Page 1

Dimanche 4 Mai 2014 3ème dimanche de Pâques (A)

Saints Jean XXIII et Jean-Paul II

L

a canonisation simultanée, dimanche dernier, des papes Jean XXIII et JeanPaul II est pour l’Église une grande occasion d’action de grâces et un appel fort. D’abord, elle nous rappelle que depuis le bienheureux Pie IX au milieu du 19ème siècle, la providence nous a donné une impressionnante suite de grands papes : théologiens amples, pasteurs attentifs, hommes pieux. Rappelons que la doctrine sociale de l’Église, si elle émane de l’Évangile, a été mise en forme, approfondie, défendue, par une suite d’encycliques constituant un corps de doctrine pontificale sans égal dans l’histoire de l’Église. Ensuite, la canonisation simultanée de Jean XXIII et Jean-Paul II nous invite à écouter les papes ensemble sans les opposer. Chacun a sa personnalité. Le « bon pape Jean » aux traits d’humour ironique, serein, n’était pas le Jean-Paul II globetrotter polyglotte aux paroles de soleil et d’acier. Mais les papes n’ont défendu qu’un seul Évangile. Catholiques ou non, les Français aiment bien les opposer : on a accueilli en 1979 Jean-Paul II comme un pape de fermeture qui allait revenir en arrière sur le concile, puis Benoît XVI comme un « panzer cardinal » qui devait rejeter les ouvertures de Jean-Paul II. Aujourd’hui, certains parlent d’une « révolution François » comme si la Pentecôte avait eu lieu en 2013. Dans les faits, ces papes se sont constamment cités les uns les autres. Plus largement, l’amour de François pour les pauvres est la suite de la sainte colère de Léon XIII devant la condition ouvrière du 19ème siècle. L’histoire des papes du 20ème siècle illustre la double nécessité de demeurer fidèle à l’unique Évangile tout en discernant les priorités d’une époque. Enfin, la double canonisation de dimanche dernier nous donne encore une fois le concile Vatican II comme la « sûre boussole de notre temps » comme disait Benoit XVI. Le concile demeure riche de potentialités, d’enseignements, que nos cœurs et nos communautés doivent encore intégrer. Par bien des aspects le temps du concile, le temps de réaliser le rêve de Jean XXIII défendu par Jean-Paul II est devant nous. C’est notre fidélité à au moins cinq papes qui le demande. Père Matthieu Villemot Bulletin N° 32


Lecture du livre des Actes des Apôtres Ac 2,14. 22b-33

L

e jour de la Pentecôte, Pierre, debout avec les onze autres Apôtres, prit la parole ; il dit d'une voix forte : « Habitants de la Judée, et vous tous qui séjournez à Jérusalem, comprenez ce qui se passe aujourd'hui, écoutez bien ce que je vais vous dire. Il s'agit de Jésus le Nazaréen, cet homme dont Dieu avait fait connaître la mission en accomplissant par lui des miracles, des prodiges et des signes au milieu de vous, comme vous le savez bien. Cet homme, livré selon le plan et la volonté de Dieu, vous l'avez fait mourir en le faisant clouer à la croix par la main des païens. Or, Dieu l'a ressuscité en mettant fin aux douleurs de la mort, car il n'était pas possible qu'elle le retienne en son pouvoir. En effet, c'est de lui que parle le psaume de David : Je regardais le Seigneur sans relâche, s'il est à mon côté, je ne tombe pas. Oui, mon cœur est dans l'allégresse, ma langue chante de joie ; ma chair elle-même reposera dans l'espérance : tu ne peux pas m'abandonner à la mort ni laisser ton fidèle connaître la corruption. Tu m'as montré le chemin de la vie, tu me rempliras d'allégresse par ta présence. Frères, au sujet de David notre père, on peut vous dire avec assurance qu'il est mort, qu'il a été enterré, et que son tombeau est encore aujourd'hui chez nous. Mais il était prophète, il savait que Dieu lui avait juré de faire asseoir sur son trône un de ses descendants. Il a vu d'avance la résurrection du Christ, dont il a parlé ainsi : Il n'a pas été abandonné à la mort, et sa chair n'a pas connu la corruption. Ce Jésus, Dieu l'a ressuscité ; nous tous, nous en sommes témoins. Élevé dans la gloire par la puissance de Dieu, il a reçu de son Père l'Esprit Saint qui était promis, et il l'a répandu sur nous : c'est cela que vous voyez et que vous entendez. »

Psaume 15 

Ton ami, Seigneur, n’a pas connu la corruption : Tu lui a ouvert le chemin de la vie, alleluia, alleluia ! Garde-moi mon Dieu j’ai fait de toi mon refuge J’ai dit au Seigneur tu es mon Dieu ! Seigneur mon partage et ma coupe De toi dépend mon sort. Je bénis le Seigneur qui me conseille : Même la nuit mon cœur m’avertit. Je garde le Seigneur devant moi sans relâche ; Il est à ma droite je suis inébranlable. Mon cœur exulte mon âme est en fête, Ma chair elle-même repose en confiance. Tu ne peux m’abandonner à la mort Ni laisser ton ami voir la corruption. Je n'ai pas d'autre bonheur que toi. Tu m'apprends le chemin de la vie Devant ta face débordement de joie ! À ta droite éternité de délices !

Lecture de la première lettre de saint Pierre Apôtre 1 P 1, 17-21

F

rères, vous invoquez comme votre Père celui qui ne fait pas de différence entre les hommes, mais qui les juge

chacun d'après ses actes ; vivez donc, pendant votre séjour sur terre, dans la crainte de Dieu. Vous le savez : ce qui vous a libérés de la vie sans but que vous meniez à la suite de vos pères, ce n'est pas l'or et l'argent, car ils seront détruits ; c'est le sang précieux du Christ, l'Agneau sans défaut et sans tache. Dieu l'avait choisi dès avant la création du monde, et il l'a manifesté à cause de vous, en ces temps qui sont les derniers. C'est par lui que vous croyez en Dieu, qui l'a ressuscité d'entre les morts et lui a donné la gloire ; ainsi vous mettez votre foi et votre espérance en Dieu.

Evangile de Jésus Christ selon saint Luc Lc 24, 13-35

L

e troisième jour après la mort de Jésus, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient ensemble de tout ce qui s'était passé. Or, tandis qu'ils parlaient et discutaient, Jésus lui-même s'approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient aveuglés, et ils ne le reconnaissaient pas. Jésus leur dit : « De quoi causiez-vous donc, tout en marchant ? » Alors, ils s'arrêtèrent, tout tristes. L'un des deux, nommé Cléophas, répondit : « Tu es bien le seul de tous ceux qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci. » Il leur dit : « Quels événements ? » Ils lui répondirent : « Ce qui est arrivé à Jésus de Nazareth : cet homme était un prophète puissant par ses actes et ses paroles devant Dieu et devant tout le peuple. Les chefs des prêtres et nos dirigeants l'ont livré, ils l'ont fait condamner à mort et ils l'ont crucifié. Et nous qui espérions qu'il serait le libérateur d'Israël ! Avec tout cela, voici déjà le troisième jour qui passe depuis que c'est arrivé. À vrai dire, nous avons été bouleversés par quelques femmes de notre groupe. Elles sont allées au tombeau de très bonne heure, et elles n'ont pas trouvé son corps ; elles sont même venues nous dire qu'elles avaient eu une apparition : des anges, qui disaient qu'il est vivant. Quelques-uns de nos compagnons sont allés au tombeau, et ils ont trouvé les choses comme les femmes l'avaient dit ; mais lui, ils ne l'ont pas vu. » Il leur dit alors : « Vous n'avez donc pas compris ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce qu'ont dit les prophètes ! Ne fallait-il pas que le Messie souffrît tout cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, en partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur expliqua, dans toute l'Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d'aller plus loin. Mais ils s'efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous : le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction, le rompit et le leur donna. Alors leurs yeux s'ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Alors ils se dirent l'un à l'autre : « Notre cœur n'était-il pas brûlant en nous, tandis qu'il nous parlait sur la route, et qu'il nous faisait comprendre les Écritures ? » À l'instant même, ils se levèrent et retournèrent à Jérusalem. Ils y trouvèrent réunis les onze Apôtres et leurs compagnons, qui leur dirent : « C'est vrai ! le Seigneur est ressuscité : il est apparu à SimonPierre. » À leur tour, ils racontaient ce qui s'était passé sur la route, et comment ils l'avaient reconnu quand il avait rompu le pain.


Semaine Liturgique : Dimanche 4 Mai…

Troisième dimanche de Pâques.

Première Communion des enfants de la communauté portugaise.

Nouvelles du père Sauveur Content Dimanche 4 mai, aux messes de 11 heures et de 18 heures 30, madame Lancien-Despert viendra nous donner des nouvelles du père Sauveur, son ancien étudiant à la Catho de Paris, reparti en 2007 à Jacmel, en Haïti. A cette occasion, elle proposera pour 10 euros une brochure qu’elle a écrite, Au Cœur d’Haïti, relatant le séjour qu’elle a effectué auprès du père en août dernier. L’argent recueilli sera envoyé au père Sauveur pour l’aider dans sa tâche quotidienne. Merci pour votre accueil. Jeudi 8 Mai…

Férié – Anniversaire de la fin de la guerre le 8 mai 1945.

Messe à 11 h 00 l’église sera fermée l’après-midi

Pas de messe à 18 h 45 Dimanche 11 Mai…

Quatrième dimanche de Pâques. Dimanche du Bon Pasteur.

Confirmation par des enfants de la communauté portugaise par Mgr Jérôme Beau.

Quête pour les vocations – Samedi 10 et Dimanche 11 Mai. En 2014, les diocèses de Paris, Nanterre, Créteil et Saint Denis comptent 140 séminaristes. La prise en charge financière de leur formation (hébergement-pension, frais d’études, sécurité sociale, pèlerinages, retraites, formation pastorale) est intégralement assumée par les dons des chrétiens. L’Œuvre des Vocations est la seule structure à financer nos séminaristes diocésains. La quête d’aujourd’hui est destinée à leur formation, ainsi qu’au financement de la pastorale des vocations de ces quatre diocèses. Envoyez vos dons à l’Œuvre des Vocations 15 rue des Ursins 75004 Paris Possibilité de don en ligne sur le site www.mavocation.org Par avance, au nom de nos séminaristes : MERCI ! Votre don est déductible de votre impôt sur le revenu à hauteur de 66% de son montant dans la limite de 20% de votre revenu imposable. Un reçu fiscal vous est automatiquement adressé.

Activités paroissiales : Mercredi 7 Mai 

12 h 45, à l’issue de la messe, à la chapelle Sainte Thérèse, groupe « Prière et vie active ». Un temps de prière de 15 à 20 mn pour ceux qui travaillent dans le quartier et souhaitent confier leur activité à Jésus, ou déposer leurs intentions personnelles ou professionnelles.

20 h 30, à l’Eglise, groupe d’adoration et d’intercession.

19 h 30, Chapelle Ste Thérèse : l'équipe de l'accueil Lazare (association "aux captifs la libération”) célèbre une “prière rue” avec les personnes de la rue et du bois de Boulogne, et les paroissiens qui le désirent. La prière est suivie d’un repas.

Jeudi 8 Mai 

15 h – 18 h, pas de bridge des aînés. Reprise jeudi 15 mai.


Vie de la Paroisse : Baptêmes :  Victoire AUSSEDAT CAVALIÉ, Axel HOLMSKY DE LASTIC SAINT JAL. Obsèques :  Georges AUGIER, Louis ROUSSEAU, Andréa PARIZY. Le Père Michel GUEGUEN tient à remercier tout particulièrement ceux qui se sont dévoués pour vendre le buis des Rameaux et ceux qui ont œuvré pour la beauté des liturgies de la semaine Sainte. C’est un beau témoignage au service de l’annonce du salut.

L’église se fait une beauté A compter du lundi 2 juin et jusqu’au 15 septembre l’église sera fermée pour travaux. La chapelle Ste Thérèse (71bis rue Boissière) reste ouverte. Les messes du samedi soir et du dimanche se feront à la crypte. La messe des familles du dimanche 10 h 30 aura lieu à la chapelle Ste Thérèse. L’accueil laïc se fera à la salle Point d’Ho (64bis avenue Raymond Poincaré) L’accueil des prêtres se fera à la salle Louis et Zélie (à côté de la chapelle Ste Thérèse)

Propriétaires de studios Nous recherchons un studio d’une superficie de 30 à 35m2 afin d’y loger le préfet des études de l’externat SaintHonoré d’Eylau. La paroisse se porte garant de la qualité de la personne. Si vous possédez ou connaissez un studio disponible merci de répondre au secrétariat de la paroisse de Saint-Honoré d’Eylau 01 45 01 42 60 ou paroisse.saint.honore@wanadoo.fr.

Art, Culture et Foi : La délégation d’Art, Culture et Foi organise une journée à Chartres le Samedi 14 Juin (départ en car de St Ho). Programme et feuilles d’inscriptions disponibles à l’accueil à partir du 8 Mai.

Dans le Diocèse : Grande veillée pour la vie 2014 à Notre-Dame de Paris Cette veillée de prière qui rassemble les Franciliens autour de leurs évêques aura lieu lundi 5 mai à partir de 20h à Notre-Dame de Paris. Programme 20h, rendez-vous par diocèse dans une église proche de Notre-Dame de Paris. (Saint-Jacques-duHaut-Pas, 5e, pour ceux du 13e au 20e arr).

20h30, marche méditative vers Notre-Dame de Paris. 21h - 22h, à Notre-Dame de Paris, proclamation de l’Évangile et homélie du cardinal André VingtTrois, litanie d’intercession et prière d’engagement. http://www.paris.catholique.fr/veillee-de-priere-pour-la-vie-2014.html

2014 0504  

Feuille d'Information Paroissiale de St-Honoré d'Eylau du 4 mai 2014

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you