Page 1

Travailler avec Laverda Les histoires, les commentaires, les opinions de ceux qui ont choisi Laverda.


Travailler avec Laverda

Les histoires, les commentaires, les opinions de ceux qui ont choisi Laverda.

Les témoignages recueillis dans ces pages sont des interviews effectuées par le réseau de vente et par les concessionnaires Laverda pour évaluer le degré de satisfaction des clients. En plus des tests menés au sein de l’entreprise, l’activité sur le terrain dans les différentes conditions d’utilisation constitue le véritable banc d’essai de toute technologie et de tout service. Les commentaires, les observations et les suggestions provenant de l’expérience des utilisateurs de machines Laverda deviennent une motivation pour continuer les améliorations techniques et une source d’inspiration pour la conception des solutions pour le futur. Parce qu’aucun jugement n’a plus de valeur que celui de nos clients. .

Interviews sur le terrain


INDEX 04 08 10 12 14 16 18 20 22 24 26

Entrepreneur GULINELLI Entrepreneur SOVRANI Exploitation agricole MELOTTI Exploitation agricole VERCELLINO Entrepreneur VITI Entrepeneur FERRETTI Entrepreneur PATERNITI Entrepreneur ROUGÉ Entrepreneur GERARDO FIERRO Entrepreneur ÇINAR Entrepreneur YILMAZ

03


r Entrepreneu GULINELLI in Bosco, S.Bartolomeo e Ferrare, Itali

“...différents signes de reconnaissance qui sont appréciés toujours appréciés”

L’activité a commencé en 1963. Pour construire l’importante réalité que cette entreprise est devenue aujourd’hui, il a fallu réellement beaucoup de travail.

04


Autrement dit: lorsque l’on naît sans fortune, il n’y a plus qu’à se retrousser les manches. Finalement j’ai pu éprouver des satisfactions importantes et j’ai reçu différents signes de reconnaissance qui sont toujours très appréciés. Évidemment, ma nomination comme président de l’Unima et comme vice-président de l’ «Associazione Trebbiatori e Motoaratori» de la province de Ferrare me fait plaisir. Mais au-delà des succès personnels, je regarde ceux que l’entreprise a obtenu; une entreprise qui a été plusieurs fois récompensée pour son organisation et ses résultats. Aujourd’hui, je suis assisté par mon gendre, Claudio Pampolini.

Nous travaillons pour notre compte et comme entreprise de travaux agricoles. Nous employons 20/25 personnes, qui passent à 50 pendant la période de récolte. La première machine de l’exploitation a été un tracteur Internationale 18. Je me souviens encore de combien j’ai dépensé pour la première moissonneuse-

batteuse, qui m’a coûté 5 millions deux cent milles lires en 1964. Mais dès la première année d’activité, avec plus de 300 tonnes rien que pour le blé, j’ai payé un tiers de la machine. J’ai acheté aussi une John Deere et quelques Arbos, puis, en 1971, la première Laverda, une M152, achetée au consortium agricole. Depuis lors, je suis passé à

Laverda en remplaçant les machines précédentes par trois M152, une 3600, une 3700, une 3850, une 3790. Je ne sais plus exactement combien de 3790 j’ai eu, mais ce doit être 8 ou 9. Actuellement, mon parc de machines comprend pas moins de 9 Laverda, ce qui confirme un rapport de confiance existant avec votre produit et votre entreprise.

05


“Laissons les évaluations techniques aux experts, en revanche nous savons évaluer le professionnalisme, le service …“ Ni moi ni mon gendre ne pouvons dire être de véritables techniciens, malgré l’expérience acquise au fil des ans, en voyant fonctionner des dizaines et des dizaines de machines. Au sein de l’entreprise, il y a évidemment des personnes qui suivent cet aspect spécifique, en fournissant des évaluations précises sur les performances des machines, en mettant en évidence de nouvelles exigences, et

même en proposant des améliorations techniques possibles. Bien sûr, les conseils fournis par les vendeurs et les inspecteurs Laverda se révèlent

fondamentaux. Ils ont toujours été à la hauteur de notre confiance, fournissant un service sérieux. Cela aussi fait partie de la satisfaction

offerte par une entreprise. “….et nous savons aussi bien faire nos comptes.” Le coût moyen annuel de machines utilisées

par le passé atteignait jusqu’à 7 millions de lires, pour l’essentiel des frais de réparation. Le fait que les machines Laverda utilisent toutes les mêmes composants a considérablement réduit ces coûts, aussi bien en termes de maintenance que de pièces détachées.

06


Je ne voudrais pas être répétitif dans les évaluations des performances des machines, qui sont toujours très bonnes et parfois même excellentes. La qualité du produit moissonné, propre et entier, est toujours excellente, même sur le maïs. L’agilité de la machine est optimale, le niveau de coupe aussi, le flux du produit très bon. Que puis-je ajouter. Nous les utilisons pendant des heures et nous en apprécions le niveau de confort nettement supérieur.

“Chaque exploitation doit se mesurer avec son environnement et faire ses choix.” Dans notre exploitation, nous avons fait des choix précis, notamment en matière d’organisation. Un point fondamental est la mise à jour programmée de notre parc de machines qui, en substance, est complètement renouvelé tous les 10 ans.

Un autre choix concerne la décision de confier chaque machine à un opérateur spécifique qui a ainsi la possibilité d’approfondir au maximum la connaissance et de développer la plus grande capacité d’utilisation possible. “Ces machines travaillent très bien et, grâce à leur confort, permettent de travailler mieux.”

modèles Laverda dans le parc actuel de machines

Nombre de modèles en service

L624

4

L521

1

L627

1

2050 LX

2

M306

1

heures de travail/an

En moyenne 400/500 heures de travail par machine

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

Blé

1.000/1.200

Maïs

1.000/1.500

Soja

600/700

Luzerne, Tournesol, Sorgho

400/500 au total

frais d’exploitation frais d’entretien ordinaire

Réduits

frais d’entretien extraordinaire

Réduits

frais de transformation machine

La transformation est confiée à un employé interne ayant une très grande expérience technique

coût moyen annuel

aujourd’hui très bas, considérablement réduit par rapport au passé

07


r Entrepreneu SOVR ANI Migliaro, e Ferrare, Itali

“...la technologie Laverda a jouè un rôle important...” Mon père, qui a commencé son activité en 1958, était salarié d’une entreprise de Ferrare qui produisait des moissonneuses-batteuses à poste fixe. Bref, nous avions pas mal d’expérience technique dans la famille. Aujourd’hui, après 45 ans d’activité, l’entreprise en est à sa troisième génération : d’abord mon père Emilio, puis moi Romolo et enfin mon fils Mauro, qui la dirige actuellement. Nous avons eu de nombreuses machines, et de nombreuses marques différentes: de la première Arbos 1000 aux John Deere des années 60. Nous sommes passés à Laverda assez récemment en fait, avec la première L521 achetée en 1996. Toutefois, 08

avec huit différents modèles actifs aujourd’hui dans l’exploitation, nous pouvons dire que nous sommes de véritables connaisseurs de

la marque. Depuis 1995, nous avons fait de gros investissements qui nous ont amené à renouveler complètement le parc de

machines, et dans le plan de modernisation, la technologie Laverda a certainement joué un rôle important.


“La recette de la qualité ? Technologie et opérateurs bien préparés.” A propos de qualité du produit moissonné, avec l’utilisation du contre-batteur universel, nous obtenons un excellent produit même avec le maïs, et puis avec le blé, le soja, l’avoine, les pois, le sorgho qui représentent nos productions principales. Nous avons depuis toujours cru et

investi dans la technologie, jointe toutefois à la préparation des personnes chargées des différentes machines. La qualité est le résultat de cette intégration entre machines évoluées et personnel préparé: pour cela, nous avons participé directement à différents stages de formation proposés par Laverda, ce qui

nous a permis d’acquérir des notions qui ont contribué à améliorer la rentabilité des machines.

“Avec le réseau de vente et l’assistance Laverda, nous avons un excellent rapport.” C’est nous qui avons choisi les machines que nous avons “En plus des performances, achetées. nous misons sur la solidité.” On ne nous pas imposé Bien que travaillant dans d’équipements ou des zones proches de la mer, d’accessoires particuliers, avec de l’air humide porteur et c’est un comportement de sel et de sable, je n’ai que nous avons beaucoup jamais remarqué aucune apprécié dans notre rapport imperfection sur les parties avec les concessionnaires galvanisées des machines. Laverda. Tout est normal, à l’instar de Dans le temps, en profitant machines travaillant dans des de quelques promotions sur conditions plus “normales”. les pièces détachées, nous La qualité des machines se avons constitué un petit juge aussi dans le temps et, stock … en ce qui concerne la durée En tout état de cause, et la résistance des machines les pièces détachées sont Laverda je peux me dire plus toujours faciles à trouver. que satisfait.

modèles Laverda dans le parc actuel de machines

année d’achat

L521

1969

L524

1973

2050 LX

2 achetées en 2001 1 achetée en 2002

21.50 LXE

2004

presse haute densité LB 12.85 TCS

2002

presse à balles rondes à chambre variable VB 12.18 CS

2003

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

blé, maïs, soja

au total 4.000 repartis en trois exploitations

luzerne

10.000 frais d’exploitation

consommation moyenne de gasoil

35/36 litres/h de gasoil pour un total de 10/11 heures de travail avec un plein

frais d’entretien ordinaire

minimes

frais d’entretien extraordinaire

très réduits

frais de transformation machine

Aucune transformation des machines car elles sont équipées de contre-batteur universel qui n’a jamais posé de problèmes d’utilisation

09


“...une tradition qui a déjà plus de cent ans!” Pendant de nombreuses années, nous avons été une exploitation agricole «généraliste», consacrée à la culture de nombreuses céréales différentes. 1986 a été un tournant: nous sommes passés des 2 hectares consacrés jusque-là à la culture du riz aux 200 hectares actuels, autrement dit nous avons multiplié la production par cent. Aujourd’hui, seule une petite partie est encore consacrée au maïs et au blé, le riz étant devenu le véritable métier de l’exploitation. Nous avons choisi de nous consacrer 10

à la filière complète du produit, en nous spécialisant dans la transformation et la vente directe du Vialone Nano Veronese. Aujourd’hui, ce riz de qualité est la seule variété en Europe à jouir de l’IGP, Indication Géographique Protégée. Enfin, notre exploitation est une véritable entreprise familiale puisque, en plus de ma femme Rosetta, participent à la gestion de l’exploitation nos enfants Luca, Gianmaria et Francesca. Ensemble, nous poursuivons une tradition vieille de plus d’un siècle!

agricole Exploitation MELOT TI cala, Isola della S e Verona, Itali

“La véritable technologie est celle qui se met à la place de l’utilisateur.” C’est ce que je considère comme la valeur ajoutée de Laverda: des machines très faciles à utiliser et à entretenir, avec des temps d’entretien qui réduisent au minimum les temps morts.

excellent du produit : un excellent battage grâce aux 12 battes du batteur, une excellente propreté grâce au séparateur MCS et à la ventilation, un soin extrême du paddy qui n’est jamais abîmé. Cela est très important pour ceux qui, comme nous, recherchent non seulement la quantité mais aussi la qualité. “Pour travailler sous le signe de Lors de la dernière récolte, la qualité, il faut disposer des notre M 306 nous a permis solutions appropriées.” d’obtenir une excellente Les machines Laverda productivité, avec des permettent un traitement performances nettes de 20 tonnes/heure : un chiffre remarquable si l’on considère que notre produit n’est certes pas parmi les plus faciles en termes de battage. Le riz Vialone Nano a beaucoup de paille et, lors de la dernière récolte, il était également extrêmement versé. Malgré cela, grâce au PFR, nous n’avons jamais eu de problèmes et nous sommes parvenus à travailler rapidement, en préservant une qualité parfaite du produit.


modèles Laverda dans le parc actuel de machines

année d’achat

heures de travail/an

3900

1986

M306

2003

environ 220 heures

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

riz

200 frais d’exploitation

consommation moyenne de gasoil

25 litres/heure (consommation moyenne) pour la M306 avec broyeur de paille

frais d’entretien ordinaire

Coûts dérisoires, temps minimes (max. 10 minutes pour tous les points de graissage)

frais d’entretien extraordinaire

Décidément contenus, grâce à la fiabilité de la machine


“...un travail qui nous procure de grandes satisfactions” Je suis Flavio Vercellino et avec mon frère Paolo, je suis propriétaire de cette exploitation agricole dans la région de Vercelli, et par conséquent dans une zone entièrement vouée à la riziculture. Pour remonter de l’histoire de notre exploitation, il faut remonter loin dans le temps, au début des années 30, quand nos grands-parents créèrent l’activité. Aujourd’hui, nous en 12

sommes à la troisième génération Vercellino. L’exploitation s’est développée au cours des années au point d’atteindre 300 hectares, tous cultivés en riz. En revenant aux souvenirs du passé, nous ne devons pas oublier l’époque où tout

agricole Exploitation AOLO FL AVIO ET P sas VERCELLINO tt, Caresanablo e Vercelli, Itali

le travail se faisait à la main. Pensez au changement, qui a véritablement fait époque, qu’à apporté l’avènement des moissonneuses batteuses automotrices. Nous suivons toutes les activités liées à la production du riz, du semis au

désherbage, de la récolte au séchage, jusqu’au stockage du paddy qui est ensuite vendu en stock aux rizeries, prêt pour les traitements suivants. Un travail qui demande de gros efforts, mais qui nous procure de grandes satisfactions.


“Je trouve que l’équilibre est véritablement son point fort, ce qui en fait une machine différente de toutes les autres machines essayées.” Nous travaillons exclusivement notre terre, qui, comme je l’ai déjà dit, est entièrement consacrée à la culture du riz, produit roi de la province de Vercelli. Pour nos exigences, nous cherchions une machine associant fonctionnalité et simplicité. Le choix s’est porté sur la M 306, une machine qui a véritablement tout ce dont nous avons besoin. Ce que je tiens à souligner,

c’est son parfait équilibre, que je n’ai pas trouvé sur d’autres moissonneuses batteuses. Grâce à cela, notre M 306 est très agile, aussi bien pendant le travail que pendant les manœuvres en bout de champ. Ce n’est pas tout. L’équilibre correct permet de travailler dans le plein respect du produit et du sol. Et cela, pour nous, est véritablement déterminant. Une autre valeur importante, c’est le niveau de séparation grain/paille qui avec le MCS est toujours bon. Enfin, le flux est excellent, sans problème, même avec le produit versé.

modèles Laverda dans le parc actuel de machines

heures de travail/an

M306

environ 200 heures

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

Riz (Gladio, Loto, Nemo, Ariete)

300

frais d’exploitation consommation moyenne de gasoil

25 litres pour 10 hectares avec une production moyenne de 7,5/8 tonnes/hectare

13


“...le parcours de notre entreprise est à l’enseigne de Laverda...” Le premier parc de machines se composait en effet d’une Laverda M100, achetée en 1968

14

associée à un tracteur Fiat 450 et à une presse John Deere. Deux années plus tard, j’ai acheté la deuxième M100 dotée d’un moteur Perkins et, en 1975, la première M132 produite à Breganze. Nous avons été les premiers à l’avoir, dans toute la province d’Arezzo. Et je me souviens

r Entrepreneu VITI iorentino, Castiglion F e Arezzo, Itali

des étapes de notre entreprise, marquées au fil des ans par l’achat de nouveaux modèles Laverda: en 1976, la première M112, en 78 la deuxième M112 et la deuxième M132 à moteur Fiat Turbo. Depuis la moitié des années 80, ces machines sont remplacées par différents

nouveaux modèles: une M182, une 3700, une 3350, une 3900 et enfin une 3550 achetée en 1992. “Pourquoi Laverda? … mais précisément parce que c’est Laverda et que je suis votre client depuis plus de 30 ans.” Un jugement sur la dernière Laverda entrée dans notre parc de machines ? J’ai choisi la 2560 LX en la préférant à la 2760 LX parce que je l’ai considérée comme plus appropriée à nos exigences, au travail sur le blé et le tournesol sans l’utilisation du broyeur de paille. Je tiens à souligner que c’est moi qui l’ai choisie, avec ses caractéristiques et ces options, sans conditionnement de la part du concessionnaire et de l’inspecteur Laverda. J’ai été convaincu également par les excellents chiffres de consommation du moteur 8361 SRE 10 monté sur la


2560 LX. A la lumière de la dernière campagne de récolte, la qualité du produit moissonné a été excellente, en particulier en ce qui concerne le tournesol. La machine se distingue également par son excellent niveau d’agilité. “Laverda se distingue toujours dans tous les détails et c’est ce qui fait la différence.” Des considérations spécifiques doivent être faites en ce qui concerne la plate forme de coupe. La 2560 LX en monte une de 6 mètres,

très bonne et robuste. Parmi les autres choses, Laverda adopte un système que je trouve personnellement plus avantageux : à la différence du bloc unique adopté par la concurrence, le choix des plates formes de coupe assemblées présente un coût initial plus élevé, qui toutefois est largement amorti en cas de détérioration. Avec Laverda, il suffit d’intervenir ou de remplacer la partie concernée, ce qui est bien différent que de devoir acheter une barre neuve.

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1968)

année d’achat

dans le parc actuel machines

M100 M100

1968 1970

-

M132

1975 1976

-

1978 1978

-

1985 1985

oui oui

1986

oui

3900 3550

1987 1992

oui oui

LB 12.85 T 2560 LX

2002 2002

oui oui

M112 M112 M132 M182 3700 3350

heures de travail/an

environ 300 heures par machine

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

Orge, froment, tournesol, maïs

1.200 au total

frais d’exploitation consommation moyenne de gasoil

200 litres tous les 15 hectares de blé dur avec une production de 60/70 t/ha

fréquence d’entretien ordinaire

Graissage des composants avant le travail dans le champ : 10 minutes tous les deux jours

Les interventions importantes, comme le remplacement des battes et des chaînes de l’élévateur de fréquence d’entretien extraordinaire tournesol ou la rectification des pompes hydrostatiques, sont effectuées en moyenne tous les 4/5 ans.

15


“...un bel exemple de longévité et de fiabilité...” Les comptes sont vite faits. Mon père Nazzareno a commencé l’activité en 1969, moi, qui ai aujourd’hui 32 ans, je n’étais pas encore né. Le rapport avec Laverda a commencé immédiatement: la première machine achetée par mon père a en effet été une M84 avec ensacheur, préférée à la moissonneuse lieuse parce qu’elle était en mesure de récolter aussi le blé versé, qui, dans notre zone, est très fréquent. Aujourd’hui encore, après trente ans, la Laverda M120 achetée en 1973 est encore en fonction : un bel exemple de longévité et de fiabilité 16

quand on pense qu’elle a le même âge que moi. Depuis 1983, on a commencé l’activité d’entreprise de travaux agricoles, sur invitation de quelques propriétés adjacentes, activité que nous continuons encore aujourd’hui. Notre production se concentre sur le froment et le tournesol, ce dernier avec une surface un peu plus limitée que par le passé. Pour le reste, nous produisons du maïs, de l’orge et des fèves. Je m’occupe personnellement de l’entretien ordinaire de notre parc de machines, en raison également d’une passion personnelle qui, parfois, confine à la méticulosité, mais je peux constater que la qualité et la productivité du travail procède directement de l’efficacité.

r Entrepreneu FERRET TI oli, Montespert lie Florence, Ita

“Quelques mesures à adopter et c’est parti pour une campagne record.” Le produit battu a une qualité excellente. Nous effectuons d’abord la plupart du travail sur le blé dur. C’est pour cela qu’il est important que la machine soit bien réglée de façon à obtenir le meilleur rendement. En ce qui concerne les réglages, je n’ai pas touché la grille supérieure qui reste assez ouverte. En début de moisson, j’ai agit par contre sur la grille inférieure. En réglant l’ouverture du contre-batteur, j’ai travaillé toute la saison sans aucun problème. Pour certains produits, il s’est agit d’une saison record, aussi bien en terme de quantité que de qualité : les fèves, par exemple, nous en avons travaillé 73 hectares (presque 50 % en plus de notre moyenne) avec une qualité qui a reçu les compliments de nos clients.


“Après 380 heures, le radiateur était encore propre … “ Je vous ai déjà dit que je suis un maniaque de la technologie et donc, je suis très attentif aux performances de notre parc de machines. Au sujet de notre pointe de diamant, la 2450 AL 4WD, je ne peux qu’apprécier son moteur particulièrement généreux, avec un radiateur et un capot toujours propres, même après de nombreuses heures de travail, ce qui représente de belles économies de temps dans

les opérations d’entretien ordinaire. “Je les ai toutes affrontées, des particularités du sol aux conditions du climat … “ En général, les performances de coupe sont toujours constantes et de bons niveaux, y compris en travail nocturne, malgré les conditions d’humidité du produit qui nous ont obligés à réduire la vitesse d’avancement. Dans notre zone (Tavarnelle Val di Pesa, Florence), le sol est très pierreux. Cela entraîne une plus grande fréquence de remplacement des doigts du PFR, endommagés par les cailloux. Mais, dans l’ensemble, les performances du PFR sont excellentes,

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1969)

année d’achat

dans le parc actuel machines

heures de travail/an

M84 avec ensacheur

1969

-

-

M120

1973

oui

500/600

M92

1983

-

-

3550AL

1998

-

-

2450AL 4WD

2002

oui

50/100

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

froment

300

tournesol

200

fèves

50

orge

30

maïs

10/20 frais d’exploitation

consommation moyenne de gasoil frais d’entretien ordinaire

300 litres tous les 16/18 hectares traités remplacement total filtres : 150 euro graissage des composants avant le travail : 10 euros tous les 2 jours

frais d’entretien extraordinaire

2450AL 4WD actuellement couverte par la garantie

frais de transformation machine

en utilisant la M120 uniquement pour le battage du maïs et la 2450AL 4WD pour les produits restants, il n’y a aucune transformation machine

puisque le dispositif a rendu possible le travail sans aucun enroulement du produit. “Quand ce qui est en jeu, est le résultat de votre travail, vous devenez exigeant en matière de service.” Y compris en ce qui concerne le service et le rapport avec le réseau de vente et d’assistance Laverda, je peux me dire satisfait. Au moment de l’achat de la 2450 AL 4WD, j’ai obtenu la reprise de la 3550 AL. Au moment de la livraison, on m’a fourni quatre adresses téléphoniques au cas où j’aurais des problèmes ou besoin de renseignements supplémentaires. L’atelier d’assistance technique a toujours été rapide dans ses interventions, bien qu’il se

trouve à plusieurs kilomètres. Je peux dire la même chose en ce qui concerne les pièces détachées, que je peux toujours trouver auprès d’au moins deux fournisseurs. Et, pour les urgences dans la saison de récolte, nous nous sommes aussi adressés au service continu pendant 24 heures par jour offert par Breganze. Que dire d’autre: je conserve aussi les manuels techniques, les manuels de maintenance des vieilles machines Laverda que je n’ai plus dans l’entreprise, mais, je l’ai déjà dit plusieurs fois, c’est un peu ma passion.

17


“...nous leur garantissons un grain d’excellente qualité...” Notre entreprise est une entreprise encore très jeune, créée en 1997

fonctionnement parfait du système de nivellement automatique. Le MCS est également très utile: normalement, je le “Cette machine monte tiens enclenché pendant les partout et avec elle, la heures matinales quand le productivité monte aussi.” d’abord avec un autre produit est plus humide et associé, et, à partir de 2002, Le produit est traité avec le je le désactive l’après-midi maximum de délicatesse et avec mon frère. La première machine achetée donc, la qualité est optimale. quand le produit est plus sec La séparation et le nettoyage pour obtenir une paille plus a été une moissonneuse entière. En ce qui concerne sont excellents. batteuse Laverda à le service, nous nous sentons J’ai la perception nette nivellement automatique particulièrement suivis: 3560, aujourd’hui remplacée d’une augmentation de assistance et pièces de productivité. par une 2450 AL 4 WD. rechange sont offertes de La transmission intégrale Actuellement, nous façon capillaire et ponctuelle. confère à la machine une travaillons sur une étendue manoeuvrabilité incroyable: Pour l’avenir également, de 1600 hectares pour des l’orientation se porte sur clients fidèles qui s’adressent la 2450 AL 4 WD grimpe Laverda: je pense déjà à une partout sans difficulté et à notre entreprise parce 255 AL 4 WD! il n’y a pas de problème, qu’ils savent que nous même pas en descente, vu leur garantissons un grain que lorsque l’on monte, il d’excellente qualité, sans faut ensuite descendre. surprise. C’est précisément la sécurité La machine travaille jusqu’à des pentes de 40%. Il que nous offrons à nos n’y a pas de mots pour clients qui constitue notre décrire l’efficacité et le atout principal et cela, nous 18

le devons aussi à la fiabilité des machines et de la technologie Laverda.

r Entrepreneu PATERNITI Ramacca, e Catane, Itali


modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1997)

année d’achat

dans le parc actuel machines

3560AL

1997

-

2450AL 4WD

2002

oui

produits récoltés froment, féverole, blé dur, avoine, orge

frais d’exploitation

heures de travail/an

consommation moyenne de gasoil

2,3 l/tonne de produit récolté

prévision de 1.000 heures/an

frais d’entretien ordinaire

En quelques minutes on passe tous les points de graissage et l’entretien ordinaire est pratiquement fait

frais d’entretien extraordinaire

Décidément contenus, car la machine est extrêmement fiable

surfaces moyennes (hectares) 1.600 au total

19


“...avec Laverda nous pouvons assurer une qualité de travail très élevée”

r Entrepreneu ROUGÉ rne, Grand Auve ce Nantes, Fran

Nous sommes une entreprise de travaux agricoles depuis plus de 30 ans, exactement depuis 1973. Évidemment, le choix du parc de machines peut nous rendre encore plus compétitifs et devenir un motif d’intérêt supplémentaire pour ceux qui demandent notre intervention. Actuellement, nous disposons d’une L52l Integrale de 1995, et de deux M306, achetées en 2003, mais nous connaissons bien aussi les machines de la concurrence. C’est pour cela que nous parlons en connaissance de cause. Comme entrepreneurs, nous devons fournir un résultat et, avec Laverda, nous pouvons assurer une qualité de travail très élevée: le grain, par exemple, est toujours en parfait état. Mais, il y a un autre aspect important, c’est 20

le fait que les machines nous permettent de travailler dans de meilleures conditions. De ce point de vue, l’avantage de la manoeuvrabilité des machines Laverda est évident. L’espace dans la cabine et le confort sont très importants aussi. Enfin, nous devons

tenir compte des coûts de gestion, autre aspect pour lequel Laverda nous satisfait pleinement. Sur les machines, nous n’avons fait aucune intervention particulière l’entretien ordinaire lui aussi présente des coûts extrêmement contenus. A la

fin, c’est l’expérience que vous faites sur le terrain qui vous fait choisir un produit plutôt qu’un autre. La sécurité d’une attention spéciale pour le client a aussi contribué à me convaincre.


“Si vous êtes une entreprise de travaux agricoles, ce que vous cherchez, c’est la performance.” Qu’attendez-vous d’une moissonneuse batteuse? Certainement les performances, et pour moi cela veut dire sans doute beaucoup de choses: précision de coupe mais aussi continuité de travail, qualité de séparation et propreté du produit. Pour parler de performances particulières, je vous fournis l’exemple de la barre de coupe: au moment de la récolte du “ray grass Anglais”, on voit tout de suite que la barre est très précise. Je suis également pleinement satisfait de l’adaptation au sol de la plate forme, grâce à l’association de Terra Control et GSA, comme au demeurant de l’alimentation entre plate forme de coupe et batteur grâce au travail du PFR. Il y aurait bien des choses à dire… “Un avantage particulier.” Si je dois chercher un autre exemple particulier lié à notre

activité, je pourrais parler de la qualité de la séparation grain/ paille. Grâce à la possibilité de désactiver le MCS, nous pouvons préserver l’intégrité de la paille. C’est là un avantage très important quand je travaille pour les éleveurs, étant donné qu’ils demandent une paille longue et intacte.

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1973)

année d’achat

L521

1995

M306 (deux modèles)

2003

heures de travail/an 200

produits récoltés Blé, Orge, Colza, Maïs

frais d’exploitation

“Se sentir un client spécial.” Pour que tout se passe toujours parfaitement, il est évident qu’il faut suivre les machines. Et là, je tiens à féliciter le service d’assistance technique. J’ai mis sur le terrain mes Laverda en présence de techniciens du concessionnaire et de techniciens de la maison mère. A la fin de la première saison, j’ai reçu une visite supplémentaire pour faire un bilan sur le fonctionnement des machines. Je me suis senti particulièrement suivi. C’est un autre des motifs pour lesquels mon prochain investissement sera encore Laverda.

consommation moyenne de gasoil

sans broyeur de paille 25 litres/heure, avec broyeur de paille 32 litres/heure

frais d’entretien ordinaire

450 Euros/an

frais d’entretien extraordinaire

aucune intervention n’a été effectuée

coût moyen annuel

entre 400 et 700 Euros

21


“Nous avons choisi Laverda car nous ne pouvons accepter aucun compromis” Notre entreprise approche des 25 ans d’activité. Par l’expérience, nous sommes en pleine activité, mais nous sommes plein d’énergie et d’enthousiasme, j’aime nous considérer comme une entreprise jeune. Les céréales, le maïs, le tournesol représentent les principales cultures de notre région, parmi les plus importantes de l’Espagne en terme de production agricole. Par la force des choses, ceux qui utilisent leurs machines pendant plus de mille heures par an finissent par être des clients exigeants. Nous avons choisi Laverda pour cette raison, car nous ne pouvons accepter aucun compromis. L’objectif de notre travail est avant tout 22

la productivité, résultat mis en valeur par la qualité Laverda. Mais de nombreuses heures sur les machines imposent aussi le choix d’un confort maximum, avec des machines bien conçues dans tous les détails. En fin d’année, quand nous faisons le bilan de la saison,

re Entrepreneu FIERRO ne León, Espag

nous constatons l’avantage de pouvoir compter sur des machines très fiables, qui nous permettent de contenir les coûts de maintenance et de réduire au minimum nécessaire les heures d’arrêt de la machine. En faisant la somme de tout cela, on comprend pourquoi

nous resterons longtemps des clients Laverda. Et puis, n’oubliez pas que nous autres espagnols, nous sommes connus comme étant les « furies rouges », définition qui se marie parfaitement avec les machines de couleur rouge Laverda.


“Des machines qui nous suivent en tout et pour tout.” 4.000 hectares cultivés: de par l’étendue et les caractéristiques du sol, nous sommes souvent amenés à nous déplacer et à travailler sur des surfaces accidentées: avec le système GSA, Laverda a résolu la question de façon intelligente et garantit cette uniformité de coupe qui est l’un des grands avantages de la M306. La facilité de récolte, même dans des conditions particulières, prend place dans une simplification générale du travail que je remarque aussi dans la simplicité de la transformation de la machine.

“Technologie qui génère des profits.” En matière d’alimentation, je ne dis rien de nouveau si je souligne la valeur de rendement et la régularité de battage assurées par le PFR. Ce que je tiens à ajouter comme avantage supplémentaire, ce sont les économies en terme de consommation et la longévité des transmissions, ce qui entraîne une réduction des frais d’entretien. De cette façon, la qualité du produit battu, la rentabilité du travail, le contrôle des coûts de gestion sont tous orientés dans la même direction, autrement dit le profit de l’entreprise.

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1980)

année d’achat

heures de travail/an

L523

1995

1.000

M306T

2003

1.300

produits récoltés

surfaces moyennes (hectares)

Céréales

1.200

Maïs

1.800

Tournesol

1.000 frais d’exploitation

consommation moyenne de gasoil

27 litres/heure

frais d’entretien ordinaire

contenus

frais d’entretien extraordinaire

contenus

frais de transformation machine

600 Euros

23


“Un véritable banc d’essai au point de vue de la fiabilité des machines...” Laverda a été le tournant de notre activité d’entrepreneurs, commencée en 1984. La première machine Laverda est entrée dans notre entreprise en 1991 et j’y vois, a posteriori, un point de tournant: depuis lors, j’ai acheté exclusivement des modèles Laverda, quatre pour être exact, à partir du modèle Laverda 3650 jusqu’à l’achat le plus récent, le modèle 28.60 LXE. Je pense que notre entreprise est une entreprise ayant des caractéristiques assez particulières. Une partie du travail se déroule dans le sud de la Turquie, dans une zone bordant la mer Égée. Puis, après un long transfert vers le Nord, nous opérons dans la zone de la Trace, où les conditions 24

de travail, le type de sol et le type de cultures changent totalement. L’exigence à satisfaire est depuis toujours la recherche de machines extrêmement fiables.

r Entrepreneu ÇINAR Muratli/ Nanli Köyü rquie Tekirdag, Tu

Dans la gamme Laverda, j’ai trouvé les solutions que je cherchais, en appréciant leur technologie. L’intérêt était tourné principalement sur les machines, mais

dans le temps, j’ai pu apprécier l’aspect du service, véritablement fondamental quand chaque machine doit affronter environ 1500 heures de travail par an.


“La simplicité de nombreuses opérations représente un gain de temps… et d’argent.” Je le répète, nos machines sont véritablement soumises

à un travail qui sort de l’ordinaire. Toutefois, même dans des conditions que parfois je n’hésite pas à définir de prohibitives, je peux me dire content des

coûts d’entretien qui restent toujours contenus. Pour les caractéristiques d’une activité qui nous amène à travailler des produits différents, je regarde par contre avec un intérêt particulier les coûts pour la transformation de la machine. Le fait d’avoir simplifié chaque opération permet de limiter les coûts en question. C’est un plus fondamental pour moi… Enfin, j’apprécie la solidité garantie par les tôles galvanisées, en considération des déplacements longs et stressants affrontés par les machines en cours de saison.

“Dans mon cœur, je remercie ceux qui ont inventé le séparateur MCS.” Deux choses. Je commence par le flux de produit que j’estime véritablement bon en considération des conditions difficiles dans lesquelles nous sommes souvent amenés à travailler. Mais ce dont je veux véritablement faire l’éloge, c’est l’excellent niveau de séparation grain/paille. On ne pouvait pas penser à autre chose de mieux que le brevet MCS que je trouve utile, pour ne pas dire indispensable, quand on travaille dans le riz et en travail nocturne, avec l’augmentation de l’humidité qui complique les choses. Chaque fois, j’en viens à penser “merci MCS et merci à ceux qui t’ont inventé.”

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1984)

année d’achat

3650

1991

L 517

1995

L 624

1998

28.60 LXE

2004 produits récoltés Blé, Orge, Tournesol, Riz

frais d’exploitation consommation moyenne de gasoil

1 litre par tonne de blé et d’orge récoltés 2/3 litres par tonne de riz récolté

frais d’entretien ordinaire et extraordinaire

contenus

frais de transformation machine

transformation de blé à tournesol à des coûts vraiment réduits

durée totale de préparation

opérations simples, de courte durée

25


“...Laverda sera présente à notre esprit, y compris pour les investissements futurs...“ J’ai commencé l’activité en 1990, en travaillant toujours avec les moissonneuses batteuses. L’histoire de notre entreprise peut se diviser en deux phases : quand nous n’utilisions pas Laverda et, à partir de 2001, quand nous avons acheté la première Laverda, une 3650. Un choix que nous avons confirmé en 2004 avec l’achat de la 21.50 LXE. 2004 a été une année particulière, parce que nous avons ajouté aux produits traditionnels la récolte du riz : les heures travaillées sont passées de 1000 à 1500, ce qui représente une augmentation importante et un test important pour nos moissonneuses batteuses. Je trouve la politique de 26

développement constant du produit véritablement stimulante et je la suis avec intérêt. Laverda sera présente à notre esprit pour également nos investissements futurs, en

r Entrepreneu AZ HASAN YILM ü, Kiniklar Köy irdag, Merkez /Tek Turquie

raison aussi du fait que le service commercial et le service d’assistance offrent un véritable support, un rapport très étroit, très satisfaisant en terme de continuité, de sérieux, de

rapidité de réponse. Les preuves du riz. Mon jugement sur la qualité se résume en quelques mots. Le produit est véritablement propre, les performances des Laverda sont excellentes.


Le système des grilles et la ventilation n’ont jamais posé de problèmes, tout au contraire. Je suis pleinement satisfait de ce qui a été fait pour le flux du produit: le PFR est particulièrement utile pour le travail sur le riz et pour les conditions difficiles. Mais je dois dire du bien également du niveau de séparation grain/paille : pour rien au monde, je renoncerai à la qualité du système MCS quand nous travaillons sur le riz, un travail qui se déroule de nuit avec un produit très humide. Pour ceux qui veulent battre le riz, Laverda est une garantie.

Un véritable “tour de force.” Au cours de la campagne, nous nous déplaçons beaucoup entre différentes régions. En général, le parcours est le suivant: nous partons de l’Égée méridionale avec le blé et l’orge jusqu’à la région de la Trace, dans la partie nord du pays, qui commence par le battage du tournesol pour se terminer par la campagne

du riz. Une belle épreuve également pour la fiabilité des machines. Le coût de la main d’œuvre pour la transformation de l’aménagement blé à l’aménagement tournesol est véritablement dérisoire pour la simplicité des opérations à

effectuer pour remplacer la barre de coupe. Les machines sont agiles et ont un excellent niveau de manœuvrabilité. Le confort est parfait, mais nous aussi, nous voulons la musique comme sur la série M.

modèles Laverda achetés depuis le début de l’activité (1990)

année d’achat

dans le parc machines actuel

heures de travail/an

3650

2001

-

utilisée jusqu’en 2003

21.50 LXE

2004

si

1.000/1.500

produits récoltés Froment, Orge, Tournesol, Riz

frais d’exploitation consommation moyenne de gasoil

pour le froment et l’orge 1 litre/ton.

frais d’entretien ordinaire

contenus

frais d’entretien extraordinaire

contenus

27


Travailler avec Laverda

“...différents signes de reconnaissance qui sont toujours appréciés.”

Ferretti

adpress.it

“...un bel exemple de longévité et de fiabilité...”

Gulinelli

“...une tradition qui a déjà plus de cent ans!”

Melotti

“...un travail qui nous procure de grandes satisfactions.”

“...le parcours de notre entreprise est à l’enseigne de Laverda...”

Vercellino

Viti

“...avec Laverda, nous pouvons assurer une qualité de travail très élevée.” Rougé

“...Laverda sera présente à notre esprit, y compris pour les investissements futurs...”

Yilmaz

Paterniti

“...la technologie Laverda a joué un rôle important...” Sovrani

“Un véritable banc d’essai au point de vue de la fiabilité des machines...” Çinar

“Nous avons choisi Laverda car nous ne pouvons accepter aucun compromis.” Fierro

Laverda S.p.A. 36042 Breganze (VI) Italia via F. Laverda,15/17 tel. +39 0445.385311 fax +39 0445.873355 webmaster@laverdaworld.com www.laverdaworld.com

327820265 - 10/2004

“...nous leur garantissons un grain d’excellente qualité...”

LAV_FRA  

Parce qu’aucun jugement n’a plus de valeur que celui de nos clients. . Nous travaillons pour notre compte et comme entreprise de travaux ag...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you