Page 1


Culture

Le magazine LCF est téléchargeable sur

Édito

5

Musique

6

Arts

www.lcf-magazine.fr

p.

Les articles sont adaptés à des niveaux B1 à C2. La difficulté de l’article est représentée par le pictogramme en forme de livre en haut de la page.

p.

Les articles qui comportent ce pictogramme existent en version audio

Daft Punk Edgar Degas

Livre Littérature francophone

8

Reine Pokou, de Véronique Tadjo

9

No et moi, de Delphine de Vigan

p.

Livre

p.

Société 10

Rendez-vous à

16

Société

18

Histoire de marque

22

Célébrations

25

Portrait

35

Chanson

p.

Bonjour à toutes et à tous,

Ajaccio, sur l’Ile de beauté

p.

Les jeux

p.

Les Jeux Olympiques d’hiver viennent de refermer leurs portes (15 médailles pour la France) et le Salon de l’Agriculture a ouvert les siennes. Février se termine avec autant de douceur qu’il a commencé : 18° à Montpellier la semaine dernière ! Les vacances d’hiver sont aussi là : les familles sont aux sports d’hiver dans les stations de ski des Alpes et des Pyrénées. Si vous avez eu l’occasion de visiter le salon Expolangues, peut-être êtes-vous passé sur notre stand. Nous avons eu la joie d’accueillir nombre d’entre vous qui sont venus nous saluer. Merci à eux ! Ce Salon nous a aussi donné l’opportunité de rencontrer de nouveaux partenaires. Vous ne tarderez pas à voir apparaître de nouvelles rubriques. Vous l’avez bien sûr constaté, certaines pages du numéro de février ont été floutées. Effectivement, il faut maintenant souscrire un abonnement payant pour avoir accès à la totalité de notre magazine et pour recevoir La Litote, notre supplément hebdomadaire. A cet effet, nous avons ouvert une e-boutique (http://boutiquelcf.weezbe.com/) qui vous donne la possibilité de vous abonner à la version numérique ou papier, ou d’acheter les magazines au numéro ou les fichiers audio à l’unité. Vous pouvez également vous procurer les CD qui reprennent les fichiers audio de six numéros. Le paiement peut s’effectuer par carte bancaire mais vous pouvez continuer à régler par chèque ou par virement, il suffit pour cela de nous contacter sur la boîte mail contact@lcf-magazine.fr. Ce numéro du LCF Magazine de mars vous emmène en Corse, à Ajaccio. J’en profite pour vous annoncer que la prochaine ville que LCF visitera sera Dijon, la capitale de la Bourgogne. N’hésitez pas à nous proposer vos contributions.

Givenchy

p.

La naissance autour du monde

p.

Kadriye

p.

Moi... Lolita

Passion Sport

13

p.

Le rallye automobile

Mécanique

15

p.

La citroën DS

Langue 26 p.26

p.

27

p.

28 p.30

p.

Vire-langue Eloquence poncif, entomologiste, déblatérer

Apprendre autrement Rendez-vous avec le français

Auteur

Prosper Mérimée

Grammaire Le genre

Pédagogie Le coin des profs

33

p.

Recherche logement pour les vacances

Médias 36

p.

38

p.

Vidéo avec

« Destination francophonie »

Gastronomie 41 p.42 p.

Bonne lecture !

Radio avec

« Rien n’est moins sûr »

44

p.

Produit régional La châtaigne, reine des forêts corses

Vins

Vignobles et légendes corses

Recette

La soupe corse

Voyages 45 p.47 p.49 p.50

p.

Florence Teste, rédactrice en chef

Correspondants La vallée d’Aoste

Le voyage de Sophie Bolivie - Samaipata

Jeux Solution des exercices


Musique

Daft Punk par Rémi Orzalesi

Si, en vous disant « get lucky », quelques notes se mettent à résonner en vous, vos pieds battent un rythme et votre tête dodeline1, c’est que vous non plus n’avez pu échapper2 au phénomène Daft Punk.

Il est vrai que ce duo français a donné le rythme à toute la scène électro depuis les années 90. C’est avec Homework en 1997 que les Daft Punk rencontrent leur premier succès. Da funk, leur premier single, est plébiscité3 par les critiques, surtout outreManche4. La France retiendra surtout de cet album le titre Around the world dont le clip a été réalisé par Michel Gondry et chorégraphié par Blanca Li. A travers ce premier opus, Daft Punk montre déjà les nouvelles sonorités que le duo apporte à la « techno » de l’époque et que l’on nomme la French touch. Puis vient l’ère5 Discovery : ce nouvel album est une révolution. Avec un son novateur, le duo trouve une marque de fabrique en utilisant un vocodeur (une machine qui déforme la voix). Les rythmes deviennent plus dansants et la musique électronique se démocratise6 .

LEX IQUE

se balance deliner) : bouge, 1. dodeline (v. do iter év , de té : passer à cô 2. échapper (v.) ssé, passif ) : pa . rt pa r, te plébisci 3. plébiscité (v. encouragé, félicité tagne e : en Grande-Bre 4. outre-Manch riode 5. ère (n. f.s.) : pé er) : devient (v. se démocratis e tis ra oc m 6. se dé plus populaire la : pour arriver à ce 7. pour ce faire vêtement de le sty , ok lo : . f.s.) 8. apparence (n dj. m.p.) : cachés 9. dissimulés (a nservent, . préserver) : co (v 10. préservent protègent assé, rafler) : ont ram 11. ont raflé (v. ont obtenu

Daft Punk surprend toujours ; chacun de ses albums correspond à une époque avec un son qui lui est propre et marque un virage dans la discographie du groupe. Random Access Memories, le dernier album sorti, présente Daft Punk sous un nouveau jour : vers une musique plus funk qui emprunte ses sonorités au disco. Pour ce faire7, les deux musiciens collaborent avec Nile Rodgers ou Giorgio Moroder, deux grands noms du disco.

Comment parler des Daft Punk sans évoquer leur apparence8 ! ? Toujours dissimulés9 derrière un casque, les deux artistes cultivent le mystère et préservent10 leur anonymat. Comme lors de la dernière remise des prix des Grammy Awards où les Frenchies ont raflé11 cinq récompenses. Random Access Memories a dépassé le million d’exemplaires vendus dès la première semaine de sa sortie. lcf - Musique

5


Dessin et photo › Ernest

Pignon-Ernest

Pour plus d’informations › www.printempsdespoetes.com

RELATIONS PRESSE p Christine Delterme — presse@printempsdespoetes.com — 01 53 80 42 49


Livre

LEX IQUE

No et moi

de Delphine de Vigan par Amélie Lelouvier

Lou Bertignac, une adolescente précoce1 de treize ans, discrète et réservée, choisit de faire un exposé de classe sur les sans-abri. Elle décide dans cette optique d’interviewer une jeune SDF (sans domicile fixe).

Fille unique négligée par une mère dépressive et

un père trop faible, Lou est indépendante et passe la plupart de son temps seule à observer les gens. C’est ainsi qu’elle fait un jour la connaissance de No, une jeune SDF qui traîne à la gare d’Austerlitz. Toutes deux curieuses, elles finissent par nouer une relation amicale. Mais Lou, consciente du fossé2 social qui les sépare, se met en tête de l’aider. Avec le soutien de son camarade de classe, Lucas, elle mettra tout en œuvre pour garantir le succès de ce sauvetage désespéré, jusqu’à défier l’autorité parentale et bouleverser les règles établies.

Ce livre avait remporté un très grand succès lors de sa parution en 2007, si bien qu’il a été longtemps au programme scolaire des collèges français. D’ailleurs, je l’ai lu sous les conseils chaleureux d’une ancienne collègue de travail qui avait été touchée par cette histoire inattendue et bouleversante.

avance sur f.s.) : mature, en 1. précoce (adj. son âge ence : trou, écart, différ 2. fossé (n. m.s.) tés, défauts .p.) : mauvais cô 3. travers (n. m e, ncevoir) : imagin 4. conçoit (v. co comprend qui a la . f.s.) : personne 5. pestiférée (adj adie contagieuse) peste (grave mal pleurer dj. m.s) : qui fait 6. larmoyant (a dont tout . m.p) : attendus, 7. convenus (adj convaincu le monde est déjà

Delphine de Vigan nous offre ici un conte moderne soulignant les travers3 de notre société individualiste. Lou, sensible et généreuse, ne conçoit4 pas que quelqu’un d’aussi jeune que No se retrouve dans la rue, sans argent ni famille, et soit traitée comme une pestiférée5. A titre personnel, je dois avouer que ce roman aux thèmes pleins de bons sentiments n’a pas complètement réussi à m’émouvoir. Cette situation m’a paru en effet un peu trop naïve et peu réaliste : certes, l’auteur souligne la difficulté pour ces personnes isolées de se réadapter à la société. Mais le ton larmoyant6 m’a un peu agacée. De manière générale, je n’aime pas beaucoup ces thèmes trop convenus7 qui manquent finalement d’honnêteté. Toutefois, le style simple de Delphine de Vigan rend la lecture aisée. Je vous conseille donc de lire ce livre qui pose des questions intéressantes, même si les réponses apportées ne m’ont pas complètement satisfaite.

Vous pouvez également voir une adaptation cinéma de ce livre, réalisée par Zabou Breitman.

9

lcf - Livre


Rendez-vous à

Rendez-vous à

Ajaccio,

sur l’Île de beauté

par Mélanie Hernandez

© JeanbaptisteM

S

ituée dans la partie sud de la Corse, Ajaccio comptait en 2011 presque 67 000 habitants. Tous ont la chance de profiter durant toute l’année d’une météo agréable malgré un peu de vent, de belles plages et d’un cœur de ville culturellement riche.

Un peu d’histoire…

D’importantes

A voir absolument…

© leecohen

10

Je vous parlais de Napoléon Bonaparte ; ce personnage historique est encore très présent dans la ville. Vous trouverez un musée qui lui est consacré dans la maison où il est né, ainsi que d’autres monuments le concernant.

lcf - Rendez-vous à

© Febs

découvertes archéologiques permettent de situer la naissance de la ville à l’époque romaine, vers le IIe siècle. Au XVe siècle, après une période difficile où la cité avait presque disparu, les Génois1 ont décidé de la reconstruire. C’est donc à eux que nous devons son développement jusqu’à ce qu’elle devienne française, en 1769. Napoléon Ier, qui était originaire d’Ajaccio, finit par en faire la capitale de l’île. Aujourd’hui, l’île est divisée en deux départements : Bastia est la capitale de la Haute Corse et Ajaccio la capitale de la Corse du sud.

Les amateurs de peinture apprécieront le musée Fesch qui abrite une très importante collection de tableaux italiens de la Renaissance. Jeanne Élisabeth Chaudet, Marie-Laetitia Murat portant le buste de Napoléon Ier 1806, huile sur toile, 125 x 98 cm, Ajaccio, musée Fesch


© JeanbaptisteM

LEX IQUE

inaires de Gênes, .) : personnes orig 1. Génois (n. m.p ville d’Italie iques, de style . f.p.) : caractérist 2. typiques (adj régional partir loin entourées de 3. éloigner (v.) : .) : petites plages f.p 4. criques (n. s rochers ques, folklorique (adj. m.p.) : typi nt e aim n’ i qu 5. pittoresques s, . m.s.) : fainéant 6. paresseux (adj t or pas faire d’eff : clichés 7. idées reçues

La vieille ville et le quartier Borgu offrent des accents très méditerranéens avec de petites rues typiques2 et des maisons colorées. Je dois avouer que c’est la partie de la ville que je préère. Ensuite, je vous conseille de vous éloigner3 un peu, de partir à la découverte de jolies plages, de petites criques4, de 5 villages pittoresques juste à côté, à l’intérieur des terres. La Corse est tellement belle et tellement variée qu’il serait dommage de rester trop longtemps au même endroit. Partez vous promener sur la route des Sanguinaires, ce site protégé «Natura 2000» est le paradis de nombreuses espèces d’oiseaux et de plantes rares.

© JeanPol Grandmont

Je vous invite à descendre un peu plus au sud, direction Propriano. La ville est bien plus petite mais elle est charmante. J’ai le souvenir d’une promenade en bateau avec un guide plein d’humour qui nous a fait découvrir des sites magnifiques. Pour un repas typiquement corse, je vous conseille de vous arrêter au restaurant Chez Antoine, à Olmetto. Un très bon accueil vous sera réservé et vous découvrirez une cuisine de qualité pour un prix raisonnable.

© Fif

Et autour…

Tout le monde vous le dira, les Corses ont souvent un fort caractère ! Ils aiment leur île et y sont très attachés. Tout comme à leur langue régionale (vous verrez qu’ils ont un accent bien particulier), leurs produits (charcuterie et fromage), leur histoire… bref, toute leur culture ! Pensez que chaque été, près de trois millions de touristes débarquent sur l’île. Deux millions viennent « du continent » (la France), et un million arrivent de l’étranger. Ce n’est pas étonnant qu’ils fassent tout pour préserver leur identité. On vous dira aussi que les Corses sont lents et paresseux6. Lorsqu’un humoriste imite un Corse, il adopte systématiquement cet accent si particulier et parle très lentement. Mais… attention aux idées reçues7 !

lcf - Rendez-vous à

© Pierre Bona

nsen © Eick Christe

Les Corses…

11


Mécanique

LEX IQUE

© rundgren

La Citroën DS par Pit Cévenol

© Klaus Nahr

© Andy Armstrong

La Citroën DS a été produite à plus d’un million trois cent mille exemplaires de 1955 à 1975, dans ses versions berline, break et cabriolet. Elle a été dessinée par l’Italien Flaminio Bertoni et elle présente, pour l’époque, de nombreuses innovations technologiques : un moteur à injection, une suspension1 hydropneumatique2, une direction assistée, une boîte à vitesse à commande hydraulique3, des freins4 à disque, des phares5 pivotants6, etc.

Tous ces éléments font de cette voiture durant les années soixante et soixante-dix le véhicule des classes sociales élevées. Elle sera également la voiture officielle des hommes politiques, y compris des membres du gouvernement. Une anecdote7 historique : l’échec de l’attentat du Petit-Clamart contre le général de Gaulle, en 1962, est dû en grande partie aux qualités de la DS dans laquelle il se trouvait : malgré deux pneus crevés8 et la route mouillée, le chauffeur réussit à se dégager de l’embuscade9.

Aujourd’hui, comme pour la Citroën 2CV ou la Renault 4L, il existe des clubs d’amateurs de DS. Récemment, certains modèles ont même été vendus aux enchères10 pour plus de 175 000 € ! La DS est symbolique d’une certaine idée du luxe ; elle est d’ailleurs très représentée au cinéma et dans les séries pour la télévision, d’hier et d’aujourd’hui, en France comme à l’étranger : Zazie dans le métro (1960), Les valseuses (en 1973) mais aussi Scarface (en1983), X-men (en 2011) ou même Mentalist (depuis 2011).

© Tvabutzku1234

un véhicule qui . f.s.) : organe d’ 1. suspension (n amortisseur limite les chocs, qui fonctionne ique (adj. f.s.) : at um ne op dr hy 2. comprimé l’huile ou un gaz avec de l’eau, de nctionne avec un (adj. f.s.) : qui fo 3. hydraulique sion liquide sous pres hicule qui : organes d’un vé .) .p m 4. freins (n. et de s’arrêter permet de ralentir véhicule qui : .) organes d’un 5. phares (n. m.p e ièr m re de la lu permet de produi bougent sur .p.) : rotatifs, qui m . dj (a s 6. pivotant un axe ire originale et f.s.) : petite histo . (n te do ec an 7. vraie ont un trou .p.) : percés, qui 8. crevés (adj. m rprise de su . f.s.) : attaque 9. embuscade (n l’ennemi vente où . f.p.) : système de 10. enchères (n e emporte m plus grosse so m celui qui offre la la vente

Citroën a sorti en 2010 une nouvelle série de véhicules, les DS3 et les DS4. En fait, il n’y a pas réellement de lien direct entre cette voiture et la DS des années cinquante. Ici, DS signifie « distinctive series ».

© foshie

15

lcf - Mécanique


® 40_HR

Marques

1 e aristocratique »

« une élégance tout

Givenchy par Cécile Josselin

Impossible de parler d’Hubert de Givenchy sans penser immédiatement à Audrey Hepburn et à Cristóbal Balanciaga. La première fut sa muse2, le second son mentor. Tous les deux ont, selon l’aveu du couturier, changé sa vie et fait de cet aristocrate l’un des plus grands créateurs de la mode française. Hubert de Givenchy n’a que vingt-quatre ans quand il crée sa propre maison de couture. Né à Beauvais en 1927, le jeune homme était pourtant destiné à une tout autre carrière : clerc de notaire. Mais c’était sans compter sur la vocation3 de l’adolescent pour la mode. Fasciné par le travail de Balenciaga qui restera toute sa carrière son maître à penser, il fait ses débuts chez Jacques Fath dès l’âge de dix-sept ans, recommandé par une amie de la famille. Deux ans après, il entre chez Robert Piguet comme styliste. Il passe ensuite chez Lucien Lelong, avant de devenir six mois plus tard le premier assistant d’Elsa Schiaparelli, pour qui il crée des accessoires, des bijoux et des vêtements. Se sentant désormais prêt pour voler de ses propres ailes4, Givenchy crée sa propre maison en 1952 à deux pas du parc Monceau, grâce au président de Prisunic, Louis Fontaine. Ses premières pièces rencontrent un tel succès que le New-York Times n’hésite pas à titrer : « A star is born » (une star est née).

18

Sa première création emblématique est alors La blouse Bettina. Portée par la mannequin et attachée de presse de la maison, Bettina Graziani. La tenue est immortalisée par René Gruau. Il faut ensuite citer Les séparables (1952-53), composés de jupes légères et de blouses à manches bouffantes5, sa Robe-chemise qui deviendra lcf - Marques

la Robe-sac (1955). Même si cette dernière a été accueillie avec scepticisme6 par la presse française, les clientes américaines l’adoptent très vite. Séduites par les talents du jeune homme, les clientes célèbres ne tardent pas à aff luer7. Parmi cellesci, Jacky Kennedy dont il contribua à créer le style, mais aussi Grace de Monaco qui dispute à Marlène Dietrich, Greta Garbo et Lauren Bacall le privilège d’être habillée par le jeune couturier. Mais c’est bien sûr Audrey Hepburn qui est devenue la meilleure ambassadrice du couturier français, à la ville comme à l’écran.

Givenchy pensait rencontrer Katharine Hepburn sur le tournage de Sabrina, mais c’est en réalité Audrey Hepburn qui fait le film. Tout de suite, une grande complicité les unit et l’actrice l’impose partout comme costumier. On lui doit ainsi la magnifique robe de bal en organdi blanc bordé de motifs floraux8 en fils de soie noirs, qu’Audrey porte dans Sabrina, comme la célèbre petite robe noire de Diamant sur canapé. La même année, Givenchy est présenté à Balanciaga, qui devient son meilleur ami et l’aide à racheter son affaire en 1955.


Deux ans plus tard, Hubert de Givenchy décide avec son frère aîné de créer les Parfums Givenchy. Premiers parfums de la marque, le De (en référence à la particule du jeune Français) et l’Interdit rencontrent immédiatement un grand succès. Ils sont suivis par des parfums pour homme comme Monsieur de Givenchy et l’Eau de Vétiver dont il se parfume lui-même. Une initiative payante9 qu’il rééditera en 1973, date à laquelle il prête son élégante silhouette à sa toute nouvelle ligne de prêt-à-porter masculine Gentleman Givenchy. Dans le même temps, il lance diverses licences pour une ligne de maquillage et de soins signée des quatre G de son logo, mais aussi du linge de table, une voiture, en passant par la décoration de deux hôtels. Comprenant que l’avenir est aux grands groupes, il finit par vendre sa maison à LVMH en 1987, puis prend sa retraite en 1996. Il confie alors les « clefs » de la maison à John Galliano, vite remplacé par Alexander McQuenn et Julien Mac Donald. En mars 2005, c’est au tour du créateur italien Riccardo Tisci de prendre la relève. C’est lui désormais qui donne à la marque ce ton jeune et médiatique qui le caractérise aujourd’hui.

dial Rayonnement mon de la marque S’il est représenté dans peu de pays en occident, deux en Europe (en France et au Royaume-Uni) et deux en Amérique (aux USA et au Canada, où il jouit d’une grande renommée), Givenchy est également présent au Moyen-Orient et en Asie du sud-est, où des boutiques Givenchy sont ouvertes dans quatorze pays.

Produit phare

L’interdit L’interdit fait partie des deux premiers parfums de la marque. Commercialisé en 1957, la légende veut que ce nom soit dû au veto qu’aurait prononcé Audrey Hepburn en apprenant que son parfum personnel allait être proposé au grand public. La version officielle est bien différente. « J’ai pensé que lorsqu’on interdit quelque chose à des enfants, ils ont tout de suite envie de l’essayer », confie Hubert de Givenchy. En acceptant de poser pour la campagne publicitaire, l’actrice est devenue la première star associée à un parfum. En flattant10 la clientèle américaine, ce choix a assuré le succès du parfum.

LEXIQUE f.s.) : noble 1. aristocratique (adj. pour qui donne l’inspiration le 2. muse (n . f.s.) : cel créer t profond associé à une 3. vocation (n. f.s.) : goû rière professionnelle volonté de suivre une car es (expression) : prenail s pre 4. voler de ses pro dre son indépendance : très amples, comme des 5. bouffantes (adj. f.p.) ballons : doute 6. scepticisme (n. m.s.) grand nombre en r ive arr : 7. aff luer (v.) posés de fleurs 8. floraux (adj. m.p) : com des conséquences a 9. payante (adj. f.s.) : qui favorables t du v. flatter) : 10. flattant (part. présen s faisant des compliment lcf lcf - Rendez-vous - Marques à


BULLETIN DʼABONNEMENT Mlle

Mme

M.

Nom : .................................................... Prénom : ................................................

Adresse Postale : ........................................

Raison Sociale : ....................................

Code Postal : ............................................

Téléphone : .......................................... E-mail : ..................................................

Ville : .......................................................... Pays : .........................................................

...................................................................

Numéro TVA intracommunautaire (si applicable) : ...........................................................

Cochez la formule choisie (Tarifs valides jusquʼau 31 décembre 2014)

Abonnement numérique

Abonnement papier

6 numéros

6 numéros

42,50 € (supplément hebdomadaire numérique)

Frais dʼenvoi

(supplément hebdomadaire numérique)

Total : 24,75 € 12 numéros

France : 15 €

Total : 57,50 €

Europe : 20 €

Total : 62,50 €

Monde : 23,50 €

Total : 66,00 €

12 numéros

85 € (supplément hebdomadaire numérique)

Frais dʼenvoi

(supplément hebdomadaire numérique)

France : 25 €

Total : 49,50 €

Europe : 30 €

Total : 115 €

Monde : 50 €

Total : 135 €

Bon à savoir : Lʼabonnement papier vous donne

Règlement par : Chèque

Total : 110 €

accès à la version numérique.

OU

libellé à lʼordre de : LCFF

Virement bancaire LCFF IBAN : FR76 1350 6100 0085 1012 0738 870 BIC : AGRIFRPP835

Date et signature :

Retournez ce bulletin : - par mail à : abonnements@lcf-magazine.com - par courrier à : LCFF, 116 rue Esculape, Rés Le phaeton 34090 Montpellier, FRANCE En cas de virement bancaire, les frais bancaires doivent être pris à votre charge. Les conditions générales de vente se trouvent sur notre site (http://www.lcf-magazine.fr/documents/CGA.jpg) Si vous souhaitez des abonnements en nombre, contacteznous pour un devis à tarif préférentiel.

Si cet abonnement ne vous satisfait pas, vous pouvez demander le remboursement des numéros non reçus. Conformément à la loi Informatique et libertés du 6 janvier 1978, vous disposez dʼun droit dʼaccès et de rectification aux données vous concernant.

Vous pouvez télécharger ce formulaire dʼabonnement sur : http://www.lcf-magazine.fr/documents/abonnement.jpg


Célébrations

C

autour du monde © Kiwifraiz

Pendant neuf mois, les regards sont tournés vers la mère et son futur enfant. Les parents en profitent généralement pour préparer En général, les femmes accoula venue du bébé : achat de machent3 à l’hôpital ou dans une tériel de puériculture, décoration maison de naissance pour avoir de la chambre et choix du préun suivi médical plus appronom. Certains parents gardent fondi. Elles peuvent aussi choisir secret le prénom ou le sexe de d’accoucher à la maison. Lorsl’enfant… Cela géque le bébé naît, nère1 encore plus les parents ont d’impatience pour souvent de noml’entourage2 ! breuses visites. par Mathilde Cassard Chacun apporte Quelques temps avant la naisun petit cadeau souvent utile sance, la mère arrête de travailler pour soulager financièrement la et prend son congé maternité. Il famille, car une naissance implidure au minimum seize semaique des coûts parfois élevés. nes et pendant cette période, la Après ces instants forts en émofemme qui avait déjà un emploi tions, les parents envoient un continue à gagner le même safaire-part. C’est une carte où on laire qu’avant. Les jeunes matrouve le prénom du bébé, sa date mans françaises bénéficient d’un de naissance, son poids et sa taille. congé un peu moins important Il s’agit souvent d’un souvenir qu’au Chili (dix-huit semaines), que l’on garde et qui rappelle un mais un peu plus long qu’au Mali des plus beaux événements de la (quatorze semaines) si on regarde vie. le classement mondial*.

© Keipos

En France, une naissance est toujours un moment particulier rempli d’excitation et de joie après une longue période d’attente.

En France

*http://www.huffingtonpost.fr/2012/12/10/infographie-les-conges-maternite-du-monde-entier-comparaison_n_2272388.html

© Bzhmatth

22

lcf - Célébrations

En Chine par Fanny Tourret

E

n Chine, la naissance est un moment d’autant plus important que la politique de l’enfant unique est une réalité (même si elle a été assouplie4 ces derniers temps) : un seul enfant par famille, et de préférence un garçon car une fille partira rejoindre la famille de son mari, et alors, qui prendra soin des parents âgés ?

©Josh Dubya

La naissance

haque mois, Fanny, Jessy et Mathilde vien nent vous raco n ter comment on cé lèbre les différ entes moments de la vie à trave rs le monde : Noël, le Jour de l’A n, un anniversaire, un mariage , un enterrement,…

Beaucoup de superstitions5 tournent autour de la notion de sécurité car il ne faut pas que les mauvais esprits trouvent le bébé. C’est pour cela que parfois, on ne lui donne même pas de prénom. De cette façon, n’étant jamais appelé, il reste inconnu des esprits. A la naissance, on offre aux parents des enveloppes rouges dans lesquelles on place de l’argent. Autrefois, quand le bébé avait un mois, traditionnellement, on lui rasait la tête, excepté une petite


mèche6 au sommet du crâne4. Aujourd’hui, cette coutume disparaît progressivement.

© Xolkanf

Un petit détail étonnant pour nous, Français : un bébé qui vient de naître a déjà un an (en France, il commence à zéro). Lors de son deuxième anniversaire, on l’entoure de divers objets. Celui que l’enfant attrapera en premier sera symbolique de sa vie future : un livre, il deviendra savant ; une pièce de monnaie, il deviendra riche ; une poupée, il aura une grande famille, …

Célébrer une naissance en

c’est une naissance, il n’y a pas des milliers de manière de la célébrer. Les traditions visent surtout à donner un coup de main économique à des parents pour qui les achats débutent Tout allait pour à peine. le mieux. J’allais Je me faisais même vous dire par Jessy Goffi donc à l’idée que que le Pérou et finalement, il y la France sont a des sujets pour lesquels deux deux pays jumeaux et que mon pays, même très éloignés, sont travail pour mettre en évidence logiquement proches lorsqu’il les différences était terminé. Oui, s’agit de coutumes. chers lecteurs, je pensais que fêter l’arrivée d’une progéniture8 suivait le même processus de Que nenni10 ! J’ai eu raison de Lima à Paris. A vrai dire, cela rester jusqu’à la fin. En effet, en prenait dangereusement le quand la fiesta semble terminée, chemin. La décoration de la les invités et les parents organisent chambre du nouveau-né avant la « hora loca », une heure de folie sa naissance. En bleu, si c’est et de jeux tous plus incroyables un garçon, en rose, si c’est une les uns que les autres. Au menu : fille. Niveau originalité, on a vu la mère qui change les couches plus osé ! Les cadeaux issus de de son mari et des gages11 variés la générosité de la famille et des autour du thème de la naissance. proches, une petite fiesta pour Évidemment, les boissons et les féliciter les parents… S’ils ne . de rythmes latins endiablés sont parlaient pas espagnol, j’aurais la partie. Vous voyez ? Le Pérou, presque oublié que je me trouvais c’est comme en France, avec la au cœur de l’Amérique du sud. touche « caliente » en plus.. Puis vint9 la « hora loca »… Vous me direz, une naissance, France ou au Pérou, c’est franchement du pareil au même… A un détail près. Plus précisément à une heure près.

Au Pérou

© Keenan J Miranda

LEX IQUE

engendre rer) : provoque, 1. génère (v. géné oches, amis, s .s.) : personne pr m . (n e ag ur to 2. en famille nnent naissance . accoucher) : do 3. accouchent (v é passif ) : rendue pa uplir, part. ss so as . (v lie up so 4. as stricte plus souple, moins .) : croyances f.p . (n ns io tit eux 5. supers e quantité de chev tit pe .) : 6. mèche (n. f.s te tê la ) : tête, os de 7. crâne (n. m.s. e, enfant . f.s.) : descendanc (n re 8. progénitu : r) arriva mple du v. veni est 9. vint (passé si cienne) : Il n’en an ! (expression i nn ne e Qu . 10 s! ! Absolument pa rien ! C’est faux est obligé de n l’o e qu ns tio .) : ac 11. gages (n. m.p jeu un à ’on a perdu réaliser parce qu lcf - Célébrations


APPRENDRE LE FRANÇAIS EN FRANCE

tout est sur www.fle.fr

Le site des centres de français en France

Le Grand Répertoire des centres de FLE Les tests, certifications et diplômes Le Label Qualité FLE Les Pages professionnelles La Librairie pédagogique du FLE Les Rendez-vous de l’École communautaire Le Cartable connecté et les ressources pédagogiques Le Forum des métiers du FLE Le service Emploi et Stages L’Agenda et toute l’actualité du FLE

Agence de promotion du FLE – 5, rue Marceau 34000 Montpellier, France – Tél : 33 - 646 14 56 13 – info@fle.fr

Partenaires associés : La Sorbonne Université Paris 4 – CNED – SCÉRÉN CNDP – Le Français dans le monde – Hachette FLE Alliance Française Paris Ile de France – Educatel Formation – Groupe L’Étudiant – ATTICA La librairie des langues


Portrait

LEX IQUE

Kadriye par Julie Boudillon

C

ette année, ça fait dix ans que Kadriye habite en France. Je l’ai retrouvée à la terrasse d’un café, sous un soleil d’hiver, dans le quartier de Ménilmontant, à Paris. Voici sa belle histoire.

ne qui travaille (n. f.s.) : person 1. universitaire à l’université i raconte des .s.) : personne qu 2. conteur (n. m res contes, des histoi ts de .p.) : regroupemen m . (n s re 3. séminai sitaires chercheurs univer siste à une : personne qui as 4. auditeur libre officiel ors de tout statut conférence en-deh ée qu , passé, f.s.) : mar 5. frappée (part. étonnée

Kadriye vient de Turquie. Elle est universitaire1 et a découvert Paris lors d’un passage en Europe. Coup de foudre : elle tombe sous le charme de la richesse de l’offre culturelle, du grand nombre de philosophes, de théoriciens… Quand elle s’installe à Paris, elle est encore débutante en français. Elle s’inscrit à l’EHESS, l’école de recherches en sciences sociales. La journée, elle parle anglais et français avec ses collègues et professeurs. Le soir, en s’endormant, elle écoute des enregistrements du philosophe Gilles Deleuze : « Il me berçait, comme un conteur2 », se souvient-elle. Petit à petit, elle commence à maîtriser la langue théorique, philosophique, comme elle l’entend à son école. Mais pas la langue de la vie quotidienne. Elle raconte en riant :

« Un jour, je racontais une histoire à un de mes professeurs et j’ai dit : « J’ai vu ce mec… ». J’ai compris à sa tête que je n’avais pas utilisé le bon registre de langue ! » Maintenant qu’elle est installée, elle parle très bien le français. Dans sa vie quotidienne, elle apprécie les nombreux services proposés accessibles à tous : les piscines, les vélib’, mais surtout les bibliothèques, les cinémathèques et les universités qui proposent des séminaires3 en auditeur libre4.

Une chose l’a frappée5 quand elle est arrivée :

« On ne danse pas, ici ! » Et pas seulement sur de la musique : quand les gens parlent, leurs corps ne bougent pas librement, ils restent immobiles. Et puis il y a les paysages, qui sont, partout, très beaux. Une chose lui manque cependant : un peu de campagne vraiment sauvage… Les forêts, les champs, les rivières sont souvent apprivoisés. Comme elle dit,

« la France est un pays de structures, tout est maîtrisé » ce qui peut avoir de bons côtés, mais qui ne laisse pas beaucoup de place à la nature pour s’exprimer. A la fin de notre conversation, Kadriye me raconte une histoire de famille : « Ma mère me disait que quand elle était petite, mes grands-parents se parlaient en français pour se dire des mots d’amour sans être compris par les enfants… ». Elle conclut alors en me disant que le français est la langue de l’amour, et elle est fidèle à cette tradition : à son tour, aujourd’hui, c’est en français qu’elle parle à son amoureux. 25

lcf - Portrait


Vire-langue

re-langue

Exercez-vous à prononcer correctement cette phrase. Bon courage !

Il reste treize Il reste treize fraises fraîches fraises et seizefraîches fraises etsèches seize fraises

sèches

Eloquence

Poncif n.m. et adj. (de ponce : dessin poncé) Thème, expression littéraire ou artistique dénuée d’originalité.

par Maxime Roy

www.lemotpourlafri.me

Vous retrouvez dans chaque numéro une sélection de quelques mots que les Français n’ont plus l’habitude d’entendre : un mot oublié des conversations, un verbe délaissé de l’usage, un réfugié du dictionnaire qui n’attend que sa sortie dans les bouches, sur le papier et les écrans. Ces mots sont assez difficiles à placer dans la conversation quotidienne mais si vous voulez briller en société, n’hésitez pas à les employer !

Exemple : Vos propositions n’apportent rien de nouveau, ce sont vraiment des poncifs. Synonymes : banalité, lieu commun, stéréotype

Entomologiste n. (du grec entomon : insecte et logos : science) Spécialiste de l’étude scientifique des insectes. Exemple : Cet entomologiste a découvert une nouvelle espèce de papillon.

Déblatérer v.i. (du latin deblaterare : dire à tort et à travers) Parler longuement et avec violence. Exemple : Déblatérer sur le dos de votre patron ne fera pas avancer les choses ! Synonymes : dire du mal, médire, invectiver, dénigrer


Apprendre autrement

par Mélanie Hernandez

Notre avis :

s qui tués sur les carte si es od -c sh fla s Le plus : le ion. sites d’informat renvoient à des élevé. Le jeu ix reste un peu pr le : ns oi m Le up de place. nécessite beauco

Rendez-vous avec le français Jeu créé par Majega http://www.rendezvousaveclefrançais.fr/ produit/rendez-vous-avec-le-français/ Type : jeu de société Support : jeu de plateau, fourni dans la boîte de jeu. Objectif : s’entraîner à la compréhension écrite et à l’expression orale, acquérir des connaissances sur la langue, l’histoire, ... Niveau : de A1 à B2 Prix : 49,90 � Note de l’équipe de LCF :

Ce mois-ci, nous vous proposons d’apprendre en vous amusant. C’est un jeu de plateau qui vous fait voyager sur le territoire français, sans oublier l’outremer ! Très complet avec des questions, des mimes, du dessin, les règles sont simples à suivre et il y a des questions pour tous les niveaux (de A1 à B2). Excellent outil pour les enseignants : ils utiliseront efficacement le CD qui est tout à fait adapté à une situation de classe. Ce jeu a été créé en partenariat avec l’Alliance française, TV5 Monde, le magazine Le français dans le monde, l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) et il a également notre plus grand soutien !


Auteur

Prosper Mérimée

par Florence Teste

L’ auteur

Prosper Mérimée est né en 1803 à Paris dans une famille aisée. Il fait des études de droit. Très tôt, il fréquente les salons littéraires au côtés de Hugo, Stendhal, Viollet-Le-Duc, Musset. Il commence à publier des nouvelles dans les journaux. Il entre aussi dans l’administration comme inspecteur des monuments historiques. Ce travail lui donne l’occasion de beaucoup voyager, d’apprendre et de pratiquer les langues étrangères. Il est élu à l’Académie Française en 1844. En 1845, il publie Carmen, le livre qui inspirera le très célèbre opéra Carmen dont la musique est composée par Bizet. En 1853, il est nommé sénateur et devient un familier de l’empereur Napoléon III et de l’impératrice Eugénie.

© Mickou

En 1856, il commence à avoir des problèmes de santé (asthme). Il continue pourtant à voyager régulièrement. Il publie des études historiques et des traductions. Il meurt en 1870 à Cannes.

En 1839, Prosper Mérimée fait un voyage de deux mois en Corse dans le cadre de son travail d’inspecteur des monuments historiques. On lui raconte l’histoire d’une vendetta1 qui s’est réellement passée. Il s’en inspire pour écrire l’histoire de Colomba. Cette nouvelle paraît le 1er juillet 1840 dans le journal La Revue des deux mondes. Le père de Colomba a été assassiné. En suivant la culture corse, elle espère que son frère Orso, qui est maintenant le chef de famille, décidera de venger son père en tuant quelqu’un de la famille de l’assassin. Mais Orso vient de passer plusieurs années dans la garde impériale, «sur le continent». Il revient en Corse mais ne semble pas vouloir mettre en œuvre cette vengeance tant attendue par sa sœur et les gens de son village. Malgré tout, Colomba manœuvre2 pour que la vendetta ait bien lieu.

Son œuvre

28

lcf - Auteur


L’extrait Après l’assassinat de son père, Orso della Rebbia revient de France. Il retrouve sa sœur qui l’attend impatiemment. En chemin vers son village natal, ils rencontrent une troupe de bergers qui fête le retour d’Orso. Mais celui-ci se sent gêné par autant d’empressement3. Orso, de très mauvaise humeur au centre de ce groupe d’hommes à cheval parlant tous ensemble et se pressant pour lui donner la main4, demeura5 quelque temps sans pouvoir se faire entendre. Enfin, prenant l’air qu’il avait en tête de son peloton6 lorsqu’il lui distribuait les réprimandes7 et les jours de salle de police8 : “ Mes amis, dit-il, je vous remercie de l’affection que vous me montrez, de celle que vous portiez à mon père ; mais j’entends9, je veux, que personne ne me donne de conseils. Je sais ce que j’ai à faire. - Il a raison, il a raison ! s’écrièrent10 les bergers. Vous savez bien que vous pouvez compter sur nous. - Oui, j’y compte : mais je n’ai besoin de personne maintenant, et nul danger ne menace ma maison. Commencez par faire demi-tour, et allez-vous-en à vos chèvres. Je sais le chemin de Pietranera, et je n’ai pas besoin de guides. - N’ayez peur de rien, Ors Anton, dit le vieillard ; ils n’oseraient se montrer aujourd’hui. La souris rentre dans son trou lorsque revient le matou11. - Matou toi-même, vieille barbe blanche ! dit Orso. Comment t’appelles-tu ? - Eh quoi ! vous ne me connaissez pas, Ors Anton, moi qui vous ai porté en croupe12 si souvent sur mon mulet13 qui mord ? Vous ne connaissez pas Polo Griffo ? Brave homme, voyez-vous, qui est aux della Rebbia corps et âme14. Dites un mot, et quand votre gros fusil parlera, ce vieux mousquet15, vieux comme son maître, ne se taira pas. Comptez-y, Ors Anton. - Bien, bien ; mais de par tous les diables16 ! Allez-vous-en et laissez-nous continuer notre route. ” Les bergers s’éloignèrent enfin, se dirigeant au grand trot17 vers le village ; mais de temps en temps ils s’arrêtaient sur tous les points élevés de la route, comme pour examiner s’il n’y avait point18 quelque embuscade19 cachée, et toujours ils se tenaient assez rapprochés d’Orso et de sa soeur pour être en mesure de20 leur porter secours au besoin.

Bibliographie choisie Mateo Falcone, 1829 Tamango, 1829 Le vase étrusque, 1830 Carmen, 1845 La dame de pique, de Pouchkine, 1849 Épisode de l’Histoire de Russie, Les faux Démétrius, 1852

Lire http://www.inlibroveritas.net/lire/oeuvre2672.html

Ecouter http://www.litteratureaudio.com/livre-audiogratuit-mp3/merimee-prosper-colomba.html

LEX IQUE

geance» corse pour «ven mot en langue : .) f.s . e (n qu ta 1. vendet it, fait en sorte manœuvrer) : ag 2. manœuvre (v. vivacité, énergie r, eu ard : ) .s. m t (n. 3. empressemen in ma : serrer la 4. donner la main meurer) : resta de (v. ra eu m de 5. ldats .s.) : troupe de so 6. peloton (n. m roches rep : .) f.p . (n s ts 7. réprimande de garde des solda de police : jours 8. jours de salle ux ve je entendre) : force 9. j’entends (v. avec énergie, avec s’écrier) : dirent (v. t en ièr cr t» ha s’é . «c 10 r pour .s.) : nom familie cheval 11. matou (n. m le cavalier, sur un ère t rri de sis as : e et une jumen ân un 12. en croupe tre : croisement en ) .s. m . (n et ul 13. m : totalement e (expression ) 14. corps et âm e arme à feu nn cie an : ) .s. m . tion, 15. mousquet (n ession) : exclama pr (ex les les diab 16. de par tous n cheval juron intermédiaire) d’u : allure (vitesse éraire) ) litt .s. e m . rm (n (fo t s tro 17. ion) : ne … pa at ég (n t in po 18. ne … re cachée (n. f.s.) : manœuv 19. embuscade e capable de êtr , oir uv po : ure de 20. être en mes


Pédagogie

Le coin des profs Recherche logement pour les vacances Exploitation pédagogique par Amandine Parlange

Dans l’activité de ce mois-ci, je vous propose un petit jeu de rôles. Vos apprenants vont devoir trouver les différentes possibilités de locations de vacances et essayer de convaincre d’éventuels locataires de venir passer des vacances dans leur logement.

Niveau : à partir de B1/ B2 Effectif : environ 15 apprenants Durée : 1h30 Matériel : la rubrique « Se loger en France » ( LCF n°7). Pour ma part, j’ai donné un extrait de cet article pour un groupe d’apprenants. Chaque extrait correspond à un type de logement proposé. Une fiche d’activité pour chaque groupe (voir en page suivante) Objectifs et activités langagières :

Première étape, Tout d’abord, pour lancer l’activité, commencez par demander à vos élèves les villes ou les pays dans lesquels ils ont séjourné et demandez-leur également dans quel type de logement ils sont restés pendant leurs vacances. Remarque : vous pouvez passer cette option ou, au contraire, proposer de faire un remue-méninge sur le vocabulaire du logement.

Deuxième étape, Dans une deuxième étape, distribuez un extrait de l’article « Se loger en France » par groupe de trois apprenants. L’objectif pour chaque groupe est d’essayer de convaincre les futurs locataires, qui sont représentés par les autres apprenants. Pour cela, à l’aide de la fiche d’activité, chaque groupe doit préparer un argumentaire. Les apprenants doivent donc préparer les arguments relatifs à leur logement.

- Lexique : vocabulaire de l’habitat - Grammaire : la recommandation, les connecteurs logiques, les verbes d’opinion, les superlatifs - Culture : les logements des Français pendant leurs vacances.

Troisième étape, Une fois que les argumentaires sont prêts, chaque groupe présente son travail à l’oral. Les autres groupes peuvent bien sûr réagir en posant des questions car n’oublions pas qu’ils sont de potentiels locataires.

Quatrième étape, A la fin de l’activité, procédez à un vote individuel pour savoir qui a été convaincu par quel logement. Les élèves devront alors justifier leur choix ! 33

Conseil

N’hésitez pas à instaurer des règles de paroles. Par exemple, chaque personne du groupe peut exposer un argument ou apporter de nouveaux détails lors de la présentation orale. lcf - Pédagogie


Pédagogie

Fiche d’activité 1 « Recherche logement pour les vacances » Quel est le type de logement proposé ici ? Selon vous, à quel public est destiné ce type de logement ? ...........................................................................................................................................

Quels sont les points positifs de ce logement (aidez-vous de l’article) ? ........................................................................................................................................... ........................................................................................................................................... ........................................................................................................................................... ........................................................................................................................................... ........................................................................................................................................... ........................................................................................................................................... ...........................................................................................................................................

Fiche d’activité 2 « Recherche logement pour les vacances » Maintenant, place à votre imagination ! Vous devez essayer de convaincre de potentiels locataires à passer des vacances dans votre logement. Proposez une formule intéressante. Pour cela, demandez-vous « Pourquoi faut-il choisir votre logement plutôt qu’un autre ? ». Utilisez des arguments pertinents, des superlatifs et des adjectifs valorisants (positifs). A vous de jouer ! ................................................................................................................................................. ................................................................................................................................................. ................................................................................................................................................. ................................................................................................................................................. ................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................ ................................................................................................................................................


Chanson

LEX IQUE

Moi… Lolita

s grand m.s.) : énorme, trè 1. colossal (adj. de chanson à la rs ou nc co : . m.s.) 2. télé-crochet (n s télévision des sous-entendu .) : coquines, avec 3. osées (adj. f.p nsexuels du bruit, impressio j. m.s.) : qui fait (ad t an iss nt te re 4. nant, énorme

par Fabien Lecoeuvre

© Lecoeuvre Phototheque

Il ne peut pas y avoir que des chefs d’oeuvre intellectuels dans la chanson française ! Il y a aussi de «petites» chansons, sans réelles prétentions artistiques, mais qui ont connu un succès colossal1. En voici un exemple : Alizée est une petite fille corse (elle est née et habite à Ajaccio) qui a toujours été très attirée par le spectacle. Toute jeune, elle va à l’école de danse et suit des cours de chant et de comédie. En 1997, elle a 13 ans ; elle s’inscrit à l’émission Graine de star, un télécrochet2 qui cherche à faire connaître au grand public de jeunes chanteurs encore inconnus. Chaque semaine, le gagnant est sélectionné pour la semaine suivante. Alizée gagne une première fois puis est éliminée en seconde semaine.

De retour chez elle, des amis de ses parents la mettent en relation avec Mylène Farmer (chanteuse internationalement connue) et Laurent Boutonnat (son producteur). Ce dernier a déjà composé Moi… Lolita. Alizée fait un essai qui se révèle concluant. Elle sera donc leur Lolita.

Une Lolita est une adolescente qui laisse paraître une sexualité naissante et attirante. Beaucoup de phrases du texte sont à double sens et c’est ce qui plaît : les enfants peuvent chanter ses paroles simples, et les adultes peuvent comprendre des allusions plus osées3. Une véritable stratégie marketing est mise en place. Laurent Boutonnat réalise le clip vidéo qui est diffusé sur les chaînes musicales. A la rentrée, Alizée fait son apparition dans plusieurs émissions télévisées : Hit Machine, Graine de star, Fan de… Moi… Lolita devient un immense succès qui reste plus de sept mois dans les dix meilleures ventes de singles en France. Finalement, le disque se vendra à plus de 1 282 000 exemplaires dans notre pays et connaîtra également un retentissant4 succès international. Il faut aussi parler d’une autre version, très différente et très intéressante : lors d’un autre concours de chant à la télévision, Nouvelle star, l’un des participants, Julien Doré, propose une version tout à fait originale de cette chanson. Les paroles sont écrites pour une jeune adolescente mais la voix masculine de Julien donne au texte une tout autre dimension. A écouter ! 35

lcf - Chanson


©lunenlune

Vidéo

Destination francophonie

par Amandine Parlange

Monde, avec TV5 t ia r a n te ose r En pa ous prop v e in z a g i vous votre ma ique, qu n o r h c une cette mprendre o c x u ie der sur aide à m e la regar d t n a v a vidéo

onde w w w.t v 5 m

p l u s .c o m

Ce mois-ci petit clin d’œil à l’Espagne où j’ai fait mon stage de fin d’études. Que de souvenirs ! Il est vrai que les langues sont au cœur du système éducatif espagnol même si certaines sont plus privilégiées que d’autres. Toutefois, les choses ont tendance à changer aujourd’hui. Venez découvrir pourquoi en sons et en images dans la vidéo suivante :

Accédez à la vidéo : ou :

http://www.tv5.org/cms/chaine-francophone/Revoir-nos-emissions/DestinationFrancophonie/Episodes/p-26847-Destination-Espagne.htm

Mais avant cela, une petite préparation grâce aux questions suivantes : 1

Ivan Kabacoff explique qu’en Espagne, c’est l’anglais qui est privilégié face au français. Il parle de paradoxe mais quel est-il précisément ? Essayez de remettre sa phrase dans le bon ordre : espagnol / qui / Le / éducatif / les / système / préserve / régionales / langues / prévoit / ne /langue / obligatoire / une / qu’ / seule / étrangère ……… …… …… ………… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… … ……… …… …… ………… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… …… … ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

2

Quelle est la conséquence directe de ce paradoxe ? a) Les Espagnols qui souhaitent apprendre le français ne pourront jamais apprendre cette langue.

38

b) Les Espagnols qui veulent apprendre le français doivent payer des écoles privées. c) Les écoles privées sont payées par les entreprises espagnoles qui embauchent ces jeunes.

lcf - Vidéo


3

Dans la phrase « les aspirants francophones désireux d’apprendre la langue », « désireux » est un adjectif qui signifie : ceux qui désirent ou veulent avoir quelque chose. Essayez d’expliquer le mot « aspirants » en utilisant la même formule : Aspirants : ceux …………………………………………………………………………………………………………………………..

Il faut payer une certaine somme d’argent pour apprendre le français dans des établissements privés. On dit que « cela a un …. ». Trouvez la bonne orthographe : a. Cou

5

b. Coup

© epsosde

4

c. Coût

Trouvez un synonyme « d’être conscients » pour la phrase : « Ils………………………………………………………… que le français n’est pas loin de l’espagnol ».

Quelle est la langue régionale que cite Mercedes Sanz Gil ?

6

7

a. Le galicien

c. Le basque

b. Le catalan

d. Le valencien

En quoi consistent les sections bilingues ? a. Dans la même classe, il y a à la fois des français et des espagnols. b. Il s’agit d’élèves espagnols qui intègrent des écoles françaises. c. Les matières comme l’histoire, la musique sont enseignées en français.

8

Le présentateur qualifie la qualité de l’enseignement de ces établissements par deux expressions. Lesquelles ? Essayez de compléter cette phrase. Il s’agit d’établissements……………………………………………………………qui sont devenus des…………………… …………………………………………………..

39

Réponses page 50 lcf - Vidéo


Produit régional

LEX IQUE

© fred_v

La châtaigne,

reine des forêts corses par Mélanie Hernandez

L

e châtaignier est très présent sur l’Ile de beauté (surnom de la Corse), pour le plus grand bonheur des cochons en liberté qui se nourrissent largement de son fruit. C’est peut-être aussi l’une des raisons qui font l’excellente réputation des charcuteries corses.

La châtaigne est le nom général que l’on donne à ce fruit mais en réalité, certaines variétés de châtaignes s’appellent « marrons ». Ce qui peut être gênant car il ne faut pas les confondre2 avec les fruits du marronnier d’Inde qui sont toxiques. Lorsque l’on parle de crème de marron ou de marron glacé, il s’agit bien de variétés de châtaignes. On trouve de nombreux avantages à consommer ce fruit. Il est riche en glucides (sucre), pauvre en lipides (graisse) et bourré3 de potassium. Mais si vous voulez profiter de ces qualités, cela demande des efforts : il faut d’abord passer la barrière de la bogue, cette enveloppe qui protège le fruit avec ses redoutables4 piquants5. Ensuite, il faut enlever la coque6 marron foncé et enfin la petite peau fine et velue7. Mais ce n’est pas terminé : maintenant, il faut la faire cuire car la châtaigne ne se mange pas crue.

Avec sa farine, vous ferez des pâtisseries finement parfumées. La crème de marron se déguste seule, sur une tranche de pain ou sur une crêpe (avec de la chantilly… miam ! ). Elle est également très appréciée au moment des fêtes sous la forme du marron glacé. La châtaigne arrive avec le froid de l’automne, alors on l’apprécie aussi grillée nature, dans un cornet de papier (voir photo), en vente sur les marchés ou les places des grandes villes. C’est idéal pour se réchauffer ! Pour moi, la châtaigne évoque un souvenir d’enfance : parfois, à l’épicerie du quartier, ma maman nous achetait un tube de crème de marron, cette crème savoureuse et très sucrée. Quel délice !

41

Heureusement pour vous, il est assez facile de trouver des châtaignes prêtes à consommer dans les magasins ou sur des sites de vente en ligne.

© Pierre Bona

© Pierre Bona

Connaissez-vous ce proverbe qui dit « Qui s’y frotte s’y pique » ? Et bien ceux qui ont déjà ramassé des châtaignes une fois dans leur vie en comprennent vraiment le sens : ça pique ! Fruit automnal1 plein d’énergie, il se décline sous différentes formes pour de multiples utilisations.

ne (la . m.s.) : de l’autom 1. automnal (adj saison) ec autre .) : se tromper av (v e dr on nf co 2. chose : qui . m.s. familier) 3. bourré de (adj de contient beaucoup x, qu’il m.p.) : dangereu . dj (a s le ab ut do re 4. faut craindre i piquent, .p.) : éléments qu m . (n ts an qu pi 5. ou d’épines sortes d’aiguilles veloppe : peau dure qui en .) f.s . (n e qu co 6. et protège erte de .) : qui est recouv 7. velue (adj. f.s poils fins, poilue

lcf - Produit régional


Recette

LEX IQUE

role cotte, grosse casse .s.) : sorte de co 1. faitout (n. m avec couvercle d’huile jusqu’à ce ire dans un peu cu : ) (v. r di on 2. bl nd légèrement de blo qu’ils se colorent a rendu son eau é, pir ns tra a : ) 3. a sué (v. suer

© fofie57

La recette

Ingrédients : (pour 6 personnes)

par Marie-Lyne Guillot

La soupe corse La soupe corse est un plat simple et peu cher. L’idéal est de la préparer longtemps avant de la déguster : un jour ou deux pendant lesquels elle peut reposer. Elle sera alors encore meilleure !

Préparation :

250 grammes de haricots secs rouges, 1,5 kg de pancetta (si vous ne pouvez pas en trouver, prenez de la poitrine de porc salée) un jarret de porc (avec l’os si possible) 6 saucisses sèches 3 grosses pommes de terre 2 oignons de l’ail un bouquet garni 0,5 l de coulis tomate ou 1 petite boîte de tomates pelées 250 grammes de nouilles plates Quand la charcuterie a bien sué, ajoutez les pommes de terre coupées en morceaux. Couvrez et laissez cuire 20 minutes.

Le jour-même, prenez un grand faitout et faites blondir deux oignons avec le jarret, les saucisses et la pancetta dans un peu d’huile d’olive.

Ajoutez les haricots et laissez encore cuire pendant 15 mn supplémentaires.

Ajoutez le coulis de tomate et couvrez d’eau. Assaisonnez avec du poivre et un bouquet garni (thym et laurier), mais ne salez pas car la charcuterie est déjà salée.

44

lcf - Recette

© autonome

Si vous prenez des haricots secs, faites-les tremper dans l’eau pendant plusieurs heures et faites-les cuire (la veille).

Rajoutez de l’eau et mettez les nouilles dans la préparation. Faites-les cuire pendant une dizaine de minutes, selon leur épaisseur. Quand les nouilles sont cuites, arrêtez le feu, laissez reposer plusieurs heures.


© Max Braun

Correspondants

La Vallée d’Aoste

par Giovanna Palo

La position géographique Dans les Alpes, se trouve la Vallée d’Aoste, la plus petite région d’Italie. Bordée au nord par la Suisse à l’ouest par la France, au sud par la province de Turin et à l’est par celle de Vercelli, elle est cernée1 par de hautes montagnes, les « quatre reines » : le MontBlanc (le sommet le plus haut d’Europe), le MontRose, le Mont-Cervin et le Grand-Paradis.

© Genevieve romier

Un petit coin francophone au cœur des Alpes

Enfin, la vallée centrale ou Grande Vallée représente la partie vitale de la région. Actuellement, la plusgrande partie de la population se concentre là, attirée par son chef-lieu5 Aoste et par les communes qui l’entourent. Il s’agit d’une zone où il y a une riche agriculture (vignoble, vergers, maïs) et où l’activité industrielle est très attractive pour beaucoup de personnes venant de toutes les régions d’Italie.

La vallée d’Aoste est en même temps un carrefour2 au sein des Alpes. En effet, elle possède deux cols transalpins3 qui s’ouvrent dans deux directions différentes. Aussi, une grande circulation se concentre sur ces deux points, dont la célébrité remonte à la préhistoire.

Trois parties

Une région autonome et bilingue

Dans la haute montagne, on trouve les plus hauts sommets, les glaciers, des terres non cultivées, des alpages4, avec un climat très rude.

L’autonomie : Les caractéristiques géographiques ont déterminé d’importantes conséquences sur la civilisation valdôtaine6 : depuis toujours, les montagnes ont favorisé la grande unité du peuple ainsi que son esprit d’indépendance. Tout cela a permis aux habitants du Val d’Aoste d’échapper à l’autorité des gouvernements, de lutter pour défendre leurs particularités et d’obtenir l’autonomie7. En effet, la Vallée d’Aoste est devenue une région autonome le 26 février 1948.

En moyenne montagne, zone presque dépeuplée sans activité industrielle, il y a de nombreuses forêts, des cultures variées (blé, fruits) et comme l’altitude est modérée, le climat est doux.

Le bilinguisme : Le bilinguisme apparaît dans les statuts8 de la région, c’est-à-dire que la langue italienne et la langue française sont toutes les deux langues officielles. Alors, les actes publics peuvent être rédigés dans une langue ou dans l’autre et dans les écoles, un nombre d’heures égal est réservé à l’enseignement du français et de l’italien. De plus, l’enseignement de certaines matières peut être fait en français. lcf - Correspondants

45


LEX IQUE

L’origine de la langue française en Vallée d’Aoste La présence de la langue française en Vallée d’Aoste remonte au XIe siècle et aux liens entre la Maison de Savoie et les seigneurs féodaux9 de la Vallée qui, pour gérer les rapports avec cette dernière, devaient écrire et parler en français. Toutefois, l’entrée officielle du français dans la région date du XVIe siècle, quand en 1561, le duc Emmanuel-Philibert adopte par un édit10 la langue française pour la rédaction des actes officiels, à la place du latin. Dès lors, les habitants de la vallée ont défendu l’utilisation du français, en particulier après l’unité de l’Italie.

.) : entourée passé, passif, f.s 1. cernée (part. t m.s.) : croisemen 2. carrefour (n. versent les tra i qu : .) .p m . dj 3. transalpins (a Alpes animaux se .p.) : prés où les 4. alpages (n. m é en montagne nourrissent en ét principale ) : capitale, ville .s. m . 5. chef-lieu (n llée d’Aoste dj. f.s.) : de la va 6. valdôtaine (a gérer tout . f.s) : droit de se 7. autonomie (n seul s lois qui .) : ensembles de 8. statuts (n. m.p tionnement organisent le fonc .) : de l’époque du .p m 9. féodaux (adj. Moyen -Age ) : loi, décret 10. édit (n. m.s.

Parmi les personnages devenus célèbres, il y a Anselme Réan : en 1909, il a fondé la Ligue Valdôtaine dont le but était de sauvegarder la langue française en Vallée d’Aoste.

é éveillez otre o

franç

çais

Imaginez un cours de français... …sans cours de français

Réveillez votre

français www.francehorizons.com


© Hanumann

Le voyage de Sophie

Le voyage de

Sophie

par Sophie Trintignac

Je m’installe pour quelques jours dans un endroit paisible1 appelé « Le jardin », un camping écologique construit avec du matériel de récupération. Je me sens bien dans cet endroit où sont installés un peu partout des hamacs2. Aux alentours du village, il y a un grand choix de randonnées3, il faut alors que je me décide en fonction de mon niveau et de mes envies. Il y a également un site historique nommé El Fuerte. Un guide bolivien propose une visite guidée. Il y a trois autres Français, un Espagnol, un Brésilien, et deux Hollandais ; nous formons rapidement un groupe. Le guide nous explique la vie d’une civilisation qui était là bien avant l’arrivée des Incas. Il nous parle du culte du soleil et cette visite en espagnol, dans ce lieu étrange est très intrigante4.

Ayant sympathisé5 durant la visite, notre petit groupe décide de passer l’après-midi à quelques kilomètres. Il y a un sentier à parcourir, bordé par des cascades6, l’occasion de se rafraîchir par cette forte chaleur ! Le soir, lors du repas avec mes nouveaux amis, je discute avec le restaurateur. Je ne remarque pas immédiatement qu’il est français mais en lisant le menu, je note les plats typiques de mon pays, tel que la ratatouille. Il m’explique qu’il vit à Samaipata depuis plus de 10 ans avec sa femme bolivienne. La vie est parfois surprenante, il n’aurait jamais imaginé vivre en Bolivie !

© Roger Coathup

Je continue mon voyage en visitant la Bolivie, dont je ne connais pour le moment que le salar d’Uyuni. J’arrive maintenant à Samaipata.

Après quelques jours de repos à Samaipata, je retrouve une amie française à Cochabamba, à environ 400 km. Cette ville de Bolivie est connue pour posséder le plus grand marché du pays. Je suis émerveillée, j’ai envie de tout acheter : les tissus colorés, les ponchos, les bonnets, les hamacs… Mais il faut que je fasse un choix, car mon sac à dos est petit et surtout il faudra porter tout ce que je vais acheter. Je me promets de revenir un jour, avec une valise vide pour ramener tout ce qui me plaît ! lcf - Le voyage de Sophie

47


LEX IQUE

Dans certains coins du marché, des vendeurs sont installés directement sur le sol. C’est très animé, il y a beaucoup de monde, les gens crient de tous côtés. Des femmes boliviennes portent leurs bébés dans le dos, serrés dans des tissus multicolores. Certaines parties du marché sont plus organisées que d’autres, avec des allées classées par types de produits. Nous traversons l’allée des « offrandes7 » où se trouvent notamment des fœtus8 de lamas. Cette offrande est enterrée dans les fondations des maisons en construction pour assurer la prospérité9 des occupants.

48

lcf - Le voyage de Sophie

uille, agréable .s.) : calme, tranq m . dj (a le ib is 1. pa endus dans les .p.) : tissus susp 2. hamacs (n. m rmir quels on peut do arches à pied f.p.) : longues m . (n es né on nd 3. ra e, qui force us rie té . f.s.) : mys 4. intrigante (adj la curiosité mpathiser) : art. passé, v. sy 5. sympathisé (p créé des liens .) : chutes d’eau 6. cascades (n. f.p its aux dieux f.p.) : cadeaux fa 7. offrandes (n. loppement ve .) : étapes du dé 8. fœtus (n. m.p avant la naissance bonne santé . f.s.) : richesse et 9. prospérité (n e de la diffinn souff ler) : do es . (v le uff so es 10. culté à respirer

Après quelques jours à Cochabamba, nous arrivons à La Paz, capitale la plus haute du monde. J’en ai le souffle coupé, au sens propre comme au figuré. En effet, voir cette ville au plus près du ciel est une image spectaculaire mais à 3200 mètres d’altitude, respirer est difficile et le moindre effort m’essouffle10. Il me faudra quelques jours pour m’acclimater à ce nouveau mode de vie, en hauteur.


Jeux 1. CARMEN En y rajoutant toutes les voyelles, reconstituez les paroles de L’air du toréador qui fait partie de l’opéra de Bizet, d’après un livret de Prosper Mérimée. T_r_ _d_r, _n g_rd_ ! T_r_ _d_r ! T_r_ _d_r ! _t s_ng_ b_ _n, _ _ _, s_ng_ _n c_mb_tt_nt Q_’ _n _ _ _l n_ _r t_ r_g_rd_ _t q_ _ l’_m_ _r t’_tt_nd, T_r_ _d_r, l’_m_ _r, l’_m_ _r t’_tt_nd !

par Florence Teste

2. VOITURE Rendez la bonne définition à chaque mot : suspension phare pneu moteur boîte à vitesse direction

élément qui produit de la lumière élément qui permet de diriger le véhicule élément qui propulse le véhicule élément qui permet de changer le rythme du moteur élément qui entoure la roue avec de l’air élément qui limite les chocs dus aux inégalités de surface de la route

3. BLAGUES

- Pourquoi les Français enlèvent-ils leurs lunettes lorsqu’ils font un alcootest ? - Parce que cela fait toujours deux verres en moins ! Comment appelle-t-on quelqu’un qui parle trois langues ? Un trilingue. Comment appelle-t-on quelqu’un qui parle deux langues ? Un bilingue. Comment appelle-t-on quelqu’un qui ne parle qu’une langue ? Un Français !

4. MOTS MELES Retrouvez tous les mots ci-dessous dans le tableau. Attention, ils peuvent être écrits horizontalement, de droite à gauche ou de gauche à droite, ou verticalement, de haut en bas ou de bas en haut. loge gage suer gain frein idée

mêche fossé fonder cascade paisible offrande

exil assoupli crevé randonnée crâne intrigant

Un Français rencontre un Belge et lui demande : « - Tu connais la différence entre un Belge et un miroir ? - Euh ! Non !! - Et bien le miroir, il réfléchit, lui ! » Le Belge ne s’avoue pas vaincu et répond au Français : « - Tu connais la différence entre un Français et un miroir ? - Euh ! Non !! - C’est que le miroir est poli ! »

(trouvées sur le site http://fr.slideshare.net/ brianboru/blagues-sur-les-francaises)

Quand on veut se moquer, on commence par se moquer de soi-même !!! Voilà quelques clichés : les Français boivent trop ; les Français ne sont pas polyglottes ; les Français ne sont pas polis. Qu’est-ce que vous en pensez ?

Solutions des jeux page 51 A

C

R

E

V

E

B

C

R

F

C

D

P

A

I

S

I

B

L

E

O

A

F

O

N

D

E

R

E

F

U

S

S

G

F

D

E

N

A

R

C

S

S

C

E

R

O

F

F

R

A

N

D

E

A

H

E

N

I

A

G

E

G

A

G

D

C

I

N

T

R

I

G

A

N

T

E

E

N

E

H

I

J

O

K

L

M

N

M

O

E

X

I

L

L

I

D

E

E

A

S

S

O

U

P

L

I

P

Q

R

lcf - Jeux

49


Réponses « Grammaire » (page 32) 1. infirmier employé de banque cadre écrivain coiffeur médecin pépiniériste agriculteur administrateur de biens laborantin

infirmière employée de banque cadre écrivaine coiffeuse médecin pépiniériste agricultrice administratrice de biens laborantine

2. Mireille est la cousine de Michel. Albert est le grand-père de Philippe. Pierrette est la mère de Marie-Paule. Hélène est la petite-fille de Rose. Patrice est le cousin de Michel. Emile est le frère d’Angèle. Paulette est la belle-soeur d’Emile. Marie-Jeanne est la tante d’Hélène. Stéphane est l’oncle de Marie-Paule. Pascale est la soeur de Patrice. - Marie a peur de tout, elle est très craintive. - En novembre, il y a parfois de longues journées pluvieuses. - Chaque fois qu’il est en retard de 5 minutes, sa mère est très inquiète. - Sa réponse est difficile à comprendre car elle est ambiguë. Le tréma se place sur la seconde voyelle et précise qu’il faut prononcer le -u et le -e (muet) séparément.

3. - La route pour arriver à la réussite est encore très longue. - Léa croit tout ce qu’on lui raconte, elle est vraiment naïve. - Ma petite chienne est aussi rousse qu’un renard. - Pour servir la soupe, il faut une assiette creuse. - Elles sont nées le même jour à la même heure, elles sont jumelles. - Il a oublié de me donner sa nouvelle adresse.

Réponses « Radio » (page 38) 1. au Tchad, en Afrique

8. c’est désagréable. c’est très difficile à faire.

2. tu imagines des choses qui ne sont pas vraies

9. pourtant, chat, familières

3. rire d’une manière moqueuse

10. a. sens («sens» = signification; «sans» est le contraire de «avec» ; «sent» est la 3ème personne du singulier au présent de l’indicatif du verbe sentir) b. sourit («sourit» est la 3ème personne du singulier au présent de l’indicatif du verbe sou rire; «sourie» est la 3ème personne du singulier au présent du subjonctif du verbe sourire; «sou ris» est un petit animal rongeur) c. plutôt («plutôt» = à la place de; «plus tôt» est le contraire de «plus tard»; Pluto est un personnage de Walt Disney, un chien, ami de Mickey)

4. - faire une erreur, une faute - commettre une erreur, une faute - avoir tort - être dans le faux - avoir tout faux 5. caustique, moqueur, narquois, railleur, sarcastique 6. ce sera difficile mais pas impossible 7. parce que ça a plus de force.

Réponses « Vidéo » (page 40) 50

1 - Le système éducatif espagnol qui préserve les langues régionales ne prévoit qu’une seule langue étrangère obligatoire. 2 - b. 3 - Aspirants : ceux qui aspirent à quelque chose (synonyme : ambitionner, souhaiter, prétendre)

4 - c. 5 - ils se rendent compte que 6 - b. 7 - c. 8 - Il s’agit d’établissements d’excellence qui sont devenus des modèles de réussite.


Solutions des jeux de la page 49 Jeu 1 :

CARMEN

Toréador, en garde ! Toréador ! Toréador ! Et songe bien, oui, songe en combattant Qu’un oeil noir te regarde Et que l’amour t’attend, Toréador, l’amour, l’amour t’attend ! Edition :

Langue et Cultures Françaises et Francophones ISSN : 2267-4705 n° CPPAP : 0715 G 91889 SIRET : 799 544 846 00014 Siège : 116, rue Esculape 34090 Montpellier contact@lcf-magazine.fr

Directrice de publication :

Florence TESTE - direction@lcf-magazine.fr

Assistante de publication : Mélanie HERNANDEZ

Jeu 2 :

VOITURE

Suspension

élément qui limite les chocs dus aux inégalités de surface de la route élément qui produit de la lumière élément qui entoure la roue avec de l’air élément qui propulse le véhicule élément qui permet de changer de rythme du moteur élément qui permet de diriger le véhicule

Phare Pneu Moteur Boîte à vitesse Direction

Directeur artistique : Rémi ORZALESI

Directrice commerciale :

Clarisse MARATCHIA - clarisse.rdvlcf@gmail.com

Jeu 4 :

MOTS MELES

Rédactrice en chef : Florence TESTE

Comité de relecture : Florence TESTE Mélanie HERNANDEZ

Rédacteurs :

Claire BILLIET Julie BOUDILLON Daphné BROTTET Mathilde CASSARD Pit CEVENOL Jessy GOFFI Marie-Line GUILLOT Mélanie HERNANDEZ Cécile JOSSELIN Fabien LECOEUVRE Amélie LELOUVIER Nathalie MAILHAC Rémi ORZALESI Amandine PARLANGE Florence TESTE Fanny TOURRET Khiem TRAN-DINH Sophie TRINTIGNAC

A

C

R

E

V

E

B

C

R

F

D

P

A

I

S

I

B

L

E

O

A

F

O

N

D

E

R

E

F

U

S

S

G

F

D

E

N

A

R

C

S

S

C

E

R

O

F

F

R

A

N

D

E

A

H

E

N

I

A

G

E

G

A

G

D

C

I

N

T

R

I

G

A

N

T

E

E

N

E

H

I

J

O

K

L

M

N

M

O

E

X

I

L

L

I

D

E

E

A

S

S

O

U

P

L

I

P

Q

R

Photographe (couverture) Marc DELAUZE

Maquette :

Rémi ORZALESI Alvin VALLADIER

Publicité :

La régie du FLE - laregie.fle@gmail.com

Impression :

JF Impression 296, rue Patrice Lumumba 34 075 Montpellier Cedex 3

Remerciements :

GIVENCHY Ivan KABACOFF - TV5 MONDE Richard BOSSUET - TV5 MONDE Yvan AMAR - RFI Maxime ROY - www.lemotpourlafri.me Alexis CAUCIGH Giovanna PALO Association AcTIF

Rejoignez la communauté LCF Connectez-vous !

C


Lcf#16-Mars 2014  

Seizième numéro du magazine LCF (Langue et Culture Française). Ce mensuel a pour objectif de promouvoir la culture et la langue française à...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you