Issuu on Google+

t e e v i t a r o b a l l o c e i m o s n é t o i c v i é t c e l l o c L’avis des citoye ns


AVA N T P R O P O S

C e l i v r e s ’a d r e s s e a u x collectivités territoriales françaises et a un triple objectif :  

Leur faire connaître le concept de consommation collaborative Les faire agir pour faciliter ce nouveau type d’échange au sein de leur communauté Leur donner un kit de communication pour sensibiliser leurs habitants à ce type de consommation


D’après les avril 2013 témoignages Un livre co-écrit par des citoyens. Laura Dos Santos Merci pour & leur Timothée Gosselin participation !

Dans le cadre du cours

Collectivités territoriales De Mme Angéla Matthieu Professeur à FBS


Consommation collaborative : de quoi parle t-on ?


Ces dix dernières années ont vu apparaître l’émergence d’une Divers secteurs sont connouvelle forme de consommacernés : mobilité, loisirs, tion : la consommation collaboralogements, biens de contive. Accéléré par la crise éconosommation, produits culmique de 2008, ce mouvement turels, espaces de travail. citoyen est devenu plus qu’une simple tendance : c’est une Ainsi, c’est un tout nouvelle économie qui se nouveau style de vie dessine, plus tournée vers que vos habitants l’usage d’un produit ou d’un service que par sa possession. adoptent, plus colla-

boratif, plus social, plus économique, et plus écologique.


Economique : parce que l’usage prime sur la possession, il est évident que les utilisateurs de la consommation collaborative dépensent moins, ou plus intelligemment.

Humain : les pratiques de consommation collaborative font naître de nouveaux liens entre les individus, impliquant des relations de confiance et renouvelant le fonctionnement des communautés ou des réseaux.

Les avantages Environnement : parce que Gouvernance : parce que certain les capacités peu utilisées : objets, pratiques de consommation collabo sont nombreux et voitures, espaces, sont mises à la tive proposent de nouvelles maniè disposition de plusieurs personnes d’organiser la gestion des biens co réconcilient les qui en ont l’utilité, ces capacités sont muns, les citoyens se sentent plus i utilisées de manière plus respon- pliqués dans la vie de leur collectivité quatre piliers du sable. Cela induit une meilleure efficience dans la consommation des ressources : développement énergie, matériaux, eau, et donc un impact environnemental moindre. De plus, en rapprodurable. chant producteur et consommateur d’un bien ou d’un service, des circuits économiques courts sont créés, moins polluants.


nes oraères omimé.

Les collectivités, en repensant leurs villes et en écoutant leurs habitants, peuvent participer et faciliter ce nouveau type de consommation.

Mais comment les citoyens vivent-ils l’économie d u p a r t a g e ? A t r a v e r s c e r e c u e i l d ’a n e c d o t e s , découvrez quels sont les usages, les bénéfices et les histoires des utilisateurs !


En

Consommation collaborative : Quand les citoyens racontent

rencontr

du covoitura tant j'ai trou une entrepris

Il y a plusieu

co-voiturage même co-vo cidé d'aller b amis respect quittés pend l'élastique e une jolie his souvenir ! :)


#covoiturage

rant les personnes Clotilde

age puis en discu- 18-30 ans uvé un stage dans Bordeaux se le mois d'après.

Il y a un an, avec mon conjoint nous avons fait Céline

un co-voiturage entre Bordeaux et Tours avec 18-30 ans trois personnes. L'ambiance était super, nous Gujan Mestras avons beaucoup discuté, rigolé ... aujourd'hui deux de ces personnes sont de très bons amis. vec un ami au Québec, nous avons Kévin Nous nous voyons régulièrement, aprem à la plage, barbecue, nous gardons même le fils de profité d'un covoiturage entre Sher- 18-30 ans l'un d'entre eux pour les vacances d'été. brooke et Montréal. Mais le beau Sherbrooke temps n'était pas au rendez-vous : il pleuvait des cordes. Et c'est d'ailleurs à ce moment rêvé que les essuieCécile urs années j'ai rencontré un jeune homme en faisant du glaces ont lâché. Direction garage 18-30 ans e. Nous avons fait l'aller-retour Paris/Bordeaux dans le alors que le temps nous est compté : oiturage. Le feeling étant passé à l'aller nous avons dé- Tours un bus nous y attendait. Finalement boire un verre ensemble durant le week-end avec nos tout s'est bien terminé, nous avons tifs. A partir de ce moment, nous ne nous sommes plus réussi à prendre notre car! dants plusieurs mois. Virées ensemble en France, saut à ensemble, soirées parisiennes et bordelaises, ... C'était stoire. Elle est aujourd'hui fini mais j'en garde un super

A


#couchsurfing

Lors d'un couchsurfing d'être accueillie par un c et 82 ans!! Ils étaient ad dans les montagnes av chiens abandonnés. Que tous les matins pour com qu'ils préparaient, me d villages à visiter avec le d'âges pour partager des

Nous sommes arrivée en juin sur le bassin Céline d'Arcachon et nous ne connaissions per- 18-30 ans sonne.Pas facile de faire des rencontres et de se créer un groupe d'amis. Heureusement il y Gujan Mestras avait un groupe de Couchsurfeurs sur le bassin. Nous avons donc pris contact avec les Nous accueillons souvent des couchsurfeur gérants du groupe puis nous avons trés vite dans la région chez nous. Dernièrement u été invité à une soirée, puis deux, espagnol (pour Marie-Claire et El Pais) aprè trois ...aujourd'hui beaucoup sont devenus de té de notre projet de Tour du monde il no trés bons amis et nous nous voyons presque de faire un article sur nous dans l'un de c toutes les semaines. Nous avons tous des Une vraie chance pour nou projets de voyages, création d'entreprise, Nous avons également accueillis deux br projet personnel ... et nous nous soutenons peu de temps. Nous aimons accueillir c les uns les autres ! Pendant que les mecs font comme des amis. Le Brésil faisant partie de des soirées foot les filles font les soirées dvd ! tions de tour du monde pour l'année proch C'est top ! garçons nous ont proposé de se rejoindre

partager un bout du voyage, nous guider leurs choses à voir et aussi nous accueillir q chez eux ! Nous avons hâte de les revoir là


en Espagne, j'ai eu la chance Emilie couple de retraité anglais de 70 30-40 ans dorables, avaient une super villa vec piscine. Ils s'occupaient de Arcachon elle générosité! Ils m'attendaient mmencer le petit déjeuner de roi la plupart des expé- Alban déposaient en voiture dans des riences couchsurfing sont des supers moments. S'il 30-40 ans plans pour visiter... Il n'y a pas faut en citer une : celle s moments aussi beaux! La Teste de se réunir pour un week-end dans le Morvan pour faire du camrs de passage Cécile ping au bord d'un lac un journaliste entre des couchsurfeurs 18-30 ans ès avoir discude Dijon, Lyon ou Paris. Tours ous a proposé ces journaux ! Pour un voyage à Londres, j'ai été ac- Rémy us ! :) cueilli chez l'habitant, en utilisant le 18-30 ans résiliens il y a site Couchsurfing.org. Cela a été l'occes voyageurs casion de passer une soirée très sym- Tours e nos destinapa, d'en apprendre plus sur mon haine ces deux hôte, et ses origines caribéennes. e là bas pour r sur les meilquelques jours bas ! :)


#coworking Travailler à La Ruche: un havre d'ins- Anaïs piration et de belles rencontres... Je 18-30 ans prends plaisir à venir travailler le matin en compagnie de personnes Paris d’horizons très différents. Les pauses cafés sont toujours une surprise ! Sylvain a m’a “recruté” pour Tania faire un peu de Community Management (mon métier) 18-30 bénévolement en échange Tours Antoine cherchait à faire Olivier d’un bureau gratuit parmi les éditer son nouveau concoworkers ! 30-40 ans cept de jeu de société. Il se trouve que j’avais bossé Paris plusieurs années dans le secteur du jeu. Je lui ai donc fait profiter de mon réseau.

ans


#crowdfunding

J’ai participé au financement d’un Sébastien projet en cours sur Kickstarter, j'at- 18-30 ans tends la release avec impatience! C'est sympa de se sentir impliqué Boulogne Billancourt dans le projet et d'avoir une vue sur les coulisses! Grâce au crowdfunding, j’ai Edouard pu lancer ma start-up alors que je n’avais aucun moyen 18-30 ans de financement de départ. Tours En prime, m’inscrire sur une telle plateforme m’a permis de faire le buzz et de lancer mon activité avec un franc succès dès le départ. Que demande le peuple?!


Consommation collaborative : Qu’attendent les citoyens de leur collectivité?

Il est essentiel qu’elles intègrent dan de la consommation qui va de pai loppement local et de respect


#témoignage 1 Florent Acteur de la consommation collaborative depuis quelques années, je

considère que le rôle des collectivités locales est essentiel dans le

28 ans développement de cette nouvelle économie. Celles-ci possèdent un Dijon pouvoir d’information et de coordination pour des actions locales.

ns leur ADN cette approche ir avec la volonté de dévet de l’environnement.

Cependant, je peux déplorer un certain manque d’activisme de la part de ces acteurs. Alors que la consommation collaborative et de façon plus large l’économie collaborative est en plein boom, notamment de par la crise aussi bien économique mais surtout de confiance envers les instances financières, peu de collectivités ont a ce jour pris a cœur leur rôle de fédérateur. Ce que l’on peut regretter dans l’émergence de l’économie collaborative c’est un manque de coordination. Un grand nombre d’initiatives se développent au risque de se perdre dans les offres. Ainsi j’attends de ma collectivité d’avant tout de se pencher sur ce sujet afin d’éclaircir le choix pléthorique d’offres de services. De plus, il me semble qu’offrir des espaces publics aux acteurs pour qu’ils se réunissent fait parti du mandat de ma collectivité. Il est essentiel qu’elles intègrent dans leur ADN cette approche de la consommation qui va de pair avec la volonté de développement local et de respect de l’environnement.


#témoignage 2

Timothée Je me sentais proche du concept de consommation collaborative b

découvert sa définition exacte. Cependant, j’ai du mal a clairement que peut jouer ma collectivité. A vrai dire, je ne suis pas du tout f Caen collectivité et je comprends de moins en moins sa légitimité. Je tro joué par les collectivités est de plus en plus flou et déconnecté d citoyens : entre doublement des postes, dépenses effrénée coordination, vieillissement des employés etc. Ainsi mon message pe pour un coup de gueule. Je pense que les collectivités devraient organisation et leurs actions avant de se mêler à un concept aussi consommation collaborative. En effet, c’est un moyen pour les responsabiliser et de se détacher, justement, des pouvoirs publics af autour d’un esprit communautaire. Vous l’aurez compris, je l’émergence de la consommation collaborative vient en réponse à l’inattentisme des collectivités qui ont bien des difficultés à gérer leur Ainsi pour conclure si j’ai un message à adresser aux collectivités :

23 ans

Intéressez vous à la consommation collaborative, soit, mais s’il vous p gérer nos propres initiatives en temps que citoyen responsables et ind


bien avant d’avoir identifier le rôle familier avec ma ouve que le rôle de la réalité des es, manque de eut en soi passer rationaliser leur i puissant que la citoyens de se fin de s’organiser considère que l’immobilisme et propres intérêts.

plaît laissez nous dépendants.

Le rôle joué par les collectivités est de plus en plus flou et déconnecté de la réalité des citoyens.

Intéressez vous à la consommation collaborative, soit, mais s’il vous plaît laissez nous gérer nos propres initiatives en temps que citoyen responsables et indépendants.


j’envisage le rôle de ma collectivité comme un promoteur d’une certaine éducation populaire, l’éducation des adultes sur leur mode de consommation notamment.


#témoignage 3 En tant qu’habitante en Rhônes Alpes et actrice de la consommation Chloé collaborative, je souhaite une implication encore plus forte des 30 ans collectivités. Je me réjoui déjà des quelques initiatives mise en place comme la création cette année d’une association locale d’habitat Lyon groupé à Lyon et sa région limitrophe, initiative qui a eu l’aval de Grand Lyon et la région Rhône-Aples. Ma collectivité a aussi largement facilité mes déplacements et minimiser les coûts. Je la remercie d’avoir développé des projets comme le Vélo’v, le réseau de covoiturage Grand Lyon tout comme le réseau d’autopartage. Pour aller plus loin, j’envisage le rôle de ma collectivité comme un promoteur d’une certaine éducation populaire, l’éducation des adultes sur leur mode de consommation notamment. J’aimerais que ma collectivité s’attache à mettre en place une sorte de cartographie des initiatives. J’imagine aussi une sorte de guide de la consommation collaborative développé de pair avec les acteurs de cette économie et les collectivités locales.


#témoignage 4

Consommation collaborative et collectivités... hum... hum. Sujet très intéressant et très complexe. En fait, il y a encore temps ma vision de la consommation collaborative était relativement floue. Elle se limitait à un simple covoiturage pour dans ma famille ou du couchsurfing lors de mes quelques escapades dans d’autres contrées. Bien sûr je me sentais pro type de consommation, je trouvais cela fun et mes expériences ce sont toutes révélées être enrichissantes, même dan galères. Cependant, je ne voyais pas tout cela comme quelque chose de révolutionnaire, comme une réelle alternat économie tellement débridée qu’elle en devient dangereuse. Comme je disais au début je ne pris conscience de cela récemment et ce lors de mon échange universitaire à l’UCLAN de Preston (University of Central Lancashire). Jusque là l de l’économie collaborative et les collectivités étaient deux entités bien distinctes. Or mon séjour chez nos amis anglo été une réelle prise de conscience, une sorte d’épiphanie. Bon fini le blabla, concrètement qu’est-ce que j’ai découvert séjour. En fait, je suis tombé sur le site CreativeLacashire.org développé par le conseil du comté de Lacashire avec la plate prêt P2P Funding Circle afin d’utiliser le crowdfunding pour contribuer au développement de l’économie locale. Deux dé bouleversantes, le crowdfunding et l’implication des collectivités. J’ai donc continué mes recherches sur le sujet. De déco découverte, je me suis rendu compte de l’intérêt de cette nouvelle économie. Je suis alors tombé sur d’autres plateform Citizinvestors et Neighbor.ly qui financent des projets en partenariat avec une administration publique. Loin d’être ra continué mes recherches et désormais je me considère comme un réel « consom’acteur ». J’ai participé à plusieurs Caro vais chercher mes légumes dans l’AMAP du coin quand ma parcelle de jardin partagé ne me suffit pas et je me dirig jours sur mon lieu de travail, un espace de co-working. Bref revenons au rôle des collectivités dans tout ça. Je pense q clairement un rôle de coordinateur et de fédérateur. Elles possèdent des infrastructures qu’elles pourraient disposition des différents acteurs, associations, start-up de l’économie collaborative. Elles ont aussi un rôle d’expert e devenir une sorte de table ronde qui s’attache a réfléchir sur un développement conjoint entre intérêts privés et publics. des collectivités a largement évolué et je les vois désormais comme, en quelque sorte, des entreprises sociales.


e quelques Damien r retourner 33 ans oche de ce ns les pires Marseille tive à une a que très Les collectivités peuvent devenir une sorte de table ronde qui s’attache a réles acteurs fléchir sur un développement conjoint entre intérêts privés et publics. o-saxons a lors de ce eforme de écouvertes ouverte en Je pense qu’elles ont clairement un rôle de coordinateur et de fédérame comme assasié, j’ai teur. Elles poss��dent des infrastructures qu’elles pourraient laisser à ottmob, je disposition des différents acteurs, associations, start-up de l’éconoge tous les qu’elles ont mie collaborative. laisser à et peuvent . Ma vision



économie collaborative et collectivités