Page 1

© Focus Baie-James

© Focus Baie-James

www.baiejamesvivreautrement.com Tous droits réservés

© Jean-Marc Blanchette


TABLE DES MATIÈRES

La Baie-James

1

Chapais

3

Chibougamau

4

Mot caché

5

Lebel-sur-Quévillon

7

Couin-couin à détacher

8

Matagami

12

radisson

13

Valcanton

14

Villebois

15

Mot croisé

17

© Focus Baie-James

© Marie-France Fortin

© Rvn

© Josianne Asselin

© Focus Baie-James


H LA BAIE-JAMES

abitée par les Cris depuis plusieurs siècles, la BaieJames fût convoitée par les Européens pour ses ressources naturelles vers les années 1600. Dès lors, de nombreux commerçants, explorateurs et coureurs des bois décidèrent de venir s’établir dans la région. D’ailleurs, les villes de Chibougamau qui signifie «Lieu de rencontre» et Matagami qui signifie «Rencontre des eaux» en langage Cris ont été, dès le début, reconnues comme étant des endroits stratégiques facilitant les échanges, dus à leur proximité avec les différents cours d’eau d’importance de l’époque. C’est au début du XIXe siècle que des explorateurs comme James Richardson (1857), Robert Bell (1895) et Joseph Obalski (1906) ont découvert le potentiel géologique de la BaieJames. Cependant, suite aux deux (2) guerres mondiales (1914 -1918 et 1939-1945) et à la Grande dépression de 1930, c'est seulement au tournant des années 1950 que la Baie-James vit l’apparition des ses premières villes. La fin de la Deuxième Guerre mondiale fit naitre une véritable frénésie pour le cuivre utilisé principalement dans la construction d’armements et de divers objets quotidiens. C'est grâce à l’engouement pour ce métal que Chibougamau fit son apparition en 1954. Durant cette même période, deux (2) autres ©Suzanne Gobeil municipalités, Chapais et Matagami, ont vu le jour en tant que villages miniers. Comme la Baie-James bénéficie de la forêt en tant que deuxième ressource naturelle en importance, cela à permis aux autres villes jamésiennes de se développer économiquement. C’est, entre autre, le cas pour Lebel-surQuévillon. C’est la ressource forestière qui est à l’origine de la fondation de cette municipalité en 1965. De plus, le domaine forestier de la région a permis aux localités de Beaucanton, Val-Paradis et Villebois de se développer davantage. Il ne faut surtout pas oublier les rivières de la Baie-James qui 1

© Focus Baie-James

© Gilles Cormier

© Francis Lafrenière

représentent un des plus grands potentiels hydroélectriques au monde. C'est pour cette raison que la région fut choisie pour l’un des plus gros projet du Québec. Cela à permis à Radisson de voir le jour en 1974 afin d’héberger les milliers de travailleurs venus de partout pour travailler à la construction et à l’aménagement des Centrales La Grande. À ce jour, la Baie-James est le siège de plusieurs organismes et entreprises de services: entrepreneurs généraux, commission scolaire, Centre de santé et de services sociaux, etc. qui sont bien établis sur le territoire. Les industries minières et forestières font toujours partie intégrante de l’économie jamésienne.

Partons à la découverte de ces villes et de cette magnifique région encore trop méconnue! 2


C

L

En 1974, Chapais diversifie ses activités économiques avec l’ouverture de la scierie Paradis & Fils, qui deviendra plus tard Barette-Chapais ltée. Cette entreprise forestière figure parmi les plus performantes du Canada et a permis de contrer l’exode d’une partie de la population provoqué par la fermeture de la mine en 1991. Ces départs, ajoutés à l’épreuve de l’incendie de 1980 ayant provoqué la mort d’une cinquantaine de personnes de la communauté lors des festivités du jour de l’An, ont, en contrepartie, développé un sentiment d’appartenance, de solidarité et d’entraide parmi ceux qui ont choisi de demeurer à Chapais. En 1995 naissait Chapais Énergie, première usine de cogénération au Québec à produire de l’électricité à partir de la biomasse forestière, plus précisément des écorces des usines de sciage de la région. Aujourd’hui, la communauté Chapaisienne est encore tributaire de la forêt et des mines, mais elle se tourne vers l’avenir. Elle a récemment lancé sa planification stratégique 2013-2023 afin d’assurer sa croissance et sa pérennité. D’ailleurs, plusieurs projets de développement économique autour de Chapais Énergie sont en gestation ainsi que le développement de terres agricoles pour la culture, entre autres, de la pomme de terre de semence. 3

CHIBOUGAMAU

CHAPAIS

’histoire de Chapais commence avec la découverte d’un gisement riche en cuivre, en or et en argent par Léo Springer en 1929. Elle fut nommée en l’honneur de Sir Thomas Chapais, politicien et historien canadien français. Opémiska Copper Mines, principal employeur à l’époque, était alors responsable de l’organisation de la municipalité et du financement des services municipaux. C’est en 1960 que Chapais, sous la Loi sur les cités et villes, troque son statut de village minier pour celui de municipalité.

hibougamau… ce nom aux consonances amérindiennes stimule l'imagination et éveille l'intérêt et la curiosité de tous!

La traite des fourrures a été la seule activité des Européens sur ce territoire jusqu'en 1870, année où James Richardson, mentionne pour la première fois les richesses minérales de la région. En 1903, un traitant de fourrure, Peter Mackenzie, rapporte des échantillons de roc d'un de ses voyages et les fait examiner par Joseph Obalski. Celui-ci prédit un brillant avenir pour l'industrie minière dans la région de Chibougamau. Cependant, en 1910, une commission minière confirme que Chibougamau pourrait devenir une source intéressante de profits, mais elle décrète qu'il ne vaut pas la peine d'investir pour la construction d'un chemin de fer. Ce qui a pour effet de refroidir quelque peu l'engouement des chercheurs d'or de l'époque. C’est en 1934 qu’on assiste à un renouveau d’intérêt; géologues, ingénieurs miniers, prospecteurs et foreurs s’y précipitent et plus de mille personnes s'y installent. Le gouvernement, sur la foi des différents rapports faisant état de la richesse du sous-sol de la région, décide, en 1945, de construire une route permanente qui reliera Chibougamau à La Doré. C’est le 1er septembre 1954 que Chibougamau devenait officiellement la ville que nous connaissons aujourd’hui. Née des richesses du sol, son économie a longtemps reposé sur l'exploitation des ressources naturelles. Aujourd'hui, forte de son héritage minier et forestier, les activités économiques de la ville de Chibougamau intègrent également les secteurs des services, de l'énergie et de l'offre récréotouristique.

4


MOT CACHÉ

BAIEJAMES

MATAGAMI

BELL

MINES

BOREALE

MUNICIPALITES

BOURRASSA

NORDDUQUEBEC

CENTRALE

OBALSKI

CHAPAIS

PROJET

CHIBOUGAMAU

RADISSON

CRIS

REGION

CUIVRE

RESEAU

DIAMANT

ROCHE

EAUX

SCIERIE

FER

TAIGA

L

W

W

B

O

R

E

A

L

E

W

D

Z

I

N

C

H

E

E

B

A

A

A

R

I

G

C

U

I

V

R

E

T

Y

A

E

B

I

J

D

E

F

E

S

A

A

M

G

T

A

D

U

E

S

E

V

I

S

E

O

I

I

M

V

E

E

I

R

X

S

C

J

L

S

E

H

L

R

R

A

V

N

R

G

O

N

E

H

A

B

S

A

C

O

C

E

N

A

S

R

A

E

FORET

TERRESRARES

O

T

I

M

O

O

U

O

G

E

A

T

N

B

E

L

L

GENS

VALCANTON

R

I

B

E

U

N

I

R

I

U

E

T

A

N

S

L

E

GEOLOGIQUE

VANADIUM

HYDROELECTRICITE

VENT

JAMESIE

VILLEBOIS

LAGRANDE

VOL

LEBELSURQUEVILLON

ZINC

D

L

O

S

R

S

K

P

Q

R

I

E

D

O

R

A

C

D

A

U

N

R

I

S

R

U

U

S

M

I

T

A

G

T

U

P

G

O

A

A

L

O

E

F

E

R

U

N

R

R

R

Q

I

A

I

S

P

A

J

V

V

M

V

M

A

E

A

I

U

C

M

G

S

A

B

E

E

O

A

E

I

C

S

N

C

Viens vivre la Baie-James comme jamais!

E

I

A

E

A

H

O

T

N

L

J

N

N

L

T

D

I

B

N

U

R

C

C

E

N

T

R

A

L

E

A

L

E

T

Pour découvrir la région autrement, pour consulter les dernières actualités, pour connaître tous les évènements régionaux et plus encore, viens nous voir au

E

U

V

I

L

L

E

B

O

I

S

O

S

V

M

O

E

C

M

A

T

A

G

A

M

I

S

C

I

E

R

I

E

N

.

5

. Solution: www.baiejamesvivreautrement.com

6


P

Un des premiers pionniers à arriver sur les lieux est un entrepreneur forestier venu de Clova : M. Jean Baptiste Lebel, surnommé «le Père Lebel». Il a ouvert la première scierie à Rapide-des-Cèdres et employait à ce moment, environ 1 200 hommes et 22 sous-traitants. Lebel-surQuévillon doit donc son existence au «Père Lebel», car devant cette immense forêt d'épinettes noires s'étendant sur des milliers de kilomètres carrés, le Père Lebel caressait un rêve prodigieux, «construire des installations modernes au coeur de cette grande forêt et traiter la matière première sur place». C‘est finalement au début des années 60 que la compagnie Domtar s'intéressa enfin à son projet. Au fur et à mesure que l'usine prenait forme, on construisit près de là, une petite ville sur la péninsule du lac Quévillon. Lebel-sur-Quévillon est incorporée en municipalité le 6 août 1965. Les premiers citoyens de Lebel-sur-Quévillon arrivèrent dans la ville le 24 juillet 1966. Ces pionniers sont issus de tous les coins de la province. Leur dynamisme et leur détermination font que le progrès de la ville est rapide et constant. Lebel-sur-Quévillon est avant tout une ville forestière qui, au fil des années, a diversifié son économie avec un potentiel de ressources à exploiter autant dans le domaine minier, commercial que touristique. C’est en 2016 que la Ville de Lebel-sur-Quévillon se prépare à vivre des moments inoubliables avec sa population en fêtant son 50e anniversaire.

7

Réalisation du coin-coin 1.

Découper le carré du coin-coin.

2. Poser le coin-coin avec la face des écritures sur la table.

PLIAGE COUIN COUIN

LEBEL-SUR-QUÉVILLON

arler de la naissance de la ville de Lebel-surQuévillon, c'est remonter au milieu des années 40, à l'époque où les premiers bûcherons arrivent dans la région et s'installent dans un camp situé à une trentaine de kilomètres au nord de Senneterre.

3. Replier les 4 coins au centre. 4. Retourner le coin-coin plié. 5. Replier à nouveau les 4 coins au centre. 6. Marquer les plis au centre (horizontal et vertical). 8. Passer 2 doigts des 2 mains dans les triangles sous le coin-coin

8


Valcanton

Dans quelle municipalité se déroule le Festival du doré Baie-James ?

Chapais

Matagami

Près de quelle municipalité la mine de zinc Glencore se situe?

Radisson

Quelle la est localité non autochtone située au nord du 53e parallèle?

Quelle

municipalité a fêté son 50e de anniversaire fondation en 2016?

E n 2001, 2 localités de la région ont fusionnées. Quelle est le nom de cette localité?

Villebois Lebel-sur-Quévillon

7

L a BaieJames est équivalente à la superficie de quel pays?

Chibougamau

L’Allemagne

Quelle est la municipalité de la BaieJames ayant la plus grande population? Dans quelle localité se déroule le festival du cheval de la Baie-James ?


Marquer les plis pour trouver le centre du carré.

© Ville de Matagami

E 2. Les écritures vers le bas, replier les 4 coins sur le centre du carré.

MATAGAMI

PLIAGE COUIN COUIN

1.

3. Retourner le pliage et recommencer l’opération. Plier en 2 et passer 2 doigts des 2 mains dans les triangles sous le coin-coin

xplorée par le géologue Robert Bell en 1895, ce n’est que vers 1912 qu’une première exploration dans le but de trouver des diamants débute, mais en vain. Au fil des ans d’autres recherches ont été faites, cependant toutes ont été infructueuses. À défaut de découvrir des diamants à Matagami, ces explorations ont toutefois permis de découvrir plusieurs gisements à forts potentiels et, en 1957, les gens commencent à arriver dans la région. Lac Mattagami, Orchan et New Hosco sont les premières minières à venir s’établir à Matagami. Outre le domaine minier, comme la plupart des villes jamésiennes, le domaine forestier est très présent et fait partie intégrante de l’économie de Matagami depuis le commencement de la ville dans les années 1960. Officiellement, c’est le 1er avril 1963 que Matagami obtient son statut de ville. Véritable porte d’entrée de la Baie-James, Matagami a été choisie pour relier la Baie-James au reste du Québec lors de la construction du mégaprojet hydroélectrique. C’est donc plusieurs milliers de travailleuses et travailleurs qui sont venus s’établir dans la région ce qui a nécessité pour Matagami de doubler ses infrastructures afin de tous les accueillir. Aujourd’hui, on retrouve à Matagami la plupart des services offerts dans les grandes villes avec une accessibilité qui fait l'envie de plusieurs. Un centre de santé, un CLSC, une maison des jeunes et une garderie sont aux nombres des services disponibles à Matagami.

11

12


A

C

Grâce aux hausses de population, liées aux grandes phases de développent hydroélectrique sur le territoire, Radisson s’est dotée au fil des années d’équipements et infrastructures de qualité pouvant desservir une communauté de quelques milliers de résidents. Nous y retrouvons ainsi des services liés à l’éducation, la santé, la sécurité et le commerce en détail. De plus, le complexe Pierre Radisson regroupe plusieurs installations sportives et culturelles, dont une piscine semi-olympique, deux gymnases, une salle de conditionnement et un amphithéâtre. Aujourd’hui, l’industrie touristique s’y développe de plus en plus et représente une voie d’avenir pour la petite localité. En effet, Radisson a la particularité d’être la seule communauté francophone au nord du 53e parallèle. Situé à l’extrémité nord de la route asphaltée de la Baie-James, elle offre aussi diverses expériences touristiques telles que la pêche, la chasse aux caribous, les visites des centrales LG-1 et de l’aménagement Robert Bourassa, une boutique d’artisanat autochtone, des sentiers pédestres ainsi que des vues panoramiques époustouflantes.

Localité de Radisson

VALCANTON

RADISSON

’est en 1974 que Radisson fut créée afin d’accueillir les travailleurs d’Hydro-Québec et leur famille venus réaliser une partie du projet hydroélectrique du siècle au Québec : l’aménagement de plusieurs barrages et digues ainsi que la construction de trois centrales hydroélectriques (LG-1, LG-2 et LG-2A) le long de la Grande Rivière. Nommée en l’honneur de Pierre-Esprit Radisson, explorateur, trappeur, coureur des bois et fondateur de la compagnie Baie D’Hudson, ce n’est qu’en 1994, que Radisson obtient son statut officiel de localité.

rrivés dans la région dans les années 1935, dans le cadre du plan de colonisation Vautrin mis en place par le gouvernement provincial, les premiers fondateurs de Beaucanton et de Val-Paradis sont principalement originaires de Charlevoix et du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ce plan avait pour but d'encourager les familles du sud du Québec à s’établir aux limites des terres exploitables afin d’y pratiquer l'agriculture dans le but de réduire la misère occasionnée par le chômage. Malheureusement, le plan Vautrin n’a pas eu l’effet escompté puisque le gouvernement n’a jamais mis en place les mesures nécessaires à sa réussite. C’est avec la création de la Municipalité de Baie-James en 1971 par le gouvernement du Québec que la localité de Beaucanton fut crée en 1975 puis celle de Val-Paradis e n 1976. C’est e n 2001 q u e l e s deux ( 2 ) © La ruée vers le Nord

localités fusionnèrent afin de devenir Valcanton. On y retrouve plusieurs entreprises liées à l’exploitation forestières et à l’agriculture mais c’est le secteur minier qui contribue à l’emploi de la majorité des travailleurs. Se démarquant par la richesse naturelle de son environnement permettant la pratique de diverses activités tant en hiver qu'en été, le secteur touristique y est de plus en plus important. Très fiers de leur environnement où règne un sentiment de paix et de sécurité, les gens de Valcanton aiment vivre à proximité de la nature.

13

14


L

VILLEBOIS

es premiers colons sont arrivés dans la Vallée de Turgeon à bord de La Rosanna, dans le but de défricher les terres du Nord afin de faire face à la crise économique qui sévissait à l’époque. Située à la frontière de la municipalité de Baie-James et de l’Abitibi -Témiscamingue, ce sont les ressources agricoles et forestières qui ont, autrefois, attiré les colons en 1935. De nos jours, Villebois est devenu une localité touristique. Parmi ses attraits on retrouve l’église Saint-Camille érigée en 1949, un musée d’objets antiques, une base de plein air, quatre (4) ponts couverts qui font partie du patrimoine local et plus encore. On y retrouve aussi une énorme arche construite en 1968, par les gens de l'endroit au dessus de la route allant vers la Baie-James où on peux y lire : «Porte de la Baie-James». Cette arche avait pour but de les aider à apprivoiser petit à petit le Grand Nord et par le fait même, de bénéficier des retombées du projet hydroélectrique de la Grande Rivière.

© Focus Baie-James

© Dominique Simard

© La ruée vers le Nord

La tradition d’entraide et de bénévolat, ainsi que l’émergence de projets novateurs marquent la localité de Villebois. 15

© Léa St-Pierre Castonguay

© Ville de Chibougamau


Vertical

MOT CROISÉ

1. Il a prédit un brillant avenir pour l'industrie minière dans la région de Chibougamau? 3. À bord de quel bateau, les premiers colons sont-ils arrivés dans la Vallée de Turgeon? 4. Cette municipalité a été explorée pour trouver principalement des diamants? 5. Quel est le premier explorateur à avoir découvert le potentiel géologique de la Baie-James? 8. La Baie-James est habitée par les .......... depuis plusieurs siècles. 10. Quel plan du gouvernement provincial est à l'origine de la création de Valcanton? 12. Quelle compagnie forestière s’installa à Lebel-sur -Quévillon durant les années 60?

Horizontal 2. Quelle localité a été nommée en l'honneur du fondateur de la compagnie Baie d'Hudson? 6. Son nom signifie «Lieu de rencontre»? 7. Il est un traitant de fourrures à la Baie-James en 1903? 9. Cette municipalité a fêté son 50e anniversaire en 2016? 11. Les rivières de la Baie-James représentent un des plus gros potentiel .............. au monde? 13. Il est au coeur de l’histoire de la ville de Chapais? 14. Quel minerais à permis de créer une véritable frénésie vers la Baie-James? 15. Où se trouve l'arche représentant les Portes de la Baie-James? 17

18


MOUVEMENT JEUNESSE BAIE-JAMES. Histoire de la Jamésie, Survol du développement des villes jamésiennes. (2012).

SOLUTION MOT CROISÉ

VILLE DE CHIBOUGAMAU. [En ligne] www.ville.chibougamau.qc.ca/ville/histoire-de-chibougamau/

J

C

P E

H

T

I

B

O U G

M A

E R

A

A

D

I

E B

E

L

M

E

A

J

A

P

M A U

T

H

M

A

K E

R

S

N Z

I

E

U

Q

R

U E V

I H

Y

D

R O

E

L

E

D L

E O

S

P R

I

N

G E

R

L

E

U

A

R C

R

S L

Q

T

T I

I

H

D

V

R

B O N

U

I

R O

G

O

S

A

B

A

M

A

N

L

O N

S

A

I

A

C T

M

A

www.villedechapais.com/activites-et-loisirs/archives-et-patrimoine

N L

C

S

S O S

I L

S

E

L

K I

BIBLIOGRAPHIES

R

VILLE DE CHAPAIS. [En ligne] VILLE DE LEBEL-SUR-QUÉVILLON. [En ligne] www.lebel-sur-quevillon.com

VILLE DE MATAGAMI. [En ligne] www.matagami.com/ma_ville/index.cfm

LOCALITÉ DE VALCANTON. [En ligne] www.valcanton.ca/fr/

LOCALITÉ DE VILLEBOIS. [En ligne] www.villebois.qc.ca

BAIE-JAMES, VIVRE AUTREMENT!. [En ligne] www.baiejamesvivreautrement.com/labaiejames www.baiejamesvivreautrement.com/radisson

COMMISSION DE TOPONYMIE DU QUÉBEC. [En ligne] www.toponymie.gouv.qc.ca

Grand Québec. [En ligne] www.grandquebec.com/nord-du-quebec/radisson/

HISTOIRE DU QUÉBEC [En ligne] www.histoire-du-quebec.ca/chapais

V

R E

www.histoire-du-quebec.ca/chibougamau www.histoire-du-quebec.ca/matagami

N

I

S

Cahier histoire région de la baie james  
Cahier histoire région de la baie james  
Advertisement