Page 1

PORT

FOLIO laura ehui


i

NTRODUCTION Après avoir fait mes armes à l’école Duperré et à l’École nationale d’Architecture de Bordeaux, j’ai achevé ma formation à l’école ESMOD. Ma passion pour la mode, je l’ai développée depuis l’enfance dans mon pays natal: la Côte d’Ivoire. Forte de ma double culture afrooccidentale, je raconte mon histoire dans un vestiaire unisexe dans lequel se mélangent volumes, couleurs et genres. Inspirée par mes voyages, par la rue et par l’architecture et par les rencontres humaines, j’aime que mon art parle avec légèreté du monde qui m’entoure et des causes qui me touchent. J’aspire à une mode éthique, plus engagée socialement, plus respectueuse du monde dans lequel nous vivons. Amoureuse des formes enveloppantes, mon but est de mettre autant en valeur le vêtement que le corps qui le porte, car la mode reste pour moi « une architecture habitée différemment».


« Alors quelle est la vraie urgence, si ce n’est celle de vivre? Pas de survivre, pas de rester en apnée en attendant la prochaine hécatombe, en attendant que ca frappe encore plus près, encore plus fort, mais bel et bien de vivre. Il y a urgence de rire, urgence de festoyer, urgence d’apprécier une première, une seconde, une centième chance, urgence de rêver, urgence d’aimer. »


ÉTAT D’URGENCE

État d’urgence est une collection inspirée des attaques terroristes du 13 novembre 2015 . Des attaques ont également eu lieu dans mon pays d’origine, la Côte d’Ivoire. Je voulais apporter un message optimiste, à travers la figure du pompier, le sauveur universel. Travaillant sur les passages de pinces et l’upcycling, j’ai dessiné une ccllection capsule unisexe, dont j’ai réalisé la pièce phare, un tailleur revisité mêlant tailoring classique et gilets jaunes recyclés.

FRONT

FRONT BACK

BACK


DÉCONSTRUIRE

ASSEMBLER


Modèle: Souana Photographe: Laura Ehui Maquilleuse: Laura Ehui


«Comment l’Homme, le corps, le sujet, a-t-il finalement été réduit à l’état d’objet au sein d’un monde qu’il a lui même créé? Au fil du temps, nous nous sommes multipliés, nous nous sommes mélangés, nous nous sommes disciplinés en sociétés uniformes, dépourvues de relief. Le corps est devenu un objet social.»


body violence ou la dépersonnalisation du corps

Body Violence résulte d’une réflexion sur la place du corps humain dans notre société. Le corps, ici le sujet - qui devient objet - est oppressé par un monde qui cherche à effacer les individualités. J’ai cherché, dans cette collection, à exprimer la dualité entre le désir de se fondre dans la masse et celui de sortir du rang.

étude - premier degré


SECOND SKIN

Poche en relief dans la matière,ouverture zippée

Ouverture dos

reversible jacket

DEVANT

bord-côtes superposés


Dans «Hors-cadre», il est question du débordement, du trop plein. Mais également du vide qu’il engendre, de l’espace entre deux. Un espace qui se transforme, se déforme. «Horscadre» induit la notion de norme, de limite. Une limite franchie, un corps qui sort du rang, du moule dans lequel il était contenu.


ORDRE ordre RÉPÉTITION répétition MALADRESSE maladresse INSTABILITÉ instabilité COULURE coulure CANDEUR candide

hors cadre Boîte à idées

Boîte à idées

Le processus commence avec deux cartons. Les deux cartons sont moulés. Le résultat est cousu. Le moulage est placé sur les deux cartons.

Le moulage est ajouré. Le moulage est placé sur un mannequin. Le moulage est déplacé sur le mannequin. Le moulage est modifié dans sa forme. Le moulage est completé par des manches et un col. Le moulage est défini.

c pê

hu

at pl

ile

ve au m gu i

’o ed un ja

d’ el ci

la

it

m en

ét é

th

e

eu

f

Dans un ton à la fois hyperréaliste et surréaliste, les objets simples du quotidien sont sublimés en couleurs. Minimalisme et imprévu se rencontrent dans une osmose emprunte de sensualité, mêlant le réel et l’irréel.


me final


17


20


16


19 Modèle: Palmyre Styliste/modéliste: Laura Ehui Photographe: Laura Ehui Maquilleuse: Laura Ehui


«Pour la première fois depuis bien des années, j’ai eu une envie stupide de pleurer parce que j’ai senti combien j’étais détesté par tous ces gens-là.» L’étranger, Albert Camus


Entre ciel et terre, dans le désert ou en pleine mer, on imagine le migrant démuni, exposé, qui cherche à se mettre à l’abri du danger. Jamais seuls, les migrants sont dépourvus d’identité, ce sont des corps sans visages, des ombres, des formes floues et répétitives qui se meuvent et se confondent dans l’espace. Le regard vers l’horizon, leur utopie est un paradoxe: Ils rêvent d’une terre promise, mais inconnue qui, peutêtre elle même sera une nouvelle épreuve...


ALIEN

L’histoire d’un migrant

SUPERPOSITION SAUVETAGE DÉSHUMANISATION

NOMADES

protection

TÉMOIGNAGE

Le clip «Borders» réalisé par la chanteuse M.I.A dépeint la traversée des migrants à la frontière vers l’Occident. La collection ALIEN - «étranger» en anglais - repose sur l’hyperesthétisation de la condition du migrant, reprenant à travers le vêtement les aspects clé de son parcours, avec toujours au centre la tragédie humaine que représente le voyage, de montrer «les corps d’une bataille, d’une guerre qu’on ne voit plus».

SURVIE


nomad design


ALIEN


DEVANT

DOS

DEVANT

DEVANT

DOS

DOS


JUPES

PANTALONS

COUPÉ-COUSU

SWEATSHIRTS

CHEMISES

MANCHES COURTES

ALIEN

ROBES

COMBINAISONS

GILETS

BLOUSONS

CAPES

PARKAS

DOUDOUNES

PLAN DE COLLECTION A/H 2020-2021


Modèle: Ségolène Photographe: Lena Renson Maquilleuse: Laura Ehui

Modèle: Maimouna Photographe: Lena Renson Maquilleuse: Laura Ehui


Modèle: Romario Photographe: Lena Renson Maquilleuse: Laura Ehui


Profile for Laura Ehui

PORTFOLIO LAURA EHUI FASHION DESIGN STUDENT  

PORTFOLIO LAURA EHUI FASHION DESIGN STUDENT  

Profile for lauraehui
Advertisement