Page 1

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page1

#15 | VOTRE MAGAZINE MENSUEL GRATUIT | DÉCEMBRE 2016

INFOS PHOTOS R E P O RTA G E S

en Beaujolais

AUX BONS SOUVENIRS DE

BERNARD PIVOT MARINE LORPHELIN GEORGES DUBOEUF ARIELLE DOMBASLE

ET AUSSI…

DE L’ART DE DRESSER UNE HONNÊTE TABLE BEAUJOLAISE POUR LES FÊTES

L’ACTU DU MOIS EN IMAGES ÉVÉNEMENTS DE NOËL L’HOROSCOPE 2017 DE MARMOR

AVEC PÉRICO LÉGASSE

CADEAUX ?

OFFREZ LOCAL AVEC NOTRE SÉLECTION MAISON !

COMMENT RÉUSSIR SON 1ER NOËL DANS SA BELLE-FAMILLE ?

NOS BONS CONSEILS


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page2

AMI(E)S CYCLISTES, IL EST ENCORE TEMPS DE RÉÉCRIRE VOTRE LETTRE AU PÈRE NOËL

OUVERTURE LE 8 DÉCEMBRE 2016 84, RUE DE L’ABBAYE | ARNAS

COURSE • LOISIR • TOUT TERRAIN • ÉLECTRIQUE


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page3

Bottier Jacques Antoine NOËL AU COIN DU FEU Imaginer les sujets d’un magazine, c’est d’abord jeter des fers au feu. Celui que nous avons lancé naïvement dans l’âtre de la cheminée du château de Chaintré nous est revenu rougeoyant d’un intérêt sincère. « Arielle Dombasle est OK pour l’interview », nous répondait par mail son attaché de presse suite à notre demande. Le projet ? Recueillir les souvenirs d’enfance des noëls de nos personnalités beaujolaises, dont fait partie la belle Arielle, qui a passé partie de sa jeunesse chez ses grands-parents entre les murs du château de Chaintré. Son voisin Georges Duboeuf nous racontera, un peu plus tard, que les deux familles se retrouvaient sur le « chemin creux » menant à l’église pour la messe de minuit. Bernard Pivot témoignera, lui, du manque du père, prisonnier de guerre, lors de ses noëls passés dans

CRÉATIONS ORIGINALES PEAUSSERIES FINES SUR-MESURE

la maison familiale à Quincié. Ce « manque du père », fêlure originelle de son ami Georges Duboeuf… Finalement, on découvre que les histoires s’enchevêtrent

HAUTE-MESURE

et que ce Beaujolais si cher à notre Cœur est un foyer

CORDONNERIE

ou chaque flamme compose le même feu. Comble du comble, Arielle Dombasle sera cette année la présidente de l’édition des Miss France, dont Marine Lorphelin aura été l’éclatante gagnante en 2013. Alors installez-vous tranquillement avec eux, au coin du feu, pour partager leurs souvenirs de Noël. Joyeuses fêtes à tous ! L’ÉQUIPE

DU

NOUVEAU

Directeur dede la publication : Benjamin Solly (benjamin@le-nouveau.com) Directeur la publication : Benjamin Solly Rédacteur en Chef : Benjamin Solly – benjamin@le-nouveau.com Benjamin Solly Journalistes : Benjamin Solly, Isabelle Martin Grève-Viallon À participé à la rédaction de Martin ce numéro : GéraldineMathieu Driey Goudot, Benjamin Solly Isabelle Grève-Viallon, Photographe : Michel Goiffon sauf mention, Saby Maviel Commercialisation : Delphine Roybet (06 06 59 81 76), Aurélia Calzatti (07 70 67 01 57) Michel Goiffon Réalisation : Marc Chilliet – marc.chilliet@orange.fr – Lyon, Beauregard Delphine Roybet (06 06 59 81 76), Aurélia Calzatti (07 70 67:01 Fabrice Rondepierre (07 82 87 20 25) Couverture ©57), Michel Goiffon

Rédacteur en Chef : Journalistes : Photographe : Commercialisation :

CHAUSSURES HOMMES | FEMMES ENFANTS | CÉRÉMONIE  #(%-).$%,!&/.40¡2/5 ,%"/)3$/).'4     

WWW.JACQUES-ANTOINE.ODEXPO.COM

Photographe ayant collaboré à ce numéro : Création graphique : Réalisation :

Saby Maviel Impression Lamazière (69) Ne pas jeter sur la voie publique.Direct La reproduction & Création des textes, dessins et photographies publiés dans ce numéro sont la propriété exclusive du magazine le Nouveau, Marc Chilliet –au06capital 86 79 de 83 317000 – Lyon, une marque de la SAS le Nouveau euros.Beauregard RCS Mâcon 809 411 788. Elle se réserve tout droit de reproduction dans le monde entier. En cours d’immatriculation ISSN. © Michel Goiffon

Photo couverture :

Impression Lamazière

le Nouveau | décembre 2016 | 3


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page4

NOUVEAU DISTRIBUTEUR - DEGENÈVE - depuis 1900

MÂCON 766 Rue des combes/ VARENNES-LÈS-MÂCON................................................. T 03 85 34 96 00 BOURG-EN-BRESSE Z. I. de Noirefontaine R. N. 75/ MONTAGNAT................. T 04 74 23 93 30

LR CAR

VILLEFRANCHE-SUR-SAÔNE 354 Avenue Theodore Braun...................... T 04 84 45 12 73


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page5

S O M M A I R E décembre 2016

INFOS Novembre en images .................................................... 6-7 Beaujolais ....................................................................... 8 Événements ................................................................... 10

12

NOËL EN BEAUJOLAIS Arielle Dombasle.................12 à 14 Georges Duboeuf..................16-17 Bernard Pivot .......................18-19

29

7

GASTRONOMIE

Marine Lorphelin .....................20

10

Noël beaujolais ...................22-23 Cadeaux locaux...................24-25 Noël chez ses beaux-parents..26-27

34

HOROSCOPE 2017 par Marmor.......................................................32-33

Cuisines Bernollin ...........................................................28 Henri Desmoulins............................................................29

PORTRAIT

Les glacières du Val de Saône......................................30-31

Jacques Antoine .............................................................34

ACCOMPAGNER TOUS LES BONHEURS DE LA VIE DENTELLES, ORGANZA OU CONTENANTS COLORÉS, ÉLISABETH DOUTRIAUX AJOUTE AU CONSEIL ET AUX PLAISIRS DU PALAIS, L’ÉLÉGANCE DE LA MATIÈRE.

SAVOIR-FAIRE ARTISANAUX

CHOCOLATS À SE DAMNER ET CONFISERIES EXQUISES PAPILLOTE DE NOËL ET LE MALAKOFF DE VOTRE ENFANCE

POUR LES FÊTES, RETROUVEZ

L’authentique papillote de Noël

Fabriquée en Rhône-Alpes

CHOCOLAT AU LAIT | CHOCOLAT NOIR | PRALINÉE | NOUGAT | PISTACHE DRAGÉES ET CHOCOLATS DE LIMAS | 1106, RN6 – 69 400 LIMAS contact@chocolats-dragees-limas.fr | www.chocolats-dragees-limas.fr | Tél. : 04 74 65 52 59 | Du lundi au samedi de 9 h 30 à 12 h 30 et de 14 h à 18 h 30

le Nouveau | décembre 2016 | 5


© VCLV

Le Tennis Club de l’Agglomération de Villefranche (TCAV) a fait sa rentrée (1) autour de son président Pierre Gachon (2e à gauche). Le TCAV veut se positionner comme l’un des cinq grands porteurs sportifs caladois et sortir des sentiers battus avec des projets innovants et un club ouvert à toutes les initiatives. Autour du directeur sportif Anthony Barle (micro) du président Serge Barle (à d.) et de l’entraineur Sébastien Hoareau (à g.), le bureau du Vélo Club Villefranche Beaujolais (VCVB) a rappelé ses objectifs pour le club, la montée en DN1, plus haut niveau amateur, pour la saison prochaine, lors de la grande soirée des partenaires du 25 novembre dernier à la Ruisselière (2).

© LN

sports

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page6

« Nouveaux » du mois Laurent Demanche et son épouse ont repris l’été dernier le Domaine des

© MG

Sources à Denicé, une ancienne ferme viticole transformée en espace haut de gamme de réception. À l’occasion du Beaujolais nouveau, les propriétaires proposaient une soirée Portes Ouvertes, à la découverte du site, autour d’un mâchon et autres merveilles de nos producteurs locaux.

beaujolais Nouveau

6 | décembre 2016 | le Nouveau

Arnas et les conscrits à l’unisson du Téléthon ! À l’initiative de l’association Arnas Solidarités, une grande vente du gibus a été organisée avec en point d’orgue un grand rassemblement télévisé et diffusé en direct pendant les 48 heures d’antenne de l’événement. Bravo !

© Villle de Belleville

© Téléthon

solidarité

© MG

© Lyon People

© VCLV

Fêtés dans le monde entier, nos primeurs ont d’abord été débloqués lors de la grande soirée du Progrès à la préfecture (1). Place ensuite aux festivités, notamment à Belleville autour de l’événement Nect’Art nouveau (2), bachique et culturel. Point d’orgue, le Marathon International du Beaujolais a réuni 15 000 personnes (3), samedi 19 novembre, autour de quatre courses festives et sportives, avant la mise en perce du caquelon contenant le rubis de l’année sur le parvis de la mairie à Villefranche (4).


© Smart Angel Média

© LN

politique

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:01 Page7

Le passage à Jullié de Nicolas Sarkozy (1), à la mi-novembre, n’aura pas suffi à inverser la vapeur. Large vainqueur de la primaire face à Alain Juppé, François Fillon, passé par Lyon pendant l’entre-deux-tours (2), aura pu compter sur l’appui fidèle de ses soutiens, nombreux dans le Rhône et le Beaujolais. Notamment le député-maire de Villefranche Bernard Perrut, qui nous a glissé à l’oreille que la victoire de son champion ne le pousserait pas, en cas de succès en mai prochain, à briguer un strapontin ministériel. Une plaisante sagesse beaujolaise !

territoires

© LN

iNsolite

© La Feuillée

© LN

104 parapheurs à signer, comme les 104 projets émis par les communes du Rhône et qui seront financés par le Département dans le cadre du partenariat territorial, pour une enveloppe globale de 23 millions d’euros. Et c’est dans le Beaujolais, à Saint-Julien, que le président Christophe Guilloteau a entamé sa tournée des signatures auprès des maires du territoire. Gare à la tendinite !

Chaque année, Karine Dard et l’équipe du barrestaurant La Feuillée (Theizé) concoctent une soirée Beaujolais Nouveau exceptionnelle. Sur les tables, quatre quilles de primeur 2016 dont celle du producteur Jean-Louis Bourbon . Sur l’étiquette ? Une caricature de François Hollande et cette mention : « le changement, c’est pour bientôt. » Le 1 er décembre, depuis l’Élysée, Hollande annonce qu’il renonce à briguer un nouveau mandat présidentiel. Prophétique !

© Salon des livres

Sous le parrainage de Bernard Pivot, le Salon des Livres en Beaujolais a attiré 1 500 visiteurs, le 20 novembre dernier à Arnas (1). Quelques jours plus tard, c’est le patrimonial Almanach du Beaujolais, réédité sous la direction de Jacques Bruyas, ici en pleine séance de dédicace pour Jean-Luc Guénichon (2), qui fêtait son grand retour lors d’une soirée de lancement à la médiathèque Le Singuliers de Belleville.

culture

© LN

© Radio Modul

Modul, comme Monts du Lyonnais. Webradio au format associatif, hyperdynamique, Radio Modul et son président Fabrice Nouger inauguraient leurs nouveaux locaux de Souzy (69) aux côtés du président du département Christophe Guilloteau, du maire de la commune Guy Saulnier et de nombreux élus, le 26 novembre dernier. Longue vie à Radio Modul, à l’écoute sur www.radiomodul.fr. © LN

© LN

média

le Nouveau | décembre 2016 | 7


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page8

N | INFOS ■ beaujolais

© LN

T N E R U LA Z E I U Q WAU

Aux côtés du viticulteur Frédéric Bonnepart, Laurent Wauquiez en visite au domaine des Perelles (Theizé), le 14 novembre dernier.

Un plan à 5 millions d’euros pour le Beaujolais

Présenté le 14 novembre à Theizé, le « plan Beaujolais » prévoit une enveloppe de 5 millions d’euros sur 5 ans à destination des viticulteurs locaux. « Je veux que le Beaujolais redevienne le symbole d’une action emblématique de la Région », explique le président d’Auvergne Rhône-Alpes Laurent Wauquiez. Interview. Le Nouveau : Ce « plan Beaujolais », en quoi

consiste-t-il exactement ? Laurent Wauquiez : Ce plan a pour objectif de restaurer et soutenir la viticulture du Beaujolais en accompagnant le vignoble dans une démarche de performance tant sur le plan économique, commercial qu’environnemental. J’ai demandé aux conseillers régionaux du cru, Jérémy Thien et Dominique Despras, de piloter en lien avec le maire de Theizé Christian VivierMerle un travail de consultation auprès de toutes les forces vives du territoire. Ce plan n’est pas né dans les bureaux de la Région, il a émergé depuis le terrain.

© LN

Quelles sont ces « priorités » pour accompagner la viticulture beaujolaise ? L. W. : Ce plan en quatre axes doit permettre de restructurer et moderniser le vignoble par la relance de l’investissement, de redynamiser les ventes, de contribuer à restaurer l’image du

Beaujolais en renforçant la notoriété du vignoble, d’accompagner et former les professionnels au regard de leur stratégie d’entreprises. La seule condition, c’est celle de l’unité. Je serai toujours au rendez-vous du Beaujolais, mais je ne veux pas de divisions. Si nous sommes divisés, nous pouvons mettre tout de suite la clé sous la porte. Vous évoquiez dans nos colonnes, il y a un an, « un plan en espèces sonnantes et trébuchantes. » Comment ce plan Beaujolais est-il financé ? L. W. : La Région met trois millions d’euros sur la table, le Rhône ajoute un million d’euros et les collectivités locales bouclent le budget, qui s’élève à cinq millions d’euros. Mon souhait, c’est de pouvoir monter jusqu’à huit millions d’euros, en mobilisant les fonds européens et les fonds de l’État. Comment les viticulteurs peuvent-ils en bénéficier ? L. W. : Les dossiers seront étudiés par un comité de pilotage, composé des professionnels et des financeurs, à la main de l’interprofession beaujolaise. Je ne veux pas de dossiers de 50 pages. En trois ou quatre pages, le projet et le devis doivent faire l’objet d’une étude rapide. Les viticulteurs ont autre chose à faire que de l’administratif. Je crois profondément au potentiel de réveil de ce vignoble du Beaujolais, à la qualité de sa production et de ses hommes. ●

LE PLAN BEAUJOLAIS EN CHIFFRES

4

Comme le nombre d’axes de travail du plan Beaujolais : modernisation du vignoble, commercialisation, image de marque et stratégie des entreprises viticoles.

5

C’est en millions d’euros l’enveloppe débloquée par la Région (3 millions), le Rhône (1 million) et les EPCI (1 million) pour la mise en place du plan Beaujolais.

5

C’est, en années, la durée du plan Beaujolais. « Je suis prêt à remettre de l’argent si ce plan fonctionne et si tous les crédits sont consommés précocement. On ne jouera pas la montre », assure Laurent Wauquiez.

8

C’est, en millions d’euros, l’enveloppe potentielle du plan Beaujolais, incluant mobilisation des fonds de l’État et des fonds européens.

71

Les viticulteurs du Beaujolais implanté en Saône-et-Loire (71), comme ceux de Romanèche-Thorins, La Chapelle de Guinchay, Pontanevaux ou Saint-Amour, seront éligibles au Plan Beaujolais. « Pour ce faire, nous allons nous rapprocher de nos homologues de la région Bourgogne pour mettre en place une convention entre nos deux entités », précise Laurent Wauquiez.

300

Comme le nombre de viticulteurs que souhaitent épauler les collectivités qui financent le plan Beaujolais. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

8 | décembre 2016 | le Nouveau


AIDE SOCIALE À L’ENFANCE

AGRÉMENT D’ADOPTION

PROTECTION MATERNELLE ET INFANTILE

ASSISTANTE MATERNELLE

SOLIDAIRE

LUTTE CONTRE LES EXCLUSIONS

LE DÉPARTEMENT À VOS CÔTÉS !

PERSONNES ÂGÉES

SUIVEZ-NOUS SUR SUIVEZ

MAINTIEN À DOMICILE

@rhone_fr

www.rhone.fr www.rhone.fr

PERSONNES HANDICAPÉES

departementrhone

© Département du Rhône – Conception / Réalisation : Direction de la communication – Crédits photos : Shutterstock – Décembre 2016

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page9


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page10

Fête des Lumières

N | INFOS â– ĂŠvĂŠnements

Musique Baroque et TrĂŠsors CachĂŠs

NOĂ‹L EN FĂŠTES

X

bre 2016 Ă 18h mbre cem dĂŠce dii 8 dĂŠ eudi Jeud

&

Visite guidĂŠe des cours &maisons Renaissance de Villefranche ec le conservatoire avec auxx ave usicau instants music mus ue de musiq

Les Êvènements de l’Avent

LE VILLAGE DE NOĂ‹L

DU 10 AU 24 DÉCEMBRE | Place des Arts – Villefranche alades en calèche et poneys, manège enchantÊ, baptême de gyropode, trampoline, sans oublier les photos avec le Père NoÍl ! Dans les chalets du village, vous ferez le plein de cadeaux et de gourmandises pour gâter toute la famille et profiter des nombreuses animations. Des concerts seront Êgalement proposÊs au kiosque le 10, 16, 17, 19, 23 et 24 dÊcembre. Les fans de glisse retrouveront la patinoire qui proposera chaque dimanche de 11 à 16 heures, un grand show de patinage artistique avec des patineurs professionnels ! � Plus d’infos sur www.villefranche.net

du chef ĂŠtoilĂŠ Jean Brouilly

  RXULVPH 2IÂżFHGH7 pIHFWXUH     OD6RXV3U UXHGH  IUDQFKH6V  9LOOH 04 74 07 27 40 LQIR#YLOOHIUDQFKHEHDXMRODLVIU

FĂŠTE DES LUMIĂˆRES 8 DÉCEMBRE | Villefranche et Ă duLyo8ndĂŠcembre cĂŠlèbre pour ses

Êe à Lyon en 1852, la Fête u’à Vill efra nch e. Dan s la illu min atio ns a ess aim Ê jusq ières se dÊroulera du 8 au Lum des capitale des Gaules, la Fête list e s une con figu rati on min ima 10 dÊc em bre à Lyo n, dan À re). rviè Fou de ine coll la ’Île et sur (illuminations sur la presqu ors TrÊs des uit risme propose un Circ Villefranche, l’Office du Tou oque. d’un rÊpertoire musical bar ur auto e, turn noc CachÊs, en charmes de les ra oile dÊv s vou e rism Un guide de l’Office de Tou utÊ de ses hôtels particuliers, la bea Villefranche, l’ÊlÊgance de lumignons. de irÊs Êcla s ent num mo son architecture et de ses le de ieu, une pièce pour flÝte seu Dans la chapelle de l’Hôtel-D s) sera que baro tes (flÝ erso trav de JS Bach et de brunettes en trio not de de cette balade, à l’Hôtel Mig donnÊe. À la dernière Êtape e du oqu bar e siqu mu de r elie l’at Bus sy, les 7 mu sici ens de airs des nt tero Villefranche interprÊ Conservatoire de Musique de Jean ilÊ Êto f che Le y. Lull de J.B. de Michel Lambert et pièces ud ou ses crêpes, un verre de vin cha Brouilly vous fera dÊguster � . illes era vos pap de chocolat chaud rÊchauff franchedeslumieres.lyon.fr ou sur www.ville Plus d’informations sur www.fete beaujolais.fr.

N

DU 16 AU 30 DÉCEMBRE | 855, rue Nationale – Villefranche

L’

opticien caladois JÊrôme Tondeur hÊbergera entre les murs de sa boutique de la rue nationale l’exposition Pierre Marly. DÊcÊdÊ à l’âge de 100 ans en 2015, Pierre Marly,  l’opticien du Tout-Paris , a laissÊ derrière lui une collection de plus de 4 000 lunettes anciennes. Les plus belles pièces, notamment celles ayant appartenu entre autres à Audrey Hepburn, Jacky Kennedy, Elton John, Michel Polnareff ou Serge Gainsbourg seront prÊsentÊs dans le cadre de cette exposition. Y aura-til celles du père NoÍl ? RÊponse le 16 dÊcembre chez Optique Tondeur. �

10 | dĂŠcembre 2016 | le Nouveau

Š Hameau Dubœuf

DES STARS EN VUE CHEZ JÉRÔME BOUM COSTUMÉE TONDEUR DE NOËL

Š Tondeur

DR

B

Vin chaud, chocolat chaud et crĂŞpes 8 â‚Ź / adulte 4 â‚Ź / enfant   K  7RXULVPHj  OÂś2IÂżFHGH 'pSDUWGH ,QVFULSWLRQREOLJDWRLUH

che-Thorins

f – Romanè LE 17 DÉCEMBRE | Hameau Duboeu Duboeuf organise sa grande

haque annÊe, le Hameau r les petits et les grands. boum costumÊe de NoÍl pou e et mu sica l, ate lier s tiqu poÊ le DÊc ors fÊe riqu es, spe ctac e et coiffure autour d’un immens maquillage, tatouage-nails et re ent uste dÊg se nt me Êne l, l’Êv chaleureux buf fet de NoÍ pas ez loup ne , rvation (un conseil parents et enfants et sur rÊse � 30. h 14 le coche !). Dès eauduvin.com. Plus d’informations sur www.ham

C

* offre promotionnelle valable du 1er au 31 dĂŠcembre voir conditions en magasins

Avant de dÊballer les cadeaux, le Nouveau vous invite à vous mettre dans l’ambiance autour de quatre Êvènements majeurs qui se dÊrouleront en Calade et Beaujolais pendant le mois de dÊcembre.


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page11

* offre promotionnelle valable du 1er au 31 décembre voir conditions en magasins

4IQ[[Mb^W][XWZ\MZ XIZ4M<o]ZJQTTon

* Q R W ] \ Q M Z  Œ  2W I Q T T Q M Z  Œ  + Z u I\ M ] Z COLLIER tourbillon : OR 750/1000ème et DIAMANT ( 0.05 carat GVS ) - poids 2.50 grammes 495 € 450 €*

BAGUE Tourbillon : OR 750/1000ème et DIAMANT ( 0.05 ct GVS ) - poids 1.15 grammes 429 € 390 €*

PUCES D’OREILLE tourbillon : OR 750/1000ème et DIAMANT ( 0.08 ct GVS ) - poids 1.40 grammes 549 € 495 €*

PARURE COMPLÈTE tourbillon : COLLIER + BAGUE + PO 1473 € 1295 €*

FLORENTIN POYET Joaillier | 146 Rue Victor Hugo | 69400 Villefranche-sur-Saône | 04 74 62 13 13 | www.florentinpoyet.com Du mardi au vendredi de 10 h à 12 h 30 et de 13 h 30 à 18 h 30 | Le samedi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h 30 | Ouverture dimanche 18 décembre


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page12

N | NOËL ■

souvenirs

© AD

Les ifs de Chaintré, réputés pour être les plus beaux d’Europe.

AVEC ARIELLE DOMBASLE

GEORGES DUBOEUF BERNARD PIVOT © AD

MARINE LORPHELIN

© AD

Arielle Dombasle à onze ans.

ARIELLE DOMBASLE © AD

Une princesse à Chaintré

12 | décembre 2016 | le Nouveau

C’est au début du XXe siècle que la famille Sonnery s’installe au château de Chaintré (71). En 1955, une petite fille prénommée Arielle visite pour la première fois la propriété familiale, avant que le destin ne la rappelle, quelques années plus tard, au château. Récit.


© AD

© AD

© AD

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:02 Page13

© AD

© AD

L’été à Chaintré avec Gilbert, son frère, Francion, sa maman et Jean-Louis Melchior son papa.

U

ne fée au prénom de sirène. Une petite fille butinant de fleur en fleur dans les superbes jardins à la française de ses grands parents. Une princesse déracinée s’émerveillant de la majesté des ifs taillés. À Chaintré, Arielle Dombasle a laissé une partie de son cœur et quelques merveilleux souvenirs d’enfance. « La famille de ma grand-mère paternelle, de Fromental, était établie plus au nord, au château de Saint-Léger. Après son mariage avec mon grand-père, ils se sont installés chez ce dernier, au château de Chaintré. » Tout commence pourtant avec son arrière grandpère, Louis Sonnery-Martin. Député du Rhône, industriel dans la soierie et président de la Chambre de commerce de Tarare, il acquiert le château pour 140 000 francs en 1906. Si l’homme décède un an plus tard, il fixe pour plusieurs générations le foyer familial à la lisière du Beaujolais et du Mâconnais. « Mon père a été élevé à Chaintré », illustre-t-elle, comme pour mieux rappeler son attachement à ce lieu « grand, majestueusement intimidant. » Rien ne prédestinait pourtant Arielle Laure Maxime Sonnery de Fromental à passer une partie de sa jeunesse entre les épais mûrs du château. Certes, la résidence de ses grands–

parents est un havre où la jeune enfant découvre, un peu plus chaque été, les joies de la campagne. « J’étais absolument médusée par la ferme attenante, avec des vaches, des lapins, des chèvres, confie-t-elle. Je revois ma grandmère dans le jardin, revenant avec un bouquet pour chaque chambre. Il y avait une poésie intense, quelque chose d’éminemment gracieux dans cette vie délicieusement surannée. » Mais Arielle Dombasle n’est pas une enfant du cru Pouilly-Fuissé, que donnent les généreuses vignes attenantes à la propriété. « J’ai passé mon enfance au Mexique », rappelle-t-elle. Fille de Jean-Louis Melchior Sonnery et de Francion Garreau-Dombasle , née à Norwich dans le Connecticut (USA), Arielle Dombasle grandit à Mexico, dans une maison classée de style porfirien de la plazza Rio de Janeiro, où sa famille maternelle a de profondes attaches, son grand-père ambassadeur de France au Mexique, par le général de Gaulle comme fondateur de la France libre.

De Mexico à Chaintré En 1968, le décès de sa mère marque la première vrai rupture. Physique et émotionnelle. Âgée de onze ans, Arielle

Dombasle quitte le Mexique et part vivre un an chez ses grands-parents paternels. Elle découvre au quotidien un mode de vie aujourd’hui disparu. « Il y avait à l’époque sept jardiniers, des vignes, des bêtes », se remémoret-elle. Les fastes du château impressionnent la jeune fille, plus habituée aux nativos* mexicains et à l’effervescence latine de la calle**, qu’elle foulait jusqu’alors de ses pieds nus. « J’étais impressionnée par le grand style à la Française, la statuaire des jardins. A l’intérieur du château, je découvre la superbe salle de bal et son splendide parquet. Aux fenêtres, le tissage des lourdes tentures avait été réalisé pour la reine Marie-Antoinette. » Un monde avec ses codes, gravés dans le marbre, mais moins hermétique qu’il n’y paraît. En effet, pour les fêtes de Noël, les premières réjouissances sont celles partagées avec le personnel. « Nous fêtions deux fois Noël. En famille bien sur, mais également avec tous ceux qui participaient tout au long de l’année à la vie du château. » Il ne faut pas voir dans cette tradition une forme de supériorité de classe mâtiné d’une bienveillance périodique. C’est l’exact opposé. « Ce sont les derniers témoignages de cet art de vivre à la française,

le Nouveau | décembre 2016 | 13


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page14

© AD

souvenirs

© AD

N | NOËL ■

La famille Sonnery, autour d’Arielle (sur les genoux), réunie à Chaintré.

Déguisements et amusements à Chaintré.

Un rang réservé à l’église À Chaintré, les festivités sont forcément moins bigarrées. Mais la liturgie de la nativité est puissante dans le village. Elle obéit à un rituel inamovible, celui de la marche vers l’église. « Je me souviens précisément des Sonnery car pour la messe de Noël, nous nous retrouvions sur le chemin menant à l’église, explique le pape du Beaujolais Georges Duboeuf. Des gens discrets et très appréciés dans le village. » Autant de souvenirs très vivaces pour Arielle Dombasle, qui se remémore également la scénographie du lieu. « Ce qui m’étonnait, c’est ce rang réservé à la famille. En tant qu’enfant, je ne le comprenais pas. Je ne connaissais que les églises mexicaines où tous se mélangent, riches comme pauvres. Je ne comprenais pas cette forme de privilège. » Les conventions digérées, la jeune fille est transportée par la beauté des cantiques. « J’ai appris la musique par les cantates, les motets, les requiems, les messes, notamment celles de Bach, confirme-t-

14 | décembre 2016 | le Nouveau

elle. Cette musique sacrée parle à mon cœur. » Le culte laisse place à la fête avec le retour au château et la grande agape familiale. « J’ai le souvenir de cette grande table de Noël, élégante et raffinée. » L’ouverture des cadeaux provoque une « grande excitation. » Que reste-t-il à Arielle Dombasle de ces années ? « J’ai l’impression d’avoir été le témoin d’une vie aristocratique aujourd’hui disparue, celle du grand style français. J’adorais cette vie de château et, en même temps, elle m’impressionnait car je venais d’ailleurs. A Chaintré, j’ai parfois eu le

sentiment d’être une petite princesse dans un royaume de la France rêvée. » Depuis, l’artiste est solidement liée à cette terre chaintréenne située entre Beaujolais et Mâconnais. « Ce territoire est d’une telle richesse, d’une telle volupté, avec cette lumière, cette vibration de l’air. » Sanctuaire des souvenirs d’Arielle Dombasle et de la famille Sonnery, le château de Chaintré est finalement vendu à Lord Ernest Marples , ancien ministre de Transports britanniques, en 1967. ● * autochtones ** la rue

À TRAVERS ELLES Exposition engagée

© Carolle Matheiu Castelli

parfois sévère mais profondément ancré dans la tradition. » Noël est également l’occasion de participer à la vie du village et à ses coutumes, notamment autour de la messe de minuit. « Je suis issue d’un catholicisme mexicain, préciset-elle, où Noël est probablement la période la plus importante de l’année. Tout le pays est illuminé et les gens préparent cette fête pendant des mois. »

Initiée par Carole Mathieu Castelli, réalisatrice photographe, À travers elle est une exposition photos engagée dans laquelle de grandes actrices interprètent le parcours de femmes victimes de violences, au profit de la Fédération Nationale Solidarité Femmes, réseau d’associations engagées dans la lutte contre les violences conjugales en France. Une action de sensibilisation pour une approche différente, percutante, esthétique, sensible. Ce sont 12 comédiennes qui incarnent ce parcours émotionnel en toute sincérité en pensant à leurs propres blessures ou celles d’une mère, d’une sœur, d’une fille, d’une amie. Ainsi Alice Taglioni,

Sylvie Testud, Alexandra Lamy, Elsa Zylberstein, Françoise Fabian, Mathilda May, Natacha Régnier, Cécile Cassel, Arielle Dombasle, Anne Marivin, Sara Martins, Stefi Celma, Victoria Abril, Rachida Brakni et d’autres, ont accepté de mettre

leur talent et leur sensibilité au service d’une cause, la lutte contre les violences. Retrouvez l’exposition À travers elle, visible jusqu’à la mi-décembre, sur les quais de Châlon-sur-Saône


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page15

CAVE IQUE T U O B & L DE NOË

EAU M A H U VISITE D ITE POUR GRATU ANTS* ! LES ENF

un

r u o p n o l l pi

pa llee e noël pèr

MBRE E V O N DU 14 VIER 2017 N AU 8 JA

STUMÉE O C M U BO DE NOËL E 2016

BR 7 DÉCEM 1 I D E M SA À 18H DE 14H30 CIPANT RTIC A P R A P la limite 18 € on, dans ati ur réserv su onibles l ces disp des pla

ROMANÈCHE-THORINS - Tél. : 03 85 35 22 22 - www.hameauduboeuf.com *Adulte à partir de 16 ans : 20 € - 1 adulte payant = 1 enfant gratuit - Enfant supplémentaire : 10 € L’ABUS D’ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTÉ - À CONSOMMER AVEC MODÉRATION


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page16

N | NOËL ■

souvenirs « Cela fait quelques années que je ne fête plus Noël en Beaujolais », nous glisse-t-il à l’instant d’entamer notre entretien. Mais ses souvenirs d’enfance sont intacts. Un petit tour par Chaintré puis La Clusaz, avant de s’envoler pour les Antilles ? Voici les fêtes de Noël version Georges Duboeuf.

U

© Duboeuf

GEORGES DUBOEUF Noël au tison… et au balcon !

16 | décembre 2016 | le Nouveau

ne trajectoire ascendante. Avant de devenir pape du Beaujolais, Georges Duboeuf aura été enfant de chœur… à la paroisse de Chaintré ! « La messe de minuit était toujours importante et pas seulement parce que je chantais dans le chœur, sourit-il. Elle réunissait tout le village, sans distinction de classe ou de rang. » Si le jeune garçon ne s’éclaircissait pas (encore) la voix au PouillyFuissé familial, c’est bien à l’occasion de Noël qu’il a découvert le Beaujolais des traditions. Cet unisson rural, entre cérémonial et religiosité, où la coutume pèse autant que le culte. Jusqu’au début du XXe siècle, n’est-ce pas en Beaujolais que la période de l’Avent était consacrée à la fête du « Saint Cochon », dont on se partageait les plus beaux morceaux ? « Je ne l’ai pas vécue, mais j’en ai bien sûr entendu parler. » Sur cette terre si prompte à créer du lien par sa symbolique paillarde et fraternelle, les jeunes enfants de Chaintré vivent, eux, leur Noël entre excitation et émerveillement. Si le Beaujolais n’a pas, à proprement parler, de traditions propres à la Nativité, chaque village est à l’initiative de ses propres festivités. La religion en compose la trame, le reste est à l’avenant de la créativité de chacun. Georges Duboeuf et son frère Roger, de onze ans son aîné, ne sont d’ailleurs pas en reste. « Le curé nous avait mis au défi d’embellir la crèche. La veille et l’avant-veille de la messe, nous avons reproduit le village en miniature et la Saône, gelée, avec de la cire de bougie. » Loin des envolées consuméristes des Trente Glorieuses, les cadeaux ne composent pas l’alpha et l’oméga de la fête et la figure du père Noël n’est pas encore installée dans l’imaginaire enfantin. « Dans nos souliers, nous retrouvions des oranges, des mandarines, quelques chocolats et parfois des livres de contes. » Le plaisir tient surtout dans le rassemblement de toutes les ©D


© Duboeuf

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page17

Georges Duboeuf enfant, 1937.

générations à la même table. « Pour nous qui étions vignerons et agriculteurs, nous ne manquions de rien. Alors que d’autres n’étaient peut-être pas dans ce cas-là. Mais on se serrait les coudes. » Notamment entre les ouvriers agricoles, qui partageaient ensemble le pain et le vin avant de reproduire en famille, quelques jours plus tard, ces festivités. Chez les Duboeuf, les repas de Noël sont délicieux et roboratifs. « Il y avait plusieurs entrées et plusieurs desserts, une certaine profusion. » Le réveillon se passe habituellement

dans la maison de sa grand-mère Marie-Claudine, au hameau de Savy-le-Haut, avant le retinton chez son oncle et sa tante le lendemain à midi. Sa grand-mère et sa tante sont les cordons-bleus de la famille. Pour l’occasion, on abat une volaille bien grasse qui régale les palais des convives. Les vins servis sont issus des productions familiales, Pouilly-Fuissé ou Juliénas. « Les adultes sortaient les vieux millésimes qu’ils dégustaient à l’aveugle pour deviner l’année de production. » Nappée de la joie simple d’être réunis, la table des Duboeuf est un merveilleux souvenir que conserve Georges. « Cette féerie intacte à nos yeux d’enfants, nous essayons de la reproduire chaque année au Hameau pour les fêtes, avec ces décors superbes et la grande boum de Noël pour les petits et leurs parents. »

Après Chaintré, La Clusaz et les Antilles Devenu adulte, marié et père de deux enfants, Georges Duboeuf et son épouse Rolande profitent de l’accalmie de Noël pour partir vers les cimes. « Quand nos enfants étaient jeunes, nous allions passer Noël à La Clusaz », © Duboeuf

Georges Duboeuf est le 4e élève en partant de la droite dans la rangée du haut (école de Chaintré, 1942).

confie-t-il. Féru de gymnastique et cycliste émérite, Georges Duboeuf a quelques amis parmi les moniteurs de la station. L’un d’entre eux leur loue un petit appartement où la famille passe Noël et la trêve des confiseurs. La messe de minuit est toujours au programme et la magie opère différemment. « Le moment le plus majestueux, c’était la descente aux flambeaux qui avait lieu le soir du réveillon. Cette lumière, ces flammes qui fendaient la nuit noire de l’hiver, c’est un souvenir très fort. » Et quand il débarque en altitude, Georges Duboeuf arrive généralement le coffre plein de victuailles et de flacons. « Nous passions des moments forts, nous connaissions tous les moniteurs. Des instants simples d’amitié et de partage. » Depuis une trentaine d’années, c’est aux Antilles que Georges et Rolande Duboeuf aiment passer les fêtes de fin d’année. Un moment de rupture bienvenu après l’effervescence du Beaujolais nouveau. Cette année encore, l’homme n’a pas ménagé ses efforts pour accompagner la sortie du primeur en se rendant au Japon. Alors place à la détente au Club Med, sans pour autant oublier la tradition. « Les messes de Noël sont absolument fabuleuses. Tous les gens sont endimanchés. Les tambours, les chants… Tout est coloré, profondément vivant. » Il n’y a pas que le rubis du Beaujolais qui parle au cœur de son pape. ●

le Nouveau | décembre 2016 | 17


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page18

N | NOËL ■

souvenirs

BERNARD PIVOT Noël en temps de guerre

Homme de mots et fils du Beaujolais, c’est en termes choisis que Bernard Pivot nous a confié ses souvenirs de Noël. Le départ de Lyon, l’enfance à Quincié qui s’entrechoque avec la Seconde Guerre mondiale, l’absence

© MG

du père… Récit.

18 | décembre 2016 | le Nouveau


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page19

«M

es noëls d’enfance sont des noëls de guerre et ils ne sont pas très drôles », explique Bernard Pivot. Lorsqu’il quitte Lyon pour s’installer à Quincié, dans la maison familiale, avec sa mère Maryse et son frère cadet Jean-Charles, le jeune Bernard est âgé de cinq ans. Nous sommes en 1940 et le mirage de la drôle de guerre s’estompe. Le conflit mondial s’enracine dans une France occupée. L’exode rural de la fin du XIX e siècle laisse place à l’exode urbain, la campagne est plus généreuse en denrées de première nécessité. La guerre se matérialise par le manque. « Je ne sais plus distinguer le goût du rutabaga de celui du topinambour. Une paix trop longue n’a pas que des avantages. Le jeûne et l’abstinence donnent du goût à ce qui n’en a guère », peut-on ainsi lire dans son autobiographie Les Mots de ma vie. Certes, la table est moins garnie qu’à l’accoutumée. Mais au bout de celle-ci, le patriarche ne préside plus aux repas. Charles Pivot, son père, est fait prisonnier de guerre en Allemagne. « Toutes les familles étaient estropiées. Il y avait toujours quelqu’un qui manquait. Mais il y avait une ferveur à Noël, une forme d’espoir de retour. » Ce fol « espoir » se matérialisait surtout à l’église, lors de la messe de Noël, dans un regain de solidarité entre les membres du village. Issu d’une famille catholique, Bernard Pivot a été enfant de chœur à Quincié. Il s’est époumoné sur les chants chrétiens, chantés par tous les fidèles « à pleine bouche et à pleine gorge. » « Pour la messe de Noël, il y avait un monde fou. Dans les périodes difficiles, les gens se retrouvent dans la croyance. »

A table, c’est un lapin ou une volaille qui tient lieu de repas de fête. « Pour la veillée, nous dînions et les hommes jouaient ensuite à la belote. » Solidement fixés à taper le carton, ceux qui ne sont pas mobilisés ne poursuivent pas toujours avec femmes et enfants jusqu’à l’église pour la messe. « Certains venaient quand même. » Le lendemain, les cadeaux qui garnissent les sabots rappellent les difficultés de la période. « Je me souviens avoir eu une orange, cela m’avait marqué. Nous en parlions ensuite pendant des heures quand nous retrouvions les bancs de l’école. » Le croquenot de bois contenait parfois « un pain d’épice ou quelques chocolats. » En 1941, c’est un jeu de petits chevaux qui fait le bonheur du jeune Bernard Pivot. « J’avais six ans et j’y ai joué pendant des soirées entières. » La cruauté n’épargne pourtant pas la vie du village. Même en période de Noël. « Une histoire terrible » a profondément marqué Bernard Pivot.

© MG

Cruelles crottes de bique

« À Quincié, il y avait ce garçon de l’assistance publique qui vivait chez un vigneron du Beaujolais. Il n’était pas très bien considéré par le village. Il ne semblait pas être très heureux le pauvre bougre. Au matin du 25 décembre, dans ses sabots, il avait reçu un sac de chocolats. Sa joie s’estompa lorsqu’il découvrit que le sac était en fait rempli de crottes de chèvre. Nous avons appris sa mésaventure, en janvier, en retournant à l’école communale. Cela nous avait bouleversé. » La fin de la guerre en 1945 intervient comme une délivrance. Retour du père et retour à Lyon pour les Pivot. Propriétaire d’une maison à Quincié depuis 1968, Bernard Pivot passe ses noëls en Beaujolais « depuis 30 ans. » Les vaches maigres de l’enfance ont laissé place à la joie simple

d’être ensemble, toutes générations confondues. Cette année encore, la famille ne dérogera pas à la tradition. « Nous serons 32 pour le réveillon de Noël, avec les petits enfants, ce qui est exceptionnel. » Pendant plusieurs années, c’est son frère Jean-Charles qui enfilait le déguisement du père Noël pour émerveiller les jeunes pousses de la famille. « Non, ce n’est pas moi qui m’y collais », s’amuse-t-il. Pourtant, Bernard Pivot reste très attaché à la figure du père Noël. « Si vous ne croyez pas au père Noël, c’est que vous êtes devenu un être réaliste et, osons le dire, un peu cynique. » Celui qu’il croisera à Quincié lors de chaque vendange, pendant ses années d’adolescence, ne portera plus une hotte mais un jarlot. Tradition beaujolaise oblige ! ●

le Nouveau | décembre 2016 | 19


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page20

N | NOËL ■

souvenirs

MARINE LORPHELIN

Noël sous les cocotiers

© ML

© Printerest

Originaire de Charnay-lesMâcon, Marine Lorphelin a longtemps fêté Noël dans le Morvan, chez ses grandsparents. Depuis 2015, c’est à Tahiti que Miss France 2013

compagnon Christophe.

«C

ette année, je passe Noël chez mes beaux-parents », confie-t-elle. Sa belle famille installée en Polynésie, c’est auprès de l’homme qui partage sa vie que Marine Lorphelin va chanter Jingle Bells. Ce n’est pourtant pas une première pour l’étudiante en médecine. « Déjà l’année dernière, nous avions passé Noël avec eux à Tahiti. Mes parents voyagent très peu et nous sommes partis tous ensemble. C’était également l’occasion de faire les présentations entre les deux familles. » Si cette année, ses parents resteront dans l’Hexagone, Marine promet de garder quoiqu’il arrive le contact. « Par Facetime, précise-t-elle. Et je n’oublierai pas de garnir le pied de leur sapin avant de partir. » Car pour Marine, Noël, c’est avant tout la famille. Ses souvenirs de petite fille se baladent entre Charnay-les-Mâcon et le Morvan. C’est en effet chez ses grands-parents, à Broye (71), qu’elle passe la plupart de ses noëls. « Quand ils étaient encore de ce monde, nous nous réunissions

chez eux, avec tous les oncles et tantes, les cousins et les cousines. La neige était souvent au rendez-vous. Il y avait quelque chose de féerique dans ces réunions. » Une ribambelle de têtes blondes et brunes, l’excitation des premiers flocons et l’arrivée imminente du père Noël… ou La Trinité sacrée de l’enfance ! Déguisé pour l’occasion de feutre rouge et d’une barbe blanche, c’est l’oncle de Marine Lorphelin qui tenait le rôle du héros de la fête. Le matin du 25 décembre, le sapin est ceint de paquets cadeaux aux rubans colorés que les bambins ouvrent dans une jubilation contagieuse.

Du Bourgogne et du Beaujolais dans les verres ! La veille, c’est autour d’une table solidement garnie que les festivités du réveillon peuvent commencer. Une inclinaison familiale pour « le saumon et le foie gras » et pas forcément la traditionnelle dinde de Noël en plat de résistance. « Parfois une bonne viande en sauce. » Chassez le naturel du bourguignon, il revient au galop… et sur un bœuf ! Dans les verres, la production locale se taille également

© Printerest

chez les parents de son

© ML

pose ses tongs sous le sapin,

la part du lion. « Du Mâcon et du Beaujolais, évidemment », insiste Marine. C’est d’ailleurs à l’adolescence, dans le cadre de Noël, qu’elle goûte pour la première fois les vins. « Mon papa nous initiait, avec modération bien entendu, à la dégustation, à la finesse des accords avec les mets. » Promise à une carrière médicale, la jeune Marine rêvait-elle déjà d’un stéthoscope dans ses petits souliers ? « À cet âge-là pas encore, sourit-elle. Mais déjà très jeune, j’aimais dire à mes parents que je voulais devenir chirurgienne. J’ai eu aussi ma période architecte et hôtesse de l’air, mais je suis rapidement revenue à mon premier choix. » Qu’elle assume brillamment aujourd’hui ! Étudiante en cinquième année de médecine, celle qui fut également première dauphine de Miss Monde 2013 mène sa blouse avec détermination et ambition. En témoigne le lancement de son média digital L’Effervessence de Marine, à la mi-novembre à Lyon, consacré à la santé et au bien être. « Cela me permet de rester plus facilement en contact avec le public tout en me rapprochant du milieu de la santé dans lequel j’évolue de plus en plus », glisse-telle. Et d’allier ses deux passions : « l’humain et la science. » Une tête décidément bien faite. ●

Retrouvez tous les conseils santé et bien être de Marine Lorphelin sur www.l-effervessence.com

20 | décembre 2016 | le Nouveau /·$


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:03 Page21

erest

PLUS DE 100 WHISKIES PLUS DE 40 RHUMS PLUS DE 600 RÉFÉRENCES VINS ET ALCOOLS ACCESSOIRES ET VERRERIE COURS DE DÉGUSTATION FORMULE PLAT DU JOUR + VERRE DE VIN “La seule arme que je tolère, c’est le tire-bouchon” JEAN CARMET OUVERTURE DU MARDI AU VENDREDI : 9 H 30 -15 H | 15 H 30 -19 H LE SAMEDI 9 H 30 -12 H 30 | 14 H 30 -19 H

MIDI VINS - 169 RUE VICTOR HUGO 69400 VILLEFRANCHE S/S 04 74 60 37 88 - midivins@orange.fr /·$%86'·$/&22/(67'$1*(5(8;3285/$6$17e­&216200(5$9(&02'e5$7,21

DÉJEUNER DU MARDI AU VENDREDI PAS DE RESTAURATION LA SEMAINE DE NOËL DU 18 AU 31 DÉCEMBRE OUVERT NON STOP DE 9 H 30 À 19 H


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page22

N | NOËL ■

gastronomie

Vincent Pivot © Vincent Pivot

DE L’ART DE DRESSER UNE HONNÊTE TABLE BEAUJOLAISE POUR LES FÊTES AVEC PÉRICO LÉGASSE ET VINCENT PIVOT

Le Beaujolais ? « Ce sont des traditions gastronomiques et culinaires qui sont joyeuses, festives et partageuses. » Il n’en fallait pas plus pour que Périco Légasse nous tire du sac un menu de Noël 100% local, avec le flacon qui goûte bien pour accompagner chaque met. Notre caviste maison, Vincent Pivot, ajoute l’étiquette. Du bel ouvrage !

MENU BEAUJOLAIS

Saucisson pistaché

Poularde chapon ou cane, cardons à la möelle

Saint-Marcellin, Chèvres du Beaujolais et Charollais AOP

22 | décembre 2016 | le Nouveau

Tarte au raisin de Gamay


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page23

ENTRÉE Saucisson pistaché « L’entrée, il faut la laisser en tradition beaujolaise et lyonnaise », conseille le critique gastronomique. Son coup de coeur ? « Un joli saucisson pistaché, parfait pour la l’appétence. » Accompagné de pommes de terre bien charnues, comme des Belles de Fontenay, et rehaussé d’une noisette de beurre fermier, l’entrée fait merveille tant sur les nappes à carreaux des bouchons que sur les tables de fête. Le flacon de Périco :

« On le savoure tout les jours de manière patriotique, alors un Beaujolais ou un Beaujolais Villages, léger et sur le fruit, sera parfait. » L’étiquette de Vincent : « Un Beaujolais Villages 2014 de Philippe Vermorel du Perreon, friand et gouleyant. »

Perico Legass e © Pe rico Le gasse

Pour le saucisson pistaché, la charcuterie Sibilia, bien connue des Lyonnais, et la maison Bobosse sont incontournables. A Villefranche, le « pistaché » est une des spécialités du charcutier Philippe Morin. Si vous êtes attaché au traditionnel saumon fumé, nous vous conseillons le fumage artisanal de Dominique Favre (Fumoir de Bois Franc - Saint-Georges de Reneins). Les plateaux de fruits de mer, langoustes et homards sont, eux, à la main experte des écaillers des Glacières du Val de Saône.

PLAT Poularde, chapon ou cane, cardons à la möelle « On franchit la Saône, on va chez les cousins de la Bresse qui nous font quelques bonnes volailles, qui sont un peu beaujolaises d’obédience. » La Bresse et le Beaujolais qui dansent à la même table ! Périco président ! « Un chapon, une poularde ou une belle cane. » Pour accompagner, un gratin de cardons à la moelle s’impose comme évidence. Le chef caladois Michel Cruz (Auberge Le Faisan Doré), si vous savez l’amadouer, vous donnera sa recette. Le flacon de Périco :

« On se balade dans crus avec un joli Morgon qui commence à pinoter. » L’étiquette de Vincent :

« La puissance et l'élégance de Morgon avec un Domaine Louis-Claude Desvignes, Côte du Py, 2014. » Le fondant de la volaille et un petit jésus en culotte de velours né dans les crus, le plat de Noël suit à lettre la maxime de Périco : « la qualité des aliments n’est pas dans leur rareté ou leur luxe, mais dans leur authenticité. » De beaux produits de basse cour qu’on trouve aussi en Beaujolais, notamment Chez Vauraz (Saint Georges de Reneins) et chez Ludovic Chevallier (Boucherie – Liergues).

FROMAGES Saint-Marcellin, Chèvre du Beaujolais et Charollais AOP

LE DESSERT

« Dans un rayon de 50 kilomètres, tout est à portée de main pour réaliser un superbe plateau de fromages. » Au sud, les Saint-Marcellin (de la sainte Mère Richard !) sont aussi incontournables que l’âne dans la crèche. Nos brebis et chèvres du Beaujolais auront également toute leur place à l’agape. Plus au nord, le critique gastronomique ajoute le Charollais AOP, ce si simple et délicieux fromage de casse-croûte. Ou la sainte trinité fromagère selon Périco ! Les flacons de Périco :

« Un Moulin à Vent assagi de quelques années et un Beaujolais blanc, frais et rond. »

Tarte aux raisins de Gamay Traditionnellement, les « grisemottes » (ces raisins oubliés sur le cep lors de la vendange ou mûris plus tardivement) servaient à produire un vin pour la consommation du vigneron. Pour Périco Légasse, ce vaillant reliquat de la production annuelle peut également servir à composer une superbe « tarte aux raisins de gamay » pour le dessert. Ce mets rare est une des spécialités du chef étoilé Marc Meneau, qui a livré au journaliste gastronomique Michel Godet les secrets de sa recette. À retrouver sur www.lyon-saveurs.fr.

Le flacon de Périco :

« On abandonne le vin et on part sur un joli Marc de Bourgogne. » L’étiquette de Vincent :

Les étiquettes de Vincent :

« La finesse et la longueur en bouche d'un Moulin à vent du Domaine Le Nid, 2013 Rochegrès et un Beaujolais blanc du Château Thivin, 2015, Clos de Rochebonne. » Pour votre plateau de fromages, votre artisan fromager sera votre meilleur allié. Vous pouvez lui laisser la main. La période de Noël est également celle des fromages truffés, autour des Brie et Brillat-Savarin. A noter que la maison Cellerier (Halles de Lyon) propose chaque année pour la période des fêtes un rare et superbe Saint-Marcellin aux truffes. Les délices de JeanMarc et Christine Léry (Le Berger des Dombes) sont également conseillés (ou plutôt obligatoires !).

« Un Marc de Bourgogne du château de Meursault, 10 ans d'âge. » Un bonheur de terminer sur les notes acidulées d’une tarte aux raisins de Gamay et de remonter toute la filière avec un superbe Marc de Bourgogne. En Beaujolais, les spécialistes Anne et Philippe Vançon (Maison Jacoulot) auront également quelques belles quilles à vous glisser dans la hotte.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

le Nouveau | décembre 2016 | 23


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page24

shopping

DES CADEAUX LOCAUX SOUS LE SAPIN !

Selon un sondage Toluna pour LSA, 68,5 % des Français ont acheté des cadeaux culturels l’année dernière pour Noël.. Alors plutôt que de céder aux sirènes du mainstream, le Nouveau vous propose une sélection de cadeaux locaux, livres et disques, à mettre sous le sapin cette année.

ROMANS Amateur de polars, de fiction historique, de romans puissants, vous serez servis cette année. Nos plumes locales ont été prolifiques avec le retour de l’inspecteur Bonnier dans Flash d’Anse (LGO Éditions), coécrit par Jacques Bruyas, Thomas Ravier et François Riche, dont les aventures seront prochainement adaptées à la télévision. Notons également l’excellent Je n’ai pas porté plainte (Éditions du Poutan) de Marie-Laure Branciard dans la catégorie polars. Écrit par Damien Corban, le roman À l’Ombre du Cloître de Salles (Éditions Héraclite), à forte dimension spirituelle, vous offrira une immersion historique dans le Beaujolais du Moyen-Âge, période Saint-Louis. Notons également la sortie du premier roman de Jocelyne Desverchères, ancienne voix de la célèbre radio libre caladoise H2Ondes. Première à éclairer la nuit (P.O.L) est un livre majeur où s’enchevêtrent le pire et le meilleur des sentiments humains à grand renfort de mandoline.

PATRIMOINE Des pierres, des ceps et des hommes ! Jeanine Meaudre et Réné Boncompain ont pris leur bâton de pèlerin pour partir à la découverte des Chapelles en Beaujolais (Éditions du Poutan). Guy Jacquemond et Denis Laveur partagent, eux, les fruits photographiques et textuels de leurs Trésors Beaujolais dans un ouvrage en partenariat avec le Cluster Beaujolais. Côté patrimoine humain, l’histoire des Boyaux Rouges (LGO Édition) illustrée par Jean Prost et mise en mots par Jacques Bruyas est truculente ! Victor Vermorel, philanthrope et industriel caladois, se dévoile dans deux ouvrages (Un industriel aux multiples facettes et Victor Vermorel connu et méconnu) aux témoignages iconographiques rares.

24 | décembre 2016 | le Nouveau

DR

N | NOËL ■


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page25

MUSIQUE Il paraît qu’elle adoucit les mœurs, C’est particulièrement vrai à l’écoute du deuxième album de Sonith, Je t’emmène (à commander via le mail lbartistes@gmail.com). Des histoires, de la chaleur, du soleil avec une diversité qui est une vraie richesse et qui parle au cœur. Dernière livrée du chanteur caladois Benjamin Biolay , l’album Palermo Hollywood s’endimanche dans une version collector pour Noël (livret + CD de sept chansons dont quatre inédites.) OVNI musical de notre cousine beaujolaise Arielle Dombasle, l’album qu’elle livre avec Nicolas Ker, La Rivière Atlantique, est un magnifique opus, mâtiné de romantisme noir, quasi contemplatif.

TÉMOIGNAGES Georges Duboeuf se dévoile sous la plume du maître Jean Orizet dans l’ouvrage

Beaujolais, la passion en partage (Cherche Midi Éditions), balayant une vie passée au service du gamay. Magnifique d’anecdotes précieuses sur la vie dans nos ceps. L’universitaire Paul Bacot, ancien professeur à l’IEP de Lyon, nous offre un cliché magnifique d’une vie au service de la politique, au sens noble, dans son livre Une enfance en IVe République (L’Harmattan – Éditions Pepper). Belle surprise de cette fin d’année, Un siècle au fil du Samson et ses « petites histoires de Marchampt à Quincié » recueillies par l’association La Vallée des Samsons sous la direction de Marie-Pierre Jandeau et préfacée par Bernard Pivot.

COUP DE CŒUR Originaire de Theizé, Guillaume Lamy, journaliste à Lyon Capitale, nous livre un superbe menu à 27 plats dans son ouvrage Les Tables Mythiques de Lyon. Où la belle histoire de 27 restaurants patrimoniaux de Rhône-Alpes passés au crible d’une belle plume beaujolaise ! C’est vif comme un primeur et canaille comme un mâchon, ça se garde tranquillement sous la table basse du salon pour y plonger avec gourmandise, comme on tomberait dans une assiette de grattons. Magnifique !

OÙ PASSER COMMANDE ? Pour vos achats de livres, La Libraire des Marais, Develay, Cultura ou Simply Market Villefranche (et son nouveau rayon consacré à la littérature locale) devraient vous permettre de remplir gentiment votre hotte. Notre sélection n’étant pas exhaustive, n’hésitez pas à demander conseil à votre libraire. Pour vos disques, les enseignes comme la FNAC Belleville ou Cultura sont recommandées.

le Nouveau | décembre 2016 | 25


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page26

insolite

N | NOËL ■

SON PREMIER

NOËL

DR

COMMENT RÉUSSIR La soirée va être longue...

CHEZ SES

BEAUX-PARENTS L’adage est plein de bon sens, « nous n’avons pas deux fois la chance de faire une première bonne impression. » Et cette année, c’est la bonne ! Vous allez enfin découvrir les parents de votre compagne/compagnon, où vous passerez le réveillon de Noël. Le Nouveau vous livre ses bons tuyaux pour éviter tout incident diplomatique lors de cette première rencontre.

LA TENUE VESTIMENTAIRE Soyez en sûr, la première impression est toujours visuelle. Et lors de votre arrivée dans la maison familiale, vous serez toisé de pied en cap par trois générations au moins ! Ne négligez donc pas votre tenue vestimentaire, sans pour autant vous endimancher comme un premier communiant. La tenue est un marqueur du respect que l’on porte à ses hôtes. Mais attention à ne pas trop en faire, au risque de n’avoir que l’étoffe d’un prétentieux.

Notre conseil ? À bas la cravate! Une chemise et une veste, en mode casual, feront largement la maille. Mesdames, une belle petite robe, sans frou-frou ni fanfreluches, fera largement l’affaire. N’hésitez pas à prendre conseil en amont auprès de votre compagne/compagnon.

26 | décembre 2016 | le Nouveau

LES PRÉSENTATIONS À votre arrivée, vous n’échapperez pas au tour de table basse, slalomant entre les petits fours et les coupes de champagne pour saluer de la grand-mère au dernier né. Saluez vos hôtes en premier, présentez-vous par votre prénom et sortez votre plus beau sourire Colgate. Généralement, après les salutations d’usage, ce sont quelques paires d’yeux qui vous dévisageront…

Notre conseil ? N’hésitez pas à dire à vos hôtes le plaisir que vous avez à les rencontrer ce soir. Cela évitera le moment un peu gênant où, le serrage de paluches et bisous effectués, le silence se fait habituellement… et toute la famille dévisage l’impétrant que vous êtes.


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:04 Page27

LA MESSE DE MINUIT Votre belle-famille ne déroge pas à la tradition. Noël, c’est d’abord la messe de Noël. Faites-vous une raison, votre présence sera fortement appréciée, même si vos derniers souvenirs du fait religieux remontent à votre exclusion du cours de catéchisme. Habillez-vous chaudement et soyez patient.

Notre conseil ?

LE BÉNÉDICITÉ

Les plus malins pourront sortir leurs écouteurs bluetooth, quasi-invisibles, et s’envoyer une C’est une tradition des noëls chrétiens, voire un rituel avant heure de playslist pour éviter Le Divin Enfant. Attention toutefois à bien suivre la chaque passage à table chez les ouailles les plus fidèles. Si vos mécanique de la cérémonie, notamment entre les phases assises et les beaux-parents vous invitent à prononcer le bénédicité avant de passer à phases debout, pour éviter de vous faire repérer. table, c’est sans doute que cela revêt une importance particulière à leurs yeux. Pas de bon mot type « Le bénédicité ? Je préfère la bénédictine… », vous seriez sans doute le seul à rire.

Notre conseil ?

N'oublie pas de féliciter ma mère pour sa dinde

Pour prononcer un bon bénédicité, il faut remercier pour ce repas tous ceux qui l’ont fait. Si vous êtes un républicain convaincu, saluez le superbe travail du volailler col tricolore qui a préparé le chapon et louez la qualité du savoir-faire du viticulteur qui a embouteillé ce superbe nectar patriotique.

LE PLATEAU DE FRUITS DE MER Il est possible que vous passiez par la case plateaux de fruits de mer en entrée. Manque de pot, les huîtres vous donnent des haut-le-cœur, les crevettes vous rebutent et les oursins sont vos pires ennemis. Difficile toutefois d’entamer ce moment de partage qu’est le repas en refusant les mets que vous proposent vos hôtes.

Notre conseil ? Ne vous laissez pas prendre de court ! Profitez, par exemple, du temps de l’apéritif pour raconter l’anecdote terrifiante de votre dernier Noël, où vous avez frôlé l’œdème du Quincke Noël est souvent l’occasion de décaver les beaux en dégustant par mégarde un bulot. millésimes qui dormaient tranquillement jusque-là. Un petit mensonge vaut parfois Votre beau-père prendra sans doute un plaisir sincère à mieux qu’une grosse crise vous faire goûter un Gevrey-Chambertin 2009. Dégustez, de foie. savourez, souriez et évitez toute formule du type : « c’est pas mauvais, ma ça pinote moins que le Morgon de chez Lapierre qu’on a ouvert la semaine dernière. »

LE VIN

Notre conseil ? Buvez (avec modération) et profitez du moment! Vous n’êtes pas à un cours d’œnologie et vous n’avez pas forcément à ramener votre science à chaque quille débouchée. Saluez plutôt la profondeur de la cave de votre beau-père, vous vous en ferez un allié solide ! Toujours compliqué de viser juste lorsqu’il s’agit d’offrir des cadeaux à des personnes que l’on rencontre pour la première fois. Optez pour des petits cadeaux qui marquent une délicate attention, une certaine élégance, plutôt que des cadeaux chers qui pourraient mettre mal à l’aise vos hôtes.

LES CADEAUX

L'APÉRITIF

s

Les premières étapes validées, c’est l’heure d’intégrer le cercle de votre belle-famille en rejoignant ses membres pour l’apéritif. Ne prenez pas la meilleure place, même si ce délicieux fauteuil club lové au coin de la cheminée semble vous faire de l’œil. Acceptez en remerciant la coupe de champagne qui vous est proposée, sans la torpiller en une seule gorgée.

Notre conseil ? L’apéritif est habituellement un moment de détente mais ne prenez pas vos aises pour autant. Évitez tout tutoiement intempestif, sauf avec les gens de votre génération, et allez-y mollo sur le flacon, la soirée ne fait que commencer et il serait de bon ton de la finir dans un état acceptable.

Notre conseil ? Pour remplir votre hotte « belle-famille », ne partez pas d’une feuille blanche. Votre compagne/compagnon saura vous aiguiller pour trouver le présent le plus adapté au goût et envies de vos beaux-parents.

le Nouveau | décembre 2016 | 27


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:05 Page28

N | STYLE ■ gastronomie

Nicolas Winckler (Lyon People), Florian Quentin (Bistrot Gustave), Sylvain Barbier (Groupe Evotion), Alexandre Villard (Bistrot Gustave), Arnaud Bernollin, Sébastien Gutty (Château Gailard) et Jean Burdy (Pernod Mumm).

U

ne répétition gourmande aux accents lyonnais ! Avant les fêtes et ses grands classiques, Arnaud Bernollin l’a joué canaille en confiant les brûleurs du showroom d’Anse aux gones du Bistrot Gustave. Biberonnés aux lyonnaiseries, le restaurateur Alexandre Villard et son chef Florian Quentin ont la créativité gourmande quand il s’agit de revisiter le

patrimoine culinaire local. Autour de la table… que des palais soyeux ! Sylvain Barbier (Groupe Evotion) et Sébastien Gutty (Château Gaillard) se sont baladés de la Côte Rôtie jusqu’au coteaux de Gevrey-Chambertin. Et, une fois n’est pas coutume, Jean Burdy (Pernod Mumm) a dégoupillé son magnum de Brut Cordon Rouge pour faire pétiller le dessert, comme un préambule aux agapes de fin d’année. Jingle bells !

Quand Gustave nous régale Cela fait plusieurs années qu’Alexandre Villard cultive son jardin. Installé, tranquille, à l’ombre des Marronniers. Dans la rue éponyme, célèbre pour ses bouchons, son Bistrot Gustave montre deux fois ses muscles. La déco tout d’abord et la mezzanine du restaurant, sorte de vaisseau d’acier riveté, qui donne au lieu une patine indus’ chic unique à Lyon. « Le nom Bistrot Gustave, c’est notre hommage à Eiffel », se

© Mandrak Studio-Saby Maviel

Invitent Le Bistrot Gustave

Millefeuille de ris de veau aux noisettes torréfiées, chapelure de noisettes et brunoise de légumes d’hiver.

marre-t-il. Dans l’assiette, hommage à la tradition lyonnaise revisitée par le chef Florian Quentin. Pour le déjeuner Bernollin, place à la tatin de boudin avant les ris de veau aux noisettes, fondants à souhait sur jus réduit. C’est bon, c’est chaleureux et ça appelle un nectar plus assagi que les duettistes… mais tout aussi gouteux ! Ça tombe bien, la carte des vins est au niveau côté étiquettes et millésimes. ●

Soupe à l’orange et ses madeleines.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

Au four plutôt qu’au moulin avec Arnaud Bernollin, Alexandre Villard et Florian Quentin !

Cuisines Bernollin 198, allée Viadorée – Anse – 04 74 67 04 08 5, place Puvis-de-Chavannes – Lyon 6e – 04 78 93 00 61

Tatin de boudin et sa salade, réduction de vinaigre de cidre.

D e p u i s

1 8 8 4

C U I S I N E S 28 | décembre 2016 | le Nouveau

Bistrot Gustave 9, rue des Marronniers – Lyon 2e – 04 72 41 88 78

bistrotgustave@gmail.com


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:05 Page29

N | STYLE ■

dessert

L’AGRUME

Crémeux yuzu mandarine, riz soufflé caramélisé, mousse mascarpone vanille de bourbon et dacquoise amande. 6 personnes | 30 €

La bû haut che e cou ture © Mandrak Studio-Saby Maviel

LA CHOCOLAT Mini jour et nuit chantilly vanille en intérieur, ganache montée praliné croustillant, biscuit moelleux cacao, mousse chocolat allégé. 6 personnes | 30 €

Cette année encore, Henri Desmoulins Cours & Création de Pâtisserie joue l’alliance du goût et de l’élégance pour Noël. Autour de trois bûches signature, le pâtissier caladois nous rappelle que les fêtes de fin d’année se croquent à pleine bouche ! Présentation.

L’ÉRABLE

Compotée de poire aux airelles, dacquoise aux fruits sec, mousse à la réduction de sirop d'érable. 6 personnes | 30 €

COLLECTION DE MACARONS Henri Desmoulins Cours & Création de Pâtisserie © Imag’Emoi pour toute la page

Couleurs acidulées et saveurs à se damner, le macaron est un classique des cours proposés par Henri Desmoulins. Pour les fêtes, la collection de macarons s’installe dans la nouvelle vitrine réfrigérée de l’Atelier ! Vente permanente tout au long de l’année.

45, Rue Boiron | 69400 Villefranche sur Saône | 06 80 04 29 40 www.henridesmoulins.fr | desmoulinshenri@gmail.com

Pour les fêtes, pensez à réserver votre bûche. le Nouveau | décembre 2016 | 29


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:05 Page30

N | PHOTOS ■ soirée

LES GLACIÈRES DU VAL DE SAÔNE La fête avant les fêtes !

P

réambule aux fêtes de fin d’année, la grande soirée des Glacières du Val de Saône s’est déroulée à Villefranche le 25 novembre dernier. À l’invitation de Martial et Bernadette Cochet, ce sont près de 250 invités qui

Martial et Bernadette Cochet (Les Glacières du Val de Saône).

Jérôme Buis (JB Alarme), Stéphane Gérolin (Société Générale) et Frédéric Thurow (Ceralp SA).

30 | décembre 2016 | le Nouveau

ont pu déguster les merveilles marines des étals et viviers. Écrevisses, homards, langoustes, langoustines, tourteaux, bulots, Saint-Jacques, crevettes grises ou roses, gambas, oursins, huîtres creuses, huîtres plates, moules

Bernadette Cochet et sa fille Fleur.

Fanette Gasquet (Les Coulisses) et le traiteur Thierry Pertus.

« Bouchot », palourdes… Prêts pour le rush de décembre, les écaillers maison sauront réaliser le plateau de fruits de mer parfait pour vos réveillons de Noël et de la Saint-Sylvestre. N’oubliez pas de passer commande ! ●

Laurence et Éric Rongeat (Société Vervier – Menuiserie).

Olivier Meut (Loxam), Martial Noyel (Loxam) et David Jaillet (Otori Fareins). © Michel Goiffon pour les deux pages


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:06 Page31

Les Glacières du Val de Saône 300, rue Benoît Mulsant - 69400 Villefranche - 04 74 60 95 99 www.glacieresduvaldesaone.fr Ouvert Jeudi et Vendredi de 9 h à 13 h et de 14 h à 19 h - Samedi 9 h-19 h non-stop.

Michel Montel (Ma TV en Beaujolais), Fabien Guérin (Century 21) et Hervé Paillasson (Century 21).

Martial Cochet (Les Glacières du Val de Saône) et Pierre Martin (ADR Genay).

Claude Perret, Chantal et Michel Vintejoux, Marie Perret (Domaine Biron) et Martial Cochet (Les Glacières du Val de Saône).

Fabienne Branchy Chevalier (Ville de Saint-Priest), Suzanne Branchy et l’œnologue Willy Chevalier (Vins Duboeuf).

Sandrine et Fabrice Place, Martial Cochet (Les Glacières du Val de Saône).

Maryline Saint-Cyr et son fils Fabien, François Delay (TNM Emballage) et Jean-Paul Saint-Cyr.

Philippe Pereyron (Solustil), Denis Guyard (MMA) et Réjane Pereyron.

Franck Asplet (EMC) et Virginie Asplet, Nathalie Violon et Éric Violon (Emerson).

Carmen Robin (Atout Carreaux) et Agnès Audibert (Tissu des Ursules) entourent leur ami.

Un accueil de charme aux Glacières du Val de Saône.

N | PHOTOS ■ soirée

Isabelle Martin-Cibille, Daniel Roybet (Le Clos des Sources) et Christiane Richiero (Bilou Montres).

Jérôme Tondeur (Optique Tondeur) et Philippe Auvitu (Cap Sport).

Hugo Plasse, Jeanine Arpin, Morgane Niglio et Marielle Arpin.

Les notaires Patrick Jaboulet (à g.) et Jean-Marc Heiligenstein (à d.) aux côtés de Denis Guyard (MMA).

Claire Steen, Jacky L’Héritier (Sports Dépôt) et l’écrivain Pierre Steen.

le Nouveau | décembre 2016 | 31


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:06 Page32

N | PRÉVISIONS ■

horoscope

VOTRE ANNÉE 2017 Signe par signe Nous avons confié à Marmor le soin d’établir la trame de l’année 2017, signe par signe. Adepte d’Allan Kardec et du mage Philippe, qui ont contribué à faire de Lyon la capitale mondiale de l’ésotérisme, le voyant lyonnais vous livre ses prévisions

BÉLIER 21mars – 20 avril Amour : Votre couple va briller.... Une belle rencontre pour les célibataires se dessine. Montrez vous plus généreux et plus spontané dans vos échanges familiaux. Harmonie totale en 2017 pour votre signe. Travail : Vous reprendrez l'initiative en 2017, l'énergie qui vous faisait défaut reviendra en force ! Jouez de diplomatie et profitez de certaines opportunités professionnelles. Viticulteurs, on cherchera à acheter votre domaine vinicole. Santé : Vous tiendrez vos bonnes résolutions de début d'année.

CANCER 22 juin – 22 juillet Amour : C'est le moment de vous déclarer ! Tout devrait concourir à un beau succès sentimental, vous ferez un virage à 180°et une jolie romance se mettra en place. Travail : Vous allez voir votre cote professionnelle remonter en flèche, les chasseurs de tête vont vous courtiser... Cela flatte votre égo ... bravo ! Viticulteurs, vous engagerez des travaux important dans vos chais. Santé : Votre régime porte ses fruits.

TAUREAU 21 avril – 21 mai Amour : Faites preuve d'optimisme et laissez votre mauvaise humeur au placard on vous en saura gré. Mettez le nez dans vos finances sinon vous finirez souvent les fins de mois dans le rouge.... Travail : Ne vous lancez pas dans un projet mal ficelé, 2017 s'annonce plein d'espoir pour votre business, soyez prudent … Viticulteurs, la Chine voudra acheter toute votre production vinicole, mais vous refuserez. Santé : En net progrès.

LION 23 juillet – 23 août Amour : Les responsabilités parentales vous pèseront, n'hésitez pas à demander à votre partenaire de prendre le relais. Célibataires, votre pouvoir de séduction fonctionnera, certains seront même sous votre coupe. Travail : Vous aurez une décision importante à prendre en 2017. Évitez les conseils de dernière minute, fiez vous à votre instinct, il ne vous trompe jamais ! Santé : Retrouvez le chemin de la piscine.

GÉMEAUX 22 mai – 21 juin Amour : Excellente entente avec le signe du cancer, notamment sur le plan de l'amitié. Vous voudrez tout régir, ce qui ne sera pas toujours du goût de votre partenaire, ne vous découragez pas. Travail : Vous serez sur la bonne voie concernant un gros projet mais ne criez pas victoire trop vite, votre optimiste restera votre meilleur allié. 2017 c'est votre année! Viticulteurs, vous ferez de gros efforts au niveau marketing de votre cave. Santé : Faites un bilan de santé deux fois par an.

32 | décembre 2016 | le Nouveau

VIERGE 24 août – 22 septembre Amour : Vous vous montrerez jaloux quand dans votre entourage, certains joueront avec le feu. La chance vous desservira, faites en sorte de protéger votre famille qui vous adore. Travail : On vous critique dés que vous avez le dos tourné. Vous mettrez les choses au point avec vos détracteurs, votre crédibilité est inattaquable. Santé : Pensez à votre vaccin anti-grippe.


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:07 Page33

N | PRÉVISIONS ■

horoscope

BALANCE 23 septembre – 22 octobre Amour : Vos sentiments sont un peu tièdes.... Il serait opportun de pimenter votre avenir, vos proches ne s’en plaindront pas. Travail : Vous avez le goût du risque mais méfiez-vous, vous pourriez sombrer dans le gouffre d’un mauvais projet. Reprenez votre vie professionnelle en main et, surtout, gardez confiance en vous. Santé : Votre corps n'est pas une machine : ménagez-le !

CAPRICORNE 22 octobre – 20 janvier Amour : Des reproches acerbes vous seront adressés, répondez-y avec intelligence. Vous n 'aimez pas les cachotteries et demanderez à vos proches d'être sincères.

SCORPION 23 octobre – 22 novembre Amour : Vous souffrirez de solitude si vous ne bougez pas et que vous n’allez pas de l'avant. Montrez-vous sous votre meilleur jour et vous allez enfin connaître l'harmonie dans votre vie sentimentale.

Travail : Vous confondrez ambition et illusion mais vos collaborateurs vous aideront à faire le meilleur choix entre les deux. Santé : Votre balance joue du yoyo alors ne relâchez pas vos efforts !

Travail : Usez de votre autorité pour imposer vos idées, votre esprit de synthèse est recherché, sachez en profiter : votre responsable guidera vos pas. Santé : Faites une cure de soupe de légumes maison.

VERSEAU 21 janvier – 18 février Amour : Un heureux événement cette année avec une naissance ! La famille s'agrandira, cela cimentera votre couple de manière durable.

SAGITTAIRE 23 novembre – 21 octobre

Travail : Remettez vous en question ! En faisant table rase de certaines idées et vérités préconçues, vous serez à l'abri du découragement et des déceptions. Santé : Changez vos habitudes alimentaires !

Amour : En 2017, C'est le moment de tout dire : vous exprimerez sans artifices vos manques et ferez preuve de clairvoyance pour éviter les chausse-trappes. Travail : Ne sous-estimez pas vos concurrents, ils ont des moyens d'action aussi efficaces que les vôtres. Mercure vous procurera une habileté réelle pour manoeuvrer... Viticulteurs, la récolte 2017 sera satisfaisante, notamment pour ceux frappés par les phénomènes climatiques de l’été dernier. Santé : Excellente en 2017.

POISSON 19 février – 20 mars Amour : L'optimisme s'impose ! Vous aimerez et on vous le rendra bien. Faites confiance à votre intuition elle vous trompe rarement. Travail : On souhaite freiner votre ascension mais vous ne vous laisserez pas manipuler. Soyez plus méthodique. Une opportunité va se présenter : sachez la saisir ! Viticulteurs, votre cuvée 2017 sera exceptionnellement abondante. Santé : Méfiez vous des régimes miracle.

le Nouveau | décembre 2016 | 33


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:07 Page34

N | PORTRAIT ■

artisan d’art

Mille vies vécues, une France parcourue de Cannes à Paris avec des bottes de sept lieues pour un savoir-faire unique. Le Nouveau est parti au pays des pierres dorées, à la rencontre de Jacques Antoine, maître Bottier du Bois d’Oingt.

JACQUES ANTOINE Dans l’atelier du maître Bottier

© LN pour la page

C

ette année encore, ils habilleront le pied du sapin. Ces souliers, qui chaque jour supportent un peu plus la pesanteur de nos pas, Jacques Antoine les magnifie. « Il faut de 30 à 300 heures de travail pour réaliser une paire » rappelle-t-il. Né en 1941, à l’Hôtel-Dieu de Lyon, Jacques-Antoine Chakmakian compte parmi les derniers des Mohicans de l’artisanat haut de gamme. Issu d’une famille de seize enfants, il décroche son certificat d’études avant de mettre un pied dans la botterie. Sur les conseils de son père, il pousse la porte de la boutique « À l’Étoile » tenue par Georges Basmadjian . Le maître d’apprentissage lui transmet la minutie, le savoir-faire et la passion. Après 30 mois de service militaire entre Fribourg, Mulhouse et Berlin, il retrouve sa terre lyonnaise et file à Villeurbanne blanchir sous la semelle. Embauché à la manufacture Bailly Camsat, Jacques Antoine s’imagine mal passer sa vie sur un poste de travail et sous la surveillance d’un chef d’atelier. « Je suis resté quelques mois avant d’ouvrir ma première boutique, rue du professeur Weill. » Son parcours

34 | décembre 2016 | le Nouveau

Le célèbre peintre espagnol lui confiera même que « l’inspiration vient du pied » ! Jacques Antoine réalise également des chaussures pour la Comédie Française.

Au Bois d’Oingt, l’atelier des merveilles

lyonnais passera ensuite par la rue du Plat et la rue de Sèze. « Je suis un insatisfait » s’amuse-til à l’évocation de sa feuille de route. Une nature profonde chez ce personnage épris de liberté, à rebours des diktats du monde contemporain. Il aurait d’ailleurs pu pantoufler tranquille, dès le début de sa carrière, lorsqu’un financier lui propose de s’associer pour développer sa marque. Très peu pour lui. A la grisaille d’une normalisation de son activité, profondément artisanale, le bottier préfère prendre le soleil. Direction Cannes, « sur les conseils d’un ami » avant Ramatuelle puis Paris. La capitale de la mode est un terrain de jeu à la mesure de son art. Installé rue des Tournelles, à deux pas de la place des Vosges, il chausse les personnalités comme Johnny Hallyday, Barbara Hendrix, Carlos, Michaël Austin, Charles Aznavour ou Salvador Dali.

En 2009, Jacques Antoine s’installe au Bois d’Oingt. Dans son atelier, l’odeur du cuir vous saisit en premier. « La qualité d’une peau se reconnaît au toucher » explique-t-il. Chevreau, veau velours, requin, crocodile, serpent, pécari, autruche, buffle, cerf, alligator, galuchat... « Mes chaussures, exclusives, sont confectionnées comme autrefois... Coupées, mises en forme, collées, cousues intégralement dans mon atelier. La seule forme en bois est taillée à la main. A cet égard, la durée d'existence d'un soulier est très très longue. » Le processus de fabrication obéit à un rituel inamovible : prise des mesures, choix de la peausserie, création ou choix du modèle, de la hauteur de talon puis fabrication manuelle d’une première ébauche, « une fausse chaussure » avant la réalisation du modèle final. Au total, la fabrication d’une chaussure à la main nécessite près de 150 manipulations. Des souliers d’exception pour hommes et pour femmes qui portent la marque d'un savoir-faire unique en Beaujolais. ●

Jacques Antoine Bottier Réalisation de soulier sur-mesure et haute-mesure | Cordonnerie 88, Chemin de Font Pérou | Le Bois d’Oingt | 06 11 39 11 42

www.jacques-antoine.odexpo.com


LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:07 Page35


Š photo Jean-Pierre Lemoine

LN15_decembre2016/2 05/12/2016 15:07 Page36

" Nouvel acteur français du mobilier contemporain, nous avons Ă cĹ&#x201C;ur de vous faire partager notre approche singulière et sensible du mĂŠtal. " GILLES ROMAIRE - DIRECTEUR DE MARQUE SYLVAIN VIALADE - DESIGNER ET DIRECTEUR ARTISTIQUE

Gilles Romaire, PDG du groupe Romaire, prolonge le parcours industriel de son père, Pierre Romaire, fondateur de Romaire SA. TĂ´lerie industrielle sur le marchĂŠ europĂŠen, Romaire SA compte 90 personnes sur plus de 8500m2 dâ&#x20AC;&#x2122;atelier et transforme près de 150 tonnes dâ&#x20AC;&#x2122;acier par mois. " Reica est nĂŠe du dĂŠsir de redonner un caractère chaleureux au mobilier mĂŠtallique. " Gilles Romaire perpĂŠtue ainsi un esprit novateur familial fondĂŠ sur des valeurs dâ&#x20AC;&#x2122;intĂŠgritĂŠ, dâ&#x20AC;&#x2122;humanisme et dâ&#x20AC;&#x2122;exigence de qualitĂŠ. Reica, fabricant français de mobilier, sâ&#x20AC;&#x2122;appuie sur un RXWLO LQGXVWULHO HIÂżFLHQW SRXU GRQQHU QDLVVDQFH j GHV produits façonnĂŠs par le regard du designer et les mains du technicien. " Nos unitĂŠs de dĂŠcoupe, formage, assemblage, mise en SHLQWXUHHWÂżQLWLRQVGRQQHQWj5HLFDODPDLWULVHLQWHUQHGH OÂśHQVHPEOHGHVRQVDYRLUIDLUHSRXUYRXVIDLUHEpQpÂżFLHU dâ&#x20AC;&#x2122;une exigence de qualitĂŠ au service de la crĂŠativitĂŠ. " La collection Pierre est un double hommage. En premier OLHX HOOH PHW j OÂśKRQQHXU OH FUpDWHXU GH 5RPDLUH 6$ Pierre Romaire.

" Au travers de cette collection, câ&#x20AC;&#x2122;est un esprit novateur, crĂŠatif et prĂŠcurseur que nous mettons en avant. " Parallèlement, câ&#x20AC;&#x2122;est un hommage au travail de Pierre 6RXODJH&HSHLQWUHHVWUHFRQQXjOÂśLQWHUQDWLRQDOSRXUVRQ travail du monochrome oĂš seuls les textures et ĂŠtats de surfaces crĂŠent de la lumière, de la couleur. Il joue avec des confrontations de rythmes et de texture diverses sur un mĂŞme plan. Pas dâ&#x20AC;&#x2122;ornementation gratuite mais une H[SUHVVLRQDXVHUYLFHGXVHQVLEOH(QÂżQFHWWHFROOHFWLRQ ambitionne une approche sensorielle du mĂŠtal par un jeu de textures, de matières et dâ&#x20AC;&#x2122;accroches de lumière. La couleur traitĂŠe en monochrome laisse une richesse de perceptions et de sensations sâ&#x20AC;&#x2122;exprimer. " Nos produits questionnent la matière, dialoguent avec la lumière pour vivre, avec vous au quotidien, une expĂŠrience riche des fonctions premières de lâ&#x20AC;&#x2122;habitat. "

Vous pourrez dĂŠcouvrir nos produits sur notre stand au cours du salon Maison et Objet Ă Paris du 20 au 24 janvier 2017, et dĂŠbut janvier sur notre site reica.fr.

1032 Avenue de Joux - 69400 Arnas

LeNouveau Reica 11 2016 HD indd 1

27/11/2016 11:50:24

Profile for Benjamin Solly

LE NOUVEAU #15 - DÉCEMBRE 2016  

LE NOUVEAU #15 - DÉCEMBRE 2016  

Advertisement