Page 1

Totem géant dévoilé

LIVRAISON RAPIDE Interac disponible sur livraison

STATION INNU

418 968-4866

BIÈRE•VIN•LOTERIE

Rappel artistique des pensionnats MALARTIC: Les Algonquins réagissent à l’agrandissement de la mine d’or p-4 KAHNAWAKE: Opposition au transport de déchets radioactifs sur leurs territoires p-6 MANI-UTENAM: Kevin Bacon-Hervieux crée un film sur Innu NIkamu p-26 RBA Groupe financier vous offre des produits et services financiers adaptés à vos besoins

RBA Financial F Group offers you financial services and pr p oducts designed to meet your o needs

~Régimes de retraite ~Assurance collective

~Pension Plans ~Group p Insurance

~Régime collectif ~Santé et sécurité au travail

Communiquez avec nous pour en connaître davantage ! Contact us to find out more!

~Group Plan ~Health and Safety at Work 2936, rue de la Faune e, bureau 202, Wendake

# ''#& '#~ '''!#!!&& rbagroupefinancier.com

Journée nationale des Autochtones Entrepreneurs autochtones et Premières Nations du Québec soyez de la fête! CONTRIBUTION NON REMBOURSABLE

FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT

CLIENTÈLE Abénakise | Algonquine | Atikamekw | Crie (PDEA seulement) Huronne-wendat | Malécite | Micmaque | Alliance Autochtone du Québec

1 800 241-0972

socca.qc.ca


Une joyeuse fête desAutochtones

L’Agence Mamu Innu Kaikusseht, grâce à son partenariat avec le conseil tribal Mamit Innuat présente le camp

Ne laisse personne te diminuer Ne laisse personne te dire qui tu es Ne laisse personne te faire douter de toi

k e p i h S hipu S

C’est à tes yeux que tu dois te voir grand C’est à travers ton cœur que tu sentiras ton identité C’est à l’écoute de ton esprit que ta confiance se bâtira

mak

Tu es Autochtone, tu as une richesse que nul ne peut t’enlever Tu as traversé bien des épreuves grâce à ta force de survie Les traces de tes pas marquent encore le sol de nos terres

À tous nos pères, nos grands-pères et arrière-grands-pères qui embellissent nos vies chaque jour!

Sois fier d’être issu d’une Première Nation! — L’équipe d’Innuvelle Auteure : Suzanne Régis

TU AS ENTRE 9 ET 12 ANS, ALORS INSCRIS-TOI AU CAMP CULTUREL INNU SHIPEK MAK SHIPU QUI AURA LIEU DANS TA COMMUNAUTÉ CET ÉTÉ. Tu vas découvrir les multiples facettes du fleuve Saint-Laurent et des rivières de manière ludique. De nombreuses activités sont au programme : camping, feux de camps, jeux de plein air, partage de connaissances traditionnelles grâce à la présence d’aînés, contes et légendes, activités d’artisanat.

Bonne fête des Pères!

Quand ? Où ? Comment ? Pour inscription, contactez Constance Vollant, chargée de projet, au 418 962-0103. Pakua-Shipu : Johanna Mark du service de Premières Lignes au 418 947-2119 Unamen Shipu : Lisa Bellfleur des du service de Premières Lignes au 418 229-2211 Ekuanitshit : Eric Désiroux du service de Premières Lignes au 418 949-2974 Nutashkuan : Constance Vollant 418 962-0103. PROFITEZ DE CETTE CHANCE, LE CAMP EST GRATUIT. Le nombre de places est limité, premiers arrivés premiers servis ! Regardez la page Facebook Camp Shipek mak Shipu pour rester informé des dernières nouvelles sur les camps ☺

(N° ISSN Bibliothèque Nationale du Canada : Imprimé : Innuvelle ISSN 1480-638X Électronique : Innuvelle ISSN 1480-6398)

Équipe du journal Directrice générale : Suzanne Régis Rédactrice en chef : Suzanne Régis

Nous rejoindre Vous avez une nouvelle ? Contactez-nous : 418 962-3550 innuvelle@globetrotter.net

Journaliste : Chantale Potvin Conseillère en publicité : Sylvie Ambroise

• Juin 2017

Administration et comptabilité : Isabel Tremblay Collaborateur : Arthur Fontaine Correctrice : Michèle Bergeron Photographe (page couverture) : Maxime / BRUT Infographie : Linda Renaud (MAP DESIGN) Imprimerie : Hebdo Litho Tirage : 7 000 copies Merci à nos partenaires : Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, Institut Tshakapesh

2•

Vous avez une publicité ? Contactez-nous : 418 962-3535 vr.innuvelle@globetrotter.net Siège social d’Innuvelle 108-B, boul. des Montagnais Sept-Îles (Québec) G4R 5P9 Télécopieur : 418 962-3575

Coupon d’abonnement pour le journal Innuvelle Nom : Adresse : Tél. :

No bande :

Particulier / Étudiant / Travailleur autonome : 75 $ / année (taxes en sus) Organisme / Commercial / Institutionnel / Cabinet : 85 $ / année (taxes en sus) Émettre le chèque au nom de : Innuvelle Les Autochtones voulant être exempts de taxes doivent fournir leur numéro de bande.

Adresse : 108-B rue Montagnais, Uashat (Québec) G4R 5P9


Au centre-ville de Montréal

Un impressionnant totem géant dienne et le 50e anniversaire d’Expo 67 qui a jadis reçu 50 millions de visiteurs.

Étonnant

Par Chantale Potvin

Montréal — Pendant tout l’été 2017, c’est en plein cœur du centre-ville de Montréal que les gens pourront admirer l’œuvre de l’artiste Charles Joseph. Le totem géant a été dévoilé en grandes pompes, le 3 mai dernier. é en 1959, Charles Joseph provient de la Nation Kwakiutl, qui est située au nord de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique. Reconnu comme sculpteur, Charles Joseph pêche et chasse pour subvenir aux besoins de sa famille. Il milite beaucoup pour la sauvegarde de sa culture, l’enseignement aux générations futures et la diffusion des traditions kwakiutls. Son œuvre, intitulée Mât totémique des pensionnats est installée sur le territoire ancestral de la Nation Kanien’ keha:ka, une appellation qui est synonyme de la Nation Mohawk. Par son geste artistique, l’artiste a d’ailleurs voulu rendre hommage à ce peuple dans le cadre d’une cérémonie officielle à laquelle ont assisté plusieurs dignitaires, notamment Ghislain Picard, chef de l’APNQL, Denis Coderre, maire de Montréal et Joe Norton, grand chef de Kahnawake.

N

Debout devant l’œuvre remplie de symboles tels le cèdre, l’orque, le corbeau, l’ours et le renard, il est impressionnant de constater que le totem, sculpté dans le cèdre rouge et peint avec de l’acrylique, mesure 21,45 mètres de haut. Il a été installé à l’entrée de la promenade, plus précisément à l’ouest de la rue Sherbrooke, devant le pavillon Michal et Renata Hornstein du MBAM.

Une douce pensée pour ces enfants… Pendant sa création, en plus du peuple mohawk, Charles Joseph a aussi souhaité rendre hommage aux enfants autochtones qui ont fréquenté les pensionnats indiens et qui y ont souffert de 1820 à 1996.

Il faut préciser que Charles Joseph a été l’un de ces enfants maltraités. «La présentation de ce mât est destinée à tous les Canadiens, pas seulement aux survivants des pensionnats. C’est mon geste de réconciliation, et toute mon histoire est sur ce mât. Cette histoire parle de Charles Joseph, mais aussi de tous ceux qui ont enduré cette épreuve. J’ai besoin de raconter cette histoire sous cette forme, mais elle touche tous les survivants d’un bout à l’autre du Canada», a-t-il déclaré lors du dévoilement.

De plus, raconter la tragédie des pensionnats par la vitalité de l’expression artistique d’un de leurs

meilleurs artistes est essentiel dans la perspective de notre nouveau siècle», a-t-elle estimé.

Il faut saluer l’implication des artistes de nos Premières Nations visant à sensibiliser la population canadienne sur notre histoire, même sur les aspects les plus sombres, comme c’est le cas pour les pensionnats autochtones. Je remercie Charles Joseph pour cette œuvre, et surtout, pour son effet positif sur l’amélioration des connaissances. Il s’agit d’un geste qui favorise une réconciliation si nécessaire entre nos peuples. Ghislain Picard, chef de l’APNQL

Une fierté pour le MBAM Lors de la cérémonie, Nathalie Bondil, directrice générale et conservatrice du MBAM n’a pas caché sa joie. «Seules six des Premières Nations de la côte Ouest en sculptaient jadis. Il faut avouer qu’il s’agit d’une prouesse technique et artistique. Traditionnellement, ces oeuvres préservaient le récit des événements importants des clans autochtones.

Célébrations de Montréal

Maxime / BRUT

Juin 2017 •

Une chose est certaine, cette œuvre d’art ne passera pas inaperçue dans le centre-ville de Montréal.

•3

Gage de réconciliation, ce totem est montré pour la toute première fois. Il fait maintenant partie du parcours de l’exposition d’art public La Balade pour la Paix – un musée à ciel ouvert. Ce trajet a été pensé, conçu et organisée par le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) qui a collaboré avec l’Université McGill pour ces événements qui avaient pour objectif d’honorer les Premières Nations. Le tout se déroule dans le cadre de la programmation des célébrations du 375e anniversaire de Montréal. La Balade pour la Paix est un musée en plein air. Le parcours comprend des œuvres d’artistes canadiens et internationaux. Il a aussi pour mission de commémorer deux événements d’importance, soit les 150 ans de la Confédération cana-


Mine d’or Canadian Malartic

Les Algonquins mettent un holà à l’agrandissement Par Chantale Potvin

Malartic — Les chefs d’Abitibiwinni, de Kitcisakik, de Lac-Simon et de Long-Point ont récemment sursauté en apprenant que le gouvernement du Québec avait autorisé le projet d’agrandissement de la mine d’or Canadian Malartic. Si tout se passe comme prévu chez les Algonquins, les choses ne devraient pas en rester là. n effet, c’est en grandes pompes que l’annonce a été faite par les promoteurs et les instances politiques sans qu’aucune consultation n’ait été menée sérieusement avec les Algonquins qui sont bien loin d’avoir donné leur accord à ce projet. «Le gouvernement du Québec a une obligation constitutionnelle de nous consulter avant d’autoriser tout projet d’exploitation sur notre territoire ancestral. Il a donc l’obligation de respecter les droits des Algonquins et, à cet effet, il ne peut autoriser l’expansion de la mine Canadian Malartic sans avoir une entente préalable avec les Premières Nations», a, pour sa part, tranché Adrienne Jérôme, cheffe de Lac-Simon.

E

Une juste part du gâteau!

4•

• Juin 2017

Dans les consultations qui ont normalement lieu devant une telle situation, des rencontres ont lieu et chacun des partis étale ses demandes sur la table. Évidemment, l’un

de ces points concerne l’économie. «Nous ne sommes pas contre le développement économique du territoire. Nous souhaitons seulement que notre peuple prenne une part active dans toutes les initiatives de développement de son territoire et puisse jouir des retombées économiques», a renchéri la cheffe de Kitcisakik, Adrienne Anichinapéo, lors d’un important point de presse qui avait pour but de s’opposer publiquement aux démarches reliées à ce grand projet.

Où est Malartic? Malartic est une ville minière de 3 300 habitants située en AbitibiTémiscamingue, à 70 km de RouynNoranda. Hormis Canadian Malartic Mines, les principales mines sont East-Malartic Gold Mines, Malartic GoldFields Mines et Barnat-Sladen Mines. Depuis l'ouverture de ces mines, plus de 8 millions d’onces d’or ont été extraites des sols de Malartic.

2028 et permettre le maintien de 1250 emplois, dont 700 emplois directs à la mine.

À ce jour… Au moment d’écrire ces lignes, les représentants des communautés algonquines admettent que des rencontres ont bel et bien eu lieu avec Mine Canadian Malartic, mais ils estiment que ces rencontres n’ont pas donné grand-chose. Pour le moment aucun montant d’argent n’a été dévoilé aux journalistes. «On n’est pas là pour parler juste d’argent, mais aussi d’employabilité, de qualité de vie et d’impacts sur la qualité de l’air, la qualité de l’eau, la faune, la forêt, etc. Les citoyens de Malartic recevront des mesures compensatoires; c’est très bien, sauf que nous, on n’a rien alors qu’on n’a jamais cédé nos droits», a tranché David Kistabish, chef d’Abitibiwinni.

Le projet de Malartic

Le communiqué de Canadian Malartic

En résumé, Canadian Malartic souhaite doubler la superficie de sa mine d’or à ciel ouvert qui se trouve sur le territoire ancestral des Algonquins. Ce projet d’extension, qui prévoit un détournement de la route 117, devrait générer des investissements de 141 millions pour la mine et de 53 millions pour les travaux routiers. Le projet d’agrandissement a pour but de prolonger la durée de vie de la mine jusqu’en

Après la sortie des Algonquins, la compagnie minière n’a pas tardé à réagir. Ainsi, la lettre stipule clairement que la mine est située dans la partie sud du territoire et que ce lieu est régi par la Convention de la Baie James et du Nord québécois. Selon Canadian Malartic, la loi fédérale, qui a mis en œuvre cette convention, a pour effet d’éteindre tous les droits ancestraux des peuples autochtones sur ce territoire.


Publi-reportage

Construction Polaris

Sur la Côte-Nord POUR BÂTIR

Licence d’entrepreneur en construction (R.B.Q.) Certification en structures complexes Accréditation ISO 9001 Autorité des Marchés financiers Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec Association des entrepreneurs en construction du Québec

Juin 2017 •

Certification de la Garde côtière canadienne

171, rue Maltais, Sept-Îles (Québec) G4R 3K3 T. 418 962-2316 | Sans frais 1 844 962-2316 www.constructionpolaris.com •5


Transport de matières radioactives

Justin Trudeau est interpellé Par Chantale Potvin

Kahnawake — À la lumière d’une déclaration commune et à l’instar

d’une vingtaine d’organismes environnementaux canadiens et américains, le Caucus Iroquois et la Nation Anishinabek s’opposent au transport de déchets liquides hautement radioactifs sur leurs territoires respectifs. our faire entendre leur cause, les instances autochtones ont récemment fait parvenir une lettre au premier ministre, Justin Trudeau. Cette lettre a été signée par les membres du Conseil de Kahnawake, par le grand chef Joseph Tokwiro Norton, au nom du caucus iroquois et par le chef du grand conseil, Patrick Wedaseh Madahbee, au nom de la Nation Anishinabek.

P

Le trajet de la matière toxique

voie routière, ferroviaire ou maritime ou par d’autres moyens de transport», ont-ils noté dans la déclaration commune.

Les dangers potentiels

Dans leur déclaration, la Nation Anishinabek et le caucus iroquois ont expliqué au gouvernement canadien que d’autres solutions plus sécuritaires existent comme celle pour éliminer l’uranium. Aussi, dans leur conclusion, les chefs demandent rapidement une réponse favorable, car les transports devraient débuter sous peu et durer environ quatre ans.

Dans leur lettre au premier ministre Trudeau, les chefs autochtones ont énuméré les principaux dangers. «Une petite quantité de ce liquide radioactif, juste une fraction de litre, peut contaminer des centaines de millions de litres d’eau à des niveaux dépassant largement les limites actuelles d’eau potable. Nous nous sommes unifiés et nous sommes fermement opposés à cette proposition, car ces expéditions entreraient nécessairement aux ÉtatsUnis, le long des routes et des ponts ou à proximité de certains de nos territoires traditionnels», ont-ils clairement déclaré.

Pour les générations futures Évidemment, les actions des instances des Premières Nations ont pour mission de veiller aux générations futures. «Nous utilisons notre droit sacré, le droit traditionnel et les lois coutumières pour protéger les terres, les eaux et tous les êtres vivants pour les générations à venir. Nous restons collectifs et unifiés dans nos décisions pour que les déchets radioactifs ne soient pas transportés, exportés ou importés sur l’ensemble de nos territoires par

Proposition

Nous ne voulons pas devenir les destinataires des déchets nucléaires canadiens. L’an dernier, l’Indonésie a fait la démonstration du «down-blending», une méthode qui élimine le besoin de transporter des liquides hautement radioactifs. La même technique pourrait être utilisée au Canada. Tom Clements, directeur du Savannah River Site Watch, en Caroline du Sud

6•

Wikipedia

• Juin 2017

En résumé les opposants veulent stopper le transport de quelque 150 camions de matières liquides hautement radioactives qui proviennent de Chalk River, en Ontario. Cette matière, soit 6000 gallons d’une solution acide d’éléments extrêmement radiotoxiques comme du césium, du strontium et du plutonium, se rendrait vers le site de la rivière Savannah, en Caroline du Sud. Ainsi, les dangereux camions rouleraient d’abord sur la route transcanadienne, le long de la frontière est du Québec, avant de se diriger vers les États-Unis. Comme les parcours exacts sont gardés secrets; il y a donc possibilité que les chargements traversent carrément Mon-

tréal comme ça s’est déjà fait par le passé alors que des barres de combustible nucléaire irradiés, qui provenaient de Chalk River, avaient été transportées sur les ponts traversant Montréal.

Créés en 1942, dans la foulée de la fabrication des bombes atomiques lors de la Seconde Guerre, les Laboratoires nucléaires de Chalk River sont une centrale nucléaire qui fabrique des éléments radioactifs utilisés en médecine nucléaire.


Tourisme autochtone Québec (TAQ)

25 années d’action et d’engagement Wendake — Grands honneurs pour Tourisme Autochtone Québec (TAQ) qui a été félicité par les deux paliers gouvernementaux pour ses 25 ans d’existence. ors de la rencontre avec TAQ, qui s’est déroulée à l’Assemblée nationale du Québec, le conseil d’administration a été reçu par le premier ministre Couillard. Les autres représentants du gouvernement étaient notamment Julie Boulet, ministre du Tourisme et Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones. Lors de son allocution, le premier ministre a fait une promesse : «Le gouvernement du Québec continuera à collaborer avec les 11 Nations du Québec, non seulement sur le volet touristique en forte demande internationale, mais également au plan du développementéconomique et social des Premières Nations et des Inuits».

L

Présent symbolique

À Ottawa Toujours dans le but de célébrer un quart de siècle d’existence, le 12 avril, Tourisme Autochtone Québec a reçu des honneurs similaires au Parlement du Canada. Lors de la cérémonie, Gudie Hutchings, secrétaire parlementaire pour la Petite Entreprise et le Tourisme, a exprimé sa reconnaissance, au nom de la ministre Bardish Chagger et du gouvernement du Canada. «Le gouvernement du Canada veut reconnaître l’importance de TAQ et remercier les acteurs de l’industrie touristique autochtone qui contribuent à faire du Canada une destination originale et unique», a-t-elle déclaré, en rappelant que le gouvernement du Canada a dernièrement annoncé un investissement de 8,6 millions de dollars sur quatre ans dans le développement de l’industrie touristique autochtone.

Un poste historique Toujours concernant le TAQ, il est important de préciser que Dave Laveau, vice-président de l’ATAC et

directeur général de TAQ, est le premier Autochtone à être nommé au conseil d’administration de Destination Canada, qui a pour objectifs de promouvoir le pays sur la scène internationale, de faire croître les recettes d’exportation du tourisme et de soutenir les partenaires de l’industrie. «Cette nomination de M. Laveau vient sans contredit donner une voix supplémentaire au leadership du tourisme autochtone», a déclaré Bardish Chagger, leader du gouvernement à la Chambre des communes et ministre de la Petite Entreprise et du Tourisme. Il est à noter que l’industrie touristique autochtone au Canada emploie plus de 33 000 personnes et génère 1,4 milliard de dollars du PIB annuel canadien.

sont de défendre les intérêts des membres, de stimuler leur développement et d’offrir une gamme

État du tourisme autochtone dans la province «Au Québec, le nombre d’entreprises touristiques autochtones a plus que doublé depuis le début des années 2000. Rappelons qu’annuellement, le Québec autochtone partage sa culture avec plus d’un million de visiteurs et crée près de 3 500 emplois tout en totalisant des retombées économiques de l’ordre de 169 M$», exprime clairement le dernier rapport économique de TAQ qui est la plus vieille association touristique autochtone au Canada. En gros, TAQ représente quelque 150 entreprises touristiques autochtones et 180 membres actifs issus des 11 nations. Ses objectifs

Juin 2017 • •7

Dave Laveau, directeur général de TAQ; Julie Boulet-ministre du Tourisme; Marc Plourde, administrateur; Brigitte Lalo-Malec, administratrice; Steeve Wadohandik Gros-Louis, président du C.A. de TAQ; Philippe Couillard, premier ministre; Véronyque Tremblay, députée de Chauveau; Michelle Picard, administratrice; Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires Autochtones; Robert Lancup et Benoit Audette, administrateurs.

de produits et de services favorisant le développement des entreprises.

Le directeur de TAQ, Dave Laveau, pose avec Gudie Hutchings, secrétaire parlementaire pour la Petite Entreprise et le Tourisme et le président du C.A. de TAQ, Steeve Wadohandik Gros-Louis.

Claude Hurens, Assemblée nationale du Québec

Lors de la cérémonie, afin de faire revivre les gestes traditionnels des ancêtres, le président du conseil d’administration, Steeve Wadohandik Gros-Louis, a offert une ceinture de wampum au premier ministre. «C’est avec beaucoup d’émotion et de fierté que nous recevons cette reconnaissance pour le partage du passé, les actions du présent et notre vision de l’avenir. Pour les peuples

autochtones, le tourisme est non seulement un vecteur économique important, mais aussi un outil d’affirmation que nos communautés et entrepreneurs portent dans leur ADN depuis des millénaires. Cette journée de reconnaissance met en lumière la richesse de nos cultures, de nos langues et de notre identité», a fièrement déclaré le président.

Claude Hurens, Assemblée nationale du Québec

Par Chantale Potvin


Vie économique chez les Micmacs

Gespeg et Gaspé s’unissent Gespeg — À l’instar d’autres communautés qui avancent dans ce sens, de nouveaux horizons économiques s’ouvrent pour la Nation Micmaque de Gespeg alors que la communauté vient de s’allier avec la Ville de Gaspé. a rencontre historique s’est tenue le 11 mai dernier. C’est à ce moment que le Conseil de la Nation Micmac de Gespeg et le Conseil municipal de Gaspé ont convenu d’unir leurs forces pour tout ce qui concerne les enjeux socioéconomiques communs. En termes précis et clairs, voici le contenu principal de la déclaration officielle. «Les deux partis conviennent de se réunir périodiquement pour identifier leurs priorités communes, développer des relations partenariales, prendre des positions communes sur différents enjeux et contribuer mutuellement au développement socioéconomique de leur communauté».

L

Croire en l’avenir

8•

• Juin 2017

De façon réciproque, les deux clans étaient satisfaits de l’entente. «Je suis très heureuse que le 20e Conseil de Gespeg ait adhéré à ce rapprochement avec la communauté de Gaspé, que nous côtoyons quotidiennement et avec laquelle nous partageons plusieurs enjeux. Utilisant le même territoire, nous évoluons ensemble, même si nous agissons sous des gouvernances différentes. Cette rencontre est un pas de plus vers l’inclusion de nos communautés et je crois que c’est en collaborant que nous allons

tous grandir et mieux prospérer», a déclaré Manon Jeannotte, cheffe de la Nation Micmac de Gespeg.

Une formule gagnante «Voilà 483 ans que nos nations se côtoient et jamais nos autorités n’avaient fait ce pas en avant. Je suis donc très heureux de cette alliance entre nos conseils respectifs. En unissant nos forces, nous envoyons le signal clair à l’ensemble du Québec que l’union de nos communautés, qu’elles soient autochtones ou municipales, ne peut qu’être gage de succès. Nos communautés vivent déjà de façon harmonieuse au sein d’une même population et je crois que nous devons pousser cette harmonie d’un nouveau cran en avant, et cela se fera en conjuguant nos efforts dans des dossiers et projets communs», a pour sa part estimé Daniel Côté, maire de la Ville de Gaspé.

Comprendre les dossiers Évidemment, il faudra du temps aux élus des deux communautés pour défricher l’ensemble du dossier. Ils devront ainsi mieux comprendre les rouages administratifs et les rôles politiques de l’autre. Toutefois, le soleil darde déjà ses rayons, car des dossiers sont déjà sur la voie partenariale. À titre d’exemple, il faut faire mention du projet «Gaspé terres de rencontres», événement multimédia qui prendra vie cet été sur le site historique «Gaspé Berceau du Canada». Ce site comprend une résidence patrimoniale et six bâtiments reconstitués comme en 1900. Précisons que la communauté de Gespeg est un important

partenaire dans l’élaboration de ce projet. «Les possibilités de partenariats sont grandes, voire infinies. Cette rencontre historique de nos conseils ouvre la voie à un avenir encore plus prometteur autant pour Gespeg que pour Gaspé», ont conjointement conclu la Cheffe Jeannotte et le maire Côté. La Nation micmacque de Gespeg est basée dans le secteur de Fontenelle de Gaspé sur la péninsule gaspésienne et elle n'a aucune réserve. En 2016, elle avait une population inscrite de 782 membres. Elle est dirigée par un conseil de bande et est affiliée au Secrétariat Mi'gmawei Mawiomi.

Nelson Sergerie

Par Chantale Potvin

La cheffe de la Nation Micmac de Gespeg, Manon Jeannotte et le maire de la Ville de Gaspé, Daniel Côté.

En bref Mine de fer

Entente avec ITUM Uashat — (CP)-Le Conseil Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam (ITUM) a récemment signé une entente avec Minerai de fer Québec (MFQ), filiale de Champion Iron Limited, sur les répercussions et les avantages (ERA) qu'aurait une reprise des activités de la mine de fer du lac Bloom, située près de Fermont; entente qui sera valide pour la durée de vie de la mine. Par cette signature, ITUM et MFQ reconduisent et bonifient le cadre de travail qui avait été approuvé en 2008 par la communauté lors d’un référendum. Ce cadre comprend des avantages financiers et socio-économiques, ainsi que des mesures concernant la formation,

les emplois et des possibilités de contrats pour les membres de la communauté. Il est à noter que l’entente actuelle représente une nette amélioration par rapport à l'entente initiale, sur le plan des moyens de protection environnementale ainsi que sur le suivi qui sera assuré par ITUM sur ces aspects. «Audelà de l’enjeu économique et des retombées pour la communauté, la protection de l’environnement est fondamentale pour les Innus. L’équilibre entre le développement durable et la préservation du territoire reflète nos valeurs et nous sommes satisfaits de travailler en ce sens avec l’équipe de MFQ», a mentionné le Chef Mike Mckenzie.


Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec

Par Sylvie Ambroise

Deux aînées innues honorées

Sept-Îles — Une cérémonie de remise de Médaille du Lieutenant-gouverneur du Québec pour la jeunesse et les aînés a eu lieu le 27 mai dernier à l’auditorium du Cégep de SeptÎles. Parmi les 20 récipiendaires, deux aînées innues se sont vu décerner une médaille. Cette cérémonie récompense des citoyens pour leur engagement de bénévolat soutenu. Il y a trois catégories soit pour la jeunesse, pour les aînés et pour le mérite exceptionnel. Dans la catégorie aînés Mmes Florence Jourdain de Mani-utenam et Marguerite Jourdain de Uashat ont chacune reçu une Médaille.

Sylvie Ambroise

Mme Florence Jourdain, en plus du bénévolat dans sa paroisse de Mani-utenam, prend du temps pour aller visiter des personnes malades ainsi que des aînés afin d’apaiser leur solitude. Mme Jourdain a été recompensée par le Lieutenant-gouverneur du Québec l’Honorable J. Michel Doyon, c.r., Ad. E., Ph. D. pour son grand coeur, en se rendant disponible pour tous ceux qui ont besoin d’aide dans toutes les situations. Malgré son agenda chargé, Mme Marguerite Jourdain, continue de donner généreusement de son temps pour assurer le bon déroulement des cérémonies de sa paroisse de Uashat. Elle a reçu cette distinction des mains du Lieutenant-gouverneur du Québec l’Honorable J. Michel Doyon, c.r., Ad. E., Ph. D. pour son dévouement, son implication et sa disponibilité.

Votre spiritualité inspire. L’unicité de votre patrimoine fascine. Votre contribution à l’histoire du pays se distingue. La conjugaison des cultures embellit la vie, le partenariat enrichit les parties.

Heureuse Journée nationale des Autochtones. Bon solstice d’été!

Juin 2017 •

Ensemble, continuons à transformer l’avenir de notre région.

transformerlavenir.com •9


Spécial Art et culture La route des pow-wow 2017

Un chemin brillant à suivre!

En août

Pour débuter, Kitigan Zibi ouvre le bal les 3 et 4 juin pour célébrer le Traditional Pow Wow. Le week-end suivant, soit les 10 et 11 juin, il y a la tenue du Pow-Wow Pikogan. Les 17 et 18 juin, ce sera au tour du Pow-Wow d’Opitciwan et du 30 juin au 2 juillet, les Hurons-Wendat reçoivent dans la cadre du Pow Wow International de Wendake, qui se déroulera simultanément avec le Pow-Wow d’Odanak.

Sans contredit, le mois d’août est le plus chargé de l’été. Ainsi, de 4 au 6 août, l’événement Listiguj 25th Annual Traditional Pow Wow se déroulera en même temps que le Pow-Wow Chisasibi. Du 11 au 13 août, auront lieu le Gesgapegiag Mawiomi Pow Wow et le Pow-Wow Traditionnel de Pessamit. Les 12 et 13 août, place au Rassemblement de la route des sauvages –Viger. Du 18 au 20, d’un bout à l’autre de la province, chez les Atikamekws et les Cris, il y aura le Pow-Wow de Manawan et le Pow-Wow Mistissini. Finalement, les 26 et 27 août, les

Juillet

10 •

• Juin 2017

Les 8 et 9 juillet, les Mohawks orga-

Pour septembre Deux événements sont prévus dans ce mois, soit le Pow-Wow de Wemotaci, les 2 et 3 septembre et l’Akwesasne International Pow Wow, les 9 et 10 septembre. Source : www.tourismeautochtone.com

Le mot «pow-wow» dérive du mot pau wau ou pauau, qui désigne un leader spirituel, une personne-médecine ou un rassemblement de leaders spirituels dans la langue algonquienne. Wikipedia

De 0 à 99 ans, il n’y a pas d’âge pour célébrer sa fierté et sa culture. Ce petit Atikamekw d’Opitciwan, qui n’a pas encore 3 ans, le prouve bien.

Chantale Potvin

Les week-ends de juin

gens pourront assister au Kanehsatake Traditional Pow Wow et au Pow Wow Timiscaming First Nation.

Chantale Potvin

Durant l’été 2017, plusieurs communautés ne chômeront pas, car des dizaines d’événements festifs, notamment des pow-wow, sont planifiés dans plusieurs communautés du Québec.

niseront Echoes of a Proud Nation Kahnawake. La semaine suivante, soit du 14 au 16 juillet, se tiendra le Grand Rassemblement des Premières Nations de Mashteuiatsh. Du 20 au 23 juillet, il y aura le Pow-Wow d’Essipit et les 22 au 23 juillet, ce sera au tour du Pow-Wow de Lac Simon.

Par Chantale Potvin

À l’instar de Raymond Launière, un Ilnu de Mashteuiatsh, lors de pow-wow, les Autochtones de toutes les nations vont se revêtir de leurs plus beaux atours.


Spécial Art et culture Pow-Wow Montréal

La fête des Autochtones dans la métropole Par Chantale Potvin

L’

Les enfants en ont profité pour célébrer leur identité culturelle. Peuples autochtones. Cette célébration incarne du reste, de manière évidente, ce vivre-ensemble qui fait la signature de Montréal», a déclaré le maire de Montréal, Denis Coderre.

Red Urban Project L’organisme a pour mission d’éduquer et de sensibiliser les peuples indigènes et les non autochtones de l’Amérique

Red works photography

événement a permis à plusieurs danseurs, musiciens, cuisiniers et chanteurs traditionnels de ravir des milliers de visiteurs qui ont assisté à des numéros, des présentations et des prestations de grande qualité à l’Auditorium de Verdun. «Les célébrations du 375e anniversaire de fondation de Montréal se devaient d’offrir une place de choix aux Premières Nations afin de rappeler leur marquante contribution à l’histoire de Montréal. Ce Pow-Wow est une belle occasion d’exprimer notre reconnaissance et notre respect envers les

Red works photography

Montréal — Dans le cadre des célébrations du 375e anniversaire de la fondation de Montréal, l’arrondissement de Verdun a accueilli le Pow-Wow Montréal qui s’est tenu les 6 et 7 mai derniers. La fête était organisée par l’organisme Red Urban Project pour la 4e année d’affilée.

De fiers danseurs de plusieurs nations étaient présents pour la fête.

du Nord. À travers les ateliers et les histoires, The Red Urban Project offre une variété de programmes de jour pour les organismes gouvernementaux, les écoles, le secteur privé, les programmes communautaires et les groupes d’intérêts personnels.

Contactez notre représentante dès maintenant!

Informations : redurbanproject@gmail.com ou (438) 880-0633.

Sylvie Ambroise

418 962-3535

Fête des pères / Utaumau-Tshishiku Le Conseil des Innus d’Unamen-Shipu souhaite une Bonne fête des Pères à tous les papas. Que cette journée soit remplie de joie et de bonheur pour vous et tous vos proches. Innu-takuaikan anite Unaman-shipit pakushenitamueu nenua kassinu etashiniti utaumaua tshetshi minuashinit utshishikuminu. Tshima mishta-minuenitameku kie minuenimuieku tshinuau mak tshikanishuauat. Soulignons ensemble en cette occasion spéciale le travail, le soutien et l’amour de ces hommes au sein de leur famille. Ume e mishta-apatenitakuak tshishiku, mamu tshissinuatshitatau eshpish shutshiteieshkuaht mak eshpish shatshiaht uikanishuaua anitshenat napeuat.

Journée nationale des Autochtones / Innu-tshishiku Une journée pour prendre le temps De célébrer notre identité et notre culture Pour transmettre nos connaissances À ceux qui suivent nos pas…

Utinetau ume tshishiku tshetshi tshissinuatshitaiaku ka ishinniuiaku mak tshitaitunnu Kie tshetshi ashu-patshitinamuakut anitshenat utat ka taht tshitshissenitamunnua Juin 2017 •

BELLE JOURNÉE À TOUTES ET À TOUS ! Tshima minu-tshishikuanishieku kassinu etashieku ! Alain Lalo, chef du Conseil d’Unamen-Shipu / innu-utshimau anite Unaman-shipit Carmen Bellefleur, vice-cheffe / pitau-innu-utshimashkueu Bryan Mark, Raymond Bellefleur, Marie-Charlotte Bellefleur, Georges Bellefleur conseillers et conseillères / pitau-utshimauat mak pitau-utshimashkueu

• 11


L’histoire de Terry Lalo

Que justice soit enfin faite! Uashat mak Mani-utenam — En toute transparence, Johanne Lalo raconte combien il est difficile de se remettre du décès de son frère, Terry Lalo, survenu le 15 avril 2002, à Sept-Îles. Le hic? Les causes horribles de la mort du jeune de 16 ans. ans retenue, Mme Lalo confie à quel point ce tragique événement a infligé des cicatrices qui ne s’effacent pas. «La mort atroce de Terry a brisé des liens et créé beaucoup de douleur dans notre famille. On a vécu beaucoup d’épreuves. On est tombé malade. Mes parents n’avaient plus la même joie de vivre. C’est très difficile, voire impossible, de se relever d’une tragédie comme celle-là», a-t-elle avoué.

S

Rappel

12 •

• Juin 2017

L’histoire épouvantable a débuté

lorsque Terry Lalo, un jeune Innu de La Romaine, a été pris en chasse par deux patrouilleurs de la SQ. Lors de cette nuit-là, il se trouvait à Sept-Îles et les policiers croyaient qu’il venait de commettre un vol avec effraction dans un dépanneur. Après avoir été interpellé par les policiers, Terry Lalo a paniqué et s’est sauvé. Tout de suite après, croyant fermement que la fuite du jeune justifiait le vol, un des deux policiers l’a poursuivi à bord de son autopatrouille et l’a heurté. Gravement blessé, Terry a rendu l’âme deux jours plus tard.

Les suites Après le drame, l’enquête publique du coroner et le comité de déontologie policière avaient insisté sur le manque de jugement du policier. Or, après ces conclusions, Johanne Lalo ne l’entendait pas de la même façon. Bien loin de l’accident, pour elle, la mort de Terry n’était rien de moins qu’un acte criminel similaire

à l’assassinat. «L’agent Richard Turgeon l’a poursuivi en voiture alors que Terry était à pied. Il a traversé le terre-plein pourtant mon frère était facilement visible avec son manteau rouge-orange. Il l’a vu et a foncé dessus. C’est ce qui est inconcevable. Ça ne peut pas rester comme ça», a estimé Mme Lalo.

le viol du Code de la sécurité routière et la rédaction d’un faux rapport d’événement. À ce titre, les faits notés par Richard Turgeon ne correspondraient pas à ceux qui ont été confirmés par un expert en collision qui a garanti que la voiture a reculé alors que Terry Lalo était prisonnier sous le véhicule.

Ne jamais lâcher Du gâteau! Après la mort de Terry, c’est en 2004 que Paul Monty, commissaire à la déontologie policière, a imposé une suspension sans solde de 60 jours au policier Turgeon qui était réprimandé pour «usage dérogatoire d’un véhicule de patrouille». Dans ce jugement, après les 60 jours, l’agent Turgeon était transféré à la SQ de Saint-Tite, en Mauricie. Évidemment, la famille Lalo et son avocat estimaient la peine injuste, car selon eux, l’agent aurait dû être accusé de plusieurs autres chefs d’accusations tels l’abus d’autorité,

Après des milliers de dollars en poursuites judiciaires envolés, les années ont passé, mais n’ont pas atténué la douleur qui est toujours aussi vive dans les cœurs des membres de la famille Lalo. D’ailleurs, Johanne fera bientôt parvenir une lettre à la Commission d’enquête sur la relation entre les Autochtones et certains services publics du Québec. Dans son envoi, où elle racontera l’histoire de Terry et ses doléances, elle demandera au bureau des enquêtes indépendantes du Québec d’ouvrir un nouveau dossier.

Johanne Lalo

Par Chantale Potvin

Johanne Lalo le promet : de son vivant, elle ne lâchera jamais pour défendre la mémoire de son frère.


En bref

En bref

Signature historique

Condos-Hôtels Natakam

Pikogan et RNC Minerals s’entendent

Prix prestigieux

Pikogan - (CP) — RNC Minerals (TSX : RNX) (RNC) et la Première Nation Abitibiwinni (PNA) ont récemment annoncé la signature d’une entente sur les répercussions et les avantages (ERA) du projet Dumont. Source de fierté pour la Nation Abitibiwinni, la signature de cette première ERA marque un point tournant dans le développement de ses relations avec les grandes entreprises. Avec cette entente, Abitibiwinni devient la première communauté algonquine au Québec à mener à terme ce processus avec une compagnie minière. Pour le chef David Kistabish, cette entente servira de modèle de coopération et de collaboration à suivre. L’ERA signée avec RNC Minerals dans le cadre du projet Dumont prévoit ainsi une participation significative pour la Première Nation Abitibiwinni en termes de formation, d’emploi, d’opportunités d’affaires et de protection de l’environnement.

Essipit – (CP) — Le complexe d’hébergement les Condos-Hôtels Natakam a remporté la première position du Top 10 des hébergements selon les voyageurs Authentik de l’agence de voyages Authentik Canada. Le Top 10 des hébergements selon les voyageurs Authentik a été publié sur le blogue de l’entreprise le 18 avril dernier. Les positions du palmarès ont été déterminées à partir des notes attribuées par les clients dans les questionnaires de satisfaction. Les Condos-Hôtels Natakam, déclarés hébergement chouchou des voyageurs, a obtenu une note de 4,7/5, devançant ainsi l’Auberge la Fjordelaise de l’Anse-Sainte-Jean, l’Auberge Cap-aux Corbeaux de Baie-St-Paul et les pourvoiries Sacacomie et du Triton en Mauricie. La clientèle Authentik a accordé la première position aux Condos-Hôtels Natakam notamment pour le service reçu, le confort général des Condos et les cuisines entièrement équipées. Ces derniers ont également apprécié la vue spectaculaire sur le Saint-Laurent et la possibilité, pour les chanceux, d’observer les baleines directement des balcons ou terrasses privés des unités d’hébergement.

Un plus pour l’économie «La signature de cette première ERA est un moment historique pour la Première Nation Abitibiwinni et le peuple algonquin. Nous sommes fiers et satisfaits d’avoir conclu cette entente avec RNC minerals et nous les remercions d’avoir reconnu l’importance de collaborer dans le cadre du Projet Dumont. C’est maintenant avec enthousiasme que nous envisageons l’avenir de ce projet et que nous encouragerons nos membres à contribuer concrètement à son développement. Grâce à ses différents volets, cette entente contribuera grandement à l’autonomie et au développement économique de notre communauté», a déclaré le chef David Kistabish.

Juin 2017 • • 13


Dre CHRYSTINA CORMIER

Au musée Shaputuan, avait eu lieu le 18 mai 2017 un événement honorifique afin de souligner la réussite et la persévérance scolaire d’une jeune femme de la communauté qui a terminé ses études et obtenu un Doctorat en médecine familiale, il s’agit du Dre Chrystina Cormier. Pour Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam, il est important de souligner la très grande persévérance de Madame Cormier tout au long de son cheminement scolaire durant plusieurs années pour enfin parvenir au titre de Docteure. À Uashat mak Mani-utenam, c’est la première personne qui obtient un Doctorat en médecine familiale et c'est également la première femme médecin. Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam tient à féliciter Madame Cormier et lui souhaite tout le succès qu'elle mérite dans l'accomplissement de ses nouvelles fonctions.

Fête des Utaumaupères tshishiku

JOURNÉE NATIONALE DES AUTOCHTONES / Innu-Tshishiku

Pour tous les pères de toutes les générations, Innu Takuaikan Uashat mak Mani-utenam souhaite ses meilleurs vœux. Cette journée spéciale de la fête des pères souligne toute l’importance d’un papa dans la vie d’un enfant pour la transmission de la fierté et des bonnes valeurs.

• Juin 2017

En ce 21 juin, journée nationale des Autochtones, profitons de ce moment pour célébrer nos valeurs, nos traditions et parler notre langue. Fêtons ensemble nos richesses.

14 •

Service des communications I.T.U.M.


Situé à Uashat, le Centre régional dʼéducation des adultes (CREA) Uashat mak Mani-utenam dessert la province et plus spécifiquement, les huit (8) communautés innues de la Côte-Nord et de la Basse-Côte-Nord. En effet, le CREA offre des programmes de formation générale aux adultes et soutient tous ceux et celles qui désirent se réaliser dans leur plan de formation. Dans le cadre des programmes dʼétudes professionnelles, le CREA travaille actuellement à collaborer avec certains centres de formation professionnelle pour la mise en œuvre de différentes formations répondant aux besoins de ses communautés. Dans le secteur de la formation aux entreprises, le CREA a été mandaté par ITUM pour offrir la formation Santé et sécurité générale dans les chantiers de constructions. Nous sommes heureux de vous dire que plus de 30 apprenants ont eu leur attestation et ainsi auront la possibilité de travailler dans les chantiers de construction. De plus, nous déménagerons dans nos nouveaux locaux à la mi-juillet, ainsi nous pourrons accueillir un plus grand nombre dʼétudiants. Pour lʼannée scolaire 2016-2017, le CREA Uashat mak Mani-Utenam est fier de soulever la réussite de ses étudiants à la formation générale aux adultes. À cet égard, le CREA organisera un Gala finissants 2017 à lʼintérieur duquel seront conviés finissants et invités.

FÉLICITATIONS AUX FINISSANTS 2017 DU CREA UASHAT MAK MANI-UTENAM ! KITIARA NANIPOU-DESTERRES, Uashat mak Mani-utenam BYRON VOLLANT-MICHEL, Uashat mak Mani-utenam DONOVAN FONTAINE, Uashat mak Mani-utenam RENÉE-CLAUDE FONTAINE, Uashat mak Mani-utenam FRANCIS-RAPHAËL ST-ONGE-ANDRÉ, Uashat mak Mani-utenam, MOSHKUSE GRÉGOIRE, Uashat mak Mani-utenam Pour des renseignements supplémentaires sur nos services, vous pouvez communiquer avec nous par courrier électronique à julie.rock@itum.qc.ca. Il nous fera grand plaisir de vous renseigner et de répondre à vos questions. Julie Rock, Directrice CREA Uashat mak Mani-Utenam

Secteur Éducation

BOURSE DE RECONNAISSANCE ITUM DÉPÔT DES CANDIDATURES Date limite : 30 juin 2017 Fournir : Formulaire dʼinscription et les documents exigés Envoie via : le bureau du secteur Éducation; la poste; le télécopieur ou le courrier électronique Où : 265, boul. des Montagnais, C.P. 8 000, Uashat (Qc) G4R 2Z1 Tél. : 418-962-0327 - Fax: 418-968-0937 - Courriel: eva.desterres@itum.qc.ca

Juin 2017 •

Le secteur de l'éducation d'ITUM procède actuellement aux préparatifs de son Gala Méritas 2017 qui se tiendra au mois d'août prochain. ITUM remettra une bourse aux finissant(e)s en reconnaissance de l'obtention d'un diplôme dans l'un ou l'autre des programmes d'études : du diplôme d'études secondaires (DES) jusquʼau Doctorat.

Contactez Madame Eva Desterres, agente de projet au 418-962-0327 ou à l'adresse courriel suivante: eva.desterres@itum.qc.ca, si des informations supplémentaires s'avéraient nécessaires. Recevez, cher(e)s finissant(e)s, nos salutations les meilleures.

• 15


PARTENAIRE DE LA COMMUNAUTÉ DEPUIS PLUS DE 60 ANS La Compagnie minière IOC croit à l’importance de s’engager et de créer des alliances avec les peuples autochtones de nos régions.

16 •

• Juin 2017

C’est pourquoi elle est fière de souligner la journée nationale des Autochtones 2017.


ittérature

Littérature autochtone

Deux bijoux de lecture pour l’été! Par Chantale Potvin

Montréal — Deux livres ont été choisis par INNUVELLE pour des critiques littéraires. Proposés par Mémoire d’encrier, il s’agit de La guerre des fleurs – Codex Ferus du Mexicain Domingo Cisneros et Place aux littératures autochtones de Simon Harel. a guerre des fleurs – Codex Ferus» a été traduit de l’espagnol par la scénariste Antoinette de Robien. L’auteur, Domingo Cisneros, est un Métis tepehuane mexicain. Né en 1942, il est débarqué au Québec en 1968, où il a vécu dans les Laurentides. En 1974, lors de la fondation du Collège Manitou, un centre éducatif voué aux Autochtones, l’auteur est devenu formateur pour les artistes autochtones.

Mémoire dʼencrier

Mémoire dʼencrier

Laure Morali

Mémoire dʼencrier

«L

Comptant 155 pages, «La guerre des fleurs-Codex Ferus» renferme des passages absolument fascinants.

Dans son œuvre, Domingo Cisneros partage généreusement son savoir et décrit lui-même son livre comme «un cri pour réveiller l’instinct de création et de résistance».

«Place aux littératures autochtones» a pour mission de faire revivre de grands moments des littératures de langue française écrites par des membres des Premières Nations.

Dans son essai, Simon Harel parle de plusieurs écrivains autochtones.

l’image des codex mayas, toltèques et aztèques, ces manuscrits peints sur des peaux ou des écorces repliées en accordéon permettant de léguer les connaissances aux générations futures, le Codex Ferus de Domingo Cisneros est défini comme un chant de passation de pouvoirs au souffle tel-

lurique, un livre à l’éclat brut et envoûtant».

tant sur la thématique de la littérature des Premières Nations. Il a notamment soulevé les problématiques de la précarité des espaces de vie et de l’identité culturelle.

tochtones» a pour mission de raconter quelques moments des littératures des Premières Nations en langue française. Simon Harel propose un parcours critique pour ces littératures, trop souvent placées en marge de l’espace littéraire.

Un livre pédagogique Préfacé par Laure Morali, «La guerre des fleurs – Codex Ferus» contient les principaux manifestes environnementaux, des déclarations de Domingo Cisneros et un texte inédit, soit le Codex Ferus, qui est un manuel d’enseignements pratiques et spirituels de la vie en forêt. «À

Son art, Cisneros le décrit comme un mystérieux office. Son matériau unique et innombrable, c’est la forêt boréale, avec ses concrétions et ses excroissances, ses carcasses abandonnées, ses granits et ses écorces, ses rudes textures et l’affolante douceur de ses duvets. Louis Hamelin, La peau et les os, Le Devoir, 19 novembre 2016

Domingo Cisneros a inventé une langue magique qui nous relie aux fleurs, aux pierres, aux animaux, et révèle les fibres invisibles entre l’humain et la planète. Le cri de guerre des fleurs est son cri. Extrait de la préface signée par Laure Morali dans La guerre des fleurs- Codex Ferus

Un livre unique L’essai «Place aux littératures au-

En bref Rencontre de courtoisie

Les Atikamekws discutent avec le premier ministre abordés. Une rencontre plus formelle entre le gouvernement du Québec et la Nation Atikamekw est prévue à Québec afin d’approfondir les discussions. «Cette rencontre se voulait avant tout un premier contact visant à exprimer nos préoccupations face à certains dossiers en cours et projets majeurs chez la Nation Atikamekw, qui seront abordés plus en profondeur lors d’une prochaine rencontre. Les chefs de Manawan et de Wemotaci ont eu Lors de cette rencontre, les différents enjeux également l’occasion de faire part des leurs», et projets de développement en cours concer- a déclaré Constant Awashish. nant la Nation Atikamekw ont été brièvement La Tuque — (CP)- Les élus atikamekws ont rencontré le premier ministre du Québec. Le grand chef/président du Conseil de la Nation Atikamekw, Constant Awashish, ainsi que les chefs des communautés de Manawan et Wemotaci ont profité du passage sur le Nitaskinan du premier ministre du Québec, Philippe Couillard, pour tenir une rencontre de courtoisie le 19 avril dernier, à La Tuque.

• 17

Communiqué de presse de Place aux littératures autochtones

Professeur de littérature comparée à l’Universite�de Montre�al, l’auteur de «Place aux littératures autochtones» a fait de nombreuses recherches por-

Juin 2017 •

À partir de son parcours d’intellectuel, d’écrivain et de théoricien, l’auteur invite à la réflexion et à une plongée à l’intérieur de nous-mêmes en vue de repenser le territoire et les récits d’origine. Harel nous amène aussi à questionner un courant de la littérature québécoise contemporaine, axée sur le retour au terroir.

Un mot sur Simon Harel


18 •

• Juin 2017


Spécial Art et culture La Nation Micmaque

Quelques jours chez le peuple de la mer Gaspé — Les Micmacs ou «peuple de la mer» sont prêts à recevoir les touristes pour faire connaître leur magnifique culture. our tous les historiens du Canada, au 16e siècle, les Micmacs furent les premiers à avoir des contacts avec les premiers arrivants européens. Ils ont alors su démontrer leurs talents pour pêcher et naviguer, ce qui a été fort utile pour les explorateurs et les marchands de l’époque.

P

Il faut préciser que les Micmacs vivent sur le territoire nord-américain depuis plus de dix mille ans. Ils se sont progressivement installés dans la péninsule de la Gaspésie et ils ont conquis plusieurs régions du Canada comme la Nouvelle-Écosse, l’Île-du-Prince-Édouard, une partie du Nouveau-Brunswick et l'île de Terre-Neuve.

Un quotidien axé sur le tourisme Dans les trois communautés micmaques du Québec, soit Gespeg, Gesgapegiag et Listuguj, les Micmacs s’activent à mettre en valeur leur culture, leurs produits et leur histoire. Ils s’occupent notamment de sites ancestraux et de l'organisation d'activités de pêche au saumon. A’sugwesugwijig À ce titre, le forfait A’sugwesugwijig– «rencontre sur l’eau» en micmac, est un forfait de deux jours et une nuit en Gaspésie. Pour la première journée, les participants visiteront le Site d’interprétation micmac de Gespeg qui a pour mission de raconter l’histoire et la vie traditionnelle des Micmacs. De plus, les visiteurs pourront se procurer des pièces artisanales et profiter d’une croisière de 4 heures durant laquelle ils auront l'occasion d'observer plusieurs mammifères marins. Informations pour

le forfait : (418) 368-1534.

Une rencontre avec la nature Pour la deuxième journée, les touristes sont invités à fouler les sols des plus magnifiques sentiers pédestres de la province; ils se trouvent au Parc Forillon. Ce parc national, situé dans un lieu magique, propose une foule d’expériences. Ainsi, selon leur goût, leur âge et leur capacité physique, les visiteurs peuvent marcher, plonger en apnée pour observer la faune et la flore marines, observer les phoques ou simplement écouter le chant des oiseaux marins… Pour ajouter à tout cela, les randonneurs peuvent gravir un mont pour se rendre à la tour du Mont Saint-Alban qui, lorsqu’elle est atteinte, offre des paysages à couper le souffle. Pour informations relatives au Site d’interprétation Micmac de Gespeg,

TAQ / Sébastien Desnoyers

Par Chantale Potvin

Sur le site d’interprétation de Gespeg, les installations permettent de faire vivre les réalités historiques des Micmacs.

il faut téléphoner au (418) 3686005, au (418) 368-7449, visiter le

site www.gespeg.ca ou écrire à info@micmacgespeg.ca.

Juin 2017 • • 19


Musée des Abénakis

Offrir la culture à 500 enfants Odanak — Un partenariat entre Hydro-Québec et le Musée des Abénakis a permis à une soixantaine d’élèves de vivre des activités culturelles qui seront bientôt vécues par 500 élèves. e tout fait suite à une subvention de 24 000 $ qui a été octroyée par Hydro-Québec, en 2016. Ce don avait pour objectif de permettre au Musée des Abénakis d’organiser des activités culturelles pour des élèves qui fréquentent des écoles considérées comme des écoles en milieux défavorisées selon des calculs et des facteurs établis par le ministère de l’Éducation.

L

Un superbe tour au Musée

20 •

• Juin 2017

Basées sur le programme éducatif scolaire, les activités culturelles visent les élèves de dix écoles des

régions de la Mauricie et du Centredu-Québec. Les jeunes pourront ainsi enrichir leurs connaissances et consolider les acquis développés à l’école. Ce forfait culturel offert par le Musée des Abénakis dure trois heures. Les jeunes arrivent au Musée en autobus et découvrent les traditions, la culture et le mode de vie traditionnel des Abénakis.

Une première expérience Pour prouver que ce projet sera génial, l’école primaire SaintDominique de Trois-Rivières a embarqué dans le bateau. Ainsi, le 4 mai dernier, 60 enfants de 3e et de 4e année ont passé ces trois heures au Musée des Abénakis. Ils ont notamment visité l’exposition permanente du Musée Wôbanaki «peuple du soleil levant» qui a pour mission de valoriser les modes de vie traditionnels et les savoir-faire ancestraux des Abénakis. Le temps d’une visite, les enfants ont incarné les rôles d’archéologues en identifiant des

Charlie Daneau-Société historique dʼOdanak

Par Chantale Potvin

Les enfants étaient très intéressés aux activités offertes. artéfacts trouvés à Odanak et ils ont aussi été les artisans de leur

propre collier perlé aux couleurs abénakises.

Informations : (450) 568-2600 OU www.museedesabenakis.ca


Spécial Art et culture

Musée Shaputuan

Trois décennies pour encenser les Innus Uashat mak Mani-utenam — Depuis bientôt trente ans, le Musée Shaputuan aura tout mis en œuvre au sein de ses murs pour séduire les milliers de visiteurs qui souhaitent se plonger dans la culture innue.

A

u fil des ans et des expositions, les amants de la culture ont pu admirer des œuvres

représentatives de la vie traditionnelle, de la nature et de la spiritualité de cette nation. C’est depuis 1988 que le Musée Shaputuan a pour mission claire de partager la culture innue et de faciliter le dialogue entre les Autochtones et les non Autochtones par des échanges interculturels et des activités pédagogiques. Les activités proposées passent notamment par la peinture, la sculpture et la musique, des créneaux culturels très prisés par les Innus depuis la nuit des temps.

Une exposition à voir! Au moment d’écrire ces lignes, le musée offre une exposition permanente intitulé «En pays Innu, la marche des saisons». Les pièces exposées tracent le parcours historique de la vie traditionnelle des Innus.

Selon le dernier recensement, les chiffres stipulent que 17 517 Innus vivent au Québec et sont répartis dans 11 communautés. Aussi, 2 095 Innus vivent au Labrador dans deux communautés.

Pour informations : (418) 962-4000.

Statistique Canada

Musée Shaputuan

Par Chantale Potvin

Cette affiche invite les visiteurs à comprendre l’histoire des Innus.

Projet artistique à Val-d’Or

Un été qui marquera l’histoire Val-d’Or — Le Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, en collaboration avec le Centre d’exposition de Val-d’Or, a récemment dévoilé l’original projet Aki odehi/ cicatrices de la Terre-Mère. n plus de créer un espace de rencontres et de réconciliation et d’encenser la Terre-Mère, Aki odehi (des lieux de cœur) traite des cicatrices du passé liées à la colonisation, à l’exploitation du territoire et au génocide culturel. Le processus de création n’est pas habituel, car grâce à des artistes autochtones et non autochtones, la commissaire ilnue, Sonia Robertson, fera en sorte que les artistes

E

donnent le meilleur d’eux-mêmes et dépassent leurs propres limites. Les projets seront réalisés durant l’été 2017 sur le territoire Anicinabe, plus précisément dans les municipalités de Gallichan, de DuhamelOuest et de la Ville de Val-d’Or. Les œuvres iront ensuite au Centre d’exposition de Val-d’Or, en 2018.

territoire. Le sculpteur Jacques Baril se démarquera avec son audacieux et gigantesque projet intitulé Les Sept feux; il souhaite rappeler la présence autochtone sur la pointe Apitipik, un magnifique site en Abitibi, là où les Abitibiwinnik se réunissent depuis 6000 ans.

Des projets géniaux

Ne jamais oublier les femmes

Pour Aki odehi, les artistes choisis sont Karl Chevrier, sculpteur qui produira un vidéo intitulé Run & Hide; il imagera un parcours de guérison lié aux écoles résidentielles. Pour sa part, le cinéaste Kevin Papatie préparera une installation extérieure sur le thème du déracinement, notamment en abordant le thème des inondations du

Pour sa part, Véronique Doucet demande à la population d’apporter et de venir coudre des bas esseulés qui serviront à fabriquer un tipijupe. Ce vêtement aura pour but de symboliser la souffrance des femmes dépourvues et abusées. Quant à la peintre et écrivaine Virginia Pésémapéo Bordeleau, ce sont des végétaux qui lui serviront d'outils pour

Nathalie Fiset

Par Chantale Potvin

Julie Laperle, directrice du développement communautaire au Centre d’amitié autochtone de Val-d’Or, Carmelle Adam, directrice générale au Centre d’exposition de Val-d’Or, Sonia Robertson, commissaire pour le projet et Véronique Doucet, artiste. écrire le nom de Sindy Ruperthouse, une Algonquine disparue en

2014 et toujours recherchée. Informations : (819) 825-6857

Les Malécites

Un peuple fort et accueillant Par Chantale Potvin

Une maison riche d’histoire Construite vers 1890 et ayant abrité des chefs malécites, la maison Denis-Launière, qui est en fait un petit musée, reçoit des visiteurs qui peuvent en apprendre un peu plus sur les origines des Malécites vivant sur le territoire du Québec depuis

1000 ans. La maison raconte également l’histoire de la survivance de ce «peuple de la belle rivière» qui comptait un millier d’individus lors de l’arrivée des Européens. Étrangement protégé des intempéries, le lieu touristique est le symbole du dernier Malécite ayant habité sur la réserve. Depuis 2013, la maison est classée comme immeuble patrimonial, ce qui en fait une première au Québec pour une communauté autochtone. Dans la maison DenisLaunière, les visiteurs peuvent

acheter des objets d’art dans la boutique d’art autochtone «Matuweskewin». Les produits offerts ont presque tous pour mission de démontrer le savoir-faire et les traditions des artistes et artisans malécites. Il faut préciser que les Malécites sont reconnus comme des maîtres dans l’art de la construction, de la navigation et du portage de canots. Informations : Maison Denis-Launière (418) 860-2393.

• 21

R

eprésentants de la plus petite nation et de la plus petite réserve au Québec, voire au

du Québec en 1989 et officialisée comme la 11e Nation autochtone du Québec.

Juin 2017 •

Viger — Les Malécites du Québec, baptisés «les Etchemins» par Samuel de Champlain, accueillent chaque année des touristes qui goûtent à la culture et aux merveilles des gens de cette nation.

Canada, les Malécites habitent les vallées du fleuve Saint-Jean et de ses affluents, à cheval sur la frontière séparant le Nouveau-Brunswick et le Québec, ainsi que le Maine et les États-Unis. Leurs coutumes et leur langue de la famille algonquienne sont proches de celles de leurs voisins Micmacs. À ce jour, ils sont environ 3 000 à vivre au NouveauBrunswick, 600 dans le Maine et 800 au sein de la Première Nation Malécite de Viger. Cette nation a été reconnue par le gouvernement


Forfaits autochtones

De magnifiques vacances

L

Un tour chez les Mohawks Tentsitewaiena, un mot mohawk qui signifie «travailler ensemble» est un circuit touristique de trois jours et deux nuits en Montérégie. Le forfait offre une immersion dans le passé d’un village Iroquoien du 15e siècle, au site archéologique Droulers de Saint-Anicet, une municipalité au sud-ouest de Valleyfield. Avec des mises en scène séduisantes, les participants fouleront le sol du territoire Mohawk et navigueront en kayak de mer ou en canot rabaska.

22 •

• Juin 2017

Inniminan ou «une saveur de bleuets» Inniminan consiste en une tournée chez les Ilnuiatsh de Mashteuiatsh. Pendant quatre jours et trois nuits, les touristes vivront des activités autour du Lac Saint-Jean. Ainsi, ils verront le Village historique de ValJalbert et dormiront dans une maison datant du début du 20e siècle. De plus, après avoir visité le Musée amérindien et exploré le site d’interprétation Uashassihtsh, ils se rendront sur le site Aventure Plume Blanche pour dormir dans une habitation traditionnelle ilnue. Le forfait se termine avec une journée au Zoo sauvage de Saint-Félicien qui

Mishtamek ou «Les Baleines» en Innu, est un circuit de deux jours et deux nuits sur la Côte-Nord. C’est le forfait idéal pour les amoureux de la pêche qui pourront, en plus de côtoyer le peuple innu, se balader en zodiac pneumatique pour une croisière aux baleines. Le forfait prévoit une visite du site d’Archéotopo, chantier de fouilles international qui a pour mission de retracer la vie des premiers Amérindiens de la Côte-Nord il y a 5 500 ans. Les gens seront hébergés aux condos Natakam, qui sont situés aux abords du fleuve. La nuit, sur leur balcon, ils pourront entendre le chant mélodieux des baleines.

Une pêche miraculeuse avec les Innus Utshishkamesheu, mot innu qui signifie «la pêche chanceuse», est un circuit de cinq jours et cinq nuits à Ekuanishit, communauté innue de la Côte-Nord. Avis aux mordus de la pêche, vous serez ravis! Pour la première journée, à partir de HavreSaint-Pierre, les pêcheurs voleront en hydravion jusqu’à la Pourvoirie du Lac Allard, un lac rempli de combatives ouananiches qui sont des saumons d’eau douce. Ceux qui le souhaitent pourront aussi profiter d’une pêche au saumon sur la rivière Mingan, qui, dit-on, est le jardin d’Éden des pêcheurs.

Wachiya

Chimàn, une surprise des Algonquins!

Wachiya ou «Bonjour» en cri, est un circuit de quatre jours et trois nuits chez les Cris, dans la région Eeyou Itschee Baie-James. Pour la première journée, les forfaitistes pourront visiter la très dynamique communauté d’Oujé-Bougoumou, qui a récemment reçu un prestigieux prix de l’UNESCO pour la qualité de ses infrastructures. À la programmation, il y a également une visite guidée à l’Institut culturel cri, une visite du site culturel et une journée de pêche à la Pourvoirie AiglePêche, là où le grand Lac Mistassini, le plus grand lac au Québec, offre brochets, dorés, truites grises et mouchetées. Personne n’en revient bredouille!

Chimàn ou «Bateau» en algonquin, est un forfait de quatre jours et trois nuits en Abitibi-Témiscamingue. Pour la première journée, dans la communauté algonquine de Pikogan, près d’Amos, les gens pourront admirer l’église en forme de tipi et visiter la boutique d’artisanat traditionnel. Ils se rendront ensuite sur la rivière Harricana pour une excursion en canot jusqu’à un camp en forêt. Là, ils pourront profiter d’activités d’interprétation de la nature et du mode de vie nomade des Algonquins. Ensuite? Direction Pourvoirie Mandjoci pour vivre des activités culturelles, une démonstration de savoirs ancestraux, l’observation de la faune et de la flore,

Chantale Potvin

a Huronnie est un Circuit deux jours et une nuit chez les Hurons-Wendat. Les participants comprendront la tradition sédentaire des agriculteurs et des éleveurs qu’étaient les HuronsWendat du Québec qui se sont établis depuis longtemps dans le bassin du Saint-Laurent, près de Québec. En plus d’une balade en canot sur la rivière Saint-Charles, le forfait comprend une visite du Site traditionnel Huron "ONHOÜA CHETEK8E", une visite du Musée Huron-Wendat, de la maison longue, de la maison Tsawenhohi et de la chapelle NotreDame-de-Lorette.

Mishtamek ou le chant des baleines

des pétroglyphes historiques, piquenique et baignades seront au rendezvous.

Ces deux jeunes adultes souriants viennent de pêcher dans le lac qui fait face au chalet d’accueil du Club Odanak, pourvoirie située sur les terres ancestrales de la Nation Atikamekw, à La Tuque. une balade en VTT et une pêche, semble-t-il, incroyable!

Un paisible lieu de dépaysement À votre choix, soit pendant six jours et cinq nuits ou pendant neuf jours et huit nuits, vivez au rythme des Innus avec le forfait Mushuau-Nipi, au Nunavik, sur la Rivière George, à 250 km au nord-est de Schefferville. Durant leur séjour, avec des aînés et des membres de la communauté innue, les vacanciers goûteront à la vraie vie quotidienne dans un campement autochtone. En plus de vaquer aux tâches quotidiennes et de s’engager dans les pratiques traditionnelles innues, les gens séjourneront dans un lieu propice à la compréhension de la réalité des Premières Nations. Randonnées pédestres, tours en canot rabaska, ateliers de connaissances archéologiques, scientifiques et culinaires attendent les touristes.

Pour plus d’informations sur tous les forfaits offerts, il faut téléphoner au (418) 843-5030 OU écrire à info@tourismeautochtone.com.

www.mffq.gouv.qc.ca

Wendake — Le site de Tourisme autochtone Québec (TAQ) héberge une liste phénoménale d’informations en ce qui a trait aux produits touristiques culturels offerts par les nations autochtones du Québec. Voici donc des forfaits qui pourraient grandement vous tenter lorsque vous planifierez vos vacances.

est classé parmi les dix plus beaux zoos au monde.

Cette jeune femme s’apprête à relâcher un poisson très convoité. D’ailleurs, plusieurs forfaits autochtones offre des activités de pêche au saumon.

Une saucette dans le quotidien des Atikamekw Pendant trois jours et deux nuits, WikwasTciman ou «le canot d’écorce» en langue atikamekw, permettra aux touristes, à partir de SainMichel-des-Saints, dans Lanaudière, de choisir une panoplie d’activités offertes à l’Auberge du Lac Taureau. Pour la deuxième journée, une visite à Manawan et une rencontre avec le peuple atikamewk sont prévues. Les gens seront ensuite transportés en bateau jusqu’à l’île du site Matakan. Ils vivront alors vraiment dans le quotidien traditionnel des Atikamekw. Tipis en sapins, légendes autour d’un feu de camp, balades en canot, interprétation

Chantale Potvin

Par Chantale Potvin

Avec Inniminan, les forfaitistes auront le bonheur de pouvoir admirer le magnifique Lac-Saint-Jean, appelé Piékouagami par les Ilnuatsh de Mashteuiatsh.


Juin 2017 •

• 23


21 JUIN

JOURNÉE NATIONALE DES AUTOCHTONES Le maintien des traditions, la fierté culturelle, le respect d’autrui et l’entraide sont des valeurs devant être transmises aux générations futures. Ce sont les valeurs de l’Institut Tshakapesh.

Bonne journée à tous!

INNU-TSHISHIKU MISHUE ANITE CANADA ASSIT Tshetshi kanuenitakanit neme ka aitinanut, tshetshi ashinenanut, neme e ishpitenimakanit auen mak e uauitshitunanut, eukuan ne tshekuan tshe ui ashu-minakaniht aishinnuat. Eukuannu nenu mashinaikanitshuap Tshakapesh ua nikan ashtat kie atusseshtak. 

Tshima minu-tshishikanishieku kassinu etashieku!

BOURSES D’ENCOURAGEMENT GRAND RASSEMBLEMENT DES DIPLÔMÉS INNUS DU SECONDAIRE Demandes acceptées jusqu’au 9 juin 2017 | Critères et formulaires dans le site Web de l’Institut Tshakapesh

LES ÉPREUVES RÉGIONALES SE POURSUIVENT EN JUIN Dans le site Web de l’Institut Tshakapesh | rubrique ÉDUCATION – PRSEPN – ÉVALUATION DES APPRENTISSAGES

• Juin 2017

ENCOURAGEONS L’EFFORT QUI MÈNE À LA RÉUSSITE! Shutshiteieshkuataut anitshenat ka ushkuiht tshetshi minupaniht!

BONNES VACANCES!

24 •

Tshima minu-anuepiht kassinu katshishkutamuakanishiht!


L e s A s t r e s e t Vo u s

Par : Innustradamus, Medium... Saignant Né en juin – Le saumon Vous possédez des facultés qui pourraient vous mener loin dans votre vie. Vous êtes une personne qui pourrait aider les gens qui vivent dans la souffrance. Vous êtes un thérapeute né et vous pourriez donner de précieux conseils aux gens sur plusieurs points de vue. Côté vacances, votre destination de prédilection sera la Ville de Québec. Vous y passerez deux semaines dans ce mois et vous aurez l’occasion de rencontrer de vieilles connaissances du sexe opposé et une aventure sera à l’ordre du jour. Né en juillet – Le renard Votre couple traverse des difficultés qui perturbent votre relation conjugale. Des discussions sérieuses doivent être entamées afin de connaître la source de ces problèmes. Il est temps de vous asseoir face à face et de discuter franchement. Tant et aussi longtemps que vous fuyez l’affrontement, il y aura toujours une ambiance tendue et l’entourage en sent les effets. Même si c’est difficile et compliqué, il faut communiquer et résoudre ce qui vous blesse dans votre couple. Né en août – Le porc-épic Un projet familial se réalisera bientôt. Tous les membres de votre famille souhaiteront passer les fins de semaine du mois de juin à la rivière pour la pêche au saumon. Vous possédez un chalet et il faudra ériger une grande tente pour être en mesure de coucher tout le monde. Selon les astres, vous serez environ une quinzaine. Ce projet familial vous rapprochera de vos enfants et de votre partenaire de vie. Un gros party à l’horizon pour la fête des pères. Évitez les abus au niveau de l’alcool. Né en septembre – La ouananiche Votre projet d’acquérir un nouveau véhicule va bon train. Votre gérant de banque est prêt à vous financer et même votre concessionnaire vous fera une proposition. Il vous restera le choix idéal à faire. Un gros pick-up ou un utilitaire 4x4. Vos enfants vous recommanderont un pick-up. Sur le plan sentimental, c’est le statu quo. Vous

ne semblez pas prêt à vous amouracher d’une personne. Vous avez d’autres chats à fouetter. Plus de chance au niveau des loteries. Un gain de 2500$ au bingo est probable. Né en octobre – Le loup Vous rencontrerez de nombreuses difficultés dans votre travail. Plusieurs compagnons de travail se ligueront contre vous. Vous êtes un employé modèle et plusieurs personnes du bureau sont jalouses de vous. Peut-être est-ce le temps de prendre vos vacances annuelles, afin de permettre à la poussière de retomber et attendre que cette fâcheuse situation se résorbe d’elle-même. Vous passerez de très belles vacances et en très bonne compagnie. Une personne aux cheveux blonds vous enflammera le cœur. Né en novembre – Le castor Un sérieux problème de drogue d’un membre de votre famille viendra perturber la sérénité et la paix dans votre demeure. Il sera nécessaire de vous mettre dans la peau d’un thérapeute et de discuter sérieusement avec la personne concernée. Vous consommiez énormément quand vous étiez jeune et cela pourrait vous aider à convaincre cette personne de prendre un nouvel élan dans le droit chemin. Les discussions porteront fruit et celui-ci décidera d’aller en thérapie. Né en décembre – Le lièvre L’année scolaire de vos enfants se terminera d’ici trois semaines. Comme vous serez en vacances pour les deux prochains mois, vous et votre partenaire de vie aurez comme projet de partir en vacances sans destination précise, soit en Ontario, en Colombie-Britannique et aux États-Unis. Le choix sera difficile. Sur le plan santé, vous digérez mal votre nourriture. Votre médecin prescrira de passer un scanner afin de savoir une fois pour toutes ce qui se passe dans votre estomac. Né en janvier- Le caribou Vous avez une nouvelle maison depuis trois ans et vous n’avez jamais pensé à faire du réaménagement paysager autour de votre demeure. Plusieurs personnes vous ont donné de très bonnes idées et vous devriez suivre leurs conseils. Il est évident que ce projet coûtera quelques dollars, mais vous en avez suffisamment dans votre compte bancaire. Si ce projet se réalise, la valeur de votre

maison augmentera de 15%. Côté chance, un gain de 10 000$ à la loterie remplira votre portefeuille. Né en février – La martre Vous recevrez votre dernier chèque d'aide sociale le 1er mai. Il faudra remplir votre frigo et faire une grosse provision de viande et de produits laitiers. Vous reprendrez le sentier du travail au courant du mois. Un travail qui vous plaira parce que vous aimez travailler dans les maisons mortuaires. Si vous le voulez, vous pourrez embaumer des personnes dès votre première semaine de travail. Vous ferez un bon salaire et on vous donnera à la fin de votre contrat, un cercueil flambant neuf. Né en mars – Le vison Vous possédez des aptitudes et des connaissances en décoration. Pourquoi ne pas offrir vos services aux membres de la communauté. Plusieurs personnes seraient prêtes à investir pour embellir l’intérieur de leur maison. Faites passer un message dans les journaux et sur Facebook, et vous serez submergé de contrats pour le décor intérieur de maisons. Côté chance, un petit 500$ au bingo et possiblement un 1000$ à loto 6/49. Sur le plan sentimental, une aventure se pointe à l’horizon. Né en avril – La truite grise Vous avez un sérieux problème d’alcoolisme que vous cachez depuis de nombreuses années. Il faut maintenant y faire face et tenter de trouver des solutions qui vous mèneront à l’abstinence. Ce problème risque de mettre en péril votre vie de couple et également votre emploi qui ne tient qu’à un fil. Il faut mettre toutes les chances de votre côté et arrêter de penser que vous n’avez aucun problème. Agissez maintenant, sinon vous ne serez plus capable de vous relever. Bonne chance. Né en mai – L’outarde Bientôt commenceront la saison des partys et vous êtes très fébrile d’y participer activement. Il faudra faire preuve de modération dans vos sorties, sinon, vous pourriez y perdre énormément. Faites preuve de retenue et de modération dans vos consommations, que ce soit d’alcool ou de drogue. Vous avez un projet pour vos prochaines vacances annuelles. Vous avez l’intention de construire votre chalet auprès de la plage. Très bonne idée. Votre famille sera très enthousiasmée d’y passer les fins de semaines.

Juin 2017 • • 25


Kevin Bacon-Hervieux

Création d’un film sur Innu Nikamu

Par Sylvie Ambroise

Mani-utenam — Kevin BaconHervieux a obtenu en 2014 une bourse pour le développement de la relève autochtone afin de réaliser un documentaire sur les coulisses du Festival Innu Nikamu ! Selon le réalisateur du film, l’aventure a débuté graduellement. Comme il était aussi le directeur artistique du festival, l’idée de faire une Websérie a germée.

Documentaire La chance était de son côté quand il est tombé par hasard sur un concours. M. Bacon-Hervieux a alors appliqué et remporté, en février 2014, la bourse de Canal D et du réseau de télévision des peuples autochtones (APTN), pour le développement de la relève autochtone. Cette bourse de 10 000$ a servi à écrire un scénario pour un documentaire de 45 minutes sur l’énorme organisation et les coulisses du festival. Le documentaire sera diffusé en 2018 au Canal D et à APTN.

Dans le film intitulé Innu Nikamu, La grande tradition, il est question de l’histoire des pensionnats qui sont à l’origine de la perte d’identité et des problèmes sociaux de ceux qui ont vécu dans cet établissement où se déroule maintenant le Festival Innu Nikamu. Quelques individus de la communauté ont trouvé en la musique une façon de soigner les traumatismes vécus dans les pensionnats, d’où origine l’idée de créer le Festival précisément à cet endroit. On y démontre aussi les énormes défis et obstacles rencontrés dans la communauté de Uashat mak Mani-utenam. Ce film explique en profondeur l’histoire entourant le Festival à partir des pensionnats jusqu’à aujourd’hui, par opposition au documentaire qui relate le processus d’organisation du Festival étalé sur quatre mois. M. Bacon-Hervieux est allé présenter son film aux Rencontres Internationales du Documentaire de Montréal, un organisme qui se concentre sur le documentaire d’auteurs. Il espère ainsi que son film sera retenu lors de cet événement d’envergure. Si le film Innu Nikamu, La grande tradition est choisi, il fera sa sortie en novembre 2017.

Financement du projet

26 •

À la suite de recherches, de nombreuses entrevues et d’informations sur l’histoire des origines du Festival Innu Nikamu, il a cru avoir suffisamment de matériel pour en faire un film d’une heure trente minutes. De plus, il a constaté que cette histoire était beaucoup plus profonde que ce qu’il avait imaginé. Kevin Bacon-Hervieux s’est donc allié avec deux maisons de production qui se sont passionnées du sujet, soient Les films de l’Isle inc. et de Les Production Flows. C’est ainsi que lors de l'édition 2016 du Festival de musique autochtone Innu Nikamu, les producteurs ont envoyé des preneurs de son et des caméramans qui ont fait les différents tournages à l’emplacement où se déroule le festival, c'està-dire aux abords de la communauté

Pour poursuivre son idée de film, il s’est rendu compte qu’un tel projet demandait des sous. D’abord

Kevin Bacon-Hervieux

il a sollicité un soutien du Fond Canadien des Médias, dont il a reçu une subvention. En mars, il s’est inscrit sur le site Kickstarter, un site web de socio-financement. Durant 45 jours, sur le principe du tout ou rien, il s’agit de présenter son projet et d’amasser des fonds nécessaires à la production du film contre un certain avantage à la sortie du film pour les contributeurs. Ils peuvent assister à la sortie du film jusqu’à obtenir une mention dans le site web du Festiva. Cela a permis d'aller chercher une bonne partie du financement du film. Selon le réalisateur, Monsieur Bacon Hervieux, cherche à ce jour quelques commandites pour le lancement de son film.

Innu Nikamu Kevin Bacon Hervieux, réalisateur et scénariste déclare «Moi ce que j’aime dans la vie, c’est Innu Nikamu. C’est ça que je fais dans la vie! Tout mon coeur et mon énergie vont dans ce Festival» a-t-il fait savoir.

Jacinthe Beaudet

• Juin 2017

Le film

Kevin Bacon-Hervieux

de Mani-utenam, là où les organisateurs accueillent les festivaliers depuis 32 ans.

Tournage à la plage : au fond, la captatrice sonore Lynne Trépannier, en avant-plan, Kevin Bacon-Hervieux et de le directeur de la photographie, Philippe St-Gelais.


Effet de postcombustion

Des chances réelles de perdre du poids De récentes recherches ont permis de définir l’effet de postcombustion, un principe né des utilisateurs d’avions militaires supersoniques qui injectent du kérosène pour augmenter significativement la poussée de l’avion. Le but est de reproduire ce principe sur le corps humain et de favoriser la fonte de la graisse. Lisez bien ce qui suit! arfois, les gens qui souhaitent maigrir se mettent soudainement à jogger ou à s’inscrire dans un centre d’entraînement. Ainsi, ils pédalent, courent et soulèvent des poids, souvent sans technique, jusqu’à l’épuisement. Cette façon de faire peut les mener à vivre quelques-uns ou plusieurs difficiles symptômes du surentraînement. Ces méfaits sont notamment la perturbation du sommeil, l’agressivité, les douleurs aux jambes et une baisse accrue de l’appétit et de la motivation à bouger. De plus, deux mois après le début des séances d’entraînement, le corps va s’adapter et le processus d’amaigrissement va cesser.

P

Les régimes malsains D’autres vont s’imposer des régimes hypocaloriques qui les décevront, car ils reprendront le poids perdu

dès qu’ils cesseront. Aussi, ces régimes qui permettent environ 1000 calories par jour, ressemblent étrangement aux menus qui étaient offerts dans les camps de concentration pendant la Seconde Guerre Mondiale. La majorité des spécialistes mondiaux des troubles de l’alimentation le confirment : il y a de nombreux risques associés aux régimes. Riches en protéines ou pauvres en glucides, les régimes mènent à de dangereux déséquilibres alimentaires.

Quel est le principe? Pour le définir le plus clairement possible, l’effet de postcombustion est basé sur le principe de l’entraînement par intervalles, une technique qui a été pensée et développée par des cardiologues pour améliorer la santé cardiovasculaire. Ces exercices, qui varient nécessairement d’intensité, rendent la personne en forme plus rapidement que si elle avait pratiqué des séances d’entraînement modérées à un rythme soutenu. Que se passe-t-il dans le corps? Pendant les exercices de variations d’intensité, la personne brûle beaucoup de calories pendant les intervalles et pendant plusieurs heures après. «Ces intervalles à haute intensité perturbent le métabolisme au point où, après l’entraînement, le corps tente de récupérer et de revenir à la normale. Cela nécessite de l’énergie et occasionne la perte de calories et con-

siste en l’effet de postcombustion», explique Jon-Erik Kawamoto, qui est entraîneur et propriétaire d’un centre de conditionnement physique en Nouvelle-Écosse.

Des conseils précieux Lors de la course, certains adeptes inexpérimentés et parfois mal chaussés, vont se blesser. Il est donc important de se réchauffer avant le départ et d’entremêler la course et la marche pour réduire les risques de traumatismes sur les muscles et les articulations. Sur le Web, des entraîneurs sportifs, tel l’auteur Maxence Roy, qui est reconnu comme le créateur du protocole de postcombustion, proposent des entraînements qui brûlent plus de graisse en 9 minutes qu’en 40 minutes de cardio.

À pied ou en vélo! Dans les séances proposées, les deux plus populaires sont basées sur le simple principe de ralentissementsaccélérations. Elles se déroulent en cinq étapes, en marchant dehors ou sur un tapis roulant ou en pédalant à l’extérieur ou sur un vélo stationnaire. Il faut ainsi marcher ou pédaler à basse intensité pendant 2 minutes pour ensuite, à l’étape 2, augmenter sa vitesse et courir ou pédaler plus rapidement pendant 90 secondes. Pour la troisième étape, il faut augmenter sa vitesse

Chantale Potvin

Par Chantale Potvin

En marchant ou en pédalant, l’effet de postcombustion peut provoquer des miracles chez les gens qui pratiquent convenablement les séances d’entraînement. et sprinter pendant 30 secondes en fournissant les efforts maximaux. Ensuite, il faut rabaisser à la vitesse de l’étape 2 et recommencer cinq fois les étapes 2 et 3. Finalement, la séance se termine en marchant ou en pédalant normalement, ou à basse intensité, pendant 2 minutes.

Ces séances ne totalisent que 14 minutes d’exercices. Il faut toutefois les pratiquer selon ses capacités et, s’il y a lieu, consulter son médecin avant de débuter. Or, voici un truc infaillible qui pourrait se combiner à ces séances : soyez doux et sage avec votre fourchette!

La marche contrôle la tension artérielle, augmente le bon cholestérol, diminue le stress et règlent des problèmes d’articulations. Il n’y a aucune contrainte à pratiquer la marche. Si vous marchez sur une base quotidienne, cette activité physique sera doublement plus efficace. indexsante.ca

Juin 2017 • • 27


Profile for lavoixdespremieresnations

Juin 2017 (Vol. 20 - No. 05)  

Juin 2017 (Vol. 20 - No. 05)  

Advertisement