Issuu on Google+

Dimanche 6 Avril 2014 Dimanche des Rameaux et de la Passion (A)

Exercice spirituel

L

a semaine sainte est en quelque sorte encadrée par deux lectures de la Passion. Le jour des Rameaux, la liturgie concentre l’entrée triomphale et joyeuse de Jésus à Jérusalem, et sa passion et sa mort quelques temps plus tard. Ce raccourci jette une lumière vive sur nos acclamations et nos joies, mais ne les annule pas pour autant. Il en retient la valeur prophétique : si Jésus est bien celui que nous honorons le jour des Rameaux, le Messie, nous ne le reconnaîtrons vraiment ainsi qu’après la Passion. Cette année, les deux évangiles sont tirés de St Matthieu. Le Vendredi saint, nous lisons à nouveau une Passion. Ce jour-là, elle est toujours tirée de St Jean. Pourquoi lui ? Est-ce parce qu’on lui attribue une valeur théologique plus importante qu’aux autres ? Plutôt, parce qu’il est celui des quatre qui réussit le mieux à conjoindre Passion et Résurrection. Un mot suffit à les unir comme les deux faces d’un même mystère : « quand j’aurais été élevé de terre, j’attirerai à moi tous les hommes » (Jn 12,32). Comme en écho au Serviteur du Seigneur (Is 52,13), l’élévation est à la fois celle de la croix et celle de la gloire. Pour entrer dans la semaine sainte, pourquoi ne pas choisir de lire pas à pas l’un ou l’autre de ces récits ? Et de s’exercer à en faire une double lecture : celle d’un innocent mis à mort, saisi et broyé par les passions de ses adversaires, passif puisqu’il en est le jouet… Nous serons alors attentifs à la sobriété de l’évangile, qui ne rapporte pas tout de la Passion, ni n’insiste sur les coups et blessures, le sang… nous épargnant ainsi une curiosité malsaine, la tentation d’enfermer Jésus dans les représentations que nous nous sommes faites de lui. St Jean en explique le projet : les choix des moments, la manière de les rapporter n’ont d’autre but que de communiquer la foi et, par elle, la vie en Jésus (cf. Jn 20,30-31). Mais il faut aussi s’exercer à une autre lecture, plus intérieure : celle qui en se concentrant sur Jésus, voit en lui l’homme libre par excellence. On l’arrête ? Il se laisse arrêter. On peine à trouver un motif de condamnation ? Il permet par l’affirmation de lui-même de dépasser le blocage. Il donne à chacun d’y aller de sa pleine responsabilité, faisant ressortir le péché de tous, pour mieux s’en saisir et nous en délivrer. Sur la croix, il règne : c’est un condamné et c’est un roi dont chaque parole achève l’œuvre de sa vie et le dessein de son Père. Même la mort ne peut retenir l’expression de son être. De ce point de vue, la Passion est action, elle est un acte, une œuvre, celle de la Rédemption. A faire ce petit exercice, nous entrerons ainsi dans une meilleure intelligence de la Passion, finalement dans ce que St Paul appelle, dans l’introduction à la deuxième lecture de ce dimanche, « les sentiments qui sont dans le Christ Jésus » (Ph 2,5). P. Michel Gueguen Bulletin N° 30


L’entrée Messianique du Seigneur à Jérusalem Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Mt 21, 1-11

Q

uelques jours avant la fête de la Pâque, Jésus et ses disciples, approchant de Jérusalem, arrivèrent à Bethphagé, sur les pentes du mont des Oliviers. Alors Jésus envoya deux disciples : « Allez au village qui est en face de vous ; vous trouverez aussitôt une ânesse attachée et son petit avec elle. Détachez-les et amenezles moi. Et si l'on vous dit quelque chose, vous répondrez : “Le Seigneur en a besoin, mais il les renverra aussitôt.” » Cela s'est passé pour accomplir la parole transmise par le prophète : Dites à la fille de Sion : Voici ton roi qui vient vers toi, humble, monté sur une ânesse et un petit âne, le petit d'une bête de somme. Les disciples partirent et firent ce que Jésus leur avait ordonné. Ils amenèrent l'ânesse et son petit, disposèrent sur eux leurs manteaux, et Jésus s'assit dessus. Dans la foule, la plupart étendirent leurs manteaux sur le chemin ; d'autres coupaient des branches aux arbres et en jonchaient la route. Les foules qui marchaient devant Jésus et celles qui suivaient criaient : « Hosanna au fils de David ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur ! Hosanna au plus haut des cieux ! » Comme Jésus entrait à Jérusalem, l'agitation gagna toute la ville ; on se demandait : « Qui est cet homme ? » Et les foules répondaient : « C'est le prophète Jésus, de Nazareth en Galilée. » Lecture du livre d’Isaïe Is 50, 4-7

D

ieu mon Seigneur m’a donné le langage d’un homme qui se laisse instruire, pour que je sache à mon tour réconforter celui qui n’en peut plus. La Parole me réveille chaque matin, chaque matin elle me réveille pour que j’écoute comme celui qui se laisse instruire. Le Seigneur Dieu m’a ouvert l’oreille et moi, je ne suis pas révolté, je ne suis pas dérobé. J’ai présenté mon dos à ceux qui me frappaient, et mes joues à ceux qui m’arrachaient la barbe. Je n’ai pas protégé mon visage des outrages et des crachats. Le Seigneur Dieu vient à mon secours ; c’est pourquoi je ne suis pas atteint par les outrages, c’est pourquoi j’ai rendu mon visage dur comme pierre : je sais que je ne serai pas confondu.

Psaume 21 

Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ?

Tous ceux qui me voient me bafouent Ils ricanent et hochent la tête Il comptait sur le Seigneur qu’il le délivre Qu’il le sauve puisqu’il est son ami

Oui des chiens me cernent Une bande de vauriens m’entourent Ils me percent les mains et les pieds Je peux compter tous mes os Ils partagent entre eux mes habits Et tirent au sort mon vêtement Mais toi Seigneur ne sois pas loin Ô ma force viens vite à mon aide Mais tu m'as répondu Et je proclame ton nom devant mes frères Je te loue en pleine assemblée Vous qui le craignez louez le Seigneur Lecture de la lettre de saint Paul Apôtre aux Philippiens Ph 2, 6-11

L

e Christ Jésus, lui qui était dans la condition de Dieu, n’a pas jugé bon de revendiquer son droit d’être traité à l’égal de Dieu ; mais au contraire, il se dépouilla lui-même en prenant la condition de serviteur. Devenu semblable aux hommes et reconnu comme un homme à son comportement, il s’est abaissé lui-même en devenant obéissant jusqu’à mourir, et à mourir sur une croix. C’est pourquoi Dieu l’a élevé au-dessus de tout ; il lui a conféré le Nom qui surpasse tous les noms, afin qu’au Nom de Jésus, aux cieux, sur terre et dans l’abîme, tout être vivant tombe à genoux, et que toute langue proclame : «Jésus Christ est le Seigneur», pour la gloire de Dieu le Père.

Evangile : La Passion de notre Seigneur Jésus Christ selon saint Matthieu. Mt 26, 14-27,66

Fleurs pour le reposoir. Vous pourrez apporter des fleurs (blanches et jaunes) pour le reposoir du Jeudi Saint, le Mercredi 16 avril, de préférence en début d’après-midi, (les remettre au sacristain).


Semaine Liturgique : Dimanche 13 Avril…

Célébration des Rameaux et de la Passion

Semaine Sainte Mercredi Saint 16 Avril… Messes : 8 h – 12 h 15, chapelle Ste Thérèse (pas d’accueil de prêtres, pas de messe à 18 h 45 à Sainte Thérèse et groupe de prière reporté au jeudi) 

18 h 30, Messe Chrismale à Notre-Dame de Paris avec tous les Prêtres du diocèse.

Jeudi Saint 17 Avril

Confessions durant les 3 Jours Saints

9 h 00, Office des ténèbres (chapelle Ste Thérèse)

19 h 00, Messe du soir en mémoire de La Cène du Seigneur

10 h – 12 h 30 / 15 h -18 h 30

Adoration au Reposoir Vendredi Saint 18 Avril… Jeûne et abstinence 

9 h 00, Office des ténèbres (chapelle Ste Thérèse)

12 h 30, Chemin de Croix Rond-Point des Champs Elysées.

15 h 00, Chemin de Croix à l’Eglise.

19 h 00, Célébration de la Passion du Seigneur.

Samedi Saint 19 Avril 

9 h 00, Office des ténèbres (chapelle Ste Thérèse)

21 h 00, Veillée et messe Pascale (bénédiction du feu nouveau).

Dimanche 20 Avril…

Messes : 8 h 30 9 h 30 11 h 00 11 h 30 18 h 30

: : : : :

Solennité de la Résurrection du Seigneur.

9 h 30 : Pas de Messe à l’église place Victor Hugo Chapelle Ste Thérèse 10 h 30 : Pas de messe des familles Messe de la communauté portugaise Eglise (Grand-Messe, Chorale) Messe avec les sœurs de Bethléem – place Victor Hugo Eglise.

Vie de la Paroisse :

Lundi de Pâques 21 Avril… Messe à 11 h 00 L’église sera fermée l’après-midi.

Baptêmes  Clara D’ESNEVAL, Erwan LORIEUX. Obsèques :  Marie Bernadette SANNER.

Activités paroissiales : Mardi 15 Avril 

15 h 00, Salle Louis et Zélie, 71bis rue Boissière : Equipe de réflexion du groupe Massabielle, avec le Père Zandonella.


Dimanche des Rameaux et de la Passion

Chants 

Entrée :

Lauda Jerusalem Lauda Jerusalem Dominum, Lauda Deum tuum Sion ! Jérusalem, loue le Seigneur, loue ton Dieu, ô Sion. Hosanna ! Hosanna ! Hosanna filio David. 1. Quoniam confortavit seras portarum tuarum benedexit filiis tuis in te Car il a consolidé les verrous de tes portes : il a béni tes fils au milieu de toi. 2. Qui posuit fines tuos pacem et adipe frumenti satia te Il a établi la paix sur tes frontières : et il te rassasie de la fleur du froment. 3. Qui emittit eloquium suum terrae velociter currit sermo ejus. Il envoie sa parole à la terre : et sa parole court avec vitesse. 4. Qui dat nivem sicut lanam nebulam sicut cinerem spargit. Il fait tomber la neige comme de la laine : il répand le givre comme de la cendre. 5. Mittit cristallum suam sicut buccellas ante faciem frigoris ejus quis sustinebit ? Il lance sa glace comme des bouchées de pain : qui peut résister devant son froid ? 6. Emittet verbum suum et liquefaciet ea Flabit spiritus ejus et fluent aquae Il enverra sa parole et il la fera fondre : son vent soufflera et les eaux couleront.

Psaume : 21

Offertoire : Ave Verum (W. Byrd)

Sanctus : Messe Pro Europa

Anamnèse : Jésus, Messie humilié, nous rappelons ta mort sur une croix. Amen ! Jésus, Messie victorieux, nous célébrons ta résurrection d’entre les morts. Amen ! Jésus, Messie triomphant, nous appelons le jour de ta venue dans la gloire. Amen !

Agnus dei : Messe pro Europa

Communion :

Celui qui a mangé de ce Pain. (M. J. Godard)

1. Celui qui a mangé de ce Pain Chargé de joyeuse espérance : Le Corps du Seigneur. Celui qui a mangé de ce Pain, Celui-là sans faiblir marchera. Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous. Que ton peuple aujourd'hui Connaisse ta puissance.

3. Celui en qui l'eau vive a jailli, S’il boit au rocher qui nous sauve : Le Corps du Seigneur. Celui en qui l’eau vive a jailli, Celui-là jusqu’en Dieu fleurira. Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous. Que ton peuple aujourd'hui Renaisse à ton image.

2. Celui qui a reçu le soleil Au fond de son cœur misérable : Le Corps du Seigneur. Celui qui a reçu le soleil, Celui-là dans la nuit chantera. Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous. Que ton peuple aujourd'hui Habite dans ta gloire.

4. Celui qui a goûté de ce fruit Mûri sur la croix pour le monde : Le Corps du Seigneur. Celui qui a goûté de ce fruit, Celui-là dans l'amour grandira. Aujourd'hui, Seigneur, reste avec nous. Que ton peuple aujourd'hui Revive ton mystère.

Sortie orgue.


2014 0413