__MAIN_TEXT__

Page 1

LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DANS LES MUSIQUES ACTUELLES OBSERVATION & VALORISATION

2006 - 2016


Suite à la loi NOTRe et depuis le 19 janvier 2017, le Réseau Aquitain des Musiques Actuelles (RAMA) a rejoint la FEPPIA (Fédération des Éditeurs Phonographiques et Producteurs Indépendants d’Aquitaine), le PRMA (Pôle Régional des Musiques Actuelles de Poitou-Charentes) et des acteurs des musiques actuelles du Limousin pour créer un réseau d’envergure régionale (Nouvelle-Aquitaine), le RIM – Réseau des Indépendants de la Musique.

Dossier réalisé par Charlotte Parseaud chargée des accompagnements

et partenariats responsables au RAMA (2011-2017) avec la participation de Diane Lounas chargée d’observation des pratiques de responsabilité sociétale au RAMA en 2016

Avec la collaboration de l’équipe et de ses adhérents, de Florent Teulé, directeur du RIM,

de Malika Vignon, chargée du développement durable et partenariats responsables au RIM,

des relectures assidues de Aurélie Forme, chargée de communication au RAMA

Le regard et la participation de Laurine Verlhac pour le graphisme et de Jean-Baptiste Magne, pour la conception graphique.

La réalisation de ce document a reçu le soutien de la DREAL Aquitaine

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

2


SOMMAIRE 4 AVANT-PROPOS 6 EDITO par Dominique Saitta 8 INTRODUCTION 10 OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT : MÉTHODES ET POSTURES 11 - Méthodes d’observation

12 - Posture et principe

14 ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES 16 - 2006-2011 : Le temps de concertation

19 - 2011-2013 : Construction d’une ingénierie collective et participative 25 - 2013 : Un projet d’accompagnement à la responsabilisation sociétale adapté

34 UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS 36 - Un modèle efficace mais chronophage

37 - Les pédagogies d’éducation populaire : adaptées et nécessaires 38 - La pertinence de dynamiques territoriales solidaires et durables 39 - L’engagement des décideurs dans la démarche

40 CONCLUSION 41 GLOSSAIRE LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

3


AVANT-PROPOS L

a volonté d’inscrire la responsabilité sociétale au cœur du projet associatif du Réseau Aquitain des Musiques Actuelles a émergé il y a plus de dix ans. La mise en action de cette démarche et le partage collectif de ce projet s’est, quant à lui, inscrit dans la durée. Pour y parvenir, un travail de sensibilisation, d’appropriation, d’étude de faisabilité puis d’accompagnement individuel et collectif ont été mis en place. A ceci s’ajoute la nécessité, pour les acteurs comme pour les réseaux professionnels, de s’adapter à l’évolution permanente de notre société. Ce dossier souhaite ainsi mettre en avant le parcours initié par la RAMA concernant l’accompagnement de l’écosystème des musiques actuelles dans l’appropriation de la responsabilité sociétale. Cette rétrospective s’attachera à revenir sur les différentes étapes ayant ponctué la démarche d’accompagnement, la méthode choisie pour y parvenir et les premiers constats et préconisations suite à ces dix ans d’expérience. Dans un second volet, à paraître prochainement, le RIM - Réseau des Indépendant de la Musique se propose de mettre en lumière la concrétisation de cet accompagnement. Sous forme de fiches pratiques, il s’agira de transmettre et valoriser les différentes pratiques des adhérents et du réseau en matière de responsabilité sociétale. Dans un dernier temps, un volet sera consacré au projet du RIM en Nouvelle-Aquitaine pour les années à venir. Inscrit dans la continuité et l’évolution du travail réalisé par les anciens réseaux, le RIM affirme, en effet, sa volonté de créer un écosystème favorable à un développement équitable, coopératif et solidaire des musiques actuelles. Ce dernier volet proposera donc un point de vue prospectif en expliquant la stratégie du RIM en matière de responsabilité sociétale et les actions à construire pour y parvenir.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

4


EDITO

par Dominique SAITTA Ancien membre de la délégation française au sein de groupe de travail de l’ISO sur la responsabilité sociétale

Développement Durable, Responsabilité Sociétale et Gouvernance La responsabilité sociétale selon l’ISO 26000 En 1987, grâce au Rapport Bruntland (Notre avenir à tous), le Développement Durable bénéficie d’une définition partagée. Il s’agit d’un « mode de développement qui répond aux besoins des générations présentes sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs. Deux concepts sont inhérents à cette notion : le concept de besoins, et plus particulièrement des besoins essentiels des plus démunis, à qui il convient d’accorder la plus grande priorité, et l’idée de limitations, que l’état de nos techniques et de notre organisation sociale impose sur la capacité de l’environnement à répondre aux besoins actuels et à venir. » La Responsabilité Sociale a été mise en œuvre comme la contribution des organisations au Développement Durable. Ce concept est resté plusieurs années sans définition précise. En l’an 2000, à la demande des représentants des consommateurs, l’Organisation Internationale de Normalisation (ISO) a étudié l’opportunité, la pertinence et les modalités de développement d’une norme internationale sur la responsabilité sociétale des entreprises. Après 4 ans de réflexion internationale, il a été décidé de développer une norme unique sur la responsabilité sociétale à destination de l’ensemble des organisations, selon une démarche inédite et exemplaire assurant la participation de l’ensemble des parties prenantes concernées (500 experts issus de 90 pays et de 42 organisations internationales, représentants les consommateurs, les ONG, les entreprises, les travailleurs, les gouvernements et les chercheurs, universitaires, consultants, …)

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

6


5 ans plus tard, en novembre 2010, la norme ISO 26000 est très largement adoptée. Les conditions de son développement et l’importance de la participation à sa rédaction en font un instrument de référence international, validé notamment par l’OIT, l’OMS et le PNUD. Elle stabilise une définition partagée et guide les organisations qui souhaitent prendre en charge les impacts de leurs décisions et activités sur la société. La qualité du résultat obtenu est due à la force du mode de gouvernance adopté par l’ISO, spécifiquement pour ce projet : principes de parités, participation à voix égales des différentes parties prenantes, recueil systématique et organisé de l’avis des acteurs, partage entre les cultures, entre les intérêts nationaux et sociétaux. Je pense qu’il préfigure un mode de gouvernance partagé, localement comme globalement. Seul un processus de construction et d’échange, partagé entre les acteurs, permet de s’assurer d’une prise en charge pertinente et effective de la responsabilité sociétale par chaque organisation. En Aquitaine, par exemple, une plateforme d’échanges réunissant plusieurs secteurs d’activités, dont les musiques actuelles, a contribué de 2007 à 2010 aux travaux de la commission de normalisation française sur la ISO 26 000. Aujourd’hui, les travaux du RIM s’inscrivent dans cet héritage. Le document qui vous est présenté ici vise à traduire le processus de construction du projet de développement durable d’une organisation. Il rend compte du parcours d’un réseau qui, peu à peu, à partir d’une prise de conscience environnemental, élabore et met en œuvre une stratégie globale de responsabilité.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

7


INTRODUCTION Réunis au sein d’un même secteur d’activité, les acteurs de musiques actuelles (salles de concert, festivals, centres de formation et de pratiques musicales, médias, etc.) se définissent par une grande diversité d’activités, de formes d’organisations, de publics ou encore de modèles économiques. En constant développement, la pluralité des projets et des activités imaginés par les acteurs portent une attention particulière aux démarches citoyennes émancipatrices tel que l’éducation populaire. Cette nécessité d’adaptation et d’innovation s’explique par le contexte dans lequel évolue les organisations. Ce secteur s’inscrit en effet, dans un univers professionnel en pleine mutation économique et territoriale qui se construit depuis les années 80 au croisement de l’intérêt général et de l’industrie musicale. Des récentes transformations dans les modes d’organisations de la profession (crise de l’industrie du disque, contraction des subventions publiques, mise en réseau et divers plaidoyers d’acteurs, etc.) invitent à réfléchir et valoriser l’appartenance du secteur à celui de l’économie sociale et solidaire. Il s’agit de mieux comprendre la plus-value des activités et les enjeux du secteur pour permettre l’appropriation, par les acteurs, des formes et méthodes relevant de l’innovation sociale. Ainsi, il est urgent d’organiser et d’appréhender collectivement les risques structurels et conjoncturels qui mettent en péril les musiques actuelles et ainsi d’assurer la pérennité des projets pour les générations futures. Il s’agit, en somme, d’assurer un développement durable des musiques actuelles, individuellement comme collectivement. Pour enclencher ces changements et la pérennisation du secteur, la « Responsabilité Sociétale des Organisations » (RSO) a été identifiée comme la démarche la plus globale et adaptée aux besoins des acteurs. Cette démarche invite les organisations à s’interroger sur l’orientation et le sens de leur activité de façon systémique et à progresser continuellement vers des pratiques intégrant les enjeux sociétaux. Il s’agit, pour les organisations, de définir et de mettre en œuvre des comportements bienveillants et transparents en interne comme auprès de ses parties prenantes ou à l’échelle de son territoire. En plaçant la construction de relations éthiques au sein de leurs pratiques professionnelles, les organisations contribuent au développement durable des territoires. La recherche de cohérence entre valeurs et pratiques s’inscrit dans le travail du réseau aquitain des musiques actuelles et s’est traduit dans la démarche d’accompagnement à la structuration du secteur.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

8


Après cinq années de concertation sur les questions de développement durable, le réseau aquitain a construit suite à cela, de 2011 à 2016, un projet d’accompagnement de ses membres à cet exercice de responsabilité sociétale. Ces dix années de recherche-action en faveur d’un développement durable ont porté leur fruit et viennent nourrir le projet d’un réseau qui s’est depuis élargi et consolidé. Le Réseau des Indépendants de la Musique, en réunissant plus d’une centaine d’acteurs de musiques actuelles, s’inscrit en effet dans la continuité et l’évolution du travail réalisé par les anciens réseaux. En inscrivant dans ses statuts la volonté de « créer un écosystème favorable à un développement coopératif, équitable et solidaire », le RIM souhaite poursuivre la démarche de responsabilité sociétale enclenchée par les musiques actuelles.

pa gn

er

Ce document marque donc un trait d’union entre les dix années d’engagement du RAMA et le travail d’appropriation et de mise en place du projet d’engagement sociétal du RIM. Inhérentes à la démarche de responsabilité sociétale des organisations, l’observation et la valorisation permettent d’apporter un éclairage qualitatif et quantitatif sur un processus de travail et d’en rendre compte auprès de ses parties prenantes. D’un côté, il s’agit d’accompagner et de l’autre, mesurer la marge de progression.

D’u

it g a ’ s l i , é n côt

om c c d’a

et de l’autre, de mesurer la marge de progression

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

9


OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT MÉTHODES ET POSTURES Réaliser ce travail d’observation répondait, pour le réseau, à la volonté d’obtenir des indicateurs et des données pour rendre visibles la réalité et les engagements pris en matière de responsabilité sociétale.

Au delà de la raison ayant motivé ce travail d’observation et de valorisation, il s’agit ici de se doter de données qualitatives et quantitatives pour :

Améliorer la qualité du projet et la démarche globale de responsabilité sociétale

Consolider et développer une activité de recherche et de développement

Ouvrir le dialogue avec de nouvelles parties prenantes et développer un réseau d’organisations soucieuses de la RSO, du développement durable et de l’économie sociale et solidaire.

BALEAPOP : La Grande Bouffe LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

@ Jules Rouffio OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT : MÉTHODES ET POSTURES

10


Méthodes d’observation

Ce document s’appuie sur deux panels de référence pour établir un ensemble de données qualitatives et quantitatives :

Panel 1 Données existantes

Panel 2 Données complémentaires

Ce premier panel contient principalement des données issues de l’enquête de conjoncture du RAMA (2014-2015) visant à mesurer l’état économique, social, artistique et culturel des adhérents.

Ce deuxième panel contient des données ciblées et complémentaires au premier panel, sur lequel le réseau n’avait pas ou peu de visibilité. Un cahier des charges a été conçu, à cette occasion, en tenant compte des données d’évaluations existantes (bilans annuels de projets, rapports, études, enquêtes, évaluations). Il interroge les besoins de valorisation exprimés par les membres du RAMA en matière de développement durable. Ainsi 19 entretiens ont été effectués sur le territoire aquitain (17 physiques / 2 téléphoniques) soit un panel de 49% des adhérents de l’ex-réseau (39 adhérents au total).

Une autre partie des données internes sont tirées des différentes enquêtes et bilans de projets, menés depuis 2011, sur le bénévolat, le volontariat, la mutuelle de santé, etc.

En cohérence avec les objectifs et l’orientation du projet, cette observation a privilégié des méthodes qualitatives qui se sont complétées d’indices et de tendances quantitatives à l’échelle du réseau. Il est important de rappeler que les résultats chiffrés ne sauraient être exhaustifs et représentatifs d’une généralité étendue à l’ensemble des musiques actuelles. Il s’agit uniquement d’indices.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT : MÉTHODE SET POSTURES

11


POSTURE ET PRINCIPE En cohérence avec les valeurs du projet d’accompagnement au développement durable, cette étude a privilégié une approche pédagogique des objectifs et de sa finalité auprès des adhérents. Cette évaluation réalisée durant l’année 2016 représentait la première évaluation des pratiques de responsabilité sociétale pour le Réseau Aquitain des Musiques Actuelles. Le projet, en partie expérimental, a souvent ouvert la voie à des sujets complexes, parfois « bousculants ». Afin d’éviter toute crispation sur le projet et plus généralement sur les enjeux du développement durable, une attention particulière a été donnée à la posture, favorisant la bienveillance et l’amélioration continue.

Ce temps d’observation était avant tout un temps d’écoute et d’échange.

De plus, le recours à l’évaluation des pratiques professionnelles est de plus en plus utilisée par les acteurs ainsi que par les pouvoirs publiques pour faire évoluer les politiques publiques. Souvent subie et considérée comme un contrôle, il a été important d’expliquer l’enjeu de cette observation. L’évaluation des pratiques est, dans le champ du développement durable, intégrée comme une étape clef de la démarche. C’est avant tout une source éducative, un temps collectif et un temps d’observation instructifs permettant d’améliorer ses pratiques de façon continue. Pour développer ce projet, le réseau, de par son expérience, a privilégié l’accompagnement des acteurs, la formation, la sensibilisation et le parcours individuel (telles sont les valeurs de l’éducation populaire auxquelles nous aspirons). Il ne s’agit à aucun moment de juger ou contrôler les adhérents sur leur capacité à passer à l’action. L’enjeu était plutôt de comprendre les freins et les leviers à l’intégration du développement durable dans les pratiques et de soutenir les adhérents dans l’accomplissement d’actions sur leur territoire. Bien que les termes «développement durable» et «responsabilité sociétale» aient été adoptés collectivement, le choix de modélisation s’est porté vers une vision nordique (schéma 2) du concept de développement durable : l’économie n’est qu’un outil (non une finalité en soi) au service du social et de l’environnement ; cela en accord avec les valeurs des musiques actuelles. LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT : MÉTHODES ET POSTURES

12


1 - Approche latine du développement durable

2- Approche nordique du développement durable

(approche adoptée par le RAMA)

écologique viable

écologique

économique

social

durable vivable

équitable

économique social

La recherche d’un développement économique par les acteurs de musiques actuelles traduit avant tout la volonté de développer une plus-value sociétale et ce plus particulièrement en termes de diversité culturelle, de respect de l’environnement et du territoire d’activités. Ces fondamentaux représentent le point de convergence entre les objectifs poursuivis par le concept de « développement durable » et les valeurs portées par les acteurs de musiques actuelles.

Session de formation DEFIS dans les locaux du RAMA LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

@ RAMA OBSERVER 10 ANS D’ENGAGEMENT : MÉTHODES ET POSTURES

13


ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES Après 10 années de concertations, formations, actions et divers partenariats, l’équipe du RAMA a capitalisé des savoir-faire lui permettant de construire peu à peu une ingénierie de projet et des méthodes pour intégrer des pratiques de responsabilité sociétale dans une dynamique de réseau. Cette première partie de résultats s’attache donc à restituer les résultats qualitatifs et quantitatifs du projet de responsabilité sociétale porté par l’équipe du RAMA pour le réseau.

Photo de famille «Musiques Actuelles» du 18 Octobre 2010

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

@ Pierre Wetzel

14


2006

LE TEMPS DE CONCERTATION

1ères actions collectives et individuelles en faveur du développement durable

2011

CONSTRUCTION D’UNE INGENIERIE COLLECTIVE & PARTICIPATIVE AUTOUR DE LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE Outil-Diagnostic–Formation action des salariés et des adhérents

2013

ADOPTION D’UN NOUVEAU PROJET DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE Accompagnement collectif et individuel des adhérents du RAMA

2016

PREMIÈRES ACTIONS VISIBLES ET DÉMARCHES ENGAGÉES

La RSO, un axe stratégique du développement des musiques actuelles

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

15


2006-2011 LE TEMPS DE CONCERTATION En accord avec la définition du développement durable visant à « tenir compte des besoins des générations présentes et futures », les processus de concertation favorisent l’expression des besoins et les prises de décisions collectives. Au delà des échanges et de la collecte d’information, ces temps permettent la participation et l’implication des individus aux décisions qui les concernent et qui auront un impact sur eux. Cette étape constitue une phase préalable à toute démarche de développement durable, c’est une étape de la démocratie participative. La première pierre pour construire un développement durable. En 2006, le RAMA lance les concertations territoriales des musiques actuelles en Aquitaine (Processus triparties État-Région-Acteur) pour mettre en lumière les enjeux des musiques actuelles dans le futur

19 CONCERTATIONS

1300 PARTICIPANTS

SUR 4 ANS

Avec 19 concertations et 1300 participants sur 4 ans, ce temps aura pour effet immédiat de ré-orienter le projet du réseau en tenant compte des besoins exprimés. Une nécessaire approche systémique du développement des musiques actuelles est née, avec pour ambition de trouver des solutions innovantes et durables. Le réseau renforce sa capacité à modifier et comprendre de façon significative les mécanismes conjoncturels, le fonctionnement structurel des organisations et l’environnement du secteur des musiques actuelles. Cette approche inter-disciplinaire, laissant un large champ d’action, donne au réseau un nouveau rôle de médiateur et « d’incubateur » auprès de ses adhérents, les pouvoirs public et ses parties prenantes. Pour exemple, l’emploi est ressorti comme une question prioritaire dont le réseau devait s’emparer afin de trouver des solutions de sécurisation et de dé-précarisation des parcours professionnels dans les musiques actuelles. La posture qui découle des concertations de 2006, a démontré et encouragé fortement le réseau à poursuivre ses actions dans le sens de l’innovation et de la durabilité. LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

16


Création d’un groupement d’employeurs En 2008, suite à la mise en œuvre d’une étude sur les compétences des professionnels du réseau, le RAMA initie la création d’un groupement d’employeurs visant à la mutualisation et la sécurisation des emplois culturels. Aujourd’hui cette organisation autonome ne cesse de se développer. Positionnée sur l’emploi culturel et créatif, elle regroupe en 2016, 65 adhérents et 21 salariés ( dont 19 en CDI ) dans l’ensemble du secteur culturel et créatif. Considérant les besoins de gestion en ressources humaines dans le secteur culturel et la nécessité de structurer les emplois, un pôle de compétences culture et richesses humaines est né en 2017. Cette structure est dotée d’un espace de formation, de conseil, de mutualisation d’emplois et d’accompagnement au projet.

2006-2010 : 1ères actions collectives et individuelles en faveur du développement durable Le développement durable est apparu comme un axe prioritaire lors des concertations territoriales, et plus particulièrement pour les festivals. Suite aux 7 concertations ayant eu lieu entre 2006 et 2010, un groupe de travail «festivals et développement durable» est créé et animé par le RAMA. Le développement durable devient un axe stratégique dans le développement des musiques actuelles.

Plusieurs actions verront le jour :

Achat de 30 000 gobelets réutilisables permettant la mutualisation des coûts et l’optimisation de moyens. La gestion de ce stock est restée difficile.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

17


Contribution à la création du dispositif Fest’ter, avec la Région Aquitaine, pour la mobilité en train des festivaliers. Ce dispositif a été une première dans l’offre faite aux festivaliers afin d'inciter à l’utilisation des transports en commun pour venir aux festivals. Plusieurs festivals du RAMA ont participé à sa création et à son montage. Ce dispositif est aujourd’hui encore en vigueur et s’applique sur 15 événements tout au long de l'année.

Formation au Collège des Hautes Études en Développement Durable (CHEDD) : suite à l’intérêt grandissant des acteurs de musiques actuelles pour le développement durable, le directeur du réseau entreprend la formation proposée au CHEDD afin de pouvoir répondre stratégiquement à la mise en œuvre d’un réseau professionnel engagé sur ces questions.

Formation aux achats responsables : en parallèle de l’étude sur la centrale d’achat groupé, l’équipe du RAMA s’est formée aux achats responsables afin de pouvoir intégrer ces préoccupations dans les projets mis en œuvre avec les adhérents via l’APESA (Centre technologique en environnement et en maîtrise des risques).

Un fort soutien des partenaires pour le lancement d’actions : Sur la période 2006-2011, le RAMA reçoit le soutien de l’Europe, de la fondation Nature Environnement, de l’APESA, et de la Région Aquitaine. Cette reconnaissance a largement contribué à inscrire le développement durable dans le projet collectif du réseau.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

18


2011-2013 CONSTRUCTION D’UNE INGÉNIERIE COLLECTIVE ET PARTICIPATIVE Les premiers retours d’expérience, orientés principalement sur la question des achats responsables rendent compte très vite d’une difficulté d’inscrire et d’animer dans le temps des actions positives et concrètes en faveur du développement durable dans les organisations de musiques actuelles. En effet, plusieurs points seront alors soulevés au sein des organisations : des problèmes stratégiques de prises de décisions éthiques, un manque de connaissance et d’expertise sur les différents thèmes du développement durable ou encore des objectifs de changement trop ambitieux face au manque de temps des organisations. Dans cette configuration, les actions en faveur d’un développement durable s’épuisent rapidement. Des besoins forts en sensibilisation et formation apparaissent. Suite à ce constat, la gouvernance du réseau valide la mise en place d’une démarche plus globale et cohérente avec les enjeux de structuration du réseau. Par cette prise de décision, le réseau identifie le développement durable comme un levier de développement permettant aux organisations de devenir plus responsable d’un point de vue économique, social et environnemental. Plus concrètement, il s’agit pour les organisations d'acquérir une meilleure expertise de leur projet tant en interne, dans les pratiques du quotidien et au sein des équipes, qu'en externe vis à vis des publics et de leurs parties prenantes. Par cette approche, le réseau sera amené à concevoir un nouveau projet collectif qui devra s’attacher à préserver le cœur des projets de musiques actuelles et ses liens à son environnement : les valeurs, les choix stratégiques, les cultures et les volontés de chacun ainsi que les possibilités économiques et territoriales des organisations concernées. La définition de ce projet impliquera pour le RAMA de poursuivre et renforcer son rôle d’accompagnateur des projets, de formateur envers les acteurs et de construction d’une vision commune du développement durable des musiques actuelles.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

19


2011-2012 : Recherche d’un outil de structuration de la démarche d’un développement durable Pour accompagner les gouvernements locaux, les entreprises et les organisations dans le processus d'interrogation du développement durable, des « dispositifs » ou « outils » ont été mis en place : Agenda 21, chartes d’engagements, normes ISO 20121, ISO 26000, guides, formations et fiches méthodes, etc. Le RAMA s’est impliqué au sein de plusieurs espaces de réflexion sur le sujet :

Membre des agendas 21 « réseaux »

Membre de la plateforme ISO 26000

au département de la Gironde

Aquitaine, délégué par AFNOR

Le réseau a souhaité privilégier un outil « 360° » permettant d’agir sur l’ensemble de l’activité d’une organisation (pratiques internes et externes), sur plusieurs niveaux (gouvernance, emplois, achats, environnements etc.) et pouvant intégrer différentes personnes concernées par un sujet (équipes, bénévoles, élus dirigeants, partenaires,etc). Le choix d’une vision systémique du changement permet d’aborder la transversalité et donc la complexité de la transition à la fois sociale, économique et écologique. Le seul outil référencé par le RAMA qui permettait de donner des préconisations cadrées et globales est la norme ISO 26000 de responsabilité sociétale des organisations proposée en France par l’AFNOR (Agence Française de normalisation). Cette norme internationale, sortie en juillet 2010, définit et rend applicable les grands principes du développement durable et aide les organisations à passer des « bonnes intentions aux bonnes actions ». Contrairement aux autres normes ISO, elle n’est pas destinée à la certification. Le souhait des membres du RAMA de mettre en place la responsabilité sociétale permet une réponse plus adaptée aux problèmes de gouvernance et au principe de fonctionnement du réseau (innovation et durabilité). Fin 2010, le RAMA adopte la norme ISO 26000, ses termes, son contenu et son approche en assemblée générale avec l’enjeu de rendre cette norme cadre adaptable aux enjeux des musiques actuelles. Le projet de responsabilité sociétale des organisations de musiques actuelles en Aquitaine verra le jour en suivant. LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

20


La norme ISO 26000 ISO (International Organisation for Standardisation) est une fédération d’associations nationales de normalisation, représentée en France par AFNOR (Agence Française de normalisation), qui développe des normes internationales dans divers domaines. L'ISO 26000, « c'est un outil de progrès dans une logique de responsabilité sociétale et de progrès permanent et participatif, respectueux de l'environnement, respectueux des agents, et des hommes et des femmes à l'extérieur, tout en assurant la pérennité économique. Nous sommes dans une logique d'ouverture et d'évolution de culture». D. Gauthier, président de la commission Responsabilité sociétale à l'AFNOR. Cette norme vise à fournir à «  la responsabilité sociétale un cadre universel permettant la convergence des actions de chacun vers un objectif collectif : le développement durable » (citation tirée de la Norme ISO 26000) Pour mieux comprendre le contenu de cette norme, il est intéressant de rappeler le contenu de la responsabilité sociétale, tel que défini par l’ISO 26000.

La responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement se traduit par un comportement transparent et éthique qui :

contribue au développement durable y compris à

la santé et au bien-être de

prend en compte les attentes des parties prenantes

la société

respecte les lois en vigueur et est en accord avec les normes internationales de comportement

et qui est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

texte ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES 1

issu de la norme ISO

21


Construite autour de principes et de questions centrales, la norme propose une approche exhaustive et flexible, permettant à chaque organisation de « personnaliser » sa démarche en fonction de ses spécificités et de son domaine d’activité.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

22


2011-2013 Diagnostic et formation DIAGNOSTIC DES PRATIQUES DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE L’adoption collective de la norme ISO 26000 comme outil de structuration de la démarche de développement durable du RAMA, a été un nouveau cap pour le réseau. En cela, le travail des concertations territoriales, le non-aboutissement de l’action sur les achats responsables, ou encore l’orientation des politiques publiques sur le sujet ont participé à consolider et définir une stratégie de développement collectif idéale. Pour soutenir cette démarche, le RAMA a fait appel à un cabinet extérieur spécialisé sur le développement durable et les démarches participatives : le cabinet PRESQU’ILE. Ainsi il a été demandé : la réalisation d’un diagnostic de responsabilité sociétale des organisations de musiques actuelles pour connaître la marge de progression et orienter la démarche. la mise en œuvre d’une formation-action des salarié-e-s du RAMA et de ses adhérents pour définir collectivement les enjeux, principes et actions à mettre en œuvre en terme de responsabilité sociétale.

Cette phase de diagnostic et de formation menée sur 2 ans, a été un véritable moteur d’investissement des acteurs qui ont pu prendre le temps de construire une approche éthique de leur développement et de définir leur conduite au changement Le nombre de participants et les contenus proposés témoignent de l’intérêt pour le sujet et de l’importance de construire une démarche collective. L’implication des adhérents dans cette démarche s’est révélée essentielle pour la réalisation de ce travail.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

23


20 ORGANISATIONS PARTICIPANTES : ADHÉRENTS ET PARTIES PRENANTES DU RAMA La formation à la responsabilité sociétale Ce travail de diagnostic a permis d’interroger les adhérents sur

de dégager

35

thèmes

rattachés à la gouvernance, aux aspects sociaux, environnementaux et à l’ancrage territorial.

79 recommandations

La formation à la responsabilité sociétale mise en œuvre sur l’ensemble du territoire aquitain a été un grand succès tant dans la participation des adhérents que dans leurs capacités à s’approprier la démarche et l’adapter aux spécificités de leur organisations. A la fois théorique et pratique, la formation s’est déroulée en deux temps:

5 modules pour les adhérents

5 modules pour les salarié-e-s du RAMA

A partir d’ateliers thématiques (gouvernance, santé et qualité de vie au travail, développement local, transition énergétique, indicateurs d’évaluations), construction des enjeux de responsabilité sociétale propres aux adhérents du réseau.

Construction d’une nouvelle méthodologie de travail intégrant un référentiel d’actions responsables et un mode d’organisation interne inspirés par la responsabilité sociétale.

Tous les travaux ont été présentés à l’ensemble des adhérents lors d’assemblées générales et une adaptation dite sectorielle de la norme ISO 26000 a pu voir le jour en 2013.

20 adhérents

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

40 participants

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

2 ans de mise en oeuvre 24


2013 : UN PROJET D’ACCOMPAGNEMENT À LA RESPONSABILISATION SOCIÉTALE ADAPTÉ Le nouveau projet de responsabilité sociétale des organisations prendra forme dès 2013, ouvrant la voie à une vision commune du développement durable des musiques actuelles. Ce projet permet d’agir sur plusieurs portes d’entrées afin d’enclencher des changements structurels et d’intégrer des comportements éthiques et transparents auprès des parties prenantes sur les territoires. Suite aux temps de formation et de diagnostic, le réseau a pu adapter les principes de la responsabilité sociétale (7 questions centrales) aux spécificités de son organisation.

ENVIRONNEMENT référence aux enjeux environnementaux, au rôle prescripteur auprès du public, à la diminution des impacts environnementaux, au développement de partenariats cohérents, innovants et durables etc.

c

ns relat i

m om

u nauté

e

co

u nsommate

l

el o pp

ement

ca

x

rs

n

d

RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL référence à l’amélioration des conditions de travail, aux solutions innovantes en matière de ressources humaines, etc.

’organisatio

tio es

v dé

el

v ions de tra

uvernance

qu

go

s

loy a

é des prati

au

ail

ut

t

e

ironnemen

ve

nv

es

co

nd it

lations et

qu

re

t

de l’ho ts m oi

me

dr

Questions centrales (iso26000) et appropriation par le secteur des musiques actuelles :

lo

DIVERSITÉ CULTURELLE ET TERRITOIRES CRÉATIFS référence à la production de richesses sociales économiques et culturelles sur les territoires, à la défense des esthétiques et à l’émergence artistique, à l’accessibilité des pratiques et des projets culturels. GOUVERNANCE & LOYAUTÉ DE PRATIQUES référence à la transparence, l’éthique des pratiques, le développement des gouvernances participatives locales et territoriales entre toutes les parties prenantes etc.

Ces 4 principes représentent l’ensemble des leviers à activer pour permettre aux organisations de musiques actuelles d’améliorer leur fonctionnement et de se construire durablement.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

25


Le projet de responsabilité sociétale répond à trois objectifs fondamentaux pour le devenir des organisations de musiques actuelles, que sont :

la structuration durable de la filière musiques actuelles en Aquitaine, la cohérence entre nos pratiques professionnelles et nos valeurs, la reconnaissance des musiques actuelles dans l’économie sociale et solidaire.

Le contexte médiatique et la complexité du développement durable a incité la personne en charge de l’accompagnement et des partenariats responsables à privilégier une manière pédagogique pour aborder ce vaste chantier. L’enjeu a été de rendre rendre concret aux yeux de tous les salarié-e-s cette question et de doter les organisations de moyens simples et concrets pour agir en faveur du développement durable de façon autonome. C’est pourquoi le réseau s’est orienté vers un projet d’accompagnement des organisations de musiques actuelles, en permettant des temps de formations modulaires à destination des organisations volontaires et des temps d’accompagnement collectif. Le croisement d’un support cadre issu de la norme ISO avec l’application de pédagogies d’éducation populaire a permis la mise en œuvre d’actions de façon concrète et solide. Ainsi les formes d’accompagnement ont privilégié des pédagogies actives, issues de l’éducation populaire qui favorisent l’alternance de supports, la participation active, l’itinérance et l’échange de pratiques.

1- Accompagnement individuel Sous forme de module de formation de 3 jours, l’accompagnement débute par une initiation à la démarche globale de responsabilité sociétale et son adaptation aux musiques actuelles. L’objectif est de donner les outils nécessaires à tous les décideurs, pour construire un engagement en faveur de la responsabilité sociétale. Chaque module d’accompagnement s’attache à développer l’autonomisation et les capacités des professionnels à intégrer les principes éthiques dans leur métier et à l’échelle de leur projet, dans la limite des moyens humains et financiers disponibles par l’organisation. Les équipes produisent leurs propres outils tels que la cartographie de ses parties prenantes, l’organigramme d’activités, l’analyse d’impacts sociaux, économiques et environnementaux ou encore des plans d’actions. Divers éléments sont à leur disposition et permettent de comprendre la mécanique d’action d’une démarche de responsabilité sociétale. Afin d’assurer un accompagnement adapté aux spécificités de chaque structure et à son niveau d’engagement, les formations sont conçues de façon modulaire et de manière à s’adapter aux besoins et attentes des équipes. LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

26


Lancement du 1er accompagnement individuel 2013-2015 Salle de musiques actuelles située en centre-ville d’AGEN, le Florida est depuis toujours engagé dans un projet humaniste, artistique et culturel qui repose sur la pratique, l’expérience, la transmission et l’innovation. Convaincue que la notion de développement durable et le concept d’économie sociale et solidaire sont des enjeux fondamentaux pour la société et pour le développement de son projet à long terme, la direction a souhaité bénéficier du premier accompagnement RSO porté par le RAMA, en 2013. Grâce à la mutualisation du temps de travail de la personne en charge de l’accompagnement, l’aventure s’est poursuivie jusqu’en 2015. Cette implication a abouti à diverses productions collectives, pistes d’actions et projets de la part de l’équipe ainsi qu’à des changements internes pour incarner une responsabilité sociétale globale. Atelier Créatif de Développement Collaboratif «ACDC47»

@Alexis Caslani

L’organisation du Florida rend compte de manière très positive de cet accompagnement auprès du réseau et de la profession et œuvre de plus en plus au déploiement d’actions : création d’un poste « développement durable & partenariats d’entreprises », création et développement d’actions au sein d’un réseau d’acteurs de l’ESS, l’Atelier Créatif de Développement Collaboratif – «ACDC47», création de collaborations/coopérations dans la réalisation de certains projets, avec des parties prenantes hors filière Musiques Actuelles, sensibilisation interne et en direction de l’ensemble de ses partenaires sur la démarche RSO, poursuite du travail de réflexion pour l’élargir à l’ensemble du projet de la structure (Gouvernance, RH, communication, activités,etc.), développement d’outils numériques de cartographie des parties prenantes. Propos recueillis de GABRIELLE ROSSI, Co-Directrice / Directrice Administrative du FLORIDA.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

27


5 adhérents ont bénéficié de cet accompagnement individuel permettant alors d’inscrire leur activité et projet dans une démarche de responsabilité sociétale et dans un processus d’amélioration continue. Environ 5 autres adhérents ont souhaité bénéficier de conseils, rendez-vous réguliers et de temps d’information auprès des équipes, afin de faire un point sur leur projet et d'envisager une montée progressive vers la responsabilité sociétale. En interne au RAMA, l’équipe a elle aussi suivi un accompagnement de trois jours et a régulièrement fait l’objet de points sur les projets afin de questionner la prise en compte de principes éthiques. De manière générale, de nombreux adhérents ont sollicité l’équipe du RAMA pour des conseils sur le développement durable et pour obtenir de la ressource sur leur territoire.

2- Accompagnement collectif L’autre versant de ce projet est l’accompagnement collectif permettant aux adhérents d’aborder collectivement des sujets qui concernent le développement durable et les musiques actuelles. Ces accompagnements collectifs représentent des support de réflexion et d’analyse pour développer des actions concrètes, transversales, territoriales et coopératives. Allant de temps de sensibilisation à l’environnement à des groupes de travail thématiques sur l’alimentation ou la qualité de vie au travail, tous les sujets peuvent être abordés en lien avec la responsabilité sociétale, les acteurs et les territoires concernés. Ce mode d’accompagnement a rencontré un franc succès et s’est développé de façon croissante entre 2013 et 2016.

15

18

12

en 2013 : 15 adhérents sur 39 (38%) ont participé à, au moins, un temps de formation sur la RSO.

en 2015 : 18 adhérents sur 43 (42%) ont participé à un temps sur la RSO

12 groupes de travail thématiques ont été mis en place. Des actions concrètes en ont découlé : changement de fournisseurs, démarche qualité, cartographie de parties prenantes, partenariats avec l’insertion etc.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

18 adhérents sur 43 (42%) portent des actions en faveur du développement durable.

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

28


3- Les partenariats responsables Suite à l’accompagnement à la responsabilité sociétale, on constate que la mise en place d’actions est facilitée par le développement de partenariats responsables à l’échelle du réseau et sur les territoires. Ce travail partenarial a été développé à différents niveaux et perdure encore aujourd’hui pour la plupart. A l’échelle nationale, le RAMA a développé des liens entre réseaux régionaux de musiques actuelles concernant le transfert de savoir-faire et avec des réseaux d’accompagnement aux manifestations responsables sur la mutualisation d’outils et de compétences.

Coopération interrégionale RAMA - FRACA-MA La question du développement durable étant largement abordée sur le plan national par ses pairs musiques actuelles, le RAMA a été sollicité très rapidement pour faire part de sa démarche et intervenir sur des rencontres professionnelles : Festival des Transmusicales de Rennes, Biennales internationales du spectacle (BIS), Université de Tours, Festival Terres du Son, etc. En 2010, le RAMA signe un protocole de coopération avec les pôles & réseaux régionaux des musiques actuelles. L’objectif est de construire et d’échanger des compétences et des projets dans le but d’harmoniser les dynamiques structurantes en région. Ainsi dès 2013, le RAMA développe un projet de transfert de compétences et met en œuvre une formation à la responsabilité sociétale des organisations avec son homologue la FRACA-MA et une salariée du Festival Terre du Son, (en charge du développement durable) pour les manifestations responsables en Région Centre. Une formation de 12 modules sur la RSO est alors conçue, s’adressant aux acteurs de l’économie sociale et solidaire et des musiques actuelles. Sur la période 2014-2015, 10 organisations participent. En 2016, c’est avec le PÔLE (Pole de coopération des acteurs de musiques actuelles en Pays de la Loire) que le projet d’accompagnement RSO se poursuit. 10 festivals ont entamé des chantiers en lien avec le développement durable dès 2012 et 5 d’entre eux ont souhaité poursuivre leurs travaux sur une démarche RSO et être accompagnés. Ce temps de travail mis à disposition auprès des réseaux régionaux a été possible grâce à la mutualisation du temps de travail de la salariée en charge des accompagnements responsables au RAMA, via l’AGEC (Aquitaine Groupement d’Employeurs Culture).

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

29


Développement du collectif national des dispositifs d’accompagnement des manifestations responsables Le RAMA est membre fondateur du collectif des dispositifs d’accompagnement des manifestations responsables au niveau national. 7 organisations porteuses de dispositifs régionaux ce sont ainsi réunies depuis 2012 et ont écrit une charte d'engagement pour définir un cadre à leur réseau et le type d'accompagnement qu’ils défendent collectivement. Plusieurs rencontres ont lieu tous les ans pour partager les expériences, les problématiques et réussites et mutualiser les outils au travail d’accompagnement. Pour faciliter le lien au-delà des rencontres physiques, un outil collaboratif, porté par le RAMA, a été mis en place pour faciliter les échanges et partager les ressources.

Carte des réseaux régionaux de musiques actuelles (2017) :

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

30


Le RAMA est membre fondateur de RESONANCE, plateforme inter-filière sur la responsabilité sociétale au niveau régional. Ce projet est issu de la plateforme de concertation locale rassemblée lors de l'écriture de I'ISO 26000, porté par AFNOR, à laquelle le RAMA a contribué. Il regroupe aujourd’hui une dizaine de filières engagées sur la RSE/RSO (entreprises,associations,collectivités). RESONANCE a pour objectif de faire converger les compétences et les moyens en proposant des parcours d'accompagnement pour des organisations (Diagnostic-Formation-Ateliers à la RSE), et de rendre visible les initiatives développées par les organisations (Évaluation, communication,colloques). Le RAMA y a partagé depuis 2011 son ingénierie et sa méthode. Plusieurs collaborations devraient voir le jour à partir de 2018.

Parties prenantes du projet RESONANCE

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

31


Parallèlement aux partenariats liés à l’accompagnements RSO, le projet s’est entouré de collaborateurs et partenaires de la filière sociale, solidaire et responsable, avec qui des actions ont émergé. Ainsi l’ACESA (association de sensibilisation au commerce équitable), le GRAINE Aquitaine (association d’éducation à l’environnement), le GARIE (réseau de structures de l’Insertion par l‘activité économique), Sew&Laine (pôle ressource textile) et des adhérents du RAMA, ont participé à la construction de projets sur l’environnement, le commerce équitable, l’insertion, les achats responsables, etc. Trois journées professionnelles, d’information et de sensibilisation, ont été organisées : « Musiques actuelles et territoires créatifs » en 2014 à Agen (47) et Tarnos (40), Manifestations responsables– filière textile au festival Musicalarue à Luxey (40) en 2015 Dans cette même dynamique, une mission de volontariat sur la veille et l’observation des pratiques environnementales a été ouverte entre 2013 et 2015 au sein du RAMA. Une analyse spécifique a été menée sur le département de la Dordogne et sur la consommation de textile dans les musiques actuelles. La logique de partenariats responsables a pour objectif de décloisonner les filières engagées pour le développement durable. La mise en réseau et la création de liens inter-filière vise à créer et favoriser des solidarités sur les territoires, innover ensemble, partager des valeurs communes et surtout contribuer à un véritable développement durable des territoires. La construction et la pérennisation d’un maillage de partenaires solides sur les sujets de la RSO semblent essentielles au projet et doivent se poursuivre.

Rock&Chanson en partenariat avec l’Overground & des producteurs locaux - « Degustations Musicales »

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

ACCOMPAGNER À LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE : INGÉNIERIE ET MÉTHODES

@l’Overground

32


UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS Quelques chiffres sur les envies et besoins exprimés sur la RSO par les adhérents du RAMA

Maîtrisez-vous les notions suivantes ? 0 IGNORÉ 35 RÉPONSES

COMPLÈTEMENT

A PEU PRÈS

PAS VRAIMENT

RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ORGANISATIONS

9%

51%

40%

INNOVATION SOCIALE

6%

37%

57%

ÉDUCATION POPULAIRE

28%

69%

3%

ESS

12%

53%

35%

DIVERSITÉ CULTURELLE

26%

69%

3%

PARTIES PRENANTES

12%

29%

56%

Avez-vous une démarche RSO en cours ?

34 RÉPONSES

1 IGNORÉ

NOUS N’Y SOMMES PAS OPPOSÉS

12 STRUCTURES 35%

NOUS Y RÉFLÉCHISSONS

9 STRUCTURES 26%

OUI

8 STRUCTURES 24%

NOUS SOUHAITERIONS

5 STRUCTURES 15%

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

34


Pensez-vous intégrer des enjeux sociétaux dans la mise en oeuvre de votre projet ?

34 RÉPONSES

1 IGNORÉ

CLAIRE MAÎTRISE DES IMPACTS ÉCONOMIQUES, SOCIAUX ET ENVIRONNEMENTAUX

6% RÔLE SOCIÉTAL AU COEUR DU PROJET, C’EST UN FACTEUR DE DÉCISION

NE MESURE PAS SON RÔLE SOCIÉTAL, PAR MANQUE DE TEMPS OU D’INTÉRÊT

35%

24% 15%

26%

15%

44%

35%

MAÎTRISE DU RÔLE SOCIÉTAL NAISSANT AVEC QUELQUES ACTIONS LANCÉES MAIS POUR L’INSTANT PEU D’IMPACTS EN INTERNE ET EN EXTERNE

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

35


Un modèle efficace mais chronophage Des modules de formation de trois jours ont été proposés et mis en œuvre 7 fois auprès d'organisations sur la période 2013-2016, intégrant les accompagnements hors Aquitaine. Tous rendent compte d’une motivation confirmée pour poursuivre la démarche. De nouvelles organisations sont en demande de ces modules de formation. Pour autant, cet accompagnement individuel s’avère chronophage en termes de préparation et en disponibilité quotidienne. Les besoins humains pour assurer cet accompagnement sont trop importants et contraignent le développement d’actions collectives et le projet en général.

Les accompagnements individuels proposés par le RAMA ont représenté un volume de 21h de travail par structure. Même si ce format permet de poser les bases d’une réflexion pour une organisation, l’expérience démontre que cela ne suffit pas pour entreprendre solidement une démarche RSO. Pour perdurer, il est nécessaire que les décideurs s’emparent de ce sujet et soient en capacité de prendre le relais par la suite.

Parmi les adhérents qui ont souhaité poursuivre au-delà des 21h, nous pouvons estimer environ un minimum de 70h de travail collectif en équipe sur un ou deux ans pour déployer une démarche globale de changement (en comprenant le temps d'accompagnement avec un professionnel spécialisé). Ce constat s’observe dans d'autres filières engagées dans les démarches de responsabilité sociétale.

Un accompagnement représente environ 150h de travail par adhérent, de la phase de diagnostic à la phase de formation avec un bilan, soit 10% d’un temps plein. A l’échelle du RAMA, il était donc possible d'accompagner 3 adhérents par an soit environ 30% du travail d’un chargé d’accompagnement au sein du réseau. Aujourd’hui la demande de formation augmente. Le nombre de structure ayant formulé le souhait de suivre un accompagnement à la responsabilité sociétale est de 5 à 10 adhérents par an. Le réseau n'est, de ce fait, pas en capacité effective de répondre à la demande individuelle.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

36


La difficulté d’un réseau, comme l’a été le RAMA, d’accompagner plus de 3 adhérents par an, remet en question la capacité du projet à s’étendre à l’ensemble de ces membres. Suite à ce constat, la recherche de nouvelles formes d’organisation et la mise à disposition de temps de travail dédiés ont été identifiées comme des ressources et outils nécessaires pour répondre aux besoins grandissant sd’accompagnement ainsi qu’à l’élargissement du réseau. La formation longue et qualifiante à la responsabilité sociétale des salarié-e-s volontaires ainsi que la coordination de projets collectifs sur les territoires représentent des pistes à investir. Dans les deux cas, il sera nécessaire de mettre en œuvre des moyens plus conséquents pour assurer un besoin d’accompagnement en développement constant. Les accompagnements individuels et collectifs sont indissociables dans le déploiement d’un projet de responsabilité sociétale à l’échelle d’un réseau. Ces deux types d’approches se nourrissent et s’entraînent, créant ainsi une dynamique permanente. Cette synergie révèle des besoins plus précis à l’échelle d’un territoire et construit progressivement une énergie favorable, ainsi que des espaces différents pour s’investir dans le développement durable. De manière plus générale, la compétence en accompagnement RSO dont s’est doté le RAMA a permis au projet de s’amplifier et de résonner au niveau national. Cette compétence doit continuer à s’incarner dans le réseau. La phase d’expérimentation étant terminée, il paraît important de consolider les acquis en termes de formation, d’accompagnement des actions et de poursuivre la construction du projet dans le temps avec les acteurs et sur les territoires.

Les pédagogies d’éducation populaire : adaptées et nécessaires Ces accompagnements ont été construits selon les principes des pédagogies dites « de l’éducation populaire ». En plaçant au cœur de la démarche l’autonomisation des acteurs, l’acquis par l’expérience et la dynamique collective, cette pédagogie favorise l’envie de s’investir, la confiance en soi et aux autres, la capacité de réfléchir par soi-même et respecte le rythme et l’engagement personnel. Pour permettre l’ancrage du projet sur le court et long terme ainsi que son adéquation avec les valeurs des organisations de musiques actuelles, il a semblé important pour le réseau de placer l’éducation populaire et la diversité culturelle comme vecteur du « passage à l’acte ». Le recours à ces pédagogies a prouvé que les questions de développement durable et responsable ne sont ni anxiogènes, ni discriminantes, ni inaccessibles. Ce premier retour d’expérience permet au réseau d’affirmer que la question de la responsabilité sociétale ne pourra s’opérer dans les musiques actuelles sans un travail d’éducation bienveillant, qui ouvre à la participation et à la construction collective. Il doit permettre aux individus d’acquérir par eux-mêmes les outils qui leur permettront de mettre en œuvre des solutions complexes, capables de bouleverser et transformer leur propre quotidien. LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

37


Les besoins ressortis rendent compte clairement de volontés de monter en compétence sur l’ingénierie de projet, et ce de la conception à l’évaluation. C’est un véritable travail de formation et de mise à disposition d’outils professionnels et pédagogiques qui s’est développé et qui doit se poursuivre.

cartographie des

fiches

parties prenantes

méthode

évaluation d’impact des projets

aide à

l’argumentation

stratégie de communication

La pertinence de dynamiques territoriales solidaires et durables Au delà de la mise en œuvre d’actions collectives, le travail d’observation a mis en avant la nécessité de favoriser les dynamiques locales et solidaires pour faciliter l’implication des organisations des musiques actuelles dans le développement durable. Ainsi les territoires qui encouragent les coopérations entre acteurs et toute forme de solidarité deviennent des espaces plus propices à toute organisation qui souhaite s’engager dans des démarches responsables. A ce titre, on observe des territoires au sein desquels un accent est porté sur le soutien aux zones naturelles, à l’agriculture durable ou encore aux initiatives citoyennes solidaires. Il s’agit de bassins de vie ayant développé des solutions concrètes à des modes de consommation, de production ou encore de gouvernance « conventionnels » , qui montrent que des alternatives sont possibles. Dans des milieux ruraux où les circuits courts d’approvisionnement locaux sont développés et facilités, les acteurs de musiques actuelles ont davantage tendance à privilégier l’achat de ces produits pour le public et les artistes. Ces dynamiques s’observent également dans des territoires où la présence d’acteurs de l’économie sociale vient faciliter les partenariats en faveur de l’insertion ou de l’innovation, pour une salle de concert par exemple. Autrement dit, l’implication des musiques actuelles dans le territoire dépend aussi de la présence ou non de dynamiques locales et solidaires. A défaut, les musiques actuelles peuvent être des moteurs. Nous observons une disparité, entre les acteurs, à s’engager dans le développement durable. Au-delà de considérations organisationnelles, financières ou géographiques, cet engagement dépend davantage du lien et/ou des dynamiques locales existantes en faveur de développement durable sur les territoires. Des analyses plus abouties doivent être mises en place. 90 % des adhérents ex-aquitaine implantés sur un territoire dynamique en termes de développement durable entreprennent seuls et assez naturellement des actions. Ces mêmes acteurs sont souvent ceux qui cherchent à aller encore plus loin, notamment dans le soutien à des filières solidaires, émergentes.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

38


Suite à ce constat, on comprend que l’un des enjeux des démarches de développement durable dans les musiques actuelles réside dans la création de passerelles entre les acteurs qui partagent les même valeurs sur un territoire. Créer des solidarités économiques et sociales devient alors gage de développement durable des organisations de musiques actuelles. Par conséquent, il semble nécessaire d’ouvrir le dialogue et la solidarité professionnelle avec les acteurs du développement local durable sur les territoires et travailler ensemble à ouvrir des espaces d’investissement responsable. Développer des partenariats inter-filière et aller à la rencontre des acteurs du mieux vivre ensemble sur son territoire permet de faciliter la contribution des organisations de musiques actuelles au développement durable et impulse, par ailleurs, de nouvelles dynamiques territoriales et économiques.

L’engagement des décideurs dans la démarche Les changements engendrés par la mise en place de pratiques éthiques et responsables entraînent des impacts sur les choix économiques, de management et de stratégie globale. En cela, le partage du projet et l’engagement de la direction et/ou des principaux décideurs est nécessaire. Le réseau a pu remarquer, pour les organisations engagées, que l’absence de soutien réel des décideurs entraîne, dans les 3 à 5 ans, un épuisement des forces humaines en charge de ces actions. Ce phénomène a été constaté à plusieurs reprises chez les adhérents entre 2006 et 2010.

Il faut comprendre ici qu’une démarche de responsabilité sociétale ne doit pas être prise à la légère car elle engage les décideurs vers un changement de projet, vers une amélioration progressive. La responsabilité sociétale et le développement durable relèvent avant-tout d’un projet porté par la direction et les décideurs. Prendre en compte cette réalité, communiquer sur des actions effectives et non seulement sur des ambitions, en interne avec les équipes autant qu’en externe, permet de renforcer la crédibilité des projets.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

UN PREMIER BILAN DE L’ACCOMPAGNEMENT : CONSTAT ET PRÉCONISATIONS

39


CONCLUSION Le projet d’accompagnement RSO, présenté ici, a su répondre à de multiples besoins et enjeux. Il est essentiel qu’il continue d’avancer et puisse se développer au sein du RIM. L’état des lieux de la mise en pratique de démarches responsables, qui sera traité dans un second volet, permettra un aperçu plus détaillé et très prometteur. A l’échelle de l’ex-Aquitaine, le réseau a estimé que chaque année, 10 % supplémentaires de ses membres s’impliquaient dans des dynamiques de responsabilité sociétale. La majorité des jeunes projets (création de moins de 3 ans) semblent s’engager naturellement dans la recherche d’une conciliation et d’un équilibre entre développement social, économique et environnemental. Une nouvelle génération de projets de musiques actuelles se construit peu à peu, ancrés sur leurs territoires, connectés aux dynamiques durables et innovantes et capables d’être valorisés et de rendre compte d’impacts économiques, sociaux et environnementaux auprès de leurs parties prenantes. Par la pluralité des actions menées par ses acteurs, les musiques actuelles génèrent la création d’interdépendances multiples, de richesses et d’emplois durables. Cette prise de conscience grandissante des organisations amène le secteur à repenser sa place et sa contribution à des écosystèmes créatifs soucieux du développement durable des territoires. Ce constat invite le réseau à défendre cette vision et à dialoguer davantage avec ses parties prenantes pour affirmer qu’investir dans les musiques actuelles est un gage de cohérence, de durabilité et de sens éthique pour le développement des territoires et pour les générations futures. La dynamique d’accompagnement lancée en 2006, reposant sur une méthodologie participative, a largement permis le développement de l’engagement de la responsabilité sociétale au sein des musiques actuelles et doit se poursuivre à l’échelle du RIM.

Aujourd’hui, les nombreuses actions qui émergent sont le signe qu’un changement durable s'opère.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

CONCLUSION

40


GLOSSAIRE DIVERSITÉ CULTURELLE : La déclaration universelle de l’Unesco sur la diversité culturelle de 2001 reconnaît la diversité culturelle comme un « héritage commun de l’humanité » et considère sa sauvegarde comme un impératif concret et éthique inséparable du respect de la dignité humaine. Selon la définition de l’Unesco, on entend par culture l’ensemble des traits distinctifs spirituels et matériels, intellectuels et affectifs qui caractérisent une société ou un groupe social. Textes de référence : Déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’UNESCO - 2001 Déclaration de Fribourg sur les Droits culturels, 2007 DÉMOCRATIE : «Est démocratique, une société qui se reconnaît divisée, c’est-à-dire traversée par des contradictions d’intérêt et qui se fixe comme modalité d’associer, à parts égales, chaque citoyen dans l’expression de ces contradictions, l’analyse de ces contradictions et la mise en délibération de ces contradictions, en vu d’arriver à un arbitrage» Franck Lepage, citant Paul Ricœur (Inculture 1) DÉVELOPPEMENT DURABLE : « Le développement durable est un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. ». Source : Commission mondiale sur l’environnement et le développement, Texte de référence : Rapport Brundtland - 1987 ÉCONOMIE (SOCIALE ET) SOLIDAIRE : L’économie solidaire se réfère à des activités visant à expérimenter de nouveaux modèles de fonctionnement de l'économie intégrant une dimension sociopolitique autour du lien social et de la finalité des activités. L’économie solidaire regroupe ainsi les acteurs, quels que soient leur statut juridique, qui font de l’utilité sociale le cœur de leur projet économique. Par cela il faut entendre l’approche élargie de l’utilité sociale, à savoir la prise en compte du développement humain et de son épanouissement au sein d’une organisation qui met en œuvre les processus de gouvernance partagée et de bonne gestion de la ressource disponible. Cela se traduit tant au niveau économique, financier, environnemental que social. Le projet de l’économie solidaire s’inscrit dans un développement territorial intégré en partenariat avec les autres modèles économiques traditionnellement en place. ÉDUCATION POPULAIRE : L'éducation populaire est le moyen de l'éducation à la citoyenneté. Elle associe la dimension humaniste de développement de l'individu et la dimension politique d'émancipation. Sa méthode repose sur la participation volontaire d'individus à un projet, sur la prise de responsabilités, notamment par l'implication associative, sur l’appropriation collective des savoirs, des savoir-faire et des pouvoirs.

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

GLOSSAIRE

41


INNOVATION SOCIALE : Une innovation sociale est une nouvelle idée, approche ou intervention, un nouveau service, un nouveau produit ou une nouvelle loi, un nouveau type d’organisation qui répond plus adéquatement et plus durablement que les solutions existantes à un besoin social bien défini, une solution qui a trouvé preneur au sein d’une institution, d’une organisation ou d’une communauté et qui produit un bénéfice mesurable pour la collectivité et non seulement pour certains individus. La portée d’une innovation sociale est transformatrice et systémique. Elle constitue, dans sa créativité inhérente, une rupture avec l’existant. Définition inspirée par celles de Camil Bouchard, du Centre de recherche sur les innovations sociales. RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DES ORGANISATIONS : inscription des pratiques d’une organisation dans une logique d’amélioration continue en matière environnementale, sociale et économique, en réinterrogeant le projet de l'organisation au quotidien par l’intégration de pratiques éthiques et responsables. Ces pratiques doivent prendre en compte les réalités individuelles et collectives et en identifier le périmètre de responsabilité sociétale sur les territoires concernées ainsi que sur les parties prenantes. C’est une invitation au changement dans les manières de concevoir, de produire et d’agir, une invitation à la culture du « faire ensemble » et de l’intelligence collective qui s'appuie notamment sur une conception systémique de l'organisation, une gouvernance responsable et sur les notions de transparence et de redevabilité. Texte de référence : norme ISO 26000

PARTIES PRENANTES : est défini comme partie prenante tout « individu ou groupe ayant un intérêt dans les activités ou décisions d’une organisation » Un intérêt étant le fait d’être affecté par une décision quelconque ou par l’activité de l’organisation. Texte de référence : norme ISO 26000

LA RSO DANS LES MUSIQUES ACTUELLES : OBSERVATION & VALORISATION

GLOSSAIRE

42


RIM – Réseau des Indépendants de la Musique Siège social : 388 bld J.J Bosc CS109 -33323 Bègles CEDEX - 05 56 84 15 26 Site Poitiers : 91, Boulevard du Grand Cerf - 86000 Poitiers - 05 49 55 78 30 Site Périgueux : 15 Chemin des Feutres du Toulon - 24000 Périgueux - 06 08 00 21 20 Association agréée d'éducation populaire SIRET : 827 554 882 00023 - APE : 94 99 Z

Profile for le-rim

Rim dossier vop volet 1  

Rim dossier vop volet 1  

Profile for le-rim
Advertisement