Page 1

DOSSIER DE PRESSE FÉVRIER--MARS 2011 ATTRACTION #2


CONTACTS PRESSE Le CENTQUATRE : 2e BUREAU Martial Hobeniche, Marie René de La Guillonnière T +33 (0)1 42 33 93 18 m.hobeniche@2e-bureau.com / mane@2e-bureau.com

Attraction ! #2 Février – Mars 2011 «On sait quand ça commence, mais on ne sait pas où ça s’arrête…», prévient JoséManuel Gonçalvès.

Artistes et projets Artistes associés au CENTQUATRE (2010 / 2011) A.I.M E. / Julie Nioche Arthur H, Albin de la Simone et le Dahu collectif Bertrand Bossard Collectif Berlin Séverine Chavrier Radhouane El Meddeb / La compagnie de SOI OOF Collectif PHP (Henriette Desjonquères, Paul Fargues, Pauline Julier) Cyril Teste - Collectif MxM Antoine Defoort, Julien Fournet et Halory Goerger (Amicale de production)


MANEGE Le Manège Carré Sénart Du 11 décembre au 27 février 2011 PROLONGATIONS JUSQU’AU 8 MAI Du mardi au jeudi, de 14h à 18h, les vendredis de 14h à 20h, les samedis de 12h à 20h et les dimanches de 11h à 18h30. Tour de manège: 4 € / 3 € * – carnet de 6 tours: 20 € / 15 €* Réservation possible en semaine pour les groupes (tous les après-midis, du mardi au vendredi) Fil rouge d’Attraction!, le Manège Carré Sénart, en tournée européenne et pour la première fois à Paris, au CENTQUATRE, s’est arrimé pour l’hiver dans la halle Aubervilliers. Il y déploie ses éléments mobiles en faisant éclore un univers enchanté et, véritable attraction, happe petits et grands pour un drôle de voyage. Œuvre populaire et généreuse, cette machine extraordinaire aux dimensions hors normes – imaginée et conçue par François Delarozière, fondateur de la Machine et célèbre artisan des machines du Royal de luxe – prend toute sa dimension en mouvement. A bord de ce manège – carré, et non rond! – les 49 heureux passagers peuvent choisir de chevaucher un animal parmi les trois buffles géants, les quatre insectes grimpeurs, les trois têtes de poissons et quelques autres facéties poétiques rêveuses…

Site internet : www.manegecarre-senart.com

© Carolina Lucchesini

2


ARTS VISUELS - PERFORMANCE Au-delà, ici. Une œuvre, un artiste, un espace : l’architecture et l’histoire du CENTQUATRE interpellées par des œuvres d’artistes exceptionnels de la GALLERIA CONTINUA, San Gimignano / Beijing / Le Moulin Jusqu’au 31 mars 2011

Michelangelo Pistoletto Le Labyrinthe (1969 – 2010) Place des Ecuries – gratuit « Une route sinueuse et imprévisible qui nous amène jusqu’à un espace de révélation, de connaissance » C’est en ces termes que Michelangelo Pistoletto décrit ce Labyrinthe, composé de carton ondulé de différentes longueurs. On trouve en son centre Large Well, une œuvre de la série Minus Object, réalisée par Pistoletto entre 1965 et 1966. Il s’agit d’un Labyrinthe, comme l’explique Pistoletto, fait de déplacement, de confusion et de peur, et par conséquent le miroir situé à son extrémité devient « la réflexion de la méditation, qui oscille entre la peur et la sécurité, l’égarement et l’adéquation avec soi-même, le doute et la certitude, une ruelle sombre et une route éclairée » Le miroir est en quelque sorte un filtre contre la banalité de l’existence : nous y voyons notre image « purifiée de toute difformité qui aurait pu se loger en notre âme ». Lui seul permet de trouver la sortie du Labyrinthe. Né en 1933 à Biella, au Piémont, connu à partir des années 1960, il rejoint le mouvement Arte Povera. Si Michelangelo Pistoletto affirme très tôt une démarche spectaculaire et décisive avec ses « quadri specchianti », ses « tableaux-miroirs », il surprend et force la réflexion avec les « objets en moins ». Cet artiste crée un ensemble d’œuvres insolites, non par leur aspect étonnant de banalité mais par leur juxtaposition dans un même espace, celui de son atelier tout d’abord, puis celui des galeries contemporaines les plus innovantes. Michelangelo Pistoletto travaille sur la structure fondamentale du miroir le divisant en deux puis en quatre, puis… en fragments. Chaque partie a le pouvoir de capter l’univers et de le restituer. Pistoletto donne une extension à la fonction fondamentale du miroir en le partageant, jusqu’à approcher la notion de l’infini. Ses œuvres deviennent de plus en plus imposantes, jouant des répercussions visuelles dans des espaces choisis pour leur atmosphère de méditation. Son dernier travail en adéquation avec la finalité exprimée dans le concept de la Cittadellarte, a été de choisir un symbole, le « Signo Arte », le « Signe Art », son signe personnel, qu’il décline sous toutes les formes possibles d’objets utilitaires : table, lit à baldaquin, fenêtre, radiateur, porte, d’autant plus symbolique que la porte est le vecteur du « passage », ce signe qui est l’indice de la fusion de l’art et de la vie.

©Carolina Lucchesini

3


Ilya & Emilia Kabakov The Fallen Angel Le Jardin – gratuit

© Carolina Lucchesini

The Fallen Angel « Quand on rêve, on se ne réveille jamais », c’est la réponse d’Ilya & Emilia Kabakov à la question sur la place de la spiritualité dans leur travail. L’installation The Fallen Angel raconte un rêve, ou la réalité, ou encore deux moments fusionnés dans un présent éloigné du quotidien, qui laisse le spectateur sans défense devant cet ange gigantesque. Un ange maladroitement abandonné par terre, tombé d’on ne sait où. The Fallen Angel met en scène les moments suivant cet accident, dans un espace circonscrit, avec un ruban adhésif qui délimite la scène et sépare le corps de l’ange des spectateurs. L’installation humanise le corps de l’ange, victime d’un accident sur la terre qu’il gardait d’en haut. Ilya Kabakov est né en 1933 à Dnepropetrovsk, en Union Soviétique. Il étudie à la VA Surikov Art Academy à Moscou, puis intègre un groupe d’artistes conceptuels, en marge de l’art officiel imposé par l’Etat. En 1985, il expose pour la première fois au Kunsthalle de Bern, puis à la Dina Vierny Gallery à Paris. Il s’installe à l’Ouest deux ans plus tard, et entre en résidence au Kunstverein de Graz, en Autriche. En 1988, il débute sa collaboration avec sa future épouse Emilia, avec qui il travaille depuis. Emilia Kabakov (née Lekach) est née en 1945 à Dnepropetrovsk, en Union Soviétique. Elle étudie à la Music School de Moscou, au Music College d’Irkutsk et de Dnepropetrovsk, en parallèle de ses études d’espagnol et de littérature à l’université de Moscou. Elle s’installe en Israël en 1973, puis à New York en 1975, où elle travaille comme curatrice et conseillère artistique. Ilya & Emilia Kabakov comptent parmi les artistes russes les plus importants de la fin du 20ème siècle. Leurs installations portent aussi bien sur la Russie post-stalinienne que sur la condition humaine universelle. L’utopie est un des thèmes majeurs de leur travail.

Site internet : http://www.ilya-emilia-kabakov.com

4


Pascale Marthine Tayou Mur Ouvert (2010) Entrée halle Curial – gratuit

Pascale Marthine Tayou est né à Yaoundé, au Cameroun, en 1967. Il débute sa carrière au début des années 90 et transforme ses prénoms en les féminisant : Pascal(e) Marthin(e). Après ses premières expositions au Cameroun, il expose en Allemagne, en France et en Belgique, où il vit et travaille aujourd’hui. Son travail artistique, comme son nom, est volontairement indéfinissable, élusif par rapport aux schémas pré-définis. Autodidacte, ce plasticien camerounais dont l’œuvre a été remarquée lors de la FIAC 2010, s’intéresse au thème du voyage, pas seulement physique mais surtout mental, vers l’autre, à la rencontre des différences qui sont une source de richesse fondamentale à a croissance de l'humanité. Les photos, sculptures, installations, dessins et vidéos de Pascale Marthine Tayou ont un dénominateur commun: elles ont pour thème principal les déplacements de chaque individu à travers le monde, et abordent ainsi la problématique de “village global”. Depuis 2001 il collabore avec la Galleria Continua, San Gimignano / Beijing / Le Moulin et a exposé à MACRO (Roma, 2004), S.M.A.K. (Gent, 2004), MARTa Herford (Herford, 2005), Milton Keynes Gallery (Milton Keynes, 2007), Gare Saint-Sauveur (Lille, 2010), et à Malmö Konsthall (Malmö, 2010). Composé d’enseignes éclairées au néon et électroluminescentes, de câbles de dimensions variables, le Mur Ouvert est presque une porte ouverte. © Carolina Lucchesini

C’est un mur, mais c’est un mur avec des ouvertures, au même titre que l’Homme est un mur. Pour Pascale Marthine Tayou, montrer cette évidence que l’on voit tous les jours dans la rue, c’est aussi un appel à l’ouverture de chacun, un appel à l’ouverture des portes de nos âmes.

Site internet : http://www.pascalemarthinetayou.com Ilya & Emilia Kabakov, Michelangelo Pistoletto et Pascale Marthine Tayou sont représentés par la GALLERIA CONTINUA, San Gimignano / Pékin / Le Moulin.

Lawrence Malstaf Nemo Observatorium / Tranporter Jusqu’au 27 février 2011 Ateliers Aubervilliers – gratuit Entre arts plastiques et arts ludiques, sciences et technologie, les installations monumentales de cet artiste belge, prix « Ars Electronica », placent le spectateur au centre de l’œuvre et lui font vivre une expérience à la fois physique et sensorielle. Ces machines mobiles créent un univers fait d’illusions d’optique où le regard transforme les objets en les rendant vivants. Oscillant entre les arts visuels et le dispositif scénographique, entre la réalité augmentée et la sorcellerie, Nemo Observatorium (2002) propose une expérience intime et plutôt insolite du chaos ! Construite autour d’un appareillage technologique complexe, cette installation ludique plonge le visiteur au centre d’un immense cylindre simulant une tornade ! © Carolina Lucchesini

5


L’installation Transporter (2008) est composée de deux tapis roulants de 13 mètres de long placés côte à côte qui roulent dans des sens opposés. Les spectateurs peuvent s’installer dessus et se laisser transporter lentement, tandis qu’un système caché sous le tapis produit une sensation intense sur la colonne vertébrale. Deux miroirs placés au centre de l’installation bougent de haut en bas au dessus des spectateurs. Lawrence Malstaf est représenté par la Galerie Fortlaan 17 (Belgique) Site internet : www.fortlaan17.com/artists/lawrence-malstaf

Pierrick Sorin L’Exposition PROLONGATIONS JUSQU’AU 31 MARS Une exposition rétrospective inédite à Paris jusqu’au 31 mars – tous les espaces du CENTQUATRE Du mardi au vendredi, de 14h à 19h / le week-end, de 11h à 19h / gratuit On connait l’humour caustique de l’artiste, sa manière de se moquer, sur un mode burlesque, de l’existence humaine et de la création artistique. Parallèlement aux représentations de son spectacle 22h13 (ce titre est susceptible d’être modifié d’une minute à l’autre) – donné en janvier au CENTQUATRE, le vidéaste nantais propose une exposition sur le mode de la rétrospective qui réunit de nombreux courts métrages produits par l’artiste, des installations vidéo, des théâtres optiques et des dispositifs audiovisuels participatifs. A sa manière, il investit également en février le bal du CENTQUATRE en le faisant évoluer autour de son univers. Né en 1960 à Nantes, Pierrick Sorin est artiste vidéaste. Il réalise des courts-métrages et des dispositifs visuels et est un fervent pratiquant de l'auto-filmage, dont il est souvent l'unique acteur des histoires qu'il invente. L'artiste crée aussi en particulier des petits « théâtres optiques », mélanges d'ingénieux bricolages et de technologies nouvelles où il apparaît sous forme de petit hologramme et parmi des objets réels. Adepte d'une attitude artistique exigeante mais qui reste accessible à un large public, Pierrick Sorin créé également des dispositifs audiovisuels pour l’événementiel. Il a par exemple réalisé plusieurs œuvres pour les Galeries Lafayette Haussmann. Pierrick Sorin a également réalisé des reportages TV, des vidéo-clips et a été acteur dans deux longs métrages. Site internet : www.pierricksorin.com

©Pierrick Sorin Production

6


DANSE Maguy Marin Salves Pièce pour sept interprètes Dans le cadre de « Prolongations » les 9, 10 et 11 février, 20h30 / salle 400 – 22 € / 15 €* /10 € ** «Il faut organiser le pessimisme», a dit Walter Benjamin. «Il faut donner vie aux forces de résistance», répond Maguy Marin. Avec la danse, Maguy Marin prend des libertés. Avec la conscience, jamais. Tel est son engagement éthique. Les pièces de Maguy Marin peuvent être dérangeantes, elles sont nécessaires, dans ce qu’elles montrent et ce qu’elles affirment. Des pièces, ou plutôt des opus, à l’instar de Turba et de Description d’un combat, ses deux dernières fresques, qui faisaient peinture, poème et épopée à partir d’un présent perçu comme champ de ruines légué par les grandes catastrophes collectives du XXe siècle. Les lectures sur lesquelles s’appuie Maguy Marin pour dégager l’espace mental où va s’inscrire le geste de ses interprètes (Lucrèce, Franz Kafka, Hanna Ardendt, Georges DidiHuberman…) suffisent à percevoir que la danse n’y sera pas fleur bleue. À l’orée de sa prochaine création, le philosophe Walter Benjamin est ainsi convoqué avec « ce mot d’ordre » (ou de désordre) : il faut « organiser le pessimisme ». Travailler donc, poursuit Maguy Marin, « à faire surgir ces forces diagonales résistantes, sources de moments inestimables qui survivent à l’oubli». Nul ne sait encore quelle forme cela prendra. Si ce n’est celle d’un poème rescapé. Jean-Marc Adolphe Née à Toulouse en 1951, Maguy Marin étudie la danse classique aux conservatoires de Toulouse et de Paris avec Nina Vyroubova, puis intègre le ballet de Strasbourg et L’Ecole Mudra de Bruxelles lors de sa création en 1970. Elle multiplie alors les rencontres qui vont influencer son parcours artistique : les étudiants acteurs du Théâtre national de Strasbourg, Maurice Béjart, Alfons Goris et Fernand Schirren. Associée à Daniel Ambash, elle développe ses premières chorégraphies, et devient l’une des chorégraphes les plus importante de la Nouvelle danse française, notamment avec une pièce devenue mythique, May B. créée en 1981 au Centre national de danse contemporaine d'Angers. Sa compagnie évolue et change, développant ces dernières années son travail dans le cadre de la non-danse; elle a réalisé à ce jour une quarantaine de pièces, et poursuit son travail, depuis 1998, au Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape. En 2003, elle est l'une des très rares non-américaines à recevoir l'American Dance Festival Award et en 2008, elle reçoit un Bessie Award à New York pour son spectacle Unwelt présenté au Joyce Theater. Conception : Maguy Marin En collaboration avec : Denis Mariotte Et les interprètes : Ulises Alvarez, Teresa Cunha, Matthieu Perpoint, Ennio Sammarco, Agustina Sario, Jeanne Vallauri, Vania Vaneau Direction technique et lumière : Alexandre Béneteaud Conception et réalisation du dispositif scénique : Michel Rousseau Eléments d’accessoires : Louise Gros Avec : Pierre Treille Réalisation des costumes : Nelly Geyres Son : Antoine Garry

©Jean-Pierre Maurin

Coproduction Biennale de la danse de Lyon 2010 – Théâtre de la Ville, Paris – Centre chorégraphique national de Rillieux-laPape/Cie Maguy Marin. Le CCN de Rillieux-la-Pape/Cie Maguy Marin est subventionné par le ministère de la Culture et de la Communication-DRAC RhôneAlpes, la région Rhône-Alpes, le département du Rhône, la ville de Rillieux-la-Pape. Il bénéficie du soutien financier de Culturesfrance pour ses tournées internationales. Prolongations : un programme entre le CENTQUATRE et le Théâtre de la Ville

7


Radhouane El Meddeb / Philippe Adam Festival Concordan(s)e / rencontre inédite entre un chorégraphe et un écrivain Samedi 19 mars à 19h30 et dimanche 20 mars à 16h30 / atelier 9 / gratuit Concordan(s)e est une aventure singulière qui naît de la rencontre d’un écrivain et d’un chorégraphe. Selon le principe établi, les deux artistes, qui ne se connaissaient pas jusque-là, s’observent et s’interrogent sur ce qui attise leur désir de créer. Ces rencontres ont pour intention de découvrir, dans un même espace scénique, la pièce du chorégraphe et l’expression de l’écrivain sur cet acte artistique commun. Concordan(s)e a commandé une création à Radhouane El Meddeb, chorégraphe et artiste associé au CENTQUATRE, et à Philippe Adam, écrivain. Plus d’infos sur www.concordanse.com

David Rolland L’Etranger au paradis Deux auteures invitées: Béatrice Massin et Anne de Sterk Répétitions publiques: vendredi 11 février à 18h30, samedi 12 et dimanche 13 février à 17h – atelier 9 / gratuit L’Etranger au paradis invite le public à s’engouffrer dans des rouages imbriqués, des mécanismes d’horlogerie et des trajectoires cosmiques. Chacune des séquences du spectacle commence par la découverte d’une immense toile imprimée aux dessins géométriques enchevêtrés, fourmillant de trajets colorés. A l’intérieur de ceux-ci, l’œil aime à se perdre pour essayer d’en saisir la complexité et d’en comprendre l’organisation. Chaque tableau marque donc un nouvel univers plastique, musical et chorégraphique. Douze danseurs envahissent ces toiles composent une succession d’ordres et de désordres. Le spectateur observe ce kaléidoscope en mouvement perpétuel, réveillant ainsi une sensation liée aux plaisirs des jeux de construction. L’Etranger au paradis relève un défi, une nouvelle équipe de danseurs étant formée pour chaque représentation, avec un temps d’apprentissage de quelques heures.

© Coralie Bougier

8


MUSIQUE KLOEB 104 #1 Chateau Marmont (Institube) / Turzi Electronic Experience (Record Makers) Warm up: Les demoiselles d’honneur Concert électro-pop-rock jeudi 24 février à 21h / atelier 4 – 10 € TU / 8 €** Pour cette première soirée KLOEB 104, visant à promouvoir les jeunes talents, les quatre Français de Chateau Marmont – amis d’enfance et unis par la passion du synthé – investissent le CENTQUATRE. Ce brillant combo œuvre dans l'ombre en tant que producteur ou remixeur depuis des années (Midnight Juggernauts, Ladyhawke, La Roux…). Obsédé par les claviers analogiques, il les détourne pour inventer une électro « space’n’pop » léchée, tiraillée entre modernité et passion rétro. Chateau Marmont partage l’affiche avec Turzi Electronic Experience, dont l’univers libre et éclectique, balancé entre post-rock, électro et indie, transgresse les frontières des genres. www.supermonamour.com

© Julien Magre

KLOEB 104 #2 sayCet + Guest Concert électro-pop-visual Vendredi 18 mars à 21h / atelier 4 – 10 € TU / 8 €** Influencé par les pièces acoustiques de Steve Reich et l’ambient de Brian Eno, sayCet développe une popelectronica délicate qui nous invite à observer le monde à travers une lucarne, à écouter les bruits de la ville ou le silence dans lequel elle est plongée. Pierre Lefeuvre compose une musique onirique, parfois chargée d’une nervosité palpable, sur laquelle se promènent, en équilibre la voix feutrée de Phoene Somsavath. Quant à Zita Cochet, vidéaste au sein du projet, elle raconte à travers ses images une histoire qu’elle aurait pu écrire pour un film, sans début ni fin.

Et à venir : KLOEB 104 #3 : Zaza Fournier / jeudi 7 avril à 20h30 KLOEB 104 #4 : Orka + Budam / jeudi 28 avril à 21h KLOEB 104 #5 : Black Lips / mardi 17 mai à 21h 9


PRESENCES électronique / 7ème édition Concerts gratuits Vendredi 25 mars / 18h: Chris Watson et 20h: Roger Cochini, Wilfried Wendling, John Wall, Otomo Yoshihide Samedi 26 mars / 16h: Francisco Lopez – 18h: Léon Milo + François Daudin Clavaud et Kaffe Matthews 20h : Jim O’Rourke (œuvre nouvelle interprétée sur l'acousmonium par Christian. Zanesi), Rafael Toral, Cesar Burago, Erdem Helvacioglu, Per Boysen et Supersilent – gratuit Dimanche 27 mars / 16h: Eliane Radigue – 18h: Murcof – 20h: Iannis Xenakis (hommage), Bensios Barn, Z’EV, Alexei Borisov, Anton Nikkilä, Phonophani « Pour apprécier pleinement le son électronique d’aujourd’hui, il faut le mettre en perspective avec celui d’hier, voire d’avant-hier », explique Christian Zanési, programmateur du festival PRÉSENCES électronique proposé par l’Ina, le CENTQUATRE et Radio France. Initiée dans les années 1950, cette aventure du son moderne est à la fois d’une remarquable continuité et d’une multiplicité de courants étonnante. Eliane Radigue, feu Iannis Xenakis, Roger Cochini, Chris Watson, Z’EV, Jim O’Rourke et Otomo Yoshihide sont en résonance musicale avec une nouvelle génération venue de Russie, Turquie, Norvège, Finlande, Espagne, Portugal, Mexique, Angleterre, Belgique et France. La maîtrise de la spatialisation du son en concert est une des signatures du Groupe de recherches musicales de l’Ina: tout sera à nouveau mis en œuvre, dans le cadre de cette septième édition du festival, pour offrir aux artistes invités les meilleures conditions de représentation de leur musique. Coproduction Ina GRM / Radio France / Le CENTQUATRE.

Bal populaire Samedis 12 février et 19 mars à 19h / Salle 200 et le jardin / gratuit Du temps des Pompes funèbres, le 104, rue d’Aubervilliers résonnait souvent de musiques et de danses, à l’occasion de la Saint-Eloi, de naissances ou de départs à la retraite. Un événement qui rassemble familles, amateurs de danses de salon, voisins, pour danser, discuter et boire un verre. Les groupes de musique se succèdent au gré des envies, des occasions, et permettent de découvrir ou redécouvrir des danses et des usages de la fête à chaque fois différentes ! En écho à l’exposition rétrospective du vidéaste nantais Pierrick Sorin, le thème du bal populaire évoluera autour de l’univers de l’artiste.

Gérard Pesson Pompes / Circonstances Actions pour la nouvelle lune de février, interprétées par l’Ensemble Cairn et Spat’Sonore. Jeudi 3 février à 19h / atelier 9 / gratuit Avec son projet Pompes / Circonstances, le compositeur Gérard Pesson invente, depuis plus de deux ans, une cosmologie de formes courtes, évolutives, écrites pour divers instruments, exécutants, récitants, chanteurs, mimes, figurants, animaux, lumières, objets, accessoires de tous types… Ces pièces qui sont exécutées par groupes de deux à quatre personnes, toutes les deux nouvelles lunes, ont pour vocation d’explorer tous les lieux, les espaces, les acoustiques, les formats du CENTQUATRE. Chaque action dure de 10 secondes à 10 minutes. Le nombre d’exécutants varie de 1 à 14. Une seule action réunira 104 personnes.

Ircam et l’agence du design numérique nodesign.net Urban Musical Game Ouvertures d’atelier et sessions de tests avec le public les mercredi 16, samedi 19, mercredi 23 et samedi 26 mars, de 14h30 à 17h / atelier 6 / gratuit Reposant sur des jeux de balles, Urban Musical Game est un dispositif festif, musical et sportif qui sera présenté au grand public lors du prochain festival de création numérique Futur en Seine et du festival Agora en juin 2011. Chaque balle, équipée de capteurs, fonctionne comme une interface numérique contrôlant les paramètres d’un environnement sonore précomposé. Des modes de jeu sont reconnus et permettent aux utilisateurs de participer à la composition et à la manipulation de la musique. L’équipe d’Interactions musicales temps réel de l’Ircam mettra à profit cette période de résidence au CENTQUATRE, du 7 au 26 mars, pour élaborer et tester des scénarios de jeux. L'Ircam et le CENTQUATRE s’associent tout au long de l’année pour l'accueil de projets d'expérimentations autour

10


du spectacle vivant.

Radio France et le CENTQUATRE: des week-ends de musique thématiques Fantastique et féerie Le samedi 19 et le dimanche 20 mars / salles 400 et 200 – 14h30, 16h et 18h / prix par concert: 5 € / 3 € TR – gratuits pour les moins de 13 ans – tarif journée: 12 € / samedi, 8 € / dimanche – « Musiques à voir » gratuit pour tous. Le CENTQUATRE et Radio France affirment leur volonté d’offrir la musique au plus large public et s’unissent lors de week-ends thématiques pour proposer une vision nouvelle du concert classique. Chaque week-end, cinq concerts convient le jeune public (« 104’zic »), et mettent en valeur de jeunes solistes et interprètes (concerts « jeunes talents »). Enfin les « Musiques à voir » présentent, grâce notamment aux archives de l’Ina, de grands concerts historiques des formations musicales de Radio France avec des chefs et des interprètes de légende.

11


THEATRE Théâtre des Lucioles Louise, elle est folle Texte inédit de Leslie Kaplan (à paraître aux éd. POL en mars) Avant-premières au CENTQUATRE : le vendredi 25 et le samedi 26 février à 20h30 / salle 400 – 20 € / 15 €* / 10 €** Représentations du 2 mars au 27 mars à la Maison de la Poésie, grande salle à 20h (dimanche à 16h) « Qui est folle, dans « Louise, elle est folle » ? Les deux femmes en scène s’accusent et se renvoient la balle; elles utilisent une troisième, Louise, absente, comme une façon de désigner ce qu’en aucun cas, elles ne veulent être. Sont-elles folles de faire ce qui se fait ? Ou est-ce la réalité qui est folle ? » déclare Leslie Kaplan. Le spectacle s’inscrit dans la continuité de Duetto5 Toute ma vie j’ai été une femme, selon une façon d’écrire et concevoir un spectacle en perpétuel aller-retour entre la discussion à trois, l’écriture et le plateau. Cette création est le point central d’un projet européen entre la France, l’Italie et la Pologne, qui questionne des formes artistiques et intellectuelles à partir de l’écriture de Leslie Kaplan, du spectacle et des thèmes qui s’en dégagent: les femmes, la ville, la folie, les mots. Production Théâtre des Lucioles / Coproduction Teatro Stabile di Napoli, Nouveau Théâtre d’Angers – CDN des Pays de la Loire, Le Rayon Vert - St Valéry en Caux, L’Hippodrome – Scène nationale de Douai Avant-premières: un programme de représentations pour les artistes ayant été en résidence au CENTQUATRE avant leur diffusion par un partenaire privilégié. A partir de mars 2011: www.louisellestfolle.net

© Monelle Baude

Bertrand Bossard Incredibly Incroyable* De, par et avec Bertrand Bossard Les 18 et 19 février à 20h30, les 25 et 26 février à 19h, les 20 et 27 février à 17h Les 18, 19, 25 et 26 mars à 20h30 et les 20 et 27 mars à 17h / salle 200 – 15 € / 12€* / 10 €** De l’assassinat du tsar Nicolas II au mime Marceau, des frasques nautiques de la reine d’Angleterre aux supplications d’une grenouille angoissée, ce sont quelque trente personnages et vingt animaux qui sont convoqués sur le plateau. Selon une logique du décalage et de l’irrévérence, ils nous enchantent tout au long du spectacle, grâce à la puissance d’expression et à l’autodérision propres au comédien. Et c’est dans la langue de Shakespeare que Bertrand Bossard puise une grande partie de son humour; il n’est pas nécessaire d’être bilingue pour apprécier le spectacle. Dans cet ensemble savamment calibré, les gestes complètent les mots, les illustrent. Minutieusement écrit, ce spectacle de jonglerie verbale et physique qui sollicite les spectateurs, déclenche une délicieuse hilarité. Avant de fonder la compagnie B. Initials en 1999, Bertrand Bossard a travaillé comme comédien avec d’autres metteurs en scène tels que Stanislas Nordey, Frédéric Fisbach, Jean-Yves Ruf et Jean-Pierre Vincent. Production : La compagnie B. Initials * « stand-up comedy » en anglais (parfois sous-titré) !

12


ART DE VIVRE ET DU BIEN-ÊTRE Festival du livre culinaire Du 3 au 6 mars Journée grand public: le samedi 5 et le dimanche 6 mars, de 10h à 19h / espaces du CENTQUATRE / 5 €, gratuit pour les enfants Le Festival du livre culinaire invite les visiteurs à découvrir des ouvrages de cuisine et de vin du monde entier. Ponctué de dédicaces d’auteurs, shows culinaires, dégustations de vins, expositions photos, conférences et débats…, il offre une programmation foisonnante où se croisent éditeurs, agents, écrivains, libraires, chefs de cuisine et passionnés de cuisine, autour des thématiques: « Italie », « fromage » et « cuisine de rue ». Proposition musicale du Dahu collectif. Plus d’infos sur www.104.fr Plus d’infos sur le festival du livre culinaire : www.festivaldulivreculinaire.com

Cabinet A.I.M.E. Ouverture au printemps 2011 Dans le cadre de sa résidence d’un an au CENTQUATRE, A.I.M.E. ouvre un cabinet de pratiques corporelles individuelles sur rendez-vous à partir de mars. Pour assurer une permanence, un collège de praticiens se rassemble autour d’une éthique commune: développer une attitude critique autour de la pratique et ouvrir l’accès de ces consultations et séances individuelles au plus grand nombre. Plus d’infos sur www.104.fr

Qi gong / séances d’arts énergétiques Tous les samedis et dimanches à 11h et à 12h15 / espaces du CENTQUATRE / gratuit en partenariat avec les Temps du corps / www.tempsducorps.org

Soirées OMNIVORE 100% aux Grandes Tables du 104 Chaque mois, le restaurant du CENTQUATRE propose des soirées insolites qui réunissent chefs et convives autour de thématiques culinaires. Réservations: 01 40 37 10 07, par e-mail 104@lesgrandestables.com ou sur www.omnivore.fr (deux semaines à l’avance – prix: 35 € par personne boissons comprises). Omnivore « 100% Eat and Hate » – lundi 14 février à 20h30 14 février, fête de l’amour et des tablées en duo. Mais Omnivore déteste les tête-à-tête de circonstance et préfère convier les amateurs de bonne chère autour d’un thème pied de nez: vous n’appréciez pas les choux de Bruxelles ? Les salsifis vous rappellent de mauvais souvenirs de cantine ? Omnivore et son duo de chefs parient qu’ils vont vous les faire redécouvrir le temps d’une soirée… Vous n’oublierez pas cet anti-dîner de Saint Valentin !

13


LE CENTQUATRE, C’EST AUSSI Des séances d’arts énergétiques / Qi gong tous les samedis et dimanches à 11h et 12h15 – gratuit. Des cercles hip hop avec R’Style tous les vendredis de 18h à 20h – gratuit. Vous pouvez aussi découvrir le CENTQUATRE, à travers son projet, son histoire et son architecture lors de visites guidées par des médiateurs. Tous les samedis et dimanches à 15h30 jusqu’au 31 décembre 2010. Tarifs : 5€/ 3€* Infos / réservation : 01 53 35 50 00 Visites groupes sur billetterie@104.fr Bertrand Bossard - artiste associé au CENTQUATRE - vous propose des visites artistiques "déguidées" dans les espaces du CENTQUATRE. Informations / réservations : billetterie@104.fr Un espace consacré à l’éveil des tout petits Située au cœur du CENTQUATRE, la Maison des Petits offre aux bébés, aux jeunes enfants (de 0 à 5 ans) et à leur famille un espace de socialisation et de sensibilisation à la création. La Maison des Petits est un espace convivial de rencontre et de parole où des professionnels de la petite enfance sont à votre écoute. Mardi – vendredi : 15h > 18h / Samedi – dimanche : 14h >19h Informations : 01 53 35 51 21 du mardi au vendredi ou maisondespetits@104.fr Un espace de pratiques artistiques amateurs Le CINQ est l’espace destiné aux habitants et aux associations des 18e et 19e arrondissements qui développent des activités artistiques amateurs. C’est un lieu qui œuvre à l’accompagnement et à la mise en réseau des initiatives locales autour de toutes les pratiques créatives. Mercredi – vendredi : 12h > 22h / Le week-end : 12h > 20h Informations : 01 53 35 51 20 ou lecinq@104.fr

DES COMMERCES A VOTRE DISPOSITION Le café caché Entre café du coin et rendez-vous des artistes, le café caché vous propose une sélection de boissons originales et de créations culinaires dans un décor contemporain aux inspirations 1950’s. Du mardi au samedi, 9h > minuit / dimanche, 9h > 20h / fermeture le lundi. Le merle moqueur, librairie du 104 Imaginée comme un lieu ouvert, la librairie accueille les flâneurs, les spécialistes comme les amateurs d’art, les enfants. Mardi - jeudi et dimanche : 11h > 20h / vendredi – samedi : 11h > 21h / Fermeture le lundi. Les Grandes Tables du 104 Le chef étoilé Fabrice Biasiolo renouvelle l’expérience d’une cuisine « du quotidien et de l’extraordinaire », en puisant son inspiration dans les cuisines de rue du monde entier et les produits de saison. Mardi – samedi : 12h > minuit / Dimanche : 12h >16h / Fermeture le lundi

14


L’appartement d’Emmaüs Pour chiner toutes sortes d’objets et de vêtements à des prix imbattables et pour y déposer aussi vos dons ! Dons : mardi - samedi, 11h > 18h Vente : mercredi - vendredi, 15h > 18h / samedi 12h > 18h La boutique éphémère / Ethos Créateur éthique par nature, Ethos Paris réinvente la mode avec ses collections en coton 100% bio, alpaga naturel et raphia de Madagascar, issues du commerce équitable. Mardi-vendredi : 12h >19h / Samedi - dimanche : 11h > 20h / Fermeture le lundi Le marché du CENTQUATRE (viandes, fromages bio, légumes, fleurs et olives) Avec Loic Boulanger / La Ferme de Marconville, Christophe Plichet / La Ferme de Mesenguy / Marie Chantelot / L’estive Bio, Marion Audier, fleurs et Cédric Casanova / La tête dans les Olives. Tous les samedis à 11h La Boutique de Sakina M’sa La mode de la styliste Sakina M’Sa est généreuse et poétique, jouant avec humour de pratiques qu’elle désire transdisciplinaires, en même temps textile, géologique et littéraire. Jeudi – samedi : 14h > 20h

INFORMATIONS PRATIQUES ACCESSIBILITÉ Le CENTQUATRE s’engage pour l’accès de tous à la culture.

LES PUBLICS EN SITUATION DE HANDICAP OU EN PERTE D’AUTONOMIE Pour les personnes à mobilité réduite L’ensemble du site (Ateliers, salles de spectacle, boutiques, etc.) est accessible. Pour les personnes déficientes visuelles Un système d’audio-guidage, des plans et des bornes multi-sensorielles sont disposés dans l’ensemble du CENTQUATRE. Des télécommandes déclenchant ces dispositifs d’audio-guidage sont disponibles en prêt gratuit à l’accueil/billetterie. Pour les personnes déficientes auditives Les salles de diffusion 400 et 200 sont équipées de boucles magnétiques. Renseignements: +33 (0)1 53 35 51 11 ou relations.publics@104.fr

15


HORAIRES Excepté les soirs de programmation tardive (soirées, spectacles)

Tous les jours : 11h - 20h Dimanche : 11h-19h Fermeture le lundi VENIR NOUS VOIR - métro: lignes 2, 5, 7 – stations Stalingrad (sortie 2, bd de la Villette) Riquet ou Crimée. - bus: lignes 54, 60 – stations Riquet, Crimée/Curial - navette La Traverse – stations Riquet ou Curial/Archereau - Vélib’: bornes rue d’Aubervilliers, rue Curial, rue Riquet, rue de Tanger, avenue de Flandre, quai de la Seine

ACHETER DES PLACES • du mardi au dimanche, de 11h à 19h à l’accueil/billetterie situé côté rue Curial • devant les salles, 30 minutes avant chaque événement • au distributeur automatique situé halle Curial • www.104.fr/billetterie Magasins Fnac – www.fnac.com – 0 892 68 36 22 (0,34 €/mn)

LES TARIFS CENTQUATRE * réduit: groupes (+10 personnes), -26 ans, +65 ans, personnes bénéficiant de minima sociaux, artistes, familles nombreuses ** adhérent Pass voisins 104 Accès libre pour les enfants de - 6ans

NOUVEAU ! Le Pass voisins 104 Pour l’achat du nouveau Pass voisin 104, une place de spectacle de votre choix vous sera offerte - Un tarif préférentiel pour chaque porteur du pass et le voisin qui l’accompagne pour tous les spectacles et soirées payantes; - les visites guidées gratuites ; - de 5% à 10% de réduction au Merle moqueur, librairie du 104. TARIFS ANNUELS Plein : 28€ Réduit : 18€ / groupes (+10 personnes), -26 ans, +65 ans, personnes bénéficiant de minima sociaux, artistes, familles nombreuses. Le Pass voisins 104 est valable un an de date à date: il est nominatif Dans une démarche de développement durable, le programme du CENTQUATRE est envoyé dans un format électronique à tous les porteurs du Pass voisins 104. Pour 2 € supplémentaires, il vous sera adressé par courrier tout au long de l’année. Le CENTQUATRE est adhérent à l’Office du tourisme et des congrès de la Ville de Paris et partenaire du Comité régional du tourisme Paris-Ile-de France.

16


MÉCÈNES ET PARTENAIRES Le CENTQUATRE remercie vivement les entreprises mécènes et partenaires pour leur soutien à ses actions. Les entreprises mécènes en 2010 Darty Mécène d’Attraction !, la programmation artistique du CENTQUATRE VIVARTE Mécène de proximité

Cofitem Cofimur Mécène de proximité

Les entreprises partenaires en 2010 Crédit Agricole Partenaire du programme d’accueil des publics en situation de handicap SAUTER Partenaire de l’ATELIER 7 XXO Partenaire de l’aménagement des espaces d’accueil du CENTQUATRE

17


Les partenaires média d’Attraction !

À nous Paris

Arte

Dailymotion

evene.fr

Le Parisien

RATP

Télérama

18


Le CENTQUATRE dossier de presse février-mars 2011  

Programmation complète de février-mars 2011

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you