Page 25

P O N T S E T PA S S E R E L L E S C U LT U R E L S

Lebon, « les mots sont trop réducteurs alors que la photographie est métonymique. Elle peut avoir plusieurs sens. J’écris seulement pour expliquer ma démarche. » Avant l’image, il y a toujours le dialogue. Pour bien évidemment instaurer un climat de confiance. « Là, tout passe par les mots. J’arrive plutôt bien à apprivoiser les gens. Je suis quelqu’un de naturel, de simple. J’aime la rencontre. Je suis aussi à l’écoute. Quand j’entame un travail avec des personnes, elles savent qui je suis. » Depuis une quinzaine d’années, la photographe mène de multiples projets dans des lieux et des pays différents et avec diverses personnes. Avant tout, elle veut « être libre dans le choix des sujets. Pour moi, la presse, c’est frustrant. Mon travail, c’est l’humain ». Le portrait reste le thème favori d’Isabelle Lebon. « Une photo commence toujours par une interrogation. J’ai besoin de réfléchir à la manière dont je peux mettre en image ces personnes. La question est la même. Qu’est-ce que tu me donnes à voir de toi ? » Dans ses portraits, Isabelle Lebon capte certes une expression du visage, un geste, un regard mais surtout la part mystérieuse ou invisible des êtres. Elle révèle tout ce qui les constitue, les doutes, les joies, les espoirs, les passions, les secrets… Elle parvient à entrer avec bienveillance dans une intimité qui devient universelle. D e s p ont s , I s a b e l le L eb on e n construit aussi entre les pays, notamment entre la France et la Palestine. « Lorsque j’étais enfant, je me suis dit, un jour, que j’irai en Palestine. Peutêtre parce que j’ai reçu une éducation judéo-chrétienne. Avant d’y aller, je ne connaissais pas bien les enjeux politiques. J’avais juste des images de ce pays. Avec les années, j’ai oublié cette idée d’y faire un voyage. » Un oubli vite effacé quand la photo-

ZÉRO - FÉVRIER 2016

graphe fait connaissance il y a sept ans, à Pékin, d’un Israélien. « Il m’a parlé de la Palestine. De mon côté, je me suis beaucoup documentée sur l’actualité politique, économique, culturelle. L’année suivante, je suis partie. » Isabelle Lebon ne s’est pas rendue uniquement en Palestine. Elle est aussi allée en

L’image est au cœur de toutes ces rencontres. Il fallait bien un festival pour raconter cette belle aventure. Pour le porter, Isabelle Lebon a fondé l’association Al Nour… l’autre photographie. Les objectifs : faire connaître cet art de l’image, développer la pratique auprès des jeunes et organiser

« Des ponts, Isabelle Lebon en construit aussi entre les pays, notamment entre la France et la Palestine. » Israël, en Cisjordanie… « J’avais besoin de découvrir les deux peuples, d’être proches d’eux pour comprendre les tensions. Depuis sept ans, chaque année, je fais un voyage là-bas. » Elle y a ses amis chez qui elle peut arriver sans prévenir. « Je suis un peu chez moi. Nous partageons un vrai plaisir à nous retrouver régulièrement. » Isabelle Lebon a noué des liens forts. Pour cela, elle a pris son temps. Le temps de rencontrer, d’échanger, de se faire confiance. « Aujourd’hui, je peux parler avec les femmes, jouer avec les enfants et aussi participer aux discussions avec les hommes. » Elle a mené plusieurs campagnes photographiques pour questionner ce rapport entre peuple et territoire.

95

une biennale photographique internationale avec les mêmes expositions, une année en Palestine, la suivante en France. La première édition s’est déroulée durant l’été 2011 à Bil’In, un village situé non loin de Ramallah. En novembre 2015, le festival Entr(e) voir s’est installé à la Cité des métiers à Rouen. En France, comme en Cisjordanie, cette initiative qui a demandé beaucoup de courage et d’énergie à la photographe rouennaise rappelle une actualité brûlante, interroge notre regard sur un peuple et fait sauter quelques verrous. « Grâce à ces rencontres, on apprend autant de soi que des autres parce que tout cela passe par des émotions extrêmes. »

Michel "Art, culture et société en Normandie"  

MICHEL « art, culture et société en Normandie » est une nouvelle revue culturelle thématique et régionale développée pour révéler les talent...