Page 1


COLLECTION PLANÈTE ADOS Auteur : Isabelle Darras Coordination éditoriale : Lourdes Muñiz Révision pédagogique : Cécile Canon Conception de couverture : Enric Jardí Illustration de couverture : Fernando Vicente Conception graphique et mise en page : Luis Luján, Veronika Plainer, Aleix Tormo Illustrations : Laurianne López Activités : Danièle Seraphine Enregistrements : Jean-Paul Sigé © Photographies, images et textes Chapitre 1 p. 8 Mr green/Fotolia.com ; p. 9 Wikimedia commons, Pedro Ruiz/Getty Images ; p. 11 AFP/Getty Images ; p. 12 Ol.v!er [H2vPk]/Flickr.com ; Chapitre 2 p. 13 Frazer Harrison/Getty Images ; p. 17 Brunoh/Fotolia.com ; Chapitre 3 p. 20 Mimon/Fotolia.com ; Chapitre 4 p. 23 Brad Pict/Fotolia.com ; Chapitre 5 p. 28 extrait de « Je suis comme je suis », de Jacques Prévert, p. 29 Abode of Chaos/Flickr, p. 30 extrait de « Un jour un jour », de Louis Aragon ; Chapitre 6 p. 34 Wikimedia commons ; Chapitre 7 p. 38 Amskad/Dreamstime.com, Ferdinandreus/Dreamstime.com, p. 40 François Durand/Getty Images ; Chapitre 8 p. 42 Pablo Vázquez Domínguez/Getty Images, p. 43 Tiziana Fabi/Getty Images N.B : Toutes les photographies provenant de www.flickr.com, sont soumises à une licence de Creative Commons (Paternité 2.0 et 3.0) Basé sur Arrête ton cinéma, Tarek !. © Ernst Klett Verlag GmbH, Stuttgart, Allemagne, 2010

© Difusión, Centre de Recherche et de Publications de Langues, S.L., 2012 Tous les textes et documents de cet ouvrage ont fait l’objet d’une autorisation préalable de reproduction. Malgré nos efforts, il nous a été impossible de trouver les ayants droit de certaines oeuvres. Leurs droits sont réservés à Difusión, S. L. Nous vous remercions de bien vouloir nous signaler toute erreur ou omission ; nous y remédierions dans la prochaine édition. Toute forme de reproduction, distribution, communication publique et transformation de cet ouvrage est interdite sans l’autorisation des titulaires des droits de propriété intellectuelle. Le non-respect de ces droits peut constituer un délit contre la propriété intellectuelle (art. 270 et suivants du Code pénal espagnol). ISBN édition internationale : 978-84-8443-891-5 ISBN édition espagnole : 978-84-683-0617-9 Dépôt légal : B-10533-2012 Imprimé dans l’UE

www.emdl.fr


PISTE 3

Chapitre 3 Tarek est là depuis une heure seulement, et il a déjà envie de partir. Il sait maintenant pourquoi madame Poncet lui a demandé de venir tout de suite. Il y a des verres, de la vaisselle1 et des casseroles2 à laver partout. Tarek avait imaginé que Les Saisons était un petit restaurant tranquille3. À cause du nom peut-être. Mais en réalité, c’est dans un château4 qu’il se trouve. Un château avec un parc, des chevaux, plusieurs salles de restaurant. Madame Poncet n’a pourtant pas la tête d’une châtelaine5. C’est une petite dame pleine d’énergie, les cheveux courts, des lunettes vertes et deux grosses rides6 entre les sourcils7. Quand Tarek est arrivé, elle l’a regardé de la tête aux pieds. – Monsieur Bouraoui, c’est vous ? elle a demandé. Elle a regardé sa montre et elle a dit : – Vous avez été rapide  ! Ici, on travaille du mercredi au dimanche, ça vous va ? Elle ne lui a pas demandé s’il avait des diplômes, s’il avait déjà travaillé, s’il avait toujours voulu être plongeur, s’il faisait autre chose dans sa vie que la plonge dans les restaurants.

 19

5

10

15

20

25


Arrête ton cinéma, Tarek !

5

10

15

20

25

l’aide à préparer les assiettes. Toutes les cinq minutes, un homme au crâne4 rasé5 entre et fait des annonces6 : – Le mariage de la salle numéro un est arrivé ! – Ils sont tous là ? dit la patronne. – Oui, on envoie7 les entrées, alors ? demande le cuisinier8 noir. –  Oui, Augustin. Et le repas d’anniversaire, les 50 ans, à l’étage ? Ils en sont où, monsieur Kévin ? – Je vais voir ! L’homme retourne en salle, droit comme un I9. – Monsieur Kévin, c’est le maître d’hôtel10 ! dit Lulu à Tarek. Il n’est pas très marrant. Il se la joue11 trop !* Au fait, la voiture verte, c’est à toi ? – Oui, répond Tarek. – Tu peux me ramener alors ? – T’habites où ? – À Vaise ! – C’est pas vraiment dans ma direction… répond Tarek. – Lulu ! Le saumon, il est où ? crie la patronne. – Le saumon ! Je sais pas, moi ! dit Lulu. – Tu l’as préparé tout à l’heure ! – Ah ouais. C’est vrai ! Lulu va voir dans le frigo quand une fille arrive : – Chaud devant12 ! Attention ! – Mélissa  ! Combien de fois je t’ai dit de ne pas venir en cuisine avec les toasts ? Vous, les serveurs, vous passez de l’autre côté ! – Oui, madame ! répond la fille. * Se la jouer trop (argot) : faire le fier.

 24


Arrête ton cinéma, Tarek !

Puis la fille regarde Tarek : – Mais je voulais voir le nouveau ! – Le nouveau, ça fait un moment qu’il est là ! dit Augustin. – T’es pas d’ici, toi ? Tarek ne répond pas. – T’es quoi, étudiant en droit ou chercheur en physique13 comme Momo qui était là avant toi ? – Mélissa, occupe-toi des toasts ! dit la patronne. – Oui, madame ! – Mélissa, c’est une gamine14, elle va encore au lycée ! explique madame Poncet à Tarek, comme pour l’excuser15. Je croyais qu’elle avait 18 ans quand je l’ai vue pour l’entretien d’embauche. Elle n’a que 16 ans ! Bon, vous pouvez retourner à la plonge des verres maintenant ! Quelques heures plus tard, il est minuit, et Tarek est fatigué. Huit heures de plonge, quelle horreur  ! Il ne pourra jamais supporter. – C’est bien, vous pouvez arrêter, lui dit madame Poncet. Vous avez bien travaillé pour un premier jour. Je vous attends demain à 13 heures ! Sur le parking, il est presque une heure du matin quand Tarek retrouve sa voiture. Il comprend pourquoi madame Poncet lui a demandé s’il avait une voiture. À cette heure-là, on ne peut plus compter sur les bus. Tarek tourne la clef de sa voiture quand il entend du bruit dans le parc. Sous les arbres, des gens sont en train de se battre16. Tarek retourne vers la cuisine. – Y ’a une bagarre17 dans le parc  ! Faut faire quelque chose  ! crie Tarek, un peu nerveux18, quand il entre dans la cuisine. À ce moment-là, une cliente arrive dans la cuisine. C’est une mariée19. – A idez-moi  ! Mon mari est en train de se battre avec mon père ! Ils vont tout gâcher20 !

 25

5

10

15

20

25

30


Arrête ton cinéma, Tarek !

5

10

15

20

25

30

La jeune femme pleure. – Mademoiselle Bertin va rester avec vous. Jessica, s’il te plaît ! Augustin, avec moi ! Pong et Tarek aussi ! dit madame Poncet. Dans le parc, autour des hommes en colère, il y a déjà une petite foule21. Madame Poncet va vers eux. Elle reste calme : – A llez  ! Ça suffit maintenant  ! dit-elle aux deux hommes. Augustin, Pong, séparez-les22. De son côté, Tarek ne sait pas trop ce qu’il doit faire. Son cœur bat fort. Alors, il dit aux gens qui sont là avec leurs enfants : – Ce n’est pas un spectacle ! S’il vous plaît ! Et au moment où il dit ces mots, il pense le contraire. Il se dit : – C’est bizarre  ! On se croirait dans un film. Quand le jeune homme se retourne, madame Poncet est déjà en train de sermonner23 le marié et le père de la mariée. Tarek demande à Augustin et à Pong : – Ça arrive souvent ? Le grand Noir rigole : – Non, c’est pas tous les jours quand même. Mais tu sais, dans les mariages, les gens sont parfois stressés  ! Et ils boivent. Ils ne savent pas s’arrêter. En plus, les familles, c’est pas simple. Mais la patronne trouve toujours des solutions. Bien plus tard, quand Tarek entre dans sa chambre et qu’il voit Selim dans son lit, il se dit que son travail aux Saisons ne le passionne pas, mais que la vie là-bas est plus intense24 qu’ailleurs.

 26


PISTE 5

Chapitre 5 La voiture ne bouge pas. – Merde1 ! crie Tarek. Il essaie encore une fois, mais la voiture reste à sa place. Tarek a dit à madame Poncet qu’il avait une voiture, mais il ne lui a pas dit que cette voiture était une épave2. Il ne lui reste plus qu’à prendre le métro et le bus pour aller jusqu’aux Saisons. Il n’a pas beaucoup de temps devant lui. En plus, le dimanche, il y a moins de bus. Tarek va devoir courir. Deux heures plus tard, Tarek arrive enfin dans le parc du restaurant. Il est presque 15 heures. Les parkings sont pleins de voitures. Madame Poncet va sûrement le renvoyer3. Elle ne lui pardonnera4 pas d’arriver en retard alors qu’il y a beaucoup de clients. Tarek entre dans la cuisine. Madame Poncet et Augustin sont en train de préparer des desserts devant Jessi qui va les servir. – Excusez-moi ! dit Tarek. – C’est bon, monsieur Bouraoui ! La plonge vous attend. Elle n’a pas bougé. Allez-y ! dit la patronne qui n’appelle plus Tarek par son prénom. Mauvais signe ! – Vraiment, c’est pas mon genre d’être en retard. – Je ne veux pas le savoir. La vie privée de mes employés ne m’intéresse pas. Aujourd’hui, j’ai plus de 212 couverts5 et trois employés absents. Ils ont sûrement des bonnes raisons de ne pas être là. Mais résultat : j’ai trois fois plus de travail depuis ce matin, remarque madame Poncet. Alors, je n’ai vraiment pas le temps de vous écouter… Tarek va à la plonge. Il a écouté la leçon. Aujourd’hui encore,

 27

5

10

15

20

25


Arrête ton cinéma, Tarek !

– N’importe quoi17 ! Une chose qu’on n’apprend pas à l’école, c’est d’avoir confiance en soi18. Si vous restez ici, ça au moins, je vous l’apprendrai… C’est le B.A.-BA !* Alors, prenez un tablier de serveur et accompagnez Paul !

* C’est le B.A.-B.A. ! : expression qui signifie que c’est le minimum à savoir.

 32


PISTE 6

Chapitre 6 Dans les salles du restaurant, Tarek a l’impression d’arriver dans un autre monde, comme s’il entrait sur scène. De ce côté-là, il y a des lumières1, du parquet2 et des fleurs3 sur les tables. Ici, la vie ressemble à une comédie4. Les gens ont de beaux vêtements, ils rigolent, ils sont heureux d’être ensemble, ils ont le temps. Tarek suit le DJ jusqu’à la sono. Tarek n’est jamais allé au restaurant avec Moktar, Leïla et Selim. Chez eux, quand la famille fait des fêtes, on reste à la maison et on mange le couscous 5. Le jeune homme s’étonne 6 : il a le trac7 au milieu de tous ces gens. Un vieil homme en costume 8 l’appelle : – Garçon, s’il vous plaît ! D’abord, Tarek ne répond pas. Il ne se sent pas vraiment serveur. Il est juste le plongeur qui vient réparer une machine. Mais le vieil homme l’appelle encore : – Garçon  ! J’ai 90  ans aujourd’hui. Je voudrais écouter les chansons de mes jeunes années. J’ai déjà demandé à votre collègue Paul, mais il n’a pas dû comprendre ce que je lui ai demandé… Tarek se demande quelques secondes ce qu’il doit répondre. Il n’a pas d’expérience9 de ce qui se dit ou pas dans les salles

 33

5

10

15

20

25


Arrête ton cinéma, Tarek !

5

10

15

20

25

30

– Tu ne veux toujours pas appeler ton oncle pour moi ? se moque Tarek. – Très drôle ! dit la fille qui retourne dans la salle. – Est-ce que ça va en salle ? demande madame Poncet à Tarek. Est-ce que les clients ont l’air content ? Tarek n’a pas le temps de répondre. Tout à coup, on entend une énorme explosion17 derrière la cuisine. Toute la maison tremble18. Il n’y a plus d’électricité et donc plus de lumière. – Je vais voir ce que c’est. Allez en salle, Tarek, avec les clients ! dit la patronne. En salle, c’est d’abord le silence. Les gens sont sous le choc. Puis des personnes se lèvent. Des enfants crient. Monsieur Kévin fait signe à Tarek qu’il monte dans les salles du premier étage. Le jeune homme comprend que c’est à lui de jouer ici19 : – Mesdames et messieurs, il y a un petit problème technique. Madame Poncet cherche une solution. – Qu’est-ce qu’il se passe ? demande une femme. Tarek sourit. – Restez à vos places. Calmez-vous ! Tout va bien… Tout à coup, Jessica arrive derrière Tarek. Elle lui glisse dans l’oreille20 : – Y ’a le feu21 ! Fais sortir22 tout le monde, mais dans le calme ! On a appelé les pompiers. Je vais voir à l’étage. Le cœur de Tarek bat plus vite tout à coup, mais il ne doit rien montrer de ses sentiments s’il veut éviter la panique23 des 150 clients qui se trouvent dans les deux grandes salles du rezde-chaussée24 des Saisons. Il vit25 ça comme un grand rôle de cinéma où il est question de vie et de mort. – Nous allons tous sortir dans le jardin, ici, à droite, et là-bas, à gauche. Le calme de Tarek étonne les clients qui ne semblent d’abord pas comprendre l’urgence de la situation jusqu’à ce que les

 44


Arrête ton cinéma, Tarek !

clients du premier étage se précipitent26 tous ensemble dans les escaliers27. Les clients de Tarek ont alors très peur tout à coup et crient : – Au feu ! Au feu ! Tout le monde veut sortir en même temps. Dans la panique, quelques enfants perdent leurs parents et des vieux restent sur leurs chaises.

Tarek aide les uns et les autres pendant que la fumée28 arrive dans les salles. Quand tous les clients sont dans le parc, Tarek sort. Il voit monsieur Kévin et Jessica qui emmènent les clients vers le parking. Il y a aussi Paul, Dilek, Mélissa. Tarek n’a pas vu madame Poncet sortir de la cuisine. Il rentre dans le restaurant. Dans la cuisine, il y a comme un mur de fumée.

 45

5

10


Arrête ton cinéma, Tarek !

5

10

15

20

25

30

– On n’a plus de travail, alors ! – Oui, mais ça, c’est pas très grave, dit Moktar. L’important, c’est d’être en vie4. Le reste… La petite voix de Selim qui ne parle jamais coupe tout à coup la parole5 à Moktar. – T ’as été super, Tarek ! Je suis fier de toi6 ! Tu as sauvé7 Lulu et ta patronne ! C’est les pompiers qui ont dit ça ! Le petit garçon a les yeux pleins de larmes. Tarek le prend contre lui. – Tu es gentil, mais c’était normal. Je pouvais pas… Selim pleure. – J’ai eu si peur ! dit-il. Tarek serre8 encore un peu plus le petit garçon contre son cœur et réalise à ce moment-là qu’il a risqué sa vie. Il n’avait jamais pensé à la mort jusqu’à maintenant. – Tu as été fou, dit Leïla. Mais c’est vrai : on est tous fiers de toi. Tarek est bouleversé, mais il ne veut pas craquer devant son oncle, sa tante et son cousin qui sont sa seule famille. Tarek réalise là, plus que jamais, qu’une relation très forte9 les unit10 tous les quatre. Il essaie de ne pas se laisser submerger11 par l’émotion. Moktar doit le comprendre, il dit : – Bon, on va te laisser, Tarek ! Tu dois te reposer après tous ces événements. – Tiens, dit Selim avant de quitter la pièce, j’ai trouvé ce petit livre à la bibliothèque. Tarek lit Lettre à un jeune acteur de Wladimir Bertin. Quand il est seul dans la chambre, le jeune homme commence à lire. Selim ne pouvait pas lui faire un plus beau cadeau. Non seulement le petit garçon croit en lui, mais il lui offre la plus belle des rencontres. Avec ce livre, c’est comme si Tarek rencontrait vraiment Wladimir Bertin et que celui-ci lui

 48


Arrête ton cinéma, Tarek !

expliquait comment être acteur. Tout à coup, Tarek comprend qu’il doit arrêter de rêver. « Arrête ton cinéma, Tarek, se dit-il à lui-même comme le lui dit souvent Meriem du Pôle Emploi. Arrête de croire, finalement, que le cinéma est un rêve. Arrête de te donner des prétextes12 pour ne pas réussir. Si tu veux être acteur, dis-toi que tu es acteur et ne rêve plus que tu seras acteur un jour. Si tu veux faire des films, fais-les et arrête de rêver que tu feras des films un jour. »

Tarek s’endort13. Pour la première fois depuis longtemps, il dort bien. Plus tard, en début d’après-midi, quand Leïla passe le voir quelques minutes, elle le trouve changé. – Tu vas beaucoup mieux, dit-elle. Ça me rassure14 ! Le médecin a dit que tu pourrais rentrer à la maison demain. – Je t’avais dit que je n’avais pas besoin de rester ici. – Oui… mais il y avait quand même des examens à faire. Je te laisse. À plus tard… Tu vas pouvoir recevoir la jeune fille qui vient d’arriver. – Oui, bien sûr, c’est qui ? demande le jeune homme. – C’est moi ! dit une voix timide de l’autre côté de la chambre.

 49

5

10

15

20


Chapitre 3

1. Remettez dans l’ordre les phrases du chapitre. Jessica trouve Tarek timide. Lulu n’a pas dit un mot et Pong ne parle pas bien français. Le plongeur avant Tarek est parti soudainement. La patronne lui explique que les pourboires sont pour tout le monde. Le restaurant est dans un château et Tarek a beaucoup de vaisselle à faire. Il a fait connaissance de ses collègues de différents continents. Madame Poncet est la patronne et le chef. Tarek a connu Jessica, une fille aux yeux bleus. Dilek taquine Jessica qui trouve que Tarek n’est pas mal.

2. Relisez le chapitre et complétez ces phrases avec les mots que vous trouverez. 1 Qui est Monsieur Bouraoui ? C’est

.

2 Mme Poncet n’a pas demandé à Tarek s’il avait des

.

3 Avant d’aller à la plonge, Tarek prend un

.

4 Jessica aime bien les beaux

.

5 Tarek, timide, fait comme si il n’avait pas entendu le

.

 56


3. Vous avez lu ce chapitre, soulignez la bonne réponse. 1 Les Saisons, c’est... a un petit hôtel. b un parc avec piscine. c un restaurant dans un parc. 2 Aux Saisons, on ne travaille pas... a les lundis et mardis. b les dimanches. c le soir. 1 Aux Saisons, les pourboires sont pour... a Mme Poncet. b les serveurs. c tous les employés. 1 Qui montre à Tarek le restaurant ? a la patronne b Lulu c Jessica

4. Remettez ces lettres dans l’ordre pour former des mots du chapitre. ATECUHA

LRABTIE

BRIOPUROE

NGPELO

AIONSSS

SERSTE

 57


Chapitre 5

1. Remettez dans l’ordre les phrases du chapitre. Il doit pourtant aller travailler aux Saisons. Il est déjà 15 heures quand Tarek entre dans la cuisine des Saisons. Il répète des dialogues et des poèmes. Il laisse sa voiture et va prendre le métro et le bus. Mme Poncet lui dit d’aller tout de suite à la plonge. Dimanche ne commence pas bien, la voiture de Tarek est en panne. Tarek leur explique sa passion et qu’il voudrait être acteur. Jessica vient le voir : ils l’ont tous entendu répéter ses dialogues.

2. Répondez aux questions suivantes. 1 Quel est le problème avec la voiture de Tarek ?

2 Que fait Tarek pour oublier la plonge ?

3 Pourquoi est-ce que Jessica rigole ?

4 Quel conseil Mme Poncet donne-t-elle à Tarek ?

5 Pourquoi le Dj vient-il dans la cuisine ?

 60


3. À partir des définitions données, recherchez les mots du chapitre dans la grille ci-dessous. 1 Une voiture qui est vieille, en mauvais état. 2 Mettre quelqu’un à la porte, le licencier. 3 Un couteau, une fourchette... 4 Audition pour le tournage d’un film. 5 Indigne de considération, d’attention. 6 Faire des petits travaux. 7 Vêtement protecteur pour cuisiner. 8 Connaissances élémentaires.

x

t

s

t

a

z

q

c

a

r

t

e

e

r

a

m

u

h

r

p

t

e

p

a

v

e

t

h

e

s

l

y

s

i

n

l

t

u

a

s

i

j

v

s

b

i

e

r

j

p

i

n

c

f

e

n

d

t

e

r

u

r

e

l

a

n

t

a

t

a

o

n

p

r

i

t

n

n

p

r

g

i

r

g

n

i

t

s

a

c

r

a

v

s

p m

r

t

i

f

e

x

t

e

o

o

c

o

u

v

e

r

t

k

j

s

a

f

s

l

u

e

y

s

a

p

w

s

d

t

o

e

i

n

e

o

w

e

o

l

r

r

e

i

w

s

s

h

l

r

g

r

r

i

z

i

t

r

e

m b

l

e

r

y

b

a

b

a

k

s

a

e

u

u

f

x

h

e

w

e

y

r

f

h

t

t

a

b

l

i

e

r

l

e

 61


Arrête ton cinema,Tarek!  

Planète Ados collection Illustration Laurianne Lopez

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you