Page 1

Suivi Bilan 2011 Emancipation d’une jeune chevêchette Bibliographie Publications récentes Sensibilisation Exposition photographique Site web et cahier technique Actualités des réseaux Rencontres « rapaces » Colloque international cigogne noire Birdfair

Photos : D. Hackel, G. Trochard ©

1 8 9 10 10 11 12 12

n°7 & 8 - juin 2012 Bravo les chevêchettes ! La première synthèse nationale des données relatives aux petites chouettes de montagne remonte à l’année 2007. Elle avait permis d’inventorier 38 territoires de chevêchette d’Europe et 129 territoires de chouette de Tengmalm. Cinq années après, les effectifs de chevêchette ont été multipliés par six ! La chouette naine, qu’on qualifiait à la fin du XXe siècle d’oiseau mystérieux et introuvable, serait-elle en expansion ? Sa découverte dans de nouveaux massifs montagneux et la fréquence des contacts sur d’anciens sites confortent cette hypothèse. Mais la création de notre groupe de travail, la publication d’un cahier technique et d’articles dans diverses revues ont incité de nombreux naturalistes à rechercher activement cette espèce discrète et peu farouche, finalement assez facile à repérer lorsqu’on la recherche aux bonnes heures et dans des milieux favorables. L’augmentation des données peut aussi résulter d’une plus grande pression d’observations. Il est aussi fort possible que les deux facteurs aient joué de concert… et que l’accroissement constaté résulte d’une augmentation réelle des effectifs et de la pression d’observations ! Toujours est-il que, pour la première fois depuis le début de ce suivi, la chevêchette devance la Tengmalm ! Est-elle vraiment plus abondante ? Assiste-t-on à une régression marquée de la chouette de Tengmalm ? Seule la poursuite de ces suivis passionnants nous permettra de répondre à ces questions. Yves Muller

Suivi Bilan du suivi 2011 Cette cinquième synthèse du suivi des « Petites chouettes de montagne » concerne 22 secteurs géographiques de présence de l’une ou des deux espèces.

81 en 2008 et 38 en 2007. Parmi ceuxci, 18 nids ont été découverts en 2011 et une famille a été observée peu après l’envol de la nichée.

Afin de mieux prendre en compte la par Yves Muller biologie des deux espèces, les données Coordinateur LPO « Petites chouettes s’arrêteront dorénavant chaque année de montagne » à la période estivale. Comme l’automne yves.muller@lpo.fr 2010 a été pris en compte dans le précédent rapport, celui-ci n’intègre que Ardennes la saison de reproduction 2011. Alors qu’en 2009 et 2010, aucune Plus de 300 personnes ont participé donnée n’avait été enregistrée sur à ce suivi en 2011 et ont totalisé la chouette de Tengmalm dans les l’équivalent de plus de 1 000 journées Ardennes françaises, l’année 2011 de prospection sur le terrain. Malgré a constitué une année record : 17 les progrès, il reste des zones peu ou territoires ont été localisés lors des mal couvertes, des secteurs où notre prospections menées en vue de la connaissance de la répartition et de rédaction du DOCOB de la ZPS du la nidification des deux espèces est plateau ardennais et deux nids ont été insuffisante. Toute contribution sera la découverts ! Ces résultats ont aussi bienvenue. été influencés par la forte présence de rongeurs en forêt. Après une excellente année 2010 (250 Deux soirées de recherche de chanteurs ou couples), la chouette chevêchette d’Europe ont été effectuées de Tengmalm est en régression (163 à l’automne, sans succès. territoires occupés dont 28 avec preuves de nidification). Elle est revenue au coordination : Nicolas Harter niveau des années antérieures (115 à (Association ReNArd) 130 territoires entre 2007 et 2009). L’année 2011 a été bien meilleure que les années précédentes pour la chevêchette d’Europe : 228 territoires ont été repérés cette année (un record !) contre 110 l’année passée, 89 en 2009,

harter.chiro@gmail.com Observateurs : V. Lequeuvre, A. Dupéron, D. Zabinski, J. Wiart, M. Morette, J. Hallet, K. Noblet, S. Garric, A. Sauvage

LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 1


Massif vosgien Vosges du Nord (57 – 67) Seuls deux chanteurs de chouette de Tengmalm sont contrôlés dans les Vosges du Nord au printemps 2011. Sur un des sites, la nidification est possible (un oiseau vu dans une loge). Plus de 200 cavités de pic noir sont contrôlées en vain par grattage… Sept territoires de chevêchette d’Europe sont occupés au printemps par des chanteurs ou des couples dans le Pays de Bitche et la proche Alsace, et un dans le secteur de La Petite-Pierre. Sur ces sites, deux nids de chevêchette d’Europe sont découverts et suivis précisément aux confins de l’Alsace et de la Lorraine, près de l’Allemagne (8e et 9e preuves de nidification de l’espèce à basse altitude dans les Vosges du Nord depuis 2002). Vosges moyennes (57 – 67) Trois chanteurs (ou couples) de chouette de Tengmalm sont contrôlés ce printemps sans preuve de nidification et, sur deux autres sites, un adulte est observé dans une loge. La chevêchette d’Europe (dont la première preuve de nidification avait été obtenue en 2009) est retrouvée au printemps 2011 sur deux sites (des chants jusque mi-avril). Hautes-Vosges (68 – 88) La chouette de Tengmalm est en nette régression en 2011 dans les HautesVosges : un nid (oiseau dans une loge) et six chanteurs. En revanche, grâce à des prospections plus complètes, 16 chanteurs de chevêchette sont repérés, essentiellement du côté lorrain de ce vaste secteur (un chanteur tout de même dans les HautesVosges alsaciennes).

coordination : Yves Muller (LPO Alsace)

yves.muller@lpo.fr Observateurs : A. André, J.M. Berger, A. Cheminant, G. Dietrich, C. Dronneau, J.C. Génot. Groupe Tétras Vosges: G. Haas, S. Houpert, A. Laurent, N. Lefranc, A. Lutz,Y. Muller, J.J. Pfeffer, B. Ronchi, J.P. Saint-Andrieux, C. Scheid, E. Schmitt, M. Schneider, A. Schnitzler, B. Wassmer, A. Willer, M. Wioland.

Jeune chevêchette - Photo : Y. Muller ©

Massif jurassien Alsace (68) Un chanteur de chouette de Tengmalm est entendu durant quatre soirées consécutives du 22 au 25 mai dans le Jura alsacien (T. Spenlehauer). Franche-Comté (25 – 39) Seulement 34 observations de chouette de Tengmalm ont été transmises pour l’année 2011 en Franche-Comté, soit quatre fois moins qu’en 2010. Ces observations se répartissent sur 14 communes du département du Jura et cinq communes du département du Doubs. La majorité des observations ont été faites dans l’aire de répartition traditionnelle, au-delà de 1 000 mètres d’altitude. Cependant, cinq chanteurs ont été contactés en-dessous de 900 mètres, dont deux vers 600 mètres d’altitude. Comme les trois années précédentes, aucune observation n’a été transmise en provenance de la partie franc-comtoise des Vosges, malgré des prospections. Seuls 15 chanteurs ont été détectés et un seul cas de reproduction répertorié, dans une loge de pic noir. Alors que l’année 2010 avait été une année relativement plus propice avec au moins 102 chanteurs entendus, l’année 2011 revient aux faibles niveaux de 2008 (13 chanteurs) et 2009 (17 chanteurs). La répartition de l’espèce entre 2009 et 2011 reste bien inférieure à celle des années 2000 précédentes. Dans le site de suivi de 12 630 hectares du Jura suisse à l’ouest du canton de

page 2

Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces

Vaud, la saison de reproduction a été la plus mauvaise depuis 1994 (Henrioux et al. 2011). Dans un autre secteur de suivi standardisé sur 150 km2 en Suisse dans le nord du canton de Vaud et en France dans le département du Doubs, l’évolution des effectifs est clairement négative depuis 1988. L’année 2010 était meilleure mais restait inférieure aux moyennes des années 1992-1996 (Ravussin et al. 2011). En 2011, la reproduction y a été extrêmement faible avec seulement quatre nids et trois jeunes à l’envol (Ravussin et al. 2012). Durant le premier semestre 2011, 37 observations de chevêchette d’Europe ont été transmises, soit relativement plus que les années précédentes sur la même période. Une nouvelle fois, toutes les observations ont été faites au sud de Morteau et aucune donnée n’a été répertoriée dans la partie franc-comtoise des Vosges, malgré des prospections. Des individus ont été contactés dans 14 communes du département du Jura et 5 communes du département du Doubs, au-dessus de 950 mètres d’altitude, à l’exception d’un site à 780 mètres où deux chanteurs ont été détectés. Avec 24 chanteurs, l’effectif reste stable en 2011 (de 24 à 28 chanteurs entre 2007 et 2009). Un seul cas de reproduction a été rapporté avec deux jeunes le 11 juillet. L’interprétation de ces chiffres reste très délicate, faute de prospections détaillées et de protocole standardisé. Par comparaison, le secteur du Jura suisse


à l’ouest du canton de Vaud, suivi a été contacté et aucune nidification de façon standardisé, a montré une n’a été découverte en 2011 ! nouvelle année record avec 53 mâles chanteurs (Henrioux et al. 2011). coordination : Hervé Jacob

coordination : Michel Gauthier-Clerc (LPO Franche-Comté)

gauthier-clerc@tourduvalat.org Observateurs : G. Aubry, F. Berthet, L. Beschet, H. Bourdin, V. Dams, P. Durlet, M. Gauthier-Clerc, M. Giroud, W. Guillet, S. Houpert, A. Joveniaux (GOJ), F. Lonchampt, S. Maas, B. Marconot, M. Montadert, A. Naal, M. Perrier-Cornet, F. Rey-Demaneuf, S. Rolland , M. Sauret, J.-L. Simon (ONCFS), B. Tissot, E. Wolff.

Ain (01) Trois chanteurs de chouette de Tengmalm ont été repérés cette année. Le contrôle des arbres percés par le pic noir (une quarantaine de hêtres situés entre 800 mètres et 1 400 mètres d’altitude) n’a pas permis de trouver le nid de cette espèce cette année. Au nord de la Haute-Chaîne du Jura, sept mâles chanteurs de chevêchette d’Europe sont distants en moyenne de 1,5 kilomètre les uns des autres. Ils sont situés au-dessus de 1 300 mètres d’altitude, dans des forêts résineuses (mélangées de feuillus) peu denses. Des clairières, constituées de pâturages boisés ou de trouées forestières, sont toujours présentes et utilisées pour la chasse. Prospecté depuis une année, le secteur du Retord donne des résultats prometteurs. L’espèce est présente sur plusieurs sites et la répartition assez homogène dans les habitats favorables.

coordination : Gérard Ponthus (ONF) agsponthus@orange.fr Observateurs : C. et M. Duraffourg, C. Maliverney, H. Tournier, B. Piot, M. et G. Ponthus.

Bourgogne Les secteurs favorables de Côte-d’Or et du Morvan ont été prospectés assidûment comme chaque année (20 soirées d’écoute). Aucun chanteur de chouette de Tengmalm

erve.jacob@free.fr Observateurs : G. Barabant, S. Bouget, J.-L. Dessolin, C. Detroit, H. Jacob.

Massif central Massifs forestiers de la Loire (42)

Bonnet, P Glatz, D. Furnon, B. Tranchand, M. Hermelin, D. Pourrat, J.P. Faverjon, L. Dubois, P. Dubois, J. Vial.

Chaîne des Puys (63) Une petite année pour la chouette de Tengmalm dans la chaîne des Puys : deux mâles chanteurs et aucune loge occupée ! Le mâle de chevêchette d’Europe (cf. rapport précédent) est toujours présent sur le site.

173 points d’écoute ont été réalisés coordination : Romain Riols dans l’ensemble des massifs du département : 11 soirées dans les (LPO Auvergne) romain.riols@lpo.fr monts du Forez plus trois visites de Observateurs : O. Gimel, F. Guélin, loges et nichoirs, 23 soirées pour les C. Lemarchand, B. Roche, R. Riols, O. monts de la Madeleine / bois noirs Roquetanière. et une pour le Pilat. Résultats : les monts du Forez Massifs auvergnats totalisent deux mâles chanteurs (hors Chaîne des Puys) de chouette de Tengmalm, plus deux indices de présence par des Le massif des Bois noirs et les cris, les monts de la Madeleine un monts de la Madeleine (au nord mâle chanteur et quatre indices des monts du Forez, en limites de présence par des cris et des 42 – 63 – 03) ont fait l’objet de survols silencieux. Dans le Pilat, prospections répétées pour la aucune donnée n’a été enregistrée chouette de Tengmalm : pas cette année. Cette saison a été de chanteurs entendus mais remarquable par le nombre de deux individus ont été notés sur cris enregistrés et par l’absence de une commune de l’Allier. chants. Le seul véritable chanteur Les monts de la Margeride (43 de l’année se trouve dans les monts -15) n’ont été visités que par un de la Madeleine et nous a gratifiés observateur qui a entendu deux de ses vocalises pendant au moins chanteurs sur le versant cantalien. 30 minutes. Les deux chanteurs Dans la Haute-Loire, des des monts du Forez totalisent recherches sur plusieurs massifs eux, 30 secondes de chant pour ont fourni : un chanteur dans le le premier et 15 secondes pour Meygal, où elle n’était pas connue le second ! La visite des nichoirs et un chanteur aussi dans les monts et loges, le printemps venu, n’a Breysse, au sud du département. malheureusement rien donné. Dans les monts du Devès, un Nous savons donc que l’espèce est chanteur était signalé au nord présente sur l’ensemble des massifs (région de Fix-St-Geneys) mais plus forestiers d’altitude. Il ne reste plus au sud, où l’on n’avait jusque-là qu’à trouver une ou des preuves de qu’une donnée d’un chanteur en reproduction, la dernière datant de 1995, ce sont quatre chanteurs, 1995 dans les monts du Forez ! puis trois femelles au nid qui furent découverts. Deux nids semblent Aucune donnée de chevêchette avoir été abandonnés, le résultat d’Europe à ce jour pour notre du dernier n’a pu être précisé. département. Dans les monts du Livradois, trois chanteurs ont été notés sur coordination : Rodolphe des sites où elle avait été signalée dans le passé. Plus au sud, dans Genouilhac (LPO Loire) la partie régulièrement suivie (43 genouilhacrod@club-internet.fr – 63), chants du 04/01 au 29/05. Observateurs : R. Genouilhac, N. Lorenzini, Comme en 2010, aucune tentative E. Vericel, J. Catheland, L. Roussel, V de reproduction n’a été trouvée Brouailler, B. Thinon, R. Diez, J. Ots, F. LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 3

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne


sur la moitié sud, mis à part un nid tardif, qui n’a semble-t-il produit qu’un jeune, envolé le 18 ou 19 août. Plus au nord, 11 nids trouvés, avec un prédaté (femelle et oeufs) par une martre, cinq abandonnnés sans signe de prédation, quatre ont produit deux jeunes et le dernier trois jeunes. Par ailleurs 2011 nous fournit les premières données de chevêchette d’Europe pour la Haute-Loire et pour le Livradois : un chanteur noté le 17 mai sur un site, sans suite, puis deux autres chanteurs, bien cantonnés sur un autre site, à 3,6 kilomètres du premier, entendus régulièrement du 24/05 au 12/07. Après sa découverte en 2006 dans la chaîne des Puys, à quelque 75 kilomètres au nord-ouest, son apparition dans le Haut-Livradois n’est pas très surprenante.

coordination : Dominique Vigier

nicky.vigier@gmail.com Observateurs : D. Vigier, N. Lorenzini, E. Véricel, B. Tranchand, J. Ots, L. Roussel, J. Catheland, R. Diez, D. Furnon, T. Brugerolles, F. & M. Vernaudon, C. Tomati F. Chastagnol, N. Vaille-Cullière, F. Oriol, D. Durkalec, S. Prost, V. Maurin, J. Lhoste, V. Palomarès, C. Chérie, D. Pagès, P. Perrot.

Montagne limousine (87)

Gard et Lozère (30 – 48) Dans la zone cœur du parc des Cévennes Sur l’Aigoual, la pression d’écoute a été à peu près identique aux années précédentes; le résultat, relativement faible (sept chanteurs de chouette de Tengmalm), est à mettre en relation avec le niveau particulièrement réduit de la production de faines par les hêtres cette année encore. Un seul nid a été trouvé avec reproduction avortée probable. Sur les Causses, la pression d’écoute a été moindre que les deux années précédentes : pas de recherche dans ce secteur où elle a été entendue précédemment. Sur le haut des vallées cévenoles, pas de contact malgré une pression d’écoute un peu plus structurée que les années précédentes. Sur le Mont Lozère, un contact unique pour 2011. Il ne fait guère de doute que la population du mont Lozère est probablement plus importante qu’il n’y parait jusqu’à présent. Hors zone cœur du parc des Cévennes : Pour le reste de la Lozère, la conclusion est identique à celle du mont Lozère, avec un seul mâle chanteur de chouette de Tengmalm entendu le 8 avril (tardif, donc probablement non reproducteur  ?) sur le causse de Sauveterre, dans une pinède de pin maritime. Les secteurs de chant ne semblent pas encore stabilisés dans cette partie du site. En conclusion, le suivi sur la bordure sud -est du Massif central est encore très imparfait et se poursuivra les années suivantes. Il semble que 2011 constitue une mauvaise année pour la reproduction de la Tengmalm, avec peu de chanteurs (9). La faible fainée des hêtres nous semble constituer la principale explication (mauvaise persistance hivernale des populations de mulots et de campagnols roussâtres).

2011 a été une petite année. Pour la zone prospectée depuis le début du suivi seulement une femelle de chouette de Tengmalm a été observée à la loge, sans jeune à l’envol. Néanmoins un point positif, à 20 kilomètres au sud du plateau de Millevaches, toujours en Corrèze, sur les plateaux coupés très boisés en feuillus entre 550 et 700 mètres, un mâle chanteur a été contacté puis la femelle a été vue à la loge. Même si la reproduction a échoué, cette nouvelle observation en dehors des secteurs prospectés classiquement laisse penser à une présence plus étendue de la chouette coordination : Jean Séon de Tengmalm sur les territoires fortement (parc national des Cévennes) boisés en Limousin. et François Legendre

coordinateur : Romain Rouaud (Pic noir)

romain.rouaud@free.fr Observateurs : R. Rouaud, O. Villa et B. Tranchand

page 4

(ALEPE)

(PNC), C. Fayet, V. Fitrzyck (PNC), J. Fonderflick, D. Foubert (PNC), G. Garde, C. Giral (PNC), R. Guntz (ONF), F. Hopkins (PNC), N. Jerantowski, V. Quillard (PNC), J. Laffite, G. Lasmer (ONF), F. Laupies (PNC), F. Ledru, S. Lefebvre (PNC), F. Legendre (ALEPE), F. Livet, P. Lucas, I. Malafosse (PNC), J.-P. Malafosse (PNC), P. Martin (PNC), P. Muller, C. Nappée, A. Pichar, J.-L. Pinna, L. Pratlong, J. Rey, B. Ricau (PNC), A. Rival (PNC), V. Romera, C. Sabran (CoGard), F. Sarrazin, J. Séon (PNC), T. Séon, F. Séris, E. Sulmont (PNC), et les membres de l’ALEPE.

Massif alpin Haute-Savoie (74) Un peu moins de 200 sorties de prospection réalisées sur la période concernée ont permis 91 contacts avec la chevêchette d’Europe, répartis sur 69 sites, dont 60 au printemps, distribués sur 55 localités. Les mentions printanières sont comprises entre 1 048 et 1 623 mètres d’altitude. La reproduction est certaine sur six sites. La poursuite de la précision de la répartition de l’espèce en Haute-Savoie progresse et atteint aujourd’hui 123 localités connues, dont 89 durant la période de reproduction. La répartition de l’espèce commence à être bien connue mais il persiste encore des secteurs potentiels non explorés, comme la partie est du massif du haut Chablais. Sur la période concernée, une seule sortie de prospection ciblée sur la chouette de Tengmalm a permis un contact. Les autres mentions, récoltées au hasard, sont réparties sur six sites, dont cinq au printemps, distribués sur cinq localités. Les mentions printanières sont comprises entre 843 et 1 466 mètres d’altitude. La reproduction est certaine sur un site. La poursuite de la précision de la répartition de l’espèce en Haute-Savoie progresse lentement et atteint aujourd’hui 128 localités connues, dont 94 durant la période de reproduction. Il persiste encore de nombreux secteurs potentiels répartis sur tout le département. Notons un oiseau recueilli affaibli dans la cour d’un lycée à Thonon-les-Bains, sur les bords du lac Léman…

jean.seon@cevennes-parcnational.fr ; jean.seon@ wanadoo.fr ; fl1973@yahoo.fr Observateurs : S. Agnezy (Meridionalis), G. Anglio coordination : David Rey (PNC), A. Ausset (PNC), R. Barraud (PNC), P. et Pascal Charrière Bessède (CoGard), J.-P. Bergeon (PNC), S. Berthe, (LPO Haute-Savoie) N. Bertrand (PNC), Y. Bruc (PNC), G. Costes haute-savoie@lpo.fr (PNC), A. Croisille, J. Croze, P.-A. David (PNC), Observateurs : P. Charrière, A. Delestrade, A. B. Descaves (PNC), S. Descaves (PNC), J.-M. Fabre Lathuile, B. Sonnerat, C. Rochaix, D. Ducruet, D.

Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces


Rey, D. Maricau, D. Edon, E. Dürr, F. Bultel, G. Garcel. ASTERS, J. Bondaz, J.-F. Desmet, J.-J. Beley, J.-P. Matérac, L. Rose, M.-T. Garnier, P. Favet, P. Coutellier, R. Adam, T. Vallier, Y. Dabry, T. Vibert-Vichet, T. Favre.

Savoie (73) En raison du peu de recherche consacrée à la chouette de Tengmalm, le printemps 2011 n’a pas permis de recenser un grand nombre d’individus chanteurs. Les prospections menées par l’ONF et les données récoltées par les gardes du parc national de la Vanoise ont cependant permis d’identifier sept mâles chanteurs répartis sur trois massifs (Chartreuse/Epine, Maurienne et Tarentaise). Les contacts ont eu lieu entre 850 et 1 520 mètres d’altitude. Une convention d’échange de données passée entre la LPO Savoie et le parc de la Vanoise sur la période « atlas », ainsi que l’intégration des données de l’ONF ont permis d’ajouter de nombreuses nouvelles localités concernant la chevêchette d’Europe et d’améliorer considérablement les connaissances sur l’espèce dans le département : 27 à 29 chanteurs ont été localisés cette année dans le département. Cela porte à plus de 33 le nombre de communes où la chevêchette est présente en Savoie. Cette année, le massif des Bauges a fait l’objet de prospections moindres. Seuls trois à quatre mâles chanteurs de chevêchette ont été identifiés sur des localités connues. Un secteur du Beaufortin prospecté pour la première fois a permis de mettre en évidence la présence d’une population très active. En effet, en une sortie, pas moins de quatre à cinq individus ont été contactés et un accouplement en pleine journée a pu être observé.

coordination : Jérémie Hahn

jeremie_hahn@yahoo.fr Observateurs : J. et D. Benard, M. Beurier (PNV), P. Boquerat (ONF), D. Bogey, L. Bonsacquet, (PNV), Chomel, S. DalaCosta (ONCFS), J.-C. Delattre, S. Delavellle (ONF), S. Ducruet (ONF), O. Gibaru, Harent, J.-P. Henry (ONF), J.-P. Joly (ONCFS), Y. Jorand, R. Jordana (PNV), P. Lacosse (PNV), S.

Territoires de chevêchette d’Europe (Isère) Massif

Secteur

Nombre de territoires

Chartreuse sud et centre

Proveysieux – St-Pierre-de- Ch.

8

Chartreuse sud

Col de Porte – Sarcenas – Sappey en Ch.

12

Chartreuse – Versant est

Aup du Seuil – Chapareillan – Ste-Marie-du-Mont

3

Belledonne centre

Les Adrets

9

Belledonne nord

Allevard – Vallée Bréda

11

Belledonne sud

St-Martin-d’Uriage – Chamrousse

5

Belledonne est

Versant Romanche/Eau d’Olle

4

Grandes Rousses

Oz-en-Oisans

1

Taillefer

La Morte

1

Oisans

Lavaldens – Villard-Reculas

2

Tabor – Matheysine Trièves

Saint-Honoré

1

Vercors nord

Engins-Montaud

3

Vercors (coté Trièves)

Gresse – Chichilianne – StMichel-les-Portes

4

Vercors nord

Quatre Montagnes

2

Total

66

Territoires de chouette de Tengmalm (Isère) Massif

Secteur

Nombre de territoires

Chartreuse

5

Belledonne

6

Vercors

2

Vercors nord

Quatre Montagnes

Total

2 15

Laguet (ONF), J. Lucas (naturaliste), E. Maine, G. Rayé, C. Rutten (PNV), J.-R. Super (ONF).

Isère (38)

Une trentaine de naturalistes, agents forestiers et photographes ont prospecté les massifs montagneux de Chartreuse, Vercors, Belledonne et Oisans du département. 27 données de chouette de Tengmalm ont été enregistrées sur Faune-Isère. Elles permettent de localiser 13 territoires, alors que les 179 données de chevêchette d’Europe concernent 64 territoires. Il faut rajouter, pour le Vercors isérois, deux chanteurs de chouette de Tengmalm (la cavité occupée l’an passée l’est à nouveau cette année) et deux chanteurs de

chevêchette d’Europe (un nid découvert).

coordination : Yvan Orrecchioni (ONF) et Alain Provost (LPO Isère) yvan.orecchioni@onf.fr

alpro38@orange.fr Observateurs : N. Biron, A. Callec, F. Chevalier, J.-M. Coynel, T. Cugnod, S. De Danielli, E. De Thiersant, J. Deschatres, D. Froideveaux, F. Frossard, M. Gaillard, M. Jouvel, S. Maury, C. Morvan, T. et Y. Orecchioni, Y. Perrie, J. Prevot, A. Provost, F. Renaud, S. Risser, P. Schmitt, D. Simonin, L. Tassan, A.-M. Trahin, G. Trochard, B. Veillet, M. Viguie. Personnel ONF de l’Unité territoriale Chartreuse : A. Barnave, P. Boquerat, D. Combarnous, M. Berger, H. Glerean, P. Lambert, G. Remillier & A. Morel.

LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 5

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne


Vercors (26) Le suivi a été effectué dans la Réserve biologique intégrale de St-Agnan-enVercors (26) et dans les milieux contigus de la Réserve naturelle des HautsPlateaux du Vercors. Cette prospection de 2011 a mis en évidence la stabilité des effectifs de chevêchette d’Europe : sept couples ont été localisés et un mâle chanteur célibataire. Cinq nidifications ont été suivies : quatre d’entre elles échouent et la 5e produit trois jeunes. Cette mauvaise reproduction semble liée à l’effondrement de la population de campagnol roussâtre. Peu de chanteurs de chouette de Tengmalm ont été entendus et un seul nid a été découvert au printemps 2011 avec deux jeunes.

coordination : Gilles Trochard gilles.trochard@wanadoo.fr Observateur : G. Trochard

Alpes du Sud : Alpes-de-HauteProvence (04) et Hautes-Alpes (05)

page 6

Chouette de Tengmalm - Photo : D. Hackel ©

supplémentaires trouvés en 2011 (quatre au printemps et trois à l’automne 2011). Aucune observation dans le Vaucluse, mais en revanche, un nouveau site trouvé à l’automne dans les Alpes-de-HauteProvence (commune de Thorame-Haute, altitude 1 600 mètres). Dans les HautesAlpes, la Chouette de Tengmalm a été contactée dans 14 sites en 2011, avec six nouveaux sites découverts, dont quatre au printemps (deux dans le Champsaur-Valgaudemar aux Infournas, un dans l’Embrunais à Saint-Sauveur et un dans le Queyras à Arvieux) et deux à l’automne (dans le Guillestrois, à La Roche-de-Rame et à Réottier). Aucune reproduction n’a été relevée en 2011.

du Mercantour s’organise : quatre vallées sur six ont fait l’objet de recherches ou de transmissions d’information. En 2010-2011, l’espèce a été contactée sur sept sites.Dans le Haut-Var, le 24 février 2011, un chanteur est contacté pour la première fois dans une sapinière en ubac prospectée régulièrement depuis trois ans. La chouette se situe vers 1 700 mètres d’altitude dans une zone où le mélèze se mélange au sapin. Dans le Haut-Cians, deux couples sont suivis par C. Robion et produisent au moins quatre jeunes à l’envol vers le 22 juin 2011. Dans la Tinée, un individu est noté au col de la Madeleine sur Valdeblore le 1er novembre 2010. Enfin, dans la Roya, un chanteur est contacté en pleine journée le 11 avril 2011 dans la sapinière de Breil sur Roya et deux observations après repasse ont lieu les 15 et 16 octobre 2010 sur Saorge et la Brigue. Trois vallées du massif du Mercantour sur six ont fait l’objet de recherches ou de transmissions d’information concernant la chouette de Tengmalm. En 2011, l’espèce a été contactée sur cinq sites. Dans le Haut-Var, un couple s’est enfin reproduit dans une sapinière à l’ubac où l’espèce était contactée depuis trois ans sans preuve de nidification. La nichée a été découverte alors que trois sorties au chant le 24 février, le 21 mars, et le 1er avril 2011 n’ont fourni aucun indice. Le 14 avril 2011, cependant, un individu se présente immédiatement après grattage d’un sapin présentant une ancienne loge de pic noir. Cet arbre était déjà connu depuis 2010 avec un chanteur à l’entrée de la cavité. La nidification s’est ensuite déroulée avec succès puisqu’au moins trois jeunes ont pris leur envol vers le 2 juin 2011. Un chanteur a également été contacté le 13 avril 2011 sur la commune de Guillaumes dans un bois sous un télésiège de la station de ski de Valberg ! Dans le Haut-Cians, bien que deux chanteurs et un couple aient été repérés par C. Robion (cf. article sur le bilan de 10 années de suivi dans le Mercantour), la reproduction n’a ensuite pu être suivie. Enfin, dans la Roya, une famille composée d’au moins deux jeunes est observée à Saorge à la baisse de StVéran le 11 août 2011. Un chanteur est également entendu en fin de journée le 27 mai 2011dans la sapinière de Breil-sur -Roya.

Le nombre total de sites où la chevêchette d’Europe a été contactée depuis les années 1980 s’élève désormais à 80 dans les Alpes du Sud (Hautes-Alpes et Alpes-de-Haute-Provence), soit 10 sites supplémentaires trouvés en 2011. Ce résultat positif est dû surtout à un effort de prospection plus élevé à l’automne 2011 (20 sites) qu’au printemps 2011 (cinq sites). coordination : Philippe Gillot Dans les Alpes-de-Haute-Provence, (CRAVE) trois nouveaux sites ont été trouvés, phgillot@wanadoo.fr uniquement à l’automne, sur les Observateurs : O. Ariey-Jouglard (3), R. Balestra communes de Colmars, Saint-André-les(3), N. Bazin (3), M. Bonné (3), M. Bouche (2), Alpes et Seynes (altitude moyenne 1 475 D. Briotet (2), R. Chevalier (2), M. Corail (1-2), mètres). V. Corail (1), M. Coulon (2), C. Couloumy (2), J. Dans les Hautes-Alpes, 21 sites ont été Deffarges (3), D. Delorme (2), J.-M. Desprez (3), prospectés, dont six sites au printemps M. Digier (2), E. Ducos (3), P. Dumas (2), S. Durix (un nouveau site dans l’Embrunais, (2), J. Duval-de Coster(3), P. Ferry (3), V. Fine à Crévoux) et 17 sites à l’automne (3), A. Flitti (3), D. Fougeray (2), D. Freychet(3), (sept nouveaux sites : trois dans le P. Gillot (1), N. Heitz (1), S. Henriquet(3), A. Briançonnais à Névache et à VillarHugues (3), S. Jendoubi (2), T. Joubert (3), M. Saint-Pancrace, un dans le ChampsaurMontadert(3), P. Poiré (3), C. Rémy (1), M. & R. Valgaudemar au Glaizil, deux dans Taïb-Fonters (3), D. Thonon (3), C.- H. Traversier l’Embrunais à Châteauroux-les-Alpes (3) - (1) = CRAVE, (2) = Parc national des Ecrins, et à Crévoux, et un dans le Queyras (3) = LPO à Ristolas). Une seule reproduction observée, dans l’Embrunais (commune Alpes-Maritimes (06) de Crots : trois jeunes à l’envol). Le nombre total de sites où la chouette Dans le département, la connaissance de coordination : Boris Guérin de Tengmalm a été notée depuis les la chevêchette d’Europe dans le massif années 1980 s’élève à 106, soit sept sites (ONF) Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces


boris.guerin@onf.fr Observateurs : B. Guérin (ONF), C. Robion coordination : Jean-Claude (naturaliste et photographe), T. Lebard (PN Auria (ONF) du Mercantour), F.Poirier (PN du jean-claude.auria@onf.fr Mercantour), E. Icardo (PN du Mercantour), Observateurs : V. Denis, V. Couanon. L. Martin-Dhermont (PN du Mercantour), J. Deffargues (LPO), M. Montadert (LPO), Aude (11) C.-H. Traversier (LPO), M Bonné (LPO) Les sept sorties consacrées à

Pyrénées Pyrénées-Atlantiques (64) Huit chanteurs de chouette de Tengmalm ont été contactés dans la vallée d’Aspe et 14 dans la vallée d’Ossau entre le 25 janvier et le 20 mai 2011.

Ariège (09) Trois mâles chanteurs de chouette de Tengmalm ont été entendus au mois de mars et un individu a été observé en plein jour.

la recherche de la chouette de Tengmalm dans le département n’ont pas connu de succès : aucun coordination : Boris Baillat chanteur n’a été entendu. (Ariège Nature) Aucun contact non plus avec la boris.b@ariegenature.fr chevêchette d’Europe. Observateurs : N. Cao, X. Rozec, ANA

coordination : Christian Riols (LPO Aude)

Bilan du suivi 2011 des petites chouettes de montagne

Massif (départements)

Christian.riols-loyrette@orange.fr Observateurs : P. Caniot, C. Riols.

Chouette de Tengmalm

Chevêchette d’Europe

Nombre de chanteurs Nombre de nids ou de couples ou de contrôlés ou de nidifications familles observées

Nombre de chanteurs Nombre de nids ou de couples ou de contrôlés ou de nidifications familles observées

17

2

Vosges du Nord (57 et 67)

2

0

8

2

Vosges moyennes (57 et 67)

5

2

2

0

Hautes-Vosges (68 et 88)

6

1

16

0

Ardennes

1

0

15

1

24

1 famille

Jura (Ain)

3

0

9

1

Bourgogne

0

0

Massifs forestiers de Loire (42)

9

0

Montagne Limousine (87)

2

2

Chaîne des Puys (63)

Jura (Alsace) Jura (Franche-Comté)

2

0

1

0

Massifs auvergnats (43 et 63) hors chaîne des Puys

22

15

3

0

Gard (30) et Lozère (48)

9

1

Haute-Savoie (74)

5

0

55

6

Savoie (73)

7

0

27 - 29

0

15

1

66

1

Vercors (26)

1

1

8

5

Alpes du Sud (04 et 05)

9

0

5

1

Alpes-Maritimes (06)

7

1 + 1 famille

4

2

22

0

0

0

Isère (38)

Pyrénées-Atlantiques (64) Aude (11) Ariège (09)

TOTAL

4 163 chanteurs ou couples ou nidifications

0 27 nids et 1 famille

228-230 chanteurs ou couples ou nidifications

18 nids et 1 famille

LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 7

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne


Emancipation d'une jeune chevêchette Samedi 25 juin 2011. Un groupe ONF/LPO isérois s’est constitué au printemps 2011 afin de mieux connaître la biologie et la répartition de cette espèce souvent difficilement accessible dans nos massifs montagneux de moyenne altitude. L’idée est de coordonner les efforts de prospection et de permettre à des débutants motivés de rechercher les petites chouettes de montagne : chevêchette d’Europe et chouette de Tengmalm. Une sortie était prévue pour découvrir la chevêchette d’Europe, ses moeurs et son habitat. Gilles Trochard nous a reçus dans la Réserve biologique intégrale ONF de Saint-Agnan en Vercors, réserve de 21 600 hectares. Depuis 2009, cette espèce fait l’objet d’un suivi scientifique par Gilles avec l’appui de la LPO Drôme. Ce jour-là, nous étions dix participants. Gilles nous emmena découvrir l’habitat typique de la chevêchette sur les HautsPlateaux du Vercors, entre 1 400 et 1 600  mètres, parmi les forêts d’épicéas et les clairières. De nombreux épicéas morts appelés chandelles abritent des cavités creusées par le pic épeiche mais elles ne sont pas toutes occupées! Gilles, après avoir repéré au printemps les mâles chanteurs par écoute spontanée ou par repasse à l’aide de son ocarina, nous expliqua que trouver un nid peut s’avérer simple si on est chanceux ou très pointilleux ! Nous avons cheminé pour rejoindre l’une des cavités occupées cette année. Surprise, la femelle chevêchette était postée sur une branche à un mètre de la cavité et se laissa admirer pendant dix bonnes minutes! Elle craint ses prédateurs, autour ou épervier, ou encore la martre mais n’est pas farouche vis-à-vis de l’homme. La chevêchette est la plus petite chouette d’Europe, le mâle ne pesant que 60  grammes environ ! Ce qui ne l’empêche pas de capturer parfois un pic épeiche ou une grive draine pour ses proies les plus grosses. Son alimentation est principalement composée de petits rongeurs et le dernier tiers est constitué d’oiseaux comme le pinson ou la mésange. Elle fait son nid dans des cavités abandonnées de pic épeiche.

Elle pond six à huit oeufs qui, en que l’opération prévue de baguage / l’absence de prédation, permettront pose de micro-balise était soudainement à quatre à sept jeunes de s’envoler compromise car les autres jeunes au bout de 30 à 34 jours. Cette allaient quitter la cavité avant même que espèce, peu connue en France, dont Sébastien Blache, bagueur spécialisé, ne les effectifs suivis dépassent à peine puisse intervenir. En effet, depuis l’an la centaine de couples, présente dernier un suivi télémétrique à l’aide de l’avantage d’avoir une activité diurne micro-balises de 1,2 gramme est organisé qui facilite son suivi dès lors qu’on afin de connaître le territoire utilisé a identifié son territoire. Le Vercors par le mâle, la femelle, les jeunes aux semble offrir un habitat de très différents stades de la reproduction et de bonne qualité recherché par cette l’émancipation. Un article scientifique espèce et Gilles nous apprit qu’à est prévu pour documenter ce travail l’intérieur de cette cavité cinq oeufs conséquent. avaient été pondus et que quatre Cette sortie a permis de renforcer les petits s’étaient développés. Nous liens entre les participants et membres du étions proches de la date prévue groupe, de mieux connaître la biologie d’envol des jeunes et il nous indiqua de la reproduction de cette espèce et de que les petits cris di-syllabiques renforcer notre motivation à l’approche que nous entendions provenaient de l’été pour préparer au mieux la rentrée justement des jeunes. Gilles récolta et nous organiser pour effectuer un suivi quelques restes au pied de l’arbre, automnal efficace de l’espèce. Connaître comme la coquille d’un oeuf pas si les territoires utilisés à l’automne est petit que cela, ou encore des pelotes une information précieuse en vue de de réjection qui contenaient tantôt repérer les territoires de nidification et il poils, plumes ou becs d’oiseaux ou est important d’élargir nos prospections encore de la chitine de gros insectes aux zones moins connues car nous ne capturés. Celles-ci sont envoyées à sommes pas à l’abri de surprenantes Yves Kaiser qui déterminera ainsi le découvertes. Quant à l’organisation, elle régime alimentaire des chevêchettes fut un grand succès et nous espérons que du Vercors. Des cris plaintifs venant nous pourrons organiser en 2012 une de notre droite nous permirent sortie similaire pour découvrir la chouette d’identifier rapidement une jeune de Tengmalm. chouette chevêchette! Elle était sortie trois jours plus tôt que prévu. par Bubo bubo Nous avons eu le temps de l’observer longuement. Gilles avait compris LPO Info Isère n°30 : 8

page 8

Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces

Jeune chevêchette - Photo : S. Risser ©


Bibliographie Bibliographie des publications récentes (*) concernant les petites chouettes de montagne (*) à partir de 2007 : voir les bulletins n°1-2 de 2008, 3-4 de 2009 et 5-6 de 2010. Chevêchette d’Europe 2011 BERGER J.M., SAINT-ANDRIEUX J.P., 2011.- Première preuve de nidification de la Chevêchette d’Europe Glaucidium passerinum dans les Vosges moyennes. Quelques données sur le comportement et le régime alimentaire. Ciconia, 35 : 25-28. BUBO BUBO, 2011.- Émancipation d’une jeune chouette chevêchette. Samedi 25 juin 2011. LPO info Isère, n° 30 : 8. HENRIOUX P. et le GERNOV, 2011.- Etude d’une population de Chouette chevêchette dans l’Ouest du Jura. Synthèse après 15 années de recherches. Groupe d’étude sur les rapaces nocturnes de l’Ouest vaudois, Payerne, rapport 5 p. LUGRIN B., 2011.- Une Chevêchette d’Europe Glaucidium passerinum en Champagne genevoise. Nos Oiseaux, 58 (3), n° 505 : 145-146. MULLER Y., 2011. – Chevêchette d’Europe et Chouette de Tengmalm. Nouvelles données sur leur répartition en France. Rapaces de France – l’Oiseau magazine, HS N° 13 : 45.

Chouette de Tengmalm- Photo : Y. Muller ©

im Herbst. Eulen Rundblick 61 :  3-9. Chouette de Tengmalm 2010 RAVUSSIN P.-A., TROLLIET D., MÉTRAUX V., GORGERAT V.2010.- Un cas de polydactylie chez la Chouette de Tengmalm Aegolius funereus. Nos Oiseaux, 57 (2), n° 500 : 107-108. 2011 GENOUILHAC R., 2011.- Des nouvelles de la Chouette de Tengmalm. LPO Infos n° 64 : 3. HENRIOUX P. et le GERNOV, 2011.- Etude d’une population de Chouette de Tengmalm dans l’Ouest du Jura. Synthèse après 25 années de recherches. Groupe d’étude sur les rapaces nocturnes de l’Ouest vaudois, Payerne, rapport 5 p.

ROST F., 2011.- Sperlingskauz Glaucidium passerinum nutzt Fensterbank wiederholt als Sitzplatz. Eulen Rundblick 61 : 109- 110.

HUNKE W., 2011.- Versuch eine Population des Raufusskauzes Aegolius funereus durch Anbringen von Nistkästen in den Jahren 1980 bis 2010 zu fördern. Charadrius, 47 : 93-101.

ROTHGÄNGER A., WIESNER J., 2011.- Hinweise auf eine Partnertrennung beim Sperlingskauz Glaucidium passerinum

MULLER Y., 2011. – Chevêchette d’Europe et Chouette de Tengmalm. Nouvelles données sur

leur répartition en France. Rapaces de France – l’Oiseau magazine, HS N° 13 : 45. MULLER Y., 2011. – Statut de la Chouette de Tengmalm (Aegolius funereus) dans le massif vosgien au début du XXIe siècle. Ciconia, 35 : 49-62. RAVUSSIN P.-A., TROLLIET D., MÉTRAUX V., LONGCHAMP L., DAENZER C., CLÉMENÇON F. et ROCH J., 2011. Saison 2011 chez la Chouette de Tengmalm. Bilan de 27 années de suivi. Groupe ornithologique de Baulmes et environs (GOBE), Baulmes, rapport 5 p. Les rapports du GOBE sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.chouette-gobe.ch/ php/rapports.php. THOSS M., 2011.Ungewöhnlicher Brutplatz des Raufusskauzes Aegolius funereus im oberen Westerzgebirge. Mitt. Ver. Sächs. Ornithol., 10 : 574-576. ZARYBNICKA M., RIEGERT J., STASTNY K., 2011.- Diet composition in the Tengmalm’s Owl Aegolius funereus : a comparison of camera surveillance and pellet analysis. Ornis Fennica, 88 : 147-153.

LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 9

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne


Sensibilisation Exposition photographique « La fée chevêchette » Le festival international de la photo animalière et de nature de Montier-enDer aura lieu cette année du 15 au 18 novembre 2012. A cette occasion, le site de Ceffonds accueillera l’exposition « La fée chevêchette » réalisée par deux photographes isérois, Denis Simonin et Frédéric Renaud, tous deux passionnés par les petites chouettes de montagnes. Fruit de plusieurs années de suivi de l’espèce, de milliers de photos accumulées, cette exposition rassemble une sélection d’images illustrant de nombreux comportements de cet oiseau emblématique des forêts de montagne. La démarche se veut à la fois naturaliste avec des centaines d’heures d’observation des chevêchettes au fil des saisons et esthétique avec un soin particulier apporté aux prises de vues… « Notre travail en équipe permet de multiplier les heures de présence sur le terrain, pour la recherche et l’observation, de partager les informations recueillies et ainsi d’acquérir une meilleure connaissance de l’espèce. L’expérience acquise depuis plusieurs années permet d’aborder les oiseaux dans leur plus grand respect afin de capter les comportements les plus intimes de la vie de cette petite chouette. »

Le festival de Montier sera incontournable cette année si vous êtes passionnés ou tout simplement curieux de découvrir cette petite chouette si attachante. Quelques liens utiles : - www.festiphoto-montier. org - www.denissimonin.com - www.acontrevent.fr

par Frédéric Renaud

renaudfred@gmail.com

Chevêchette à l’affût - Photo : D. Simonin ©

Nourrissage d’une jeune chevêchette - Photo : F. Renaud - acontrevent.fr ©

Site web et cahier technique N’oubliez pas ces deux outils de sensibilisation : le cahier technique consacré aux petites chouettes de montagne est toujours disponible sur simple demande auprès de la Mission rapaces (rapaces@lpo.fr) .Il est également téléchargeable sur le site internet consacré aux petites chouettes (http://rapaces.lpo.fr/chevechettetengmalm). D’ailleurs, ce site web est le vôtre ! Afin de valoriser les actions page 10

Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces

menées dans vos régions, nous vous proposons de visiter la page « Où et comment agir ». Pour rendre ce site plus vivant et interactif, n’hésitez pas à l’alimenter vous-même grâce à un système d’accès sécurisé. Pour obtenir un accès à cette page, il vous suffit de nous en faire la demande (fabienne.david@lpo.fr). Enfin, nous vous invitons à nous communiquer toute demande ou


besoin en outils de sensibilisation par (dépliant, autocollant, affiche...), ou à nous faire remonter vos idées. Toute proposition est la bienvenue !

la LPO Mission Rapaces

fabienne.david@lpo.fr

http://rapaces.lpo.fr/chevechette-tengmalm

Appel à textes et illustrations Le bulletin de liaison du réseau des petites chouettes de montagne existe grâce à votre contribution ! Pensez à nous transmettre vos témoignages, anecdotes, articles, suggestions pour enrichir les prochains numéros du bulletin Tengmalm et chevêchette. Nous recherchons aussi des photos et dessins, notamment de chouette de Tengmalm, afin d’illustrer et d’égayer tous nos outils. Envoyez-nous donc vos contributions dès à présent (Fabienne David, LPO Mission Rapaces, 62 rue Bargue, 75015 Paris, fabienne. david@lpo.fr). Par avance merci !

par la LPO Mission Rapaces

Actualités des réseaux population, etc. Inscriptions sur le programme « Oiseaux de En attendant les premières http://rapaces.lpo.fr/aigle-botte/. Bois » en forêt d’Orléans et rencontres du réseau « Petites Plus d’infos auprès de Renaud la gestion des conflits chez le chouettes de montagne » qui Nadal (renaud.nadal@lpo.fr). circaète seront abordés durant pourraient avoir lieu à l’automne la première journée. Francesco 2013, voici quelques dates d’autres Petretti présentera les résultats de rencontres de réseaux « rapaces » Chevêche et effraie ses études en Italie. Une visite des qui pourront certainement vous Les rencontres des réseaux sites de reproduction est prévue intéresser. A noter dans vos chevêche et effraie sont fixées les le dimanche matin. Inscription agendas ! 20 et 21 octobre 2012 à Seneffe auprès de Jean-Pierre Malafosse (Belgique) en collaboration (malafossejeanpierre@orange.fr) Aigle botté avec l’association Noctua. Le ou Renaud Nadal (renaud.nadal@ programme n’est pas encore arrêté lpo.fr). La 1ère rencontre nationale du mais pour plus d’informations, réseau aigle botté est programmée vous pouvez contacter Laurent Vautours les 27 et 28 octobre 2012 en Lavarec (laurent.lavarec@lpo.fr). Limousin. Ce colloque organisé Après les Grands-Causses en 2011, par la SEPOL et la LPO Mission les 19e rencontres du Groupe Rapaces sera l’occasion pour les Circaète Jean-le-Blanc Vautours France se tiendront les différents sites de suivi en France Les 3e rencontres circaète sont 20 et 21 octobre 2012 avec la de partager les résultats de leur organisées les 13 et 14 octobre participation du Parc national du recherche et les problématiques 2012 à Florac, en Lozère. A Mercantour au centre d’accueil de conservation. Les suivis par l’initiative du Parc national des Seolane à Barcelonnette (centre balise Argos menés récemment Cévennes et de la LPO Mission Seolane - Quartier Craplet depuis le Limousin jusqu’en rapaces, cette rencontre permettra 04 400 Barcelonnette - tél : 04 92 Afrique subsaharienne tiendront aux membres du réseau national 35 24 02). évidemment une place de choix, de présenter leurs secteurs de Plus d’infos auprès de Pascal mais il y sera aussi question de la suivi et objets d’études. Les Orabi (pascal.orabi@lpo.fr) ou sensibilité de l’espèce sur ses sites suivis dans les Cévennes, l’Aude, Raphaël Néouze (raphael.neouze@ de reproduction, de son régime l’Isère, les Alpes, etc., ainsi que lpo.fr). alimentaire, de sa dynamique de LPO Mission Rapaces - n°7 & 8 - juin 2012

page 11

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne


L’automne 2012 est riche en événements ornithologiques. Deux autres rencontres sont également organisées en septembre prochain. Venez nombreux !

Colloque international cigogne noire

Forts de leurs expériences et de leur partenariat historique, l’ONF et la LPO ont décidé d’accueillir en France et d’organiser conjointement les 21, 22 & 23 septembre 2012 à Châlons-en-Champagne (Marne) le 6e colloque international sur la cigogne noire, évènement international se réunissant tous les 4 ans. Ce colloque est organisé dans le cadre du programme interrégional Bourgogne Champagne-Ardenne, en lien étroit avec l’ensemble des partenaires techniques du programme interrégional (CNRS de Strasbourg, association ReNard, LPO ChampagneArdenne, LPO Côte-d’Or, SOBA Nature Nièvre, Parc naturel régional de la Forêt d’Orient, Muséum d’histoire naturelle de Paris, CPIE Pays de Soulaines...) mais aussi de partenaires financiers (région Champagne-Ardenne, région Bourgogne, DREAL ChampagneArdenne, DREAL Bourgogne, fonds européens FEDER, GIP Parc national entre Champagne et Bourgogne, Cemex, le groupe Lea Nature et sa marque Jardin Bio’...). Dans le cadre de ce colloque et du centenaire LPO, un site internet commun ONFLPO consacré à la cigogne noire vient d’être lancé depuis début juin 2012 et s’enrichit quotidiennement de nouvelles informations. Vous y trouverez notamment l’actualité du réseau national cigogne noire, coordonné au niveau national par l’ONF et la LPO, mais aussi toutes les informations nécessaires concernant l’organisation de ce 6e colloque international.

page 12

Chevêchette et Tengmalm Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne

Chevêchette apportant une proie au nid - Photo : F. Renaud - acontrevent.fr ©

Pour en savoir plus : http://www. cigogne-noire.fr/ ou contactez Paul Brossault pour l’ONF (paul. brossault@onf.fr) et Nicolas Gendre pour la LPO (nicolas. gendre@lpo.fr).

Birdfair La LPO organise les 21, 22, et 23 septembre 2012, à Paimboeuf (Loire-Atlantique), le festival Birdfair, festival de l’oiseau et du tourisme de nature, à l’instar de ce qui existe au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Italie, en Espagne, au Brésil ou en Israël. Cette manifestation doit permettre de faire prendre conscience des enjeux environnementaux actuels et à venir, du rôle et de la capacité de chacun à agir pour

la préservation des ressources naturelles et l’avenir des générations futures. Ce festival est destiné à un large public et s’articule autour de plusieurs pôles : le salon du tourisme de nature, l’espace des conférences (et des débats), le pôle découverte de la nature, le tout ponctué de rencontres artistiques et de moments festifs. Pour tour renseignement, vous pouvez écrire à contact.festival@ lpo.fr. Retrouvez aussi la programmation, les activités pour les enfants, les informations pratiques, les sorties, les conférences... sur notre site internet : http://www.birdfair.fr/

Tengmalm et chevêchette n°7 & 8 - juin 2012 - LPO Mission Rapaces

(disponible sur http:// rapaces.lpo.fr/chevechettetengmalm)

LPO © 2012 Réalisation : - LPO Mission Rapaces 62 rue Bargue, 75015 Paris rapaces@lpo.fr Conception et réalisation : Fabienne David & Claire Poirson. Comité de rédaction : Fabienne David, Pascal Denis Yves Muller et Yvan Orecchioni. Relecture : comité de rédaction et Danièle Monier. D’après une maquette de la tomate bleue

Bulletin de liaison du réseau Petites chouettes de montagne

Bulletin Tengmalm et Chevechette  

Bulletin Tengmalm et Chevechette

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you