternité à travers des traditions musicales extrêmement différentes. Multiple et incantatoire, une voix musicale s'élève, édifiant un espace hors du temps. Concert liturgie, Sonic Cathedral est un voyage sonore qui unit les valeurs formelles de la musique écrite à l'art des métamorphoses de la musique électronique. Concert œuvre, Sonic Cathedral est une pièce à part entière au souffle régulier et sans entracte, que l'électronique amplifie et unifie. Chacune de ses déclinaisons est une nouvelle expérience d'écoute. Après Murcof et Ibrahim Maalouf pour Sonic Cathedral#1, ce sont aujourd'hui le compositeur et sarangiste indien Dhruba Ghosh, le musicien, luthier, chanteur et poète de la Réunion Danyèl Waro et l'innovateur électronique allemand Stephan Mathieu qui rejoignent Musiques Nouvelles, la chanteuse gaélique Alyth McCormack, le chœur grégorien Psallentes et l'organiste Xavier Deprez sous la direction de Jean-Paul Dessy. Œuvre en mutation, Sonic Cathedral propose cette année la création par Musiques Nouvelles de la pièce Für Lennart in Memoriam du compositeur estonien Arvo Pärt.


BIOGRAPHIES Musiques Nouvelles

Dirigé depuis 1997 par le compositeur et violoncelliste Jean-Paul Dessy, l'ensemble Musiques Nouvelles, créé en 1962, fêtera bientôt ses cinquante ans ! En effet, le 6 décembre 1962, le Studio 1 de L’Institut National de Radiodiffusion (aujourd’hui la RTBF) assurait la création de Répons d’Henri Pousseur et celle de la Deuxième Sonate de Pierre Boulez. Aujourd’hui, Musiques Nouvelles est un pôle de création et de production musicales qui, à ce titre, organise la diffusion de concerts et de manifestations artistiques en Belgique et sur la scène internationale. L’ensemble, qui accueille également en résidence des compositeurs étrangers ainsi que des vidéastes dans le cadre de projets pluridisciplinaires, organise régulièrement des rencontres autour des enjeux musicaux d’aujourd’hui. Virtuoses et inventifs, ses musiciens sont soucieux d’investir la musique d’une présence féconde de sens aujourd’hui et participent à la création du répertoire de notre époque. Présentant des compositeurs qui n’appartiennent pas nécessairement aux obédiences dominantes de la musique contemporaine, l’ensemble invente une forme de concert qui renouvelle les pratiques d’écoute. Musiques Nouvelles initie chaque saison une cinquantaine de concerts et performances transdisciplinaires (vidéo, danse, littérature, arts électroniques, installations, extensions du corps sonores, conférences…), dont une vingtaine d’œuvres nouvelles, plusieurs disques, un site internet (www.musiquesnouvelles.com) et une revue périodique.

Jean-Paul Dessy

Compositeur, violoncelliste et chef d’orchestre belge, né à Huy en 1963, Jean-Paul Dessy a dirigé plus de cent créations mondiales et près de deux cents œuvres de musique contemporaine, explorant la diversité du sonore aux confins du profane et du sacré. Son travail discographique a reçu de multiples récompenses : Le Choc du Monde de la Musique pour l’Intégrale de l’œuvre pour orchestre à cordes de Giacinto Scelsi en 2000, la distinction de Classica pour l’Intégrale de l’œuvre pour orchestre à cordes de Jean Rogister (2000) et les cinq étoiles de BBC Magazine pour celle de Witold Lutoslawski (2001). Sont également salués par la critique internationale Classical Works de David Shea (Tzadik, 2002), Op. de Rioji Okeda (Touch, 2002), Partita de Victor Kissine (Soyuz, 2003), Jiao d’Alexander Rabinovitch (Megadisc, 2008), et tout récemment Les concertos pour claviers de Dimitri YanovYanovsky (Le Chant du Monde/Harmonia Mundi, 2010). Jean-Paul Dessy a dirigé son opéra Kilda, l’île des hommes-oiseaux à l’ouverture du Festival d’Edimbourgh 2009 et la création parisienne en 2010 de l’opéra Julie de Philippe Boesmans, mis en scène par Matthew Jocelyn. Le Chant du Monde/Harmonia Mundi a publié deux cds consacrés aux compositions de Jean-Paul Dessy : The Present’s presents (LDC 2781144 - 2005) et Prophètes, pour violoncelle seul, dont il est également l’interprète (LDC 278 1153 – 2010).


Xavier Deprez

Xavier Deprez est lauréat des Conservatoires de Liège, Anvers et Bruxelles et a étudié avec Stanislas Deriemaeker, Joris Verdin, Benoît Mernier et Jean Ferrard ; il s'est perfectionné auprès de l'organiste Jean Boyer au Conservatoire de Lille et a étudié le clavecin avec Robert Kohnen. Premier Prix du Concours Pro Civitate (Axion Classics) et finaliste du Premier Concours International G. Silbermann de Freiberg (Allemagne), Xavier Deprez est aussi diplômé du Centre de Formation Liturgique de Bruxelles. Il est organiste et continuiste de l'Orchestre baroque de Namur Les Agrémens dirigé par Jean Tubéry et Guy Van Waas. Il est organiste-titulaire de l'orgue Loret-Thomas de l'Église du Notre-Dame du Finistère à Bruxelles, et organiste à la Cathédrale des Saints-Michel-et-Gudule de Bruxelles sur le grand-orgue construit par le facteur Gerhard Grenzing (2000). Xavier Deprez est responsable de la programmation musicale des Messes Festives. C'est dans le cadre de ces messes festives que plusieurs oeuvres religieuses ont été commandées et enregistrées : en 2000, la Missa Christi Regis Gentium de Benoît Mernier, en 2002 la Missa Brevis de Chris Christoffels, en 2007 trois poèmes en lien avec la guerre 1914-1918, mis en musique par Paul K. Takahashi, Bruno Clifton et Jean-Pierre Deleuze, et la Passio secundum Lucam de Claude Ledoux. Il a enregistré un CD Bach ex cathedra sur l'orgue Grenzing de la Cathédrale de Bruxelles, ainsi qu'un CD consacré à Maurice Duruflé en la Cathédrale de Laon.

Dhruba Ghosh

En Inde, Dhruba Ghosh est reconnu comme l'un des plus grands maîtres du sarangi. Fils, petit-fils et arrière petit-fils de grands musiciens de Bombay, il porte en lui le meilleur d'une tradition musicale millénaire dont Bombay est le creuset. Le sarangi est un instrument de la famille des cordes frottées. Son cousin occidental est le violoncelle. Détenteur d'une tradition qu'il transmet et préserve, Dhruba Ghosh est un musicien ouvert aux mondes sonores occidentaux d'aujourd'hui. Il compte parmi les rares grands maîtres indiens tels que Ravi Shankar – on se souvient de ses collaborations avec Philip Glas ou Michaël Nyman. Passeur entre la modernité occidentale et l'Inde éternelle, il connaît, comprend et apprécie les musiques occidentales d'aujourd'hui. Dhruba Ghosh s'est ainsi produit plusieurs fois avec Jean-Paul Dessy, très actif sur le terrain des musiques émergentes, dans des concerts où se rencontraient leurs instruments cousins au cours d'improvisation mêlant leurs horizons respectifs. Ces concerts leur ont donné l'envie d'aller plus loin. D'inventer une musique qui conjuguerait l'indianité et l'écriture occidentale, le son immémorial et les sonorités actuelles, instruments séculaires et électro, contemplation et pulsation…


Stéphan Mathieu

Considéré comme l'un des plus importants musiciens laptop du moment, designer et innovateur sonore de premier ordre, Stephan Mathieu a commencé sa carrière en tant que batteur de musique improvisée avant de se tourner vers la musique électronique. Sa pratique musicale est largement basée sur l'utilisation d'instruments anciens, de supports aujourd'hui obsolètes et d'environnements sonores. Son approche musicale a été comparée à la peinture paysagiste de Caspar David Friedrich et au travail d'artistes coloristes tels que Mark Rothko, Barnett Newman ou Ellsworth Kelly. Le résultat très personnel de ses manipulations sonores quasigénétiques ne manque jamais de plonger l'auditeur dans des états immersifs complexes, variés et colorés comme autant de paysages sonores singuliers, aussi abstraits que figuratifs, parcourus de sons étranges et traversés par de fragiles mélodies cristallines.

Alyth Mc Cormack

Alyth McCormack est née et a grandi sur l'Ile de Lewis, au large du nord de l'Ecosse. Bercée par la culture gaélique, elle fait très tôt ses premiers pas sur scène. Elle prend alors la route et se produit à travers le monde (Allemagne, Espagne, Italie, Estonie, Etats-Unis, Royaume Uni, Brésil, Irlande, Grèce, Hongrie, Norvège, Suède…). Après avoir collaboré aux enregistrements de nombreux groupes (plus de 16 albums), elle signe son premier disque personnel en 2000 : An Iomall / The Edge (Vertical records). Elle est alors accueillie par de nombreux festivals : Celtic Colours, The Edinburgh International Festival, The German Folk Festival Tour, Bath International Festival, Black Knights Festival (Estonie), BEO Festival in Dublin, Tartan Week in New York… Les influences musicales d'Alyth McCormack sont bien entendu gaéliques, mais elle s'inspire volontiers du rock, du jazz ou de la musique des minimalistes (Reich, Adams,…). En 2007, elle prend part avec Musiques Nouvelles, à la création de Saint Kilda, l'Ile des Hommes Oiseaux à Mons en Belgique, opéra présenté au Festival International d'Edimbourg en août 2009. Son second album solo : People like me, est paru en 2009 chez Navigator Records.

Psallentes

Psallentes est un ensemble fondé en 2000 par Hendrik Vanden Abeele pour explorer l'essence du chant grégorien à travers l'histoire, et se focalise essentiellement sur la fin du Moyen-Âge et la Renaissance.


Psallentes a enregistré de nombreux albums dont la musique de Johannes Brassart (2000), Arnold de Lantins (2001) et Pierre de la Rue (2002 et 2006,récompensé par le Diapason d'Or). L'ensemble apparaît également sur deux cds de l'ensemble espagnol Capilla Principe de Viana. En 2006, il enregistre trois nouveaux albums : un en collaboration avec Capilla Flamenca (sur la musique mariale d'Obrecht - Musique en Wallonie), un projet avec l'ensemble français Millenarium (Messe des Fous - Ricercar) et la version gantoise du XVe siècle de l'Office liégeois du Xe siècle pour la Sainte Trinité (Ricercar). En 2007 sort un nouvel album avec Millenarium sur le Spanish Llibre Vermell de Montserrat. En 2008 un nouveau cd avec Capilla Flamenca voit le jour sur le thème Guerre et Paix. Psallentes se produit dans de nombreux festivals en Flandres et à travers le monde.

Danyèl Waro

Danyèl Waro est resté fidèle à la tradition acoustique du maloya, le blues de la Réunion dont il est le héraut. Musicien et poète, il sait faire chanter le créole : >"Pour moi, le maloya, c'est d'abord le mot. Je cherche la cadence, l'image, le rythme dans le mot. Grâce au maloya, j'ai pris du recul par rapport à la philosophie cartésienne et aux jugements trop personnels. Le maloya m'a remis en accord avec la Réunion, les gens, notre langue." Longtemps occulté, le maloya a été relancé dans les années 70 par les mouvements indépendantistes avant de renaître dans les années 80. Danyèl Waro a retrouvé son sens originel et porte à travers lui un message de révolte, d'espoir et de courage qui active son patrimoine culturel. En créole et sur fond de tambours, il dénonce les nouvelles formes de dépendances qui enchaînent encore les îles à l'état français. Waro peaufine les instruments qu'il fabrique lui-même : le kayanm, instrument plat construit à partir de tiges de fleurs de canne et rempli de fraines de safran sauvage ; le bob ou calebasse avec une corde tendue sur un arc ; le roulèr, gros tambour à partir d'une barrique de rhum sur laquelle on tend une peau de boeuf. > "La rage abrupte, la tranchante sagesse de ses textes se marient dans une forme de transe qui n'est pas vécue comme une fuite, une perte contrôlée volontaire de l'esprit et des sens, mais au contraire comme la recherche d'une clairvoyance supérieure, unissant dans un même élan la pensée, la parole et le geste." (Richard Robert - Les Inrockuptibles) Perpétuel insoumis, Danyèl Waro met en avant sa "batarsité", titre d'une de ses chansons emblématiques écrite en 1987. Ni blanc, ni noir, le Réunionnais est "tortiyé kaf yab malbar" (noir blanc indien mélangé) ; si la recherche de son origine l'emmène dans une impasse, l'addition de ces métissages fait sa force.


CONTACTS

Le Botanique Presse/Publications/Photographie : Pascale Bertolini pascale.bertolini@botanique.be + 32 2 226 12 42

Musiques Nouvelles Presse/Publications/Photographie : Isabelle Franรงaix isabellefrancaix@ramifications.be + 32 (0)496 13 87 76

www.botanique.be www.musiquesnouvelles.com


Dossier de presse Sonic Cathedral