Page 1

Latitudes Contemporaines remercie l’ensemble de ses partenaires pour leur soutien

Partenaires institutionnels

#17

Partenaires culturels

contemporaines 5 —— 28 juin 2019 Lille Métropole Douai Courtrai

Partenaires médias

Partenaires privés

Le festival Latitudes Contemporaines est membre du réseau France Festivals

Latitudes Contemporaines 57 Rue des stations – 59800 Lille +33 (0)3 20 55 18 62 — www.latitudescontemporaines.com accueil@latitudescontemporaines.com

Festival de la scène contemporaine

Informations et réservations

www.latitudescontemporaines.com


C’est la dix-septième édition des Latitudes Contemporaines ! « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans », prétendait Arthur Rimbaud ? La richesse lumineuse de cette édition, qui invite à parcourir le territoire de l’Eurométropole, lui donnent raison. Mais il faut dire aussi combien la programmation témoigne de sérieux : dix-sept ans, pour un festival, c’est l’âge de la maturité. Il y a déjà plusieurs années que le festival dédié aux scènes contemporaines s’est émancipé d’une spécialisation au seul art chorégraphique en s’ouvrant aux champs de la performance, du théâtre mais aussi, désormais, des musiques actuelles. Un accent particulier est mis cette année sur les propositions musicales d’artistes venus de loin qui participent de cette actualité artistique forte à laquelle Maria Carmela Mini et son équipe demeurent attentifs. Trois semaines de découvertes et de sensibilisation aux évolutions de la création internationale s’ouvrent ainsi à la curiosité de chacun. Les artistes, confirmés ou émergents, se croisent ici pour nourrir le mouvement des corps et des esprits au fil des concerts, spectacles et débats en prise avec l’évolution de notre monde en mariant le plaisir et le sérieux. Cette année le festival se concentre sur la situation des artistes en exil. Une thématique forte à l’heure où les atteintes à la liberté d’expression, les conflits armés et le changement climatique poussent aujourd’hui de nombreux artistes à fuir leur pays, souvent illégalement, à la recherche d’une terre d’accueil. Une thématique qui évoque aussi l’itinérance choisie par de nombreux artistes en quête de rencontres ou qui explorent de nouveaux modes de vie. Les propositions des Latitudes contemporaines traduisent ce goût pour les fruits de l’ailleurs, de la diversité et de la nouveauté. Elles donnent la parole à des artistes empruntant des chemins de traverses, attirent notre attention sur les drames de notre temps et nous invitent à porter notre regard vers les destins de ceux qui sont souvent injustement dans l’ombre. Vous croiserez dans ce festival des artistes, mais aussi des passionnés de rencontres et d’échanges, ainsi que les jeunes formidables de l’ALEFPA, qui interviennent à tous les niveaux de l’organisation jusqu’à oser, eux-aussi, prendre la scène. Nous nous réjouissons de ces trois semaines sérieuses en émotions, en idées, et en rencontres. Bonnes Latitudes 2019 ! Martine AUBRY — Maire de Lille Damien CASTELAIN — Président de la Métropole Européenne de Lille

Faire le mur. Encore et toujours faire le mur et explorer de nouveaux territoires. Là est bien ce à quoi nous étions résolu·e·s en lançant ce festival il y a dix-sept ans. L’urgence est toujours là, malheureusement, tant la passion des hommes pour créer de l’infranchissable demeure vivace. Ici on veut contenir et empêcher certain·e·s de passer une frontière, là on veut matérialiser une démarcation de nature douteuse. Du côté de la création, on ne s’embarrasse pas de tels acharnements et ce qui se pratique, dans l’ordre du symbolique comme de l’imaginaire, relève plutôt d’un enjambement sans complexe ou d’une confrontation aux parois pour mettre à jour ce qu’elles cachent. Arkadi Zaides nous mettra ainsi face à une chorégraphie des frontières, Maguy Marin nous emmènera sur sa Ligne de crête, François Chaignaud et Théo Mercier nous inviteront à plonger sous le sol. Faire du mur alors plus qu’un obstacle ou qu’un simple écran mais un appui pour aller ailleurs s’impose. L’ensemble des artistes invité·e·s cette année accomplissent à un titre ou un autre cette même ambition. Notre histoire, à la relire aujourd’hui, révèle que nous avons en réponse cherché à élargir nos territoires terrestres mais aussi poétiques et artistiques. De festival de danse, Latitudes s’est ensuite repensé comme festival des scènes contemporaines pour sortir de ses propres murs et aujourd’hui s’ouvre également aux propositions des musiques actuelles sous l’égide de Prieur de la Marne et de Wael Alkak. En élargissant la programmation au-delà de ce qui en était le cœur historique, nous espérons faire écho au mouvement contemporain des artistes et pousser toujours plus loin l’espace du festival, les possibilités de dialogue et d’échanges. Ainsi, au-delà des théâtres et des salles dédiées au spectacle où nous avons l’habitude de nous retrouver, nous vous invitons également cette année dans des espaces inédits comme la serre équatoriale du Jardin des Plantes ou la cour de la Vieille Bourse, et d’autres encore à découvrir. Alexandra Novosseloff a publié en 2007 une photographie du mur de séparation entre Israël et la Cisjordanie. Sur le faîte de chacune des parois de bétons qui compose la barrière, on peut lire les lettres du mot IMAGINE inscrit à l’envers. Face aux murs, c’est une inversion du même type que nous vous invitons à exercer et à en faire votre projet de spectateur·trice actif·ve au fil de ces rencontres à venir. Maria-Carmela MINI — François FRIMAT


Latitudes Contemporaines #17 les nouveautés → p.3 Programmation Latitudes Contemporaines #17 → p.4—28 Colloque L’exercice dans l’art → p.28 Latitudes Contemporaines parle danse → p.29 Action Culturelle → p.30 Latitudes Prod. → p.31 Avec nos partenaires → p.32 Traductions → p.33—35 Crédits supplémentaires → p.36 Carte blanche tote bag → p.37 Infos pratiques → p.38—39 Présentation publique → p.40 L’équipe → p.40

Nouveautés 2019

Programmation musique

Programmation Hors Champ

Pour cette 17e édition, Latitudes Contemporaines continue de porter un regard sur le monde moderne par le prisme de la musique. En proposant à Wael Alkak et à Prieur de la Marne de recevoir dans divers lieux de la métropole leurs familles musicales, c’est à un réjouissant voyage que le festival vous convie. Parce que leurs désirs font désordre, les deux musiciens accompagnés par Latitudes Prod. se sont attachés à présenter des propositions inédites et des collaborations inattendues.

En 2019, Latitudes Contemporaines sort des salles de spectacles et propose au public de découvrir d’autres facettes des territoires dans lesquels le festival déambule. Tout au long du festival, des artistes sont invité·e·s à proposer des créations dans des lieux atypiques ou patrimoniaux. Dans le cadre de cette programmation Hors Champ, musique, danse, théâtre et performance invitent à l’exploration urbaine, en dehors des sentiers battus.

→ Seb Martel et Bastien Lallemant, 8 et 9 juin – p.5 → Vincent Thiérion, 8 et 9 juin – p.5 → Barbara Carlotti et Prieur de la Marne, 8 juin – p.5 → Anthonin Ternant, 15 juin – p.10 → Junoon (Anas Maghrebi, Bahila Hijazi, Jundi Majhul, Khebez Dawle, La6izi Community, Mish.Mosh, MONO, Eqtibasat - Quotes, The Last Postman, Wael Alkak), 21 juin – p.22 → Black Bones, 22 juin – p.24 → Prieur de la Marne, 22 juin – p.24 → NOT CAT, 26 juin – p.26 → Fishbach, 26 juin – p.26 → Godzilla Overkill, 27 juin – p.27 → DJ Ptrck Prrn, 27 juin – p.27 → Sophie Dumont, 28 juin – p.28 → Nathan Zahef, 28 juin – p.28 → Nkisi, 28 juin – p.28

→ Parking du Grand Palais, Lille Radio Vinci Park - François Chaignaud et Théo Mercier : 5 juin – p.4 → LaM - Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, Villeneuve d’Ascq Apéro Live - Anthonin Ternant et Prieur de la Marne : 15 juin – p.10 → Ancien garage Dalkia, Saint-André-Lez-Lille Bal familial - OHT : 15 juin – p.7 → Marché Grand Place, Roubaix Eve is a seller - Kubra Khademi : 15 juin – p.9 → Sciences Po Lille, Lille Conférence de choses - François Gremaud et Pierre Mifsud : 18 juin – p.12 → Tripostal, lille3000, Lille Carte blanche à Kubra Khademi : 22 juin – p.23 → L’Affranchie Librairie, Lille Conférence de choses - François Gremaud et Pierre Mifsud : 22 juin – p.12 Weekend parcours urbains → Église Sainte-Marie-Madeleine, Lille Seb Martel et Bastien Lallemant – Sieste acoustique : 8 et 9 juin – p.5 → Cour intérieure de la Vieille Bourse, Lille Vincent Thiérion – Live : 8 et 9 juin – p.5 → Serre équatoriale du Jardin des Plantes, Lille Barbara Carlotti – Live : 8 juin – p.5 5


LATITUDES

PROD. me 05 juin

→ 20h30

me 05 & je 06 juin → 20h

Durée : 45’

Durée : 80’

de 5 € à 14 €

de 5 € à 16 € Navette gratuite au départ du métro Mairie de Lille à 18h30, retour pour 23h. Réservation en ligne.

Parking du Grand Palais — Lille

TANDEM scène nationale — Douai

Inauguration du festival à 19h30

Coréalisation

François Chaignaud Laetitia Dosch HATE et Théo Mercier Radio Vinci Park

Tentative de duo avec un cheval 2018 - France / Suisse

2016 - France

C’est dans un parking, lieu de fantasme du monde urbain, que Théo et François nous entrainent dans une performance qui convoque tous nos sens dans une expérience totale. Accompagné·e·s par le clavecin de Marie-Pierre Brébant, nous sommes invité·e·s à entrer dans l’arène pour assister à un merveilleux et poétique duel entre une créature humaine et une machine. Les notes du clavecin s’effacent et laissent place au vrombissement du moteur, au bruit des talons et à la voix de François Chaignaud. Au travers de sa voix sublime, ensorcelante, et d’une danse physique poussée aux extrêmes de la performance millimétrée, nous assistons à une confrontation improbable où le danger est perceptible et d’où se dégage une puissante beauté, féroce et animale. Mise en scène : Théo Mercier, Danse, chant et chorégraphie : François Chaignaud, Clavecin et arrangements musicaux : Marie-Pierre Brébant, Stunt : Cyril Bourny, Régie générale : François Boulet, Conception technique du costume : Clinique Vestimentaire, Administration – Production : Chloé Schmidt, Jeanne Lefèvre, Clémentine Rougier, Diffusion : Sarah de Ganck / Art Happens, Production déléguée – Vlovajob Pru vlovajobpru.com theomercier.com

6

Co-mise en scène : Yuval Rozman, en collaboration avec Judith Zagury / Shanzu

Hors Champ

GRATUIT

Parcours musicaux dans la ville Le weekend du 8 et 9 juin, Latitudes Contemporaines vous propose une promenade musicale entre trois joyaux d’architecture lilloise : l’Église Sainte Marie-Madeleine, la cour intérieure de la Vieille Bourse et la Serre équatoriale du Jardin des Plantes.

Seb Martel et Bastien Lallemant

sa 08 + di 09 juin → 14h30 — 60’

Sieste acoustique France

Église Sainte-MarieMadeleine — Lille

Laboratoires musicaux, les siestes acoustiques de Bastien Lallemant et Seb Martel sont imprévisibles. Imaginez dans la pénombre, des matelas, des oreillers prêts à vous accueillir… On s’y laisse prendre, bercé·e par ses rêves et en musique. Seb Martel, le chef d’orchestre de cette rêverie à Lille, invite à découvrir ses complices Laure Brisa (harpe), Orange Dream (guitare électrique et voix). Installé·e·s au centre de la salle, enchaînant musiques, récits et fictions, les musicien·ne·s nous enveloppent d’une couverture de notes qui nous conduit des territoires sud-américains jusqu’au cœur du Mexique. www.facebook.com/LesSiestesAcoustiques/

Laetitia Dosch monte à cheval, lève son épée et se jette à corps perdu dans une épique et utopique quête de la liberté.

Vincent Thiérion

L’amour et le partage peuvent-ils apporter un peu de poésie ? Sans domination humaine, sans manipulation, sans sauvagerie animale, la relation est-elle viable ? Dans HATE, Laetitia Dosch dialogue avec Corazon, magnifique pur-sang espagnol auquel elle se livre sans candeur et sans impudeur. Elle installe une relation respectueuse dans laquelle ils tentent ensemble de comprendre et cerner le chaos de notre époque. Commence alors un dialogue amoureux et drôle, ponctué de déclarations poétiques et métaphysiques. Dans un dernier moment de grâce, elle entame un duo chorégraphique avec Corazon ; c’est d’une beauté rare et infiniment puissant.

Vincent Thiérion est un animal à la fois bourru et attendrissant. Homme-machine du trio Dat Politics pendant les années 2000, il s’est mué en fondateur de label avec Alpage Records. Depuis cinq ans, il promène au gré de ses rencontres et de ses désirs un projet hybride intitulé Les Yeux, les Étoiles. Entre installations sonores, live ambient, expositions, actions socioéducatives et collaborations inédites, Vincent Thiérion propose ici une création in situ dans la cour de la Vieille Bourse. Après avoir glané les témoignages de riverain·e·s, d’acteurs culturels et d’artistes, il s’installera sous l’œuvre de Betsabée Romero pour nous livrer, le long d’un live, ses lointains souvenirs d’une tournée en Amérique du Sud. https://vincenthierion.com

Direction artistique : Laetitia Dosch, Texte : Laetitia Dosch avec la participation de Yuval Rozman, Co-mise en scène : Yuval Rozman & Laetitia Dosch, Collaboratrice chorégraphique et coach cheval : ShanJu / Judith Zagury, Scénographie : Philippe Quesne, D’après une peinture de : Albert Bierstadt (Courtesy Fogg Art Museum), Réalisation décors : Ateliers Nanterre Amandiers, Lumières : David Perez, Son : Jérémy Conne, Collaborateur dramaturgique : Hervé Pons, Collaborateurs ponctuels : Barbara Carlotti, Vincent Thomasset, Assistanat à la mise en scène : Lisa Como, Régie générale et lumière : Yann Duclos, Régie son : Yohann Gabillard www.cieviandehachee.com

MUSIQUE

Live France

Gratuit sur réservation

ACTION CULTURELLE

7 juin Séance au Collège Nina Simone à destination des élèves de sixième en collaboration avec les professeur·e·s et les documentalistes de l’établissement

sa 08 + di 09 juin → 16h30 — 60’ Entrée libre

Vieille Bourse — Lille

Barbara Carlotti et Prieur de la Marne

sa 08 juin → 18h — 60’

Live France

Serre équatoriale du Jardin des Plantes — Lille

Barbara Carlotti est une plante curieuse passionnée par la science-fiction et le cosmos. Après avoir sillonné la France entière avec Magnétique, elle fera escale à Lille pour livrer, en collaboration avec Prieur de la Marne, une relecture singulière de ses dernières chansons. Ensemble, ils digresseront sous la serre tropicale sur l’Ayahuasca et les étoiles. Barbara lira également quelques textes choisis de William Burroughs, accompagnée des boîtes à rythmes de Prieur de la Marne. https://www.facebook.com/barbaracarlottiofficiel/

Gratuit sur réservation

LATITUDES

PROD.

7


ACTION

sa 08 juin di 09 juin

→ 19h, 19h35, 20h10 → 15h, 15h35, 16h10

ma 11 & me 12 juin → 20h Durée : 60’

Durée : 20’

de 5 € à 14 €

3€

En espagnol surtitré en français

me 12 juin je 13 juin

Ballet du Nord — Roubaix

Théâtre Massenet — Lille

En partenariat avec le Temps fort Retour sur Résidences 2018 du Ballet du Nord

Coréalisation

2016 - Grèce

Le rythme des enfants est souvent rapide et habité d’une énergie intense. C’est pourquoi Panagiota Kallimani a voulu travailler avec des enfants de 7 à 13 ans afin de leur faire découvrir la lenteur. Dans un environnement intime, proche du quotidien, elle les invite à effectuer des mouvements simples à partir desquels ils et elles créent une chorégraphie sur des chansons choisies ensemble. Cette partition chorégraphique et sonore est composée lors de séances de travail avec des élèves de CM1-CM2 d’écoles roubaisiennes. Le résultat est touchant, la douceur des gestes contrastant avec le rythme imposé par la société et notre environnement urbain dans lequel les enfants essayent de trouver leur propre chemin, leur propre rythme. Pièce créée à l’issue de 15h d’ateliers la semaine précédant la représentation. Conception et chorégraphie : Panagiota KallimanI, Collaborateur artistique : Moustapha Ziane, Production et diffusion : Florence Francisco, Production déléguée : Les Productions de la Seine, Coproduction : Network Open Latitudes (Latitudes Contemporaines Vooruit - L’Arsenic - Body/Mind - Teatro delle Moire - Sin Arts and Culture - le phénix Scène nationale - MIR Festival - Materiais Diversos), Avec le soutien du programme Culture de l’Union Européenne, Remerciements à Rafael Pardillo pour sa collaboration artistique et son assistance lors de la création en 2016 www.lesproductionsdelaseine.com

→ 18h30 & 21h30 → 19h30 > 22h

GRATUIT

me 12 juin

→ 19h30

Durée : 30’

Gratuit sur réservation Création

→ 19h > 22h

Ancien garage Dalkia — Saint-André-Lez-Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

Entrée libre

Panagiota Kallimani Luisa Pardo / Arrêt sur image Lagartijas Tiradas al Sol Quel est le rythme de l’enfance ? Que nous disent les corps d’enfants sur notre monde, notre société ? Comment se prépare-t-on, adulte, à les accueillir, les accompagner et les observer ?

CULTURELLE

maison Folie Wazemmes — Lille sa 15 juin

8

ACTION

GRATUIT

CULTURELLE

Veracruz 2015 - Mexique

Un duo de choc qui secoue la scène contemporaine au Mexique et qui, avec le projet La democracia en México 1965-2015, cherche à comprendre le pays d’aujourd’hui. Veracruz est le second volet d’un projet de 32 parties (une pour chaque état de la République mexicaine). Les artistes tentent d’y approcher le problème silencieux du pays : la relation entre trafiquants de drogue et hommes politiques. Mais Veracruz est aussi l’itinéraire suivi par Cortés pour conquérir le Mexique et l’état où Luisa Pardo a grandi. « Théâtre engagé », le travail de ces deux artistes observe le monde qui les entoure et conduit le public à une perpétuelle remise en question des valeurs qu’il croit avoir acquises. Tijuana, troisième volet de ce projet, sera présenté au festival NEXT en automne 2019. Création : Luisa Pardo, Collaboration artistique : Gabino Rodriguez, Lumières : Sergio López Vigueras, Programmation Isadora : Carlos Gamboa, Production : Lagartijas Tiradas al Sol. Remerciements : Shantí Vera, Carlos López Tavera, Jerónimo Rosales, Josué, Amanda, Julián Equihua, Quetzali Macias Ascención, Cuauhtémoc Cuaquehua Calixto, Georgina Macias, Luis Emilio Gomagú www. lagartijastiradasalsol.com

OHT Little Fun Palace 2018 - Italie

Avec ce projet, le collectif OHT (Office for a Human Theatre) rappelle la raison d’être des espaces publics, celle d’être un forum ouvert pour des rencontres spontanées. Une roulotte, un pavillon minuscule et portable, un bar, un lieu de rassemblement éphémère en constante évolution pour les rencontres, les conférences, les bals, les concerts et toute autre forme de spontanéité possible… Un hommage au Fun Palace, le projet culte de l’architecte Cedric Price et de la metteure en scène Joan Littlewood qui, dans les années 60, souhaitaient créer une université de la rue, un laboratoire de divertissement. Installé au cœur du festival, au moment où les idées, les mots et les rencontres des personnes exigent de l’espace, ce Little Fun Palace nous invite à préparer ou prolonger le moment de partage qu’est celui de la représentation. Little Fun Palace, par OHT | Office for a Human Theatre. Une idée de Filippo Andreatta. Montage : Massimiliano Rassu, Conseillers : Riccardo Fazi, Anne Palopoli, Salvatore Peluso, Francesca Corona, Construction : Filippo Andreatta, Franco Righi, Antonello Marzari, Production : Laura Marinelli, Coproduction : OHT, MAXXI National Museum of 21st Century Arts, Short Theatre festival, Terni festival. En collaboration avec MutaImago. www.oht.art

Benoît Duvette et les jeunes de l’ALEFPA En lisière de nous 2019 - France

Depuis 10 ans, à l’occasion du festival, dix jeunes accompagné·e·s par l’ALEFPA (Association Laïque pour l’Éducation, la Formation, la Prévention et l’Autonomie) participent à la création d’une courte forme performative avec un·e artiste invité·e par Latitudes Contemporaines. Pour cette édition, nous avons proposé à Benoît Duvette de partager avec les jeunes son travail de metteur en scène et de vidéaste au cours de 40h d’ateliers de pratique artistique. « En nous confrontant à un dispositif caméra/ vidéo-projection, nous allons nous interroger sur des questions de représentations, d’identités, d’espaces, de libertés. À travers la mise en scène et le récit, nous allons essayer de créer une relation entre le réel et le fictif pour mener une réflexion durant laquelle nous proposerons notre définition de ces questions. Dans quelle mesure se placer à la frontière est un état nous permettant de nous réinventer ? » Benoît Duvette benoitduvette.collectifdesroutes.fr

→ 11 juin : instant critique à l’issue du spectacle

9


ACTION

LATITUDES

me 12 juin je 13 juin

→ 20h → 18h

Durée : 67’

je 13 juin

LATITUDES

PROD.

CULTURELLE

→ 20h

ve 14 juin

PROD. → 20h

Durée : 130’

Durée : 60’

de 5 € à 23 €

de 5 € à 14 €

Opéra — Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

GRATUIT

sa 15 juin

→ matinée

Entrée libre

de 5 € à 14 € En portugais surtitré en français

maison Folie Wazemmes — Lille

Coréalisation

La Ribot

avec la Cie Dançando com a Diferença

Happy Island 2018 - Suisse / Portugal

Happy Island est une ode à l’existence sous toutes ses formes. Une création mêlant chorégraphie et film qui nous parle du désir d’exister, avec la force du corps et son exaltante beauté. Le désir comme action. Un rêve à vivre les yeux ouverts. À l’origine de Happy Island, il y a la rencontre entre La Ribot et la compagnie de danse inclusive portugaise Dançando com a Diferença. Sur l’île de Madère où ils sont installés, Henrique Amoedo et sa compagnie composée d’une majorité de danseur·se·s atteint·e·s du syndrome de Down vivent portes ouvertes et accueillent de nombreux·ses artistes. Sans concession ni complaisance, La Ribot chorégraphie des êtres qui se disent, des êtres réels et incarnés, Barbara, Joana, Pedro, Maria, Sofia, tous membres de la compagnie avec leur sensualité, leur beauté, leur sexualité, leurs rêves, leurs amours, leur cruauté, leur douleur et leur détresse. On découvre alors El Fanal, forêt millénaire dont les histoires fantastiques se font miroir de notre humanité. Direction et chorégraphie : La Ribot, Danseur·se·s : Bárbara Matos, Joana Caetano, Maria João Pereira, Sofia Marote, Pedro Alexandre Silva, Assistant chorégraphe : Telmo Ferreira, Réalisation du film : Raquel Freire, Production exécutive : Henrique Amoedo, Diogo Gonçalves et Paz Santa Cecilia, Coproduction : Dançando com a Diferença - Madeira et La Ribot Cie - Genève, Le Grütli - Centre de Production et de Diffusion des Arts Vivants - Festival La Bâtie - Genève et le CN D, Centre National de la Danse –Paris et « Celebration of the 600 years of the discovery of Madeira and Porto Santo - Portugal ». Avec le soutien de Acción Cultural Española (AC/E) via le Programme d’Internationalisation de la Culture Espagnole (PICE), dans le cadre d’une bourse de mobilité. Avec le soutien de : La Fondation Ernst Göhner, AC/E (Acción Cultural Española), NAVE (Chile) www.danca-inclusiva.com

→ 12 juin : instant critique à l’issue du spectacle

10

CCN - Ballet de Lorraine Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham et Miguel Gutierrez

1968 – 2018 2018 - Suède / États-Unis

Une fête pour un demi siècle d’existence ! C’est ainsi que Petter Jacobsson et Thomas Caley nous accueillent dans les espaces publics de l’Opéra à l’occasion du cinquantième anniversaire de la compagnie et de mai 68. C’est donc Happening Birthday qui ouvrira la danse, mêlant une trentaine d’amateur·rice·s et danseur·se·s. Ils et elles nous accueillent joyeusement dans les couloirs et le hall de l’Opéra avant que les autres interprètes donnent sur le plateau une version débridée des fameuses danses serpentines de Loïe Fuller au son d’une techno jouée live. 1968 - 2018 entre passé et présent : la chorégraphie mythique RainForest de Merce Cunnigham sera le lien pour nous emmener à la création Cela nous concerne tous (this concerns all of us) du chorégraphe newyorkais Miguel Gutierrez, invité à plusieurs reprises à Latitudes Contemporaines. Le chorégraphe extravagant précipite les 22 danseur·se·s du ballet dans un rêve pop et planant qui apporte des réponses modernes aux aspirations libertaires de 68. Productions réalisées par le CCN - Ballet de Lorraine. Le CCN - Ballet de Lorraine est soutenu par le Ministère de la Culture – DRAC GrandEst, Le Conseil Régional Grand-Est et la Ville de Nancy. Le CCN – Ballet de Lorraine est Ambassadeur culturel de la Ville de Nancy et de la Région Grand Est www.ballet-de-lorraine.eu

Marché Grand Place — Roubaix En partenariat avec le Temps fort Retour sur Résidences 2018 du Ballet du Nord

Pol Pi

Kubra Khademi

Alexandre

Eve is a seller

2018 - Brésil

2018 - Afghanistan

« Waráwatozeiwáwatozeiwáwá ». Au début, l’enregistrement d’un indien de la tribu brésilienne des Xavantes ; une langue étrangère, un sens qui se dérobe et un seul mot compréhensible : « Alexandre ».

En réinvestissant Ève et le fruit défendu, Kubra Khademi interroge la place de la femme dans l’espace public et la culpabilité qui est renvoyée à « celles » par qui « la faute » arrive !

C’est en écoutant cet enregistrement que Pol Pi commence sa création. La musicalité de cette parole et l’énigme qui l’entourait l’ont fortement marqué. « Ça ne dure que deux minutes et, je l’ai su après, il s’agit du chef de la tribu qui parle d’un rituel masculin d’initiation ». Comme le questionnement sur la langue, ces mots déclenchent un flux de mouvements, de gestes, de vitesses, de directions, d’intensités… Avec son corps, sa voix et ses doubles imaginaires, Pol élabore un rituel naviguant entre fusion et coupure, rêve et réalité, masculin et féminin. Conçue à l’origine comme un duo, cette pièce a évolué vers un solo où les questions du même et de l’autre, de l’identité et du double sont travaillées au sein d’un même corps.

L’espace urbain est toujours aujourd’hui celui de harcèlements et de violences faites aux femmes. Et la faute en est souvent rejetée sur elles, prétextant leur façon de s’habiller ou de se comporter. Les femmes sont suspectées a priori. Réalisée au cœur du marché de Roubaix parmi les cris des marchand·e·s et les parfums, cette performance affirme la place légitime des femmes et de leur sexualité avec un étal de « fruits – et légumes – défendus » proposés à la vue et à la vente. Kubra Khademi a effectué une résidence accueil studio au Ballet du Nord en mai et septembre 2017. Une performance de et par Kubra Khademi. Production : Latitudes Prod. - Lille http://latitudescontemporaines.com/production/kubra-khademi/

Un projet de et avec : Pol Pi. Création sonore et accompagnement dramaturgique : Gilles Amalvi, Costumes et collaboration artistique : Rachel Garcia, Création lumière et espace : Florian Leduc, Collaboration artistique : Pauline Le Boulba, Accompagnement en pratiques somatiques : Violeta Salvatierra, Interprète pendant le processus de création : Sorour Darabi, Photographies et captation Morgad Le Naour. Production déléguée : Latitudes Prod - Lille, Production : NO DRAMA http://latitudescontemporaines.com/production/polpi/

→ Instant critique à l’issue du spectacle

Venez participer à la performance Happening Birthday ! Répétitions : 11 juin > 18h-21h et 12 juin > 17h-19h → Instant critique à l’issue du spectacle

11


LATITUDES

PROD.

GRATUIT

sa 15 juin

MUSIQUE

→ 18h

→ 20h

Almost Summer Festival

sa 15 juin

sa 15 juin

→ 20h15

→ 22h

Durée : 120’

Durée : 50’

Durée : 70’

Durée : 45’

Gratuit sur réservation cmatton@musee-lam.fr ou 03 20 19 68 85

de 5 € à 14 €

de 6 € à 18 €

de 7 € à 12 €

LaM - Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, Villeneuve d’Ascq

Théâtre de l’Oiseau-Mouche — Roubaix

Schouwburg — Courtrai

BUDA centre d’arts — Courtrai

Anthonin Ternant Prieur de la Marne

Ana Pi

Lisbeth Gruwez / Voetvolk

Miet Warlop

Live

2017 - Suède / États-Unis

France

Ancien membre des Bewitched Hands et charismatique leader de Black Bones, Anthonin Ternant appartient à cette espèce d’artistes qu’on qualifierait volontiers de post-romantique. Ce samedi après-midi, dans l’auditorium du LaM, il s’attellera à réinterpréter une partie du répertoire d’un artiste maudit : Daniel Johnston. Certain·e·s le connaissent déjà comme l’un des plus grands songwriters de ces vingt dernières années. Pour les autres, cette fin de journée au LaM sera l’occasion de le découvrir grâce à Anthonin. Prieur de la Marne, quant à lui, présentera une création sur l’actrice Delphine Seyrig, à l’issue d’une résidence de travail en partenariat avec le LaM et le Musée national centre d’art Reina Sofía de Madrid. Il nous plonge en vidéo et en musique dans le parcours époustouflant de cette immense artiste disparue à l’aube des années 90. À 17h, en amont du concert d’Anthonin Ternant, le LaM propose une conférence Popculture, dessin et musique autour de Daniel Johnston, animée par l’historien de l’art Alexandre Holin.

12

sa 15 juin

Almost Summer Festival

Navette gratuite au départ du métro Mairie de Lille à 19h. Arrivée au Schouwburg à 19h40. Retour depuis le BUDA pour une arrivée au métro Mairie de Lille à 23h45.

NOIRBLUE Bleu royal, bleu clair, bleu marine, bleu émeraude, bleu mer, bleu ciel, bleu bébé, bleu glace, bleu lapis-lazuli… À quoi ressemblerait une danse bleue dont la création dériverait d’une danse que nous considérons comme noire ? La chorégraphie NOIRBLUE crée un lien fictif entre deux couleurs : le noir de la peau et un pigment bleu outremer. Certaines langues anciennes comme le grec, le japonais ou l’hébreu n’ont pas de mot pour décrire la couleur bleue. C’est pourquoi Ana Pi interroge l’absence, la présence, le discours et le temps pour produire une danse liée à ces deux couleurs spécifiques. Trouvant ses origines dans les danses urbaines, NOIRBLUE se connecte aux gestes sacrés. Elle évoque la danse bleue comme une couleur invisible qui dérive de la danse considérée noire et puise dans les racines des formes traditionnelles, populaires et religieuses d’Afrique et de la diaspora. Chorégraphie, dramaturgie, costumes et objets, interprétation : Ana Pi, Musique originale : Jideh High Elements, Lumières : Jean-Marc Ségalen, Préparations pour cette danse avec : Taata Mutá Imê, Samuel Mwamé, BesreKè Ahou, Ousmane Baba Sy, Production déléguée : Ana Pi et Météores | Plateforme chorégraphique, Diffusion : Sarah de Ganck | ART HAPPENS, Coproductions : Théâtre de Vanves / résidence d’accueil en studio, Centre National de la Danse / résidence technique, Das Plateau aux Ulis - Espace culturel Boris Vian / résidence laboratoire ROSA ass. 1901 / partenariat, Festival Circular - Vila do Conde - Portugal / partenariat www.anazpi.com

The Sea Within 2018 - Belgique

Connue pour ses interprétations explosives, Lisbeth Gruwez nous magnétise ici en laissant se déployer le chaos et en chorégraphiant la beauté du désordre. Les pièces éruptives qui ont fait sa réputation (Peter Verhelst l’a qualifiée de « bombe atomique ») cèdent la place à un magma bouillonnant. Ce n’est plus par l’individu mais par dix puissantes interprètes qu’elle immerge dans un paysage en suspens. Comme à l’accoutumée, les synthétiseurs minimalistes de Maarten Van Cauwenberghe, cette fois assisté par Elko Blijweert et Bjorn Eriksson, sculptent l’espace sonore. De cette ambiance éthérée surgissent de nouvelles pulsions, traversant le corps et la pensée, dessinant un nouvel état de l’être et ouvrant une nouvelle maîtrise de soi. Concept et chorégraphie : Lisbeth Gruwez, Musique et création sonore : Maarten Van Cauwenberghe, Elko Blijweert et Bjorn Eriksson, Performance : Ariadna Gironès Mata, Charlotte Petersen, Cherish Menzo, Daniela Escarleth Romo Pozo, Francesca Chiodi Latini, Jennifer Dubreuil Houthemann, Natalia Pieczuro, Sarah Klenes, Sophia Mage et Chen-Wei Lee, Dramaturgie : Bart Meuleman, Répétiteur : Lucius Romeo-Fromm, Lumières : Harry Cole, Scénographie : Marie Szersnovicz, Directeur technique : Thomas Glorieux, Technique : Gilles Roosen, Directeur de la production : Anita Boels, Collab. communication : Daan Borloo, Production : Voetvolk vzw, Coproduction : Théâtre Royal Flamand, Festival de Marseille / Théâtre Le Merlan, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, TANDEM Arras-Douai, Theater Freiburg, Le Fond de la dotation du Quartz, La rose des vents, Theater Im Pumpenhaus, Julidans, Kunstfest Weimar, CNN Nantes, CDC Toulouse, Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer Berlin, Vooruit / Campo, Charleroi Danse & Key Performance, Avec le soutien de : NONA, la Communauté flamande, la Commission de la Communauté flamande & le Tax Shelter de l’État belge https://www.voetvolk.be/about-voetvolk/

Ghost Writer and the Broken Hand Break 2018 - Belgique

Une performance qui joue sur la fine ligne entre la maîtrise de soi et la perte de contrôle, au seuil de la spiritualité. Imagine que les freins ne fonctionnent plus, que tu perds le contrôle et que tu cavales droit devant… Image de cauchemar ? Ou au contraire sensation de liberté, d’aller de l’avant sans inhibition ? D’ailleurs, est-ce que le mouvement s’effectue toujours vers l’avant ? Il peut également être circulaire, comme le geste des derviches tourneurs. Avec Ghost Writer and the Broken Hand Break, Miet Warlop offre une version moderne et occidentale de leur danse incantatoire. Conception et direction : Miet Warlop, Musique et interprétation : Pieter De Meester, Wietse Tanghe, Joppe Tanghe, Miet Warlop, Paroles : Raimundas Malasauskas, Miet Warlop, Pieter De Meester Technique et production : Niels Antonissen, Mathias Batsleer, Seppe Cosyns, Son : Bart Van Hoydonck, Éclairages : Henri Emmanuel Doublier, Costumes : Karolien Nuyttens, Production : Miet Warlop / Irene Wool vzw & NTGent, Coproduction : Arts Centre Vooruit Gent, HAU Hebbel am Ufer - Berlin (DE), Remerciements : Carl Gydé, Jérôme Dupraz, Ian Gyselinck, Michiel Goedertier (LaRoy NV), Janis Van Heesbeke (ongezien), Maarten Van Cauwenberghe, Brahim Benhaddou, Avec le soutien de City of Ghent, Actoral. 17 Marseille www.mietwarlop.com

13


ma 18 juin → 18h Science Po Lille — 3 € Gratuit pour les étudiant·e·s Épisode 1 — 50’ —

Épisode 2 — 50’ — me

Grand Sud — 3 €

19 juin → 19h

ma 18 juin

→ 20h

me 19 & je 20 juin

→ 20h30

Durée : 50’

Durée : 60’

Durée : 50’

de 5 € à 14 €

de 5 € à 14 €

de 5 € à 14 €

20 juin → 18h maison Folie Wazemmes — 3 €

22 juin → 19h30 Librairie L’affranchie — 3 € 23 juin → 14h Gare Saint Sauveur, lille3000

→ 19h

En anglais surtitré en français

Épisode 3 — 50’ — je

Épisode 4 — 50’ — sa

je 20 juin

maison Folie Wazemmes — Lille

Le Grand Sud — Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

Coréalisation

Intégrale — 5h — di

Dans le cadre du Printemps à la Gare Saint Sauveur avec lille3000

Entrée libre

L’intégrale de Conférence de choses sera précédée d’un brunch au Bistrot St So de 12h à 14h (20 € - réservation obligatoire).

— Lille

François Gremaud et Pierre Mifsud Conférence de choses 2013 - Suisse

Un théâtre-performance où l’on déambule avec la joie des enfants dans la découverte du savoir, sans vraiment savoir où l’on va, tout en voulant savoir plus encore. Une table, une chaise et un homme à la langue bien pendue, capable de disserter sur des sujets aussi hétéroclites que le bison et la Reine Margot, la comète de Halley et la cafetière italienne, Descartes et Woody Allen. Des dizaines de sujets, cinq conférences, à voir séparément ou en intégrale. Pierre Mifsud déroule, imperturbable, le fil de ses connaissances, sautant allègrement du coq à l’âne avec un art consommé de la digression. Le metteur en scène suisse François Gremaud a imaginé cette forme inattendue, entre conférence pseudo-scientifique et art du conte, à l’humour excentrique, pour montrer la grandeur et l’absurdité du savoir encyclopédique.

14

Avec : Pierre Mifsud, Conception : François Gremaud, Écriture : François Gremaud, Pierre Mifsud, Administration, production et diffusion : mm - Michaël Monney, Production : 2b company, Coproduction : ARSENIC Lausanne, Centre Culturel Suisse Paris, Avec la participation de FAR° FESTIVAL DES ARTS VIVANTS/ NYON, Soutiens : Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture, CORODIS, Loterie Romande, Fondation Leenaards, Fondation Suisse des Artistes Interprètes, Fonds culturel de la Société Suisse des Auteurs (SSA). La 2b company est au bénéfice d’une convention de soutien conjoint de la Ville de Lausanne et du Canton de Vaud. www.2bcompany.ch

Alice Ripoll

Maguy Marin

Arkadi Zaides

CRIA

Ligne de crête

Talos

2017 - Brésil

2018 - France

2017 - Israël

Inspirée par la Dancinha (« petite danse » urbaine de Rio) à son tour dérivée en Passihno (« petit pas », autre style de Rio), Alice Ripoll donne ici une performance où se mêlent sensualité, danse funk et danse contemporaine.

Avec Ligne de Crête, Maguy Marin ne déroge pas à son statut d’artiste engagée et dénonce en mots et en corps les servitudes dans lesquelles la société de consommation nous piège.

Quel type de chorégraphie se crée à proximité des frontières ? Quelles stratégies de restriction définissent le mouvement ? Quelles dynamiques d’actions et de réactions s’opèrent dans les corps ?

Étouffée, nouée, notre époque conjugue les violences du social, les déchaînements marchands, les économies et politiques toujours plus opaques sur fond d’injustices, de morts et noyades, de guerres et d’espoirs désenchantés, de démissions et impuissances, de repli sur soi. Face à cette société, Maguy Marin et six interprètes choisissent de se tenir debout, pas à pas, et de cheminer sur la ligne de crête entre deux dangereux versants. À la manière des fous d’escalades qui avec endurance sont capables de changer radicalement d’angle d’attaque pour découvrir les voies inexplorées, les interprètes affrontent un sommet peut-être inatteignable, mais avec la quête de reconstruire aussi la capacité au désir.

Arkadi Zaides explore l’usage des nouvelles technologies dans les zones frontalières à travers le mouvement. Talos s’inspire du projet du même nom, financé par l’UE, qui utilise des robots semi-autonomes pour détecter, surveiller les mouvements des migrants et autres humains qui s’approchent des frontières de l’Europe. En collaboration avec une équipe artistique et d’expert·e·s en robotique, il imagine un avenir où des machines autonomes prendront la place des gardes-frontières. Quelles seront les conséquences éthiques, politiques et humaines d’une telle technologie ? Arkadi Zaides cherche à interroger le lien entre la technologie et l’humain dans une zone de conflit et met au jour les questions éthiques que le projet peut soulever à travers des images, des interviews, des mouvements…

Dérivé du verbe « créer » mais aussi de « grandir, guider », « cria » désigne à la fois un jeune (animal ou humain) et une création. Au Brésil, il est utilisé pour exprimer l’amour et l’affection à l’égard d’une personne qu’on élève. CRIA alterne ici danses jubilatoires – où se croisent funk, dance et break – et formes plus silencieuses, graves et intimes. La sensualité de la danse, l’humour parfois carnavalesque des neuf interprètes épousent l’esthétique sensible et émouvante de la chorégraphe. Avant le final, l’orgie, le sexe, le pouls, les désirs se seront confondus ; comme la danse peut être érotique ! L’invitation du corps qui danse et crée vous laisse glisser vers l’endroit où la vie jaillit. Et que faire si chaque partie de votre corps ne peut pas y résister ? Chorégraphe : Alice Ripoll, Danseur·se·s : Tiobil Dançarino Brabo, Kinho JP, VN Dançarino Brabo, Nyandra Fernandes, May Eassy, Romulo Galvão, Sanderson Rei da Quebradeira, Thamires Candida, GB Dançarino Brabo, Ronald Sheik, Assistant de direction et technicien son : Alan Ferreira, Manager : Rafael Fernandes, Lumières : Andréa Capella, Costumes : Raquel Theo, Direction musicale funk : DJ Pop Andrade, Design : Caick Carvalho, Video et photos : Renato Mangolin, Soutien : Centro Coreográfico da Cidade do Rio de Janeiro, Casa do Jongo, Rafael Machado Fisioterapia, Logistique de tournée : ART HAPPENS www.aliceripoll.com

Conception : Maguy Marin, Interprètes : Ulises Alvarez, Laura Frigato, Françoise Leick, Louise Mariotte, Cathy Polo, Ennio Sammarco, Marcelo Sepulveda, Lumières : Alexandre Béneteaud, Dispositif scénique et bande son : Charlie Aubry, Régie son : Chloé Barbe, Réalisation dispositif scénique : Albin Chavignon, Balyam Ballabeni, Costumes : Nelly Geyres, Stagiaire : Lise Messina. Coproduction : Biennale de la Danse de Lyon, Théâtre de la Ville Paris, Théâtre Gérard Philipe, Centre dramatique national de SaintDenis, La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne, Ville de Fontenaysous-Bois, théâtre Garonne, scène européenne – Toulouse, Théâtre de la Cité - CDN Toulouse - Occitanie, La Place de la Danse - CDCN Toulouse - Occitanie, Avec le soutien du Conseil Départemental du Val de Marne pour l’aide à la création www.ramdamcda.org

→ Instant critique à l’issue du spectacle

→ 19 juin : instant critique à l’issue du spectacle

Concept et direction : Arkadi Zaides. Avec la collaboration de : Claire Buisson, Nienke Scholts, Jonas Rutgeers, Youness Anzane, Effi & Amir (Effi Weiss & Amir Borenstein), Gabriel Braga, Culture Crew, Amit Epstein, Dyane Neiman, Simge Gücük, Thalie Lurault, Etienne Exbrayat, Administration et production : Simge Gücük/Institut des Croisements, Diffusion internationale : Julia Asperska & Koen Vanhove / Key Performance www.arkadizaides.com

→ Instant critique à l’issue du spectacle

15


audacieux

p.4

Laetitia Dosch HATE © Thébert Filliger

p.26

Moya Michael Coloured Swans 1 & 2 © Danny Willems

p.9

Pol Pi Alexandre © Morgad le Naour

pluridisciplinaire

p.10

Ana Pi NOIRBLUE © Daniel Nicolaevski


p.7

OHT Little Fun Palace

p.24

Black Bones Live

© OHT Rosa Lacavalla

nomade p4

François Chaignaud et Théo Mercier Radio Vinci Park © Erwan Fichou

© Rorold Photographie

participatif

p.8

CCN - Ballet de Lorraine 1968-2018 © Laurent Philippe


p.23

Marcela Santander Corvalán Disparue © Alain Monot

engagé

p.22

Wael Alkak Junoon © Alan Scaviner

défricheur

p.23

Makanka Potopoto © Azgard Itambo

p.9

Kubra Khademi Eve is a seller © Bea Borgers


p.12

Alice Ripoll CRIA © Renato Mangolin

novateur

p.13

Maguy Marin Ligne de Crête © Compagnie Maguy Marin Lilo Hidalgo

sociétal

p.8

La Ribot avec la Cie Dançando com a Diferença Happy Island © Caroline Morel Fontaine

p.11

Lisbeth Gruwez / Voetvolk The Sea Within © Danny Willems


Focus artistes et exils

GRATUIT MUSIQUE

Carte blanche à Wael Alkak

LATITUDES

PROD.

Live Junoon se réunira à Lille pour la Fête de la Musique à la Gare Saint Sauveur ! Projet musical pensé par Khaled Asskar et Wael Alkak, Junoon est un voyage culturel unique à travers la scène rebelle syrienne, qui célèbre la diversité de la musique alternative du pays, du Punk-Psyché à l’Electro-Chaâbi !

Parce que l’hospitalité c’est aussi le partage d’un « chez moi » ! L’édition 2019 de Latitudes Contemporaines est placée sous le signe de l’hospitalité et la découverte d’autres territoires, d’autres imaginaires. L’hospitalité, c’est savoir accueillir celui qui arrive et lui donner une place. C’est pour leur donner cette place que j’ai souhaité offrir une carte blanche aux deux artistes en exil que nous

accompagnons depuis plusieurs années maintenant : Kubra Khademi, artiste performeuse réfugiée politique afghane et Wael Alkak, compositeur et musicien syrien. Tous deux se révèlent à nous à travers la programmation qu’ils nous proposent. Kubra Khademi nous invite à découvrir, entre autres, le travail de performeur·se·s installé·e·s dans les ateliers des artistes en exil à Paris,

et Wael Alkak nous propose de découvrir une dizaine de compositeur·ice·s et musicien·ne·s de la scène alternative syrienne installé·e·s en Europe. C’est un voyage vers d’autres esthétiques, d’autres sonorités, autant de propositions qui viendront enrichir chacun·e de nous.

ve 21 juin

Carte blanche à Kubra Khademi

sa 22 juin

Performances

Entrée conditionnée par l’achat d’un ticket pour l’exposition Eldorama du Tripostal

C’est à un parcours performatif que nous vous convions, au détour des œuvres plastiques de l’exposition Eldorama de lille3000 au Tripostal. Les performeur·se·s invité·e·s par Kubra Khademi nous inviteront à nous interroger sur l’exil, nos parcours humains et nos diversités culturelles : des questionnements qui ne font que nous renvoyer à la richesse de notre propre humanité.

Marcela Santander Corvalán

→ à partir de 17h

Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

Dans le cadre du Printemps à la Gare Saint Sauveur avec lille3000

Entrée libre

Anas Maghrebi Bahila Hijazi Jundi Majhul Khebez Dawle La6izi Community Mish.Mosh MONO Eqtibasat - Quotes The Last Postman Wael Alkak Junoon Syrie

Yassine Boussaadoun - France

Tower Flower - Création in situ Plasticien et performeur multitâche, il se revendique en dehors des codes de la production artistique. La dimension fondamentalement politique de son travail s’inscrit dans un désir de ne pas correspondre aux normes, quelles qu’elles soient.

Makanka

- Congo

Potopoto

Makanka vit et travaille à Kinshasa. Il œuvre sur la scène artistique kinoise dans une logique d’engagement artistique axée sur la dénonciation et la proposition autour des méfaits de la main humaine sur la nature et l’environnement.

24

Maria-Carmela MINI – directrice artistique

→ 14h30 > 19h

LATITUDES

PROD.

Tripostal, lille3000 — Lille

- Chili

Disparue

Née au Chili, elle se forme à Milan, puis au CNDC d’Angers. En parallèle de sa formation, elle étudie l’histoire et obtient une licence en danse à l’Université Paris-8. Depuis 2011, elle travaille avec les chorégraphes Dominique Brun, Faustin Linyekula, Julie Nioche, Ana Rita Teodoro, Volmir Cordeiro et Mickaël Phelippeau.

Pol Pi

- Brésil

Me Too Galatée Artiste chorégraphique d’origine brésilienne vivant en France, Pol Pi s’intéresse à une compréhension élargie du champ chorégraphique, travaillant autour de questionnements sur la mémoire et la temporalité, le langage, et les notions d’archive et de traduction en danse, avec un intérêt particulier pour l’in situ.

Ramo

- Maroc

El Dolor - Création in situ Jeune artiste marocain, Omar Thek-Zeroual a longtemps navigué entre les beaux arts et les mathématiques, avant de s’orienter majoritairement vers la performance. Réfugié en France, il est également poète.

25


LATITUDES

PROD.

GRATUIT

sa 22 juin

MUSIQUE

→ 20h45 & 22h30

Gratuit sur réservation

GRATUIT

MUSIQUE

sa 22 juin

→ 21h30

Entrée libre

Almost Summer Festival

Almost Summer Festival

di 23 juin

di 23 juin

→ 19h

Durée : 50’

Durée : 90’

7€

7€

→ 20h30

Navette gratuite au départ du métro Mairie de Lille à 17h50. Retour depuis le BUDA pour une arrivée au métro Mairie de Lille à 00h.

Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

BUDA centre d’arts — Courtrai

BUDA centre d’arts — Courtrai

Prieur de la Marne

Black Bones

Michikazu Matsune

Mette Edvardsen

Adios (Cinémix) & DJ set

Live

Goodbye

Penelope Sleeps

2019 - France

France

2016 - Japon

2019 - Norvège

« Adios » est une référence à Marlene Dietrich dans la scène finale de La Soif du mal d’Orson Welles en 1958. Pour cette nouvelle création, Prieur de la Marne retrace la vie d’un personnage fictif librement inspiré de El Sicario, Room 164 (2010). Pour évoquer la « vida loca » de cet homme, de la Marne exploite les très belles images des Mexican Footage de Sergeï Eisenstein (1931) et des extraits de La Cucaracha de Lloyd Corrigan (1934). En mélangeant habilement couleur et noir et blanc, rites funéraires et fête foraine, danse et transe, l’artiste recompose une bande son contemporaine (allant de Public Enemy à Calexico et de Love à Rodrigo Amarante). Dans ce tango parfois malsain, il invite le spectateur à se plonger dans les souvenirs confus du Sicario, en tordant le cou aux clichés.

Ce samedi soir, Latitudes Contemporaines passe à l’heure mexicaine… Avec leur sens inné de la mélodie et leurs refrains multicolores, Black Bones, le meilleur groupe mexicain de Reims vous emmènera aux confins de Tijuana avec son exotica power pop fluo bricolée.

Alliant lecture et danse, Goodbye scrute les sentiments profonds que révèlent une série de lettres d’adieu.

Comme une expérience entre opéra et essai (pris dans leur sens étymologique), les deux artistes confrontent leur recherche à de nouveaux paysages formels.

Dans le cadre du Printemps à la Gare Saint Sauveur avec lille3000

À 22h30, après le live de Black Bones, on le retrouvera perché au milieu de la cour de Saint Sauveur sur sa chaise d’arbitre avec un DJ set aux accents tropicaux (mais pas seulement). Création audio vidéo disco avec des extraits de La Cucaracha de Lloyd Corrigan, des Mexican Footage de Sergei Eisenstein et des textes de El Sicario Room 164 http://latitudescontemporaines.com/production/prieur-de-la-marne/

26

Dans le cadre du Printemps à la Gare Saint Sauveur avec lille3000

https://www.facebook.com/blackbonesreims/

Joyeusement ou tristement, la performance de Michikazu Matsune restitue les lettres d’adieu de différentes personnes en différentes circonstances – comme celles de l’impératrice Marie-Thérèse à sa fille Marie-Antoinette à son départ pour la France, d’un aveugle à la mort de son chien-guide, d’un Kamikaze à ses enfants avant sa mission ou parmi d’autres la note de Kurt Cobain avant son suicide. Leur lecture nous fait naviguer, plus spectateur·ice·s que voyeur·se·s, entre empathie, regrets et nombre d’émotions qui ramènent à notre propre histoire. Performance : Michikazu Matsune, Assistante artistique : Andrea Gunnlaugsdóttir, Assistante de recherche : Almud Krejza, Photographie : Maximilian Pramatarov, Avec le soutien de : The Cultural Department of the City of Vienna, apap - Performing Europe 2020 www.michikazumatsune.info

Avec Matteo Fargion, compositeur et performeur, Mette Edvardsen affronte la forme « opéra », ce qu’ils souhaitaient tous deux depuis longtemps. Son texte en prose Penelope Sleeps est conçu comme un essai rencontrant l’opéra (ou « travail, œuvre » en italien). Cet « essai de travail ou tentative d’œuvre » mène ses créateurs vers des paysages inconnus qui sondent leur propre parcours artistique, où la relation entre voix et musique, entre espace et échelle ne font pas référence littérale à des images d’opéra mais esquissent un nouvel horizon. Texte : Mette Edvardsen, Musique : Matteo Fargion, Interprètes : Mette Edvardsen, Matteo Fargion et Angela Hicks, Lumières et technique : Bruno Pocheron, Production : Mette Edvardsen/Athome, Manyone, Coproduction : Kaaitheater & Kunstenfestivaldesarts (Brussels), BUDA (Kortrijk), Black box teater (Oslo), Teaterhuset Avant Garden (Trondheim), BIT Teatergarasjen (Bergen), apap-Performing Europe 2020 – un projet soutenu par Creative Europe, Avec le soutien de : Norsk Kulturråd, Norwegian Artistic Research Program – Oslo National Academy of the Arts http://www.metteedvardsen.be/

27


GRATUIT

ma 25 juin

→ 20h & 21h30

Durée : 50’ par spectacle

MUSIQUE

me 26 juin

→ 19h > 23h30

Entrée libre

GRATUIT

je 27 juin

→ 20h

Durée : 50’

de 5 € à 14 € I Pass soirée 10 > 20 €

de 5 € à 14 €

Coloured Swan 2 : Eldorado : en anglais surtitré en français

Première française

MUSIQUE

je 27 juin

→ 21h

Entrée libre

maison Folie Wazemmes — Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

maison Folie Wazemmes — Lille

Moya Michael

Fishbach NOT CAT Mélodie Lasselin

Silke Huysmans et Hannes Dereere

Godzilla Overkill DJ Ptrck Prrn

Pleasant Island

Live & DJ set

Karaodance & DJ sets

2019 - Belgique

France

Une performance documentaire sur l’avenir d’une île du Pacifique qui fut un Eldorado sous le nom de Pleasant Island puis devint l’une des zones les plus pauvres au monde.

Godzilla Overkill est un petit loup aux allures androgynes que lui confèrent ses pantalons mais pas cette moustache naissante qui ne saurait trahir que sa jeunesse. Jadis petite main au sein du label Alpage, il est aujourd’hui un performer sans peur mais avec quelques reproches. Un petit prince des Schlags qui derrière une voix vocodée à outrance laisse entendre celle d’un poète aux accents de dandy maudit…

Coloured Swans 1 & 2 : Khoiswan & Eldorado 2017 - Afrique du Sud / Belgique

Dans Coloured Swans 1 & 2, Moya Michael scrute ce que signifient aujourd’hui l’identité et le multiculturalisme, la cité d’or mythique d’Eldorado lui offrant sa métaphore de tout ce qui peut conduire à une terre promise. Classifiée comme « personne de couleur » en Afrique du Sud sous l’apartheid, Moya Michael associe des artistes de disciplines et d’origines variées dans sa quête : partageant leurs histoires respectives, ces artistes confrontent et entrelacent la complexité de leurs expériences en une création composite qui marie danse, théâtre, musique et image. Dans Coloured Swan 1 : Khoiswan, Moya Michael explore avec la plasticienne et performeuse Tracey Rose les images habituelles de leur origine, qui reflètent leur histoire et les situent aujourd’hui en tant que femmes de couleur, en particulier en tant que descendantes du peuple Khoi. Elles observent comment les strates d’identités imposées modifient la manière dont un·e artiste se déplace, parle, chante et les espaces spécifiques que son corps visualise ou occupe. Dans Coloured Swan 2 : Eldorado, créé avec le performeur David Hernandez, elle exploite l’histoire personnelle de son partenaire, immigré aux origines composites, entre autres, latinos. Ce récit de vie devient tremplin d’une histoire « d’hybridation » et « d’identité intermédiaire ».

France

Fishbach est une créature de nuit faite dans un bois ardennais. Après avoir affolé le paysage pop made in France, elle s’est essayée à la comédie dans la série de Virginie Despentes Vernon Subutex, tout en écrivant son deuxième album. En plus d’être cette interprète habitée, la jeune Fishbach est une redoutable djette qui n’a peur d’aucun écart, si tant est qu’enchainer Patrick Juvet derrière The Stockholm Monsters soit un écart… Les NOT CAT, incroyable paire de performeuses sans états d’âme, se fera une joie d’ouvrir le bal avec une sélection presque aussi affutée que leur tenue de scène. Clara de Gobert et Canelle Double Kick ne se contentent jamais de pousser des disques… Pour chauffer la piste avant cette soirée, Mélodie Lasselin, danseuse et chorégraphe, vous propose un Karaodance, une playlist à danser pour délivrer l’énergie de l’instant T. Rendez-vous à 19h pour un atelier de danse fun, ludique et décomplexé accessible à tout·e·s !

Pour leur second spectacle, le duo bruxellois Silke Huysmans et Hannes Dereere s’est rendu dans le petit état insulaire de Nauru. L’histoire de cette île est une parabole de notre temps : après la découverte d’importantes réserves de phosphate dans son sol, cette île est devenue l’un des pays les plus riches au monde. Mais les recherches de profit l’ont complètement dépouillée de ses matières premières et littéralement vidée. Et Nauru, qui n’a plus rien aujourd’hui, assure sa survie en monnayant l’accueil des réfugié·e·s d’Australie. C’est par le biais de documents et d’enregistrements recueillis sur ce terrain, à partir d’entretiens et de conversations, que les deux artistes cherchent à savoir ce qu’il reste d’avenir à un territoire après une faillite écologique et économique.

DJ Ptrck Prrn… Qui peut bien se cacher derrière ce mystérieux patronyme ? La légende dit que ce curieux personnage aurait été le directeur artistique du merveilleux festival Musiques Volantes, mais aussi l’une des créatures du trio Giant Metal et l’un des membres du duo mythique Fantôme Fesse. La légende le crédite aussi de Docteur ès Scratch et de professeur de lettres appliquées à la musique brutale. On dit encore qu’il serait l’auteur de la formule « Nos Régions ont du talent ». La sienne c’est la Lorraine et il ne sort des rues de Metz que pour faire du dancefloor un champ de ruines…

Avec et par Silke Huysmans et Hannes Dereere, Production : CAMPO, Coproduction : Kunstenfestivaldesarts, Spring Festival Utrecht, Beursschouwburg, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, Veem House For Performance, Spielart et De Brakke Grond residencies Beursschouwburg, De Grote Post, Kaap, Kunstencentrum Buda, Kunstenwerkplaats Pianofabriek, STUK et Veem House for Performance, LOD. Avec le soutien de Vlaamse Gemeenschapscommissie. Remerciements à tous les interlocuteurs de Nauru

Conception et chorégraphie : Moya Michael, En collaboration et avec David Hernandez et Tracey Rose, Vidéos et scénographie : Oscar Cassamajor, Špela Tusar, Moya Michael www.kosmonautproduction.org

28

→ Instant critique à l’issue du spectacle

29


MUSIQUE

Colloque ve 28 juin

→ 20h > 00h30

Prix libre

L’exercice dans l’art me 19 juin

→ 9h15 > 17h

Université Lille 3 (Maison de la recherche)

maison Folie Wazemmes — Lille

je 20 juin

→ 9h30 > 17h15

Gare Saint Sauveur (Cinéma) Journée ouverte à tout public

Nkisi Nathan Zahef Sophie Dumont DJ sets France, Belgique, Congo

La première règle de cette soirée de clôture, c’est qu’il n’y a pas de règle. Derrière le mystère Sophie Dumont, se cache un DJ aux multiples facettes. Sophie ouvrira les festivités avec un set que seul l’incroyable Nathan Zahef pourrait encaisser sans sourciller. Nathan Zahef, c’est un peu comme si Brodinski avait quitté notre dimension en 1997 pour se réincarner dans le corps d’un jeune nounours martiniquais… Ils ont en commun ce large sourire et ses yeux qui rignochent à chaque instant, et surtout cet incroyable capacité à ingurgiter tous les styles de musiques pour les recracher instantanément pourvu que le béat affiche plus de 130. La soirée finira en puissance avec les beats engagés et réconfortantes de la belgocongolaise Nkisi, qui puise ses influences dans le doomcore, les films d’horreur italiens des années 70 et et la cosmologie africaine du Bantu-Kongo.

30

ve 21 juin

→ 9h30 > 13h

Université Lille 3 (Maison de la recherche) Essentielle à toute activité artistique, la pratique de l’exercice est rarement interrogée en tant que telle. Qu’est-ce qu’un exercice artistique ? Quelles perspectives nouvelles la pensée de l’exercice permet-elle d’ouvrir sur la compréhension de la pratique artistique, son lien au savoir, à la technique et à la transmission pédagogique ? Inversement, en quoi les pratiques de l’art interrogent cette notion d’exercice devenue centrale en philosophie depuis les travaux de Pierre Hadot et de Michel Foucault consacrés aux « exercices spirituels » ? Le colloque croisera les interventions d’universitaires spécialistes de ces recherches, des interventions artistiques sous la forme de courtes performances participatives et un entretien avec Maguy Marin le jeudi après-midi. Comité d’organisation François Frimat (Président du Festival Latitudes Contemporaines) Marie Glon (Maître de conférences en danse à l’Université de Lille, CEAC) Maria-Carmela Mini (Directrice artistique du Festival Latitudes Contemporaines) Bernard Sève (Professeur en esthétique et philosophie de l’art à l’Université de Lille, STL) Géraldine Sfez (Maître de conférences en études cinématographiques à l’Université de Lille, CEAC) Sarah Troche (Maître de conférences en esthétique et philosophie de l’art à l’Université de Lille, STL)

Latitudes Contemporaines parle danse Les Démêlées Depuis maintenant un an, Latitudes Contemporaines soutient Les Démêlées, un journal trimestriel dédié à la critique chorégraphique, né dans la métropole lilloise et ses alentours. Créer un espace pour réfléchir, échanger et écrire la critique de danse telle que nous aimerions la lire, prendre du temps pour se rendre compte de ce que l’on voit et de ce que ça nous fait… Tel est le projet des Démêlées, qui inaugureront leur 4e numéro le 12 juin à la maison Folie Wazemmes, à l’issue du spectacle Happy Island. En partenariat avec Le Gymnase / CDCN / Compagnie de l’Oiseau-Mouche / Espace Pasolini / le phénix scène nationale de Valenciennes / Le Vivat / Latitudes Contemporaines / La rose des vents Scène nationale / 188 Cent Quatre Vingt Huit / Ballet du Nord - CCN de Roubaix / Flow - Centre Eurorégional des Cultures Urbaines / Maison Folie Wazemmes / L’Affranchie Librairie / Librairie La Lison

— Numéridanse Numéridanse est une plateforme multimédia consacrée à toutes les formes de danse. Elle donne accès à un fonds vidéo gratuit, sur lequel on peut trouver documentaires, interviews, spectacles filmés, fictions... Cette année, Latitudes Contemporaines et Numéridanse s’associent pour accompagner le public dans la découverte de la programmation danse du festival. Bientôt sur https://www.numeridanse.tv/, retrouvez une exposition virtuelle retraçant l’histoire et l’évolution de Latitudes Contemporaines, ainsi que des vidéos, biographies et documentaires axés sur le volet chorégraphique de la 17e édition du festival.

En 2019, le festival Latitudes Contemporaines s’inscrit au cœur d’Eldorado, 5e édition thématique de lille3000. Du 27 avril au 1er décembre 2019, lille3000 met à l’honneur le thème de l’Eldorado avec des expositions, métamorphoses, spectacles et événements inédits dans toute la Métropole Européenne de Lille et la Région Hauts-de-France. Plus d’infos sur www.eldorado-lille3000.com #eldoradolille Les spectacles Latitudes Contemporaines #17 dans le cadre d’Eldorado : François Chaignaud et Théo Mercier – Radio Vinci Park, 5 juin Barbara Carlotti et Prieur de la Marne – Live, 8 juin Vincent Thiérion – Live, 8 et 9 juin Seb Martel et Bastien Lallemant – Sieste acoustique, 8 et 9 juin Luisa Pardo / Lagartijas Tiradas al Sol – Veracruz, 11 et 12 juin Benoît Duvette et les jeunes de l’ALEFPA – En lisière de nous, 12 juin La Ribot et Dançando com a Diferença Happy Island, 12 et 13 juin Pol Pi – Alexandre, 14 juin Ana Pi – NOIRBLUE, 15 juin Alice Ripoll – CRIA, 18 juin Arkadi Zaïdes – Talos, 20 juin Carte blanche à Wael Alkak – Junoon, 21 juin Carte blanche à Kubra Khademi – Performances, 22 juin Prieur de la Marne – Adios (Cinémix), 22 juin Black Bones – Live, 22 juin Moya Michael – Coloured Swans 1 & 2, 25 juin

31


ACTION CULTURELLE

Latitudes Contemporaines présente des propositions qui reflètent notre société et adapte tout au long de l’année des espaces de vie et de rencontre. À ce titre, l’équipe d’action culturelle tisse chaque année des liens solides avec des professionnel·le·s de l’action sociale, de l’éducation, de la formation et de la santé. Pour plus d’informations : lea@latitudescontemporaines.com silvia@latitudescontemporaines.com

— Des ateliers de pratique artistique avec Kubra Khademi En association avec le collège Paul Verlaine, des élèves du dispositif UPE2A (Unité Pédagogique pour les Élèves Allophones Arrivants) ainsi que leurs parents participeront à une session d’ateliers de pratique artistique avec Kubra Khademi, artiste afghane accompagnée par Latitudes Prod. Ce groupe intergénérationnel sera invité à interroger la place des femmes dans l’espace public. Les travaux réalisés pendant ces ateliers seront exposés à partir du 14 juin à l’auberge de la maison Folie Wazemmes pendant toute la durée du festival.

Parcours et sensibilisations :

Des projets tout au long de l’année

↳ Avec l’Institut Régional du Travail Social Latitudes Contemporaines et l’ALEFPA s’associent à l’IRTS et invitent les chef·fe·s de service et futur·e·s chef·fe·s de service de la promotion CAFERIUS (Certificat d’Aptitude aux Fonctions d’Encadrement et de Responsable d’Unité d’Intervention Sociale) à découvrir leur partenariat. Les étudiant·e·s participeront à trois temps du projet de création d’une courte forme performative mené par Benoît Duvette avec les jeunes de l’ALEFPA : un temps de présentation à l’IRTS, un temps de monstration pendant le festival et un temps d’évaluation à l’automne.

↳Le salon : Latitudes Contemporaines, l’Amicale de Production, la Générale d’Imaginaire et Vaguement Compétitifs se sont lancé le pari de réinventer le salon de la maison Folie Wazemmes, partenaire et commanditaire de ce projet d’espace partagé. Ils viennent habiter le salon en proposant au public des rencontres artistiques, des ateliers, des débats…

↳ Avec les Centres d’Entrainement aux Méthodes d’Éducation Active En cohérence avec les valeurs partagées et les objectifs communs poursuivis par les CEMEA et Latitudes Contemporaines, nous menons conjointement des projets artistiques et culturels. En lien avec l’équipe de médiation, les militant·e·s des CEMEA proposent des dispositifs d’accompagnement au spectacle vivant à travers un parcours pensé en trois temps : avant, pendant et après le spectacle auprès des structures partenaires. ↳ Avec de nombreux partenaires S’appuyant sur la programmation, l’équipe de médiation conçoit des dossiers pédagogiques et propose des interventions et parcours auprès de différents publics. Ces temps de sensibilisation permettent un accueil adapté à tou·te·s afin de mieux appréhender leur venue sur le festival.

Au salon, pendant le festival : - Préparation au spectacle avec Aïmkhaltome : La masseuse Aïmkhaltome invite les spectateur·trice·s à marquer un temps d’arrêt partagé avant le lever de rideau. À travers la rencontre, le contact et le massage, elle propose un moment pour se recentrer sur soi-même et se préparer ensemble à recevoir le spectacle, à tête et corps reposés. Vendredi 14 juin à 19h Jeudi 27 juin à 19h - Parcours artistique et décolonial : Comment relire et repenser la ville au regard des vécus différents de celle-ci selon nos origines, des discriminations et de l’histoire coloniale ? La Générale d’Imaginaire vous propose un parcours Wazemmes-Gare conçu et porté par des habitant·e·s et une multitude d’artistes dont le rappeur/poète Ismaël Métis. Il démarrera par un brunch-lecture-portrait d’une convertie blanche par Vaguement Compétitifs et se terminera par l’après-midi carte blanche à Kubra Khademi au Tri Postal. Samedi 22 juin à 12h ↳ Depuis 2015, Latitudes Contemporaines mène des projets auprès des habitant·e·s de la ville d’Arras, dans le cadre du contrat de ville et en collaboration avec les acteurs institutionnels et socio-culturels des quartiers prioritaires de la ville. En 2019, nous souhaitons proposer un nouveau projet sur ce territoire en mettant à profit le travail de concertation avec les acteurs socioculturels, les partenaires et les habitant·e·s du quartier Saint-Michel-Centre. ↳ En 2020 Latitudes Contemporaines sera partenaire de Lille Métropole Capitale Européenne du Design.

32

LATITUDES

PROD. Latitudes Contemporaines, c’est aussi un bureau de production dédié à l’accompagnement d’artistes de la scène contemporaine internationale. Nous les accompagnons plusieurs années durant et développons avec elles et eux leurs projets artistiques en France et à l’international. Latitudes Prod. apporte à ces artistes des compétences en stratégie, administration, production, communication et action culturelle, ainsi qu’une expertise technique et dramaturgique adaptée à leurs besoins. Les artistes du bureau : Wael Alkak, France / Syrie, compositeur et musicien Nadia Beugré, France / Côte d’Ivoire, chorégraphe et danseuse Luis Garay, Colombie, chorégraphe et plasticien Kubra Khademi, France / Afghanistan, performeuse et plasticienne Mehdi-Georges Lahlou, France / Maroc, plasticien et performeur Pol Pi, France / Brésil, danseur et chorégraphe Prieur de la Marne, France, DJ et performeur sonore Yuval Rozman, France / Israël, auteur et metteur en scène Cette année, cinq artistes Latitudes Prod. donnent rendez-vous au public pendant le festival : → Yuval Rozman, co-metteur en scène de HATE avec Laetitia Dosch, 5 et 6 juin, p.4 → Pol Pi avec Alexandre, 14 juin, p.9 et Me Too Galatée, 22 juin, p.23 → Kubra Khademi avec Eve is a seller, p.9 → Wael Alkak avec Junoon, p.22 → Prieur de la Marne avec Adios (Cinémix), p.24 et aux côtés de Barbara Carlotti et d’Anthonin Ternant, p.5 et 10 33


Traductions

Avec nos partenaires Afin de rendre visible des complicités de longue date, une connivence de pensée esthétique et une volonté conjointe d’accompagner des artistes de la scène contemporaine aux univers radicaux et engagés, Latitudes Contemporaines a décidé d’annoncer les rendez-vous incontournables de ses voisins du CCN Ballet du Nord (Roubaix), du Almost Summer Festival (Courtrai, BE) et du Gymnase / CDCN (Roubaix).

BUDA centre d’arts 10 Rue des Capucins / Kapucijnenstraat 10 Courtrai / Kortrijk, Belgique + 32 (0)2 56 22 10 01 http://www.budakortrijk.be/fr Schouwburg Schouwburgplein 14, 8500 Courtrai / Kortrijk, Belgique +32 (0)2 56 23 98 55 https://www.schouwburgkortrijk.be/

Ballet du Nord

Le Gymnase

Du 13 au 16 juin Temps fort Retour sur Résidences 2018

Les Petits Pas

Samedi 15 juin 2019 Latitudes Contemporaines / Kubra Khademi — Eve is a Seller — Marché Grand Place de Roubaix Ballet du Nord / Sylvain Groud — Impromptu Cie rca5600 / Yohann Baran — JAY Cie Tumbleweed / Angela Rabaglio & Mickaël Florentz — The Gyre Ballet du Nord / Sylvain Groud — Impromptu Festival Marrakech / Taoufiq Izeddiou — Impromptu Atelier Bal (20 amateurs) Dimanche 16 juin 2019 Ballet du Nord / Sylvain Groud — Éveil Corporel Cie Cirque Improbable / Céline Lefèvre & Maxime Vanhove D.Street Cie / Saïd Mamèche — Perf / Poétique du geste#1 / Poétique du geste#2 Festival Marrakech / Taoufiq Izeddiou — Les 100 Pas Ballet du Nord - CCN de Roubaix 33 Rue de l’Épeule, 59100 Roubaix, France + 33 (0)3 20 24 66 66 https://www.balletdunord.fr/

Almost Summer Festival Du 13 au 16 juin et du 20 au 23 juin Vendredi 14 juin Farbod Fathinejad / SHIRAZ — Tell me about the Revolution Cécile Bally — The Price is Right Samedi 15 juin Lisbeth Gruwez — The Sea Within Miet Warlop — Ghost Writer and the broken hand break PARTY dans le jardin, avec DJ Maarten van Cauwenberghe Dimanche 16 juin Liza Baliasnaja Carole Perdereau — OUEST Vendredi 21 juin Jaime Llopis — Samantha Wouter Krokaert — Compositie in het wilde weg Alma Söderberg — Entangled Phrases Samedi 22 juin Stav Yeni — The Senders Danny Neymann Karen Røise Kielland and Katja Dreyer — Cry Me a River – the quest for the source

34

Dimanche 23 juin Kasper Vandenberghe — Calculated Risk Michikazu Matsune — Goodbye Mette Edvardsen — Penelope Sleeps

Du 16 novembre au 13 décembre 2019 Festival de danse pour le jeune public - 15e édition (Programmation en cours) Emmanuel Eggermont + Robyn Orlin — Twice Groupenfonction — We can be heroes kids Jonathan Guichard – Cie H.M.G — 3D Loïc Touzé - ORO — Le fil Joke Laureyns, Kwint Manshoven & Thomas Smetryns – kabinet k — As long as we are playing Géométrie variable + Yokoï et El Squad – Golden Stage Tour — Futurisme Giuseppe Chico & Barbara Matijevic – 1er stratagème — Screenagers Isida Micani & Spike – Cie aKoma névé — Tavola Amélie Poirier – Les Nouveaux Ballets du Nord - Pas de Calais — Dadaaa Adrien M & Claire B — Hakanaï Cie L’ours à pied — Baraqué

Le Grand Bain Du 12 mars au 8 avril 2020 - 7e édition (Programmation en cours) Arnaud Pirault - Groupenfonction — Fête Sylvain Huc – Cie Divergences — Sujets Boris Charmatz — 20 danseurs pour le 20e siècle Frederick Gravel — Some hope for the bastards Aina Alegre — La nuit, nos autres Emmanuel Eggermont – L’Anthracite — Aberration Anne Nguyen – Cie Par Terre — À mon bel amour Etienne Fanteguzzi – Espèce de collectif — mouvement = ∑∫ Pmvti+etc3 ... Catherine Gaudet — L’affadissement du merveilleux Cyril Viallon – Cie Les Caryatides — He’s still a maniac Leslie Mannès — Forces Angela Rabaglio & Micaël Florentz - Tumbleweed — The gyre Nach – Nach Van Van Dance Company — Cellule Alban Richard – CCN de Caen en Normandie — Vivace Liz Santoro & Pierre Godard – Le principe d’incertitude — Stereo Amélie Poirier – Les Nouveaux Ballets du Nord - Pas de Calais — Madisonning David Rolland – DRC — Au milieu d’un lac de perles Tatiana Julien – C’Interscribo — Soulèvement Trisha Brown Dance Company — Foray forêt + Set and reset + Grove and countermove LE GYMNASE | CDCN 5 Rue du Général Chanzy 59100 Roubaix +33 (0)3 20 20 70 30 – contact@gymnase-cdcn.com www.gymnase-cdcn.com

François Chaignaud and Théo Mercier — Radio Vinci Park It is in a parking lot, an urban world fantasy spot, that Théo and François invite us to a performance piece involving all our senses, a totally immersive experience. Accompanied by Marie-Pierre Brébant on the harpsichord, we are invited into the arena to watch a wonderfully poetic duel between a human creature and a machine. The harpsichord notes fade and are overpowered by the throbbing of the motor, the clicking sound of heels on the ground, and the sublime voice of François Chaignaud. With his bewitching sound and a very physical dance pushed to performance extremes, we watch this improbable confrontation where the danger is palpable, giving off a powerful, ferocious, animal power. Laetitia Dosch — HATE (An attempted duo with a horse) Laetitia Dosch gets on her horse, lifts her sword, and throws herself completely into an epic, utopian quest for freedom. Can love and sharing bring us a little poetry? Without human domination or manipulation, without animal savagery, is a relationship viable? In Hate, Laetitia Dosch creates a dialogue with Corazon, a magnificent Spanish pureblood horse, to whom she gives herself without naivete, and without shame, either. She builds a respectful relationship in which she and the horse try together to understand and define the chaos of our time. The dialogue is at once loving and droll, punctuated with poetic and metaphysical declarations. In a final moment of grace, she actually dances with Corazon in movements of rare beauty, infinitely powerful. Bastien Lallemant and Seb Martel — Sieste acoustique Musical laboratories, the acoustic siestas of Bastien Lallemant and Seb Martel are unpredictable. Imagine if you will in the dim light: mattresses and pillows ready to welcome you… It isn’t too hard to let yourself go with it, cradled by your own dreams, by music. Seb Martel, who will be the conductor of this dream sequence in Lille, invites you to discover his accomplices: Laure Brisa (harp), Orange Dream (electric guitar and voice), placed in the middle of the house, in a series of musical pieces, stories and fictions, making sure no applause breaks into the unbroken charm. The musicians wrap us up in a blanket of notes, a veritable carpet of sounds which will transport us into South American territories and the heart of Mexico. Vincent Thiérion — Live Vincent Thiérion is an endearing and gruff animal. Man-machine in the trio Dat Politics in the 2000s, he became a label founder with Alpage Records. For five years now, he has been carrying around a hybrid project, Les Yeux, les Etoiles, which he nourishes with his encounters and desires. Between sound installations, ambient lives, exhibitions, socio-educative actions and unexpected collaborations, Vincent Thiérion introduces an in situ creation in the yard of the Vieille Bourse. After having gathered testimonies from locals, cultural actors and artists, he will settle under Betsabée Romero’s artwork to offer us his distant memories of a tour in South America. Barbara Carlotti et Prieur de la Marne — Live Barbara Carlotti is a strange plant, passionate about sciencefiction and the cosmos. After having travelled all over France with Magnétique, she will make a stopover in Lille to deliver along with Prieur de la Marne a singulary reinterpretation of her last songs. Together they will digress, under the tropical greenhouse, about Ayahuasca and stars. Barbara will also read a few selected texts by William Burroughs, accompanied by Prieur de la Marne’s beat boxes. Panagiota Kallimani — Arrêt sur image What is the rhythm of children? What do their bodies tell us about our world, our society? How do we adults greet them, accompany them, observe them? Children’s rhythms are often fast, driven by an intense energy. This is why Panagiota Kallimani wanted to work with children aged 7 to 13, helping them to discover the concept of slowness. In an intimate environment not far from their daily lives, she invites them to try simple movements, creating with them a choreographic piece to songs they will choose themselves. This choreographic amd acoustic score will be created in work sessions with children in the CM1-CM2 class in Roubaix. The result is quite moving, the softness of the movement contrasting with the rhythm imposed by society and our urban environment in which children are looking for their own paths, their own rhythm.

Luisa Pardo / Lagardijas Tiradas al Sol — Veracruz A unique duo which shook up the contemporary scene in Mexico, and which with their project La democracia en México 1965- 2015 (Democracy in Mexico, 1965- 2015) seeks to understand the country today. Veracruz is the second section in a project with 32 parts (one for each state in the Republic of Mexico). The artists are tempting to deal with a problem which has been shut down in the country: the relationship between drug traffickers and politicians. But Veracruz is also the itinerary followed by Cortez when he conquered Mexico, and also the state where Luisa Pardo grew up. “Invested theatre,” the work of these two artists observes the world around them and leads the spectator toward a continuous questioning of the values he or she espouses. Tijuana, the third section of this project, will be presented in NEXT Festival in the fall of 2019. OHT — Little Fun Palace With this project, the OHT collective (Office for a Human Theatre) reminds us of the purpose of public spaces, that of being an open forum for spontaneous encounters. A trailer, a minuscule, portable house, a bar, an ephemeral assembly place which is constantly evolving, for encounters, lectures, dances, concerts and all other possible forms of spontaneity … This is a homage to the Fun Palace, the cult project of the architect Cédric Price and the director Joan Littlewood who, in the 60s, tried to create a university of the street, a laboratory of entertainment. Installed at the center of the Festival, at a time when ideas, words and personal encounters require space, this Little fun palace invites us to prepare or prolong the moments of sharing we experience at performances. Benoît Duvette and ALEFPA — En lisière de nous It’s been 10 years now that during the festival, ten young people accompanied by the ALEFPA have been taking part in the creation of a short performance with an artist invited by Latitudes Contemporaines. This year, Benoit Duvette will share with these teenagers his work as a stage director and video artist, throughout 40 hours of artistic workshops. « By confronting ourselves to a camera/video-projection device, we will bring up questions about identity, representations, spaces and freedom. Through stageing and narration, we will try to create a bridge between reality and fiction, in order to reflect upon which definitions we wish to apply to these subjects.In what way placing ourselves on borders can lead to a state of reinvention ? » - Benoit Duvette La Ribot and Cie Dançando com a Diferença — Happy Island Happy Island is an ode to existence in all its forms, a creation which involves both choreography and films which evoke our desire to exist, with the power of the body and its thrilling beauty. Desire as action. A dream we may share with our eyes wide open. The origins of Happy Island: the encounter between La Ribot and the inclusive Portuguese company Dançando com a Diferença. On the island of Madera where they live and work, Henrique Amoedo and his company of dancers, most of whom have Down syndrome – has an open door policy and welcomes many other artists. With neither concession nor complaisance, La Ribot choreographs for these dancers: Barbara, Joana, Pedro, Maria and Sofia, with their sensuality, their beauty, their sexuality, their dreams, their loves, their cruelty, their pain, their distress. In the film, they introduce us to El Fanal, a thousand year old forest whose fantastic stories mirror our humanity. CCN - Ballet de Lorraine : Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham and Miguel Gutierrez — 1968 - 2018 A party to celebrate 50 years of existence! Petter Jacobsson and Thomas Caley welcome us into the public spaces of the Opera to celebrate their company’s 50th anniversary as well as the revolutionary events which took place in France in May 1968. It is Happening Birthday which begins the celebration, adding in 30 amateur dancers, joyously welcoming us into the corridors and foyer of the Opera while the company dancers perform onstage a wonderfully free version of Loie Fuller’s famous Serpentine Dances, with live techno music. 1968 – 2018, from the past to the present: Merce Cunningham’s mythical piece RainForest will be the link to guide us toward the creation Cela nous concerne tous (This affects all of us) by the American choreographer Miguel Gutierrez, who has been invited many times to this festival. The extravagant choreographer propells the 22 dancers of the company into a wonderful pop, floaty dream which offers modern answers to the libertarian hopes rooted in the revolution of May ‘68.

35


Pol Pi — Alexandre “Waráwatozeiwáwatozeiwáwá.” First there was the recording of an Indian of the Brazilian tribe of the Xavantes; a foreign language, unclear meanings and one intelligible word “Alexandre.” It was after listening to this recording that Pol Pi began his creation. The musicality of the word and the enigma surrounding it affected him deeply. “It only runs two minutes and – as I learned later – it was the tribe’s chief speaking about a male initiation ritual.” Like his questioning the language, these words trigger a flow of movements, gestures, speeds, directions and intensities… With his body, his voice and his imaginary doubles, Pol creates a ritual alternating between fusion and breaks, dream and reality, masculine and feminine. Initially conceived as a duo, the work evolved to be a solo in which questions of sameness, of the “other,” of identity, of the double – are explored within the confines of a single body. Kubra Khademi — Eve is a seller By re-exploring the idea of Eve and her offerings of ‘forbidden fruit,’ Kubra Khademi examines women’s place in public space, and culpability is attributed to those (female) operating within it. Urban spaces are often used for the harassment of women, and for the violence done to them. The women are often blamed for it, using pretexts about the way they dress or act. The women are also often immediately suspected or accused. This performance, created during the market in Roubaix over the calls of vendors and the various food and other smells – affirms women and their sexualities, their legitimate place, and including a special stand with displays of “forbidden” fruits and vegetables. Anthonin Ternant - Prieur de la Marne — Apéro Live Anthonin Ternant is a special kind of artist: he was a member of the Bewitched Hands, as well as the charismatic leader of the Black Bones. However, this Saturday afternoon, in the auditorium of the LaM, he will be performing part of the repertory of an artist who really was cursed: Daniel Johnston. Some know him as one of the greatest songwriters of the last twenty years. Others will be discovering him for the first time, thanks to Anthonin. As for Prieur de la Marne, he will be presenting a creation about the great French actress Delphine Seyrig, after a work residency in partnership with the LaM and the Queen Sofia Museum in Madrid. We will follow the extraordinary journey of Seyrig’s life in music and video, up until her untimely death in the early 90s. Ana Pi — NOIRBLUE Royal blue, light blue, navy blue, emerald blue, sea blue, sky blue, baby blue, ice blue, lapis lazuli blue … what would a blue dance look like, whose creation would be derived from a dance we consider to be black? The work NOIRBLUE creates a fictional link between two colors: the blackness of skin and an ultramarine blue pigment. Certain ancient languages such as Greek, Japanese and Hebrew do not have a word to describe the color blue. Ana Pi explores the absence, the presence, the discourse and the time to produce a dance linked to these two specific colors. Her dance, based on those called “urban” is connected to certain sacred movements. She evokes blue dance as if it were an invisible color which derives from what is considered “black” dancing, rooted in traditional, popular and religious forms from Africa and the diaspora. Lisbeth Gruwez — The Sea Within Known for her explosive performances, Lisbeth Gruwez impresses here, lettting chaos reign and choreographing the beauty of this disorder. The literally “eruptive” pieces are the base of her reputation (Peter Verhelst calls her an “atomic bomb”), a bubbling magma. However this time it is not a single performer but ten powerful dancers she will be immersing in a suspended landscape. As usual, the minimalist synthesizers of Maarten Van Cauwenberghe, this time assisted by Elko Blijweert and Bjorn Eriksson, will shape the work’s acoustic space. From this ethereal ambiance a number of new pulses, traveling at once through the bodies and the mind – will shape a new state of being and a new kind of self control. Miet Warlop — Ghost Writer and the Broken Hand Break A performance work which teeters on the fine line between self control and loss of control, and a drifting into spirituality. Imagine if you will that your brakes don’t work, that you lose control of your vehicle and you are just barrelling forward … Is this a nightmare? Or is it rather an extraordinary sensation of freedom, of speeding forward without inhibition? But does this movement have to go in a forward direction? It can be circular,

36

like the movements of the famous Turkish spinning dervishes. With Ghost Writer and the Broken Handbreak Miet Warlop offers us a modern, Western version of their incantatory dancing. François Gremaud and Pierre Mifsud — Conférence de choses A theatre/ performance piece in which we wander with the joy of children in discovering learning, without really knowing where we are going, and wanting to learn even more. A table, a chair and a well-spoken man, able to lecture on subjects as varied as bison and Queen Margot, Halley’s comet, Italian coffee makers, Descartes and Woody Allen. Five subjects, five lectures, to be seen separately or together. Channeling Bouvard and Pécuchet, he unspools, imperturbable, his knowledge, jumping from thought to thought, with a consummate skill in digression. The Swiss director François Gremaud has imagined this unexpected form, between a pseudoscientific lecture and the art of storytelling, with off-the-wall humor, showing us the grandeur and absurdity of his encyclopedic knowledge. Alice Ripoll — CRIA Inspired by the Dancinha (“little urban dance” from Rio), derived in turn from Passihno (“little step,” another Rio style), Alice Ripoll will offer a performance in which sensuality, funk dance and contemporary dance are all blended together. Derived from the verb “to create” as well as “to grow, to guide,” CRIA can mean both a young animal or human and a creation. In Brazil, the word is used to express love and affaction toward a child one is raising. Here, CRIA alternates jubilant dances, including funk, dance and break dancing – and more silent, intimate forms. The sensuality of the dance, the sometimes carnival-esque humor of the nine dancers match the sensitive, moving aesthetic of the choreographer. Before the finales, an orgy, sex, pulses and desires meld and run together: the dance may be rather erotic! This invitation of a dance allows us to slide, to climb toward a place where life soars. And what do you do if each part of your body cannot resist? Maguy Marin — Ligne de crête With Ligne de Crête, Maguy Marin reinforces her status as an activist artist, denouncing in words and with bodies the servitudes into which our society of consumption has trapped us. Strangled, tied up in knots, we are fighting certain social violences, appalling commercial depredations, the deliberate opacity of economies and politicians over a nasty layer of injustice, deaths, drownings, war, broken hopes, resignations and helplessness, all of which have us rolled into a ball. Facing such massive societal decline, Maguy Marin and six dancers choose to stand up, step by step, and to tightrope walk across the ridge line between these two dangerous sides. Like climbing fanatics who persevere against all odds, able to radically change their angles of attack to discover unexplored paths, they are fighting toward a perhaps unattainable summit, with the goal of rebuilding their capacity for desire. Arkadi Zaides — Talos What kind of choreography is created near borders? What strategies of restriction define the movement? What kinds of actions and reactions happen in the bodies? Arkadi Zaides explores through movement the use of new technologies in border zones. TALOS is inspired by the project of the same name, financed by the European Union, which uses semi autonomous robots to detect and monitor the movements of migrants and others who approach the borders of European countries. Collaborating with an artistic team and robotic experts, he imagines a future where autonomous machines will take the place of border guards. What will the ethical, political and human consequences of this kind of technology be? Arkadi Zaides explores the link between technology and the human being in a conflict zone and updates ethical questions raised by the project, through images, interviews and movements… Our carte blanche Because hospitality also means sharing your home The 2019 edition of Latitudes Contemporaines has chosen as its theme the concept of hospitality and the discovery of other territories, other imaginations. Hospitality is about knowing who is coming, and offering him/ her a space. And it is to give them that space that I decided to offer carte blanche to two artists-in-exile whom we have accompanied for several years: Kubra Khademi, an Afghan political refugee and performance artist and Wael Alkak, a Syrian composer and musician. They both reveal new aspects of their work through the programming they have proposed. Kubra Khademi invites us to discover the works of performance artists,

some of them working in exile workshops in Paris, and Wael Alkak invites us to discover ten composers and musicians from the alternative Syrian music scene, now settled in Europe. We embark on a voyage toward other aesthetics, other sounds, new propositions which will enrich us all. - Maria-Carmela Mini Artistic Director Prieur de la Marne — Adios (Cinémix) and DJ set Adios is a reference to Marlene Dietrich in the final scene of La Soif du mal by Orson Welles, 1958. In this new creation, Prieur de la Marne retraces the life of a fictional character freely inspired by El Sicario, Room 164 (2010). To evoke this man’s Vida Loca, de la Marne works with beautiful images from Sergaï Eisenstein’s Mexican Footage (1931) and Lloyd Corrigan’s La Cucaracha (1934). Skilfully mixing colours and black and white, funeral rites and funfairs, dance and trance, the artist recomposes a contemporary soundtrack (from Public Enemy to Calexico and from Love to Rodrigo Amarante). In this sometimes unhealthy tango, he invites the audience to dive into confused memories of the Sicario, laying clichés to rest. After Black Bones’ live, he will be found perched on his umpire’s chair in the middle of Saint-Sauveur’s courtyard, with a tropical DJ set – but not only… Black Bones — Live This Saturday evening Latitudes Contemporaines is switching to Mexican time… With their natural sense of rhythm and their colourful melodies, Black Bones, the best Mexican group in Reims, will be spiriting you to the outskirts of Tijuana with its exotica power, its cobbled-together uniquely fluorescent pop sound. Michikazu Mitsune — Goodbye A combination reading and dance work, Goodbye examines the deep sentiments found in a series of goodbye letters. Joyously or tragically, this performance by Michikazu Matsune includes goodbye letters written by different people in different circumstances – for example, a letter written by Empress Marie Thérèse to her daughter Marie-Antoinette when she was leaving, going to France; from a blind person dealing with the death of his guide dog; from a kamikaze to his children before taking off on his mission; as well as the note written by Kurt Cobain before his suicide. The reading of these letters offers us moments of empathy, regret and many other emotions which will filter into our own lives. Mette Edvardsen — Penelope Sleeps An experiment somewhere between opera and a trial (in the strict etymological meanings of the words), two artists set their own research against new formal landscapes. With Matteo Fargion, a composer and performance artist, Mette Edvardsen takes on the opera form, something the two of them have wanted to do for a long time. Her prose text Penelope Sleeps, conceived as a sort of trial, takes on the very idea of opera (or “work, piece” in Italian). This “trial work or try-out piece” carries its creators toward unknown landscapes which become part of their artistic paths, where the relationship between voice and music, between space and scale, do not literally evoke images of opera, instead shaping new horizons. Moya Michael — Coloured Swan 1: Khoiswan Coloured Swan 2: Eldorado In Coloured Swans 1 and 2, Moya Michael examines what identity and multi-culturalism mean; the legendary city of Eldorado becoming the metaphor for what may lead us to a promised land. Classified as a “person of colour” in South Africa under apartheid, Moya Michael associates artists of varied disciplines and origins in her journey: sharing their respective stories, they confront and interlace the complexity of their different experiences in a composite creation channeling dance, theatre, music and image. In Coloured Swan 1: Khoiswan, Moya Michael explores, with the plastician and performance artist Tracey Rose, the habitual images of their origin, which reflect their history and their current situation as women of color, in particular as descendants of the Khoi people. They observe how the strata of imposed identities modify the ways artists move around, speak, sing, and the specific spaces which their bodies visualize or occupy. Then in Coloured Swan 2: Eldorado, created with the performance artist David Hernandez, she explores the personal history of her partner, an immigrant with multiple origins, one of which is Latino. This life story becomes a stepping-off point for a story of “hybridization” and “intermediary identity.”

Fishbach - NOT CAT - Mélodie Lasselin — Karaodance & DJ sets Fishbach is a night creature made in a forest in the Ardennes. Having rather alarmed the “made in France” pop musical landscape, she decided to try comedy, in Virginie Despentes’ series Vernon Subutex, while also writing her 2nd album. As well as being an experienced performer, young Fishbach is a formidable DJ who is not afraid of order discrepancy, for her playing Patrick Juvet directly following The Stockholm Monsters is not a problem.The NOT CAT, an incredible pair of performers/ DJs who are neither moody nor shy, will be starting things off with a selection as sharp as their onstage outfits. Clara de Gobert and Canelle Double Kick do way more than move discs into the rotation, you’ll see. To start things off with a bang, Mélodie Lasselin, dancer and choreographer, is proposing a Karaodance, AKA a playlist to dance to, guaranteeing an instant and powerful burst of energy. Show up at 7:00 PM for a playful, fun, laid back workshop, open to all! Silke Huysmans and Hannes Dereere — Pleasant Island A documentary performance on the future of an island in the Pacific which was a sort of Eldorado, under the name of Pleasant Island, after which it became one of the poorest parts of the world. For their second piece, this Brussels-based duo, Silke Huysmans and Hannes Dereere, went all the way to the tiny island nation of Nauru. The story of this island is a contemporary parable: after important reserves of phosphate were discovered in its soil, the island became one of the richest in the world. But those seeking profit have literally emptied it of its natural resources. Nauru which has nothing left today, survives now by welcoming refugees from Australia. Through documents and recordings collected in situ, based on interviews and conversations – the two artists try to understand what future is left for this country after such a terrible ecological and economical catastrophe. Godzilla Overkill - DJ Ptrck Prrn — DJ sets DJ Ptrck Prrn … Who is the person hiding behind this mysterious pseudonym? The legend says that this odd character was once the artistic director of the wonderful Musiques Volantes Festival, and also one of the creatures in the trio Giant Metal, as well as a member of the mythical duo Fantôme Fesse. He is also reputed to be a Doctor ès Scratch and a professor of letters applied to what is called “brutal music.” Some say he is the originator of the phrase, “Our regions have talent.” His region is Lorraine and he only leaves the streets of Metz to burn down the dance floor… Godzilla Overkill is a little wolf, with a rather androgynous appearance as defined by his pants, but not the nascent mustache which reveals only his relative youth. Once an entry-level worker for the Alpage label, he is now a fearless performer. A “Little Prince” of the Schlags, with a massively synthesized voice which still reveals the sound of a poet with overtones of a doomed dandy … Nkisi - Nathan Zahef - Sophie Dumont — DJ sets The first rule of closing night is -- there are no rules. The majestic Sophie Dumont will start off the evening with a set which only the incredible Nathan Zahef can withstand without flinching. As for Nathan Zahef, it’s as if Brodinski had peeled out of our dimension in ‘97 to be reincarnated in the body of a young teddy bear from Martinique… What they have in common is a giant smile and twinkling, mocking eyes, and especially an amazing ability to inhale all the possible musical styles and spit them out immediately -as long as the beat is at least 130/minute. The evening will end with a slew of comforting, strong beats by the Belgian-Congolese Nkisi, who finds her influences in doomcore, Italian horror films of the 70s and the African cosmology of the Bantu-Kongo.

37


Crédits supplémentaires Laetitia Dosch — HATE équipe administrative suisse Paquis Production / Laure Chapel équipe administrative française AlterMachine / Elisabeth Le Coënt & Camille Hakim Hashemi. Production Viande hachée du Caire et Viande hachée des Grisons. Coproduction Théâtre de Vidy – Lausanne (CH), Nanterre-Amandiers – CDN (FR), Festival d’Automne à Paris (FR), La Bâtie – Genève (CH), TNB – Centre Européen Théâtral et Chorégraphique (FR), ShanJu (CH), La Rose des vents – Scène nationale Lille Métropole / Villeneuve d’Ascq (FR), le phénix – Scène nationale de Valenciennes (FR), MA Scène nationale – Pays de Montbéliard (FR), Actoral | Festival international des arts & des écritures contemporaines (FR) avec le soutien de la Ville de Lausanne, du Canton de Vaud, de la DRAC Île-de-France, de la Société suisse des auteurs, du Fonds SACD Théâtre, de la SPEDIDAM, de la Loterie Romande, Migros Pourcent culturel, de la fondation Ernst Göhner, de la Fondation Nestlé pour les Arts, de la CORODIS avec le soutien (via résidence) de Montévidéo (Marseille, FR), Istituto Svizzero de Rome (Italie). Barbara Carlotti et Prieur de la Marne à la Serre équatoriale du Jardin des Plantes de Lille : live proposé à l’issue du Jour du Cosmos, une performance portée par les commanditaires du Jardin des Plantes de la Ville de Lille, de l’Observatoire de Lille et de l’association Jonckheere dans le cadre d’une commande Nouveaux commanditaires avec artconnexion. La Ribot et Cie Dançando com a Diferença — Happy Island Lumière et direction technique : Cristóvão Cunha, Costumes : La Ribot, Collaboration artistique et direction des entretiens : Josep-María Martín, Entretiens : Emília Monteiro, Maria João Pereira, Bárbara Matos, José Figueira, Musique : Francesco Tristano, Jeff Mills, Archie Shepp, Oliver Mental Grouve, Atom tm, Raw C + Pharmakustik, Assistant vidéo : Valérie Mitteaux, Montage : Raquel Freire, Camera : Raquel Freire y Valérie Mitteaux, Costumières : Laurence Durieux / Teresa Neves. Danseur·se·s du groupe Dançando com a Diferença dans le film : Aléxis Fernandes, Bárbara Matos, Bernardo Graça, Cristina Baptista, Diogo Freitas, Filipa Vieira, Isabel Teixeira ; Joana Caetano, José Figueira, Lígia Rosa, Maria João Pereira, Natércia Kuprian, Nuno Borba, Pedro Alexandre Silva, Rui João Costa, Sara Rebolo, Sofia Pires, Sofia Marote, Telmo Ferreira, Teresa Martins, Vittória Vianna. Ballet de Lorraine : Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham et Miguel Gutierrez — 1968 - 2018 RainForest : Chorégraphie : Merce Cunningham, Musique : David Tudor - Rainforest Décor : Andy Warhol - Silver Clouds Costumes : design de Jasper Johns Lumières : Aaron Copp Remontée par Cheryl Therrien et Ashley Chen Cela nous concerne tous : Chorégraphie : Miguel Gutierrez en collaboration avec les artistes du CCN - Ballet de Lorraine Musique co-créée par Miguel Gutierrez et Olli Lautiola Lumières : Yi Zhao, Costumes : Miguel Gutierrez et Martine Augsbourger Assistant du chorégraphe : Alex Rodabaugh Dramaturgie : Stephanie Acosta, Assistante aux répétitions : Valérie Ferrando, Assistant supplémentaire à la recherche : Tristan Ihne Happening Birthday : Performance dans le hall de l’Opéra : Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley, Assistante : Amandine Biancherin. Avec : un groupe d’amateur·trice·s Performance sur le plateau : Chorégraphie : Petter Jacobsson et Thomas Caley, Lumières : Eric Wurtz, Musique live : Quinze Nonante Sept (les 15 et 16 novembre 2017) et Ben UNZIP (les 17 et 19 novembre 2017), Costumes : Petter Jacobsson et Thomas Caley, réalisés par l’atelier Costumes du CCN - Ballet de Lorraine. Pol Pi — Alexandre Coproductions : Rencontres chorégraphiques internationales de Seine-Saint-Denis, CN D Centre national de la danse, Festival Montpellier Danse 2018, Centre chorégraphique national de Caen en Normandie direction Alban RICHARD dans le cadre de « l’Accueil-Studio », CCNO Centre chorégraphique national d’Orléans dans le cadre de l’accueil studio 2018, La Maison CDCN – Uzès Gard Occitanie, La Place de la Danse – CDCN ToulouseOccitanie, Le Vivat Armen-tières, Charleroi danse Ce projet a bénéficié de l’Aide au projet de la DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication et a le soutien d’Arcadi

38

Avec le soutien de PACT Zollverein, Montévidéo – Créations contemporaines – Atelier de Fabrique Artistique, les Laboratoires d’Aubervilliers, ICI - centre chorégraphique national de Montpellier – Occitanie - Direction Christian Rizzo, et le FONDOC Avec le soutien de Montpellier Danse 2018, résidence de création à l’Agora - cité internationale de la danse, avec le soutien de la Fondation BNP Paribas. Pol Pi (Brésil) est lauréat de la commission Spectacle Vivant de la Cité internationale des arts. Anthonin Ternant - Prieur de la Marne — Apéro Live Dans le cadre de l’été au LaM en partenariat avec Latitudes Contemporaines. Lisbeth Gruwez — The Sea Within Collab. communication : Daan Borloo, Production : Voetvolk vzw, Coproduction : Théâtre Royal Flamand, Festival de Marseille / Théâtre Le Merlan, Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis, TANDEM Arras-Douai, Theater Freiburg, Le Fond de la dotation du Quartz, La Rose des Vents, Theater Im Pumpenhaus, Julidans, Kunstfest Weimar, CNN Nantes, CDC Toulouse, Tanz im August / HAU Hebbel am Ufer Berlin, Vooruit / Campo, Charleroi Danse & Key Performance, Avec le soutien de : NONA, la Communauté flamande, la Commission de la Communauté flamande & le Tax Shelter de l’État belge.

Oscar Cassamajor, Špela Tusar, Moya Michael, Costumes : Povilas Bastys, Paysages sonores et musique : Mitsuaki Matsumoto, Lumières : Pier Gallen, Production exécutive Kosmonaut, Distribution : Cokot / Julie le Gall et Hanna el Fakir, Coproduction : Dance Umbrella Festival, KVS, Bozar, Vooruit. Avec le soutien de la délégation flamande en Afrique du Sud, de la Flemish Community Commission (VGC Brussels), Flemish authorities (VG).

Tote bag Depuis deux ans, le festival valorise le travail d’un·e artiste plasticien·ne en lui confiant la réalisation du tote bag de l’événement, en relation avec les thématiques abordées dans la programmation. Pour la 17e édition de Latitudes Contemporaines, nous avons proposé à l’artiste Yassine Boussaadoun (performeur, plasticien et vidéaste) de réaliser une illustration en lien avec la thématique des « Nouveaux Territoires ».

Maguy Marin — Ligne de crête La Compagnie Maguy Marin à rayonnement national et international est soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication (Direction générale de la création artistique Délégation à la Danse). La Compagnie Maguy Marin est subventionnée par la Ville de Lyon, la Région Auvergne- Rhône-Alpes et reçoit l’aide de l’Institut français pour ses projets à l’étranger. Arkadi Zaides — Talos Coproduction : Les Subsistances, Lyon (FR), CDC Toulouse (FR), NEXT Festival, Lille-Kortrijk-Tournai (BE-FR), La Maison de la Danse, Lyon (FR), CCNN – Centre, Chorégraphique National de Nantes (FR), TanzQuartier Wien, Vienne (AT), Wiesbaden Biennale, Wiesbaden (DE), Teaterhuset Avant Garden, Trondheim (NO), K3 Zentrum für Choreographie | Tanzplan Hambourg dans le cadre du projet, Together Apart financé par la Fondation Fédérale Culturelle Allemande (DE), Accueil en résidence : O Espaço do Tempo, Montemor-o-Novo (PT), STUK, Leuven (BE), Kunstenfestivaldesarts (BE), Dialoghi Résidence pour le spectacle vivant à Villa, Manin/ CSS Udine (IT), Tanz im August/HAU Hebbel am Ufer (DE), Avec la participation de DICRéAM, Avec la participation du Fonds Transfabrik - Fonds franco-allemand pour le spectacle vivant, Institut des Croisements / Arkadi Zaides est soutenu par le Ministère de la Culture / DRAC Auvergne-Rhône-Alpes. François Chaignaud et Théo Mercier — Radio Vinci Park Vlovajob Pru est subventionnée par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC Auvergne-Rhône-Alpes) et le Conseil régional d’Auvergne-Rhône-Alpes. Cecilia Bengolea et François Chaignaud sont artistes associés à Bonlieu Scène nationale Annecy. Coproduction : La Ménagerie de verre – Paris, Festival Actoral – Marseille, La Bâtie – Festival de Genève, CDN Nanterre-Amandiers. Moya Michael — Coloured Swan 1 : Khoiswan Coloured Swan 2 : Eldorado Khoiswan : concept, performance et chorégraphie : Moya Michael, en collaboration avec Tracey Rose, Vidéo et scénographie : Oscar Cassamajor, Tracey Rose, Špela Tušar, Moya Michael, Text Loucka Fiagan, Costumes et maquillage : Povilas Bastys, Environnement sonore et musique : Mitsuaki Matsumoto, Lumières : Pier Gallen, Mandla Mtshali, Conseiller chorégraphique : Igor Shyshko, Conseiller dramaturgique : Kitty Kortes Lynch, Production exécutive : Kosmonaut, Distribution : Cokot / Julie Le Gall et Hanna El Fakir, Coprod. Dance Umbrella Festival, KVS, Centre For Fine Arts (Bozar), Vooruit, Avec le soutien de la délégation flamande en Afrique du Sud, Flemish Community Commission (VGC Brussels), Flemish Authorities (VG), Merci à Forgotten Angle Theatre Collaborative, The Goodman Gallery, Zelda Production, Inge Floré, Miek Scheers, Steven Lorie et Patrick Van Neck Eldorado : Conception et chorégraphie : Moya Michael, en collaboration et avec David Hernandez, Vidéos et scénographie :

39


Venir au festival L’Affranchie Librairie + 33 (0)3 20 55 76 11 6 Place Sébastopol, 59000 Lille En métro : République - Beaux-Arts, ligne 1 Ballet du Nord - CCN de Roubaix + 33 (0)3 20 24 66 66 https://www.balletdunord.fr/ 33 Rue de l’Épeule, 59100 Roubaix En métro : Gare Jean Lebas, ligne 2 BUDA centre d’Arts + 32 (0)2 56 22 10 01 http://www.budakortrijk.be/fr 10 Rue des Capucins / Kapucijnenstraat 10, 8500 Courtrai / Kortrijk, Belgique En train : 10 minutes à pied depuis la Gare de Courtrai Église Sainte-Marie-Madeleine + 33 (0)3 20 55 45 92 https://www.lille.fr/Nos-equipements/Eglise-SainteMarie-Madeleine 27 Rue du Pont Neuf, 59800 Lille En bus : ligne 14, arrêt Les Bateliers À pied : 15 minutes depuis la gare Lille Flandres Ancien garage Dalkia 67 Rue de Lille, 59350 Saint-André-lez-Lille En bus : ligne 50, arrêt Gare de Saint-André Gare Saint Sauveur, lille3000 + 33 (0)3 28 52 30 00 http://www.lille3000.eu/gare-saint-sauveur/ Gare Saint Sauveur, 17 Boulevard Jean-Baptiste Lebas, 59000 Lille En métro : Grand Palais, ou Mairie de Lille, ligne 2

Parking Grand Palais Parc des Expositions + 33 (0)3 20 14 15 16 1 Boulevard des Cités Unies, 59777 Lille En métro : Grand Palais, ligne 2

Tarif réduit

Tarif solidaire

Tarif pass

Tarif Latitudes Contemporaines

12€ / 14€ *

8€ / 10€ *

5€ *

7€ / 9€ **

Tarif unique

3€

-

-

-

TANDEM (HATE - Laetitia Dosch - 6 juin)

16€

12€

5€

-

Schouwburg (The Sea Within - Lisbeth Gruwez - 15 juin)

18€

6€

-

BUDA centre d’arts (Ghost Writer - Miet Warlop - 15 juin)

12€

7€

-

BUDA centre d’arts (Goodbye - Michikazu Matsune - 23 juin)

7€

-

-

25€ *** -

BUDA centre d’arts (Penelope Sleeps - Mette Edvardsen - 23 juin)

7€

-

-

-

Opéra de Lille - Cat. 1 / 2 / 3 / 4 / 5

23€ /18€ /14€ /9€ /5€ -

-

-

* Tarif en prévente : 12€ / 8€ / 5€ Tarif sur place : 14€ / 10€

** 7€ Tarif pass (9€ sur place) : prix pour chaque spectacle avec le pass Latitudes

Pour obtenir vos places

Sciences Po Lille + 33 (0)3 20 90 48 40 www.sciencespo-lille.eu/ 9 Rue Auguste Angellier, 59000 Lille En métro : République, ligne 1

Par internet : www.latitudescontemporaines.com/festival Au bureau de Latitudes Contemporaines : du mardi au vendredi de 14h à 18h Renseignements : +33 (0)9 54 68 69 04 ou billetterie@latitudescontemporaines.com

Serre équatoriale du Jardin des Plantes + 33 (0)3 28 36 13 50

Avec la C’ART Eldorado ou la Pépite Eldorado (billet couplé expositions Intenso/Mexicano et Eldorama), bénéficiez d’un tarif réduit sur les spectacles programmés dans le cadre d’Eldorado (p.29).

https://www.lille.fr/Nos-equipements/Le-jardin-des-Plantes

306 Rue du Jardin des Plantes, 59000 Lille En métro : Porte de Douai, ligne 2 TANDEM Scène Nationale / Hippodrome de Douai + 33 (0)9 71 00 56 78 www.tandem-arrasdouai.eu/fr Place du Barlet, 59500 Douai En train : 15 minutes à pied depuis la Gare de Douai Théâtre Massenet + 33 (0)3 20 04 81 65 http://theatre-massenet.com Théâtre Massenet, Rue Massenet, 59800 Lille En métro : Fives, ligne 1

LaM, Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut +33 (0)3 20 19 68 68 http://www.musee-lam.fr/ 1 Allée du Musée, Villeneuve d’Ascq En transports en commun : métro ligne 1 station Pont de Bois, puis Bus Liane 6 ou ligne 32, Arrêt L.A.M.

Théâtre de l’Oiseau-Mouche + 33 (0)3 20 65 96 50 http://oiseau-mouche.org/ 28 Avenue des Nations Unies, 59100 Roubaix En métro : Eurotéléport, ligne 2

Marché Grand Place de Roubaix Grand Place, 59100 Roubaix En métro : Roubaix Grand-Place, ligne 2

Tarif plein

Schouwburg +32 (0)2 56 23 98 55 https://www.schouwburgkortrijk.be/ Schouwburgplein 14, 8500 Courtrai / Kortrijk, Belgique En train : 5 minutes à pied depuis la Gare de Courtrai

Le Grand Sud + 33 (0)3 20 88 89 90 http://lille.fr/grand-sud 50 Rue de l’Europe, 59000 Lille En métro : Porte des Postes, lignes 1 et 2

maison Folie Wazemmes + 33 (0)3 20 78 20 23 http://maisonsfolie.lille.fr/ 70 Rue des Sarrazins, 59000 Lille En métro : Wazemmes, ligne 1

40

L’Opéra de Lille + 33 (0)8 20 48 90 00 http://opera-lille.fr/fr L’Opéra de Lille, 2 Rue des Bons Enfants, 59000 Lille En métro : Rihour, ligne 1 ou Gare Lille Flandres, lignes 1 et 2

Tarifs

Le Tripostal, lille3000 + 33 (0)3 20 14 47 60 https://www.lille.fr/Nos-equipements/Le-Tripostal Avenue Willy Brandt, 59000 Lille En métro : Gare Lille Flandres, lignes 1 et 2 La Vieille Bourse Place Charles de Gaulle, 59000 Lille En métro : Rihour, ligne 1 ou Gare Lille Flandres, lignes 1 et 2

Vous représentez une association ou un comité d’entreprise : bénéficiez d’un tarif groupe (à partir de 8 personnes). Contactez le service des relations avec les publics au 09 54 68 69 04 pour un accompagnement personnalisé. Latitudes Contemporaines accepte les chèques culture et les chèques crédit loisirs. Les billets payés en chèque culture ou chèque crédit loisirs sont en vente au bureau de Latitudes Contemporaines ou directement à la billetterie les soirs de spectacle.

*** 25€ Pass pour les deux spectacles : The Sea Within et Ghost Writer le 15 juin

Pass Latitudes - 10€

Bénéficiez d’un tarif réduit à 7€ sur tous les spectacles au tarif Latitudes Contemporaines. Avec le Pass Latitudes, recevez également un tote bag Latitudes Contemporaines #17. p.37

Les spectacles commencent à l’heure indiquée sur le billet et les spectateur·trice·s retardataires ne pourront accéder à la salle que si la configuration et la nature du spectacle le permettent. L’abonnement est strictement nominatif et personnel. Sauf annulation de notre part, les billets ne sont ni remboursés ni échangés. En cas de perte d’un billet, aucun duplicata ne pourra être délivré. Les photographies, même sans flash, et les captations vidéos sont interdites.

Billets suspendus Cette année, Latitudes Contemporaines met en place un système solidaire de billets suspendus. Comment ça marche ? L’achat d’un billet suspendu au tarif solidaire de 5€ permettra d’offrir une place à une personne n’ayant pas les moyens d’assister à une représentation. Valable sur tous les spectacles concernés par le Pass Latitudes.

Comment en bénéficier ? Les billets suspendus sont à retirer en billetterie les soirs de spectacle durant tout le Festival. Vous pourrez alors les échanger contre une place pour le soir même ou pour une date ultérieure. Aucun justificatif ne vous sera demandé. L’accès au spectacle est garanti si le spectacle souhaité n’est pas complet et si le nombre de billets suspendus disponible est suffisant.

41


L’équipe Maria-Carmela Mini Direction artistique Guilhem Simbille Conseiller artistique Flore Taine Coordination générale Mélanie Derekeneire Administration Thomas Balouet Billetterie - Assistant administration Léa Garcia Action culturelle Silvia Petralia Assistante action culturelle Louise Marion Communication - Presse Hermine Loignon Assistante communication - Presse Mathilde Blottière Production Éloïse Alves Assistante production Thélonia Maufroy Production Sarah Becher Production Thomas Margerin Directeur technique Christophe Fougou Régisseur général Christophe Loget Régie plateau Béatrice Delacourt Régie Lumière Ludovic Joncquiert Régie Son Anthony Horrent Runner Assistant Max Guillemet Stagiaire technique Laure Prognon Catering Séverine Lengagne Catering Aux côtés des technicien·ne·s et cuisinier·ère·s du festival et des éducateur·trice·s, nous proposons aux jeunes accompagné·e·s par l’ALEFPA des stages conventionnés en catering, technique et accueil du public tout au long du festival. Ces expériences favorisent la valorisation et le développement de compétences tout en motivant la rencontre et les échanges.

Présentation publique

Nous remercions tout particulièrement nos bénévoles, nos partenaires, et toutes les associations et structures impliquées dans les nombreux projets de Latitudes Contemporaines. Merci aux nombreux·ses artistes et technicien·ne·s intermittent·e·s permettant le bon déroulement du festival. Merci à toutes les équipes des lieux partenaires du festival. Design graphique : Les produits de l’épicerie (avec l’aide des photos de Charly Desoubry) Impression : NordImprim

— Administration Latitudes Contemporaines 57 Rue des Stations 59800 Lille - France Tél. : +33 (0)3 20 55 18 62 accueil@latitudescontemporaines.com www.latitudescontemporaines.com Association régie par la loi 1901 - N° SIRET 453 205 437 000 40 Licence Entrepreneur de spectacle : 2-136527 3-136528 Ne pas jeter sur la voie publique.

Rendez-vous jeudi 23 mai → 19h Cinéma, Gare Saint Sauveur, lille3000 Boulevard Jean-Baptiste Lebas, 59000 Lille

L’équipe de Latitudes Contemporaines vous présente la programmation de cette édition ! Ses coups de cœurs, ses réflexions...


Martine AUBRY — Maire de Lille Damien CASTELAIN — Président de la Métropole Européenne de Lille

Agenda

C’est la dix-septième édition des Latitudes Contemporaines ! « On n’est pas sérieux quand on a dix-sept ans », prétendait Arthur Rimbaud ? La richesse lumineuse de cette édition, qui invite à parcourir le territoire de l’Eurométropole, lui donnent raison. Mais il faut dire aussi combien la programmation témoigne de sérieux : dix-sept ans, pour un festival, c’est l’âge de la maturité. Il y a déjà plusieurs années que le festival dédié aux scènes contemporaines s’est émancipé d’une spécialisation au seul art chorégraphique en s’ouvrant aux champs de la performance, du théâtre mais aussi, désormais, des musiques actuelles. Un accent particulier est mis cette année sur les propositions musicales d’artistes venus de loin qui participent de cette actualité artistique forte à laquelle Maria Carmela Mini et son équipe demeurent attentifs. Trois semaines de découvertes et de sensibilisation aux évolutions de la création internationale s’ouvrent ainsi à la curiosité de chacun. Les artistes, confirmés ou émergents, se croisent ici pour nourrir le mouvement des corps et des esprits au fil des concerts, spectacles et débats en prise avec l’évolution de notre monde en mariant le plaisir et le sérieux. Cette année le festival se concentre sur la situation des artistes en exil. Une thématique forte à l’heure où les atteintes à la liberté d’expression, les conflits armés et le changement climatique poussent aujourd’hui de nombreux artistes à fuir leur pays, souvent illégalement, à la recherche d’une terre d’accueil. Une thématique qui évoque aussi l’itinérance choisie par de nombreux artistes en quête de rencontres ou qui explorent de nouveaux modes de vie. Les propositions des Latitudes contemporaines traduisent ce goût pour les fruits de l’ailleurs, de la diversité et de la nouveauté. Elles donnent la parole à des artistes empruntant des chemins de traverses, attirent notre attention sur les drames de notre temps et nous invitent à porter notre regard vers les destins de ceux qui sont souvent injustement dans l’ombre. Vous croiserez dans ce festival des artistes, mais aussi des passionnés de rencontres et d’échanges, ainsi que les jeunes formidables de l’ALEFPA, qui interviennent à tous les niveaux de l’organisation jusqu’à oser, eux-aussi, prendre la scène. Nous nous réjouissons de ces trois semaines sérieuses en émotions, en idées, et en rencontres. Bonnes Latitudes 2019 !

Me. 05

19:30 Inauguration — Gratuit sur réservation Parking du Grand Palais — Lille

Ma. 18

18:00

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) Sciences Po Lille — Lille

20:00

Alice Ripoll — CRIA (Br) maison Folie Wazemmes — Lille

19:00

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) Le Grand Sud — Lille

20:30

Maguy Marin — Ligne de crête (Fr) Le Grand Sud — Lille

09:30

Colloque : L’exercice en art (Latitudes Contemporaines, Université de Lille, STL, CEAC) — Entrée libre Gare Saint-Sauveur, Lille3000 — Lille

20:30

François Chaignaud et Théo Mercier — Radio Vinci Park (Fr) Parking du Grand Palais — Lille

20:00

Laetitia Dosch — HATE, Tentative de duo avec un cheval (Fr, Ch) Hippodrome de Douai — TANDEM scène nationale — Douai

Je. 06

20:00

Laetitia Dosch — HATE, Tentative de duo avec un cheval (Fr, Ch) Hippodrome de Douai — TANDEM scène nationale — Douai

Sa. 08

14:30

Bastien Lallemant et Seb Martel — Sieste acoustique (Fr) — Gratuit sur réservation Église Sainte-Marie-Madeleine — Lille

16:30

Vincent Thiérion — Live (Fr) — Entrée libre Vieille-Bourse — Lille

18:00

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) maison Folie Wazemmes — Lille

18:00

Barbara Carlotti — Live (Fr) — Gratuit sur réservation Serre équatoriale du Jardin des Plantes — Lille

19:00

Arkadi Zaides — Talos (Fr, Isr, Blr) maison Folie Wazemmes — Lille

19:00

Panagiota Kallimani — Arrêt sur image (Gr) Ballet du Nord — Centre chorégraphique national — Roubaix

20:30

Maguy Marin — Ligne de crête (Fr) Le Grand Sud — Lille

14:30

Bastien Lallemant et Seb Martel — Sieste acoustique (Fr) — Gratuit sur réservation Église Sainte-Marie-Madeleine — Lille

Ve. 21

15:00

Panagiota Kallimani — Arrêt sur image (Gr) Ballet du Nord — Centre chorégraphique national — Roubaix

17:00

Anas Maghrebi, Bahila Hijazi, Jundi Majhul, Khebez Dawle, La6izi Community, Mish.Mosh, MONO Eqtibasat - Quotes, The Last Postman, Wael Alkak — Junoon — Carte blanche, artistes et exils (De, Syr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

16:30

Vincent Thiérion — Live (Fr) — Entrée libre Vieille-Bourse — Lille

Sa. 22

14:30

Makanka, Marcela Santander Corvalán, Pol Pi, Ramo, Yassine Boussaadoun — Carte blanche, artistes et exils (Cd, Fr, Br, Ma) Tripostal, lille3000 — Lille

Ma. 11

20:00

Luisa Pardo / Lagartijas Tiradas al Sol — Veracruz (Mx) Théâtre Massenet — Lille

19:30

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) L’Affranchie Librairie — Lille

Me. 12

18:30

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

20:45

Prieur de la Marne — Adios (Cinémix) (Fr) — Gratuit sur réservation Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

19:30

Benoît Duvette et les jeunes de l’ALEFPA — En lisière de nous (Fr) — Gratuit sur réservation maison Folie Wazemmes — Lille

21:30

Black Bones — Live (Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

20:00

La Ribot et Cie Dançando com a Diferença — Happy Island (Ch, Pt) maison Folie Wazemmes — Lille

22:30

Prieur de la Marne — DJ set (Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

20:00

Luisa Pardo / Lagartijas Tiradas al Sol — Veracruz (Mx) Théâtre Massenet — Lille

14:00

François Gremaud et Pierre Mifsud — Conférence de choses (Ch, Fr) — Entrée libre Gare Saint Sauveur, lille3000 — Lille

21:30

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

19:00

Michikazu Matsune — Goodbye (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai

18:00

La Ribot et Cie Dançando com a Diferença — Happy Island (Ch, Pt) maison Folie Wazemmes — Lille

20:30

Mette Edvardsen — Penelope Sleeps (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai

19:30

OHT — Little Fun Palace (It) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

20:00

Moya Michael — Coloured Swan 1 : Khoiswan (Be) maison Folie Wazemmes — Lille

21:30

Moya Michael — Coloured Swan 2 : Eldorado (Be) maison Folie Wazemmes — Lille

19:00

Mélodie Lasselin — Karaodance (Fr) — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

21:00

Fishbach - NOT CAT — DJ sets — Gratuit maison Folie Wazemmes — Lille

20:00

Silke Huysmans et Hannes Dereere — Pleasant Island (Be) maison Folie Wazemmes — Lille

21:00

Godzilla Overkill - DJ Ptrck Prrn — Live & DJ set — Entrée libre maison Folie Wazemmes — Lille

20:00

Nkisi - Nathan Zahef - Sophie Dumont — DJ sets — Prix libre maison Folie Wazemmes — Lille

Di. 09

Je. 13

CCN - Ballet de Lorraine : Petter Jacobsson, Thomas Caley, Merce Cunningham et Miguel Gutierrez 20:00 — 1968-2018 (Fr, Us) Opéra de Lille — Lille

Ve. 14

20:00

Pol Pi — Alexandre (Br) maison Folie Wazemmes — Lille

Sa. 15

Matin

Kubra Khademi — Eve is a seller (Af) — Entrée libre Marché Grand Place — Roubaix

18:00

Anthonin Ternant - Prieur de la Marne — Live — Gratuit sur réservation LaM - Lille Métropole musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut — Villeneuve d’Ascq

19:00

OHT — Bal familial (It) — Entrée libre Ancien garage Dalkia — Saint-André-Lez-Lille

20:00

Ana Pi — NOIRBLUE (Br, Fr) Théâtre de l’Oiseau-Mouche — Roubaix

20:15

Lisbeth Gruwez / Voetvolk — The Sea Within (Be) Schouwburg — Courtrai

22:00

Miet Warlop — Ghost Writer and The Broken Hand Break (Be) BUDA centre d’arts — Courtrai

Me. 19

Je. 20

Di. 23

Ma. 25

Me. 26

Je. 27

Ve. 28


Latitudes Contemporaines remercie l’ensemble de ses partenaires pour leur soutien

Partenaires institutionnels

#17

Partenaires culturels

contemporaines 5 —— 28 juin 2019 Lille Métropole Douai Courtrai

Partenaires médias

Partenaires privés

Le festival Latitudes Contemporaines est membre du réseau France Festivals

Latitudes Contemporaines 57 Rue des stations – 59800 Lille +33 (0)3 20 55 18 62 — www.latitudescontemporaines.com accueil@latitudescontemporaines.com

Festival de la scène contemporaine

Informations et réservations

www.latitudescontemporaines.com

Profile for Latitudes Contemporaines

Brochure Latitudes Contemporaines #17  

Brochure Latitudes Contemporaines #17  

Advertisement