L'Atelier Architectes_Patrimoine_2022

Page 1

PATRIMOINE


INDEX


L’Atelier Architectes_ Patrimoine et territoire_

p. 4 p. 6

Ilet à Guillaume_Saint-Denis_

p. 8

Hôtel de Ville_Saint-Pierre_

p. 14

Siège des TAAF_Saint-Pierre_

p. 18

Ancien Hôtel de Ville_Saint-Denis_

p. 24

Palais Rontaunay_Saint-Denis_

p. 28

Maisons des ingénieurs_Le Port_

p. 32

Musée de Villèle_Saint-Paul_

p. 38

Pont de la rivière de l’Est_ Sainte-Rose_

p. 42

Pont de la ravine des chèvres_ Sainte-Marie_

p. 48

Cheminée de Beaufonds_ Saint-Benoît_

p. 52

Ancienne poudrière_Saint-Paul_

p. 58

maisons

Maison rouge_Saint-Louis_

p. 62

éclectisme

Eglise St-Pierre-St-Paul_ Saint-Pierre_

p. 68

Eglise de la Délivrance_ Saint-Denis_

p. 72

Contacts

p. 79

territoire et économie

transformation

franchissements

industrie

3


L’ATELIER ARCHITECTES L’Atelier Architectes & Ingénieurs est une vaste Babel où se croisent de multiples compétences : architectes et architectes du patrimoine / architectes d’intérieur / ingénieurs techniques et environnementaux / économistes de la construction /maîtrise d’œuvre d’exécution / fonctions supports. L’Atelier Architectes & Ingénieurs est une des rares agences à proposer cette organisation, mondovision d’efficacité et de réactivité au service de la pertinence des réponses que nous proposons. Cette pluralité de compétences est organisée au sein de deux entités sœurs (l’Atelier Architectes et l’Atelier Ingénieurs) pour garantir la bonne tenue esthétique, technique, économique et constructive des projets, grâce à une méthode de travail directe, en un même lieu. Retrouver le travail en atelier, c’est mettre en œuvre l’intelligence collective pour améliorer l’impact environnemental de la fabrication du cadre de vie et contribuer au mieux-être des populations. Le projet se déroule dans une logique collaborative de co-création. Chaque collaborateur de L’Atelier Architectes & Ingénieurs est considéré comme un partenaire stratégique, de manière à ce que l’innovation soit une œuvre itérative. Engagement et courage d’accepter des paris complexes, état d’esprit souple et constructif, l’objectif est d’imaginer toutes les solutions pour rendre possible un projet, dépasser la commande, satisfaire le client et l’usager. Sylvain Guy et Guillaume Hazet, architectes co-fondateurs, ont formé en 19 ans une équipe de 70 professionnels partageant une méthodologie sensible fondée sur des analyses contextuelles et des logiques fonctionnelles adaptées aux usages et au territoire. Daniel Pardo s’est associé pour étendre le savoir-faire à Paris et à l’international. Stéphane Barbotin-Larrieu, architecte du patrimoine associé, développe le pôle dédié à la valorisation du patrimoine bâti. Nos interventions sur le patrimoine bâti de référence s’appuient toujours sur une valorisation des qualités d’un lieu, d’un bâtiment par le développement d’une architecture contemporaine épurée, sobre qui dialogue respectueusement avec le patrimoine et l’histoire. Le partage d’une même passion pour l’architecture par les membres de l’atelier établit un dynamisme de recherche et de production.

4


p. 5 Restauration du MOCA @Hervé Douris

5


PATRIMOINE ET TERRITOIRE Le patrimoine réunionnais est récent. Il est intimement lié au développement économique de l’île au XIXe siècle. Les techniques mises en oeuvre, les besoins auxquels les bâtiments répondaient ne peuvent être appréhendés sans parallèle avec le contexte géographique, riche et complexe, de l’île. Comprendre le patrimoine réunionnais c’est s’intéresser au grand territoire, et inversement. Si l’île était connue des navigateurs, elle est restée inhabitée jusqu’au milieu du XVIIe siècle. D’abord placée sous la tutelle de la Compagnie des Indes, elle passe sous administration royale dès 1765. L’île vit de l’exploitation du café puis de celle de la canne à sucre. De grands domaines s’étendent tandis qu’en villes, de vastes demeures servent la vie mondaine grandissante. Au milieu du XIXe siècle, la construction du chemin de fer facilite la circulation des marchandises avec ses sept ponts. alors qu’un port voit le jour à la Pointe-des-Galets et un autre à Saint-Pierre. L’Atelier Architectes restaure, réhabilite ou encore transforme tous types de bâtiments remarquables : belles demeures, constructions industrielles, ouvrages d’arts, sites naturels... en utilisant les techniques traditionnelles et contemporaines afin de transmettre l’histoire locale. Depuis sa création, l’agence s’intéresse aux dimensions patrimoniales et historiques des bâtiments. L’Atelier Architectes a ainsi livré la réhabilitation du MOCA, la restauration des décors de l’église Sainte-Anne, la restauration de la Villa Lenoir... EN 2017, Stéphane Barbotin-Larrieu, architecte, s’associe à l’Atelier Architectes. Il a travaillé plus de vingt ans en métropole sur des projets d’équipements publics, avec une nette dominante dans les domaines culturels et patrimoniaux. Sa spécialisation en architecture du patrimoine (CEDHEC) lui permet de comprendre un édifice ancien, de l’analyser dans toutes ses composantes et de trouver les solutions les plus pertinentes pour garantir sa conservation et sa présentation au public.

6


en haut à gauche Pont de la rivière de l’Est @L’Atelier Architectes

en haut à droite Hôtel de Ville de Saint-PIerre @Iconothèque historique de l’OI

en bas à gauche Site de Ilet à Guillaume @L’Atelier Architectes

en bas à droite MOCA @Hervé Douris

7


En 1863, la congrégation du Saint-Esprit fait l’acquisition de l’Îlet à Guillaume pour y envoyer les enfants détenus. Avec la montée de l’anticléricalisme et de nombreux contentieux avec l’administration, les enfants quittent l’Îlet en 1879, laissant les installations à l’abandon. C’est fin 2016 que le sentier historique a été rouvert au public après 22 ans de fermeture à cause des risques importants de chutes de pierre. Afin de sécuriser les lieux, plusieurs études ont été menées. La mission de l’Atelier est la suivante : - Dresser l’état des lieux architectural et paysager, décrivant les différentes typologies de maçonneries, le mode de fonctionnement structurel des murs en pierre sèche, ainsi qu’un descriptif des végétaux présents sur le site. - Diagnostiquer les diverses pathologies observées sur le site, - Proposer des mesures conservatoires de mise en sécurité du site afin de conserver ces vestiges historiques rares, tout en donnant accès à cette histoire locale unique aux visiteurs.

8


LIEU_ Saint-Denis La Réunion MOA_ Département de la Réunion MOE_ L’Atelier Architectes LD Austral (paysage) SURFACE_ 5 ha BUDGET_ 500 000 €HT CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1863 - 1879 PROTECTION_ ISMH le 09.01.2008

ANCIEN PÉNITENCIER POUR ENFANTS SAINT-DENIS

PROGRAMME_ Études de diagnostic et mission de base pour les travaux d’urgence du site de l’Îlet à Guillaume.

ILET A GUILLAUME

Fiche technique

9


10


11


12


p. 8 Vue du site @L’Atelier Architectes

pp. 10-11 Vue du site @L’Atelier Architectes

p. 12 construction à protéger Murs en pierre sèche @L’Atelier Architectes

p. 13 Diagnostics de protection des murs en pierre sèche @L’Atelier Architectes

13


En 1732, la Compagnie des Indes se réserve un vaste terrain sur le littoral destiné à recevoir des bâtiments administratifs et des entrepôts pour les marchandises. Entre 1767 à 1777, Cyr Honoré de Crémont, intendant royal, fait bâtir un grand magasin en maçonnerie, qui deviendra l’hôtel de ville. Cet édifice d’une longueur d’environ 40 m est construit en moellons recouverts d’un enduit. Des briques ont été utilisées pour les arcs en plein cintre des baies. Le corps central est flanqué de deux ailes en léger ressaut, le tout couvert d’une haute toiture en charpente à quatre pans fortement inclinés, recouverts de bardeaux. Le grand magasin de Saint-Pierre se situe dans la continuité stylistique des premiers édifices publics de la Réunion. Son plan massé, sa volumétrie, ses élévations, sa toiture, sont d’une grande rigueur. Ils attestent d’un savoir-faire qui privilégie dans l’architecture officielle l’utilité, la fonction, négligeant tout décor architectural considéré comme superflu.

14


Fiche technique PROGRAMME_ Travaux de restauration du clos et du couvert et mise en sécurité

MOE_ L’Atelier Architectes, Vincent Brunelle ACMH SURFACE_ 500 m² BUDGET_ 1,8 M€ HT CALENDRIER_ 2021 : Chantier en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1767-1777 PROTECTION_ Classé MH le 13.12.1982 (clos et couvert)

SAINT-PIERRE

MOA_ Ville de Saint-Pierre

HÔTEL DE VILLE

LIEU_ Saint-Pierre, La Réunion

15


16


p. 14 Siège de la Compagnie des Indes fin XIXe siècle @Iconothèque historique de l’OI

pp. 16-17 Photos de chantier @L’Atelier Architectes

17


Le siège des TAAF est installé dans l’ancien magasin Kerveguen dont la date de construction est incertaine. Son existence est prouvée au milieu du XIXe en tant que magasin Kerveguen, où servait alors de magasin à vivres ou de café pour le transit des marchandises. Le bâtiment est racheté en 1999 par le Ministère de l’Intérieur afin d’y installer l’administration des TAAF.

Le bâtiment se présente sous la forme d’un parallélépipède rectangle de proportions massives. Bâti de moellons de basalte, hourdis à la chaux et au sable, l’édifice est implanté de plein pied sur la rive ouest de l’anse de la Rivière d’Abord. L’édifice comprend 4 niveaux dont 3 avec planchers superposés, construits en charpente de bois de natte. Le bâtiment est coiffé d’une toiture couverte de bardeaux de tamarins refendus et comporte quatre pans en demi-croupe. La restauration a permis de retrouver un état proche de l’origine sans pour autant nier les différents moments du parcours du bâtiment. Les fenêtres de toit par exemple, ajout récent, ont par exemple été conservées.

18


Fiche technique PROGRAMME_ Restauration du clos et du couvert

MOE_ L’Atelier architectes Asselin (économie) BUDGET_ 340 000 € CALENDRIER_ Livraison 2020

PERIODE DE CONSTRUCTION_ milieu du XVIIIe et le milieu du XIXe siècle PROTECTION_ ISMH le 03.03.1995

SIÈGE DES TAAF

MOA_ Terres Australes et Antarctiques françaises

SIÈGE DES TERRES AUSTRALES ET ANTARCTIQUES FRANÇAISES SAINT-PIERRE

LIEU_ Saint-Pierre La Réunion

19


20


p. 18 Photographie de sortie d’école @Musée des Arts Décoratifs de l’OI

p. 20 Situation de l’entrepôt Kerveguen avant 1998 @Relevés SDAS

p. 21 Plan et élévation de l’ancien entrepôt Kerveguen avant 1998 @Relevés SDAS

pp. 22-23 Siège des TAAF en 2021 @L’Atelier Architectes

21


22


23


L’hôtel de ville de Saint-Denis fut inauguré le 11 Avril 1860 après 16 années de travaux, devenant dans le même temps la plus importante construction dans l’île sous le règne de Napoléon III. Il héberge alors l’activité municipale, mais aussi une bibliothèque publique, la chambre de commerce et un commissariat depolice. D’inspiration néoclassique, il occupe un site stratégique entre la partie commerciale et la partie résidentielle de la ville. Peu de modifications notables sont apportées au monument durant la seconde moitié du XIXème siècle. Il faut en effet attendre les années 1930 pour que d’importants travaux de rénovation soient entrepris. La charpente en bois posée 80 ans plus tôt est alors remplacée par une charpente métallique. Il est désaffecté en 1979 quand les services municipaux déménagent dans le nouvel hôtel de Ville

24


Fiche technique

MOA_ Ville de Saint-Denis MOE_ L’Atelier architectes L’Atelier ingénieurs (Structure, Fluides, VRD, QE) Asselin (Economie) AVA (Acoustique) SURFACE_ 1300 m² BUDGET_ 1 500 000 € CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1860 PROTECTION_ Classé MH le 13.10.1975

SAINT-DENIS

LIEU_ Saint-Denis La Réunion

ANCIEN HÔTEL DE VILLE

PROGRAMME_ restauration du clos et couvert et mise en sécurité.

25


26


p.24 Lithographie Antoine Roussin 1860 @Iconothèque historique de l’OI

pp. 26-27 Diagnostic @L’Atelier Architectes

27


La maison est construite en 1862 par Julien Gaultier de Rontaunay, pour y installer son commerce. Il était originaire de Maurice et venu s’installer à La Réunion à la suite de la prise de l’île de France par les Britanniques. Commerçant habile, cet armateur avait possédé dix-neuf goélettes de mille tonneaux et en avait affrété une cinquantaine d’autres, étendant son négoce des Mascareignes aux Indes en passant par Madagascar et la côte africaine. Le Palais Rontaunay inscrit aux Monuments Historiques sera totalement restauré (clos et couvert). Le parti architectural repose sur l’idée d’une architecture qualitative à la fois respectueuse de l’architecture locale et patrimoniale de la ville, en utilisant des lignes sobres et contemporaines. Le végétal participe à l’architecture du bâtiment. Deux cocons végétalisés offriront de la fraîcheur de chaque côté de l’allée centrale.

28


Fiche technique PROGRAMME_ Transformation du Quadrilatère Rontaunay en hôtel 4*. LIEU_ Saint-Denis La Réunion

SURFACE_ 4009 m² BUDGET_ 14 M€ CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1854-1862 PROTECTION_ ISMH le 16.06.1997

SAINT-DENIS

MOE_ L’Atelier architectes L’Atelier ingénieurs (structure, VRD, Economie)

QUADRILATÈRE RONTAUNAY

MOA_ Groupe OPALE-ALSEI

29


30


p.28 Palais Rontaunay avant restauration @L’Atelier Architectes

p. 30 - 31 Perspective projet @L’Atelier Architectes

31


Sous la direction de Lavalley, ingénieur en chef du canal de Suez, le vaste chantier d’un port à la Pointe-des-Galets démarre en 1879. Le port est achevé en 1886. À proximité immédiate des installations portuaires, deux logements de fonction des ingénieurs sont édifiés en 1879 puis deux édifices dédiés au logement des employés entre 1879 et 1882. L’ensemble de ces logements est situé en front de mer, face à l’entrée du port. Le style architectural retenu est celui déjà utilisé à Suez en plus modeste : un noyau en maçonnerie avec des percements symétriques entouré de larges coursives, le tout est surmonté d’une toiture en bardeaux de bois. A termes, les maisons des ingénieurs du Port abriteront le siège du Grand Port Maritime de La Réunion, un bar et un port center.

32


Fiche technique PROGRAMME_ Restitution des Maisons des Ingénieurs du Port Ouest - restaurant siège du GPMR et Port center LIEU_ Le Port La Réunion

SURFACE_ 800 m² SDP 10 000 m² de jardin BUDGET_ 2.3 M€ CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1863 - 1879 PROTECTION_ ISMH le 14.03.2014

LE PORT

MOE_ L’Atelier architectes L’Atelier Ingénieurs (structure, VRD, fluides, QE ) Asselin (économie) LD Austral (paysage)

MAISONS DES INGÉNIEURS

MOA_ Grand Port Maritime de la Réunion

33


34


35


Etat projeté

Etat actuel

36


p. 37 Insertion paysagère @L’Atelier Architectes pp. 34-35 Projet @L’Atelier Architectes p. 32 Le Port fin XIXe siècle @Musée des Arts Décoratifs de l’OI

37


Le site du musée de Villèle est situé dans le domaine de Madame Desbassayns, grande propriétaire terrienne. Le site a ensuite été une usine sucrière dotée d’un hôpital des esclaves et d’une chapelle dite chapelle pointue. Si les aménagements paysagers ont été modifiés, ils conservent leur logique initiale. Les bâtis historiques ainsi que les ruines du site bas s’implantent selon une trame orthogonale orientée nord-sud /est-ouest. Le terrain a été façonné selon un principe de «plateaux» qui ont façonné le terrain naturellement en pente. On distingue 4 types d’interventions sur les bâtiments : Une intervention contemporaine sur la Longère et l’ancienne conciergerie, une restauration soigneuse des existants sur la maison principale, la cuisine, l’hôpital, une rénovation du pavillon des célibataires, une reconstruction des latrines aujourd’hui effondrées à côté des toilettes du jardin. Un parcours des ruines qui s’inscrit dans le parcours général de visite, avec une mise en valeur des lieux (éclairage, cartels, sons, points de vue,...) pour donner à lire l’ancienne usine.

38


LIEU_ Saint-Paul, La Réunion MOA_ Département de la Réunion MOE_ L’Atelier Architectes, mandataire SURFACE_ 4 294 m² BUDGET_ 18,46 M€ HT dont 3,32 M€ de réhabilitation CALENDRIER_ 2020 : Concours NR

PERIODE DE CONSTRUCTION_ fin XVIIIe / XIXe siècle PROTECTION_ Classé MH le 19.12.2019

SAINT-PAUL

PROGRAMME_ Réhabilitation complète du site du musée de Villèle

MUSÉE DE VILLÈLE

Fiche technique

39


40


p. 38 Maison de maître XIXe siècle @Musée des Arts Décoratifs de l’OI

p. 40 Perspectives projet @L’Atelier Architectes

p. 41 Fonctionnalité du site @L’Atelier Architectes

41


Le pont de la Rivière de l’Est est situé à la limite de Sainte-Rose et de SaintBenoît. Il surplombe la ravine de l’Est, très encaissée (environ 50 mètres de hauteur). Le pont fut commandé à la fin de l’année 1892. Les pièces du pont ont été créées dans les ateliers d’Arnodin au Havre et furent amenées par bateaux en avril 1893. Après 8 mois de travaux, le pont est livré en 1894. Le pont est entièrement métallique à part le platelage bois. Le garde-corps rigidifie la structure. Près des culées, de chaque côté, sur une longueur de 23 mètres, les tiges verticales de suspension sont remplacées par des haubans inclinés rattachant le tablier au sommet de la pile. Sa construction nécessitera l’emploi de 8 tonnes d’acier, 25 tonnes de fonte, 16 tonnes de fil de fer forgé, 61 tonnes de tôle, une tonne d’alliage fusible. Le projet de restauration et de mise en valeur permettra d’en faire une promenade « douce» uniquement accessible par les piétons et vélos.

42


LIEU_ Sainte-Rose La Réunion MOA_ Région Réunion MOE_ L’Atelier architectes Artelia Ville & Transport (structure) Quadric (ouvrage d’art) Asselin (économie) BUDGET_ 10 M€ HT CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1894 PROTECTION_ Classé MH le 07.05.2018

SAINTE-ROSE

PROGRAMME_ Restauration et mise en valeur du pont

PONT SUSPENDU DE LA RIVIÈRE DE L’EST

Fiche technique

43


44


p. 42 Photographie montrant les ouvriers @Iconothèque historiques de l’OI p. 44 Projet de restauration @L’Atelier Architectes pp. 44-45 Projet de restauration @L’Atelier Architectes p. 45 Chambre d’ancrage @L’Atelier Architectes

Chambre d’ancrage Le rayon intérieur de la chambre d’ancrage est suffisant pour pouvoir retourner les câbles de 72 mm. Toutefois la conception avec la somme de petite longueur droite déviée par des « miniselles » de faible rayon induit des déformations angulaires du câble non admissibles. Le projet doit donc prévoir de réaliser un nouveau plan de courbure régulier à l’intérieur de la chambre.

pp. 46-47 Projet de restauration @L’Atelier Architectes

45


46


47


Construit en 1754 pour franchir le seul point non-carrossable du chemin de Saint-Denis à Saint-Benoît, ce pont est le plus ancien ouvrage d’art de l’île. Il a été doublé et surélevé pour la construction du chemin de fer en 1878, avant d’être réutilisé pour la RN2. C’est un pont en maçonnerie de moellons de pierre sèche, à une arche et doublé par un ouvrage en terre sur buses en béton. La mission de L’Atelier Architectes : L’établissement d’un diagnostic patrimonial de l’ancien pont de la ravine des chèvres et de ses abords.

48


LIEU_ Sainte-Marie La Réunion MOA_ Région Réunion MOE_ L’Atelier architectes CALENDRIER_ Diagnostic 2021 Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1754 et 1878 PROTECTION_ ISMH le 16.06.1997.

SAINTE-MARIE

PROGRAMME_ Diagnostic patrimonial

PONT DE LA RAVINE DES CHÈVRES

Fiche technique

49


50


p. 50 en haut à gauche Pont de la ravine des chèvres 1950 @Iconothèque historique de l’OI

p. 50 en haut à droite Pont de la ravine des chèvres 1961 @Iconothèque historique de l’OI

p. 48 Lihographie Antoine Roussin @Iconothèque historique de l’OI

p. 50 en bas à gauche Pont de la ravine des chèvres 1973 @Iconothèque historique de l’OI

p. 50 en bas à droite Pont de la ravine des chèvres 1989 @Iconothèque historique de l’OI

p. 51 Coupe et élévation - 1829 @Cellule dépt Ouvrages d’Art

51


La cheminée Beaufonds est la cheminée d’une ancienne usine sucrière située à Beaufonds, à Saint-Benoît. Elle faisait partie de l’usine de Beaufonds, dont elle est le dernier vestige. La cheminée est construite en moellons de basalte et pierres d’angle appareillés sur un socle de base carrée de 6,75 m. de côté pour 2,20 m. de hauteur. Les façades de la cheminée sont enduites à la chaux, seul le chaînage d’angle et le socle sont en pierre apparente. Sa hauteur totale est d’environ 32 m. Elle comporte une partie enterrée sur une hauteur de 2 m. Trois corniches successives en béton armé couronnent la cheminée en tête. En pied de façade Sud-Est, il existe une ouverture de 1,90 x 1 m. permettant l’accès à l’intérieur de la cheminée. Le projet concernait la restauration de la cheminée et de ses abords. L’abri, d’une hauteur de 2,60 m, constitue la construction la plus haute du projet. La cheminée reste le seul objet visible depuis l’espace public.

52


Fiche technique PROGRAMME_ Restauration de la cheminée de Beaufonds et aménagement des abords LIEU_ Saint-Benoît La Réunion

CALENDRIER_ Restauration 2020 Aménagement 2021

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1880 et 1930 PROTECTION_ ISMH le 27.06.2002

SAINTE-BENOIT

MOE_ L’Atelier architectes L’Atelier ingénieurs ( structure et VRD)

CHEMINÉE DE BEAUFONDS

MOA_ Fondation d’entreprise La Martiniquaise

53


54


p. 52 Photographie XXe siècle @Iconothèque historique de l’OI

p. 54 Cheminée avant travaux @Iconothèque historique de l’OI

p. 53 Plan projet aménagement @Iconothèque historique de l’OI

p. 56 Perspective projet @L’Atelier Architectes p. 57 Projet livré @L’Atelier Architectes

Brise soleil en acier auto-patinable et béton banché Végétalisation naturelle

Dalles de béton désactivé

Bordure acier auto-patinable Cheminée existante non modifiée Scories de basalte Vestiges existants replacés sur le site Lanières et bordures en pierres naturelles de basalte

55


56


57


Le bâtiment de la poudrière se situe sur un terrain triangulaire au lieu-dit «Grande Fontaine» à Saint Paul. La poudrière a été construite entre 1723 et 1724, période clé dans l’histoire de la Réunion, en raison du développement de la culture du café qui donne un essor économique à l’île. Il semblerait que ce soit, à ce jour, le bâtiment le plus ancien de l’île. C’est aussi un des premiers bâtiments en maçonnerie, qui donnera le coup d’envoi à cette manière de construire. Les poudrières sont des bâtiments très fonctionnels, établis pour stocker et protéger la poudre à canon ainsi que les explosifs. Le bâtiment est isolé sur la parcelle dont la forme triangulaire est une résultante du tracé des voies circulables. Il n’est pas mis en valeur. Le projet consiste en la création d’un abri pour l’accueil du public, cadrant les vues et protégeant les ruines.

58


Fiche technique PROGRAMME_ Valorisation de l’ancienne poudrière de Saint-Paul LIEU_ Saint-Paul La Réunion

SURFACE_ 1320 m² (parcelle) 210 m² (construction) CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1723 / 1724 PROTECTION_ ISMH le 31.10.1994

SAINT-PAUL

MOE_ L’Atelier Architectes L’Atelier Ingénieurs (structure, fluides, VRD, économie) Zone UP (paysage)

POUDRIÈRE DE SAINT-PAUL

MOA_ SPL Tamarun

59


60


p. 58 La poudrière XXe siècle @Iconothèque historique de l’OI

pp. 60-61 Perspective du projet @L’Atelier Architectes

61


Le domaine de Maison Rouge est situé sur la commune de Saint-Louis. Il s’ étend entre la ravine du Gol et la ravine de mouchoir-gris sur une surface de plus de 353 d’hectares. Le Domaine de Maison Rouge est le dernier domaine caféier du XVIIIe siècle. Son architecture et son organisation spatiale sont les témoins de ses développements successifs en terme d’ économie et de culture sur l’île de la Réunion. La maison de maître surplombe le reste du domaine, dans la partie Nord. Son rez-deChaussée date vraisemblablement de la première moitié du XVIIIe siècle. L’étage du corps principal et l’avant corps sont ajoutés en 1835. L’objectif du projet fut de mettre en oeuvre des mesures conservatoires concernant la Maison de maître du domaine de Maison Rouge pour éviter une dégradation amplifiée. Dans l’attente d’une restauration complète à venir, grâce à la mise en place d’un échafaudage et d’un parapluie protégeant la structure des intempéries.

62


Fiche technique PROGRAMME_ Mise en sécurité de la Maison Rouge LIEU_ Saint-Louis La Réunion

SURFACE_ 1320 m² (parcelle) 210 m² (construction) BUDGET_ 285 000 € CALENDRIER_ Livraison 2021

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1725 PROTECTION_ ISMH le 31.10.1994

SAINT-LOUIS

MOE_ L’Atelier architectes Bois de Bout (BET Bois)

MAISON ROUGE

MOA_ Région Réunion

63


64


p. 62 La maison rouge en 2019 @l.’Atelier Architectes

pp. 62-63 Détail parapluie et échafaudage @l.’Atelier Architectes

pp. 64-65 Etat livré @Asselin

65


66


67


Le plan initial de l’église, en croix latine à vaisseau unique, correspondait à celui de toutes les églises construites à la Réunion au XVIIIème siècle. L’architecture de l’édifice est ensuite enrichie un siècle plus tard, avec notamment l’ajout au bâtiment primitif de bas-côtés, passant ainsi de l’église cruciforme des lazaristes à l’église rectangulaire que l’on connaît aujourd’hui. Vers 1835, la façade à pignon est embellie d’une galerie à colonnade flanquée de deux tours au Nord et au Sud, dont une sert de clocher. L’intérieur de l’église est décoré d’une sacristie, d’un plafond, de lambris dans le choeur. C’est le démontage du plafond en 2003 qui révèlera le travail remarquable réalisé par les charpentiers du XVIIIème siècle. Le terrain d’assise est aujourd’hui uniforme. Notre projet met en valeur la matérialité du parvis afin de mettre en valeur la façade principale de l’église.

68


LIEU_ Saint-Pierre La Réunion MOA_ Ville de Saint-Pierre MOE_ L’Atelier Architectes L’Atelier Ingénieurs (VRD, économie) SURFACE_ 1200 m² BUDGET_ 380 000 € CALENDRIER_ Etudes en cours

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1751 / 1765 PROTECTION_ ISMH le 22.10.1998

SAINT-PIERRE

PROGRAMME_ Aménagement des abords de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul et mise en accessibilité

EGLISE ST-PIERRE-ST-PAUL

Fiche technique

69


70


en haut à gauche en haut à droite 1883, Lithographie d’Antoine Roussin 1905-1910, carte postale @Iconothèque historique de l’OI @Iconothèque historique de l’OI

p. 71 Plan des abords @l’Atelier Architectes

en bas à gauche 1907-109 carte postale @Iconothèque historique de l’OI

p. 71 Projets @l’Atelier Architectes

en bas à droite 1921, photograohie @Iconothèque historique de l’OI

71


L’actuelle église de la Délivrance a été construite entre 1893 et 1897 sur un site occupé par une première chapelle érigée par Monseigneur Maupoint. Cette nouvelle église, en style gothique toscan, est construite en pierres de basalte éclatées. Son aspect extérieur quelque peu austère s’oppose au décor intérieur riche et coloré. L’ensemble de la nef et des collatéraux sont peints, soit directement sur enduit, soit sur toiles marouflées (chœur). Cet ensemble est unique à la Réunion. Témoin de l’architecture néo-gothique importée à la Réunion, elle conserve une décoration intérieure remarquable (peintures exécutées par le frère Fulbert entre 1904 et 1905 et vitraux de l’atelier Bessac de Grenoble en 1928-1929) ainsi qu’un important mobilier liturgique réalisé par des menuisiers réunionnais entre 1899 et 1901. L’édifice ne peut qu’être considéré avec ses abords. Il est un repère urbain fort.

72


LIEU_ Saint-Denis La Réunion MOA_ Mairie de Saint-Denis MOE_ L’Atelier architectes Vincent Brunelle ACMH SURFACE_ 740 m² BUDGET_ 2 500 000 € CALENDRIER_ Livraison 2016

PERIODE DE CONSTRUCTION_ 1893 / 1897 PROTECTION_ Classé MH le 29.12.2005

SAINT-DENIS

PROGRAMME_ Restauration du portail, des abords, des décors peints et mise en lumière

EGLISE DE LA DÉLIVRANCE

Fiche technique

73


74


75


p. 72 Avant restauration @L’Atelier Architectes

pp. 74-75 Après restauration @Hervé Douris

pp. 76-77 Vue après restauration @Hervé Douris

76


77


CONTACTS

ILE DE LA RÉUNION

24 rue de la Petite-Ile 97400 Saint-Denis +262 2 23 70 01

ILE DE FRANCE - PARIS 5 rue du Chevalier de Saint-George 75008 Paris +33 1 44 61 45 06

ILE DE MAYOTTE 18 rue Marindrini 97600 Mamoudzou +262 6 39 40 87 01

ILE MAURICE

Quatrième de couverture Vue de l’Ilet à Guillaume @L’Atelier Architectes Couverture Perspective - Pont de la rivière de l’Est @L’Atelier Architectes

026 Ebene Junction Rue de la Démocratie Ebène - Mauritius +230 465 53 66

communication@latelier-archi.fr

78



10.2021