Page 13

NATION INNUE Projet de protection des océans

Essipit participe Journaliste

Essipit - Le gouvernement du Canada et le Conseil d’Essipit ont travaillé en collaboration pour activer le projet pilote d’un nouveau système d’information maritime. Essipit devient ainsi l’une des dix organisations autochtones du Canada à participer à ce projet d’envergure. Comme le tourisme d’Essipit gravite autour des milieux marins, il est essentiel de travailler à protéger les mers et les océans. Conçu dans le cadre du Plan de protection des océans, estimé à 1,5 milliard, le but du gouvernement est de contacter les communautés côtières afin de protéger les milieux marins uniques du Canada, de Vancouver à Terre-Neuve.

Près de 300 000$ Lors de l’annonce du projet pilote, Diane Lebouthillier, ministre du Revenu national et députée de Gaspé-

sie–Îles-de-la Madeleine, au nom de Marc Garneau, ministre des Transports, a débloqué un montant de 285 308 $ pour que la communauté élabore, mette à l’essai et évalue un nouveau système d’information sur les activités maritimes. En plus de la mise en branle du système, cette somme servira principalement à embaucher du personnel et à promouvoir le projet dans la communauté et aux alentours.

Des données maritimes appréciées Ce système, qui sera accessible sur le Web, fournira une bonne quantité de données maritimes qui seront utiles. Ainsi, les navigateurs pourront, en temps réel, en apprendre davantage sur la circulation maritime, les conditions météorologiques et les zones de protection marine. De plus, les utilisateurs seront invités à commenter le système. Les connaissances traditionnelles locales qu’il sera possible d’intégrer au système seront les bienvenues.

Des fins pratiques Dans son quotidien, le Conseil d’Essipit escompte se servir de ce système pour « renforcer la sécurité maritime en surveillant, à l’échelle de la collectivité, la circulation maritime et les activités nautiques qui sont importantes à l’industrie locale du tourisme, notamment le kayakisme », a stipulé le communiqué.

Photo : www.vacancesessipit.com

Par Chantale Potvin

Un pays fier Heureux de travailler en collaboration avec les communautés autochtones du Canada, afin de figurer parmi les meilleurs au monde en ce qui a trait à la sécurité maritime, le ministre Marc Garneau s’est exprimé ainsi : « Notre gouvernement investit dans la protection et la restauration de notre littoral et pour le préserver, une collaboration est nécessaire. C’est pourquoi nous sommes si fiers de collaborer avec des communautés autochtones telle que celle d’Essipit. Nous travaillons avec nos partenaires d’un océan à l’autre pour améliorer la disponibilité

La communauté d’Essipit, mot innu signifiant « rivière aux coquillages », est située en bordure du fleuve Saint-Laurent. Son économie repose principalement sur le tourisme.

et la qualité des données maritimes afin d’utiliser ces dernières pour éclairer la prise de décision. Grâce à cette innovation et à cette collaboration, notre système de sécurité maritime est plus fort que jamais ».

Importance du projet Le ministre Garneau a terminé son discours en insistant sur le fait que le fleuve Saint-Laurent est une partie

importante de la culture, de l’économie et de l’environnement d’Essipit, que ce soit pour le tourisme d’observation, la chasse aux phoques ou aux oiseaux migrateurs, la pêche de divers poissons et la récolte de mollusques. « Ce projet nous sera très utile pour bien traiter des enjeux environnementaux, culturels et économiques qui cohabitent dans l’estuaire du Saint-Laurent et dans le fjord du Saguenay », a conclu Martin Dufour, chef d’Essipit.

[ Juin 2019 ]

La Voix Des Premières Nations • 13

Profile for lavoixdespremieresnations

Juin 2019 (Vol.22 - No.5)  

Juin 2019 (Vol.22 - No.5)  

Advertisement