Issuu on Google+

Les carnets de visites de l’ardepa

s -confé r

e ag

-

voy

er curios it é

véler la v i

rtag

b sensi iliser d

ce-visites en

er

lle

révél

é -R

co

ir u vr

pa

é

© SAMOA

Les transformations de l’Ile de Nantes

Samedi 27 octobre 2012 Vendredi 5 avril 2013 Université permanente


© Le Voyage à Nantes


Programme Le Hangar 32 Le site des chantiers Les cales Le CAROUSEL des mondes marins eco-quartier de la Prairie aux ducs Groupe scolaire aimé césaire Les Nefs La Fabrique Le Bâtiment B L’ardepa en quelques mots


Quelques dates... L’Ile de Nantes est née de la fusion d’îles, par les comblements en plusieurs siècles des bras de Loire. Le processus se lit encore dans les identités contrastées des différents quar tiers. Ce territoire long de 4,9 km pour 1 km de large dans sa par tie ouest compor te trois entités majeures : Au centre de l’île, un faubourg aggloméré à par tir du 17ème siècle autour de l’ancienne ligne de ponts reliant nord et sud. Aux 19ème et 20ème siècles, plusieurs fractures le per turbent, voies ferrées et talus, percement des boulevards Victor-Hugo puis Mar tyrs-Nantais. A l’ouest, se développe dès le 19ème siècle un vaste quar tier industriel autour du por t puis des chantiers navals - avec au 20ème siècle l’arrivée du MIN, de l’usine Beghin Say... Vers 1950, 8000 ouvriers travaillent sur le site des chantiers navals. A l’est, les prairies inondables sont remblayées et urbanisées à par tir des années 1970 : le boulevard du Général de Gaulle aménage une seconde ligne de ponts : le quar tier Beaulieu s’étoffe progressivement (logements, bureaux, centre commercial, équipement public). 1987 Lancement du Bougainville, dernier bâteau construit par les chantiers navals Dubigeon qui cessent leur activité. Un traumatisme pour Nantes. 1989-1995 La nouvelle équipe, menée par JM Ayrault, lance une réflexion approfondie sur le devenir du site.

1996-1999 Construction du nouveau Palais de Justice par Jean Nouvel et réhabilitation de la gare de l’Etat en maison des syndicats par Forma6. 2000-2009 Choix de l’équipe Alexandre Chemetoff/ Jean Louis Ber thomieu, maîtres d’oeuvre de la transformation urbaine de l’île. Ils proposent un «plan guide» qui encadrera la métamorphose de l’île jusqu’en 2010. Cet outil original établit un état des lieux très fin de l’existant, sur lequel se fonde le projet : chaque nouvelle opération peut s’inscrire dans son contexte, tout en préfigurant le devenir du secteur. Evoluant au fil des projets publics et privés, le Plan Guide a été mis à jour régulièrement. 2003, création de la Samoa, société d’économie mixte dédiée à l’aménagement de l’île, dirigée par Laurent Théry. L’île change d’envergure sur les espaces publics, programmes de logements, biennale d’ar t contemporain Estuaire... 2010-2012 Le projet entre dans une seconde phase: l’équipe conduite par Marcel Smets et Anne Mie Depuydt (uapS) va en diriger la maîtrise d’oeuvre urbaine pendant 6 ans. Jean-Luc Charles est nommé à la tête de la Samoa. Texte tiré de la plaquette éditée par la samoa


Gravure de l’île de Nantes réalisée en 1888 par Hugo d’Alesi, © musée Dobrée

Les chantiers navals 1970 © ville de Nantes

La seconde ligne de ponts lors de l’urbanisation de la pointe est.

La pointe est après comblements


Le Site des Chantiers Livraison été 2007 Surface 13 hectares architecte Alexandre Chemetoff, l’atelier de l’île de Nantes Maîtrise d’ouvrage SAMOA

L’ancien site des chantiers navals se transforme pour devenir un vaste parc public contemporain, à deux pas du centre historique de la ville, tout en gardant les traces du patrimoine et en maintenant les activités présentes. 15 ans après la fermeture des anciens chantiers navals, les travaux ont commencé en juin 2006 sur le site pour lui permettre de retrouver une place privilégiée au coeur de Nantes et devenir un parc contemporain. L’ensemble des aménagements proposés par ticipe à faire de ce lieu un espace ouver t et accessible au public : des rues sont créées ou prolongées, des jardins sont réalisés, les piétons et

les vélos peuvent circuler sur le site, parvis et esplanade sont aménagés pour accueillir les manifestations.... Ce sont au total 13 hectares qui sont aménagés. Le site dispose d’une façade impor tante le long de la Loire. Les ouvrages réalisés sur le site des chantiers permettent d’ouvrir des vues sur le fleuve et de reconquérir ses rives : la promenade du quai François Mitterrand se prolonge le long des berges et des quais réaménagés et un ponton est créé face au quai de la Fosse.


© Maison des Hommes et des Techniques

© Maison des Hommes et des Techniques

© SAMOA

© Maison des Hommes et des Techniques


Les Cales Livraison été 2009 Surface Cale 2:630 m² SHON/ Cale 3: 208 m² SHON architectes Ateliers de l’île de Nantes Maîtrise d’ouvrage SAMOA/ Nantes Métropole

Trois cales des anciens chantiers navals, datant des années 1918, ont été conservées : la cale n° 1 qui servait à la construction de sousmarins, les cales n° 2 et 3 avec leur rampe de lancement et couvrant des abris et magasins, qui ont été rénovés. La Cale 1, construite en 1955, servait au chantier Dubigeon à Chantenay, avant d’être démontée lors de la fusion de 1969 et remontée sur la Prairie-au-Duc. À la fermeture des chantiers, elle fut à nouveau démontée et revendue à la fin de 1991. Construites en 1918, les cales 2 et 3 mesurent respectivement 195 et 185 mètres. Jusqu’à la fin des années 1950, les navires y furent assemblées pièce par pièce et rivés. La cale 2 est réhabilitée et transformée en lieu d’accueil de projets culturels liés au patrimoine maritime et fluvial. Le dessus de la cale est

aménagé en promenade publique dans la continuité du parc des Chantiers. Il devient un véritable belvédère offrant une vue panoramique unique sur le quar tier, la Loire et l’ensemble de la ville. La cale 3 est mise à disposition des acteurs locaux, notamment des associations travaillant sur l’histoire industrielle et maritime de Nantes. Elle devient un lieu d’accueil, d’exposition et d’information sur le patrimoine et l’activité navale. Elle a été réhabilitée à l’identique retrouvant ainsi sa fonction passée pour le lancement de bateaux. La « Cité des chantiers », livrée au printemps 2009, offre quant à elle de nouveaux espaces de bureaux, d’activités et de stockage pour les associations. A proximité, le chapiteau de l’association ATAO accueille un chantier d’inser tion dédié à la métallerie et à la menuiserie.


Le Carrousel des Mondes Marins Livraison Eté 2012 architectes Bâtiment : Nicole Concordet / Christophe Theilmann - Eléments mondes marins : François Delarozière et Pierre Oréfice, association La Machine Maîtrise d’ouvrage S.P.L Le Voyage à Nantes - Conduite d’opération : Samoa / Arcadis

Seconde phase des Machines de l’Ile, le Carrousel des Mondes Marins géant, de 25 mètres de hauteur et 20 mètres de diamètre, permettra au public de se déplacer dans des machines extraordinaires issues d’un monde marin imaginaire. Ce manège à 2 étages accueillera au premier niveau, un crabe royal, un grondin des sables, un calamar à rétropropulsion, un bénitier vibreur, un engin d’exploration. Au second étage, on retrouvera un manège de bateaux mais aussi des dauphins plongeurs ou des poissons sauteurs. Au commencement du tour, un décor autour du monde à vingt mille lieux

sous les mers se met en mouvement au plafond. Au total, plus d’une trentaine d’éléments, comme la raie manta, le calamar, le poisson pirate, la larve de crabe... feront la joie du public et viendront compléter l’attractivité déjà présente sur le Site des Chantiers de l’Ile de Nantes, grâce à l’Eléphant. A cet équipement seront annexés des espaces de réception et de bureau nécessaires à l’exploitation du carrousel.


Eco-quartier de la Prairie aux Ducs Maître d’ouvrage : Samoa Site : Anciennes friches industrielles – milieu urbain Surface : 18 Ha (ZAC) Programme : 400 logements, 18 000 m² SHON d’équipements, 13 000 m² SHON de bureaux, 7000 m² de commerces et services, une école, une crèche, des établissements d’études supérieures... A l’ouest de l’île, une nouvelle phase s’amorce au coeur du parc des chantiers avec la construction de près de 50 000 m² de bâtiments le long du boulevard de la Prairie au Duc, mêlant à la fois habitat, écoles, enseignement supérieur, bureaux et commerces. Un quar tier résidentiel où les logements côtoient les équipements et les activités. Expérimental, il offre l’occasion de mettre en oeuvre des projets innovants, comme superposer bureaux et logements, proposer des rez-de-chaussée habités et actifs, concevoir des logements évolutifs, imaginer une plus grande mixité des fonctions permettant de mutualiser des services tels qu’une conciergerie, envisager plus systématiquement la mutualisation des places de stationnement...

densification de la ville, respectueuse de son patrimoine et de l’environnement, attentive aux équilibres sociaux et proposant tous les usages de la ville. Parmi les priorités : accueillir des familles, alors que la moitié des logements de l’île est occupée par une seule personne. Dense mais lumineux, il est traversé de passages plantés, cer tains intimes, d’autres plus fréquentés car reliant le parc des chantiers au futur parc métropolitain. Un tiers des espaces du quar tier reste non bâti. «Ce qui nous impor te, c’est l’intensité urbaine : comment créer des lieux qui offrent une qualité de vie, des services, avec des habitants, des promeneurs dans les parcs, des gens qui travaillent...» Marcel Smets et Anne Mie Depyudt

Le quar tier permettra ainsi d’accueillir près de 800 nouveaux habitants dans les 400 logements qui seront construits à par tir de 2011 ( 25 % de logements locatifs sociaux et 25 % intermédiaires, 50 % de logements en accession). Les premières livraisons sont programmées pour 2012 avec 150 logements, un groupe scolaire et un centre de loisirs, une crèche associative et une école de cinéma et ar ts graphiques. Dessiné par l’Atelier de l’île de Nantes, le plan du quar tier est fondé sur une © Jdo Billaud - actuel site de la prairie aux Ducs


© Didier Ghislain pour uapS - projet de la Prairie aux Ducs

© Didier Ghislain pour uapS - projet de la Prairie aux Ducs


Groupe scolaire Aimé Césaire Livraison : prévue en septembre 2012 Architectes : Bruno Mader (75) mandataire et Mabire & Reich Maître d’ouvrage : Ville de Nantes Surface : 4222 m² SHON Programme : 10 classes, centre de loisirs et crèche

Le projet de construction d’un nouveau groupe scolaire sur le quar tier Ouest de l’Ile de Nantes est composé d’une école maternelle, d’une école élémentaire d’un accueil de loisirs et d’une crèche. Ouver te sur le parvis sud des Nefs, sa conception en fait l’un des éléments du Parc des Chantiers, notamment grâce au traitement végétal significatif développé en toiture. L’école est avant tout un jardin, dont le toit herbeux peut-être utilisé dans le cadre des activités pédagogiques. Les volumes bâtis délimitent des cours protégées d’une exposition trop for te sur la rue, sur lesquelles s’ouvrent les principaux axes de vie. Son traitement, ses modes constructifs et l’ar ticulation des différentes fonctions

© Mader / Mabire&Reich

qui la composent, privilégient le confor t d’usage des enfants qui y sont accueillis dans une logique affirmée des objectifs du développement durable. Cette nouvelle école sera réalisée en deux phases permettant d’adapter sa capacité d’accueil à l’évolution des besoins du quar tier (1ère phase : 10 classes - 2ème phase : 14 classes).

© Mader / Mabire&Reich

Images 3D du groupe scolaire de Bruno Mader et l’agence Mabire & Reich


© Groupe A5/Samoa


La Fabrique Livraison : prévue en 2011 architectes : agence TETRARC architectes mandataires, Michel BERTREUX Directeur de projet, Rémi TYMEN chef de projet, Florent DELABOUDINIERE & Guillaume BLANCHARD architecte assistant SHON : 6800 m² Maitrise d’ouvrage : Ville de Nantes

Construction d’un ensemble culturel consacré aux ar ts vivants et aux musiques émergentes. En concer tation avec des acteurs culturels nantais afin de répondre au mieux à leurs besoins en matière de production et de création. Cinq associations nantaises, l’Olympic, Trempolino, Mire, Apo 33 et Microfauneinvesties y seront installées . Le projet comprend deux bâtiments: - une grande construction revêtue de tôle, acollée aux Nefs, qui par son aspect post industriel rappelle l’esprit des chantiers navals.

©TETRARC

- un bâtiment qui tire par ti de la présence d’un blockhaus posé à l’angle des deux boulevards et s’élance dans une construction sur six niveaux. L’ensemble comprend - 3 salles de spectacle de musiques actuelles( 1200 places, 400 places, 250 places) - 16 studios de répétition et d’enregistrement - des espaces d’expérimentation numérique - des bureaux


Coupe


Les Nefs Livraison juin 2007 Surface 10 500 m² architectes Alexandre Chemetoff architectes atelier des machines Patrick Bouchain, N. Condorcet, C. Theilmann Maîtrise d’ouvrage NantesMétropole

Les Nefs sont de grandes halles industrielles qui abritaient la grosse chaudronnerie des Ateliers de la Loire. Elles ont été restaurées comme un abri, constituant à l’échelle du site, un espace couver t de plus de 10 000 m² en continuité et en relation avec les espaces publics extérieurs. Elles sont conçues pour accueillir différents programmes, pérennes ou évènementiels, dans des volumes autonomes glissés sous la structure couver te. C’est ainsi qu’ont été installés à l’été 2007 l’atelier de construction et la galerie d’exposition des Machines de l’île, de par t et d’autre d’une rue centrale Nord-Sud dans laquelle déambule le grand éléphant. La Fabrique vient quant à elle s’adosser à la par tie Sud-Est des Nefs.


Bâtiment B Livraison : prévue au printemps 2013 Architecte : agence Barré Lambot Maître d’ouvrage : ADI sous l’impulsion de l’association Atlanbois et avec le soutien de la Région des Pays de la Loire et de Nantes Métropole Surface : 1551 m² SHON Programme : 540 m² de showroom et de locaux d’exposition au rez-de-chaussée 320 m² de bureaux Atlanbois et UNIFA ouest (syndicat du meuble) 640 m² de bureaux ONF (l’Office National des Forêts) La forme globale du bâtiment est une sor te de « goutte d’eau » permettant d’ar ticuler les différents espaces publics alentour de manière dynamique, orientant la pointe du bâtiment au Sud afin de minimiser les impacts du soleil tout en dilatant l’espace vers la large place le long du boulevard de la Prairie aux Ducs. Cette forme singulière permet également de proposer un linéaire de façade complètement ouver t sur le boulevard Léon Bureau. On trouve au RDC un vaste espace d’accueil et d’échange libre d’accès offrant des espaces d’exposition de double hauteur largement ouver ts sur le boulevard, ainsi que différents espaces techniques concentrés dans des boîtes d’acier galvanisé, sor tes de meubles accrochant le bâtiment de bois au sol. Au centre du RDC s’offre une salle de conférence, véritable noyau du projet, base de l’Atrium des niveaux supérieurs autour duquel s’organisent trois étages de bureaux. Le toit est végétalisé. Le Pôle Bois se définit dans un premier temps par une structure de larges por tiques de bois rayonnant autour de l’Atrium central, constituant dans le même temps la trame constructive du bâtiment, des oppor tunités d’agencement interne, ainsi qu’une trame régulière de façade permettant la préfabrication de modules de bois venant combler, trame par trame, les interstices entre poteaux et poutres. Plutôt que de proposer seulement un catalogue des potentiels d’utilisation du bois, le bâtiment permettra également la lecture de relations entre ce mat��riau et notamment l’acier, utilisé pour habiller les boîtes du RDC mais aussi pour les circulations ver ticales (escaliers/ascenseur), glissées entre les poutres, et les suppor ts des ventelles ; mais aussi avec le béton, utilisé pour ses qualités de renforcement et d’iner tie thermique en habillage de plancher. Texte tiré de la note de présentation BarréLambot


©BarreLambot - vue 3D du bâtiment B

©BarreLambot - le bâtiment B durant le chantier

©BarreLambot - axonométrie de la structure bois

©BarreLambot - vue intérieure du hall

©BarreLambot - coupe transversale


L’ardepa en quelques mots... L’ardepa a été fondé en 1979. Depuis, elle développe son action auprès des professionnels, des enseignants, des scolaires, des institutions, des associations, des «amateurs éclairés» et des citoyens... Son but est de susciter dans tous ces publics, un intérêt croissant pour la constitution, la fabrication et l’évolution du cadre bâti et de l’environnement. Au moyen des actions et des débats qu’elle organise, l’ardepa appor te des éléments d’information permettant de mieux comprendre les processus d’élaboration des projets, les démarches respectives des différents intervenants, des mouvements culturels auxquels ils répondent. Architectes, urbanistes, paysagistes, exper ts, ar tistes, universitaires, maîtres d’ouvrages publics et privés sont conviés à expliciter le sens de leur action, le plus souvent sur le lieu même qui résulte de leur travail. Du projet à la réalisation, du local à l’international, de la ville à la campagne, l’ardepa révèle toutes les dimensions de la ville et des espaces aménagés.

Association régionale pour la diffusion et la promotion de l’architecture l’ensa nantes - 6 quai François Mitterrand - BP 16202 - 44262 Nantes Cedex 2 Tel : 02 40 59 04 59 - lardepa@yahoo.fr


universite permanente