Page 1

Dossier de presse


PLURIDISCIPLINAIRE

DÉFRICHEUR

NOMADE AUDACIEUX

PARTICIPATIF ORIGINAL

EXIGEANT ENGAGÉ

NOVATEUR SOCIÉTAL

2

Festival Latitudes Contemporaines 2019


Sommaire Latitudes Contemporaines, présentation

4

Latitudes Contemporaines #17 : les nouveautés

6

L’édito

7

Le line-up

8

Présentation de la programmation

11

L’action culturelle

46

Latitudes Prod.

47

Les lieux partenaires

49

Tarifs et contacts

50

L’équipe

51

Festival Latitudes Contemporaines 2019

3


LATITUDES CONTEMPORAINES OPÉRATEUR DE LA CRÉATION CONTEMPORAINE INTERNATIONALE Fondée en 2003, l’association Latitudes Contemporaines s’est affirmée depuis comme opérateur de référence de la création contemporaine en accompagnant et diffusant les nouvelles démarches artistiques. En veille sur l’évolution des formes des arts de la scène, Latitudes Contemporaines articule stratégiquement son festival annuel et sa structure de production avec une politique d’ingénierie culturelle et de médiation.

UN FESTIVAL ANNUEL DE LA SCÈNE CONTEMPORAINE

DES PROJETS DE COOPÉRATION ET DE DIFFUSION À L’ÉCHELLE EUROPÉENNE

En prise avec son époque et les questionnements sociétaux qu’elle traverse, Latitudes Contemporaines prescrit et programme l’art vivant qui interroge l’actualité. Au fil des éditions, le festival Latitudes Contemporaines est devenu le grand rendez-vous de la scène contemporaine sur le territoire dense de la métropole lilloise et frontalier de la région Hauts-de-France. C’est aux nouvelles formes du spectacle vivant et des musiques actuelles que se consacre le festival chaque année.

En tant qu’actrice du développement européen, l’association impulse ou participe à des projets d’envergure européenne : - De 2008 à 2016 : cheffe de file du réseau « Open Latitudes », réunissant 9 structures européennes visant à soutenir la création au travers d’un fond européen de production, de résidence et de diffusion pour des projets artistiques audacieux et novateurs. - De 2014 à 2016 : cheffe de file d’un projet « Erasmus+ » ayant pour objectif de créer des méthodes de travail associant les acteurs culturels et les acteurs du monde socio-éducatif et pédagogique. - De 2014 à 2017, actrice du réseau européen « Now » dont le but est de mener une recherche sur de nouvelles méthodologies d’accompagnement des projets artistiques à l’échelle européenne au travers d’ateliers de travail et de réflexion.

UN BUREAU DE PRODUCTION ACCOMPAGNANT 8 ARTISTES Parallèlement au festival et durant toute l’année, l’équipe de Latitudes Contemporaines accompagne et développe les projets de plusieurs artistes. Appuyé sur un réseau international et la mutualisation des compétences d’une équipe dédiée, le bureau de production est un pôle ressource d’expertise, d’accompagnement et de soutien aux artistes et à leurs travaux. Latitudes Prod. assure l’administration, la direction de production, la production, la diffusion, la communication et l’ingénierie culturelle des projets artistiques. Latitudes Prod. accompagne également les équipes et les artistes dans la mise en place de stratégies de développement de leurs projets.

DES ACTIONS DE MÉDIATION Les différentes activités de Latitudes Contemporaines permettent de mener tout au long de l’année des actions de médiation, de sensibilisation et de pratique artistique en direction de tous les publics, en lien avec des professionnels de l’action sociale, de l’éducation, de la formation et de la santé notamment. UNE PROGRAMMATION ANNUELLE Forte de ses 16 années d’expérience au service de la création artistique, Latitudes Contemporaines propose désormais des événements tout au long de l’année. Tout en préservant l’exigence artistique qui lui est chère, « Latitudes Extended » est une réponse aux sollicitations de ses partenaires. Latitudes Contemporaines construit ainsi une programmation, en dehors de la période du festival à l’échelle de la métropole lilloise et des Hautsde-France.

4

Festival Latitudes Contemporaines 2019


FESTIVAL LATITUDES CONTEMPORAINES DE 2003 À 2019 : UNE ÉVOLUTION CONSTANTE La ligne artistique du festival est axée sur une programmation internationale de la création contemporaine d’artistes confirmés et émergents. À chaque édition, le festival s’appuie sur une thématique engagée et développe des projets de médiation avec les publics. À travers des propositions singulières, le festival explore, depuis 2003, les champs du théâtre, de la danse, de la performance et de toutes pratiques artistiques inédites et innovantes qui, souvent, se retrouvent dans un même projet, donnant lieu à une forme hybride. Attentif aux esthétiques contemporaines les plus originales, le festival maintient, depuis ses débuts, une programmation mêlant artistes reconnus et émergents, français et internationaux qui questionnent notre société en mouvement. En donnant une large place à l’émergence artistique, Latitudes Contemporaines est aujourd’hui une vitrine unique et un événement incontournable pour découvrir les nouvelles générations d’artistes.

Depuis sa création, le festival n’a eu de cesse de s’élargir, et ce, à plusieurs niveaux :

UNE PROGRAMMATION PLUS DIVERSE Le festival Latitudes Contemporaines a été créé avec pour mission la mise en place d’une programmation de danse contemporaine dédiée en particulier aux artistes émergents. 15 ans plus tard, nous proposons une programmation plus ouverte, couvrant un large spectre des champs artistiques. Cet élargissement des médiums artistiques répond à l’évolution des formes et des esthétiques. Aujourd’hui, la plupart des artistes se confrontent au mélange des outils et à la transversalité des langages artistiques. C’est à cette transversalité des formes du spectacle vivant et des musiques actuelles que le festival se dédie aujourd’hui, tout en conservant cette volonté de présenter des artistes émergents. UNE HAUSSE DES SPECTATEURS Par le biais, notamment, d’un travail de médiation intense tout au long de l’année, nous sommes parvenus à élargir les publics, passant de 1 800 à plus de 10 000 spectateurs en 16 ans. Ce travail de médiation a été fortement accompagné par la programmation de projets artistiques participatifs incluant le public dans le processus de travail. UN DÉVELOPPEMENT DES LIEUX PARTENAIRES En 16 ans, le festival a multiplié par 3 le nombre de ses partenaires sur la métropole et en Région (12 partenaires en 2018), favorisant ainsi la diversification des profils de lieux : maisons folies, scène nationales, théâtres, musées, parcs, espaces publics, etc.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

5


LATITUDES CONTEMPORAINES #17 NOUVEAUX TERRITOIRES Le festival Latitudes Contemporaines souhaite, en 2019, poursuivre son développement et réaffirmer son ADN. Fidèle à notre volonté de questionner la société actuelle et de donner voix aux préoccupations des artistes, qui souvent se font les baromètres de l’état du monde, la 17e édition du festival mettra l’accent sur les « Nouveaux Territoires ». Parce qu’il est de plus en plus question aujourd’hui de frontières, de murs ; que la question de l’exil est devenue urgente, l’ambition sera de savoir s’il existe de nouveaux Eldorados, ou si cette idée de terre promise ne peut être que chimérique dans la société actuelle. Nous chercherons à comprendre ce que représentent les nouveaux territoires, les nouveaux Eldorados de la société aujourd’hui, qu’ils soient esthétiques, artistiques, poétiques, philosophiques ou géographiques, et nous entrainerons le public sur des chemins de découvertes.

Programmation Hors Champ

Programmation musique

En 2019, Latitudes Contemporaines sort des salles de spectacles et propose au public de découvrir d’autres facettes des territoires dans lesquels le festival déambule. Tout au long du festival, des artistes sont invité·e·s à proposer des créations dans des lieux atypiques ou patrimoniaux. Dans le cadre de cette programmation Hors Champ, musique, danse, théâtre et performance invitent à l’exploration urbaine, en dehors des sentiers battus.

Pour cette 17e édition, Latitudes Contemporaines continue de porter un regard sur le monde moderne par le prisme de la musique. En proposant à Wael Alkak et à Prieur de la Marne de recevoir dans divers lieux de la métropole leurs familles musicales, c’est à un réjouissant voyage que le festival vous convie. Parce que leurs désirs font désordre, les deux musiciens accompagnés par Latitudes Prod. se sont attachés à présenter des propositions inédites et des collaborations inattendues.

6

Festival Latitudes Contemporaines 2019


L’ÉDITO

Faire le mur. Encore et toujours faire le mur et explorer de nouveaux territoires. Là est bien ce à quoi nous étions résolu·e·s en lançant ce festival il y a dix-sept ans. L’urgence est toujours là, malheureusement, tant la passion des hommes pour créer de l’infranchissable demeure vivace. Ici on veut contenir et empêcher certain·e·s de passer une frontière, là on veut matérialiser une démarcation de nature douteuse. Du côté de la création, on ne s’embarrasse pas de tels acharnements et ce qui se pratique, dans l’ordre du symbolique comme de l’imaginaire, relève plutôt d’un enjambement sans complexe ou d’une confrontation aux parois pour mettre à jour ce qu’elles cachent. Arkadi Zaides nous mettra ainsi face à une chorégraphie des frontières, Maguy Marin nous emmènera sur sa Ligne de crête, François Chaignaud et Théo Mercier nous inviteront à plonger sous le sol. Faire du mur alors plus qu’un obstacle ou qu’un simple écran mais un appui pour aller ailleurs s’impose. L’ensemble des artistes invité·e·s cette année accomplissent à un titre ou un autre cette même ambition. Notre histoire, à la relire aujourd’hui, révèle que nous avons en réponse cherché à élargir nos territoires terrestres mais aussi poétiques et artistiques. De festival de danse, Latitudes s’est ensuite repensé comme festival des scènes contemporaines pour sortir de ses propres murs et aujourd’hui s’ouvre également aux propositions des musiques actuelles sous l’égide de Prieur de la Marne et de Wael Alkak. En élargissant la programmation au-delà de ce qui en était le cœur historique, nous espérons faire écho au mouvement contemporain des artistes et pousser toujours plus loin l’espace du festival, les possibilités de dialogue et d’échanges. Ainsi, au-delà des théâtres et des salles dédiées au spectacle où nous avons l’habitude de nous retrouver, nous vous invitons également cette année dans des espaces inédits comme la serre équatoriale du Jardin des Plantes ou la cour de la Vieille Bourse, et d’autres encore à découvrir. Alexandra Novosseloff a publié en 2007 une photographie du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie. Sur le faîte de chacune des parois de bétons qui compose la barrière, on peut lire les lettres du mot IMAGINE inscrit à l’envers. Face aux murs, c’est une inversion du même type que nous vous invitons à exercer et à en faire votre projet de spectateur·trice actif·ve au fil de ces rencontres à venir. Maria-Carmela MINI — François FRIMAT

Festival Latitudes Contemporaines 2019

7


LE LINE-UP Me. 05

19:30 Inauguration — Gratuit sur réservation Parking du Grand Palais — Lille 20:30 François Chaignaud et Théo Mercier — Radio Vinci Park (Fr) Parking du Grand Palais — Lille 20:00 Laetitia Dosch — HATE, Tentative de duo avec un cheval (Fr, Ch) Hippodrome de Douai — TANDEM scène nationale — Douai

Je. 06

20:00 Laetitia Dosch — HATE, Tentative de duo avec un cheval (Fr, Ch) Hippodrome de Douai — TANDEM scène nationale — Douai

Sa. 08

14:30 Bastien Lallemant et Seb Martel — Sieste acoustique (Fr) — Gratuit sur réservation Église Sainte-Marie-Madeleine — Lille 16:30

Vincent Thiérion — Live (Fr) — Entrée libre Vieille-Bourse — Lille

18:00 Barbara Carlotti — Live (Fr) — Gratuit sur réservation Serre équatoriale du Jardin des Plantes — Lille 19:00 Panagiota Kallimani — Arrêt sur image (Gr) 19:35 Ballet du Nord — Centre chorégraphique national — Roubaix 20:10 Di. 09

14:30

Bastien Lallemant et Seb Martel — Sieste acoustique (Fr) — Gratuit sur réservation Église Sainte-Marie-Madeleine — Lille

15:00 Panagiota Kallimani — Arrêt sur image (Gr) 15:35 Ballet du Nord — Centre chorégraphique national — Roubaix 16:10 16:30

Vincent Thiérion — Live (Fr) — Entrée libre Vieille-Bourse — Lille

Ma. 11

20:00 Luisa Pardo / Lagartijas Tiradas al Sol — Veracruz (Mx) Théâtre Massenet — Lille

Me. 12

18:30

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

19:30

Benoît Duvette et les jeunes de l’ALEFPA — En lisière de nous (Fr) — Gratuit sur réservation maison Folie Wazemmes — Lille

20:00 La Ribot et Cie Dançando com a Diferença — Happy Island (Ch, Pt) maison Folie Wazemmes — Lille 20:00 Luisa Pardo / Lagartijas Tiradas al Sol — Veracruz (Mx) Théâtre Massenet — Lille 21:30 Je. 13

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

18:00 La Ribot et Cie Dançando com a Diferença — Happy Island (Ch, Pt) maison Folie Wazemmes — Lille 19:30

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

20:00 CCN - Ballet de Lorraine : Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham et Miguel Gutierrez — 1968-2018 (Fr, Us) Opéra de Lille — Lille Ve. 14

20:00 Pol Pi — Alexandre (Br) maison Folie Wazemmes — Lille

Sa. 15

Matin Kubra Khademi — Eve is a seller (Af) — Entrée libre Marché Grand Place — Roubaix 18:00 Anthonin Ternant - Prieur de la Marne — Live — Gratuit sur réservation LaM - Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut — Villeneuve d’Ascq 19:00 OHT — Bal familial (It) — Entrée libre Ancien garage Dalkia — Saint-André-Lez-Lille 20:00 Ana Pi — NOIRBLUE (Br, Fr) Théâtre de l’Oiseau-Mouche — Roubaix 20:15

8

Lisbeth Gruwez / Voetvolk — The Sea Within (Be) Schouwburg — Courtrai

22:00 Miet Warlop — Ghost Writer and The Broken Hand Break (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai

Festival Latitudes Contemporaines 2019


Ma. 18

18:00 François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) Sciences Po Lille — Lille 20:00 Alice Ripoll — CRIA (Br) maison Folie Wazemmes — Lille

Me. 19

19:00 François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) Le Grand Sud — Lille 20:30 Maguy Marin — Ligne de crête (Fr) Le Grand Sud — Lille

Je. 20

09:30 Colloque : L’exercice en art (Latitudes Contemporaines, Université de Lille, STL, CEAC) — Entrée libre Gare Saint-Sauveur, Lille3000 — Lille 18:00 François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) maison Folie Wazemmes — Lille 19:00

Arkadi Zaides — Talos (Fr, Isr, Blr) maison Folie Wazemmes — Lille

20:30 Maguy Marin — Ligne de crête (Fr) Le Grand Sud — Lille Ve. 21

17:00

Wael Alkak, Anas Maghrebi, The Last Postman, La6izi Community — Junoon — Carte blanche, artistes et exils (De, Syr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

Sa. 22

14:30

Makanka, Marcela Santander Corvalàn, Pol Pi, Yassine Boussaadoun — Carte blanche, artistes et exils (Cd, Fr, Br, Ma) Tripostal, lille3000 — Lille

19:30

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) L’Affranchie Librairie — Lille

20:45 Prieur de la Marne — Adios (Cinémix) (Fr) — Gratuit sur réservation Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille 21:30

Black Bones — Live (Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

22:30 Prieur de la Marne — DJ set (Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille Di. 23

14:00 François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille 19:00

Michikazu Matsune — Goodbye (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai

20:30 Mette Edvardsen — Penelope Sleeps (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai Ma. 25

Me. 26

Je. 27

20:00 Moya Michael — Coloured Swan 1 : Khoiswan (Be) maison Folie Wazemmes — Lille 21:30

Moya Michael — Coloured Swan 2 : Eldorado (Be) maison Folie Wazemmes — Lille

19:00

Mélodie Lasselin — Karaodance (Fr) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

21:00

Fishbach - NOT CAT — DJ sets — Gratuit maison Folie Wazemmes — Lille

20:00 Silke Huysmans et Hannes Dereere — Pleasant Island (Be) maison Folie Wazemmes — Lille 21:00

Ve. 28

Godzilla Overkill - DJ Ptrck Prrn — DJ sets — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

20:00 Nkisi - Nathan Zahef - Sophie Dumont — DJ sets — Prix libre maison Folie Wazemmes — Lille

Festival Latitudes Contemporaines 2019

9


10

Festival Latitudes Contemporaines 2019


LA PROGRAMMATION DANSE

I

MUSIQUE

PROJETS INÉDITS

I

THÉÂTRE

I

PERFORMANCE

I LIEUX INSOLITES I EXPÉRIENCES UNIQUES

Festival Latitudes Contemporaines 2019

11


5 juin - 20h30 Inauguration du festival et cocktail à 19h30 Parking Grand Palais LILLE 5 € > 14 € I 45’

FRANÇOIS CHAIGNAUD ET THÉO MERCIER France

© Erwan Fichou

RADIO VINCI PARK

Dans l’espace d’un parking souterrain, lieu de tous les fantasmes liés à nos enfers contemporains de l’urbanisme, se déploie un inquiétant rituel motomachique. Sur le son de Radio Vinci Park deux personnages, dont un motard, se livrent à un rituel - domptage, parade amoureuse, enlèvement, duel, agression… qui transforme le parking en arène.

François Chaignaud Né à Rennes, François Chaignaud est diplômé du CNSM de Paris en 2003 et collabore avec de plusieurs chorégraphes, notamment Boris Charmatz, Emmanuelle Huynh, Alain Buffard et Gilles Jobin. Depuis He’s One that Goes to Sea for Nothing but to Make him sick (2004) jusqu’à Dumy Moyi (2013), il crée des performances dans lesquelles s’articulent l’exigence du mouvement et la puissance d’évocation du chant, dans les lieux les plus divers et à la croisée de différentes inspirations. Également historien, il a publié aux PUR L’Affaire Berger-Levrault : le féminisme à l’épreuve (1898-1905). Cette curiosité historique le conduit à initier des collaborations diverses, notamment avec la légendaire drag queen Rumi Missabu des Cockettes ou le cabarettiste Jérôme Marin... Théo Mercier Né à Paris, Théo Mercier est un artiste plasticien et performeur. Son travail a figuré dans de nombreuses expositions collectives au Palais de Tokyo, à la Moscow Biennal, à la maison rouge, au MAC/VAL, et dans les galeries Gabrielle Maubrie, Vallois, Yvon Lambert et Bugada & Cargnel. En parallèle à son travail d’atelier, Théo Mercier développe un travail performatif. En 2013, il dirige son premier spectacle intitulé Du Futur Faisons Table Rase avec François Chaignaud, Marlene Saldana, Jonathan Drillet, Pauline Jambet et le groupe Sexy Sushi... En plus de ses performances, il travaille également sur différents projets avec des musiciens comme Sexy Sushi, Phillippe Katerine, Connan Mocassin, Juliette Armanet, Flavien Berger ou encore Jacques.

Mise en scène : Théo Mercier, Danse, chant, chorégraphie : François Chaignaud, Clavecin, arrangements musicaux : Marie-Pierre Brébant, Stunt : Cyril Bourny, Collaboration artistique et régie générale : Florent Jacob, Conception technique du costume : Clinique Vestimentaire, Administration – Production : Chloé Schmidt, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier, Diffusion : Sarah de Ganck / Art Happens, Production déléguée – Vlovajob Pru. Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Cecilia Bengolea et François Chaignaud sont artistes associés à Bonlieu Scène nationale Annecy. Coproduction : La Ménagerie de verre – Paris, Festival Actoral – Marseille, La Bâtie – Festival de Genève, CDN Nanterre-Amandiers

12

Festival Latitudes Contemporaines 2019


LAETITIA DOSCH

5 & 6 juin - 20h00 TANDEM scène nationale DOUAI

France / Suisse

Coréalisation

5 € > 16 € I 80’

© Dorothée Thébert Filliger

HATE Tentative de duo avec un cheval

« Ce n’est pas un dialogue, mais deux monologues, celui de la femme puis celui du cheval. »

delà, avec l’Autre – le partenaire, le faible, la nature. Une relation respectueuse.

Dans ce duo inattendu, l’actrice et metteure en scène Laetitia Dosch, avec l’étroite collaboration de Judith Zagury et Yuval Rozman, oppose la noirceur d’un monologue intérieur à la beauté de l’animal.

De petites chansons en rap ravageurs, de récits intimes en engagements politiques, du temps qui passe en moments suspendus par la beauté des images, d’une quête joyeuse en incompréhensions violentes, HATE est aussi l’improbable mais possible invention d’un amour fou entre la femme et le cheval. Sans domination humaine, sans manipulation, sans sauvagerie animale, la relation est-elle viable ? L’amour et le partage peuvent-ils apporter un peu de poésie ? Alors, Laetitia Dosch monte à cheval, lève son épée et se jette à corps perdu dans cette épique quête utopique.

Toute à son originalité, Laetitia Dosch mène, en dehors de sa carrière d’actrice au cinéma et au théâtre, une recherche qui lui est tout à fait personnelle. De son premier texte, Le Bac à sable, écrit alors qu’elle était encore étudiante à la Manufacture de Lausanne, à son spectacle le plus récent, Un Album, inspiré par l’humoriste suisse Zouc, la singulière jeune femme s’épanouit sur les chemins de traverse. Sur le dernier emprunté, elle a rencontré… un cheval. Dans ce nouveau spectacle, HATE, l’actrice joue nue, soliloque et dialogue avec un cheval auquel elle se livre sans candeur et sans impudeur. Afin de mieux comprendre et cerner le chaos de notre époque, et pour en finir une bonne fois pour toutes avec ce sentiment de pouvoir qui pousse à la destruction des gens supposés inférieurs, de la nature, des animaux, elle choisit de vivre avec un cheval en établissant une relation d’égalité avec lui et, au-

Laetitia Dosch Laetitia Dosch est diplômée d’une licence de traduction de littérature anglaise, de la Classe Libre de Florent et de la Manufacture – Conservatoire national de Suisse Romande. Au cinéma, elle joue notamment aux côtés de Christophe Honoré, Catherine Corsini, Antony Cordier, Léonor Séraille. À la Manufacture, elle rencontre Marco Berrettini et La Ribot. Au théâtre, elle collabore avec YvesNoël Genod, Jean-Yves Ruf, Mélanie Leray et Katie Mitchell. Parallèlement, elle développe son propre travail. Elle crée Laetitia fait péter… en 2010, Un Album en 2015, et Les Corvidés avec Jonathan Capdevielle en 2016.

Direction artistique : Laetitia Dosch, Texte : Laetitia Dosch avec la participation de Yuval Rozman, Co-mise en scène : Yuval Rozman & Laetitia Dosch, Collaboratrice chorégraphique et coach cheval : ShanJu / Judith Zagury, Scénographie : Philippe Quesne, D’après une peinture de : Albert Bierstadt (Courtesy Fogg Art Museum), Réalisation décors : Ateliers Nanterre Amandiers, Lumières : David Perez, Son : Jérémy Conne, Collaborateur dramaturgique : Hervé Pons, Collaborateurs ponctuels : Barbara Carlotti, Vincent Thomasset, Assistanat à la mise en scène : Lisa Como, Régie générale et lumière : Yann Duclos, Régie son : Yohann Gabillard

Festival Latitudes Contemporaines 2019

13


SEB MARTEL ET BASTIEN LALLEMANT

HORS CHAMP · PARCOURS MUSICAL

8 & 9 juin - 14h30 Église Sainte-Marie -Madeleine LILLE Gratuit sur réservation I 60’

France

© Charles Barberian

SIESTE ACOUSTIQUE

Initiées à l’été 2010 par Bastien Lallemant, les siestes acoustiques se sont depuis installées au Théâtre de la Loge à Paris. Le dernier dimanche de chaque mois, une nouvelle sieste s’y déroule accueillant chaque fois de nouveaux artistes. En parallèle, d’autres siestes se déroulent dans différents endroits en France, à Montréal et à Bruxelles. Ces siestes sont l’occasion pour Bastien Lallemant d’inviter des amis parmi lesquels Albin de la Simone, Seb Martel, Bertrand Belin, David Lafore, Holden, JP Nataf et d’autres encore, de faire avec eux une musique improvisée, inspirée du répertoire de chacun. Cette année, Latitudes Contemporaines accueille l’artiste Seb Martel pour une sieste acoustique à l’Église SainteMarie -Madeleine. Comme le nom l’indique, ces rencontres se déroulent à l’heure de la sieste. Le public est invité à s’étendre pour écouter un concert, des musiciens jouent au centre de la salle, enchaînent des musiques, des récits, des fictions sans qu’aucun applaudissement ne vienne rompre le charme. Laboratoires musicaux et acoustiques, les siestes sont imprévisibles, il n’est pas impossible cependant de s’y laisser prendre et de plonger pour de bon. La sieste dure environ une heure, il est conseillé d’apporter son oreiller.

Seb Martel Sébastien Martel est guitariste, compositeur et réalisateur artistique. Il a travaillé avec de nombreux artistes de la scène musicale française et internationale tels que -M-, Camille, Blackalicious, Salif Keita... Il accorde une place importante à la création et à l’expérimentation lors de ses concerts : parmi ses nombreuses créations, on compte notamment Smart Game, joutes rythmiques improvisées sur terrain de sport, You Will Be My Tribe, duo pour danse et guitare piétinée avec Annem Deroo. Il collabore également avec des chorégraphes (Thomas Lebrun, Alain Buffard, Christian UBL, Kylie Walters, Nadia Beugré...) et des metteurs en scène (Dan Jemmet, Jean-Michel Rabeux, Benoit Bradel). Il anime régulièrement des ateliers et master-class.

Bastien Lallemant Musicien interprète et compositeur français, Bastien Lallemant sort en 2019 son cinquième album solo, Danser les filles. Parallèlement à sa carrière en solo, il a initié en 2010 les siestes acoustiques, sortes de concerts très particuliers pour public endormi, et auxquelles ont participé près de deux cents artistes et auteur·e·s (dont Albin de la Simone, Bertrand Belin, JP Nataf, Jeanne Cherhal, Seb Martel, David Lafore, Holden, Peter Van Poehl, Marie Modiano, Claire Diterzi, Vanessa Paradis, Olivier Melano, Rodolphe Burger, Camélia Jordana, Vincent Delerm, Olivier Adam, Bruno Podalydes, Serge Joncour… ).

Action culturelle : séance scolaire au collège de Wazemmes le vendredi 7 juin à 10h Création : Bastien Lallemant, Interprétation : Seb Martel, Créé à La Loge, Paris.

14

Festival Latitudes Contemporaines 2019


VINCENT THIÉRION

HORS CHAMP · PARCOURS MUSICAL

8 & 9 juin - 16h30 Vieille Bourse LILLE Entrée libre I 45’

France

© Vincent Thiérion Studio 2019

LIVE

Depuis maintenant cinq ans, Vincent Thiérion promène au gré de ses rencontres et de ses désirs un projet hybride intitulé Les Yeux, les Étoiles. Entre installations sonores, live ambient, expositions, actions socio-éducatives et collaborations inédites (comme avec la chanteuse Sapho), Vincent Thiérion proposera pour Latitudes Contemporaines une création in-situ dans la cour intérieure de la Vieille Bourse.

Vincent Thiérion Vincent Thiérion est un animal à la fois bourru et attendrissant. Homme-machine du trio Dat Politics pendant les années 2000, il s’est mué en un fondateur-patron de label : Alpage Records. Tantôt curateur (PZZLE festival), découvreur de talents (Antoine Pesle, Bodybeat, Anthonin Ternant, DDDXIE), accompagnateur d’une émergence audacieuse, Vincent Thiérion est aussi et avant-tout un immense artiste (Marklion, Cosmic Control, DRNDVC).

Après avoir glané les témoignages de riverains, d’acteurs culturels et d’artistes, Vincent s’installera sous l’œuvre de Betsabée Romero pour nous livrer, le long d’un live, ses lointains souvenirs d’une tournée en Amérique du Sud avec Dat Politics et Pansonic.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

15


BARBARA CARLOTTI & PRIEUR DE LA MARNE France

HORS CHAMP · PARCOURS MUSICAL

8 juin - 18h00 Serre équatoriale du Jardin des Plantes LILLE Gratuit sur réservation I 45’

© Elodie Daguin

LIVE

Barbara Carlotti est une plante curieuse passionnée par la science fiction et le cosmos. Après avoir sillonné la France entière avec Magnétique, elle fera escale à Lille pour livrer, en collaboration avec Prieur de la Marne, une relecture singulière de ses dernières chansons. Ensemble, ils digresseront sous la serre tropicale sur l’Ayahuasca et les étoiles. Barbara lira également quelques textes choisis de William Burroughs accompagné des boites à rythmes de Prieur de la Marne.

Barbara Carlotti Auteure, compositrice, interprète, Barbara Carlotti est une artiste pluridisciplinaire, offrant des concerts atypiques et spectacles à la croisée des arts. Elle collabore régulièrement avec des chorégraphes comme Julie Desprairies, des artistes de chansons, Philippe Katerine, Dominique A, Bertrand Burgalat, JP Nataf, Bertrand Belin, Michel Delpech ou Patrick Watson, O, Tristesse Contemporaine, des écrivains Mathieu Riboulet et Arnaud Cathrine, des vidéastes et plasticiens telle que Cécile Paris, Florian Sicard ou encore des cinéastes comme Serge Bozon et Axelle Ropert. En 2018, avec Magnétique, son nouvel album, Barbara Carlotti nous attire dans sa chambre, dans ses nuits de rêves, dans un temps qui s’étire et nous étreint. Magnétique a pour point de départ un cauchemar récurrent et tout un monde nocturne à explorer.

Live proposé à l’issue du Jour du Cosmos, une performance portée par les commanditaires du Jardin des Plantes de la Ville de Lille, de l’Observatoire de Lille et de l’association Jonckheere, dans le cadre d’une commande Nouveaux commanditaires avec artconnexion.

16

Festival Latitudes Contemporaines 2019


PANAGIOTA KALLIMANI Grèce

TEMPS FORT RETOUR SUR RÉSIDENCES 2018 BALLET DU NORD

8 juin - 19h, 19h35, 20h10 9 juin - 15h, 15h35, 16h10 Ballet du Nord / CCN de Roubaix ROUBAIX 3€ I 20’

© Giorgos Loukrezis

ARRÊT SUR IMAGE

« Je voulais travailler avec des enfants car ils ont beaucoup d’énergie et un rythme très rapide. Mon idée était de faire quelque chose de ce rythme, quelque chose de trop lent pour ces enfants. Créer avec eux un espace où le corps éprouve la lenteur et ouvre ainsi d’autres possibles pour ces enfants devenus interprètes le temps d’une création. » Panagiota KALLIMANI Dans le grand studio du Ballet du Nord se déroulera dans un temps suspendu l’histoire des enfants–interprètes. Ils investissent avec Panagiota Kallimani un lieu de leur territoire, un espace de la vie quotidienne, qu’ils fréquentent ou non. Arrêt sur image prend une dimension surréaliste, en transformant le mouvement - énergie de l’enfant - par un travail de rythme inhabituel. Il s’agit d’une danse lente, des corps presque immobiles, figés dont les mouvements sont compressés, déformés, morcelés. Cette performance est une plongée dans le « rythme cardiaque » d’une société fragile. Automatiquement se pose la question : au sein de cette société, comment un enfant peut-il évoluer ? Avec Arrêt sur image, Panagiota Kallimani propose une nouvelle création sur mesure pour chaque groupe d’enfants et chaque structure d’accueil. Après plusieurs

jours de travail commun, la chorégraphe et les enfants présenteront au Ballet du Nord une pièce de 20 minutes, jouée trois fois par séance. Panagiota Kallimani Chorégraphe grecque vivant à Paris, elle est formée au Centre de Danse International de Rosella Hightower à Cannes (1995-1996), et au CNDC l’Esquisse d’Angers - Centre National de Danse Contemporaine (1996-1998). De 1998 à 2005, elle rejoint la Compagnie L’Esquisse et danse plusieurs créations de Joëlle BOUVIER (Fureurs, L’oiseau loup et De l’amour) et de Régis OBADIA (Opening) dont Les chiens (J. BOUVIER et R. OBADIA). Elle crée un premier solo Tavla en 1998 au CNDC d’Angers et devient la collaboratrice artistique de Joëlle Bouvier pour le solo Face à Face. En 2009, elle crée le collectif « The Plant Collective » avec Laurie Young et Filipe Lourenço et la pièce Trente, présentée au Festival d’Athènes. En 2011 et 2013, elle chorégraphie avec trois autres membres de « The Plant Collective » la pièce Double Take, dont les premières représentations ont lieu au Centre National de la Danse – Pantin/Ile-de-France en 2014. Dés lors, elle se consacre à l’écriture et crée la pièce chorégraphique Contreplongées (février 2014) en collaboration avec notamment les artistes Stavros Gasparatos (musique) et Heike Schuppelius (scénographie). En 2016, Panagiota Kallimani chorégraphie deux pièces : Mam Mam, Un dîner magique pour le jeune public et Arrêt sur image, une performance tout public.

Conception & chorégraphie : Panagiota KALLIMANI, Collaborateur artistique : Moustapha ZIANE, Production & diffusion : Florence FRANCISCO, Production déléguée : Les Productions de la Seine, Coproduction : Network Open Latitudes (Latitudes Contemporaines - Vooruit - L’Arsenic - Body /Mind - Teatro delle Moire - Sin Arts and Culture - Le Phénix Scène Nationale - MIR Festival - Materiais Diversos), Avec le soutien du programme Culture de l’Union Européenne, Remerciements à Rafael PARDILLO pour sa collaboration artistique et son assistance lors de la création en 2016.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

17


LUISA PARDO

11 & 12 juin - 20h00 Théâtre Massenet LILLE

Mexique

Coréalisation

5 € > 14 € I 60’

© Lagartijas Tiradas al Sol

VERACRUZ

VERACRUZ, nos estamos deforestando o cómo extrañar Xalapa est une conférence performative qui retrace la relation de Luisa Pardo avec l’endroit qui l’a vue grandir. Un paradis tropical où sont nés son père, ses grandsparents, ses arrière-grands-mères. La route empruntée par Cortés pour conquérir le MexiqueTenochtitlan traverse l’État de Veracruz. C’est une mince bande de terre bordant la côte, entourée de montagnes. Prenant comme point de départ le meurtre de Nadia Vera et de Rubén Espinosa à Mexico, la pièce questionne la politique, la liberté d’expression, la pauvreté, la violence et le silence présents dans cet État. Elle donne aussi corps aux voix qui s’élèvent pour dénoncer ce qui s’y passe.

Luisa Pardo Luisa Pardo (Xalapa, 1983) est une actrice, directrice de théâtre, paysanne et enseignante. Fondatrice et co-directrice du groupe scénique Lagartijas Tiradas al Sol, dans laquelle elle a été, de 2003 à ce jour, co-auteure ou collaboratrice de 16 projets scéniques. Lagartijas a été présent dans plus de 20 pays dans divers forums et festivals, avec des mises en scène, des livrets, des éditions imprimées, une radio et des ateliers. Luisa a également travaillé comme actrice au cinéma avec Maria Novaro, Yulene Olaizola, Nicolás Pereda, Rubén Imaz, Alejandro Gerber, etc. Aujourd’hui, elle collabore avec le Cine Too Lab et le Itinerant Audiovisual Camp dans la Sierra Juárez, en plus de développer et de coordonner le projet artistique et éducatif YIVI avec des enfants de la Mixteca Alta d’Oaxaca.

Seconde partie du projet Democracia en México, VERACRUZ est créée en février 2015. C’est une coproduction de Lagartijas Tiradas al Sol et du Festival Escenas do Cambios de Saint-Jacques-de-Compostelle. La pièce a été présentée sur plusieurs scènes nationales et internationales, comme le festival BAD à Bilbao, la Temporada Alta à Gérone puis à Lima, ou encore El Lugar sin Limites de Madrid. → 11 juin : instant critique à l’issue du spectacle

Création : Luisa Pardo, Collaboration artistique : Gabino Rodrígues, Lumières : Sergio López Vigueras, Programmation Isadora : Carlos Gamboa, Production : Lagartijas Tiradas al Sol. Remerciements: Shantí Vera, Carlos López Tavera, Jerónimo Rosales, Josué, Amanda, Julián Equihua, Quetzali Macias Ascención, Cuauhtémoc Cuaquehua Calixto, Georgina Macias, Luis Emilio Gomagú.

18

Festival Latitudes Contemporaines 2019


12 juin - 18h30 & 21h30 13 juin - 18h30 > 22h maison Folie Wazemmes LILLE 15 juin - 19h > 22h Le Garage - ancien garage Dalkia SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE Gratuit

OHT Italie

© OHT

LITTLE FUN PALACE

Une roulotte. Un petit pavillon portable. Un bar. Un lieu de rencontre temporaire. Un hommage à Fun Palace, le projet légendaire de l’architecte Cedric Price et de la metteure en scène Joan Littlewood qui souhaitait, dans les années soixante, créer une université de la rue, un atelier de loisirs. Little Fun Palace est un projet parasite présenté avec les pièces de théâtre de OHT, mais également non obligé, dans lequel sont organisés des réunions, des discussions, des danses et toute forme de spontanéité imaginable. Un projet qui se concentre sur le moment successif de l’offre culturelle - le moment où les idées, les mots et les réactions des personnes ont besoin d’espace pour se réaliser. Little Fun Palace assume un vide contemporain, qui exhume la raison d’être des espaces publics - celle du forum ouvert à la rencontre spontanée de personnes. De manière libre, unie et indépendante, Little Fun Palace explore toutes les nuances de la réalité dans ses différents domaines de référence. Une exploration sérieuse et spontanée qui libère l’intelligence des griffes de l’intellectualisme.

OHT Espérant que Google ne pourra pas répondre à toutes les questions, OHT (Office for a Human Theatre) explore la réalité et sa représentation sans limitations formelles, disciplinaires et émotionnelles. Créée en 2008 par Filippo Andreatta, OHT a noué des collaborations nationales et internationales telles que la Fondation Haydn, le NYC Artists’ Salon (États-Unis), le festival Roma Europa, le CRT Teatro dell’Arte Triennale de Milan (IT), la Fondation Josef et Anni Albers (États-Unis), Whitechapel Gallery London (Royaume-Uni), Teatro della Tosse Genova, Institut culturel italien de Vienne (AT), MAXXI, musée des arts du XXIe siècle, Rome (IT), entre autres. Enfin, Centrale Fies et le musée d’art moderne et contemporain MART ont souvent collaboré à divers projets, qu’il s’agisse de productions ou de créations. OHT a été récompensé par des prix d’excellence artistique, notamment Nuove Sensibilità pour les jeunes metteurs en scène (2008), le prix Movin’Up pour les jeunes artistes (2016 et 2017) et OPER.A 20.21 Fringe (2017).

Little Fun Palace, by OHT | Office for a Human Theatre. Une idée de Filippo Andreatta. Montage : Massimiliano Rassu, Conseillers : Riccardo Fazi, Anne Palopoli, Salvatore Peluso, Francesca Corona, Construction : Filippo Andreatta, Franco Righi, Antonello Marzari, Production : Laura Marinelli, Co-production : OHT, MAXXI National Museum of 21st Century Arts, Short Theatre festival, Terni festival. En collaboration avec MutaImago.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

19


BENOÎT DUVETTE ET LES JEUNES ACCOMPAGNÉ·E·S PAR L’ALEFPA

CRÉATION

12 juin - 19h30 maison Folie Wazemmes LILLE Gratuit sur réservation I 30’

France

© Benoît Duvette

EN LISIÈRE DE NOUS

Chaque année, une dizaine de jeunes accompagnés par le Réseau Éducatif de l’ALEFPA participent à la création d’une courte forme performative avec un·e artiste invité·e par Latitudes Contemporaines. Pour l’édition 2019, nous avons proposé à Benoît Duvette de partager avec les jeunes son expérience de l’image et de la scène. Ensemble, à travers la confrontation de leur image en vidéo et de leur présence réelle sur la plateau, les jeunes s’interrogeront sur l’identité par le prisme de la frontière entre le réel et le fictif. Au cours de plusieurs ateliers, Benoît Duvette proposera aux jeunes de s’interroger sur cette notion de frontière, d’inventer à ce terme, une définition et des histoires. « Avec les jeunes, je ne souhaite pas interroger directement la question de la frontière d’un point de vue géographique, mais au contraire élargir le sens du mot (...). Plus simplement parler du non lieu, de l’errance, réussir à ouvrir sur la question de l’identité : définir que l’étranger est également celui qui n’arrive pas à se situer par rapport à lui-même, à la vie, à ce qui l’entoure ; à qui tout paraît sans rapport avec lui-même. » Benoît Duvette

20

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Benoît Duvette Artiste pluridisciplinaire, Benoît Duvette réalise des créations dans lesquelles la notion d’image est centrale. Ses créations sont à la fois des images sonores, des films et des objets scéniques qui abordent les thématiques du corps, de l’identité, de l’espace, de la réalité et de l’onirisme. Dans les personnages de ses travaux, les corps arborent des cicatrices, tentent de s’extirper de leurs exuvies ou expulsent leurs sentiments de mort. Sur ces thématiques, il réalise en 2014 un court-métrage adapté du roman de Mathieu Riboulet, Le Corps des Anges. Entre 2016 et 2018, dans le cadre de dispositifs de recherche DRAC Hauts-de-France, il met en place son projet Fugue, divisé en cinq mouvements : « Élancer », « Extirper », « Déplaire », « Contraindre », « Dépouiller », qui évoque sous plusieurs aspects le passage de l’enfance à l’adolescence et plus globalement le combat que nous menons à certains moments avec notre corps et notre identité. En septembre 2018, son premier album musical et visuel intitulé Les Fausses Cicatrices sur des textes écrits au moment de son adolescence traite de la douleur que les autres nous procurent et dont nous n’arrivons pas à nous défaire, il renvoie à la difficulté de se trouver et de devenir quelqu’un. En 2019, sort son second court-métrage Ruines sur un scénario original (avec le soutien de la région Hauts-de-France, Pictanovo et Le Fresnoy studio national des arts contemporains), rempli de mélancolie. Le film traite de la perte et de la peur d’aimer et d’être aimé.


LA RIBOT

12 juin - 20h 13 juin - 18h maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 € I 67’

Avec la Cie Dançando com a Diferença Suisse / Portugal

© Julio Silva Castro

HAPPY ISLAND

À l’origine de Happy Island, il y a la rencontre entre La Ribot et la compagnie de danse inclusive portugaise Dançando com a Diferença. Sur l’île de Madère où ils sont installés, Henrique Amoedo et ses danseurs vivent portes ouvertes : ici, tout le monde peut venir à son gré, l’ambiance est joyeuse et simple. L’Espagnole établie à Genève n’en croit pas ses yeux et tisse le fil avec ses préoccupations artistiques sur les questions de l’intégration et de l’appréhension de l’autre. Elle imagine alors Happy Island avec cinq danseurs de Dançando : une ode à l’imagination, à l’effervescence et à l’existence sous ses formes les plus variées. Une création mêlant chorégraphie et film, qui nous parle du désir d’exister, avec toute la force du corps et son exaltante beauté.

La Ribot D’origine espagnole et vivant à Genève, La Ribot est présentée comme danseuse, chorégraphe et artiste visuelle mais surtout une artiste radicalement transdisciplinaire. Les points de départ de ses projets sont le mouvement, le corps et la danse d’où elle tire sa substantifique moelle ; ensuite, elle adopte différents types de pratiques, systèmes, de matériaux que son concept lui inspire. Son travail peut faire intervenir la vidéo, le discours, le texte écrit et la signature, des objets et des installations, ainsi que des expériences « relationnelles » impliquant la participation de collègues artistes ou de parfaits profanes. Son travail chorégraphique a été présenté dans plusieurs institutions de premier plan, notamment à la Tate Modern, au Festival d’Automne de Paris et au Musée Reina Sofia. Son travail visuel fait partie de plusieurs collections publiques. Créé en 2018, Happy Island est son travail le plus récent ; une pièce chorégraphique conçue pour cinq danseurs en situation de handicap. Ce spectacle est présenté en première mondiale au Grütli-Centre de Production & de Diffusion des Arts Vivants- Festival La Bâtie-Genève. Cie Dançando com a Diferença

Le désir comme idée, comme action. Un rêve à vivre les yeux ouverts. → 12 juin : instant critique à l’issue du spectacle

Créé en 2001 à Madère, le projet Dançando com a Diferença visait à implanter la Danse Inclusive dans cette région. Grâce au développement de ce concept, la création d’une compagnie professionnelle portant un projet social et éducatif de grande envergurea pu avoir lieu.

Direction et chorégraphie : La Ribot, Danseur·se·s : Bárbara Matos, Joana Caetano, Maria João Pereira, Sofia Marote, Pedro Alexandre Silva, Assistant chorégraphe : Telmo Ferreira, Direction vidéo : Raquel Freire, Lumière et direction technique : Cristóvão Cunha, Costumes : La Ribot, Collaboration artistique et direction des entretiens : Josep-María Martín, Entretiens : Emília Monteiro, Maria João Pereira, Bárbara Matos, José Figueira, Musique : Francesco Tristano, Jeff Mills, Archie Shepp, Oliver Mental Grouve , Atom tm, Raw C + Pharmakustik, Assistant vidéo : Valérie Mitteaux, Montage : Raquel Freire, Camera : Raquel Freire y Valérie Mitteaux, Costumières : Laurence Durieux / Teresa Neves. Dancers of grupo Dançando com a Diferença in the film: Aléxis Fernandes; Bárbara Matos; Bernardo Graça; Cristina Baptista; Diogo Freitas; Filipa Vieira; Isabel Teixeira; Joana Caetano; José Figueira; Lígia Rosa; Maria João Pereira; Natércia Kuprian; Nuno Borba; Pedro Alexandre Silva; Rui João Costa; Sara Rebolo; Sofia Pires; Sofia Marote; Telmo Ferreira; Teresa Martins; Vittória Vianna. Production exécutive : Henrique Amoedo , Diogo Gonçalves y Paz Santa Cecilia. Co-production : Dançando com a Diferença - Madeira and La Ribot Cie - Genéve, Le Grütli-Centre de Production & de Diffusion des Arts Vivants - Festival La Bâtie-Genève y el CN D, Centre National de la Danse –Paris et « Celebration of the 600 years of the discovery of Madeira and Porto Santo - Portugal ». Avec le soutien de Acciòn Cultural Española (AC/E) via le Programme d’Internationalisation de la Culture Espagnole (PICE), dans le cadre d’une bourse de mobilité. Avec le soutien de : La Fondation Ernst Göhner, AC/E (Acción Cultural Española), NAVE (Chile).

Festival Latitudes Contemporaines 2019

21


BALLET DE LORRAINE

13 juin - 20h Opéra LILLE

Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham et Miguel Gutierrez

Coréalisation

5 € > 23 € I 130’

Suède / Etats-Unis

© Laurent Philippe

1968 - 2018

1968 est l’une des années fondatrices de la 2ème moitié du XXème siècle dont on peut encore ressentir l’héritage aujourd’hui. Si certaines utopies pensées à l’époque ne sont plus dans l’air du temps, on constate encore l’impact que cette période révolutionnaire a eu au sein de nos sociétés. La conquête de la libération des corps constitue ainsi un acquis majeur : on est passé d’un corps caché, contraint et uniformisé à un corps multiple, déployé qui s’arme et revendique sa spécificité. Au delà de la danse qui s’est emparée avec délice de cet affranchissement, l’ensemble des arts se sont fait miroir de cette avancée sociale majeure, et les créateur·rice·s n’ont jamais autant cherché à favoriser leur rencontre. À l’heure où les tenants d’un puritanisme obscurantiste gagnent chaque jour un peu plus de terrain, il apparaît légitime – salutaire même – de célébrer 50 ans plus tard une période qui a réussi à accorder l’individuel et le collectif, et a permis l’affirmation de son identité la plus intime au cœur d’une communauté plus que jamais agissante. → Instant critique à l’issue du spectacle Thomas Caley Né aux États-Unis, Thomas Caley est premier danseur à la Merce Cunningham Dance Company entre 1994 et 2000. En 1997, il commence une collaboration avec Petter Jacobsson et présente leurs travaux à New York. En 2005, ils décident de créer la compagnie à rayonnement international Scentrifug. Depuis 2011, Thomas Caley est coordinateur de recherche au CCN - Ballet de Lorraine.

Merce Cunningham Né aux USA, Merce Cunningham forme en 1953 la Merce Cunningham Dance Company, et chorégraphie plus de 150 œuvres au cours de sa carrière. Sa collaboration de longue date avec John Cage repense les relations entre danse et musique. Ses œuvres ont été présentées par de prestigieuses compagnies tel que le CCN - Ballet de Lorraine, le New York City Ballet, le Ballet de l’Opéra National de Paris, la Rambert Dance Company de Londres... Miguel Gutierrez Miguel Gutierrez est un artiste pratiquant la danse et la musique. Alternant projets solos et pièces collectives au sein du groupe Miguel Gutierrez and the powerful people, il a imposé sur la scène new yorkaise un style explosif, où l’implication du corps et le mélange des genres produit un trouble des interprétations, des discours et des fictions. Il fait partie d’une nouvelle génération de la performance, figure essentielle de la scène expérimentale new yorkaise. Petter Jacobsson Né à Stockholm, Petter Jacobsson est diplômé de la Vaganova Academy à St. Petersburg en 1982. Danseur Étoile au Sadler’s Wells Royal Ballet à Londres de 1984 à 1993, il voyage à travers le monde en dansant les grands rôles classiques et est artiste invité pour de nombreuses compagnies internationales. En 2011, Petter prend la direction du CCN – Ballet de Lorraine à Nancy, avec Thomas Caley, où ils chorégraphient ensemble notamment Performing Performing, Record of Ancient Things, et Happening Birthday, avec une grande variété de talents artistiques venus du monde entier.

Productions réalisées par le CENTRE CHORÉGRAPHIQUE NATIONAL BALLET DE LORRAINE. Le CCN - BALLET DE LORRAINE est soutenu par le Ministère de la Culture – DRAC Grand-Est, Le Conseil Régional Grand-Est et la Ville de Nancy. CCN – Ballet de Lorraine Ambassadeur culturel de la Ville de Nancy et de la Région Grand Est.

22

Festival Latitudes Contemporaines 2019


POL PI

14 juin - 20h maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 € I 60’

Brésil / France

© Patrick Gheleyns

ALEXANDRE

Au début, une voix : l’enregistrement d’un timbre, d’un souffle, comme l’apparition d’une altérité radicale. Au début, une langue : un rythme, un phrasé, une répétition, un sens qui se dérobe. De cette voix naît une série de questions touchant à la langue. Qu’est-ce que la danse peut faire d’une voix : tenter d’approcher le monde qu’elle transporte à la lisère du sens, ou redéployer un mouvement au creux de ses intensités, de ses frictions afin de reconstituer son propre système de sensation et d’interprétation ? Au terme d’un trajet avec les questions physiques, linguistiques ou anthropologiques soulevées par cet enregistrement portant sur un rituel de passage masculin, Pol Pi a produit une pièce – faisant de ce prénom le mot de passe d’une transformation possible. Comme dans sa précédente création, Ecce (H)omo, le matériau de départ inscrit les coordonnées d’un nouveau territoire sensible. D’abord accompagné du performeur Sorour Darabi, puis seul, Pol Pi a formé un nœud, un entrelacement où vient s’enrouler une réflexion sur la construction du même et de la différence. Entre son corps, sa voix et ses doubles imaginaires s’élabore un rituel naviguant entre le proche et le lointain, la fusion et la coupure, le rêve et la réalité, le masculin et le féminin.

Pol Pi Artiste chorégraphique d’origine brésilienne vivant en France, Pol Pi s’intéresse à une compréhension élargie du champ chorégraphique, travaillant autour de questionnements sur la mémoire et la temporalité, le langage, et les notions d’archive et de traduction en danse, avec un intérêt particulier pour l’in situ. Diplômé en musique à l’Université de Campinas (Brésil), Pol a suivi le master chorégraphique ex.e.r.ce à Montpellier et a déjà été interprète pour Clarissa Sacchelli, Eszter Salamon, Latifa Laabissi/ Nadia Lauro, Pauline Simon, Aude Lachaise et Anna Anderegg, Depuis 2010, il développe ses propres projets chorégraphiques, présentés dans plusieurs villes et festivals au Brésil. Il a aussi réalisé et dirigé les 5 éditions du projet Free to Fall São Paulo (nuit d’exquises artistiques) et travaillé en tant que musicien professionnel pendant plus de 10 ans. En France, Pol a créé les soli Ecce (H)omo (mars 2017) et Alexandre (mai 2018), déjà présentés au Centre National de la Danse, Festival Montpellier Danse, Musée de la Danse, Festival NEXT / Espace Pasolini, PACT Zollverein, La Raffinerie/Charleroi Danse, Vivat la Danse et Uzès Danse, entre autres.

→ Instant critique à l’issue du spectacle Un projet de et avec : Pol Pi. Création sonore et accompagnement dramaturgique : Gilles Amalvi, Costumes et collaboration artistique : Rachel Garcia, Création lumière et espace : Florian Leduc, Collaboration artistique : Pauline Le Boulba, Accompagnement en pratiques somatiques : Violeta Salvatierra, Interprète pendant le processus de création : Sorour Darabi, Photographies et captation Morgad Le Naour, Production déléguée : Latitudes Prod - Lille, Production : NO DRAMA

Festival Latitudes Contemporaines 2019

23


KUBRA KHADEMI

TEMPS FORT RETOUR SUR RÉSIDENCES 2018 BALLET DU NORD

15 juin - matinée Marché Grand Place ROUBAIX Entrée libre

Afghanistan / France

© Bea Borgers

EVE IS A SELLER

Dans le mythe d’Adam et Ève, Ève fait manger le fruit défendu à Adam, et se rend ainsi coupable du péché originel. Ce récit fondateur fait d’Ève le modèle de la femme coupable, celle qui commet l’acte interdit, celle par qui arrive la relation sexuelle proscrite. Kubra Khademi se réapproprie ce récit en proposant sa vision à elle du péché de chair, au Marché des Abattoirs. Femme parmi les hommes, se tenant derrière un étal de fruits et de légumes, elle est à son tour celle qui propose le fruit, et celle par qui survient la question sexuelle. Les fruits et légumes de son stand évoquent l’acte sexuel, et par là toute la culture amoureuse et sexuelle dans laquelle nous baignons. Culture dans laquelle la place des femmes est souvent problématique, dans laquelle leur corps, dissimulé ou au contraire mis en évidence, fait l’objet d’enjeux politiques et moraux à vif.

Une performance de et par Kubra Khademi. Production : Latitudes Prod. - Lille

24

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Kubra Khademi Une âme. Un être humain. Une femme. Féministe. Réfugiée. Mais qu’importe ? Son travail artistique parle pour elle. Kubra Khademi est une artiste afghane née en 1989. Féministe, elle explore par son travail sa vie de femme et de réfugiée. Kubra Khademi a étudié les arts plastiques à l’Université de Kaboul, et à l’Université Beaconhouse de Lahore au Pakistan. C’est là qu’elle a commencé à créer des performances artistiques pour l’espace public. Travail qu’elle a continué à son retour à Kaboul, avec en filigrane une certaine critique de cette société patriarcale totalement dominée par les hommes. En 2015, elle crée Armor dans les rues de Kaboul. Suite à cette performance très polémique, elle est menacée de mort et forcée de fuir son pays dans les jours qui suivent. Elle est aujourd’hui basée à Paris. Elle a reçu le titre de Chevalier de l’Ordre des Arts et des lettres par le Ministre de la Culture en France. Kubra Khademi est accompagnée par Latitudes Prod. depuis 2016.


ANTHONIN TERNANT France

15 juin - 18h LaM - Lille Métropole musée d’art moderne VILLENEUVE D’ASCQ Gratuit sur réservation I 40’

© Romu Ducros

LIVE Anthonin Ternant meets Daniel Johnston

Si Anthonin Ternant s’est nourri de rock indé américain depuis son adolescence, les morceaux de Daniel Johnston ont une place particulière dans son parcours. Pour cette création, dans le cadre de l’été au LaM et de Latitudes Contemporaines, le musicien rémois reprend une sélection de titres du répertoire de Johnston, et alterne avec des morceaux de sa composition. Une mise en perspective de son travail de compositeur par le prisme des oeuvres de l’américain. Réservations : cmatton@musee-lam.fr ou 03 20 19 68 85

Anthonin Ternant Anthonin Ternant est un musicien autodidacte originaire de Reims. Après avoir été à l’origine de plusieurs groupes de rock qui ont écumé les bars et salles locales, il forme au milieu des années 2000 The Bewitched Hands On The Top Of Our Head, une sorte de supergroupe pop rock indie avec une douzaine d’autres musiciens issus d’autres formations rémoises. Rapidement le groupe se fait remarquer et signe sur une major. Il raccourci son nom pour The Bewitched Hands et son line-up pour se produire à six sur scène. Après 2 albums et plus d’une centaine de concerts en Europe et aux Etats-Unis, le groupe se sépare en 2014. Anthonin se concentre alors sur The Wolf Under The Moon, un projet parallèle où l’artiste conjugue sa passion pour la musique et le talent qu’il a développé au cours de ses études aux Beaux Arts de Reims et d’Amiens. Véritable machine à composer les tubes, Anthonin Ternant imagine rapidement deux autres univers où il pourra exploiter pleinement la palette de ses composition, Angel tout d’abord qui lui permet de se produire seul sur scène, puis Black Bones, un format groupe plus classique, où il s’entoure de 4 musiciens. Il imagine pour chacun de ces spectacle une scénographie spécifique : un univers médiéval fluo pour The Wolf..., un ange lumineux, parfois déchu, entouré d’angelots pour Angel et un gang de mexicanos zombies joueurs de base-ball pour Black Bones.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

25


WEEKEND AFFAIR

15 juin - 19h > 22h Le Garage - ancien garage Dalkia SAINT ANDRÉ-LEZ-LILLE Entrée libre

France

© Ludo Leleux

DJ SET

De la pop, du disco, de la chanson française ? le duo Weekend Affair formé par Louis Aguilar et Cyril Debarge, c’est un peu tout ça en même temps. Et les 9 titres de leur 2ième album « Du rivage » sorti début 2018 produit par Yuksek et arrangé par Albin de la Simone ne peuvent pas dire le contraire. Pour Latitudes Contemporaines, Cyril Debarge, l’une des moitiés de Weekend Affair, proposera un DJ set dans l’ancien garage Dalkia de Saint André-Lez-Lille.

26

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Cyri Debarge Avant de former Weekend Affair avec Louis Aguilar, Cyril Debarge est le batteur zébulon de We Are Enfant Terrible, groupe nordiste signé sur un label américain. Ses inspirations musicales sont LCD Soundsystem, les moins connus Metro Area, ou Julien Doré quand Gainsbourg n’aurait pas renié l’ensemble.


ANA PI

15 juin - 20h Théâtre de l’Oiseau-Mouche ROUBAIX 5 € > 14 € I 50’

Brésil

© Daniel Nicolaevsky

NOIRBLUE

L’apparition de la couleur bleue. Il était une fois, elle n’existait pas. Les langues anciennes telles que le japonais, le grec ou l’hébreu, n’avaient pas de mot pour la définir. Certains historiens supposent que cette absence provient de sa présence rare dans la nature. D’autres affirment que cette distraction linguistique indique que ces sociétés n’étaient pas suffisamment développées, pour la maîtriser, la produire, la traiter, ni pour la voir. La couleur bleue a survécu, elle devient un symbole, une temporalité, principalement pour les sociétés où elle a été invisibilisée. Dans de nombreuses langues où la couleur bleue était auparavant inexistante, le mot créé pour la définir a émergé de la couleur noire. Dans le domaine de la danse, la couleur noire est en quelque sorte la seule couleur présente. Quels gestes apparaîtraient si cette même procédure étymologique était appliquée à une construction chorégraphique ? Une danse bleue qui émerge de ces danses considérées noires, sacrées, traditionnelles et populaires, ainsi que les manifestations contemporaines, liées aux populations noires en Afrique et à ses Diasporas.

couleurs spécifiques : la couleur noire de la peau et le pigment bleu outremer. Ana Pi Artiste chorégraphique et de l’image, chercheuse en danses urbaines, danseuse contemporaine et pédagogue diplômée de l’École de Danse de l’Université Fédérale de Bahia – Brésil. La circulation, le décalage, l’appartenance, la superposition, la mémoire, les couleurs, les actions ordinaires et le geste sont des matières vitales à sa pratique créative et pédagogique. Elle collabore régulièrement avec d’autres artistes sur des projets de multiples natures et durées, soit dans la danse, la musique, les arts visuels ou encore pour la mode. Elle est conférencière et performeuse sur le sujet des danses urbaines, sa démarche a été présentée aussi bien au Brésil, qu’en Europe et, plus récemment, en Afrique. Elle est aussi enseignante et développe une pratique appelée « CORPS ANCRÉ ; danses périphériques, gestes sacrés », où les danses originaires de la périphérie des grandes villes, dites danses urbaines, sont intimement connectées aux gestes sacrés présents sur la Diaspora Noire. Avec sa première création personnelle NOIRBLUE, elle partage l’une des voies de sa recherche chorégraphique : « de quelle couleur est la danse noire ? »

Cet exercice interroge la présence, l’absence, les discours et le temps pour produire une danse alignée à deux Chorégraphie, dramaturgie, costumes et objets, interprétation : Ana Pi, Musique originale : Jideh HIGH ELEMENTS, Lumières: Jean-Marc Ségalen,Préparations pour cette danse avec : Taata Mutá Imê, Samuel Mwamé, BesreKè Ahou, Ousmane Baba Sy. Production déléguée : Ana Pi & Météores | Plateforme chorégraphique, Diffusion – Sarah de Ganck | ART HAPPENS. Co-productions : Théâtre de Vanves // résidence d’accueil en studio, Centre National de la Danse // résidence technique, Das Plateau aux Ulis - Espace culturel Boris Vian // résidence laboratoire ROSA ass. 1901 // partenariat, Festival Circular - Vila do Conde - Portugal // partenariat.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

27


Almost Summer Festival

LISBETH GRUWEZ

15 juin - 20h15 Schouwburg COURTRAI 6 € > 18 € I 70

Belgique

Navette gratuite

© Danny Willems

THE SEA WITHIN

« De nos jours nous réussissons très bien à démonter les choses mais nous oublions trop souvent de les remonter. » Lisbeth Gruwez À présent que Lisbeth Gruwez a achevé son triptyque du corps extatique – les représentations internationales très acclamées It’s going to get worse and worse and worse, my friend, AH/HA et We’re pretty fuckin’ far from okay –, elle veut changer radicalement de cap. Les chorégraphies éruptives auxquelles elle doit sa réputation en fer (Peter Verhelst a qualifié Gruwez de « bombe atomique ») cèdent à présent la place à un magma bouillonnant. The Sea Within est un spectacle magnétisant dans lequel Gruwez s’abstient volontairement de réfréner le chaos, lui abandonnant son propre ordre. Toujours aussi vivace et intense, mais au lieu de se focaliser sur l’individu, elle veut que les danseurs s’immergent dans un paysage étendu et inhalant. C’est en partie pour cela que Gruwez ne danse pas ellemême sa chorégraphie, et ceci pour la première fois dans sa carrière ; elle a sélectionné un ensemble de dix danseuses. Dix puissantes fleurs de lotus qui symbolisent

l’union. Elles présentent un rite nouveau et contemporain, le « nous » embrassant le « je ». Comme à l’accoutumée, la musique est créée par le compagnon habituel de Gruwez, Maarten Van Cauwenberghe, qui cette fois-ci est assisté par Elko Blijweert et Bjorn Eriksson. Des synthétiseurs minimalistes et un jeu pimenté entraînent leur création sonore électrique jusqu’au fond de vos sens. Lisbeth Gruwez Lisbeth Gruwez commence le ballet classique à l’âge de 6 ans, puis se forme à la danse contemporaine au sein de l’école P.A.R.T.S. Dès 1999, elle travaille avec Jan Fabre dans la compagnie Troubleyn, où elle rencontre le musicien/compositeur Maarten Van Cauwenberghe. Ensemble, ils fondent la compagnie Voetvolk en 2007, dont les œuvres ont déjà sillonné la moitié du monde et ont entre autres été présentées au Festival d’Avignon, à la Biennale de Venise et au Guggenheim de Bilbao. Avec comme objectif d’atteindre une symbiose parfaite entre l’auditif et le visuel, ils ont notamment créé l’installation Penelope, l’intimiste Lisbeth Gruwez dances Bob Dylan et le triptyque du corps extatique.

Concept, chorégraphie : Lisbeth Gruwez, Musique, création sonore : Maarten Van Cauwenberghe, Elko Blijweert & Bjorn Eriksson, Performance : Ariadna Gironès Mata, Charlotte Petersen, Cherish Menzo, Daniela Escarleth Romo Pozo, Francesca Chiodi Latini, Jennifer Dubreuil Houthemann, Natalia Pieczuro, Sarah Klenes, Sophia Mage & Chen-Wei Lee, Dramaturgie : Bart Meuleman, Répétiteur : Lucius Romeo-Fromm, Lumière : Harry Cole, Scénographie : Marie Szersnovicz, Directeur technique : Thomas Glorieux, Directeur de la production : Anita Boels, Collab. communication : Daan Borloo, Production : Voetvolk vzw, Coproduction : Théâtre Royal Flamand, Festival de Marseille / Théâtre Le Merlan, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, TANDEM Arras-Douai, Theater Freiburg, Le Fond de la dotation du Quartz, La Rose des Vents, Theater Im Pumpenhaus, Julidans, Kunstfest Weimar, CNN Nantes, CDC Toulouse, Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer Berlin, Vooruit / Campo, Charleroi Danse & Key Performance, Avec le soutien de : NONA, la Communauté flamande, la Commission de la Communauté flamande & le Tax Shelter de l’État belge

28

Festival Latitudes Contemporaines 2019


Almost Summer Festival

MIET WARLOP

15 juin - 22h BUDA CENTRE D’ARTS COURTRAI 7 € > 12 € I 45’

Belgique

Navette gratuite

© Reinout Hiel

GHOST WRITER AND THE BROKEN HAND BREAK

Un frein à main qui ne fonctionne plus peut être un motif classique pour les cauchemars – perdre le contrôle, ne pas pouvoir s’arrêter, se diriger vers un désastre. D’un autre côté, cela peut aussi signifier se sentir libre, avancer sans inhibitions. Mais un mouvement est-il toujours un mouvement en avant ? Se déplacer en cercles signifie que la fin est le début, le début de la fin. Avec Ghost Writer and the Broken Handbreak, Miet Warlop crée une version moderne et occidentale de cette danse incantatoire des Derviche Tourneurs. Durant les cérémonies mystiques soufie, les danseurs réalisent un mouvement circulaire afin d’atteindre l’extase religieuse. Dans Ghost Writer and the Broken Handbreak, trois interprètes exécutent ce même geste répété une heure durant pour faire naître une expérience de nouvelle perception et de vertige. Un reflet de ce que sont les esprits de notre temps.

Miet Warlop Née en 1978 à Torhout, Miet Warlop est une artiste visuelle belge. qui vit et travaille entre Gand, Berlin et Bruxelles. Titulaire d’un Master en Arts visuels de l’Académie Royale des Beaux-Arts (KASK) à Gand, elle a remporté le prix du jury du KASK Franciscus Pycke ainsi que le prix Jeune Théâtre du festival TAZ à Ostende. Elle a été créatrice des décors de plusieurs performances, ainsi que pour Les Ballets C de la B (Gand). Sa pièce Mystery Magnet a remporté le prix Stückemarkt Theatertreffen au Berliner Festspiele dans la catégorie « Nouvelles formes de théâtre ». En 2014, Miet Warlop a lancé sa propre structure Irene Wool. En 2016, elle crée Fruits of Labour, une performance musicale et nocturne, en tournée dans le monde entier. En 2017, elle joue Nervous Pictures au KW - Berlin aux côtés de Trisha Brown Company et Guy de Cointet. Début 2018, elle crée Big Bears Cry Too, un spectacle pour tous les âges. Le Festival Actoral Marseille a invité Miet Warlop à collaborer avec l’auteur et commissaire Raimundas Malasauskas pour L’Objet des Mots. Il en résulte son nouveau projet, Ghost Writer et Broken Hand Break, qui sort en septembre 2018.

Un spectacle qui joue sur la fine ligne entre la maîtrise de soi et la perte de contrôle, la quiétude et la dévotion.

Conception et direction : Miet Warlop, Musique et interprétation : Pieter De Meester, Wietse Tanghe, Miet Warlop, Paroles : Raimundas Malasauskas, Miet Warlop, Pieter, De Meester Production : Seppe Cosyns, Son: Bart Van Hoydonck, Éclairages : Henri Emmanuel Doublier, Costumes : Karolien Nuyttens, Production : Miet Warlop /Irene Wool vzw & NTGent, Coproduction : Arts Centre Vooruit Gent, HAU Hebbel am Ufer - Berlin (DE), Remerciements : Carl Gydé, Jérôme Dupraz, Ian Gyselinck, Michiel Goedertier (LaRoy NV), Janis Van Heesbeke (ongezien), Maarten Van Cauwenberghe, Brahim Benhaddou, Avec le soutien du City of Ghent, Actoral. 17 Marseille

Festival Latitudes Contemporaines 2019

29


FRANÇOIS GREMAUD ET PIERRE MIFSUD

Épisode 1 : 18 juin, 18h, Sciences Po Lille Épisode 2 : 19 juin, 19h, Le Grand Sud Épisode 3 : 20 juin, 18h, maison Folie Wazemmes Épisode 4 : 22 juin, 19h30, Librairie l’Affranchie Épisode 1 > 5 : 22 juin, 14h, Gare Saint-Sauveur

LILLE

Suisse

© 2B company

CONFÉRENCE DE CHOSES

Pierre Mifsud – sorte de Pécuchet contemporain – salue l’audience et, de lien en lien, de sujet en sujet, de rebond en rebond, du bison à la Reine Margot, de Descartes au bonbon Haribo, de Annie Hall à la Comète de Halley, ne s’arrête plus de parler jusqu’à ce qu’un minuteur ne l’arrête. Conférence de choses est une déambulation ludique au cœur du savoir encyclopédique participatif contemporain, révélant à la fois les vastes étendues qu’il recouvre et quelques-uns des improbables chemins qui le traversent. C’est également une incroyable performance d’acteur qui ne repose que sur l’essentiel : un comédien et un public dans un espace et un temps donné, sans effet, sans filet, sans technique. Conférence de choses est constituée de cinq épisodes. Le 23 juin à la Gare Saint-Sauveur, François Gremaud et Pierre Mifsud reprendront les quatre premiers épisodes et y ajouteront le cinquième et dernier, pour une présentation de la conférence dans son intégralité.

L’intégrale de Conférence de choses sera précédée d’un brunch au Bistrot St So de 12h à 14h (20 € - réservation obligatoire).

François Gremaud Auteur et metteur en scène, François Gremaud étudie à l’École cantonale d’Arts de Lausanne, puis à l’Institut National Supérieur des Arts du Spectacle de Bruxelles. Il fonde en 2005 l’association 2b company, structure avec laquelle il présente sa première création My Way. Qu’il signe ses créations seul ou à six mains au sein du collectif GREMAUD/GURTNER/BOVAY, François Gremaud imprime sa marque de fabrique. Un univers unique et poétique, un humour que certains qualifieraient d’helvétique, tendre et décalé. S’il manie le rire, c’est pour mieux pointer l’absurde, débusquer le tragique de notre condition. Sans moquerie. Car François Gremaud aime son sujet, aime l’homme et sa capacité à faire malgré sa mort programmée. Chez lui, l’émerveillement est plus qu’une nature. C’est sa signature. Pierre Mifsud Né à Marseille et formé à l’École Serge Martin, Pierre Mifsud a travaillé avec plusieurs compagnies en France, puis en Suisse en tant que comédien et metteur en scène. Il a travaillé sous la direction de Jean-Michel Ribes, Oscar Gomez Mata, François Gremaud. Dernièrement, il a joué dans le spectacle Louis de Funès, au Théâtre de Vidy-Lausanne. Devenu un fidèle compagnon de route de la 2b company il coécrit Conférence de choses, et c’est à ses lèvres comme au moindre de ses gestes que l’on se retrouve suspendu. De lui, François Gremaud dit qu’il serait capable de nous fasciner en lisant le bottin. Et s’il en allait de même avec l’encyclopédie ?

Avec : Pierre Mifsud, Conception : François Gremaud, Ecriture : François Gremaud, Pierre Mifsud, Administration, production, diffusion : mm - Michaël Monney, Production : 2b company, Co-production : ARSENIC Lausanne, Centre Culturel Suisse Paris, Avec la participation de FAR° FESTIVAL DES ARTS VIVANTS/ NYON, Soutiens : Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, CORODIS, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Suisses des Artistes Interprètes, Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA).

30

Festival Latitudes Contemporaines 2019


ALICE RIPOLL

18 juin - 20h maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 € I 50’

Brésil

© Renato Mangolin

CRIA

Inspirée par la Dancinha (petite danse), une dérivée du Passinho, CRIA explore le mélange de l’affection et de la sensualité à travers l’entrelacement du funk et de la danse contemporaine. « Nous sommes CRIA, pas créés. Rejetons. Solitude. Se tacher : l’acte, la création et l’instant. Germer. Le coeur qui dit « frappe-moi », à chaque battement de douleur. La vie et la mort en scène. À chaque fois. Même dans l’accouchement, il y a une force qui pousse à l’abandon. Une vie qui débute touche au sublime. Pourquoi tant d’enfants ? Parce que vous allez en tuer certains. Self-made-man. Progéniture des pauvres. L’enfant est le père de l’homme. Je lèche mes petits, qui m’apprennent à être parent, et complètent la haine qui me consume. Avant la forme finale, il y a eu l’orgie, le sexe, la pulsation, les désirs qui se confondent ; comme c’est érotique de danser ! L’invitation d’un corps qui danse et créé est une glissade vers l’endroit où la vie prend source. Et quand chaque particule est insistante ? » Les relations créent le mouvement, et la danse du nouveau-né est la fille de nos affections. *En Portugais, le mot CRIA (progéniture) prend deux sens différents : il veut dire nouveau-né, animal ou humain, mais signifie aussi créer. Au Brésil CRIA est fréquemment

utilisé pour exprimer dans quel bidonville on est né : « Je suis CRIA de Complexo ». → Instant critique à l’issue du spectacle Alice Ripoll Alice Ripoll est une chorégraphe originaire de Rio de Janeiro. Son travail mêle danse contemporaine, styles de danse urbaine brésiliens, performances et pièces pour enfants. Elle dirige actuellement deux compagnies urbaines, à savoir la compagnie de danse REC, fondée en 2009, et le groupe SUAVE depuis 2014. Ses pièces ont été jouées dans plusieurs festivals brésiliens, tels que le Panorama Festival, la Biennale SESC de Danse, et Trisca – Arts Festival for Children, mais également à l’étranger : Zurich Theater Spetakel, Noordezon Performing Arts, Rencontres Chorégraphiques de Seine-Saint-Denis en 2015 ; Centre National de la Danse à Paris et le Festival de la Cité en 2016 ; Norrlandsoperan (Umea) en 2017, et le Kunstenfestival de Arts en 2018. Fondée en 2009, la Cia REC est un groupe d’artistes « du ghetto » qui élabore et réinvente l’art contemporain. Composé de la directrice Alice Ripoll et des danseurs Alan Ferreira, Leandro Coala, Tony Hewerton / Luiz L.A. et Romulo Galvão, le groupe produit sans cesse et compte à son actif trois pièces de danse contemporaine, une pièce pour enfants et une performance. La performance aCORdo (2017) fut crée pour le festival « Que Legado » et présentée au Festival de Danse Panorama (Rio de Janeiro), Casa do Povo (São Paulo) et au Kunstenfestival de Arts (Bruxelles).

Chorégraphe : Alice Ripoll, Danseur·se·s : Tiobil Dançarino Brabo, Kinho JP, VN Dançarino Brabo, Nyandra Fernandes, May Eassy, Romulo Galvão, Sanderson Rei da Quebradeira, Thamires Candida, GB Dançarino Brabo, Ronald Sheik, Assistant de direction et technicien son : Alan Ferreira , Manager: Rafael Fernandes, Lumières : Andréa Capella, Costumes : Raquel Theo, Direction musicale funk : DJ Pop Andrade, Design : Caick Carvalho, Video et photos : Renato Mangolin, Soutien : Centro Coreográfico da Cidade do Rio de Janeiro, Casa do Jongo, Rafael Machado Fisioterapia, Logistique de tournée : ART HAPPENS

Festival Latitudes Contemporaines 2019

31


MAGUY MARIN

19 & 20 juin - 20h30 Le Grand Sud LILLE

France

Coréalisation

5 € > 14 € I 60’

© Compagnie Maguy Marin

LIGNE DE CRÊTE

Avec Ligne de crête, la chorégraphe reprend une question de l’économiste et philosophe Frédéric Lordon posée lors d’une conférence intitulée « Au-delà du capitalisme : Où en est le désir des gens ? ». Étouffée dans le nœud des tourments de notre époque (violences sociales, déchaînements du désir marchand, structures économiques et politiques opaques, injustices criantes, repli sur soi et « corps dorlotés »), cette simple question invite à une réflexion profonde sur ce qui, pour chacun, présente un intérêt essentiel, fait écran à nos désirs collectifs de transformation sociale. Se tenir debout, pas à pas, et cheminer sur une ligne de crête entre deux dangereux versants, violence des dysfonctionnements institutionnels et violence des passions des hommes, voilà l’effort à mettre en œuvre pour nous refaire un régime de désir autre que celui qu’a instauré patiemment le capitalisme. Un processus de libération.

Maguy Marin La chorégraphe Maguy Marin, figure du monde de la danse contemporaine, humaniste, sensible et engagée, poursuit depuis plus de quarante ans un travail artistique et militant qui combine la force des images et du sens. Au fil des créations, dont certaines restent fameuses et s’inscrivent dans un répertoire offert à plusieurs générations, elle construit une écriture chorégraphique élaborée et pure, où les autres arts s’invitent en toute liberté et reconnaissance mutuelle. Elle fait participer à son travail des compagnons de longue route, dans un esprit de partage, mettant chacun en situation active.

→ 19 juin : Instant critique à l’issue du spectacle

Conception : Maguy Marin, Lumière : Alexandre Béneteaud, Dispositif scénique & bande son : Charlie Aubry, Régie son : Chloé Barbe, Réalisation dispositif scénique : Albin Chavignon, Balyam Ballabeni, Costumes : Nelly Geyres, Stagiaire : Lise Messina. Coproduction : Biennale de la Danse de Lyon, Théâtre de la Ville - Paris, Théâtre Gérard Philipe, Centre dramatique national de Saint-Denis, La Briqueterie-CDCN du Val-de-Marne, Ville de Fontenay-sous-Bois, théâtre Garonne, scène européenne – Toulouse, Théâtre de la Cité - CDN Toulouse - Occitanie, La Place de la Danse - CDCN Toulouse - Occitanie, Avec le soutien du Conseil Départemental du Val de Marne pour l’aide à la création

32

Festival Latitudes Contemporaines 2019


ARKADI ZAIDES

20 juin - 19h maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 € I 50’

Israël

© Dajana Lothert

TALOS

Quelle chorégraphie peut émerger à proximité des frontières ? Quelles stratégies restrictives y influencent le mouvement ? Dans cette nouvelle réflexion, Arkadi Zaides se penche sur un système dynamique d’action et de réaction, de limitation et de transgression, de stase et de mobilité. Ce projet a été imaginé en réponse à TALOS, un projet de recherche soutenu par l’Union Européenne dans le domaine de la sécurité qui a permis la conception d’un système avancé de protection des frontières terrestres européennes. TALOS est un projet collaboratif mené officiellement entre 2008 et 2013 et rassemblant quatorze institutions issues de dix pays. Ce projet a permis l’élaboration d’un système de surveillance qui peut être rapidement déployé en tout lieu. Le dispositif s’appuie sur un robot mobile semi-autonome capable de parcourir les zones frontalières, et doté d’une véritable présence physique et performative. Cette machine n’a pas dépassé le stade de l’expérimentation, elle est restée un essai, la démonstration d’un potentiel technologique. Depuis 2016, Arkadi Zaides réunit une équipe de

chorégraphes, dramaturges et vidéastes afin de développer une performance qui interroge le projet TALOS. → Instant critique à l’issue du spectacle Arkadi Zaides Arkadi Zaides (1979) est un chorégraphe et artiste visuel originaire de Biélorussie (ex-URSS). Il a immigré en Israël avec sa famille à l’âge de 11 ans et vit et travaille actuellement en Europe, sa compagnie Institut des Croisements est basée à Villeurbanne (FR) depuis 2015. Il a dansé en Israël au sein de Batsheva Dance Company et Yasmeen Godder Dance Group avant de se lancer dans une carrière indépendante en 2004. Son travail est porté sur l’impact de différents contextes politiques et sociaux sur le corps, et sur la dimension chorégraphique de ces contextes. Ses projets convoquent une approche inclusive de divers secteurs sociaux qui cherche à stimuler en même temps qu’à défier le spectateur. Il a reçu de nombreux prix dont le Prix Emile Zola pour les arts de la scène pour avoir démontré son engagement en faveur des droits de l’homme dans son spectacle Archive (2013) et le Prix Kurt Joss pour son spectacle Solo Colores (2010).

Coproduction : Les Subsistances, Lyon (FR), CDC Toulouse (FR), NEXT Festival, Lille-Kortrijk-Tournai (BE-FR), La Maison de la Danse, Lyon (FR), CCNN – Centre, Chorégraphique National de Nantes (FR), TanzQuartier Wien, Vienne (AT), Wiesbaden Biennale, Wiesbaden (DE), Teaterhuset Avant Garden, Trondheim (NO), K3 Zentrum für Choreographie | Tanzplan Hambourg dans le cadre du projet, Together Apart financé par la Fondation Fédérale Culturelle Allemande (DE), Accueil en résidence : O Espaço do Tempo, Montemor-o-Novo (PT), STUK, Leuven (BE), Kunstenfestivaldesarts (BE), Dialoghi Résidence pour le spectacle vivant à Villa, Manin/ CSS Udine (IT), Tanz im August/HAU Hebbel am Ufer (DE), Avec la participation de DICRéAM, Avec la participation du Fonds Transfabrik - Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant, Institut des Croisements / Arkadi Zaides est soutenu par le Ministère de la Culture / DRAC Auvergne-Rhône-Alpes.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

33


ARTISTES ET EXILS #1

CARTE BLANCHE À WAEL ALKAK Syrie Étranger·ère·s, émigré·e·s, exilé·e·s... En des temps où les artistes contraint·e·s à quitter leur pays pour pouvoir créer librement sont de plus en plus nombreux·ses, Latitudes Contemporaines donne carte blanche à deux artistes réfugié·e·s en France pour construire deux temps forts de sa programmation. Pour la Fête de la Musique, Wael Alkak, musicien et compositeur syrien, invite une dizaine de musiciens syriens à nous faire découvrir la scène électronique alternative du Levant.

ANAS MAGHREBI, BAHILA HIJAZI, JUNDI MAJHUL, KHEBEZ DAWLE, LA6IZI COMMUNITY, MISH.MOSH, MONO, EQTIBASAT - QUOTES, THE LAST POSTMAN, WAEL ALKAK

JUNOON

JUNOON est un voyage unique à travers la scène rebelle syrienne, qui célèbre la diversité de la musique alternative syrienne inspirée par l’histoire et la culture du pays. Après une première édition en Allemagne et à Paris, JUNOON se réunira autour de plus d’une dizaine d’artistes pour une nuit transcendante autour des musiques populaires et contemporaines de Syrie. Un voyage culturel du Punk-Psyché à l’Electro-Chaâbi à Lille !

Wael Alkak © Alan Scaviner

21 juin - 17h00 Gare Saint-Sauveur, lille3000 LILLE Entrée libre

Anas Maghrebi (Indie/folk) Bahila Hijazi (Live acoustique) Jundi Majhul (Hip hop / Rap) Khebez Dawle (Post-Rock) La6izi Community (Electro) Mish.Mosh (Electro) MONO (Electro) The Last Postman (Electric Art Rock) Eqtibasat - Quotes (Projet musical et visuel) Wael Alkak (Electro Chaâbi)

34

Festival Latitudes Contemporaines 2019


ARTISTES ET EXILS #2

CARTE BLANCHE À KUBRA KHADEMI Afghanistan Le deuxième temps fort de la programmation Artistes et exils de Latitudes Contemporaines est programmé par Kubra Khademi, artiste performeuse et plasticienne féministe afghane. Dans le cadre de cette carte blanche, elle invite 5 artistes à intervenir au coeur de l’exposition Eldorama au Tripostal.

Disparue, Marcela Santander Corvalàn © Alain Monot

YASSINE BOUSSAADOUN, MAKANKA, MARCELA SANTANDER CORVALÁN, POL PI

PERFORMANCES 22 juin - 14h30 > 19h Tripostal, lille3000 LILLE Entrée conditionnée à l’achat d’un billet d’entrée à l’exposition Eldorama

Yassine Boussaadoun - France Flower Tower

Marcella Santander Corvalán - Chili Disparue

Plasticien et performeur multitâche, Yassine Bousaadoun se revendique en dehors des codes de la production artistique. La dimension fondamentalement politique de son travail s’inscrit dans un désir de ne pas correspondre aux normes, quelles qu’elles soient.

Née au Chili, elle se forme à Milan, puis au CNDC d’Angers. En parallèle de sa formation, elle étudie l’histoire et obtient une licence en danse à l’Université Paris-8. Depuis 2011, elle travaille avec les chorégraphes Dominique Brun, Faustin Linyekula, Julie Nioche, Ana Rita Teodoro, Volmir Cordeiro et Mickaël Phelippeau.

Makanka - Congo Potopoto Né en 1988, l’artiste Makanka vit et travaille à Kinshasa. Détenteur d’un diplôme de graduat de l’Académie des beaux-arts de Kinshasa, il œuvre sur la scène artistique kinoise dans une logique d’engagement artistique axée sur la dénonciation et la proposition autour des méfaits de la main humaine sur la nature et l’environnement. Il est initiateur et porteur d’un projet collectif multidisciplinaire regroupant des artistes congolais intitulé Sakana na art ; littéralement, « jouer dans l’art ».

Pol Pi - Brésil Me Too Galatée Artiste chorégraphique d’origine brésilienne vivant en France, Pol Pi s’intéresse à une compréhension élargie du champ chorégraphique, travaillant autour de questionnements sur la mémoire et la temporalité, le langage, et les notions d’archive et de traduction en danse, avec un intérêt particulier pour l’in situ.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

35


PRIEUR DE LA MARNE

22 juin - 20h45 Gare Saint-Sauveur, lille3000 LILLE Gratuit sur réservation

France

© Prieur de la Marne

ADIOS (CINÉMIX)

Pour Latitudes Contemporaines #17, Prieur de la Marne, artiste accompagnépar Latitudes Prod., passe à l’heure mexicaine avec une toute nouvelle création audio-vidéodisco intitulée Adios. Adios est une référence à Marlene dans la scène finale de La Soif du mal d’Orson Welles en 1958. Pour cette création, Prieur de la Marne travaille entre autres sur les très belles images des Mexican Footage de Serge Eisenstein (1931) et sur des extraits de La Cucaracha de Lloyd Corrigan (1934). Mélangeant habilement couleur et noir et blanc, rites funéraires et fête foraine, danse et transe, l’artiste recompose une bande son contemporaine et invite le spectateur à passer à son tour à l’heure mexicaine en tordant le cou aux clichés.

36

Festival Latitudes Contemporaines 2019

PRIEUR DE LA MARNE Prieur de la Marne, un nom étrange mais évocateur en hommage à Pierre-Louis Prieur, député de la Marne à l’Assemblée Constituante de 1789. Acteur majeur de la Révolution Française, il fut célèbre pour son éloquence et son charisme uniques, ses origines marnaises et ses études à Reims. Le Prieur de la Marne du XXIe siècle est un personnage atypique dans le paysage musical, sorti de l’imagination de l’ex-directeur artistique d’un festival des Musiques du Temps Présent (Elektricity). Observateur-accompagnateur de la scène de Reims dont il est originaire, il a notamment participé à l’émergence d’artistes comme Brodinski, The Shoes ou encore The Bewitched Hands. Depuis maintenant quatre ans, il campe ce curieux animal, disc jokeyentraineur-hussard, story teller sur France Culture, romancier audio pour Gonzaï, curateur musique pour Latitudes Contemporaines, dj secouriste sur chaise de surveillant de baignade l’été, historien du son de l’image pour Pompidou Beaubourg, sampleur moderne des images de Jacques Tati pour l’Institut Français de Los Angeles. Après plusieurs relectures de films cultes comme Freaks, Salomé, l’Opérateur ou encore Babylon, il propose actuellement sur scène une très belle relecture de L’Enfer de Henri-Georges Clouzot.


BLACK BONES France

22 juin - 21h30 Gare Saint-Sauveur, lille3000 LILLE Entrée libre

© Rorold

LIVE

Black Bones, monté avec Marianne Mérillon, Odilon Horman, Ludovic Caqué et Samuel Allain, est la créature d’Anthonin Ternant, tête très prolifique des rémois Bewitched Hands, machine à immenses chansons et l’un des groupes français les plus enthousiasmants des dernières décennies. Black Bones est la collision, sur disque et en groupe, des projets solos de Ternant, avec le plus intime Angel et le très scénique The Wolf Under The Moon.

>> LE LIVE DE BLACK BONES SERA SUIVI D’UN DJ SET DE PRIEUR DE LA MARNE

C’est la collision de sa passion pour les groupes américains des années 90, de son amour pour le nonsens et l’immensité de Ween, pour les projets variés de Lou Barlow (Sebadoh, Sentridoh, The Folk Implosion...), pour les grands-écarts des Beastie Boys ou pour Beck, explorateur azimuté de la chose pop. Des tubes à la pelle, une furieuse envie de danser, des chorégraphies de génie et de la lumière noire : le spectacle imaginé et proposé par Anthonin dépasse le simple set musical, pour embarquer le public dans les délires pop kaléidoscopiques de l’artiste.

Festival Latitudes Contemporaines 2019

37


Almost Summer Festival

MICHIKAZU MATSUNE

23 juin - 19h BUDA CENTRE D’ARTS COURTRAI 7 € I 50’

Japon

Navette gratuite

© Maximilian Pramatarov

GOODBYE

Heureusement ou tristement, il y a des moments dans la vie où il faut dire au revoir. La performance de Michikazu Matsune est basée sur des lettres d’adieu, écrites par différentes personnes pour différentes raisons – comme par exemple les lettres de l’impératrice Marie-Thérèse à sa fille Marie-Antoinette, écrites le jour de son départ pour la France, d’un homme aveugle à son chien-guide décédé, d’un pilote kamikaze à ses enfants avant sa mission, la note laissé par Kurt Cubain avant son suicide, parmi beaucoup d’autres. Alliant lecture et danse, Goodbye raconte des histoires de relations personnelles, d’amour et de complication, lues entre les lignes.

Michikazu Matsune Michikazu Matsune est un artiste performeur et chorégraphe qui travaille dans des environnements variés : la scène, mais aussi les musées, les espaces privés et publics... Son travaille explore l’absurdité poétique comme un miroir critique et joueur de la société. Ses performances pluridisciplinaires examinent des thèmes tels que la relation entre le corps et l’objet, l’action et le langage, le lieu et l’attitude. Michikazu est originaire de Kobe (Japon) et travaille à Vienne, en Autriche. Ses récentes performances en solo incluent For Now (2017), Goodbye (2016), et Dance, if you want to enter my country ! (2015). Son projet Homesick Festival (2017) consistait en une série de performances chez des particuliers.

Performance : Michikazu Matsune, Assistante artistique : Andrea Gunnlaugsdóttir, Assistante de recherche : Almud Krejza, Photographie : Maximilian Pramatarov, Avec le soutien de : The Cultural Department of the City of Vienna, apap - Performing Europe 2020

38

Festival Latitudes Contemporaines 2019


Almost Summer Festival

METTE EDVARDSEN

23 juin - 20h30 BUDA CENTRE D’ARTS COURTRAI 7 € I 90’

Norvège

Navette gratuite

© Iben Edvardsen

PENELOPE SLEEPS

Penelope Sleeps est un opéra sous forme d’essai de Mette Edvardsen et Matteo Fargion. L’idée de cette pièce découle de leur première collaboration oslo (2017), une pièce de Mette Edvardsen dans laquelle Matteo Fargion a été invité à écrire la musique pour un chœur. Encadrant un long texte, la musique a joué un rôle fondamental dans la pièce, un anti-chœur dispersé parmi le public et sans chef d’orchestre. Dans Penelope Sleeps, l’approche expérimentale et le travail sur le format du support sont toujours en question. La relation entre la voix et la musique, l’espace et l’échelle est importante, mais au lieu de faire allusion à des images lyriques, des lignes sont dessinées pour tracer un horizon. L’opéra comme point de départ : un désir secret longtemps caché et partagé de s’attaquer à ce support, bien que motivé peut-être légèrement différemment pour chacun des deux artistes. Le texte prend une forme de prose, comme un essai. Le mot essai veut aussi dire essayer, tenter, et le mot opéra en italien signifie « travail ». Ainsi, dans cet « essai de travail », un espace s’ouvre, amenant les deux artistes dans des paysages inconnus tout en leur permettant de suivre leur propre chemin artistique.

Mette Edvardsen Mette Edvardsen est une chorégraphe et performeuse norvégienne, établie en Belgique. Bien que certains de ses travaux explorent d’autres médias ou formes artistiques tels que la vidéo ou l’écriture, elle les aborde toujours au prisme de leur relation à la performance en tant que pratique et situation. Basée à Bruxelles depuis 1996, elle a travaillé comme danseuse interprète pour de nombreuses compagnies, et développe ses propres projets depuis 2002. Son travail est présenté à l’international, et elle continue à développer des projets avec d’autres artistes, à la fois en tant que collaboratrice et interprète. Une rétrospective de son travail fut présentée au Black box theatre à Oslo en 2015.

Texte : Mette Edvardsen, Musique : Matteo Fargion
, Interprètes : Mette Edvardsen, Matteo Fargion et Angela Hicks, Lumières et technique : Bruno Pocheron, Production : Mette Edvardsen/ Athome, Manyone, Co-production : Kaaitheater & Kunstenfestivaldesarts (Brussels), BUDA (Kortrijk), Black box teater (Oslo),
Teaterhuset Avant Garden (Trondheim), BIT Teatergarasjen (Bergen), apap-Performing Europe 2020 – un projet soutenu par Creative Europe, Avec le soutien de : Norsk Kulturråd, Norwegian Artistic Research Program – Oslo National Academy of the Arts

Festival Latitudes Contemporaines 2019

39


MOYA MICHAEL

25 juin - 20h & 21h30 maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 € I Pass soirée 10 € > 22 € 50’ par spectacle

Afrique du Sud / Belgique

© Danny Willems

COLOURED SWANS 1 & 2 KHOISWAN & ELDORADO

Dans Coloured Swans, la danseuse, performeuse et chorégraphe Moya Michael interroge la façon dont des strates d’identités imposées modifient la manière dont un·e artiste se déplace, parle, chante et quels espaces spécifiques son corps visualise ou occupe. Des solos de danse truffés de vidéo, de chant et de texte. Classifiée comme « coloured » sous l’apartheid en Afrique du Sud, Moya Michael invite des artistes d’une variété de disciplines et origines à la rejoindre dans cette quête. Ensemble, ils vont partager leurs histoires personnelles afin de confronter et d’entrelacer la complexité de leurs expériences en une création totale. Chaque rencontre aboutit à un solo créé pour et avec l’artiste en question et donne ainsi lieu à l’un des cygnes de Coloured Swans.

Moya Michael Née à Johannesburg, Moya Michael s’installe à Bruxelles en 1997. Après un passage à Londres au cours duquel elle fonde la Akram Khan Company, elle retourne en Belgique pour travailler avec Anne Teresa de Keersmaeker et Rosas. Elle est interprète pour de nombreux·ses chorégraphes à l’international : en 2013, elle crée Darling avec Igor Shyshko, et explore la complémentarité de la lumière, de la scénographie et du son avec le mouvement. Elle travaille ensuite à l’interprétation du solo The Dialogue Series IV: Moya, créé pour elle par Faustin Linyekula, dans lequel la question de la « colouredness » comme intrinsèquement politique dans l’expression artistique est abordée. Le point de départ de ses recherches actuelles est un travail mené en Inde auprès de 12 étudiants en février 2016, autour des questions postcoloniales.

→ Instant critique à l’issue du spectacle

Conception et chorégraphie : Moya Michael, en collaboration et avec David Hernandez, Vidéos et scénographie : Oscar Cassamajor, Špela Tusar, Moya Michael, Costumes : Povilas Bastys, Paysages sonores et musique : Mitsuaki Matsumoto, Lumières : Pier Gallen. Production exécutive Kosmonaut, Distribution : Cokot / Julie le Gall et Hanna el Fakir, Coproduction : Dance Umbrella Festival, KVS, Bozar, Vooruit. Avec le soutien de la délégation flamande en Afrique du Sud, de la Flemish Community Commission (VGC Brussels), Flemish authorities (VG).

40

Festival Latitudes Contemporaines 2019


FISHBACH NOT CAT MÉLODIE LASSELIN France

26 juin - 19h > 23h30 maison Folie Wazemmes LILLE Entrée libre

© NOT CAT

© Yann Morrison

DJ SETS + KARAODANCE

FISHBACH

NOT CAT

Victorieuse aux Inouïs du Printemps de Bourges, lauréate du Fair, chargée par les Transmusicales de Rennes de leur création annuelle.... Fishbach est partout, et partout elle trouble. Dans une époque où la pop s’acharne à être sage et droite, elle ose le bizarre, la diagonale, la torsion mais sans jamais perdre de vue les évidences de la séduction mélodique ou la clarté des sentiments. Révélée en 2016 avec l’intense single Mortel, cette jeune chanteuse impose d’emblée un chant particulier, à la fois surprenant et familier. On croit parfois au retour du slow rétro-futuriste, à des rêveries 80s. En 2017, elle sort son premier album, À ta merci.

À l’aube de l’an 15 après l’explosion de la bulle Internet, deux femmes du monde, Clara de Gobert et Canelle Doublekick se rencontrent et fusionnent pour créer un duo du nom de NOT CAT d’un éclectisme glamour, visuel, absurde et bien évidemment sexy sur fond pailleté, doux comme de la mousseline de soie, saupoudré d’une touche de provocation telle une chatte qui fait ses griffes sur un canapé chesterfield vintage. NOT CAT c’est avant tout un état d’esprit capitonné d’une volonté de sublimer la féminité dans le but de procurer au plus grand nombre un sentiment électrisant propice au divertissement. Ayant déjà fait leurs preuves sur la scène parisienne, dans le monde (et dans l’espace invitées par les vénusiens pour organiser une soirée space disco), les NOT CAT imaginent performance, happening, DJ set, direction artistique... Les supernova de l’entertainment provoquent une explosion cataclysmique sensorielle avec une sensibilité artistique contemplative, interactive en 3D full HD.

Aussi à l’aise pour jouer sa musique que celle des autres, Fishbach proposera pour Latitudes Contemporaines un DJ set d’ 1h30, à l’auberge de la maison Folie Wazemmes.

MELODIE LASSELIN · KARAODANCE : Pour chauffer la piste avant cette soirée, Mélodie Lasselin, danseuse et chorégraphe, vous propose un Karaodance, une playlist à danser pour délivrer l’énergie de l’instant T. Rendez-vous à 19h pour un atelier de danse fun, ludique et décomplexé accessible à tout·e·s !

Festival Latitudes Contemporaines 2019

41


SILKE HUYSMANS ET HANNES DEREERE

Première française 27 juin - 20h maison Folie Wazemmes LILLE 5 € > 14 €

Belgique

© Vlad Sokhin

PLEASANT ISLAND

Le petit État insulaire de Nauru, autrefois appelé Pleasant Island par les baleiniers britanniques, se situe en plein océan Pacifique. L’histoire de l’île peut être interprétée comme une parabole de notre époque moderne. Après la découverte d’importantes réserves de phosphate dans le sol, elle est devenue l’un des pays les plus riches au monde. Chaque parcelle de terre, chaque jardin, chaque recoin de l’île a été labouré, creusé. Jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien et que toutes les richesses naturelles soient épuisées. Le duo de théâtre bruxellois Silke Huysmans et Hannes Dereere s’est rendu dans ce lieu qui, gémissant d’un désir de croissance, a été complètement dépouillé de ses matières premières, littéralement vidé. Devenue l’un des pays les plus pauvres au monde, l’île assure désormais sa survie en accueillant des réfugiés d’Australie au prix fort. Quel avenir reste-t-il après une faillite écologique et économique ?

l’exploitation minière extrême par le biais de documents et d’enregistrements sur le terrain recueillis à partir d’entretiens et de conversations. Silke Huysmans et Hannes Dereere Silke Huysmans et Hannes Dereere, dramaturges et metteur·se·s en scène belges, travaillent en duo depuis la fin de leurs études. Silke Huysmans est diplômée du cours d’art dramatique de la KASK School of Arts de Gand en 2013, et Hannes Dereere est diplômé en théâtre de l’Université de Gand en 2012. Ils ont réalisé ensemble divers projets in situ, développant un fort intérêt pour les éléments documentaires au sein du théâtre. Il construisent leur travail artistique selon des méthodes de recherches scientifiques et d’entretiens sur le terrain : ils partent ainsi de situations concrètes, d’événements ou de lieux précis pour y attacher ensuite des thématiques plus vastes.

Après Mining Stories (un documentaire sur un désastre minier dans le sud du Brésil, où a grandi Silke), les deux artistes de théâtre mettent le cap sur l’île de Nauru, qui a récemment célébré le cinquantième anniversaire de son indépendance. À travers leur deuxième spectacle, Pleasant Island, ils poursuivent leur étude des conséquences de

Avec et par Silke Huysmans & Hannes Dereere, Production : CAMPO, Coproduction : Kunstenfestivaldesarts, Spring Festival Utrecht, Beursschouwburg, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, Veem House For Performance, Spielart & De Brakke Grond residencies Beursschouwburg, De Grote Post, Kaap, Kunstencentrum Buda, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, STUK & Veem House for Performance, LOD. Avec le soutien de Vlaamse Gemeenschapscommissie. Remerciements à tous les interlocuteurs de Nauru.

42

Festival Latitudes Contemporaines 2019


GODZILLA OVERKILL DJ PTRCK PRRN France

27 juin - 21h maison Folie Wazemmes LILLE Entrée libre

© Anabelle Fadat

LIVE & DJ SET

GODZILLA OVERKILL

DJ PTRCK PRRN

Godzilla Overkill est un petit loup aux allures androgynes que lui confèrent ses pantalons mais pas cette moustache naissante qui ne saurait trahir que sa jeunesse. Jadis petite main au sein du label Alpage, il est aujourd’hui un performer sans peur mais avec quelques reproches. Un petit prince des Schlags qui derrière une voix vocodée à outrance laisse entendre celle d’un poète aux accents de dandy maudit.

DJ Ptrck Prrn… Qui peut bien se cacher derrière ce mystérieux patronyme ? La légende dit que ce curieux personnage aurait été le directeur artistique du merveilleux festival Musiques Volantes, mais aussi l’une des créatures du trio Giant Metal et l’un des membres du duo mythique Fantôme Fesse. La légende le crédite aussi de Docteur ès Scratch et de professeur de lettres appliquées à la musique brutale. On dit encore qu’il serait l’auteur de la formule « Nos Régions ont du talent ». La sienne c’est la Lorraine et il ne sort des rues de Metz que pour faire du dancefloor un champ de ruines…

Festival Latitudes Contemporaines 2019

43


NKISI SOPHIE DUMONT NATHAN ZAHEF

28 juin - 20h > 00h30 maison Folie Wazemmes LILLE Prix libre

Belgique / Congo, France

© Lebrun

DJ SETS

NKISI

NATHAN ZAHEF

SOPHIE DUMONT

La Belgo-Congolaise Nkisi s’est fait son nom dans la scène club londonienne grâce à ses morceaux brutaux et frénétiques aux influences multiples : gqom, bande son de giallo des années 70, gabber et doomcore. Elle fonde en 2015 le collectif et label NON Worldwide avec Chino Amobi et Angel Ho, un collectif de musicien·ne·s issus de la diaspora africaine, qui crée des espaces d’échanges d’idées, d’information et d’expression pour des communautés qui n’ont « toujours pas droit à la parole ». Pour elle, musique et engagement politique ne se dissocient pas. Ils sont un langage qui transcende celui des mots, étroits et réducteurs.

Pas encore pubère le jour où il s’est frotté à une platine pour la première fois, Nathan Zahef est l’incarnation parfaite du pur DJ. Des eaux houleuses d’une Techno juteuse aux remous d’une House excentrique, ce kid inarrêtable navigue sans perdre le cap, fort d’une patte reconnaissable entre mille. Explosif et généreux, le fer de lance du crew Remois La Forge n’a aucune peine à semer à la fois le fuel et les allumettes dans le club pour regarder avec un sourire en coin prendre le feu de joie.

Derrière le mystère Sophie Dumont se cache un DJ aux multiples facettes. Après avoir d’abord suivi une formation classique au conservatoire de Châlons en Champagne, un crochet par le milieu du rock ; c’est finalement dans la techno, sans piano, ni guitare électrique mais bien avec des platines, que Sophie s’est enfin épanoui. Ses DJ sets rave sans concession et d’une précision chirurgicale ont fait sa réputation. Parmi ses influences citons Surgeon, DVS1, Blawan, Takaaki Itoh, Oscar Mulero...

44

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Sophie fonde en 2018 à Reims le collectif Cki7putt avec notamment Nathan Zahef, Odus, Acid Vietnam ; originellement revendiqué comme appartenant à l’underground de l’underground, Cki7putt est depuis devenu un acteur prépondérant du paysage électronique champenois.


COLLOQUE | L’EXERCICE EN ART Essentielle à toute activité artistique, la pratique de l’exercice est rarement interrogée en tant que telle. Qu’est-ce qu’un exercice artistique ? Quelles perspectives nouvelles la pensée de l’exercice permet-elle d’ouvrir sur la compréhension de la pratique artistique, son lien au savoir, à la technique et à la transmission pédagogique ? Inversement, en quoi les pratiques de l’art interrogent cette notion d’exercice devenue centrale en philosophie depuis les travaux de Pierre Hadot et de Michel Foucault consacrés aux « exercices spirituels » ? Le colloque croisera les interventions d’universitaires spécialistes de ces recherches, des interventions artistiques sous la forme de courtes performances participatives et un entretien avec Maguy Marin le jeudi après-midi.

Mercredi 19 juin, 9h15 > 17h Université de Lille, Maison de la Recherche Intervenant·e·s : E. Pernoud, G. Vigarello, L.Basselier, L. Goupillon, A. Boissière, B. Straehli, T. Sabourin, M. Rizzi, A. Locatelli, A. Loureiro, D. Musset, L. Delom

Jeudi 20 juin, 9h30 > 17h15 Cinéma Gare Saint Sauveur Journée ouverte à tout public Intervenant·e·s : S. Chaouche, S. Akorri, M. Le Mens, M. Seretti, C. Charrier, M. Marin, M. Massin, F. Pouillaude, F. Berquin

Vendredi 21 juin, 9h30 > 13h Université de Lille, Maison de la Recherche Intervenant·e·s : S. Rochefort, T. Gorin, A. Pellois et T. Gonzalez, P. Pelagalli, A. Thuries

Comité d’organisation François Frimat (président du Festival Latitudes Contemporaines) Marie Glon (Maître de conférences en danse à l’Université de Lille, CEAC) Maria-Carmela Mini (directrice artistique du Festival Latitudes Contemporaines) Bernard Sève (Professeur en esthétique et philosophie de l’art à l’Université de Lille, STL) Géraldine Sfez (Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lille, CEAC) Sarah Troche (Maître de conférences en esthétique et philosophie de l’art à l’Université de Lille, STL)

Festival Latitudes Contemporaines 2019

45


L’ACTION CULTURELLE Latitudes Contemporaines présente des propositions qui reflètent notre société et adapte tout au long de l’année des espaces de vie et de rencontre. À ce titre, l’équipe d’action culturelle tisse chaque année des liens solides avec des professionnel·le·s de l’action sociale, de l’éducation, de la formation et de la santé. Pour plus d’informations : lea@latitudescontemporaines.com silvia@latitudescontemporaines.com

DES ATELIERS DE PRATIQUE AVEC KUBRA KHADEMI

DES PROJETS TOUT AU LONG DE L’ANNÉE

En association avec le collège Paul Verlaine, des élèves du dispositif UPE2A (Unité Pédagogique pour les Élèves Allophones Arrivants) ainsi que leurs parents participeront à une session d’ateliers de pratique artistique avec Kubra Khademi, artiste afghane accompagnée par Latitudes Prod. Ce groupe intergénérationnel sera invité à interroger la place des femmes dans l’espace public. Les travaux réalisés pendant ces ateliers seront exposés à partir du 14 juin à l’auberge de la maison Folie Wazemmes pendant toute la durée du festival.

↳Le salon Latitudes Contemporaines, l’Amicale de Production, la Générale d’Imaginaire et Vaguement Compétitifs se sont lancé le pari de réinventer le salon de la maison Folie Wazemmes, partenaire et commanditaire de ce projet d’espace partagé. Ils viennent habiter le salon en proposant au public des rencontres artistiques, des ateliers, des débats…

PARCOURS ET SENSIBILISATION ↳ Avec l’Institut Régional du Travail Social Latitudes Contemporaines et l’ALEFPA s’associent à l’IRTS et invitent les chef·fe·s de service et futur·e·s chef·fe·s de service de la promotion CAFERIUS (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale) à découvrir leur partenariat. Les étudiant·e·s participeront à trois temps du projet de création d’une courte forme performative mené par Benoît Duvette avec les jeunes de l’ALEFPA : un temps de présentation à l’IRTS, un temps de monstration pendant le festival et un temps d’évaluation à l’automne. ↳ Avec les Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Éducation Active En cohérence avec les valeurs partagées et les objectifs communs poursuivis par les CEMEA et Latitudes Contemporaines, nous menons conjointement des projets artistiques et culturels. En lien avec l’équipe de médiation, les militant·e·s des CEMEA proposent des dispositifs d’accompagnement au spectacle vivant à travers un parcours pensé en trois temps : avant, pendant et après le spectacle auprès des structures partenaires. ↳ Avec de nombreux partenaires S’appuyant sur la programmation, l’équipe de médiation conçoit des dossiers pédagogiques et propose des interventions et parcours auprès de différents publics. Ces temps de sensibilisation permettent un accueil adapté à tou·te·s afin de mieux appréhender leur venue sur le festival.

46

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Au salon, pendant le festival : - Préparation au spectacle avec Aïmkhaltome : La masseuse Aïmkhaltome invite les spectateur·trice·s à marquer un temps d’arrêt partagé avant le lever de rideau. À travers la rencontre, le contact et le massage, elle propose un moment pour se recentrer sur soi-même et se préparer ensemble à recevoir le spectacle, à tête et corps reposés. Vendredi 14 juin à 19h Jeudi 27 juin à 19h - Parcours artistique et décolonial : Comment relire et repenser la ville au regard des vécus différents de celle-ci selon nos origines, des discriminations et de l’histoire coloniale ? La Générale d’Imaginaire vous propose un parcours Wazemmes-Gare conçu et porté par des habitant·e·s et une multitude d’artistes dont le rappeur/poète Ismaël Métis. Il démarrera par un brunch-lecture-portrait d’une convertie blanche par Vaguement Compétitifs et se terminera par l’aprèsmidi carte blanche à Kubra Khademi au Tripostal. Samedi 22 juin à 12h

↳ Depuis 2015, Latitudes Contemporaines mène des projets auprès des habitant·e·s de la ville d’Arras, dans le cadre du contrat de ville et en collaboration avec les acteurs institutionnels et socio-culturels des quartiers prioritaires de la ville. En 2019, nous souhaitons proposer un nouveau projet sur ce territoire en mettant à profit le travail de concertation avec les acteurs socio-culturels, les partenaires et les habitant·e·s du quartier SaintMichel-Centre. ↳ En 2020 Latitudes Contemporaines sera partenaire de Lille Métropole Capitale Européenne du Design.


LATITUDES PROD. Latitudes Contemporaines, c’est aussi un bureau de production dédié à l’accompagnement d’artistes de la scène contemporaine internationale. Nous les accompagnons plusieurs années durant et développons avec elles et eux leurs projets artistiques en France et à l’international. Latitudes Prod. apporte à ces artistes des compétences en stratégie, administration, production, communication et action culturelle, ainsi qu’une expertise technique et dramaturgique adaptée à leurs besoins.

LES ARTISTES LATITUDES PROD. Wael Alkak, France / Syrie, compositeur et musicien Nadia Beugré, France / Côte d’Ivoire, chorégraphe et danseuse Luis Garay, Colombie, chorégraphe et plasticien Kubra Khademi, France / Afghanistan, performeuse et plasticienne Mehdi-Georges Lahlou, France / Maroc, plasticien et performeur Pol Pi, France / Brésil, danseur et chorégraphe Prieur de la Marne, France, DJ et performeur sonore Yuval Rozman, France / Israël, auteur et metteur en scène

Cette année, cinq artistes Latitudes Prod. donnent rendez-vous au public pendant le festival : → Yuval Rozman, co-metteur en scène de HATE avec Laetitia Dosch, 5 et 6 juin, p.12 → Pol Pi avec Alexandre, 14 juin, p.22 et Me Too Galatée, 22 juin, p.33 → Kubra Khademi avec Eve is a seller, p.23 → Wael Alkak avec Junoon, p.32 → Prieur de la Marne avec Adios (Cinémix), p.34 et aux côtés de Barbara Carlotti et d’Anthonin Ternant, p.15 et 24

Festival Latitudes Contemporaines 2019

47


Ils sont venus au festival

Luiz de Abreu (BRA) I Cindy van Acker (CH) I Action Hero (GB) I Wael Alkak (SY) I Simone Aughterlony (CH) I Émilie Aussel (FR) I Alexandra Bachzetsis (CH) I Thierry Baë (FR) I Antonia Baehr (DEU) I Sónia Baptista (PRT) I Yaïr Barelli (ISR) I Éleanor Bauer (US) I Mylène Benoit (FR) I Berlin (BE) I Christoph de Boeck (BE) I Bertrand Bonello (FR) I Anna Borralho (PRT) I Brahim Bouchelaghem (FR) I Catman (FR) I Boyzie Cekwana (ZAF) I Cecilia Bengolea (ARG) I Marco Berrettini (CH) I Nadia Beugré (IVR) I Bouziane Bouteldja (FR) I Alain Buffard (FR) I Gaetan Bulourde (FR) I Bryan Campbell (US) I Nicolas Cantillon (CH) I Jonathan Capdevielle (FR) I François Chaignaud (FR) I Fanny de Chaillé (FR) I Boris Charmatz (FR) I Chassol (FR) I Steven Cohen (ZAF) I Anne Collod (FR) I Claire Croizé (FR) I Sorour Darabi (IRN) I Antoine Defoort (FR) I Judith Depaule (FR) I Annemanuelle Deroo (FR) I Claudia Dias (POR) I Sofia Dias (POR) I Ivo Dimchev (BGR) I Jefta van Dinther (SE) I Juan Dominguez (ES) I DD Dorvillier (US) I Laetitia Dosch (CH) I Vincent Dupont (FR) I Emmanuel Eggermont (FR) I Tania El Khoury (UK) I El conde de Torrefiel (ES) I Michelle Ellsworth (US) I Marcelo Evelin (NL) I Christelle Fillod (BE) I David Flahaut (FR) I Joao Galante (FR) I Manou Gallo (CIV) I Luis Garay (COL) I Keyon Gaskin (US) I Vincent Glowinski (BE) I Halory Goerger (FR) I Grand magasin (FR) I Olivia Grandville (FR) I Tiago Granato (PRT) I Lisbeth Gruwez (BE) I Inne Goris (BE) I Miguel Gutierrez (USA) I Cuqui Jerez (ES) I Maria Jerez (ES) I Kate McIntosh (BE) I Grand Magasin (FR) I Jérôme Marin (FR) I Denis Mariotte (FR) I François Marry (FR) I Olga Mesa (ES) I Eva Meyer-Keller (DEU) I Céline Milliat-Baumgartner (FR) I Marlene Monteiro Freitas (CPV) I Les Mybalès (BE) I Trajal Harrell (USA) I Phil Hayes (CH) I Rémy Héritier (FR) I Raimund Hoghe (DEU) I Marie-Caroline Hominal (FR) I Véronique Hubert (FR) I Emmanuelle Huynh (FR) I Gilles Jobin (CH) I Lenio Kaklea (GRC) I Kubra Khademi (AFG) I Akira Kasai (FR) I Thomas Kasebacher (AUT) I Jaha Koo (KOR) I Anna Krzystek (UK) I Latifa Laâbissi (FR) I Aude Lachaise (FR) I Benoit Lachambre (FR) I Mehdi-Georges Lahlou (MAR) I Mohamed Lamouri (FR) I François Lewyllie (FR) I Angelica Liddell (ES) I I-Fang Lin (TWN) I Daniel Linehan (FR) I Sarah Maison (FR) I Sarah Manente (ITL) I Sébastien Martel (FR) I Yann Marussich (CH) I Mikotaj Mikolajczyk (POL) I Mathilde Monnier (FR) I Kate Moran (US) I MP5 (ITL) I Radouan Mriziga (MAR) I Ivana Müller (HRV) I Dorothée Munyaneza (FR) I I Fouad Nafili (MAR) I Olivier Normand (FR) I Cédric Orain (FR) I Bouchra Ouizguen (MAR) I Rachid Ouramdane (FR) I Ana Pi (BRA) I Prieur de la Marne (FR) I Sylvain Prunenec (FR) I Yuval Pick (ISR) I Milo Rau (CH) I Eugénie Rébetez (CH) I La Ribot (CH) I Pierre Rigal (FR) I Christian Rizzo (FR) I Cristina Rizzo (ITL) I Robbert&Frank Frank&Robbert (BE) I Alexandre Roccoli (FR) I Vitor Roriz (POR) I Heine Røsdal Avdal (NOR) I Sébastien Roux (FR) I Yuval Rozman (ISR) I Colette Sadler (UK) I Eszter Salamon (DEU) I Isabelle Schad (DEU) I Michel Schweizer (FR) I Vincent Segal (FR) I Marteen Seghers (BE) I Franco Senica (ITA) I Yukiko Shinozaki (BE) I Marco Simões (PRT) I Olga de Soto (ES) I Vincent Thomasset (FR) I Mohamed Toukabri (TUN) I Claudia Triozzi (ITA) I Christian Ubl (FR) I Doris Uhlich (AUS) I Maria Donara d’Urso (ITL) I Sarah Vanhee (BE) I Mónica Valenciano (ES) I Gisèle Vienne (FR) I Christian Vogel (UK) I Kylie Walters (AU) I Sasha Waltz (DEU) I Miet Warlop (BE) I Laurence Yadi (CH) I Zimmerfreï (ITL) I Rebecca Zlotowski

48

Festival Latitudes Contemporaines 2019


Les lieux partenaires Librairie l’Affranchie Lille

Ballet du Nord Roubaix

BUDA Centre d’Arts Courtrai

Église Sainte-Marie Madeleine Lille

Le Garage - Ancien garage Dalkia Saint-André-Lez-Lille

Gare Saint Sauveur | lille3000 Lille

Le Grand Sud Lille

LaM, Lille Métropole Musée d’art moderne Villeneuve-d’Ascq

maison Folie Wazemmes Lille

Marché Grand Place Roubaix

L’Opéra de Lille Lille

Parking Grand Palais Lille

Schouwburg Courtrai

Sciences-Po Lille

Serre équatoriale du Jardin des Plantes Lille

TANDEM scène nationale Douai

Théâtre Massenet Lille

Théâtre de l’OiseauMouche Roubaix

Le Tripostal | lille3000 Lille

Vieille Bourse Lille Festival Latitudes Contemporaines 2019

49


TARIFS ET CONTACTS Tarifs

Tarif plein

Tarif réduit

Tarif solidaire

Tarif pass

Tarif Latitudes Contemporaines

12€ / 14€ *

8€ / 10€ *

5€ *

7€ / 9€ **

Tarif unique

3€

-

-

-

TANDEM (HATE - Laetitia Dosch - 6 juin)

16€

12€

5€

-

Schouwburg (The Sea Within - Lisbeth Gruwez - 15 juin)

18€

6€

-

BUDA centre d’arts (Ghost Writer - Miet Warlop - 15 juin)

12€

7€

-

BUDA centre d’arts (Goodbye - Michikazu Matsune - 23 juin)

7€

-

-

25€ *** -

BUDA centre d’arts (Penelope Sleeps - Mette Edvardsen - 23 juin)

7€

-

-

-

Opéra de Lille - Cat. 1 / 2 / 3 / 4 / 5

23€ /18€ /14€ /9€ /5€ -

-

-

* Tarif en prévente : 12€ / 8€ / 5€ Tarif sur place : 14€ / 10€

** 7€ Tarif pass (9€ sur place) : prix pour chaque spectacle avec le pass Latitudes

Pour obtenir vos places Par internet : www.latitudescontemporaines.com/festival Au bureau de Latitudes Contemporaines : du mardi au vendredi de 14h à 18h Renseignements : +33 (0)9 54 68 69 04 ou billetterie@latitudescontemporaines.com Avec la C’ART Eldorado ou la Pépite Eldorado (billet couplé expositions Intenso/Mexicano et Eldorama), bénéficiez d’un tarif réduit sur les spectacles programmés dans le cadre d’Eldorado. Vous représentez une association ou un comité d’entreprise : bénéficiez d’un tarif groupe (à partir de 8 personnes). Contactez le service des relations avec les publics au 09 54 68 69 04 pour un accompagnement personnalisé. Latitudes Contemporaines accepte les chèques culture et les chèques crédit loisirs. Les billets payés en chèque culture ou chèque crédit loisirs sont en vente au bureau de Latitudes Contemporaines ou directement à la billetterie les soirs de spectacle.

*** 25€ Pass pour les deux spectacles : The Sea Within et Ghost Writer le 15 juin

Pass Latitudes - 10€

Bénéficiez d’un tarif réduit à 7€ sur tous les spectacles au tarif Latitudes Contemporaines. Avec le Pass Latitudes, recevez également un tote bag Latitudes Contemporaines #17.

Les spectacles commencent à l’heure indiquée sur le billet et les spectateur·trice·s retardataires ne pourront accéder à la salle que si la configuration et la nature du spectacle le permettent. L’abonnement est strictement nominatif et personnel. Sauf annulation de notre part, les billets ne sont ni remboursés ni échangés. En cas de perte d’un billet, aucun duplicata ne pourra être délivré. Les photographies, même sans flash, et les captations vidéos sont interdites.

Billets suspendus Cette année, Latitudes Contemporaines met en place un système solidaire de billets suspendus. Comment ça marche ? L’achat d’un billet suspendu au tarif solidaire de 5€ permettra d’offrir une place à une personne n’ayant pas les moyens d’assister à une représentation. Valable sur tous les spectacles concernés par le Pass Latitudes.

50

Festival Latitudes Contemporaines 2019

Comment en bénéficier ? Les billets suspendus sont à retirer en billetterie les soirs de spectacle durant tout le Festival. Vous pourrez alors les échanger contre une place pour le soir même ou pour une date ultérieure. Aucun justificatif ne vous sera demandé. L’accès au spectacle est garanti si le spectacle souhaité n’est pas complet et si le nombre de billets suspendus disponible est suffisant.


L’équipe Maria-Carmela Mini Direction artistique Guilhem Simbille Conseiller artistique Flore Taine Coordination générale Mélanie Derekeneire Administration Thomas Balouet Billetterie - Assistant administration Léa Garcia Action culturelle Silvia Petralia Assistante action culturelle Louise Marion Communication - Presse Hermine Loignon Assistante communication - Presse Mathilde Blottière Production Éloïse Alves Assistante production Thélonia Maufroy Production Sarah Becher Production Thomas Margerin Directeur technique Christophe Fougou Régisseur général Christophe Loget Régie plateau Béatrice Delacourt Régie Lumière Ludovic Joncquiert Régie Son Anthony Horrent Runner Assistant Max Guillemet Stagiaire technique Laure Prognon Catering Séverine Lengagne Catering Aux côtés des technicien·ne·s et cuisinier·ère·s du festival et des éducateur·trice·s, nous proposons aux jeunes accompagné·e·s par l’ALEFPA des stages conventionnés en catering, technique et accueil du public tout au long du festival. Ces expériences favorisent la valorisation et le développement de compétences tout en motivant la rencontre et les échanges. Nous remercions tout particulièrement nos bénévoles, nos partenaires, et toutes les associations et structures impliquées dans les nombreux projets de Latitudes Contemporaines. Merci aux nombreux·ses artistes et technicien·ne·s intermittent·e·s permettant le bon déroulement du festival. Merci à toutes les équipes des lieux partenaires du festival.

Le conseil d’administration François Frimat I Président Catherine Cullen I Vice-Présidente William Maufroy I Vice-Président Valérie Painthiaux I Trésorière Jacques Capelle I Secrétaire Pascaline Dron I Membre

Festival Latitudes Contemporaines 2019

51


LATITUDES CONTEMPORAINES REMERCIE L’ENSEMBLE DES PARTENAIRES POUR LEUR SOUTIEN

52

Festival Latitudes Contemporaines 2019


François FRIMAT Président Maria-Carmela MINI Directrice artistique 57 rue des Stations 59800 LILLE - FRANCE T +33(0)3 20 55 18 62 Contacts communication : Louise MARION - louise@latitudescontemporaines.com Hermine LOIGNON - hermine@latitudescontemporaines.com

www.latitudescontemporaines.com

Profile for Latitudes Contemporaines

Dossier de presse Latitudes Contemporaines #17  

Dossier de presse Latitudes Contemporaines #17  

Advertisement